Issuu on Google+

SEMAINE DU 22 AU 28 JANVIER 2014 – 26E ANNÉE – N° 4

Zig Zag

Scènes HICHEM DAHES

www.lalibre.be

Martine Wijckaert crée, à la Balsamine, sa “Trilogie de l’enfer”. Page 22

Polar inédit, musique thérapeutique, danse cosmopolite, mode vintage… Pages 2>3

Cinéma

LA HONTE BELGA

D’UNE NATION Steve McQueen signe, avec “12 Years A Slave”, l’une des explorations intérieures de l’esclavagisme les plus marquantes. Pages 4>5

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Zig Zag En mode vintage

Faux départ chez Adidas

CINEATRT

ADIDAS

Apparemment le choix de la multinationale Adidas en 2011 d’arrêter la production de la tennis “Stan Smith” n’était pas si judicieux que cela, puisque la revoilà sur le marché depuis la semaine passée. Plébiscitée par Kanye West, s’il vous plaît. Il faut dire que la petite basket blanche à la tige colorée avait connu un tel succès qu’il semblait bien qu’elle trouverait à séduire de nouveaux futurs propriétaires. Imaginées dans les années60, pour le joueur de tennis français Robert Haillet, les “Stan Smith” sont immortalisées par le joueur Stanley Smith, gagnant de l’US Open en 1971 (sur notre photo). Comment font­elles la différence? Ce sont les premières chaussures de sport à être portées en dehors d’une activité sportive. Une utilisation streetwear est bientôt ce qui caractérise la petite basket à courte languette, qui fait la différence et lance les débuts de la basket décomplexée, qui sait même accompagner un costard (c’est définitivement la mode en ce moment). La marque aux trois bandes allemande a bien compris le phénomène de mode (et donc d’imitation de masse) que véhiculent les petites baskets déjà vendues à septante millions d’exemplaires. Nul doute que leur retour va doper les ventes, auprès des gens qui veulent se la jouer cool et fashion. (A.V.)

Découverte

D.R.

Marchetti a eu la main heu­ reuse en dégottant le pre­ mier jet d’un roman poli­ cier d’Henri Vernes, mis au rancart suite au succès to­ nitruant des Bob Morane. Redécouvert plus de soixante ans plus tard, le voici édité Façon “Série Noire”. Voilà pour l’histoire en soi. Mais, ce qui ne gâte rien, le voici désormais as­ sorti d’illustrations, de Loustal. Avec, sous sa belle couverture jaune et noire avec, au cœur de chaque chapitre et d’une intrigue loin d’être cousue de fil blanc, du Loustal tout craché. Quant à l’auteur, Henri Vernes, com­ ment n’accréditerait­il pas une histoire qui lui allait comme un gant ! 112 pages à lire d’un trait, la sueur au front, à déguster ensuite du plaisir aux tripes. Tiré à 600 exemplaires, pré­ facé par Jean­Baptiste Baronian, l’ouvrage de­ vrait s’arracher à mains nues: il ne coûte que 27 euros durant trois mois, frais de port of­ ferts. Sachez en outre, pour les plus exigeants ou les plus bibliophiles, que des exemplaires de tête, signés et numérotés par les auteurs (à 185 euros) recèlent, chacun, une estampe, si­ gnée et numérotée, de Loustal. C’est à saisir au Salon d’Art, 81, rue de l’Hôtel des Monnaies, à 1060 Bruxelles. Infos : 02.537.65.40 et www.lapierredalun.be. Avis aux amateurs! (R.P.T.)

2

Documentaire La musique adoucit l’Alzheimer Si elle n’a pas le pouvoir de guérir de la démence ou de la maladie d’Alzheimer, la musique peut néanmoins aider les malades à “réveiller” leurs souvenirs, comme le révèle un documentaire présenté le week-end passé au festival américain de Sundance. “Alive Inside : A Story of Music and Memory”, premier long métrage de Michael Rossato-Bennett, est en compétition au festival du cinéma indépendant qui se tient jusqu’au 26 janvier à Park City, dans les montagnes de l’Utah (ouest des Etats-Unis). Le film, souvent très émouvant, suit les efforts de Dan Cohen, fondateur de l’association Music and Memory, pour convaincre les maisons de retraite américaines des bénéfices de la musique sur les patients souffrant de démence et d’Alzheimer. L’expérience, réalisée devant la caméra, est impressionnante et nombre de patients se mettent à parler, sourire, chanter, voire esquisser des pas de danse devant leurs familles stupéfaites, à l’écoute du jazz de leur jeunesse ou des musiques de leurs premiers flirts.

Cosmochorégraphique

Les pulsations de Pays de danses Biennal, le festival eurégional déploie sa 5e édition pendant trois semaines, au départ du Théâtre de Liège et jusqu’à Maastricht, de Verviers à Seraing, de Huy à Hasselt. Le chorégraphe florentin Virgilio Sieni fait l’objet d’un focus (voir nos pages scènes); la danse coréenne d’aujourd’hui est également sous les feux de la rampe, avec sa “papesse” Eun­Me Ahn, mais aussi de jeunes créateurs à découvrir. Cosmopolite par nature, Pays de danses fait se côtoyer grands noms et artistes moins connus, comme le Portugais Victor Hugo Pontes, ou le Français Claude Bardouil, avec la première belge de “Nancy.interview” (notre photo).

U Pays de danses, du 24 janvier au 14 février. Infos : 04.342.00.00, www.theatredeliege.be

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.

MAGDA HUECKEL

Texte inédit d’Henri Vernes


Statistiques

Gueule de bois pour le cinéma français On s’en souviendra de 2013 dans le cinéma français : la polémique sur le salaire des acteurs, le psychodrame de la convention collective du cinéma, la chute de 5 % de la fréquentation des salles. En publiant ses chiffres, Unifrance, l’organisme chargé de promouvoir le cinéma fran­ çais dans le monde, en a remis une couche : – 65 %. En 2012, boosté par “Intouchables” et “The Artist”, les films français avaient attiré un total de 140 000 millions de spectateurs dans le monde. En 2013, ils ne sont plus que 50 millions, faute de locomotive. Il faudra attendre le bilan 2014 pour connaître l’effet de la Palme d’or. “La vie d’Adèle” s’est vendu dans 130 pays. Dès lors, en 2013, chaque pays avait son film français favori. Aux Etats­Unis, c’est “Renoir”, le biopic sur le dernier modèle d’Auguste et la muse de Jean, incarné par la solaire Christa Theret (photo). En Allemagne, c’est “Paulette”, denier film de Berna­ dette Lafont, qui n’est même pas sorti en Belgique. Et au Portugal, “La Cage Dorée” a explosé le box­office, dépassant même “Gravity”. Mais c’est désormais du côté de la Chine que la France voit des débouchés à l’horizon. (F.Ds)

FLOWINGDATA

Comme au cinéma

Comment raconter le cinéma sous forme de schéma ?

C’

est le magazine “Télérama” qui nous ra­ conte cette histoire sur son site Web. En 2005, à l’occasion du centnaire du clas­ sement des cent plus grands films d’Hollywood, (la fameuse sélection de “l’American Film Institute”), le site FlowingData, spécialisé dans les infographies et les statistiques, avait imaginé conceptualiser les films en question au travers d’une infographie choc. L’idée: produire un schéma qui résume l’essence même du film ou encore le moment d’anthologie du movie. L’infographiste chargé de ce tableau anniversaire a

certes un peu traîné puisque nous voici en 2014, huit ans après la date anniversaire. Mais le travail réalisé n’en perd pas pour autant son intérêt. Après avoir nous­mêmes un peu traîné sur le site www.flowingdata, on a choisi, comme “Télérama”, les infographies de films qui nous ont le plus amu­ sés. On aura épinglé pour vous, l’extrait schématisé de “Taxi Driver”. “You talkin’ to me?” se la raconte De Niro, seul dans sa piaule. On aime aussi l’observation ingénue de Dorothy qui se rend compte qu’elle n’est plus tout à fait dans le Kansas, pendant son aven­ ture… au pays d’Oz. Enfin, on se rappelle tous de Leo DiCaprio sur la

proue du Titanic qui semble tout à coup avoir des rê­ ves de grandeur. Un moment que l’on pourra visua­ liser sous forme de schéma très parlant. On lira en­ core dans cette infographie que la majorité des con­ nexions téléphoniques de E.T. se font en direction de sa “maison” ou que le moment où l’odeur du na­ palm est la plus appréciée c’est au petit­déjeuner (“Apocalypse Now”). On vous invite à aller surfer sur le site en question histoire de revoir les films d’an­ thologie d’une autre manière… (A.V.) U Toute l’infographie sur: http://flowingdata.com/famous­movie­quotes­as­charts/ mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

3

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma Oscar

**** . 12 Years A Slave

.

Neuf nominations

Au nom des siens

‣ Avec neuf nominations aux Oscar, “12 Years A Slave” est l’un des trois films favoris, avec “American Bluff”, de David O. Russell, et “Gravity”, d’Alfonso Cuaron (dix nominations chacun), de la prochaine cérémonie des Oscar, qui aura lieu le 2 mars prochain. Voici les catégories dans lesquelles “12 Years A Slave” est nommé : ‣ Meilleur film. ‣ Meilleur réalisateur : Steve McQueen. ‣ Meilleur acteur : Chiwetel Ejiofor. ‣ Meilleur acteur dans un second rôle : Michael Fassbender. ‣ Meilleure actrice dans un second rôle : Lupita Nyong’o. ‣ Meilleur scénario adapté : John Ridley. ‣ Meilleurs décors : Adam Stockhausen et Alice Baker. ‣ Meilleurs costumes : Patricia Norris. ‣ Meilleur montage : Joe Walker.

Solomon Northup (Chiwetel Ejiofor), comme un homme libre en cage…

“Steve McQueen m’a appelé et m’a dit : ‘Je veux que tu fasses ce film.’ Il ne pouvait pas imaginer que je refuse ou que je veuille d’abord en discuter avec lui. Ma décision ne fut pas immédiate. J’avais besoin de me plonger dans le livre. A peine l’avais-je entamé qu’il m’a submergé. Il m’a fallu du temps pour en sortir. Je l’ai terminé en larmes. Alors, mais seulement alors, j’ai dit oui.” Chiwetel Ejiofor. Dans un entretien à “Vanity Fair”.

BELGA

La phrase

P Le

récit authentique d’un homme réduit en esclavage dans le sud des Etats­Unis.

E

tats­Unis, 1841. Solomon Nor­ thup est un noir libre, vivant dans l’Etat de New York. Marié, père de deux enfants, il est respecté de ses concitoyens. Ses talents de vio­ lonistes sont appréciés. Un jour, deux hommes l’invitent à le suivre à Washington pour intégrer une troupe de cirque, moyennant rému­ nération avantageuse. Après une nuit de beuverie, Solomon se réveillera emprisonné, dépossédé de son iden­ tité et vendu comme esclave par des négriers à des planteurs du Sud. Cette histoire est authentique. Let­ tré, Solomon Northup la consigna par écrit, livrant un témoignage pré­ cieux sur le régime esclavagiste, la honte –“shame”, comme le film pré­ cédent de McQueen– historique des Etats­Unis. Ce n’est pas le premier film à revenir sur cette période. Mais le traitement qu’en fait McQueen –artiste noir, dont les parents sont originaires des Caraïbes– est édifiant. Artiste plasticien, Steve McQueen a

4

réussi la transition vers le cinéma dra­ matique avec son premier long mé­ trage, “Hunger”, inspiré de l’histoire de Bobby Sands, activiste de l’IRA mort d’une grève de la faim en prison. “Shame” avait conduit le réalisateur aux Etats­Unis pour une fiction sur l’addiction d’un homme au sexe –et sur le sexe comme instrument de do­ mination et d’autodégradation. Le corps maltraité et le rapport de do­ mination reviennent au cœur de “12 Years A Slave”. Les corps nus sont ici d’abord signe de l’infériorité des es­ claves, ramené au rang d’animaux. C’est nus qu’ils sont présentés à la vente. C’est nus qu’ils sont flagellés en cas de désobéissance. C’est nus, tou­ jours, qu’ils (elles, surtout) sont pos­ sédé(e)s par leur maître. Parmi un casting flatteur (Paul Gia­ matti, Paul Dano, Brad Pitt, également producteur du film), qui démontre le rang qu’occupe désormais Steve Mc­ Queen, on retrouve Michael Fassben­ der. Les liens entre le comédien et le réalisateur sont étroits. C’est McQueen qui a fait sortir Fassbender de l’anony­ mat en lui confiant le rôle de Bobby Sands dans “Hunger”. De dominé se ré­ voltant en utilisant son corps comme arme (“Hunger”), de corps surérotisé vidé de sa substance (“Shame”), Fass­

bender devient cette fois l’instrument de la torture, physique et psychologi­ que, planteur dominateur, qui règne sur son troupeau d’esclaves la Bible à la main. Face à lui, Chiwetel Ejiofor, dans le rôle de Solomon, trouve le rôle à Oscar qui pourrait, comme Fassbender avant lui, le sortir de l’ornière des seconds rô­ les (son visage est familier de tout ciné­ phile) et faire de lui un nouveau Denzel Washington (il jouait un de ses jeunes cousins dans “American Gangster”). Il confère une faiblesse et fragilité éton­ nante à cet homme victime d’une in­ justice, ramené à son statut de non­ci­ toyen, résigné à cacher son éducation pour ne pas encourir les foudres de contremaîtres moins éduqués que lui. Steve McQueen signe un drame his­ torique puissant, sans compromis es­ thétique: pas de fioriture ni d’excès de pathos. Même le compositeur Hans Zimmer fait ici profil bas avec une mu­ sique élégiaque en mode mineur. Le réalisateur a, certes, les moyens de for­ ger des plans naturalistes de toute beauté. Il n’en succombe pour autant pas aux facilités: pas de filtres, pas de reconstitutions onéreuses. Le cadrage est souvent frontal, les gros plans abon­ dent. On retrouve les compositions en tableau et ces scènes charnières qu’il

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


IMPERIAL WAR MUSEUM/STEVE MCQUEEN

TATE MODERN/STEVE MCQUEEN

“Bear” (1993), avec Steve McQueen lui-même (en bas).

Plaquette de timbres de la série “For Queen and Country” (2008).

… McQueen, le corps et l’enfermement P Le

réalisateur scrute les deux depuis ses débuts comme artiste vidéo, il y a vingt ans.

Portrait Alain Lorfèvre Si le doute subsiste encore, une précision: ce Steve Mc­ Queen­ci n’est pas un des Sept Mercenaires et n’a pas plus joué les pompiers dans une tour infernale. Physiquement, son apparence tient plutôt de Forest Whitaker: carrure massive, regard doux, qui peut paraître inquiet mais être aussi infiniment plus pétillant que les (anti)héros de ses films. Voilà pour l’homonymie. Deuxième malentendu possible, qui mérite rectification: le réalisateur de “12 Years A Slave” n’est pas Américain. Il est Britannique, né de parents originaires de Grenade. Il a grandi à l’ouest de Londres, dans un milieu populaire. Ce que pourrait faire oublier son double titre honorifique de l’Ordre de l’Empire britannique (1999) et de Commandeur de l’Ordre britannique (2011). Pas mal, à seulement 44 ans. Il doit la première décoration non pas au cinéma, mais à son œuvre d’artiste contemporain. Une œuvre qui gagne à être (re)découverte tant elle est cohérente avec ses trois longs métrages, auxquels elle mène: “Hunger” (2008), sur le martyr de Bobby Sands, activiste de l’IRA, “Shame” (2011), sur la culpabilité d’un accro au sexe, et le présent “12 Years A Slave” (2013). C’est un tel poncif de dire que le corps y occupe une place centrale, que le réalisateur élude désormais cette question en entretien. Il est peut­être plus intéressant d’y souligner que l’enveloppe charnelle, chez McQueen, est le stigmate incarné de l’histoire héritée par les individus. Et s’il est régulièrement malmené, voire torturé ou brutalisé, devant sa caméra, c’est que le corps est aussi symbole d’un enfermement –réel ou symbolique, subit ou auto­infligé.

affectionne, où s’étire en plan séquence un acte insoutenable, sans qu’il ne s’agisse pour autant de voyeurisme. Steve McQueen utilise le cinéma pour “impressionner”, au sens artisti­ que du terme: il cherche à faire ressen­ tir l’indicible, à porter le spectateur au cœur des ténèbres pour rappeler la sauvagerie quotidienne d’un système d’exploitation de l’homme (et de fem­ mes et d’enfants) par l’homme, qui passait aussi par la dépravation et la torture psychologique. Un système dont les relents racistes se sont perpé­ tués dans le ségrégationnisme jusqu’à la fin des années 1960 dans “la plus grande démocratie du monde”. Le portrait est sans appel et le parallé­ lisme s’insinue, progressivement, entre ces esclaves et les victimes des camps de concentration –un sale miroir (par la grâce des référents cinématographi­ ques) tendu à la face d’une nation, où le réalisateur parvient même à glisser, au détour d’une étonnante scène, le rap­ pel d’un autre génocide invisible: celui des Amérindiens. Alain Lorfèvre

Cet acte de naissance artistique pourrait symboliser la lutte contre le déterminisme et lui­même que McQueen a me­ nés. Dans un récent entretien au “Guardian”, Steve Mc­ Queen a confié qu’il avait été victime, à 13 ans, “du racisme préconçu” du système scolaire en étant relégué d’office dans l’enseignement technique. Ayant démontré ses capa­ cités, il a eu accès à d’autres opportunités. Mais il a ressenti violemment cet épisode. Depuis, c’est contre l’enfermement des individus dans un schéma –politique, raciste, social, comportemental– que le cinéma et l’œuvre de Steve McQueen se dressent. Comme lorsque dans “Western Deep” (2002), une installation vidéo réalisée pour la DocumentaXI, McQueen filme les ouvriers immigrés de la mine d’or Tau Tona, en Afrique du Sud. Dans la pénombre, on distinguait à peine les mouve­ ments des corps, tandis que la bande­son était couverte par le bruit des marteaux­piqueurs. L’effet d’immersion était total. Cette quête de l’implication l’amena aussi, en 2006, à bouleverser le cahier des charges d’une commande. Sélec­ tionné comme “artiste de guerre”, il fut envoyé sur le théâ­ tre d’opérations en Irak. Constatant son incapacité à repré­ senter la guerre, il a préféré reproduire sur des plaquettes de 155 timbres les portraits des soldats britanniques morts en Irak, entre 2003 et 2008. “For Queen and Country” est un hommage simple et vibrant, loin des débats sur les raisons politiques du conflit, qui crée d’emblée un lien d’empathie avec le public. La démarche de Steve McQueen n’a guère changé depuis qu’il est passé au cinéma de fiction, même si son forma­ lisme, encore perceptible dans “Hunger”, s’atténue de film en film. Ce qui ne veut pas dire qu’il se plie totalement aux conventions du cinéma grand public. “12 Years A Slave”, en dépit de son sujet historique et de la présence d’acteurs comme Michael Fassbender, Brad Pitt, Benedict Cumber­ batch ou Paul Giamatti, reste une œuvre dont la modestie rigoureuse de la mise en scène sert avec humilité le sujet.

CINÉART

PARADISO

Réalisation: Steve McQueen. Scénario: John Ridley, d’après Solomon Northup. Avec: Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Lupita Nyong’o,… 2h13.

Il y a vingt ans, déjà, son premier court métrage de jeune artiste vidéo, “Bear” (1993), mettait en scène la joute phy­ sique entre deux hommes noirs (dont l’un était McQueen lui­même). Tourné en noir et blanc et muet, ce film de dix minutes montre, déjà, un corps à corps, à la fois érotisé et menaçant. Très plastique, “Bear” confine à certains instants à l’abstraction. L’absence de son et les gros plans ont pour but, expliquait McQueen lors d’une exposition à la Tate Modern, en 1999, “d’impliquer le spectateur en lui

faisant prendre conscience de lui­même pendant qu’il regarde le film”.

Michael Fassbender dans “Hunger” (2008)…

... Et dans “Shame” (2011). mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

5

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma **** . Camille Claudel, 1915

.

Aux marges de la folie Juliette Binoche, bouleversante de vérité dans son portrait d’une Camille Claudel au bord de la folie… P Bruno

Dumont tout en sécheresse pour évoquer l’enfermement et la foi.

REMAIN IN LIGHT

P

résenté en Compétition à la Ber­ linale il y a un an (puis au Festival du film de Bruxelles), “Camille Claudel, 1915” sort seulement sur nos écrans aujourd’hui. On le comprend. Il en faut du courage pour sortir un film aussi difficile que celui­là. Car, à nou­ veau, le dernier film du Français Bruno Dumont a provoqué la division, comme ce fut le cas pour “La vie de Jé­ sus”, en 1997, “L’humanité”, en 1999, “Twenty­Nine Palms”, en 2003, ou “Flandres”, en 2006. Il est vrai que la démarche du cinéaste nordiste a tou­ jours été radicale, traquant l’humanité dans ce qu’elle peut avoir de plus crue, de plus fragile. Pour la première fois pourtant, Du­ mont s’attache à une histoire a priori un peu plus classique, presque roma­ nesque, réelle en tout cas. S’inspirant de la correspondance déchirante entre Camille Claudel et son frère Paul, le ci­ néaste retrace, en effet, quelques mois de la vie de la sculptrice à l’asile d’alié­ nés de Montdevergues, à Montfavet.

Enfermée par sa famille, avec le soutien d’Auguste Rodin, dès 1913, Camille Claudel passera près de 30 années re­ cluse, jusqu’à sa mort dans la misère et l’oubli le 19 octobre 1943. En 1915,

Camille Claudel est depuis un an dans le Vaucluse et croit encore que Paul, qui continue de venir la voir malgré la guerre, la fera rapidement sortir d’un enfermement qu’elle vit comme une

déchirure, une profonde injustice. Si le film de Dumont colle au plus près à une réalité historique, on est évi­ demment à mille lieues de la biogra­ phie classique. Car tout est ici dans le

Pour Bruno Dumont, le cinéma ne doit pas divertir, mais augmenter cinéaste français a choisi de tourner son “Camille Claudel” avec de vrais fous, pour coller au plus près à la vérité d’un asile

Entretien Hubert Heyrendt Placer Juliette Binoche face à de vrais fous, était-ce une manière d’accentuer le fait que Camille n’était pas folle ? Elle était folle. Elle a quand même une pathologie. On s’en rend moins compte quand elle est avec des plus folles qu’elle, mais avec les médecins ou son frère, on sent qu’elle ne va pas bien. Elle souffre quand même d’un vrai délire de persécution. De là à la laisser enfermée pendant 28 ans, ça me paraît démesuré. Et puis, Camille Claudel était une star à l’époque. Donc, le fait d’avoir Juliette Binoche ne gênait pas. A Cannes, le prix d’intreprétation des acteurs non professionnels de “L’humanité” avait fait polémique… N’avez-vous pas eu peur qu’on vous reproche ici d’utiliser de vrais malades mentaux ? Je m’en fous. Il s’agit de la quête de quelque chose de vrai et non pas d’une espèce de perversion. Le film a

6

tellement fait de bien à ceux qui ont joué dedans. Et je pense que ça con­ tribue à faire mieux connaître la condition de ces personnes.

j’ai eue, c’est de rencontrer un psy­ chiatre qui fait de l’art­thérapie, qui fait peindre ses patients. Il considère donc qu’il y a une thérapie possible par l’art. Il m’a donc vu comme un En tant que réalisateur, comment dirige-t-on thérapeute. Quand j’écrivais le scéna­ ces femmes ? rio, je n’imaginais pas ces patholo­ Je n’ai pas envie de diriger. C’est pour gies­là, par exemple. Heureusement ça que je tourne que j’ai rencontré ces souvent avec des femmes, sinon, non­profession­ j’aurais rêvé, et c’est ce nels. J’ai besoin de qu’il y a de pire. J’ai ce que les person­ donc rencontré nes sont. Si je n’ai Alexandre, Brigitte et rien devant moi, je compagnie, et j’ai ne fais rien. Ici, intégré leur maladie. certaines ne J’ai interrogé leurs Bruno Dumont sur le plateau. peuvent pas être possibilités pour dirigées. Pour écrire ce film avec d’autres, le handicap, bien présent, elles. En fait, chacune joue ce qu’elle n’empêchait pas la joie de tourner. est. REMAIN IN LIGHT

P Le

Les médecins ont-ils opposé une résistance? L’image de la folie au cinéma est une catastrophe pour eux. La chance que

Le scénario est-il donc très lâche ? Non, il faut un scénario. Il y a un devoir de traduire les conditions dans

lesquelles se trouvait Camille. En même temps, personne ne les con­ naît. Quand elle écrit, elle se plaint du bruit, des cris. J’essaye, par équiva­ lence, de restituer cela. La folie, c’est quand même quelque chose qui ne bouge pas. Ces femmes n’évoluent pas. La grande différence aujourd’hui, ce sont les médicaments. Elles crient moins; on arrive à les apaiser un peu. Le fait d’utiliser des personnes handi­ capées est une caution de vérité. C’est dur. Mais la folie, c’est dur. Dans votre cinéma, il y a une large place faite aux paysages, aux grands espaces… Ici, c’est presque un huis clos. Sauf lors de cette promenade en montagne, où souffle un vent de liberté incroyable… C’est mon travail de trouver un rythme, d’opposer des silences et un flot de paroles. De trouver différentes expressions d’une dialectique entre ce qui est clos et ouvert, aussi bien sur le plan du langage que du paysage.

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


•***

.

.

Juliette

La daube de la semaine

Astrid Bergès-Frisbey, c’est la “Juliette” de Pierre Godeau.

O’BROTHER

P

ierre Godeau doit être très amoureux d’Astrid Bergès­Frisbey. Comme elle est comédienne – on l’a vue en sirène dans un “Pirates des Caraïbes” 3 ou 4, ou 5 ? – et que papa est producteur de cinéma – no­ tamment “Les trois frères” avec les Inconnus –, il s’est dit que ce serait un bon plan de lui proposer d’être la ve­ dette d’un film. De son film. Un scénario ? T’occupe ! C’est le portrait d’une jeune fille d’aujourd’hui qui ne veut pas choisir entre l’en­ fance et l’âge adulte, entre Antoine et Gaetan, entre la mer et la ville, entre écrire et sortir… Ça peut durer longtemps, on en vient donc rapide­ ment à la seule certitude de “Juliette” : elle se trouve trop bien en short. C’est vrai qu’Astrid Bergès­Frisbey a les jambes pour : longues, fines, épilées… Alors, Pierre Godeau la filme assise transversalement dans un fau­ teuil, les gambettes sur l’accoudoir. Pas trop confortable

Scénario & réalisation : Bruno Dumont. Photographie : Guillaume Deffontaines. Avec Juliette Binoche, Jean-Luc Vincent, Robert Leroy… 1h35.

•***

.

la conscience d’aliénés. Trouver des moyens d’expression de ce que l’on ne peut pas exprimer, parce que ça sort du champ de notre intelli­ gence, mais qu’une ascension en montagne peut donner. Votre formation en philosophie vous aide-telle dans votre travail de cinéaste ? Tous les grands artistes ont un fond philosophique. Ceux qui ne sont pas artistes, c’est ça qui leur manque. Ce que je dis aux jeunes cinéastes, c’est : “Surtout, ne faites pas d’école de cinéma. Faites des études de théologie, de philoso­ phie. Allez grimper l’Himalaya…” Il y a quand même une nécessité de donner une vision. Un cinéaste est un vision­ naire. Il contribue à nous éclairer sur notre condition humaine. C’est cela l’art, un lieu spirituel, intellectuel de macération où je réfléchis à ma condi­ tion. L’art est un lieu d’augmentation de la conscience. Le drame, c’est que le cinéma a été capté par l’industrie pour en faire autre chose : le divertissement.

.

mais tellement joli. Elle a aussi une bouche charnue, de grands yeux de biche, de longs cheveux bruns qui don­ nent bien en chignon, des seins en poire, de toutes peti­ tes fesses. Il en a des choses à filmer, Pierre Godeau, au ralenti et en accéléré, en marche avant et en marche ar­ rière, quand elle rit et quand elle pleure, de face et de profil, de jour et de nuit, à l’appartement et au parc, en Zadig et en Voltaire… Il ne s’en lasse pas. En revanche, le spectateur… Pauvre Pierre Godeau, après le bide qu’il va se prendre avec “Juliette”, Astrid va le larguer comme un loser, et papa refusera de banquer pour le film suivant. Faut grandir, Pierre, la vie, c’est du cinéma. F.Ds Réalisation : Pierre Godeau. Avec Astrid Bergès-Frisbey, Féodor Atkine, Elodie Bouchez, Manu Payet… 1h21.

Jamais le premier soir

L’autre daube de la semaine

J

amais le premier soir, ni le lendemain, ni du mois, ni de l’année. Jamais de la vie, on ne devrait subir un film pareil. Et un film, c’est vite dit, ce n’est même pas le degré zéro du cinéma, c’est le degré zéro de la télé. Celle­ci, de l’aveu même d’un de ses patrons, a pour mission essen­ tielle de rendre le public plus con. Elle fabrique donc des programmes dont les personnages sont encore plus cons pour créer chez le téléspectateur un sentiment d’intelligence, de supériorité, à tout le moins. C’est pas con. C’est ce qu’on appelle des sitcoms. “Jamais le premier soir” est une sitcom qui s’est égarée au cinéma. Des signes ne trompent pas. Par exemple, les trois décors évoquent des plateaux de télé un peu cheaps : le bureau où travaillent les trois copines, l’ap­ Alexandra Lamy, Mélanie Doutey, Julie Ferrier. Les trois… partement d’une des filles, la librairie du garçon. Ces deux derniers finiront le film ensemble, mais, nonante Non seulement, “Jamais le premier soir” ne fait jamais minutes durant, ils vont faire semblant de ne pas com­ rire, mais c’est surtout un spectacle humiliant, dégra­ prendre. C’est pénible. dant, révulsant de voir trois bonnes actrices réduites à Pourquoi, c’est pénible ? Parce que tout est prévisible, jouer des taspées, à débiter des dialogues à pleurer : tout est écrit sur le visage de chaque personnage dû­ “Non, il n’est pas bouché, il est libraire.” La scénariste et ment caractérisé. Pour profiter du battage autour des réalisatrice, Melissa Drigeard, ressemble­t­elle à son “Trois frères”, le film aurait pu s’appeler “Les trois con­ film ? nes”. Il y a la conne allumeuse, c’est Mélanie Doutey. La F.Ds conne “grande gueule, Julie Ferrier s’y colle. Et la Réalisation, scénario : Melissa Drigeard. Avec Alexandra blonde, c’est Alexandra Lamy. Lamy, Mélanie Doutey, Julie Ferrier… 1h30. BELGA

ressenti du spectateur, sans cesse mal­ mené. A commencer par ce parti pris, radical, de placer Juliette Binoche (qui trouve sans doute ici le plus grand rôle de sa carrière) face à de vrais fous. Le malaise est inévitable, mais le senti­ ment de vérité renversant. Apre, tendue, la mise en scène de Bruno Dumont peut paraître froide, distante. Tout comme le fait d’alterner des moments d’observation de la vie ordinaire sans éclats et des moments de crises explosives. Pour peu qu’on se laisse prendre par l’étrangeté du rythme imposé par le cinéaste, le résul­ tat est pourtant totalement boulever­ sant. A travers ce portrait de Camille Claudel, Dumont touche au plus pro­ fond la détresse d’une artiste qui ne peut plus s’exprimer. Plus largement, la question posée est celle de la part de fo­ lie dans la création. Création au sens ar­ tistique, mais aussi divin, car il est tout le temps question ici de foi, de spiritua­ lité à travers le personnage de Paul Claudel (Jean­Luc Vincent), profondé­ ment ambigu et donc humain… H.H.

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

7

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma **** . L’Amour est un crime parfait

.

Quand le thril étudiante disparaît. Un professeur qui aime l’amour autant que les mots est l’objet de soupçons.

James Gandolfini, Julia Louis-Dreyfus (Albert et Eva).

**** . Enough Said l All about Albert

.

Un autre homme, une autre (mal)chance ? P Une

dramédie très divorcée pour découvrir Julia Louis­Dreyfus et regretter James Gandolfini.

E

va est masseuse à domicile. Elle va d’un coin à l’autre de Los An­ geles avec sa table pliable, lourde et encombrante. Pleine d’en­ thousiasme professionnel, elle vit avec sa fille, sa grande fille, qui fré­ quentera bientôt l’université. Si Eva ne veut pas se retrouver toute seule à la maison… Un soir, invitée à une party, elle croise un type qui lui répète ce qu’elle vient de dire maladroite­ ment: “Personne m’intéresse ici.” Ça leur fait un point commun. Ce n’est pas le seul. Ils sont divorcés tous les deux. Parler de leur “ex” leur fait un sujet de conversation, de quoi tenir une soirée. Sympa. Et même nourrir l’envie d’en passer d’autres. Et les af­ finités de se préciser, car quelque chose passe. Pas ce quelque chose qui attire quand on a 20 ans. Albert n’est pas du genre séduisant, trop de pop­ corn, trop télé – il est archiviste –; mais ils ont trouvé leur longueur d’onde, leur complicité, leur ten­ dresse. Ça marche jusqu’au moment où Eva se rend compte que son Al­ bert et l’ex­mari d’une de ses patien­ tes ne font qu’un. Et de la cuisiner sur sa personnalité, les raisons de leur di­ vorce. Elle n’a qu’à demader, débal­ lage illimité. Nicole Holofcener a recours à un ressort de scénariste ainsi qu’une

8

métaphore pliante, lourde, encom­ brée comme une table de masseuse pour aborder ce poids d’un premier échec matrimonial. Plutôt que se fier à son instinct comme la première fois, de se lancer dans une nouvelle aventure au petit bonheur la chance, Eva voit ici l’op­ portunité de rassembler un maxi­ mum d’informations à la source, de quoi prendre une décision réfléchie en connaissance de cause avant le grand déménagement. Mais la source est­elle digne de confiance ? Ses acteurs, eux, le sont. A commencer par Julia Louis­Dreyfus, inconnue des cinéphiles mais pas des téléphages amateurs de “Seinfeld”, “Saturday Night Live” et autres “Veep”, voire des supporters du Stan­ dard, c’est la cousine de Robert Louis Dreyfus. Dotée d’un formidable abattage, elle a un visage à la fois so­ laire et pluvieux, elle peut ainsi pren­ dre ou perdre dix ans au gré de ses humeurs. Il y a ensuite Catherine Keener, toujours impeccable ici dans le rôle d’une poétesse un peu aigrie. Toni Colette apporte sa pétillance avec des bulles d’étrangeté. Mais sans James Gandolfini qui in­ suffle à Albert un curieux mélange de douceur, de profondeur et de dou­ leur, on regarderait juste un soap. On se serait d’ailleurs bien passé de cette dose d’émotion supplémentaire ap­ portée par la disparition du “So­ prano”. C’est fou ce qu’une phrase aussi banale que “tu as l’air bien” peut prendre un écho douloureux. F.Ds Réalisation : Nicole Holofcener. Avec Julia Louis-Dreyfus, James Gandolfini, Catherine Keener… 1h33.

C

e qui marque, ce sont les paysages dans lesquels on a vécu. Ecrivez­moi le paysage de votre père, de votre mère, de votre frère ou votre sœur”, de­ mande le professeur en charge de l’ate­ lier littéraire. Voilà un exercice stimu­ lant pour les étudiants. Un exercice évi­ dent aussi, tant leur auditoire est une perle de verre déposée au bord d’un lac dans un décor montagneux suisse. Et, par ailleurs, on est chez les Larrieu. Souvenez­vous de leur film où Sabine Azéma jouait une peintre du dimanche butant sur une difficulté : comment faire entrer le paysage dans sa toile ? Un aveugle lui venait en aide. Connaissant – visiblement !!! – ce paysage dans ses moindres détails, il attirait son atten­ tion sur une maison abandonnée. Elle allait lui permettre d’entrer dans le ca­ dre. De faire de ce paysage, son paysage. Le film s’appelait “Peindre ou faire l’amour”. A propos de faire l’amour, no­ tre professeur (épatant Mathieu Ama­ lric) est aussi un spécialiste, et il aime partager son savoir. Une étudiante très motivée l’a accompagné jusqu’à son

VICTORY

FOX

P Une

chalet pour un cours particulier, mais au matin, elle gît inanimée sur le lit. “L’amour est un crime parfait”, pré­ tend le titre. Que s’est­il passé ? On ne sait pas, même notre professeur semble l’ignorer. Le corps disparaît et le prof re­

Les frères Larrieu dans les Alpes P “Ce

n’est pas du tout un sujet pyrénéen, les Alpes sont plus

Entretien Fernand Denis à Paris Révélés par “Peindre ou faire l’amour” à Cannes en 2005, les frères Larrieu, cinéastes géographiquement marqués par leurs Pyrénées natales – ils sont originaires de Lourdes –, s’aventurent du côté du thriller décalé et des Alpes. Quel chemin vous a menés jusqu’à ce titre : “L’amour est un crime parfait” ? “Incidences”, ça ne pouvait pas faire un titre. C’est une phrase qu’on avait repérée dans un ouvrage de psychanalyse dans les années 80. On s’était dit que cela ferait un joli titre. Mais c’est plus que cela, il est évi­ dent. Et c’est la phrase finale. Le film est riche en signes que le spectateur doit décoder. Proposer une seule piste, ce n’est pas palpitant. C’est comme la tension, elle n’est pas conventionnelle. Elle

vient du fait que le personnage cloisonne, et comme il ne peut pas tout contenir, la tension monte. On n’a pas une approche réaliste, ni naturaliste. Il y a une enquête poli­ cière, mais pendant ce temps, l’amour continue. Et il se trouve que le personnage décide de ne pas s’intéresser à l’enquête. “L’amour est un crime parfait” est une infidélité aux Pyrénées. Ce n’est pas du tout un sujet pyré­ néen. Un campus ultramoderne au milieu des montagnes, c’est forcé­ ment les Alpes. Là, on revient du festival des Arcs; les Pyrénées, à côté, c’est le tiers­monde. Toute la socio­ logie du scénario n’existe pas dans les Pyrénées. Notre personnage y serait devenu un professeur de lycée. Les Alpes sont plus hitchcoc­ kiennes, ses stéréotypes sont plus forts. Le stéréotype des Pyrénées,

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ler est amoureux D.R.

Aimée et Montand dans “Un soir, un train”.

Libre écran avec Cinergie

Professeur et séducteur, Mathieu Amalric ne passe pas inaperçu dans le paysage.

Diffusion alternative

belle­mère qui cumule les coïnciden­ ces. Sans oublier l’agacement de sa sœur qui partage son chalet, son espace pro­ fessionnel et bien d’autres choses en­ core. Tout cela sans perdre de vue le rec­ teur qui l’a dans le collimateur. En fait, les Larrieu nous promènent entre la vallée et les cimes. Ça monte, ça descend, et par moments, le scénario patine. Normal, il n’arrête pas de neiger. Le récit glisse ainsi d’un personnage à l’autre, d’un paysage à l’autre. De la na­ ture somptueuse et inébranlable à l’ar­ chitecture contemporaine avec des murs de verre et des vagues de béton. Entre les deux, s’amorce une confronta­ tion captivante et transparente. Evidemment, on sent que le thriller conventionnel n’est pas la tasse de tisane aux Larrieu. Les policiers, les cascades, les fusillades, ils s’en foutent; ce qu’ils aiment, c’est l’atmosphère. Le suspense ajoute une dose d’adrénaline à leurs dia­ logues littéraires et parfois même péda­ gogiques – oxymore, romantisme et sur­ réalisme –; il électrise leur univers singu­ lier tout en étrangeté et perversité, tout en décalage et paysages. Fernand Denis prend le boulot le cœur léger. C’est du moins l’impression qu’il entend donner au policier et à la belle­mère (ça marche aussi sans tiret) de l’étudiante qui le pressent de questions. Sa réputation de séducteur lui vaut quelques soupçons.

Ça sent le thriller policier mais surtout amoureux, car l’amour, c’est le sujet du titre. Car la vie amoureuse de ce profes­ seur est complexe. Il doit à la fois faire face aux assauts d’une étudiante déter­ minée, percer le jeu de la charmante

Par jean-Michel Vlaeminckx

Réalisation, scénario : Jean-Marie et Arnaud Larrieu, d’après “Incidences”, de Philippe Djian. Avec Mathieu Amalric, Karin Viard, Maïwenn, Sara Forestier, Denis Podalydès… 1h51.

hitchcockiennes.”

Vous opposez les Pyrénées aux Alpes et Mathieu Amalric à Denis Podalydès. Ils sont très complices intellectuelle­ ment, mais dans le travail, ils sont opposés. Mathieu était très impres­ sionné par Denis, car il est une machine de guerre. Il a fait toutes les écoles, Conservatoire, Normale sup'; il est l’excellence. Et Mathieu, c’est le cancre, l’amateur. Il a arrêté les études, mais il a le génie inverse. Quand il essaie de jouer “profession­ nel”, c’est pas toujours bon. Après certaines prises, on devait parfois dire “Mathieu…”. Et de suite, il nous répondait “oui, je sais, je vais rées­ sayer”. Puis, à un moment donné, une énergie le prend, une sorte de colère. Il se jette tout tremblant dans la scène et là, c’est bien, vraiment bien. C’est précis, décalé, le “lâcher prise” est incroyable. Il ne sait pas

VICTORY

c’est d’être un pays reculé.

Arnaud et Jean-Marie Larrieu. bien comment il y arrive mais à un moment donné, il y est parfaite­ ment. En revanche, on sent une maîtrise chez Denis, une telle tech­ nique. Il fait la nuance qu’on lui demande. Je ne sais même pas comment il y arrive, quelle partie du cerveau fonctionne, mais le texte sort, impeccable. Ce n’est pas de la mémoire, c’est autre chose. Mais il faut le surveiller, car il aurait ten­ dance à être un peu trop virtuose. Ce thriller, pas du tout formaté, mais produit par Gaumont, a très bien démarré en France. Que faut-il en conclure ?

Que tout le monde a rempli son contrat. Chez Gaumont, il y a un changement d’état d’esprit. Ils ont produit “Camille redouble”, de Noémie Lvovsky, “Les garçons et Guillaume à table”, de Guillaume Gallienne, et maintenant le nôtre. Voilà trois comédies d’auteurs qui marchent. Or, ce n’était pas le genre de la maison. Leur état d’esprit a changé, leur façon de fonctionner aussi. Ce n’est pas un hasard, ils coproduisent avec des indépen­ dants. Le film a coûté 4 millions, s’il avait été produit par la Gaumont seule, il aurait coûté le double.

Sortie de la section montage à l’INSAS, Eliane Dubois a fondé Cinelibre/Ci­ néart pour diffuser les films indépen­ dants qui n’étaient pas distribués en Belgique. Cinematek lui rend hom­ mage en ce mois de janvier et fé­ vrier 2014 en présentant des films qu’elle a permis aux spectateurs de découvrir dans nos salles de cinéma. Le 26.01, “Harlan County USA”, l’un des tout premiers films de Cinélibre, un documentaire, de Barbara Kopple, sur les employés en grève dans une petite mine du Kentucky. La veille, “Reprise du travail aux Usines Won­ der”, une jeune femme révoltée par la reprise du travail, un court métrage emblématique de la révolte de mai 68. Réalisé en un seul plan­séquence, sans commentaires, par des étudiants de l’IDHEC, suivi de “Reprise”, un long métrage de Hervé Le Roux, vingt cinq ans après ce grand moment du cinéma direct. Parmi les films belges défendus par Eliane, citons, le 12.02, “Un soir, un train”, d’André Delvaux (1968). Mathias (Yves Montand), un professeur de linguistique, et Anne (Anouk Aimée), sa femme décoratrice de théâtre, forment un couple au bord de la rupture. Mais le film s’intéresse aussi à l’opposition entre deux lan­ gues, le flamand et le wallon, entre deux quadragénaires au seuil du bilan de leur vie, de deux sexes, et se situe dans la frontière entre la réalité et le monde fantasmé. Tout cela s’en­ chaîne dans une brillante mise en scène sur le visible et l’invisible par l’auteur de “Entre chien et loup”. Le 19. 02, “La promesse”, le passage de l’enfance à l’âge adulte, le jeune Igor (Jérémie Renier) vit avec Roger (Oli­ vier Gourmet), son père, qui exploite la main­d’œuvre immigrée. La mort de l’un d’entre eux va créer une rup­ ture de l’ordre parental. Troisième long métrage de Jean­Pierre et Luc Dardenne et premier prix à la Quin­ zaine des réalisateurs au Festival de Cannes. Le même film des frères Dar­ denne a aussi été choisi par Thomas de Thier&Dominique Standaert dans la “La carte blanche des réalisateurs belges” qui avait démarré à Cinema­ tek en novembre 2013.

U Infos : www.cinergie.be

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

9

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

Tickets

**** . Lulu, femme nue

.

Karin, Bouli, Corinne, Philippe, Claude et les autres P Entourée

d’acteurs qu’on adore, Solveig Anspach signe un petit movie où l’on se feel good.

ELYSEE

K

arin Viard, Bouli Lanners, Co­ rinne Masiero, Philippe Rebbot, Claude Gensac… que des acteurs, des gens qu’on aime bien, avec qui on est ravi de passer deux heures. Ça tombe bien, Solveig Anspach les a ras­ semblés pour nous raconter une his­ toire, celle de “Lulu, femme nue”. Ça fait sexy, comme titre. Faut voir. Lulu, c’est Lucienne, c’est Karin Viard, un peu décalée. D’ailleurs, elle est en­ trée dans la toilette des hommes pour se refaire une beauté avant l’entretien d’embauche. Non seulement, on lui écrira, mais en la raccompagnant, l’em­ ployeur lui a recommandé de soigner sa présentation. Le pire, c’est qu’il a dit cela gentiment, pour l’aider. Elle ne voit pas ce qui cloche dans sa présentation. Nous non plus. Dans sa tenue en tout cas. Ce qu’on a vu, c’est un visage tout “souchonné” : “Ça se passe pas boulevard Haussman à cinq heures, on sent monter une vague des profondeurs. Des visages tout d’un coup s’inondent…” Bref, elle rate le train du retour. Et passe la nuit dans un petit hôtel. Le len­

Bouli Lanners et Karin Viard à Saint-Gilles… demain, de retour à la gare, elle se rend compte qu’elle a oublié son alliance sur le bord de l’évier. A nos actes actés ! Jean­Jacques Goldman, maintenant. C’est plus une critique, c’est une play­ list. Retour à l’hôtel. Plus d’alliance près de l’évier. Elle a dû glisser dans le si­ phon, faudra repasser. Alors, elle se promène le long de la plage de Saint­Gilles. Pas 1160 Bruxel­ les. Saint­Gilles­Croix­de­Vie en France,

une station de Vendée, un peu hors du temps et de toute façon hors saison. Au pied d’une petite falaise, gît un homme inanimé. Oh, mon Dieu ! Elle se préci­ pite. Il ne bouge pas, il répond pas, il est le mort ? Non, il fait le mort – nuance –, c’est son truc pour faire connaissance. Il a l’air gentil et bien moins givré que ses deux frères Dupont et Dupond, défor­ mant à tour de rôle ce que l’autre a dit. Voilà, l’histoire est partie, elle est sur

les rails d’une femme qui déraille. Lulu va­t­elle aller de l’avant ? Aller dans le sens du vent ? Faire machine arrière ? Sa famille va­t­elle la rattraper ? On ne sait pas. On est avec elle. On palpite avec elle, on sent tout ce qu’elle ressent, les sensations agréables et les autres aussi. Karin Viard est une actrice toujours formidable, mais chez Solveig Anspach, elle a un quelque chose de vrai en plus. “Lulu, femme nue”, c’est pas un rôle à César comme “Haut les cœurs”, mais c’est un rôle qui vibre. Et Bouli, vous l’auriez imaginé en séducteur au ci­ néma ? Solveig Anspach, oui. Elle laisse son charme agir, c’est pas de la drague, c’est plus profond, sincère, inattendu. Alors, on vous laisse la surprise d’un film qui se termine sur une jolie phrase après être passé par un peu tous les sen­ timents de cette comédie existentielle sur fond de quarantaine. Un petit film qui ne paie pas de mine, ne se prend pas la tête, n’a pas une proposition formelle forte comme “Elle s’en va” (on y pense d’autant plus avec Claude Gensac). Juste un petit film foutraque, chaleureux, dé­ paysant comme ces stations de Vendée. Un petit movie où l’on se feel good. Fernand Denis Réalisation, scénario : Solveig Anspach, d’après la bande dessinée homonyme d’Etienne Davodeau. Avec Karin Viard, Bouli Lanners, Claude Gensac, Corinne Masiero, Philippe Rebbot… 1h27

Solveig Anspach et Bouli et Lulu mes films peuvent faire du bien aux gens, je suis contente.”

Entretien Fernand Denis à Paris Quand on voit les noms Karin Viard, Bouli Lanners, Corinne Masiero et Philippe Rebbot sur une affiche, on a envie de passer un moment avec eux, envie qu’ils nous racontent une histoire. On a envie d’être dans leurs bras. D’être avec eux. On se dit qu’on va être au chaud, qu’on va être bien. Si mes films peuvent faire du bien aux gens, je suis contente. On l’a pas mal montré en avant­première, et les réactions sont: “Cela donne la patate, c’est un film sur le bonheur.” Quand j’entends cela, je me dis qu’on n’a pas bossé pour rien, que cela valait le coup. C’est pourtant l’histoire d’une femme qui déraille, et vous montrez qu’il faut de la

10

force pour dérailler. qu’un qui lui fait à manger, lui Je ne crois pas que c’est une déci­ prête son lit, la regarde, et cela fait sion. Elle passe cet entretien d’em­ longtemps que ça ne lui est plus bauche foireux où elle est humiliée arrivé. Comme c’est une bonne et où elle s’humilie personne, qu’elle n’est elle­même. Ensuite, ce pas dans le jugement, n’est pas génial ce que elle va faire des rencon­ son mari lui dit au tres, elle va se retrouver téléphone. Deux actes elle­même, elle va re­ très violents dans la prendre goût à la vie, se journée suivis d’un acte dire que ça vaut le coup. manqué, elle ne monte pas dans le train. Je Ce séducteur, c’est Bouli, pense que si elle n’était personne ne lui a encore pas partie de chez elle, confié ce rôle. elle se serait asphyxiée, On ne l’a jamais vu elle a passé dix­sept ans Solveig Anspach. comme cela, il était à la maison à s’occuper temps. Et cela fonc­ de son mari, de ses enfants. Elle a tionne. Beaucoup de spectatrices oublié qui elle était, oublié ses tombent amoureuses de lui. Il a rêves. Elle est devenue transpa­ beaucoup de succès, il n’arrive pas rente. Et là, elle rencontre quel­ à le croire lui­même. Je ne le con­ REPORTERS

P “Si

naissais pas personnellement, Bouli. Quand je l’ai rencontré, c’était Gare du Nord à Paris, je n’avais pas encore commencé l’adaptation. Je lui ai montré la bédé et je lui ai demandé s’il accep­ terait de lire le scénario quand il serait écrit. Il m’a répondu: “Mais, moi, j’ai vu vos films, c’est oui.” Ça m’a touchée, ça m’a portée, et il ne savait pas qu’il allait jouer. Quel sens donnez-vous au titre “Lulu, femme nue”? Pour Karine Viard, Lulu est toute nue, on le voit dans la scène d’em­ bauche, elle n’a pas les armes, pas les codes du monde. Moi, c’est le contraire. Tout au long du film, Lulu se défait des couches qui l’ont étouffée, handicapée. A la fin, elle se retrouve elle­même, toute nue.

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


** ** ** ** ***

** ** *

**

***

*

*

P

***

***

*** **

P P

*** *** ** ** ** ** ***

*** **** * ** * ***

** *** **

***

** ***

***

**

* *** ** *** *** ** *** **** *

A coup sûr Amour est un crime parfait (L’) Belle et Sébastien Camille Claudel 1915 Casse-tête chinois Chantier des gosses (Le) Enough said (All about Albert) Frozen 3D (La Reine des Neiges) Fruitvale Station Géant égoïste (Selfish Giant) Gravity Grudge match The Hobbit 2 Homefront Inside Llewyn Davis In the Name of Jamais le 1er soir Juliette Les garçons et Guillaume à table Le Loup de Wall street Lovelace Lulu femme nue Lunchbox (The) Mandela: Long Road to Freedom Manoir magique (House of Magic) Nuit qu’on suppose (La) Nymphomaniac 1 Oldboy Philomena Prêt à tout Prince Avalanche Quai d’Orsay Secret Life of Walter Mitty Suzanne Tel père, tel fils (Like Father, Like Son) Touch of Sin Twelve Years a Slave Yves Saint Laurent

P P

*

*

** ***

** ** *** *** *** * **

* * ***

P

**

P

***

** * **

* **

*** * **

*** **

P

**** *** * **

**** ** ** *

**

**** * ** ** ** ** ** **** P **** *** *** * * *** P

**** ** * * ** **** ** ** **** *** **** **** ** * * * ** ** ** *** *** *** P ** *** ** P ** ** *** ** *** ** *** * * * * ** * **** **** *** *** *** P * ** ** *** *** *** ** ** * * *** *** ** *** *** *** **** *** **** *** *** **** *** ** * *** ***

*

* *

**

**

**

** * *** ** *** **** *** * ** ** *** P * *** *** * *

P P

*** *** * **

**** *** *** *** ** *

*

**

*

**

***

**** ***

** ** *** * ***

* **

**

P P

* ** *

**

** **

***

** ** * ** * ** **** **** *** * ** *** **

***

**

***

***

** *

P

*** * ** * **

*** *** ** * ** **

** **

** ** ****

Jan Temmerman De Morgen

Flair

Nicolas Buytaers RTL - TVI

Hugues Dayez RTBF

Patrick Laurent La Dernière Heure

Moustique

***

Frédérique Morin Musiq’3

** **

P

Cathy Immelen Classic 21 - Vivacité

Obligatoire

Ruben Nollet De Tijd

Recommandé

Le Soir

Conseillé

Louis Danvers Le Vif - Focus

***

**

Facultatif

Michaël Degré L’avenir

**

* ** *** ****

Inge Schelstraete De Standaard

Alain Lorfèvre La libre Belgique

Hubert Heyrendt La libre Belgique

Fernand Denis La libre Belgique P

Les sorties de la semaine Déconseillé

P

* *** * ** * ** ** *** ** * ***

**

***

*** ***

**** *** *** *** * ** * ** **

*** *

****

***

** *** ** **

P

* ** *** **** *** *** *** **

*** ** *** **** *** ** ***

** ** *** *** **

*** ** **

**

*** *** * **** ** *** ***

*** ** ** ***

** **** ** *** ** *** ***

** * ** *** *** ***

Les Etats-Unis, côté psy Jimmy P.

Les Etats-Unis, côté mer Blackfish

Les Etats-Unis, côté forêt Love&Fungi (Now, Forager)

Les médecins de l’hôpital militaire de Tokepa, au Kansas, se sentent démunis, incapables de soigner un soldat américain blessé à la tête en France, en 1944. Peut­être ont­ils du mal à le diagnostiquer, car il est un Indien Blackfoot ? Et de faire appel à un psychana­ lyste – ethnologue français : Etienne Devereux. L’Amérindien et le juif (pas si français que cela) sont aussi éloignés que dissemblables physiquement, l’un est un géant (Benicio del Toro) et l’autre, un lutin (Mathieu Amalric). Toutefois, ils partagent d’être des survivants d’un génocide et ont le désir de faire circuler entre eux un courant de sympathie, de fra­ ternité, conscients que l’un a besoin de l’autre autant que l’autre a besoin de l’un. A la surprise générale, Arnaud Desplechin met en scène une psychothérapie qui n’est jamais une prise de tête. Tourné aux USA, son film a la couleur du western, le suspense du thriller, la chaleur du buddy movie et la tension du film d’action. (F.Ds) (Lumière)

Remarqué lors de sa présentation au Festival de Sun­ dance, ce petit documentaire a connu une carrière surprenante. De façon haletante, Gabriela Cowper­ thwaite retrace ici l’histoire de l’orque Tilikum, une “star” du parc aquatique SeaWorld, à Orlando, en Floride, responsable de la mort de trois personnes durant sa carrière. A travers ce récit, la question posée est évidemment celle des conditions de captivité atro­ ces de mammifères marins intelligents, dont certains finissent déprimés et violents. Mais “Blackfish” aborde surtout les aspects économiques et sociaux. Ce film politique dénonce, en effet, l’exploitation capitaliste de la nature opérée par SeaWorld qui ne se contente pas de mentir à ses milliers de visiteurs sur les conditions de vie des orques, mais tient aussi son personnel dans l’ignorance des dangers qu’il encourt. En bonus, on retrouve, pour prolonger le film, de très nombreuses interviews, de la réalisatrice, mais aussi d’anciens entraîneurs de SeaWorld. (H.H.) (Remain in Light)

Un couple en crise décide de remettre en question son mode de vie. Elle n’en peut plus de mener une vie de bohème et cherche un peu de stabilité en accep­ tant un poste de chef de cuisine. Lui veut continuer à ne dépendre de personne, à mener une existence sobre en cueillant des champignons dans les bois, qu’il écoule dans les restaurants bobos de New York. Romance douce­amère inscrite dans son époque, signée Jason Cortlund et Julia Halperin, “Love&Fungi” a toutes les qualités (sincérité, engagement…), mais, surtout, tous les défauts d’un premier film : réflexion postadolescence sur la place dans la société, côté poseur… Bref, une caricature du cinéma indépendant américain. Le plus intéressant se trouve finalement en bonus, deux recettes filmées : les œufs de canard sauvage aux morilles et des toasts de lobster mus­ hrooms au citron et à l’ail. Soit deux amusantes petites séquences de “teasing” réalisées pour la sortie du film. (H.H.) (Lumière)

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

11

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Tickets Folle

Révoltant

.****. Camille Claudel, 1915

.****. 12 Years A Slave

Bruno Dumont signe un portrait sans fard mais d’une rare puissance émotionnelle et métaphysique de Camille Claude, internée par son frère Paul à Montdevergues, dans le Vaucluse. Avec une Juliette Binoche impressionnante, au milieu de comé­ diens non professionnels réellement aliénés. 1h37. (H.H.) (LLC n°4)

L’histoire vraie d’un homme libre réduit en esclavage. Après “Hunger” et “Shame”, Steve McQueen livre un nouveau film d’une rare maî­ trise narrative et formelle où le corps est le vecteur des tourments d’un homme. Acteurs remarqua­ bles, au premier rang desquels Chiwetel Ejiofor et Michael Fass­ bender. 2h14. (A.Lo.) (LLC n°4) AP

REMAIN IN LIGHT

Cinéma

.****. L’Amour est un crime parfait Un professeur de littérature qui aime l’amour autant que les mots fait l’objet de soup­ çons à la suite de la dispari­ tion d’une étudiante. Les Lar­ rieu mènent l’enquête à leur manière. Le thriller ajoute un dose d’adrénaline à leurs dia­ logues littéraires, électrise leur univers singulier et per­ vers, tout en décalage et pay­ sages. Avant un épatant Ma­ thieu Amalric. 1h51 (F.Ds) (LLC n°4)

CINÉART

.****. A Touch of Sin

Zhao Tao Quatre destins, quatre coins, quatre genres (western, th­ riller, kung­fu, mélodrame), cette fresque en quatre ta­ bleaux, de Jia Zhangke, soute­ nue par une ligne de force – la violence d’Etat –, brosse un portrait de la Chine contem­ poraine. Prix du scénario à Cannes, ce très grand film pal­ pitant pose une seule ques­ tion : quand la Chine explo­ sera ­t­elle ? 2h10 (F.Ds) (LLC n°50)

12

.****. Amazonia

Après “La planète blanche”, Thierry Ragobert revient avec la planète verte. Soit une étrange fiction animalière en Amazonie. Une fable un peu gentillette qui voit un bébé ca­ pucin apprendre la vie sauvage, doublée d’un magnifique cata­ logue de l’incroyable richesse d’une faune et d’une flore me­ nacées par l’activité humaine. 1h23. (H.H.) (LLC n°52)

.****. Le chantier des gosses

NOVA

Winneuse tout terrain, Emma est nulle au lit. Son objectif est donc de devenir le meilleur coup de Paris. Pour Delphine de Vigan (l’auteur de “Rien ne s’oppose à la nuit”) voilà le pitch parfait d’une comédie romantique tout public. A la condition de mettre cela en scène à la façon d’une limace sous anesthésie. Avec Lau­ rence Arné qui était au mau­ vais endroit, au mauvais mo­ ment. 1h31 (F.Ds) (LLC n°3)

le chantier des gosses Le Nova exhume un film de Jean Harlez tourné en 56­57 qui suit une bande de Quick et Flupke des Marolles. Ceux­ci mènent une guerre (des bou­ tons) contre les géomètres qui veulent bétonner leur terrain de jeu. C’était au temps où Bruxelles bruxellait miracu­ leusement conservé dans la pellicule. 1h19 (F.Ds) (LLC n°2)

.****. Belle et Sébastien

Pendant l’Occupation, Sébastien découvre que la bête qui terro­ rise les bergers n’est qu’une chienne, autrefois battue par son maître. Nicolas Vanier trans­ pose au grand écran la série clas­ sique de l’ORTF. Le réalisateur, rompu aux espaces sauvages, évite l’écueil du pathos et de la nostalgie à bon compte pour un film familial qui remplit son of­ fice de conte alpestre. 1h44 (A.Lo.) (LLC n°51)

.****. Enough Said/All about Albert Lorsqu’une divorcée meurtrie par une première expérience matrimoniale rencontre un divorcé meurtri pour les mê­ mes raisons, il peut y avoir beaucoup de méfiance dans les affinités. Une petite dra­ médie pour découvrir Julia Louis­Dreyfus et regretter Ja­ mes Gandolfini. 1h33 (F.Ds) (LLC n°4)

.****. Captain Phillips

L’odyssée réelle du capitaine de la marine marchande Rich Phillips, pris en otage en 2009 par des pirates somaliens. Paul Greengrass retrouve sa caméra pseudo­documentaire façon “United 93” et Tom Hanks un rôle sur mesure d’homme lambda “seul au monde” et bravant l’adversité sous les yeux cathodiques de l’Améri­ que (un petit goût d’“Apollo 13”…). Un thriller efficace, mais sans point de vue ni recul sur la réalité dont il traite. 2h14 (A.Lo.) (LLC n°49)

.****. Casse-tête chinois

Après la vingtaine à Barcelone, la trentaine entre Paris­Lon­ dres et Saint­Petersbourg, voici que pointe la quarantaine à New York pour Xavier. Entamé dans “L’auberge espagnole”, le récit de ses aventures senti­ mentales, de plus en plus com­ plexes, permet à Cédric Kla­ pisch de brosser le portrait d’une génération. Avec Romain Duris, évidemment. 1h54 (F.Ds) (LLC n°50)

.**** Le géant égoïste (The Selfish Giant)

CINEART

•***. A coup sûr

.

.****. Les garçons et Guillaume, à table

.****. Le Hobbit : la désolation de Smaug

Avec humour, Guillaume Gal­ lienne met en scène son par­ cours, celui d’un garçon qui voulait être comme maman, celui d’une œdiperie carabi­ née, celui d’un acteur porté sur le travestissement, d’un explo­ rateur de la complexité hu­ maine, celui d’un auteur doté d’autodérision. Une comédie aussi originale qu’intime. 1h25 (F.Ds) (LLC n°47)

Le deuxième volet du “Hobbit” ressemble beaucoup au pre­ mier : soit l’interminable voyage, totalement linéaire, de Bilbo et de 13 nains confrontés à toutes sortes de dangers. Vi­ suellement sombre (merci la 3D), aux paysages et décors to­ talement numériques, ce “Hobbit” est pour le moins dé­ courageant, cassant toute la magie que Peter Jackson avait su créer avec “Le Seigneur des anneaux”… 2h41. (H.H.) (LLC n°50)

.****. Fruitvale Station

Reconstitution d’une tragique bavure policière à San Fran­ cisco survenue la nuit du Nou­ vel An 2009. Aussi louables soient ses intentions, aussi bons soient ses acteurs, le réa­ lisateur Ryan Coogler se con­ tente d’une ode à la victime, sans chercher à creuser la réa­ lité qui a sous­entendu l’évé­ nement. Le Grand Prix du Jury 2013 au Festival de Sundance ressemble à un prix de la bonne conscience. 1h25. (A.Lo.) (LLC n°2)

.****. Gravity

Le scénario tient sur un ticket de cinéma. Mais Alfonso Cuarón met en scène avec brio et inventivité ce thriller spatial qui envoie à la dérive Sandra Bullock et George Clooney. Les acteurs comme la caméra sont en apesanteur du début à la fin et “Gravity”, malgré une mé­ taphore un peu lourde, livre son lot d’images fascinantes. Travail sur le son et 3D relief impeccables. 1h31. (A.Lo.) (LLC n°44)

Conner Chapman Exclus de l’école, deux gamins de 13­14 ans sillonnent en carriole les rues de Bradford, friche industrielle anglaise, pour ramasser de la ferraille. Clio Barnard croise le film so­ cial à la Ken Loach avec une démarche plastique à la Steve McQueen. Avec le jeune Con­ ner Chapman, acteur stupé­ fiant, hypnotique. 1h31 (F.Ds) (LLC n°3)

.****. Henri

Suite à la mort accidentelle de sa femme, Henri prend, au ser­ vice de son café Rosette, une jeune handicapée. Ces deux êtres solitaires vont s’apprivoi­ ser et redécouvrir la vie en­ semble. Yolande Moreau signe son premier film seule à la réa­ lisation. Un drame romantique plein de douceur et de bonté, avec Pippo Delbono et Candy Ming. 1h47. (A.Lo.) (LLC n°50)

•***. Homefront

.

Quand le scénariste Sylvester Stallone rencontre l’acteur Ja­ son Statham, ça pue la transpi­ ration sous les gros bras, la tes­ tostérone, l’autodéfense, le lobby des armes en vente libre. La protection d’une petite fille sert d’alibi à un festival de cas­ tagne et de pyrotechnie. 1h40 (F.Ds) (LLC n°3)

.****. Hunger Games 2 : Catching Fire Sans surprise (épousant un peu trop la structure du premier volet), cette suite d’“Hunger Games” se montre néanmoins toujours aussi efficace, vérita­ ble fable politique pour inciter les ados à s’indigner face à l’in­ justice… De quoi définitive­ ment imposer Jennifer Lawrence à Hollywood et per­ mettre de patienter jusqu’aux volets 3 et 4, où le jeu fera place à la révolte… 2h26. (H.H.) (LLC n°48)

.****. In the Name Of

Quand le démon de la chair saisit un prêtre encadrant des jeunes en réinsertion. La Polo­ naise Malgorzata Szumowska ose un sujet sulfureux, brisant ce qui reste des tabous pour une large frange de la popula­ tion, a fortiori en Pologne. Si la trame est conventionnelle, le film se distingue par son inter­ prétation et sa direction de la photo, soignée, voire élégia­ que. 1h42 (A.Lo.) (LLC n°2)

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Chic

.****. Le Loup de Wall Street

.****. Yves Saint Laurent

Commission, cupidité, cocaïne et pute ou les quatre mots clefs pour devenir un bon trader, le meilleur plumeur de pigeons ? Dans sa forme du siècle dernier et sur le ton de la satire, Scorsese explose le cadre hol­ lywoodien formaté par le code Hays pour exposer crûment l’obscénité, le vomi dans lequel baigne la haute finance. Ce refus de toute hypocrisie a d’ailleurs effrayé tous les grands studios. DiCaprio le suit à fond, à fond, à fond. 2h59 (F.Ds) (LLC n°2)

Le biopic consacré par Jalil Lespert au cé­ lèbre couturier est bien de son époque dans la mesure où le créateur et son œuvre restent au second plan alors que la dimension people retient toute l’atten­ tion. Soit un mélodrame sur le couple aty­ pique et complexe qu’il formait avec Pierre Bergé. En YSL, Pierre Niney est stu­ péfiant, le César 2015 du meilleur acteur est déjà compressé. 1h40 (F.Ds) (LLC n°3)

•***. Jamais le premier soir

.

•***. Juliette

.

Astrid Bergès­Frisbey a de bel­ les jambes, une bouche char­ nue, de longs cheveux bruns, de jolis seins, de toutes petites fesses. Il en a des choses à fil­ mer Pierre Godeau, au ralenti et en accéléré, de face et de pro­ fil, de jour et de nuit. Il ne s’en lasse pas. Le spectateur en re­ vanche... 1h21 (F.Ds) (LLC n°4)

.****. Lulu femme nue

Après un entretien d’embau­ che foireux, Lucienne ne ren­ tre pas à la maison auprès de son mari, ses enfants mais se laisse pousser par le vent de l’aventure. Solveig Anspach si­ gne un petit film foutraque, chaleureux, dépaysant. Un pe­ tit movie où l’on se feel good en compagnie de Karin Viard, Bouli Lanners, Corinne Ma­ siero, Philippe Rebbot, Claude Gensac... 1h27 (F.Ds) (LLC n°4)

ABC

Irrfan Khan Au départ d’une belle idée, Ri­ tesh Batra tient la distance d’un scénario qui évite quel­ ques écueils convenus. Un mets indien délicat, loin de Bollywood, à la saveur univer­ selle. 1h44. (A.Lo.) (LLC n°50)

.****. Lovelace

Comment Linda Boreman de­ vint Linda Lovelace alias Gorge Profonde, première “sex queen”. Rob Epstein si­ gne un biopic très sage sur un sujet hot, passant à côté de l’observation sociologique pour un traitement classique du destin tragique d’une jeune fille égarée, contre­emploi pour Amanda Seyfried. 1h33 (A.Lo.) (LLC n°2)

.****. Mandela : a long walk to freedom Difficile de résumer 80 ans de combat acharné contre la vio­ lence et le racisme. Justin Chadwick puise dans l’en­ fance de Mandela pour mettre en évidence les valeurs sur les­ quelles Madiba a bâti son ac­ tion envers et contre tout. Et explore le chemin de pardon qui l’a éloigné d’une partie de l’ANC et de sa femme, Winnie. 2h26 (K.T) (LLC n°51)

.****. Le manoir magique

Le manoir Magique

.****. The Lunchbox

Suite à une inversion de lunch­ boxes, un comptable austère et solitaire entame une relation épistolaire et culinaire avec une femme mariée délaissée.

Abandonné pour cause de dé­ ménagement, un petit chat roux trouve refuge dans le ma­ noir d’un magicien où toute la ménagerie se trouve mobilisée

.****. La Marche

En 1983, des jeunes issus de l’immigration décident de marcher, de Marseille à Paris, pour protester contre les cri­ mes racistes. Nabil Ben Yadir adapte librement les faits à l’origine de la première mar­ che pour l’égalité et contre le racisme. Humour, drame et emphase se mêlent pour sen­ sibiliser sur la force de l’enga­ gement. Un film fort dont le propos est d’une criante actua­ lité. 2h. (A.Lo.) (LLC n°48)

.****. Prince Avalanche

REMAIN IN LIGHT

Trop pinailleur, un acteur se retrouve éloigné des plateaux. Son agence pour l’emploi lui propose alors un job inat­ tendu, celui du mort dans la reconstitution d’un triple meurtre à la montagne. Dans cette comédie policière origi­ nale, signée Jean­Paul Salomé, François Damiens est irrésisti­ ble dans son rôle de… décom­ position. 1h45 (F.Ds) (LLC n°50)

sœurs du couvent – où, fille mère, elle était recluse dans les années 50 – lui ont volé. Si “Philomena” est réussi, c’est qu’il ne verse pas dans le lar­ moyant, grâce à une tonalité particulière apportée par Steve Coogan (également scé­ nariste et producteur), qui forme un duo comique irré­ sistible avec Judi Dench. 1h38. (H.H.) (LLC n°2)

Emile Hirsh et Paul Rudd Deux cantonniers pas vrai­ ment faits pour s’entendre tra­ cent une ligne jaune, parfois continue, parfois discontinue, sur une route du Texas. Le por­ trait de deux losers sur le ton drôle, contemplatif, absurde et décalé de David Gordon Green. Un nom qui s’ajoute a ceux de Jeff Nichols et Benh Zeitlin dans la nouvelle géné­ ration du cinéma indépendant américain. 1h34 (F.DS) (LLC n°3)

.****. La nuit qu’on suppose

Un premier documentaire belge sensible signé Benjamin d’Aoust. Lequel est parti à la rencontre de cinq non­ voyants (avocate, danseur, peintre…) pour tenter de com­ prendre comment se voir le monde sans les yeux, com­ ment imaginer la cécité au­ delà d’un noir infini. Intéres­ sant à défaut d’être réellement passionnant… 1 h 13. (H. H.) (LLC n°3)

.****. La reine des neiges

.****. Nymphomaniac – Vol. 1 Joe conte son histoire de nym­ phomane irréductible. La pre­ mière partie du nouveau traité misanthrope et misogyne de Lars von Trier étale une nou­ velle fois sa maestria de mise en scène, mais s’achève sur un coitus interruptus, et laisse un doute sur le fond et l’intérêt du propos. On attendra la suite pour émettre un jugement dé­ finitif. 1h50 (A.Lo.) (LLC n°1)

.****. Philomena

Pas évident d’imaginer le cy­ nique Stephen Frears s’atta­ cher à une histoire aussi exemplaire : vieille dame po­ pulaire, Philomena part à la recherche du fils que les

.****. Suzanne

Vingt ans de la vie d’une jeune fille mère emportée par la pas­ sion. Un récit elliptique. Sara Fo­ restier irradie de son énergie ce deuxième film de Katell Quillé­ véré, avec aussi Adèle Haenel dans un second rôle marquant, et François Damiens, touchant en père veuf déboussolé. 1h34 (A.Lo.) (LLC n°2)

.****. Tel père, tel fils

A son tour, Hirokazu Kore­eda permute les bébés pour racon­ ter le soulagement d’un brillant architecte découvrant que son fils, pas très perfor­ mant, n’est pas de son sang. Une fois n’est pas coutume, l’auteur de “Nobody Knows” renonce à la subtilité pour ser­ vir l’émotion à la louche. Une déception à l’aune de sa filmo­ graphie, mais une production largement supérieure à la moyenne. Prix du jury à Can­ nes. 2h00 (F.Ds) (LLC n°51)

.****. Tempête de boulettes géantes 2 Flint doit retourner sur son île pour débrancher son invention qui transforme l’eau de pluie en nourriture vivante. Une suite qui lorgne vers “Jurassic Park” ou “Avatar”. Plaisant mais sans l’originalité qui fai­ sait le charme du premier épi­ sode. 1h35. (P.L.) (LLC n°52)

.****. La vie rêvée de Walter Mitty

WALT DISNEY

.****. Je fais le mort

pour barrer les plans d’un agent immobiler. Ben Stassen joue à chat 3D, une mécanique efficace et spectaculaire mais à laquelle il manque une griffe. 1h25 (F.Ds) (LLC n°52)

BELGA

En attendant “Les trois frères”, voici “Les trois connes”. L’allu­ meuse, c’est Mélanie Doutey; la “grande gueule”, Julie Fer­ rier s’y colle; et la blonde, c’est Alexandra Lamy. La réalisation de Melissa Drigeard n’est ja­ mais drôle mais humiliante, dégradante, révulsante. 1h30 (F.Ds) (LLC n°4)

Elsa, légère comme un flocon Dans un royaume enneigé, une princesse appelée à régner est frappée d’un pouvoir maudit. Sa sœur va tout faire pour l’aider. Un Disney de Noël qui ne laisse pas de glace, avec deux héroïnes au sang chaud et un bonhomme de neige gaf­ feur réjouissant. En avant­pro­ gramme, un court métrage de Mickey haletant et inventif à ne surtout pas manquer. 1h48. (A.Lo.) (LLC n°49)

WARNER BROS.

KFD

EONE

Féroce

Ben Stiller Walter, responsable des négatifs au magazine “Life”, doit retrou­ ver la photo perdue de la der­ nière couverture du magazine. Ben Stiller réadapte une classi­ que sous forme de quête épique, entre “Forrest Gump” et “After Hours”. Drôle et émouvant. 1h54. (A.Lo.) (LLC n°52)

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

13

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

BRUXELLES Bruxelles Brupark Kinepolis Bruxelles / Jai HoE.A., VO s.t. En, V. S. D. : 16h45, 20h15. L. Ma. : 16h45, 21h00. / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., NV, S. D. : 14h15. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / Patron Mutlu Son IstiyorE.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Yves Saint Laurent E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 19h45. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h00, 16h30, 20h00, 22h15. / Captain Phillips E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Dügün Dernek E.A., VO s.t. Fr, V. S. D. : 22h30. / Evasion E.A., VF, Me. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / FC De Kampioenen: Kampioen zijn blijft plezant E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h00, 17h00, 19h30. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30, 19h45, 22h15. VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 14h15, 21h00, 22h00. V. :

14

Programme 14h15, 19h45, 22h00. S. D. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h00. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, S. D. : 16h45. VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 21h00. V. : 19h45. S. D. : 17h15, 19h45. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 20h00, 22h45. / La Reine des neiges E.A., NV, Me. J. V. L. Ma. : 14h15. S. D. : 14h15, 17h30. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15. VF 3D, Me. J. V. L. Ma. : 14h30. S. D. : 14h30, 17h00. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. S. D. L. Ma. : 20h15. VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 21h00. V. S. D. : 20h00, 22h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 21h00. V. : 20h45. S. D. : 13h45, 16h30, 20h45. VO s.t. Bil, Me. J. V. L. Ma. : 16h30, 19h15. S. D. : 13h45, 16h30, 19h15. VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h00. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h45, 16h45, 21h00, 22h00. V. S. D. : 13h45, 16h45, 20h45, 22h00. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h45, 20h00, 22h15. / Le manoir magique E.A., NV 3D, S. D. : 14h00. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, Me. V. S. D. L. Ma. : 17h15. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. J. S. D. L. Ma. : 19h45. / Match Retour E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. L. Ma. : 20h00, 22h30. J. V. : 22h30. / Nymphomaniac Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Oldboy E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Paranormal Activity:

The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. L. Ma. : 14h30, 16h45. S. D. : 14h30, 16h45, 22h15. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 20h00. / Belle et Sébastien E.A., VO, S. D. : 14h15. / Gravity E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Prêt à tout E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., NV, S. D. : 13h45. VF 3D, Me. V. S. D. : 14h15. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h30. UTel: 0900 00 555

Bruxelles Centre-ville Actor's Studio / A Touch of Sin E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h05. / Blue Jasmine E.A., VO s.t. Bil, S. D. : 12h20. / Camille Claudel 1915 E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h20, 18h35. / La grande bellezza E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h25, 21h00. / Ma vie avec Liberace E.A., VO s.t. Bil, S. D. : 12h05. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h10. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h15. / The Immigrant E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h10. / Henri E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h05. / Je fais le mort E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 12h05. / La vie d'Adèle, chapitres 1 & 2 E.N.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Quai d'Orsay E.A., VO, Me. J. V. S. D. L.

Ma. : 18h50. / What Maisie Knew E.A., VO s.t. Bil, Me. J. S. D. L. Ma. : 14h15. U Tel: 02 512 16 96 Aventure Ciné Confort / Yves Saint Laurent E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. D. Ma. : 15h25, 21h00. S. : 21h00. L. : 15h25. / 82 Days in April E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. Ma. : 19h30. J. S. L. : 17h15. / 9 mois ferme E.A., VO s.t. Nl, J. S. L. : 17h15. V. D. Ma. : 19h00. / Inside Llewyn Davis E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. Ma. : 20h40. L. : 21h00. / L'inconnu du lac E.A., VO s.t. Nl, Me. V. D. Ma. : 21h15. J. L. : 14h00. S. : 19h30. / La Nuit qu'on suppose E.A., VO s.t. Nl, Me. V. D. Ma. : 16h30. J. L. : 19h30. S. : 15h45. / La Reine des neiges E.A., VF 3D, Me. S. : 14h00. / La Vénus à la fourrure E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. Ma. : 17h15. J. S. : 19h00. / Les Perruques de Christel E.A., VO s.t. En, Me. : 19h30. J. S. L. : 16h00. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. D. L. Ma. : 16h00, 19h20. S. : 15h30, 19h20. / The Best Offer E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. Ma. : 14h00. J. S. L. : 21h00. / Fruitvale Station E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. : 22h25. L. : 14h00. Ma. : 14h00, 22h25. / Gravity E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h45. / Sugar Man E.A., VO s.t. Fr, Me. V. D. Ma. : 18h00. / Sur le chemin de l'école E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h00. UTel: 02 219 92 02

CINEMATEK / The Don Juans E.A., VO s.t. En, Me. : 20h30. / Goingu mai hoomu (part 6-11) E.A., VO s.t. En, Me. : 19h00. / La Terre amoureuse E.A., VO, V. : 18h00. D. : 20h00. / Les Chevaux de Dieu E.A., VO s.t. Bil, D. : 21h00. / Saison sèche E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h00. / Sang et or E.A., VO s.t. Bil, V. : 17h00. / A tombeau ouvert E.N.A., VO s.t. Bil, Ma. : 19h00. / After life E.A., VO s.t. Bil, Ma. : 21h15. / Le rêve de Gabriel E.A., VO s.t. Bil, S. : 19h30. / Kundun E.A., VO s.t. Bil, D. : 15h00. / Usines WonderE.A., VO, S. : 20h00. / Without memory E.A., VO s.t. En, D. : 17h30. / Casino E.A., VO s.t. Bil, S. : 21h00. / Maborosi E.A., VO s.t. Bil, V. : 19h00. / Journal intime E.A., VO s.t. Bil, J. : 21h30. / Le temps de l'innocence E.A., VO s.t. Bil, S. : 17h00. / Léolo E.A., VO s.t. Nl, S. : 18h00. / Les nerfs à vif E.A., VO s.t. Bil, V. : 21h00. / Les Affranchis E.A., VO s.t. Bil, J. : 19h00. / Le sacrement E.A., VO s.t. Fr, J. : 16h00. / Le sorgho rouge E.A., VO s.t. Bil, J. : 17h15. / Mon cher petit village E.A., VO s.t. Bil, L. : 21h00. / De witte van Sichem E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h00. D. : 16h00. / Masterclass Jirí MenzelE.A., VO, Me. : 19h00. / Alambrista! E.A., VO s.t. Bil, V. : 20h00. / Harlan County, USA E.A., VO s.t. Fr, D. : 19h00. / Jirí Menzel et la Nouvelle Vague tchèque : un cinéma déjanté en quête de véritéE.A., VO, L. : 19h00. / Femmes, femmes E.A., VO, Me. :

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


18h00. / L'Hiver E.A., VO, L. : 20h00. / Masculin-féminin E.A., VO s.t. Nl, Me. : 17h00. / Jules César E.A., VO s.t. Bil, J. : 15h00. / Le Grand Jeu E.A., VO, Me. : 18h00. / Le Roi des Rois E.A., VO, Me. : 20h00. / Vanina E.A., VO, Ma. : 20h00. / Der Reigen E.A., VO s.t. Bil, Me. : 20h30. J. : 18h00. / Vers la lumière E.A., VO s.t. Bil, D. : 18h00. UTel: 02 551 19 19 Galeries Cinéma / In the name of... E.A., VO s.t. Bil, Me. : 11h45. J. : 11h55. V. L. Ma. : 14h50. S. : 12h00. D. : 16h25. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Bil, Me. : 11h30, 16h50, 18h40, 20h30. J. : 14h45, 16h35, 18h25. V. L. Ma. : 13h00, 16h50, 18h40, 20h30. S. : 16h50, 18h40, 20h30. D. : 13h10, 18h25, 20h15. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. S. D. : 15h00. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h25, 21h30. J. : 12h30, 17h35. V. : 11h00, 14h55, 19h00. S. : 14h55, 20h50. D. : 16h45, 19h00. L. : 12h50, 15h05, 21h00. Ma. : 13h10, 17h15, 21h20. / Suzanne E.A., VO s.t. Nl, Me. : 15h35, 19h40. J. : 13h55, 15h45, 22h00. V. : 13h05, 17h10, 21h15. S. : 17h10, 19h00. D. : 14h55, 21h15. L. : 11h00, 17h20, 19h10. Ma. : 11h20, 15h25, 19h30. / Juliette E.A., VO s.t. Nl, Me. : 13h20, 22h20. J. : 22h20. V. L. Ma. : 11h20, 22h20. S. : 13h10, 22h20. D. : 11h30, 22h05. / La sorcière dans les airs E.A., VF, Me. : 14h30. S. D. : 11h00, 14h00. / La petite taupe E.A., VO, S. : 11h00. / Voici venu le temps E.A., VO, J. : 20h00. / Tout droit jusqu'au matin E.A., VO, J. : 20h00. UTel: 02 514 74 98 Nova / 'Public Domain Day 2014'E.A., VO, S. : 21h00. / KodachromeE.A., VO, J. : 20h00. / Rue Haute E.A., VO s.t. Nl, D. : 17h00. / Igartalik, la vie Groenlandaise E.A., VO, D. : 19h00. / Le Chantier des gosses E.A., VO s.t. Bil, J. : 22h00. V. : 20h00. S. : 19h00. D. : 15h00, 21h00. UTel: 02 511 27 74 UGC De Brouckère / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 11h05, 13h10, 15h20. / Yves Saint Laurent E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h00, 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h00. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h00. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h00, 14h00, 17h00, 20h00, 21h50. J. V. L. Ma. : 14h00, 17h00, 20h00, 21h50. / Homefront E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h00, 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h00. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h00. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 11h00, 14h15, 17h15. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 10h55, 13h05, 15h15, 17h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h00, 14h30, 17h00, 19h30, 22h00. J. V. L. Ma. : 14h30, 17h00, 19h30, 22h00. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 11h00, 14h00, 20h15. J. V. L. Ma. : 13h45, 17h00, 20h15. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h15, 20h30. J. V. L. Ma. : 14h00, 17h15, 20h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h00, 14h00, 16h30, 17h30, 20h00, 21h00. J. V. L. Ma. : 13h00, 14h00, 16h30, 17h30, 20h00, 21h00. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 11h15, 13h15, 15h15, 17h30. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h30, 22h00. J. V. L. Ma. : 14h00,

16h30, 19h30, 22h00. / Oldboy E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h45, 22h00. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h15, 17h30, 19h45, 22h00. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h30, 19h30. J. L. Ma. : 13h30, 15h30, 17h30, 19h30. V. : 13h30, 15h30, 17h30. S. D. : 17h30. / Belle et Sébastien E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h30, 14h00. / Prêt à tout E.A., VO, Me. S. D. : 11h00, 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h00. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h00. / The Ryan Initiative E.A., VO s.t. Bil, V. S. D. : 19h30. UPlace de Brouckère / Tel: 0900 10 440

Bruxelles Haut de la ville Styx / Ernest et Célestine E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 17h30. / Hannah Arendt E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. Ma. : 19h10. / Mud E.A., VO s.t. Fr, S. D. : 17h15. / Sugar Man E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h40. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h30, 21h20. / Merci pour chaque nouveau matin E.A., VO s.t. En, L. : 19h30. UTel: 02 512 21 01 UGC Toison d'Or / Yves Saint Laurent E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h30, 14h00, 16h30, 19h10, 21h45. J. V. L. Ma. : 14h00, 16h30, 19h10, 21h45. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h10, 13h15, 16h00, 19h00, 21h50. J. V. L. Ma. : 13h15, 16h00, 19h00, 21h50. / A coup sûr E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h15. / All About Albert E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h20, 13h20, 15h20, 17h20, 19h20, 21h30. J. V. L. Ma. : 13h20, 15h20, 17h20, 19h20, 21h30. / Amazonia E.A., VO, Me. S. D. : 11h30. / Casse-tête chinois E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h00, 21h45. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. S. D. : 11h10, 13h10, 15h10, 17h10, 19h10, 21h35. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h10, 17h10, 19h10, 21h35. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. S. D. : 11h00, 14h00, 16h30, 19h20, 21h50. J. V. L. Ma. : 14h00, 16h30, 19h20, 21h50. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 11h30, 14h00, 16h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 16h30, 19h10, 21h40. J. V. L. Ma. : 14h00, 16h30, 19h10, 21h40. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15, 21h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h30, 14h00, 15h45, 19h30, 21h00. J. V. L. Ma. : 14h00, 15h45, 17h30, 19h30, 21h00. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 11h00, 13h00, 15h00. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. S. D. : 11h15, 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h40. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h00, 13h05, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h30, 19h05. J. V. L. Ma. : 14h00, 16h30, 19h05. / Belle et Sébastien E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h30, 14h00. / Fruitvale Station E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h15, 15h15, 19h15. J. V. L. Ma. : 15h15, 19h15. / Gravity E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. S. D. : 19h30, 21h35. J. V. L. Ma. : 13h00, 15h00, 19h30, 21h35. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. S. D. : 11h15, 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h30. J. V. L. Ma. : 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h30. UTel: 0900 10 440

Vendôme / A Touch of Sin E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 16h40, 21h10. J. V. L. Ma. : 16h00, 21h10. / In the name of... E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 13h00. J. V. L. Ma. : 14h00. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h00, 16h30, 20h00. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. S. D. : 15h00. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h00, 15h05, 17h10, 19h30, 21h35. / Prince Avalanche E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h10, 19h10. / Suzanne E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h20, 15h20, 17h20, 19h20, 21h20. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h00, 15h05, 19h00, 21h10. / A Late Quartet E.A., VO s.t. Fr, S. : 10h00. / Pinocchio E.A., VF, S. : 10h00. U Tel: 02 502 37 00

Criminel E.A., VO s.t. Bil, S. : 19h30. D. : 19h45. / Sergent York E.A., VO s.t. Bil, D. : 15h30. UTel: 02 641 10 20

Bruxelles Ixelles

Braine-l'Alleud

Flagey / An Episode in the Life of an Iron Picker E.A., VO s.t. Bil, Me. : 19h30. / Trois journées d'août 1914 : les villages contre l’oubli E.A., VO s.t. Nl, L. Me. : 19h30. / When I Saw You E.A., VO s.t. Bil, J. : 17h30. S. : 15h30. / Breathing E.A., VO s.t. Bil, Me. Me. : 17h30. J. S. : 21h30. Ma. : 20h00. / The Christening E.A., VO s.t. Bil, V. : 21h30. / L'Enfer E.A., VO, V. : 17h30. Me. : 21h30. / 11'09''01 - September 11 E.A., VO s.t. Bil, Ma. : 17h30. / No man's land E.A., VO s.t. Bil, J. : 19h30. L. : 17h30. / Wild man blues E.A., VO s.t. Bil, S. : 17h30. / Kes E.A., VO s.t. Bil, D. : 11h00. / Les sentiers de la gloire E.A., VO s.t. Bil, D. : 21h30. / Le troisième homme E.A., VO s.t. Bil, Me. : 22h00. V. : 19h30. / La dame de Shanghaï E.A., VO s.t. Bil, Ma. : 21h45. / Le

Kinepolis Imagibraine / L'île des Miamnimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h00, 19h45, 22h30. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h30, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. L. Ma. : 19h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, J. L. Ma. : 14h45, 16h45. V. : 16h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. : 20h45. S. D. L. Ma. : 16h45, 20h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S.

Bruxelles Stockel Cinéma Le Stockel / Yves Saint Laurent E.A., VO, J. : 20h00. V. : 20h15. S. D. : 18h00. L. : 17h45. / Captain Phillips E.A., VO s.t. Bil, Me. L. : 20h00. J. : 17h15. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 15h45. D. : 13h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. V. : 16h45. S. D. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, S. : 13h30. D. : 15h45. UTel: 02 779 10 79

BRABANT WALLON

D. L. Ma. : 20h30, 21h45. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 16h45, 20h, 21h45. J. V. L. Ma. : 13h45, 16h45, 20h, 21h45. / Le manoir magique E.A., VF 3D, Me. S. D. : 14h15. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 19h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h30, 16h45. J. V. L. Ma. : 14h30. / Gravity E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15, 22h30. / Prêt à tout E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h15, 19h45, 22h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF 3D, S. D. : 14h45. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. D. : 20h15. UTel:02 389 17 17

Jodoigne Cinéma l'Etoile / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, S. : 14h15. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 16h10. D. : 14h. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Bil, Me. : 18h15. D. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, V. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, S. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 16h25. D. : 16h. / Lulu, femme nue E.A., VO, J. : 20h15. S. : 18h10. / Tel père, tel fils E.A., VO, Me. : 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, D. : 18h. UTel: 010 81 08 18

Louvain-la-Neuve Cinéscope Louvain-la-Neuve / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45.

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

15

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / A coup sûr E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / All About Albert E.A., VO s.t. Fr, Me. S. D. : 19h45, 22h15. J. V. L. Ma. : 16h45, 19h45, 22h15. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Dans l'ombre de Mary E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 19h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, J. V. L. Ma. : 13h45. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 17h. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 20h, 21h45. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 14h15. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. : 22h15. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. J. L. Ma. : 16h45, 19h45, 22h15. V. S. D. : 16h45, 19h45. / Suzanne E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. : 16h45, 19h45. Ma. : 16h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h15, 16h45. J. V. L. Ma. : 14h15. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / The Ryan Initiative E.A., VO s.t. Fr, V. S. D. : 22h15. UTel: 010 24 33 33

Rixensart Ciné Centre / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, D. : 14h. / La Reine des neiges E.A., VF, D. : 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, D. : 20h15. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Bil, S. : 18h15. L. : 18h25. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, S. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h. V. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, S. : 14h15. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. : 20h15. V. D. : 18h15. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, J. Ma. : 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 15h. S. : 16h15. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, L. : 20h15. U Tel: 02 653 94 45

Waterloo Wellington / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 13h45. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. S. D. : 15h45, 18h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 14h, 17h, 20h15. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / A coup sûr E.A., VO, J. L. : 17h45. S. : 18h. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. D. Ma. : 18h. V. : 17h45. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. S. D. : 16h, 18h, 20h30. J. V. L. Ma. : 17h45, 20h15. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. S. D. : 18h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 13h45, 15h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, J. V. S. D. L. Ma. : 17h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 13h45, 17h, 20h. J. V. L. Ma. :

16

Programme 17h15, 20h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 13h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 16h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. U Tel: 02 354 93 59

HAINAUT Ath L'Ecran Ath / Avant l'hiver E.A., VO, J. V. S. D. : 20h. / Don Jon E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, Me. S. : 16h. / Belle et Sébastien E.A., VO, D. : 16h. U Tel: 068 26 99 99

Charleroi Ciné Le Parc / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h45. J. : 20h30. S. : 21h. D. Ma. : 17h45. L. : 16h. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. : 13h15. S. : 13h30. D. : 14h. / Marina E.A., VO s.t. Fr, J. : 18h15. V. : 17h. S. : 18h45. D. : 15h30. L. : 21h. / Tip Top E.A., VO, Me. : 14h45. V. : 21h. S. : 16h45. Ma. : 15h45. / Fruitvale Station E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. J. : 16h30. V. L. : 19h15. S. : 15h. D. Ma. : 21h. U Tel: 071 31 71 47 Cinépointcom Charleroi / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / A coup sûr E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 18h30. / Evasion E.A., VF, V. S. : 23h15. / Homefront E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 21h. D. : 10h30, 13h30, 21h. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. D. : 18h30, 21h. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 18h30, 21h, 23h15. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. D. : 18h30, 21h. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 18h30, 21h, 23h15. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h30. V. S. : 13h30, 16h, 18h30. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 16h, 18h30. V. S. : 23h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 17h, 21h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Le manoir magique E.A., VF 3D, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30. / Match Retour E.A., VF, Me. D. : 18h30, 21h. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 18h30, 21h, 23h15. / Oldboy E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 21h, 23h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 21h. V. S. : 23h15. / Philomena E.A., VF, Me. S. D. : 13h30, 16h, 21h. J. V. L. Ma. : 13h30, 18h30, 21h. VO s.t. Fr, Me. S. D. : 18h30. J. V. L. Ma. : 16h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Prêt à tout E.A., VO, Me. S. D. : 18h30, 21h. J. V. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h.

/ Sur la terre des dinosaures E.A., VF, D. : 10h30. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. : 21h, 23h15. D. : 21h. UTel: 071 28 04 28

La Louvière Le Stuart / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 13h45. S. D. : 13h45, 18h. / Yves Saint Laurent E.A., VO, V. L. : 18h, 20h15. S. D. : 15h45, 18h, 20h15. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. : 13h45. V. : 18h. S. D. : 13h45, 15h45. / Homefront E.A., VF, Me. S. D. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. J. V. L. : 18h, 20h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 13h45. / Jamais le premier soir E.A., VF, Me. : 15h45, 18h, 20h15. J. : 18h, 20h15. / Justin Bieber's Believe E.A., VO s.t. Fr, Me. : 13h45. J. : 18h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. : 13h45, 15h45. J. L. : 18h. V. : 18h, 20h15. S. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. D. : 13h45, 15h45, 18h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. : 17h. J. V. S. D. : 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. V. : 20h. J. L. : 19h45. S. D. : 15h45, 20h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 15h45. S. D. : 13h45, 15h45. / Marina E.A., VF, Me. J. D. L. : 18h, 20h15. V. S. : 18h. / Match Retour E.A., VF, Me. : 18h, 20h15. J. V. S. D. L. : 20h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. : 15h45, 18h, 20h15. J. : 18h, 20h15. VO s.t. Fr, V. S. D. L. : 18h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 15h45. S. D. L. : 13h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. S. D. : 13h45. J. V. : 18h. / The Ryan Initiative E.A., VO, V. S. D. : 20h15. U Tel: 064 22 40 30

Mons Imagix Mons / 'Gisele (live ballet)'E.A., VO s.t. Bil, L. : 20h15. / L'île des Miamnimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, D. : 11h. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. J. : 14h30, 17h, 20h. D. : 11h, 14h30, 17h, 20h, 22h30. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. V. S. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h30, 17h, 20h, 22h30. L. : 14h30, 20h. VO s.t. Bil, L. : 17h, 22h30. VO s.t. Fr, J. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Evasion E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 14h30, 17h30, 20h30, 22h45. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. V. S. Ma. : 17h, 22h30. J. L. : 17h. D. : 11h, 17h, 22h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 14h30, 17h30, 20h30, 22h45. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 14h30. V. S. : 14h30, 20h. D. : 11h, 14h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. V. D. L. Ma. : 20h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 20h. D. : 11h, 14h, 17h, 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 22h15. D. : 11h, 14h, 17h, 20h, 22h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 17h. D. : 11h, 17h. / Les Âmes de papier E.A., VO, J. V. L. Ma. : 17h. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 20h30, 22h45. / Match Retour E.A., VF, Me. J. S. D. L. Ma. : 17h30, 20h30, 22h45. V. : 17h30, 22h45. / Oldboy E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30, 20h30, 22h45. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. V.

S. D. Ma. : 15h, 20h30, 22h45. J. L. : 15h, 22h45. / Philomena E.A., VF, Me. S. D. : 20h30. J. V. L. Ma. : 15h, 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. : 14h30, 17h. J. V. L. Ma. : 14h30. D. : 11h, 14h30, 17h. / Gravity E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Prêt à tout E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, S. : 11h. VF 3D, Me. V. S. : 15h. U Tel: 0900 20 900 Plaza Art / Camille Claudel 1915 E.A., VO, Me. V. : 20h. J. Ma. : 15h. S. : 17h15. D. : 18h30. / La danse de la réalité E.A., VO s.t. Fr, Me. J. L. : 20h. V. S. Ma. : 19h30. D. : 16h. / La Nuit qu'on suppose E.A., VO, Me. : 15h. J. : 18h30. V. : 18h. D. : 14h15. / La vie domestique E.A., VO, Me. : 20h15. J. V. S. : 15h. D. : 16h15. L. : 17h30. Ma. : 18h. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h30. J. S. : 20h. V. : 15h. D. : 14h, 16h30. L. : 18h30. Ma. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Fr, Me. V. : 20h. J. : 17h. S. Ma. : 20h15. D. : 14h, 19h30. L. : 15h. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, S. : 15h30. / Marina E.A., VO s.t. Fr, S. : 15h. D. : 14h. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, J. Ma. : 17h30. V. S. : 22h. D. L. : 20h30. / Omar E.A., VO s.t. Fr, V. : 15h15. D. : 11h. Ma. : 17h30. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. L. Ma. : 15h. J. : 20h30. V. : 17h30. S. : 20h15. D. : 18h15. / Prince Avalanche E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h15. V. : 22h. S. : 22h15. D. : 19h. L. : 20h. / Suzanne E.A., VO, Me. D. : 17h30. J. : 15h. V. L. : 20h. S. : 18h. Ma. : 15h15. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, Me. V. L. : 15h. S. : 22h30. D. : 11h. / Fruitvale Station E.A., VO s.t. Fr, Me. L. : 18h. J. : 15h15. V. : 22h30. S. Ma. : 17h30. D. : 21h. / Henri E.A., VO, V. : 17h30. D. : 11h. L. : 15h. / Juliette E.A., VO, Me. J. : 18h. V. : 17h15. S. L. : 17h30. D. : 20h30. / Khaos, ou les visages humains de la crise grecque E.A., VO, Ma. : 20h. / La sorcière dans les airs E.A., VF, Me. : 15h30. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, S. : 15h. D. : 11h. / Basquiat, une vie E.A., VO, V. : 12h30. U Tel: 065 35 15 44

Mouscron Cinéma For&ver / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 14h45. D. : 11h, 14h45, 17h15. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. V. S. D. L. Ma. : 20h. J. : 14h30. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 19h45, 22h. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. S. : 17h15, 20h, 22h30. J. V. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h, 22h30. D. : 11h, 17h15, 20h, 22h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. : 14h30, 17h15. D. : 11h, 14h30, 17h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, J. V. Ma. : 14h30, 20h. D. : 11h. L. : 14h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. : 14h30. D. : 11h, 14h30. / Marina E.A., VF, J. : 20h. V. Ma. : 14h30. D. : 11h. L. : 14h30, 17h30. / Oldboy E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h, 19h45, 22h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. : 14h45, 17h15. J. V. L. Ma. : 14h30, 17h15. D. : 11h, 14h45, 17h15. U Tel: 065 35 15 44

Tournai Imagix Tournai / Giselle (Ballet)E.A., VO, L. : 20h15. / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, S. : 14h30. D. : 11h, 14h30. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. J. V. L. Ma. : 20h15. S. D. : 17h15, 20h15. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Dallas Buyers Club E.A., VO s.t. Bil, Me. : 14h45, 17h15. J. L. Ma. : 14h45. V. : 17h15. S. : 09h, 11h. D. : 09h. / Dancing in Jaffa E.A., VO s.t. Fr, D. : 20h. Ma. : 14h45. / De Behandeling E.A., VO s.t. Fr, V. Ma. : 20h. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, S. D. : 19h45. / Inequality for all E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h. Ma. : 14h45. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. D. : 11h, 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. / La marche E.A., VO, Me. D. : 14h45. S. : 11h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h15. D. : 11h, 14h30, 17h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. Ma. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Fr, Me. V. S. Ma. : 17h, 22h15. J. : 22h15. D. : 11h, 17h, 22h15. L. : 17h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 22h15. D. : 11h, 14h, 17h, 20h, 22h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Le verdict E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h. V. : 14h45. S. : 11h, 16h15. / Match Retour E.A., VF, S. D. : 22h30. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, S. : 19h. D. : 09h, 11h. L. : 14h45. / Nymphomaniac - Part 2 E.N.A., VO s.t. Bil, D. : 14h45. L. Ma. : 17h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15, 20h15. / Post partum E.A., VO s.t. Nl, L. : 20h, 22h30. Ma. : 17h15. / Ugly E.A., VO s.t. Bil, Me. : 20h, 22h30. J. : 14h45, 22h30. V. : 22h30. S. : 09h. D. : 09h, 22h30. / À ciel ouvert E.A., VO s.t. Nl, S. : 20h. D. : 09h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h15. D. : 11h, 14h45, 17h15. / Blackbird E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h, 22h30. V. : 14h45, 22h30. S. : 09h, 11h. D. : 17h15. / Gangs of Wasseypur E.A., VO s.t. Bil, S. : 09h. / La vie d'Adèle, chapitres 1 & 2 E.N.A., VO, S. : 11h. / Super Trash E.A., VO s.t. Nl, V. : 20h. S. : 09h. L. : 17h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, D. : 11h. / The Act of Killing E.A., VO s.t. Nl, Me. : 20h. J. : 17h15. V. : 14h45. S. : 09h. / Tous cobayes ? E.A., VO, D. : 09h. L. : 20h. Ma. : 17h15. / Winter, Go Away ! E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h. V. : 17h15. S. : 09h, 22h30. / Kriegerin E.A., VO s.t. Fr, S. : 11h, 14h15. D. : 09h, 11h, 20h. L. : 17h15. / Le Vilain petit canard E.A., VF, S. : 11h. / Scarlet Road E.A., VO s.t. Fr, V. : 20h. S. D. : 09h. L. : 14h45. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, J. : 17h15. S. : 11h, 17h15. / Tenue de soirée E.A., VO s.t. Nl, J. : 17h15. S. : 09h. / Préparez vos mouchoirs E.A., VO, Me. D. : 17h15. V. : 22h30. / Maîtresse E.A., VO, Me. : 14h45. D. : 09h. / La Dernière Femme E.A., VO s.t. Nl, Me. : 20h. J. : 14h45. L. : 22h30. / Salo ou les 120 journées de Sodome E.N.A., VO s.t. Fr, Me. D. L. : 22h30. V. : 17h15. / Les valseuses E.A., VO s.t. Nl, J. : 22h30. S. : 11h. D. : 09h. U Tel: 0900 20 900

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


LIÈGE Huy Kihuy / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 16h. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. D. : 17h15, 20h. J. L. Ma. : 17h30, 20h. V. : 17h30, 20h, 22h30. S. : 17h15, 20h, 22h30. / A coup sûr E.A., VO, Me. : 20h15. J. Ma. : 17h45. V. : 17h45, 22h30. S. : 22h30. D. : 18h. L. : 17h45, 20h15. / Blue Jasmine E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h. D. : 18h. / Homefront E.A., VO, Me. D. : 14h30, 20h. J. L. Ma. : 20h. V. : 20h, 22h30. S. : 14h30, 20h, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 17h15. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 18h, 20h15. V. S. : 18h, 20h15, 22h30. D. : 20h15. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. : 14h15, 16h15, 18h15. J. V. L. Ma. : 18h15. D. : 14h15, 16h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. S. D. : 14h, 17h15, 20h30. J. L. Ma. : 19h45. V. : 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 14h15. J. V. L. : 17h45. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, V. S. : 22h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 16h, 18h. J. V. L. : 18h. / Prêt à tout E.A., VO, Me. D. : 14h, 16h, 18h, 20h15. J. L. Ma. : 18h, 20h15. V. : 18h, 20h15, 22h30. S. : 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. D. : 20h15. / Louise Wimmer E.A., VO, Ma. : 20h. U Tel: 085 25 14 01

Liège Kinepolis Liège / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h, 22h45. / 16 ans… ou presque E.A., VO, D. : 15h. / A coup sûr E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 20h30. / Evasion E.A., VF, S. : 22h45. D. : 20h15, 22h45. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 14h, 17h, 20h30, 22h15. V. S. D. : 14h, 17h, 20h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. D. L. Ma. : 14h30, 17h. S. : 14h30, 17h, 19h45. VF 3D, Me. S. D. : 14h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h, 20h30, 22h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h45, 20h30, 22h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h15. / Match Retour E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 20h, 22h30. / Oldboy E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h15, 22h45. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15, 22h45. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h15, 22h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / Gravity E.A., VF 3D, Me. S. D. : 17h, 20h. J. V. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. / Prêt à tout E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, D. : 17h15. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. D. : 20h, 22h30. U Tel: 04 224 66 00

Le Churchill / A Touch of Sin E.A., VO s.t. Fr, V. : 21h45. S. : 14h15, 21h45. L. : 14h. / Amazonia E.A., VO s.t. Fr, Me. : 14h15. S. : 16h. D. : 16h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. D. : 16h. J. : 20h15. V. : 17h. S. : 19h30. L. : 17h15. Ma. : 14h15. / In Bloom E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h30. J. D. : 18h15. V. : 17h15. L. : 20h. / La marche E.A., VO, J. : 12h10. V. : 14h. L. : 12h. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h10, 20h20. J. : 16h20, 20h30. V. : 15h45, 19h30. S. : 14h, 19h30. D. : 14h15, 18h30. L. : 12h10. Ma. : 14h, 20h15. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, V. S. : 21h30. L. : 14h15. Ma. : 14h. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, Me. J. D. : 14h. V. : 12h. S. : 20h. L. : 19h45. Ma. : 17h. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Fr, Me. : 18h15. J. : 12h05, 18h15. V. : 22h. D. : 20h15. L. : 20h. Ma. : 16h. / Tip Top E.A., VO, Me. : 12h. Ma. : 18h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h. / Fruitvale Station E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h45. J. : 14h30, 18h15. V. : 14h, 20h. S. : 16h, 22h20. D. : 20h30. L. : 12h05, 16h15. Ma. : 12h, 16h30, 20h30. / Henri E.A., VO, Me. : 12h05. J. : 16h. S. : 17h45. D. : 16h15. / Je fais le mort E.A., VO, Me. : 18h30. J. : 16h15. V. : 12h05, 17h45. S. : 17h. D. : 20h30. L. : 14h. Ma. : 12h05, 18h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. : 16h30. J. : 14h15. V. Ma. : 12h10. S. : 17h45. D. : 18h30. L. : 18h. / L'épouvantail (1973) E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h. J. : 12h. V. : 19h45. Ma. : 19h30. / La dernière corvée E.A., VO s.t. Fr, Me. : 18h15. J. : 20h30. V. : 14h15. L. : 17h. U Tel: 04 222 27 78 Le Parc / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 14h. D. : 15h15. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. S. D. : 17h15. V. : 14h30. L. : 19h45. Ma. : 17h20. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Fr, Me. S. D. Ma. : 20h. J. L. : 17h. V. : 17h15. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 15h30. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, V. : 20h. / Trois journées d'août 1914 : les murs de Dinant E.A., VO, J. : 20h. / La sorcière dans les airs E.A., VF, Me. S. : 16h. D. : 14h. U Tel: 04 222 27 78 Palace (Liège) / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. D. : 17h, 20h. J. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h. V. : 14h15, 17h, 20h, 22h45. S. : 17h, 20h, 22h45. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h15. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. V. S. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h45, 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 20h. V. S. : 22h15. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. : 20h. U Tel: 04 224 66 50 Sauvenière / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. : 12h, 17h. J. : 12h, 16h30, 21h30. V. : 14h30, 19h30. S. : 14h, 16h45, 21h45. D. : 17h, 19h30. L. : 14h, 21h30. Ma. : 12h, 16h45, 21h45. / Avant l'hiver E.A., VO, J. : 12h05. Ma. : 12h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VO s.t. Fr, J. : 17h. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. : 12h10, 17h, 19h30. J. : 14h30, 20h. V. : 12h, 18h, 22h15. S. : 19h30. D. : 22h. L. : 12h10,

17h, 22h. Ma. : 14h, 19h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. : 14h15. S. : 15h15. D. : 14h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Fr, Me. D. : 16h, 19h45. J. : 14h, 16h30, 19h45. V. : 14h30, 16h45, 20h15. S. : 16h15, 19h45. L. Ma. : 14h15, 16h30, 19h45. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h15. S. : 14h30. D. : 14h. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. : 14h30. S. D. : 14h15. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h05. V. : 12h10. L. : 12h. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, Me. : 21h45. J. : 14h, 20h. V. : 12h05, 14h15, 22h15. S. : 17h45. D. : 20h. L. : 12h05, 22h. Ma. : 12h05, 19h45. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h15, 22h. J. : 12h10, 17h30, 19h30. V. : 12h15, 16h15, 20h15. S. : 20h, 22h. D. : 15h30, 18h, 22h15. L. : 14h30, 18h, 20h. Ma. : 14h30, 20h, 22h. / Prince Avalanche E.A., VO s.t. Fr, J. : 22h15. V. : 20h15. S. : 22h. L. : 16h. Ma. : 14h15, 22h15. / Suzanne E.A., VO, Me. : 12h15, 20h. J. : 14h15, 22h15. V. : 14h15, 18h15, 22h30. S. : 17h30. D. : 18h, 20h. L. : 12h15, 17h45, 19h30. Ma. : 12h10, 17h45. / Juliette E.A., VO, Me. : 20h. J. : 12h15. V. : 17h15. S. : 16h, 20h15. D. : 16h, 22h15. L. : 14h15, 20h15. Ma. : 16h15, 18h. / La sorcière dans les airs E.A., VF, Me. : 14h30. S. D. : 14h. UTel: 04 222 27 78

LUXEMBOURG

19h30. / La Reine des neiges E.A., VF 3D, Me. : 16h30. / Le manoir magique E.A., VF 3D, S. : 14h. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, S. : 16h. D. : 14h. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, V. : 21h30. S. : 18h. / Belle et Sébastien E.A., VO, D. : 16h. UTel: 061 46 63 22

Hotton Plaza Hotton / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. : 20h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. : 16h30. S. : 14h15. D. : 16h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, V. S. D. Ma. : 20h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 16h15. D. : 14h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 18h30. S. D. : 18h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, L. : 20h. U Tel: 084 46 66 12 - 084 46 63 17

Libramont Cinépointcom Libramont / La marche E.A., VO, Me. : 17h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. Ma. : 20h. D. : 17h. / Match Retour E.A., VF, Me. J. D. Ma. : 20h. V. : 22h. S. : 17h, 22h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h30. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. D. : 20h. U Tel: 061 23 47 60

Arlon

Marche-en-Famenne

Ciné Espace / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, S. D. : 14h20. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. Ma. : 20h05. V. : 19h20, 21h45. S. : 16h50, 19h30, 21h45. D. : 17h, 20h05. L. : 17h30, 20h05. / Homefront E.A., VO, Me. : 14h20, 20h20. J. Ma. : 20h20. V. : 19h30, 21h50. S. : 16h40, 19h30, 21h50. D. : 16h40, 20h20. L. : 17h30, 20h20. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, S. : 16h20. D. : 16h50. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h10. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, V. S. : 19h10. L. : 17h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, S. : 19h. D. : 16h30. VF 3D, V. : 19h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. Ma. : 20h. S. D. : 16h30, 20h. L. : 17h, 20h20. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / Match Retour E.A., VF, Me. D. L. Ma. : 20h10. V. S. : 21h40. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. D. Ma. : 20h15. V. : 22h. S. : 16h30, 22h. L. : 17h30, 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h15. / Le Cœur a ses raisons E.A., VF, J. : 20h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. S. : 14h25. VF 3D, D. : 14h25. UTel : 063 22 45 62

Cinépointcom Marche / Carrie, la revanche E.A., VF, Me. : 20h. V. S. : 22h. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La marche E.A., VO, Me. D. : 17h. J. Ma. : 20h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. S. D. : 17h. V. : 22h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. Ma. : 20h. / Match Retour E.A., VF, Me. J. V. S. D. Ma. : 20h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. D. : 14h30. S. : 14h30, 17h. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. D. : 20h. S. : 20h, 22h. U Tel: 084 31 45 18

Bastogne Cinépointcom Bastogne / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Match Retour E.A., VF, Me. J. D. : 20h. V. : 22h. S. : 17h, 22h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h30. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. S. D. : 20h. U Tel: 061 21 27 78

Bouillon Bouillon-Ciné / Captain Phillips E.A., VF, Me. : 14h. / Casse-tête chinois E.A., VO, D. : 18h. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. S. D. L. : 20h30. V. :

Virton Patria / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 14h30. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. : 18h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. D. : 20h30. S. : 18h30. / La Reine des neiges E.A., VF, D. : 14h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, V. S. : 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. : 16h30. / Philomena E.A., VF, V. D. : 18h30. / Trois journées d'août 1914 : les villages contre l’oubli E.A., VO, Ma. : 18h, 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, D. : 16h30. L. : 20h30. U Tel: 063 57 81 04

NAMUR Couvin Cine-ecran.net / La Reine des neiges E.A., VF, D. : 16h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. D. Ma. : 20h. S. : 17h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. D. : 14h. S. : 16h. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. : 16h. / Belle et Sébastien E.A., VO, S. : 14h. D. : 18h. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. L. : 20h. S. : 20h30. U Tel: 060 34 41 36

Namur Eldorado / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 18h10. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 20h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 20h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 20h30. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10. / Suzanne E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 18h10, 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30. / Fruitvale Station E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h. URue de Fer, 40 / Tel: 081 22 04 44 Forum / Camille Claudel 1915 E.A., VO, Me. : 15h. J. : 20h15. D. : 18h. / Les Âmes de papier E.A., VO, Me. : 20h15. / Marina E.A., VO s.t. Fr, J. : 18h. S. : 20h15. D. : 15h. / Juliette E.A., VO, Me. : 18h. V. : 20h15. S. : 15h. / When I Saw You E.A., VO s.t. Fr, V. S. : 18h. D. : 20h15. / Bovines ou la vraie vie des vaches E.A., VO, Ma. : 20h. / Nocturna, la nuit magique E.A., VF, S. : 10h. URue du Belvédère, 41 / Tel: 081 22 26 19

Namur (Jambes) Acinapolis / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / 12 Years a Slave E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30. / A coup sûr E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / L'amour est un crime parfait E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h30, 22h. / Match Retour E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Oldboy E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h, 22h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30, 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Prêt à tout E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / The Ryan Initiative E.A., VF, V. : 20h. URue de la Gare fleurie, 16 / Tel: 081 32 04 40

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

17

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Contrasté

Dessins en vrac d’un mode noir Michael Dans, dessin, un nounours géant en souvenir et nostalgie d’enfance. P Le

plasticien Michael Dans livre en expo, heureusement avec une dosette d’humour et de tendresse, les images d’un monde côté sombre.

P En

livre de photos, l’ambiance est plus débridée.

Musées BRUXELLES Musée de la Médecine (ULB) Balzac, témoin de la médecine du XIXe siècle. Une relecture de l’oeuvre de Balzac à travers la lorgnette historique et médicale. ‣ Jusqu’au 04·04. Du L. au V. de 10 à 16h. UCampus Erasme - Route de Lennik 808 1070 Bruxelles - 02 555 34 31 www.ulb.ac.be/musees/medecine

Centre d’Art de Rouge-Cloître Histoires de rires. Une expo à l’occasion des 25 ans de Pastel, la “griffe” éditoriale belge de l’école des loisirs: dessins originaux et impressions, projets, crayonnés, objets issus de l’univers des albums... ‣ Jusqu’au 26·01. Du Me. au D. de 14 à 17h, de 1,50 à 2 € (gratuit < 12 ans).

©L’ARTISTE/PHOTO D.R.

L’

ambiance est au noir. Bien qu’un certain hu­ mour se glisse dans l’encre, une manière sans doute de prendre ses distances, le cli­ mat de l’expo n’est pas drôle. Cet humour est lui aussi bien noir. Et pas seulement parce que toute l’expo repose sur une multitude de dessins où toute couleur est absente, hormis le noir et son contraste de lumière, le blanc. Non ! Même si cela participe de l’atmosphère générale. C’est simplement parce que les propos sont noirs, à de rares exceptions près. Michael Dans livre là, pour ainsi dire en vrac, une quantité de dessins de tous formats, les uns très ap­ pliqués, les autres plus jetés sur le papier, épinglés aux murs des trois salles d’exposition. Et presque du sol au plafond. C’est dire s’il y en a, et dans le dé­ sordre, sans rassemblement thématique qui serait possible tant les récurrences sont nombreuses, sans tenir compte de la technique qui varie peu ou du format qui va de l’A4 au monumental. Une accu­ mulation dans laquelle l’œil du visiteur voyage sans cesse, passe d’un sujet à l’autre avant de se fixer temporairement. Il agit comme s’il recherchait quelqu’un ou quelque chose dans une foule dispa­

rate, un jour où rien ne va. Ou pas grand­chose, parce qu’il peut aussi y découvrir une fleur qui rayonne comme un jet de lumière solaire. Mais la rose peut être elle­même très noire ! Et la nature peut être dé­ charnée.

Centrale for Contemporary Art Johan Muyle “Indian Studio”. Oeuvres picturales et sculpturales. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au D. de 10h30 à 18h, de 2,50 à 5 € (gratuit < 18 ans). UPlace Sainte-Catherine 44 1000 Bruxelles - 02 279 64 44 www.centrale-art.be

Centre belge de la Bande Dessinée Animal Lecteur. Une expo consacrée à la série créée par Sergio Salma et Libon. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 3 à 8 €. Will Eisner, du Spirit au roman graphique. L’auteur américain fut d’abord connu pour avoir créé le “Spirit” (1940), mais sa notoriété repose tout autant sur l’invention du terme “graphic novel” (roman graphique), format des oeuvres qu’il tracera dans la seconde partie de sa vie. ‣ Jusqu’au 02·03.

URue de Rouge-Cloître 4 - 1160 Bruxelles - 02 660 55 97 - www.rouge-cloitre.be

URue des Sables 20 - 1000 Bruxelles - 02 219 19 80 - www.cbbd.be

Association du Patrimoine Artistique From Street to Museum. Skateboards 1977-2003. Une expo consacrée au décor des skateboards, réunissant environ 170 planches. ‣ Jusqu’au 28·02. Du J. au S. de 14 à 18h, 2 €.

Halles Saint-Géry We are 1210 !. Portraits de Serge Brison. ‣ Jusqu’au 02·02, entrée libre.

URue Charles Hanssens 7 - 1000 Bruxelles - 02 512 34 21 www.associationdupatrimoineartistique.be

18

UPlace Saint Géry - 1000 Bruxelles - 02 502 44 24 - www.hallessaintgery.be

Iselp Bonom, le singe boiteux. Dessins, esquisses et travaux préparatoires de Vincent Glowinski (aka Bonom), accompagnés de photos de Ian Dyck-

mans qui a suivi l’artiste durant ses expéditions nocturnes. ‣ Du 24·01 au 22·03. Du L. au S. de 11 à 18h30, nocturne le J. jusqu’à 20h, entrée libre. Le Vaisselier. Installation de Sofi van Saltbommel qui interroge la fonction de la céramique d’hier et d’aujourd’hui. ‣ Jusqu’au 19·07. UBoulevard de Waterloo 31 1000 Bruxelles - 02 504 80 70 www.iselp.be

Musée des Lettres et des Manuscrits Je n’ai rien à te dire sinon que je t’aime. Correspondances amoureuses. Juliette Drouet adresse d’innombrables billets doux à Victor Hugo, Napoléon, Cocteau, Zola ou Piaf se livrent dans des missives ardentes tandis que Brel et Gainsbourg célèbrent Cupidon à travers leurs chansons ! ‣ Jusqu’au 16·03. Du Ma. au V. de 10 à 18h, les S. et D. de 11 à 18h, de 5 à 7 €. UGalerie du Roi 3 - 1000 Bruxelles - 02 514 71 87 - www.mlmb.be

Musée de la Porte de Hal Des jouets qui font... POUET !. L’expo présente plus de 600 jouets en caoutchouc ou en vinyle dit “couineurs” ou “à cri”. ‣ Jusqu’au 15·06. Du Ma. au V. de 9h30 à 17h, les S. et D. de 10 à 17h, de 1,50 à 5 € (gratuit < 6 ans). UBoulevard du Midi 5 - 1000 Bruxelles - 02 533 34 52 - www.mrah.be

En multipliant ainsi à l’envi les images, Michael Dans (Verviers, 1971 – vit à Liège) crée une scène de vie où se télescope les souvenirs, les rêves, les réalités, les héros souvent déchus, les êtres hybrides, dans une sorte de déception mêlée de dérision comme arme de défense, afin de ne pas sombrer. On voyage dans le côté sombre du monde, ce n’est pas l’apocalypse, mais presque, et rien n’y personne ne semble y échapper, pas même le gros nounours de l’enfance. Même Eros ne semble pas prendre de plaisir, pas non plus Pinocchio qui prête son nez bien allongé carré­ ment au monde. Dans ce carnaval bizarre, on hésite entre le malaise et la nostalgie, on sait que tout cela appartient de près ou de loin à notre histoire à tous. Pas toujours drôle. Conjointement à cette exposition, une jeune mai­ son d’édition publie un ouvrage rassemblant des photographies dues à Michael Dans, prises en­ tre 2008 et 2013. Si on y retrouve parfois un climat semblable qui peut aller jusqu’à l’expression vécue de la tristesse ou d’une certaine violence, voire de la dure réalité de la rue, c’est plutôt le ludique qui gagne la partie. Les corps humains, libres, maquillés, sapés fes­ tifs, nus ou pas, tatoués ou pas, sont plutôt à la fête un peu débridée, sans tabou. Tout le monde se lâche comme s’il s’agissait d’un exutoire, nécessaire contre­ point de la morosité. Comme s’il s’agissait de célébrer la vie hors des contraintes et de contingences. Et la couleur est présente partout. Et les fleurs sont belles. Les chats aussi, car les monstres ont disparu. Claude Lorent U A l’Espace 251 Nord, 251, rue Vivegnis, à Liège. Jusqu’au 28 février. “Dry spell”, 150 pp., texte et photographies de Michael Dans, Les éditions du Caïd. Infos : www.e2n.be

Musée de la Ville - Maison du Roi De la halle au pain au Musée de la Ville. L’expo retrace l’histoire mouvementée du Musée de la Ville à l’aide d’archives, de gravures, de dessins, de peintures, de plans, de sculptures, de photos et de reconstructions digitales. ‣ Jusqu’au 20·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, le J. jusqu’à 20h, 4 €. UGrand-Place - 1000 Bruxelles - 02 279 43 50 www.museedelavilledebruxelles.be

Musée du Costume et de la Dentelle 70’s, chacun ses audaces. Couleurs flashy, nouvelles matières, pattes d’eph’... Dans les années 70, on ose tout ! ‣ Jusqu’au 02·03. Du L. au D. (fermé le Me.) de 10 à 17h, de 2 à 4 € (gratuit < 6 ans, < 18 ans le weekend). Entre fils et jardins. Yole Devaux nous fait découvrir les techniques de la tapisserie et son interprétation contemporaine. ‣ Jusqu’au 02·02. URue de la Violette 12 - 1000 Bruxelles - 02 213 44 50 www.museeducostumeetdeladentelle.be

Musée Juif de Belgique Une passion allemande pour l’art juif - La collection Lammel. Peintures, sculptures, gravures, affiches, cartes postales... ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 5 à 8 € (gratuit < 12 ans).

URue des Minimes 21 - 1000 Bruxelles - 02 500 88 27 - www.mjb-jmb.org

Musées royaux d’Art et d’Histoire Musée du Cinquantenaire Ramayana. Miniatures indiennes du Musée National de New Delhi. Le Ramayana, grande épopée hindouiste classique de l’Inde, a été une source d’inspiration pour de nombreux artistes au cours des siècles. europalia.india. ‣ Jusqu’au 18·05. Du Ma. au V. de 9h30 à 17h, les S. et D. de 10 à 17h, de 4 à 8 € (gratuit < 6 ans). UParc du Cinquantenaire 10 1000 Bruxelles - 02 741 72 11 www.mrah.be

Musées royaux des Beaux-Arts L’Inde révélée. Les Photographes pionniers (1850-1910). L’expo met en lumière la photographie pionnière en Inde et ses conséquences commerciales, par le biais d’une sélection de photos et de négatifs jamais exposés auparavant. europalia.india. ‣ Jusqu’au 09·03. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 2 à 8 € (gratuit < 5 ans). URue de la Régence 3 - 1000 Bruxelles - 02 508 32 11 - www.fine-arts-museum.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Cristina Iglesias. Ses sculptures en béton, en fer, en albâtre, en vitrail et en textile ouvrent la porte à la réflexion et invitent le spectateur à s’interroger sur son rapport évident à la nature. ‣ Du 29·01 au 25·05.

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Du Ma. au D. de 10 à 18h, le J. jusqu’à 21h, entrée libre. Indomania. L’expo conte la passion commune de nombreux artistes pour l’Inde, qu’ils soient peintres, sculpteurs, photographes, auteurs, cinéastes ou musiciens. europalia.india. ‣ Jusqu’au 26·01. Horaires cidessus, de 2 à 14 € (gratuit < 6 ans). Jonas Mekas / The Fluxus Wall. L’artiste lituano-américain est une figure-clé du film d’avant-garde d’aprèsguerre. L’expo propose un aperçu de son travail créatif par le biais de films, photos, poèmes, installations, ainsi qu’un journal intime en format vidéo. ‣ Jusqu’au 26·01. Horaires ci-dessus, entrée libre. Nautilus. Navigating Greece. L’expo se penche sur la relation étroite entre les Grecs et la mer Méditerranée à travers les siècles, en présentant une centaine d’œuvres et d’objets historiques (sculptures en bronze et en marbre, poteries…) ainsi que des oeuvres d’art contemporain. ‣ Du 24·01 au 27·04. Horaires ci-dessus, de 2 à 8 € (gratuit < 6 ans). Zurbarán, maître de l’âge d’or espagnol. L’oeuvre de Francisco de Zurbarán se caractérise par un naturalisme pur, empreint d’une sensibilité poétique moderne. Il traduit dans ses toiles la nouvelle mentalité apparue après le Concile de Trente (15451563), qui a fait souffler sur l’Espagne des XVIe et XVIIe siècles un vent de nouveauté. ‣ Du 29·01 au 25·05. Horaires ci-dessus, de 2 à 12 € (gratuit < 6 ans). URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Tour & Taxis Vu à la radio - 100 ans de radio en Belgique. Le 28 mars 1914 était diffusée la première émission de radio en Belgique. Une première belge mais aussi européenne, et le début d’une aventure qui va passionner plusieurs générations d’auditeurs. ‣ Jusqu’au 27·04. Du L. au V. de 9 à 17h, les S. et D. de 10 à 18h, de 6 à 10 € (gratuit < 6 ans). UAvenue du Port 86c - 1000 Bruxelles - 02 549 60 49 - www.exporadio.be

Villa Empain - Fondation Boghossian La Route Bleue. Périples et beautés de la Méditerranée à la Chine. L’expo suit la route de l’ancienne Route de la Soie à travers la couleur bleue qui, depuis de nombreux siècles, inspire artistes, artisans et poètes d’Orient et d’Occident. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h30, de 8 à 10 € (gratuit < 8 ans). UAvenue Franklin Roosevelt 67 1000 Bruxelles - 02 627 52 30 www.villaempain.com

Musée bruxellois du Moulin et de l’Alimentation Cannibals. Souvent associée aux peuples traditionnels, l’anthropophagie appartient aussi à l’histoire de la société occidentale, s’invitant même dans notre quotidien ! ‣ Jusqu’au 31·08. Du Me. au V. de 10 à 17h, les S. et D. de 13 à 17h30, de 2 à 3,50 € (gratuit < 12 ans). URue du Moulin à Vent 21/Rue du Tilleul 189 - 1140 Bruxelles - 02 245 37 79 www.moulindevere.be

Fondation A Stichting Only Exceptions. Oeuvres de Lewis Baltz. ‣ Jusqu’au 30·03. Du J. au D. de 13 à 18h ou sur rdv, de 2 à 4 € (gratuit < 12 ans). UAvenue Van Volxem 304 - 1190 Bruxelles - 02 502 38 78 www.fondationastichting.be

Wiels - Centre d’art contemporain So Far So Good. Rétrospective consacrée à l’artiste belge Walter Swennen, avec environ 80 peintures et une sélection de son énorme production de dessins. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Me. au D. de 11 à 18h, nocturnes chaque 1er et 3e Me du mois jusqu’à 21h, de 3 à 8 € (gratuit < 12 ans). UAvenue Van Volxem 354 - 1190 Bruxelles - 02 340 00 50 - www.wiels.org

Artcurial 10 Basquiat. Une exposition dédiée à l’artiste Jean-Michel Basquiat, peintre et graffeur new-yorkais (1960-1988). ‣ Jusqu’au 14·02. Du L. au V. de 10 à 18h, le S. de 11 à 18h, nocturne le J. 23·01 jusqu’à 22h. UAvenue Franklin Roosevelt 5 1050 Bruxelles - 02 644 98 44 www.artcurial.com

Charles Riva Collection Sherrie Levine. Photographies et sculptures. ‣ Jusqu’au 15·03. Du J. au S. de 13 à 18h. URue de la Concorde 21 - 1050 Bruxelles - 02 503 04 98 www.charlesrivacollection.com

CIVA - Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage XDGA_160_expo. Xaveer De Geyter Architects. Xaveer De Geyter est à la tête du bureau d’architecture et d’urbanisme le plus stimulant en Belgique. A l’occasion de cette première rétrospective de son œuvre, il revient sur ces 25 années d’activités. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 12 à 18h, les S. et D. de 10h30 à 18h, de 5 à 10 € (gratuit < 18 ans). URue de l’Ermitage 55 - 1050 Bruxelles - 02 642 24 50 - www.civa.be

Maison Particulière États d’âmes. Exposition collective. ‣ Jusqu’au 30·03. Du Ma. au D. de 11 à 18h, nocturne le J. jusqu’à 19h30, 10 € (gratuit < 18 ans). URue du Châtelain 49 - 1050 Bruxelles - 02 649 81 78 www.maisonparticuliere.be

Musée d’Architecture - La Loge Figures, Landscapes & Time. Oeuvres du plasticien américain Peter Hutton. ‣ Jusqu’au 01·02. Du J. au S. de 12 à 19h, entrée libre. URue de l’Ermitage 86 - 1050 Bruxelles - 02 644 42 48 - www.la-loge.be

Musée d’Art contemporain Salle Allende (ULB) Art & Math. Une cinquantaine d’artistes explorent les liens profonds qu’entretiennent certaines œuvres visuelles avec des concepts mathématiques. ‣ Jusqu’au 01·03. Les L. et Ma. de 12 à 14h, du Me. au V. de 12 à 18h et le S. de 14 à 18h, entrée libre. Uav. Paul Héger 24 - 1050 Bruxelles - 02 650 97 65 www.ulb.ac.be/culture/culture.html

Théâtre Marni Never will be the same, crossing the threshold. Photographies de Martin Coiffier. ‣ Jusqu’au 03·03. Accessible les soirs de spectacle, entrée libre. URue de Vergnies 25 - 1050 Bruxelles - 02 639 09 82 - www.theatremarni.com

Wasserette Dans de beaux draps. Exposition de photos à la wasserette ! Oeuvres de Valérie Callewaert, Anne-Sophie Costenoble, Marguerite Lagage et Marina Piérard. ‣ Jusqu’au 28·02. Tous les jours de 7 à 22h, entrée libre. URue du Bailli 94 - 1050 Bruxelles - 0476 68 54 03

Atelier 340 Muzeum Empilement. Maren Dubnick reconfigure l’espace public, détourne les usages et la valeur esthétique d’objets fonctionnels et d’éléments architecturaux. L’Atelier présente une installation ainsi qu’une sélection d’oeuvres de l’artiste. ‣ Jusqu’au 02·03. Du Ma. au D. de 14 à 19h, de 5 à 7 € (1 € de 6 à 12 ans, gratuit < 6 ans). UDrève de Rivieren 340 - 1090 Bruxelles - 02 424 24 12 www.atelier340muzeum.be

Demeure abbatiale de Dieleghem Le Brussels Miroir à la Demeure Abbatiale. Oeuvres des membres de l’association. L’exposition s’articule autour de deux présentations: l’une sur le thème des carnavals de Binche et du Centre, l’autre sur les méthodes

de traitement d’images numériques. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 10 à 12h et de 14 à 17h, les S. et D. de 10 à 13h et de 14 à 18h. URue Tiebackx 14 - 1090 Bruxelles - 064 44 72 07 - www.jette.be

Atomium WoW is NoW. Objets innovants d’aujourd’hui et de demain. ‣ Jusqu’au 02·02. Tous les jours de 10 à 18h, de 6 à 11 € (gratuit < 5 ans). USquare de l’Atomium - 1020 Bruxelles - 02 475 47 75 - www.atomium.be

Centre culturel Bruxelles Nord Maison de la création Un chemin de traverse. Cinquante ans de photographies de Vincent Verhaeren. ‣ Jusqu’au 09·03. UPlace Emile Bockstael - 1020 Bruxelles - 02 424 16 00 www.maisondelacreation.org

Centre culturel Jacques Franck Fragments / Déplacements / Instants. Peintures et dessins d’Anne Desobry. ‣ Jusqu’au 16·03. Du Ma. au V. de 11 à 18h30, le S. de 11 à 13h30 et de 14 à 18h30, le D. de 14 à 17h et de 19 à 22h, entrée libre. UChaussée de Waterloo 94 - 1060 Bruxelles - 02 538 90 20 www.lejacquesfranck.be

Espace Photographique Contretype Inner Self. Photos d’Anne-Sophie Guillet. ‣ Jusqu’au 16·03. Du Me. au V. de 11 à 18h, les S. et D. de 13 à 18h, 3 €. Nulle part et partout. Photos d’Alain Janssens. ‣ Jusqu’au 16·03. Du Me. au V. de 11 à 18h, les S. et D. de 13 à 18h, 3 €. UAvenue de la Jonction 1 - 1060 Bruxelles - 02 538 42 20 - www.contretype.org

La Charcuterie d’Art Portraits crashés. Oeuvres des artistes de la “S” Grand Atelier: Rita Arimont, Josiane Herman, Léon Louis et Jean Leclercq. ‣ Du 25·01 au 15·02. Du Me. au S. de 12 à 18h, entrée libre. UAvenue Paul Dejaer 16 - 1060 Bruxelles www.cosmoscosmos.be

Maison Autrique Ombres et lanternes. La Magie du précinéma. L’expo emmène le public à une époque où naît la fascination de l’image projetée et animée sur écran. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Me. au D. de 12 à 18h, de 3 à 6 €. UChaussée de Haecht 266 - 1030 Bruxelles - 02 215 66 00 - www.autrique.be

Musée d’Art Spontané Regards. Dessins, peintures et sculptures de Florent Welles. ‣ Jusqu’au 01·02. Du Ma. au S. de 13 à 17h, de 1 à 2 €. URue de la Constitution 27 - 1030 Bruxelles - 02 426 84 04 www.musee-art-spontane.be

Centre culturel Lionel Vinche, le peintre de toutes les libertés. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au V. de 13 à 17h (sauf le 16-01), les S. et D. de 10 à 18h, entrée libre. URue Rouge 47 - 1180 Bruxelles - 02 374 64 84 - www.ccu.be

BRABANT WALLON LOUVAIN-LA-NEUVE Musée de Louvain-la-Neuve Bauchau en échos. Oeuvres d’Albert Palma et Anne Dejaifve. ‣ Jusqu’au 09·03. Du Ma. au V. de 10 à 18h, les S. et D. de 14 à 18h, de 2 à 3 € (gratuit < 18 ans). UPlace Blaise Pascal 1 - 1348 Louvain-laNeuve - 010 47 48 41 www.muse.ucl.ac.be

Musée Hergé Allo Bruxelles ? Ici Rawhajpoutalah !. Dans “Le Petit Vingtième” du 1er décembre 1932, Hergé dessine une carte aux ambiances très exotiques pour annoncer “Les Aventures de Tintin en Extrême-Orient”. Une carte, un récit d’aventure et un guide d’exception, voilà tous les ingrédients réunis

pour découvrir les multiples facettes de l’Inde. europalia.india. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 10h30 à 17h30, les S. et D. de 10 à 18h, de 5 à 9,50 € (expo temporaire seule: 2 €). URue du Labrador 26 - 1348 Louvain-laNeuve - 010 48 84 21 www.museeherge.com

pace autour de matériaux sensibles tels le caoutchouc, la porcelaine, le fil de soie, la céramique, le papier... ‣ Jusqu’au 09·03. Du Ma. au V. de 11 à 17h, les S. et D. de 14 à 18h, de 2 à 3 € (gratuit < 12 ans). UPlace communale 21 - 7100 La Louvière - 064 28 25 30 - www.ianchelevici.be

LIBERCHIES

WATERLOO Musée Wellington Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui. Le 27 janvier 1945, l’armée soviétique rendait la liberté à une poignée de survivants du camp d’Auschwitz. Parmi eux, Otto Frank, père d’Anne Frank, qui sera l’unique survivant des huit clandestins de l’Annexe à Amsterdam. ‣ Jusqu’au 03·02. Tous les jours de 10 à 17h, de 3 à 5 € (expo + musée de 6 à 8 €). UChaussée de Bruxelles 147 - 1410 Waterloo - 02 357 28 60 www.museewellington.be

HAINAUT ATH Le Palace - Maison Culturelle Interstices. Arts numériques, sérigraphies, impressions digitales, installations interactives et oeuvres vidéo de Michel Cleempoel. ‣ Jusqu’au 22·02. Le Ma. de 14 à 18h, du Me. au S. de 10 à 13h et de 14 à 18h, entrée libre. Michel Cleempoel. Impressions sérigraphiées et numériques, installations fixes et interactives et vidéo. ‣ Jusqu’au 22·02. URue de Brantignies 4 - 7800 Ath - 068 26 99 99 www.maisonculturelledath.be

CHARLEROI Bibliothèque provinciale de l’UT Charleroi, ta ville. Photos de Mathieu Bauwens et textes de Fidéline Dujeu. ‣ Jusqu’au 23·03. Du L. au V. de 8h30 à 18h, le S. de 8h30 à 12h30, entrée libre. UBd Roullier 1 - 6000 Charleroi

HORNU Grand-Hornu Images Living Objects - Made for India. L’expo explore les objets du quotidien de l’Inde à travers le regard de Doshi Levien, un bureau composé de deux personnalités complémentaires: Jonathan Levien et Nipa Doshi. europalia.india. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 2 à 8 € (gratuit < 6 ans). URue Sainte-Louise 82 - 7301 Hornu - 065 65 21 21 www.grand-hornu-images.be

MAC’s - Musée des Arts Contemporains de la Communauté française Phantasmagoria. Tony Oursler a révolutionné l’art de la vidéo. Son art nous emmène dans des univers oniriques où se mêlent fragments de corps, fantômes et poupées. ‣ Jusqu’au 23·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 4 à 8 € (gratuit < 6 ans). USite du Grand Hornu - Rue Sainte-Louise 82 - 7301 Hornu - 065 65 21 21 www.mac-s.be

JEMAPPES Ancienne Maison Communale 12e Triennale Internationale de l’Affiche Politique. Depuis plus de 30 ans, le concours international confronte les réalisations des graphistes de tous pays, pour les réunir en une expo coup de poing. ‣ Jusqu’au 13·04. Du Ma. au S. de 9h30 à 18h (sauf le J. de 12h à 17h30), le D. de 12 à 18h, 1,50 €. UGrand’Place - 7012 Jemappes - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

LA LOUVIÈRE Musée Ianchelevici Signes, fils [et] matières. Six plasticiennes confrontent leur notion d’es-

Musée de Liberchies Bulles d’Antiquité. Le monde romain dans la BD. Astérix, Alix ou plus récemment Murena, figurent au Panthéon des stars de la BD. Derrière ces héros se cache un vrai goût du 9e art pour raconter le monde antique. L’expo s’intéresse à cette production artistique en y apportant le regard de l’archéologue. ‣ Jusqu’au 06·04. Le Me. de 13 à 17h, les S. et D. de 14 à 17h, de 1 à 3 €. UPlace de Liberchies 5 - 6238 Liberchies - 071 84 05 67 www.geminiacum.be/bulles

MARCINELLE Bois du Cazier Papa Pirate. L’expo présente les planches originales du livre “Papa Pirate”, écrit par Davide Cali et illustré par Maurizio Quarello, qui s’adresse aussi bien aux grands qu’aux petits, qui découvriront l’univers des mineurs à travers ce récit fantastique. ‣ Jusqu’au 20·04. Du Ma. au V. de 9 à 17h, les S. et D. de 10 à 18h, de 4,50 à 7 € (gratuit < 6 ans). URue du Cazier 80 - 6001 Marcinelle - 071 88 08 56 - www.leboisducazier.be

MONS Salle Saint-Georges Legs Glépin. Henri Glépin, collectionneur et mécène montois, a contribué, par son legs, à la construction du premier Musée des Beaux-Arts et à l’enrichissement des collections muséales montoises. Une sélection d’oeuvres provenant des collections céramiques et numismatiques qu’il a léguées à Mons a été inventoriée et étudiée: elle donne un aperçu de la qualité, de la diversité et de la richesse de ces collections qui, depuis la fermeture des Musées du Centenaire, n’ont plus été présentées publiquement. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au V. de 12 à 18h, les S. et D. de 14 à 20h, entrée libre. UGrand-Place - 7000 Mons - 065 40 53 02 - www.bam.mons.be

MONT-SUR-MARCHIENNE Musée de la Photographie Charleroi. Claire Chevrier livre sa vision de la ville en une trentaine de photographies couleur. ‣ Du 25·01 au 18·05. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 3 à 6 € (gratuit < 12 ans). Gilles Caron. Le conflit intérieur. A partir d’archives (tirages d’époque, négatifs, documents anciens...), l’expo permet de redécouvrir l’une des plus importantes figures du photojournalisme de la seconde moitié du XXe siècle. ‣ Du 25·01 au 18·05. Jours de guerres (1960-2001). Un choix dans les collections du Musée. L’expo présente une vingtaine d’images issues des grands noms du photoreportage. ‣ Du 25·01 au 18·05. UAvenue Paul Pastur 11 - 6032 Mont-surMarchienne - 071 43 58 10 www.museephoto.be

MORLANWELZ Musée royal de Mariemont REMAKE. Le livre et la céramique en question. L’expo met en dialogue des livres d’artiste et des céramiques contemporaines avec des oeuvres anciennes issues de la Réserve précieuse et de la section Arts décoratifs du Musée. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 10 à 12h30 et de 14 à 17h, de 2 à 5 €. UChaussée de Mariemont 100 7140 Morlanwelz - 064 21 21 93 www.musee-mariemont.be

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

19

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Patrimoine

UCour des Mineurs - 4000 Liège - 04 237 90 50 - www.viewallonne.be

Musée des Beaux-Arts Tensions - Torsions. Oeuvres récentes de Maurice Frydman: monotypes, installations, dessins... ‣ Jusqu’au 23·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 3 à 5 € (gratuit < 12 ans).

Livres d’autel et de chœur, livres d’heures

UFéronstrée 86 - 4000 Liège - 04 221 92 31 - www.beauxartsliege.be

Société Libre d’Emulation Animisma. Françoise Hottois invite Ludovic Demarche, entre aquarelles, dessins, sculptures textiles, textes et vidéos. ‣ Jusqu’au 22·02. Du Me. au S. de 14 à 18h, entrée libre. URue Charles Magnette 9 - 4000 Liège - 04 223 60 19 - www.emulation-liege.be

P Le

Musée des Beaux­Arts d’Angers présente un superbe ensemble de “Trésors enluminés des Musées de France”. Régal !

MALMEDY Le Malmundarium L’Univers insolite de Paul Delvaux. Dessins et gravures. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 3 à 6 € (gratuit < 6 ans).

L

UPlace du Châtelet 9 - 4960 Malmedy - 080 79 96 68 - www.malmundarium.be

MARCHIN Centre culturel Construire le hasard. Sculptures, dessins et installations d’André Delalleau et Jeroen Frateur. ‣ Du 26·01 au 16·02. Du V. au D. de 14 à 17h ou sur rdv, entrée libre. UPlace de Grand Marchin 4 - 4570 Marchin - 085 41 35 38 www.centreculturelmarchin.be

STAVELOT D.R.

a France met de l’ordre dans ses patrimoines et valorise les plus belles enluminures de ses musées. Alors qu’à An­ gers, sont évalués les manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance des musées des régions Pays de la Loire et Centre, le Palais des Beaux­Arts de Lille et le Musée des Augustins de Toulouse livrent aux amateurs, jusqu’à la mi­février, les feuillets et livres des régions qui les environnent. A Angers, une scénographie très réussie nous emmène comme dans un cloître roman qui, tout de bleu vêtu, voit ses arcades se muer en petites salles thématiques, avec possible circulation à l’entour. Ce qui a tout l’heur de baliser une visite assortie de félicités. Conservateur adjoint de la Bibliothèque municipale, Marc­Edouard Gautier, commissaire scientifique de l’événement, nous fut un guide précieux. A tout seigneur, tout honneur : une vitrine nous donne à voir les matériaux, pinceaux et plumes d’oie ébarbées, qu’utili­ saient des enlumineurs experts en miniaturisation. Le plus an­ cien ouvrage du lot est du XIe siècle et fabriqué à Angers. Une juste introduction aux 75 pièces à conviction. Des pièces de deux ateliers parisiens du début du XVIe siècle ouvrent le bal. Elles témoignent d’une piètre habitude de marchands véreux : extraire ou découper les images d’un livre pour les vendre à la pièce. Un crime : en ces grimoires, texte et image, allaient de pair prière et réflexion. Voici, isolée de son contexte, une “En­ trée solennelle de la Reine Claude de France”, une autre de “Marie Tudor”.

Cette “Entrée solennelle de la Reine Claude de France” a été découpée par un marchand peu scrupuleux pour être vendue à la pièce.

grands missels. Suivent les livres d’heures, bréviaires pour laïcs, pour hommes et femmes. Certains proviennent d’ateliers de Rouen, de Paris, de la Flandre et d’aucuns furent personnalisés en référence à des saints patrons. Fin du Moyen Age, l’iconographie change, de nouvelles scènes apparaissent. Il s’agissait de concurrencer l’imprimerie. D’où aussi des livres profanes, pièces de théâtre, notamment. Ainsi, d’une pièce de Térence reprise par le Maître de Luçon qui, vers La suite du parcours obéit à une déclinaison chronologique 1410, fut le premier enlumineur à développer une perspective de l’usage des livres au Moyen Age et du contexte de leur fabri­ atmosphérique… cation. Plaisir des yeux, en chaque section, un agrandissement sur écran promène le visiteur à travers les détails signifiants Cette exposition permet de se faire une idée de l’évolution du des enluminures majeures. Et puis, des diaporamas sur écrans goût, de s’offrir des arrêts sur image épatants, de croiser un tactiles et une loupe numérique vous permettent de pénétrer exemplaire des “Mémoires du Roi Louis XI” par Philippe de le cœur de la création. Enluminer, c’était apporter de la lu­ Commynes vers 1518. Manne immense, coups de cœur garantis. mière, de la couleur dans un texte. D’où l’importance des pig­ Roger Pierre Turine ments et de l’or. U Au Musée des Beaux­Arts d’Angers, 14, rue du Musée, à Angers. Le florilège est grandiose : des Bibles des XIIe et XIIIe siècles Jusqu’au 16 mars. Catalogue de 250 pp., 29 €; Hors­série de 92 pp., aux plus petites, urbaines. Suivent livres d’autel et de chœur, 9€. Infos : www.musees.angers.fr ou 00.33.2.41.05.38.00.

SENEFFE Château de Seneffe Le XVIIIe siècle et la Médecine. Avec l’apport d’instruments scientifiques, d’objets mis en relation avec les thématiques abordées, d’extraits littéraires..., l’expo retrace l’existence d’une société en pleine évolution sociologique. ‣ Jusqu’au 20·04. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 4 à 5 € (gratuit < 12 ans). URue L. Plasman 7-9 - 7180 Seneffe - 064 55 69 13 - www.chateaudeseneffe.be

LIÈGE EUPEN IKOB - Museum für Zeitgenössische Kunst Eupen Fata Morgana. Oeuvres de Ruben Bellinkx, Wim Catrysse, Katrin Kamrau, Isa Melsheimer, Benoît Pla-

20

téus, Emmanuel Van Der Auwera, Leon Vrancken, Freek Wambacq... ‣ Jusqu’au 06·04. Du Ma. au D. de 13 à 17h, de 2 à 6 €. URotenberg 12 - 4700 Eupen - 087 56 01 10 - www.ikob.be

LIÈGE Espace 251 Nord What’s now is now. Dessins et peintures de Michael Dans. ‣ Jusqu’au 28·02. Les V. et S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Vivegnis 251 - 4000 Liège - 04 227 10 95 - www.e2n.be

Galerie Satellite I Fear. Un projet photographique de Valérie Leemans né du besoin d’apprivoiser, de dompter les peurs. ‣ Jusqu’au 02·02. Tous les jours de 14h à minuit, entrée libre. UCinéma Churchill - Rue du Mouton Blanc 20 - 4000 Liège - 04 220 88 54 www.chiroux.be

Grand Curtius L’Autre Ensor. L’expo dévoile une collection inédite d’œuvres de jeunesse de James Ensor, une cinquantaine de dessins réalisés entre 1880 et 1900. ‣ Du 24·01 au 23·03. Du L. au D. de 10 à 18h, fermé le Ma., de 2,50 à 5 € (gratuit < 12 ans). UFeronstrée 136 - 4000 Liège - 04 221 68 17 - www.grandcurtiusliege.be

Grand Poste Noël en Provence des santons. Une expo pour découvrir les charmes des traditions de Noël en Provence. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au S. de 13 à 18h30, le D. dès 10h, de 5 à 8,50 € (gratuit < 6 ans). URue de la Régence 61 - 4000 Liège - 04 254 97 97 - www.santonsliege.be

MADmusée Sylvain Cosijns. Dessins au crayon et au pastel. ‣ Jusqu’au 22·02. Du L.

au V. de 10 à 17h, le S. de 14 à 17h, entrée libre. UParc d’Avroy 8 - 4000 Liège - 04 222 32 95 - www.madmusee.be

Maison de la Science Vers la Lune avec Tania. Une expo pour découvrir la lune dans les croyances, l’imaginaire et les approches scientifiques. ‣ Jusqu’au 31·05. Du L. au V. de 9 à 12h30 et de 13h30 à 17h, les S. et D. de 14 à 18h, 3,50 €. UQuai Van beneden 22 - 4020 Liège - 04 366 50 04 www.maisondelascience.be

Musée de la vie wallonne Matières immatérielles. Acier corten, bois, acier rouillé, acrylique, gouache... neuf artistes remontent aux sources des matières. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 9h30 à 18h, entrée libre.

Abbaye de Stavelot Marionnettes du Monde. L’expo entraîne petits et grands à la découverte de marionnettes traditionnelles du monde entier. Les visiteurs se familiariseront également aux différentes techniques de construction des marionnettes. ‣ Jusqu’au 09·03. Tous les jours de 10 à 18h, 5 €. UCour de l’Abbaye 1 - 4970 Stavelot - 080 88 08 78 www.abbayedestavelot.be

VERVIERS Centre touristique laine et mode Donnay. La légende d’une marque centenaire. A travers la plus grande collection de raquettes du monde, l’histoire de la marque jusqu’à son rachat par les Américains, les différentes collaborations avec les artistes et les joueurs qui ont fait sa renommée mondiale. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 1,50 à 5 € (gratuit < 3 ans). Urue de la Chapelle 30 - 4800 Verviers - 087 30 79 20 - www.aqualaine.be

LUXEMBOURG BASTOGNE Musée en Piconrue Vie de grenier. Le Musée de la Vie wallonne présente quelques pièces atypiques, insolites ou anecdotiques de ses collections. ‣ Jusqu’au 21·09. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1,50 à 4 €. UPlace en Piconrue 2 - 6600 Bastogne - 061 21 56 14 - www.piconrue.be

NAMUR CINEY Centre culturel Devoir de regard. De grands noms du photojournalisme posent un regard sur 50 ans de combat pour la défense des droits humains. En collaboration avec Amnesty International. ‣ Jusqu’au 01·02. Du L. au V. de 9 à 12h et de 14 à 17h et le S. de 9h30 à 12h30, entrée libre. UPlace Baudouin 1 - 5590 Ciney - 083 21 65 65 http://centreculturel.ciney.be

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Gembloux Agro-Bio Tech Histoire naturelle. Les oeuvres visionnaires du plasticien Paul Van Hoeydonck emmènent le visiteur à la frontière entre l’art, la science et le rêve. ‣ Jusqu’au 28·02. Du Ma. au V. ainsi que le D. de 14 à 17h, entrée libre. UPassage des Déportés 2 - 5030 Gembloux - 081 62 22 65 www.histoire-naturelle.be

NAMUR Maison de la Culture Etat de la question. Jeunes plasticiens en Province de Namur. Exposition d’oeuvres de douze jeunes plasticiens. ‣ Jusqu’au 02·03. Tous les jours de 12 à 18h, entrée libre. UAvenue Golenvaux 14 - 5000 Namur - 081 77 67 73 - www.province.namur.be

Musée des Arts anciens du Namurois Fabuleuses histoires. Des bêtes et des hommes. L’expo met en exergue le rôle particulier de l’animal dans l’art par le biais de peintures, sculptures, enluminures, pièces d’orfèvrerie... ainsi que de créations contemporaines. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 2,50 à 5 €. UHôtel de Gaiffier d’Hestroy - Rue de Fer 24 - 5000 Namur - 081 77 67 54 www.museedesartsanciens.be

TREIGNES Musée du Malgré Tout Vestiges gallo-romains dans la Vallée des Eaux-Vives. Céramiques, bijoux, verres, monnaies… retrouvés dans le sous-sol du Sud de l’EntreSambre-et-Meuse et exposés pour la première fois. ‣ Jusqu’au 21·04. Du L. au V. de 9h30 à 17h30, les S. et D. de 10h30 à 18h, de 2,50 à 5 € (gratuit < 6 ans). URue de la Gare 28 - 5670 Treignes - 060 39 02 43 www.museedumalgretout.be

ANVERS ANVERS FotoMuseum Germaine Van Parys & Odette Dereze. Leur travail photographique jette un regard unique sur l’histoire de la Belgique de 1918 à la fin du siècle passé. ‣ Jusqu’au 02·03. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1 à 7 € (gratuit < 12 ans). UWaalsekaai 47 - 2000 Anvers - 03 242 93 00 - www.fotomuseum.be

Koningin Fabiolazaal Les Modernes. Duos. Oeuvres de Rik Wouters, Jan Cox, Fred Bervoets, Koen van den Broek, Anne-Mie van Kerckhoven... ‣ Jusqu’au 20·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, le S. jusqu’à 18h, fermé du 27 au 31·01, de 1 à 4 € (gratuit < 19 ans). UJezusstraat 28 - 2000 Anvers - 03 224 95 68 - www.kmska.be

MAS - Museum aan de Stroom Happy Birthday Dear Academie !. L’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers fête son 350e anniversaire. L’expo passe en revue les temps forts de son histoire. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 10 à 17h, les S. et D. jusqu’à 18h, nocturne le J. jusqu’à 21h, de 6 à 8 € (1 € de 12 à 26 ans, gratuit < 12 ans). UHanzestedenplaats 1 - 2000 Anvers - 03 338 44 34 - www.mas.be

MoMu - ModeMuseum Happy Birthday Dear Academie. 50 Ans Département de Mode. L’expo met en lumière divers aspects de l’enseignement de la mode à Anvers pendant ses 50 premières années. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 6 à 8 € (1 € < 26 ans, gratuit < 12 ans). UNationalestraat 28 - 2000 Anvers - 03 470 27 70 - www.momu.be

Museum Mayer van den Bergh Sarah Westphal. Allure Craquelure. L’artiste contemporaine allemande en-

BRABANT FLAMAND

l Photographie en vue

DROGENBOS FeliXart Museum Michel Seuphor. Figure clef de la scène artistique de l’Entre-deuxguerres, poète, essayiste, historien et critique d’art, cet intellectuel était un grand défenseur de l’art abstrait. ‣ Jusqu’au 09·03. Du J. au D. de 10h30 à 17h, de 2,50 à 5 € (gratuit < 12 ans).

“Nulle part et partout”, d’Alain Janssens

UKuikenstraat 6 - 1620 Drogenbos - 02 377 57 22 - www.felixart.org

LEUVEN KADOC Images d’une rencontre oubliée 1850-1950. Le KADOC expose sa collection de 150 ans de présence belge en Inde. La collection comprend non seulement des archives traditionnelles (lettres, notes...), mais aussi des photos et des films, qui permettront de se pencher sur la perception belge de la culture indienne. europalia.india. ‣ Jusqu’au 25·01. Du L. au V. de 9 à 17h, le S. de 9 à 12h30, entrée libre.

Un livre et une exposition chez Contretype, un beau savoir­ faire d’avant le numérique.

P

M

ême s’il est passé aux outils numéri­ ques d’aujourd’hui, on peut dire d’Alain Janssens qu’il est un photo­ graphe de l’argentique. Son travail en noir et blanc, empreint de poésie, témoigne de ce que le gélatino­bromure d’argent nous don­ nait spontanément sans qu’il soit besoin de le préméditer. En fait, moins une qualité particulière d’image – le pixel remplace très avantageusement le grain – que le rendu des appareils photo eux­mêmes. Il y avait, en ef­ fet, un rendu spécifique à chacun de ceux­ci, obtenu non pas par une excellence techni­ que que l’on ne parviendrait pas à égaler, mais plutôt par leurs limites. Par exemple, photographier au moyen format et à pleine ouverture limitait la netteté, mais donnait d’emblée des zones floues veloutées d’une grande sensualité. Ce n’est pas vraiment impossible à faire avec du numérique, mais choisir d’imiter ce rendu­là, ce serait plaquer artificiellement un style plutôt que de développer un lan­ gage dans la grammaire de l’outil. C’est ce que font ces applications pastiches de “sty­ les” anciens, notamment celui du Polaroid, embarquées dans les moindres Smartphone, et cela n’a pas plus de sens que pour un Bruxellois d’imiter l’accent marseillais. Un accent, c’est le précipité de toute une culture comme un rendu d’image est le précipité d’une osmose entre un savoir­faire et une technique. Chez Contretype, l’exposition “Nulle part et partout”, avec ses beaux tirages sur papier baryté, témoigne d’un savoir­faire qui est en train de disparaître. Faut­il le regretter ? Sû­ rement, comme on peut regretter la patte toute particulière du cinéma­vérité des an­ nées 60. Mais tout en sachant que refaire des films vidéo avec ce style­là aujourd’hui n’aurait pas de sens. Il faut donc tout simple­ ment se réjouir de voir un artiste comme

tre en dialogue avec la collection particulière du musée. ‣ Jusqu’au 21·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 6 à 8 € (1 € de 12 à 25 ans, gratuit < 12 ans). ULange Gasthuisstr. 19 - 2000 Anvers - 03 338 81 88 www.museummayervandenbergh.be

Museum van Hedendaagse Kunst MuHKA Kerry James Marshall. Painting and Other Stuff. Fortement influencé par ses expériences de jeune homme, l’artiste a élaboré une oeuvre centrée sur l’identité noire et la politique identitaire afro-américaine, qu’il contextualise à travers des références à l’histoire et la culture. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 11 à

© ALAIN JANSSENS

GEMBLOUX

“Brette, 8 juillet 2013”. Janssens capture les moments fugaces du quotidien. Alain Janssens poursuivre ce qu’il avait initié voici une dizaine d’années dans sa série “Temps brassé”. Il faut se réjouir de le voir trouver des déploiements nouveaux à ce dialo­ gue avec ce qui l’entoure entrepris alors. Lui­ même ne cache pas son bonheur à produire des images, tant avec le fil de sa vie qu’avec de la lumière (et aussi beaucoup d’ombre), tant avec son œil qu’avec tout le processus de déve­ loppement et d’impression. En ce compris, l’impression minutieuse, tout en nuance, du li­ vre plutôt volumineux qu’il vient éditer à compte d’auteur. Que ce soit dans l’exposition ou dans ce bel ouvrage, plutôt que de s’arrêter simplement aux formes, on ne peut qu’engager le visiteur ou le lecteur à approfondir son regard. Qu’il garde bien à l’esprit que chacune des images est non pas le résultat d’une volonté de faire du beau, mais d’un souci de traduire et d’enregis­ trer ces expériences fugaces, ces ressentis à peine conscients que l’on oublie si vite dans le déroulement du quotidien. Jean-Marc Bodson U A l’Espace Contretype, 1, avenue de la Jonction, à Bruxelles. Jusqu’au 16 mars. Infos : www.contretype.org U Le livre : “Nulle part et partout”, Alain Janssens éditeur, 2014, 152 pages, 100 photographies, 32 €.

18h, le J. jusqu’à 21h, de 4 à 8 € (1 € < 26 ans, gratuit < 13 ans). ULeuvenstraat 32 - 2000 Anvers - 03 260 99 99 - www.muhka.be

Rockoxhuis De Patinir à Ribera. Saint Jérôme en mots et en images. Le Saint Jérôme de Jan Sanders van Hemessen occupait la place d’honneur dans le cabinet d’art de Nicolas Rockox. L’expo tentera de situer Saint Jérôme dans le contexte des Beaux-arts à la Renaissance et au cours de la période baroque en Europe occidentale. ‣ Jusqu’au 13·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 1 à 6 € (gratuit < 18 ans). UKeizerstraat 12 - 2000 Anvers - 03 201 92 50 - www.rockoxhuis.be

MALINES Kazerne Dossin Losing Face. Peintures de Jan Vanriet. ‣ Jusqu’au 30·03. Tous les jours de 10 à 17h (fermé le Me.), de 8 à 10 € (2 € < 26 ans). UGoswin de Stassartstraat 153 2800 Malines - 015 29 06 60 www.kazernedossin.eu

MECHELEN Museum Schepenhuis Rik Wouters. Peintures, dessins et sculptures. ‣ Jusqu’au 27·04. Du J. au Ma. de 10 à 12h, de 2 à 8 €. USteenweg 1 - 2800 Mechelen - 015 29 40 30 www.stedelijkemuseamechelen.be

UVlamingenstraat 39 - 3000 Leuven - 016 32 35 00 - http://kadoc.kuleuven.be

Museum M Michiel Coxcie. Le Raphaël de Flandre. Michiel Coxcie fut un des peintres les plus influents des Pays-Bas au XVIe siècle. L’expo aborde toutes les facettes de sa vie et de son œuvre: sa jeunesse, son séjour en Italie et ses plus grandes réalisations dans son pays (peintures, vitraux monumentaux, oeuvres graphiques, tapisseries...). ‣ Jusqu’au 23·02. Du L. au D. (fermé le Me.) de 11 à 18h, le J. jusqu’à 22h, de 5 à 12 € (gratuit < 13 ans). ULeopold Vanderkelenstraat 28 3000 Leuven - 016 27 29 29 www.mleuven.be

FLANDRE ORIENTALE GENT Design Museum Seguso Vetri d’Arte (1932-1973). Une exposition consacrée à l’un des plus importants ateliers de verre de Murano au XXe siècle. ‣ Jusqu’au 02·03. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1 à 5 € (gratuit < 19 ans). UJan Breydelstraat 5 - 9000 Gent - 092 67 99 99 www.designmuseumgent.be

KIOSK A proposal to set CH.4 5.75H20 on fire. Oeuvres de Pratchaya Phinthong. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 14 à 18h, les S. et D. de 11 à 18h. A Way of Removing an Element that Interferes with the Subject. Oeuvres de Zachary Formwalt. ‣ Jusqu’au 26·01. ULouis Pasteurlaan 2 - 9000 Gent - 09 267 01 68 - www.kioskgallery.be

Museum Dr. Guislain Guerre et Trauma. L’expo étudie l’attention portée à l’histoire des traumatismes psychologiques et le traitement de la souffrance psychique dans divers conflits du siècle dernier. ‣ Jusqu’au 29·06. Du Ma. au V. de 9 à 17h, les S. et D. de 13 à 17h, de 1 à 6 € (gratuit < 12 ans). UJ. Guislainstr. 43 - 9000 Gent - 09 216 35 95 www.museumdrguislain.be

S.M.A.K. - Stedelijk Museum voor Actuele Kunst Praise of Folly. Questionnant la définition du normal et de l’anormal, du normatif et du pathologique, l’artiste vénézuélien Javier Téllez combine dans ses films et installations le documentaire et la fiction. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1 à 6 € (gratuit < 19 ans). UCitadelpark - 9000 Gent - 09 240 76 01 www.smak.be

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

21

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes l Création

Transmettre, peut­être Véronique Dumont (photo de répétition). P Martine

Wijckaert poursuit son enquête métaphysico­dramatique dans “Trilogie de l’enfer”.

Théâtre BRUXELLES Centre culturel d’Anderlecht C’est ma tournée. De et par Vincent Pagé, m.e.s. Jacques Neefs. ‣ Le 24·01 à 20h, de 6 à 10 €. URue d’Aumale 2 - 1070 Bruxelles - 02 528 85 00 - www.escaledunord.net

Centre culturel d’Auderghem Gueule d’ange. De et par Antony Michineau, m.e.s. Romain Thunin, avec Armony Bellanger. ‣ Jusqu’au 26·01 à 20h30 (sauf le D. 26·01 à 15h), de 19 à 38,50 €. La Vie devant soi. Adaptation du roman de Romain Gary, m.e.s. Michel Kacenelenbogen, avec Janine Godinas, Itsik Elbaz, Nabil Missoumi et Benoît Van Dorslaer. COMPLET le 28·01. ‣ Du 28·01 au 01·02 à 20h30, de 9,50 à 27,50 €. UBd du Souverain 183 - 1160 Bruxelles - 02 660 03 03 - www.cc-auderghem.be

Le Rideau de Bruxelles @ Théâtre National Mamma Medea. De Tom Lanoye, m.e.s. Christophe Sermet, avec Claire Bodson, Francesco Italiano, Nicolas Legrain... En français surtitré en néerlandais. ‣ Jusqu’au 25·01. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), le D. à 15h, de 8 à 21 €. UBoulevard Emile Jacqmain 111-115 1000 Bruxelles - 02 737 16 01 www.rideaudebruxelles.be

Les Riches-Claires De l’influence du théâtre belge sur la gestion et la résolution des con-

22

HICHEM DAHES

I

l y a des familles organiques et des familles de l’imaginaire. Toutes sont soumises à la règle du temps.” Or, c’est aussi une sorte de famille qui retrouve le plateau de la Balsa­ mine avec “Trilogie de l’enfer”, récit publié à la fin de 2011, et mainte­ nant porté à la scène. Martine Wijc­ kaert y repart “du dernier lieu de la première trilogie”, “Table des matiè­ res”, pour constituer, nous disait­ elle, “une suite de cette espèce d’auto­ biographie très fausse, entre réalité et tromperie, qui agit sur le réel et le transforme”. Une famille, oui, car “Table” est né pour et avec les actrices Héloïse Ja­ doul (encore enfant au début de l’aventure, en 2002) et Véronique Dumont qui ont grandi, vieilli, et avec lesquelles l’auteure­metteure en scène continue d’avancer, tandis qu’elle explore, encore et encore, le

foisonnant sujet de la transmission. Une troisième comédienne, une troisième génération vient rejoindre les deux premières : Yvette Poirier. Laurence Villerot aux costumes, Va­ lérie Jung à la scénographie, Stépha­ nie Daniel aux lumières font aussi partie de la “famille” de Martine Wi­ jckaert, que rejoignent notamment

flits mondiaux. De et par Caroline Lambert et Eric De Staercke. ‣ Jusqu’au 25·01. Le Me. à 19h, du J. au S. à 20h30, de 8 à 16 €. La Concordance des temps. Texte et m.e.s. Dominique Bréda, avec Daniela Bisconti, Catherine Claeys, Julie Duroisin... ‣ Du 28·01 au 15·02. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h), de 8 à 16 €. Le Grand Soir. De Jean-Louis Leclercq et Patrick Chaboud, m.e.s. Patrick Chaboud, avec Jean-Louis Leclercq et Stéphane Stubbé. ‣ Du 29·01 au 15·02. Le Me. à 19h, du J. au S. à 20h30, de 8 à 16 €. URue des Riches Claires 24 1000 Bruxelles - 02 548 25 80 www.lesrichesclaires.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar La Cantate de Bisesero. Texte et m.e.s. Jacques Delcuvellerie, dir. musicale Garrett List, avec Stéphane Fauville, Clotilde K. Kabale... A 15h: projection de Rwanda 94, suivie par une interprétation live à 20h30. ‣ Le 25·01 dès 15h, de 14 à 18 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Théâtre de la Place des Martyrs Ici Mimouna. De et par Farida Zouj, m.e.s. Véronique Castanyer. ‣ Jusqu’au 15·02. Le Ma. à 19h, du Me. au S. à 20h15, les D. 02 et 09·02 à 16h, de 9 à 16,50 €. Le Récit de la servante Zerline. D’Hermann Broch, m.e.s. Philippe Sireuil, avec Jacqueline Bir et Michel Jurowicz. ‣ Jusqu’au 25·01. Le Ma. à 19h, du Me. au S. à 20h15, de 9 à 16,50 €.

pour ce nouveau projet Thomas Tu­ rine à la création son et Jacques An­ dré à la création vidéo. Solitudes et dépendances hantent “Trilogie de l’enfer”, voire balisent la cartographie existentielle composée par Martine Wijckaert dans cette épopée familiale en trois volets – dé­

UPlace des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles - 02 223 32 08 www.theatredesmartyrs.be

Théâtre de Poche Punk Rock. De Simon Stephens, m.e.s. Olivier Coyette, avec Grigory Collomb, Fanny Donckels, Violette Pallaro, Flavia Papadaniel... Dès 14 ans. ‣ Jusqu’au 08·02. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 16 € (8 € pour tous le Me.). UChemin du Gymnase 1 (Bois de la Cambre) - 1000 Bruxelles - 02 649 17 27 www.poche.be

Théâtre National Au monde. De Joël Pommerat, avec S. Bentaïeb, A. Berthon, L. Codino... COMPLET sur le web. ‣ Du 28·01 au 02·02 à 20h15, sauf le Me. à 19h30 et le D. à 15h, de 10 à 19 €. Les Marchands. COMPLET. ‣ Jusqu’au 25·01. Du Ma. au S. à 20h15 (sauf le Me. à 19h30), le D. à 15h. UBd E. Jacqmain 111-115 - 1000 Bruxelles - 02 203 53 03 - www.theatrenational.be

Théâtre royal du Parc Richard III. D’après Shakespeare, m.e.s. Isabelle Pousseur, avec Guy Pion, Anouchka Vingtier, Philippe Grand’Henry... ‣ Jusqu’au 15·02. Du Ma. au S. à 20h15 (sauf le S. 15·02 à 15h), le D. à 15h, de 9,50 à 26 €. URue de la Loi 3 - 1000 Bruxelles - 02 505 30 30 - www.theatreduparc.be

L’Arrière-Scène Elle et lui. De et par Patrick Spadrille, m.e.s. Daniel Donies, avec Anneka Leboutte. ‣ Jusqu’au 01·02. Du Ma. au S. à 20h30, de 10 à 15 €.

ployée à travers trois voix solitaires, suivant une chronologie inversée. Mère et fille. Héritage du passé. Descendance hypothétique. Amour, question perpétuelle. Et la mort pour commencer, ce “moment où l’autre prend une distance millénaire, archétypale, galactique avec celui qui est debout”. La naissance, aussi. “Ve­ nir au monde est, pour l’auteure, un cataclysme métaphysique dans un ciel d’apocalypse. Instantanément, c’est un combat. Toute la vie est une perte de cette lucidité, cette clairvoyance, une inréglable tragédie.” Entre les deux, il y a cette avancée, ce mouvement du moins, cette ma­ tière à observer, dont peut naître une œuvre. Entre les deux, il reste à “faire de soi le singe d’une expérience, celle de l’humanité”. M.Ba.

U Bruxelles, Balsamine, du 24 janvier au 15 février, du mercredi au samedi, à 20h30. Atelier Balsa, samedi 1er février, de 17 à 19h, avec Martine Wijckaert. Infos & rés. : 02.735.64.68, www.balsamine.be U Et du 11 au 14 mars à Liège : 04.342.00.00, www.theatredeliege.be

URue de Chambéry 32 - 1040 Bruxelles - 0484 21 32 13 - www.arriere-scene.be

Rideau de Bruxelles @ Atelier 210 Le Carnaval des Ombres. De et avec Serge Demoulin, m.e.s. Michaël Delaunoy. ‣ Jusqu’au 25·01. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), de 10 à 18 €. UChaussée St-Pierre 210 - 1040 Bruxelles - 02 732 25 98 - www.atelier210.be

Théâtre de la Flûte Enchantée Crime et lapidation (Destins de femmes). De Marc Helsmoortel, m.e.s. Jean-Luc Duray, avec Charlotte Devyver, Robert Dubois... ‣ Du 24·01 au 16·02. Du J. au L. à 20h30, le D. à 16h, de 9 à 15 €. URue du Printemps 18 - 1050 Bruxelles - 02 660 79 50 - 0474 28 82 69 www.lafluteenchantee.be

Théâtre des Bosons L’Aide-Mémoire. De Jean-Claude Carrière, m.e.s. Bruno Emsens, avec Florence Hebbelynck et Michel Scotto di Carlo. ‣ Jusqu’au 01·02. Du Me. au S. à 20h15. UChaussée de Boondael 361 1050 Bruxelles - 0486 48 76 11 www.bosons.be

Théâtre Littéraire de la Clarencière Le Fablier. Textes de Jean de La Fontaine, m.e.s. et interprétation Michel Simone. ‣ Du 28·01 au 01·02 à 20h30, de 10 à 14 €. URue du Belvédère 20 - 1050 Bruxelles - 02 640 46 76 - www.laclarenciere.be

Théâtre Varia Hot House. D’Harold Pinter, m.e.s. Marcel Delval, avec Patrick Brull,

Olivia Carrère, Pascal Racan... ‣ Jusqu’au 08·02. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), de 6 à 20 €. URue du Sceptre 78 - 1050 Bruxelles - 02 640 82 58 - www.varia.be

ULB - Salle Delvaux Utopie. Texte, m.e.s. et interprétation Andres Cifuentes, avec Jérôme Dubois, Manuela Leone... ‣ Jusqu’au 01·02. Du J. au S. à 20h30, de 8 à 12 €. UAvenue Paul Héger 20 - 1050 Bruxelles - 0474 34 52 99 www.theatreandrescifuentes.be

Poème 2 Joyo ne chante plus. De François Emmanuel, m.e.s. Pascal Crochet, avec Gwen Berrou. ‣ Jusqu’au 23·02. Du 23 au 26·01, du 06 au 09·02, du 20 au 23·02: du J. au S. à 20h, le D. à 16h, de 7 à 15 €. URue d’Ecosse 30 - 1060 Bruxelles - 02 538 63 58 - www.theatrepoeme.be

Atelier Théâtre de la Vie Chair(e) de poule. De et par Janie Follet, co-écriture Hélène Cordier. ‣ Du 28·01 au 01·02 à 20h, de 8 à 12 €. URue Traversière 45 - 1210 Bruxelles - 02 219 60 06 - www.theatredelavie.be

Le Public Roméo et Juliette. De Shakespeare, m.e.s. Yves Beaunesne, avec Laurens Aneca, François Beukelaers, Gilian Petrovski... ‣ Jusqu’au 15·02. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. Yukonstyle. De Sarah Berthiaume, m.e.s. Armel Roussel, avec Emile

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Falk-Blin, Lucie Guien, Baptiste Toulemonde et Coline Wauters. ‣ Jusqu’au 01·03. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. URue Braemt 64-70 - 1210 Bruxelles - 0800 944 44 - www.theatrelepublic.be

LMG NÉVROPLASTICIENNE

Théâtre 140 Tu tiens sur tous les fronts. D’après les textes de Christophe Tarkos, m.e.s. Roland Auzet, par le Théâtre de la Renaissance, avec Pascal Duquenne et Hervé Pierre. ‣ Du 28 au 30·01 à 20h30, de 8 à 20 €. UAv. Eugène Plasky 140 - 1030 Bruxelles - 02 733 97 08 - www.theatre140.be

Théâtre de la Balsamine Trilogie de l’enfer. Texte et m.e.s. Martine Wijckaert, avec Yvette Poirier, Véronique Dumont et Héloïse Jadoul. ‣ Du 24·01 au 15·02. Du Me. au S. à 20h30, de 6 à 14 € (6 € pour tous le S.). UAvenue Félix Marchal 1 - 1030 Bruxelles - 02 735 64 68 - www.balsamine.be

Théâtre Océan Nord Bleu Bleu. Texte et m.e.s. Stéphane Arcas, avec Marie Bos, Renaud Cagna, Cécile Chèvre, Chloé De Grom, Ugo Dehaes... ‣ Jusqu’au 25·01. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), de 7,50 à 10 €. URue Vandeweyer 63-65 - 1030 Bruxelles - 02 216 75 55 - www.oceannord.org

Centre culturel d’Uccle Cendrillon ce macho !. De Sébastien Ministru et Antoine Guillaume, m.e.s. Nathalie Uffner, avec Maman, Laurence Bibot, Bruno, Jean-François Breuer... ‣ Jusqu’au 25·01. Du Me. au S. à 20h30, de 10 à 22 €. URue Rouge 47 - 1180 Bruxelles - 02 374 64 84 - 02 510 0 510 www.ttotheatre.be

Comédie Claude Volter Vieilles chansons maléfiques. De Jon Marans, m.e.s. Jean-Claude Idée, avec Jean-François Brion et Alexandre von Sivers. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au S. à 20h15, le D. à 16h, de 10 à 23 €. UAv. des Frères Legrain 98 - 1150 Bruxelles - 02 762 09 63 - www.comedievolter.be

BRABANT WALLON ITTRE Théâtre de la Valette Shirley Valentine. De Willy Russell, m.e.s. Léonil Mc Cormick, avec Delphine Charlier. ‣ Jusqu’au 09·02. Du J. au S. à 20h30, le D. à 18h, de 10 à 15 €. URue Basse 11 - 1460 Ittre - 067 64 81 11 www.lavalette.be

MALÈVES - SAINTE - MARIE WASTINES Prieuré Sainte-Marie En toute inquiétude. De et par JeanLuc Piraux. ‣ Le 25·01 à 15h, de 5 à 8 €. URue du Prieuré 37 - 1360 Malèves-Sainte-Marie-Wastines - 010 88 83 58 www.leprieure.be

TUBIZE Centre culturel Un paradis sur terre. D’Eric Durnez, m.e.s. Juan Martinez, par Une Compagnie en partenariat avec le Théâtre Eclair (Burkina-Faso). ‣ Le 28·01 à 20h, 8 €. UBoulevard Georges Deryck 124 1480 Tubize - 02 355 98 95 www.tubize-culture.be

VIEUX-GENAPPE Espace 2000 L’un d’entre nous. De et par les collectifs Tristero et Transquinquennal. ‣ Le 25·01 à 20h, de 5 à 8 €. URue L. Taburiaux 25 - 1472 Vieux-Genappe - 067 77 16 27 - www.ccgenappe.be

Notre sélection

MONS

Solo

Chair(e) de poule Janie Follet part de l’in­ time, du corps en jeu et en mouvement. Avec la com­ plicité dramaturgique d’Hélène Cordier, elle explore, sur un ton décalé, “une existence de femme”, sous toutes les coutures, traversant le temps. Un corps, une voix, un dis­ cours, une façon de vivre dès la venue au monde.

U Bruxelles, Théâtre de la Vie, du 28 janvier au 1er février. Tél. 02.219.60.06.

HAINAUT ATH Le Palace - Maison Culturelle Le Signal du promeneur. Une création du Raoul Collectif, avec Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia... Dès 16 ans. ‣ Le 23·01 à 20h, de 12 à 15 €. URue de Brantignies 4 - 7800 Ath - 068 26 99 99 www.maisonculturelledath.be

Le Manège Ajax / Oedipe Roi. De Sophocle, m.e.s. Wajdi Mouawad, avec Nathalie Bécue, Jérôme Billy, Victor de Oliveira... Le 29·01: uniquement Ajax; le 30·01: uniquement Oedipe Roi. ‣ Du 29·01 au 02·02. Les 29 et 30·01 à 20h, les 31·01 et 01·02 à 19h et le D. 02·02 à 16h, 15 €. URue des Passages 1 - 7000 Mons - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

LIÈGE LIÈGE Théâtre de l’Aléna Un air de famille. D’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, m.e.s. Kim Langlois, avec Barbara Demortier, Ingrit Lecarte, Roger Guillard... ‣ Jusqu’au 07·02. Du J. au S. à 20h15 (relâche le J. 23·01), de 10 à 14 €. URue de Berloz 2 - 4000 Liège - 04 254 21 11 - www.theatredelalena.be

Théâtre Proscenium Golgotha Picnic. De Rodrigo Garcia, m.e.s. Luc Jaminet, avec Dimitri Argento, Jean-François Bastogne, Nastasja Caneve... ‣ Jusqu’au 08·03. Les V. et S. 20h30, le D. 16·02 à 15h, de 6 à 10 €. URue Souverain-Pont 28 - 4000 Liège - 0479 82 24 39 - www.proscenium.be

Théâtre Stine-Langevin Mon Isménie - Permettez Madame !. D’Eugène Labiche, m.e.s. Colette Stine, avec Rose Roland, Maryvonne Michel, Pierre Meuran, Roland Langevin et Laura Mann. ‣ Jusqu’au 25·01. Les V. et S. à 20h30, de 10 à 12 €. URue Bassenge 12 - 4000 Liège - 04 342 58 32 - www.comediedeliege.be

VERVIERS Espace Duesberg Montenero 53. Théâtre musical, conception et m.e.s. En Compagnie du Sud. ‣ Le 24·01 à 20h, de 10 à 12 €. UBoulevard Gerardchamps 7c - 4800 Verviers - 087 39 30 30 - www.ccrv.be

NAMUR

CHAPELLE-LEZ-HERLAIMONT

CINEY

Hôtel de Ville En toute inquiétude. De et par JeanLuc Piraux. ‣ Le 24·01 à 20h, de 7 à 9 €.

Théâtre Communal Le Roi nu. D’Evgueni Schwartz, m.e.s. Léa Schwebel, par le Rafistole Théâtre et la Cie Tutti Quanti. ‣ Le 29·01 à 20h, de 10 à 13 €.

UPlace de l’Hôtel de Ville 16 - 7160 Chapelle-lez-Herlaimont - 064 43 13 35 www.chapelle-lez-herlaimont.be

U - 5590 Ciney - 083 21 65 65 http://centreculturel.ciney.be

CHARLEROI

DINANT

L’Eden Kohlhaas. Adaptation libre de la nouvelle d’Heinrich von Kleist par le Théâtre Agora, m.e.s. Claus Overkamp. ‣ Jusqu’au 24·01 à 20h, 14 €.

Centre culturel Kohlhaas. Adaptation libre de la nouvelle d’Heinrich von Kleist par le Théâtre Agora, m.e.s. Claus Overkamp. ‣ Le 28·01 à 20h, de 9,50 à 14 €.

UBoulevard Bertrand 1-3 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.eden-charleroi.be

Palais des Beaux-Arts Sois belge et tais-toi !. Revue politique humoristique, par la Cie Victor. ‣ Du 24 au 26·01 à 20h (sauf le D. à 16h), de 29 à 34 €. UPlace du Manège 1 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.pba.be

URue Grande 37 - 5500 Dinant - 082 21 39 39 - www.dinant.be

Centre culturel Le Malade imaginaire. ‣ Le 24·01.

ANNULÉ.

UChemin Privé 1 - 5150 Floreffe - 081 45 13 46 www.centreculturelfloreffe.be

Centre culturel Le Carnaval des Ombres. De et avec Serge Demoulin, m.e.s. Michaël Delaunoy. ‣ Le 28·01 à 20h, de 6 à 12 €.

NAMUR

MANAGE

URue Rogier 82 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

Centre culturel Le Scailmont En toute inquiétude. De et par Jean-Luc Piraux. ‣ Le 23·01 à 20h, de 6 à 8 €. UAvenue de Scailmont 96 - 7170 Manage - 064 54 03 46 - www.centritudes.be

La Concordance des temps Dans les westerns, il y a trop souvent John Wayne, et pas as­ sez souvent Josephine Hooper, remarque Dominique Bréda qui signe cette nouvelle pièce où il met en scène Daniela Bis­ conti, Catherine Claeys, Julie Duroisin, Sandrine Quynh et Martine Willequet. U Bruxelles, Riches­Claires, du 28 janvier au 15 février. Tél. 02.548.25.80.

Elle et lui Mis en scène par Daniel Donies, Patrick Spadrille (qui signe la pièce) et Anneka Leboutte passent en revue les relations entre homme et femme aujourd’hui: séduction, sexualité, amitié, amour, ambiguïté, déception, romantisme… U Bruxelles, Arrière­Scène, jusqu’au 1er févr. Tél. 0484.213.213.

Hot house Marcel Delval retrouve Pinter pour cette métaphore de la déshumanisation, de l’aveuglement, des dérives du pouvoir. Le directeur d’un lieu d’enfermement (prison ? asile ? maison de repos ? hôpital ?…) se retrouve avec, sur les bras, un mort et une naissance. L’enquête sera menée, au risque du chaos. Bruxelles, Varia, jusqu’au 8 février. Tél. 02.640.8.82.58.

Ici Mimouna Les hommes sont venus en réponse à la demande de main­d’œuvre. Et les femmes? Qui sont­elles? Comment ont­elles fait le trajet de là­bas jusqu’ici? Que sont­elles de­ venues? Alors que la Belgique commémore 50 ans d’immi­ gration marocaine, Farida Zouj, mise en scène par Véronique Castanyer, et accompagnée d’un duo musical, joue tour à tour le théâtre d’une vie et les chansons d’une époque. U Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 15 février. Tél. 02.223.32.08.

Joyo ne chante plus Les mots se bousculent dans la tête de Lia et s’adressent au grand monde qu’elle a convoqué pour dire la rencontre ful­ gurante de l’amour et la tristesse de la perte. “Loin de toute volonté d’illustrer le texte de François Emmanuel, le spectacle propose une forme poétique ouverte où le corps, la parole, l’image, la lumière et le son dialoguent…”, note Pascal Crochet qui dirige ici Gwen Berrou. U Bruxelles, Poème2, jusqu’au 23 février. Tél. 02.538.63.58.

Perplexe Après des vacances, deux couples d’amis se retrouvent. Mais, soudain, le ton, les rôles changent. Tout glisse et virevolte. Les duos deviennent interchangeables. La vérité bascule. Fa­ brice Gardin met en scène la pièce de Marius Von Mayenburg. U Namur, Jardin Passion, jusqu’au 1er février. Tél. 0472.965.316.

FLOREFFE

COMINES-WARNETON

URue des Arts 2 - 7780 Comines-Warneton - 056 56 15 15 - www.cccw.be

Théâtre

Grand Manège El año de Ricardo. Texte, m.e.s. et interprétation Angélica Liddell, avec Gumersindo Puche. En espagnol surtitré en français. COMPLET le 30·01. ‣ Du 29 au 31·01 à 19h45, de 9 à 18 €.

Théâtre Jardin Passion Perplexe. De Marius von Mayenburg, m.e.s. Fabrice Gardin, avec Julien Vargas, Frédéric Clou, Caroline Paillard

Trac ! Mis en scène par Eric De Staercke, Bruno Coppens dans son nouveau seul en scène répare un oubli majeur et traque… le trac dont on ne parle jamais : celui des spectateurs. U Louvain­la­Neuve, Vilar, jusqu’au 26 janv. Tél. 0800.25.325. Tournai, Maison de la culture, le 29 janvier. Tél. 069.25.30.80.

Utopie Une compagnie de théâtre répète sa dernière création qui s’écrit à mesure des tentatives du metteur en scène et des co­ médiens. Ce trajet les confronte inévitablement à leurs pro­ pres utopies, leurs rêves, leurs pensées politiques et leurs manques… Nouvelle création de la Cie Andrés Cifuentes. U Bruxelles, salle Delvaux (ULB), jusqu’au 1er février. Tél. 0474.34.52.99.

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

23

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes Vu & approuvé Nos choix étoilés .****. Bleu Bleu

Signée Stéphane Arcas, une ballade onirico­biographique et kaléidoscopique au pays des années90, versant art et drogue et rock’n’grunge. Humour, introspection, bel univers plasti­ que, quelques longueurs. (M.Ba.) U Bruxelles, Océan Nord, jusqu’au 25 janvier. Tél. 02.216.75.55.

© ALESSIA CONTU

.****. Le Carnaval des ombres

De et par Serge Demoulin, un seul en scène en forme de quête de la vérité – sur l’histoire mé­ connue et dramatique des Can­ tons de l’Est –, mais aussi une plongée dans les secrets et les si­ lences des familles. (G.Dt) U Bruxelles, Rideau@Atelier 210, jusqu’au 25 janvier. Tél. 02.737.16.01. U Comines­Warneton, C.C., le 28 janvier. Tél. 056.56.15.15.

.****. Cendrillon ce macho

Dans cette version du conte de fées bien connu, signée Sébas­ tien Ministru, Cendrillon est un homme… homosexuel. Coup de chance, le Prince aussi! La mise en scène de Nathalie Uf­ fner, telle une revue, alterne saynètes (inégales) et chansons interprétées en play­back par des comédiens pé­ tillants. (CdM) U Bruxelles, C.C. Uccle, jusqu’au 25 janvier. Tél. 02.374.64.84.

et Frédérique Massinon. ‣ Jusqu’au 01·02 à 20h30, de 10 à 13 € (gratuit < 12 ans). URue Marie-Henriette 39 - 5000 Namur - 0472 96 53 16 www.theatrejardinpassion.be

FLANDRE ORIENTALE GENT De Capitole Sois belge et tais-toi !. Revue politique humoristique, par la Cie Victor. ‣ Le 29·01 à 20h, de 31,90 à 38,90 €. UGraaf van Vlaanderenpl. 5 - 9000 Gent www.capitolegent.be

Divers BRUXELLES La Maison du Conte Si Bruxelles nous était conté. Apéro conté, repas et spectacle, avec Sophie Clerfayt, Michel Verbeek et François Champdeblés. ‣ Le 25·01 dès 19h, de 5 à 8 € (par spectacle, 18 € pour la soirée avec repas). URue du Rouge-Cloître 7D - 1160 Bruxelles - 02 736 69 50 www.lamaisonducontedebruxelles.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Bert Kruismans “La Bertitude des choses”. Représentation bilingue le 26·01. ‣ Jusqu’au 26·01. Du J. au S. à 20h30, le D. 26·01 à 15h, de 15 à 22 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Café Théâtre de la Toison d’Or Féminité Egalité Virilité. Quatre soirées pour rire ensemble du regard que se portent femmes et hommes dans notre société, avec Laurence Bibot, Zidani, Sébastien Ministru , Alex Vizorek... ‣ Du 29·01 au 01·02 à 20h30, de 8 à 16 €. UGalerie de la Toison d’Or 396/398 1050 Bruxelles - 02 510 05 10 www.ttotheatre.be

Kings of Comedy Club Carte blanche à Kody. ‣ Le 29·01 à 20h30, 5 €. Le Casting de Dan Gagnon. Dix humoristes sur scène pour un casting très spécial ! ‣ Le 28·01 à 20h30, 5 €. Thom Cock “Le Début de la fin”. ‣ Du 23 au 25·01 à 20h30, 5 €. UChaussée de Boondael 489 - 1050 Bruxelles - 02 649 99 30 - www.kocc.be

Koek’s Théâtre Les Emmerdes sonnent toujours deux fois. ‣ Jusqu’au 01·02. Du Me. au S. à 20h30, relâche le Me. 29·01, de 11 à 18 €. UChaussée de Jette 292 - 1081 Bruxelles - 02 428 66 79 - www.koeks.be

Les Halles LDR. Une performance de Revanta Sarabhai mêlant théâtre, danse, vidéos, musique live et nouvelles technologies. ‣ Les 24 et 25·01 à 20h30, de 16 à 18 €. URue Royale Sainte-Marie 22 - 1030 Bruxelles - 02 218 21 07 - www.halles.be

W:Halll - Centre culturel de WoluweSaint-Pierre Gili “Tout le monde est paranormal”. Un spectacle mêlant humour et mentalisme. ‣ Les 24 et 25·01 à 20h30, de 15 à 20 €.

UAvenue Ch. Thielemans 93 - 1150 Bruxelles - 02 773 05 88 - www.whalll.be

BRABANT WALLON GENVAL Centre culturel de Rixensart Déconcerto. Un spectacle sans parole du Duo Gama mêlant performance musicale, théâtre gestuel et univers clownesque. ‣ Le 25·01 à 21h, de 14 à 20 € (souper-spectacle, repas à 19h). UPlace Communale 38 - 1332 Genval 02 652 53 76 - www.ccrixensart.be

LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier Théâtre Jean Vilar Trac !. Le nouveau spectacle de Bruno Coppens. COMPLET sauf les 25 et 26·01. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le J. à 19h30), le D. 26·01 à 16h, de 10 à 20 €. UPlace de l’Hocaille 6 - 1348 Louvain-laNeuve - 0800 25 325 - www.atjv.be

OTTIGNIES - LOUVAIN - LA NEUVE Centre culturel Le Passage. Cirque vivant, par la Cie Carré Curieux. ‣ Le 23·01 à 20h30, de 10 à 14 €. UAvenue des Combattants 41 - 1340 Ottignies - 010 42 13 02 - www.poleculturel.be

HAINAUT BINCHE Théâtre communal Gourou. Le nouveau one man show de

.****. De l’influence du théâtre belge sur la gestion et la résolution des conflits mondiaux Caroline Lambert et Eric De Staercke, délurés, offrent un bel hommage au théâtre belge avec ce spectacle burlesque qui explore le couple et ses sentiments en une dizaine de saynè­ tes absurdes. (CdM) U Bruxelles, Riches­Claires, jusqu’au 25 janv. Tél. 02.548.25.80.

.****. En toute inquiétude

Pour son 2e solo, Jean­Luc Piraux rend hommage à son père à travers le personnage de Séraphin, un “Monsieur Tout­le­ monde” promu (anti)héros de l’épopée du quotidien. On rit, on se reconnaît, on est touché par la grâce et la verve de ce clown élégant qui ne va pas sans rappeler Dario Fo. (Ph.T.) U En tournée jusqu’en février, infos: www.asspropro.be

.****. Hamlet

Signée Karim Barras (qui tient le rôle­titre – lui ayant par ailleurs valu le Prix de la critique du meilleur comédien) et Michel Dezoteux (à la mise en scène), cette adaptation garde l’essence de la tragédie pour sonder la folie volontaire du prince de Danemark. Intense et roboratif. (M.Ba.) U Liège, Théâtre, jusqu’au 22 janvier. Tél. 04.342.00.00.

.****. L’Histoire du soldat

Du célèbre conte de Stravinsky et Ramuz, Jean­Michel d’Hoop propose une version originale et souvent convain­ cante, utilisant de grandes marionnettes à taille et visage hu­ mains. Un conte moral ciselé comme un bijou ancien. (G.Dt) U Charleroi, PBA, le 22 janvier. Tél. 071.31.12.12.

.****. Le Jeu des cigognes

Laurence Vielle, Magali Pinglaut (liées et déchirées par la lan­ gue comme jadis dans “L’Inquiétude”), Didier de Neck, Benoît Verhaert: quatuor formidable pour la nouvelle pièce de Philippe Blasband, mise en scène par Didier de Neck et Jos Verbist. Une traversée des âges marquée par l’amitié, l’amour, la haine, l’Histoire. (M.Ba.) U Bruxelles, Public, jusqu’au 22 février. Tél. 0800.944.44.

24

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Ottetto (8 Swings for His Highness) Avec cette pièce – présentée en première belge par Charleroi Danses –, Iztok Kovac décompose, analyse puis reconstruit et visualise “Octuor”, œuvre de 16 minutes écrite par Igor Stravinsky en 1923 et que le compositeur jugeait lui­même “sèche, froide et transparente, comme un champagne extra sec”. Le chorégraphe slovène explore sous différents angles et perspectives les liens unissant les artistes impliqués dans cette composition. Le spectacle reproduit ainsi les relations qui se tissent entre le chef d’orchestre, les huit musiciens, les cinq danseurs présents sur scène, ainsi que l’équipe de vidéastes. Un spectacle pluriel.

U Charleroi, Écuries, les 24 et 25 janvier. Tél. 071.20.56.40.

Pierre Mathues. ‣ Le 25·01 à 20h, de 10 à 15 €. UGrand Place - 7130 Binche - 064 23 06 31 www.binche.be

TOURNAI Maison de la Culture Trac !. Le nouveau spectacle de Bruno Coppens. ‣ Le 29·01 à 20h, de 10 à 16 €. UBoulevard des Frères Rimbaut 2 7500 Tournai - 069 25 30 80 www.maisonculturetournai.com

LIÈGE LIÈGE Comédie centrale Jean-Luc Fonck raconte ses rêves. Entre le stand up, le one man show et la performance, Jean-Luc Fonck nous emmène à travers ses rêves les plus fous. ‣ Jusqu’au 08·02. Du J. au S. à 21h, le D. à 17h, de 12,50 à 25 €. URue du Plan incliné 87 - 4000 Liège - 04 254 05 00 www.comediecentraledeliege.com

Théâtre royal de l’Etuve Triobadours. Textes coquins et humoristiques (fabliaux) et chants médiévaux a capella. ‣ Du 24·01 au 01·02. Les V. et S. à 20h15, 13 €. URue de l’Etuve 12 - 4000 Liège - 0492 56 29 10 (rés. par sms) www.theatre-etuve.be

WELKENRAEDT Forum des Pyramides Les Frères Taloche, 20 ans déjà !. COMPLET. ‣ Le 25·01 à 20h. URue Grétry 10 - 4840 Welkenraedt - 087 89 91 70 www.forumdespyramides.be

Festival Pays de Danses LIÈGE ENGIS Centre culturel Focus Coréen: Raw Material / Rest. Chor. Lim Jee Ae / Lee Jae-Young. ‣ Le 26·01 à 20h30, de 8 à 10 €. URue du Pont 7 - 4480 Engis - 085 82 47 60 - www.ccengis.be

HUY Centre culturel Pastora. Chor. Israel Galván, avec Pastora Galván (danse), Ramón Amador (guitare), José Carrasco (percussions), Miguel Angel Soto “Londro” et José Valencia (chant). ‣ Le 25·01 à 20h30, 25 €. UAvenue Delchambre 7a - 4500 Huy - 085 21 12 06 - www.acte2.be

LIÈGE Le Manège Nancy.interview. Chor. et interprétation Claude Bardouil, avec Magdalena Poplawska. ‣ Le 29·01 à 20h, de 15 à 19 €. URue Ransonnet 2 - 4020 Liège - 04 342 00 00 - www.theatredeliege.be

Vu & approuvé

Théâtre de Liège De Anima. Chor. Virgilio Sieni, par Sara Sguotti, Giulia Mureddu, Jari Boldrini... ‣ Les 24 et 25·01 à 20h, de 19 à 25 € (possibilité de pass). I go. Chor. Jinho Lim, par Soojin Lee, Kyung Min JI et Jinho Lim. Focus Coréen. ‣ Les 24 et 25·01 à 19h, de 8 à 10 €. Mist. Chor. et interprétation Kim Ji Uk. Focus Coréen. ‣ Les 24 et 25·01 à 19h, de 8 à 10 €. The Organ Project. Chor. Salva Sanchis, par Salva Sanchis, Manon Santkin, Stanislav Dobak, Peter Savel et l’organiste Bernard Foccroulle. ‣ Le 26·01 à 16 et 19h, de 15 à 19 €.

Nos choix étoilés (suite) .****. Les Lois fondamentales de la stupidité humaine Sous l’œil de Marc Weiss, Eric De Staercke et Emmanuel Dekoninck font de la théorie – aussi farfelue que pertinente –, développée par Carlo Maria Cipolla, historien de l’économie, une démonstration clownesque et roborative. (M.Ba.) U Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 5 février. Tél. 02.223.32.08.

UPlace du 20-Août 16 - 4020 Liège - 04 342 00 00 - www.theatredeliege.be

.****. Mamma Medea

Ce “Médée” de Tom Lanoye est d’abord l’histoire d’un couple qui se découvre, s’aime puis se déchire. Et c’est elle (Claire Bodson, Prix de la critique) qui fascine, une Médée à 2 000 volts, aux côtés de Yannick Renier en Jason, dans une mise en scène de Christophe Sermet. (G.Dt) U Bruxelles, Rideau @National, jusqu’au 25 janvier. Tél. 02.737.16.01.

SERAING Centre culturel Esercizi di primavera. Chor. Virgilio Sieni, par Giulia Mureddu, Sara Sguotti, Jari Boldrini... ‣ Le 27·01 à 20h, de 19 à 25 €. URue Renaud Strivay 44 - 4100 Seraing - 04 337 54 54 www.centrecultureldeseraing.be

.****. Punk rock

Danse BRUXELLES Kaaistudio’s A Speculation. Chor. Begüm Erciyas, par Ewa Bankowska, Felix Marchand et António Pedro Lopes. ‣ Les 23 et 24·01 à 20h30, de 8 à 12 €. URue Notre-Dame du Sommeil 81 1000 Bruxelles - 02 201 59 59 www.kaaitheater.be

KVS_Bol What the Body does not Remember. Chor. Wim Vandekeybus, par Ultima Vez. ‣ Jusqu’au 25·01. Du Me. au S. à 20h, de 23 à 30 €. URue de Laeken 146 - 1000 Bruxelles - 02 210 11 12 - www.kvs.be

La Tentation Belgium meets Bollywood. europalia.india. ‣ Le 25·01 à 15h, de 14 à 17 €. URue de Laeken 28 - 1000 Bruxelles - 02 223 22 75 - www.latentation.org

Espace Senghor Soirée chorégraphique coréenne: Raw Material / Rest. Chor. Lim Jee Ae / Lee Jae-Young. ‣ Le 28·01 à 20h30, de 9 à 12 €.

© YVES KERSTIUS

ANDREJ LAMUT

Concert/danse

Une haute tension salutaire au Poche, où sept ados se “scratchent” à la vie, flirtant avec le drame latent. Un jeu d’acteurs maîtrisé, sous la houlette d’Olivier Coyette, dans un texte nerveux de l’Anglais Simon Stephens. (L.B.) U Bruxelles, Poche, jusqu’au 8 février. Tél. 08.649.27.17.

.****. Le Récit de la servante Zerline

Un grand moment de théâtre axé sur le monologue de la femme de chambre, haineuse et frustrée, d’une baronne dans l’Allemagne préhitlérienne. Jacqueline Bir lui confère une force inoubliable, dans une mise en scène de Philippe Sireuil axée sur un non­jeu d’une effroyable efficacité. Ultime re­ prise, dix ans après la création. (J.F.) U Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 25 janvier. Tél. 02.223.32.08.

.****. La Revue 2014

Une institution avec ses qualités, ses défauts et son public. Mais un vent de fraîcheur a soufflé sur ce nouveau millé­ sime: une chorégraphie soignée, des imitations de qualité, un peu moins de politique et un peu plus de fantaisie. La Re­ vue retrouve un souffle nouveau. Un très bon cru. (Y.C.) U Bruxelles, Galeries, jusqu’au 26 janvier. Tél. 02.512.04.07.

.****. Richard III

Isabelle Pousseur tire la tragédie du côté politique, sans rien sacrifier de l’émotion. Un Shakespeare mené avec justesse et panache par une ample distribution, sur laquelle brille le Ri­ chard majuscule de Guy Pion. (M.Ba.) U Bruxelles, Parc, jusqu’au 15 février. Tél. 02.505.30.30.

.****. Roméo et Juliette

Des Montaigu francophones face à des Capulet flamands : une option forte qu’Yves Beaunesne fait résonner sans ex­ cès dans la tragédie de Shakespeare, en lui imprimant des accents burlesques. (M.Ba.) U Bruxelles, Public, jusqu’au 15 février. Tél. 0800.944.44.

.****. Le Signal du promeneur

Les cinq joyeux compères du Raoul Collectif ont fait mouche avec ce premier spectacle. Des Monty Pythons à la belge, de formidables acteurs au service de leurs propres textes sur le sens de la vie, la désespérance de nos sociétés bloquées. Le tout sur un mode ironique, drôle, inventif. (G.Dt) U Ath, Palace, le 23 janvier. Tél. 068.26.99.99.

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

25

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes Nos choix étoilés (suite) .****. Tu tiens sur tous les fronts

Hervé Pierre (Comédie­Française) et Pascal Duquenne (Créahm, “Le 8e jour”) confrontent, aux textes du poète Christophe Tarkos, le verbe et le silence, l’aplomb et la pein­ ture. Poésies complémentaires sur fond d’humanité. (M.Ba.) U Bruxelles, Théâtre 140, du 28 au 30 janvier. Tél. 02.733.97.08.

.****. L’Un d’entre nous

Transquinquennal et Tristero, à nouveau alliés, listent et dé­ pistent les lieux communs avec un détachement et un hu­ mour qui n’excluent pas l’émotion. Sept acteurs et trois vo­ lets, du général au particulier, du commun à l’intime: la poli­ tique, l’amour, puis l’aveu des souvenirs, peurs ou particularités qui nous constituent. Simple et fort. (M.Ba.) U Vieux­Genappe, Espace 2000, le 25 janvier. Tél. 067.77.16.27.

.****. Vieilles chansons maléfiques

Alexandre von Sivers et Jean­François Brion étincellent dans la pièce de Jon Marans, mise en scène par Jean­Claude Idée. Un affrontement entre deux générations, deux conceptions de la musique, deux cultures. (Ph.T.) U Bruxelles, Volter, du 22 janvier au 2 février. Tél. 02.762.09.63.

UChaussée de Wavre 366 - 1040 Bruxelles - 02 230 31 40 - www.senghor.be

Forest National Roméo et Juliette. Ballet de Prokofiev par le Moscou Théâtre Ballet et l’Orchestre de l’Opéra National de Russie. ‣ Le 26·01 à 16h, de 62 à 72 €.

****

UCours Paul Henri Spaak 1 - 1200 Bruxelles - 02 761 60 30 - www.wolubilis.be

UAv. Victor Rousseau 208 - 1190 Bruxelles - 0900 69 500 - www.forestnational.be

Wolubilis Alarmel Valli. Danse indienne traditionnelle. Spectacle de clôture d’europalia.india. ‣ Les 24 et 25·01 à 20h30, de 20 à 33 €. UCours Paul Henri Spaak 1 - 1200 Bruxelles - 02 761 60 30 - www.wolubilis.be

HAINAUT CHARLEROI Les Ecuries Ottetto. Chor. Iztok Kovac, par EnKnapGroup. ‣ Les 24 et 25·01 à 20h, de 8 à 12 €. UBoulevard Mayence 65c - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 www.charleroi-danses.be

LIÈGE LIÈGE Le Forum Roméo et Juliette. Voir ci-dessus. ‣ Le 25·01 à 20h30, de 40,50 à 63,50 €. URue Pont d’Avroy - 4000 Liège - 04 223 18 18 - www.leforum.be

.****. Yukonstyle

Famille, amitié, isolement, transmission… La pièce de Sarah Berthiaume entremêle ces thèmes avec la poésie du quoti­ dien, tout en y faisant souffler une bise fantastique. Quatre jeunes acteurs impliqués, sous l’œil d’Armel Roussel. (M.Ba.) U Bruxelles, Public, jusqu’au 1er mars. Tél. 0800.944.44.

Wolubilis Le Prince heureux. Marionnettes, par Racagnac Productions (de 5 à 10 ans). ‣ Le 25·01 à 11 et 16h, de 6 à 7 €.

AIKO MIYAKE

Vu & approuvé

De Anima En première belge, et en ouverture de Pays de danses, Virgilio Sieni livre sa lecture poétique de la peinture de Tiepolo, Picasso ou Watteau, au travers d’une danse puissante qui ferait l’éloge paradoxal de la fragilité, avec ses tons subtils et ses équilibres incertains. Le festival propose un focus sur le chorégraphe florentin, ainsi qu’un autre sur la Corée. (M.Ba.)

Anciennes Ecoles Double. Le chorégraphe Nono Battesti métisse son univers issu du hip hop à celui de la danse contemporaine de Ju-

UAvenue Ch. Thielemans 93 - 1150 Bruxelles - 02 773 05 88 - www.whalll.be

BRABANT WALLON NETHEN Espace culturel La Collection Crayoni. Cirque-théâtre, par Roultabi asbl et le Théâtre de Galafronie (dès 7 ans). ‣ Le 25·01 à 17h, de 7 à 10 €. UPlace de Trémentines 1 - 1390 Nethen - 010 86 64 04 - www.4mains.be

HAINAUT FLEURUS Ferme de Martinrou Coco & Co. Théâtre musical, par le Skat Théâtre (dès 6 ans). ‣ Le 26·01 à 15h, de 7 à 10 €.

U Liège, Théâtre, les 24 et

UChaussée de Charleroi 615 - 6220 Fleurus - 071 81 63 32 - www.martinrou.be

25 janvier (Festival Pays de danses du 24 janvier au 14 février). Tél. 04.342.00.00.

LESSINES

LUXEMBOURG CHINY

W:Halll Kubik. Par le Théâtre de la Guimbarde (de 18 mois à 5 ans). ‣ Le 26·01 à 16h, 7 €.

liette Colmant, de la musique interprétée live par la chanteuse Dyna B et le guitariste et percussionniste Quentin Halloy. Par la Cie Dessources. ‣ Le 24·01 à 20h30, de 6 à 10 €. U - 6810 Chiny - 061 31 30 11 www.ccbeaucanton.be

Théâtre Jean-Claude Drouot Les Désobéisseurs. Marionnettes, par la Cie 3637 (dès 9 ans). ‣ Le 24·01 à 20h30, 1 €. URue des Quatre Fils Aymon - 7860 Lessines - 068 25 06 00 - www.ccrenemagritte.be

STRÉPY-BRACQUEGNIES Centre dramatique de Wallonie pour l’enfance et la jeunesse (CDWEJ) Terre Ô. Danse, par la Cie Nyash (dès 2,5 ans). ‣ Le 26·01 à 16h, de 6 à 7 €. URue des Canadiens 83 - 7110 Strépy-Bracquegnies - 064 66 57 07 - www.cdwej.be

Jeune public BRUXELLES Théâtre La Montagne Magique Peau d’arbre. Par le Bob Théâtre et la Cie Hop ! Hop ! Hop ! (dès 8 ans). ‣ Le 25·01 à 19h30, de 7 à 9 €. Princesse K. Par le Bob Théâtre (dès 8 ans). ‣ Le 26·01 à 15h, de 7 à 9 €. URue du Marais 57 - 1000 Bruxelles - 02 210 15 90 www.theatremontagnemagique.be

Flagey Baleine et contrebasse. Ciné-concert, avec le contrebassiste Bernard Abeille (dès 3 ans). ‣ Le 25·01 à 14h, 7 €. UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

Théâtre Marni Miss Ouifi et Koubrev font des expériences. Par la Cie des Mutants (de 4 à 9 ans). Et goûter crêpes à 16h. ‣ Le 29·01 à 15h, de 5 à 8 €. URue de Vergnies 25 - 1050 Bruxelles - 02 639 09 82 - www.theatremarni.com

Centre Armillaire Le Prince heureux. Marionnettes, par Racagnac Productions (de 5 à 10 ans). ‣ Le 26·01 à 15h, 6 €. UBd de Smet de Naeyer 145 - 1090 Bruxelles - 02 426 64 39 - www.ccjette.be

Centre culturel Jacques Franck Bric & Broc. Un concert sur la thématique du tri des déchets et du respect de la nature (de 2 à 12 ans). Festival “Sacré(e)s Saint-gillois(es)”. ‣ Le 25·01 à 14h, 5 €. UChaussée de Waterloo 94 - 1060 Bruxelles - 02 538 90 20 - www.lejacquesfranck.be

Théâtre du Ratinet Le petit faune joufflu. Marionnettes (dès 2 ans). ‣ Jusqu’au 26·01. Les S. et D. à 15h30, 7 €. UAvenue de Fré 44 - 1180 Bruxelles - 02 375 15 63 - www.theatreduratinet.be

26

TOURNAI Maison de la Culture Indiens. Par le Foule Théâtre (dès 8 ans). ‣ Le 25·01 à 16h, de 8 à 12 €. UBoulevard des Frères Rimbaut 2 7500 Tournai - 069 25 30 80 www.maisonculturetournai.com

LIÈGE HUY Centre culturel La Collection Crayoni. Cirque-théâtre, par Roultabi asbl et le Théâtre de Galafronie (dès 7 ans). COMPLET le 28·01. ‣ Les 28 et 29·01 à 20h30, 12 €. Voiseau. Théâtre et musique, par le 4hoog Théâtre (dès 3 ans). ‣ Le 26·01 à 15h, 6,50 €. UAvenue Delchambre 7a - 4500 Huy - 085 21 12 06 - www.acte2.be

REMICOURT Centre culturel Toute seule. Par La Berlue d’après Grégoire Solotareff (dès 5 ans). ‣ Le 26·01 à 16h, de 7 à 8 €. URue Haute 25 - 4350 Remicourt - 019 54 45 10 www.centreculturelremicourt.be

VERVIERS Espace Duesberg Macaroni !. Par le Théâtre des Zygomars (dès 8 ans). ‣ Le 29·01 à 16h, 8 €. UBoulevard Gerardchamps 7c - 4800 Verviers - 087 39 30 30 - www.ccrv.be

WAREMME Centre culturel Etc. Par le Théâtre de la Guimbarde (de 18 mois à 4 ans). ‣ Le 26·01 à 15h30, 6 €. UPl. de l’Ecole moyenne 9 - 4300 Waremme - 019 58 75 23 - www.waremmeculture.be

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

27

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique l Classique

lélé. ‣ Le 24·01 à 20h30, 6 €. Les (trans)Barbantes 2014. Avec O, Mers, Cosmoplum. ‣ Le 25·01 à 20h30, prix libre. Ukulélé sur Meuse. Avec The Burning Hell. Scène ouverte dès 15h. ‣ Le 26·01 à 20h, 2 €.

© MARCO BORGGREVE

Hollandais et spécialistes de Bach

URue Mathieu Polain 4 - 4020 Liège - 0494 42 04 95 - www.lanvert.be

La Zone Frustration - Komplikations. Postpunk - Electro-punk. ‣ Le 24·01 à 20h, 10 €. Les (trans)Barbantes 2014. Avec Electric Vomit, The Progerians, Ignitions, Old Skin, Crywank et Osica. ‣ Le 25·01 à 20h, prix libre. UQuai de l’Ourthe 42 - 4020 Liège - 04 341 07 27 - www.lazone.be

VERVIERS Grand théâtre The Feather. Folk mélancolique. ‣ Le 24·01 à 20h, 5 €.

L’organiste et chef d’orchestre Ton Koopman sera au clavier de l’orgue de la cathédrale Saint-Michel pour jouer Bach.

P Cette

semaine, la diversité des œuvres de Bach résonnera dans la capitale.

T

rois grands noms de la musique baroque, spécialistes à l’un ou l’autre titre de Bach, passeront par Bruxelles cette semaine. C’est, d’abord, le claveciniste, organiste et chef d’or­ chestre hollandais Ton Koopman qui sera chez nous jeudi. Celui qui a enregis­ tré l’intégrale de l’œuvre pour orgue de Bach (mais aussi l’intégrale de ses canta­ tes ainsi que de ses concertos) sera au buffet de l’orgue Grenzing de la cathé­ drale Saint­Michel pour jouer Bach, jus­ tement, mais aussi Buxtehude. Et quand on écrit Bach, il convient de préciser que ce sera non seulement le père, Jean­Sé­

bastien, mais aussi celui de ses fils que l’on commémore cette année : Carl Phi­ lip Emanuel. Samedi, Flagey accueillera un autre Hollandais qui a marqué la discographie Bach : Pieter Wispelwey. Le violoncel­ liste ne limite certes pas ses ambitions à Bach, mais il a, par deux fois, enregistré ses six suites pour violoncelle seul. Et ce sont justement ces suites qu’il jouera au studio 4 de Flagey. Le concert sera pré­ senté, à 19h, accompagné de la projec­ tion d’un documentaire évoquant les re­ cherches de Wispelwey pour percer tous les mystères de ce corpus majeur. Le même soir, le choix sera cornélien, puisque le contreténor Andreas Scholl sera de retour au Bozar. Lui qui a sou­ vent enregistré Bach n’en chantera tou­ tefois pas cette fois­ci, préférant deux très célèbres “Stabat Mater” : celui de Vi­ valdi, mais aussi celui de Pergolesi, qu’il

URue Xhavée 61 - 4800 Verviers - 087 39 30 30 - www.ccrv.be

partagera avec la soprano Klara Ek. La­ quelle proposera également un “Salve Regina” du Prêtre roux. L’Allemand Andreas Scholl n’a rien d’hollandais, feront observer ceux qui ont lu le titre ci­dessus. Oui, mais : entre les deux Italiens, les Anglais de l’Aca­ demy of Ancient Music, qui accompa­ gneront les solistes, proposeront égale­ ment un concerto d’un compositeur ba­ roque hollandais : le Comte Unico Wilhelm van Wassenaer, auteur de “Concerti armonici”, longtemps attri­ bués – à tort – à Pergolesi. Nicolas Blanmont U Koopman : au Bozar, à Bruxelles. Jeudi 23 janvier à 20h. Infos : www.bozar.be U Wispelwey : à Flagey, à Bruxelles. Samedi 25 janvier à 20h15. Infos : flagey.be U Scholl : au Bozar, à Bruxelles. Samedi 25 janvier à 20h. Infos : www.bozar.be

LUXEMBOURG ARLON L’Entrepôt An Pierlé - Juliane Chleide. Pop atmosphérique. ‣ Le 24·01 à 20h30, de 23 à 25 €. URue Zénobe Gramme 12 - 6700 Arlon - 063 45 60 84 - www.entrepotarlon.be

BASTOGNE Centre culturel Daan. Pop rock. ‣ Le 24·01 à 20h, de 13 à 16 €. URue du Sablon 195 - 6600 Bastogne - 061 21 65 30 www.centreculturelbastogne.be

NAMUR NAMUR Théâtre royal Arno “Future vintage”. COMPLET. ‣ Le 24·01 à 20h30. UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

ANVERS

Pop/Rock BRUXELLES Ancienne Belgique Babylon Circus. Rock, world. ‣ Le 23·01 à 20h, de 21 à 24 €. Jessica Pratt. Folk. ‣ Le 27·01 à 20h, gratuit (réserv. indisp.). Montevideo - Tout va bien. ‣ Le 25·01 à 20h, de 16 à 19 €. Poliça - Marijuana Deathsquads. Pop. ‣ Le 29·01 à 20h, de 20 à 23 €. The Sound Of The Belgian Underground 2014. Avec Bear Bones, Lay Low, Going, Hantrax, Ignatz, Maan... ‣ Le 26·01 à 15h, de 10 à 13 €. Thy Art Is Murder. Deathcore. ‣ Le 25·01 à 20h, de 12 à 15 €. Wende. Electro pop. ‣ Le 23·01 à 20h, de 12 à 15 €. UBoulevard Anspach 110 - 1000 Bruxelles - 02 548 24 84 - www.abconcerts.be

Madame Moustache My Diligence - Billy Joe. Rock’n’roll. ‣ Le 25·01 à 20h, 5 €. UQuai au Bois à Brûler 5-7 - 1000 Bruxelles - 0489 10 05 11 www.madamemoustache.be

Magasin 4 Forward Fever - The Roots Corner feat. BabbaJah. Reggae, dub. ‣ Le 25·01 à 22h, 5 €. UAvenue du Port 51b - 1000 Bruxelles - 02 223 34 74 - www.magasin4.be

Studio Marcel Blossoms. New-wave teintée de psychédélique. ‣ Le 25·01 à 22h, 3 €.

28

URue des Ursulines 13 - 1000 Bruxelles - 02 502 57 34 - www.recyclart.be

Le Bar du Matin Fastlane Candies. Pop sautillante. ‣ Le 23·01 à 21h, gratuit. UChaussée d’Alsemberg 172 1190 Bruxelles - 02 537 71 59 http://bardumatin.blogspot.com

Café de la Rue Mathilde Renault. Folk-pop. ‣ Le 25·01 à 21h, de 6 à 12 € (possibilité de repas à 20h: de 14 à 20 € avec le concert). URue de la Colonne 30 - 1080 Bruxelles - 0473 50 58 75 www.tgo.be/2_le_cafe_de_la_rue_le_programme.htm

Cellule 133a Léa Cohen - Ménage à Trois. Chanson française - Pop, rock, folk. ‣ Le 25·01 à 20h15, 10 €. UAvenue Ducpétiaux 133a - 1060 Bruxelles - 0474 91 80 77 - www.cellule133a.be

Centre culturel Jacques Franck Festival “Sacré(e)s Saintgillois(es)”. * Le V.: Froesheleirs (rap), MAKYzard (hip hop), Volt Selector (dub, electro-rock). * Le S. à 14h: Bric & Broc (concert jeune public); à 19h: Laid comme vous (punklezmer et raggamusette), Racine Congo (skank), Alimentation Générale (fanfare rock). * Le D.: Nikolaï Dumpty (blues, country, folk), Juan Verdera Trio (fusion entre jazz, classique et musique cubaine contemporaine), Oleando (flamenco-jazz). ‣ Du 24 au 26·01. Le V. dès 19h, le S. dès 14h et le D. dès 18h, de 8 à

12 € (par soir, 5 € le S. après-midi, pass 3 soirs: 18 €). UChaussée de Waterloo 94 - 1060 Bruxelles - 02 538 90 20 www.lejacquesfranck.be

Botanique Adam Green. Folk acoustique. ‣ Le 28·01 à 20h, de 14 à 17 €. Labo M. Indie pop, expérimental. ‣ Le 25·01 à 20h, de 21 à 24 €. My Little Cheap Dictaphone. Indie pop, rock. ‣ Le 29·01 à 20h, de 13 à 16 €. Traams. Garage, post-punk. ‣ Le 23·01 à 20h, de 11 à 14 €. URue Royale 236 - 1210 Bruxelles - 02 218 37 32 - www.botanique.be

L’Os à Moelle Le Festival Rock à Gogo. * Le J.: The Very Small Orchestra et Snake & Plissken. * Le V.: The Experimental Tropic Blues Band et Hell-O-Tiki. * Le S.: Adolphe Sex et ses Machines. Soirée de clôture le S. avec un dj set de Ponpon. ‣ Du 23 au 25·01 à 21h, 8 € (combi-pass 3 soirs: 10 €). UAvenue Emile Max 153 - 1030 Bruxelles - 02 267 10 90 - www.osamoelle.be

HAINAUT BRAINE-LE-COMTE Salle Baudouin IV ARF Indoor 2014. Avec Dirty Bees, Larko, Vegas, Von Durden, Mister Cover. ‣ Le 25·01 à 18h, de 16 à 20 €. URue Rey Aîné 16 - 7090 Braine-le-Comte - 067 87 48 93 - www.autumnrock.be

BORGERHOUT

CARNIÈRES Le Sablon Acta. Pop rock acoustique. 24·01 à 20h30, de 5 à 7 €.

‣ Le

UPlace de Carnières 36 - 7141 Carnières - 064 43 17 18 http://sablon7141.skyrock.com

CHARLEROI L’Eden Madensuyu - Spookhuisje. Indie, electro pop - Pop psychédélique, expérimentale. ‣ Le 25·01 à 20h, de 12 à 15 €. UBoulevard Bertrand 1-3 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.eden-charleroi.be

Trix Madensuyu. Indie, electro pop. ‣ Le 24·01 à 19h30, de 12 à 15 €. UNoordersingel 28 - 2140 Borgerhout - 03 670 09 00 - www.trixonline.be

MERKSEM Sportpaleis Depeche Mode “The Delta Machine Tour”. 1ère partie: Feathers. ‣ Le 25·01 à 20h, de 53 à 73 €. USchijnpoortweg 119 - 2170 Merksem www.sportpaleis.be

FLANDRE ORIENTALE

MONS

GENT

L’Alhambra Week-end d’ouverture. * Le J.: Joy Wellboy, Nhar, Rick Shiver. * Le V.: The Tangerines, Naïve New Beaters, Bernard Dobbeleer. * Le S.: Souldust, Felix Cage, Rodriguez Jr. ‣ Du 23 au 25·01 à 19h30, (10 €/soir).

USint-Pietersnieuwstraat 23 - 9000 Gent - 09 267 28 28 - www.vooruit.be

URue du miroir, 4 - 7000 Mons www.alhambramons.com

LIÈGE LIÈGE L’An Vert Jozef Van Wissem - Xavier Dubois. Mélangeant composition et impro, il oscille entre musique répétitive et folk contemporain - Une approche désarticulée entre compos et impros, autour de sa guitare et de son uku-

Vooruit Steve Gunn. Folk. ‣ Le 23·01 à 22h, gratuit.

World BRUXELLES Art Base Fildisi. Rebetiko. ‣ Le 24·01 à 20h, de 7 à 12,50 €. URue des Sables 29 - 1000 Bruxelles - 02 217 29 20 - www.art-base.be

Théâtre Saint-Michel Festival du Mawlid. Avec Shahkilid (musique perse, impro et poésie),

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


l Jazz | Concert

Ahmad Jamal, esprit libre P Resté

fidèle à son style, le pianiste est à nouveau au sommet de sa popularité.

O

n le voit rarement sans son sou­ rire, à part quand la conversation prend une tournure un peu plus métaphysique. Lumineux, le regard d’Ahmad Jamal dénote la même quête de paix. A 83 ans, ce natif de Pittsburgh, en Pennsylvanie (2 juillet 1930) a en­ core beaucoup de choses à dire, de plai­ sir jazzique à partager. Jamal est de ceux dont le jeu est en même temps la signature: quelques ac­ cords au piano suffisent à l’identifier. A travers lui, l’on entend bien sûr Nat “King” Cole, auquel il a repris la for­ mule du trio. L’influence, sur sa main gauche, du piano “stride”, façon Fats

David Elzami (chant sépharade), L’Esprit de l’Alliance (gospel). Avec aussi du théâtre: “Ceci n’est plus un couple !”, des animations et ateliers pour les enfants... ‣ Le 25·01 dès 18h30, de 15 à 25 €. URue Père Eudore Devroye 2 1040 Bruxelles - 02 737 04 40 www.theatresaintmichel.be

Espace Toots Ensemble Astoria. Tango nuevo. ‣ Le 24·01 à 20h15, de 5 à 8 €. URue Stuckens 125 - 1140 Bruxelles - 02 241 15 83 - www.lentrela.be

Salle Molière - Galerie de la Porte de Namur Aziz Sahmaoui. Le joueur de guembri nous fera partager la musique traditionnelle marocaine et plus largement maghrébine. En 1re partie: Projection du documentaire “Gnawa Music, corps & âmes” de Franck Cassenti. ‣ Le 24·01 à 20h, de 12 à 14 €. Massimo Laguardia & Virginia Maiorana. Musique traditionnelle sicilienne. ‣ Le 29·01 à 12h30, entrée libre. USquare du Bastion 3 - 1050 Bruxelles - 02 217 26 00 - www.muziekpublique.be

Pianofabriek Etoile Musette & Brotto Lopez. Guinguette (valses, mazurkas, javas...) Musique traditionnelle des Pays d’Oc. ‣ Le 26·01 à 16h30, 12 €. URue du Fort 35 - 1060 Bruxelles - 02 217 26 00 - www.muziekpublique.be

Théâtre 140 SilverRat Band. La rencontre du chanteur éthopien Adrien Sézuba Rukira avec des musiciens de la scène jazz liégeoise. En 1re partie: Insane Solidarity (chor. et interprétation Julien Carlier et Yassin Mrabtifi). ‣ Le 23·01 à 14h30 et 20h30, de 8 à 15 €. UAvenue Eugène Plasky 140 1030 Bruxelles - 02 733 97 08 www.theatre140.be

Waller, lui est parvenue par l’entremise d’Art Tatum tandis que la jubilation harmonique foisonnante tient de celle d’Erroll Garner, comme lui de Pitts­ burgh. Mais tout ça, cela fait du Ahmad Jamal pur fruit, notamment grâce à son extra­ ordinaire maîtrise de la dynamique. Le pianiste peut vous commencer une pièce avec un groove limite un peu dan­ sant, comme père peinard et puis tout à coup, sans crier gare, dévalent des cas­ cades, des avalanches d’accords. Ouch, cette énergie. A d’autres moments, Ja­ mal s’en va effleurer les touches, les ca­ resser du bout des doigts pour flirter avec ce silence qui est son meilleur in­ terlocuteur. Un mystique? A coup sûr, même si l’islamisation de son nom (en réalité Frederick Russell Jones), en 1952, a plus à voir avec la lutte pour les droits civiques qu’autre chose. C’était la ten­

Chanson/Variétés BRUXELLES La Samaritaine Karim Gharbi. Un univers à la frontière de la culture populaire et de la poésie, du chant et du théâtre... ‣ Du 23 au 25·01 à 20h30, de 10 à 15 €. URue de la Samaritaine 16 - 1000 Bruxelles - 02 511 33 95 - www.lasamaritaine.be

Le Jardin de ma Soeur Stan Pollet et Pipou. Les deux compères mêlent voix, percussions, guitare et esprit déjanté en un duo décoiffant. ‣ Du 23 au 25·01 à 21h, de 5 à 12 €. URue du Grand Hospice 54 - 1000 Bruxelles - 02 217 65 82 www.lejardindemasoeur.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Scala & Kolacny Brothers. Pour les 50 ans d’Action Damien . ‣ Le 26·01 à 19h, de 20 à 35 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

BRABANT WALLON LOUVAIN-LA-NEUVE Théâtre Blocry Ceci n’est pas un chanteur belge. Le 10e opus de Claude Semal propose de nouvelles chansons mêlées à de petits textes humoristiques. COMPLET sauf les 28 et 29·01 et les 02 et 05·02. ‣ Du 28·01 au 07·02. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le J. à 19h30), le D. à 16h, de 10 à 20 €. UPlace de l’Hocaille 6 - 1348 Louvain-laNeuve - 0800 25 325 - www.atjv.be

HAINAUT FLEURUS Ferme de Martinrou Ivan Tirtiaux. Folk en français empreinte de poésie, de blues et de mu-

JEAN-BAPTISTE MILLOT

Le sourire et les yeux pétillants malgré ses 83 ans, Jamal a encore beaucoup de plaisir jazzique à partager.

dance à l’époque, comme Cassius Clay est devenu Mohammed Ali entre deux droits du gauche. Même le gentil bat­ teur Art Blakey (Jazz Messengers) est devenu Abdullah Ibn Buhaina avant de revenir vite à Blakey… Mais on n’éclip­ sera pas la dimension, si pas religieuse, du moins spirituelle de la musique de Jamal. Celui­ci s’est fait connaître par un fa­ buleux trio, fin des années cinquante, qui réunissait le pianiste, le bassiste Is­ rael Crosby et le batteur Vernel Four­ nier. Ce trio a connu une immense po­ pularité en 1958, avec la sortie de l’al­ bum “At the Pershing: But Not for Me”. Est­ce parce qu’il fut enregistré au bar de cet hôtel de Chicago que les critiques

sique latine. ‣ Les 23 et 24·01 à 20h30, de 10 à 18 €. UChaussée de Charleroi 615 - 6220 Fleurus - 071 81 63 32 - www.martinrou.be

SOIGNIES Espace culturel Victor Jara Grand Orchestre National Lunaire. Dir. Eloi Baudimont. Les cantates italiennes flirtent avec les marches funèbres, Billie Jean côtoie Pierre Rapsat tandis que Bizet et Verdi mêlent leurs partitions. ‣ Le 25·01 à 20h, de 10 à 12 €. UPlace Van Zeeland 31 - 7060 Soignies - 067 34 74 26 www.centre-culturel-soignies.be

Jazz/Blues BRUXELLES La Samaritaine Diab Quintet. Un groupe acoustique au carrefour entre classique, jazz, world et impro. ‣ Les 28 et 29·01 à 20h30, de 10 à 15 €. URue de la Samaritaine 16 - 1000 Bruxelles - 02 511 33 95 - www.lasamaritaine.be

La Tentation Hans Mortelmans & Group. Un mélange de vieux blues, de jazz manouche et de chansons flamandes. Djangofolllies. ‣ Le 24·01 à 20h30, de 12 à 15 €.

de l’époque ont fait la fine bouche? Comme pour Nat “King” Cole ou Dave Brubeck, les choses se sont entre­ temps arrangées. Sauf que, Jamal resté toujours fidèle à son style, sa renom­ mée a connu des hauts et des bas. De­ puis le début de ce siècle, elle est à nou­ veau au sommet. Le pianiste s’est de­ puis longtemps adjoint un percussionniste, signifiant ainsi claire­ ment l’importance du rythme et de la fête dans sa musique souriante et lumi­ neuse comme son regard. Dominique Simonet U Au Palais des Beaux­Arts de Bruxelles le 29 janvier. Infos: www.bozar.be U Album “Saturday Morning”, Jazz Village/Harmonia Mundi.

Kapok, Rembrandt Frerichs Trio et De Beren Gieren. ‣ Le 24·01 à 20h15, de 10 à 15 €.

Cauter. Jazz manouche. ‣ Le 23·01 à 20h30, 27 € (buffet-concert dès 19h30).

WinterJazz @ Théâtre Marni Big Nowhere. Par le big band du clarinettiste Jean-Louis Marchand et le slammeur Eli Finberg. ‣ Le 25·01 à 20h, de 11 à 16 €. Mike Reinhardt Trio. Un univers naviguant entre thèmes originaux du répertoire manouche et compositions originales. ‣ Le 23·01 à 20h, de 11 à 16 €.

HAINAUT

UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

URue de Vergnies 25 - 1050 Bruxelles - 02 639 09 82 - www.theatremarni.com

Le Rayon Vert Yellow Green Big Band. Standards de jazz, funk, latino, pop, bossa nova et musiques de films. ‣ Le 24·01 à 20h, de 6 à 8 €. URue Van Huynegem 30-32 1090 Bruxelles - 02 420 21 26 www.lerayonvert.be

Jazz Station David Thomaere Trio. Standards du jazz, improvisations fougueuses... ‣ Le 29·01 à 20h30, 10 €. Jean-François Prins Trio. Un répertoire très vaste allant des standards de la chanson à la pop et à la bossa nova en passant par la world music. ‣ Le 25·01 à 18h, 10 €.

URue de Laeken 28 - 1000 Bruxelles - 02 223 22 75 - www.latentation.org

UChaussée de Louvain 193a-195 1210 Bruxelles - 02 733 13 78 www.jazzstation.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Ahmad Jamal. Quatre-vingt ans après sa première rencontre avec le piano, le pianiste américain joue toujours avec le même enthousiasme juvénile ! ‣ Le 29·01 à 20h, de 15 à 40 €.

L’Os à Moelle Thomas Champagne. Du jazz flirtant avec la liberté du free, rebondissant sur les traces du groove asymétrique et cherchant la mélodie aux confins de la tonalité. ‣ Le 28·01 à 20h30, 7 €.

UAvenue Emile Max 87 - 1030 Bruxelles - 02 733 17 88

CHARLEROI Comédie centrale William Dunker. Blues wallon. ‣ Jusqu’au 26·01. Du J. au S. à 21h, le D. à 17h, de 12,50 à 25 €. URue du Grand Central 33 - 6000 Charleroi - 071 30 50 30 www.comediecentrale.com

LA LOUVIÈRE Le Palace Christophe Astolfi Duo. Jazz manouche. Djangofolllies. ‣ Le 26·01 à 20h, de 10 à 13 €. UPlace Jules Mansart 17-19 - 7100 La Louvière - 064 21 51 21 - www.ccrc.be

LESSINES Théâtre Jean-Claude Drouot Diminuita. Jazz manouche. Djangofolllies. ‣ Le 26·01 à 17h, de 13 à 16 €. URue des Quatre Fils Aymon - 7860 Lessines - 068 25 06 00 www.ccrenemagritte.be

MARCINELLE La Ruche Théâtre Diminuita - Voleurs de Poules. Jazz manouche. Djangofolllies. ‣ Le 24·01 à 20h, de 10 à 12 €. UAvenue Marius Meurée 1 - 6001 Marcinelle - 0473 39 00 82 www.laruchetheatre.be

LIÈGE

URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

UAvenue Emile Max 153 - 1030 Bruxelles - 02 267 10 90 - www.osamoelle.be

LIÈGE

WinterJazz @ Flagey An Evening of European Jazz. Avec

Le Caveau du Max Christophe Astolfi & Les Frères De

Blues-Sphere Bar Les Transbarbantes. Avec Bobby de Nazareth, Kazmath et le Trio Impres-

mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

29

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique Notre sélection

URue Surlet 37 - 4020 Liège - 0486 95 04 27 - www.blues-sphere.com

Classique Des Polonais à Liège Programme polonais pour le Philharmonique de Liège, dirigé pour l’occasion par le chef polonais Antoni Wit : le deuxième concerto de Chopin joué par la Russe Yulianna Avdeieva, pre­ mier prix du Concours Chopin de Varsovie en 2010, ainsi que la deuxième symphonie de Karol Szymanowski. U A Liège, à la Salle Philharmonique. Jeudi 23 janvier à 20h. Infos : www.oprl.be

Manze moderne On connaît Andrew Manze comme violoniste baroque et chef de l’Academy of Ancient Music. Mais cette fois, c’est à la tête de l’Orchestre national de Belgique qu’on le retrouve, di­ rigeant Mozart, Prokofiev et le concerto pour clarinette de Copland, joué par le Belge Roeland Hendricks. U A Bruxelles, au Bozar. Vendredi 24 janvier à 20h. Infos : www.bozar.be

Jacques Pelzer’s Jazz Club Joachim Caffonnette Trio. 29·01 à 21h, de 5 à 7 €.

‣ Le

UBoulevard Ernest Solvay 493 4000 Liège - 04 227 12 55 www.jacquespelzerjazzclub.com

Opéra Royal de Wallonie José Van Dam chante Carlos Gardel. Le baryton sera accompagné de JeanPhilippe Collard-Neven au piano et de Jean-Louis Rassinfosse à la contrebasse pour un univers entre jazz et tango. ‣ Le 26·01 à 18h30, de 20 à 35 €. URue des Dominicains 1 - 4000 Liège - 04 221 47 22 - www.orw.be

SPRIMONT Foyer culturel Lightnin’ Guy & The Mighty Gators. Blues. ‣ Le 24·01 à 20h15, de 5 à 10 €. URue du Centre 81 - 4140 Sprimont - 04 382 29 67 www.foyer-culturel-sprimont.be

Sturm und Drang Le Sturm und Drang est le nom donné à un courant musical à la charnière entre le baroque et le classique. Guy Van Waas et les Agrémens explorent ce courant à travers des œuvres de Vanhal, Haydn et deux des fils Bach. U A Bruxelles, au Conservatoire . Lundi 27 janvier à 20h. Infos : www.bozar.be

Trois ensembles, deux chefs, six œuvres dont deux créations : pour répondre à la “Unanswered Question” composée par Charles Ives en 1906, les musiciens proposent cinq composi­ tions du XXIe. Le public est invité à s’installer dans des tran­ sats, verre à la main, et à observer les rencontres. U A Bruxelles, aux Halles de Schaerbeek. Mardi 28 janvier à 20h30. Infos : www.ensemble21.be

‣ Le 25·01 dès 18h, de 37 à 45 €.

MAZY Zy’coop Greg Houben Trio. ‣ Le 25·01 à 21h, de 7 à 12 € (gratuit < 12 ans). URue de l’Usine 9 - 5032 Mazy - 081 75 11 18 - www.jazz9-mazy.org

NAMUR Maison de la Culture Mike Reinhardt Trio. Un univers naviguant entre thèmes originaux du répertoire manouche et compositions originales. Djangofolllies. ‣ Le 25·01 à 20h30, de 13 à 15 €. UAvenue Golenvaux 14 - 5000 Namur - 081 77 67 73 - www.province.namur.be

FLANDRE OCCIDENTALE BRUGGE De Werf Mike Reinhardt Trio. Voir ci-dessus. Djangofolllies. ‣ Le 24·01 à 20h30, de 7 à 15 €. UWerfstraat 108 - 8000 Brugge - 050 33 05 29 - www.dewerf.be

Clubbing/Hip hop BRUXELLES

Ferme Madelonne Nitcho Reinhardt Trio. Jazz manouche. ‣ Le 25·01 à 21h, 10 €.

Musée Charlier Midi Découverte: Oditiv. Primitiv (champion de Belgique de beatbox) et Odilon (champion du monde IDA Team) présentent un univers entre beatbox new school et turntablism. ‣ Le 23·01 à 12h30, de 4 à 5 €.

GOUVY

NAMUR

UAvenue des Arts 16 - 1210 Bruxelles - 02 507 83 31 - www.charliermuseum.be

LIÈGE

DINANT Jazz à l’F Rosario Giuliani Trio. ‣ Le 25·01 à 21h, 12 €. URue Himmer 27 - 5500 Dinant - 0475 68 59 52 www.dinantjazznights.org

LIÈGE Halles des Foires Les Transardantes Liège Winter Festival. Avec Laurent Garnier, Andy C, Klangkarussell, Duke Dumont, Martin Garrix, Camo & Krooked...

Opéra Jean-Philippe Rameau, Dardanus Raphael Pichon

Symphonique

.****. Assisterait-on à un grand retour des pochettes de disques classi­ ques façon année 70, avec photo pas particulièrement artistique de l’artiste pas nécessairement photogénique ? On peut le croire à voir ce nouveau disque pour le vénérable label Deutsche Gram­ mophon de Yannick Nézet­Séguin… Au menu, la célèbre symphonie Pathé­ tique, première œuvre symphonique entendue par le jeune chef canadien quand il était enfant et qui, depuis, l’accompagne depuis dans toute sa carrière. Une version très convain­ cante, même si elle ne bouleverse pas l’approche qu’on a de l’œuvre. Et que le Philharmonique de Rotterdam, quel que soit son talent, n’a quand même pas le niveau des grandes machines de Berlin, Vienne, Saint­Pétersbourg ou... Amsterdam. (N.B.)

(N.B.)

.****. Le disque avait déjà révélé l’excellence du travail de l’Ensemble Pygmalion et de son jeune chef Ra­ phaël Pichon à l’occasion de leurs enregistrements des messes brèves de Bach. Eclatante confirmation, dans un genre cette fois totalement différent, avec ce “Dardanus” de Rameau gravé, début 2012, à l’Opéra royal du Châ­ teau de Versailles. L’œuvre est propo­ sée ici dans sa version révisée de 1744, ce qui a ses avantages et ses inconvénients selon qu’on considère la musique ajoutée ou celle qui fut coupée. Mais comme on avait déjà l’enregistrement de Minkowski pour la première version, ce coffret est un plus bienvenu pour la discographie, d’autant que la distribution (avec, notamment, Bernard Richter, Sabine Devieilhe et Emmanuelle De Negri) est excellente. (N.B.)

U CD Naïve/Harmonia Mundi, 54 min.

U 2CD Alpha/Outhere, 2 h 26 min.

Antonio Vivaldi, Concertos pour deux violons Dmitry Sinkovsky, Riccardo Minasi

.****. Dans sa monumentale édition Vivaldi, Naïve avait déjà publié cinq disques consacrés aux concertos pour violon, dont les deux derniers avaient été enregistrés par l’excellent ensem­ ble Il Pomo d’Oro avec, en soliste, tour à tour Riccardo Minasi et Dmitry Sinkovsky. Cet ensemble d’instru­ ments anciens se consacre avant tout à l’opéra (il tire son nom d’un opéra de Cesti), mais excelle aussi dans le genre instrumental. On retrouve cette fois l’Italien et le Russe (violoniste de “grand réper­ toire” converti au baroque) côte à côte dans ce premier CD d’une série consacrée aux quelque vingt concer­ tos pour deux violons laissés par le Prêtre Roux, et ces six concertos sont un nouvel enchantement de virtuo­ sité virevoltante mais jamais creuse.

30

Piotr Illich Tchaïkovski, Symphonie Pathétique Yannick NézetSéguin

U CD Deutsche Grammophon/Universal, 1h 5 min.

UAvenue Maurice-Denis 4 - 4000 Liège www.lestransardentes.be

Classique BRUXELLES Ancienne église de Berchem-SainteAgathe Quatuor Ensor. Oeuvres de Schubert. ‣ Le 26·01 à 11h. UPlace de l’Eglise - 1082 Bruxelles

Cathédrale Saint-Michel Ton Koopman (orgue). Oeuvres de Buxtehude, Carl Philipp Emanuel Bach et Jean-Sébastien Bach. ‣ Le 23·01 à 20h, 16 €. UParvis Sainte-Gudule - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Conservatoire royal de Bruxelles Jeroen Van Lerberghe (piano). ‣ Le 26·01 à 11h45, entrée libre. UPetit Sablon 5 - 1000 Bruxelles

LUXEMBOURG

USterpigny 4 - 6670 Gouvy - 080 51 77 69 - www.gouvy.eu/madelonne

En transat

Baroque

sions. ‣ Le 25·01 à 20h30, prix libre.

Conservatoire royal de Bruxelles Les Agrémens: Sturm und Drang. Dir. Guy Van Waas, avec Anne Freitag (flûte). Oeuvres de Vanhal, la dynastie Bach et Haydn. ‣ Le 27·01 à 20h, de 24 à 34 €. URue de la Régence 30 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Eglise des Minimes Choeur et Orchestre de la Chapelle des Minimes. Dir. Jacques Vanherenthals. Oeuvres de Vivaldi et Bach. ‣ Le 26·01 à 10h30, entrée libre. URue des Minimes 62 - 1000 Bruxelles - 010 22 32 30 - www.minimes.net

La Monnaie How Like a Winter. Par Christianne Stotijn (mezzo), Rick Stotijn (contrebasse) et Joseph Breinl (piano). Oeuvres de Bottesini, Ravel, Glinka... ‣ Le 27·01 à 20h, de 12 à 39 €. UPlace de la Monnaie - 1000 Bruxelles - 02 229 12 11 - www.lamonnaie.be

Classique Joseph Haydn, Concertos pour violoncelle Tatjana Vassiljeva, Augustin Dumay

.****. Grand retour des pochettes un peu tartes, suite et sans doute pas fin : voici la violoncelliste russe Tatjana Vassiljeva, native comme Vadim Repin de Novossibirsk. Elle n’est, forcément, pas passée par le Concours Reine Elisa­ beth, mais c’est avec un orchestre belge – l’Orchestre royal de Chambre de Wallonie – qu’elle a enregistré son nouveau disque, consacré aux deux concertos pour violoncelle de Haydn. L’orchestre, et sans doute plus encore son (ex) directeur musical, Augustin Dumay, qui complète d’ailleurs le programme avec la 29e symphonie en la majeur de Mozart. Dans un cas comme dans l’autre, des sommets de classicisme raffiné, excellemment interprétés, qui réjouiront ceux qui trouvent les baro­ queux trop rugueux mais sembleront sans doute un peu lisses aux amateurs d’instruments anciens. (N.B.)

U CD Mirare/Harmonia Mundi, 1 h 10 min.

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musée des Instruments de Musique Concert de Midi: Orchestre de Chambre de l’Orchestre National de Belgique. Oeuvres de Haydn, Torelli, Stravinsky et Corelli. ‣ Le 29·01 à 12h30, de 4 à 8 €. UMontagne de la Cour 2 - 1000 Bruxelles - 02 545 01 30 - www.mim.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Andreas Scholl (contre-ténor) & Klara Ek (soprano). Au programme, trois monuments du répertoire baroque: le “Stabat Mater” et le “Salve Regina” de Vivaldi, ainsi que le “Stabat Mater” de Pergolèse. ‣ Le 25·01 à 20h, de 20 à 84 €. BozarSundays: Juliette Bausor (flûte) & Alasdair Beatson (piano). Oeuvres de Dutilleux, Bach, Messiaen... ‣ Le 26·01 à 11h, 10 €. Ciné-concert: Mediterranean Desert. De Giorgos Koumentakis par Maria Apostolidou (piano), Petros Touloudis (installation vidéo), Tim Ward (soundscape)... ‣ Le 26·01 à 20h, 18 €. Concert de gala pour le 75e anniversaire de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Par l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, dir. Augustin Dumay, avec Maria João Pires (piano), Gary Hoffman (violoncelle), Esther Yoo (violon), Julien Libeer (piano)... Oeuvres de Vivaldi, Ysaÿe, Tchaikovsky... ‣ Le 28·01 à 20h, de 10 à 50 €. Orchestre National de Belgique. Dir. Andrew Manze, avec Roeland Hendrikx (clarinette). Oeuvres de Prokofiev, Copland et Mozart. ‣ Le 24·01 à 20h, de 10 à 40 €. Prima La Musica. Dir. Dirk Vermeulen, avec Zhang Zuo (piano). Oeuvres de Mozart, Beethoven et Haydn. ‣ Le 23·01 à 20h, de 10 à 30 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Flagey Pieter Wispelwey (violoncelle). Suites pour violoncelle de Bach. ‣ Le

25·01 à 20h15, de 10 à 25 €. UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

Les Halles Ensemble 21, Ensemble ON et Orchestre Sturm und Klang. Oeuvres de Charles Ives, Grégory d’Hoop, Alberto Posadas... ‣ Le 28·01 à 20h30, de 16 à 18 €. URue Royale Sainte-Marie 22 1030 Bruxelles - 02 218 21 07 www.halles.be

BRABANT WALLON ITTRE Heptone Stefano Greco (piano). Oeuvres de Bach, Beethoven, Chopin et Brahms. ‣ Le 26·01 à 17h, de 10 à 12 € (gratuit < 12 ans). URue Haute 7 - 1460 Ittre - 0488 47 69 05 http://heptone.wordpress.com

VIEUX-GENAPPE Golf Club d’Hulencourt Guy Braunstein, Gilad Karni, Ramon Ortega Quero, Jose Vilaplana Herruzo et les Solistes d’Hulencourt. Oeuvres de Bach, Britten, Pasculli... ‣ Le 26·01 à 19h, de 15 à 25 €. UBruyère d’Hulencourt 15 - 1472 VieuxGenappe - 067 79 40 21 www.arthulencourt.eu

HAINAUT MONS Théâtre Royal Giocare la Musica. Par l’Ensemble Musiques Nouvelles, dir. Jean-Paul Dessy et le choeur d’enfants de l’externat Saint-Joseph, dir Sarah Goldfarb (ReMuA). ‣ Le 28·01 à 18h, de 2,50 à 4 €. Orchestre Royal de Chambre de Wallonie “Passage de témoin”. Dir. et violon Augustin Dumay, dir. et piano

Frank Braley. ‣ Le 23·01 à 20h, de 10 à 20 € (gratuit < 25 ans). UGrand-Place - 7000 Mons - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

LIÈGE LIÈGE Salle Philharmonique Musique à Midi: Quatuor Ardente. Oeuvres de Jongen et Dvorak. ‣ Le 29·01 à 12h30, entrée libre. Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Dir. Antoni Wit, avec Yulianna Avdeieva (piano). Oeuvres de Janacek, Chopin et Szymanowski. ‣ Le 23·01 à 20h, de 9 à 44 € (gratuit < 16 ans). UBoulevard Piercot 25 - 4000 Liège - 04 220 00 00 - www.opl.be

NAMUR NAMUR Théâtre royal Les Agrémens: Sturm und Drang. Dir. Guy Van Waas, avec Anne Freitag (flûte). Oeuvres de Vanhal, la dynastie Bach et Haydn. ‣ Le 26·01 à 20h30, de 17 à 25 €. UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

Opéra

Notre sélection Electro, rock, pop Les Transardentes C’est la nuit la plus chaude de l’hiver, en Cité ardente : celle des Transardentes, leur kyrielle de DJ et musiciens electro. Du côté des grands noms, citons les papes de la techno, Lau­ rent Garnier et Jeff Mills; ou encore Kavinsky et Dr Lektroluv. Non moins attendu de pied ferme, le Néerlandais Martin Garrix n’a que 17 ans, mais un immense hit, “Animals”. Qua­ tre salles, 30 artistes, 12000 personnes : de quoi s’en mettre plein les oreilles et les guiboles de 18h à 6h. U A Liège, aux Halles des Foires. Samedi 25 janvier dès 18h. Infos : www.lestransardentes.be

Madensuyu Belles occasions de (re)voir le duo gantois Madensuyu qui, après avoir fait sensation aux TransMusicales (“l’urgence à l’état pur, tripale, organique”, applaudit “Libé”), a marqué Eurosonic la semaine dernière, fort de son puissant album “Stabat Mater”. Que l’on ne s’y trompe, il ne s’agit point de musique sacrée (même si le classique a pu être source d’ins­ piration), mais d’indie rock nerveux et hypnotique, que les fans du genre écouteront, certes, religieusement. U A Anvers, au Trix. Vendredi 24 janvier. Infos: www.trixonline.be Et à l’Eden, à Charleroi. Samedi 25 janvier. Infos: www.eden­ charleroi.be. D’autres dates en Flandre en février.

BRUXELLES La Monnaie Jenufa. De Leos Janácek, par l’Orchestre symphonique et chœurs de la Monnaie, dir. musicale Ludovic Morlot, m.e.s. Alvis Hermanis, avec Sally Matthews en alternance avec Andrea Danková, Charles Workman... En tchèque surtitré en français et en néerlandais. ‣ Jusqu’au 07·02. Les Ma., Me. et V. à 19h30, le D. à 15h, de 12 à 122 €. UPlace de la Monnaie - 1000 Bruxelles - 02 229 12 11 - www.lamonnaie.be

Montevideo Déjà plus d’un an que le groupe belge Montevideo a sorti “Personal Space”, un second album aux mélodies accrocheu­ ses, baigné de synthés et influences eighties. Les voici à l’An­ cienne Belgique, accompagnés d’artistes ayant participé au disque (et contribué à les faire connaître au nord du pays) : Sylvie Kreusch de Soldier’s Heart (qui chante sur “Horses”) et Lara Chedraoui d’Intergalactic Lovers (“Fate&Glory”). U A Bruxelles. à l’AB. Samedi 25 janvier. Infos: www.abconcerts.be

Jazz/Classique

Indie rock

Indie rock

Pop rock

Almah Avishai Cohen

None The Wiser The Rifles

Warpaint Warpaint

Rave Tapes Mogwai

.****. En tant que contrebassiste, il a accompagné une kyrielle de pointures comme Chick Corea et Herbie Hancock. Mais avant, Avishai Cohen a fréquenté l’Académie de la Musique et des Arts de Jérusalem, où il a suivi les cours de piano et d’harmonie classiques. Au douzième album à son nom, c’est ce qui ressort : outre son trio habituel, avec le pianiste Nitai Hershkovits et le batteur Ofri Nehe­ mya, ce Cohen­là a enrôlé un hautboïste ainsi qu’un quatuor à cordes un peu particulier, avec non pas un alto comme de coutume, mais deux, afin de donner un peu plus de profondeur sonore. A l’approche (un peu) jazz, (fort) classique par les harmonies, le musicien israélien ajoute des inspirations traditionnelles juives et arabes. Harmonie prend alors un autre sens, dans cette approche très personnelle de la musique avec un grand “M”. (DS)

.****. Ça démarre en trombe. Avec un “Minute Mile” aux riffs saillants et aux chants entraînants. On n’est pas en reste quand surgit “Heebie Jeebies” et son débit mitraillette. Ses 60’s aussi, qui donnent envie de se trémousser sur la piste de danse. Si les Londoniens The Rifles ne sont pas des petits nou­ veaux, ils restent, depuis 2006 et la sortie de leur premier opus, “No Love Lost”, cantonnés dans la marge. Après une petite échappée de leur bassiste et de leur batteur, ils retrouvent leur configuration originelle et leur tonus légendaire qu’ils déploient sur un 4e effort studio, “None The Wiser”, excellent album aux mélodies pop joliment troussées. Il y a beaucoup d’airs de déjà entendu, mais comme The Rifles réussit à se fabriquer une identité propre, on abandonne toute recherche de référence. (M.-A.G.)

.****.Après “The Fool” en 2010, les quatre filles de Warpaint, découvertes et produites à leurs débuts par John Frusciante des Red Hot Chili Peppers, reviennent avec leur deuxième al­ bum, qui porte simplement le nom du groupe. On y retrouve notamment le single “Love Is To Die”, déjà utilisé pour une pub Calvin Klein, et l’affiche reste prestigieuse puisque Flood est à la production, et partage le mixage avec Nigel Godrich. Dommage que les compositions ne tiennent pas tout à fait la distance, et que l’album finisse par dégager un sentiment d’ennui. Peu de véritables mélodies, des lignes un peu vocales un peu monotones et une uniformité downtempo: à l’ex­ ception d’une ou deux plages, ce que le dossier de presse présente comme “hypnotique” devient parfois légère­ ment endormant. (N.B.)

.****. Une première plage comme un paysage épuré de bout du monde. Envoû­ tant et inquiétant à la fois. “Rave Tapes”, le huitième album des Ecossais de Mogwai, affirme une facette apaisée, quoique tor­ tueuse, de leur rock instrumental. Presque vingt ans après leurs débuts, le quintet de Glasgow touche ici à sa plénitude, livrant un univers foisonnant, racé, d’une fière élégance. Une plénitude sereine, mais pas mièvre pour autant. Leur musique a cette capacité d’emporter l’auditeur dans un autre espace­temps. Parfois un brin rétro dans les nappes électro. Mais cela vrille, rabote ou raie généreusement les tympans par moments, comme sur “Hexon Bogon”, “Master Card”, ou encore sur le langoureux “Blues Hour” –qui présente la particularité d’être chanté. En quelques mots, “Rave Tapes” est une belle invitation à déconnec­ ter. (V.B.)

U 1 CD Parlophone, Warner Music.

U 1 CD Cooking Vinyl/V2.

U 1 CD Rough Trade.

U 1 CD Rock Action/Pias. A l’AB le 1er février (complet). mercredi 22 janvier 2014 - La Libre Culture

31

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Jeune Public l Musique

J’assemble le David

Du jazz à tous les âges P Toine

Thys et ses comparses à la recherche de la Mélodie philosophale.

L FIRE-STARTER

Un tyrannosaure saisissant.

le Sphinx de Gizeh. L’Américain Nathan Sawaya s’est pris au jeu.

P Du

Lego au marbre de Carrare, tout un parcours.

L

FIRE-STARTER

a Joconde, le Sphinx de Gizeh ou encore le David de Michel­ Ange entièrement construits en Lego –qui signifie “j’assemble” en la­ tin– on croit rêver… Et on réalise à nouveau à quel point ce jeu est un des plus ingénieux qui aient été in­ ventés. Imaginez un peu: des milliers de briques de couleur et de plastique assemblées pour reconstituer de cé­ lèbres œuvres d’art ou d’autres sculptures aux allures parfois arron­ dies malgré la forme rectangulaire du matériau de base. En tout, une soixantaine d’œuvres sont exposées à “Art of the Brick” et ce, pour la pre­ mière fois en Europe, après avoir déjà séduit plus d’un million et demi de visiteurs dans le monde entier. Dont, bien entendu de très nom­

32

breux enfants. Visite audioguidée à leur intention, ateliers créatifs et zone interactive, tout a été conçu pour eux à commencer, bien sûr, par le Lego qui leur est tellement familier. Et leur donne un autre regard sur les chefs­d’œuvre exposés au Louvre ou dans d’autres grands musées. Le tout grâce à un artiste, l’Américain Nathan Sawaya, qui a écouté l’enfant en lui. Ancien avocat, il a vite réalisé combien négocier les rachats d’entreprise l’en­ nuyait, lui qui aimait s’asseoir à même le sol et se lancer dans l’une ou l’autre construction. Après avoir mené les deux activités de front, en étant sé­ rieux le jour et jouette la nuit, son art a pris forme. Encouragé à continuer, il a finalement abandonné son métier d’avocat pour se consacrer à sa passion et passer, par exemple, un été entier à construire un tyrannosaure de six mè­ tres de long et de 80000 pièces. L’ani­ mal préhistorique, particulièrement impressionnant, occupe une salle en­ tière de l’exposition divisée en plu­ sieurs thématiques telles la condition humaine, qui nous montre un homme en train de se libérer de ses chaînes, l’autre en pleine ascension, un troi­ sième cachant ses yeux pour se proté­ ger de la cruauté du monde. Autant d’œuvres issues des réflexions philoso­ phiques de l’artiste. Au Jardin des sculptures, on admirera “La Petite Danseuse de quatorze ans” de Degas, la “Victoire de Samothrace”, trois fois plus petite que l’original ou “Le Baiser” de Klimt. Toutes ces sculp­ tures sont accompagnées d’explica­ tions relatives à l’original et sont un préambule à la visite d’un vrai musée, où l’émotion sera plus présente. Pour admirer “La Joconde”, l’artiste invite à prendre du recul et à plisser les yeux. L’effet clair­obscur devient alors per­ ceptible. Les portraits de Janis Joplin ou de Andy Warhol sont, quant à eux, les plus esthétiques d’une exposition qui séduit plus par la performance réalisée

80000 PIÈCES ont été necessaires pour assembler le tyrannosaure de 6 mètres de long.

que par la beauté des œuvres. Les enfants apprécieront sans doute également les commentaires de l’ar­ tiste, “himself”. Au cours de la visite, Nathan Sawaya leur explique combien il était difficile d’obtenir une forme ronde, à partir d’éléments rectangulai­ res, à quel point il a observé le violon­ celle, le plus noble des instruments à ses yeux, avant de pouvoir le cons­ truire. Et surtout, dans un mode très américain, combien il importe de réali­ ser ses rêves. Laurence Bertels U Bruxelles, jusqu’au 21/4, de 10 à 19h30 à La Bourse. Nocturne le mercredi jusqu’à 21 heures. Tickets: yetix.be – 070.79.00.70. Prix: de 8,50 à 15,50 euros.

FIRE-STARTER

P Ou

e Festival Winter Jazz n’oublie pas le jeune public dans sa pro­ grammation avec un concert conçu pour lui ce mercredi à 15 heu­ res au Flagey. En effet, entre récit et musiques, “La Mélodie philosophale” rend le jazz, un genre parfois perçu comme plus élitiste, accessible aux enfants. Et ce, en grande partie grâce à la personnalité de Toine Thys, un jaz­ ziste bruxellois tonique qui aime avant tout le contact avec le public. Répondant à la demande des Jeunes­ ses musicales, il crée donc “La Mélodie philosophale”, univers électro/jazz/ pop. Il écrit le récit, compose la musi­ que, joue le saxophone et déclame le conte de ce spectacle pour enfants. Au saxo, à la clarinette basse et à la voix, le musicien est accompagné d’Eric Bribosia aux claviers et de Jens Bout­ tery à la batterie, aux percussions ou encore à la scie musicale, un instru­ ment qu’on retrouve dans certaines chansons de Jacques Brel et de Bar­ bara. Pourquoi avoir accepté de relever ce défi ? “J’ai toujours eu un bon contact avec le public. Lorsque les Jeunesses mu­ sicales m’ont contacté, j’ai préféré opter pour une création plutôt que pour un concert pédagogique. La parole et la mu­ sique s’entremêlent. Les trois musiciens sont aussi comédiens. L’idée est d’emme­ ner les enfants dans un voyage, de partir à la recherche d’une mélodie magique et de rencontrer différentes situations. On s’est donc plutôt focalisés sur le récit. On tourne depuis quatre ou cinq mois et le concert fonctionne bien. Les enfants sont accompagnés par le récit et arrivent à entrer dans les musiques grâce à lui”, explique le jazzman pour qui ce genre musical n’est pas aussi difficile qu’on le prétend. S’il semble hermétique, c’est surtout parce que les jazzmen sont perfectionnistes et oublient par­ fois d’entrer en contact avec le public. “J’essaye d’avoir ce contact avec lui car cela humanise le musicien et la musique, sans pour autant être simpliste, devient digeste pour les néophytes. Nous propo­ sons surtout des atmosphères, des am­ biances qui viennent, par exemple, illus­ trer la découverte d’un phare sur une île déserte. Nous alternons entre moments de grande excitation et moments plus angoissants.” En quête d’une mélodie dont on ne découvrira le secret qu’en allant au concert. L.B. U Infos&tickets: www.flagey.be et 02.641.10.20. Prix: 7€.

La Libre Culture - mercredi 22 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Llc 20140122 llc full