Issuu on Google+

SEMAINE DU 8 AU 14 JANVIER 2014 – 26E ANNÉE – N° 2

Cinéma

AU NOM DU FILS

www.lalibre.be

Zigzag “Bonne année !” dit la page Zigzag à ses lecteurs. Elle rencarde par ailleurs sur les tubes préférés de ceux qui ont réveillonné en musique. PP.2 > 3

PARADISO

Judi Dench incarne avec humanité Philomena, une Irlandaise à qui on a enlevé son enfant dans les années 50 parce qu’elle était fille-mère. Accompagnée de Steve Coogan, qui se la joue journaliste, elle part à sa recherche 50 ans plus tard. PP.4 > 5

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ZigZag Etude A.I.

REPORTERS/CAPITAL PICTURES

Siri vexée par la prestation de Scarlett Johansson dans “Her”

La culture pèse sept l’automobile dans le

Dans “Her”, le prochain film de Spike Jonze, Scarlett Johansson prête sa voix à Samantha, une intelligence artificielle qui facilite et organise la vie de son utilisateur. Un peu comme le logiciel Siri d’Apple… Ce qui n’est pas au goût de cette dernière (oui, il existe une version féminine de Siri. Du moins, en anglais). Et elle ne se prive pas de le faire savoir à qui le lui demande. Ainsi à la question “Siri, are you Samantha ?” (“Siri, es­tu Samantha ?”) elle répond “No. Her portrayal of an intelligent agent is beyond artificial” (“Non. Son interprétation d’une intelligence artificielle est au­delà de l’artificiel”). Si on insiste en lui demandant “Are you her ?” (“Est­ce que c’est toi ?”) elle répond “No. You know that’s just a movie, right ?” (“Non. Vous êtes au courant que ce n’est qu’un film, pas vrai ?”). Siri piquée au vif, ou bien les développeurs d’Apple, ont­ils trouvé le bon filon pour faire parler de leur programme pour son humour et son intelligence plutôt que pour ses imperfections ? (S.H.)

U Source : www.wired.com

Révélation

Le niveau culturel du réveillon Comme dirait Thérèse du “Le Père Noël est une ordure” quand M. Preskovich lui propose de se servir un doubitchou roulé sous l’aisselle : “On ne sait que choisir !”. C’est à peu près cette idée­là qui nous vient lorsqu’on découvre le top 10 des chan­ sons les plus téléchargées sur Spotify durant le réveillon du 31, ce qu’a épinglé le “Huffington Post.” “On ne sait que choisir” entre la Samba da Janeiro et ses notes qui font bouger le fesssart – ce que signifie la pochette sans ambages, voyez plutôt – et la chanson bien populo de Patrick Sébastien : “Les sardines”, où le chanteur/animateur/organisa­ teur de bal populaire nous narre avec subtilité qu’on est serré quand on danse en boîte – d’où la boîte de sardines, notez la métaphore filée – et que, par conséquent, on ne peut que remuer de l’épaule. La danse de l’épaule a d’ailleurs donné l’occasion à l’animateur télé Cyril Hanouna de

2

créer sa chansonnette où il montre à chacun com­ ment se déhancher sur le dance floor ou ailleurs. Je cite dans le texte : “Dans ta bagnole ou dans ta piaule, même en taule on fait la danse de l’épaule/Pour faire danser toute la Gaule, faut danser comme ça.” Plus classiques, certains auront choisi de passer à l’an 2014 de façon comptable sous forme d’un décompte musical. Les nostalgiques et autres amoureux de la Suède auront opté pour le “Happy New Year” un peu alangui au coin du feu de ABBA. Daft Punk et son “Get Lucky” (ce que chacun sou­

haite pour l’année à venir) fait partie des élus musicaux, au même titre que le tube “Timber” du duo Pitbull – Ke$ha, “Blurred Lines” de Robin Thicke et “I gotta feeling” des Black Eyed Peas qui ont en commun de proposer des clips où des filles peu vétues gigotent du séant avec un air enjoué/co­ quin/décomplexé. Peut­on y lire la somme des aspirations pour l’année à venir ? Après tout, à chacun ses souhaits pour la nouvelle année. (A.V.)

U http://www.huffingtonpost.fr, rubrique culture.

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


La phrase de la semaine

“S’il vous plaît, pardonnez-moi. Je n’avais pas prévu ce qui arrive […] je vous aime.” Lady Gaga Son album “Artpop” ne se vend pas comme des petits pains, contrairement à celui de Beyoncé, et pour couronner le tout, elle fait traîner la sortie de son clip “Do What u Want”. Sa solution : elle en appelle à la compassion de ses fans en leur rappelant que son album s’est fait dans la douleur. Elle a bobo la Gaga, et sans doute peur que son porte­monnaie en pâtisse.

Initiative à suivre

Musiques du monde, captées dans la rue et les bars Périple musical. Ils sont partis hier, mardi 7 janvier, à 19h45. Première étape : Madagascar. Robin et Geraldine, deux jeunes Belges passionnés d’aventures musicales ont décidé de parcourir 12 pays en 12 mois. Après Madagascar, ils rejoindront l’Asie puis les Etats-Unis, passeront par Cuba et descendront l’Amérique du Sud du Guatemala au Brésil via la Bolivie. Fin de l’aventure au Bénin, en Afrique. Dans chaque pays, nos jeunes Belges iront à la rencontre de musiciens et enregistreront leurs prestations. Ils ont décidé de se tourner vers les artistes peu connus qui exercent dans les rues, les bars ou les cafés des villes et des villages. Sur Internet, ils partageront des vidéos, des photos et des articles. Infos: theworldmusictour.com. Facebook : The World Music Tour.

U Au théâtre du

REPORTERS

Pour égayer l’hiver de notre déplaisir, rien de mieux que le sombre soleil d’York. Celui qui, envoyé avant le temps, dans le monde des vivants, difforme, inachevé, tout au plus à moitié fini, tellement estropié et contrefait que les chiens aboient quand il s’arrête près d’eux. Wouf. Revoici Richard III de Shakespeare au théâtre du Parc. Ambitieux, Richard III (1), le vrai (1452­1485), l’était, mais le Barde en fit un monstre. Richard III, on aime le détester. C’est l’archétype de l’anti­héros incarné au cinéma par Laurence Olivier (2), Ian McKellen (3) ou au théâtre par Philippe Torreton (4). Pour ceux qui n’auraient pas encore bien compris l’histoire et pour les adeptes devant l’éternel du maître Shakespeare, Guy Pion (5) enfilera de nouveau le costume royal de Ricky, au théâtre du Parc. On prend déjà rendez­vous… (B.F.)

UNITED ARTISTS

Richard III, le retour

REPORTERS

La culture en France contribue à hauteur de 3,2 % à la richesse nationale (PIB), représen­ tant 58 milliards d’euros de valeur ajoutée, presque autant que l’agriculture et les indus­ tries alimentaires, souligne une étude conjointe des ministères de l’Economie et de la Culture. Elle emploie 670 000 personnes, soit 2,5 % de l’emploi total du pays, selon cette enquête réalisée par l’Inspection générale des finances et l’Inspection générale des affaires culturel­ les. Voilà qui permet de relativiser certaines idées reçues sur la culture “subsidiée” mais sans retour économique. Cela va dans le sens d’une étude réalisée naguère par le bureau d’études Kurt Salmon selon laquelle la culture représentait 4,5 % du PIB de l’Union euro­ péenne et occupait 3,8 % de sa population active. Les chiffres sont édifiants : en France, la valeur ajoutée des industries et les institutions culturelles – 58 milliards d’euros, donc – est deux fois plus élevée que celle des télécom­ munications (25,5 milliards) et sept fois plus élevées que celle de l’industrie automobile (8,6 milliards). Le spectacle vivant et les arts de la scène à eux seuls pèsent même plus que cette dernière avec près de 9 milliards d’euros ! Autre idée reçue battue en brèche : le cinéma arrive loin derrière d’autres disciplines artistiques – notamment le monde de l’édition – avec “seulement” 3,6 milliards d’euros. Mais avec les industries voisines de l’image et du son et celles de l’audiovisuel, les arts de l’image rapportent de façon globale plus de 13 milliards. L’étude confirme par ailleurs l’érosion de la part de la culture dans la valeur ajoutée suite à la captation d’une part de celle­ci par les plateformes numériques (Apple, Google, Amazon…). Les résultats de l’étude “justifient l’intérêt que l’Etat porte à ce secteur”, fait valoir le cabinet de la ministre. Le rapport établit en outre “une corrélation positive” entre la présence d’une implantation culturelle et le développement socio­économique d’un territoire. En novembre (“La Libre Culture” du 13/11), une autre étude, menée par le cabinet privé EY, avait évalué le chiffre d’affaires direct des industries culturelles et créatives (ICC) à 61,4 milliards d’euros.

AMANDINE SERVRANCKX

fois plus que PIB français

REPORTERS

En mode classique

Parc, du16 janvier au 15 février 2014. Infos et rés. : www.theatredupar c.be

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

3

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma Épinglé

Le film de la semaine **** . Philomena

.

Une histoire vraie

À la recherche du fils

Libertés. Dans “The Lost Child of Philomena Lee”, Martin Sixsmith revenait sur la façon dont les fillesmères furent quasi réduites en esclavage par les institutions catholiques irlandaises dans les années50, notamment les couvents de la Madeleine. Un sujet déjà abordé par Peter Mullan en 2001 dans “The Magdalene Sisters”. Pour écrire le scénario, Steve Coogan a largement dépassé le livre puisqu’il a choisi de raconter l’histoire du point de vue du journaliste (qui ne se mettait pas en scène dans le livre). Pour ce faire, il s’est basé sur ses longs entretiens avec Sixsmith et Philomena Lee. Il rajoute également une dernière scène de confrontation violente avec les sœurs, qui ne s’est pas déroulée dans la réalité.

Judi Dench et Steve Coogan, un duo d’acteurs hétéroclites assez magique.

Steve Coogan

Alors qu’il a construit sa carrière depuis le début des années90 à la télévision –qui en a fait une star en Grande-Bretagne notamment grâce à son personnage d’Alan Partridge– , Steve Coogan ne s’est tourné que récemment vers le cinéma. En 2004, il décroche son premier grand rôle en Phileas Fogg dans “Le tour du monde en 80 jours”. Avant d’être repéré par Sofia Coppola, qui le fait tourner en 2006 dans “Marie Antoinette”. Mais c’est Michael Winterbottom qui révèle l’ampleur de son talent dans la délicieuse série pour la BBC “The Trip”, déclinée également au grand écran et qui connaîtra une suite en 2014: “The Trip to Italy”. Vu en 2012 dans “What Maisie Knew” et “Elle s’appelle Ruby”, Coogan a porté l’année dernière son personnage fétiche au cinéma dans “Alan Partridge: Alpha Papa” (inédit chez nous).

Palmarès

3 NOMMÉ AUX GOLDEN GLOBES Si ce fut l’un des films les plus applaudis de la dernière Mostra de Venise, “Philomena” a été un peu boudé par le jury de Ber­ nardo Bertolucci, qui n’a offert que le prix du scénario à Steve Coogan et Jeff Pope. D’ici quel­ ques jours, dans la nuit du 12 au 13 janvier, le film est en course aux Golden Globes, antichambre des Oscars. Il est nommé dans les catégories “meilleur film dramati­ que”, “meilleur scénario” et “meilleure actrice dans un drame” pour Judi Dench.

4

PARADISO

Du petit au grand écran

P Stephen

Frears et Steve Coogan entre rire et larmes, pour évoquer le passé douloureux de l’Irlande.

I

nspiré du livre du journaliste an­ glais (et ancien spin doctor de l’ad­ ministration Blair) Martin Sixs­ mith “The Lost Child of Philomena Lee”, paru en 2009, “Philomena” re­ trace l’enquête qu’il mena avec Philo­ mena Lee pour retrouver le fils de cette dernière. Adolescente dans l’Ir­ lande du début des années50, la jeune fille fut placée au couvent après s’être retrouvée enceinte. Condamnée par les sœurs à travailler à la laverie, elle n’a droit à voir son fils qu’une heure par jour. Avant que celui­ci ne soit adopté par une riche famille… Cin­ quante ans plus tard, Philomena dé­ cide de partir à sa recherche, financée par un éditeur qui souhaite publier son histoire. En compagnie de Sixs­ mith, elle se lance dans un voyage in­ time la mènera de l’Irlande à Washington. La situation n’est évidemment pas

propre à l’Irlande des années50. Sinon qu’elle est pire ici dans la mesure où les enfants n’étaient pas seulement proposés à l’adoption, ils étaient ven­ dus à de riches Américains pour… 1 000 livres sterling. On apprend par exemple au passage que l’actrice hol­ lywoodienne Jane Russel fut l’une de ces mères adoptives… Inspiré d’une histoire vraie, le sujet est sensible. L’écueil serait de signer un film trop larmoyant. On peut compter sur Stephen Frears, le ci­ néaste de “The Queen” ou de “The Snapper” pour éviter cet écueil. Mais aussi sur une tonalité toute particu­ lière apportée par Steve Coogan. L’ac­ teur anglais ne joue pas seulement le premier rôle aux côtés de Judi Dench, il est également producteur et coscé­ nariste du film. Comme toujours brillant dans son rôle d’Anglais cynique, il apporte la distance nécessaire pour que le film ne sombre pas dans la sensiblerie. Athée impénitent, son personnage ne con­ çoit pas la bienveillance de la vieille dame pour l’institution catholique qui lui a brisé le cœur en lui volant son en­ fant. Il rage contre cette délectation de

la douleur de l’Eglise, cette vision mal­ saine de la sexualité qui a mené la cha­ rité chrétienne à priver de jeunes mè­ res de leurs enfants. Avec Judi Dench, Steve Coogan forme un couple forcément mal as­ sorti, entre la vieille dame des classes populaires et le journaliste sorti d’Ox­ ford. Comique, leur duo fonctionne à merveille, donnant à “Philomena” un petit parfum de “buddy movie” qui permet au film de garder une réelle lé­ gèreté, en contrepoids à son histoire tragique. Frears et Coogan ne le ca­ chent pas : ils ne sont pas friands de “ces histoires humaines” tout juste bonnes à émouvoir les classes populai­ res. Pourtant, ils ont été touchés par le destin de Philomena et s’attachent à rendre justice à cette vieille dame pour qui le pardon vaut mieux que la colère. Une humilité qui confère toute sa puissance à un film exemplaire de tenue et d’équilibre. H.H. Réalisation: Stephen Frears. Scénario: Steve Coogan & Jeff Pope. Photographie: Robbie Ryan. Musique: Alexandre Desplat. Avec: Steve Coogan, Judi Dench, Sophie Kennedy Clark… 1h38.

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Steve Coogan : le triomphe de l’amour sur le cynisme génial s’est très largement impliqué dans “Philomena”, dont il est à l’origine.

Entretien à Venise Hubert Heyrendt Tout autant qu’un film de Steven Frears –qui n’aime d’ailleurs guère parler de ses films et plus encore de son travail de metteur en scène: à la Mostra de Venise, il était particulièrement mutique…–, “Philomena” est celui de Steve Coogan, acteur mais aussi scénariste et producteur du film. “J’ai lu un article sur le sujet il y a quatre ans. J’étais à la recherche de projets à développer et cette histoire m’a touché, m’a mis en colère. C’est une histoire très triste mais peut­être y avait­il une manière agréable de la raconter. J’ai acheté les droits et mon coproducteur m’a demandé pourquoi je n’écrirais pas le scénario… J’ai finalement rencontré mon coscénariste Jeff Pope. Je voulais raconter l’histoire différemment de la façon dont Martin l’avait fait dans son livre. Il se concen­ trait sur la vie de l’enfant perdu. Nous, nous voulions raconter l’histoire de Martin Sixsmith lui­même et le voyage qu’il entreprend avec Philomena.” Pour s’écrire son personnage, Steve Coogan a pris beau­ coup de liberté avec le vrai Martin Sixsmith, lui prêtant beaucoup de ses propres traits. “Martin n’est pas catholi­ que mais protestant, par exemple, alors que j’ai été éduqué dans le catholicisme. Mon scepticisme et mon cynisme sont réels, cela vient de moi vraiment. La façon dont Martin s’apitoie sur son sort au début du film, de se sentir blessé, c’est Martin, pas moi. C’est donc un mélange de nous deux.” Mais là où le scénario prend le plus de liberté, c’est en écrivant la dernière scène, où Martin confronte les nonnes à leur passé. Si elle n’a pas eu lieu dans la réalité, elle se base néanmoins sur le ressenti de Coogan lui­même. “Pendant mes recherches, j’ai été un peu fouiner là­bas. Je n’étais pas à ce point en colère mais, quand j’ai été visiter la tombe, j’ai eu une conversation vraiment pas plaisante avec une sœur. D’une certaine façon, j’ai fait un peu comme Martin. Je me suis glissé dans ses pas pour recueillir des informations pour écrire l’histoire. Je suis parti de cela puis j’ai extrapolé. Certains dialogues du film sont basés sur des lettres, par exemple. Mais tout est vrai, aucune atrocité n’est exagérée. Les licences artistiques sont dans la structure narrative; on a joué avec la chronologie pour maintenir un suspense et permettre la rédemption. […] Sachant que Philomena leur pardonnerait, il me semblait que les spectateurs pour­ raient être en colère: pourquoi personne ne leur a rien dit? Je voulais articuler cette colère pour éviter la frustra­ tion. Mon personnage apporte cela et ensuite, le choix de pardonner est une surprise. A la fin, Philomena veut que son histoire soit racontée, elle n’est plus une victime.” Pour rester le plus fidèle à la tragédie de Philomena Lee, Steve Coogan a travaillé dès le départ main dans la main avec elle. “Dès que j’ai pris une option sur le livre de Martin, je l’ai rencontré lui et Philomena, explique­t­il. Je lui ai posé des questions et j’ai utilisé ses réponses dans le film. Je lui ai demandé si elle leur avait pardonné, elle m’a répondu que oui. Et sa fille a dit: ‘Moi, je ne leur ai pas pardonné.’ J’ai mis les deux choses dans le film car cela me semble juste. C’est basé sur de vraies conversations. La même chose pour Martin car, au­delà du livre, je voulais que le film parle de lui. Il m’a aidé en tant que journaliste mais aussi en tant que sujet du film. Je lui ai posé des questions personnelles. Il n’y a, par exemple, rien sur la façon dont il a été viré par le gouvernement dans son livre. Je lui ai demandé aussi pourquoi il a raconté cette histoire. Il m’a répondu qu’il n’avait plus de boulot, qu’il n’avait rien d’autre à faire. On est parti de là.” Si Steve Coogan est très impliqué dans le film, il n’a pas cherché non plus à imposer à tout prix son point de vue, notamment sa vision de l’institution catholique. “Je ne voulais pas une grande diatribe pour attaquer l’Eglise. A travers ces deux personnages, on raconte le triomphe de

l’espoir sur le cynisme. Oui, je suis en colère avec l’Eglise mais je ne veux que ce soit une condamnation universelle. Je veux rendre leur dignité aux personnes qui ont une foi simple et, dans le même temps, critiquer l’institution de l’Eglise. Philomena a la foi. L’Eglise a causé sa peine mais c’est aussi ce qu’il l’aide à la surmonter. Il y a là un para­ doxe et c’est ça qui rend le sujet plus intéressant. Une attaque unilatérale aurait été trop facile.” Dans le film pourtant, on voit des personnages, comme sœur Hildegarde, agir de façon inhumaine mais de façon très personnelle. “Oui mais il y a aussi de bonnes personnes, comme cette jeune nonne très gentille avec Philomena. C’est important de montrer que ce n’était pas une attaque contre toutes les sœurs. Certaines étaient bonnes, d’autres mauvaises. Mais je crois que ce n’est pas seulement une question individuelle. Ce comportement était encouragé par l’institution de l’Eglise.” Au­delà de l’histoire elle­même et de la mise en abîme –“Philomena” parle en effet sans cesse de la façon dont on (se) raconte une histoire et comment on y croit–, le film interroge la possibilité de la croyance en un Dieu. “Martin, comme moi, ne croit pas en une religion institu­ tionnalisée. Mais il s’agit de rester humble face à cela. Aucun de nous n’a de réponse. On peut aimer et respec­ ter quelqu’un qui voit le monde différemment de nous. Martin ne va pas tout d’un coup se convertir; Philomena se pose des questions sur sa foi mais cela va la renforcer. Et pourtant ils coexistent. Il y a beaucoup de gens reli­ gieux dans ma vie, nous partageons des valeurs commu­ nes. Je suppose qu’écrire ce film est une forme de catharsis pour moi parce qu’il fallait sortir quelque chose de mes tripes. Mais sans être rempli de haine.” Pour trouver le bon équilibre en évoquant cette histoire, contrecarrer la lourdeur du thème, Coogan apporte une tonalité très personnelle, son humour cynique, très proche de celui qui irradiait “The Trip” de Winterbot­ tom. “Chaque fois que je racontais cette histoire à quel­ qu’un, on me disait que c’était: qui a envie d’aller voir ça? Je savais donc qu’il s’agissait d’un obstacle à surmonter. L’humour peut réellement adoucir la pilule. Mais l’hu­ mour n’était pas suffisant en soi; il fallait une forme

d’espoir pour clore l’histoire de Philomena. Je connais beaucoup mieux la comédie que le drame. Il naît naturel­ lement des personnages, des tensions. C’était essentiel.” L’humour permet aussi de garder une distance, de ne pas tomber dans le piège de “ces histoires humaines” que moquent Coogan et Frears tout en en racontant une… “L’humour est un remède à la malédiction du senti­ mentalisme. Mais je voulais aussi utiliser le cynisme dans une lutte avec l’amour. Je suis cynique parfois mais je ne veux pas penser que je suis rempli de haine. Mais l’hu­ mour permet effectivement de garder une distance. On voulait que les gens soient émus mais sans les manipuler. Etre cynique et drôle, c’est difficile. Mais la chose la plus d’avant­garde, c’est de monter l’amour sans être cynique. La sincérité, c’est vraiment ce qui est le plus difficile…” Le comédien anglais ne le cache pas. S’il s’est déniché (et écrit) ce rôle sur mesures, c’est qu’il commençait à tourner en rond dans son rôle d’Alan Partridge, qui l’a rendu célèbre sur la BBC. Coogan était à la recherche de nouveaux défis dans sa carrière. “J’étais entre deux eaux à l’époque. Je jouais aux Etats­Unis des troisièmes ou quatrièmes rôles dans des comédies. Si c’était intéressant, ce n’était pas réellement gratifiant parce que je n’étais pas à la place du conducteur. Je ne ressentais aucune passion mais c’était facile. Pendant quelques années, alors que je produisais mes émissions pour la télé, j’ai commencé à auditionner pour des rôles inhabituels et je n’en ai décro­ ché aucun. Personne ne me donnait de rôles sérieux. On me disait: ‘J’aime beaucoup ce que tu fais. Ton audition était très bonne mais tu es trop connu pour la comédie, tu vas rendre mon film trivial. Je veux un acteur sé­ rieux…’ J’ai commencé à en avoir marre. Je me suis dit que j’allais trouver un projet et le produire. Si quelqu’un d’autre avait écrit et produit “Philomena”, je n’aurais jamais obtenu ce rôle… En Grande­Bretagne, avec Shakes­ peare et le théâtre classique, il y a une forme d’élitisme. La comédie est toujours vue comme triviale ou facile. Alors que techniquement, j’ai toujours trouvé la comédie très difficile. J’aime l’humour, les gags, comme tout le monde, mais, en vieillissant, vous voulez quelque chose de plus substantiel que du fast­food. Vous avez besoin de rire et de pleurer.”

PARADISO

P L’acteur

Steve Coogan a mis beaucoup de lui pour créer le personnage de Martin Sixsmith. mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

5

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

Les sorties de la semaine

**** . Suzanne

.

La vie de Suzanne P Trio

de femmes pour le portrait d’une autre, (é)perdue.

P Katell

Quillévéré derrière la caméra, Sara Forestier et Adèle Haenel devant. Avec François Damiens en joker.

A

près “Un Poison violent” pré­ senté à Cannes à la Quinzaine des Réalisateurs en 2010, Katell Quillévéré, 33 ans, présentait, en 2013, à la Semaine de la Critique cette fois, son deuxième film, “Suzanne”. Un prénom pour titre, qui est invita­ tion à suivre le destin d’une jeune femme. Suzanne (Sara Forestier) est une fille mère. Au début du récit, la jeune fille apprend à son père veuf (François Damiens, touchant) qu’elle est enceinte de trois mois – on ne saura jamais qui est le père. A partir de là, la réalisatrice va nous conter les quelque vingt années suivantes, dans une suc­ cession d’ellipses brillamment ame­ nées, dont on taira les ressorts pour ne

pas gâcher les surprises. Beau parti d’une fresque intime, cen­ trée sur le (presque) parcours ordi­ naire d’une jeune femme, sans doute déboussolée par la disparition de sa mère. Katell Quillévéré et sa scénariste Mariette Désert évitent cependant toute interprétation psychologique, préférant capter les instants “pré­ sents” et le mouvement qu’imprime à la vie de Suzanne une passion. Elle s’égarera, se perdra même, avant de retrouver ce que l’on peut espérer être une famille – aussi cabossée soit­elle. C’est cette passion qui nous la rend si familière : on a tous connu ces instants où l’on se sent au bord du précipice. Il y a celles et ceux qui résistent à l’envie d’y sauter. Et les autres. Suzanne est une autre. Le film aurait d’ailleurs pu tout autant s’intituler “Maria”, le rôle tenu par Adèle Haenel (second rôle déjà ha­ bitué des sections parallèles cannoi­ ses), tant la sœur de Suzanne occupe une place déterminante dans ce récit. On les découvre fusionnelles, mais l’une, plus structurée, se révèle un point d’équilibre familial. A cet égard, l’un des plus beaux ac­ complissements de “Suzanne” est l’al­

Suzanne (Sara Forestier) chimie qui s’opère entre les deux co­ médiennes. Ces deux­là, en sœurs, on y croit dès le début. Sara Forestier et Adèle Haenel ont réussi à se créer un petit quelque chose en commun, indi­ cible mais perceptible, au­delà de leur blondeur.

Mais chacune à sa manière, avec son “caractère”. La première reste dans le naturel et l’énergie qu’on lui connaît depuis “L’Esquive” (2003). La seconde confirme un talent repéré dès “La nais­ sance des pieuvres” (2007) et qui at­ tend désormais un premier rôle à sa

Katell Quillévéré, une passion dévorante P La

réalisatrice française évoque l’écriture de “Suzanne”, les femmes de truands, le groupe Electrelane et loue le travail des mon Entretien Alain Lorfèvre à Cannes

IMAGINE

Katell Quillévéré a sans conteste la tête sur les épaules. Elle n’est pas une Suzanne qui recherche désespérément la vie. Mais elle partage avec celle­ci –ou son incarnation: Sara Forestier– un regard pétillant, un sourire avenant et une énergie communicative. Ren­ contre à Cannes avec une réalisatrice de 33 ans pour laquelle le mot clé est “passion”.

Katell Quillévéré: un petit air de sa “Suzanne”.

6

Vous êtes devenue mère entre “Un poison violent” et “Suzanne”. Cela a-t-il influencé l’écriture de ce dernier film? Ce qui est certain c’est que j’étais travaillée par la maternité au mo­ ment de l’écriture. Il y a certaine­ ment un lien, même s’il n’est pas littéral. C’est surtout pendant le tournage que le fait d’être devenue mère m’a aidé. Dans la relation émotionnelle à l’enfant, quelque chose de mon expérience a nourri Suzanne. Ce qui a inspiré le récit, ce

sont mes lectures de biographies de femmes de truands. Notamment celle de Jeanne Schneider, une des compagnes de Mesrine. Celle de Nadine Vaugeot, aussi. Je trouvais ces récits intéressants, parce qu’ils évitent tout sensationnalisme et spectaculaire pour parler du quoti­ dien. Ces filles ou ces femmes qui ne se destinaient pas du tout à la délinquance consacraient toujours des chapitres à leur enfance, comme si elles cherchaient à com­ prendre pourquoi elles ont suc­ combé à des truands. Comme s’il y avait quelque chose de prédestiné. Je voulais aborder cette question. Pourtant, vous évitez toute tentative d’interprétation psychologique. Oui, avec ma coscénariste Mariette Désert nous avons voulu éviter toute interprétation causale, comme c’est souvent le cas dans les biopics américains, pour nous concentrer sur la puissance –et le mystère– du hasard. Dans la vie, la

plupart des rencontres détermi­ nantes que l’on fait, on le fait par hasard. Dans l’amour, il y a ce mélange entre hasard et nécessité. Le hasard survient parce qu’on est prêt à le recevoir. Vous écrivez toujours avec une scénariste. Ce qui reste rare dans le cinéma “d’auteur” franco-belge. Oui, nous restons imprégnés de l’héritage de la Nouvelle Vague et de la théorie des auteurs. Comme s’il fallait impérativement, pour être un réalisateur accompli, écrire soi­même. Ce que je trouve dom­ mage. C’est réducteur. Heureuse­ ment, cela change: il y a de plus en plus de coécriture. Mariette m’avait aidé à écrire la dernière version de “Un poison violent”. Je lui ai donc proposé d’emblée de coécrire “Suzanne” avec moi. On gagne un temps précieux en écrivant à deux. C’est le début de l’altérité, de la confrontation. Sur ce projet­ci, on a travaillé par “ping­pong”. Chacune

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


**** . In the Name Of

.

Mon père, cet éros… P Exploration

sans tabou des tourments d’un homme de foi.

IMAGINE

D

et Maria (Adèle Haenel) : deux sœurs, deux chemins. mesure. Alors, certes, la vie de Suzanne n’a pas la puissance transcendante de celle d’Adèle. Mais, par son épure for­ melle, son efficacité narrative et l’em­ pathie suscitée par ces interprètes, elle nous emporte là où bien d’autres

œuvres de pareille ambition nous laissent à quai. Alain Lorfèvre Réalisation : Katell Quillévéré. Scénario : Katell Quillévéré, Mariette Désert. Avec : Sara Forestier, Adèle Haenel, François Damiens, Paul Hamy,… 1h30.

ans les bois, un homme court, de la musique dans les oreilles. Entraînement qu’on devine quotidien pour Adam (An­ drzej Chyra). Avec Michal, il s’oc­ cupe d’un groupe de jeunes en réin­ sertion. La deuxième séquence nous montre que les deux adultes imposent le respect à ces trublions. Ce n’est qu’après cette introduction que l’on comprend qu’Adam est aussi le prêtre de la paroisse. Un prêtre qui résiste aux avances d’Eve (Maja Ostaszewska) la femme esseulée de Michal et qui tente d’aider Lukasz (Mateusz Kosciu­ kiewicz), un jeune issu d’une fa­ mille particuli��rement défavorisée du village. L’arrivée parmi les jeunes dont s’occupe Adam de “Blondie” (Tomasz Schuchardt) va réveiller le passé d’Adam. La réalisatrice polonaise Malgoska Szumowska aime les sujets, disons, polémiques. Son film précédent, “Elles”, traitait de la prostitution sous un angle dérangeant. Elle aborde ici la question de la sexualité d’un prêtre. Pas question de pédo­ philie, ici, mais d’un autre tabou. La

réalisatrice parvient à surprendre, même si son récit ne se défait pas de certaines conventions narratives, passée une première demi­heure qui flirte avec le thriller. Ce qui distingue surtout “In the Name Of”, c’est, d’une part, la qua­ lité de son interprétation. Andrzej Chyra mène un casting en tout point parfait, où la dynamique in­ terne du groupe de jeunes sert de toile de fond au non­dit entre les adultes. D’autre part, Malgoska Szu­ mowska, avec son directeur de la photo Michal Englert, compose des plans de toute beauté. L’austérité des lieux est compensée par la beauté quasi­ellégiaque de la na­ ture environnante. Elle fait ressortir la fragilité profane des individus, quelle que soit leur vocation spiri­ tuelle. Les métaphores, au­delà du trait d’humour qui fait nommer le prêtre Adam et la tentatrice Eve, sont plus subtiles qu’il peut y paraî­ tre. L’eau et le feu joueront leur rôle symbolique. Humaniste sans être moralisa­ trice, la réalisatrice offrira in fine une rédemption possible à Adam – fantasme ou réalité, il est permis de douter. A.Lo. Réalisation et scénario : Malgoska Szumowska. Avec Andrzej Chyra, Mateusz Kosciukiewicz, Maja Ostaszewska,... 1h36

teurs, “croque­morts et accoucheurs” des films. un élément essentiel de la cons­ truction de “Suzanne”.

Changez-vous beaucoup au montage? C’est une étape passionnante. On déconstruit beaucoup, tout en revenant au scénario original. C’est comme une deuxième écri­ ture. Ou plutôt la dernière écri­ Le choix de la musique est intéressant. Il ture. Mais c’est aussi l’épreuve de y a un mélange entre musique originale et la réalité. Il faut abandonner le choix de morceaux écrits par Electrelane. film idéal qu’on avait en tête, Je travaille avec Frank Beauvais, qui accepter de faire un film moins fait la supervision musicale. Il me bien, tout en faisant le film le plus propose des compilations que beau possible. Je travaille avec le j’écoute avant le tournage. Certai­ même monteur depuis mon pre­ nes musiques influent sur le mier court métrage, Thomas Mar­ rythme et le découpage. Mais pour chand. Le monteur, c’est à la fois le ce film­ci, j’ai aussi fait le choix très croque­mort et l’accoucheur. C’est tôt de demander des compositions lui qui signe l’acte final du film originales à Electrelane, un groupe tout le faisant accoucher. C’est un anglais féminin. J’ai repris tous métier génial et important, décisif leurs morceaux instrumentaux et délicat dans le cinéma. Il faut à pour m’aider dans un premier la fois avoir beaucoup de force et temps à forger la structure du film. de personnalité, pour faire face au Et j’ai ensuite remplacé ces mor­ réalisateur, sans être dans l’ego, ceaux par les partitions originales pour rester au service de celui­ci. qu’elles m’avaient fournies. C’est

ABC

écrivait des scènes, on les retra­ vaillait, on se les renvoyait. Comme nous étions deux, nous pouvions nous permettre de nous perdre, de ne pas forcément savoir où on allait. Cela a contribué à cette structure en ellipse.

Adam ou l’envie de croquer le fruit défendu. mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

7

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

La suite des sorties

**** . Wolf of Wall Street l Le Loup de Wall Street

(Wall)street, sex and drug P Commission,

cupidité, cocaïne, pute. Les quatre mots du trader.

P Ce

symbole de l’obscénité du capitalisme.

L

a Bourse ou Scorsese, il faut choisir ! Si le niveau des taux d’intérêt et la pub des banques vous ont con­ vaincu que c’était le moment de virer le contenu de votre compte d’épargne en Bourse, mieux ne pas aller voir le dernier Scorsese. Vous pourriez changer d’avis. Et après dix minutes seulement, à l’is­ sue d’une scène magistrale, lumineuse et drôle. A table, Matthew McConau­ ghey, méconnaissable – ça devient une habitude –, explique à un trader débu­ tant comment fonctionne le métier. Simple, ça tient en un mot : commission. Le job consiste à faire du vent – de préfé­ rence avec un tuyau – pour faire sortir l’argent de la poche du quidam et à la faire transiter par la sienne pour prendre 1, 3, 10, 50 % de commission. Ce qu’il ad­ vient de l’argent ensuite ne le concerne plus. Jordan Belfort n’a pas perdu une miette de la leçon, pas perdu un mot de

8

la méthode pour plumer le pigeon. Et tous les pigeons sont à plumer, car cha­ que individu est cupide par nature. Voilà le deuxième mot à retenir : cupidité. Le job nécessite aussi du matériel, le méde­ cin ne sort pas sans son stéthoscope, le menuisier, sans son marteau ; le trader, lui, a toujours de la coke à portée de na­ rines. Il s’agit de rester concentré quand on jongle avec les chiffres des heures du­ rant. Et, bien sûr, son hygiène de vie est stricte : jamais de cocaïne sans pute, il faut faire retomber la tension. Plusieurs fois par jour, si nécessaire. Jordan Belfort a non seulement bien assimilé le B.A.­BA du métier de trader de Wall Street, mais il dispose d’un atout supplémentaire, l’éloquence. C’est avec elle qu’il va bidouiller de toutes pièces un club d’investisseurs, une firme de courtage qui va lui ramener des millions avec l’aide de ses traders. Avec un téléphone et du vent, il peut vider le portefeuille d’un citoyen lambda, c’est un spectacle qui est à la fi­ nance, ce que “Mody Dick” est à la litté­ rature. Tel le capitaine Achab harpon­ nant sa baleine, Belfort ne lâche pas sa proie tant qu’il n’aura pas arraché un maximum de fonds, par tous les moyens. Car rien, absolument rien, ne lui fait peur. Et pour cause, il a avalé tel­ lement de coke, de pilules, de médica­ ments qu’il évolue dans une autre réa­

lité, où la morale, la justice ont disparu, alors que le dollar, omniprésent, peut tout arranger. Son éloquence, il s’en sert aussi pour galvaniser ses équipes. Comme un en­ traîneur dans les vestiaires, il peut, en un quart d’heure, transformer ses joueurs en guerriers, les lancer dans la chasse aux pigeons : les petits, les moyens, les gros, tout ce qu’on peut plumer. Mais il sait aussi se faire plus subtil, utiliser la métaphore pour faire comprendre à un agent du FBI où se trouve réellement son intérêt. Cela faisait une décennie que Marty vivait sur sa réputation, enchaînait les films, de moins en moins passionnants, à l’exception de “Hugo Cabret”. Dans ce portrait d’un trader, il retrouve son ni­ veau de “Casino”. Du souffle, de la dé­ mesure, de la virtuosité, sa “speedité” et une surprenante fraîcheur. Si l’humeur est à la satire, Scorsese modèle ses per­ sonnages avec du ridicule et du grotes­ que lorsque la drogue les précipite dans des états mi­comateux, mi­comiques, sans toutefois perdre de vue leur dange­ rorisité, leur capacité de nuisance, leur niveau de dépravation, leur dérange­ ment cérébral. Ils s’amusent en lançant des nains sur une cible !!! La baisse de niveau de Scorsese sem­ blait d’ailleurs correspondre avec l’arri­

KFD

.

vée de Leonardo DiCaprio dont le po­ tentiel médiatique paraît toujours supé­ rieur à ses qualités artistiques. Ainsi, son Gatsby manquait de charisme. Toute­ fois, avec cette interprétation de Jordan Belfort, il balaie toutes les réserves, tant il est époustouflant de rapacité, de bes­ tialité, de vulgarité, de lubricité, de lo­ quacité, d’obscénité. DiCaprio y va donc à fond, dans la foulée d’un Scorsese qui explose le cadre hollywoodien formaté par le code Hays pour exposer crûment le stupre, le vomi dans lequel baigne la haute finance. Cette franchise, ce réa­ lisme, ce refus d’hypocrisie ont d’ailleurs effrayé tous les grands studios. Toutefois, on est au cinéma. Il n’y qu’au cinéma que ces ordures sont punies. Dans la vie, Jordan Belfort a passé quelques mois derrière les barreaux, le temps d’écrire son livre. Quand on a les moyens – du bois sauvage, par exemple –, on peut s’en sortir sans passer par la case prison, sans même une fiente sur son titre de baron. Fernand Denis Réalisation : Martin Scorsese. Scénario : Terence Winter, d’après l’œuvre de Jordan Belfort. Image : Rodrigo Prieto. Montage : Thelma Schoonmaker. Avec Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Margot Robbie, Jean Dujardin… 2h59. U Voir notre dossier en pages Economie de “La Libre Belgique”

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


**** Le chantier des gosses

.

e n’est plus le temps du cinéma muet, mais encore celui où Bruxelles bruxellait, où les con­ voyeurs attendaient, où le tram 33 roulait. Au bas du palais de Justice, des ketjes s’amusent sur un terrain vague. Ils jouent aux billes, au cerf­volant, fu­ ment dans leur cabane et puis dévalent le talus sur des cartons comme les ga­ mins de “Déjà s’envole la fleur maigre” sur leurs terrils. Mais voilà qu’arrivent des géomètres bien décidés à les chasser. Le temps d’énerver le sacristain en ouvrant la porte de son poulailler, de faire une blague au curé en attachant un chat à sa sonnette, et nos gamins des Marol­ les échafaudent un plan afin de bouter les géomètres hors de leur plaine de jeux. Fabrication d’un arsenal de cata­ pultes, entraînement intensif sur cible, plan de bataille mûrement réfléchi : l’attaque surprise met les ennemis en fuite. Mais ils reviendront.

trouvé les bobines sur la place du Jeu de Balle. “Le chantier des gosses” est une sorte de Nanook des Marolles – la scène du gramophone est­elle un hommage ? – que le Nova a pro­ grammé tout au long de janvier et fé­ vrier. Soit un documentaire naïvement fictionnalisé, mais qui rend compte de la vie quotidienne des Quick et Flupke des années 50. C’est un tableau néo­ réaliste d’un Bruxelles populaire, vi­ vant dans des conditions misérables, privé du confort du XXe siècle – on va encore chercher l’eau au robinet dans la rue —; mais un Bruxelles savoureux, pittoresque et… piétonnier, les grosses américaines s’y risquent rarement. Entre fiction et documentaire, Jean Harlez n’est pas toujours à l’aise, la mise en scène n’est pas son fort, sa di­ rection d’acteurs non plus, et la fai­ blesse des moyens fait le reste. Mais, par ailleurs, il a capté et inscrit, dans la pellicule, un temps révolu, des person­ nages hauts en couleur, un style de vie, une atmosphère qu’il fallait à tout prix faire disparaître au nom de l’Expo 58 et de la modernité. Cinquante ans plus tard, grâce à cette copie 35 mm, il réapparaît miraculeu­ sement, fleurant la nostalgie, annon­ çant la bruxellisation. Fernand Denis

Fin de la première des trois parties de ce film dont on peut se demander si les animateurs du cinéma Nova ont re­

Réalisation, montage, production : Jean Harlez. Avec la participation des habitants des Marolles… 1h16

P Le

Nova exhume un film de Jean Harlez qui suit une bande de Quick et Flupke. Juste avant l’Expo 58.

NOVA

C

Jeu et même blague de miroir dans un Bruxelles des années 50.

PARADISO

C’était au temps où Bruxelles bruxellait Linda Lovelace (Amanda Seyfried) va toucher dans quelques instants la gloire du bout des lèvres…

**** . Lovelace

.

Linda Boreman, née sous X P Une

biographie formatée de la première icône du cinéma porno.

J

anvier est chaud au grand écran… Entre les deux volets du “Nympho­ maniac”, de Lars von Trier, arrive “Lovelace”, bio gentiment roman­ cée de la première sex queen de l’in­ dustrie du X. Une histoire si belle qu’on ne pourrait l’inventer : Linda Boreman, jeune fille prude et inno­ cente, acquérant la notoriété le temps d’un film grâce à ses talents buccaux… Un documentaire, remarquable, “In­ side Deep Throat” (2005), de Randy Barbato et Fenton Bailey, avait déjà re­ tracé le parcours de Linda Lovelace et du film qui lui valu la notorioté, à son… corps défendant : “Gorge profonde”. Sorti en 1972, ce deuxième long mé­ trage de l’histoire du film pornogra­ phique se distingua aussi en étant l’un des premiers du genre à comprendre un scénario, un développement des personnages et un minimum de critè­ res de production. Son humour, aussi, lui conféra un recul salvateur. “Gorge profonde” fut tout entier construit autour du talent de la jeune Linda – “managée” par son mari, Chuck Traynor –, la fellation. D’une diffusion confidentielle à l’origine, “Gorge profonde”, par le scandale qu’il suscita, acquit une popularité grandis­ sante, au point de devenir, à l’époque, le surnom de l’informateur secret du journaliste Bob Woodward, dans l’af­ faire du Watergate. Le destin de Linda, jeune fille de bonne famille, plutôt

prude et collet monté à l’origine, de­ vait par la suite intriguer. Après avoir divorcé de Traynor en 1973, Linda Bo­ reman se remaria avec un réparateur de téléphone et mena une vie tran­ quille de mère de famille. Elle signa une biographie, en 1976, “The Ordeal” (“L’Epreuve”) où elle affirma avoir été battue par Traynor et contrainte par celui­ci à jouer dans “Gorge pro­ fonde”. Renommés pour leurs documentai­ res, notamment “The Celluloïd Closed”, retraçant l’histoire et la re­ présentation de l’homosexualité à Hollywood, Rob Epstein et Jeffrey Friedman s’essaient ici au biopic, avec Amanda Seyfried dans le rôle­titre. Choix pertinent, la jeune comé­ dienne, plutôt habituée aux rôles de jeune fille romantique, apporte son innocence à la version officielle de l’histoire de Linda, amoureuse cré­ dule, tombée sous la coupe d’un homme violent et proxénète. Mais les deux réalisateurs n’appor­ tent aucune originalité au traitement et à la mise en scène. “Lovelace” ne sort pas des conventions du genre, production formatée, qui louvoie avec son sujet et prend trop de pincettes avec plusieurs protagonistes (produc­ teurs, réalisateur, acteurs de l’indus­ trie du X ressemblent à de gentils boyscouts) pour charger uniquement Traynor. Il manque à ce “Lovelace” un point de vue réel et une réflexion. Bref, un peu de... profondeur. A.Lo. Réalisation : Rob Epstein et Jeffrey Friedman. Avec Amanda Seyfried, Peter Sarsgaard, James Franco,... 1h33

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

9

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Tableau Passionné

En duo

.****. Suzanne

Philomena

Vingt ans de la vie d’une jeune fille mère emportée par la pas­ sion. Un récit elliptique. Sara Forestier irradie de son énergie ce deuxième film de Katell Quillévéré, avec aussi Adèle Haenel dans un second rôle marquant, et François Damiens, touchant en père veuf débous­ solé. 1h34 (A.Lo.) (LLC n°2)

Pas évident d’imaginer le cynique Stephen Frears s’attacher à une histoire aussi exemplaire : vieille dame populaire, Philomena part à la recherche du fils que les sœurs du couvent – où, fille mère, elle était recluse dans les années 50 – lui ont volé. Si “Philomena” est réussi, c’est qu’il ne verse pas dans le larmoyant, grâce à une tonalité particulière ap­ portée par Steve Coogan (également scénariste et producteur), qui forme un duo comique irrésisti­ ble avec Judi Dench. 1h38. (H.H.) (LLC n°2)

.****. A Touch of Sin

CINÉART

terrorise les bergers n’est qu’une chienne, autrefois bat­ tue par son maître. Nicolas Va­ nier transpose au grand écran la série classique de l’ORTF. Le réalisateur, rompu aux espaces sauvages, évite l’écueil du pa­ thos et de la nostalgie à bon compte pour un film familial qui remplit son office de conte alpestre. 1h44 (A.Lo.) (LLC n°51)

Zhao Tao

.****. Captain Phillips

Quatre destins, quatre coins, quatre genres (western, th­ riller, kung­fu, mélodrame), cette fresque en quatre ta­ bleaux, de Jia Zhangke, soute­ nue par une ligne de force – la violence d’Etat –, brosse un portrait de la Chine contem­ poraine. Prix du scénario à Cannes, ce très grand film pal­ pitant pose une seule ques­ tion : quand la Chine explo­ sera ? 2h10 (F.Ds) (LLC n°50)

L’odyssée réelle du capitaine de marine marchande Rich Phillips, pris en otage en 2009 par des pirates somaliens. Paul Greengrass retrouve sa caméra pseudo­documentaire façon “United 93” et Tom Hanks un rôle sur mesure d’homme lambda “seul au monde” et bravant l’adversité sous les yeux cathodiques de l’Améri­ que (un petit goût d’“Apollo 13”…). Un thriller efficace, mais sans point de vue ni recul sur la réalité dont il traite. 2h14 (A.Lo.) (LLC n°49)

.****. Amazonia

.**** Casse-tête chinois

Pendant l’Occupation, Sébas­ tien découvre que la bête qui

10

deux êtres solitaires vont s’ap­ privoiser et redécouvrir la vie ensemble. Yolande Moreau si­ gne son premier film seule à la réalisation. Un drame romanti­ que plein de douceur et de bonté, avec Pippo Delbono et Candy Ming. 1h47. (A. Lo.) (LLC n°50)

.****. La Danse de la réalité

.****. Le Hobbit : la désolation de Smaug

Dans le Chili des années 40, l’enfance d’un futur poète, artiste et réalisateur, né d’un viol conjugal. Sur les traces de son père, Alejandro Jodo­ rowsky revient au cinéma, après vingt­trois ans d’ab­ sence, avec cette autobiogra­ phie sublimée par son surréa­ lisme brulesque. Moins hal­ luciné que ses cultes “El Topo” ou “La Montagne sa­ cré”, mais essentiel dans son œuvre. 2h10 (A.Lo.) (LLC n°47)

Le deuxième volet du “Hobbit” ressemble beaucoup au pre­ mier : soit l’interminable voyage, totalement linéaire, de Bilbo et de 13 nains confrontés à toutes sortes de dangers. Vi­ suellement sombre (merci la 3D), aux paysages et décors to­ talement numériques, ce “Hob­ bit” est pour le moins découra­ geant, cassant toute la magie que Peter Jackson avait su créer avec “Le Seigneur des an­ neaux”… 2 h 41. (H. H.) (LLC n°50)

.**** Le chantier des gosses

.****. Gravity

Le scénario tient sur un ticket de cinéma. Mais Alfonso Cuarón met en scène avec brio et inventivité ce thriller spatial qui envoie à la dérive Sandra Bullock et George Clooney. Les acteurs comme la caméra sont en apesanteur du début à la fin et “Gravity”, malgré une métaphore un peu lourde, livre son lot d’images fascinantes. Travail sur le son et 3D relief impec­ cables. 1h31. (A.Lo.) (LLC n°44)

NOVA

le chantier des gosses Le Nova exhume un film de Jean Harlez tourné en 56­57 qui suit une bande de Quick et

.****. Hunger Games 2 : Catching Fire

Premier long et première réussite pour Joseph Gordon Levitt réalisateur et scéna­ riste. Il incarne un Don Juan de banlieue et branleur de première pour mieux dénon­ cer l’influence qu’ont les mé­ dias sur nos fantasmes. 1h30 (B.F.) (LLC n°47)

.****. Henri

Suite à la mort accidentelle de sa femme, Henri prend, au service de son café Rosette, une jeune handicapée. Ses

LIONSGATE

Après la vingtaine à Barcelone, la trentaine entre Paris­Lon­ dres et Saint­Petersbourg, voici que pointe la quarantaine à New York pour Xavier. Entamé dans “L’auberge espagnole”, le récit de ses aventures senti­ mentales, de plus en plus com­ plexes, permet à Cédric Kla­ pisch de brosser le portrait d’une génération. Avec Romain Duris, évidemment. 1h54 (F.Ds) (LLC n°50)

.****. Avant l’hiver

.****. Belle et Sébastien

Flupke des Marolles. Ceux­ci mènent une guerre (des bou­ tons) contre les géomètres qui veulent bétonner leur terrain de jeu. C’était au temps où Bruxelles bruxellait miracu­ leusement conservé dans la pellicule. 1h19 (F.Ds) (LLC n°2)

.****. Don Jon

Après “La planète blanche”, Thierry Ragobert revient avec la planète verte. Soit une étrange fiction animalière en Amazonie. Une fable un peu gentillette qui voit un bébé ca­ pucin apprendre la vie sau­ vage, doublée d’un magnifi­ que catalogue de l’incroyable richesse d’une faune et d’une flore menacées par l’activité humaine. 1h23. (H. H.) (LLC n°52)

Quand un neurochirurgien se prend la tête à cause d’un bou­ quet de roses. Philippe Claudel (“Il y a longtemps que je t’aime”) croise le film noir et la crise existentielle, cherche une troisième voie pour Auteuil, entre le Sautet de “Quelques jours avec moi” et le Haneke de “Caché”. Avec Kristin Scott Thomas. 1h42 (F.Ds) (LLC n°48)

PARADISON

IMAGINE

Cinéma

Jennifer Lawrence

ne peut entrer à New York qu’avec la complicité d’un proxénète. Tout est en place pour un mélodrame incandes­ cent aux accents personnels, mais James Gray rate sa recette. Le film est pétrifié, Marion Co­ tillard et Joaquin Phoenix ont la présence de statues de cire. 1h57 (F.Ds) (LLC n°48)

.****. In Bloom

1992. La Géorgie est tout juste indépendante. A Tbilissi, deux jeunes filles au seuil de la fémi­ nité cherche à affirmer la leur, face aux traditions locales. Un premier film maîtrisé aux ac­ cents biographiques et méta­ phoriques de Nana Ekvtimis­ hvili, assistée de Simon Gross, soutenu par une excellente in­ terprétation. 1h40 (A.Lo.) (LLC n°48)

.****. L’Inconnu du lac

L’été, autour d’un lac, ça drague ferme sur une plage d’homo­ sexuels naturistes. Franck fan­ tasme sur Michel, jusqu’au mo­ ment où se noie l’ami de ce dernier. Y aurait­il un tueur parmi les allumeurs ? Alain Guiraudie croise Agatha Chris­ tie et le Giallo. Un film à poils et au poil. Osé, certes, olé, olé, aussi, mais maîtrisé et avec un commentaire sur le sexe triste de notre temps. 1h37. (A.Lo.) (LLC n°47)

Sans surprise (épousant un peu trop la structure du premier volet), cette suite ‘” Hunger Ga­ mes” se montre néanmoins toujours aussi efficace, vérita­ ble fable politique pour inciter les ados à s’indigner face à l’in­ justice… De quoi définitive­ ment imposer Jennifer Lawrence à Hollywood et per­ mettre de patienter jusqu’aux volets 3 et 4, où le jeu fera place à la révolte… 2h26. (H.H.) (LLC n°48)

.****. In the Name Of

.****. The Immigrant

.****. Je fais le mort

1921. Arrivée aux portes des USA, la jolie Ewa doit aban­ donner sa sœur à Ellis Island et

Quand le démon de la chair sai­ sit un prêtre encadrant des jeu­ nes en réinsertion. La Polonaise Malgorzata Szumowska ose un sujet sulfureux, brisant ce qui restent des tabous pour une large frange de la population, a fortiori en Pologne. Si la trame est conventionnelle, le film se distingue par son interpréta­ tion et sa direction de la photo, soignée, voire élégiaque. 1h42 (A.Lo.) (LLC n°2)

Trop pinailleur, un acteur se re­ trouve éloigné des plateaux. Son agence pour l’emploi lui

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Succulent

.****. Le Loup de Wall Street

.****. Les garçons et Guillaume,

Commission, cupidité, cocaïne et pute ou les quatre mots clefs pour devenir un bon trader, le meilleur plumeur de pigeons ? Dans sa forme du siècle dernier et sur le ton de la satire, Scorsese explose le cadre hol­ lywoodien formaté par le code Hays pour exposer crûment l’obscénité, le vomi dans lequel baigne la haute finance. Ce refus de toute hypocrisie a d’ailleurs effrayé tous les grands studios. DiCaprio le suit à fond, à fond, à fond. 2h59 (F.Ds) (LLC n°2)

à table !

Joe conte son histoire de nym­ phomane irréductible. La pre­ mière partie du nouveau traité misanthrope et misogyne de Lars von Trier étale une nou­ velle fois sa maestria de mise en scène, mais s’achève sur un coitus interruptus, et laisse un doute sur le fond et l’intérêt du propos. On attendra la suite pour émettre un jugement dé­ finitif. 1h50 (A.Lo.) (LLC n°1)

.****. Mandela : a long walk to freedom Difficile de résumer 80 ans de combat acharné contre la vio­ lence et le racisme. Justin Chadwick puise dans l’enfance de Mandela pour mettre en évidence les valeurs sur les­ quelles Madiba a bâti son ac­ tion envers et contre tout. Et explore le chemin de pardon qui l’a éloigné d’une partie de l’ANC et de sa femme, Winnie. 2h26 (K.T) (LLC n°51)

.****. La vie rêvée de Walter Mitty

BELGA ABC

Le manoir Magique

.****. Lovelace

Comment Linda Boreman de­ vint Linda Lovelace alias Gorge Profonde, première “sex queen”. Rob Epstein signe un biopic très sage sur un sujet hot, passant à côté de l’obser­ vation sociologique pour un traitement classique du destin tragique d’une jeune fille éga­ rée, contre­emploi pour

Viscéralement auteur, Roman “Polanskise” avec humour l’œuvre originelle du sadoma­ sochisme : “La Venus à la four­ rure”. On s’attendait à une œuvre transgressive et c’est tout à la fois une comédie jubi­ latoire, un exposé psychologi­ que, une illustration pouvoir féminin et une réflexion pous­ sée sur l’art dramatique. Avec Emmanuelle Seignier, bluf­ fante. 1h33 (F.Ds) (LLC n°46)

.****. Tempête de boulettes géantes 2

.****. La reine des neiges

Flint en mode boulette Elsa, légère comme un flocon

Suite à une inversion de lunch­ box, un comptable austère et solitaire entame une relation épistolaire et culinaire avec une femme mariée délaissée. Au départ d’une belle idée, Ritesh Batra tient la distance d’un scé­ nario qui évite quelques écueils convenus. Un mets in­ dien délicat, loin de Bollywood, à la saveur universelle. 1h44. (A.Lo.) (LLC n°50)

.****. La Venus à la fourrure

.****. Le manoir magique

.****. The Lunchbox

Irrfan Khan

ques moments de fulgurance au rendez­vous. A réserver aux cinéphiles les plus curieux. 1h46. (H.H.) (LLC n°52.)

Abandonné pour cause de dé­ ménagement, un petit chat roux trouve refuge dans le ma­ noir d’un magicien où toute la ménagerie se trouve mobilisée pour barrer les plans d’un agent immobiler. Ben Stassen joue à chat 3D, une mécanique efficace et spectaculaire mais à laquelle il manque une griffe. 1h25 (F.Ds) (LLC n°52)

.****. La Marche

En 1983, des jeunes issus de l’immigration décident de marcher, de Marseille à Paris, pour protester contre les cri­ mes racistes. Nabil Ben Yadir adapte librement les faits à l’origine de la première mar­ che pour l’égalité et contre le racisme. Humour, drame et emphase se mêlent pour sensi­ biliser sur la force de l’engage­ ment. Un film fort dont le pro­ pos est d’une criante actualité. 2h. (A.Lo.) (LLC n°48)

Dans un royaume enneigé, une princesse appelée à régner est frappée d’un pouvoir maudit. Sa sœur va tout faire pour l’aider. Un Disney de Noël qui ne laisse pas de glace, avec deux héroïnes au sang chaud et un bonhomme de neige gaffeur réjouissant. En avant­pro­ gramme, un court métrage de Mickey haletant et inventif à ne surtout pas manquer. 1h48. (A.Lo.) (LLC n°49)

.****. La sorcière dans les airs Greffée sur le moyen métrage qui lui donne son titre, une séance de trois films d’anima­ tion pour les tout­petits, où les sorcières ne sont pas méchan­ tes et où des animaux diffé­ rents apprennent à se tolérer et à s’entraider. Belle facture et valeurs fondamentales. A par­ tir de 4 ans. 50 min. (A.Lo.) (LLC n°51)

.****. Tel père, tel fils

A son tour, Hirokazu Kore­eda permute les bébés pour racon­ ter le soulagement d’un brillant

Flint doit retourner sur son île pour débrancher son invention qui transforme l’eau de pluie en nourriture vivante. Une suite qui lorgne vers “Jurassic Park” ou “Avatar”. Plaisant mais sans l’originalité qui faisait le charme du premier épisode. 1h35. (P.L.) (LLC n°52)

.****. Thanks for Sharing

Comment les addicts au sexe s’en sortent grâce aux réunions des AA ? Morale, rédemption, le pire de Hollywood semble réuni. Pourtant, grâce à des ac­ teurs justes (Mark Ruffalo, Tim Robbins, Gwyneth Paltrow, Pink…), Stuart Blumberg livre un joli premier film sincère sur le besoin de solidarité. 1h52. (H.H.) (LLC n°47)

.****. Tip Top

Pour son quatrième film, le Français Serge Bozon plonge Sandrine Kiberlain, Isabelle Huppert et François Damiens (tous délicieusement excentri­ ques) dans une comédie poli­ cière décalée où les thèmes (ra­ cisme, intégration, rapport à l’autre…) sont autant de prétex­ tes pour jouer au cinéma. Quel­

WARNER BROS.

Alors qu’il s’est toujours cru or­ phelin, Loulou le loup apprend que sa mère serait toujours en vie. Il part avec son ami Tom dans la cité de Wolfberg en quête de celle­ci. Nouvelle adaption en dessin animé de l’univers de grégoire Solotareff. Une réussite, malgré quelques longueurs. A partir de 5 ans. 1h20 (A.Lo.) (LLC n°51)

architecte découvrant que son fils, pas très performant, n’est pas de son sang. Une fois n’est pas coutume, l’auteur de “No­ body Knows” renonce à la sub­ tilité pour servir l’émotion à la louche. Une déception à l’aune de sa filmographie, mais une production largement supé­ rieure à la moyenne. Prix du jury à Cannes. 2h00 (F.Ds) (LLC n°51)

SONY

.****. Loulou, l’incroyable secret

.****. Nymphomaniac – Vol. 1

Amanda Seyfried. 1h33 (A.Lo.) (LLC n°2)

WALT DISNEY

propose alors un job inattendu, celui du mort dans la reconsti­ tution d’un triple meurtre à la montagne. Dans cette comédie policière originale, signée Jean­ Paul Salomé, François Damiens est irrésistible dans son rôle de… décomposition. 1h45 (F.Ds) (LLC n°50)

Avec humour, Guillaume Gallienne met en scène son parcours, celui d’un garçon qui voulait être comme maman, celui d’une œdi­ perie carabinée, celui d’un acteur porté sur le travestissement, d’un explorateur de la com­ plexité humaine, celui d’un auteur doté d’autodérision. Une comédie aussi originale qu’intime. 1h25 (F.Ds) (LLC n°47)

VICTORY

KFD

Féroce

Ben Stiller Walter, responsable des néga­ tifs au magazine “Life”, doit re­ trouver la photo perdue de la dernière couverture du maga­ zine. Ben Stiller réadapte une classique sous forme de quête épique, entre “Forrest Gump” et “After Hours”. Drôle et émouvant. 1h54. (A.Lo.) (LLC n°52)

.****. What Maise Knew

Maise, six ans, est ballottée en­ tre les amants de ses parents divorcés. Scott McGehee et Da­ vid Siegel livrent, à partir d’un roman d’Henry James vieux d’un siècle, un regard inat­ tendu sur le divorce et le statut de parent. Un drame frais et coloré, conté du point de vue de l’enfant, remarquablement interprété par Onata Aprile. Qui est entre de bonnes mains : Julianne Moore, Steve Coogan, Alexander Skarsgård et Joanna Vanderham. 1h39 (A.Lo.) (LLC n°49)

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

11

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


P

** P

**

** **

** ** ***

**

*

* ** **

***

***

** *** *** ** ** ** *** *** **

* *** *** ** * *** ** **** * ** *

***

** *** ***

*** ** *** *** *

* *** ***

*** ** *** ** *** ** *** ****

100 % Cachemire Amazonia Angélique Avant l’hiver Belle et Sébastien Casse-tête chinois Chantier des gosses (Le) Delivery man Don Jon Frozen 3D (La Reine des Neiges) Gravity Henri The Hobbit 2 Hunger Games II Immigrant (The) Inconnu du lac (L’) Inside Llewyn Davis In the name of Je fais le mort Les garçons et Guillaume à table Loulou, l’incroyable secret Le Loup de Wall street Lovelace Lunchbox (The) Mandela: Long Road to Freedom Manoir magique (House of Magic) Nymphomaniac 1 Paranormal Activity 5 Philomena Quai d’Orsay Secret Life of Walter Mitty Sorcière dans les airs (La) Suzanne Tel père, tel fils (Like Father, Like Son) Tempête de boulettes géantes 2 Tip Top Touch of Sin La vie d’Adèle

** ** P

*

**

*** **

P

* **

** ** ***

*

** *** * *** ****

*** *** * *** ***

** *** * * * *** ** ** *

P

**

*

P

P

**

*

** **

**

** ** ** ** **** ** **

*** ***

*** ** *** *

** * ** ** **** * ** ** ** ** **** ** ** *** *** ** *** **** **** ** *** * * ** ** * *** *** *** P ** *** ** * P ** ** *** ** *** * * * * ** **** *** *** *** *** *** ** ** ** * *** *** *** ***

*** *** *** ** ** **** *** **** ****

* * **

P

** ***

*** **** * ** * **** *** * ** **** *** ** ** ** **** ** ***

*** * *** ** ** * ** ** *** ** *** ** ** *** *** * * *** *** *** * ** ** *** *** * *** ** ***

** **** **** *** **** *** *** ** ** ** ** P P ** *** ** **** **** **** ****

* * P

** ** ** **** *** *** ** * P

** *** *** * * ** ** ** *** ** ** **

Jan Temmerman De Morgen

Flair

Nicolas Buytaers RTL - TVI

Hugues Dayez RTBF

Patrick Laurent La Dernière Heure

Moustique

Obligatoire

Frédérique Morin Musiq’3

Recommandé

Cathy Immelen Classic 21 - Vivacité

Conseillé

Louis Danvers Le Vif - Focus

Facultatif

Le Soir

Inge Schelstraete De Standaard

* ** *** ****

Michaël Degré L’avenir

Les sorties de la semaine Déconseillé

Ruben Nollet De Tijd

Tickets

P

Alain Lorfèvre La libre Belgique

Hubert Heyrendt La libre Belgique

Fernand Denis La libre Belgique

Cinéma

P P

* * * *

*

P

* ***

**

***

* ** ** ** **

** ** **** *** ** ** * ** * * * ***

***

** *** ** *** ** ** **

* **** *** * *** *** * ** ** **

***

***

**** ** ** ***

** *** *** ***

*** * **

**** ** ***

*** ** **** *

*** ***

** ***

** ***

* **

** ***

*** **

P

*

Regard sur la Palestine L’Attentat

Regard sur l’Argentine Elefante Blanco

Regard sur l’Amérique Promised Land

Chirurgien israélien d’origine palestinienne tra­ vaillant dans un hôpital hébreu, Amin doit faire face, ce jour­là, aux victimes d’un attentat. Après des heu­ res éprouvantes, il rentre chez lui, sans nouvelle de sa femme. Pour apprendre un peu plus tard que, selon toute vraisemblance, celle­ci est l’autre de l’attentat. Incrédule et déboussolé, Amin remonte alors les traces du dernier voyage de sa femme. Le réalisateur Ziad Doueri adapte avec brio le livre de Yasmina Khadra sous la forme d’un thriller psychologique. Transparaît derrière cette fiction tous les méandres d’un conflit interminable et les dégâts collatéraux qu’il produit encore et toujours sur des destins individuels. Un sujet fort et poignant dont la pertinence ressort à travers la censure dont le film a fait l’objet tant du côté israélien que dans les pays arabes – jusqu’à rendre indésirable le réalisateur jusque dans son propre pays, le Liban. Ce qui rend d’autant plus précieux son entretien, en bonus. (A.Lo.) (1 DVD Twin Pics/Cinéart)

Après avoir réchappé au massacre d’une commu­ nauté d’indiens, le père Nicolas rejoint son ami Juan, qui officie dans une banlieue pauvre de Buenos Aires, à l’ombre d’un chancre urbanisitique, l’Ele­ fante Blanco, un hôpital dont la construction ne fut jamais achevée et que Juan rêve de mener à terme avec les moyens du bord. Là, Nicolas va devoir trouver le juste milieu entre sa vocation, son travail social et les affrontements entre gangs. Pablo Tra­ pero poursuit son exploration des maux de l’Argen­ tine moderne – qui sont aussi ceux de nombreuses métropoles d’Amérique latine. Dans le rôle du jeune missionnaire belge, Jérémie Renier signe une de ces interprétations tout en nuance, dont il a donné le meilleur chez les frères Dardenne. A ses côtés, Ricardo Darin et Martina Gusman sont tout autant convaincants. Le scénario pèche malheureusement par un excès de dramatisation dans sa dernière partie. Pas de bonus. (A.Lo.) (1 DVD O’Borther)

Annoncé en salles chez nous, puis postposé et finale­ ment toujours inédit en salles, “Promised Land”, de Gus Van Sant, est ce qu’on appelle un film militant. L’objet ? Dénoncer les dangers de l’exploitation des gaz de schistes et, partant, les méthodes des compa­ gnies énergétiques, qui offrent des ponts d’or aux propriétaires des terrains surplombant les gisements. L’approche de ce film développé, coécrit, produit et interprété par Matt Damon (qui devait aussi, à l’ori­ gine, le réaliser), est a priori audacieuse, puisque le personnage principal est l’agent d’une compagnie qui vient vendre son beurre aux habitants d’une région économiquement sinistrée. Tout y passe, des origines pionnières de l’Amérique à son déclassement indus­ triel, la réflexion du mythe des grands espaces et de la communauté rurale, sans oublier, bien sûr, la dénon­ ciation des multinationales. Respectable sur le fond, l’essai n’en est pas moins démonstratif – au risque d’être contre­productif. (A.Lo.) (1 DVD A­Film)

12

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Libre écran avec Cinergie

terre des dinosaures E.A., NV, S. D. : 14h15. VF 3D, Me. J. L. Ma. : 17h15. S. D. : 14h30, 17h15. UBrupark - 20 Boulevard du Centenaire- 1020 Bruxelles / Tel: 0900 00 555

Vivian Goffette, invité des Quatre saisons

Bruxelles Centre-ville BRUXELLES

D.R..

Bruxelles Brupark

Vivian Goffette, réalisateur de “Yamdam”, la dernière production des Cinéastes associés, est professeur à l’INSAS et à l’INRACI.

Par Dimitra Bouras Cinergie a proposé une carte blanche à Vivian Goffette et lui a laissé libre choix pour programmer la séance d’hiver des Quatre saisons de Cinergie. Vivian Goffette, réalisateur de “Yamdam”, la dernière production des Cinéastes associés, est également pro­ fesseur à l’INSAS et à l’INRACI. Vivian a choisi de montrer des réalisations de quelques­uns de ses étudiants. Il sait que sans un coup de pouce, le talent ne suffit pas pour percer dans le globe saturé d’images, de sons et d’histoires. Aux côtés de la “Carte Postale”, le court métrage qu’il a réalisé en 1997, on pourra y découvrir “En attendant le dégel”, de Sarah Hirtt, “L’attrape­ rêve”, de Léo Médard, “Le pissenlit”, de Sophie­Clémentine Du­ bois, et “Au nom de l’honneur”, de Nathalie Leclercq. Quatre films de fin d’études de réalisateurs, à l’époque, en devenir. Cela nous donnera l’occasion de faire le point avec eux sur leur par­ cours depuis la réception de leur diplôme. Quant au film que nous avons choisi pour présenter le travail de Vivian Goffette, la “Carte Postale”, il s’agit d’une peinture subtile de l’incompré­ hension des contradictions et des non­dits des adultes dans le regard d’un enfant. Un gamin qui est certain que l’amour de son père est plus fort que tout, comme il le lui a toujours répété, même de la mort. La séance du 10 janvier 2014 s’annonce pleine de surprises teintées de nostalgie et d’irréel. La projection aura lieu, comme a son habitude, au Studio5 de Flagey à 19h30.

U Infos et réservations : www.cinergie.be

La Libre Culture. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique. Coordination rédactionnelle: Aurore Vaucelle, Samuel Hoste, Guy Duplat (responsable du supplément), avec la participation de l’ensemble des journalistes et collaborateurs de La Libre Belgique. Agenda culturel: Véronique Dumont et Régine Ignace. Réalisation: IPM Press Print. Conception: Jean-Pierre Lambert (Responsable graphique), Bruno Bausier. Illustrations: l’ensemble des intervenants iconographiques de La Libre Belgique. Administrateur délégué - éditeur responsable: François le Hodey. Directeur général: Denis Pierrard. Rédacteur en Chef: Francis Van de Woestyne. Rédacteurs en Chef adjoints: Xavier Ducarme, Pierre-François Lovens et Gilles Milecan. Publicité: Luc Dumoulin et Martine Levau – luc.dumoulin@saipm.com et martine.levau@saipm.com).

Kinepolis Bruxelles / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., NV, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / Patron Mutlu Son IstiyorE.A., VO s.t. Fr, J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 19h45, 22h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, S. D. : 14h30. / Captain Phillips E.A., VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 21h, 22h30. V. S. D. : 20h45, 22h30. / Carrie, la revanche E.A., VF, V. S. D. : 22h45. / Cartel E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Dügün Dernek E.A., VO s.t. Fr, Me. L. Ma. : 21h. J. : 21h, 22h45. V. : 20h15. S. D. : 20h15, 22h45. / Evasion E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h45. / FC De Kampioenen: Kampioen zijn blijft plezant E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 14h15, 17h15, 19h45. V. S. D. : 14h15, 17h15, 19h45, 22h45. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. L. Ma. : 19h30. S. D. : 13h45, 16h15, 19h30. VO s.t. Bil, Me. J. : 13h45, 17h, 21h. V. S. D. : 13h45, 17h, 19h30, 22h15. L. Ma. : 13h45, 21h. / Justin Bieber's Believe E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. : 14h15, 17h. L. : 14h15. / La Reine des neiges E.A., NV, Me. J. V. S. D. L. : 14h, 17h. Ma. : 17h. NV 3D, Me. J. S. D. : 14h. VF, Me. J. V. S. D. : 14h30, 17h15, 19h45. L. Ma. : 17h15, 19h45. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h. VO s.t. Bil, J. S. D. : 20h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. L. Ma. : 20h, 22h45. S. D. : 17h15, 20h, 22h45. VO s.t. Bil, Me. J. V. L. Ma. : 19h45, 22h30. S. D. : 16h45, 19h45, 22h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. L. : 13h45, 16h30, 21h, 22h15. V. S. D. : 13h45, 16h30, 20h45, 22h15. Ma. : 13h45, 16h30, 21h. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 20h. D. : 14h45, 20h. VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 16h45, 21h. V. S. D. : 16h45, 20h45. VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. L. Ma. : 13h45, 20h45. S. D. : 13h45, 17h15, 20h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h45, 20h, 22h. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h45, 20h45, 22h. / Le manoir magique E.A., NV 3D, S. D. : 14h15. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / Le verdict E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. : 19h30. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. L. Ma. : 19h30. S. D. : 16h45, 19h30. / Nymphomaniac Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 21h. V. S. D. : 19h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h30, 19h45, 22h30. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15, 22h45. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. L. Ma. : 14h30. S. D. : 14h30, 17h30. / Sur la

Actor's Studio / Blue Jasmine E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h20. / Gabrielle E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 12h20. / La grande bellezza E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h40. / La marche E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h20. / Ma vie avec Liberace E.A., VO s.t. Bil, S. D. : 12h15. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h15. / Marina E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h55. / Prisoners E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h. / The Immigrant E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h25. / Tip Top E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h50, 18h55. / La Tendresse E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 12h10. / La vie d'Adèle, chapitres 1 & 2 E.N.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h25. / Quai d'Orsay E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h15. / What Maisie Knew E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. U Rue de la Fourche 17-19 - 1000 Bruxelles / Tel: 02 512 16 96 Aventure Ciné Confort / Yves Saint Laurent E.A., VO s.t. Nl, Ma. : 19h30. / 9 mois ferme E.A., VO s.t. Nl, Me. V. D. Ma. : 19h15. J. S. L. : 17h25. / Avant l'hiver E.A., VO s.t. Nl, J. V. S. D. L. Ma. : 15h20. / Don Jon E.A., VO s.t. Bil, Me. : 22h. J. L. : 17h45. V. D. : 21h20. / Inside Llewyn Davis E.A., VO s.t. Bil, Me. J. S. D. Ma. : 20h50. V. L. : 14h, 20h50. / L'inconnu du lac E.A., VO s.t. Nl, Me. V. D. Ma. : 14h, 21h40. J. L. : 14h, 19h30. S. : 19h30. / La Nuit qu'on suppose E.A., VO s.t. Nl, S. : 20h. / La Reine des neiges E.A., VF 3D, Me. S. D. : 14h. / La Vénus à la fourrure E.A., VO s.t. Bil, J. S. L. : 19h15. V. D. Ma. : 17h25. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. S. : 16h. J. V. D. L. : 16h, 19h30. Ma. : 16h20. / The Best Offer E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. Ma. : 15h45, 19h30. J. S. L. : 15h45, 21h15. / Gravity E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. V. S. D. : 17h45. J. L. : 21h20. Ma. : 18h. / Sugar Man E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h. / Sur le chemin de l'école E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h. U 57 Galerie du centre - 1000 Bruxelles / Tel: 02 219 92 02 Galeries Cinéma / In the name of... E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h10, 21h50. J. : 17h10, 22h. V. : 14h25, 22h. S. : 17h30, 21h50. D. : 12h35, 21h50. L. : 16h45, 21h15. Ma. : 15h05, 21h50. / Le Géant égoïste E.A., VO s.t. Bil, D. : 10h45. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. D. : 15h. S. : 14h30. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. : 11h15, 19h10, 21h25. J. : 12h15, 19h10. V. : 12h15, 16h25, 21h50. S. : 19h30, 21h45. D. : 18h50, 21h05. L. : 12h15, 18h45. Ma. : 12h15, 19h10, 21h25. / Suzanne E.A., VO s.t. Nl, Me. V. Ma. : 14h30, 16h20, 18h10, 20h. J. : 14h30, 16h20, 18h10, 21h25. S. D. : 16h20, 18h10, 20h. L. : 14h30, 16h20, 21h. / Henri E.A., VO s.t. Nl,

Me. : 12h55, 15h05. J. : 13h, 15h05. V. : 12h20. S. : 12h25, 15h25. D. : 16h45. L. : 12h35, 14h40. Ma. : 13h, 17h05. / La sorcière dans les airs E.A., VF, Me. : 13h30. S. : 14h30. D. : 11h. / L'Apprenti E.A., VO s.t. Nl, L. : 19h. / Pas de repos pour les braves E.A., VO s.t. Nl, J. : 20h. U 26 Galerie de la Reine - 1000 Bruxelles / Tel: 02 514 74 98 Nova / Courts métrages de Charles DekeukeleireE.A., VO, D. : 19h. / Rue Haute E.A., VO s.t. Nl, S. : 21h. / Le Chantier des gosses E.A., VO s.t. Bil, J. : 20h. V. : 20h, 22h. S. : 19h. D. : 15h, 17h, 21h. U3, Rue d'Arenberg- 1000 Bruxelles / Tel: 02 511 27 74 UGC De Brouckère / 'Eugène Onegin' (Opera)E.A., VO, J. : 19h30. VO s.t. Fr, J. : 19h30. / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 13h05, 15h10, 17h20. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. S. D. : 11h20, 13h20, 17h30, 19h30. J. : 13h20, 15h30, 17h30. V. L. Ma. : 13h20, 15h30, 17h30, 19h30. / Casse-tête chinois E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 19h25, 22h. J. : 14h, 16h30, 22h. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h25, 22h. / Effets secondaires E.A., VO s.t. Bil, V. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 14h15, 17h15. J. V. L. Ma. : 14h15, 17h15. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 20h15. J. V. L. Ma. : 14h, 17h, 20h15. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 13h15, 15h30, 17h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h, 14h30, 17h, 19h30, 22h. J. V. L. Ma. : 14h30, 17h, 19h30, 22h. / Last Vegas E.A., VO s.t. Bil, Me. V. S. D. L. Ma. : 22h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 14h, 17h15, 20h30. J. V. L. Ma. : 14h, 17h15, 20h30. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h, 14h15, 17h30, 20h45. J. V. L. Ma. : 14h15, 17h30, 20h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h, 13h, 14h, 16h30, 17h30, 20h, 21h. J. V. L. Ma. : 13h, 14h, 16h30, 17h30, 20h, 21h. / Le majordome E.A., VO s.t. Bil, Ma. : 13h, 16h, 19h, 22h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 11h15, 13h15, 15h15. VF 3D, Me. S. D. : 17h15. / Marina E.A., VO s.t. Bil, L. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. / Moi, moche et méchant 2 E.A., VF, S. : 11h, 13h10, 15h20, 17h30. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h30, 22h. J. : 14h, 16h30, 19h30. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VO s.t. Bil, Me. S. : 15h30, 17h30, 19h30, 22h. J. V. L. Ma. : 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 22h. D. : 11h, 15h30, 17h30, 19h30, 22h. / Belle et Sébastien E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h10, 13h15, 15h20. / Django Unchained E.N.A., VO s.t. Bil, D. : 13h, 16h30, 20h. / Gravity E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. : 11h, 13h, 15h10, 17h30, 19h45, 22h. / Lovelace E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h. / Mud E.A., VO s.t. Bil, J. : 13h45, 16h30, 19h15, 22h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. S. D. : 11h. / Zero Dark Thirty E.A., VO s.t. Bil, S. : 20h. UPlace de Brouckère- 1000 Bruxelles / Tel: 0900 10 440

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

13

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma Bruxelles Haut de la ville Styx / Ernest et Célestine E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 17h30. / Hannah Arendt E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h10. / Kinshasa Kids E.A., VO s.t. Bil, S. D. : 17h40. / Sugar Man E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h15. / Shame E.N.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h20. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h20. U 72, Rue de l'Arbre bénit - 1050 Bruxelles / Tel: 02 512 21 02 UGC Toison d'Or / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 11h15, 13h45. / Yves Saint Laurent E.A., VO s.t. Nl, J. : 19h15. Ma. : 19h15. / 9 mois ferme E.A., VO s.t. Nl, J. : 13h20, 15h20, 17h20, 19h20, 21h40. / Amazonia E.A., VO, Me. D. : 11h10, 17h10. S. : 11h10, 13h10, 15h10, 17h10. / Blue Jasmine E.A., VO s.t. Bil, L. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h45. / Captain Phillips E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 16h, 18h50, 21h30. J. V. L. Ma. : 13h10, 16h, 18h50, 21h30. / Cassetête chinois E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h30, 14h, 16h30, 19h10, 21h45. J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h10, 21h45. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h15. J. V. L. Ma. : 13h15, 16h15, 19h15. / La Cage Dorée E.A., VO, Ma. : 13h20, 15h20, 17h25, 19h25, 21h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 11h30, 14h, 16h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h30, 14h15, 16h40, 19h10, 21h40. J. V. L. Ma. : 14h15, 16h40, 19h10, 21h40. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Bil, Me. S. : 11h, 14h, 17h15, 20h30. J. V. L. Ma. : 14h, 17h15, 20h30. D. : 11h, 14h, 17h15, 19h30, 20h30. VO s.t. Bil 3D, Me. S. : 19h30. J. V. L. Ma. : 13h, 16h15, 19h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h30, 14h, 15h45, 17h30, 19h30, 21h. J. V. L. Ma. : 14h, 15h45, 17h30, 19h30, 21h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 11h10, 13h10, 15h10. / Nymphomaniac Part 1 E.N.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h30, 14h, 16h30, 19h10, 21h45. J. V. L. : 14h, 16h30, 19h10, 21h45. Ma. : 14h, 16h30, 21h45. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h, 13h05, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h30, 14h, 16h30, 19h15, 21h45. J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h15, 21h45. / Turbo E.A., VF, S. : 11h30. / Belle et Sébastien E.A., VO s.t. Nl, Me. D. : 11h, 13h, 15h05, 17h10. S. : 11h, 13h, 15h05, 17h10, 19h20, 21h30. / Gatsby le Magnifique E.A., VO s.t. Bil 3D, D. : 17h, 20h. / Gravity E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. D. : 19h10, 21h40. J. : 13h10, 15h10, 17h10, 21h40. V. L. Ma. : 13h10, 15h10, 17h10, 19h10, 21h40. S. : 17h10, 19h10, 21h40. / La vie d'Adèle, chapitres 1 & 2 E.N.A., VO s.t. Nl, V. : 13h, 16h30, 20h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. S. D. : 11h15, 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h30. J. V. L. Ma. : 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h30. / Sur le chemin de l'école E.A., VO s.t. Nl, D. : 11h15, 13h15, 15h15. / Wadjda E.A., VO s.t. Bil, Me. : 11h,

14

Programmes 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h45. UAvenue de la Toison d'Or, 8- 1050 Bruxelles / Tel: 0900 10 440 Vendôme / A Touch of Sin E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h40, 21h10. / In the name of... E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. : 17h30, 19h10. L. Ma. : 14h, 17h30, 19h10. / La marche E.A., VO, S. : 10h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 13h. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 16h30, 20h. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. S. D. : 15h. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h10, 15h15, 19h25, 21h30. / Suzanne E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h20, 15h25, 19h30, 21h35. / Je fais le mort E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h20. / Les Croods E.A., VF, S. : 10h30. U 18, Chaussée de Wavre - 1050 Bruxelles / Tel: 02 502 37 00

Bruxelles Stockel Cinéma Le Stockel / L'île des Miamnimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, S. : 13h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, V. : 17h45. L. : 17h30. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 15h30. D. : 15h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, J. : 20h15. S. : 17h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Bil, L. : 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. : 20h. J. : 16h45. V. S. D. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, D. : 13h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 15h45. D. : 18h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. : 18h. U 17, Avenue de Hinnisdael - 1150 Bruxelles / Tel: 02 779 10 79

BRABANT WALLON Braine-l'Alleud Kinepolis Imagibraine / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Avant l'hiver E.A., VO, L. Ma. : 14h. / Captain Phillips E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. V. S. D. Ma. : 19h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. Ma. : 13h45, 16h45, 19h30, 22h15. L. : 13h45, 16h45, 19h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 20h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 17h15. VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30, 21h45. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 13h45, 16h45, 19h45, 21h45. J. V. L. Ma. : 14h45, 16h45, 19h45, 21h45. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. S. D. : 17h15, 19h45, 22h30. J. V. L. Ma. : 19h45, 22h30. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. Ma. : 14h45, 17h, 20h, 22h15. L. : 14h45, 17h, 19h30, 22h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. :

14h45, 17h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. : 14h30. UBoulevard de France- 1420 Braine-l'Alleud / Tel: 02 389 17 17

Jodoigne Cinéma l'Etoile / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 14h30. / Amazonia E.A., VF, Me. V. : 18h30. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 14h. D. : 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, S. : 18h. D. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, V. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, J. S. : 20h15. VF s.t. Bil, L. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, D. : 14h. / Prisoners E.A., VO s.t. Bil, Me. : 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 16h30. S. : 16h. D. : 18h10. UGrand'Place, 40- 1370 Jodoigne / Tel: 010 81 08 18

Louvain-la-Neuve Cinéscope Louvain-la-Neuve / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. J. : 16h45. / 100% cachemire E.A., VO, Me. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / Amazonia E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h30, 22h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 19h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h30, 19h45, 21h45. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, Me. V. S. D. L. Ma. : 19h45. J. : 14h15, 22h15. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 19h45, 22h15. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 19h45, 22h15. / Suzanne E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15. / 'Carmen (Live opera)'E.A., VO, J. : 19h. UGrand Place, 55- 1348 Louvain-laNeuve / Tel: 010 24 33 33

Rixensart Ciné Centre / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, D. : 12h. / Amazonia E.A., VF, Me. : 16h30. V. : 18h30. / La Reine des neiges E.A., VF, D. : 14h. / La vie rêvée de Walter

Mitty E.A., VF, L. : 18h. VO s.t. Bil, S. : 20h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, S. : 18h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, V. : 20h15. VO s.t. Bil, Me. D. Ma. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 14h. / Prisoners E.A., VO s.t. Bil, J. : 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 18h15. S. : 15h55. D. : 16h10. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, D. : 18h20. U Avenue de Mérode, 91 - 1330 Rixensart / Tel: 02 653 94 45

Waterloo Wellington / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 13h45. / Captain Phillips E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 18h. Ma. : 17h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. S. D. : 17h45, 20h30. J. V. L. Ma. : 17h45, 20h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 14h, 20h15. J. : 17h30. V. L. : 20h15. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 13h45, 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. S. D. : 15h45. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 18h, 20h30. J. V. : 17h45, 20h30. L. Ma. : 17h45, 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 17h, 20h15. J. V. L. Ma. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 13h45, 17h, 20h. J. V. L. Ma. : 17h15, 20h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h45. J. L. Ma. : 20h15. V. : 17h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 16h. J. V. L. Ma. : 17h45. / Je fais le mort E.A., VO, Me. S. D. : 15h45, 20h30. J. V. L. Ma. : 17h45, 20h30. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. S. D. : 18h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. S. D. : 13h45. UChaussée de Bruxelles, 165- 1410 Waterloo / Tel: 02 354 93 59

HAINAUT Ath L'Ecran Ath / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, S. : 17h. / Inside Llewyn Davis E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. S. D. : 15h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. D. : 17h. S. : 20h. / Je fais le mort E.A., VO, J. V. D. : 20h. URue du gouvernement- 7800 Ath / Tel: 068 26 99 99

Charleroi Ciné Le Parc / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. J. Ma. : 17h45. V. L. : 20h30. S. : 21h. D. : 15h30. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. : 14h15. S. : 13h. / Marina E.A., VO s.t. Fr, J. Ma. : 21h. S. : 14h30. D. : 18h45. L. : 18h15. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, Me. : 15h45. J. : 15h30. V. : 18h15. S. : 16h45. D. : 21h. L. : 16h. / Henri E.A., VO, Me. : 18h. V. : 16h15. S. : 19h. D. : 13h15. Ma. : 15h45. URue de Montigny, 58- 6000 Charleroi / Tel: 071 31 71 47 Cinépointcom Charleroi / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 21h, 23h15. / Captain

Phillips E.A., VF, Me. D. : 21h. J. L. Ma. : 16h, 21h. V. : 16h, 21h, 23h15. S. : 21h, 23h15. / Evasion E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 21h. V. S. : 21h, 23h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 17h, 21h. D. : 10h30, 13h30, 17h, 21h. / Justin Bieber's Believe E.A., VF, Me. S. : 13h30. D. : 10h30, 13h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. D. : 18h30, 21h. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 18h30, 21h, 23h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 17h, 21h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 17h, 21h. / Le manoir magique E.A., VF 3D, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VF, Me. V. D. Ma. : 13h30, 18h30. J. S. L. : 16h, 21h. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VF, Me. V. D. Ma. : 16h, 21h. J. S. L. : 13h30, 18h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Gravity E.A., VF 3D, Me. S. D. : 18h30. J. V. L. Ma. : 13h30, 18h30. / Je fais le mort E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. S. : 13h30. D. : 10h30, 13h30. UGrand Rue, 143-145- 6000 Charleroi / Tel: 071/28.04.28

La Louvière Le Stuart / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, S. D. : 13h45, 18h. VF 3D, Me. : 13h45. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. : 13h45, 15h45, 18h. J. V. L. : 18h. S. D. : 13h45, 15h45. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 17h45, 20h15. J. V. L. : 20h. / Justin Bieber's Believe E.A., VF, Me. : 13h45, 15h45. J. : 18h. VO s.t. Fr, V. : 18h. S. D. : 13h45. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. D. : 13h45, 15h45. J. L. : 18h. V. : 18h, 20h15. S. : 13h45, 15h45, 20h15. VF 3D, S. D. : 18h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 18h, 20h15. J. V. S. D. L. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. : 13h45, 20h. V. L. : 20h. S. D. : 15h45, 20h. VF 3D, Me. : 17h. J. : 17h45, 19h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. L. : 19h45. V. : 20h. S. D. : 15h45, 20h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. D. : 13h45, 15h45. V. L. : 18h. / Marina E.A., VF, Me. J. V. S. D. : 20h15. L. : 18h, 20h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. J. V. L. : 18h, 20h15. S. D. : 15h45, 18h, 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 15h45, 18h, 20h15. J. V. : 18h. S. : 13h45, 15h45, 18h. D. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. L. : 18h, 20h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, V. : 18h. S. D. : 13h45. URue Sylvain Guyaux, 16- 7100 La Louvière / Tel: 064 22 40 30

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Mons Imagix Mons / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30. D. : 11h, 15h, 17h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30. / Captain Phillips E.A., VF, V. S. : 22h30. / Carrie, la revanche E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30, 22h45. / Casse-tête chinois E.A., VO, D. : 11h. / Evasion E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. V. S. L. Ma. : 14h15, 17h, 19h45, 22h30. J. : 14h15, 17h, 19h45. D. : 11h, 14h15, 17h, 19h45, 22h30. / Justin Bieber's Believe E.A., VO s.t. Fr, D. : 11h. / L'Apprenti Père Noël et le flocon magique E.A., VO, D. : 11h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 20h. D. : 11h, 14h30, 20h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 22h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Last Vegas E.A., VF, Me. : 17h30, 22h45. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. L. Ma. : 22h15. D. : 11h, 22h15. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 19h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 22h15. D. : 11h, 14h, 17h, 20h, 22h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, Me. : 17h, 20h. J. V. S. L. Ma. : 17h. D. : 11h, 17h. / Les Âmes de papier E.A., VO, J. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VF, Me. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Planes E.A., VF, D. : 11h. / Thor: Le Monde Des Ténèbres E.A., VF, Me. V. S. L. Ma. : 15h. D. : 11h, 15h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. D. : 11h,

14h30, 17h, 20h. / Gravity E.A., VF 3D, Me. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Je fais le mort E.A., VO, Me. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Lovelace E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 20h30, 22h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 17h30. D. : 11h, 17h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h. UBoulevard André Delvaux, 1 (autoroute de Paris, sortie n°24)- 7000 Mons / Tel: 0900 20 900 (0,50€/ min à partir d'un poste fixe) Plaza Art / A Touch of Sin E.A., VO s.t. Fr, Me. V. : 17h15. S. : 17h. D. : 16h. L. : 20h15. / Aya de Yopougon E.A., VO, D. : 11h. L. : 15h. / In Bloom E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. : 15h. S. : 17h30. D. : 16h30. Ma. : 20h. / La marche E.A., VO, J. : 17h30. V. : 22h. D. : 21h. L. : 20h. Ma. : 15h. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Fr, Me. : 15h, 20h. J. : 17h, 20h. V. S. Ma. : 15h, 20h15. D. : 16h30, 20h. L. : 20h15. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, S. : 15h. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. : 15h. D. : 11h. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h30. J. V. S. : 20h. D. : 21h. L. Ma. : 17h30. / Omar E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h. V. : 22h30. S. : 18h15. D. : 19h. L. : 15h15. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. J. : 20h. V. Ma. : 15h, 20h. S. : 17h, 20h. D. : 14h, 19h. L. : 17h30. / Suzanne E.A., VO, Me. S. : 20h. J. : 15h. V. : 18h15, 20h. D. : 14h, 19h. L. : 20h15. Ma. : 15h15, 18h15. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, Me. L. : 17h30. J. V. S. : 15h. D. : 16h15. Ma. : 20h. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Fr, J. V. : 17h30. S. : 22h. D. : 21h. L. : 15h. / Henri E.A., VO, Me. : 18h15. J. : 15h. V. Ma. : 17h30. S. : 22h. D. : 14h. L. : 17h15. / La sorcière dans les airs E.A., VF, S. : 15h15. D. : 14h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. : 15h15. D. : 11h. / Un château en Italie E.A., VO, Me. J. Ma. : 17h15. V. : 22h. S. : 22h30. D. : 11h. L. : 15h. U Rue de Nimy, 12 - 7000 Mons / Tel: 065 35 15 44

Mouscron Cinéma For&ver / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 14h45. D. : 11h, 14h45. / 9 mois ferme E.A., VO, J. : 20h. V. Ma. : 14h45. D. : 11h. L. : 17h30. / Carrie, la revanche E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Evasion E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. Ma. : 19h30, 22h. J. V. L. : 17h, 19h30, 22h. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. S. : 17h, 20h, 22h30. J. : 14h45, 17h, 22h30. V. Ma. : 14h45, 17h, 20h15, 22h30. D. : 11h, 17h, 20h, 22h30. L. : 14h45, 20h, 22h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. : 14h30, 17h15. J. V. L. Ma. : 14h30. D. : 11h, 14h30, 17h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h15, 20h. D. : 11h, 14h30, 17h15, 20h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. S. D. L. : 16h45. V. Ma. : 17h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. : 14h30. D. : 11h, 14h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. V. S. D. Ma. : 18h, 20h, 22h30. J. L. : 14h45, 18h, 20h, 22h30. / Suzanne E.A., VO, Me. V. S. D. Ma. : 14h45, 20h, 22h30. J. L. : 14h30, 20h, 22h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h15. D. : 11h, 14h45, 17h15. U Rue de la marlière, 31 - 7700 Mouscron / Tel:

Tournai Imagix Tournai / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30. D. : 11h, 14h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15. / Homefront E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 19h45, 22h30. V. :

19h45, 22h30. / Inside Llewyn Davis E.A., VO s.t. Fr, Me. S. L. : 17h15. J. D. : 17h15, 22h30. V. Ma. : 20h, 22h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 20h15, 22h45. D. : 11h, 14h45, 20h15, 22h45. / Justin Bieber's Believe E.A., VO s.t. Fr, D. : 11h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h15, 20h. D. : 11h, 14h30, 17h15, 20h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 20h15, 22h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Fr, V. S. : 22h15. D. : 11h. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 19h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 22h15. D. : 11h, 14h, 17h, 20h, 22h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 17h15. D. : 11h, 17h15. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15, 20h15, 22h45. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15, 20h15, 22h45. / Suzanne E.A., VO s.t. Fr, Me. S. L. : 20h, 22h30. J. Ma. : 14h45. V. : 17h15. D. : 11h, 14h45. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, Me. V. S. L. : 14h45. J. D. : 20h. Ma. : 17h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h15. D. : 11h, 14h45, 17h15. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, D. : 11h. UBoulevard Delwart, 60 (proximité de la gare) - 7500 Tournai / Tel : 0900 20 900 (0,50€/min à partir d'un poste fixe)

LIÈGE Huy Kihuy / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h15. J. V. L. Ma. : 17h45. / Carrie, la revanche E.A., VF, V. S. : 22h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. S. D. : 14h15, 17h, 19h45. J. V. L. Ma. : 19h45. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h15,

16h15, 18h15, 20h15. J. L. Ma. : 17h45. V. : 18h15, 20h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 15h45, 18h, 20h15. J. L. Ma. : 18h, 20h15. V. : 18h, 20h15, 22h30. S. : 15h45, 18h, 20h15, 22h30. D. : 15h45, 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. D. : 14h, 17h15, 20h30. J. L. Ma. : 19h45. V. : 20h30, 22h15. S. : 14h, 17h15, 20h30, 22h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. D. : 14h, 17h15, 20h30. J. L. : 18h, 19h45. V. : 20h30, 22h15. S. : 14h, 17h15, 20h30, 22h15. / Le majordome E.A., VF, J. : 20h. D. : 18h. / Le Passé E.A., VO, Ma. : 20h. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 18h, 20h. V. S. : 18h, 20h, 22h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 16h, 18h, 20h15. J. : 18h. V. L. Ma. : 18h, 20h15. UAvenue Delchambre- 4500 Huy / Tel: 085 25 14 01

Liège Kinepolis Liège / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. : 15h, 20h15. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 20h15, 22h30. / Captain Phillips E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h45. / Carrie, la revanche E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Dügün Dernek E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Evasion E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15, 20h15, 22h45. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. : 14h, 16h45, 19h45, 22h15. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h45, 19h45, 20h30, 22h15. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. : 19h. / Justin Bieber's Believe E.A., VF, Me. : 14h30. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 19h45. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h15,

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

15

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma 22h45. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h30, 20h30, 22h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h30, 21h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h45, 20h30, 22h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h30, 20h30, 22h45. J. : 17h30, 20h30, 22h45. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h15, 22h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h15, 19h30. / Gravity E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15. / Je fais le mort E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h15. UChaussée de Tongres, 200- 4000 Liège / Tel: 04 224 66 00 Le Churchill / 100% cachemire E.A., VO, Me. : 12h05. J. : 14h15. V. : 20h. S. : 17h45. L. : 18h15. Ma. : 18h30. / A Touch of Sin E.A., VO s.t. Fr, J. : 17h. V. : 21h45. D. : 20h15. L. : 19h45. / Amazonia E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h. J. : 16h15. S. Ma. : 14h15. D. : 14h. L. : 16h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. : 20h. J. : 18h. V. :

Programmes 12h10, 17h. S. : 19h45. D. : 15h45. L. : 14h15, 20h15. Ma. : 12h05, 16h. / In Bloom E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h30. V. : 17h15. / La danse de la réalité E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h. Ma. : 19h45. / La marche E.A., VO, J. : 14h. V. : 17h. S. : 16h. D. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h15. S. D. : 14h. / Tel père, tel fils E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h. J. : 14h15. V. L. : 12h05, 20h. S. : 22h15. D. : 18h15. Ma. : 16h. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h30. J. : 20h30. S. : 20h15. D. : 16h15. L. : 12h10, 16h. Ma. : 12h10, 20h. / Tip Top E.A., VO, S. : 22h15. L. : 12h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. : 14h. D. : 14h15. / Henri E.A., VO, Me. : 12h10. V. : 14h. S. D. : 15h45. Ma. : 12h. / Je fais le mort E.A., VO, Me. J. : 18h15. V. : 12h. S. : 20h15. D. : 18h. L. : 17h. Ma. : 14h, 17h. / L'histoire du petit Paolo E.A., VO, Me. : 16h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. : 16h30, 20h15. J. : 12h10, 16h30. V. : 14h15, 22h15. S. : 16h, 18h30. D. : 18h30. L. Ma. : 14h15, 18h15. / Thanks for Sharing E.A., VO s.t. Fr, Me. : 14h15. J. : 12h. V. : 19h30. S. : 18h. L. : 14h. / La dernière corvée E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h45. J. : 12h05, 20h15. V. : 14h30, 22h. S. : 22h. D. Ma. : 20h30. U Rue du Mouton Blanc - 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78

Le Parc / Amazonia E.A., VO s.t. Fr, S. : 18h15. / L'âge de raison, le cinéma des frères Dardenne E.A., VO, V. : 20h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 17h30. / Marina E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. S. : 20h15. J. : 16h, 20h. V. : 17h45. D. : 18h15, 20h15. L. : 18h. Ma. : 15h30, 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 16h15. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. : 18h15. J. : 18h. V. : 16h. L. : 16h15. URue Paul Joseph Carpay, 22- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78 Palace (Liège) / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h15, 20h30. / Jamais le premier soir E.A., VO, Me. : 19h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, J. D. L. Ma. : 17h30, 20h. V. S. : 17h30, 20h, 22h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 20h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. : 13h45, 17h, 20h30. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h45, 20h30. / Le manoir magique E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. L. Ma. :

17h45, 20h. V. : 17h45, 20h, 22h15. S. : 20h, 22h15. D. : 20h. / Belle et Sébastien E.A., VO, S. D. : 17h15. U Rue pont d'Avroy, 21 - 4000 Liège / Tel: 04 224 66 50 Sauvenière / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 14h, 16h. D. : 14h15. / Avant l'hiver E.A., VO, J. : 12h05. S. : 18h. L. : 12h15. Ma. : 12h05, 17h15. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VO s.t. Fr, Me. : 19h30. D. : 17h30. L. : 16h45. Ma. : 17h. / La Nuit qu'on suppose E.A., VO, Ma. : 20h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h15, 22h15. J. : 14h15, 17h. V. : 12h10, 18h. S. : 22h. D. : 15h15. L. : 14h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h. J. : 19h45. V. D. : 20h30. S. : 15h45. / Le Loup de Wall Street E.A., VO s.t. Fr, Me. L. Ma. : 16h30, 20h. J. : 14h, 16h30, 20h. V. : 14h15, 20h. S. : 20h15. D. : 16h15, 19h45. / Loulou, l'incroyable secret E.A., VO, Me. S. D. : 14h15. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h, 19h30. J. : 14h, 21h30. V. : 14h15, 19h30. S. : 16h15, 19h30. D. : 16h, 21h. L. : 16h30, 19h30, 21h30. Ma. : 14h. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h05. V. : 12h05, 17h. L. : 14h. Ma. : 12h. / Nymphomaniac - Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h, 22h. J. : 12h, 17h30, 20h. V. : 12h, 17h45, 22h15. S. : 19h30, 22h. D. : 21h30. L. : 12h, 14h15, 19h45, 22h. Ma. : 14h, 19h45, 22h. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h10, 17h15, 22h20. J. : 14h15, 19h30. V. : 12h10, 14h, 17h15, 22h30. S. : 16h, 20h. D. : 14h, 19h. L. : 12h10, 17h, 19h30. Ma. : 12h10, 14h15, 17h, 22h15. / Suzanne E.A., VO, Me. : 14h, 20h. J. : 12h10, 17h15, 22h15. V. : 14h30, 20h15. S. : 14h, 18h, 22h30. D. : 17h30, 19h30. L. : 14h30, 22h20. Ma. : 14h15, 20h. / Gravity E.A., VO s.t. Fr, J. : 12h10. V. : 16h. L. : 12h05. Ma. : 12h15. / La sorcière dans les airs E.A., VF, Me. : 14h30, 16h. S. : 14h30. D. : 14h, 16h15. U place Xavier Neujean - 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78

Malmedy Le Globe Malmedy / L'île des Miamnimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, S. : 16h. VF 3D, D. : 14h. / Avant l'hiver E.A., VO, S. : 17h50. / Captain Phillips E.A., VF, J. D. : 20h15. / Casse-tête chinois E.A., VO, V. : 20h15. / La marche E.A., VO, S. : 17h50. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 14h. VF 3D, Me. : 16h30. D. : 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 20h15. D. : 18h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Ma. : 20h15. VF 3D, S. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. Ma. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 16h30. D. : 16h10. VF 3D, S. : 14h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 14h30. S. : 15h50. D. : 14h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, D. : 18h15. URue Devant l'étang, 4- 4960 Malmedy / Tel: 080 33 91 84

Stavelot Versailles / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 16h30. S. : 14h. D. : 15h50. / Avant l'hiver E.A., VO, D. : 18h. / Captain Phillips E.A., VF, S. :

16

20h15. VO s.t. Fr, Me. : 20h15. / Casse-tête chinois E.A., VO, S. : 18h. / La marche E.A., VO, D. : 17h40. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 16h. D. : 14h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, J. : 20h15. S. : 18h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, V. D. : 20h15. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. V. S. L. : 20h15. VO s.t. Fr, J. D. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 16h. D. : 14h. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 16h30. S. : 14h. D. : 16h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, V. L. : 18h30. / No E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h15. / Sur le chemin de l'école E.A., VO, V. L. : 18h30. URue Hottonruy, 3- 4970 Stavelot / Tel: 080 86 24 34

Verviers Cinépointcom Verviers / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. : 13h30. D. : 10h30, 13h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 17h, 21h. D. : 10h30, 13h30, 17h, 21h. / Justin Bieber's Believe E.A., VF, D. : 10h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 18h30, 21h. V. S. : 18h30, 21h, 23h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 17h, 21h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. S. : 13h30. D. : 10h30, 13h30. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VF, Me. S. D. : 18h30. J. V. L. Ma. : 13h30, 18h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. D. : 18h30, 21h. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 18h30, 21h, 23h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. V. S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. J. : 21h. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Je fais le mort E.A., VO, Me. S. D. : 21h. J. V. L. Ma. : 16h, 21h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. S. : 16h. D. : 10h30, 16h. U Boulevard des Gérardchamps 4800 Verviers / Tel: 087 53 93 63

Waremme Les Variétés (Waremme) / Avant l'hiver E.A., VO, Ma. : 20h. / La Reine des neiges E.A., VF 3D, S. : 15h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, D. : 17h30. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF 3D, S. : 17h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. L. : 20h. V. S. : 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h. S. : 13h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 16h. V. : 18h30. D. : 15h30. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, D. : 20h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, D. : 13h30. U Avenue Edmond Leburton, 39 4300 Waremme / Tel: 019 32 29 55

LUXEMBOURG Arlon Ciné Espace / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 14h40. S. : 16h40. VF 3D, D. : 16h40. / 16 ans…

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ou presque E.A., VO, Me. L. : 20h20. V. S. : 19h30. / Carrie, la revanche E.A., VF, J. : 20h10. S. : 22h. Ma. : 20h20. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. D. : 20h10. V. : 21h20. S. : 16h20, 19h10. / Il était temps E.A., VF, J. D. : 20h20. V. S. : 21h40. L. : 17h30. Ma. : 20h10. / La Reine des neiges E.A., VF, S. D. : 14h10. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. D. Ma. : 20h15. V. S. : 19h20, 21h40. L. : 17h30, 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. Ma. : 20h05. S. D. : 20h. L. : 17h, 20h10. VF 3D, V. : 20h10. S. D. : 16h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. S. D. : 14h20. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VF, D. : 17h. L. : 20h10. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 14h15. V. : 19h10. S. : 14h. D. : 14h30. L. : 17h30. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. : 14h10. S. D. : 17h20. VF 3D, S. D. : 14h40. U36, Rue de Diekirch- 6700 Arlon / Tel: 063 22 45 62

Bastogne Cinépointcom Bastogne / Captain Phillips E.A., VF, Me. V. D. Ma. : 20h. S. : 22h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 17h. J. S. : 20h. V. : 22h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. Ma. : 20h. S. D. : 17h, 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h30. URue du sablon, 195- 6600 Bastogne / Tel: 061/21.27.78

Bouillon Bouillon-Ciné / Captain Phillips E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. : 20h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, D. : 18h. / La Reine des neiges E.A., VF 3D, D. : 14h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF 3D, S. : 18h. Ma. : 20h30. / Le manoir magique E.A., VF 3D, Me. S. : 14h. / Belle et Sébastien E.A., VO, J. : 18h. V. D. : 16h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF 3D, S. : 16h. URue du Nord- 6830 Bouillon / Tel: 061 46 63 22

18h30. D. : 16h30. Ma. : 20h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, D. : 18h30. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. : 16h15. U Rue Simon, 14 - 6990 Hotton / Tel: 084 46 66 12 - 084 46 63 17

Libramont Cinépointcom Libramont / Captain Phillips E.A., VF, Me. V. D. Ma. : 20h. S. : 22h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 17h. J. S. : 20h. V. : 22h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. Ma. : 20h. S. D. : 17h, 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h30. UAvenue de Houffalize- 6800 Libramont / Tel: 061 23 47 60

Marche-en-Famenne Cinépointcom Marche / Captain Phillips E.A., VO, Me. J. S. D. Ma. : 20h. V. : 22h. / Gabrielle E.A., VO, Ma. : 20h. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. : 14h30. S. D. : 17h. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. D. : 14h30. S. : 14h30, 17h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. V. D. : 20h. S. : 22h20. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. D. : 17h. V. S. : 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. D. Ma. : 20h. S. : 17h, 20h15. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. S. D. : 14h30. / Elle s'en va E.A., VO, Me. D. : 17h. J. : 20h. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF, Me. : 17h. S. D. : 14h30. UPlace de l'Etang- 6900 Marcheen-Famenne / Tel: 084 31 45 18

Virton Patria / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 16h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 18h30. D. : 16h30. / Le Hobbit : la Désolation de

Smaug E.A., VF, S. : 18h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. D. L. Ma. : 20h30. S. : 20h45. / Le manoir magique E.A., VF, S. : 16h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, V. D. : 18h30. URue des Fosses, 20- 6760 Virton / Tel: 063 57 81 04

NAMUR Couvin Cine-ecran.net / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. S. D. : 16h. V. : 18h. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 14h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, S. : 18h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, L. : 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. V. S. Ma. : 20h. D. : 18h. UPlace Général Piron, 6- 5660 Couvin / Tel: 060 34 41 36

Gedinne Ciné Gedinne / Casse-tête chinois E.A., VO, J. : 20h15. D. : 18h. / La Reine des neiges E.A., VF, D. : 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. : 20h15. S. : 18h25. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. : 17h15. S. : 15h35. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, V. D. Ma. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 15h15. S. : 13h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, S. : 20h30. D. : 14h. URue de la Croisette, 11- 5575 Gedinne / Tel: 061 46 96 44

Namur Eldorado / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J.

V. S. D. L. Ma. : 16h, 20h30. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h30, 20h30. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 17h, 20h30. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30. / Nymphomaniac Part 1 E.N.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10, 20h30. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10, 20h30. / Suzanne E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h. U Rue de Fer, 40 - 5000 Namur / Tel: 081 22 04 44 Forum / In the name of... E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h15. S. : 18h. D. : 15h. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h15. S. : 15h. / Marina E.A., VO s.t. Fr, Me. : 15h. V. : 20h15. D. : 18h. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, Me. V. : 18h. S. : 20h15. / The Immigrant E.A., VO s.t. Fr, J. : 18h. D. : 20h15. URue du Belvédère, 41- 5000 Namur / Tel: 081 22 26 19

Namur (Jambes) Acinapolis / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / 100% cachemire E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / 16 ans… ou presque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 20h. / Captain Phillips E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / Carrie, la revanche E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Casse-tête chinois E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Hunger Games : L'Embrasement E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / La Reine des neiges E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30.

/ Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 22h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h30, 20h30, 22h. / Le manoir magique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Mandela: Long Walk to Freedom E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h. / Paranormal Activity: The Marked Ones E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Philomena E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. / Gravity E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Je fais le mort E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Sur la terre des dinosaures E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. URue de la Gare fleurie, 16- 5100 Namur (Jambes) / Tel: 081 32 04 40

Nismes Ciné Chaplin / Amazonia E.A., VF, D. : 15h. / Captain Phillips E.A., VF, S. : 20h. / La marche E.A., VO, D. Ma. : 20h. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 17h30. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, V. : 20h. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, D. : 16h45. URue de l'Eglise, 1- 5670 Nismes / Tel: 060 31 21 68

Tamines Cinéma Cameo (Tamines) / Cassetête chinois E.A., VO, J. : 20h15. S. : 20h30. / La Reine des neiges E.A., VF, D. : 14h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, S. : 18h25. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, S. : 15h35. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. V. D. Ma. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 13h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 18h15. D. : 16h25. / Il était une forêt E.A., VO, Me. : 16h30. D. : 18h30. URue Notre Dame, 27- 5060 Tamines / Tel: 0476 90 28 62

Habay-la-Vieille Le Foyer / Casse-tête chinois E.A., VO, D. : 18h. / La Reine des neiges E.A., VF 3D, D. : 14h. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, S. : 18h25. L. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, S. : 15h35. / Le Loup de Wall Street E.A., VF, Me. V. D. Ma. : 20h15. / Le manoir magique E.A., VF, Me. : 14h30. VF 3D, S. : 13h45. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 16h30. S. : 20h30. D. : 16h. UPlace St Etienne- 6723 Habay-laVieille / Tel: 063 42 45 18

Hotton Plaza Hotton / L'île des Miam-nimaux: Tempête de boulettes géantes 2 E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 16h30. / La Reine des neiges E.A., VF, S. : 14h30. D. : 14h15. / La vie rêvée de Walter Mitty E.A., VF, V. : 20h30. D. : 20h15. / Le Hobbit : la Désolation de Smaug E.A., VF, Me. : 20h. S. : 20h30. / Belle et Sébastien E.A., VO, Me. : 18h. V. S. :

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

17

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Appropriation

Les trophées d’art contemporain de Sherrie Levine autre, comme l’indique le titre, qu’un masque Lega coulé en bronze doré et reproduit en plusieurs exem­ plaires. Comment interpréter cette sculpture par rap­ port au bois original, forcément unique, probable­ ment d’origine rituelle ? Une copie, une interpréta­ tion, un objet commercial, un détournement, une appropriation iconoclaste, une sculpture contempo­ raine, une œuvre à part entière dès lors qu’elle sou­ lève bien des questions sur elle­même, sur l’original, sur la propriété artistique… Sa richesse et son origina­ lité relèvent de ces questions autant que de l’image qu’elle véhicule, et sa présence intrigue. Pas de doute, c’est une œuvre de Sherrie Levine et non plus un mas­ que africain !

P Charles

Riva a rassemblé une dizaine de pièces de l’artiste américaine qui puise ses sujets aux sources de la modernité artistique.

P Et

elle repousse les limites des œuvres cibles.

COURTESY CHARLES RIVA COLLECTION © D.R.

C

omment continuer à participer à l’histoire de l’art contemporain après un siècle d’avant­ gardisme continu qui semble avoir épuisé res­ sources et formulations en la matière ? C’est la question que s’est posée l’artiste américaine Sherrie Levine (1947­vit à New York) en abordant la prati­ que artistique à l’aube des années quatre­vingt, au moment de la fin du système des avant­gardes. Et sa réponse fut une sorte de postmodernité avant la let­ tre, puisqu’elle décida de s’emparer de l’œuvre de ses prédécesseurs parmi les plus célèbres, afin de réaliser la sienne davantage en continuité qu’en rupture et, surtout, en posant des questions sur la création. Ainsi, elle s’est approprié aussi bien “La buveuse d’absinthe” de Manet que l’urinoir de Du­ champ, un dessin de Matisse qu’une photo de Karl Blossfeldt, afin d’interroger l’identité de ces œuvres, la notion d’original, de copie, de reproduction, de pastiche, de propriété intellectuelle… Bien qu’il ait arrêté son activité de galeriste, Char­ les Riva, collectionneur depuis toujours, a main­ tenu son lieu bruxellois où il vit et propose comme précédemment quelques expositions annuelles non commerciales, puisque constituées d’œuvres

Musées BRUXELLES Musée de la Médecine (ULB) Balzac, témoin de la médecine du XIXe siècle. Une relecture de l’oeuvre de Balzac à travers la lorgnette historique et médicale. ‣ Jusqu’au 04·04. Du L. au V. de 10 à 16h. UCampus Erasme - Route de Lennik 808 1070 Bruxelles - 02 555 34 31 www.ulb.ac.be/musees/medecine

Centre d’Art de Rouge-Cloître Histoires de rires. Une expo à l’occasion des 25 ans de Pastel, la “griffe” éditoriale belge de l’école des loisirs: dessins originaux et impressions, projets, crayonnés, objets issus de l’univers des albums... ‣ Jusqu’au 26·01. Du Me. au D. de 14 à 17h, de 1,50 à 2 € (gratuit < 12 ans). URue de Rouge-Cloître 4 - 1160 Bruxelles - 02 660 55 97 - www.rouge-cloitre.be

art) & (marges Champ brodé. Broderies contemporaines. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au D. de 11 à 18h, de 2 à 4 € (gratuit < 6 ans). URue Haute 312-314 - 1000 Bruxelles - 02 533 94 90 - www.artetmarges.be

18

Sherrie Levine, “Lega mask”, 2010, bronze. L’artiste pose ici la question de l’oeuvre unique. de sa propre collection. En ce moment, il a réuni un ensemble consacré à Sherrie Levine, une dizaine de pièces assez récentes qui offrent un intéressant champ de lecture, car elles sont moins littérales que certaines œuvres de l’artiste. L’une des plus sympto­ matiques de la démarche est le “Lega mask” qui n’est

Association du Patrimoine Artistique From Street to Museum. Skateboards 1977-2003. Une expo consacrée au décor des skateboards, réunissant environ 170 planches. ‣ Jusqu’au 28·02. Du J. au S. de 14 à 18h, 2 €. URue Charles Hanssens 7 - 1000 Bruxelles - 02 512 34 21 www.associationdupatrimoineartistique.be

Autoworld Ferdinand Porsche, The Heritage from electric to electric. Illustrée par une quarantaine de voitures, l’expo raconte l’histoire d’une famille qui devint une marque. ‣ Jusqu’au 19·01. Tous les jours de 10 à 17h (jusqu’à 18h les S. et D.), de 6 à 12 € (gratuit < 6 ans). UEsplanade du Cinquantenaire 1000 Bruxelles - 02 736 41 65 www.autoworld.be

Centrale for Contemporary Art Johan Muyle “Indian Studio”. Oeuvres picturales et sculpturales. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au D. de 10h30 à 18h, de 2,50 à 5 € (gratuit < 18 ans). UPlace Sainte-Catherine 44 - 1000 Bruxelles - 02 279 64 44 - www.centrale-art.be

Centre belge de la Bande Dessinée Olivier Grenson. L’expo propose de suivre en parallèle 25 ans de présence BD à Bruxelles et au CBBD. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 3 à 8 €. Will Eisner, du Spirit au roman graphique. L’auteur américain fut d’abord connu pour avoir créé le “Spirit” (1940), mais sa notoriété repose tout autant sur l’invention du terme “graphic novel” (roman graphique), format des oeuvres qu’il tracera dans la seconde partie de sa vie. ‣ Jusqu’au 02·03. URue des Sables 20 - 1000 Bruxelles - 02 219 19 80 - www.cbbd.be

Halles Saint-Géry We are 1210 !. Portraits de Serge Brison. ‣ Jusqu’au 02·02, entrée libre. UPlace Saint Géry - 1000 Bruxelles - 02 502 44 24 - www.hallessaintgery.be

Iselp Le Vaisselier. Installation de Sofi van Saltbommel qui interroge la fonction de la céramique d’hier et d’aujourd’hui. ‣ Jusqu’au 19·07. Du L. au S. de 11 à 18h30, nocturne le J. jusqu’à 20h, entrée libre. UBoulevard de Waterloo 31 - 1000 Bruxelles - 02 504 80 70 - www.iselp.be

C’est dans ces rapports complexes que l’on abordera les œuvres proposées, qu’il soit question d’un trophée de chasse décharné en bronze, “Caribou Skull” (2006), trônant au­dessus de la cheminée selon une tradition encore en cours, ou d’un crâne translucide rose se ré­ férant à la sculpture “The Newborn” de Brancusi dont le sculpteur a lui­même exécuté plusieurs versions en marbre (1915) et en bronze (1920) dans une appro­ che de l’abstraction, alors qu’il s’agirait ici plutôt de vanités. Une des œuvres intéressantes est la série des 18 pixellisations, car elle introduit, dans un processus analytique des couleurs, la technologie contempo­ raine et l’usage des algorithmes appliqués à des pein­ tures relativement anciennes, des Cézanne dont le su­ jet original n’est plus perceptible. Par ses interven­ tions, elle pousse les œuvres cibles au­delà des intentions de l’artiste et en recule ainsi les limites. Claude Lorent U Sherrie Levine. Selected Works. Charles Riva Collection, 21, rue de la Concorde, 1050 Bruxelles. Jusqu’au 15 mars 2014. Du jeudi au samedi de 13h à 18h30. Infos : www.charlesrivacollection.com

Musée de la Porte de Hal Des jouets qui font... POUET !. L’expo présente plus de 600 jouets en caoutchouc ou en vinyle dit “couineurs” ou “à cri”. ‣ Jusqu’au 15·06. Du Ma. au V. de 9h30 à 17h, les S. et D. de 10 à 17h, de 1,50 à 5 € (gratuit < 6 ans). UBoulevard du Midi 5 - 1000 Bruxelles - 02 533 34 52 - www.mrah.be

Musée de la Ville - Maison du Roi De la halle au pain au Musée de la Ville. L’expo retrace l’histoire mouvementée du Musée de la Ville à l’aide d’archives, de gravures, de dessins, de peintures, de plans, de sculptures, de photos et de reconstructions digitales. ‣ Jusqu’au 20·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, le J. jusqu’à 20h, 4 €. UGrand-Place - 1000 Bruxelles - 02 279 43 50 www.museedelavilledebruxelles.be

Musée du Cinquantenaire Ramayana. Miniatures indiennes du Musée National de New Delhi. Le Ramayana, grande épopée hindouiste classique de l’Inde, a été une source d’inspiration pour de nombreux artistes au cours des siècles. europalia.india. ‣ Jusqu’au 18·05. Du Ma. au D.

de 10 à 17h, de 4 à 8 € (gratuit < 6 ans). UParc du Cinquantenaire 10 - 1000 Bruxelles - 02 741 72 11 - www.mrah.be

Musée du Costume et de la Dentelle 70’s, chacun ses audaces. Couleurs flashy, nouvelles matières, pattes d’eph’... Dans les années 70, on ose tout ! ‣ Jusqu’au 02·03. Du L. au D. (fermé le Me.) de 10 à 17h, 4 €. Entre fils et jardins. Yole Devaux nous fait découvrir les techniques de la tapisserie et son interprétation contemporaine. ‣ Jusqu’au 02·02. Horaires ci-dessus, de 2 à 4 € (gratuit < 6 ans, < 18 ans le week-end). URue de la Violette 12 - 1000 Bruxelles - 02 213 44 50 www.museeducostumeetdeladentelle.be

Musée Juif de Belgique Une passion allemande pour l’art juif - La collection Lammel. Peintures, sculptures, gravures, affiches, cartes postales... ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 5 à 8 € (gratuit < 12 ans). URue des Minimes 21 - 1000 Bruxelles - 02 500 88 27 - www.mjb-jmb.org

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musées royaux d’Art et d’Histoire Musée du Cinquantenaire Henry van de Velde. Passion - Fonction - Beauté. L’expo rétrospective, organisée à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de l’artiste, propose un ensemble inédit d’œuvres d’art (meubles, porcelaine, argenterie, bijoux...) et de nombreux documents tels que des photos et de la correspondance. ‣ Jusqu’au 12·01. Du Ma. au V. de 9h30 à 17h, les S. et D. de 10 à 17h, de 4 à 10 €. L’art du contour. Le dessin dans l’Egypte ancienne. L’expo montre l’importance du dessin dans la civilisation pharaonique par le biais de papyrus illustrés, fragments de peintures de tombes, stèles, statues, éléments de mobiliers funéraires... ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au V. de 9h30 à 17h, les S. et D. de 10 à 17h, de 3 à 8 €.

appartient aussi à l’histoire de la société occidentale, s’invitant même dans notre quotidien ! ‣ Jusqu’au 31·08. Du Me. au V. de 10 à 17h, les S. et D. de 13 à 17h30, de 2 à 3,50 € (gratuit < 12 ans).

Musées royaux des Beaux-Arts L’Inde révélée. Les Photographes pionniers (1850-1910). L’expo met en lumière la photographie pionnière en Inde et ses conséquences commerciales, par le biais d’une sélection de photos et de négatifs jamais exposés auparavant. europalia.india. ‣ Jusqu’au 09·03. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 2 à 8 € (gratuit < 5 ans). L’Héritage de Rogier van der Weyden. La peinture à Bruxelles 1450–1520. L’expo vise à dresser un panorama de ce que fut la production picturale à Bruxelles à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 10 à 17h, les S. et D. jusqu’à 18h, de 7,50 à 17,50 € (gratuit < 12 ans).

URue de la Concorde 21 - 1050 Bruxelles - 02 503 04 98 www.charlesrivacollection.com

UParc du Cinquantenaire 10 - 1000 Bruxelles - 02 741 72 11 - www.mrah.be

URue de la Régence 3 - 1000 Bruxelles - 02 508 32 11 - www.fine-arts-museum.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Indomania. L’expo conte la passion commune de nombreux artistes pour l’Inde, qu’ils soient peintres, sculpteurs, photographes, auteurs, cinéastes ou musiciens. europalia.india. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au D. de 10 à 18h, le J. jusqu’à 21h, de 2 à 14 € (gratuit < 6 ans). Jonas Mekas / The Fluxus Wall. L’artiste lituano-américain est une figureclé du film d’avant-garde d’aprèsguerre. L’expo propose un aperçu de son travail créatif par le biais de films, photos, poèmes, installations, ainsi qu’un journal intime en format vidéo. ‣ Jusqu’au 26·01. Horaires ci-dessus, entrée libre. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Tour & Taxis Vu à la radio - 100 ans de radio en Belgique. Le 28 mars 1914 était diffusée la première émission de radio en Belgique. Une première belge mais aussi européenne, et le début d’une aventure qui va passionner plusieurs générations d’auditeurs. ‣ Jusqu’au 27·04. Du L. au V. de 9 à 17h, les S., D., de 6 à 10 € (gratuit < 6 ans). UAvenue du Port 86c - 1000 Bruxelles - 02 549 60 49 - www.exporadio.be

Villa Empain - Fondation Boghossian La Route Bleue. Périples et beautés de la Méditerranée à la Chine. L’expo suit la route de l’ancienne Route de la Soie à travers la couleur bleue qui, depuis de nombreux siècles, inspire artistes, artisans et poètes d’Orient et d’Occident. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h30, de 8 à 10 € (gratuit < 8 ans). UAvenue Franklin Roosevelt 67 1000 Bruxelles - 02 627 52 30 www.villaempain.com

Musée bruxellois du Moulin et de l’Alimentation Cannibals. Souvent associée aux peuples traditionnels, l’anthropophagie

URue du Moulin à Vent 21/Rue du Tilleul 189 - 1140 Bruxelles - 02 245 37 79 www.moulindevere.be

Wiels - Centre d’art contemporain So Far So Good. Rétrospective consacrée à l’artiste belge Walter Swennen, avec environ 80 peintures et une sélection de son énorme production de dessins. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Me. au D. de 11 à 18h, de 3 à 8 € (gratuit < 12 ans). UAvenue Van Volxem 354 - 1190 Bruxelles - 02 340 00 50 - www.wiels.org

Charles Riva Collection Sherrie Levine. Photographies et sculptures. ‣ Jusqu’au 15·03. Du J. au S. de 13 à 18h.

CIVA - Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage Paul Duvigneaud, un maître de l’écologie scientifique. Depuis les carnets de terrain du botaniste jusqu’aux photos aériennes témoignant de l’évolution des paysages bruxellois, matériel et documents illustrent le travail quotidien d’une fructueuse carrière de chercheur. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au V. de 12 à 18h, les S. et D. de 10h30 à 18h, de 5 à 10 € (gratuit < 18 ans). XDGA_160_expo. Xaveer De Geyter Architects. Xaveer De Geyter est à la tête du bureau d’architecture et d’urbanisme le plus stimulant en Belgique. A l’occasion de cette première rétrospective de son œuvre, il revient sur ces 25 années d’activités. ‣ Jusqu’au 26·01.

raux. L’Atelier présente une installation ainsi qu’une sélection d’oeuvres de l’artiste. ‣ Jusqu’au 02·03. Du Ma. au D. de 14 à 19h, de 5 à 7 € (1 € de 6 à 12 ans, gratuit < 6 ans).

17h et de 19 à 22h, entrée libre.

UDrève de Rivieren 340 - 1090 Bruxelles - 02 424 24 12 - www.atelier340muzeum.be

Botanique Dancing Ashes - Daily Life in North Kivu. Avec ce reportage sur la région du Nord Kivu en République Démocratique du Congo, le jeune photographe Colin Delfosse affirme son engagement dans la photographie documentaire. ‣ Jusqu’au 12·01. Du Me. au D. de 12 à 20h, entrée libre. Jane Evelyn Atwood. Photographies 1976-2010. Ses univers, ce sont ceux des exclus, des oubliés, ceux que l’on ignore ou dont on se détourne et qu’elle s’attache à rendre dans toute l’expression de leur détresse et de leur dignité. ‣ Jusqu’au 12·01. Du Me. au D. de 12 à 20h, de 3,50 à 5,50 € (gratuit < 12 ans).

Demeure abbatiale de Dieleghem Le Brussels Miroir à la Demeure Abbatiale. Oeuvres des membres de l’association. L’exposition s’articule autour de deux présentations: l’une sur le thème des carnavals de Binche et du Centre, l’autre sur les méthodes de traitement d’images numériques. ‣ Du 11 au 26·01. Du Ma. au V. de 10 à 12h et de 14 à 17h, les S. et D. de 10 à 13h et de 14 à 18h. URue Tiebackx 14 - 1090 Bruxelles - 064 44 72 07 - www.jette.be

Atomium WoW is NoW. Objets innovants d’aujourd’hui et de demain. ‣ Jusqu’au 02·02. Tous les jours de 10 à 18h, de 6 à 11 € (gratuit < 5 ans). USquare de l’Atomium - 1020 Bruxelles - 02 475 47 75 - www.atomium.be

Centre culturel Bruxelles Nord Maison de la création Un chemin de traverse. Cinquante ans de photographies de Vincent Verhaeren. ‣ Du 11·01 au 09·03. UPlace Emile Bockstael - 1020 Bruxelles - 02 424 16 00 www.maisondelacreation.org

Centre culturel Jacques Franck Fragments / Déplacements / Instants. Peintures et dessins d’Anne Desobry. ‣ Du 11·01 au 16·03. Du Ma. au V. de 11 à 18h30, le S. de 11 à 13h30 et de 14 à 18h30, le D. de 14 à

UChaussée de Waterloo 94 - 1060 Bruxelles - 02 538 90 20 www.lejacquesfranck.be

URue Royale 236 - 1210 Bruxelles - 02 218 37 32 - www.botanique.be

Maison Autrique Ombres et lanternes. La Magie du précinéma. L’expo emmène le public à une époque où naît la fascination de l’image projetée et animée sur écran. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Me. au D. de 12 à 18h, de 3 à 6 €. UChaussée de Haecht 266 - 1030 Bruxelles - 02 215 66 00 - www.autrique.be

Musée d’Art Spontané Regards. Oeuvres de Florent Welles, ainsi que sa correspondance avec Gérard Van Bruane. ‣ Du 10·01 au 01·02. Du Ma. au S. de 13 à 17h (matinées sur réserv.). URue de la Constitution 27 - 1030 Bruxelles - 02 426 84 04 - www.musee-art-spontane.be

BRABANT WALLON LA HULPE Fondation Folon Les Quatre Vies du Maharadja. Une soixantaine de miniatures indiennes et une vingtaine de dessins préparatoires des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles permettent d’appréhender la vie quotidienne d’un Maharadja indien. europalia.india. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au V. de 9 à 17h, les S. et D. de 10 à 18h, 6 € (expo + musée: 10 €). UDrève de la Ramée 6a - 1310 La Hulpe - 02 653 34 56 - www.fondationfolon.be

LOUVAIN-LA-NEUVE Musée de Louvain-la-Neuve Bauchau en échos. Oeuvres d’Albert Palma et Anne Dejaifve. ‣ Jusqu’au 09·03. Du Ma. au V. de 10 à 18h, les S. et D. de 14 à 18h, de 2 à 3 € (gratuit < 18 ans). UPlace Blaise Pascal 1 - 1348 Louvain-laNeuve - 010 47 48 41 - www.muse.ucl.ac.be

Musée Hergé Allo Bruxelles ? Ici Rawhajpoutalah !. Dans “Le Petit Vingtième” du 1er décembre 1932, Hergé dessine une carte aux ambiances très exotiques pour annoncer “Les Aventures de Tintin en Extrême-Orient”. Une carte, un récit d’aventure et un guide d’exception, voilà tous les ingrédients réunis pour découvrir les multiples facettes de l’Inde. europalia.india. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 10h30 à 17h30, les S. et D. de 10 à 18h, de 5 à 9,50 € (expo temporaire seule: 2 €). URue du Labrador 26 - 1348 Louvain-laNeuve - 010 48 84 21 www.museeherge.com

URue de l’Ermitage 55 - 1050 Bruxelles - 02 642 24 50 - www.civa.be

Musée d’Architecture - La Loge Figures, Landscapes & Time. Oeuvres du plasticien américain Peter Hutton. ‣ Jusqu’au 01·02. Du J. au S. de 12 à 19h, entrée libre. URue de l’Ermitage 86 - 1050 Bruxelles - 02 644 42 48 - www.la-loge.be

Musée d’Ixelles Vasarely. Hommage. Figure clef de l’art cinétique (ou “Op art”, art optique), Victor Vasarely a marqué l’art du XXe siècle par sa production abstraite géométrique féconde. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au D. de 9h30 à 17h, de 5 à 8 € (gratuit < 18 ans). URue Jean Van Volsem 71 - 1050 Bruxelles - 02 515 64 21 - www.museedixelles.be

Théâtre Marni Never will be the same, crossing the threshold. Photographies de Martin Coiffier. ‣ Du 12·01 au 03·03. Accessible les soirs de spectacle, entrée libre. URue de Vergnies 25 - 1050 Bruxelles - 02 639 09 82 - www.theatremarni.com

Wasserette Dans de beaux draps. Exposition de photos à la wasserette ! Oeuvres de Valérie Callewaert, Anne-Sophie Costenoble, Marguerite Lagage et Marina Piérard. ‣ Jusqu’au 28·02. Tous les jours de 7 à 22h, entrée libre. URue du Bailli 94 - 1050 Bruxelles - 0476 68 54 03

Atelier 340 Muzeum Empilement. Maren Dubnick reconfigure l’espace public, détourne les usages et la valeur esthétique d’objets fonctionnels et d’éléments architectu-

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

19

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Ensemble

PA

la Halle Saint­Pierre, à Paris, épatante démonstration de vingt­ cinq ans d’art brut tel que le diffuse l’excellente revue Raw Vision.

D

émarrée en septembre, cette surprenante et revigorante exposition fera le bonheur de la Halle Saint­Pierre et de ses visiteurs, escomptés nombreux, un an durant. Comment d’ailleurs ne pas souscrire à une telle longévité quand il est patent que la manifestation défenes­ tre nos entendus et mérite d’avance plusieurs vi­ sites. En raison de sa densité, de la diversité des exposants, de la joyeuse cacophonie et du pé­ tillant salmigondis d’élucubrations plastiques ou déjantées qu’elle libère sur les deux étages de l’institution. La manquer, alors qu’elle gîte à deux enjambées de la butte Montmartre, serait crime de lèse­réjouissance! Quatre­vingt­un artistes internationaux à l’af­ fiche et cinq fois autant de propositions artisti­ ques jouant à saute­mouton entre elles, le par­ cours initié par Raw Vision, revue anglo­saxonne d’art outsider, a de quoi en étonner et épater plus d’un. Aux grosses pointures internationales de la création en marge y sont adjoints des artistes moins connus venus des quatre coins de l’hori­ zon planétaire. Découvertes et surprises, retrou­ vailles et saveurs absolument garanties. Il y a vingt­cinq ans, John Maizels avait fondé à

20

Londres une revue censée agir en trait d’union en­ tre les arts bruts américain et européen. Très vite toutefois, Raw Vision s’ouvrit à la création univer­ selle et cette exposition est comme un point d’or­ gue après un quart de siècle de mises en exergue, dont la qualité ne connut point de temps morts. Les grands classiques d’une confrérie qui, depuis lors, n’aura jamais cessé d’attirer de nouveaux amateurs sont, ici, rejoints par d’autres individualités rare­ ment montrées en Europe. Expression populaire, art naïf, création margi­ nale, l’Art Brut ne peut être radicalement défini, ce qui en fait le charme et les attraits. Loin des céna­ cles trop certifiés, les artistes en marge créent en toute liberté, sans aucun souci d’ordre ni de respect de quelques lois que ce soient. Ils laissent libre cours à leur fantaisie, à leurs fantasmes, à leur folie. A l’heure actuelle, on ne peut plus, à l’égard de ce type d’art, parler de surprise tonitruante, car, mis sur orbite par des Dubuffet, des Breton, des apôtres de la première heure au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il a, comme d’autres, rejoint des préoccupations davantage sans frontières, à l’instar des arts premiers, par exemple, qui ont eux aussi acquis droit de musée. Tenants d’une culture pop, visionnaires, populaires, bruts de décoffrage, ils sont tous là, qui s’escriment en chœur à nous ré­ jouir par leurs visions funambulesques ou joyeuse­ ment colorées et singulières. Des expressions vi­ vantes et drôles, toniques et enchantées, à des an­ nées­lumière d’un art contemporain trop souvent aride et prétentieux. D’où, peut­être, les succès en­ grangés par ces heureux énergumènes apparus sur une planète roborative.

ALEX GREY BARDO BEING

Internationale d’artistes en marge Alex Grey Bardo Being, 2002, Huile sur bois – Collection de l’artiste. Venus d’Europe, d’Amérique, d’Afrique, d’Asie, d’ailleurs encore et surtout de chemins de traverse, quatre­vingt­un illuminés vous illuminent de leur regard imprévu, régénérateur de pensées profon­ des. Si les méconnus sont légion dans cette prospec­ tion tous azimuts, et c’est un cadeau de l’accro­ chage, les armoriés de la marge sont légion, qui ponctuent de retrouvailles un voyage initiatique décapant. D’Ilija Bosilj à Adolf Wölfli, d’Aloïse Cor­ baz à Scottie Wilson, d’Henry Darger à Willem Van Genk, d’Augustin Lesage à Miroslav Tichy, d’Alexander Lobanov à Chéri Samba, de Michel Nedjar à André Robillard, l’encadrement vedette est suffisamment alléchant pour engager à la décou­ verte de tous les autres, très grands parfois chez eux. Roger Pierre Turine U A La Halle Saint­Pierre, 2, rue Ronsard, Paris XVIIIe. Jusqu’au 22 août. Infos: www.hallesaintpierre.org ou 01.42.58.72.89. U Important et très complet catalogue en couleurs, 370pp., env. 40€. U Paris en 1h22, vingt­cinq fois par jour, avec Thalys:www.thalys.com

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


WATERLOO

MONS

‣ Du 12·01 au 06·04. Du Ma. au D.

Musée Wellington Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui. Le 27 janvier 1945, l’armée soviétique rendait la liberté à une poignée de survivants du camp d’Auschwitz. Parmi eux, Otto Frank, père d’Anne Frank, qui sera l’unique survivant des huit clandestins de l’Annexe à Amsterdam. ‣ Jusqu’au 03·02. Tous les jours de 10 à 17h, de 3 à 5 € (expo + musée de 6 à 8 €).

Musée des Beaux-Arts/BAM Andy Warhol. Life, Death and Beauty. L’expo explore, à travers l’oeuvre de l’artiste, le lien méconnu qu’il n’a cessé d’entretenir avec la spiritualité et la religion. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 6 à 9 €.

URotenberg 12 - 4700 Eupen - 087 56 01 10 www.ikob.be

UChaussée de Bruxelles 147 - 1410 Waterloo - 02 357 28 60 - www.museewellington.be

HAINAUT ATH Le Palace - Maison Culturelle Michel Cleempoel. Impressions sérigraphiées et numériques, installations fixes et interactives et vidéo. ‣ Du 11·01 au 22·02. Le Ma. de 14 à 18h, du Me. au S. de 10 à 13h et de 14 à 18h, entrée libre. URue de Brantignies 4 - 7800 Ath - 068 26 99 99 www.maisonculturelledath.be

CHARLEROI Palais des Beaux-Arts Libre Office. Peintures et concepts 3D d’Agnès C.H. Peeters. ‣ Jusqu’au 18·01. Du Ma. au V. de 9 à 17h, le S. de 10 à 18h, de 2,50 à 5 €. UPlace du Manège 1 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.pba.be

HORNU Grand-Hornu Images Living Objects - Made for India. L’expo explore les objets du quotidien de l’Inde à travers le regard de Doshi Levien, un bureau composé de deux personnalités complémentaires: Jonathan Levien et Nipa Doshi. europalia.india. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 2 à 8 € (gratuit < 6 ans). URue Sainte-Louise 82 - 7301 Hornu - 065 65 21 21 www.grand-hornu-images.be

MAC’s - Musée des Arts Contemporains de la Communauté française Phantasmagoria. Tony Oursler a révolutionné l’art de la vidéo. Son art nous emmène dans des univers oniriques où se mêlent fragments de corps, fantômes et poupées. ‣ Jusqu’au 23·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 4 à 8 € (gratuit < 6 ans). USite du Grand Hornu - Rue Sainte-Louise 82 - 7301 Hornu - 065 65 21 21 www.mac-s.be

JEMAPPES Ancienne Maison Communale 12e Triennale Internationale de l’Affiche Politique. Depuis plus de 30 ans, le concours international confronte les réalisations des graphistes de tous pays, pour les réunir en une expo coup de poing. ‣ Jusqu’au 13·04. Du Ma. au S. de 9h30 à 18h (sauf le J. de 12h à 17h30), le D. de 12 à 18h, 1,50 €. UGrand’Place - 7012 Jemappes - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

LIBERCHIES Musée de Liberchies Bulles d’Antiquité. Le monde romain dans la BD. Astérix, Alix ou plus récemment Murena, figurent au Panthéon des stars de la BD. Derrière ces héros se cache un vrai goût du 9e art pour raconter le monde antique. L’expo s’intéresse à cette production artistique en y apportant le regard de l’archéologue. ‣ Jusqu’au 06·04. Le Me. de 13 à 17h, les S. et D. de 14 à 17h, de 1 à 3 €. UPlace de Liberchies 5 - 6238 Liberchies - 071 84 05 67 - www.geminiacum.be/bulles

URue Neuve 8 - 7000 Mons - 065 40 53 30 www.bam.mons.be

Salle Saint-Georges Legs Glépin. Henri Glépin, collectionneur et mécène montois, a contribué, par son legs, à la construction du premier Musée des Beaux-Arts et à l’enrichissement des collections muséales montoises. Une sélection d’oeuvres provenant des collections céramiques et numismatiques qu’il a léguées à Mons a été inventoriée et étudiée: elle donne un aperçu de la qualité, de la diversité et de la richesse de ces collections qui, depuis la fermeture des Musées du Centenaire, n’ont plus été présentées publiquement. ‣ Jusqu’au 09·02. Du Ma. au V. de 12 à 18h, les S. et D. de 14 à 20h, entrée libre. UGrand-Place - 7000 Mons - 065 40 53 02 www.bam.mons.be

MONT-SUR-MARCHIENNE Musée de la Photographie Kodachrome: Cropping America. Des diapositives réinterprétées. Le service Collection est tombé sous le charme de ce fonds anonyme constitué de Kodachromes pris par un couple de Belges ayant vécu sur la Côte Est des Etats Unis. Ces images, prises entre 1949 et 1952 renvoient directement à l’époque où Jack Kerouac traversait le continent et rédigeait son célèbre “On the Road”. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au D. de 12 à 18h, de 3 à 6 € (gratuit < 12 ans). Le Passager clandestin. Photographies de l’artiste surréaliste Marcel Mariën. ‣ Jusqu’au 19·01. White Noise. Photographies de Michel Mazzoni. ‣ Jusqu’au 19·01. UAvenue Paul Pastur 11 - 6032 Mont-surMarchienne - 071 43 58 10 www.museephoto.be

MORLANWELZ Musée royal de Mariemont REMAKE. Le livre et la céramique en question. L’expo met en dialogue des livres d’artiste et des céramiques contemporaines avec des oeuvres anciennes issues de la Réserve précieuse et de la section Arts décoratifs du Musée. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D., de 10 à 12h30 et de 14 à 17h, de 2 à 5 €. UChaussée de Mariemont 100 7140 Morlanwelz - 064 21 21 93 www.musee-mariemont.be

de 13 à 17h, de 2 à 6 €.

LIÈGE Espace 251 Nord What’s now is now. Dessins et peintures de Michael Dans. ‣ Du 10·01 au 28·02. Les V. et S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Vivegnis 251 - 4000 Liège - 04 227 10 95 - www.e2n.be

Galerie Satellite I Fear. Un projet photographique de Valérie Leemans né du besoin d’apprivoiser, de dompter les peurs. ‣ Jusqu’au 02·02. Tous les jours de 14h à minuit, entrée libre. UCinéma Churchill - Rue du Mouton Blanc 20 - 4000 Liège - 04 220 88 54 www.chiroux.be

Grand Poste Noël en Provence des santons. Une expo pour découvrir les charmes des traditions de Noël en Provence. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au S. de 13 à 18h30, le D. dès 10h, de 5 à 8,50 € (gratuit < 6 ans). URue de la Régence 61 - 4000 Liège - 04 254 97 97 - www.santonsliege.be

MADmusée Sylvain Cosijns. Dessins au crayon et au pastel. ‣ Jusqu’au 22·02. Du L. au V. de 10 à 17h, le S. de 14 à 17h, entrée libre. UParc d’Avroy 8 - 4000 Liège - 04 222 32 95 www.madmusee.be

Maison de la Science Vers la Lune avec Tania. Une expo pour découvrir la lune dans les croyances, l’imaginaire et les approches scientifiques. ‣ Jusqu’au 31·05. Du L. au V. de 9 à 12h30 et de 13h30 à 17h, les S. et D. de 14 à 18h, 3,50 €. UQuai Van beneden 22 - 4020 Liège - 04 366 50 04 - www.maisondelascience.be

Musée de la vie wallonne Matières immatérielles. Acier corten, bois, acier rouillé, acrylique, gouache... neuf artistes remontent aux sources des matières. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 9h30 à 18h, entrée libre. UCour des Mineurs - 4000 Liège - 04 237 90 50 - www.viewallonne.be

MALMEDY Le Malmundarium L’Univers insolite de Paul Delvaux. Dessins et gravures. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 3 à 6 € (gratuit < 6 ans).

STAVELOT

Château de Seneffe Le XVIIIe siècle et la Médecine. Avec l’apport d’instruments scientifiques, d’objets mis en relation avec les thématiques abordées, d’extraits littéraires..., l’expo retrace l’existence d’une société en pleine évolution sociologique. ‣ Jusqu’au 20·04. Du Ma. au D., de 10 à 18h, de 4 à 5 € (gratuit < 12 ans).

Abbaye de Stavelot Marionnettes du Monde. L’expo entraîne petits et grands à la découverte de marionnettes traditionnelles du monde entier. Les visiteurs se familiariseront également aux différentes techniques de construction des marionnettes. ‣ Jusqu’au 09·03. Tous les jours de 10 à 18h, 5 €.

LIÈGE EUPEN IKOB - Museum für Zeitgenössische Kunst Eupen Fata Morgana. Oeuvres de Ruben Bellinkx, Wim Catrysse, Katrin Kamrau, Isa Melsheimer, Benoît Platéus, Emmanuel Van Der Auwera, Leon Vrancken, Freek Wambacq...

En Belgique .****. Henry Van de Velde

Le Cinquantenaire offre une exposition parfaite de ce géant des arts décoratifs, qui fut un peintre très doué, un architecte fort demandé, un créateur d’objets décoratifs, on dirait aujourd’hui un “designer”, un décorateur d’intérieur et un enseignant mythique créateur de l’école de Weimar et en­ suite de l’école de la Cambre. Une découverte. (G.Dt) U Au Cinquantenaire, à Bruxelles, jusqu’au 12 janvier. Infos : www.kmkg­mrah.be

****. Walter Swennen

Magistrale rétrospective d’un peintre belge qui s’est accaparé la peinture moderniste pour en casser tous les codes, pour transgresser tous les tabous et oser une mixité aussi habile et intelligente qu’iconoclaste. Il biaise modes et courants entre dérision et recomposition dans une forme d’héroïsme pictu­ ral qui prend tout le monde de court. (C.L.) U Bruxelles. Wiels. Jusqu’au 26 janvier. Infos : www.wiels.org

.****. Happy Birthday, Dear Academie !

LeModeMuseum d’Anvers est à la fête. A l’occasion des 350 ans de l’Académie royale des Beaux­Arts anversoise et des 50 ans de sa section mode, le musée revient de façon didactique et ludique sur ce qui a fait le succès international de la mode belge. (A.V.) U AuMoMu, à Anvers, jusqu’au 16 février. Infos : www.momu.be

.****. Jacques Louis Nyst

Concentrée sur une dizaine de réalisations vidéo en relation avec les scénarios dessinés et écrits de Jacques Louis Nyst, l’exposition est un parcours dans un univers fictionnel et poétique à travers des récits décalés. Le virtuel et le réel s’im­ briquent entre mots et images et engagent le visiteur dans des sphères où le mystère le dispute à une certaine fantaisie et où s’entrecroise le conceptuel et l’onirisme. (C.L.) U Flémalle. La Châtaigneraie, Centre d’art contemporain. Jusqu’au 2 février. Infos : www.cwac.be

.****. Jane Evelyn Atwood : “Photographies 1976-2010”; et Colin Delfosse : “Dancing Ashes. Daily life in North Kivu” Deux photographes –l’une avec une rétrospective de près de quarante années de reportages, l’autre avec un travail docu­ mentaire sur le Congo aujourd’hui– nous laissent voir à tra­ vers des images poignantes, à tout le moins interpellantes, ce qu’est l’engagement journalistique. (J-M Bo) U Au Botanique, à Bruxelles. Jusqu’au 12 janvier. Infos : www.botanique.be

UPlace du Châtelet 9 - 4960 Malmedy - 080 79 96 68 - www.malmundarium.be

SENEFFE

URue L. Plasman 7-9 - 7180 Seneffe - 064 55 69 13 - www.chateaudeseneffe.be

Nos choix étoilés

UCour de l’Abbaye 1 - 4970 Stavelot - 080 88 08 78 - www.abbayedestavelot.be

VERVIERS Centre touristique laine et mode Donnay. La légende d’une marque centenaire. A travers la plus grande collection de raquettes du monde, l’histoire de la marque jusqu’à son rachat par les Américains, les différentes collaborations avec les artistes et les joueurs qui ont fait sa re-

****. La Route bleue

La Villa Empain propose une expo mêlant art contemporain et ancien, avec les arts décoratifs. Avec les bleus qui font rê­ ver : Yves Klein, des porcelaines de Chine, ou l’indigo… Mais le bleu est d’abord prétexte au voyage. Ce fut le bleu que cher­ chaient les voyageurs de la route de la soie. C’est aussi le bleu de la mer dans laquelle sombrent les immigrés. (G.Dt) U A la Villa Empain, à Bruxelles, jusqu’au 9 février. Infos : www.villaempain.com

.****. Vasarely – Hommage

Un brillant parcours dans l’univers géométrique d’un homme qui voulait rendre la vie plus agréable à tous par un art urbain sans chichi. Superbe exploration dans les années les plus fé­ condes du Hongrois, les années 50 et ses tableaux magiques en noir et blanc. Le retour en force d’un créateur majeur trop longtemps dévalué. (R.P.T.) U Au Musée d’Ixelles, à Bruxelles, jusqu’au 19 janvier. Infos : www.museedixelles.be

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

21

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos nommée mondiale. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 1,50 à 5 € (gratuit < 3 ans). Urue de la Chapelle 30 - 4800 Verviers - 087 30 79 20 - www.aqualaine.be

LUXEMBOURG BASTOGNE Musée en Piconrue Vie de grenier. Le Musée de la Vie wallonne présente quelques pièces atypiques, insolites ou anecdotiques de ses collections. ‣ Jusqu’au 21·09. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1,50 à 4 €. UPlace en Piconrue 2 - 6600 Bastogne - 061 21 56 14 - www.piconrue.be

NAMUR CINEY Centre culturel Devoir de regard. De grands noms du photojournalisme posent un regard sur 50 ans de combat pour la défense des droits humains. En collaboration avec Amnesty International. ‣ Du 11·01 au 01·02. Du L. au V. de 9 à 12h et de 14 à 17h et le S. de 9h30 à 12h30, entrée libre. UPlace Baudouin 1 - 5590 Ciney - 083 21 65 65 - http://centreculturel.ciney.be

GEMBLOUX Gembloux Agro-Bio Tech Histoire naturelle. Les oeuvres visionnaires du plasticien Paul Van Hoeydonck emmènent le visiteur à la frontière entre l’art, la science et le rêve. ‣ Jusqu’au 28·02. Du Ma. au V. ainsi que le D. de 14 à 17h, entrée libre. UPassage des Déportés 2 - 5030 Gembloux - 081 62 22 65 - www.histoire-naturelle.be

NAMUR

l Photographie en vue

Musée des Arts anciens du Namurois Fabuleuses histoires. Des bêtes et des hommes. L’expo met en exergue le rôle particulier de l’animal dans l’art par le biais de peintures, sculptures, enluminures, pièces d’orfèvrerie... ainsi que de créations contemporaines. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 2,50 à 5 €.

Clichy est un cli

UHôtel de Gaiffier d’Hestroy - Rue de Fer 24 - 5000 Namur - 081 77 67 54 www.museedesartsanciens.be

TREIGNES Musée du Malgré Tout Vestiges gallo-romains dans la Vallée des Eaux-Vives. Céramiques, bijoux, verres, monnaies… retrouvés dans le sous-sol du Sud de l’EntreSambre-et-Meuse et exposés pour la première fois. ‣ Jusqu’au 21·04. Du L. au V. de 9h30 à 17h30, les S. et D. de 10h30 à 18h, de 2,50 à 5 € (gratuit < 6 ans). URue de la Gare 28 - 5670 Treignes - 060 39 02 43 www.museedumalgretout.be

ANVERS ANVERS FotoMuseum Germaine Van Parys & Odette Dereze. Leur travail photographique jette un regard unique sur l’histoire de la Belgique de 1918 à la fin du siècle passé. ‣ Jusqu’au 02·03. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1 à 7 € (gratuit < 12 ans). UWaalsekaai 47 - 2000 Anvers - 03 242 93 00 - www.fotomuseum.be

Koningin Fabiolazaal Les Modernes. Duos. Oeuvres de Rik Wouters, Jan Cox, Fred Bervoets, Koen van den Broek, Anne-Mie van Kerckhoven... ‣ Jusqu’au 20·04. Du

“Chien de la casse”, de Jean­ Manuel Simoes, un travail en porte­à­faux sur la banlieue.

P

E

n 2005, à Clichy­sous­Bois, deux adoles­ cents mourraient électrocutés dans un transformateur EDF en voulant échapper à une patrouille. Deux ans plus tard, à quel­ ques kilomètres de là, deux jeunes à moto mourraient percutés par une voiture de police. Ayant couvert les émeutes qui suivirent les deux drames, le photographe Jean­Manuel Si­ moes a décidé de retourner dans cette banlieue parisienne pour tenter de dépasser les clichés qu’elle génère dans la sphère médiatique. Ou du moins pour les mettre à l’épreuve de la réa­ lité qu’on rencontre sur le terrain. Alors qu’au Bourget, une exposition lui est consacrée, le ré­ sultat de ce travail vient d’être publié aux édi­ tions Husson sous l’intitulé “Chiens de la casse”. “Chiens de la casse”, c’est ainsi que se nom­ ment eux­mêmes, ces jeunes des quartiers de la périphérie. Il n’est pas certain – c’est un euphémisme – que cela aide à dissiper les re­ présentations largement partagées sur ces zo­ nes défavorisées. Mais il n’est pas certain non plus que ce reportage, en immersion de Jean­ Manuel Simoes, y contribue plus. En fait, au premier regard, la manière chalou­ pée de la “street photography” laisse croire qu’il s’agit­là d’un exercice de style. Cepen­

Ma. au D. de 10 à 17h, le S. jusqu’à 18h, de 1 à 4 € (gratuit < 19 ans). UJezusstraat 28 - 2000 Anvers - 03 224 95 68 - www.kmska.be

MAS - Museum aan de Stroom Happy Birthday Dear Academie !. L’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers fête son 350e anniversaire. L’expo passe en revue les temps forts de son histoire. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 10 à 17h, les S. et D. jusqu’à 18h, nocturne le J. jusqu’à 21h, de 6 à 8 € (1 € de 12 à 26 ans, gratuit < 12 ans). UHanzestedenplaats 1 - 2000 Anvers - 03 338 44 34 - www.mas.be

MoMu - ModeMuseum Happy Birthday Dear Academie. 50 Ans Département de Mode. L’expo met en lumière divers aspects de l’enseignement de la mode à Anvers pendant ses 50 premières années. ‣ Jusqu’au 16·02. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 6 à 8 € (1 € < 26 ans, gratuit < 12 ans). UNationalestraat 28 - 2000 Anvers - 03 470 27 70 - www.momu.be

Museum Mayer van den Bergh Sarah Westphal. Allure Craquelure. L’artiste contemporaine allemande entre en dialogue avec la collection

22

dant, après avoir feuilleté plus attentivement l’ouvrage, on ne peut s’empêcher de penser à la critique que faisait Pierre Bourdieu de la façon stéréotypée dont la télévision appréhende la banlieue. En effet, même si l’on ne retrouve que quelques voitures cassées et quelques

particulière du musée. ‣ Jusqu’au 21·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, de 6 à 8 € (1 € de 12 à 25 ans, gratuit < 12 ans). ULange Gasthuisstr. 19 - 2000 Anvers - 03 338 81 88 www.museummayervandenbergh.be

MuHKA Kerry James Marshall. Painting and Other Stuff. Fortement influencé par ses expériences de jeune homme, l’artiste a élaboré une oeuvre centrée sur l’identité noire et la politique identitaire afro-américaine, qu’il contextualise à travers des références à l’histoire et la culture. ‣ Jusqu’au 02·02. Du Ma. au D. de 11 à 18h, le J. jusqu’à 21h, de 4 à 8 € (1 € < 26 ans, gratuit < 13 ans). ULeuvenstraat 32 - 2000 Anvers - 03 260 99 99 - www.muhka.be

MALINES Kazerne Dossin Losing Face. Peintures de Jan Vanriet. ‣ Jusqu’au 30·03. Tous les jours de 10 à 17h (fermé le Me.), de 8 à 10 € (2 € < 26 ans). UGoswin de Stassartstraat 153 2800 Malines - 015 29 06 60 - www.kazernedossin.eu

MECHELEN Museum Schepenhuis Rik Wouters. Peintures, dessins et sculptures. ‣ Jusqu’au 27·04. Du J. au Ma. de 10 à 12h, de 2 à 8 €. USteenweg 1 - 2800 Mechelen - 015 29 40 30 www.stedelijkemuseamechelen.be

BRABANT FLAMAND DROGENBOS FeliXart Museum Michel Seuphor. Figure clef de la scène artistique de l’Entre-deuxguerres, poète, essayiste, historien et critique d’art, cet intellectuel était un grand défenseur de l’art abstrait. ‣ Jusqu’au 09·03. Du J. au D. de 10h30 à 17h, de 2,50 à 5 € (gratuit < 12 ans). UKuikenstraat 6 - 1620 Drogenbos - 02 377 57 22 - www.felixart.org

LEUVEN KADOC Images d’une rencontre oubliée 1850-1950. Le KADOC expose sa collection de 150 ans de présence belge en Inde. La collection comprend non seulement des archives traditionnelles (lettres, notes...), mais aussi des photos et des films, qui permettront de se pencher sur la

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Nos choix étoilés Chez nos voisins

ché

.****. Félix Vallotton : le feu sous la glace

Un magnifique hommage à Félix Vallotton, auteur d’une œuvre plastique développée de manière personnelle et no­ vatrice. Avec, à noter, avant Hopper, d’étonnantes mises en espace presque photographiques. (R.P.T.) U Au Grand Palais, à Paris, jusqu’au 20 janvier. Infos : www.grandpalais.fr

© JEAN-MANUEL SIMOES

Tous les éléments visuels du cliché de la banlieue.

joints dans ces photographies, force est de constater que chacune d’elles est porteuse d’un ou de plusieurs éléments visuels de la sté­ réotypie de la zone. Capuches, motos, caves, “bandes de jeunes”, barres HLM, treillis, gestes vifs et frime contribuent à une sorte de fond

perception belge de la culture indienne. europalia.india. ‣ Jusqu’au 25·01. Du L. au V. de 9 à 17h, le S. de 9 à 12h30, entrée libre. UVlamingenstraat 39 - 3000 Leuven - 016 32 35 00 - http://kadoc.kuleuven.be

Museum M Michiel Coxcie. Le Raphaël de Flandre. Michiel Coxcie fut un des peintres les plus influents des Pays-Bas au XVIe siècle. L’expo aborde toutes les facettes de sa vie et de son œuvre: sa jeunesse, son séjour en Italie et ses plus grandes réalisations dans son pays (peintures, vitraux monumentaux, oeuvres graphiques, tapisseries...). ‣ Jusqu’au 23·02. Du L. au D. (fermé le Me.) de 11 à 18h, le J. jusqu’à 22h, de 5 à 12 € (gratuit < 13 ans). ULeopold Vanderkelenstraat 28 3000 Leuven - 016 27 29 29 - www.mleuven.be

FLANDRE OCCIDENTALE KNOKKE-HEIST CC Scharpoord La mer, deuxième terre ?. La côte belge constitue l’un des défis les plus excitants qui soient pour les architectes et les planificateurs sociaux. Cinq jeunes équipes de créateurs ont laissé libre cours à leur imagination,

sonore qui ne permet pas d’écouter cette autre musique que souhaitait nous jouer Simoes. Et ceci sans compter sur la tonalité donnée par des images parfois floues – suggérant l’urgence – ou sombres. Cela dit, il y a 5 ans, une douzaine de grands photographes réalisèrent dans la même ville un ensemble de 200 photos qu’ils exposèrent in situ sous un titre “Clichy sans cliché” claire­ ment revendicatif de ce qu’ils souhaitaient. Ce fut publié par Delpire, mais sans réellement parvenir à échapper au dit cliché. Et cela pour la bonne raison que ce que l’on voit dans les ci­ tés de banlieue – ce qui est forcément constitu­ tif des photos – n’échappe pas aux connota­ tions déjà bien gravées dans l’imaginaire col­ lectif. Pour parvenir à sortir de ce cercle vicieux, il faudra dorénavant lorgner du côté du court métrage tourné par le collectif Kourtrajmé, pu­ blié le 30 septembre sur Dailymotion et déjà vu par plus de deux cent vingt mille internau­ tes. Il s’agit en fait d’un faux documentaire tournant en dérision les codes des reportages sur la banlieue diffusés par des émissions comme “Le Droit de savoir” sur TF1. C’est fait par des jeunes du cru qui, en l’occurrence, se réapproprient ainsi le droit de raconter eux­ mêmes leur histoire. Jean-Marc Bodson U “Chiens de la casse” photographies de Jean­ Manuel Simoes, au Centre culturel André Malraux, Le Bourget (France). Jusqu’au 14 février. Infos: www.le­bourget.fr (rubrique Exposition). U Le livre : Editions Michel Husson, 96 p., 30 €.

sous forme de vidéos, photos et maquettes. ‣ Jusqu’au 12·01, entrée libre. UMeerlaan 32 - 8300 Knokke-Heist - 050 630 430 - www.ccknokke-heist.be

FLANDRE ORIENTALE DEINZE Museum van Deinze en Leiestreek Raoul De Keyser. 1964-1970. Il est l’un des peintres abstraits les plus importants de notre pays. ‣ Jusqu’au 19·01. Du Ma. au V. de 14 à 17h30, les S. et D. de 10 à 12h et de 14 à 17h, de 2 à 5 € (gratuit < 12 ans). UL. Matthysln. 3 - 9800 Deinze - 09 381 96 70 - www.museumdeinze.be

GENT Design Museum Seguso Vetri d’Arte (1932-1973). Une exposition consacrée à l’un des plus importants ateliers de verre de Murano au XXe siècle. ‣ Jusqu’au 02·03. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1 à 5 € (gratuit < 19 ans). UJan Breydelstraat 5 - 9000 Gent - 092 67 99 99 - www.designmuseumgent.be

KIOSK A proposal to set CH.4 5.75H20 on fire. Oeuvres de Pratchaya Phin-

thong. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au V. de 14 à 18h, les S. et D. de 11 à 18h. A Way of Removing an Element that Interferes with the Subject. Oeuvres de Zachary Formwalt. ‣ Jusqu’au 26·01. ULouis Pasteurlaan 2 - 9000 Gent - 09 267 01 68 - www.kioskgallery.be

Museum Dr. Guislain Guerre et Trauma. L’expo étudie l’attention portée à l’histoire des traumatismes psychologiques et le traitement de la souffrance psychique dans divers conflits du siècle dernier. ‣ Jusqu’au 29·06. Du Ma. au V. de 9 à 17h, les S. et D. de 13 à 17h, de 1 à 6 € (gratuit < 12 ans). UJ. Guislainstr. 43 - 9000 Gent - 09 216 35 95 - www.museumdrguislain.be

S.M.A.K. - Stedelijk Museum voor Actuele Kunst Praise of Folly. Questionnant la définition du normal et de l’anormal, du normatif et du pathologique, l’artiste vénézuélien Javier Téllez combine dans ses films et installations le documentaire et la fiction. ‣ Jusqu’au 26·01. Du Ma. au D. de 10 à 18h, de 1 à 6 € (gratuit < 19 ans). UCitadelpark - 9000 Gent - 09 240 76 01 www.smak.be

.****. Hommage à Renilde Hammacher

Elle a eu 100 ans cet été. De 1962 à 1976, cette grande dame présida aux destinées modernes du Musée Boijmans Van Beuningen et procéda alors à des achats éclairés. (R.P.T.) U Au Boijmans Van Beuningen, à Rotterdam, jusqu’au 23 février. Infos : www.boijmans.nl

.****. Art aborigène

Une remarquable exposition historique et artistique consa­ crée à l’évolution de l’art des Aborigènes depuis l’origine jus­ qu’aux plus récentes réalisations. Si cet art plonge ses racines dans les peintures rupestres datant de 60000 ans avant J.­C., il ne fut reconnu comme tel qu’au début du XXe siècle par le biais des interventions éphémères, également sur les ro­ chers, les arbres, les écorces, les armes… Passionnant ! (C.L.) U Bordeaux. Musée d’Aquitaine. Jusqu’au 30 mars. Infos : www.musee­aquitaine­bordeaux.fr

.****. Happy Birthday Emmanuel Perrotin

Emmanuel Perrotin fête ses 25 ans de galeriste par une ré­ trospective qui réunit les œuvres de près de 80 plasticiens qui se sont manifestés dans ses galeries successives de Paris à New York, en passant par Miami et Hong Kong ! L’expo très éclectique reflète les choix, les goûts et les stratégies com­ merciales d’un marchand qui a su donner une ampleur in­ ternationale à sa galerie. On passe de Murakami à Cattelan, de Tatiana Trouvé à Othoniel, Delvoye et Creten. (C.L.) U Au Tri postal, à Lille, jusqu’au 12 janvier. Infos : www.lille3000.com

.****. Illuminations, Trésors enluminés de France. Jan Fabre – Chalcosoma Tout l’univers de Jan Fabre se mêle au palais des Beaux­Arts de Lille, de manière évidente, aux métamorphoses, à la spiri­ tualité, au bestiaire ou “aux vanités” du Moyen Age. Visiter “Illuminations” : un beau voyage où le contemporain épouse les mystères du Moyen Age. (G.Dt) U Au palais des Beaux­Arts de Lille, jusqu’au 10 février. Infos : www.pba­lille.fr

.****. Paul Klee – Making visible

Le grand mérite de cette rétrospective –bien conçue, aérée, chronologique– est de mettre la lumière sur la rigueur de ses recherches continuelles, même quand il prônait “la créati­ vité spontanée” et la ligne du dessin “comme une prome­ nade”. “L’art ne reproduit pas le visible, il le rend visible”, disait Paul Klee. (G.Dt) U A la Tate Modern, à Londres, jusqu’au 9 mars. Infos : www.tate.org.uk

.****. Le portrait à Vienne

En ciblant le portrait viennois entre 1840 et 1918, il y est autant question d’avant­garde picturale, avec Klimt, Schiele, Kokoschka ou Gerstl, que de survivance d’un certain style Biedemeier, et aussi, et surtout, dans une Autriche soudain suspectée de nationalisme antijuif, du souci des nouveaux bourgeois de se faire tirer le portrait pour apparaître à leur avantage. (R.P.T.) U A la National Gallery, à Londres, jusqu’au 12 janvier. Infos : www.nationalgallery.org.uk

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

23

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes l Comédie grunge

La mélancolie et le fatalisme P Stéphane

Arcas, plasticien avant tout, monte un nouveau spectacle au départ de la génération X. “Bleu Bleu”, thriller désinvolte. Création à l’Océan Nord.

M

ettons un groupe de trois artistes, en 1992, à Toulouse. Un groupe auquel appartient Ha­ des, jeune homme à la dérive, se consumant par tous les pores. Les temps sont au grunge. Le trio est exalté et cultive la provoc. Jusqu’à faire de la dro­ gue non seulement un moyen de financer sa recher­ che artistique, mais le sujet même de cet art. Forcé­ ment, les choses vont déraper. “Cette intrigue, explique Stéphane Arcas, est une forme de témoignage poétique de ce qu’a traversé ou, malheureusement, pas traversé la génération X”. Une génération – la sienne, également dite sacrifiée ou perdue – et un instant, les années 90, que le metteur en scène trouve importantes “parce que c’est encore sur le rythme de ce désespoir apparu dans ces années­là, composé d’un mélange de mélancolie et de fatalisme, que marche notre société actuelle”. Après la forte croissance et le presque plein­emploi

des baby­boomers, après la libération sexuelle et le flower power, arrivaient fermetures d’usines, politi­ ques d’austérité, sexualité tétanisée par le sida. “Mais Bleu Bleu n’est pas une complainte et, heureuse­ ment, derrière toutes ces galères et ces malaises, une irré­ sistible fureur de vivre domine. Car il existe une règle ab­ solue : lorsque la situation devient trop désespérée, si on ferme les yeux, qu’on envisage l’affaire autrement, on s’aperçoit qu’elle prête à rire. Beaucoup de travail de créativité, d’imagination font que cette génération, comme les précédentes, trouve ses solutions pour aller de l’avant. Elle hurle sa mélancolie mais surtout son envie de sexe, de rire et de combat politique.” Pour Stéphane Arcas, seuls les outils ont changé, avec pour traduction musicale les “coups de poing” rop, grunge, techno, electro. Au commencement, il y avait une nouvelle écrite par le jeune artiste, alors étudiant aux Beaux­Arts de Toulouse, après un grave accident. Puis sa transforma­ tion en scénario d’un film jamais né. Des textes épars, carnets, notes, disquette, égarés. Puis un déménage­ ment à Bruxelles en 2005 et la réapparition du scéna­ rio dans les cartons. L’enchaînement ensuite ne s’ar­ rêtera plus vraiment. Des réécritures successives, la fraîcheur du carnet original retrouvé, la distance

Théâtre

URue de Laeken 146 - 1000 Bruxelles - 02 210 11 00 - 02 210 11 12 - www.kvs.be

BRUXELLES

La Samaritaine Le Pont. De Laurent Van Wetter, avec Gilles Poncelet et Raphaël Budke. ‣ Jusqu’au 18·01. Du Ma. au S. à 20h30, de 10 à 15 €.

KVS_Bol Raymond. De Thomas Gunzig, m.e.s. Manu Riche, avec Josse De Pauw. En français et en néerlandais. ‣ Les 09 et 10·01 à 20h, de 13 à 20 €.

URue de la Samaritaine 16 - 1000 Bruxelles - 02 511 33 95 - www.lasamaritaine.be

Le Rideau de Bruxelles @ Théâtre National Mamma Medea. De Tom Lanoye, m.e.s. Christophe Sermet, Claire Bodson, Francesco Italiano, Nicolas Legrain... En français surtitré en néerlandais. COMPLET les 15 et 17·01. ‣ Du 14 au 25·01. Du Ma. au D. à 20h30, sauf le Me. à 19h30 et le D. à 15h, de 8 à 21 €. UBoulevard Emile Jacqmain 111-115 1000 Bruxelles - 02 737 16 01 www.rideaudebruxelles.be

Les Riches-Claires Aura Popularis. De Dominique Bréda, m.e.s. Emmanuel Dekoninck, avec Ahmed Ayed, Bruno Borsu, Julie Dacquin... ‣ Jusqu’au 15·01. Du Ma. au S. à 20h30, sauf le Me. à 19h, de 8 à 16 €. De l’influence du théâtre belge sur la gestion et la résolution des conflits mondiaux. De et par Caroline Lambert et Eric De Staercke. ‣ Jusqu’au 25·01. Le Me. à 19h, du J. au S. à 20h30, de 8 à 16 €. URue des Riches Claires 24 1000 Bruxelles - 02 548 25 80 www.lesrichesclaires.be

Théâtre de la Place des Martyrs Le Récit de la servante Zerline. D’Hermann Broch, m.e.s. Philippe Sireuil, avec Jacqueline Bir et Michel Jurowicz. ‣ Jusqu’au 25·01. Le Ma. ainsi que le S. 18·01 à 19h, du Me. au S. à 20h15, les D. 12 et 19·01 à 16h, de 9 à 16,50 €. UPlace des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles - 02 223 32 08 www.theatredesmartyrs.be

Théâtre de Poche Punk Rock. De Simon Stephens, m.e.s. Olivier Coyette, avec Grigory Collomb, Fanny Donckels, Violette Pallaro, Flavia Papadaniel... ‣ Du 14·01 au 08·02. Du Ma. au S. à

24

s’ajoutant à chaque étape, effaçant des éléments pour en imprimer de nouveaux… “La notion de palimpseste, de l’objet qui se construit par la somme de ses propres destructions et des traces de ses anciennes formes, me fas­ cine et traverse, je crois, l’ensemble de mon travail”, re­ connaît celui qui se définit d’abord comme plasticien. C’est d’une période charnière, marquée évidem­ ment par la digitalisation et la progressive généralisa­ tion d’Internet, que parle Stéphane Arcas dans “Bleu Bleu”, “le passage de l’obscurantisme par manque d’in­ formation à la banalisation par le trop­plein d’informa­ tion”. L’auteur et metteur en scène du projet en a confié la scénographie à Marie Szersnovicz et les lumières à Margareta Andersen. Marie Bos, Renaud Cagna, Cé­ cile Chèvre, Chloé De Grom, Ugo Dehaes, Julien Jaillot, Nicolas Luçon, Guylène Olivares, Philippe San­ gdor et Claude Schmitz sont – avec les musiciens live Michel Cloup et Aymeric De Tapol – les interprètes de cette création de la Cie Ad Hominem, accueillie en ré­ sidence à l’Océan Nord. M.Ba.

U Bruxelles, Océan Nord, du 14 au 25 janvier, à 20h30 (19h30 le mercredi). De 7,5 à 10 €. Infos & rés.: 02.216.75.55, www.oceannord.org

20h30, de 8 à 16 € (8 € pour tous le Me.). UChemin du Gymnase 1 (Bois de la Cambre) - 1000 Bruxelles - 02 649 17 27 www.poche.be

Théâtre Les Tanneurs La Estupidez. De Rafael Spregelburd, un projet de Transquinquennal, avec Bernard Breuse, Miguel Decleire, Kristien De Proost... En français surtitré en néerlandais. ‣ Du 14 au 18·01 à 20h, de 5 à 10 €. URue des Tanneurs 75-77 - 1000 Bruxelles - 02 512 17 84 - www.lestanneurs.be

Rideau de Bruxelles @ Atelier 210 Le Carnaval des Ombres. De et avec Serge Demoulin, m.e.s. Michaël Delaunoy. ‣ Jusqu’au 25·01. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), le D. 19·01 à 15h, de 10 à 18 €. UChaussée Saint-Pierre 210 1040 Bruxelles - 02 732 25 98 www.atelier210.be

Atelier Théâtre de la Vie Les Chaises. De Ionesco, m.e.s. Alan Bourgeois, avec Rachid Benbouchta et Isabelle Renzetti. ‣ Jusqu’au 11·01 à 20h, de 8 à 12 €. URue Traversière 45 - 1210 Bruxelles - 02 219 60 06 - www.theatredelavie.be

Le Public Le Jeu des cigognes. De Philippe Blasband, m.e.s. Jos Verbist et Didier de Neck, avec Magali Pinglaut, Benoît Verhaert et Laurence Vielle... ‣ Du 09·01 au 22·02. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. Roméo et Juliette. De William Shakespeare, m.e.s. Yves Beaunesne, avec Laurens Aneca, François Beukelaers, Gilian Petrovski... ‣ Jusqu’au 15·02. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. Yukonstyle. De Sarah Berthiaume, m.e.s. Armel Roussel, avec Emile

Falk-Blin, Lucie Guien, Baptiste Toulemonde et Coline Wauters. ‣ Du 14·01 au 01·03. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. URue Braemt 64-70 - 1210 Bruxelles - 0800 944 44 - www.theatrelepublic.be

Théâtre 140 Schrödinger. De et par Mole Wetherell, avec Leen Dewilde, Leentje Van De Cruys, Alex Covell et Kevin Egan. Théâtre visuel en anglais (compréhension de l’anglais pas indisp.). ‣ Les 15 et 16·01. Le Me. à 20h30, le J. à 14h30 et 20h30, de 8 à 15 €. UAv.e Eugène Plasky 140 - 1030 Bruxelles - 02 733 97 08 - www.theatre140.be

Théâtre Océan Nord Bleu Bleu. Texte et m.e.s. Stéphane Arcas, avec Marie Bos, Renaud Cagna, Cécile Chèvre, Chloé De Grom, Ugo Dehaes... ‣ Du 14 au 25·01. Du Ma. au S. à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), le 21·01 à 13h30 et 20h30, de 7,50 à 10 €. URue Vandeweyer 63-65 - 1030 Bruxelles - 02 216 75 55 - www.oceannord.org

Centre culturel d’Uccle Boeing Boeing. De Marc Camoletti, m.e.s. Nathalie Uffner, avec Myriem Akheddiou, Catherine Decrolier, Antoine Guillaume... ‣ Les 09 et 11·01 à 20h30, le 12·01 à 15h, de 10 à 22 €. URue Rouge 47 - 1180 Bruxelles - 02 374 64 84 - www.ccu.be

Centre culturel d’Uccle Cendrillon ce macho !. De Sébastien Ministru et Antoine Guillaume, m.e.s. Nathalie Uffner, avec Maman, Laurence Bibot, Bruno, Jean-François Breuer... ‣ Du 15 au 25·01. Du Me. au S. à 20h30, de 10 à 22 €. URue Rouge 47 - 1180 Bruxelles - 02 374 64 84 - 02 510 0 510 www.ttotheatre.be

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


D. 12·01 à 16h, de 7 à 22 €. L’Histoire du soldat. Théâtre et marionnettes de Charles-Ferdinand Ramuz et Igor Stravinsky, m.e.s. JeanMichel d’Hoop, avec Xooang Choi, Vincent Lécuyer et l’Ensemble Quartz. ‣ Jusqu’au 10·01 à 20h (sauf le Me. à 19h), de 7 à 22 €. UPlace du 20-Août 16 - 4020 Liège - 04 342 00 00 - www.theatredeliege.be

Théâtre Le Moderne Débrayage. De Rémi de Vos, m.e.s. Janick Daniels, par le Théâtre du Souffle. ‣ Jusqu’au 10·01 à 20h30, de 6 à 10 €. URue Sainte-Walburge 1 - 4000 Liège - 04 225 16 06 - 04 225 13 14 www.moderne.org

Théâtre universitaire royal de Liège Tu ne douteras point. Création collective par la Cie A Contretemps, m.e.s. Patrick Zeoli. ‣ Du 09 au 12·01. Le J. à 18h30, les V. et S. à 20h30 et le D. à 15h, de 4 à 9 €. UQuai Roosevelt 1 - 4000 Liège - 04 366 52 95 - www.turlg.be

NAMUR DINANT Centre culturel Vieilles chansons maléfiques. De Jon Marans, m.e.s. Jean-Claude Idée, avec Jean-François Brion et Alexandre von Sivers. ‣ Le 14·01 à 20h, de 10 à 15 €.

STÉPHANE ARCAS

URue Grande 37 - 5500 Dinant - 082 21 39 39 - www.dinant.be

“Il est souvent question de couleur dans les titres de mes spectacles.”

Divers BRUXELLES Centre culturel d’Auderghem Bernard Mabille “Sur mesure”. Seul en scène. ‣ Le 09·01 à 20h30, de 29,75 à 36,75 €. UBd du Souverain 183 - 1160 Bruxelles - 02 660 03 03 - www.cc-auderghem.be

Wolubilis Sois belge et tais-toi !. Revue politique humoristique, par la Cie Victor. COMPLET. ‣ Les 14 et 15·01 à 20h. UCours Paul Henri Spaak 1 - 1200 Bruxelles - 02 761 60 30 - www.wolubilis.be

Myriam Saduis, avec Nathalie Rjewsky, Tessa Volkine, Soufian El Boubsi... ‣ Le 15·01 à 20h, 16 €. UBoulevard des Frères Rimbaut 2 7500 Tournai - 069 25 30 80 www.maisonculturetournai.com

LIÈGE

BRABANT WALLON ITTRE

HERVE

Théâtre de la Valette Shirley Valentine. De Willy Russell, m.e.s. Léonil Mc Cormick, avec Delphine Charlier. ‣ Du 09·01 au 09·02. Du J. au S. à 20h30, le D. à 18h (sauf le 19·01 à 16h), de 10 à 15 €.

Espace Hôtel de Ville La Robe de Gulnara. D’Isabelle Hubert, m.e.s. Geneviève Damas, avec Maya Boelpaepe, Laurence Briand, Anne Sylvain, Gérald Wauthia et Saïd Jaafari. ‣ Les 10 et 11·01 à 20h15, de 11 à 16 €.

URue Basse 11 - 1460 Ittre - 067 64 81 11 www.lavalette.be

HAINAUT FLEURUS Ferme de Martinrou La Robe de Gulnara. D’Isabelle Hubert, m.e.s. Geneviève Damas, avec Maya Boelpaepe, Laurence Briand, Anne Sylvain, Gérald Wauthia et Saïd Jaafari. ‣ Du 14 au 17·01 à 20h30 (sauf le Me. à 19h30), de 10 à 18 €. UChaussée de Charleroi 615 - 6220 Fleurus - 071 81 63 32 - www.martinrou.be

LA LOUVIÈRE Le Palace L’Avare. De Molière, m.e.s. Alexis Moati et Pierre Laneyrie, par la Cie du Vol Plané. ‣ Le 12·01 à 18h, de 13 à 15 €. UPlace Jules Mansart 17-19 - 7100 La Louvière - 064 21 51 21 - www.ccrc.be

TOURNAI Maison de la Culture La Nostalgie de l’avenir. D’après “La Mouette” d’Anton Tchekhov, m.e.s.

UPlace de l’Hôtel de Ville - 4650 Herve - 087 66 09 07 - www.chac.be

LIÈGE Le Forum Sois belge et tais-toi !. Revue politique humoristique, par la Cie Victor. ‣ Du 10 au 12·01. Les V. et S. à 20h, le D. à 15h, de 33,50 à 38,50 €. URue Pont d’Avroy - 4000 Liège - 04 223 18 18 - www.leforum.be

Théâtre Arlequin Parole de fric. De Ray Cooney, m.e.s. Serge Swysen, avec Marie-Josée Delecour, Jean-Marie Gélon, Catherine Ledouble, Guy Lemaire... Vérifier les disponibilités sur le site web car plusieurs dates sont complètes. ‣ Du 11·01 au 02·03. Les V. et S. à 20h30 (relâche le 14·02), le D. 02·03 à 15h, de 10 à 20 €. URue Rutxhiel 3 - 4000 Liège - 04 222 15 43 - www.theatrearlequin.be

Théâtre de Liège Alpenstock. De Rémi De Vos, m.e.s. Axel de Booseré et Maggy Jacot, avec Mireille Bailly, Thierry Hellin et Didier Colfs. ‣ Du 12 au 18·01. Du Ma. au S. à 20h (sauf le Me. à 19h) et le

Musées royaux des Beaux-Arts Les Midis de la Poésie: Maeterlinck, poète de l’image. Par Denis Laoureux, avec Dominique Rongvaux. ‣ Le 14·01 à 12h40, 6 €. URue de la Régence 3 - 1000 Bruxelles - 02 513 88 26 - www.midisdelapoesie.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Kathakali - Kerala Kalamandalam. Le kathakali est une forme de théâtre dansé originaire du Kerala. L’école du Kalamandalam présentera “Balivadhom”, un extrait du Ramayana. A 16 et 18h: projection de “La table aux chiens”. Dans le cadre d’europalia.india. ‣ Le 12·01 à 19h, 22 €.

Notre sélection Théâtre Alpenstock Fritz et Grete semblent mener une vie paisible dans leur chalet au milieu des prairies verdoyantes. En apparence, du moins... Signée Rémi de Vos, une farce délirante et pleine d’échos, dirigée par les anciens metteur en scène et scéno­ graphe de la Cie Arsenic, Axel de Booseré et Maggy Jacot. U Liège, Théâtre, du 12 au 18 janvier. Tél. 04.342.00.00.

Boeing Boeing Les maîtresses­futures épouses de Bernard sont trois hôtes­ ses de l’air, de trois compagnies et trois pays différents. Le tout est d’harmoniser les horaires… Reprise de la comédie à succès de Marc Camoletti mise en scène par Nathalie Uffner. U Bruxelles, C.C. Uccle, jusqu’au 12 janvier. Tél. 02.510.0.510.

Les Chaises Pour sa première mise en scène, Alan Bourgeois revisite de manière contemporaine ce classique du théâtre de l’absurde en se penchant sur la question du langage verbal et non ver­ bal. A la redécouverte de Ionesco. U Bruxelles, Th. de la Vie, jusqu’au 11 janvier. Tél. 02.219.60.06.

Le Jeu des cigognes La nouvelle pièce de Philippe Blasband, mise en scène par Jos Verbist et Didier de Neck, met en présence deux hommes et deux femmes, leurs souvenirs proches ou lointains, leurs amours et leurs haines, l’Histoire qui les traverse. Et un jeu qui les réunit régulièrement… U Bruxelles, Public, du 9 janvier au 22 février. Tél. 0800.944.44.

Le Pont Deux hommes sur un pont, un soir de pleine lune… Com­ ment réussir un suicide avec, dans les pieds, quelqu’un qui s’ingénie à contrecarrer vos projets pour favoriser les siens ? Une tragicomédie à rebondissements, signée Laurent Van Wetter, avec Gilles Poncelet et Raphaël Budke. U Bruxelles, Samaritaine, jusqu’au 18 janvier. Tél. 02.511.33.95.

Punk rock Sept ados s’écorchent à la vie, parfois déroutante, entre euphorie, combat de testostérone et compétitivité. A travers une série de scènes haletantes, Simon Stephens explore la volatilité des adolescents. Olivier Coyette à la mise en scène. U Bruxelles, Poche, du 14 janvier au 8 février. Tél. 08.649.27.17.

URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Théâtre Saint-Michel Messmer, le Fascinateur. A l’aide des techniques d’hypnose, de transfert d’énergie et de magnétisme, il invite le spectateur à entrer dans son laboratoire intemporel et expérimental pour d’incroyables aventures aux confins du subconscient. ‣ Le 15·01 à 20h, de 29,25 à 47,25 €. URue Père Eudore Devroye 2 1040 Bruxelles - 02 737 04 40 www.theatresaintmichel.be

Kings of Comedy Club Carte blanche à Kody. ‣ Le 14·01 à 20h30, 5 €. UChaussée de Boondael 489 1050 Bruxelles - 02 649 99 30 www.kocc.be

Centre Armillaire Les Nouvelles de l’Espace. Cabaret d’actualité humoristique, avec Marie-Paule Kumps comme invitée. ‣ Le 14·01 à 20h, de 8 à 10 €. Ne me demande pas mon nom. Spectacle de slam de Samuel Idmtal. ‣ Le 11·01 à 20h, de 10 à 12 €. UBd de Smet de Naeyer 145 1090 Bruxelles - 02 426 64 39 www.ccjette.be

Schrödinger La Cie britannique (et en partie gantoise) Reckless Sleepers s’inspire d’Erwin Schrödinger, un des pères de la physique quantique au siècle dernier, pour se livrer à une expérience, un spectacle mystérieux qui joue avec nos perceptions, nos compréhensions et leur relativité. En anglais. U Bruxelles, Théâtre 140, les 15 et 16 janvier. Tél. 02.733.97.08.

Sois Belge et tais-toi Seizième cuvée (comme le fameux 16 rue de la Loi) pour la revue de l’actualité par la Cie Victor B. André et Baudouin Remy ont composé un spectacle fort d’une année politique dite “historique”, et marquée par “un parfum d’élections”. U Infos : www.compagnievictor.be

Yukonstyle Des êtres isolés, des fantômes du passé, des températures ex­ trêmes. Armel Roussel confie le texte puissant de la jeune auteure québécoise Sarah Berthiaume à Emile Falk­Blin, Lu­ cie Guien, Baptiste Toulemonde et Coline Wauters. U Bruxelles, Public, du 14 janvier au 1er mars. Tél. 0800.944.44.

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

25

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes Vu & approuvé

Dernière et exceptionnelle reprise

Le Récit de la servante Zerline

Nos choix étoilés .****. Aura popularis

“Elle ressasse, elle remâche, elle recompose. Elle énonce le roman de sa vie, sans faire trop de bruit”, note Philippe Sireuil qui, il y a dix ans, mettait en scène Jacqueline Bir dans ce monologue tiré des “Irresponsables” de Hermann Broch (1886­1951). Ils s’étaient promis de reprendre ce récit: le revoici. “Elle se confesse comme on vide son sac, d’une coulée que rien ne pourrait arrêter, pourtant jamais monotone. Chaque mot compte, mais si bien ciselé que nous ne perdons rien”, écrivait Jacques Franck en 2004. “Sa mémoire est infaillible, sa haine intacte. Et nous, spectateurs, demeurons suspendus à la bouche d’ombre de cette Parque domestique.”

Faire de la crise de 2008 et de ses conséquences une comédie pleine de vie, d’humour et d’espoir, c’est le pari relevé haut la main par Dominique Bréda, en dix tableaux ironiques et di­ dactiques mis en scène par Emmanuel Dekoninck. (CdM) U Bruxelles, Riches­Claires, jusqu’au 15 janvier. Tél. 02.548.25.80.

De et par Serge Demoulin, un seul en scène en forme de quête de la vérité – sur l’histoire méconnue et dramatique des Can­ tons de l’Est –, mais aussi une plongée dans les secrets et les silences des familles. (G.Dt) U Bruxelles, Rideau@Atelier 210, jusqu’au 23 janvier. Tél. 02.737.16.01.

.****. Cendrillon ce macho

Dans cette version 2008 du conte de fées bien connu, signée Sébastien Ministru, Cendrillon est un homme… homosexuel. Coup de chance, le Prince aussi ! A la manière d’une revue, la mise en scène de Nathalie Uffner alterne saynètes (inégales) et chansons interprétées en play­back par des comédiens pé­ tillants. (CdM) U Bruxelles, CC Uccle, du 15 au 25 janvier. Tél. 02.374.64.84.

.****. En toute inquiétude

Pour son 2e solo, Jean­Luc Piraux rend hommage à son père à travers le personnage de Séraphin, un “Monsieur Tout­le­ monde” promu (anti)héros de l’épopée du quotidien. On rit, on se reconnaît, on est touché par la grâce et la verve de ce clown élégant qui ne va pas sans rappeler Dario Fo. (Ph.T.) U En tournée jusqu’en février, infos : www.asspropro.be

VÉRONIQUE VERCHEVAL

.****. Le Carnaval des ombres

U Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 25 janvier. Tél. 02.223.32.08.

Koek’s Théâtre Jérôme de Warzée “Un duo dans le cactus”. COMPLET tous les jours sauf le 14·01. ‣ Jusqu’au 17·01. Du Ma. au S. à 20h30, de 11 à 18 €. UChaussée de Jette 292 - 1081 Bruxelles - 02 428 66 79 - www.koeks.be

BRABANT WALLON LIMAL Salle communale L’excellent spectacle de Dan Gagnon. One man show. En 1re partie: Pascal. ‣ Le 11·01 à 15h, de 12 à 15 €.

NAMUR CINEY

ANVERS

Théâtre Communal Bernard Mabille “Sur mesure”. ‣ Le 11·01 à 20h, 36,50 €. Gili “Tout le monde est paranormal”. Un spectacle mêlant humour et mentalisme. ‣ Le 08·01 à 20h, de 10 à 13 €.

deSingel Genesis. Chor. Sidi Larbi Cherkaoui, par Eastman. DERNIERS BILLETS. ‣ Du 10 au 18·01. Du Ma. au S. à 20h, le D. à 15h, de 8 à 34 €.

Jeune public Danse BRUXELLES

Atelier Théâtre Jean Vilar Trac !. Le nouveau spectacle de Bruno Coppens. COMPLET sauf les 18, 25 et 26·01. ‣ Du 14 au 26·01. Du Ma. au S. à 20h30 (le J. à 19h30), le D. 26·01 à 16h, de 10 à 20 €. UPlace de l’Hocaille 6 - 1348 Louvain-laNeuve - 0800 25 325 - www.atjv.be

NETHEN Espace culturel Trac !. Le nouveau spectacle de Bruno Coppens. ‣ Les 10 et 11·01 à 20h30, de 8 à 15 €. UPlace de Trémentines 1 - 1390 Nethen - 010 86 64 04 - www.4mains.be

Centre culturel Bert Kruismans “La Bertitude des choses”. ‣ Le 10·01 à 20h, 19 €. UBd Georges Deryck 124 - 1480 Tubize - 02 355 98 95 - www.tubize-culture.be

LIÈGE LIÈGE Comédie centrale Jean-Yves Girin “Le sourire de Lisa”. Une conférence-spectacle de développement personnel sérieusement humoristique. ‣ Du 09 au 12·01 à 21h, le D. à 17h, de 12,50 à 25 €. URue du Plan incliné 87 - 4000 Liège - 04 254 05 00 www.comediecentraledeliege.com

VERVIERS Grand théâtre Bernard Mabille “Sur mesure”. ‣ Le 10·01 à 20h, de 21 à 34 €. URue Xhavée 61 - 4800 Verviers - 087 39 30 30 - www.ccrv.be

26

Kaaitheater Drumming. Chor. Anne Teresa De Keersmaeker, musique Steve Reich, par Ictus, dir. Georges-Elie Octors. ‣ Du 09 au 12·01 à 20h30, le D. à 15h, de 8 à 25 €. USquare Sainctelette 20 - 1000 Bruxelles - 02 201 59 59 - www.kaaitheater.be

Espace Senghor Federico Ordoñez: Ambos Lados. Flamenco. ‣ Les 10 et 11·01 à 20h30, de 12 à 14 €. UChaussée de Wavre 366 - 1040 Bruxelles - 02 230 31 40 - www.senghor.be

BRABANT WALLON WAVRE

TUBIZE

UDesguinlei 25 - 2018 Anvers - 03 248 28 28 - www.desingel.be

U - 5590 Ciney - 083 21 65 65 http://centreculturel.ciney.be

URue Charles Jaumotte 54 - 1300 Limal - 0473 66 16 36 - www.jardinages.be

LOUVAIN-LA-NEUVE

ANVERS

Columban - Espace de Cultures Double. Le chorégraphe Nono Battesti métisse son univers issu du hip hop à celui de la danse contemporaine de Juliette Colmant, de la musique interprétée live par la chanteuse Dyna B et le guitariste et percussionniste Quentin Halloy. Par la Cie Dessources. ‣ Les 10 et 11·01 à 20h30, de 8 à 13 €. UChemin de Vieusart 162 - 1300 Wavre - 010 22 48 58 - www.columban.be

HAINAUT TOURNAI

BRUXELLES Théâtre La Montagne Magique Le grand chantier. Par AZAR et Grand Colossal (dès 8 ans). ‣ Le 10·01 à 19h30, de 7 à 9 €. Miss Ouifi et Kóubrev font des expériences. Par la Cie des Mutants (dès 4 ans). ‣ Le S. 11·01 à 15 et 17h30 et le Me. 15·01 à 15h, de 7 à 9 €. Snacks. Par la Cie Héliotrope (dès 8 ans). ‣ Le 11·01 à 19h30, de 7 à 9 €. URue du Marais 57 - 1000 Bruxelles - 02 210 15 90 www.theatremontagnemagique.be

Maison des Cultures et de la Cohésion sociale Poids Plume. Par la Cie Alula (dès 7 ans). ‣ Le 15·01 à 14h30, entrée libre. UChaussée de Merchtem 67 1080 Bruxelles - 02 415 86 03 www.lamaison1080hethuis.be

Théâtre du Ratinet Ratinet et le château mystérieux. Marionnettes (de 2 à 7 ans). ‣ Jusqu’au 12·01. Les S. et D. à 15h30, 7 €. UAvenue de Fré 44 - 1180 Bruxelles - 02 375 15 63 - www.theatreduratinet.be

Espace Delvaux Le Prince heureux. Par Racagnac Productions (dès 5 ans). ‣ Le 11·01 à 14 et 16h, de 7 à 8 €. UPlace Keym - Rue Gratès 3 - 1170 Bruxelles - 02 663 85 50 - 02 672 14 39 www.lavenerie.be

BRABANT WALLON

Maison de la Culture Fear and Desire. Un projet de Gaia Saitta en collaboration avec Julie Anne Stanzak et Hervé Guerrisi, par le collectif If Human. ‣ Le 08·01 à 20h, de 12 à 20 €.

GENVAL

UBoulevard des Frères Rimbaut 2 7500 Tournai - 069 25 30 80 www.maisonculturetournai.com

UPlace Communale 38 - 1332 Genval - 02 653 61 23 - 02 652 53 76 www.ccrixensart.be

Centre culturel de Rixensart Hanuman, une épopée de l’Inde. Spectacle conté par Marie-Rose Meysman et Deborah Ollevier (dès 6 ans). ‣ Le 12·01 à 15h, gratuit.

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


HAINAUT CHARLEROI L’Eden The Wood. Par The Primitives (dès 6 ans). ‣ Le D. 12·01 à 11 et 16h et le Me. 15·01 à 14h30, de 6 à 7 €.

Ancienne Maison Communale La Bassine, Sons d’histoires. Lecture et musique, par Les Liseuses (de 1 à 4 ans). ‣ Le 15·01 à 14h, de 2,50 à 4 €. UGrand’Place - 7012 Jemappes - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

STRÉPY-BRACQUEGNIES Centre dramatique de Wallonie pour l’enfance et la jeunesse (CDWEJ) Sur la corde raide. Marionnettes, par la Cie Arts et Couleurs (dès 6 ans). ‣ Le 15·01 à 15h, de 6 à 7 €. URue des Canadiens 83 - 7110 StrépyBracquegnies - 064 66 57 07 www.cdwej.be

LIÈGE CHÊNÉE Centre culturel Nox. Par le Théâtre de L’Anneau (dès 5 ans). ‣ Le 15·01 à 15h, de 6 à 8 €. URue de l’Eglise 1-3 - 4032 Chênée - 04 365 11 16 - www.cheneeculture.be

POINT ZÉRO

UBoulevard Bertrand 1-3 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.eden-charleroi.be

JEMAPPES

VERVIERS

Faustien

L’Histoire du soldat Un soldat en permission, son violon sous le bras, croise un vieillard qui lui propose la richesse contre son instrument. Signée Charles­Ferdinand Ramuz, l’histoire creuse la ques­ tion du bien et du mal. A la mise en scène, Jean­Michel d’Hoop utilise les marion­ nettes. Mêlant musique de cirque, fanfare et jazz, la partition de Stravinsky est interprétée live par sept musiciens de l’ensemble belge Quartz.

U Liège, Théâtre, jusqu’au 10 janvier. Tél. 04.342.00.00.

Espace Duesberg Au fil de soi(e). Danse, par la Cie Félicette Chazerand (dès 5 ans). ‣ Le 15·01 à 20h, 10 €. Toute seule. Par La Berlue d’après l’album de Grégoire Solotareff (dès 5 ans). ‣ Le 11·01 à 16h, 8 €. UBoulevard Gerardchamps 7c - 4800 Verviers - 087 39 30 30 - www.ccrv.be

LUXEMBOURG ARLON Maison de la Culture Coco & Co. Par le Skat Théâtre (dès 5 ans). ‣ Le 12·01 à 16h, de 6 à 12 €. UParc des Expositions 1 - 6700 Arlon - 063 24 58 50 www.maison-culture-arlon.be

BARVAUX-SUR-OURTHE Salle Mathieu de Geer La Collection Crayoni. Cirque-théâtre, par Roultabi asbl et le Théâtre de Galafronie (dès 7 ans). ‣ Le 15·01 à 20h30, de 9 à 13 €. UParc Juliénas - 6940 Barvaux-sur-Ourthe - 086 21 98 71 - www.durbuyculture.be

NAMUR NAMUR Théâtre royal Sur la corde raide. COMPLET. ‣ Le 11·01 à 14 et 17h. UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

Vu & approuvé Nos choix étoilés .****. La Estupidez

De la pièce hors normes de l’Argentin Rafael Spregelburd, Transquinquennal fait un spectacle captivant, malgré sa lon­ gueur. Cinq acteurs formidables campent les 25 personnages dont les histoires s’entrecroisent dans un motel de Las Vegas, tout petit monde tendu, comme le nôtre, entre la bêtise et le fric. Ironique, tendre et décapant. (M.Ba.) U Bruxelles, Tanneurs, du 14 au 18 janvier. Tél. 02.512.17.84.

.****. Mamma Medea

Ce “Médée” du grand auteur flamand Tom Lanoye est d’abord l’histoire d’un couple qui se découvre, s’aime puis se déchire. Et c’est elle – jouée par Claire Bodson (Prix de la criti­ que) – qui fascine, une Médée à 2000 volts, aux côtés de Yan­ nick Renier en Jason, dans une mise en scène de Christophe Sermet. (G.Dt) U Bruxelles, Rideau @National, du 14 au 25 janvier. Tél. 02.737.16.01.

.****. La Nostalgie de l’avenir

Myriam Saduis a osé une vraie réécriture dramaturgique de “La Mouette” de Tchekhov pour livrer un spectacle sensible et palpitant. Point de vue neuf, reconstruction habile, inter­ prétation incandescente et retenue. Doublement récom­ pensé aux Prix de la critique 2011­2012 (meilleur espoir fé­ minin à Aline Mahaux, meilleure mise en scène). (M.Ba.) U Tournai, Maison de la culture, le 15 janvier. Tél. 069.25.30.80.

.****. Raymond

Josse De Pauw incarne Goethals dans cette fiction hilaro­tra­ gique, signée par Thomas Gunzig, à partir des petites histoi­ res dans la grande, et mise en scène par Manu Riche. (G.Dt) U Bruxelles, KVS Bol, les 9 et 10 janvier. Tél. 02.210.11.12.

.****. La Revue 2014

La Revue des Galeries, c’est une institution avec ses qualités, ses défauts et son public. Mais un vent de fraîcheur a soufflé sur ce nouveau millésime : une chorégraphie soignée, des imitations de qualité, un peu moins de politique et un peu plus de fantaisie. La Revue retrouve un souffle nouveau. Un très bon cru. (Y.C.) U Bruxelles, Galeries, jusqu’au 26 janvier. Tél. 02.512.04.07.

.****. La Robe de Gulnara

L’extrême précarité dans un camp de réfugiés où la vie conti­ nue, où la fête se prépare, malgré tout. Riche en émotion, le texte d’Isabelle Hubert est mis en scène avec inventivité par Geneviève Damas. Cinq acteurs déploient des rôles pluriels avec talent et sur un tempo étourdissant. (M.Ba.) U Herve, Espace de l’hôtel de ville, les 10 et 11 janvier. Tél. 087.66.09.07. Fleurus, Martinrou, du 14 au 17 janvier. Tél. 071.81.63.32.

.****. Roméo et Juliette

Des Montaigu francophones face à des Capulet flamands: une option forte qu’Yves Beaunesne fait résonner sans ex­ cès dans la tragédie de Shakespeare, en lui imprimant des accents burlesques. (M.Ba.) U Bruxelles, le Public, jusqu’au 15 février. Tél. 0800.944.44.

.****. Vieilles chansons maléfiques

Alexandre von Sivers et Jean­François Brion étincellent (et jouent du piano et chantent de manière absolument con­ vaincante) dans la pièce de Jon Marans, mise en scène par Jean­Claude Idée. Un affrontement entre deux générations, deux conceptions de la musique, deux cultures. (Ph.T.) U Dinant, Centre culturel, le 14 janvier. Tél. 082.21.39.39.

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

27

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique l

Récital

Hampson, retour à la mélodie P Le

Bozar commence cette année musicale en force avec le retour de Thomas Hampson. s’il est moins présent que par le passé, le baryton américain reste une célébrité du monde lyrique.

L

e premier récital de l’année au Bozar est un événement de taille : le retour à Bruxelles de Thomas Hampson, sans doute une des plus grandes stars du monde lyrique aujourd’hui, même si la crise du dis­ que et l’âge font qu’il n’est plus aussi présent au disque qu’auparavant. Né le 28 juin 1955 dans l’Indiana, Hampson est arrivé en Europe au dé­ but des années 80. Premiers rôles d’opéra en troupe à l’Opéra de Düssel­ dorf (et cours avec Elisabeth Schwarzkopf), puis à celui de Zurich où il a l’occasion de participer au fa­ meux cycle Mozart de Nikolaus Har­ noncourt et Jean­Pierre Ponnelle : la rencontre avec le grand chef autri­ chien sera déterminante pour le bary­ ton américain, que l’on retrouvera dans les derniers volumes de l’inté­

Pop/Rock BRUXELLES Ancienne Belgique Amb Of God - Decapitated - Huntress. Metal. ‣ Le 11·01 à 20h, de 28 à 31 €. UBoulevard Anspach 110 - 1000 Bruxelles - 02 548 24 84 - www.abconcerts.be

Beursschouwburg The Oscillation. Krautpop, rock psychédélique. ‣ Le 10·01 à 22h, gratuit.

grale des cantates de Bach entreprise par Harnoncourt et Leonhardt, mais aussi dans plusieurs des opéras de Mozart gravés par Harnoncourt. Et notamment dans les rôles de Don Gio­ vanni ou du Comte des “Noces de Fi­ garo”. Les années 90 verront l’Américain multiplier les disques (on en recense plus de 170 aujourd’hui) : des récitals souvent inspirés, tant dans le choix des mélodies que dans leur interpré­ tation, et des intégrales d’opéra. Doté d’une haute stature et d’un physique avantageux, excellent acteur, il s’im­ posera aussi sur la plupart des grandes scènes lyriques, du Festival de Salz­ bourg à l’Opéra de Vienne, et de Co­ vent Garden au Metropolitan De New York, jusqu’à arriver à quelque 80 rô­ les à son répertoire. Le tout avec un

Botanique Lanterns On The Lake. Indie folk. ‣ Le 15·01 à 20h, de 11 à 14 €. URue Royale 236 - 1210 Bruxelles - 02 218 37 32 - www.botanique.be

L’Os à Moelle Nervous Shake - Benji Stomp - The Swinging Party. Glamrock - Rockabilly - Rock’n’roll. ‣ Le 10·01 à 20h30, 6 €. UAvenue Emile Max 153 - 1030 Bruxelles - 02 267 10 90 - www.osamoelle.be

URue A. Orts 20-28 - 1000 Bruxelles - 02 550 03 50 - www.beursschouwburg.be

DNA Acres - Viva Revival. Post-hardcore. ‣ Le 11·01 à 19h30, 5 €. Calvaire - Direwolves. Hardcore. ‣ Le 14·01 à 20h, 6 €. UPlattesteen 18 - 1000 Bruxelles

28

LIÈGE L’An Vert Superglam. Du rock ethéré et envoûtant. ‣ Le 10·01 à 20h30, 6 €. URue Mathieu Polain 4 - 4020 Liège - 0494 42 04 95 - www.lanvert.be

Thomas Hampson, sans doute une des plus grandes stars du monde lyrique aujourd’hui.

même sens du mot et du texte, et une aisance égale dans les langues alle­ mande, française, italienne, tchèque, russe ou, bien sûr, anglaise. Hormis le baroque, Hampson a pres­ que tout chanté : classique (Mozart), bel canto (Rossini), romantisme (Schubert, Thomas, Massenet, Verdi, Wagner, Tchaïkovski) ou XXe siècle (Puccini, Britten, mais aussi nombre de créations contemporaines), sans oublier le “musical” américain ou l’opérette viennoise.

VERVIERS The Spirit of 66 Bumblefoot feat. Ron Thal. Metal. ‣ Le 13·01 à 20h, 22 €. Made of Iron. Tribute to Iron Maiden. ‣ Le 10·01 à 21h, 12 €. Morrison Hotel. Tribute to The Doors. ‣ Le 11·01 à 21h, 12 €. Pink Cream 69 - 21 Octayne. Metal. ‣ Le 09·01 à 20h, 20 €. UPlace du Martyr 16 - 4800 Verviers - 087 35 24 24 - www.spiritof66.com

LIÈGE

© MARCO BORGGREVE

P Même

NAMUR NAMUR Le Belvédère RUN 88.1 en Scène: Subversive Broadcast. Concert electro radio-diffusé avec The Acid Mercenaries, LBNHRX,

C’est en compagnie de Wolfram Rieger, depuis longtemps son accom­ pagnateur de prédilection, qu’Hamp­ son donnera son récital bruxellois : Richard Strauss constituera l’essentiel du menu, mais il y aura aussi Mahler (Gustav et Alma), Schoenberg, We­ bern ou Zemlinsky. N.B. U Bruxelles, Bozar, samedi 11 janvier, à 20h. U Prix des places : de 16 à 66 €. Infos : 02.507.82.00 ou www.bozar.be

Cobra ?, Skar et REM. ‣ Le 10·01 à 22h, 7 €. UAvenue Marie d’Artois 1 - 5000 Namur - 081 81 39 00 - www.belvedere-namur.be

Maison de la Culture My Little Cheap Dictaphone - Robbing Millions - Could I Play my LP’s. Pop-rock - Pop - DJ set. ‣ Le 11·01 à 20h, 10 €. UAvenue Golenvaux 14 - 5000 Namur - 081 77 67 73 - www.province.namur.be

ANVERS BORGERHOUT Trix Iced Earth. Trash, heavy metal. ‣ Le 11·01 à 19h, de 24 à 26 €. UNoordersingel 28 - 2140 Borgerhout - 03 670 09 00 - www.trixonline.be

World BRUXELLES The Music Village Rey Cabrera y Sus Amigos. Musique cubaine. ‣ Le 09·01 à 20h30, 15 €. URue des Pierres 50 - 1000 Bruxelles - 02 513 13 45 - www.themusicvillage.com

Espace Senghor Federico Ordoñez “Ambos Lados”. Danse et musique flamenco. ‣ Les 10 et 11·01 à 20h30, de 12 à 14 €. UChaussée de Wavre 366 - 1040 Bruxelles - 02 230 31 40 - www.senghor.be

Centre culturel Bruxelles Nord Maison de la création Chouk Bwa Libète. Musique haïtienne (Misik Vodou Rasin). A l’occasion des 10 ans de la Maison de la Création. ‣ Le 10·01 à 20h.

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


UPlace Emile Bockstael - 1020 Bruxelles - 02 424 16 00 www.maisondelacreation.org

BRABANT WALLON

Sekouba “Bambino”. Musique guinéenne. ‣ Le 11·01 à 21h30, de 7 à 13 €. Yudum. Musique populaire turque. ‣ Le 12·01 à 20h, de 10 à 16 €.

Petit rappel d’événement

UKraankinderstraat 2 - 9000 Gent - 092 65 98 28 - www.decentrale.be

Centre culturel de Rixensart Karim Baggili. Flamenco et rythmes orientaux. ‣ Le 10·01 à 20h30, de 9,50 à 18 €. UPlace Communale 38 - 1332 Genval - 02 653 61 23 - 02 652 53 76 www.ccrixensart.be

HAINAUT GROSAGE Salle Le Domisart Bal folk. La soirée débutera par une initiation aux danses prévues (vlases, polkas, gigues...) avec Micheustef. ‣ Le 11·01 à 19h, 8 €. URue des Juifs - 7950 Grosage - 068 269 999 www.maisonculturelledath.be

LIÈGE LIÈGE L’An Vert Karim Baggili. Flamenco et rythmes orientaux. ‣ Le 11·01 à 20h30, 6 €. URue Mathieu Polain 4 - 4020 Liège - 0494 42 04 95 - www.lanvert.be

NAMUR EGHEZÉE Ecrin - Centre culturel Nihil Obstat en Captation Musiques. Musique klezmer. ‣ Le 14·01 à 20h15, gratuit. URue de la Gare 5 - 5310 Eghezée - 081 51 06 36 - www.ecrin.be

ANVERS BORGERHOUT De Roma Jaune Toujours. Ils présentent leur nouvel album “Routes”. ‣ Le 09·01 à 20h30, de 12 à 14 €. UTurnhoutsebaan 286 - 2140 Borgerhout - 03 292 97 40 - www.deroma.be

FLANDRE ORIENTALE GENT De Centrale Sangar Suhail. Musique afghane. ‣ Le 10·01 à 20h, de 7 à 13 €.

“Life, Death and Beauty”, l’exposition autour de l’œuvre d’Andy Warhol, aux Beaux­Arts de Mons (BAM), ne dure que jusqu’au 19 janvier, alors, s’il n’est pas trop tard… Mais cette œuvre ne s’arrête pas au pictural. Jean­Paul Dessy et son Ensemble Musiques Nouvelles ont repris la balle au bond et proposent trois soirs de performances bien dans l’esprit de l’époque. Pour sûr, Warhol et la musique, le Velvet, Reed, Cale… Mais aussi Warhol et le cinéma, la photographie, la poésie : tout cela est au cœur de ces trois “Warhol’s Nights”, deux à Mons, une à Bruxelles. L’initiative a la bonne idée de démarrer sur Erik Satie croisant le chemin du minimaliste La Monte Young, avant de se déployer sur des textes de Gerard Malanga, des compositions velvétiennes, improjections, etc. (DS)

Chanson/Variétés BRUXELLES Théâtre de la Flûte Enchantée Entrée des Artistes. Comédie musicale de Jean-Pierre Bruno, avec Denyse Schwab, Muriel Audrey, Céline Charlier et Florian Vuille. ‣ Jusqu’au 12·01 à 20h30, le D. à 16h, de 9 à 15 € (5 € < 14 ans). URue du Printemps 18 - 1050 Bruxelles - 02 660 79 50 - 0474 28 82 69 www.lafluteenchantee.be

BRABANT WALLON LOUVAIN-LA-NEUVE Aula Magna La Mélodie du bonheur. Comédie musicale de Rodgers et Hammerstein II, par la troupe Ars Lyrica, chor. Angela Gonzalez Sanchez, m.e.s. Xavier Elsen. DERNIERS TICKETS. ‣ Le 11·01 à 14h, de 35 à 65 €. UPlace Lemaire 1 - 1348 Louvain-la-Neuve - 010 49 78 00 - www.aulamagna.be

G. MALANGA COURTESY – GALERIE SANDRINE MONS.

GENVAL

Warhol par l’oreille

U Andy Warhol’s Night, 8 et 9 janvier au BAM à Mons, 1er février à Flagey, Bruxelles. Infos : www.musiquesnouvelles.com

HAINAUT CHARLEROI Spiroudôme Age tendre. Avec Dave, Michèle Torr, Annie Cordy, Herbert Léonard, Le Grand Orchectre du Splendid, François Valéry... ‣ Le 10·01 à 14h30, 63 €. URue des Olympiades 2 6000 Charleroi - 070 25 20 20 www.sherpa.be

LUXEMBOURG MARCHE-EN-FAMENNE Wex - Wallonie Expo Age tendre. Description ci-dessus. ‣ Le 11·01 à 14h30 et 20h15, de 63 à 71 €. URue des Deux Provinces 1 6900 Marche-en-Famenne 084 34 08 00 - 070 660 601 - www.wex.be

Jazz/Blues BRUXELLES Art Base Luis Reis. Blues, bossa nova. ‣ Le 10·01 à 20h, de 7 à 12,50 € (gratuit < 16 ans). URue des Sables 29 - 1000 Bruxelles - 02 217 29 20 - www.art-base.be

Musée des Instruments de Musique Midis Jazz: Steven Delannoye/Lode Vercampt. ‣ Le 14·01 à 12h30. UMontagne de la Cour 2 - 1000 Bruxelles - 02 545 01 30 - www.mim.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar DjanGo-on. Avec Koen De Cauter, Fapy Lafertin, Joachim Badenhorst, Lionel Beuvens... Concert d’ouverture des 20 ans des Djangofolllies. ‣ Le 14·01 à 20h, 16 €. Djangofollies: Romani - Philip Cathe-

rine Quartet - Django-on. Concert d’ouverture des 20 ans du festival. ‣ Le 14·01 à 20h, 16 €.

WinterJazz: Tingvall Trio. Un univers au carrefour du jazz et du rock. ‣ Le 15·01 à 20h15, de 10 à 15 €.

URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

The Music Village Amanda Kovac Quartet. ‣ Le 15·01 à 20h30, 7,50 €. Buster & The Swing. Entre un répertoire traditionnel et une musique en perpétuelle évolution. ‣ Le 11·01 à 21h, 18 €.

Sounds Jazz Club Chrystel Wautier Quintet. ‣ Le 11·01 à 22h. Hervé Caparros Project. ‣ Le 10·01 à 22h.

URue des Pierres 50 - 1000 Bruxelles - 02 513 13 45 - www.themusicvillage.com

Flagey Bl!ndman [sax]. Ciné-concert “Les films surréalistes français des années 20”. ‣ Le 11·01 à 20h15, de 15 à 18 €. WinterJazz: Enrico Rava & Stefano Bollani. Duo trompette et piano. ‣ Le 14·01 à 20h15, de 18 à 20 €.

URue de la Tulipe 28 - 1050 Bruxelles - 02 512 92 50 - www.soundsjazzclub.be

Jazz Station Bram Weijters Quartet. Leur jazz lyrique oscille entre tradition et modernité. ‣ Le 11·01 à 18h, 10 €. Kind of Pink. CONCERT REPORTÉ. ‣ Le 15·01. UChaussée de Louvain 193a-195 1210 Bruxelles - 02 733 13 78 www.jazzstation.be

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

29

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique Notre sélection Classique Zacharias en solo On l’avait entendu récemment en chef mozartien à l’opéra de Liège. Christian Zacharias est de retour chez nous, cette fois en pianiste, pour jouer deux sonates de Mozart et la dernière des sonates posthumes de Schu­ bert, la splendide D. 960. U Bruxelles, Bozar, lundi 13 janvier à 20h. Infos : 02.507.82.00 ou www.bozar.be

Présidence grecque et baroque La Grèce n’est sans doute pas connue pour ses composi­ teurs et musiciens classiques, et pourtant, il y en a. La preuve avec ce concert d’ouverture de la présidence grecque de l’Union européenne, qui permettra d’enten­ dre un orchestre athénien sur instruments anciens (Ar­ monia Atenea), dirigé par un des meilleurs chefs haen­ déliens actuels (George Petrou) dans un programme comportant des œuvres évoquant la mythologie grec­ que. Au menu : Lully, Vivaldi, Hasse, Haendel, J.C. Bach, Paisiello ou Gluck. U Bruxelles, Bozar, mardi 14 janvier à 20h. Infos : 02.507.82.00 ou www.bozar.be

Hommage Deux grands pédagogues du chant – Noelle Barker et Udo Reinemann – ont disparu en 2013, et leurs élèves de Belgique leur rendent hommage. Autour du ténor Nico­ las Bauchau, une douzaine de chanteurs parmi lesquels Anne Cambier et Sophie Karthäuser se réunissent ainsi pour interpréter Schubert, Schumann, Brahms, Fauré, Poulenc, Ibert et Ravel. U Bruxelles, la Monnaie, mercredi 15 janvier à 20h. Infos : 02.229.12.11 ou www.lamonnaie.be

Classique

Jazz Station Wolke. ‣ Le 15·01 à 20h30, de 8 à 10 €.

URue des Arts 2 - 7780 Comines-Warneton - 056 56 15 15 - www.cccw.be

UChaussée de Louvain 193a-195 1210 Bruxelles - 02 219 58 51 www.leslundisdhortense.be

MARCINELLE

L’Imprimerie Jazz à Uccle: Gaëtan Casteels Trio. Jazz intimiste et groovy. ‣ Le 15·01 à 20h, de 5 à 7,50 €.

UAvenue Marius Meurée 1 - 6001 Marcinelle - 071 51 51 21 - www.laruchetheatre.be

UChaussée de Saint-Job 666 1180 Bruxelles - 02 372 93 25 - www.limprimerie.be

BRABANT WALLON ITTRE Heptone Fox. Jazz énergique et spontané, aux accents rock. ‣ Le 12·01 à 17h, de 8 à 12 € (gratuit < 12 ans). URue Haute 7 - 1460 Ittre - 0488 47 69 05 http://heptone.wordpress.com

HAINAUT ANTOING Foyer Culturel Kind of Pink. CONCERT REPORTÉ. ‣ Le 10·01. Swing Hommes. Jazz manouche. ‣ Le 10·01 à 20h30, de 8 à 10 €. URue du Burg 23 - 7640 Antoing - 069 44 68 00 www.foyerculturelantoing.be

La Ruche Théâtre Kind of Pink. ANNULÉ. ‣ Le 11·01.

LIÈGE LIÈGE Blues-Sphere Bar Alexandre Furnelle/Peter Hertmans. Leurs compositions personnelles côtoient celles de jazzmen emblématiques comme Jarrett, Haden, Metheny... ‣ Le 10·01 à 20h30, 9 €. Elmore D. Blues. ‣ Le 11·01 à 20h30, 9 €. URue Surlet 37 - 4020 Liège - 0486 95 04 27 - www.blues-sphere.com

Jacques Pelzer’s Jazz Club Djangofolllies: La Femme Belge. Swing, jazz manouche. ‣ Le 15·01 à 21h, de 5 à 7 €. UBoulevard Ernest Solvay 493 4000 Liège - 04 227 12 55 www.jacquespelzerjazzclub.com

Classique BRUXELLES

CHARLEROI Comédie centrale William Dunker. Quatuor acoustique en wallon. ‣ Du 09 au 26·01. Du J. au S. à 21h, le D. à 17h, de 12,50 à 25 €. URue du Grand Central 33 - 6000 Charleroi - 071 30 50 30 - www.comediecentrale.com

COMINES-WARNETON Centre culturel Souny Sinto. Jazz manouche. ‣ Le 15·01 à 20h, gratuit.

Art Base Ann Vancoillie ( violin), Osama Abdulrasol ( qanun) & Aykut Dursen ( double bass). Improvisations. ‣ Le 12·01 à 14h30, de 7 à 12,50 €. Chiara Fabbri (guitare). Oeuvres de J.S. Bach & M.M. Ponce. ‣ Le 12·01 à 19h, de 7 à 12,50 € (gratuit < 16 ans). Tatiana Babut du Marès & La Batalla. Musique baroque. ‣ Le 09·01 à 20h, de 7 à 12,50 €. URue des Sables 29 - 1000 Bruxelles - 02 217 29 20 - www.art-base.be

Récital Che puro ciel ? Bejun Mehta, René Jacobs

Concertos

.****. De sa prestation en demi-finale au Concours Reine Elisabeth en 2009 (une édition qu’il allait remporter quelques jours plus tard), on a gardé de Ray Chen l’image d’un lutin facétieux, musicien convivial jouant, dans son concerto de Mozart, les tutti avec le reste de l’orchestre, et capable d’inven­ ter des cadences sortant des sentiers battus. On le retrouve avec plaisir quatre ans après, qui n’a rien perdu de sa fraîcheur et de son inventivité dans ce répertoire pourtant si souvent rabâché : les concertos en sol majeur et ré majeur retrouvent sous ses doigts une grâce divine, et ses cadences (y compris dans les mouvements lents !) sont éminemment personnelles mais jamais ostentatoires. En bonus, la sonate en la majeur K. 305, le chef Christoph Eschenbach troquant sa baguette contre un piano. (N.B.)

.****. Bejun Mehta, un des contre-ténors les plus en vue actuellement, est aussi le favori, dans cette tessiture, de son ex­collègue devenu chef d’orches­ tre, René Jacobs. On retrouve le Gantois à la tête de l’Akademie für Alte Musik de Berlin pour le nouveau récital de Mehta, intitulé du nom d’une scène de l’“Orfeo ed Euridice” de Gluck, qui ouvre le disque, et sous­titré “La nais­ sance de l’opéra classique”. Un pro­ gramme qui va de Gluck à Jean­Chré­ tien Bach, en passant par des Mozart de jeunesse (“Ascanio in Alba” et “Mitri­ date”), par Traetta et par Hasse, emblé­ matique d’un langage lyrique libéré des contraintes du baroque et retour­ nant vers une certaine simplicité. Des airs à découvrir, magnifiquement interprétés par un chanteur et un chef qui ont toujours quelque chose à dire.

(N.B.)

.****. Les meilleurs élèves de la Chapelle Reine Elisabeth avaient déjà, en 2011, enregistré avec l’OPRL l’inté­ grale des concertos pour violon d’Henri Vieuxtemps. Les revoici à l’œuvre avec leurs collègues violoncel­ listes pour une intégrale des musiques pour violon et orchestre, et pour violoncelle et orchestre de Camille Saint­Saëns. Un corpus riche de cinq concertos (trois pour violon, deux pour violoncelle) et douze autres pièces concertantes, certaines célèbres (Introduction et Rondo capriccioso ou Havanaise pour violon), d’autres complètement oubliées. Christian Arming dirige avec élégance, l’Orches­ tre de Liège joue avec soin et les solis­ tes (six violonistes, cinq violoncellis­ tes) sont de premier plan : tout est donc réuni pour une découverte dans des conditions idéales. (N.B.)

U CD Sony Classical, 1h7 min.

U CD Harmonia Mundi, 1 h 10 min.

U 3 CD Zig Zag Territoires, 3 h 53 min.

Wolfgang Amadeus Mozart, Concertos et sonates pour violon Ray Chen, Christoph Eschenbach

30

Camille Saint-Saëns, Œuvres pour violon, violoncelle et orchestre Christian Arming

Conservatoire royal Christian Zacharias (piano). Oeuvres de Mozart et Schubert. ‣ Le 13·01 à 20h, de 24 à 34 €. URue de la Régence 30 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Armonia Atenea. Dir. George Petrou, avec Myrsini Margariti (soprano), Mary-Ellen Nesi (mezzo) et Irini Karaianni (mezzo). Oeuvres de Händel, Lully, Vivaldi... Ouverture officielle de la Présidence grecque de l’Union européenne. ‣ Le 14·01 à 20h, de 20 à 56 €. BozarSundays: Quatuor Tana. Oeuvres de Terry Riley et Daniel Schell. ‣ Le 12·01 à 11h, 10 €. DeFilharmonie. Dir. Jaap van Zweden. Oeuvres de Tchaikovsky. ‣ Le 10·01 à 20h, de 10 à 40 €. Les Midis de l’ONB: Duel. Oeuvres de Jean Françaix, Bart Snauwaert et Kees Olthuis. ‣ Le 09·01 à 12h30, 6 €. Les Violons du Roy. Dir. Bernard Labadie, avec Magdalena Kozena (mezzo). Oeuvres de Mozart et Haydn. ‣ Le 15·01 à 20h, de 20 à 74 €. Thomas Hampson. Le baryton sera accompagné du pianiste Wolfram Rieger. Oeuvres de Strauss, Webern, Mahler... ‣ Le 11·01 à 20h, de 16 à 66 €. Un soir à Vienne. Par les Ballet, Chœurs & Orchestre du Théâtre Musical Johann Strauss de Prague, dir. Richard Hein. Valses, polkas, mazurkas... de la dynastie Strauss. ‣ Le 13·01 à 20h, de 28 à 54 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Flagey Bin°oculaire. Avec Delphine Bouvier (violon), Elisabeth de Merode (voix, flûte) et Manon Pierrehumbert (harpe). Oeuvres de Rameau, Bussotti, Ibert... ‣ Le 10·01 à 12h30, de 7,50 à 10 €. UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

Opéra Alessandro Scarlatti, Carlo Re d’Alemagna,Fabio Biondi

.****. A l’en croire, Alessandro Scar­ latti (le père de Domenico) composa pas moins de 114 opéras, dont quelque 65 nous sont parvenus. Ceux qu’on peut entendre de nos jours se comptent sur les doigts d’une main, et on saluera donc comme un événement important le premier enregistrement de ce “Carlo, Re d’Alemagna”, une de ses dernières œuvres écrites pour Rome, créée en 1716 avec deux chanteurs qu’on allait retrouver ensuite chez Haendel : Mar­ gherita Durastanti et Senesino. Livret et œuvre de style assez traditionnel, mais le tout s’écoute avec plaisir. Même si certains solistes sont parfois en diffi­ culté, il y a du beau linge (Basso, Inver­ nizzi, Allemano…), un excellent chef (Fabio Biondi) et un orchestre “mo­ derne” que Biondi et d’autres avant ont initié au style requis. (N.B.)

U 3CD Agogique/Harmonia Mundi, 2 h 49 min.

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Eglise Saint-Joseph Orchestre symphonique Nuove Musiche “Concert de Nouvel An”. Dir. Eric Lederhandler. Extraits d’oeuvres de compositeurs célèbres: Le Beau Danube Bleu, La Marche égyptienne, Sang Viennois... ‣ Le 12·01 à 15h, de 12 à 15 €. URue Soetens - 1090 Bruxelles - 02 426 64 39 - www.jette.be

BRABANT WALLON LOUVAIN-LA-NEUVE Aula Magna Un soir à Vienne. Par les Ballet, Chœurs & Orchestre du Théâtre Musical Johann Strauss de Prague, dir. Richard Hein. Valses, polkas, mazurkas... de la dynastie Strauss. ‣ Le 12·01 à 17h, de 33 à 47 €.

LIÈGE LIÈGE Le Forum Un soir à Vienne. Par les Ballet, Chœurs & Orchestre du Théâtre Musical Johann Strauss de Prague, dir. Richard Hein. Valses, polkas, mazurkas... de la dynastie Strauss. ‣ Le 15·01 à 20h, de 44 à 49 €. URue Pont d’Avroy - 4000 Liège - 04 223 18 18 - www.leforum.be

Salle Philharmonique Ensemble Contraste “Nouvel An à Saint-Germain-des-Prés”. Musique de chambre et chanson française. Oeuvres de Gershwin, Gardel, Gainsbourg, Kosma, Trenet... ‣ Le 10·01 à 20h, 16 € (gratuit < 16 ans). UBoulevard Piercot 25 - 4000 Liège - 04 220 00 00 - www.opl.be

UPlace Lemaire 1 - 1348 Louvain-la-Neuve - 010 49 78 00 - www.aulamagna.be

OTTIGNIES-LOUVAINLA-NEUVE Grange du Douaire Naissance d’un quatuor à cordes. Avec Wietse Beels (violon), Wibert Aerts (violon), Vincent Hepp (alto), Martijn Vinck (violoncelle). Oeuvres de Respighi, Enesco et Ravel. ‣ Le 11·01 à 20h30, de 5 à 18 € (gratuit < 12 ans). UAvenue des Combattants 2 - 1340 Ottignies-Louvain-la-Neuve - 010 41 44 35 www.espacegarage.be

HAINAUT

NAMUR NAMUR Maison de la Culture Ensemble Keleos. Musique de chambre de la première moitié du XXe siècle. ‣ Le 09·01 à 12h30, 5 € (gratuit < 12 ans). UAvenue Golenvaux 14 - 5000 Namur - 081 24 64 48 - www.province.namur.be

Théâtre royal Le Trio Steger. Oeuvres de Loeillet, Geminiani et Haendel. ‣ Le 11·01 à 20h30, 18 €. UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

ANVERS

MONS Musée des Beaux-Arts/BAM Andy Wahrol’s Night. Une performance multimédia mêlant musique live, projections, documents d’époque et poésie dans une ambiance de loft new-yorkais, par l’Ensemble Musiques Nouvelles. ‣ Jusqu’au 09·01 à 20h, de 6 à 9 €. URue Neuve 8 - 7000 Mons - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

ANVERS deSingel Paul Lewis (piano). Oeuvres de Beethoven, Liszt, Moesorgski et Bach/Busoni. ‣ Le 15·01 à 20h, de 8 à 22 €. Symfonieorkest Vlaanderen “Parada”. Dir. Andreas Delfs, avec Aleksandar Madzar (piano). Oeuvres de Lindberg, Bartok et Brahms. Infos et

rés. 050 84 05 87, www.symfonieorkest.be. ‣ Le 12·01 à 15h, de 8 à 28 €. Un soir à Vienne. Par les Ballet, Chœurs & Orchestre du Théâtre Musical Johann Strauss de Prague, dir. Richard Hein. Valses, polkas, mazurkas... de la dynastie Strauss. Infos et rés.: 070 660 601, www.ticketnet.be. ‣ Le 14·01 à 20h. UDesguinlei 25 - 2018 Anvers - 03 248 28 28 - www.desingel.be

BORGERHOUT De Roma DeFilharmonie. Dir. Jaap van Zweden. Oeuvres de Tchaïkovsky. ‣ Le 11·01 à 15h, de 7 à 18 €. UTurnhoutsebaan 286 - 2140 Borgerhout - 03 292 97 40 - www.deroma.be

FLANDRE OCCIDENTALE BRUGGE Concertgebouw Vox Luminis. Dir. Lionel Meunier. Oeuvres de Gesualdo. ‣ Le 11·01 à 20h, 21 €. U’t Zand 34 - 8000 Brugge - 070 22 33 02 www.concertgebouw.be

OOSTENDE Casino Kursaal Un soir à Vienne. Par les Ballet, Chœurs & Orchestre du Théâtre Musical Johann Strauss de Prague, dir. Richard Hein. Valses, polkas, mazurkas... de la dynastie Strauss. ‣ Le 11·01 à 20h, de 15 à 48 €. UMonacoplein - 8400 Oostende - 070 660 601 - www.kursaaloostende.be

FLANDRE ORIENTALE GENT De Bijloke Symfonieorkest Vlaanderen “Parada”. Dir. Andreas Delfs, avec Aleksandar Madzar (piano). Oeuvres de Lindberg, Bartok et Brahms. ‣ Le 11·01 à 20h, de 22 à 28 €. UBijlokekaai 7 - 9000 Gent - 09 269 92 92 - www.debijloke.be

Notre sélection Jazz, rock Winter Jazz Festival La septième édition du Winter Jazz Festival voyage cette an­ née au fil de quinze formations originaires d’une dizaine de pays européens. A cheval entre Flagey et le théâtre Marni, l’événement cuivré invite ainsi Enrico Rava&Stefano Bollani en ouverture et passe aussi par la Grèce avec Yirgo Magoulas, artiste adepte de guitare classique, de charango et d’effets vi­ déo. Le festival – voguant volontiers aux frontières du genre avec, notamment, Kapok (guitare, batterie et cor !) – n’oublie pas les kids avec la Mélodie Philosophale, trio à la recherche de l’air ultime capable de transformer le plomb en or. U Bruxelles, Flagey&Théâtre Marni, du 14 au 25 janvier. De 9 à 20 €. Infos : tél. : 02/641.10.20; http://flageyasbl.wix.com/winterjazz2014

Bumblefoot Touche­à­tout improbable officiant actuellement en tant que lead guitariste des Gun’s N Roses, Ron Thal tourne également dans Bumblefoot. Ce groupe qu’il emmène à la force du poi­ gnet compte parmi ses nombreux projets, puisqu’il trempait déjà dans du crooncore (quelque part entre Tom Jones et les Rage Against the Machine) par le passé et signait la B.O. de Wild Woody, jeu vidéo oublié de 1995. U Verviers, Spirit of 66, le 13 janvier dès 20h. 22 €. Infos : tél. : 087 35.24.24; www.spiritof66.be

Fuel Fandango Originaires de Cordoue et d’Andalousie, Nita et Ale brassent un mélange d’electro, de funk et de flamenco sur Trece Lu­ nas. Le duo ibérique, dont un des membres a été nominé aux Latin Grammy Awards de 2008, sort ainsi un deuxième al­ bum pop au groove ensoleillé et irrésistible. U Bruxelles, De VaartKapoen, le 18 janvier dès 19h30. De 10 à 13 €. Infos : tél. 02/414.29.07; www.vaartkapoen.be

Folk rock

Jazz

Rock

Pop

Cannibals with cutlery To Kill a King

Natural West Club Music

Join the Dots Toy

San Fermin San Fermin

.****. Déjà remarqué en première partie de Bastille en novembre, To Kill a King reviendra bientôt, seul à l’affi­ che de l’AB Club, pour défendre “Can­ nibals with cutlery”, un premier album riche de promesses. On a évo­ qué The National à leur sujet, peut­être pour la voix du chanteur Ralph Pelley­ mounter, mais l’épure de certains arrangements les inscrit plutôt dans la lignée d’un rock mêlé de folk façon Grizzly Bear, avec, parfois, quelques échappées vers la veine pop des der­ niers Editors (le très accrocheur single “Rays”). Il y a sur ce premier album (treize titres, plus quatre bonus dis­ pensables) quelques sommets irrésis­ tibles comme le fascinant “I work nights and you work days” ou l’entraî­ nant “Funeral”, tandis que le reste est bon, mais moins marquant. (N.B.)

.****. L’aventure dure depuis 45 ans. Du côté d’Ath, sévit ce big band pur jus de swing, le West Music Club. West pour les intimes, le grand orchestre a pris ses quartiers à “La Chamarrée” du chanteur Alain Denis. Non loin, le Moulin de la Marquise, à Moulbaix, a inspiré l’orchestre autour du thème de la nature. Les référen­ ces dans le répertoire ne manquent pas. Ainsi, le West s’attaque avec conviction et imagination à des thèmes comme “Blue Moon” ou “Come Rain or Come Shine”, “Over The Rainbow”… Le pur plaisir du swing classique s’autorise quelques voies traversières. Il est vrai que, tout en fré­ quentant de nombreux big bands, le chef d’orchestre et trompettiste Richard Rous­ selet a aussi accompagné Marc Moulin, notamment avec Placebo. Ce qui explique la tournure fusion prise par un titre comme “Blackbird”. Le bonheur est au pied du moulin. (DS)

.****. La quadrature du cercle entre le psychédélisme et la musique électro­ nique répétitive, c’est ce que réussit Toy depuis 2011. Comment ces quatre jeunes Anglais et une Anglaise y sont­ ils parvenus ? En poussant un peu plus loin leur inspiration postpunk de base. Au lieu de faire des choix entre leurs influences, ils ont choisi de tout bras­ ser, pourvu que le résultat soit fasci­ nant. Eponyme, le premier album de ces Brightoniens recelait déjà les qualités mélodiques et expérimentales qui sont ici, au deuxième ouvrage, pleinement exploitées. C’est qu’il y a dans Toy une énergie dynamique qui fait bouger le tout de manière irrésisti­ ble. Leur deuxième simple, “Moto­ ring”, était clair : il y a quelque chose de cinétique chez Toy, et aussi de spatial. Ce qui, on en conviendra aisément, peut mener loin et haut. (DS)

..****. Au sortir de ses études de com­ position musicale à Yale, Ellis Ludwig­ Leone s’est offert, à sa façon, le grand frisson. A savoir : écrire et enregistrer, sous le nom de San Fermin, une œuvre pour vingt­deux musiciens (narrant la relation d’un couple, pour la petite his­ toire) brassant sans retenue ses amours pop, contemporaines, folk et classiques. Un album baroque et gentiment barré. Régulièrement somptueux , la belle voix de baryton d’Allen Tate, profonde et chaleureuse, n’y est pas pour rien. Un poil criard parfois, quand le duo féminin qui l’accompagne en fait un peu trop. Assez new­yorkais finalement, Sergio­van Beethoven, euh... Ludwig­Leone, vit à Brooklyn, haut lieu du rock indé, où il a l’occasion de croiser l’un de ses maîtres, Sufjan Stevens. Très joli travail que ces 17 pistes, ici et là, instrumentales, conçues par un artiste de 24 ans à peine. (S.L.)

U 1 CD + DVD Igloo, Sowarex.

U 1 CD Heavenly, PiaS.

U 1 CD Downtown/Pias.

U 1 CD Xtra Mile Recordings. En concert à l’AB Club le 5 février.

mercredi 8 janvier 2014 - La Libre Culture

31

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Jeune Public

CD et DVD

Pour la couleur du bonheur P Après

son incroyable succès, “Le Soldat Rose” remet les armes.

P Une

suite, réussie, au nom de la singularité.

SONY

P

etit flash­back d’abord sur la for­ midable épopée du “Soldat Rose”. Composé par Louis Che­ did, en 2006, écrit par Pierre­Domini­ que Burgaud et illustré par Cyril Hou­ plain, le créateur de l’univers visuel de ­M­, “Le Soldat Rose” avait, à l’époque, reçu de belles récompenses : victoire de la musique 2007 dans la catégorie “al­ bum de chansons/variétés de l’année” et victoire de la musique 2008 dans la catégorie “DVD musical”. L’album, en outre, s’est vendu à près de 500 000 exemplaires. Bien sûr, la participation de Mathieu Chedid, de Vanessa Para­ dis, de Francis Cabrel, ou encore d’Alain Souchon à cette “Emilie jolie” du XXIe siècle ne fut pas étrangère au raz­de­marée. Après un voyage au pays des jouets et des difficultés existentiel­ les d’un soldat qui ne plaît ni aux gar­ çons, en raison de sa couleur, ni aux filles, à cause de son fusil, voici le “Sol­ dat Rose” en quête de la couleur du bonheur. Devenu bleu après un pas­ sage à la machine, comme l’amour de

De gauche à droite, Tété, Renan Luce, Thomas Dutronc, Nolwenn Leroy, Francis Cabrel. Souchon, le voilà parti pour quelques péripéties aux accents discrètement philosophiques. Un très bel opus à nouveau, porté par des grands noms de la variété française. Thomas Dutronc, dans le rôle­titre !, nous gratifie de deux chansons, “Le Blues” ou la “Chan­ son du Soldat Rose”, aux accents très

manouches, et “Ami à jamais”. No­ lwenn Leroy nous emporte avec “Bleu Bleu” – on reste dans le ton – et Francis Cabrel, compositeur de la suite de ce “conte musical pour les enfants et ceux qui le sont restés”, joue un “Fantôme” plus pop rock. Laurent Voulzy prête lui aussi son talent à ce récit chanté em­

preint de sensibilité et surtout de res­ pect pour les enfants. (L.B) U Le “Soldat Rose 2”, composé par Francis Cabrel, écrit par Pierre­ Dominique Burgaud., BMG Rights Management/pierre&eau/Chandelle Productions.

Enfantillages 2 Aldebert

Les Dinosaures du Rock Da Silva

La Légende du colibri Denis Kormann/Zaz

Cinq ans après “Enfantillages”, le chanteur français

Tout est joyeusement “rock’n’roll” dans cet excellent

Dans la luxuriante forêt d’Amazonie, les animaux

Guillaume Aldebert revient, succès aidant (disque d’or en France), avec un deuxième volet. Il a cette fois convié 22 artistes à intervenir sur 17 morceaux ! On y retrouve des chanteurs, mais pas seulement : Bénabar, Louis Chedid, Claire Keim, François Morel, Maxime Le Forestier ou Alizée. On y croise aussi la lauréate 2013 de “La Nouvelle Star”, Sophie­Tith. Si les thèmes des chansons restent les mêmes depuis la nuit des temps (la famille, la tolérance, l’amour, l’avenir, l’ivresse de la transgression), Aldebert les fait aussi évoluer dans le monde d’aujourd’hui. Qu’ils soient dragons, fakirs, médecins, rappeurs, parents débordés, voisins musi­ ciens,… les personnages parlent autant aux enfants qu’aux parents. Quant aux genres musicaux, ils sont, eux aussi, ancrés dans notre époque (slam­hip­hop sur “La soucoupe volante” avec Leeroy, electro sur “Du gros son” avec Tactil Box et Didier Wampas) ou alors plus traditionnel (valse pour “Super Mamie 2”, musique du monde pour “La maison monde”, chantée en yiddish, congolais et antillais). (M.-A.G.)

livre­CD en bande dessinée. Le format d’abord (une pochette 33 tours rendant hommage au “Sgt Pepper’s” des Beatles), les illustrations ensuite (fines et savoureu­ ses, dues à Jeff Pourquié), et, bien sûr, le thème et les cinq chansons qui l’animent. Le héros de ces “Dino­ saures du rock” est un papy pas comme les autres. Longs cheveux, blouson en cuir, tatouages et lunettes noires, il a jadis “fait les routes du monde entier” avec son groupe, et utilise “de très grands disques noirs qu’il met sur un appareil avec des haut­parleurs gros comme 1000 ordinateurs”. C’est sa petite­fille qui dresse son portrait d’ex­ (et toujours) rockeur à un copain, che­ min faisant vers le manoir de l’aïeul peuplé de souve­ nirs. Le récit, dialogué, est pris en charge par des en­ fants (Eudice Plumelet et Yann Yombo­Gbaka, doués). Mais l’auteur, compositeur, chanteur et musicien de cette délectable histoire n’est autre que le chanteur (et ex­rockeur) français Da Silva. A savourer en famille, avec les (grands­)parents qui s’attarderont aux pasti­ ches de pochettes 33 tours ponctuant le récit… (S.L.)

raillent le colibri, minuscule et hyperactif. Mais quand un incendie se déclare, ils se rallient à son exemple… Appel à agir, à apporter, chacun, sa pierre à l’édifice, voici la légende (amérindienne) du colibri contée dans un livre­disque assez classique mais dynamique. Elle est écrite et illustrée par Denis Kormann –dessin précis, couleurs intenses–, mais c’est surtout son interprète qui attirera l’attention des petits et des grands : Zaz. Avec sa voix légèrement fêlée et expressive, la très populaire interprète de “Je veux” fait une conteuse et chanteuse jeune public très convaincante. Pour la petite histoire – précisée dans la postface–, le livre­CD est publié en partena­ riat avec Colibris, mouvement d’action citoyenne de défense de la planète (“Coopérer pour changer”) que soutient la chanteuse. Deux chansons jazzy entraî­ nantes (la première emmenée par une virevoltante trompette) viennent étoffer la légende. Un peu court tout de même (13 minutes au total), mais bien conçu.

U 1 CD Sony.

U Un livre-CD Actes Sud Junior, env.21€.

U 1 livre-CD Actes Sud Junior/Colibris, env.19€.

32

(S.L.)

La Libre Culture - mercredi 8 janvier 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Llc 20140108 llc full