Page 1

Interview exclusive Nicolas Colsaerts Rory McIlroy L’enfant de la balle Fédé Une centenaire qui tient la forme Voyages Les plus beaux Resorts

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Sommaire

Edito

Nicolas Colsaerts : l’interview ................................ 4 La Fédération fête ses 100 ans....................... 8 La Belgique, terre de champions................. 12

Une locomotive pour le centenaire

Le Telenet Trophy au Ravenstein......................... 14

C

Des jeunes qui montent .......... 16

omme de coutume, La Libre Belgique fête l’arrivée du printemps en proposant, aux passionnés, un supplément sur la saison golfique. Celui-ci s’inscrit pleinement dans la ligne éditoriale d’un quotidien qui s’est toujours efforcé de tenir son rôle de moniteur du swing. Le golf a plus que jamais le vent en poupe dans notre pays. Grâce à Nicolas Colsaerts, il bénéficie d’une formidable locomotive. Le champion bruxellois a signé, en 2011, une remarquable saison, remportant son premier tournoi sur l’European Tour et terminant dans le Top 20 à la « Race to Dubaï ». Et il a commencé l’année 2012 sur les chapeaux de roues, confirmant son statut de valeur montante du swing mondial. Cette année, le « Coels » va pouvoir participer à la plupart des grands tournois mondiaux avec, en filigrane, l’espoir de poursuivre son ascension vers les sommets. Après tout, le joueur du Royal Waterloo n’a pas encore 30 ans. En golf, c’est encore un «gamin»!

Ce millésime 2012 est aussi celui du centième anniversaire de la Fédération. Que de chemin parcouru depuis ce jour de l’an de grâce 1912 où, dans les salons du Ravenstein, quelques mordus décidèrent de mieux structurer un sport qui, à l’époque, était surtout pratiqué par les visiteurs britanniques sur les parcours conçus dans ce dessein par le roi Léopold II. Aujourd’hui, la Fédération Royale Belge de Golf, scindée en deux Ligues (AFG et VVG), recense plus de 55.000 licenciés. Aux yeux du grand public, le golf reste volontiers un sport élitiste et onéreux. La réalité est souvent différente. A l’instar du tennis ou du hockey sur gazon, il s’est démocratisé. La plupart des clubs proposent des cotisations raisonnables, a fortiori pour les jeunes. C’est bon signe alors qu’en 2016 le golf fera, à Rio de Janeiro, son grand retour sur la scène olympique. Les historiens se plaisent à rappeler, en effet, que la discipline était au programme des Jeux de Paris en 1900…

Tiger Woods, au demeurant, n’est pas beaucoup plus vieux! L’Américain a fêté, en décembre dernier, son 36ème anniversaire. Après deux saisons difficiles, où il subi de plein fouet les séquelles de ses déboires privés, l’ancien numéro un mondial semble remis sur de meilleurs rails. De son propre aveu, il a retrouvé le plaisir de jouer et de gagner. Mais il attend encore un vrai déclic, probablement dans sa tête, pour récupérer son « killer instinct ». A ce jour, son compteur est toujours bloqué à 14 sacres dans les tournois du Grand Chelem. Mais le sportif le plus riche de la planète n’a pas dit son dernier mot et rêve toujours de battre le record du grand jack Nicklaus (18 titres majeurs). Il passera un test grandeur nature dans les prochains jours, lors du Masters d’Augusta, première levée du Grand Chelem.

LA LIBRE BELGIQUE– s.a. d’Informations et de Productions Multimedia. rue des Francs, 79 1040 Bruxelles T.V.A.: 403.508.716 R.C.B.: 185.436 Tél: 02.211.27.77 VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET DU COMITÉ PERMANENT: Patrice le HODEY

Au fil des 48 pages de ce supplément 2012, c’est toute notre passion pour le golf - «une jolie balade gâchée par une maudite balle blanche» - que nous essayerons de transmettre aux joueurs chevronnés comme aux débutants. L’occasion de fêter, bien sûr, les 100 ans du golf en Belgique mais aussi d’évoquer les grandes compétitions nationales et internationales, de chasser le birdie dans les plus beaux Resorts d’Europe, d’évoquer les nouveautés au niveau du matériel,…

Tous les clubs de Belgique ............................ 18 Rory McIlroy, l’enfant roi ............................. 24

Dix hommes à suivre............... 26 La Ryder Cup : une question d’honneur .......... 30 Les plus beaux Resorts de golf ....................... 34 N’oubliez pas l’échauffement! ...................... 38 Questions autour des règles .............................. 40 Matériel : les tendances 2012 ................ 42 Rendez-vous au Master Golfer .................... 46

Bref, de quoi se mettre en jambes à l’aube de la saison. En espérant que la lecture des lignes de ce guide soit moins redoutable que celles des greens d’Augusta!

ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ: François le HODEY EDITEUR RESPONSABLE: François le HODEY DIRECTEUR GÉNÉRAL: Denis PIERRARD RÉDACTEUR EN CHEF: Vincent SLITS RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT: Pierre-François LOVENS

Miguel Tasso

DIRECTEUR DES VENTES PUBLICITAIRES: Emmanuel Denis

PHOTOGRAPHES: Philippe GAUDY, AP, www.photos.com

DIRECTEUR ADJOINT DES VENTES PUBLICITAIRES : Henry Visart

SITE INTERNET: www.lalibre.be

DIRECTION ARTISTIQUE: Azur Graphic sprl

Aucun article ou partie d’article ne peut être reproduit sous quelque forme que ce soit sans une autorisation de l’éditeur.

RÉDACTION: Mig.T.sprl, Miguel TASSO et Hugues FERON

Ce journal est protégé par le droit d’auteur. Si vous souhaitez une copie d’article, consultez le site www.presscopyright.be.


4

Libregolf - Le Guide 2012

Nicolas Colsaerts

Depuis sa victoire à l’Open de Chine voici un an, Nicolas Colsaerts a franchi un nouveau palier. Le champion belge, âgé de 29 ans, joue désormais dans la cour des grands et défie les meilleurs joueurs du monde. A son talent naturel, il ajoute une vraie maturité. Et il s’est entouré d’une équipe professionnelle à taille humaine. Bref, tous les rêves lui sont permis. Rencontre.

Je ne connais pas mes limites

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 X Vous voilà aux portes du Top 50 mondial. Comment expliquez-vous ce bond en avant ? « C’est à la fois le fruit du travail et de l’expérience. J’ai 29 ans et plus de dix ans de métier sur le circuit. D’un strict point de vue golfique, je suis bien plus régulier qu’avant. J’ai appris à mieux gérer les parcours, à ne pas dramatiser un mauvais coup, à rester dans ma bulle. Aucun champion ne joue comme il le souhaiterait durant les 72 trous d’un tournoi. Il faut donc accepter l’une ou l’autre erreur. Avant, un double bogey avait tendance à me faire perdre le fil d’une partie. Là, je parviens à me reconcentrer. En fait, je crois que c’est le cumul de toutes mes histoires passées qui m’on rendu plus fort, plus solide, plus performant. » X Physiquement, aussi, on vous sent plus aguerri. « Tout est lié. Mais, c’est vrai, j’accorde de plus en plus d’importance à ma préparation physique. Je travaille notamment ce secteur en pratiquant le CrossFit avec Richard Vanmeerbeek. Au programme : de la corde à sauter, du rameur, des poids, du gainage. C’est dur mais on est toujours en mouvement et cela me convient plutôt bien. J’ai longtemps minimisé l’importance d’une bonne préparation physique. Là, je sens la différence. Je suis bien moins fatigué à la fin des tournois, bien mieux dans ma tête aussi. En début de saison, j’ai joué quatre semaines d’affilée en Afrique du Sud et dans les Emirats en passant chaque fois le cut. Et j’aurais pu enchaîner une cinquième semaine sans problème. Tout ce travail en amont, c’est un peu mon carburant sur les greens. » X En analysant vos cartes de score, on constate que vous avez souvent un petit coup de mou lors de la deuxième journée. Y a-t-il une explication ? « Le jeudi, lors de la première journée, je pars d’une page blanche. Le vendredi, en revanche, je monte sur le tee n°1 avec, en tête, le résultat signé la veille. Cela doit sans doute jouer dans mon subconscient. L’idéal serait que je parvienne à remettre les compteurs à zéro et à repartir de cette fameuse page blanche, sans pression. J’y travaille.» X Quels sont vos objectifs pour cette année ? «Je n’ai pas d’objectifs précis. Tout peut aller très vite, dans les deux sens. Disons que j’aimerais bien gagner un deuxième tournoi sur l’European Tour après ma victoire de l’an passé lors de l’Open de Chine. On prend goût à ce genre de chose ! Pour le reste, je n’ai pas envie de faire de grands calculs. Je sais que j’ai encore un fort potentiel de progression. Sur tous les plans. Je ne connais pas mes limites. Mais, en même temps, je ne veux pas me mettre trop de pression. Je suis en train de gravir les échelons. J’ai franchi de nombreux paliers ces derniers mois. Au-

jourd’hui, je considère comme normal le fait de me retrouver, le dimanche, dans le peloton de tête. Cela n’a l’air de rien mais c’est un pas très important…» X Certains vous voient déjà en équipe européenne de Ryder Cup en septembre prochain… « La Ryder Cup me fait rêver depuis tout petit. Pour un golfeur, c’est la consécration suprême. Le rêve absolu. C’est une compétition magique sur tous les plans. L’équivalent d’une finale de Coupe du Monde en foot. Mais j’en suis encore loin. Très loin. Tout cela est prématuré. J’espère évidemment jouer cette épreuve un jour. Mais ce n’est pas d’actualité. » X Chacun s’accorde pourtant à dire que vous êtes un des joueurs les plus talentueux du monde… « Le talent n’est pas tout. Au plus haut niveau, tous les joueurs ont du talent. La clé, c’est de l’exploiter en permanence. Durant les 72 trous d’un tournoi. C’est là qu’il me reste la plus grosse marge de progression. La régularité d’un gars comme Luke Donald est vraiment impressionnante. Et, à l’arrivée, c’est elle qui fabrique les deux ou trois coups d’écart en haut d’un leaderboard.» X Le regard des autres a-t-il changé envers vous ? « Oui. Sur le circuit, c’est un peu le domaine du chacun pour soi. Ce n’est pas le genre d’endroit où se fait des compliments. Mais, bon, il y a des petits gestes qui ne trompent pas. Des icônes comme Montgomerie ou Olazabal, avec qui j’ai partagé quelques parties, me disent parfois…bonjour. Et puis, au practice, je suis de plus en plus seul. Comme si les autres évitaient de vouloir comparer leur longueur de balle avec la mienne… » X La plupart des champions confient leur management à des groupes spécialisés, comme IMG. Votre structure est très différente, bien plus familiale… « C’est vrai. Et c’est mon choix. J’ai besoin de bosser avec des gens que j’aime, que je connais, en qui j’ai pleine confiance. Cela peut paraître anachronique mais c’est comme ça. D’ailleurs, on nous regarde parfois bizarrement. Et, sincèrement, je ne suis pas mécontent des résultats. Avec Michel Vanmeerbeek, mon coach historique, on n’a pas besoin de se parler pour se comprendre. Jérôme Theunis, mon ami de toujours, m’apporte son expertise, notamment dans le petit jeu autour des greens. Quant à Vincent Borremans, mon manager, il anticipe tous mes souhaits. Bref, on forme une équipe très homogène à laquelle il faut ajouter le préparateur physique Richard Vanmeerbeek, le kiné Blaise Erpicum et, bien sûr, mon caddie australien Brian Nilsson. »

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

X Précisément quelle est son importance dans vos bons résultats récents ? « Brian est un gars très bien qui a l’art de me mettre en confiance. Il est fan de mon jeu et me tire sans cesse vers le haut. Il est toujours positif et c’est très important. » X Le laissez-vous prendre des décisions ? «A l’heure du choix définitif, c’est moi qui décide du club que je vais jouer. Mais si j’hésite, il est de précieux conseils et me tend souvent le bon club en disant d’un ton sécurisant : « C’est celui-là ». Et je l’écoute. De même, il parvient souvent à m’éviter des erreurs inutiles en me suggérant, par exemple, d’assurer un par plutôt que de prendre un risque dangereux pour tenter le birdie. Il connaît le golf, il le vit. C’est devenu un ami. » X Parallèlement, vous consultez de plus en plus de spécialistes pour améliorer certains secteurs de votre jeu… « C’est indispensable. En golf, on n’a jamais fini d’apprendre et de s’améliorer. J’ai été récemment aux Etats-Unis pour travailler mon putting avec Dave Stockton, une vraie référence mondiale dans le domaine. Et j’ai également rencontré longuement Bob Rotella qui est considéré comme l’un des meilleurs préparateurs mentaux des golfeurs professionnels. C’était très intéressant. » X En 2011, vous avez gagné plus d’un million d’euros en prize money. Et, cette année, vous êtes parti sur des bases aussi prospères. Etes-vous un grand dépensier ? « Non pas du tout ! D’abord, il faut relativiser ces chiffres. Je paye, d’abord, des impôts. Ensuite mes voyages, mes hôtels, mes restaurants. Et je rétribue évidemment les gens qui travaillent pour moi et, notamment, mon caddye. A l’arrivée, il n’y a plus qu’un quart de la somme sur mon compte. Mais je n’ai aucun goût de luxe. Je suis resté le même. A tous les niveaux. Demandez-le à mes potes. » X Grâce à vous le golf est de plus en plus médiatisé en Belgique. Vous sentezvous investi d’une mission ? « Il est clair que j’aimerais servir de locomotive à tout le golf belge et, notamment, aux jeunes. Malheureusement, je ne sens pas beaucoup de dynamisme. Les infrastructures restent les mêmes, les parcours ne sont pas plus nombreux. Je suis pourtant sûr qu’il y a moyen de faire bouger les choses, en créant notamment un vrai centre d’entraînement pour les jeunes élites. Mais, là, je suis très occupé par ma carrière. Je ne vais tout de même pas créer une Fondation à mon âge… »

5


6

Libregolf - Le Guide 2012 X Malgré cette médiatisation grandissante, le golf souffre toujours en Belgique d’une image de sport de papy où la notion de souffrance n’est pas très présente. Qu’en pensez-vous ? « Le golf est un sport très particulier où il faut à la fois être très fort techniquement et mentalement. La concentration doit être permanente. Et le swing est un mouvement très complexe. La moindre erreur, le plus petit relâchement et c’est fini ! La notion de souffrance est évidemment différente de celle d’autres disciplines, comme le cyclisme ou le marathon. Mais c’est un sport terriblement exigeant sur bien des plans. Les grands joueurs sont de vrais athlètes. Et, dans la tête, il faut gérer de multiples paramètres, dont la fameuse frustration. Par ailleurs, le golf est un sport très individuel. On voyage seul, on s’entraîne seul. Le room-service de l’hôtel est souvent le seul compagnon. Et, une fois dans le tournoi, vous pouvez vous retrouver +2 après 3 trous et être déjà out. Oui, il faut vraiment être costaud dans sa tête. »

Sa fiche d’identité Date de naissance 14 novembre 1982 Lieu de naissance Bruxelles Professionnel depuis Novembre 2000 Passions

X Cette solitude est d’autant plus évidente dans votre cas sachant que vous êtes le seul joueur belge sur le circuit… « Oui. Mais j’ai néanmoins quelques bons copains parmi les Frenchies. Et j’apprécie beaucoup le joueur allemand Marcel Siem. C’est devenu un ami. On a beaucoup de goûts communs, notamment la musique. Je passe des heures à en écouter dans les aéroports ou les hôtels. Mon iPod est mon bien le plus cher ! Il m’est même déjà arrivé de m’entraîner au practice en écoutant mes morceaux préférés ! » X Etes-vous superstitieux ? « Pour certaines choses, oui. Comme la plupart des golfeurs de haut niveau. Par exemple, là où la majorité des champions jouent avec des clubs d’une seule marque, je suis fidèle à des clubs dépareillés. Je crois qu’il y a cinq marques différentes dans mon sac. Cela me prive d’un gros contrat de sponsoring au niveau matériel mais c’est dans ma nature. Je suis un instinctif. C’est un peu mon côté fils unique ! » X Aimeriez-vous partager une partie avec Tiger Woods ? « Oui, bien sûr. C’est un rêve. C’est un joueur qui a marqué l’histoire. Une référence. Le plus dur ne doit pas être de jouer avec lui. Mais bien de gérer le tohu-bohu que sa seule présence génère au niveau de la foule, des télés, des photographes. Ce doit être très impressionnant ! »

la musique et, spécialement, la «House Music» Son sport de référence

En Belgique le 24 juillet Nicolas Colsaerts a prévu de participer à une journée exhibition le 24 juillet sur le parcours anversois de Ternesse. Lors de cet événement, baptisé « Nicolas Colsaerts & Friends » et organisé à l’initiative de Golf.be, le champion bruxellois proposera un clinic à 64 jeunes issus des deux Ligues (AFG et VVG) et donnera ensuite la réplique à Thomas Detry et Thomas Pieters sur le parcours de 18 trous. L’entrée sera évidemment gratuite pour tout le monde.

en dehors du golf, le hockey sur gazon (il a longtemps joué au Léo). Ses héros John McEnroe, Goran Ivanisevic, Valentino Rossi, Roger Federer, Michael Jordan, Severiano Ballesteros, Fred Couples, Bobby George, Eric Cantona, Zinedine Zidane. Ses sponsors Lacoste, Rolex, Titleist, Footjoy, 3ème Bureau, Knauf, Anahita, Popsy, AMB Broker, 2pm

Son sac Driver

Callaway Razor 9,5°

Bois 3

Titleist 910 FD 15°

Fers

Callaway Prototype

Wedges

Smokey Design Spin Milled 53° and 59°

Putter

Odyssey Black Serie 1 Tungsten

Balles

Titleist Balls Pro V1 X

Gant

Footjoy Stasof

Chaussures

Footjoy Icon ou FJ Sport

Propos recueillis par Miguel Tasso

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


8

Libregolf - Le Guide 2012

Une centenaire qui regarde vers l’avenir La Fédération Royale Belge de Golf fête, cette année, son centième anniversaire.

Edmond Solvay, moteur de la création de la Fédération voici 100 ans

Née discrètement dans les salons du Ravenstein, elle compte aujourd’hui 56.000 licenciés répartis dans plus de 85 clubs. Regard dans le rétroviseur.

L

a naissance de la Fédération Belge de Golf remonte au 19 mars 1912 lors d’une réunion tenue au Cercle des Sports, Avenue de la Toison d’Or à Bruxelles. Après plusieurs séances préparatoires organisées les mois précédents, le comité décide de donner naissance à la « Fédération des Golf Clubs de Belgique ». Celle-ci comprend sept clubs : Anvers (Wilrijk), le Royal Golf Club de Belgique (Ravenstein et Le Coq), Gand, Knokke (on ne parle pas encore du Zoute), Lombardsijde (près de La Panne, aujourd’hui disparu) et Spa. C’est le Royal Golf Club de Belgique (Ravenstein) qui a été, en coulisses, le moteur de la création de cette Fédération. Le Baron Constant Goffinet, intendant de la liste du roi Léopold II, est élevé au rang de président. M.de Penaranda de Franchimont est nommé vice-président tandis que le Baron Henri Lambert occupe le poste de trésorier. Mais c’est Edmond Solvay, capitaine du Ravenstein, qui a joué le plus grand rôle dans cet accouchement historique. Notons que le Comte Baillet Latour, futur président du Comité Olympique International, faisait également partie des membres fondateurs. Outre l’organisation des championnats nationaux et de l’Open de Belgique, une des premières missions de la nouvelle Fédération sera l’édition d’un fascicule, principalement destiné aux joueurs… britanniques. Le livret met en avant les qualités des principaux parcours du Royaume et invite les visiteurs venus d’Angleterre à les découvrir au départ de Harwich ou de Douvres. Il indique aussi les tarifs des greenfees du Ravenstein et du Coq : 3 francs pour les Messieurs, 2 francs pour les Dames.

Inauguration du parcours de Gand en 1912

Swing d’époque sur le links du Coq

Visionnaire et à la base de la naissance de nombreux clubs belges, le Roi Léopold II avait fait du « tourisme golfique » un des attraits de la Belgique au début du XXème Siècle. Il était donc logique que la Fédération lui emboîtât le pas en participant à l’essor de ce sport.

L’Antwerp, pionnier Si la Fédération fut officiellement créée en 1912, on jouait au golf depuis bien plus longtemps en Belgique. Officiellement, l’Antwerp Golf Club a ainsi vu le jour en 1888. Il s’agit donc du plus ancien club du Royaume et de l’un des plus anciens du continent, après celui de Pau, dans le Sud-Ouest de la France. Le roi Léopold III était un excellent joueur

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 C’est à l’initiative de quelques joueurs britanniques installés en Métropole que le club anversois est né sur une plaine (des manœuvres) sablonneuse de Wilrijk. En 1912, il élira définitivement résidence dans les bois de Kapellen, où il a toujours pignon sur green aujourd’hui.

baptême des « Buttes Blanches ». Il deviendra Royal Golf Club des Buttes Blanches en 1928, avant de devenir le Royal Latem Golf Club.

Ceci dit, à en croire certains historiens, on swinguait déjà en Belgique avant la naissance de l’Antwerp. Plus précisément du côté de Houyet, sur les terres d’Ardenne, propriété du roi Léopold Ier qui les avait achetées pour ses parties de chasse. Dans le souci de développer, là encore, le tourisme haut de gamme, son fils Léopold II y fit construire un château – on parlera vite du « Grand Hôtel », un véritable palace – doté d’un parcours de golf privé réservé à la clientèle. Il n’est donc pas impossible que les premiers birdies aient été enquillés à Ardenne plutôt qu’à Wilrijk ! Pour ne froisser personne, on conviendra que le plus vieux terrain de golf est celui de Houyet et que le plus ancien club est celui de l’Antwerp…

La naissance de la Fédération permit, en tout cas, au golf national de mieux se structurer, notamment au niveau des calendriers ou des rencontres internationales contre la France, la Hollande ou l’Allemagne. En ce temps-là, ce curieux sport venu d’outre-Manche était, bien sûr, relativement confidentiel et réservé à une certaine élite, le plus souvent des familles influentes du Royaume.

La Ravenstein a, pour sa part, été inauguré en 1906, dans la foulée du Golf d’Ostende (1903), au Coq. Les destins de ces deux clubs, également fondés à l’initiative du roi Léopold II et qui font toujours partie aujourd’hui de la Donation royale, sont étroitement liés. Ils ne formaient, en réalité, qu’une seule et même entité : le Royal Golf Club de Belgique. Les membres pouvaient, au gré de leur humeur, jouer sur l’un ou l’autre parcours : le week-end et durant l’été à la côte ; la semaine, dans la propriété royale de Tervueren. La scission entre les deux clubs n’eut lieu qu’en 1946.

Léopold III, en revanche, était un excellent joueur. Il s’adjugea même de nombreuses compétitions amateurs. Son attirance pour les greens était si grande qu’il se chuchote que Camille Sys, son professeur de golf, avait sa chambre au palais afin de pouvoir lui prodiguer ses conseils dans les meilleures conditions

L’affiche du premier Open de Belgique en 1910 au Ravenstein

Le club du Zoute sortit des sables de notre littoral en 1899. Initialement baptisé « Bruges Golf Club », puis « Knocke Golf Club », il s’installera définitivement - à l’initiative de Maurice Lippens - sur son site actuel en 1909 avec un clubhouse qui, à l’époque, était situé au sommet d’une dune, avec vue imprenable sur la mer.

Le roi Baudouin avait un remarquable Handicap 3

Au début du XXème Siècle, on jouait aussi au golf à Spa, station thermale de grande renommée. Le parcours de Sart, situé sur la plaine de l’hippodrome, date de 1908. Le colonel Pelzer dirigea le premier comité ; il sera d’ailleurs également l’une des locomotives dans la création de la Fédération. En 1930, après un séjour sur la plaine de Malchamps, le club des Fagnes reprit ses quartiers du côté de Balmoral et revêtit ses habits d’aujourd’hui, guidé par le crayon du génial architecte Tom Simpson. Gand était aussi, à l’époque, une capitale du swing. A l’initiative d’Albert Feyerick, industriel et escrimeur, un premier club vit le jour en 1900 sur la plaine des manœuvres de Saint-Denis-Westrem. Feyerick le déplaça au champ de course de Mont-Saint-Amand en 1905 avant de créer un parcours de 18 trous dans sa propriété de Laethem-Saint-Martin. Proche de Léopold II, il était une figure importante de l’olympisme belge et fut non seulement un des fondateurs de la Fédération mais aussi un des éléments majeurs dans le développement du sport en Belgique. Le club gantois déménagea donc en 1912 à Laethem-Saint-Martin, sous le nom de

Le roi Baudouin sur le tee de départ avec le champion anglais Peter Allis à sa droite

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

Du sang royal

Dont, bien sûr, la famille royale elle-même. On a vu combien la griffe de Léopold II se retrouve dans les gênes de nombreux grands clubs. Le Roi bâtisseur ne pratiquait pas le sport de St.Andrews mais il joua évidemment un rôle décisif dans l’essor du golf dans notre pays.

C’est à son attention que sa maman, la Reine Elisabeth, avait d’ailleurs fait construire un joli petit parcours de 9 trous dans les jardins de Laeken. Léopold III pouvait ainsi travailler son swing à domicile et proposer à ses prestigieux invités d’exercer leur loisir dans un cadre d’exception, riche d’une flore rare. Ce parcours, doté de deux départs par trou, existe toujours même si de mauvaises herbes ont, semble-t-il, poussé ici ou là. Le Souverain fit, en tout cas, profiter de sa passion à toute la famille. Sa deuxième épouse, la princesse Lilian, était également une fervente adepte du swing. Et ses enfants Baudouin, Albert et Alexandre tombèrent aussi rapidement sous le charme de la petite balle blanche alvéolée. Les trois frères ont d’ailleurs leur nom au tableau d’honneur du Château d’Ardenne où ils signèrent de très bons résultats lors du championnat du club. D’après les témoins de l’époque, c’est Baudouin qui était clairement le plus doué. Fort d’un remarquable Handicap 3, il défendit même plusieurs fois les couleurs de l’équipe nationale amateur. Ses obligations professionnelles et des douleurs récurrentes au dos l’incitèrent ensuite à ranger son sac et à délaisser un sport que son épouse Fabiola ne pratiquait pas.

Vive l’Open de Belgique ! Sur la scène internationale, le golf belge s’est fait remarquer dès 1910, lors de la première édition de l’Open de Belgique. Elle se disputa sur le parcours du Ravenstein en présence de quelques uns des meilleurs joueurs profes-

9


10

Libregolf - Le Guide 2012 sionnels du moment dont Harry Vardon, John H.Taylor, George Duncan ou William Reid. Disputé sur 36 trous, le tournoi fut remporté par le Français Arnaud Massy, déjà lauréat du British Open en 1907. Son succès lui vaudra un joli prize-money de 30 Livres Sterling… L’Open de Belgique devint vite un grand classique du swing « made in Belgium » et une magnifique vitrine pour la nouvelle Fédération. Au fil des ans, il se disputa sur les plus beaux parcours du Royaume : le Ravenstein mais aussi l’Antwerp, le Zoute, Spa, Waterloo… Il couronna de très grands champions comme Walter Hagen (1924), Henry Cotton (1930), Roberto de Vincenzo (1950) et, bien sûr, le grand Flory Van Donck. Figure emblématique du swing belge, ce dernier était aussi l’un des meilleurs joueurs du monde et participa largement au rayonnement de notre pays aux quatre coins de la planète golf. Il remporta cinq Open de Belgique (1939, 46, 47, 53, 56) et en aurait probablement gagné d’autres sans l’interruption liée à la Deuxième Guerre.

avant de prendre l’envol que l’on sait. Cette année, le Telenet Trophy se déroulera au…Ravenstein, là-même où avait eu lieu le premier Open de Belgique en 1910. Que de chemin parcouru ! Lorsque la Fédération vit le jour, voici cent ans, on recensait quelques clubs et quelques dizaines de joueurs. Au début des années 80, la Belgique ne comptait toujours que 16 clubs et à peine 5000 joueurs. Aujourd’hui, on dénombre 86 clubs et 56444 joueurs (chiffres de 2011). En trente ans, le nombre de licenciés a été multiplié par plus de dix. Et la tendance est toujours à la hausse. Depuis 2001, la Fédération Royale Belge de Golf (Fédération de clubs et non de membres, rappelons-le) est scindée en deux Ligues : l’AFG, côté francophone, et la VVG, côte néerlandophone. Une évolution qui s’inscrit dans l’air du temps mais qui n’empêche évidemment pas le golf belge d’avancer d’un même pas. Certes, le golf conserve aujourd’hui une image assez élitiste. Mais, à l’instar du tennis ou du

hockey autrefois, la discipline évolue et tend à se démocratiser. De plus en plus de jeunes se retrouvent sur les greens et, dans de nombreux clubs, le coût des cotisations est à la baisse. Les récents succès de Nicolas Colsaerts ont médiatisé et dépoussiéré l’image de ce sport longtemps considéré comme réservé aux vieux. Et le retour annoncé du swing sur la scène olympique, lors des Jeux de Rio en 2016, va encore donner un coup d’accélérateur à ce processus d’ouverture. Le prochain défi ? Créer des parcours publics, ouverts à tous, comme c’est le cas dans tant d’autres pays, comme la Grande-Bretagne, la Suède ou les Pays-Bas. Et faire entrer le golf dans les écoles. Mais pour cela, il faut évidemment trouver des terrains, des appuis politiques et des investisseurs. Et c’est une autre histoire… Miguel Tasso Nous remercions Albert Vermeiren et Vincent Borremans, mémoires vivantes du golf belge, pour leur aide.

L’Open de Belgique ne fut pas organisé entre 1959 et 1978. Il renaquit de ses cendres en 1979, au Ravenstein, avec la victoire de l’Australien Noël Ratcliffe. L’année suivante, c’était au tour du Sud-Africain Gavin Levenson de soulever le trophée sur le parcours du Royal Waterloo. Créé en 1923 autour de la Ferme Blaret à Rhode Saint Genèse, le « Waterloo » avait déjà accueilli deux Opens avant-guerre, couronnant le champion anglais Henry Cotton, également pro du club. En 1961, le club déménagea et élut domicile à Ohain où il a toujours pignon sur green aujourd’hui. Au cours de son histoire, il a été l’hôte de nombreuses grandes compétitions, dont le Challenge Donald Swaelens auquel prirent part, dans les années septante, de nombreux champions comme Gary Player ou Severiano Ballesteros. Mais revenons à l’Open de Belgique ! En 1988, c’est le parcours du Bercuit, à Grez-Doiceau, qui accueille l’événement. Et c’est le jeune et talentueux Espagnol Jose-Maria Olazabal qui s’impose au terme d’une véritable exhibition de coups de fer. Les dernières éditions de l’Open se sont jouées sur le merveilleux parcours du Zoute, sacrant des champions dans le vent du niveau de Miguel-Angel Jimenez (1992), Darren Clarke (1993), Nick Faldo (1994), Robert Karlsson (1999) et Lee Westwood (1998 et 2000). Autant de moments inoubliables pour tous les passionnés.

Le prestigieux Ravenstein: c’est dans ses salons qu’est née la Fédération

Des parcours publics ? Les budgets nécessaires à l’organisation des grands tournois internationaux sont désormais trop élevés pour un petit pays comme la Belgique. La Fédération préfère donc parrainer aujourd’hui une épreuve de division inférieure mais au format idéal : le Telenet Trophy, qui compte pour le Challenge Tour. Elle réunit de très grands espoirs du golf international et permet aux pros belges de gagner leurs galons dans la hiérarchie européenne, à l’image de Nicolas Colsaerts qui était passé par cette filière Le Golf du Château Royal d’Ardenne à Houyet : on y a jouait déjà au golf au XIXème Siècle

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


12

Libregolf - Le Guide 2012

LA BELGIQUE

terre de champions

Nicolas Colsaerts et Philippe Toussaint : les deux derniers vainqueurs belges d’un tournoi de l’European Tour.

Depuis quelques années, Nicolas Colsaerts porte haut les couleurs du golf national aux quatre coins du monde. Mais il n’est pas le premier joueur belge à défrayer ainsi les chroniques. D’autres champions ont également, par le passé, signé de grands exploits sur les greens.

L

e joueur belge le plus connu fut, sans conteste, Flory Van Donck. Vainqueur de la plupart des grands tournois professionnels européens, il termina à deux reprises (1956 et 1959) à la seconde place du British Open. En 1953, sa meilleure année, il hérita même du « Vardon Trophy », récompense attribuée à l’époque au meilleur joueur de Grande-Bretagne, c’est-à-dire du monde ! C’était un artiste. Son swing était un pur régal. Il collectionna d’ailleurs les titres (2 Coupes du Monde, 3 Open de France, 5 Open d’Italie, 2 Open de Suisse,…) et les records, signant notamment deux cartes exceptionnelles : 65 sur le parcours du Ravenstein en 1935 et 61 sur l’ancien parcours du Waterloo en 1957. Il rentra également une carte de 65 au Royal Troon, en Ecosse. Et il reçut, en 1960, le Trophée du Mérite Sportif qui récompense l’athlète belge de l’année : du jamais vu pour un golfeur.

Flory Van Donck, au swing si classique, a terminé deux fois à la seconde place du British Open.

Le Gantois Donald Swaelens écrivit aussi quelques belles pages du golf belge. C’était un joueur de talent, au swing naturel et épuré. Victime d’une longue maladie, le joueur du Royal Latem et du Royal Waterloo décéda, hélas !, en 1975 au sommet de son art. Il avait à peine 39 ans et venait de recevoir – suprême privilège - une invitation pour participer au Masters d’Augusta.

Avant que Nicolas Colsaerts ne remporte, l’an dernier, l’Open de Chine, Philippe Toussaint était le dernier joueur belge à avoir gagné un tournoi professionnel du circuit européen. C’était en 1974 lors du « Benson & Hedge », l’une des épreuves les plus prestigieuses d’Angleterre. Professionnel entre 1972 et 78, Philippe Toussaint fut le premier champion belge à user ses spikes sur l’European Tour, alors en pleine phase de création. Il a eu la chance de partager quelques parties avec les grands joueurs de l’époque, dont un certain Severiano Ballesteros. Aujourd’hui, Philippe Toussaint, enseignant à 7 Fontaines, est toujours aussi passionné par le golf et suit, bien sûr, avec grand intérêt les prestations de Nicolas Colsaerts.

Il est, bien sûr, délicat de refaire l’histoire. Mais Flory van Donck et Donald Swaelens faisaient clairement partie de l’élite internationale et auraient, fort probablement, participé à la Ryder Cup si, à l’époque, la compétition n’avait été réservée qu’aux seuls joueurs américains et britanniques…

Dans le grand livre de l’histoire du golf belge, d’autres joueurs méritent assurément une citation. Des pros (Didier de Vooght, Arnaud Langenaeken, Jérôme Theunis et, bien sûr, Nicolas Vanhooteghem,…) mais aussi des amateurs (on pense, notamment, à Philippe Washer, Paul Rolin, Freddy Rodesch ou Jacky Moerman).

Côté féminin, c’est assurément Florence Descampe qui a signé, au début des années 90, les plus belles performances. Lauréate de 6 tournois sur le circuit européen et d’un sur le circuit américain, la championne de Rigenée participa également, en 1992, à la victoire européenne en Solheim Cup, l’équivalent de la Ryder Cup pour les Ladies. Soucieuse de privilégier sa vie de famille, Florence Descampe prit une retraite prématurée mais continue aujourd’hui à porter la bonne parole sur les greens, notamment auprès des jeunes. D’autres proëttes belges, comme Anabelle Haxhe, Lara Tadiotto, Ellen Smets, Valérie Van Rijkeghem ou Bénédicte Toumpsin, ont fréquenté le circuit européen. Et ce regard dans le rétroviseur, non exhasutif, ne serait pas complet sans une mention pour Loulou van den Berghe qui remporta de nombreux titres internationaux dans les années cinquante.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

M.T.


14

Libregolf - Le Guide 2012

2006 2007 2008 2009 2010 2011

Limburg Waterloo Limburg Waterloo Rinkven Waterloo

Toni Karjalainen Nicolas Vanhootegem David Horsey François Calmels Lee Slattery Andrew Tampion

Fin Bel Ang Fra Ang Aus

Le Ravenstein fait l’événement Le Telenet Trophy 2012, manche belge du Challenge Tour européen, se déroulera du 24 au 27 mai sur le parcours du Royal Golf Club de Belgique, plus connu sous le nom de Ravenstein. Un vrai privilège pour le public.

C’

est la première fois que le Ravenstein ouvre en effet son superbe parc - dont l’arboretum vaut à lui seul le détour! – pour le Telenet Trophy. Un choix qui n’est sans doute pas étranger au fait que Duco Sickinghe, CEO de Telenet, soit un membre éminent du club de Tervueren. « La décision a été prise en concertation avec le club, sachant qur nous appliquons, depuis la première édition du Telenet Trophy en 2006, le principe de l’alternance entre les régions » nous signale le directeur technique national Christian Moyson. « Après une édition 2011 disputée au Waterloo, nous désirions, tout comme le sponsor principal, organiser à nouveau le tournoi sur un parcours assez « central » en Belgique. Le Ravenstein était évidemment un endroit de rêve pour ce type d’événement... » D’autant que la Fédération Royale Belge de Golf, organisatrice de l’événement, fête cette année son centième anniversaire et qu’elle a été créée, précisément, au Ravenstein (lire par ailleurs).

L’exemple de Colsaerts D’un strict point de vue sportif, ce sera, bien sûr, l’occasion pour les spectateurs belges de découvrir les talents de demain parmi les 156 participants de l’épreuve. On se souvient que l’Italien Edoardo Molinari avait participé au telenet Trophy 2007 au Waterloo (tournoi remporté à l’époque par Nicolas Vanhootegem) avant de devenir, en 2010, membre de l’équipe européenne de Ryder Cup ! Le Sud-Africain Branden Grace était quant à lui de la partie l’an dernier, partageant la 7ème place finale... dans l’anonymat quasiment le plus total. Six mois plus tard, il obtenait sa carte pour l’European Tour. Et il fut, dans la

foulée, la grande révélation de ce début de saison en remportant deux tournois consécutifs, dont le Volvo Golf Champions au terme d’une partie épique avec Nicolas Colsaerts. Ce Telenet Trophy 2012, doté de 160 000 euros de prize money dont 26 000 euros au vainqueur, sera aussi – et surtout - l’occasion pour certains joueurs belges de (re)lancer leur carrière, comme ce fut le cas il y a trois ans de Colsaerts, désormais aux portes du Top 50 mondial. A l’époque, le joueur bruxellois avait pleinement profité des invitations obtenues par la Fédération Belge pour des épreuves du Challenge Tour pour faire le plein de bons points. Colsaerts, qui apprécie le Ravenstein (l’un de ses parcours préférés en Belgique, avec celui du Zoute), aurait d’ailleurs aimé renvoyer l’ascenseur aux organisateurs en participant à cette édition 2012. Malheureusement, et comme c’est le cas depuis plusieurs années, ce tournoi se déroule en même temps que le BMW PGA Championship à Wentworth, l’une des épreuves les plus importantes de l’année sur l’European Tour... que Colsaerts ne pouvait décemment pas snober! Il faut dès lors espérer un changement de calendrier dans les prochaines années afin que les amateurs belges puissent revoir en action « Coels » lors d’un tournoi dans notre petit Royaume...

Des Belges aux dents longues Ceci dit, d’autres joueurs belges peuvent cependant tirer leur épingle du jeu, en mai prochain, au Ravenstein. On pense par exemple à

Pierre Relecom (Waterloo), le seul de nos représentants à avoir une catégorie complète cette saison sur le Challenge Tour, l’antichambre de l’élite européenne. Agé désormais de 26 ans et pro depuis 2008, Relecom espère en tout cas réussir une bonne saison afin de terminer dans le Top 20 final du Challenge Tour, synonyme de carte pour l’European Tour 2013. Parmi les autres Belges qui bénéficieront des huit, voire dix invitations délivrées par la FRBG, citons notamment Guillaume Watremez (Waterloo, 26 ans), vainqueur d’une épreuve de l’EPD Tour l’an dernier à Marrakech (Maroc) ; Christopher Mivis (Millennium), champion de Belgique amateur en 2010, qui possède du haut de ses 23 ans toutes les qualités requises (technique et mental) pour réussir une bonne carrière pro ; les Liégeois Gérald Gresse (30 ans) et Laurent Richard (36 ans), qui n’ont jamais eu véritablement l’occasion d’exprimer leur talent au plus haut niveau; les jeune pros brabançons Hugues Joannes (23 ans) et Jean Relecom (22 ans), qui ont encore tout à prouver. Nicolas Vanhootegem, vainqueur de l’épreuve en 2007, sera également probablement de la fête. A l’aube de ses 40 ans, il se chuchote qu’il pourrait d’ailleurs reprendre sa carrière pro qu’il avait arrêtée voici un peu plus d’un an. A noter enfin que six amateurs (dont un via une wild-card dévolue au club-hôte du Ravenstein) auront l’occasion de comparer leur niveau à celui des pros de l’antichambre de l’élite européenne. Thomas Detry et Cédric van Wassenhove (Ravenstein) sont déjà avides d’en être, tandis que Thomas Pieters (Millennium) et Kevin Hesbois (Keerbergen) devraient également y participer, en revenant en droite ligne de leur année d’étude aux Etats-Unis.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

H.F .


16

Libregolf - Le Guide 2012

Des jeunes qui montent ! Thomas Detry et Thomas Pieters sont promis au plus bel avenir. Ces deux jeunes champions belges ont du talent plein le swing. Et rêvent secrètement de participer aux Jeux Olympiques en 2016.

D

errière Nicolas Colsaerts, la relève du golf belge se fait attendre. Notre petit Royaume pourra cependant compter dans les prochaines années sur quelques joueurs d’envergure. Deux jeunes, répondant au prénom de Thomas, sortent du lot: Pieters (Millennium) et Detry (Ravenstein). L’un et l’autre semblent les mieux parés, tant physiquement, techniquement que mentalement, pour atteindre un grand objectif: participer aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, pour lesquels la Belgique devrait recevoir, selon des critères encore à définir, une seconde place en plus de celle vraisemblablement dévolue à Colsaerts.

S’il ne faut pas écarter trop vite les quelques jeunes pros actuels, tels les frères Relecom, Guillaume Watremez, Christopher Mivis ou Hugues Joannes, ainsi que les amateurs Xavier Feyaerts (Keerbergen), Kevin Hesbois (Keerbergen), Pierre-Alexis Rolland (Rigenée), passés tous trois à l’Université de Lamar au Texas, ou Cédric van Wassenhove (Ravenstein), force est d’admettre que ces joueurs n’ont jamais véritablement brillé à l’échelon international. Souvent barré en équipe nationale, Hesbois (21 ans), deuxième du National Strokeplay 2011 (derrière Pieters), se rapproche cependant progressivement du Top 100 mondial amateur, en ayant remporté notamment en octobre le David Toms Intercollegiate à Shreveport (Los Angeles).

Thomas Pieters… Thomas Pieters est actuellement le meilleur belge au ranking mondial amateur, où il occupait début mars une brillante 21ème place. Ce jeune Anversois de 20 ans est l’un des joueurs en vue sur le circuit universitaire américain, où, bénéficiant d’un encadrement professionnel, il accumule les grosses performances pour le compte de son Université de l’Illinois (Chicago). En octobre dernier, il a notamment remporté à Dublin (Ohio) le Jack Nicklaus Invitational, l’une des références en la matière. Dépassant allègrement le mètre nonante, ce joueur longiligne est doté d’une excellente frappe de balle et se montre très régulier dans tous les secteurs du jeu. Pas étonnant dès lors que le champion de Belgique amateur en titre (en juin 2011 au Royal Hainaut) soit l’un des fer de lance du Belgian Team depuis plusieurs années. Tout comme Thomas Detry, il faisait ainsi partie de l’équipe belge championne

d’Europe en boys (-18 ans) en Finlande en 2010, tandis qu’il a terminé 4ème l’an dernier au championnat d’Europe individuel à Halmstad (Suède). Il rivalise déjà pleinement avec les joueurs pros, ayant notamment pris la 6ème place au Flory van Donck Trophy (Alps Tour) en août au Royal Latem.

…et Thomas Detry Pieters sera bientôt rejoint dans son université de l’Illinois par Thomas Detry, passé tout comme lui par la Topsportschool de la VVG (aile flamande de la Fédé) à Hasselt, où il termine ses Humanités et où il bénéficie des conseils techniques de David Petrie et d’Ellen Smets, tout en travaillant physiquement avec Koen Marx. Le jeune Ucclois de 19 ans, qui a débuté le golf à l’âge de 7 ans à Sept Fontaines, possède également un réel talent. Celui-ci s’est exprimé pleinement en décembre dernier aux Etats-Unis, où il a terminé 6ème au DoralPublix Classic, puis 2ème de l’Orange Bowl Junior de Miami, le championnat du monde officieux dans la catégorie des moins 18 ans, disputé sur le parcours de Biltmore. Il s’y est incliné au 3ème trou du play-off face au Chilien Juan Cerda, qui a réussi un superbe eagle alors que Detry devait se contenter d’un birdie! Dommage, d’autant que, deux trous plus tôt, il avait eu un putt de 3 mètres en descente pour inscrire son nom au palmarès d’une épreuve où l’on retrouve des noms prestigieux, dont Tiger Woods, vainqueur il y a 20 ans alors qu’il était âgé de 16 ans. Coaché par Michel Vanmeerbeek (comme Colsaerts), Detry a également réussi d’autres faits d’armes par le passé. Rappelons qu’il avait rapporté deux points à l’Europe lors de la dernière Ryder Cup Junior remportée par les Etats-Unis en 2010 à Gleneagles (Ecosse). Du haut de son mètre quatre-vingt-six (pour à peine 68 kilos), le joueur du Ravenstein évolue désormais en “men”, avant de passer éventuellement pro. “Je verrai cela dans quatre ans”, nous signale-t-il, la tête bien sur les épaules. “J’espère réussir une bonne dernière saison en Belgique, en défendant mes titres en Interclubs avec le Ravenstein, au GP de l’AFG, au Prix du Roi et au championnat de Belgique match-play, tout en essayant d’accrocher le titre en strokeplay. Mes objectifs principaux seront cependant le Telenet Trophy, qui se déroule fin mai dans mon home club. Je vais tenter tout d’abord d’y passer le cut, avant de chercher une bonne place parmi les pros du Challenge Tour. Puis viendront le championnat d’Europe début août en Islande, et le championnat du monde en octobre en Turquie... si je suis sélectionné par la Fédération, évidemment!” En golf, chaque joueur doit en effet se remettre perpétuellement en question. Doté d’un excellent long jeu (drive et fers) du tee au green ainsi que d’un mental d’acier, Thomas a encore beaucoup de travail à effectuer, notamment au putting et au chipping, avant de rivaliser un jour, pourquoi pas, avec le gratin mondial... Hugues Feron

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


18

Libregolf - Le Guide 2012

Les 86 clubs belges

ROYAL AMICALE ANDERLECHT GOLF CLUB Rue Scholle 1 - 1070 Bruxelles Tél secrétariat: 02 521 16 87 Fax: 02 521 51 56 info@golf-anderlecht.com office@golf-anderlecht.com www.golf-anderlecht.com President: Paul Poot 18 trous, par 70, 5037m Green fee: 38€ sem., 55€ W-E. Golf Car: 35€ (à réserver 48h à l’avance) ANDENNE GOLF CLUB Ferme du Moulin, 52 rue du Stud 5300 Andenne Tél secrétariat : 085 84 34 04 jojadin@hotmail.com www.golfclubandenne.be Présidente : Josiane Colson 9 trousX2, par 34, 2556m+2620m= 5176m Green fee: 20€ sem., 25€ W-E., 40€ sam+dim. Juniors: -50% ROYAL ANTWERP GOLF CLUB Torenlei 1A - 2950 Kapellen Tél secrétariat : 03 666 84 56 Fax Secrétariat : 03 666 44 37 info@ragc.be www.ragc.be President : Emmanuel Rombouts 18 Trous, par 73, 6122m Green fee: 85€ sem., 95€ W-E. 9 Trous, par 34, 2552m Green Fee: 50€ sem., 60€ W-E. Golf Car: 45€ ANTWERP GOLF SCHOOL Groenenhoek 10 - 2630 Aartselaar Tél secrétariat : 03 887 01 70 Fax Secrétariat : 03 877 43 08 info@ags.be www.ags.be President : Philippe Van de Kerkhove Green Keeper : Kris Van Ingelgem 6 Trous, par 18, 734m Green Fee: 12€ sem., 25€ W-E. Tarif practice fee: 7€ ROYAL GOLF CLUB CHATEAU ROYAL D’ARDENNE Tour Léopold-Ardenne 6 - 5560 Houyet Tél secrétariat : 082 66 62 28 Fax Secrétariat : 082 66 74 53 info@royal-ardenne.be www.royal-ardenne.be President : Jean de Garcia de la Vega 18 trous, par 72, 5636m Green fee: 60€ sem., 70€ ven., 80€ W-E. Pas de carte de crédit. Golf Car: 40€ @GOLF VLAANDEREN Catharinadal 3 3980 - Hamont-Achel Tél secrétariat : 011 85 15 30 Fax Secrétariat : 011 33 45 00 Tél Caddie Master : 011 66 48 22 info@atgolf.be www.atgolf.be President : Tom Hoogmartens AVERNAS GOLF CLUB Route de Grand Hallet 19A - 4280 Hannut Tél secrétariat : 019 51 30 66 Fax Secrétariat : 019 51 53 43 info@golfavernas.be www.golfavernas.be President : Louis Michel 9 trous, par 34, 2790m Green fee: 35 € sem., Green fee juniors: 20 € 45€ W-E.-5€ invités, Junior 20€ sem., 15€ W-E. Golf Car: 12€ (9 trous), 22€ (18 trous)

GOLF DU CHÂTEAU DE LA BAWETTE Ch. du Château de la Bawette 5 - 1300 Wavre Tél secrétariat : 010 22 33 32 Fax Secrétariat : 010 22 90 04 info@labawette.com www.labawette.com President : Jean le Hardÿ de Beaulieu 18 trous Le Parc, par 72, 5094m Green fee: 50€ sem., 60€ ven., 70€ W-E. Golf Car: 29€

BRABANTSE GOLF Steenwagenstraat 11 - 1820 Melsbroek Tél secrétariat : 02 751 82 05 Fax Secrétariat : 02 751 84 25 info@brabantsegolf.be www.brabantsegolf.be President : Willy Donckers 18 trous, par 72, 5915m Green fee: 45€ sem., 60€ W-E. Juniors: 15€ sem., 20€ W-E. Golf Car: 30€

GOLF DU BERCUIT Les Gottes 3 - 1390 Grez-Doiceau Tél secrétariat : 010 84 15 01 Fax Secrétariat : 010 84 55 95 info@golfdubercuit.be www.golfdubercuit.be President : Michel Claus 18 trous, par 72, 5974m Green fee: 70€ sem., 85€ Ven., 100€ W-E. Golf Car: 35€

BRASSCHAAT OPEN GOLF & COUNTRY CLUB Miksebaan 248 - 2930 Brasschaat Tél secrétariat : 03 653 10 84 Fax Secrétariat : 03 651 37 20 info@brasschaatgolf.be www.brasschaatgolf.be President : Raymond Jacques 9 trous (X2), par 72, 5746m Green Fee: 35€ sem., 50€ W-E. 9 trous, par 27, 1430m Green Fee: 15€ sem., 20€ W-E. Golf Car: 30€

GOLF CLUB DE LIEGE-BERNALMONT Rue de Bernalmont 2 - 4000 Liège Tél secrétariat : 04 227 44 66 Fax Secrétariat : 04 227 91 92 bernalmont@pro1golf.com www.pro1golf.com Président : Didier Reynders 9 trous, par 35, 2683m green fee: 18€ sem., 30€ W-E. 18 trous (9X2), par 69, 5225m Green Fee: 30€ sem., 40€ W-E. Golf Car: 25€ GOLF CLUB DE BERTRANSART Route de Philippeville 45 - 6120 Nalinnes Tél secrétariat : 071 21 89 00 Fax Secrétariat : 071 22 02 56 info@cs-bertransart.be www.cs-bertransart.be President : Lucien Decors Driving Range 5€ Cotisations annuelles: 170€; Jeunes: 100€ @GOLF WALLONIE Vieux Chemin de Wavre 117A - 1380 Lasne Tél secrétariat : 011 85 15 30 Fax Secrétariat : 011 33 45 00 info@atgolf.be www.atgolf.be President : Piet Vandenbussche Driving range: Green fee 10€ GOLF CLUB BEVEREN Singelweg 2 - 9130 Kallo-Beveren Tél secrétariat : 03 575 11 75 Fax Secrétariat : 03 575 51 81 golfclubbeveren@skynet.be www.golfclubbeveren.be President : Mark Van De Vijver 6 trous, par 20, 1120m Driving range: 6€ Green fee: 20€ sem., 25€ W-E. BOSSENSTEIN GOLF & POLO CLUB Bossenstein Kasteel Maas en Moor 16 2520 Broechem Tél secrétariat : 03 485 64 46 Fax Secrétariat : 03 485 78 41 golf@bossenstein.be www.bossenstein.be President : Philippe Charon 18 trous, par 71, 5787m Green fee: 52€ sem., 67€ W-E. 9 trous, par 31, 1934m Green fee: 32€ sem., 42€ W-E. Golf Car: 35€

BRUSSELS GOLF CLUB ACADEMY & TRAINING CENTER Chaussée de La Hulpe 53A - 1180 Bruxelles Tél secrétariat : 02 672 22 22 Fax Secrétariat : 02 675 34 81 info@brusselsgolfclub.com www.brusselsgolfclub.com President : Patrick J. Massion 9 trous, par 31, 1866m Green Fee: 25€ sem., 30€ W-E. x2 pour 18 trous Golf Car: 12€ (9 tr.) 24€ (18 trous) GOLF LA BRUYERE Rue Jumerée 1 - 1495 Sart-Dames Avelines Tél secrétariat : 071 87 72 67 Fax Secrétariat : 071 87 43 38 info@golflabruyere.be www.golflabruyere.be Président : Marc Michaux 18 trous, par 72, 6152m Green Fee: 45€ sem., 67€ sam., 72€ dim. juniors: 15€, Golf Car: 30€ CLEYDAEL GOLF & COUNTRY CLUB Groenenhoek 7-9 - 2630 Aartselaar Tél secrétariat : 03 870 56 85 Fax Secrétariat : 03 887 14 75 info@cleydael.be www.cleydael.be President : Luc Feremans 18 trous, par 72, 6059m Green Fee: 60€ sem., 80€ W-E. Golf Car: 25€ DAMME GOLF & COUNTRY CLUB Doornstraat 16 - 8340 Damme Tél secrétariat : 050 35 35 72 Fax Secrétariat : 050 35 89 25 info@dammegolf.be www.dammegolf.be President : Frank Donck 18 trous, par 72, 6028m Greenfee 18 trous: sem. & W-E 75€(avril –septembre); 60€( mars,octobre) 40€(jan, febr, nov, dec) - Greenfee 9 trous: 30€ sem. 36€ W-E (avril –septembre); 20€ sem. 25€ W-E (hiver). DRAGON GOLF Doregem 92 - 2880 Bornem Tél secrétariat : 03 899 59 95 Fax Secrétariat : 03 899 59 96 Tél Shop : 03 899 59 95 info@dragongolf.be www.dragongolf.be President : Bart Van Roost 6 trous, par 18, 734m Green Fee (12 trous): 25€ sem., 30€ W-E.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 FIVE NATIONS GOLF CLUB Ferme du Grand Scley - 5372 Méan Tél secrétariat : 086 32 32 32 Fax Secrétariat : 086 32 30 11 info@fivenations.be www.fivenations.be President : Olivier Janne d’Othée 18 trous, par 72, 6038m Green Fee: 50€ sem., 62€ W-E. Golf Car: 32€

DUISBURG MILITARY GOLF CLUB Hertswegenstraat 59 - 3080 Golfforum Tél secrétariat : 02.769 41 62 Fax Secrétariat : 02 767 97 52 golfduisburg@wol.be www.golf.be/duisburg President : Jacques Creyf 9 trous, par 32, 1982m Green Fee: 30€ sem., W-E. Membersonly

FLANDERS NIPPON GOLF & BUSINESS CLUB Vissenbroekstraat 15 - 3500 Hasselt Tél secrétariat : 011 26 34 82 Fax Secrétariat : 011 26 34 83 info@flandersnippongolf.be www.flandersnippongolf.be Pres : Willy Vranken 18 trous, par 72, 5889m Gr F: 55€ sem., 65€ W-E. 9 trous, par 33, 1891m Green fee: 25€ sem., 35€ W-E. Golf Car: 35€

BLUE GREEN DURBUY Route d’Oppagne 34 - 6490 Barvaux-sur-Ourthe Tél secrétariat : 086 21 44 54 Fax Secrétariat : 086 21 44 49 durbuy@bluegreen.com www.bluegreen.com President : Jean-Luc Henry 18 trous, par 72, 5963m Green Fee: Basse-saison 46€ sem., 51€ W-E. Haute saison 59€ sem.,68€ W-E. 9 trous, par 27, 1058m Green Fee: 25€ sem & W-E. Golf Car: 30€ GOLF DE L’EMPEREUR Rue Emile François 31 - 1474 Ways Tél secrétariat : 067 77 15 71 Fax Secrétariat : 067 77 18 33 info@golfempereur.com www.golfempereur.com President : Jean Baugniet 18 trous, par 72, 6201m Green Fee: 47€ sem., 56€ ven., 76€ W-E. 9 trous, par 31, 1650m Green Fee: 31€ sem., 41€ W-E. Golf Car: 33€ GOLF CLUB ENGHIEN Chaussée Brunehault-Parc d’Enghien 4 7850 Enghien Tél secrétariat : 02 397 03 10 Fax Secrétariat : 02 396 04 17 info@golfclubenghien.com www.golfclubenghien.com President : Stéphane Verdood 9 trous, par 36, 3167m Green Fee: 26€ sem., 42€ W-E. Golf Car: 31€ ROYAL GOLF CLUB DES FAGNES Avenue de l’Hippodrome 1 - 4900 Spa Tél secrétariat : 087 79 30 30 Fax Secrétariat : 087 79 30 39 info@golfdespa.be, f.delsemme@golfdespa.be www.golfdespa.be President : Léopold Gerken 18 trous, par 72, 5928m Green Fee: 55€ Lun, 70€ mar-ven., 75€ W-E. Golf Car: 30€ GOLF & HOTEL DE MAZY-FALNUÉE Rue Emile Pirson 55 - 5032 Mazy Tél secrétariat & Hôtel: 081 63 30 90 Fax Secrétariat : 081 63 21 41 info@falnuee.be www.falnuee.be President : Roger Vangrunderbeek 18 trous, par 72, 5876m Green Fee: 45€ sem., 65€ W-E. Juniors 15€ sem. Et W-E. Golf Car: 30€

FLORENNES AVIA GOLF CLUB Base J. Offenberg 2 W TAC - 5620 Florennes Tél secrétariat : 060 31 33 08 Fax Secrétariat : 060 31 33 08 florennesaviagolf@gmail.com www.florennes.mygolf.be President : André Muller 9 trous, par 36, 2641m Green Fee: 25€ sem., 30€ W-E. Golf Car: 25€ GOLFSCHOOL GENT Keiskantstraat 5 - 9031 Gent-Drongen Tél secrétariat : 09 216 28 48 Fax Secrétariat : 09 216 28 46 info@golfschool-gent.be www.golfschool-gent.be President : Marc Van der Pluym 6 trous, par 18, 661m 9 trous, par 31, 1387m GrFee: 18€ sem., 25€ W-E. Green Fee Driving Range: 10€ sem. Et W-E.

GREEN HOUSE ST-VITH Prümer Str. 42A - 4780 St-Vith Tél secrétariat : 0479 400 359 Fax Secrétariat : 080 22 17 91 info@thegreenhouse.be www.thegreenhouse.be President : Mme Aliki Schorkop 9 trous, par 27, 748m Green Fee (Day) 20€ ROYAL GOLF CLUB DU HAINAUT Chemin de la Verrerie 2 - 7050 Erbisoeul Tél secrétariat : 065 22 02 00 Fax Secrétariat : 065 22 02 09 info@golfhainaut.be www.golfhainaut.be President : Marc de Limbourg 9 trous Bruyères, par 36, 3072m 9 trous Le Quesnoy, par 36, 2903m 9 trous Les Etangs, par 36, 3186m Green Fee: 65€ sem., 80€ W-E. Basse saison: 55€, Golf Car: 40€ GOLF DU HARAS Rue Belle Vue 2 - 4860 Pepinster Tél secrétariat : 087 22 24 10 Fax Secrétariat : 087 22 99 20 golf@golfduharas.be www.golfduharas.be President : Marc de Limbourg 9 trous, par 30, 1600m Green Fee: 20€ sem., 25€ W-E. GOLF & COUNTRY CLUB HENRI-CHAPELLE Rue du Vivier 3 - 4841 Henri-Chapelle Tél secrétariat : 087 88 19 91 Fax Secrétariat : 087 88 36 55 info@golfhenrichapelle.be www.golfhenrichapelle.be President : Marita Birgelen 18 trous (Les Viviers), par 72, 6038m et 18 trous (Le Charlemagne), par 70, 5003m : Green fee: 55€ sem.,65€ vend., 75€ W-E. 9 trous (La Chapelle), par 34, 1770m Green Fee: 20€ sem., 25€ W-E. Golf Car: 34€

GOLFFORUM Golfweg 1/B - 3560 Lummen Tél secrétariat : 013 52 16 64 Fax Secrétariat : 013 52 17 69 golfforum@skynet.be www.golfforumlummen.be President : Emiel Vandepaer 9 trous, par 36, 2510m Gre Fee: 30€ sem., 35€ W-E. Golf Car: 25€

GOLF CLUB D’HULENCOURT Bruyère d’Hulencourt 15 1472 Vieux-Genappe Tél secrétariat : 067 79 40 40 Fax Secrétariat : 067 79 40 48 info@golfhulencourt.be www.golfhulencourt.be President : Patrick Solvay 18 trous (Le Vallon), par 72, 6215m Green Fee: 80€ sem., 110€ W-E. 9 trous (Le Verger), par 27, 1083m Green Fee: 30€ sem., 35€ W-E. Golf Car: 30€

GOLFLIFE CENTER STERREBEEK du Roy de Blicquylaan 43 - 1933 Sterrebeek Tél secrétariat : 02 769 70 10 Fax Secrétariat : 02 767 05 29 info@golflife.be www.golflife.be Prés: Piet Vandenbussche 3x6 trous, par 63, 4164m Practice Fee (day): 15€ 5 + 1 practice fees = 60€ Green Fee (day): 22€

IEPER OPEN GOLF CLUB Albert Dehemlaan 24 - 8900 IEPER Tél secrétariat : 057 21 66 88 Fax Secrétariat : 057 21 82 10 info@ieperopengolf.be Website :www.ieperopengolf.be President : Willy Avereyn 9 trous (X2), par 64, 4126m Green Fee: 35€ sem., 45€ W-E. 9 trous=25€ Golf Car: 30€

INTERNATIONAL GOMZE GOLF CLUB Sur Counachamps - 4140 Gomzé Tél secrétariat : 04 360 92 07 Fax Secrétariat : 04 360 92 06 gomzegolf@skynet.be www.gomze.be President : E. Rolin Jacquemyns 18 trous, par 72, 5965m Green Fee: 55€ sem., 65€ W-E. Juniors: 30€ sem., 40€ W-E. Golf Car: 25€

GOLF & BUSINESS ASSOCIATION KAMPENHOUT Wildersedreef 56 1910 Kampenhout Tél secrétariat : 016 65 12 16 Fax Secrétariat : 016 65 16 80 info@golfclubkampenhout.be www.golfclubkampenhout.be President : Graaf Bernard de Broqueville 18 trous, par 72, 6139m Green Fee: 50€ sem., 65€ W-E. Golf Car: 35€

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

Les 86 clubs belges

DRIE EYCKEN – CLEYDAEL GOLF Drie Eikenstraat 510 - 2650 Edegem Tél secrétariat : 03 288 51 10 Fax Secrétariat : 03 288 51 07 info@drieeycken.be www.drieeycken.be President : Luc Vervecken 9 trous, par 36, 2745m Green Fee: 20€ sem., 30€ W-E Golf Car: 12,5€

19


20

Libregolf - Le Guide 2012

Les 86 clubs belges

KEERBERGEN GOLF CLUB Vlieghavenlaan 50 - 3140 keerbergen Tél secrétariat : 015 22 68 78 Fax Secrétariat : 015 23 57 37 keerbergen.golfclub@skynet.be www.golfkeerbergen.be President : Jacky Mouligneau 18 trous, par 70, 5513m Green Fee: 55€ sem., 75€ W-E. Golf car: 35€ KEMPENSE GOLF CLUB Kiezelweg 78 - 2400 Mol-Rauw Tél secrétariat : 014 816 234 Fax Secrétariat : 014 816 278 kempense@pandora.be www.golf.be/kempense President : Marc Dekeyser 18 trous, par 72, 5832m Green Fee: 45€ sem., 55€ W-E. Golf Car: 30€ GOLFCLUB DE KLUIZEN Zandberg 6 - 9300 Aalst Tél secrétariat : 053 41 08 47 Fax Secrétariat : 053 41 08 48 info@dekluizen.be www.dekluizen.be President : Gilbert De Jonge 9 trous, par 31, 1892m Green Fee (18 trous): 25€ sem., 35€ W-E. GOLF CLUB KROKKEBAAS Kasteelstraat 161 - 9255 Buggenhout Tél secrétariat : 052 33 21 61 Fax Secrétariat : 052 33 08 52 info@krokkebaas.be www.krokkebaas.be President : Rudy Huyck 9 trous, par 27 977m Green Fee: 20€ sem. Et W-E. ROYAL LATEM GOLF CLUB Latemstraat 120 - 9830 St-Martens-Latem Tél secrétariat : 09 282 54 11 Fax Secrétariat : 09 282 90 19 secretary@latemgolf.be, caddiemaster@latemgolf.be (tee-times) www.latemgolf.be President : Francis Meert 18 trous, par 72, 5781m Green fee: 70€ seM, 85€ W-E. Golf Car: 35€ LILSE GOLF & COUNTRY Haarlebeek 3 - 2275 Lille Tél secrétariat : 014 55 19 30 Fax Secrétariat : 014 55 19 31 info@lilsegolfcountry.be www.lilsegolfcountry.be Presid. : Pieter-Bas Van Oostrum 9 trous, par 33, 2278m Green Fee: 22,50€ Sem., 27,50€ W-E., Junior 10€ 18 trous: 30€ sem., 40€ W-E., Junior 10€ Basse saison 9 trous: 15€, 18 trous: 22,50€ Golf Car: 25€ LIMBURG GOLF & COUNTRY CLUB Golfstraat 1 - 3530 Houthalen Tél secrétariat : 089 38 35 43 Fax Secrétariat : 089 84 12 08 Limburggolf@telenet.be www.lgcc.be President : Luc Tournier 18 trous, par 72, 6178m Green Fee: 70€ sem., 80€ W-E.Golf Car: 40€ GOLF CLUB DE LOUVAIN-LA-NEUVE Rue A. Hardy 68 - 1348 Louvain-La-Neuve Tél secrétariat : 010 45 05 15 Fax Secrétariat : 010 45 44 17 info@golflln.com www.golflln.com Président : Branimir Rechter 18 trous, par 72, 6226m Green Fee: 45€ sem., 70€ W-E. Golf Car: 30€

MEMBERS ACADEMY Bruyère d’Hulencourt 15 1472 Vieux-Genappe Tél secrétariat : 067 79 40 40 Fax Secrétariat :067 79 40 48 info@membersgolf.be www.membersgolf.be President : Patrick Solvay 9 trous, par 27, 848m Green Fee: 30€ sem., 35€ W-E.

OVERIJSE GOLF CLUB Gemslaan 55 - 3090 Overijse Tél secrétariat : 02 687 50 30 Fax Secrétariat : 02 687 37 68 ogc@golf-overijse.be www.overijsegolfclub.be President : vacant (au 1er mars) 9 trous (X2), par 71, 5723m Green Fee: 25€ sem, 42€ W-E. (18 trous: 42€ sem., 60€ W-E.) Golf Car: 18€ (18 trous 36€)

CLUB DE GOLF DE MERGELHOF Rue de Terstraeten 254 - 4851 Gemmenich Tél secrétariat : 087 78 92 80 Fax Secrétariat : 087 78 75 55 info@mergelhof.com www.mergelhof.com President : Hanns-Joachim Voegeli 18 trous, par 72, 5984m Green Fee: 50€ sem., 65€ W-E. & fériés 9 trous, par 27, 957m Green Fee: 15€ sem., 17,5€ W-E. & fériés Golf Car: 30€

GOLF & COUNTRY CLUB DE PALINGBEEK Eekhofstraat 14 - 8902 Hollebeke Tél secrétariat : 057 20 04 36 Fax Secrétariat : 057 21 89 58 golfpalingbeek@skynet.be www.golfpalingbeek.be President : Karel Van Biervliet 18 trous, par 72, 6165m Green Fee: 55€ sem., 70€ W-E. Golf Car: 35€

MILLENNIUM GOLF Donckstraat 30 - 3583 Paal-Beringen Tél secrétariat : 013 61 89 50 Fax Secrétariat : 013 61 89 49 info@millenniumgolf.be www.millenniumgolf.be President : Roland Bruynseraede 18 trous, par 72, 6319m Green Fee: 65€ sem., 80€ W-E. 9 trous, par 27, 764m Green Fee: 15€ sem., 25€ W-E. Golf Car: 35€ (réduction de 5 pour réservation online) GOLF DU MONT GARNI Rue du Mont Garni 3 - 7331 Baudour Tél secrétariat : 065 52 94 10 Fax Secrétariat : 065 62 34 10 secretariat@golfmontgarni.be www.golfmontgarni.be President : Eric van der Schueren 18 trous, par 73, 6331m Green Fee: sem: HS 50€-BS 25€ W-E.: HS 70€-BS 25€ Golf Car: 30€ GOLF CLUB NUCLEA MOL Goorstraat - 2400 Mol Tél secrétariat : 014 37 09 15 info@golfclubnucleamol.be www.golfclubnucleamol.be President : Philippe Corbisier 9 trous, par 33, 2066m Green Fee: 25€ sem., 30€ W-E. ROYAL OSTEND GOLF CLUB Koninklijke Baan 2 - 8420 De Haan Tél secrétariat : 059 23 32 83 Fax Secrétariat : 059 23 37 49 info@rogc.eu www.royalostendgolfclub.eu President : Yves Op de Beeck 18 trous, par 70, 5601m Green Fee: 70€ sem., 85€ Ven. Et W-E. Golf Car 35€ GOLF & COUNTRY CLUB OUDENAARDE Kortrijkstraat 52 - 9790 Wortegem-Petegem Tél secrétariat : 055 33 41 61 Fax Secrétariat : 055 31 98 49 oudenaarde@golf.be www.golfoudenaarde.be President : Lieven Santens 18 trous Kasteel, par 71, 5910m 18 trous Anker, par 72, 6235m Green Fee: 60€ sem., 75€ W-E. Golf Car: 35€

GOLF DE PIERPONT Grand Pierpont 1 - 6210 Frasnes-Lez-Gosselies Tél secrétariat : 071 88 08 30 Fax Secrétariat : 071 85 15 43 info@pierpont.be www.pierpont.be 18 trous, par 72, 6232m Green Fee: 47€ sem., 77€ W-E. 9 trous, par 28 Green Fee: 17€ sem. & W-E. Golf Car: 31€ GOLFCENTRUM PUURS Schaafstraat 31 - 2870 Breendonk Tél secrétariat : 03 866 51 61 Fax Secrétariat : 03 866 51 61 info@golfpuurs.be www.golfpuurs.be President : Rudolph Van den Heuvel 6 trous, par 19, 985m Green Fee: 15€ sem., 25€ W-E. GOLF PUYENBROECK – OPEN GOLF Craenendam 5 - 9185 Wachtebeke Tél secrétariat : 09 342 42 79/76 Fax Secrétariat : 09 342 42 84 golf.puyenbroeck@oost-vlaanderen.be www.puyenbroeck.be 9 trous, par 36, 3150m Gr. Fee: 25€ sem., 25€ W-E. ROYAL GOLF CLUB DE BELGIQUE Château de Ravenstein 3080 Tervuren Tél secrétariat : 02 767 58 01 Fax Secrétariat : 02 767 28 41 info@rgcb.be www.rgcb.be President : Eric Boyer de la Giroday 18 trous, par 72, 6041m Green Fee: 100€ sem. W-E. Sur invitation 9 trous(X2), par 32, 1961m (X2=3922m) Green Fee (18 trous): 60€ sem., 60€ W-E. Golf Car: 38€ GOLF PRACTICE RHODE-ST-GENESE Av. Brassine 92b - 1640 Rhode-St-Genèse Tél secrétariat : 02 358 34 67 Fax Secrétariat : 02 358 34 67 Johnnyvercruyce@hotmail.com President : Johnny Vercruyce Green Fee Driving Range: 8€ sem; et W-E.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 GOLF DE RIGENEE Rue du Châtelet 62 - 1495 Villers-la-Ville Tél secrétariat : 071 87 77 65 Fax Secrétariat : 071 87 77 83 golf@rigenee.be www.rigenee.be President : Christophe Descampe 18 trous, par 73, 6360m Green fee: 47€ sem., 52€ ven., 74€ W-E (63€ av. 10h) Golf Car 32€

GOLF DE ROUGEMONT Chemin du Beau Vallon 45 5170 Profondeville Tél secrétariat : 081 41 21 31 Fax Secrétariat : 081 41 21 42 rougemont@ngagolf.be www.golfderougemont.be President : Michel Willems 18 trous, par 72, 5574m Green Fee: 45€ sem., 50€ ven., 60€ W-E. Golf Car: 30€ ROYAL GOLF CLUB DU SART-TILMAN Route du Condroz 541 4031 Angleur (Liège) Tél secrétariat : 04 336 20 21 Fax Secrétariat : 04 337 20 26 secretariat@rgcst.be www.rgcst.be President : Lothar Knauf 18 trous, par 72, 5923m Green Fee: 60€ sem., 80€ W-E. Golf Car: 42€ (visiteurs) GOLF DE SEPT FONTAINES Ch. d’Alsemberg 1021 1420 Braine l’alleud Tél secrétariat : 02 353 02 46 Fax Secrétariat : 02 354 68 75 info@golf7fontaines.be www.golf7fontaines.be President : Maurice Weymeersch 18 trous Le Château, par 72, 6010m Green Fee: 60€ sem. (70€ ven. Mai-juin-septembre), 90€ W-E. 18 trous La Forêt, par 69, 4874m Green Fee: 60€ sem. (70€ ven. Mai-juin-septembre), 90€ W-E. 9 trous Le Parc, par 27, 1188m 20€ sem., 40€ W-E. Golf Car: 40€

TERNESSE GOLF & COUNTRY CLUB. Uilenbaan 15 - 2160 Wommelgem Tél secrétariat : 03 355 14 30 Fax Secrétariat : 03 355 14 35 info@ternessegolf.be www.ternessegolf.be President : Piet Van Roe 9 trous, par 35, 2821m 9 trous, par 36, 3026m 9 trous, par 33, 1981m Green Fee (18 trous): 60€ sem., 80€ W-E. (40€ sem., 60€ W-E avec C Course) Juniors: 15€ sem., 30€ W-E. Golf Car: 30€ CHATEAU DE LA TOURNETTE Chemin de Baudemont 21 - 1400 Nivelles Tél secrétariat : 067 894 266 Fax Secrétariat : 067 219 517 info@tournette.com www.tournette.com President : Marcel Verdood 18 trous (English Course), par 71, 6103m 18 trous (American Course), par 72, 6198m Green fee: 66€ sem., 96€ W-E. 9 trous (Orival Course), par 27, 911m Green Fee: 21€ sem. & W-E. Golf Car: 33€ sem., 38€ W-E. GOLF DECOUVERTE VIRTON Plaine de Solumont - 6760 Virton Tél secrét.: 0486 96 63 36 secretariat@golfvirton.be www.virton.mygolf.be President : Philippe Maquet 6 trous, par 20, 872m Green Fee: sem+W-E. Basse saison 5€ Haute saison 10€ WAREGEM GOLF CLUB Bergstraat 41 - 8790 Waregem Tél secrétariat : 056 60 88 08 Fax Secrétariat : 056 62 18 23 golf@waregemsportcenter.be www.waregemgolf.be President : Jacques D’Hondt 18 trous, par 72, 6042m Green Fee: 60€ sem., 70€W-E., Golf Car: 25€

SPIEGELVEN GOLFCLUB Wiemesmeerstraat 109 - 3600 Genk Tél secrétariat : 089 35 96 16 Fax Secrétariat : 089 36 41 84 info@spiegelven.be www.spiegelven.be President : Albert Bouts 18 trous, par 72, 6098m Green Fee: 57€ sem., 70€ W-E. & fériés 9 trous, par 27, 1114m Green fee: 30€ sem., 35€ W-E. & fériés Golf Car: 30€

ROYAL WATERLOO GOLF CLUB Vieux Chemin de Wavre 50 - 1380 Lasne Tél secrétariat : 02 633 18 50 Fax Secrétariat : 02 633 28 66 Tél Shop : 02 633 43 16 Tél Club House : 02 653 56 60 infos@golfwaterloo.be www.rwgc.be President : Philippe Relecom 18 trous La Marache par 73, 6381m Green Fee: 105€ (Lun.>Jeu.), 120€ (ven.&W-E.) 18 trous Le Lion par 72, 6371m Green Fee: 95€ (Lun.>Jeu.), 105€ (ven.&W-E.) 9 trous Le Bois Héros par 33, 2160m Golf Car: 35€

STEENHOVEN COUNTRY CLUB Steenovens 89 - 2400 Mol-Postel Tél secrétariat : 014 37 36 61 Fax Secrétariat : 014 37 36 62 info@steenhoven.be www.steenhoven.be Graaf Pierre de Broqueville 18 trous, par 72, 6054m Green Fee: 55€ sem., 65€ W-E. Golf Car 30€

WELLINGTON GOLF OOSTENDE Nieuwpoortsesteenweg 114 - 8400 Oostende Tél secrétariat 059 32 08 34 info@wellingtongolf.be www.wellingtongolf.be President : Xavier Desimpel 9 trous, par 35, 2618m Green Fee: 15€ sem., 22€ W-E. 18 trous: 28€ sem., 38€ W-E.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

WESTGOLF Bassevillestraat 81 - 8434 Westende Tél secrétariat : 058 24 10 77 Fax Secrétariat : 058 23 35 05 info@westgolf.be www.westgolf.be President : Josse Dekens 9 trous, par 30, 1482m Green Fee 9 trous: 19€ Lun.>Jeu., 15€ ven., 25€ W-E. Green Fee 18 trous: 35€ Lun.>Jeu., 29€ ven., 40€ W-E. GOLFCLUB DE WIJNVELDEN Bergstraat 74 2861 Onze-Lieve-Vrouw Waver Tél secrétariat : 015 63 03 64 Fax Secrétariat : 015 42 40 63 info@golfclubdewijnvelden.be www.golfclubdewijnvelden.be President : Frans Van Antenhove 9 trous, Par 30, 1513m Green Fee (day): 25€ sem., 25€ W-E. WINGE GOLF & Country CLUB Leuvensesteenweg 252 - 3390 Sint Joris Winge Tél secrétariat : 016 63 40 53 Fax Secrétariat : 016 63 21 40 winge@golf.be www.golf.be/winge President : Philippe Roberti de Winghe 18 trous, par 72, 6049m Green Fee: 50€ sem., 70€ W-E. Golf Car: 30€ WITBOS GOLF CLUB Witbos z/n - 2200 Noordewijk (Herentals) Tél secrétariat : 014 262 171 Tél Club House : 014 262 171 info@golfclubwitbos.be www.golfclubwitbos.be President : Louis Buermans 18 trous, par 70, 5078m Green Fee: 40€ sem., 45€ W-E. Golf Car: 25€ ROYAL ZOUTE GOLF CLUB Caddiespad 14 8300 Knokke Tél secrétariat : 050 60 12 27 Fax Secrétariat : 050 62 30 29 golf@zoute.be www.zoute.be President : Léopold Lippens 18 trous, par 72, 6172m Gr Fee: 95€ sem +W-E 18 trous, par 64, 3766m Gr Fee: 55€ sem +W-E Golf Car: 40€ EXECUTIVE CLUB-PRIVATE GOLF ZWIJNAARDE J. Schayckstraat 6 9052 Zwijnaarde Tél secrétariat : 0486 653 954 Fax Secrétariat : 09 220 89 94 ecpgzwijnaarde@telenet.be www.ecpgzwijnaarde.be President : Rosine Vanhove 9 trous, par 27, 1175m Green Fee: 20€ sem., 25€ W-E. RAGNIES GOLF CLUB Rue de la Roquette 31 - 6532 Ragnies Tél secrétariat : 071 53 32 67 Fax Secrétariat : 071 53 50 19 info@ragniesgolf.be www.ragniesgolf.be SPORTCLUB TAXANDRIA Steenweg Op Tielen 43 - 2300 Turnhout Tél secrétariat : 014 43 02 83 sportclubtaxandria@yahoo.com Président: Ernest Clerckx Green Fee 6 trousX3: 20€ 6 trous, par 18: 15€

Les 86 clubs belges

ANTWERP INTERNATIONAL GOLF & COUNTRY CLUB RINKVEN St-Jobsteenweg 120 - 2970 Schilde-’s Gravenwezel Tél secrétariat : 03 380 12 80 Fax Secrétariat : 03 384 29 33 golf@rinkven.be www.rinkven.be President : Philippe Verschuere 18 trous Old Course, par 72, 5948m 18 trous Championship Course, par 72, 6079m Green Fee: 65€ sem., 85€ W-E. Golf Car: 30€

GOLF CLUB STEENPOEL JM Van Liederlaan 24 - 1701 Itterbeek Tél secrétariat : O2 569 69 81 Fax Secrétariat : 02 567 00 38 info@steenpoel.be www.steenpoel.be President : Michel Goor 9 trous, par 29, 858m Green Fee: 12,5€ sem. Et W-E

21


22

Libregolf - Le Guide 2012

Quatre Grands Chelems servis show! En golf, la saison est rythmée par les quatre “Majors”. Cette saison, trois d’entre eux se disputeront en bord de mer. Seuls les participants au Masters d’Augusta échapperont aux embruns…

Masters : le souvenir de Rory

British Open : rendez-vous au Royal Lytham

(du 5 au 8 avril)

(du 19 au 22 juillet)

L’image est encore dans toutes les mémoires. Largement en tête après les trois premiers tours de l’édition 2011, le jeune Irlandais Rory McIlroy avait craqué sous le poids de la pression lors de la quatrième journée, visitant Charl Schwartzel même les jardins privés des villas situées en bordure de l’Augusta National ! Le Masters est, il est vrai, un tournoi très particulier, qui ne pardonne pas la moindre erreur et qui remet aussitôt les audacieux à leur place. D’apparence, ce parkland magique, inventé dans les années 30 par le grand Bobby Jones, ne semble pas très compliqué. Il recèle, en vérité, tous les pièges qui transforment le golf en calvaire pour le joueur : fairways étroits, bunkers savamment placés, obstacles d’eau, greens diaboliques. Tiger Woods rêve d’ajouter une cinquième « green jacket » à sa garde-robe. Son dernier succès remonte déjà à 2005 !

US Open : un cru Olympic !

Le British Open se déroule, cette année, sur le parcours du Royal Lytham & St Annes, situé dans le Lancashire. Construit en 1897, il s’agit d’un grand classique du golf anglais qui a déjà accueilli dix fois l’Open mais également deux fois la Ryder Cup. Comme il se doit, le vent joue un rôle essentiel sur ce links certifié conforme où 206 bunkers profonds servent volontiers de juges de paix ! C’est sur ce « championship course » que Bobby Jones a remporté son premier British en 1926 et que Severiano Ballesteros a joué l’un de ses coups les plus mémorables, sur le parking, au milieu des voitures, en 1988. Autre curiosité de ce haut lieu du swing : c’est le seul parcours du British Open qui débute par un par 3 ! L’an passé, à Sandwich, dans des conditions dantesques, le vétéran Darren Clarke avait usé de son expérience du jeu dans le vent pour dominer tous les favoris. Darren Clarke

US PGA : autant en emporte le vent (du 9 au 12 août)

(du 14 au 17 juin) L’Olympic Club, sis à San Francisco, est l’un des clubs les plus privés des Etats-Unis. Il recèle l’un des plus beaux Rory McIlroy parcours du pays. Dessiné près du lac Merced en 1924 par Wilfried Reid, puis réaménagé en 1970 par Robert Trent Jones, il accueille l’US Open pour la cinquième fois de son histoire. Lors des précédentes éditions, il avait couronné les Américains Jack Fleck (1955), Billy Casper (1966), Scott Simpson (1987) et Lee Janzen (1998). Avec ses fairways étroits balisés par les cyprès, son rough épais et ses greens rapides et si délicats à décrypter, l’Olympic est un parcours de bord de mer exigeant, qui ne pardonne rien et oblige le joueur à une concentration permanente. Vainqueurs des deux dernières éditions grâce aux Irlandais du Nord Graeme McDowell et Rory McIlroy, les Européens tenteront une improbable passe de trois dans la compétition de référence du golf « made in USA »!

Bienvenue sur le parcours « Ocean » de Kiawah Island, en Caroline du Sud ! Dessiné sur les bords de l’Atlantique par Pete Dye, ce links, ouvert au public, est probablement l’un des plus difficiles des Etats-Unis, tant il est exposé à tous les vents ! Demandez-le, si vous en doutez, aux participants de la Ryder Cup 1991 ou de la World Cup 1997 qui avaient souffert le martyr pour relever le défi. Bref, le spectacle sera servi show pour ce 94ème USPGA. Traditionnellement, cette quatrième levée du Grand Chelem est dominée par les joueurs américains, à l’image du surprenant Keegan Bradley, lauréat l’année dernière. Mais lorsqu’il faut dompter les caprices d’Eole, les champions britanniques ont également des ressources. Et puis, chacun sait que Tiger Woods (déjà quatre fois vainqueur du tournoi) aime aussi sortir son fer 2 dans les grandes occasions… Keegan Bradley

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Dominique Rigo ouvre les horizons du design contemporain.

POLIFORM AT DOMINIQUE RIGO 210 RUE DE STALLE - 1180 BXL AGAPE / ALIAS / ARCO / ARKETIPO / ARTEMIDE / B&B ITALIA / CAPPELLINI / CASALIS / CASAMILANO CASSINA / CLASSICON / DESALTO / EMECO / ERBA MOBILI / EXTREMIS / FIAM / FLEXFORM FLOS / FONTANA ARTE / FOSCARINI / FRITZ HANSEN / GALOTTI & RADICE / HUGUES CHEVALIER INGO MAURER / INTERLÜBKE / KARTELL / KNOLL / LAGO / LIGNE ROSET / LIMITED EDITION LUCEPLAN / MAXALTO / MDF ITALIA / NEMO / PAOLA LENTI / PASTOE / POLIFORM / POLTRONA FRAU SAHCO HESSLEIN / SIMON / TOULEMONDE BOCHART / VARENNA / VITRA /

info + 32 [0]2 649 95 94 info@dominiquerigo.be www.dominiquerigo.be


24

Libregolf - Le Guide 2012

Rory McIlroy

l’enfant roi

Sa carte de visite X Pays : Irlande du Nord X Age : 22 ans X Date de naissance : 4 mai 1989 A 22 ans, Rory McIlroy est appelé au plus grand destin. Enfant de la balle, il a le profil pour dominer le golf mondial durant de longues annéees

X Lieu de naissance : Holywood (IRN)

ment en tête du tournoi à l’aube du quatrième tour, il s’était soudain écroulé d’une pièce, collectionnant les erreurs de débutant et visitant terrasses et jardins du célèbre parcours géorgien. In fine, il termina 15ème du tournoi, tête basse et larme à l’oeil.

X Taille : 1,75m X Poids : 73 kilos X Victoire en Grand Chelem : 1 (US Open 2011)

Le jeune Nord-Irlandais est le joueur le plus talentueux de sa génération. Programmé pour devenir champion, il a suivi la trace d’un certain… Tiger Woods. Portrait d’un joueur hors du commun appelé à dominer le golf mondial. 22 ans, Rory McIlroy fréquente déjà les plus hautes sphères du golf mondial. Début mars, il occupait ainsi, tout guilleret, la place de numéro un mondial avant que Luke Donald ne récupère tout récemment son trône.

A

Enfant prodige du swing, il a collectionné, dès son plus jeune âge, titres et honneurs. Et il a ensuite poursuivi sa progression à l’allure d’un météorite. Passé « pro » dès ses 18 ans, il touche aujourd’hui les dividendes de son immense talent.

A l’instar de Tiger Woods, l’Irlandais du Nord a été quasiment programmé pour devenir champion. Haut comme trois pommes – ou trois balles de golf, si vous préférez – il usait déjà ses spikes sur les plateaux de télévision pour y afficher son talent. Un peu comme une bête de cirque !

La leçon d’Augusta Un scénario écrit d’avance ? Oui, bien sûr. Le jeune Rory a néanmoins dû faire ses armes sur le circuit. Nul n’a oublié, ainsi, le chemin de croix qu’il endura, l’an passé, lors de la dernière journée du Masters d’Augusta. Large-

Un flot de critiques s’abattit aussitôt sur le héros devenu martyr. On lui reprocha, pêle-mêle, son irrégularité chronique, son immaturité, la mauvaise gestion de ses émotions, son stress dans les moments décisifs et sa nonchalance maladive. Dur, dur… Rory encaissa les coups sans trop répondre. La tête dans le sac. Sa revanche n’en fut que plus brillante et terrible. Quelques mois plus tard, touchée à vif dans son orgueil, la jeune star remportait, en sur-classement (8 coups d’avance), l’US Open sur le parcours du Congressionnal. Au sommet de son art, le natif de…Holywood (petite bourgade proche de Belfast) offrit un véritable récital de coups gagnants, collant les balles au drapeau et rentrant des putts improbables. On n’avait plus vu une telle exhibition depuis le Woods des grandes années. En vérité, Rory McIlroy, comme tous les surdoués, apprend vite. Il lui suffit d’une bonne leçon pour tout comprendre. Bref, ne comptez pas trop sur lui pour faire deux fois les mêmes erreurs…

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


25

Libregolf - Le Guide 2012 Maître de ses nerfs A 22 ans, l’enfant-roi reste, bien sûr, un être fragile. Il n’a pas l’expérience des vieux renards du circuit et il lui arrive encore, ici ou là, de perdre un peu sa concentration. Comme l’an passé où il perdit pied dans un British Open joué sous un vent à décorner les boeufs. Mais son talent est si grand et si naturel qu’il gomme désormais bien vite ses petites fautes de jeunesse. Et puis, surtout, Rory gère de mieux en mieux les moments de pression. A ses débuts sur le Tour, il avait tendance à craquer sous le poids de l’enjeu, paralysé lors des derniers trous. On se souvient de son visage livide lorsqu’il remporta, quasiment en tremblant, son premier titre professionnel lors du Dubai Desert Classic en 2009. Ou encore de ses swings parfumés d’anxiété lâchés lors de sa première apparition en Ryder Cup en 2010 sur le parcours du Celtic Manor. Aujourd’hui, le fiancé de la championne de tennis danoise Caroline Wozniacki maîtrise bien mieux tous les paramètres psychologiques. Il l’a encore prouvé, au début de ce mois de mars, en remportant le Honda Classic au nez et à la barbe de Tiger Woods en personne. Remonté comme une pile électrique, l’Américain avait rentré au clubhouse de Palm Beach Gardens une carte stratosphérique de 62 certifiée conforme. McIlroy se devait d’assurer comme un « grand » durant cinq trous sous peine de perdre son leadership. Solide comme le roc, il aligna cinq pars consécutifs pour conserver ses deux coups d’avance et devenir, de facto, numéro un mondial. La marque des ténors ! En vérité, McIlroy est devenu adulte. Il a appris à écouter les sages conseils des anciens, à contrôler ses pulsions d’attaquant de grand chemin ou sa fougue de jeune guerrier fou. Il a appris la valeur d’un par, voire d’un bogey. Bref, il est peu probable qu’il commette, derechef, les erreurs qui lui firent perdre le Masters 2011.

Le mystère Tiger Woods 2012 sera-t-elle l’année du grand retour de Tiger Woods au sommet. Le champion américain n’a plus remporté le moindre tournoi du Grand Chelem depuis son sacre à l’US Open en…2008. Près de quatre ans de disette, c’est évidemment une éternité pour celui que beaucoup considèrent comme le meilleur joueur de tous les temps. De son propre aveu, le « Tigre » a retrouvé l’envie de jouer et de gagner. Voilà plusieurs mois qu’il signe d’ailleurs quelques bons résultats. Victorieux du Chevron World Challenge (une compétition hors PGA Tour) en fin d’année 2011, deuxième du Honda Classic (grâce à un fabuleux 62 le dernier jour) en février et, surtout, vainqueur dimanche dernier de l’Arnold Palmer Invitational à Orlan do (son premier titre PGA depuis 2009), Woods semble clairement sur la bonne voie. Mais il n’a pas encore retrouvé cette régularité (notamment au putting) qui faisait sa si grande force dans ses meilleures années. Et il n’affiche pas, non plus, ce regard de tueur qui impressionnait tant ses rivaux. En vérité, depuis ses fameux problèmes privés qui ont tant défrayé les chroniques en 2009 et 2010, Woods n’est plus jamais redevenu le même. Un peu comme s’il avait laissé en chemin une partie de ses forces. On devine, pourtant, que le grand déclic est tout proche. A 36 ans, le héros black des greens reste, en effet, capable de tous les exploits. Et il peut même toujours rêver de battre le record historique de 18 victoires en Majors détenu par Jack Nicklaus. Pour l’heure, le compteur du Tigre est toujours bloqué à 14 mais tout peut aller très vite.

Du 5 au 8 avril, McIlroy fera tout, d’ailleurs, pour dompter définitivement le diabolique parcours de l’Augusta National. Il en a évidemment les moyens. Joueur moderne, athlétique et puissant, c’est aussi un orfèvre dans le petit jeu grâce à des doigts en or. Bref, le jeune-homme sait à la fois driver tout droit à plus de 300 mètres et réussir des petits chips millimétrés. Le tout sans se poser trop de questions !

A la condition, bien sûr, que l’ancien n°1 mondial soit au sommet de sa forme psychologique mais aussi physique. Au début du mois, lors du Cadillac Championship, il s’est à nouveau blessé au tendon d’Achille et a été obligé d’abandonner lors du dernier tour. Depuis, il a heureusement retrouvé toute sa santé et son succès d’Orlando va lui conférer un moral d’acier. Il abordera donc le prochain Masters d’Augusta, son tournoi favori, dans la peau du candidat à la victoire.

Jamais sans doute le golf mondial n’a été aussi équilibré qu’aujourd’hui. C’est la conséquence d’un formidable nivellement par le haut, né de la domination de Tiger Woods au début des années 2000. Il suffit d’assister à la valse des numéros uns de ces derniers mois (Kaymer, Westwood, Donald ont précédé McIlroy) pour s’en convaincre définitivement.

Qu’on se le dise : malgré des inconnues, Tiger reste la référence. L’homme à battre.

Mais McIlroy a sans doute un petit quelque chose en plus. La jeunesse, bien sûr. Mais aussi une forme de génie. M.T.

Que pense donc Tiger Woods? L’ancien numéro un mondial a retrouvé l’envie de gagner mais il reste fragile dans bien des secteurs

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

M.T.


26

Libregolf - Le Guide 2012

10

j

oueurs à suivre Le niveau du golf mondial est exceptionnel. Jamais, sans doute, l’équilibre des forces n’a été aussi grand. A l’aube de chaque tournoi, les candidats à la victoire se bousculent sur le tee n°1. En voilà dix - parmi d’autres – appelés à se faire remarquer en 2012.

X Luke Donald (Angleterre, 34 ans) Auteur d’une saison 2011 remarquable, aussi bien sur le circuit américain qu’européen, l’Anglais n’attend plus qu’un couronnement dans un des quatre Majors pour succéder à Nick Faldo. Et si c’était pour cette année ? Pas impossible ! L’actuel n°1 mondial est probablement le joueur le plus régulier du circuit et, au fil des ans, il a acquis un instinct de tueur sur les greens.

X Lee Westwood (Angleterre, 38 ans) Le fait qu’il n’ait pas encore, à l’instar de Colin Montgomerie, remporté un tournoi du Grand Chelem est une terrible injustice. Il faut se lever tôt pour trouver en effet une faiblesse dans le jeu de l’Anglais. Mais, à l’arrivée, il lui manque toujours cette petite étincelle pour s’imposer dans la dernière ligne droite. Toute l’Angleterre rêve de le voir triompher, en juillet, au Royal Lytham, à la façon de Darren Clarke, en 2011, au Royal St.George’s.

X Martin Kaymer (Allemagne, 27 ans) Depuis sa victoire à l’USPGA 2010, qui lui avait permis de s’installer sur le trône de n°1 mondial, l’Allemand éprouve quelques difficultés. Ainsi, sa saison 2011 a été mi-figue mi-raisin. Mais on peut compter sur le successeur de Bernhard Langer pour retrouver son meilleur niveau. Forçat de l’entraînement, il possède un des plus beaux swings du circuit. Travail+talent : le cocktail a tout pour plaire !

X Phil Mickelson (Etats-Unis, 41 ans) Son succès de février dernier à Pebble Beach a rappelé, à ceux qui en doutaient, qu’il n’avait rien perdu de son génie. Sur le dernier tour du links californien, il a même donné une leçon à Tiger Woods. L’enfant chéri du golf américain reste l’un des champions les plus doués du circuit malgré sa légendaire irrégularité. Déjà trois fois lauréat du Masters d’Augusta, « Lefty » peut espérer accrocher une quatrième veste verte à son porte-manteau.

X Steve Stricker (Etats-Unis, 44 ans) Le vétéran US vous salue bien ! A défaut d’être très charismatique, voilà un joueur d’une solidité rare. L’homme défraye rarement la chronique mais fréquente systématiquement le haut des leaderboards grâce à un jeu sans failles du tee au green. A l’image d’un Jim Furyk, c’est un vieux renard des fairways. Il rêve de remporter enfin un tournoi du Grand Chelem. Et il en a les moyens !

X Dustin Johnson (Etats-Unis, 27 ans) Sans discussion, l’un des joueurs les plus spectaculaires et doués du circuit. Il possède toutes les armes pour briguer les plus grands succès. Jusqu’ici, malheureusement, son mental n’a pas suivi dans les grandes occasions, comme lors de l’US Open 2010, l’USPGA 2010 ou le British Open 2011 où il a cédé sous le poids du stress le dimanche. Mais c’est juste une question de temps car ce véritable athlète des greens est taillé pour la gloire.

X Hunther Mahan (Etats-Unis, 29 ans) Victorieux de l’Accenture Matchplay en février dernier (victoire en finale sur Rory McIlroy, en personne), il a acquis une nouvelle dimension. Redoutable sur tous les terrains, il a nettement amélioré son petit jeu. Tapi dans l’ombre des seigneurs du swing américain (genre Woods, Mickelson, Furyk & Co), il a un beau coup à jouer cette saison dans le rôle de l’outsider aux dents longues.

X Adam Scott (Australie, 31 ans) Il doit encore regretter de s’être fait coiffer, sur le fil, par Charl Schwartzel lors du Masters 2011. Mais quelque chose nous dit que c’est une simple question de patience tant le joueur est doué. A l’instar de son compatriote Jason Day, Scott a les mains pour sortir le grand jeu sur n’importe quel parcours. D’autant qu’au fil des ans, il a acquis une bien plus grande maîtrise tactique.

X Sergio Garcia (Espagne, 32 ans) Après plusieurs années de galère, où il avait même perdu le goût du golf, l’Espagnol a retrouvé le droit chemin en 2011 en terminant dans le Top 10 des quatre Majors. Il n’attend plus désormais qu’un sacre dans un de ces tournois du Grands Chelems qui lui ont toujours résisté jusqu’ici. On le verrait bien signer une grosse performance lors du British Open sur le parcours du Royal Lytham qui plaisait tant à son maître Severiano Ballesteros.

X Justin Rose (Angleterre, 31 ans) Victorieux du récent Cadillac Championship sur le parcours Blue Monster de Doral (Miami), l’Anglais s’est hissé dans le Top 10 mondial. A 31 ans, il semble fin prêt pour se mêler définitivement à la lutte pour les plus grandes victoires. Révélé lors du British Open de 1998 où il termina quatrième avec un statut d’amateur, Rose a, depuis, largement prouvé l’étendue de son talent. Mais il a toujours manqué de constance dans les grandes occasions. Son sacre de Doral va lui conférer une nouvelle confiance. Le Masters d’Augusta (où il signa une 5ème place en 2007) est l’un de ses tournois préférés. Il y fera partie des grands outsiders.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


28

Libregolf - Le Guide 2012

I N T E R C L U B S N AT I O N A U X

Avec le Zoute en ligne de mire Les différents clubs du Royaume vont vivre au rythme des Interclubs nationaux tout au long de ce mois d’avril. L’apothéose de ces joutes aura lieu le mardi 1er mai, avec les finales dans les différentes catégories sur le parcours du Royal Golf Club du Zoute.

E

nviron 350 équipes (231 en Messieurs, 122 en Dames) provenant de 83 clubs différents sont en lice pour cette édition 2012 des I,ter lubs nationaux, la grande messe du golf belge. Tout comme l’an dernier, les deux premières journées des poules se dérouleront sur un week-end (21-22 avril), la troisième journée se déroulant le samedi 28 avril, suivie le lendemain des demi-finales et des play-offs pour la relégation (dans les Divisions 1 et 2). A l’exception des finales, toutes les rencontres de D1 en Messieurs I et II se dérouleront au Limburg et à Winge en Messieurs III et IV, au Royal Hainaut en Dames I et au Sart-Tilman en Dames II et III. Le Ravenstein se prépare comme il se doit pour conserver un titre conquis de maîtresse manière l’an dernier en Messieurs I, après avoir battu les champions en titre de Rinkven 6-1 en demi-finales, puis Sept Fontaines 5-2 lors d’une finale beaucoup plus serrée que le score ne laisse à penser. « Sur papier, nous avons une poule relativement plus facile que l’autre (avec le Bercuit, Cleydael et les promus de Flanders Nippon, tandis que l’autre poule est composé de Sept Fontaines, Rinkven, Waterloo et Ternesse, Ndlr). Mais vu que la plupart des équipes ont un niveau relativement équivalent, nous savons que nous devrons nous battre jusqu’au dernier putt pour conserver notre titre...» commente Charles Marien, capitaine du Ravenstein depuis 2006 et de l’équipe de Messieurs I pour la 3e année consécutive. « L’aspect physique sera également important cette année, vu que certains joueurs devront disputer trois fois 36 trous en l’espace de quatre jours! Nous possédons trois valeurs sûres évoluant dans le Belgian Team, à savoir les jeunes Thomas Detry, Cédric van Wassenhove et Steven de Wispelaere. Ceux-ci ont notamment participé au stage de préparation hivernal de l’équipe nationale en Turquie (Belek)” poursuit Charles Marien. Même s’il est difficile de réunir toute l’équipe, vu les emplois du temps de chacun, nous avons tout de même disputé un match amical, début mars, au Koninkjlijke Haagsche, le plus vieux club des

Pays-Bas situé près de Den Haag. Seul Alban Lammens, blessé, manquait à l’appel, mais il sera en principe là pour les Interclubs aux côtés d’Edouard du Monceau et de Cédric de Woot, deux fidèles serviteurs du club, tandis que nous avons incorporé quelques jeunes, dont le prometteur Michaël Peeters ». Le Ravenstein récolte en tout cas pour l’instant les fruits d’un travail mis en place depuis une dizaine d’années au niveau sportif. « Nous avons l’image d’un club de vieux et de snobs. Mais nous avons désormais aussi une base de 250 jeunes à qui nous voulons donner le goût de la performance et de la compétition! Et pour performer au sein d’une équipe, il est important, selon nous, de tisser des liens d’amitié au sein du club et d’avoir une bonne entente entre chaque joueur d’une équipe. Nous organisons dès lors de nombreuses activités au-delà du golf. Ce qui cultive cet état d’esprit de notre club, qui espère encore avoir plusieurs équipes finalistes au Zoute cette année » En Dames 1, les Brabançonnes de Rigenée, victorieuses 6-1 l’an dernier en finale contre Latem, seront les grandissimes favorites. Elles devraient en tout cas émerger assez facilement de leur poule face à Waterloo, le Ravenstein et La Tournette, avant d’affronter soit Latem, soit le Sart-Tilman en demi-finales, ces deux équipes étant supérieures (du moins sur papier, par rapport aux handicaps affichés!) aux Anversoises de Cleydael et de l’Antwerp. A noter, vu le succès grandissant de ces Interclubs, que la Fédération Royale Belge de Golf a mis sur pied pour la première fois cette année une catégorie Mid-Amateur, qui a connu un beau succès avec 43 équipes inscrites pour les qualifications qui ont eu lieu les 24 et 25 mars sur les parcours de La Bruyère et de Pierpont. Les Interclubs Juniors (58 équipes) se dérouleront quant à eux du 10 au 13 avril à La Bruyère, tandis que les Seniors (195 équipes!) devront attendre le mois de septembre pour se disputer ces duels en Match Play toujours amicaux. Quoique...

Les finales des Interclubs nationaux 2011 Messieurs I Ravenstein - Sept-Fontaines 5-2 Detry/van Wassenhove (R) - Picone/Benon (S) 3/2; Sougné/Banken (S) - de Wispelaere/ du Monceau (R) au 19e; Thomas Detry (R) Raphaël Picone (S) 4/2; Steven de Wispelaere (R) - Nicolas Benon (S) 1up; Cédric van Wassenhove (R) - Jeremy Banken (S) 6/4; Eduard du Monceau (R) - Mathieu Sougné (S) 2/1; Gregory Mertens (S) - Cédric de Woot (R) 1up

Messieurs II Sart-Tilman - Ravenstein 3-2

Messieurs III La Bruyère - Rigenée 4-1

Messieurs IV Sept Fontaines - Waterloo 3-2

Dames I Rigenée - Latem 6-1 Descampe/Van Dievoet (R) - Van Aken/Van Heuverswyn (L) 4/2; Vanmol/Vanmol (R) Cnops/Richelle (L) 2up; Florence Descampe (R) - Camille Richelle (L) 1up; Fanny Cnops (L) - Elodie Van Dievoet (R) 1up; Manon Vanmol (R) - Elize Van Aken (L) 4/2; Maxence Cormans (R) - Marion De Witte (L) 7/6; Margaux Vanmol (R) - Sophie Meert (L) 8/6

Dames II Ravenstein - La Tournette 3-2

Dames III Brabantse - Sept Fontaines 3-2

H.F.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012

SAISON BELGE 2012

L’Omnium de retour après le 15 août

L

es premiers rayons printaniers ont fait leur apparition à la mi-mars aux quatre coins du Royaume. Il était temps, les conditions climatiques de ce début d’année 2012 obligeant la plupart des golfeurs amateurs à postposer leur préparation de la saison. Or, celle-ci débute dès la fin de ce mois sur le Federal Tour, avec le National Foursome Championship au Flanders Nippon (31 mars-1er avril). Une mise en bouche par rapport à un programme très copieux, y compris au niveau des Juniors, des Seniors et des mid-amateurs. Les jeunes seront d’ailleurs particulièrement gâtés cette année, avec la mise sur pied, pour la première fois, d’un tournoi international réservé aux moins de 14 ans (du 26 au 28 juillet au Royal Waterloo), tandis que les Internationaux Juniors du Ravenstein, qui se dérouleront la dernière semaine du mois d’août, n’accueilleront plus que des joueurs de moins de 18 ans, et non de moins de 21 ans. Comme les saisons précédentes, le mois d’avril est réservé quasi exclusivement aux Interclubs nationaux (voir par ailleurs).Chez les Seniors, le grand moment du début de saison sera le match contre la Ligue du Nord de la France, le jeudi 3 mai au Golf du Mont-Garni. Le Federal Tour entrera dans le vif du sujet le premier week-end du mois de mai, avec le GP AFG à La Bawette. Thomas Detry y défendra son titre, tout comme lors des Interclubs, au prix du Roi le week-end suivant au Royal Waterloo et au National Match-Play, du 17 au 21 juillet au Royal Latem. Il espère également briller au National Strokeplay (29 juin-1er juillet au Royal Ostend GC) mais, surtout, au Telenet Trophy. Signalons par ailleurs que le Flory van Donck Trophy, manche belge de l’Alps Tour, se disputera cette année du 5 au 8 juillet, normalement à Sept Fontaines, tandis que le traditionnel Omnium de Belgique retrouve sa date initiale, le long week-end du 15 août, et son parcours du Limburg G&CC à Houthalen. A noter enfin que le “Grand Final” du Federal Tour rassemblera les 15 et 16 septembre le Top 30 amateur en Men et le Top 18 en Ladies sur le parcours du Millennium. H. F.

Pierre-Alexis Rolland, vainqueur de l’Omnium 2011 disputé sur le parcours bordé de bruyères du Limburg GCC

LES GRANDES DATES DE LA SAISON BELGE 2012 Avril National Foursome Championship Interclubs Juniors Interclubs nationaux (Rounds 1-2) Interclubs nationaux (Round 3) Interclubs nationaux (Demi-finales) Mai 1 Interclubs nationaux (Finales D1) 3 Belgique – Ligue du Nord Seniors 5-6 Grand Prix AFG 12-13 Prix du Roi 17 Championnat des clubs 24-27 Telenet Trophy (Challenge Tour) Juin 23-24 National Senior Championship 29-01 National Strokeplay Championship Juillet 5-8 Flory van Donck Trophy (Alps Tour) 17-21 National Match Play Championship 26-28 Internationaux Juniors U14 Août 31-05 Ethias national Juniors Championship 16-19 Omnium de Belgique 23-26 International amateur Championship 29-1/9 Total Internationaux Juniors U18 Septembre 1-2 Belgian Masters 8-9 Open des Flandres 15-16 Grand Final Federal Tour 27 Finales Interclubs Seniors Octobre 14 Junior Masters 16-17 Belgique-Pays-Bas Seniors 31-1 10-13 21-22 28 29

Programme complet via www.golfbelgium.be

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

Flanders Nippon Golf La Bruyère

Royal Zoute GC Golf Mont Garni Golf du Château de La Bawette Royal Waterloo GC Royal Golf Club de Belgique Golf de Pierpont Royal Ostend GC Golf de Sept Fontaines Royal Latem Royal Waterloo Rinkven GCC Limburg GCC Royal Antwerp Royal Golf Club de Belgique Golf de Falnuée Flanders Nippon Millennium Golf

Royal Hainaut Spiegelven GC

29


30

Libregolf - Le Guide 2012

Ryder Cup L’ombre de Severiano Ballesteros L’équipe européenne est la tenante du célèbre trophée. Rendez-vous du 28 au 30 septembre sur le terrible parcours du Medinah Country Club pour un nouveau duel ! Qu’on se le dise : le golf est aussi un sport collectif !

C

’est sur le fabuleux parcours du Medinah Country Club, dans l’Illinois, que se dispute, cette année, la Ryder Cup. C’est la première fois que ce parkland, dessiné en 1928 par Tom Bendelow, est l’hôte de la compétition. Et qu’on se le dise : les joueurs ne seront pas déçus du voyage… De l’avis unanime de tous les spécialistes, Medinah représente en effet un défi d’une rare difficulté. Long et étroit, il ne pardonne pas la moindre erreur. Et ses greens, récemment réaménagés par l’architecte Rees Jones, ajoutent à l’immensité du challenge.

Une chose est sûre : le duel s’annonce passionnant et passionné. Lors de la Presidents Cup 2011 (match de préparation face à une formation internationale), l’équipe américaine a prouvé qu’elle avait un immense potentiel. Aux côtés des anciens (Woods, Mickelson, Stricker,…) on retrouve en effet de nombreux jeunes aux dents longues comme Rickie Fowler, Hunter Mahan ou Keegan Bradley. De quoi rendre les choix du capitaine Davis Love III bien délicats…

La Ryder Cup occupe une place très particulière dans le calendrier du golf mondial. C’est le rendez-vous de l’année ! D’un côté, les douze meilleurs joueurs américains et, de l’autre, les douze meilleurs joueurs européens. Et que le meilleur gagne… L’épreuve cultive les paradoxes. Dans le monde ultra-individualiste du golf professionnel, voilà une compétition qui se joue en équipe et qui ne distribue aucun prize money. Et pourtant, il n’est pas un joueur qui ne rêve d’y participer. Au vrai, cette épreuve fait partie de l’histoire et de la légende du golf. Elle fascine et envoûte. Elle dégage un parfum différent, mélange d’esprit amateur et de défense du drapeau ! Elle met en exergue des valeurs d’un autre temps : l’esprit d’équipe, bien sûr, mais aussi l’honneur, la fierté, la passion, le surpassement de soi. Et l’ivresse du match-play, formule magique par excellence, fait le reste. Parlez de la Ryder de Cup à un champion, fût-il blasé et, aussitôt, son visage s’illumine comme celui d’un débutant. Allez savoir pourquoi !

Tiger Woods apprécie particulièrement ce parcours. Et pour cause : il y a remporté deux USPGA ! En 1996, il s’imposa au terme d’une lutte homérique avec le jeune Sergio Garcia ; en 2006, il survola le tournoi de toute sa classe, s’imposant avec cinq strokes d’avance sur Shaun Micheel. Faut-il y voir le signe prémonitoire d’un succès de l’équipe américaine ? Pas sûr ! Tenante du titre depuis sa victoire de 2010 au Celtic Manor, la formation européenne entend bien conserver son sceptre et pourra compter sur l’enthousiasme de son capitaine Jose-Maria Olazabal pour prêcher la bonne parole. Le joueur basque a souvent fait équipe avec Severiano Ballesteros en Ryder Cup. Nul doute qu’il fera tout pour lui dédier la victoire…

Une compétition différente

Le Medinah Country Club, théâtre de l’édition 2012.

Il faut remonter à l’an de grâce 1921 pour trouver les origines de cette compétition qui est au golf ce que la Coupe de l’America est au yachting. Flashback. Zoom-arrière. Sur le parcours écossais de Gleneagles, quelques

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 professionnels britanniques défient, pour le fun, leurs homologues américains. Le duel n’a évidemment rien d’officiel. Mais, cinq ans plus tard, à Wentworth, les deux équipes se retrouvent néanmoins pour un nouveau défi, baptisé Walker Cup. L’histoire se serait sans doute arrêtée là si un certain Samuel Ryder, fils d’un marchand de maïs, commerçant prospère et modeste joueur de golf, n’était tombé sous le charme de cette compétition. Mécène avant l’heure, le généreux donateur, décide d’offrir un trophée à l’équipe victorieuse. Ainsi naît, en 1927, la Ryder Cup, un joyau en or surmonté d’une représentation d’Abe Mitchell, golfeur professionnel et professeur particulier de Samuel Ryder. Personne n’imaginait, à l’époque, que ce vase plutôt élégant allait, de génération en génération, alimenter les fantasmes de tous les golfeurs de la planète…

Les Américains, emmenés par une génération exceptionnelle où l’on retrouve des champions du niveau de Ben Hogan, Sam Snead ou Byron Nelson, dictent leur loi lors des premières éditions, parfois même de façon humiliante comme en 1947 où ils s’imposent 11-1 ! Jusqu’aux années 80, les succès britanniques se comptent d’ailleurs sur les doigts d’une seule main : en 1929, lors de la deuxième édition jouée à Moortown, en 1933 à Southport et en 1957 à Sheffield. Dans les années 60-70, avec Arnold Palmer puis Lee Trevino et Jack Nicklaus à la barre, la suprématie US frôle carrément l’insolence.

Vive l’Europe !

Jusqu’en 1959, la compétition se dispute sur deux jours avec, au menu, 4 foursomes le premier jour et 8 simples le deuxième, chaque fois sur 36 trous ! Depuis 1979, elle se dispute sur trois jours avec 16 doubles (foursomes et fourballs) et douze simples.

EUROPE 1

Nick Faldo

46

2

Bernhard Langer

42

3

Neil Coles

40

4

Seve Ballesteros

37

5

Christy O’Connor Sr.

36

Colin Montgomerie

36

Tony Jacklin

35

7

Domination européenne Il est rapidement décidé que la compétition se disputera tous les deux ans, alternativement des deux côtés de l’Atlantique. La première édition se déroule, les 3 et 4 juin 1927, sur le parcours du Worcester Country Club, dans le Massachussets. Emmenés par le grand Walter Hagen (joueur et capitaine) et par le mythique Gene Sarazen, les Américains dominent nettement cette pendaison de crémaillère, s’imposant par 9 points et demi à 2 points et demi.

Ceux qui ont le plus joués

8

Bernard Gallacher

31

9

Ian Woosnam

31

10 Peter Alliss

30

USA C’est précisément Jack Nicklaus qui, en 1979, est à la base d’une vraie révolution. Las sans doute de la suprématie de son pays, il incite la PGA à modifier, avec l’accord des descendants de Samuel Ryder, le format de l’épreuve et à autoriser les meilleurs joueurs européens à venir renforcer l’équipe britannique. Meilleur joueur de l’époque, Severiano Ballesteros participe également au lobbying.

L’équipe européenne pose avec le trophée après son sacre de 2010 au Celtic Manor.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

1

Billy Casper

37

2

Lanny Wadkins

34

3

Arnold Palmer

32

4

Raymond Floyd

31

5

Lee Trevino

30

6

Tom Kite

28

7

Jack Nicklaus

28

8

Gene Littler

27

9

Davis Love III

26

31


32

Libregolf - Le Guide 2012 Lors de l’édition de 1979, qui se joue en Virginie, c’est donc une équipe européenne certifiée conforme, avec notamment les Espagnols Severiano Ballesteros et Antonio Garrido, qui affronte les Etats-Unis. Sur ses terres, l’Amérique reste la plus forte mais, dans l’esprit de tous les observateurs, la Ryder Cup a acquis une nouvelle dimension et est entrée dans une nouvelle ère. On en a confirmation en 1985 sur le parcours anglais du Belfry où l’Europe - avec quatre Espagnols (Ballesteros, Olazabal, Canizares et Pinero) et un Allemand (Langer) remporte son premier titre dans une ambiance délirante et au bout d’un suspense inoubliable. Deux ans plus tard, à Muirfield Village, dans l’Ohio, lors de la 27ème édition, la formation européenne réussit un doublé historique, scellant son premier sacre en terre américaine sous les yeux incrédules de Jack Nicklaus, promu capitaine en…déroute ! En 1997, pour la première fois, la Ryder Cup ne se joue ni en territoire américain, ni en territoire britannique. C’est le parcours espagnol de Valderrama, en Andalousie, qui accueille l’événement : élevé au rang de capitaine, Ballesteros pousse ses ouailles vers une victoire historique! Au fil des ans, l’Europe a d’ailleurs confirmé ce nouvel équilibre des forces. Mieux, insensiblement, elle a pris l’ascendant sur son rival US, s’adjugeant même quatre des cinq dernières éditions : au Belfry (2002), à Oakland Hills (2004), au K Club (2006) et au Celtic Manor (2010). Qu’en sera-t-il au Medinah ? M.T.

Le palmarès depuis 1979 1979

The Greenbrier

USA

17

1981

Walton Health GC

USA

18

1983

PGA Ntnl GC

USA

1985

The Belfry

1987

EU

11

½

EU

9

½

14

½

EU

13

½

EU

16

½

USA

11

½

Muirfield Village GC

EU

15

USA

13

1989

The Belfry

EU

14

USA

14

1991

The Ocean Course

USA

14

EU

13

1993

The Belfry

USA

15

EU

13

1995

Oak Hill CC

EU

14

½

USA

13

½

1997

Valderrama

EU

14

½

USA

13

½

1999

The Country Club

USA

14

½

EU

13

½

2002

The Belfry

EU

15

½

USA

12

½

2004

Oakland Hills CC

EU

18

½

USA

9

½

2006

The K Club

EU

18

½

USA

9

½

2008

Valhalla Golf Club

USA

16

½

EU

11

½

2010

Celtic Manor

EU

14

½

USA

13

½

½

Formule de jeu

mode d’emploi La Ryder Cup oppose une sélection de 12 joueurs américains et à une sélection de 12 joueurs européens. Les journées du vendredi et du samedi sont consacrées aux matchs de doubles ; le dimanche est réservé aux simples. Deux types de matchs se déroulent lors des compétitions de doubles :

½

X Foursomes : les deux joueurs de la même équipe jouent alternativement la même balle. X Fourballs ou « 4 balles, meilleure balle » : chaque joueur joue sa propre balle. Le meilleur joueur des quatre compétiteurs remporte le point pour son équipe. Toutes les rencontres se jouent en match-play. Chaque victoire (en double et un simple) rapporte un point à l’équipe tandis que les matches nuls rapportent un demi point. Au total 28 points sont donc distribués. L’équipe obtenant 14 points et demi remporte le trophée.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


34

Libregolf - Le Guide 2012

Des Resorts golfiques qui font rêver

Terre Blanche

Le golfeur est un grand voyageur. Aux plaisirs du swing, il aime volontiers ajouter celui de l’art de vivre. Et de bien vivre. Petite promenade dans quelques uns des plus beaux Resorts golfiques à l’attention des épicuriens des greens.

Terre Blanche (France) : de l’azur sur les greens Niché au cœur de la Provence, le domaine de Terre Blanche est unique en son genre. Il s’étend sur près de 300 hectares et propose à sa clientèle une offre exceptionnelle : un hôtel cinq étoiles géré par le groupe Four Seasons, un SPA de la dernière génération, un restaurant gastronomique et, surtout, deux remarquables parcours de golf, dignes des « championship courses » de Floride ! L’architecte britannique Dave Thomas a laissé libre cours à son inspiration. « Le Château »

(6681 mètres) est coté 85 sur 100 dans le dernier guide Rolex. Ouvert aux visiteurs non résidents, il permet aux joueurs de tester leur « drive » tout au long de leur randonnée ! Départs surélevés, obstacles d’eau et cascades, bunkers géants et greens aux mille pentes : le dessin est à la hauteur de la majesté des lieux. « Le Riou » (6005 mètres) est plus privé et est officiellement réservé aux membres du club et aux clients de l’hôtel. Grâce à l’Albatros Golf Perfomance Center, Terre Blanche dispose, en outre, d’infrastructures d’entraînement exceptionnelles. L’Académie David Leadbetter, qui propose des

Celtic Marnor

méthodes d’enseignement sur mesure pour les débutants comme pour les pros, est installée à côté d’un gigantesque practice (65 postes sur deux niveaux).

X Infos : www.terre-blanche.com

Celtic Marnor (Galles) : parfum de Ryder Cup La destination n’est pas spécialement ensoleillée. Mais elle est exceptionnelle pour le golfeur. Sis au Pays de Galles, le Celtic Marnor propose, autour d’un luxueux hôtel 5 étoiles, trois parcours de très haut niveau. Le « Twenty Ten » (par 71), qui a accueilli la dernière Ryder Cup, est particulièrement spectaculaire avec des obstacles d’eau sur la moitié de ses trous ! Plusieurs tees de départ permettent heureusement à chacun de doser la difficulté du défi. Le « Roman Road » (parkland très physique dessiné par le grand Robert Trent Jones) et le « Montgomerie » (construit par le champion écossais dans un esprit de « target golf ») complètent une offre réellement impressionnante. Oui, le Celtic Marnor est un véritable paradis pour le golfeur en quête d’émotions fortes. Car tout a été imaginé pour combler une clientèle exigeante et passionnée. Des voiturettes font, du lever au coucher du soleil, la navette vers les différents tees de départ. Deux magnifiques Clubhouses permettent aux collectionneurs de bogeys d’échanger avantageusement la carte de score par celle du menu. Et une Académie de Golf, labellisée par Arnold Palmer en personne, parachève l’ensemble. Un must.

X Infos : www.celtic-marnor.com

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 ne point trop s’attarder sur les paysages, sur la végétation (200 espèces d’arbres – oliviers, romarins, acacias, caroubiers – balisent le parcours) ou sur les vues imprenables sur la Méditerranée sous peine de collectionner les bogeys sur sa carte ! Finca Cortesin propose de nombreux « packages » golf-hôtel durant toute l’année. Avis aux épicuriens !

X Infos : www.fincacortesin.com

Golf National

Golf National (France) : histoires d’eau ! Théâtre de la Ryder Cup 2018, le Golf National est une escale incontournable. Situé à Guyancourt, au Sud de Paris, il est la propriété de la Fédération Française, qui en a fait son centre d’entraînement pour les élites. Il propose deux parcours de 18 trous (L’Albatros et L’Aigle) et bénéficie d’infrastructures idéales avec de grandes zones de practices et un hôtel Novotel sur le site. « L’Albatros » est la référence suprême. Mélange de links et de parkland, ce « championship course » ne pardonne pas la moindre faute. Pour ramener une bonne carte, le joueur doit à la fois faire preuve de sagesse et d’audace. Les quatre derniers trous, balisés par les obstacles d’eau, sont particulièrement délicats à négocier. Le n°18, mondialement connu, est même un modèle du genre avec un minuscule green situé sur une presqu’île. Bonjour l’angoisse ! Inauguré en 1990, il accueille régulièrement de grands tournois internationaux, comme l’Open de France. Mais il reste accessible à chacun grâce à une politique raisonnable de greenfees (à partir de 80 euros).

Et les excursions (golfiques et autres) dans les environs sont évidemment nombreuses.

X Infos : www.bretesche.fr

Finca Cortesin (Espagne) : la magie andalouse L’Andalousie compte de nombreux parcours de rêve comme Valderrama, Sotogrande, La Reserva ou San Roque. Le parcours de Finca Cortesin n’a pas à rougir de la comparaison et a l’avantage d’être intégré dans un des plus luxueux Resorts du sud de l’Europe. A l’affiche : un hôtel cinq étoiles de 67 suites, un SPA de 2200 mètres carrés d’inspiration zen, un restaurant gastronomique tenu par le prestigieux chef néerlandais Schilo Van Coevorden et, of course, un parcours très spectaculaire qui accueille désormais le Volvo World Match Play. Quelques trous sont à couper le souffle, comme le n°13 considéré comme l’un des plus beaux d’Espagne. Mais on conseillera au joueur de

Finca Cortesin

X Infos : www.golf-national.com

La Bretesche (France) : la vie de château Situé dans un cadre de rêve, entre Nantes et l’Atlantique, « La Bretesche », qui porte la griffe des « Relais & Châteaux », est un véritable havre de paix. Jouxtant un magnifique château du XVème Siècle et un lac gigantesque, le domaine a tout pour plaire : un hôtel qui cultive l’art de vivre, un SPA aux soins multiples, un restaurant gastronomique et, bien sûr, un parcours de golf dessiné dans ses propres jardins par le célèbre Henri Cotton. Ce parkland de 18 trous se marie pleinement avec le paysage magique. Au gré de sa promenade, le joueur devra faire preuve de sagesse et de stratégie pour éviter les nombreux pièges. D’apparence, ce par 72 d’un peu plus de 6000 mètres ne semble pas trop difficile à négocier. Mais les fairways, balisés par des arbres centenaires, sont souvent étroits et les bunkers bien placés. Quant aux greens, ils peuvent s’avérer redoutables en fonction de la position des drapeaux.

Verdura

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

Verdura (Italie) : la Sicile version écossaise Resort à l’italienne, le Verdura Golf & Spa est un petit coin de paradis, situé au Sud de la Sicile. Le swing y est élevé au rang d’art de vivre avec deux merveilleux links ensoleillés. Propriété du groupe Rocco Forte - également à la tête de l’hôtel Amigo, à Bruxelles – ce complexe, parfumé de Dolce Vita, s’étend sur une vallée de 230 hectares, avec une plage privée de près de deux kilomètres, un Spa de 4000 mètres carrés, un hôtel cinq étoiles et, surtout, deux parcours de 18 trous appelés à devenir des références! C’est l’architecte Kyle Philips, auteur notamment du légendaire Kingsbarns en Ecosse, qui a signé ces deux « championship courses » (Est et Ouest) où l’on retrouve l’influence britannique dans le dessin des trous, la position et la forme des bunkers, les ondulations des greens. L’esprit des links est omniprésent et le vent joue, comme de bien entendu, un rôle essentiel. Un petit parfum de Kingsbarns par-ci, un petit air de Pebble Beach par là : le Verdura Golf gagne à être connu et reconnu à l’image d’un golf italien en plein essor.

X Infos : www.verduraresort.com

35


36

Libregolf - Le Guide 2012

Mazagan (Maroc) : la griffe de Gary Player Le Mazagan Beach Resort, construit près d’El Jadida, au sud de Casablanca, s’érige en l’un des plus beaux Resorts de l’Afrique du Nord avec un hôtel cinq étoiles de 500 chambres, 11 bars et restaurants, un SPA, un night-club, un casino pharaonique et un merveilleux parcours de golf 18 trous, signé Gary Player en personne. Ce links certifié conforme (par 72 de 6885 mètres des back tees) propose un véritable défi technique, physique et tactique aux joueurs. Surtout lorsque le vent est de la partie, comme c’est souvent le cas au bord de l‘océan Atlantique! Construit sur les dunes, en total respect avec la nature et les écosystèmes, il dégage un subtil parfum écossais. Avec en prime, bien sûr, un soleil omniprésent qui darde aveuglément ses rayons tout au long de l’année. A l’arrivée, c’est peu comme si St.Andrews s’était déplacé, pour bronzer, vers les terres du Sud. Voilà plusieurs années que le Maroc a fait du tourisme golfique l’une de ses priorités. Avec Mazagan, il s’offre un magnifique et nouvel atout.

X Infos : www.mazaganbeachresort.com

Frégate Provence (France) : swings dans les vignobles Dominant la Méditerranée toute proche, au cœur des vignobles de Bandol, dans un cadre idyllique, le Dolce Frégate Provence invite au farniente en plein pays de Pagnol. Il y a le ciel, le soleil et la mer. Et, bien sûr, le golf ! A peine sorti de l’hôtel, nous voilà déjà sur le tee numéro un. Dessiné par l’architecte californien Ronald Fream voici une vingtaine d’années, le Frégate est un « championship course » (par 72) d’une grande beauté naturelle qui propose quelques vues exceptionnelles sur la Méditerranée. Ce n’est pas un hasard si le trou n°10, qui s’ouvre soudain vers la mer, est l’un des plus photographiés de France !

Frégate Provence Un parcours de 9 trous (le Fragalon) et une académie – la « Golf Exclusive Academy » - avec des méthodes très pointues (analyse du swing, de la morphologie, de la mécanique de jeu,…) permettent aux joueurs de tous les niveaux de progresser dans un encadrement remarquable. Bref, un endroit où il fait bon poser son sac de golf pour écouter chanter les birdies et les grillons !

nature qui, quelque part, a dessiné le parcours avec le vent en invité permanent. Dans le plus pur esprit des links écossais, les neuf premiers trous vont dans un sens et les neuf suivants dans l’autre. Sagesse, stratégie et précision sont indispensables pour ramener une belle carte au Clubhouse.

X Infos : www.golfdolcefregate.com

Gleneagles : un parfum de paradis

Oitavos (Portugal) : le vent de l’Atlantique Le Resort « The Oitavos », situé dans les environs de Lisbonne, est une destination unique. Hôtel de luxe, SPA, restaurant gastronomique : il ne manque rien, pas même un parcours de golf de réputation internationale. Le « Oitavos Dunes Golf Course » est en effet un vrai must à consommer sans modération. Né du crayon de l’architecte paysagiste américain Arthur Hills en 2001, ce « championship course » (par 71 de 6300 mètres en back tee) est déjà considéré comme l’un des meilleurs du Portugal et a fait une entrée remarquée dans le Top 100 mondial établi par la prestigieuse revue américaine « Golf magazine ». Ce n’est assurément pas un hasard s’il a déjà accueilli à quatre reprises l’Open du Portugal. Au fil de sa promenade, sur les bords de l’Atlantique, le joueur en prend plein les yeux tant l’environnement est somptueux. C’est la

X Infos : www.theoitavos.com

Berceau du golf, l’Ecosse est une terre sainte pour les amoureux de ce sport. Les points de chute sont multiples et variés avec, bien sûr, la magie de St.Andrews en toile de fond. Mais, en terme de Resort, Gleneagles est, sans doute, l’escale incontournable par excellence. Autour de l’hôtel – un palace 5 étoiles – on recense, en effet, trois parcours de très grande qualité : le King’s (90 sur 100 dans le guide Rolex), le Queen’s (85) et le PGA Centenary (80) qui sera l’hôte de la Ryder Cup 2014. Cinquante-quatre trous de pur bonheur dans un lieu entièrement dédié au golf-roi ! Certes, il n’est pas question, ici, de links, dans la pure tradition écossaise. Mais ce Resort exceptionnel mérite clairement le détour une fois dans sa vie. L’hôtel – qui a accueilli un G20 – n’a rien à envier aux trois parcours , unis pour le meilleur et rien que le meilleur. Le prix est à la hauteur de la situation mais quand on aime on ne compte pas !

X Infos : www.gleneagles.com

Mazagan

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Golf la Bruyรจre Dรฉcouvrez le golf pendant 1 mois tDPVSTJOEJWJEVFMTBWFDVO1SP1(" t"DDยผTยตMยนDPMFEFHPMGQFOEBOUNPJT DMVC

150 euros

Dรฉcouvrez le golf pendant 4 mois tDPVSTJOEJWJEVFMTBWFDVOQSP1(" tNPJTEBDDยผTยตMยนDPMFEFHPMGFUBVQBSDPVSTUSPVT tDMVC CBMMFT t$PVSTTVSMFTSยผHMFTFUIEFQSยนQBSBUJPOCSFWFUTVSMFQBSDPVST t1PTTJCJMJUยนEFQBTTBHFEVCSFWFU

260 euros

Devenez golfeur et accรฉdez aux 18 trous tDPVSTJOEJWJEVFMT IEFDPVSTDPMMFDUJGTFOHSPVQFEF tNPJTEBDDยผTยตMยนDPMFEFHPMGFUBVQBSDPVSTUSPVT tGFS QVUUFS CBMMFT t$PVSTTVSMFTSยผHMFTFUIEFQSยนQBSBUJPOCSFWFUTVSMFQBSDPVST t1PTTJCJMJUยนEFQBTTBHFEVCSFWFU t"DDยผTBVQBSDPVSTUSPVTยตQBSUJSEV

Golf la Bruyรจre rue Jumerรฉe 1 1495 Sart-Dames Avelines 071/87.72.67 www.gol๏ฌ‚abruyere.be

560 euros


38

Libregolf - Le Guide 2012

Un bon échauffement avant le tee n° 1 Préparateur physique de nombreux sportifs de haut niveau, dont plusieurs golfeurs professionnels, l’ostéopathe Eric Houben évoque l’importance d’un bon échauffement avant une partie. chaud sur le tee n°1. Je déconseille, en tout cas, fermement de sortir de sa voiture et de se rendre directement sur le parcours.» X D’une façon générale, comment un golfeur amateur doit-il entretenir sa condition physique au quotidien ? X Quelle est l’importance d’un bon échauffement avant une partie de golf, fût-elle simplement amicale ? Eric Houben : «Elle est essentielle, quel que soit son niveau. Un bon échauffement a, d’abord, une valeur préventive. Il permet d’augmenter la mobilité d’articulations clefs comme les chevilles, les hanches, les épaules, les coudes et les poignets ainsi que celle de la colonne vertébrale. Il permet aussi d’augmenter la sensibilité des capteurs proprioceptifs (c’est à dire des petites cellules présentent à la surface de la peau, dans les muscles et les articulations et renseignant le cerveau sur la position du corps dans l’espace). Plus ils seront réveillés, stimulés, plus vos mouvements seront précis, réactifs et efficaces. Il règle enfin l’état de tension musculaire : des muscles mieux échauffés seront capables de se contracter et de se relâcher plus efficacement via une communication plus fine et plus rapide entre le cerveau et l’ensemble des chaines musculaires. » X Quelle doit-être la durée d’un bon échauffement ? « Il n’y a pas de règle. Mais il me semble impératif d’arriver au minimum une demiheure avant son départ afin d’effectuer quelques exercices (voir par ailleurs) qui éviteront les dangers de lumbago, de torticolis ou de dorsalgo. Ensuite, je conseille de se rendre au putting green avant de taper des balles au practice avec des clubs ouverts, d’abord, des clubs fermés et des bois, ensuite. De cette façon, le joueur arrivera bien

Stabilisation du bassin

« Là aussi, cela dépend de son âge, de ses habitudes, de sa santé générale. Mais je mettrai, en tout cas, l’accent sur un travail d’entretien durant l’hiver, lorsqu’on range ses clubs au garage. Je conseille la marche en forêt, la gymnastique suédoise, la natation, le vélo – même d’appartement - et le fitness. L’important est de garder une activité physique afin de ne pas rester sédentaire tout l’hiver. » X A vos yeux, le golf est-il un véritable sport ? « Oui, bien sûr. Il intègre les notions de compétition, de surpassement de soi, d’effort physique, de concentration mentale, de stratégie, de gestion du stress et des émotions. Certes, il s’agit d’un sport statique où la notion d’essoufflement est rare, ce qui permet parfois à des «anciens » de dominer des jeunes. Mais, à un certain niveau, c’est néanmoins un sport dans le sens plein du terme. La préparation des champions modernes en est le plus bel exemple. Ce sont de véritables athlètes. »

Démarrer cet exercice en position debout, pieds écartés largeurs de hanches, les mains posées sur votre driver. Ecartez votre jambe droite vers l’extérieur et fléchissez là de façon à amener votre genou au-dessus de vos orteils. Gardez votre tronc bien droit, aligné. Ressentez la sensation de chaleur à l’extérieur de votre bassin et de votre cuisse, côté jambe fléchie et à l’intérieur de votre cuisse, côté jambe tendue. Idem avec votre jambe gauche. A effectuer 10 fois en alternant gauche et droite. Le swing en amplitude sans balle

X Le golf peut-il être dangereux pour la santé ? « A priori, c’est tout le contraire ! Il est excellent pour la santé. Mais il convient néanmoins de prêter attention à sa posture afin d’éviter les traditionnels problèmes au dos, aux hanches ou aux genoux. Par ailleurs, à partir de la cinquantaine, il est très important de passer un test à l’effort afin de vérifier, notamment, les bonnes fréquences cardiaques et respiratoires. Le coaching dans les salles de sport peut également être très utile. » X Est-ce un sport à conseiller pour les jeunes ?

Rory McIlroy détend ses muscles avant le départ

Trois exercices

« Oui, bien sûr. Il est très formateur à tous les niveaux. Ceci dit, je crois qu’un jeune doit, jusqu’à 16-17 ans, pratiquer un maximum de sports – individuels et collectifs – afin de se développer harmonieusement tant au niveau musculaire que psychomoteur. »

Avec l’aide de votre driver, en position d’adresse, tournez le tronc et les bras ensemble vers la droite puis vers la gauche. Gardez l’angle de votre colonne identique tout au long de votre mouvement. Vous pouvez tourner de plus en plus loin au fur et à mesure de vos répétitions. Pensez à vous « ancrer » profondément dans le sol. A effectuer 10 fois. Le swing avec club 2 clubs En tenant deux clubs l’un contre l’autre (ou si vous êtes équipés, avec un club lesté), réalisez votre swing en veillant à laisser votre corps se mobiliser librement, attiré par l’énergie cinétique de ce club. Aidezvous donc de cette trilogie : « ancrage », « rythme » et « lâcher prise ». A effectuer 10 fois.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012

A vos agenda Le Porsche Inter-Company en Hongrie

Les jeunes élites au Waterloo

Comme à son habitude, l’édition 2012 du Porsche Inter-Company Golf Challenge se déroulera sur cinq parcours royaux : le Hainaut (24 avril), l’Antwerp (4 mai), le Sart-Tilman (10 mai), le Zoute (22 mai) et Latem (30 mai). La finale nationale aura lieu le 22 juin au Royal Waterloo. Cette année, c’est en Hongrie que se disputera la finale internationale du 21 au 24 septembre. Les lauréats auront le privilège de résider au Greenfield Hotel Spa & Golf, un luxueux Resort doté d’un « championship course » de grande qualité ! Voilà 26 ans que l’Inter-Company, tournoi réservé aux sociétés belges et luxembourgeoises, fait référence dans le monde du golf-business grâce à un concept basé sur la convivialité et le networking.

La première édition du « Belgian International Golf Team Championship » se disputera, du 26 au 28 juillet, sur le parcours du Royal Waterloo. Organisé dans le cadre du centenaire de la Fédération Royale Belge, cette compétition (qui se jouera en équipe et en individuel) est réservée aux jeunes joueurs - garçons et filles - âgés de moins de 14 ans. Des nations issues du monde entier prendront part à cet événement qui s’annonce exceptionnel. «Les champions sont de plus en plus précoces. En 2004, j’avais ainsi découvert un jeune Irlandais de 14 ans lors des European Masters : il s’appelait Rory McIlroy » se souvient Albert Vermeiren, parrain de la compétition.

www.golfstareurope.com

La BMW Golf Cup L’édition 2012 de la BMW Golf Cup se déroulera, tout au long de la saison, dans quelques uns des plus beaux clubs du Royaume. Dix-huit manches sont au programme des festivités. Elles seront, cette année, réservées aux invités et clients des concessionnaires. Le coup d’envoi sera donné au Sart-Tilman le 4 mai. La finale belge aura à nouveau lieu à l’étranger, plus précisément du côté de Reims. Et la finale mondiale se disputera en Afrique du Sud. Tournoi amateur de référence, la BMW Golf Cup est incontournable dans le calendrier belge depuis 24 ans. www.bmwgolfcup.be

Les copains d’Agadir L’édition 2012 du tournoi « Les copains d’Agadir » se déroulera sur le parcours du «Golf de La Bruyère » le vendredi 8 juin. L’intégralité des bénéfices de cette quatrième édition sera reversée à l’asbl «Make A Wish» et servira à réaliser le vœu du petit Elvis, atteint d’une terrible maladie. Organisé par Philippe Parlongue et son équipe, parrainé par la plupart des pros belges, ce tournoi caritatif sera limité à 92 joueurs (formule single stableford avec de nombreuses animations). lescopainsdagadir@gmail.com

Mid-Am : une vraie sucess story

Passion for golf

Réservée aux joueurs amateurs âgés de plus de 35 ans et dont le Handicap officiel est inférieur à 12,4, la catégorie Mid-Am récolte un succès grandissant en Belgique (plus de 400 joueurs différents inscrits en 2011). Une trentaine de tournois sont ainsi organisés tout au long des quatre saisons, tantôt dans le cadre fédéral, tantôt au sein du « Club Mid-Am ». Cette année, on assistera même à la pendaison de crémaillère des Interclubs dans cette catégorie. Et un tournoi, ouvert à tous, aura lieu fin octobre à Biarritz. Organisé par Jean-Paul Bourdon et son équipe, parrainé par de fidèles sponsors (Banque Degroof, Siemens, Sodial, Quadra, Golf & Malt), le Mid-Am met en avant une saine philosophie : jouer sérieusement sans se prendre au sérieux.

Créé à l’initiative de la banque Degroof, ce nouveau tournoi propose une vingtaine de manches qualificatives tout au long de la saison. Elles seront toutes réservées aux membres des clubs visités et bénéficieront d’une remarquable table de prix signée Taylor Made. Une belle initiative à l’heure où de nombreuses compétitions ont tendance à se privatiser. La finale belge se disputera au Château d’Ardenne et les lauréats auront ensuite le privilège de partir au Domaine de Terre Blanche (Provence), lieu choisi pour le bouquet final. www.passionforgolf.be

www.mid-amateur.be

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

39


40

Libregolf - Le Guide 2012

Le Quiz des Règles 2012 par Rodolphe GYSELINCK, Arbitre FRBG Le co-compétiteur de Patrick ayant dû abandonner à la fin du 16 pour cause de blessure et Patrick s’étant retrouvé dès lors sans marqueur, le Comité vous a demandé de rejoindre Patrick au départ du 17 et d’être son marqueur pour les deux derniers trous. Vous devrez bien sûr signaler à Patrick les éventuels coups de pénalité encourus en n’oubliant pas que, depuis le 1er janvier 2012, plusieurs modifications ont été apportées aux Règles de Golf, celles-ci étant en effet revues tous les quatre ans.

Sur le trou n°17

a adressé la balle et la Règle 18-2b s’applique (voir nouvelle Décision 18-2b/5).

X Patrick envoie son drive sur la droite et sa balle roule dans un obstacle d’eau latéral. Arrivé sur place, il constate que ce fossé est rempli de feuilles et, ne voyant pas sa balle, il enlève quelques poignées de feuilles et la trouve. Sa balle ayant bougé lors de l’enlèvement des feuilles, Patrick la replace à l’endroit où elle se trouvait et la recouvre de feuilles en laissant visible une toute petite partie de sa balle. Il la joue ensuite depuis l’obstacle d’eau en évitant soigneusement de toucher les feuilles lors de son backswing.

Patrick ayant toutefois omis de replacer la balle, c’est la pénalité générale (deux coups) pour infraction à la Règle 18 qu’il encourt.

Le verdict : pénalité d’un coup Patrick était autorisé à enlever des feuilles afin de retrouver sa balle dans l’obstacle. Toutefois le fait pour Patrick d’avoir provoqué le déplacement de sa balle est, depuis le 1er janvier 2012, sanctionné d’un coup de pénalité avec obligation de la replacer (Règle 12-1b.-Chercher ou identifier une balle recouverte par des détritus dans un obstacle).

X En passant près du bunker, Patrick va chercher le râteau qui se trouve dans le sable à l’arrière du bunker. En sortant du bunker, il ratisse les traces de pas qu’il a laissées en allant chercher le râteau. Il va ensuite vers sa balle qui se trouve 10 mètres plus loin à l’avant du bunker. Excellente sortie de bunker suivie d’un putt.

Le verdict : pas de pénalité Depuis le 1 janvier 2012, à tout moment, y compris avant d’effectuer un coup, le joueur peut aplanir le sable ou la terre dans l’obstacle, à condition que ce soit fait dans le seul but de préserver le terrain et que rien ne soit fait qui constituerait pour son coup suivant une amélioration du lie, de la zone du stance ou du mouvement intentionnels, ou de la ligne de jeu. En ratissant ses traces de pas à l’arrière du bunker alors que sa balle se trouvait à dix mètres à l’avant du bunker, Patrick n’a procédé à aucune des améliorations citées ci-devant. Les mots «dans le seul but de préserver le terrain» se réfèrent à l’accomplissement d’actions qui sont encouragées par l’Etiquette, à condition qu’elles soient entreprises au moment approprié et d’une manière autorisée par les Règles (voir nouvelle Décision 1-2/0.7).

X Sa balle aboutit dans le rough à gauche du green. Sans avoir pris son stance, Patrick pose son club immédiatement derrière la balle dans les hautes herbes, ce qui provoque son déplacement. Patrick joue la balle comme elle repose et l’envoie dans un bunker.

Le verdict : pénalité de deux coups. Si une balle en jeu d’un joueur se déplace après qu’il l’a adressée, le joueur est considéré comme ayant déplacé la balle et encourt une pénalité d’un coup (Règle 18-2b) avec obligation de replacer la balle. Le fait de ne pas avoir pris son stance est sans importance vu que depuis le 1er janvier 2012 un joueur a adressé la balle lorsqu’il a posé son club sur le sol immédiatement devant ou immédiatement derrière la balle, qu’il ait ou non pris son stance (Définition). L’herbe ayant été compressée au point de supporter le poids du club de Patrick, celui-ci est considéré être posé sur le sol. Par conséquent Patrick

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012

Sur le trou n° 18 X Patrick joue son coup de départ et envoie sa balle dans un obstacle d’eau latéral. Arrivé à sa balle, il constate qu’elle repose hors de l’eau contre un rocher; il considère qu’elle est injouable et droppe une balle à deux longueurs de club de l’emplacement où la balle repose, mais pas plus près du trou. D’un magnifique coup de fer 5 il envoie la balle sur le green.

Le verdict : pénalité de trois coups. Une balle ne peut pas être considérée comme injouable lorsqu’elle est dans un obstacle d’eau (Règle 28). Dans la situation de Patrick, c’est la Règle 26-1 Dégagement d’une balle dans un obstacle d’eau qui est applicable (avec la pénalité d’un coup que cette Règle prévoit). Patrick a donc joué d’un mauvais endroit selon cette Règle 26-1 et encourt donc deux points de pénalité supplémentaires. Total: trois coups de pénalité (voir Décision 20-7/2). Patrick, ayant droppé sa balle à un emplacement quasi équidistant du trou d’un endroit où il aurait pu dropper en appliquant correctement la Règle 26-1 ne doit toutefois pas corriger son erreur.

X Tandis que Patrick termine le trou avec un putt, un spectateur vous fait remarquer qu’il a droppé sa balle de manière incorrecte en la tenant à hauteur de la ceinture.

Le verdict : pas de pénalité. Patrick n’est pas pénalisé d’un coup pour avoir droppé sa balle d’une manière incorrecte (il devait tenir la balle à hauteur d’épaule et à bout de bras avant de la laisser tomber). En effet, depuis le 1er janvier 2012, la Note 3 à la Règle 20-7 prévoit que si un joueur encourt une pénalité pour avoir exécuté un coup d’un mauvais endroit, il n’y a pas de pénalité supplémentaire pour : (a) avoir substitué une balle alors que cela n’était pas autorisé; (b) avoir droppé une balle alors que les Règles exigent qu’elle soit placée ou avoir placé une balle alors que les Règles exigent qu’elle soit droppée ; (c) avoir droppé une balle d’une manière incorrecte (cas de Patrick); (d) une balle mise en jeu par une personne non autorisée à le faire par les Règles.

X Lorsqu’il quitte le green du 18, un membre du Comité demande à Patrick pourquoi il porte des petits écouteurs. Patrick lui répond qu’il adore les valses de Strauss dont l’écoute l’aide à garder un bon rythme de swing durant 18 trous.

Le verdict : disqualification La Règle 14-3 interdit l’utilisation durant un tour conventionnel d’un dispositif artificiel ou équipement inhabituel qui pourrait aider le joueur pour exécuter un coup ou dans son jeu. Depuis le 1 janvier 2012 (voir nouvelle Décision 14-3/17), l’utilisation d’un dispositif artificiel pour écouter de la musique ou une émission pendant l’exécution d’un coup ou pendant une période prolongée durant un tour conventionnel, que ce soit avec ou sans écouteurs, est une infraction à la Règle 14-3 car cela peut aider le joueur dans son jeu, par exemple, en éliminant des distractions ou en favorisant un bon rythme. Pénalité pour infraction à la Règle 14-3: disqualification.

41


42

Libregolf - Le Guide 2012

Matériel : les tendances 2012 X Un driver à choix multiples !

X Putt gagnant pour Odissey

Il répond au doux nom de RAZR Fit et il fait déjà le bonheur de champions comme Phil Mickelson, Ernie Els ou Alvaro Quiros. Pour Callaway, c’est un driver historique : le premier ajustable (9,5, 10,5 ou 11,5 degrés). En clair, le hosel OptiFit règle l’angle de la face sur les positions ouverte, square ou fermée afin d’améliorer la précision et la trajectoire. Les masses OptiFit (12 grammes et 2 grammes) déplacent, elles, le centre de gravité de la tête du club pour favoriser les vols de balle en draw ou neutre. Pas besoin d’un dessin : c’est un « must ». Conçu en collaboration avec Lamborghini, le RAZR Fit est un driver idéal pour tous les niveaux de jeu. Les contours aérodynamiques permettent de réduire la perte d’énergie venant de la résistance à l’air pendant la descente ce qui génère une augmentation de la vitesse d’impact pour une plus grande distance parcourue. A consommer sans modération !

Au niveau des putters, Odissey, propose son dernier joyau : le Metal X. Classique dans le design, il s’avère particulièrement efficace sur les greens grâce à un insert en aluminium qui facilite la stabilité au moment de l’impact. Le contact est doux, le toucher est sûr. Et ça roule jusqu’au trou ! Egalement disponible en version Dart et Belly. www.odysseygolf.com

www.callaway.fr

X Des fers de tradition Marque japonaise de prestige, Vega est une icône pour les puristes, amateurs de beaux produits. Les clubs haut de gamme sont fabriqués à la main, souvent sur mesure, dans la tradition des vieux samouraïs. Les séries de fer et de wedges sont un régal pour les yeux et le swing. C’est cher mais c’est beau. La marque est même distribuées chez Harrods à Londres !

X Dites 588 ! Les wedges de Cleveland sont de véritables références. Et la série culte 588 (plus de 3 millions vendus dans le monde) n’a plus à faire ses preuves. Le nouveau modèle utilise, à pleins poumons, les nouvelles technologies Zip Grooves et Laser Milled. Le résultat est à la hauteur du prestige de la marque avec une gestion maximale des stries et un toucher unique. Pas étonnant que de nombreux pros soient des fidèles. Disponible en satin ou chromé.

www.vega-golf.com

www.clevelandgolf.com

X

X Carnet de balles La balle de golf ne cesse d’évoluer grâce aux nouvelles technologies. Les ingénieurs de Callaway viennent ainsi de sortir un modèle remarquable pour les joueurs amateurs. Très résistante, la balle HEX Chrome est idéale pour les golfeurs dont la vitesse de swing est modérée. Son enveloppe en uréthane brevetée améliore significativement sa durabilité et la protège contre les marques et les éraflures. Elle apporte également un toucher sensible et un spin de jeu court exceptionnel. A l’arrivée : un vol stable et pénétrant et des performances aérodynamiques inédites pour une 3 pièces. Callaway a réussi, là, un remarquable compromis à un prix raisonnable (45 euros la douzaine).

Look rétro

Le nouveau driver Cleveland va probablement faire un tabac dans les clubhouses. Il allie style et performance grâce au design inédit de sa semelle et à ses couleurs d’autrefois, inspirées des vieux Persimmon. Une chose est sûre : le Classic 270 favorise le vol pénétrant de la balle tandis que la technologie MaxCOR2 assure distance et direction. Grâce à son poids de 270 grammes, voilà un driver léger qui ravira les joueurs de tous niveaux. Un look rétro pour un swing moderne ! www.clevelandgolf.com

www.callaway.fr

X Bien plus qu’une simple montre On n’arrête pas le progrès ! Grâce à la nouvelle montre bracelet Garmin, le joueur de golf peut désormais calculer, en temps réel, la distance qui lui reste jusqu’à l’entrée, le centre ou la sortie du green. Il peut également mesurer, instantanément, la longueur de son drive. L’Approach®S1 (c’est le nom du modèle) renferme des milliers de parcours pré-chargés et dispose d’une batterie lithium-ion rechargeable. Dernier détail qui a son importance : la montre donne aussi…l’heure ! Disponible en version noire ou blanche. www.garmin.be

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012 X Le chariot de tous les bonheurs Il y a des chariots de golf qui font rêver. C’est le cas du « JuCad » fleuron de la marque allemande JuTec. Fabriqué en titane, acier inox ou carbone, il est à la fois compact et léger. Il est surtout d’une élégance rare, au point de réellement intriguer les compagnons de partie. Sa version électrique (avec ou sans télécommande) est un vrai must grâce notamment à sa batterie en lithium. Songez que, plié, le chariot affiche des dimensions de 65x35x15 centimètres. Il rentre donc aisément dans n’importe quel coffre de voiture, ou même dans un casier. Le prix est, certes, onéreux (à partir de 2500 euros en électrique) mais quand on aime on ne compte pas. Les épicuriens pourront même ajouter un support pour l’iPhone ou le cigare !

X Des putters qui font rêver La marque américaine Bettinardi propose des putters au design épuré. Ceux-ci deviennent même, parfois, de véritables objets d’art. Ceci n’enlève évidemment rien à leur efficacité. La collection Studio Stock intègre un insert appelé Tour Fit Face pour un contact doux mais franc et sans accros à l’impact. Pour les adeptes, les belly putters font également partie de la collection 2012. www.bettinardi.com

« Golf & service ». Tél : 02/384.88. 38

X X

Le fer et le savoir-faire

La série RAZR XF, griffée Callaway, a tout plaire aux plus exigeants. Faciles à jouer, très tolérants, ces fers sont aussi d’une rare élégance. C’est le choix idéal pour les golfeurs à la recherche d’une plus grande distance, d’une meilleure précision et d’un vrai toucher. Le corps en acier au carbone 1025 forgé répartit le poids sur le périmètre pour un moment d’inertie plus élevé tout en délivrant une sensation douce au moment de l’impact. La face en acier Carpenter 455 est plus solide que l’acier inoxydable traditionnel, générant une vitesse de balle accélérée pour une distance plus longue.

Vous avez un nouveau…massage !

C’est bien connu : le golfeur voue un vrai culte aux dix-neuvième trou, traditionnellement situé dans les salon du clubhouse. Et si, dans la foulée, il se laissait aussi tenter par la magie d’un massage bien-être à domicile! La preuve avec ce nouveau siège HoMedics CBS-1000 qui fait oublier, comme par enchantement, tous les birdies manqués ! Trois massages sont proposés : par vibration, par roulement ou Shiatsu. Un vrai must pour une réduction des tensions nerveuses et musculaires, une stimulation de l’énergie et une détente complète. Ce modèle, facile à utiliser grâce à sa télécommande, compte douze fonctions de massage sur le dos (80% de la surface !), les épaules et même les cuisses. Il se dépose sur n’importe quel fauteuil ou siège existant et est disponible au prix de 349 euros. www.homedics.be

www.callaway.fr

X Le must du grip Le virus du mauvais grip est redouté par tous les golfeurs. La marque américaine Iomic a presque valeur de vaccin ! Elle fabrique des grips en elastomère (et non en caoutchouc) qui tiennent mieux en mains (même en cas de pluie) et qui génèrent moins de vibrations. L’injection du silicone à très haute température (200°) suivant l’application d’un cahier des charges strict permet d’obtenir un produit irréprochable. La durée de vie est, en outre, allongée. Se posent, bien sûr, sur tous les clubs. www.prostargolf.com

X Au mètre près ! X Une chaussure à sa taille Leader mondial sur le marché de la chaussure de golf, Footjoy est la marque de référence pour prendre son pied en swinguant ! Le modèle XPS1, adopté notamment par Lee Westwood, est très classe, en cuir et avec une structure en fibre de verre qui supporte le pied. L’emplacement des crampons a même été étudié pour maximiser l’explosivité au moment du swing. Confortable, souple, impérméable et résistante : que demander de plus ?

Au fil des ans, Bushnell est devenu la référence absolue au niveau des télémètres. Les fameuses jumelles ont pris place dans les sacs de tous les golfeurs avertis, ravis d’obtenir, d’un simple clic, la distance exacte séparant leur balle du drapeau ou de tout autre obstacle. Désormais autorisés dans la plupart des clubs et des compétitions amateurs, ces télémètres laser ne cessent d’évoluer afin d’être de plus en plus perfomants. La preuve avec le nouveau modèle Pro 1M qui sera proposé dès ce printemps 2012. Doté des dernières technologies, dont évidemment la PinSeeker® qui permet de viser précisément le drapeau en l’isolant de l’arrière plan, le Pro 1 affiche en LCD les distances, en temps réel, à quelques dizaines de centimètres près. Bref, du grand art même si, hélas !, le swing du joueur n’est pas proposé en option…

www.footjoy.com

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

www.bushnellgolf.fr

43


44

Libregolf - Le Guide 2012

Glossaire à l’attention des non initiés ! Mais quelle langue parlent donc les golfeurs? A l’attention des néophytes – mais aussi des pratiquants qui auraient un trou de mémoire – voici un petit dictionnaire des termes «very british» traditionnellement utilisés sur le parcours et, surtout, au clubouse. X Adresse

X Drive

X Fairway

Position du golfeur prêt à jouer sa balle.

X Air shot

Le coup de départ par excellence. On le prend souvent avec un «driver» (un bois 1) pour taper la balle le plus loin possible. Plus de 300 mètres pour les meilleurs joueurs du monde !

Zone du parcours tondue ras (18 à 25 mm de gazon) où le (bon) joueur est invité à frapper ses balles.

«Coup dans l’air». Le pilier du bêtisier du golfeur! C’est un coup frappé au-dessus ou à côté de la balle. Un passage obligé…

X Dropper

X Albatros Trou réalisé en trois coups au-dessous du par. Exemple : 2 sur un par 5. Même pour Tiger Woods, il faut l’aide d’une solide dose de chance pour réussir cet exploit!

X Birdie «Petit oiseau». Trou réalisé en un coup au-dessous du par.

X Bogey Trou réalisé en un coup au-dessus du par. On parle, par extension, de double bogey ou de triple bogey.

X Bunker «Fortification». Obstacle rempli de sable généralement situé à proximité des greens ou sur le parcours. On en sort en utilisant généralement un sand wedge.

X Caddie (ou caddy) L’accompagnateur d’un joueur sur un parcours. Un bon caddy ne se satisfait pas de porter le sac mais il joue un rôle de véritable conseiller dans le choix des clubs et de la tactique. C’est le véritable partenaire du joueur.

«Laisser tomber». Ramasser sa balle à la main pour la sortir d’un endroit injouable et la laisser retomber, bras tendu. Selon les règles, il existe des drops sans et avec pénalité.

X Eagle «Aigle». Trou réalisé en deux coups sous le par, le plus souvent sur des par 5.

X Green Zone revêtue d’un gazon tondu ras, spécialement aménagé pour le putting et où sont posés les drapeaux d’arrivée des trous. Autrefois, le green désignait le parcours tout entier.

X Greenfee « Droit de green «. Entrée dont le prix dépend du parcours et du jour de la semaine. En Belgique, la carte fédérale est obligatoire pour y avoir accès.

X Etiquette Le mot le plus important du dictionnaire golfique. Il s’agit de l’ensemble des règles qui traitent du respect du parcours et des autres joueurs.

X Grip Prise du club et façon de placer ses mains sur le manche. Un bon grip est indispensable pour effectuer un bon coup.

X Handicap Classement d’un joueur qui va de 0 à 36 (voire plus dans certains clubs). Il indique le nombre de points que l’on retire d’un score brut pour obtenir un score net afin d’équilibrer les parties d’amateurs.

X Hole in one « Trou en un «. Envoyer la balle dans le trou en un seul coup est le rêve de tout joueur. La tradition veut qu’après un tel acte héroïque, l’heureux lauréat offre une tournée générale au champagne à ses partenaires, voire à tous les clients présents autour du bar!

X Divot Motte de gazon levée par le joueur après qu’il a frappé la balle, lorsque le club pénètre dans le sol. L’étiquette veut que le divot soit aussitôt replacé afin de ne pas endommager le terrain.

X Honneur Un joueur ayant l’honneur est celui joue le premier le coup de départ d’un trou.

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Libregolf - Le Guide 2012

X Hors limites Zone où la balle n’est plus en jeu, délimitée par des piquets blancs.

X Lie Façon dont la balle repose sur le sol. On dit qu’il est mauvais si la balle se trouve sur une racine ou sur une terre caillouteuse, par exemple.

X Links Parcours situé en zone côtière de sable et de dunes, entre la mer et la terre ferme. Les plus anciens se situent, bien sûr, en Ecosse, berceau du golf. Le Royal Ostyende est le seul links de Belgique.

X Loft Angle d’ouverture de la face du club. Le loft augmente en même temps que les numéros des clubs (fer 3, 4, 5...) et donne une trajectoire plus haute à la balle mais une moindre distance.

X Match play Formule de jeu où il n’est tenu compte que des trous gagnés ou perdus par chaque joueur (ou chaque équipe). La célèbre Ryder Cup se dispute selon ce système.

X Putt coup réalisé avec un putter (club à face verticale), le plus souvent sur un green, visant à faire rentrer la balle dans le trou.

X Rough Partie du parcours avec de l’herbe épaisse bordant le fairway mais également souvent située entre l’aire de départ et le fairway.

X Medal play Formule de jeu où tous les coups sont comptés, le gagnant étant celui qui a réalisé le score le plus bas. On parle aussi de strokeplay.

X Scratch Le joueur qui est classé scratch est censé faire un parcours dans le par. Une sorte de Handicap 0!

X Play off Match de barrage qui oppose deux (ou plus) joueurs ayant terminé une compétition à égalité. Il se dispute, le plus souvent, au premier trou gagnant (« sudden death «).

X Pro-Am Formule de compétition où les équipes sont composées d’un joueur professionnel et de un ou plusieurs joueurs amateurs.

X Slice « Couper «. Désigne une balle dont la trajectoire s’incurve très nettement vers la droite en fin de vol. C’est la faute la plus classique commise par de nombreux débutants.

X Stableford Formule de compétition du nom du Docteur Stableford, son inventeur. Un par vaut 2 points, un birdie 3 points,...

X Swing « Balancement «. Le mouvement sportif le plus complexe, de l’avis des spécialistes. Il s’agit du mouvement de base du golf où interviennent simultanément le corps, les mains et les bras. Il est réalisé lors de la frappe de la balle.

X Tee Petite pointe de bois ou de plastique (mais ce n’est pas recommandé) que l’on enfonce dans le sol pour surélever la balle sur l’aire de départ uniquement.

X Wedge Fer à manche court, ouvert et lourd, qui permet des coups hauts sur le gazon (pitching wedge) ou dans le sable (sand wedge).

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012

45


46

Libregolf - Le Guide 2012

by Puilaetco Dewaay

Paris et les perles du swing! On ne change pas un concept qui gagne ! La deuxième édition du « Master Golfer by Puilaetco Dewaay», organisé à l’initiative de Paris Match et La Libre Belgique, se déroulera, du 20 au 22 août, sur trois des plus beaux parcours de la région parisienne. Au menu : trois jours de pur bonheur avec, bien sûr, une escale au Golf National, futur théâtre de la Ryder Cup. Un vrai must pour les joueurs amateurs !

Oui, l’édition 2012 du « Master Golfer by Puilaetco Dewaay» a vraiment tout pour plaire. Elle se disputera par équipe de deux joueurs (en « quatre balles, meilleure balle »), une formule très conviviale, et sera réservée aux 50 premiers inscrits.

A

vos agendas ! C’est dans la région parisienne, à un drive de la Belgique, que se disputera l’édition 2012 du « Master Golfer by Puilaetco Dewaay», tournoi exclusif ouvert aux joueurs amateurs et parrainé par de prestigieuses enseignes. Le choix de la région parisienne réunit tous les atouts. Elle recèle en effet de véritables trésors golfiques. Le tournoi se disputera ainsi sur trois des plus beaux parcours de France et même d’Europe : le Vieux-Chantilly, le Golf National et le Paris International. « Il s’agit de trois somptueux « championship courses » qui bénéficient d’ailleurs de cotes exceptionnelles au classement du guide Rolex des meilleurs parcours du monde » précise Denis Heskin, organisateur de l’événement et infatigable globe-trotter du swing. Le Vieux-Chantilly (Vineuil), dessiné en 1909 par Tom Simpson, est un vrai joyau de classicisme. Coté 95 sur 100, il mérite largement son bulletin ! Ce n’est pas un hasard s’il a accueilli, jadis, de nombreux Open de France, dont deux remportés par Nick Faldo. Sur ce parcours seigneurial, l’humilité sera la première qualité du joueur sous peine de grandes déceptions ! Les participants de l’édition 2011 sur la terrasse du Vieux Chantilly

daire Jack Nicklaus. Voilà qui vaut tous les discours. La griffe de l’ancien champion américain se retrouve sur la plupart des trous avec, pêlemêle, de grands bunkers, des obstacles d’eau et des greens aux multiples pentes. Récemment privatisé et réservé à ses membres, le PIC représente un magnifique challenge tactique et technique.

Et à la compétition purement golfique s’ajouteront, bien sûr, différentes escales honorant l’art de vivre à la française ! Les participants logeront au Château Hôtel Mont Royal, à Chantilly, un hôtel de luxe situé aux confins de la fameuse forêt, doté du plus grand confort et, bien sûr, d’un restaurant gastronomique.

Le Golf National et ses célèbres obstacles d’eau

Des bunkers savamment placés, des fairways très tactiques et des greens diaboliques : il ne manque rien. Très fermé, souvent réservé aux seuls membres, le Vieux Chantilly a accepté exceptionnellement d’ouvrir ses portes pour un tournoi amateur belge. Un vrai privilège ! Le parcours L’Albatros du Golf National ne se présente plus. Désigné comme hôte de la Ryder Cup 2018, c’est l’un des plus célèbres d’Europe. Mélange de links et de parkland, il ne pardonne pas la moindre faute et propose d’improbables défis. Les quatre derniers trous, ceinturés d’eau, sont particulièrement délicats à négocier. Le n°18, emblématique entre tous, est un modèle du genre avec un minuscule green situé sur une presqu’île. Inauguré en 1990, propriété de la Fédération Française de Golf, le « National » accueille régulièrement les plus grandes compétitions. Et les connaisseurs sont unanimes pour souligner la qualité de son dessin et de ses infrastructures. Un pur régal ! Quant au Paris International Golf Club, situé au Nord de Paris, il porte la signature du légen-

Accueil personnalisé, cocktails de champagne Drappier, dîner de gala, table de prix exceptionnelle : le séjour s’annonce inoubliable. La pendaison de crémaillère de 2011 avait été une grande réussite. « L’idée est de faire de cet événement un grand classique du golf » ajoute Jean-Pierre Tordeurs qui apportera, bien sûr, la griffe de Paris Match à l’événement. A moins de trois heures de route de la Belgique, à la fin des vacances d’été, la compétition attise déjà les plus folles passions ! Et maintenant, à vous de jouer… M.T.

Le Château Hôtel Mont Royal : un havre de paix tout de luxe habillé

Supplément gratuit à La Libre Belgique, réalisé par la RGP, mars 2012


Golf le 28 mars 2012  

Dossier special golf du 28 mars 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you