Issuu on Google+

LA

LIBRE

SUPPLÉMENT GRATUIT du 24 & 25 novembre 2012 © shutterstock

n° 155+

F O C U S

Chocolat Show Dinner in the sky Trendy la fourrure

Spécial luxe

LES NOCTURNES DU SABLON


CHANGE. YOU CAN.

Ice-Elegant facebook.com/ice.watch

www.ice-watch.com Ice-Stores : Brussels - Antwerpen - Knokke De Panne - Wavre - Namur - Bastogne


édito

SOMMAIRE

LE SABLON une vraie concentration de patrimoines C’est beau une ville la nuit. Au Sablon, un peu avant Noël, le quartier s’électrise, s’illumine et se met sur son 31. Dopés au charme, aux nouveautés et à l’énergie positive, les commerçants, sans rien renier de leurs fondamentaux, trustent les premières place et démontrent, vitrines à l’appui, qu’il fait bon se balader dans la capitale de l’Europe. L’idée des Nocturnes du Sablon ? Capitaliser sur des valeurs communes : l’artisanat, la tradition, la créativité. Le travail des mains et de l’esprit qui perpétue des gestes ancestraux, certes, mais en les nourrissant de découvertes et en leur donnant un tour nouveau. Une certaine idée du luxe. Pourtant rien ne prête davantage à la subjectivité que de vouloir définir le luxe. Le luxe est certes affaire de qualité, d’authenticité, de culture, de mode, mais il est surtout une affaire entre soi et soi. Parce qu’avant d’être un train de vie, le luxe est un talent.

Les Belges ont la réputation d’être de fins gastronomes qui, de plus, apprécient les bons vins. On dit même que nous figurons parmi les meilleurs clients des restaurants étoilés d’ici et d’ailleurs. Mais les Belges sont aussi curieux. Ils aiment admirer des œuvres d’art, découvrir de nouveaux talents, dénicher des antiquités, se souvenir en les interprétant… Rassembler ces deux passions : l’Art et la Gastronomie, voilà l’ambition que se sont fixées les Nocturnes du Sablon. Quelques petits plaisirs gourmands le temps d’une balade au cœur du vieux Bruxelles. La crise ? Bien sûr qu’on la sent, la crise, mais on a surtout une énorme envie de la ranger au placard. Et on fait tout pour cela. La preuve de ce nouvel élan d’optimisme : le soleil brille sur Bruxelles…même en hiver, même la nuit.

03 Edito 04 Nocturnes du Sablon 06 Pr. Corinne Hubinont 08 Alain Bianchin 10 Dinner in the sky 12 Chocolat show 14 La Fourrure 16 Blues du jean 18 Emporio Armani 20 Atelier Petit H 22 Isabelle de Borchgrave 24 Mestach l’Africain 26 Mathilde Laurent 28 Villa Baulieu 30 Pêle-mêle

Rédacteur en chef Raoul Buyle / Rédaction : 79 rue des Francs - 1040 Bruxelles - e-mail : llb.essentielle@saipm.com / Ont collaboré à ce numéro Raoul Buyle, Pierre Dragomirov, Céline Pécheux, Nina van Pallandt / Direction artistique et mise en page mpointproduction / Régie Publicitaire RGP Dominique Flamand 02 211 31 35 - Dominique.flamand@ saipm.com / Marketing et Promotion Delphine Guillaume - 02 211 31 78 delphine. guillaume@saipm.com / Directeur des ventes publicitaires Emmanuel Denis / Impression Sodimco / Vice-Président du conseil d’administration et du comité permanent Patrice le Hodey/ Direction, Administrateur délégué, éditeur responsable François le Hodey

Raoul Buyle

—3—


littérature

Pour cette édition 2012, et en collaboration avec Visit Brussels dans le cadre de l’année de la «Gastronomie Brusselicious», l’asbl Quartier des Arts et du Commerce du Sablon crée l’événement en organisant 4 jours de festivités dans le quartier du Grand Sablon. Du 29 novembre au 1er décembre 2012.

NOCTURNES DU SABLON Les petites obstinations du plaisir Dans un esprit festif, les grandes maisons de la Place du Sablon ouvrent leurs portes jusqu’avant minuit, ainsi que le dimanche jusqu’en fin d’après-midi. Des chalets stylisés accueillent des enseignes gastronomiques et des bars, dans une ambiance festive sous les illuminations. Pendant 4 jours, des grands chefs - Laurent et Vincent Folmer (Couvert Couvert), Yves Mattagne (Sea Grill), Pascal Devalkeneer (le Chalet de la Forêt), Alex Malaise (Flâneries Gourmandes), Laury Zioui (L’Eveil des Sens), Nicolas Darnauguilhem (Neptune)… - proposent des dégustations gastronomiques et originales en version Steet Food, au prix de 8€ la portion. Une occasion unique de découvrir la cuisine de ces grand noms de la gastronomie belge. Ils seront sur place pour vous faire découvrir leur travail et vous faire goûter des saveurs originales en phase avec leur univers. Les étudiants de La Cambre travaillent directement avec les chefs à créer un packaging à la fois design, tendance et facile à utiliser pour ces dégustations.

Les Nocturnes du Sablon, du 29 novembre au 2 décembre Jeudi 29 nov. de 19h à 23h - Vendredi 30 nov. de 12h à 23h (dégustations Street Food uniquement le soir) Samedi 1 déc. de 12h à 23h Dimanche 2 déc. de 12h à 17h Les préventes de «jetons» (8 €) pour les dégustations Street Food débutent le 10 nov. dans les boutiques du Sablon - Infos et programme complet www.sablon.org

—4—

Une ambiance musicale

Une exposition épineuse

Une scène centrale offre une programmation musicale variée. Au programme :

Une forêt de 35 sapins au design très créatif est imaginée, créée et conçue par les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de La Cambre.

JEUDI 29 NOVEMBRE

- de 20h à 20h30 et de 21h à 21h30 : Opéra (Mozart, Bizet, Offenbach, Verdi, Delibes, Gounod) avec Soumaya Hallak, Karen Vermeiren sopranos, Wim Smets , baryton accompagnés par Marie Claude Roy au piano. VENDREDI 30 NOVEMBRE

- de 12h30 à 13h : Dvorak et Smetana interprétés par Suzanne Vermeyen au violoncelle, Zoe Vanhellemont au piano et Liesbeth Kindt au violon. - de 16h à 16h30 : Piano à quatre mains avec Lokke Van der Ven et Margot Welleman. - de 16h30 à 17h : Soumaya Hallak, soprano et Suzanne Vermeyen, violoncelle. - de 20h à 20h30 et de 21h à 21h30 : Mozart, Bizet, Offenbach, Verdi, Delibes, Gounod SAMEDI 1ER DÉCEMBRE

- de 13h à 14h : Quatuor - pièces de Schumann. Suivi d’une après midi Jazz «Veuve Clicquot». - à partir de 20h : Animation DJ live DIMANCHE 2 DÉCEMBRE

- Ambiance musicale

Chaque sapin est parrainé par une maison du Sablon. Quatre de ces sapins se verront sélectionnés par les prix suivants : le prix du public (vote via un formulaire disponible dans un programme distribué sur le site et chez les commerçants) ; le prix du Sablon ; le prix de La Cambre ; et le prix du magazine L’Evénement. Les quatre sapins primés seront vendus aux enchères le 1er déc. à 20h au profit de l’asbl Nativitas et de Conservamus (qui œuvre à la restauration du Conservatoire royal de Bruxelles). « On a demandé aux étudiants de créer «un sapin», ou plutôt un moment festif pour représenter les commerçants du quartier à l’approche des fêtes de Noël, explique Elie Levy, professeur à La Cambre. Il ne s’agit pas de décorer un sapin vert mais de créer un objet, grand, surprenant, interpellant, aussi beau que possible, pour créer une forêt surréaliste sur la Place ainsi qu’un parcours féérique dans le quartier du Sablon. C’est donc en accord avec chaque commerçant et à leur plus grand plaisir que nos designers en herbe se prêtent à cet exercice difficile. »


LIV TYLER

www.givenchy.com


portrait

Distinction honorifique décernée à des personnalités féminines hors du commun, le trophée de la Femme d’Exception vient d’être remis par la célèbre manufacture horlogère suisse, Parmigiani Fleurier, à la bruxelloise Corinne Hubinont. Professeur de médecine et mondialement réputée pour son implication dans la chirurgie fœtale. — par Raoul Buyle Bruxelles, à la Villa Lorraine. Au cours d’un savoureux dîner, Corinne Hubinont reçoit des mains de Jean-Marc Jacot, CEO Parmigiani Fleurier, une montre en or sertie de diamants. La manufacture horlogère suisse récompense ainsi une Femme d’Exception pour son parcours qui répond parfaitement à la philosophie chère à la marque : se distinguer par l’excellence de son action, l’indépendance de ses choix et sa capacité à innover. Ce «titre» n’a rien à voir avec la célébrité, la fortune ou le statut, c’est une distinction qui salue le mérite, un témoignage d’admiration. Comme d’autres personnalités avant elle, Corinne Hubinont devient par cette occasion une «ambassadrice» de la marque horlogère à travers le monde. « C’est bien sûr un honneur que Parmigiani ait manifesté son intérêt pour nos recherches et notre travail au quotidien. C’est également une fierté d’être associée à tant de femmes exceptionnelles aux parcours si différents. Nous comptons sur la marque, sur son enthousiasme et sa renommée, pour nous aider à sensibiliser mieux encore l’opinion publique à notre action. »

ficier d’un soutien financier pour la recherche fondamentale et clinique, mais les fonds manquent. De plus, les interventions in utero ne sont pas entièrement couvertes par l’INAMI. C’est ici qu’intervient la fondation « Fetus for Life » créée en 2005 par Corinne Hubinont. « Fetus for Life a pour vocation d’améliorer la qualité de vie des enfants à naître. Financée par des subsides privés, institutionnels et caritatifs, l’association a trois missions : favoriser le dépistage des pathologies chez le fœtus et les soigner avant la naissance ; accompagner ensuite moralement et matériellement la femme enceinte en milieu hospitalier ; soutenir la recherche en obstétrique et en médecine fœtale. Nous avons besoin de 100.000 € par an pour assumer nos missions. Nous organisons pour ce faire divers événements pour récolter des fonds. »

Tonda 1950 Sertie Lorsque Parmigiani lance la montre mécanique extra-plate qu’est la Tonda 1950, il était prévu d’emblée que ce modèle soit décliné dans une version féminine. Cette année, la manufacture est fière de présenter la nouvelle Tonda 1950 sertie, en or rose et en or blanc, dont la lunette présente 84 diamants délicatement intégrés sans altérer le profil élégant de la pièce ni ses proportions classiques. En exclusivité chez Hall of Time, à Bruxelles. www.halloftime.be

www.fetusforlife.org - www.parmigiani.ch

Peu le savent, la Belgique est à la pointe du progrès dans le domaine de la chirurgie cardiaque. Grâce au talent de plusieurs médecins d’exception, dont le Professeur Corinne Hubinont. Touchée par la problématique de la femme enceinte, Corinne Hubinont se revendique avant tout comme un médecin de la Femme. A la tête du service d’Obstétrique des Cliniques Universitaires Saint Luc (UCL), elle s’est spécialisée dans la prévention et le dépistage de malformations cardiaques chez le fœtus. Sa devise : Mieux vaut prévenir que guérir. Au plus tôt un problème est détecté, meilleures sont les chances d’y apporter une solution. Ses travaux portent sur l’étude de différentes techniques permettant les interventions cardiaques sur un bébé encore dans le ventre de sa mère. Ce service a la chance de béné-

Pr. Corinne Hubinont

© MICHEL GRONEMBERGER

LA BELGIQUE A DU CŒUR

LE CŒUR —6—

sur la main


PrÊcurseur. Le nouveau CLS Shooting Brake. Un CoupÊ et un Break. Pour la première fois, les deux se fondent. Alliant ÊlÊgance et espace, sportivitÊ et confort. Avec le CLS Shooting Brake, un nouveau segment voit le jour. 8QFRXSGpÆFODWTXLFRQÞUPHTXpHQPDWLÅUHGHWHQGDQFHV0HUFHGHV%HQ]HVWGHYDQW 'ÆFRXYUH]OHGÅVPDLQWHQDQWFKH]'HPDQ%UXVVHOVYRWUHFRQFHVVLRQQDLUH½$XGHUJKHP

  -,.s($0Ä—,.

*OGPSNBUJPOTFOWJSPOOFNFOUBMFT"3XXXNFSDFEFTCFO[CFn%POOPOTQSJPSJU¼¸MBT¼DVSJU¼


talent

La guerre d’une

ÉTOILE par Céline Pécheux Son défi ? Rajeunir La Villa Lorraine en proposant des mets réactualisés, gourmands et raffinés, en attachant une importance essentielle à la qualité et au respect des produits, ainsi qu’à la juste cuisson. Spontané et inventif, il émane de ses fourneaux une réelle émotion. Rencontre. La Brasserie de La Villa Lorraine vient de recevoir le Bip Gourmand (bonnes tables à prix modérés) du Guide Michelin, une consécration de bon augure ? Alain Bianchin : Oui, c’est une belle récompense après seulement 6 mois ! La preuve qu’on a su donner un nouveau souffle à La Villa Lorraine en proposant des formules pour les jeunes et des menus « bistronomiques » à 35€ dans l’espace Brasserie. Je suis heureux que la formule plaise. Maintenant, mon nouveau challenge c’est de décrocher l’étoile. En plus de la Brasserie, vous êtes le chef du restaurant gastronomique comme du service traiteur. Bref, une énorme organisation. Comment ça se passe en cuisine ? Je suis extrêmement bien entouré ! J’ai choisi deux seconds de cuisine passionnés et talentueux : Maxime Maziers (Bruneau, Chez Bru, Traiteur Loriers) pour la Villa et Maxime Colin (Salicorne, Jaloa, Chalet de la Forêt, Le Vintage) pour la Brasserie. Un trio de choc ! Chacun sait ce qu’il

—8—

© CICI OLSSON

Depuis que Serge Litvine a repris la direction de La Villa Lorraine, l’institution redore son blason. Après un relooking complet de l’endroit signé Jacques Garcia, le chef Alain Bianchin s’empare des cuisines à la (re)conquête des étoiles... —

Bio Express doit faire, comme dans une équipe de foot. Sauf qu’ici, le « but » c’est d’offrir au client une qualité constante. Que retenez-vous de vos années passées au Chalet de La Forêt ? Le Chalet de la Forêt est un restaurant incroyable qui me tient très à cœur. J’ai eu la chance d’y travailler pendant douze ans comme second de Pascal Devalkeneer. J’ai appris énormément de choses à ses côtés comme de travailler les produits du Sud, s’inspirer des plus grands chefs du monde, gérer une brigade... C’est un peu grâce à lui si aujourd’hui, je suis capable de tenir les reines de la Villa Lorraine. Maintenant, je fais la cuisine qui me correspond en y intégrant des influences, évidemment. En quelques mots, comment définiriez-vous votre cuisine ? Sensible, généreuse et respectueuse du produit. J’aime créer un plat au « feeling » selon l’inspiration du moment. Pour moi la cuisine, c’est de l’émotion pure traduite dans une assiette. Si vous étiez un autre chef ? Je voudrais être Pascal Barbot du restaurant L’Astrance à Paris. C’est pour moi une grande source d’inspiration. J’aime la poésie qu’il met dans ses plats.

1953 : La Villa Lorraine entre par la grande porte dans le paysage gastronomique bruxellois. 1972 : Premier restaurant trois étoiles de la planète, hors de France. 2006 : La Villa Lorraine perd sa dernière étoile. 2010 : Chef d’entreprise, Serge Litvine se lance dans la restauration et devient le nouveau propriétaire de La Villa Lorraine avec la ferme intention de moderniser l’enseigne tout en respectant son ADN. 2012 : Après avoir travaillé chez Kinoo (ancien second de Claude Dupont), chez Comme chez Soi, à l’Hilton, comme chef junior au Barbizon et comme second pendant douze ans au Chalet de la Forêt, Alain Bianchin reprend les rênes de la cuisine de La Villa Lorraine et propose une carte dans l’air du temps. 2013 : Le guide Michelin vient d’annoncer les 3 espoirs pour 1 étoile dans son édition 2013, dont La Villa Lorraine.


Saumon fumé à la ficelle extra-doux norvégien, foie gras d’oie cuit au torchon maison, champagne Drappier, cuberdons Léopold, pâtisseries gastronomiques de Fabrice Collignon, chocolats Laurent Gerbaud, champignons des bois, Gigondas Homines Fides 2010 Château Saint Cosme 100 points Parker, tapenades du Château d’Estoublon, calissons Lillamand de Saint Remy de Provence, marrons glacés Corsiglia les préférés de Pierre Hermé, ½ Homard Belle-Vue, plateau de fruits de mer, filet de biche, truffe Tuber Melanosporum, Vacherin, caviar osciètre Impérial, dinde fermière farcie au foie gras et des centaines d’autres articles…

TOUS VOS PRODUITS DE FÊTES PRÉFÉRÉS SONT ARRIVÉS À WATERLOO.

58 CHAUSSÉE DE BRUXELLES • B-1410 WATERLOO • T. 02 354 95 74 - OUVERT LE DIMANCHE

WWW.FOODSTOCK.BE


tendance

Les petits plats dans les

© JEAN-JACQUES DENEYER

GRANDS Brusselicious 2012

C’est assurément l’expérience gastronomique dont on parle le plus : dîner au sommet, le nez dans les étoiles, les pieds très au-dessus du quotidien. Une idée 100% belge qui s’exporte à Paris, Londres, Berlin, Dubaï, Las Vegas, Sydney, Djeddah… De quoi donner le vertige. —

Imaginez un dîner étoilé dans le ciel bruxellois, surplombant 4 lieux emblématiques : le Palais Royal, l’Atomium, les Arcades du Cinquantenaire et le Bois de la Cambre. Un événement exceptionnel orchestré par 7 grands Chefs bruxellois : Yves Mattagne (Sea-Grill), Lionel Rigolet (Comme Chez Soi), Pascal Devalkeneer (Chalet de la Forêt), Giovanni Bruno (Senzanome), David Martin (La Paix), Luigi Ciciriello (La Truffe Noire) et Patrick Vandecasserie (Villa Lorraine). A quand la prochaine édition ?

par Raoul Buyle L’idée, somme toute assez simple, a germé dans l’esprit d’un publiciste bruxellois : inviter ses clients et/ou amis autour d’une table suspendue, spécialement conçue et hissée au moyen d’une grue à quelque 50 m d’altitude. A bord de cette «plateforme» ouverte aux quatre vents, 22 convives attachés et sanglés dans des «sièges de rallye» sécurisés font face à un chef et ses deux assistants en contact direct. Bien entendu, ce qui est servi dans les assiettes est entièrement laissé à l’inspiration de celui ou ceux qui vous invitent. En général la cuisine raffinée d’un chef étoilé. «Le tout n’est pas d’avoir la bonne idée, explique David Ghysels (directeur de l’agence Hakuna

—10 —

Matata) à l’origine de Dinner in the sky. Il m’a fallu déployer une énergie proportionnelle à la (dé) mesure de ce projet fou et attendre un an et demi pour rendre cela possible.» Notamment grâce à la précieuse collaboration de Stefan Kerkhofs (The Fun Group) dont la famille possédait des grues. Techniquement il fallait aussi aller à l’essentiel et obtenir toutes les normes de sécurité nécessaires. Dinner in the sky peut s’établir en ville ou à la campagne, face à la mer ou devant l’Atomium, n’importe où…du moment que le vue (à 360°) soit exceptionnelle. En option : une deuxième plateforme opérationnelle permet d’offrir des distractions type un orchestre de jazz, un quatuor

à cordes…ou un event promotionnel. «Nous avons déjà hissé une voiture que les invités découvraient durant le repas.» Aujourd’hui Dinner in the sky fait le tour du monde. Un label made-in-belgium exporté dans plus de 40 pays ! On a célébré les 5 ans de règne du prince Albert de Monaco avec Joël Robuchon. Aux USA on a fait la Une du New York Times, du Herald Tribune et de People Magazine. A Bruxelles on a réuni devant le palais royal les plus grandes toques du Royaume. A Beyrouth on a installé la grue en pleine mer. The sky is the limit… pourtant, ce n’est jamais qu’une table au bout d’un fil, plaisante David Ghysels. Infos www.dinnerinthesky.com


lighting collection W W W. B A C C A R AT. C O M

P O LT R O N A F R A U B R U S S E L S - 3 5 P L A C E D U G R A N D S A B L O N - 1 0 0 0 B R U X E L L E S T 0 2 - 5 1 3 . 4 7. 4 1 - F 0 2 - 5 1 3 . 5 1 . 2 0 - E - M A I L : I N F O @ P O LT R O N A F R A U . B E - W W W. P O LT R O N A F R A U . B E


gourmandise

Chocolat

SHOW L’un est français et a fait de sa boutique au Sablon une galerie d’art, avec des sculptures géantes en chocolat. L’autre est belge et sera bientôt l’un des membres du jury d’une émission de télévision française. Portrait croisé de deux chocolatiers « star » qui mettent le chocolat dans tous ses états. — par Céline Pécheux

LE CHOCOLATIER FOU Artiste chocolatier, Patrick Roger a été le premier Français à ouvrir une boutique en plein cœur de Bruxelles, où règnent les puissants Belges qui ont depuis longtemps conquis la France. Patrick Roger est un personnage habité. Non content d’être l’un des meilleurs chocolatiers français, il est aussi un vrai artiste, le «Rodin» de la ganache. Comme d’autres travaillent le verre, le marbre ou le métal, l’artisan utilise le chocolat comme matière brute et le transforme en pièce géante de plusieurs centaines de kilos. On lui doit notamment une raquette géante pour Yannick Noah, un décor de scène pour Gainsbourg, ou encore un puzzle en chocolat en l’honneur de Jean-Paul Gaultier. Patrick Roger est entré dans le chocolat comme on entre en religion. À l’adolescence, l’enfant terrible de la cabosse voulait faire le tour du monde à moto. Et devenir géomètre. Son manque d’intérêt pour les mathématiques l’engagera sur la voie de l’apprentissage, option pâtisserie. C’est seulement à 18 ans, en entrant chez le traiteur Pierre Mauduit,

—12—

que Patrick Roger, fils de boulangers, découvre le chocolat : « Jusque-là, je ne connaissais rien d’autre que le Crunch. » Une passion qui va vite devenir dévorante. Après des milliers d’heures de travail, Patrick Robert franchit pas à pas les marches de la reconnaissance en gagnant la Coupe du monde de chocolat en 1994 et le titre de Meilleur ouvrier de France en 2000.

« ASTÉRIX » AU PAYS DU CHOCOLAT Considéré dans le métier comme un original, Patrick Roger compte (en plus de ses sept boutiques en France) une boutique « Chic et Choc » en Belgique.  Chic, pour son design ultra-contemporain et ses sculptures en chocolat qui dénotent complètement avec ce qu’on a pu voir avant. Choc, parce que son arrivée place du Sablon, au milieu des plus belles enseignes du chocolat belge, fait grincer pas mal de dents. Un défi que le meilleur Artisan Chocolatier de France relève à coup de chocolats colorés, délicats et surprenants comme l’Hypoxie. Une recette à base de ganache et de bière qui saura séduire les irréductibles Gaulois.


W MARCO TRAFICANT En termes de péchés mignons, Pierre Marcolini est le dealer attitré du chocolat 100% belge à travers le monde. Un amour du beau et du bon qu’il partage avec passion, bientôt via nos écrans de télévision. Qui ne connaît pas les chocolats signés Pierre Marcolini ? Ses petites pralines carrées à l’ancienne, ses tablettes dessinées par Yan Pennor’s, ses jolis coffrets noirs à lettres blanches qui font la joie de tous, de Bruxelles à Paris en passant par Tokyo. « Un cadeau sans écrin, ça n’existe pas », nous explique le chocolatier. C’est pourquoi on en trouve des ronds, des carrés, petits ou grands. A l’intérieur, des chocolats au look savamment étudiés se laissent longuement admirés avant d’être dévorés. La cuisine ne se contente plus d’être bonne, il lui faut aussi être belle ! Une tendance que Marcolini a bien comprise. Le design culinaire, il le maîtrise à merveille.

SLASHEUR DE CHOC Après avoir rajeuni le chocolat belge de papa à la faveur de produits plus légers et par un packaging au design stylisé, Pierre Marcolini décline le cacao à l’envi. Dernière création sortie de son atelier : les infusions de cacao. Fabriquée à partir de l’enveloppe de fèves de cacao en provenance de Ghana, cette recette exclusive n’est ni un thé ni un chocolat chaud. Zéro calorie, cette délicieuse boisson chaude aux arômes gourmands de chocolat, cannelle, rose et jasmin se déguste sans modération. Et pour que le look de ses produits soit à la hauteur de leurs saveurs, le plus glam’ des chocolatiers sait s’entourer… De Charles Kaisin à Yan Pennor’s, c’est une véritable armée de talents (du design) qui s’affère autour de lui pour sortir ses recettes « haute couture ». A côté de ça, la star des chocolatiers belges fera son show ce printemps devant les caméras de France 2 en participant en tant que membre du jury à la nouvelle compétition culinaire baptisée « Le Meilleur Pâtissier de l’année ». Une belle reconnaissance pour celui qui perpétue la tradition des inventeurs du chocolat (il est le seul chocolatier belge à fabriquer son chocolat à partir de la fève de cacao !) avec grâce et panache.

Pourquoi le chocolat belge est-il meilleur ? Le chocolat débarque en Belgique via l’Espagne, puisqu’à l’époque la Belgique fait partie des Pays-Bas espagnols. C’est dire si l’histoire du chocolat est ancienne à Bruxelles. Toutefois, ce qui fait la renommée de notre chocolat, c’est d’abord la qualité des fèves de cacao et des ingrédients choisis, et le soin tout particulier apporté à la torréfaction et au broyage. Le taux de cacao est fixé au minimum de 35%, mais dans la pratique le chocolat belge atteint souvent les 43%. Chocolatissimo !

www.marcolini.be www.patrickroger.com

—13 —


mode

L’AUDACE La fourrure, la vraie, a repris du poil de la bête. Luxueuse, voluptueuse, déculpabilisée, résolument moderne, de quoi tenter même ses détracteurs. Surtout que, cet hiver, on la porte du sport au soir. —

à pleine peau

Rumeurs de nouveautés. Chez les meilleurs fourreurs et peaussiers du Royaume, les collections s’accordent plusieurs priorités : la fourrure, le cuir, la peau lainée jouent le glamour sur fond de culture sportive. Les coupes sont rajeunies et soulignent le corps de plus près pour une silhouette à la fois féminine et dynamique. Mon

—14 —

conseil : rasez vos visons, c’est du dernier chic ! Rasée, retaillée, glacée, lustrée, teintée, imprimée, la fourrure devient le plus doux des velours. Ce nouvel accent poilu ne se contente plus d’un rôle secondaire comme le col d’un manteau ou les poignets d’une veste, il se décline en pelisses réversibles, blousons ou vestes courtes, mais aussi

e Pa ul

&

Jo

ab El

ie

Sa

di Fe n

N ey m an

Ro lf to r& Vi k

Ba

uw en s

Par Pierre Dragomirov

en boléros, capes, capelines. Côté valeur sûre : le vison, noir, goldmink ou perle, reste la fourrure préférée des Belges. On aime aussi le lapin rasé lustré, la loutre froissée vieux rose, le breitschwanz très à la mode. A porter en superposition ou en total look ponctué de détails up-to-date : zips, liens coulissés, capuches, bords tranchés à vif.


Vous habiller, notre passion depuis 3 générations !

VENEZ DÉCOUVRIR LES NOUVELLES COLLECTIONS HOMMES ET DAMES DANS NOTRE MAGASIN Avenue de Tervuren 2 - 1040 Bruxelles - Tél.: 02/735.78.00 - Fax: 02/734.59.95 - www.roseetvangeluwe.be vangeluwe@skynet.be - Parking privé - Du mardi au vendredi de 9h30 à 18h30 et le samedi jusquà 17h30


mode Hors de prix Sans être vieux jeu, on peut parfois s’étonner de voir dans la rue, des personnes porter des jeans troués, usés, décousus qui, pourtant, coûtent beaucoup plus chers qu’un classique 501 tout nouveau. 150 000 dollars, c’est le prix payé lors d’une vente aux enchères à Houston pour un jean «destroy»…qui date de 1879, soit le plus vieux jean (portable ?) du monde. Autre record : 27 000 dollars pour ce jean Levi’s customisé par Damien Hirst, l’artiste contemporain le plus cher du monde. Importable mais très bling-bling.

Le blues du

JEAN De Diesel à Prada, le jean a envahi les derniers défilés de mode. Au même moment, Levi’s reprend du poil de la bête. Le «vêtement du siècle» s’apprêtet-il à reconquérir la première place ? — par Pierre Dragomirov Moi Tarzan, toi jean ! Dans la jungle urbaine, un signe de reconnaissance : le blue-jean. Tous pareils vus de loin, mais de près pas un identique. C’est LE vêtement du 20e siècle qui, dixit le couturier Yves Saint Laurent, a définitivement aboli les classes sociales et a lancé l’unisexe. Pourtant, paraît-il que les ados en portent moins. Difficile à croire : quand on regarde la rue, tout le monde est en jean. C’est même fascinant de voir à quel point chaque génération réinterprète ce morceau de toile revêche. Même les rappeurs l’ont adopté, version XXL, porté à la raie du caleçon. Il faut dire que, face aux potentats yankees du denim, la vieille Europe a envoyé ses créateurs en premières lignes. De Dolce & Gabbana à Helmut Lang, en passant par Jacob Cohen, Diesel, APC, Pepe, Acquaverde et autre Seven, les griffes trendy proposent des lignes de jeans qui refusent désormais de partir en guerre contre les Sioux, de sillonner la prairie à la recherche des derniers bisons ou de dormir à la dure au coin du feu. Le western, ça ne vend plus ! Du coup, le mythique Levi’s 501 de mes 20 ans est devenu une espèce en voie de disparition.

—16 —

Tout juste bon pour le musée. Pourtant, si je me rappelle bien, qu’y a-t-il de plus sexy qu’une belle fille, pieds nus, en 501 vintage et chemise blanche toute simple façon Patti Smith ? Avec un 501, pas de tricherie. Impossible de camoufler une culotte de cheval ou des cuisses rebondies. Ce Levi’s coupé droit a de la tenue et obéit à des règles aussi strictes que celles ordonnant le protocole diplomatique ou le classement des grands crus du Bordelais. On l’identifie à sa fameuse étiquette rouge sur la fesse droite, à cette couture orange qui court à l’intérieur de la jambe, à la poche minuscule de devant – qui n’a jamais servi à rien, ce qui la rend indispensable. Quant à la fermeture éclair ? Absolument prohibée. Une braguette à boutons métalliques sinon rien. Jeune et jean : la fin du grand amour ? Non. Les traditionnels Wrangler, Levi’s ou Lee ont à nouveau le vent en poupe, quitte à sortir des entiers battus à grand renfort de boot cup, loose taper, curve ID et autre skinny. Ce n’est pas parce qu’il entre dans l’histoire que le jeans sort du quotidien. Pour rajeunir, le blue-jean s’est offert une petite cure d’usure sexy. Délavé, customisé, strassé, brodé, savamment déchiré, il se marie aujourd’hui plus volontiers aux bijoux précieux, au sac croco et aux sandales hautes. Une nouvelle déclinaison du rêve américain.


Créer un son génial et recevez des cartes iTunes de jusqu‘à € 100. Actio d‘hiv n er F

Dema nüdrezj eàdvotnr pou3r0 ebviesn p.lu6s.d e deur g‘ie nfko leC s ofnfrn ramuafttioenns s esec ur d‘thIivDe r.

Loewe SoundBox

Loewe AirSpeaker

Loewe SoundVision

Faites le premier pas vers le haut de gamme. Désormais également avec Smart-TV, YouTube incluse. € 899 NT

ENA MAINT

2 led Xelos 3

Xelos 32 (81 cm) argent, noir, moka ou blanc : € 999 – € 100 avantage tarifaire = € 899. Xelos 40 (101 cm) argent, noir, moka ou blanc : € 1.399 – € 100 avantage tarifaire = € 1.299. Xelos 46 (116 cm) argent, noir, moka ou blanc : € 1.799 – € 100 avantage tarifaire = € 1.699.

Loewe Gallery Brussels - Chaussée de Charleroi 14 - 1060 Bruxelles Espace outlet au premier étage avec des remises de jusqu’à 50%! Les offres sont valables du 1er novembre au 31 décembre 2012 ou jusqu’à épuisement du stock.


style

Une boutique

nommée

DÉSIR Ça bouge chez Armani à Bruxelles. Hier, la boutique Kids a dévoilé son tout nouvel écrin rose et beige, légèrement en retrait du boulevard de Waterloo. Aujourd’hui, c’est Emporio qui s’installe sur les rives de ce haut-lieu du chic shopping. — par Pierre Dragomirov

Rihanna sexy pour Armani Giorgio a choisi Rihanna comme nouvelle égérie de ses collections Emporio Armani Underwear et Armani Jeans. La chanteuse à la riche palette de colorations capillaires a fait sa plus belle moue pour la nouvelle campagne publicitaire, shootée à New York par Steven Klein. Elle avait déjà essaimé quelques indices sur Twitter, le 6 juillet dernier, en postant : « Vous ne devinerez jamais ce que je fais là, maintenant ! Indice #Armani. » Les premiers clichés ont été diffusés dès le mois de septembre. Rihanna succède à Megan Fox et au couple Beckham.

—18 —

Malgré une circulation automobile intense, la promenade du boulevard de Waterloo a pris la forme contemporaine du shopping de luxe. C’est un peu notre Fith Avenue à nous, nos Champs Elysées , notre Via Condotti… Grands hôtels, joailliers, maroquiniers, maisons belges de renom, tailleurs sur mesure et décoration à façon jouxtent les grands noms de la mode. Parmi les nouveaux venus : Emporio Armani qui migre du Sablon vers le «haut» de la ville. L���intérieur de la boutique a été soigneusement imaginé et conçu par Giorgio Armani him self et son équipe d’architectes. Déjà dévoilé dans la boutique de Paris Saint Honoré, le nouveau concept de la boutique de Bruxelles permet d’optimiser au maximum l’espace en générant un mouvement naturel qui guide la clientèle à la découverte du lieu : accessoires au rez de chaussée, collections homme et femme au premier. Une attention particulière est portée au choix des matériaux. Le marmorino est utilisé pour les plafonds. Ce stuc à la chaux permet d’obtenir des surfaces raffinées avec une brillance satinée. Le sol lui est réalisé avec une pierre indienne grise. Les murs sont revêtus de tissu argenté et de verre noir. Ces éléments créent une atmosphère élégante et moderne. La découverte de la boutique se termine sur un mur végétal - magnifique- installé sur la terrasse au fond de la boutique.

MODE-IN-ITALY Rappelez-vous : au milieu des années 70, la cote du costume est au plus bas. On le supporte avec résignation quand on ne lui préfère pas le couple blouson-jean. Lorsqu’en 1975 Giorgio Armani signe sous son propre nom sa première collection de prêt-à-porter masculin, il va rendre au «mal aimé» son identité en entreprenant un long et profond aggiornamento de l’allure masculine. La veste, pièce

Collection Emporio Armani Printemps/Été 2013

maîtresse du vestiaire de l’homme, en sera le point de départ. Armani sapera ses fondations les plus traditionnelles, voulant créer un style qui ne se démode pas. Il en est resté une veste qui donne l’impression de flotter, souple et libre au-dessus du corps. Pas un(e) business(wo)man qui ne porte la signature du couturier ! La suite de l’histoire on la connait. Comme sa mode, il a l’élégance sobre et la réussite éclatante. Mode, parfums, design et cosmétiques. Giorgio Armani est devenu le couturier le plus riche du monde. Et dirige seul son «empire». Il en est le président-directeur-général et le seul actionnaire, mais répète, d’interview en show télévisé : «Je ne suis que le premier employé de ma maison !»


Ouvert 7/7 jours en décembre

Les Mille et une idées cadeaux

s$%#/2!4)/. s#!$%!58 s!##%33/)2%3 s0!0%4%2)%

Les nouvelles collections vous attendent ... Pensez déjà à vos fêtes de fin d’année. Avenue Madoux 44 - 1150 Bxl - Tél. /Fax 02 771 79 57 Du mardi au samedi de 10h30 à 18h30 sans interruption.

PARKING PRIVÉ DEVANT LE MAGASIN

0/24%3/56%24%3#%$)-!.#(%./6%-"2%$%(Ë(

Cadeaux-Liste de mariage 20 avenue de l’armée à 1040 Etterbeek - Tel 02 733.33.11 Parking aisé dans la cour - Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h30 - Fermé le lundi matin

www.easy-living.be


design

L’UPCYCLING selon Hermès

Lieu de « re-création », l’atelier Petit h expose et vend pendant tout le mois de décembre à Bruxelles une collection d’objets « upcyclés ». En série limitée. — Par Céline Pécheux

Après le slow food, une nouvelle tendance s’impose : la «récup’ chic», appelée aussi «slow design». Un concept déco lancé par des designers particulièrement créatifs face à l’invasion d’objets standardisés régis par les lois de la production. L’idée dépasse le fameux «faire du neuf avec du vieux» ou le recyclage d’un tambour de machine à laver en table de nuit ! Résultat : les rebus de notre société de consommation sont recyclés, l’artisanat traditionnel renait de ses cendres et se montre très imaginatif, et la couleur éclabousse notre quotidien.

L’ATELIER PETIT H, C’EST QUOI ? Clin d’œil au H majuscule d’Hermès et dernierné des ateliers de Pantin, Petit h est un luxueux bric-à-brac avec ses chutes de cuir multicolores, ses montagnes de foulards en soie, de clous de selle et de poignées de sac entassés... Des trésors de guerre sauvés du pilori grâce à Pascale Mussard, membre actif et créatif de la famille Hermès qui, en novembre 2010, décide de regrouper dans un atelier tous les métiers et talents de la Maison - designer, sellier, maroquinier, couturier, menuisier, orfèvre - et de les faire travailler avec des artistes de la trempe de Christian Astuguevieille, Gustavo Lins, Charles Kaisin, Adrien Rovero. Son but : « ne plus jeter » et transformer en objets chics et insolites toutes les matières premières snobées par les ayatollahs du contrôle qualité.

RIEN NE SE PERD, TOUT SE TRANSFORME Peau de crocodile aux écailles irrégulières, une minuscule tache sur un carré de soie… et l’un et l’autre seront écartés. C’est l’intransigeante loi de l’excellence Hermès. Porcelaine, crin, éponge, bouclerie… les « rebuts » de la maison sont riches

Petit voilier de Stefania di Petrillo et Godefroy de Virieu dont la voile est faite avec un carré en soie Circuit 24 Faubourg. © PHILIPPE GARCIA

— 20 —

d’un immense potentiel de matières belles et précieuses, d’objets rejetés, dans lesquels des artistes triés sur le volet trouvent des pépites propices à de nouvelles créations. Cette peau de crocodile n’a pas la teinte parfaite pour en faire un sac Kelly ? Pas de panique, elle deviendra une manchette à coffee cups Starbucks. Une microbulle s’est glissée dans le goulot d’une carafe en cristal ? Bonne pour la poubelle, elle finira traversée par un câble gainé de cuir pour devenir un joli luminaire. Avec Petit h, les défauts deviennent des aubaines. Une initiative éco chic qui rassemble des dizaines d’artistes et artisans autour d’un projet commun : donner une seconde vie aux matières et aux objets écartés par l’industrie du luxe.

EN MODE RÉCUP’ DE LUXE De cette belle collaboration entre artistes de renom et artisans Maison va naître des chefsd’œuvre de maîtrise, totalement improbables, comme un cheval en cuir de 140 cm au garot signé Natalia Brilli et Arnaud Philippe. Des objets hybrides et insolites, à l’instar de ces manchons pour cornet de frites ou gobelet… Mariages de matières a priori incompatibles, telles ces paires de guéridons en peau de croco et cristal sablé... La récup’ de luxe selon Petit h ne connaît pas de limites ! Ces créations signées et présentées dans des boîtes orange Hermès sont regroupées et présentées lors de ventes particulières, éphémères et vagabondes à travers le monde. A découvrir. Après Paris, Tokyo, Berlin et New York, c’est à La Verrière Hermès, 50 bd de Waterloo à Bruxelles, que ces objets sont exposés et vendus du 6 au 24 décembre.


SPACE ODDITY DESIGN/FICTION

EXHIBITION

Rue Sainte-Louise 82 – 7301 Hornu Tue-Sun 10.00 > 18.00 www.grand-hornu-images.be

18.11.12 / 10.03.13


© JEAN-PIERRE GABRIEL

visite

Un monde de

PAPIER Immersion grisante dans l’atelier de Bébelle de Borchgrave, à Ixelles, à la découverte de son exposition en hommage au couturier (vénitien) Mariano Fortuny. Un détonnant mélange d’artisanat virtuose, de magie et de tradition qui montre la créatrice telle qu’elle est : foisonnante, plurielle, moderne, à suivre. —

© JEAN-PIERRE GABRIEL

par Raoul Buyle

Atelier créatif Cette expo est organisée comme un voyage à travers les 5 sens au cours duquel tant le visuel, que le toucher, le goût, l’odorat et l’ouïe sont sollicités. Les visiteurs peuvent notamment compléter la visite par une pause au salon de thé « Dolce Fortuny » créé dans la cuisine de l’atelier. Quant aux enfants, ils sont accueillis dans une roulotte tzigane, dans laquelle ils reçoivent un «carnet de voyage» à compléter pendant l’expo et lors d’un atelier créatif pour enfants. Info www.isabellede borchgrave.com

— 22—

C’est à deux pas de la place Flagey qu’Isabelle de Borchgrave à installé son nouvel atelier. Un ancien garage entièrement réaménagé en «espace de vie» par le bureau d’architecture anversois Claire Bataille & Paul Ibens. « Il est vrai, confie Isabelle, que ce lieu à l’architecture muséale ne ressemble en rien à mon ancien atelier, mais j’ai été d’emblée séduite par la pureté qui se dégage de ce grand volume qui va du blanc…au blanc. Vu l’effervescence qui règne ici, ce calme apparent et cette rigueur architecturale sont (presque) un besoin vital !» Depuis 30 ans, «Bébelle» travaille en volume son matériau de prédilection : le papier, qu’elle découpe, assemble, plie, froisse, déchiquète, cisèle, ajoure, teinte, peint et dont elle utilise les textures, mattes ou brillantes, pour reconstituer, avec virtuosité, des tissus souvent rares et précieux en trompe-l’œil. Si son travail fascine tant, c’est qu’il révèle les états du tissu, même les plus sophistiqués, par le biais du papier de coupe, un papier très ordinaire, pas cher mais solide, avec lequel l’artiste fabrique absolument tout… même des bijoux et des chaussures. Invitée par les plus prestigieux musées du monde

tels que le Victoria & Albert Hall (Londres), le Fashion Institute of Technology (New York) ou le Fine Arts Museum (San Francisco), c’est à Bruxelles, dans son atelier, qu’elle présente son expo « Fortuny par Isabelle de Borchgrave : Un monde de papier ». Un hommage au grand créateur vénitien (né à la fin du 19e s.) qui fut notamment l’inventeur du fameux plissé Fortuny. Homme de mode, mais aussi peintre, coloriste, scénographe, photographe, Mariano Fortuny est souvent associé à son contemporain Paul Poiret, qui contribua avec lui à la «libération» du corps de la femme en supprimant corset et tournure. Pour cette expo (mise en scène par Christophe Gaeta), Bébelle fait revivre le couturier à travers l’univers qu’il s’était créé, rempli d’inspirations du monde entier et d’artistes célèbres. En s’inspirant des archives, la créatrice a même imaginé la robe d’Albertine décrite par Marcel Proust, ami de Fortuny, dans la « Recherche » et la capote du poète Gabriele D’Annunzio, autre intime. A découvrir. Expo « Fortuny par Isabelle de Borchgrave : Un monde de papier », jusqu’au 15 mars 2013 Atelier Isabelle de Borchgrave, 73/a chaussée de Vleurgat - 1050 Bruxelles - T/ 02 648 53 50


Nous vous accueillons du lundi au mercredi sur rendez-vous, le jeudi et vendredi le showroom est ouvert. 78, Rue de la Borne - 1080 Brussels - Tel +32 (0)2 410 61 50 - Fax +32 (0)2 410 63 81 info@vervloet.com - www.vervloet.com

t En l’Eglise Notre-Dame au Sablon à Bruxelles In de Kerk van Onze-Lieve-Vrouw ten Zavel te Brussel 16 DEC 2012 - 15 H/U

Sous le Haut Patronage de Leurs Altesses Royales la Princesse Astrid et le Prince Lorenz de Belgique Onder de Hoge Bescherming van Hunne Koninklijke Hoogheden Prinses Astrid en Prins Lorenz van België AU PROFIT DES ŒUVRES SOCIALES DE L’A.O.P. DE BRUXELLES-CENTRE TEN VOORDELE VAN SOCIALE WERKEN VAN DE V.P.W. VAN BRUSSEL-CENTRUM Rens. / Inl. / Reserv.: www.concert-des-coeurs.be - info@beSource.be - T. 02 663 47 26


art Dans l’atelier/ appartement de Willy Mestach, place du GrandSablon

Voilà un personnage atypique comme on les aime à Bruxelles. Artiste, passionné, hors norme, il fut l’une des grandes «figures» du Sablon. Willy Mestach a été sans doute le plus grand collectionneur (privé) d’Art tribal africain. Et sa collection est l’une des plus intéressantes dans le monde. — par Raoul Buyle

Mestach

L’AFRICAIN Il y a deux ans, Bruxelles fêtait les 100 ans du musée royal de l’Afrique centrale, à Tervuren. L’occasion de (re)découvrir les trésors d’un des plus grands collectionneurs (privés) d’art tribal du royaume. Willy Mestach vivait dans un atelier/appartement surplombant la place du Grand-Sablon. Un univers fait de bric et de broc et de somptuosités. Reconnu par ses pairs comme un précurseur, ce peintre et sculpteur bruxellois (surnommé «l’Œil du Sablon») symbolise l’archétype du collectionneur passionné qui…étonnamment ne s’est jamais rendu en Afrique ! Chez lui, les objets étaient partout, entreposés dans toutes les pièces, de façon relativement anarchique. Des œuvres que le jeune Willy Mestach, alors âgé de 17 ans, a commencé à acheter dans les années 1940 aux puces ou chez des brocanteurs et chez les aventuriers de retour d’Afrique, puis dans des galeries spécialisées en Belgique et à New York. Il rachètera aussi de nombreux pièces collectées sur le terrain en 1910 par l’ancien gouverneur général du Congo belge, Mr. Heenen. « Cet art m’a d’abord ému par sa forme, puis j’ai éprouvé un vif intérêt pour la spiritualité qu’il y avait derrière. » Peu à peu, Willy Mestach acquiert un œil d’expert (international) cherchant avant tout l’exception dans un objet, et pas seulement la beauté. Sans concession, le collectionneur sut dépasser les a priori de son temps en se séparant des pièces les plus classiques pour aller vers des modèles plus originaux, chefs d’œuvres d’une grande rareté, sans se soucier des tendances du marché des Arts Premiers. Cette collection unique, forcément sublime, est désormais visible au Musée royal de Tervuren.

— 24 —

Statuette Kela très rare (Congo) dont il n’existe que cinq exemplaires dans le monde ; 1939 


Bronze de Vienne. Petit singe avec bébé

Alors que le Père Noël prépare déjà sa hotte, Ne soyez pas marmotte, Et venez découvrir notre sélection d’objets, Tant pour les petits que les plus gros budgets Vous y découvrirez un vaste choix de meubles, commodes, vitrines, bureaux, fauteuils, miroirs, argenteries, tableaux, bronzes de Vienne, porcelaines, en provenance d’Angleterre, de France de Suède et de Belgique, ainsi qu’une série d’objets de décoration.

Visitez notre site www.frantzhemeleers.be Ouvert du mercredi au samedi de 11h00 à 18h30 Avenue des Casernes 61 1040 Bruxelles Tel. 02/640 29 16 info@frantzhemeleers.com 3HWLWPLURLUGRUpÀQ;,;ème siècle

Buffet deux corps post-gustavien. 'pEXW;,;ème siècle

Paire de scènes hivernales. HST signées Postelle

Paire de serre – livres écureuil en régule. Circa 1920


parfum

La chose est suffisamment rare pour le signaler : le parfumeur est une parfumeuse. Pas un «nez», terme que Mathilde Laurent n’aime pas trop, mais la créatrice inspirée des jus de la maison Cartier. Rebelle et sensible comme les parfums qu’elle compose. — par Nina van Pallandt Sentir est-ce un don inné ? Mathilde Laurent : Non. On imagine toujours qu’un parfumeur possède un don, que son odorat est plus développé que celui des autres. C’est faux ! L’odorat est un sens qui se travaille, comme l’ouïe pour jouer d’un instrument de musique ou la vue pour un peintre. Au début, j’ai mémorisé une par une plus de 500 senteurs. Mais il n’y a pas que l’odorat dans le métier de parfumeur, il faut aussi s’aguerrir à la fabrication. On peut très bien posséder un excellent odorat, mais aucune créativité. Votre secret ? Lorsque je crée un parfum, je l’imagine d’abord virtuellement. Après, tout l’art du parfumeur est de composer la formule qui

restitue exactement l’odeur qu’on avait dans la tête. Comme un auteur peut s’entêter des heures durant pour trouver le mot juste, je peux passer des semaines entièrement à traquer une odeur de menthe fraîche, d’herbes coupées ou de feuillage froissé. Parfois sans jamais la trouver. Il m’arrive aussi de créer une odeur qui n’existe pas au naturel. Comment vous sentez-vous chez Cartier ? Très vite je me suis sentie en communion avec l’esprit de la maison, tout en conservant ma liberté la plus absolue. Je n’ai pas à aller «humer le marché», à essayer de concocter une fragrance qui s’accorde à l’esprit du temps. Je fais mon travail, et ensuite le public décide.

Mathilde Laurent

PARFUMEUR © CARTIER

Mon but est d’aller le plus loin possible dans l’histoire que j’ai envie de raconter.

Mathilde Laurent, photographiée dans le «Salon des parfums» chez Cartier, 13 rue de la Paix à Paris

Votre création préférée ? La Treizième Heure (collection les Heures de Parfum). Ce fut un travail (difficile) sur la recherche d’une odeur originelle, celle du feu. Le cuir et le bois fumé semblent exhaler d’une tasse de thé noir, vanillé, un peu amer ; l’effet fumé est encore accentué par la bergamote.

Bio Express Après un DEUG de chimie, Mathilde Laurent intègre l’Institut Supérieur du Parfum des Cosmétiques et des Arômes de Versailles (ISIPCA). Elle entre chez Guerlain et travaille avec Jean-Paul Guerlain pendant 10 ans, notamment à la création des Acqua Allegoria. 2005, elle entre chez Cartier pour participer au développement du parfum sur mesure. Elle signe Roadster en 2008, Cartier de Lune en 2011, Baiser Volé en 2011 et compose la collection «Les Heures de Parfum» qui lui vaut le French FIFI Award 2010. Son parfum «La Treizième Heure» obtient 2 prix prestigieux : le prix des parfumeurs créateurs et le prix des spécialistes en 2009.

— 26 —

Déclaration d’Un Soir Le coup de foudre a été immédiat. Déclaration d’un Soir de Cartier est le seul parfum masculin qui m’a semblé être une évidence en cette année parfumée 2012. Une variation sur le thème frais épicé boisé, avec du poivre noir pour faire palpiter le cœur des hommes et du santal pour la douceur. Sans oublier une touche florale de rose qui apporte la sensibilité et l’intuition. La brûlure du désir ? Du cumin, de la muscade et un coulis de framboise. D’où un jus pulsionnel qui revendique une masculinité absolue mais en douceur.


escapade

Villa Baulieu côté jardin

VENDANGES En plein pays d’Aix, au milieu des vignes du Domaine de Baulieu, une sublime maison de famille est devenue demeure d’hôtes. Un lieu investi, bourré de charme, à l’atmosphère tellement habitée qu’on se sent très vite chez soi ou chez de bons amis. —

tardives

par Raoul Buyle - photos Jérôme Mondière Envie d’un weekend en amoureux à 20min d’Aixen-Provence ? Envie de la vie de châtelain dans un vignoble du Luberon ? Bérengère Guénant, compositeur de grands vins de Provence, nous ouvre les portes de son château familial. Fille aînée de l’homme d’affaires français Pierre Guénant (PGA Holding), elle a développé un concept unique d’œnotourisme dans un château datant du XVIIe siècle. Voici 2000 ans que s’épanouit le vignoble de Beaulieu (140 ha) niché dans le cratère de l’unique volcan du Luberon. Une propriété laissée en friche jusqu’à la fin des années 90. Dix ans plus tard, après des travaux gigantesques, le château, restauré dans les règles de l’art, a retrouvé sa beauté, et les vignes recouvré leur santé. Le domaine a même retrouvé son ancienne écriture, Baulieu (sans «e»), et le terme «Villa» a remplacé celui de Château, jugé un peu pompeux. Quant à la planète bachique, elle (re)découvre, conquise, quelques-uns des plus grands crus dans la famille des Grands Vins de Provence classés en AOC Coteaux d’Aix.

mité d’une riche maison patricienne, tout en profitant de plaisirs artistiques et gastronomiques de la région. A votre disposition : 11 chambres et suites. Chacune étant différente, décorée avec soin, ce qui accentue encore le côté intime de cette prestigieuse demeure d’hôtes. Si l’une s’épanouit dans le plus pur style Anglais 1850, une autre affiche un style Louis XIV flamboyant. Mais, les amateurs des styles XVIIIe, Napoléon III en passant par le style espagnol, provençal ou bien encore italo-vénitien trouveront également leur bonheur. Meubles estampillés chinés chez les antiquaires de la région, œuvres d’art d’hier et d’aujourd’hui, lustres de Murano et sols pavés de marbre noir et blanc : Baulieu conjugue confort et raffinement avec décontraction. Last but not least : David le majordome laisse les clefs du château à ses hôtes et se tient à leur disposition pour leur préparer le petit-déjeuner (pantagruélique) servi dans la cuisine. Visite du vignoble avec Stéphane Derenoncourt, œnologue et chef de caves.

LA VIE DE CHÂTEAU

Villa Baulieu, à Rognes-en-Provence (Luberon) Membre du réseau Châteaux & Hotels Collection Info +33 (0)4 42 60 39 40 contact@villabaulieu.com - www.villabaulieu.com

A ses hôtes, Mademoiselle propose de s’immerger au cœur de l’univers viticole et pénétrer l’inti-

— 28 —

La plus belle suite, la Suite «Guillaume de Julien», au décor italo-vénitien du XVIIIe siècle


Théâtre Royal des Galeries Directeur : David Michels

Du 5 décembre 2012 au 3 février 2013

Maria del Rio Bernard Lefrancq Marc De Roy Angélique Leleux Pierre Pigeolet Manon Hanseeuw Anne Chantraine Maïte Van Deursen Frédéric Celini Kylian Campbell et Fabian Le Castel

www.trg.be h

02 512 04 07 du mardi au samedi de 11h à 18h Galerie du Roi, 32 à 1000 Bruxelles

Mise en scène : Bernard Lefrancq et David Michels Décors : Francesco Deleo Lumières : Laurent Comiant Chorégraphies : Alexandra Verbeure Réalisation musicale : Bernard Wrincq Costumes : Ludwig Moreau et Fabienne Miessen


pêle-mêle

PERFORMANCE DESIGN

PARFUMEUR DE COULEURS

Poltrona Frau inaugure son premier flagship en Belgique en partenariat avec Dominique Rigo. Une atmosphère sobre, des matériaux nobles qui mettent en lumière l’ADN de la marque : artisanat, travail du cuir, soucis du détail. L’idée : promouvoir le dialogue entre le made in Italy haut de gamme et le goût des Belges pour un design raffiné. Original : une «bibliothèque de peaux» qui contient un très large choix de cuirs. Le showroom est aussi enrichi de pièces d’exception en cristal de Baccarat. 53 place du Grand-Sablon - 02 626 33 51

Fort du succès de ses bougies parfumées et décoratives à travers le monde, Baobab Collection ouvre son premier flagship store à Bruxelles. Une boutique, idéalement située au Sablon, qui a l’allure et l’allant d’une galerie d’art. Et question choix, vous êtes à la bonne adresse : bougies multi mèches XXL colorées parfumées, bougies de table, majestueux diffuseurs de parfums, plus une gamme d’accessoires haut de gamme dont des allume-bougies gainés de cuir… 15 rue des Sablons - www.baobabcollection.com

COSTERMANS BY WATELET

LE MACARON FAIT LA FORCE !

Régulièrement la famille d’antiquaires Costermans, installée au Sablon depuis 1839, invite le plus inspiré des ambassadeurs de l’art de vivre, Gérald Watelet, à offrir un subtil coup d’éclat à la vénérable maison. On prend plaisir à mélanger les styles et les époques, à chahuter les harmonies envers et contre tous les clichés. Un mix and match d’Art classique, d’Arts premiers, de design scandinave, de meubles estampillés et de modernité. 5 place du Grand-Sablon - www.costermans-antiques.com

2004, la maison Wittamer réinvente à « la belge » ce petit gâteau rond et moelleux aux amandes en créant le macaron au spéculoos. Le succès est planétaire ! Tout naturellement, le fournisseur officiel de la Cour de Belgique ès gourmandises a choisi, ce 21 juillet, fête nationale belge, pour dévoiler une nouvelle sélection de quatre macarons aux accents résolument belgo-belge : manon, chocolat belge, babelutte et spéculoos. Les nouveaux «classiques» de Wittamer. 12-13 place du Grand-Sablon - www.wittamer.com

— 30 —


Mettez du cœur

dans votre testament

Faites un don à la Croix-Rouge Si vous n’avez pas d’héritiers directs

DEVENEZ BIENFAITEUR DE LA CROIX-ROUGE EN TOUTE SÉRÉNITÉ Votre testament pour la Croix-Rouge permettra de sauver des vies : › La Croix-Rouge pourra continuer à garantir l’approvisionnement de produits sanguins pour assurer le traitement des malades du cancer et des victimes d’hémorragies suite à des accidents routiers ou des interventions chirurgicales. › La Croix-Rouge pourra continuer à former des citoyens aux Premiers Secours pour apprendre «les gestes qui sauvent». › La Croix-Rouge restera prête, à tout moment, à lancer des opérations de secours d’urgence à grande échelle, comme à Ghislenghien ou lors du tsunami.

Pour toute information en toute discrétion, téléphonez à Mme Florence Doyen au 02 371 32 15 ou envoyez-lui un e-mail : florence.doyen@redcross-fr.be

Si vous désirez donner davantage à votre héritier tout en soutenant la Croix-Rouge

DÉCOUVREZ LE DUO-LEGS ET OPTIMISEZ VOTRE TESTAMENTÏ Avec le duo-legs, on lègue une partie de l’héritage à la Croix-Rouge qui paie aussi bien les droits (réduits) de succession sur son héritage (6.6% à Bruxelles / 7% en Wallonie) que les droits (normaux) de succession sur l’héritage de l’autre bénéficiaire. L’autre bénéficiaire reçoit plus d’argent en net, tout en laissant un avantage financier à la Croix-Rouge. Exemple : vous léguez 200.000 € à votre neveu A. Si vous laissez le tout directement à votre neveu, sans duo-legs à la Croix-Rouge : › Droits de succession : 100.000€. › Votre neveu reçoit, en net : 100.000€ B. Si, avec la formule « duo-legs », vous laissez par exemple 125.000 € à votre neveu et 75.000 € à la Croix-Rouge : › La Croix-Rouge paie tous les droits de succession sur les deux montants, soit un total de 60.000 €. › Il reste 15.000 € net à la Croix-Rouge. › Votre neveu reçoit 25.000 € net en plus.


We take it personally

www.merciervanderlinden.com


Essentielle Focus du 24 novembre 2012