Page 1

Lundi 12 mai 2014

CHI-CHI’S À L’ASSAUT PIRARD

DU MONDE L’HUMEUR DE JEAN-LOUP

BURGER BUZZ Whoop Whoop… La malbouffe enflamme les réseaux sociaux ! Alors, viendra ou viendra pas en Belgique, le roi du burger ? La rumeur indique que ouiiiii, puis… patatras, le monarque dément officiellement ! Décidément, le géant américain du néfaste food nous inflige un camouflet cinglant. En nous boudant, il plonge ses aficionados dans une insupportable attente : nous aussi, nous voulons ressembler à toute cette génération d’amerloques qui n’a jamais le temps de manger, ne connaît pas les saveurs de la vraie cuisine et n’a même plus suffisamment de neurones pour arriver à se nourrir correctement ! Quand allons-nous enfin pouvoir nous empiffrer de ces délicieux pains de glucose, fourrés aux acides gras saturés, tout dégoulinants de sauce chimique, garnis d’une feuille de salade aussi grande qu’un ticket de tram et d’une rondelle de tomate épaisse comme un porteflouze en fin de mois ? Le rêve américain made by Burger King s’éloigne, on dirait. Reste le texmex. Sans chichis…

PAGES 2 ET 3 © S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


02

OBJECTIFS THUNES

Big business PAR VINCENT SCHMIDT

REPÈRES

15 On compte actuellement 15 restaurants Chi-Chi’s en Belgique et deux ouvertures sont programmées dans les prochains mois. D’ici à 5 ans, Francis Leroy entend compter 50 franchisés dans notre pays.

14 Le midi, le ticket moyen avoisinne les 14 €. En soirée, où l’on vient davantage pour une expérience plus fun, il grimpe à 23 ou 24 €.

375 Chi-Chi’s emploie actuellement 375 personnes en Belgique, soit une moyenne de 10 à 12 temps plein par restaurant.

50.000 Selon Francis Leroy, il y a de la place pour un restaurant dans chaque région ou ville de 50.000 habitants.

9,5

DEMOULIN

L’an dernier, Chi-Chi’s a réalisé un chiffre d’affaires de 9,5 millions d’euros. Pour 2014, Francis Leroy a placé la barre à 13,7 millions d’euros, soit une augmentation de 44 %.

“ “Nous ne sommes pas une chaîne de restaurants mexicains. Nous préférons nous définir comme tex-mex proposant des plats typiques du sud-ouest des États-Unis.” Francis Leroy, Directeur général de Chi-Chi’s Europe

UN COW-BOY s Leroy, à la tête des restaurants 8 Francis Chi-Chi’s, projette d’ouvrir 50 enseignes en Belgique d’ici à 5 ans. Et autant en Chine ! A Francis Leroy est loin d’être un

50 restaurants sur l’ensemble du novice dans le domaine de la res- territoire.” tauration. En effet, lorsqu’il raChi-Chi’s en possède actuellechète les droits de la franchise ment 15, dont 6 sont directepour la Belgique, en 2002, c’est ment gérés par Francis Leroy. Les fort d’une expérience acquise autres sont des franchisés, triés notamment en lançant Pizza sur le volet. “Pour réaliser Hut en Belgique. Ironie nos ambitions, nous deFrancis du sort, son premier vons penser globalecontact avec Chi-Chi’s ment et agir localeLeroy, qui remonte à 1994, lorsa lancé Pizza Hut ment. Il faut resqu’il est alors empecter les en Belgique, ployé chez PepsiCo, spécificités de chaais rm so dé et qu’il rachète le rescun. La gamme de à la tête de taurant tex-mex de produits n’est pas la Chi-Chi’s Wemmel pour le transmême au Luxemformer en Pizza Hut. Il bourg que chez nous, ignore alors encore le virage par exemple. Alors, quand on qu’il prendra 8 ans plus tard en aborde la Chine, c’est encore un devenant le nouveau boss de tout autre monde, même s’ils sont Chi-Chi’s en Belgique. très friands des produits à l’accent “En 2006, j’ai racheté les droits américain. Nous avons d’ailleurs pour l’Europe, puis ceux pour l’Afri- dû intégrer des plats locaux pour que du Nord en 2011, peu de temps ne pas effrayer la clientèle et que avant de faire de même pour tout le monde trouve une assiette à l’Asie.” son goût. En Belgique aussi, il faut s’adapter. Nous sommes un petit DE L’AMBITION , ce véritable pays, mais si les fajitas sont ultrastakhanoviste en a à revendre. connues en Wallonie, ce n’est pas le “Nous allions ouvrir notre premier cas en Flandre où ce sont les burriChi-Chi’s sur la corniche de Casa- tos qui ont la cote.” blanca quand le Printemps arabe a Comme tout bon commercial éclaté. Ce n’est que partie remise, qui réussit, Francis Leroy croit nous y serons bientôt. En atten- avant tout en son produit. “Nos dant, nous ne nous sommes pas as- fajitas sont les meilleurs du monde sis dans l’espoir de voir la situation (sic). Parce que nos épices, les norevenir au calme. Nous en avons tes sweet and sour qui la caractéprofité pour investir la Chine, où risent, sont une recette propre et deux enseignes ont déjà vu le jour. unique. Un secret très bien préÀ terme, nous projetons d’en ouvrir servé. De même, nous sommes les une cinquantaine.” seuls à préparer une margarita seTourné vers le développe- lon une recette spécifique avec un ment international, Francis Le- acide citronique que l’on ne reroy n’en oublie pas le marché trouve nulle part ailleurs sur le belge. “Ici aussi, nous sommes marché européen. Nous avons clailoin d’avoir atteint notre potentiel. rement une avance sur un éventuel D’ici à 5 ans, nous espérons avoir concurrent.”

LE PLUS

Valoriser le savoir-faire belge Francis Leroy est plein d’ambitions lorsqu’il évoque le développement de sa chaîne de restaurants en dehors de nos frontières. “Nous sommes une société belge à la conquête de l’Europe. Comme des cow-boys dont le trésor de guerre est nos collaborateurs. Nous les choyons car c’est grâce à eux que nous réussirons notre pari. Chez Chi-Chi’s, on peut commencer au bas de l’échelle et se retrouver à un très haut poste quelques années plus tard. Certains participent déjà activement au développement à l’étranger. Moi-même, je me dois de montrer l’exemple. Je me suis juré d’ouvrir quatre nouveaux restaurants en Chine cette année et je vais d’ailleurs me mettre au mandarin. C’est une question de respect pour le pays où l’on souhaite se développer que de parler sa langue. Nous devons avoir cette ambition et démontrer que nous sommes capables, nous, petits Belges, de gérer d’autres pays.”

: La gamme de plats est très variée, mêlant les spécialités texanes et mexic

Les franchisés au cœur de l’expansion Pour atteindre les 50 enseignes endéans les 5 ans, Francis Leroy compte bien évidemment sur les franchisés. “Cela ne demande pas un apport énorme. On peut transformer un restaurant existant pour 100.000 €. Les droits d’entrée s’élèvent à 25.000 € et le franchisé doit aussi reverser 3 % du chiffre d’affaires (net hors TVA) pour le marketing.” Si Chi-Chi’s n’est pas positionné sur le même segment que Quick ou McDonald’s, il boxe cependant dans la même catégorie que d’autres enseignes comme Lunch Garden. “Ce qui nous distingue, c’est que

l’on veut créer du fun, une valeur ajoutée pour le consommateur.” Mais pour réussir son pari, Francis Leroy sait que cela ne se fera pas sans casse pour tout le monde. “Il y a de la place pour de nombreux acteurs. Le marché sait supporter notre désir d’expansion, mais la restauration devient un business compliqué. Il faut désormais être bon en marketing également. Beaucoup de petits indépendants ne savent plus survivre dans ce contexte. Il y aura encore des dégâts dans les années à venir. Seuls les plus costauds garderont la tête hors de l’eau et nous comptons bien en faire partie.”

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ans chichis

03

D. R.

OBJECTIFS THUNES

: Les burritos, un autre grand classique de la cuisine tex-mex.

Une cuisine d’origine texane

aines, souvent relevées d’épices spécifiques. © BERNARD DEMOULIN

À L’ASSAUT de la grande DISTRIBUTION 8 Chi-Chi’s débarque

dans les supermarchés dès septembre A Pour Francis Leroy, le potentiel d’ex-

pansion de la cuisine tex-mex est énorme en Belgique. “Aux Pays-Bas, c’est déjà nettement plus développé que chez nous, et, dans les pays scandinaves, c’est sans commune mesure. Certains produits sont déjà en

Contrairement aux idées reçues, la cuisine servie dans les restaurants Chi-Chi’s n’est pas d’origine mexicaine. “C’est une cuisine qui a été élaborée au Texas, quand a commencé la construction des lignes de chemin de fer. Ce sont les Américains qui ont inventé ces plats, même si on y retrouve des influences mexicaines puisque, à l’époque, une portion du Texas et de la Californie faisait partie du Mexique. D’ailleurs, les Mexicaines haïssent les Américains.” Sous des airs qui peuvent paraître mégalos avec une expansion en Belgique et à l’étranger à un rythme effréné durant les cinq prochaines années, Francis Leroy sait pourtant bien où il va. Même s’il caresse un rêve un peu fou : revenir aux États-Unis, là où tout a commencé pour Chi-Chi’s en 1975. Fin des années 80, on comptait pas moins de 400 restaurants Chi-Chi’s sur le sol américain. Avant que la chaîne passe entre les mains de divers investisseurs et entame son déclin. En 2003, elle fut même placée sous protection contre ses créanciers. Avant qu’un scandale sanitaire ne la force à mettre la clé sous le paillasson. Dans un restaurant de Pittsburgh, un lot d’oignons contaminés par le virus de l’hépatite

A fut malencontreusement servi à la clientèle. Plus de 600 personnes furent intoxiquées, dont quatre décédèrent. En Belgique non plus, ChiChi’s n’a pas connu le succès escompté, même si aucun scandale sanitaire ne fut heureusement à déplorer sur notre territoire. “Ce ne fut pas un succès, même si le chiffre d’affaires des restaurants était bon. J’ai donc dû réadapter le concept aux spécificités du marché belge. Peler des avocats à la main pour faire le guacamole ou faire un grand show pour servir un cocktail margarita, c’est certes une expérience unique pour le client, mais c’est tout simplement impayable vu les charges sur la main-d’œuvre en Belgique. Il a fallu réintroduire une gestion plus stricte. C’est ce que nous avons réussi et qui nous permet aujourd’hui de voir les choses en grand.” La réorganisation a mis quelques années à porter ses fruits mais, depuis 2006, ce sont ainsi 2 ou 3 nouveaux restaurants qui voient le jour chaque année en Belgique. Sous le régime franchisé, comme ce sera le cas pour les deux ouvertures programmées dans les prochaines semaines, à Gand et à Ostende.

grande surface, mais là où on compte quelques références, il suffit d’aller faire un tour en Finlande où près de 10 mètres de linéaires sont consacrés aux produits tex-mex pour se rendre compte du potentiel. C’est un marché en pleine explosion. Nous allons donc également investir la grande distribution. On commencera en septembre avec la margarita, le mojito et le diakiri.” PUIS, EN NOVEMBRE , Chi-Chi’s proposera ses chips, tortillas et des plats préparés comme le chili con carne. “C’est un excellent moyen de faire découvrir notre marque pour attirer ensuite des clients vers nos restaurants. Puis, c’est aussi l’occasion de les fidéliser via un autre canal. On ne peut pas aller au restaurant tous les jours, mais ceux qui aiment la cuisine tex-mex auront une opportunité de plus de se faire plaisir, à la maison. Avant de revenir chez nous…”

: Les fajitas sont d’abord un spectacle pour les yeux, servis sur une plaque en fonte chauffée faisant grésiller les oignons. © BERNARD DEMOULIN

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 12 MAI 2014 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


04

L’œil de l’expert

TEST-ACHATS

PAR JEAN-PHILIPPE DUCART ET JULIE FRÈRE

En mode COMPACT dans une lutte pour leur survie contre les 8 Engagés smartphones, les appareils photo compacts pourraient trouver dans la technologie NFC un atout non négligeable A Si vous utilisez les réseaux sociaux,

vous savez combien voir et être vu y est essentiel. Publier des photos est un must – et pas seulement de vos voyages ou des grands événements de votre existence – mais aussi – et surtout – de vous et de votre quotidien. Bien plus que la qualité des photos, la rapidité avec laquelle vous partagez vos clichés avec vos amis et éventuels followers est capitale. Voilà pourquoi vous préférez presque toujours votre smartphone à un appareil photo compact : toujours à portée de main, il permet de prendre des photos rapidement et de les mettre en ligne très facilement. Les fabricants d’appareils photo sont bien décidés à combler ces lacunes et le Wi-Fi devrait largement les y aider. Grâce à celui-ci, il est en effet possible de transférer les photos via une connexion sans-

fil et, idéalement, de les publier directement sur un réseau social : certains Samsung, par ex., proposent des appareils qui envoient directement vos photos sur Facebook, Picasa, YouTube et Sky-Drive. La plupart du temps, cependant, vous devez d’abord envoyer vos photos par Wi-Fi direct vers une application de votre smartphone pour ensuite les partager sur internet – ce système fonctionne très bien chez Fuji. Mais il n’est pas idéal, car la connexion internet se coupe si vous utilisez le W-iFi avec votre smartphone. Chez Panasonic, une connexion au cloud est également possible. Pour ce qui concerne l’utilisation d’un smartphone comme télécommande d’un appareil photo, elle n’est pas encore au point. Seul un appareil Panasonic peut entièrement être commandé à distance; dans les autres marques, cette fonction n’existe pas ou

est très restreinte (chez Nikon, par ex., seule la fonction zoom peut être commandée à distance, et l’opération est très lente). Chez Fuji, cette possibilité n’existe simplement pas. Par rapport aux smartphones, les appareils photo ont un désavantage indéniable : l’absence de clavier. Celle-ci justifie à elle seule l’utilisation du Wi-Fi direct plutôt que d’un routeur, car il est tout sauf simple de se connecter à un routeur ou à un point d’accès Wi-Fi. Avec l’appareil de Panasonic, il a été impossible de sauvegarder le mot de passe et nous avons chaque fois dû ouvrir une nouvelle connexion. Même problème avec les appareils Sony : à chaque tentative de connexion avec un smartphone, nous devions introduire un mot de passe. Chez Sony toujours, la connexion s’est avérée de mauvaise qualité lorsque nous avons voulu projeter des photos sur un écran de télévision. L’envoi d’une photo par email à partir d’un appareil photo est également laborieux, mais tout à fait possible (chez certains Fuji et Samsung).

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


TEST-ACHATS

05

À la recherche de solutions de connexion rapide, les fabricants veulent à présent miser sur la technologie Near Field Communication (NFC), qui assure une communication sans-fil à très courte distance et facilite ainsi le couplage de données entre deux appareils. Chaque appareil doit porter une étiquette NFC (la fonction doit être activée) et quand ces étiquettes sont placées à quelques millimètres l’une de l’autre, le protocole NFC établit une connexion. La connexion se poursuit via Bluetooth ou Wi-Fi. Cette fonction est proposée sur certains appareils Samsung et Sony. Lorsque l’étiquette NFC apposée sur l’appareil est entrée en contact avec l’étiquette d’un smartphone sur lequel l’application requise avait été installée, cette application s’est ouverte automatiquement et nous avons pu transférer les photos à l’aide du smartphone – attention, cela fonctionne uniquement si le smartphone est de la même marque que l’appareil, c’est-à-dire Samsung ou Sony. Toutefois, il ne faudra probablement guère de temps avant que d’autres marques n’intègrent aussi cette fonction de série et que des appareils de marques différentes puissent échanger des données. Le secteur croit en effet au succès de cette technologie – à raison, selon nous. Si vous avez le choix entre un appareil avec ou sans NFC et si vous voulez partager rapidement vos clichés via votre smartphone, nous aurions donc tendance à vous recommander le premier.

105 Le premier prix est à 105 €

Polyvalent ou spécifique ? Il existe différentes sortes d’appareils compacts. Commencez donc de préférence par définir votre appareil idéal. Doit-il être étanche, très compact et léger, doté d’un zoom puissant ? Dans la catégorie des compacts robustes et étanches, nous avons sélectionné deux appareils qui ont bien survécu à notre test (voir Comment nous testons). Certaines marques indiquent que leurs appareils sont étanches… à condition de respecter certaines consignes telles que les lubrifier régulièrement, voire remplacer les joints du couvercle du logement de la carte-mémoire ou de la batterie. Dans ces conditions, si votre appareil est endommagé par l’eau et si vous n’avez pas suivi ces instructions, vous pourrez d’ailleurs souvent faire une croix sur la garantie. Les superzooms sont des appareils photo compacts qui apportent une réelle valeur ajoutée par rapport aux smartphones. Les smartphones se distinguent en effet rarement par leur zoom puissant, et lorsque c’est le cas – le Samsung Galaxy S4 Zoom, par ex., est doté d’un zoom optique 10x –, la facilité d’utilisation en pâtit puisque l’appareil est plus imposant. Ne vous laissez cependant pas trop influencer par les fabricants qui font valoir des zooms ultra-puissants. Avez-vous vraiment besoin d’un zoom optique 60× ? Il vous permettra bien sûr de photographier des choses invisibles à l’œil nu, mais vous devrez toujours compter quelque peu sur le heureux hasard.

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 12 MAI 2014 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


06

La Manche

ESCAPADE

PAS GÉRY DE MAET

Promenons-nous de La Hague est 8 Laun presqu’île écrin de nature préservé A Du Cotentin, il sera beaucoup question à l’occa-

DANS LA

auxquelles le visiteur peut s’adonner. Le sentier des Douaniers s’y prête à merveille tout au long de ses 80 kilomètres qui bordent le littoral, réservant aux amateurs d’air iodé des points de vue exceptionnels.

sion du 70e anniversaire du Débarquement. Ce ne sont pourtant pas sur les plages du À L’ÉPOQUE DES ROIS DE FRANCE , les habitants se 6 juin que nous nous sommes attardés mais plu- livraient à la contrebande avec les îles Anglotôt à l’extrémité maritime de cette péninsule, là Normandes toutes proches, jouant à cache-caoù se trouve Cherbourg. La grande ville por- che avec les douaniers qui guettaient leurs bartuaire fit l’objet d’âpres combats avant d’être li- ques depuis la falaise. bérée à l’état de ruines le 1er juillet 1944. C’est Napoléon qui a renforcé ce dispositif À l’ouest de Cherbourg se situe la presqu’île pour exercer le blocus continental à l’égard de de La Hague. Un nom souvent associé à son l’Angleterre. usine de recyclage de combustibles dont les reAujourd’hui, il n’y a plus ni douaniers ni contombées économiques ont été très profitables trebandiers mais seulement de magnifiques pour toute la région. lieux de promenade bien balisés, accessibles à En dépit de cette présence, La Ha(presque) tout âge. gue et ses environs sont une des Un autre moyen très agréable de découzones les plus paisibles, les vrir la mer est de parcourir la Route des Sauvage plus saines, les plus nature Caps à vélo ou en voiture, en longeant et préservée, qu’il nous ait été donné de les plages de sable entrecoupées de peLa Hague parcourir en France. tites anses et de falaises de granit où le s présente de Hague vient d’un mot viseul bruit perceptible à la ronde est le king qui signifie enclos. paysages côtiers souffle du vent du large. Mais, ainsi que le fait remarLe plus célèbre des caps de La Hague est de toute beauté le nez quer l’écrivain Didier Decoin, de Jobourg, une des plus hautes falaivisiblement séduit, La Hague est ses d’Europe à 126 mètres d’altitude, offrant tout sauf un lieu fermé. un point de vue unique sur les îles Anglo-NorBordé par les rivages de la Manche et ses cou- mandes. rants – le Gulf Stream mais aussi le Raz-BlanGDM chard –, ce pays, petit par la taille mais d’une grande intensité, révèle à toute heure du jour ses EN SAVOIR PLUS couleurs et ses contrastes. 41 circuits de randonnée sont téléchargeables gratuiSauvage et préservée, La Hague offre des paytement sur le site entièrement dédié aux randonnées : sages côtiers d’une grande beauté. www.lahague-rando.fr La randonnée est une des principales activités

: Aussi pittoresque que minuscule, Port Racine illustre tout le charme de la côte manchoise. © OTH-B.ALMODOVAR

C’EST ICI QUE PRÉVERT VENAIT SE RESSOURCER 8 Le grand poète parisien avait acheté

une petite maison dans le Cotentin où il a fini ses jours et où il est enterré

La maison où le poète Jacques Prévert a terminé ses jours en 1977 à Omonville-laPetite. © CG50

A Souvent associé aux pavés et

aux bistrots parisiens, c’est pourtant dans ce coin perdu de Normandie que Jacques Prévert

venait chercher le calme. Le scénariste de Quai des brumes avait découvert le cap de La Hague dès les années 30 et, à la fin de sa vie, il a acheté une petite maison à Omonville-la-Petite, où il est décédé le jour de Pâques 1977. C’est son vieux complice, le décorateur Alexandre Trauner, enterré à ses côtés, qui lui avait aménagé son dernier refuge. AUJOURD’HUI, on visite la maison du Val pour voir l’endroit où l’artiste a vécu tout en découvrant un musée qui présente ses œuvres. À quelque distance de là, dans le bourg de Saint-Germain-desVaux, se trouve le Jardin en hommage à Jacques Prévert, né à l’initiative de Gérard Fusberti qui tout jeune a côtoyé le poète. En 1981, il a créé ce jardin remarquable, décoré avec des arbres et des plantes offerts par les amis du disparu. Parmi eux, de grands artistes comme Yves Montand, Mouloudji ou Juliette

Gréco et d’autres moins connus. Pour compléter l’itinéraire, un crochet s’impose par Port Racine, le plus petit port de France, où le poète aimait déambuler bien que n’ayant pas le pied marin. C’est François-Médard Racine, corsaire sous Napoléon, qui a donné son nom à l’endroit. Au large, par beau temps, on distingue les îles de Jersey, Guernesey, Aurigny, Sercq et Herm. Des navettes maritimes les relient en été depuis le port de Diélette. Surplombant Port Racine, l’hôtel de charme l’Erguillière accueille les promeneurs autour d’une tasse de chocolat sur une superbe terrasse avec vue imprenable vers le large. GDM EN SAVOIR PLUS La Maison de Prévert Hameau Le Val 33 (0) 2 33 52 72 38 www.patrimoine.manche.fr

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ESCAPADE

07

Parcs et jardins MANCHE

D’EXCEPTION

8 C’est peu dire que, dans le Cotentin,

on a la main verte. La météo n’y est sans doute pas étrangère A C’est entendu, dans le Coten-

tin, et dans les environs de La Hague en particulier, il pleut, il vente, mais quels beaux jardins ! La douceur du climat due à la présence au large du Gulf Stream permet ici de faire pousser à peu près

Au rendez-vous DES GOURMANDS 8 Depuis plus de cent ans,

la Maison du Biscuit représente une étape incontournable A “Bonjour messieurs-dames, goûtez un petit

gâteau en entrant !” C’est en ces termes assez engageants que l’on vous accueille quand vous pénétrez dans la Maison du Biscuit, à Sortosville-en-Beaumont, une entité située un peu en dessous de La Hague. Cela fait cinq générations que la famille Burnouf se transmet le savoir-faire du biscuit artisanal, pur beurre comme il se doit… Jamais plus sans doute après cette étape vous ne dégusterez de la même façon un biscuit acheté en grande surface. En dehors du magasin, une rue aux façades en trompe-l’œil, époque 1900, renoue avec le charme des boutiques d’antan. À L’INTÉRIEUR de la Maison du Biscuit, le décor vous replonge également dans un autre temps. Dans ces espaces dédiés à la gourmandise, agrémentés d’un coin salon de thé, les produits régionaux et du terroir français sont rois. Sucrés ou salés, chacun y trouvera son bonheur.

Et si tout cela vous a donné soif, nous vous recommandons un passage à la Cidrerie-Distillerie Théo Capelle. Ouverte en 1981, elle est désormais exploitée par le fils Ludovic. La famille a par ailleurs des racines dans les Flandres. La visite débute par la diffusion d’un film évoquant les différentes étapes du travail autour de la pomme. Elle se poursuit par la découverte des installations, pressoir, cuverie et cave de vieillissement. La boutique offre une large gamme de produits classiques (cidre, calvados, pommeau) ou artisanaux (Cotentinoix, Mé-

toutes les plantes endémiques d’Europe occidentale auxquelles s’ajoutent les plantes exotiques que des marins, explorateurs et botanistes ont rapportées de leurs voyages lointains. Infiniment sauvage, La Hague a su se laisser dompter par la main de l’homme, qui en a fait un écrin de verdure, composé de vastes parcs botaniques et de délicieux jardins privatifs. Le jardin botanique du château de Vauville en est une belle illustration. Créé en 1947 et exploité aujourd’hui par Guillaume Pellerin et sa femme Cléophée de Turckheim, la sœur de Charlotte, l’actrice, ce jardin situé en bord de mer s’étend sur quatre hectares et abrite plus de 1.200 espèces de l’hémisphère austral, plongeant le château dans une ambiance sub-

li’Pom), ainsi que des griottes, des confitures maison et bien d’autres (bonnes) choses encore. GDM

EN SAVOIR PLUS La Maison du Biscuit Ouvert 7 jours sur 7 de 8 h 30 à 19 h. Fermé en janvier. www.maisondubiscuit.fr La Cidrerie Théo Capelle Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h. www.theo-capelle.com

: En dépit des apparences, ces mignonnes façades en trompe-l’œil ne recouvrent qu’un seul magasin mais quelle adresse ! © MAISON DU BISCUIT

tropicale tout à fait surprenante, notamment à travers une superbe palmeraie. Il est classé jardin remarquable depuis 2004. UN PEU PLUS à l’est, non loin de Cherbourg, on recommandera une visite au parc du château de Nacqueville. Le château fut occupé pendant la guerre par l’armée allemande puis par l’étatmajor américain. Il faudra dix ans au propriétaire légitime pour effacer les traces de cette période sombre : restauration complète du château, remise en état du parc et des bois, réfection des fermes. Le parc et le château furent ouverts au public en 1962. Désormais, Nacqueville accueille de nombreux visiteurs. Conçu par un paysagiste anglais qui exploita habilement les eaux vives qui descendaient de trois vallons vers le château, le parc abrite de grands séquoias, des cèdres bleus, des azalées et des rhododendrons. La beauté omniprésente témoigne à la fois de la perfection du parc et de l’amour de la nature de ceux qui ont su la créer.

Adresses utiles K Atout France Agence de développement touristique de la France : www.rendezvousenfrance.com K Manche Tourisme Contact presse : www.manchetourisme.com K Presqu’île de La Hague : www.lahague-tourisme.com K Sur les liaisons BruxellesParis avec Thalys : www.thalys.com K Sur les voyages en train en France : www.voyagessncf.com K Château de Nacqueville www.nacqueville.com www.lafossardiere.fr K Jardin botanique du château de Vauville 33 (0) 2.33.10.00.00 www.jardin-vauville.fr K Hôtel de la Fossardière 50440 Omonville-la-Petite 33 (0) 2 33 52 19 83 K Hôtel Bel Air*** à Flamanville. Dans cette demeure traditionnelle du Cotentin, jardin fleuri, chambres douillettes, et délicieuses confitures maison vous y attendent. www.hotelbelair-normandie.com

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 12 MAI 2014 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


08

Gastronomie

CONSO

PAR PATRICK DATH-DELCAMBE

Comment marier BIÈRES ET FROMAGES

sommateurs et amateurs de bières et/ou de fromages de Chimay, un nouveau livre sera disponible dans les prochains jours en librairie. En soi, ce n’est pas tout à fait neuf : Chimay a déjà publié des livres de recettes à réaliser avec l’une des bières trappistes. Le nouvel ouvrage Chimay, pères trappistes, histoire, produits, recettes, aux éditions Lannoo, est plus riche. Des recettes, il y en a, bien entendu. Il y a plus. “Nous avons également voulu raconter l’histoire des bières et des fromages”, explique Jérôme Goffinet. Une histoire qui remonte au 14 juin 1850 quand dix-sept moines venus de l’abbaye de Westvleteren se sont installés à Scourmont, anciennement Mont du Secours. La première bière sera proposée dès 1862. Si le rouge a été choisi, ce n’est pas par hasard : c’est la couleur d’origine de Chimay. LE LIVRE vous donnera aussi pas

mal d’idées de recettes : cela va des sauces (une béarnaise à la Chimay Triple, une sauce au poivre ou aux champignons à la Chimay Bleue) à quelques recettes bien appétissantes et qui ne semblent pas trop compliquées à réaliser, comme cette salade de scampis qui intègre Chimay Triple (la blanche) et du fromage à la Bleue. “La gamme de bières et de fromages de l’abbaye de Chimay est idéale pour la combinaison culinaire car elle offre des profils de caractère et de saveurs : un don du ciel offert au gastronome”, souligne à cet égard Stefaan Daeninck, principal animateur du Culinair Ateljee, un bureau de développement novateur en gastronomie, qui a justement concocté la partie recettes. Stefaan Daeninck propose également des idées de foodpairing avec le fromage à la Chimay Bleue ou encore quelques idées de plats pouvant accompagner la Triple, comme la viande rouge, le gibier ou encore le fromage. Un livre qui, pour Jérôme Goffinet, doit “donner envie de découvrir un peu plus nos produits”.

“La e de mm ga s re biè et de fromages est un don du ciel” jumelage bière et fromage ne date pas 8 Led’hier à Chimay. Un nouveau livre va vous donner encore plus d’idées A Associer bière et fromage est

désormais très tendance. Chimay ne déroge pas à la règle, mais se défend de succomber à à une mode. “Nous ne suivons pas une tendance”, nuance ainsi Jérôme Goffinet, porte-parole des bières de Chimay. Nous avons lancé la première bière trappiste en 1862 et le premier fromage en 1876.” Il n’en reste pas moins que ce jumelage bière/fromage est désormais mis particulièrement à l’honneur du côté de Chimay.

Deux nouveaux fromages ont d’ailleurs été lancés en 2013, le Doré et le fromage à la Chimay Bleue, chacun plus particulièrement destiné à accompagner la bière trappiste du même nom. CES DEUX INNOVATIONS ont d’ailleurs permis à la fromagerie de réaliser une excellente année 2013, sur le plan de la production. Les ventes ont crû de 7 à 8 %, pour atteindre environ 1.100 tonnes. “Ce sont bien ces deux nouveautés qui ont permis d’augmenter notre chiffre d’af-

faires”, souligne Wim Verschueren, directeur marketing. La Dorée n’est d’ailleurs pas commercialisée seule. Si vous la trouvez dans la distribution, c’est accompagnée d’un morceau de Doré. Dans l’horeca, les deux font également la paire. De quoi amener le grand public à opter plus facilement pour le jumelage de ces deux produits. “Nous voulions avoir un fromage se mariant excessivement bien avec la bière”,

note Jérôme Goffinet. Le fromage à la Chimay Bleue doit idéalement accompagner la Chimay Bleue qui, à elle seule, représente la moitié des ventes des bières trappistes brassées à l’abbaye de Scourmont. TOUS CES FROMAGES , aime à rappeler Wim Verschueren, se mangent avec la croûte. Pour une bonne et simple raison : c’est la croûte qui a été lavée à la bière, et c’est donc là que l’on retrouve toute la richesse du fromage à la bière. Ce n’est pas toujours facile d’en convaincre un consommateur trop souvent habitué à couper la croûte d’une tranche de gouda, par exemple. Afin de donner quelques bonnes petites idées aux con-

: Les fromages et bières de Chimay peuvent se retrouver avec bonheur dans de nombreuses recettes. © BIÈRES DE CHIMAY

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Big business

CONSO

09

PAR ALEXIS CARANTONIS

HUAWEI ASCEND P7 :

et si c’était lui, le patron ? tronche d’un iPhone, le dos d’un Sony Xperia 8 LaZ2,(jolie) un hardware loin d’être ridicule face au Galaxy S5 et une caméra reine des selfies, pour 399 €. Banco ? A On n’a pas fini de l’écrire : acheter chi-

nois, aujourd’hui, ne sonne plus du tout pareil. Celui qui porte le mieux cette assertion ? Huawei. Sans faire injure aux Lenovo, ZTE, Xiaomi et Coolpad, pour l’heure, dans le très fleuri jardin des smartphones, c’est lui qui plante les graines les plus fertiles. La preuve : selon le tout chaud ranking du cabinet IDC, il a encore consolidé sa place de n° 3 mondial du smartphone dans le monde (4,9 % des smartphones vendus au premier trimestre 2014 étaient étiquetés Huawei). Loin derrière l’inaccessible duo Samsung (30,9 %) – Apple (15,5 %), mais troisième quand même. QUID EN BELGIQUE ? Pareil ! L’exotisme du nom Huawei a vécu pour au moins 120.000 Belges, qui ont acheté du Huawei en 2013. Alors que la marque n’est présente chez nous que depuis un an et demi, elle s’est donc forgé, ici aussi, sa médaille de bronze assez rapidement. Cette conquête de l’Occident se matérialise parfaitement par le nouveau fleuron de la marque, dévoilé, et cela n’a rien d’un hasard, à Paris en milieu de semaine dernière. L’Ascend P7, successeur du P6 écoulé à 4 millions d’exemplaires, n’est rien de moins que “le smartphone parfait”,

selon Shao Yang, vice-président marketing. C’est de bonne guerre, mais il n’y a pas que du bluff dans l’affirmation : c’est, frontalement, aux cadors d’Apple et Samsung (iPhone 5S et Galaxy S5) que l’Ascend P7 vient se frotter. Avec un prix plus de 30 % moins élevé… 3 FOIS FASHION K Fashion, déjà, sur le look. C’est ostentatoire : le P7 se positionne comme un iPhone-like. Il en a le ramage, avec son aspect design, sobre et classieux protégé par deux verres Corning Gorilla 3, tant à l’avant qu’à l’arrière. La tronche d’un iPhone avec le dos d’un Sony Xperia Z. Il est fin, aussi : seulement 0,65 mm d’épaisseur. La bonne nouvelle, c’est que le plumage suit : la dalle embarquée est un écran de 5 pouces Full HD qui délivre une densité de pixels de 441 ppi, ce qui est bien plus élevé que l’écran 4 pouces de l’iPhone 5S (326 ppi) et supérieur également au su-

blime écran AMOLED 5,1 pouces du Galaxy S5 (432 ppi). L’ensemble est mû, en revanche, par un processeur un peu en deça si l’on se cale sur les benchmarks : il s’agit d’une puce Hisilicon Kirin 910T, composée de quatre cœurs cadencés à 1,8 GHz. 2 Go de RAM et 16 Go de mémoire (extensibles) accompagnent le tout, ainsi qu’une batterie de 2500 mAh. C’est, cela dit, largement suffisant pour faire tourner Android KitKat (4.4.2),

dont la version originelle est méconnaissable, puisque Huawei applique une surcouche maison abonnée au flat design qui fait ressembler, plus que jamais, le terminal à un iPhone sous iOS 7. K Fashion, ensuite, sur le plan de la photo. À l’arrière, Huawei a monté un capteur 13 Mégapixels de chez Sony, que l’entreprise chinoise vend comme le meilleur du moment. Mais c’est surtout sur la caméra frontale qu’Huawei veut faire la différence, avec un capteur de 8 Mégapixels pensé pour les selfies, mais aussi les groufies, terme qu’Huawei a été jusqu’à déposer et qui garantit une prise de vue optimale de celui qui réalise l’autoportrait, mais aussi de ses proches autour de lui (notamment avec un balayage panoramique). Précisons enfin que le smartphone peut accueillir deux cartes SIM sans broncher, avec une particularité : le slot carte SD est le même que la carte SIM. Fashion, enfin, parce que c’est un mobile pensé “pour les gros utilisateurs de 4G”. L’expertise réseau d’Huawei se matérialise ici par une optimisation de l’antenne, travaillée en direct avec les opérateurs, qui lui garantirait, dixit Huwaei, une accroche réseau supérieure à n’importe quel flagship concurrent. K Enfin, s’il fait l’impasse sur les (fashion, toujours) fonctions de déverrouillage par lecture d’empreinte digitale et l’étanchéité, le P7 est toutefois certifié splashproof. Il craint donc l’immersion, mais pas les éclaboussures. SON PLUS GROS AUTOUT ? SON PRIX Néanmoins, le plus gros avantage de ce téléphone, c’est son prix : un look et un hardware comparable aux meilleurs du moment(5S, S5, HTC One M8, Sony Xperia Z2), qui le toisent du haut de leurs 649 ou 699 €. Sauf que l’Ascend P7 se vendra à 449 € en Europe et à 399 € en Belgique ! À ce prix-là… A. Ca.

: Toute ressemblance de l’Ascend P7 (399 €) avec un produit (pommé) existant (ne) serait (pas) totalement fortuite... © HUAWEI

C’EST TOUT CHAUD

Le PC gamer qui a la taille d’une console Console de dernière génération ou PC ? La question taraude les gamers depuis des lustres, et la réponse toute faite n’est pas pour demain. Ce qui ne veut pas dire que les compromis n’existent pas. Voyez chez Alienware, marque dont la réputation n’est plus à faire en matière de configs très musclées de PC (portables, surtout) orienté jeux. Elle a mis depuis peu sur le marché un PC fixe au

format compact, aux dimensions à peine plus grandes que la Xbox 360 (première version). Toujours superbement fini, le boîtier du X51, livré monté et complet, se loge tout aussi facilement près d’un bureau que dans le meuble télé du salon. Embarquant Windows 8.1, 256 Go en SSD et 1 To de disque dur, dans sa version la plus musclée, il abrite également un

processeur Intel Core i7 génération Haswell, 8 Go de RAM en DDR3 et un chip graphique largement suffisant : la GTX 760 Ti et ses 2 Go en DDR5 ! Pour cette version premium, il faudra débourser 1.200 €, mais l’Alienware X51 se déniche dès 700 €, moyennant quelques compromis… De quoi voir les yeux du petit alien s’allumer sur une bécane tout à fait satisfaisante pour les gamers et amateurs de contenus multimédias. Alienware X51, à partir de 699 € (www.alienware.be/fr)

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 12 MAI 2014 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


10

RECETTES

ON N’VA PAS S’PRIVER, À 11 H, SUR PLAT

Avec Julien Lahire du “Moulin Hideux” INFORMATIONS

K Hôtel restaurant étoilé situé au cœur des Ardennes, le Moulin Hideux fait partie des Relais et Châteaux depuis 57 ans déjà. De génération en génération, l’enseigne perpétue la tradition qui lui a permis de s’ériger dans la cour des meilleures tables de Belgique. Julien Lahire est aujourd’hui à la tête de cette maison qui a pour mission de mettre en avant les produits du terroir via une cuisine où technique et respect des traditions sont les fils conducteurs. Outre la table, un vrai régal, c’est un véritable havre de paix qui s’offre à vous dans une région où les balades (avant d’être gourmandes) s’effectuent dans un écrin de verdure. On aime y passer plus que le temps partagé autour d’une table d’exception, en prolongeant le plaisir par une nuit dans l’une des chambres raffinées du Moulin. C’est sûr, il n’en a de hideux que le nom…

K Auberge du Moulin Hideux, à 6831 Noirefontaine (Bouillon) K Tél. : 061/46.70.15 K Fax : 061/46.72.81 K Mail : info@moulinhideux.be

MOULINHIDEUX.BE

CADRE

Filet de bœuf à la ficelle dans un dashi de Kombu royale

INGRÉDIENTS

K 4 morceaux de filet de bœuf Kombu royale K 10 g de bonite K 2 schii-také K 1 l d’eau minérale K 25 g de gingembre frais K 1 bâton de citronnelle GARNITURE DE LÉGUMES À POCHER (CAROTTE, NAVET, POIREAUX,…)

K 2 cébettes (petit oignon fane) K 2 cornichons K 20 g d’oignons blancs au vinaigre K 20 g de moutarde fine K 20 g de moutarde à l’ancienne K Piment d’espelette K Ciboulette ciselée PRÉPARATION

K Mouiller 150 g de Kombu

royale avec l’eau minérale, ajouter le gingembre, la citronnelle et les schii-také. K Chauffer à 65°C, laisser infuser 1 h. K Passer le jus. K Ajouter la bonite, chauffer à 85°C pendant 15 min. K Dans un mortier, incorporer aux moutardes le piment, les oignons blancs et les cornichons. K Travailler pour obtenir une pâte lisse. K Cuire le bœuf suspendu dans la moitié du dashi frémissant (pdt 5 min pour roser). K Servir dans une assiette creuse avec les légumes, la moutarde et le bœuf. K Ajouter de la ciboulette et des oignons fane émincés en décoration. K Verser le dashi chaud dans l’assiette.

DESSERT

Soufflé aux fruits de la passion INGRÉDIENTS

PRÉPARATION

K 250 g de blancs d’œufs K 175 g de sucre semoule K 180 g de crème pâtissière K 1 fruit de la passion

K Monter les blancs en neige en ajoutant le sucre en une fois aux 2/3. K Fouetter la crème pâtissière avec le jus du fruit et la moitié des pépins. K Incorporer les blancs avec une spatule à la crème pâtissière. K Beurrer un moule à soufflé et sucrer celui-ci, enlever l’excédent de sucre. K Mettre l’appareil environ 1 cm au-dessus du bord. K Décoller l’appareil des bords supérieurs du moule avec une pointe de couteau. K Préchauffer le four à 180°C, insérer le moule et ne plus ouvrir le four pendant 9 min. K Saupoudrer de sucre glace. K Servir immédiatement sans donner de chocs au soufflé.

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


12

BD

SPIROU - LA FEMME-LÉOPARD

SCHWARTZ & YANN © DUPUIS 2014

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


JEUX

13

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 12 MAI 2014 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


14

COURRIER COURRIER DES LECTEURS

K “L’on tombe dans l’extrême” ÉCOLE SAINT-MICHEL “Autre-

fois, on n’avait pas connaissance de ces dérapages, fautes de jeunesse. Aujourd’hui, tout se sait. C’est la transparence et l’on tombe dans l’extrême. Dans cette malheureuse partouze entre jeunes qui découvrent leur corps, il n’y a point de fautes très graves. La réputation de Saint-Michel en prend un coup, c’est certain. Hypocrisie, en quelque sorte. Les journalistes sont en première ligne, quoique prudentissimes. Il semblerait que le fils d’un ministre soit expulsé de l’école très catholique. Certains journaux donnent des noms, d’autres respectent la vie privée. La déontologie doit être respectée. Finalement, s’il y a des fuites, il faudrait punir sévèrement l’auteur de ces confidences et attaquer le journal qui s’est permis de donner le nom d’un coupable. Manipulations politiques ? Mais oui. Il n’y a pas crime, même si ces jeunes ont expérimenté leurs premières expériences. On se serait bien passé de ce pseudo-scandale sans doute orchestré par des journaleux à l’affût du moindre dérapage. Cela dit, je pense que les jeunes doivent attendre avant de prendre du plaisir sexuel. Les joies du sexe ne sont pas affaire d’adolescents.” Jean-Pierre B., de Jambes

K “Aucun problème crédible”

j’ai opté pour mes règlements de factures, la facilité d’Internet. Pas de déplacement à la banque et la possibilité de faire confiance à ma banque. Cela sur demande, réduction à la clef, de la part de mes créditeurs en tout genre; téléphonie, énergie, journaux. Bref, tous ces gens qui vivent de nos besoins essentiels ou supposés tels. Mais il y a un problème. Que se passe-t-il lorsque ces firmes oublient (volontairement ?) d’envoyer la facture et s’octroient de très chers frais de rappel tellement rentables ? Quelle preuve avez-vous ? Aucune. Je viens de vivre l’expérience avec Luminus. Une maison inoccupée, quelques mois de factures non envoyées et aucun rappel sous une certaine valeur, me dit une charmante dame. Dans ce cas, ce n’était que trois factures de dix euros, sans conséquence pour l’équilibre d’un budget. Que se passerait-il si c’était le cas d’une famille vivant sur la corde financière ? Cet article uniquement pour faire réfléchir nos politiciens. Comme un e-mail ne coûte rien, pourquoi ne pas imposer à Luminus et autres l’obligation légale d’un rappel gratuit, via Internet, après le dépassement de quinze jours de la date du paiement ? Cela éviterait bien des drames sociaux de six à douze mois plus tard quand on découvre la facture inconnue !” Jean-Marie C., de Hachy

K “Cette décision a été annulée pour vice de procédure” FOOTBALL “Le joueur Van Dam-

me a écopé d’un match de suspension pour son attitude non compatible avec son rôle de capitaine d’équipe. Mais cette décision a été annulée pour vice de procédure. Ce club qui n’a aucun respect de l’éthique sportive use constamment de toutes ficelles pour arriver à ses fins. Quant au rapport d’arbitrage, il a été rédigé par A. Boucaut et non pas par S. Delferière, l’arbitre désigné pour officier durant cette rencontre. Est-il acceptable que S. Delferière se doit de rédiger un rapport pour des faits sanctionnés et des décisions prises par son remplaçant ? Ce qu’on ne révèle pas, c’est le nom du signataire de la feuille de match. Si c’est A. Boucaut, qu’en est-il de la validité de ladite feuille ? Il faut espérer qu’il n’y a pas des magouilles et tout cela me conforte dans l’idée qu’il faut changer certains points du règlement URBSFA et surtout évincer tous les décideurs grabataires de l’Union belge.” Alain D., de Ganshoren ÉCRIVEZ-NOUS Envoyez votre courrier par e-mail : dh.courrier@dh.be SMS et MMS : 4500

MR “Je constate amèrement que

le MR a des fils et filles, femmes enfants à papa, politiquement parlant. Ils ont tous des postes importants où ils ont leurs passe-droits. Charles Michel n’arrête pas de parler de réforme fiscale, et je constate qu’il a changé huit fois le texte de départ. Il était à vingt milliards d’euros au début. Maintenant, il est à dix milliards environ. De deux choses l’une, il est incompétent et ne sait pas compter ou il n’a pas la notion réelle de l’argent, ce qui est normal quand on est riche. Son père, c’est Louis Michel, un vieux dinosaure de la politique qui s’est enrichi d’une manière scandaleuse et qui continue à s’enrichir sur notre compte. Qu’on leur remette leur C4. Ils verront ce que c’est la vraie vie de la majorité des gens qui cherchent du boulot mais qui n’en trouvent pas parce qu’il n’y a pas de jobs ou alors des jobs sous-payés, mi-temps… Je constate que le MR, un parti qui ne joue que sur les effets d’annonce et le bling-bling capitaliste, n’a aucun programme crédible. Si, pour les 80.000 riches de Belgique qui possèdent 50 % des richesses dans notre pays, ils ont un programme sournois, on n’y touche pas. Si on les touche, ils s’en vont autre part. C’est du chantage financier et cela la droite ne le dénonce jamais.” William G., par courriel

K “J’ai opté pour mes règlements de factures, cette facilité”

NÉCROLOGIE

Comment faire paraître un avis nécrologique ? L Le plus simple est de vous adresser à un entrepreneur de pompes funèbres, il connaît la procédure à suivre et les tarifs, il peut vous proposer des modèles de textes et vous assister en vous conseillant et en agissant concrètement. L Adressez-vous directement au journal : ) 02/211 31 88 š necrologiesdh@saipm.com

INTERNET “Comme beaucoup,

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ANNONCES

15

TÉLÉRENCONTRES 21-104082706-06

21-107278102-02

21-104082708-07

21-107302301-01

21-107278108-08

21-105222224-24

21-107302901-01 21-107278105-05

21-107349901-01

21-107278106-06 21-107153202-02

21-107278101-01

21-107406601-01

21-107278109-09 21-107275901-01

21-107278107-07

MASSAGES

CAPITAUX ASSURANCES

21-107349101-01 21-106851404-04

21-107300307-07

21-100606447-47 21-107402701-01 21-106770203-03 21-106208205-05

21-107300317-17 21-107300306-06

LITTORAL

RENCONTRES

21-106655601-01

à louer

particuliers 21-107300308-08

21-107106503-03

21-106895401-01

21-104426301-01

21-107275001-01

21-107300305-05

21-107300501-01

21-106915702-02

21-106652401-01

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 12 MAI 2014 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


16

L’actu automobile

MOTEURS

PAR JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS

D.R.

MERCEDES C220 BLUETEC BLUEEFFICIENCY EDITION

D.R.

L LA FICHE TECHNIQUE Longueur 4,624 m Largeur 1,811 m Hauteur 1,416 m Coffre 480 l Poids 1.490 kg Consommation moyenne 4,1 l Cylindrée 1.995 cc Puissance 163 ch à 4.000 tr/min Couple 380 Nm (1.750-2.750 tr/min) Vitesse max. 230 km/h Accélérations (de 0 à 100) 8,0 s Émissions CO2 109 g/km Prix 34.650 €

L LA FICHE TECHNIQUE Longueur 4,686 m Largeur 1,810 m Hauteur 1,462 m Coffre 480 l Poids 1.550 kg Consommation moyenne 4,0 l Cylindrée 2.143 cc Puissance 163 ch (3.000-4.200 tr/min) Couple 400 Nm (1.400-2.800 tr/min) Vitesse max. 234 km/h Accélérations (de 0 à 100) 8,1 s Émissions CO2 106 g/km Prix 40.293 €

D.R.

s’être frottée dans sa version essence à la Lexus IS300h lors 8 Après d’un précédent match, la nouvelle Classe C affronte la BMW Série 3

un peu le prix d’accès, c’est une excellente nouvelle. D’autant plus que cette boîte maison à 7 en diesel. Pour le titre de la meilleure voiture fleet ? rapports gagne en souplesse d’utilisation grâce aux amélioraA Il n’y avait pas de raison que la Ces centimètres supplémen- reprises, la Mercedes profite du tions apportées pour la récente Classe C ne succombe pas aussi à taires ne permettent néanmoins couple plus généreux de son 2.1 l Classe S. Au final, la boîte autola folie des grandeurs comme pas à la Classe C de prendre sen- (400 Nm) pour se montrer plus matique à 8 vitesses, d’origine ses rivales de toujours. Pour siblement ses distances côté pra- démonstrative. Il faut par contre ZF, proposée en supplément prendre ses distances avec la ré- tique. Le volume de coffre qu’elle composer avec un niveau sonore (2.190 €) par BMW pour sa 320d cente CLA, la Classe C passe ainsi libère est strictement identique en charge un peu décevant pour se montre tout de même encore de 4,59 m à 4,69 m… Elle dépasse à celui de la BMW Série 3 (480 l ce niveau de gamme. mieux calibrée. du coup la dernière génération dans les deux). Sur ce plan, le moteur Diesel À l’instar de son look extéde BMW Série 3 (4,62 m) pourtant Aux places arrière, si on pro- de Renault (1.6 l de 136 ch) pro- rieur, la Classe C modernise senaussi dopée aux hormones (+ 9 fite dans les deux cas de l’étire- posé dans la version C200 CDI se siblement la présentation de sa cm par rapport à la devancière). ment sensible de l’empatte- profile plus convaincant. Aussi planche de bord. À côté, l’habitament, on note une habitabilité un peu sonore en charge, le 2.0 l cle de la Série 3 paraît nettement équivalente. Les clients profes- diesel de BMW se montre aussi plus classique. Par contre, l’ergosionnels de Classe E/BMW Série 5 moins rugueux. Et plus rageur nomie de son info-divertissecontraints par le nouveau mode lors des accélérations. Mercedes ment s’apprivoise facilement. de calcul de l’avantage de toute ne propose sa Classe C Blue Mercedes innove en proposant nature de descendre en gamme qu’avec une transmission auto- une surface tactile de comseront ravis. Du moins leurs pas- matique à 7 rapports. mande qui exigera un petit sagers arrière. Hormis le fait que cela gonfle temps d’adaptation. Mais qui devrait plaire aux technophiles. EN PARLANT ATN , tant Mercedes En route, la BMW 320d que BMW proposent une version surprend par l’excellent taillée pour le fleet avec des filtrage de ses suspenée pour émissions de CO2 plancher. Exsions. Voilà qui tranVoilà la Classe C bien arm W Série 3 et trapolées sur les versions dieche avec les précése défendre face aux BM de sa liste ler par s sel de 163 ch, ces championdentes généraSan 1 HABITABILITÉ GÉNÉREUSE . A4 di Au autres oderne et technologines au nom à rallonge (Effitions moins 2 RAPPORT PERFORMANCES/ d’équipements ultram e Classe S. Tout aussi cient Dynamics Edition conciliantes ent réc la CONSOMMATION ÉPATANT de itée hér que des chez BMW, BlueEfficiency pour les vertèl’usage, la Série 3 perd 3 FILTRAGE DES SUSPENhabitable et pratique à en e iqu am dyn cité ica eff Edition chez Mercedes) se bres. Par contre, son de se SIONS cau à nts poi l grâce à son moteur 2.0 contentent d’émettre resdès qu’on 4 BOÎTE AUTOMATIQUE retrait. Mais se rattrape e rivé pectivement 109 et 106 g de hausse un peu le l Mercedes. Avec l’ar OPTIONNELLE EXCELLENTE plus discret que le 2.1 d’origine Renault sous CO2/km. Compte tenu des rythme, on déprochaine du 1.6 l diesel la performances offertes, voilà chante à cause le capot de la Classe C, de des niveaux pour le moins du manque Mercedes devrait tout même se rapprocher 1 DYNAMISME EN RETRAIT compétitifs ! d’amortissement. du parcours (SAUF AVEC L’AMORTISSEC’est d’autant plus appréLe train avant pompe sans faute… MENT PILOTÉ OPTIONNEL) ciable qu’à l’usage on arrive à et perturbe la précicontenir la consommation sion. Pour endiguer le 2 FINITION MOYENNE réelle à des niveaux bas sans phénomène, les conduc3 MOTEUR UN PEU SONORE jamais avoir l’impression de teurs exigeants n’oublieront pas EN CHARGE conduire une charrette. En de cocher l’amortissement pi-

Verdict !

N LES PLUS

O LES MOINS

loté. Bénéficiant de trains roulants inédits, la nouvelle Classe C se montre plus vive et tranchante que sa concurrente. Même avec l’amortissement de base, on jouit d’un excellent compromis confort/efficacité. Si l’on retient l’amortissement pneumatique (une première pour le segment), on atteint vraiment le nirvana avec un confort ouaté ou une précision diabolique au choix en fonction du mode retenu. Du beau travail. D.R.

D.R.

BMW 320D EFFICIENT DYNAMICS EDITION

N LES PLUS 1 COMPROMIS DYNAMISME/ CONFORT DE MARCHE 2 LISTE PLÉTHORIQUE D’ÉQUIPEMENTS 3 TRAIN AVANT TRANCHANT 4 PERFORMANCES SOUTENUES

O LES MOINS 1 MOTEUR DIESEL SONORE EN CHARGE 2 ACCÈS AU COFFRE ÉTRIQUÉ 3 DIRECTION PARFOIS SURPRENANTE (TRÈS DIRECTE)

www.dhPbe I LUNDI 12 MAI 2014 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.

Dh 20140512 encart full  

Consomaction du 12 mai 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you