Issuu on Google+

Lundi 18 novembre 2013

L’HUMEUR DE JEAN-LOUP

Dézingué ! Sale temps pour les grands patrons ! Pour ceux qui sont entrés dans la légende par la grande porte mais qui vont en sortir par la toute petite. Dans les entreprises publiques, cool, ils sont vernis, mais dans le privé, les malheureux… Pas de parachute doré… Point de salut ! Et quand la justice s’en mêle, le dénouement peut prendre des contours peu glorieux. Limite sulfureux. Exemple : 30 mois de prison ferme + 115.000 euros d’amende + confiscation de 1.600.000 euros d’avoirs, en Belgique et à l’étranger + 7 ans d’interdiction d’activités. Bam ! Le big boss Wim van Ouytsel tombe de haut… Et lourd. Il n’empêche, lourde addition pour un créateur au sommet de son art, un entrepreneur qui a projeté la fièvre des nuits belges à la face du monde. Cher payé pour le précurseur d’un modèle de discothèque qui a fait école. Hors de prix pour le bonheur qu’il a procuré aux noceurs, amateurs de musique avant-gardiste et frasques en tous genres, extravagance comprise. Ce qu’il a fait ? Des broutilles, voyons : il a tout bêtement berné le fisc dans sa boîte de nuit anversoise La Rocca. Comment ? En omettant de déclarer près de la moitié de son chiffre d’affaires, estimé à neuf millions d’euros. Allez, reprenez un godet, patron. C’est ma tournée…

PAGES 2 ET 3

E VISITE EXCLUSIVE DE L’USINE SUISS

DU GRAIN À LA CAPSULE,

LA MÉTHODE

NESPRESSO

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


02

Big Beans-ness

OBJECTIFS THUNES

PAR ALEXIS CARANTONIS, ENVOYÉ SPÉCIAL EN SUISSE

DANS LES ENTR exclusive, en images, en Suisse, de 8 Visite l’usine Nespresso. On a collé au train du café, du grain jusqu’à la capsule. Visite guidée A Vous y songez moins qu’au

: Notre journaliste, vêtu de la tenue adéquate, a pu pénétrer au cœur de l’usine Nespresso. © DR

: C’est l’étape qui suit la livraison du café vert à Avenches : des experts trient les grains, avant torréfaction. © NESPRESSO

: Les lignes de production, capables de fabriquer toutes les variétés à plein régime, crachent, en moyenne, un carton de 10 capsules par... seconde. © NESPRESSO

: La torréfaction, soit le fait de cuire les grains de café vert (comme du pop-corn), plus ou moins longuement selon les variétés (6 à 12 minutes). Prochaine étape : la mouture. Avant l’encapsulage. © NESPRESSO

beau George lorsque vous sirotez le crema de votre Ristretto, mais chez Nespresso, modèle d’excellence et de puissance marketing-glossy, on aime fichtrement le café, sa provenance, son traitement. C’est ce qu’on a pu apprécier à Avenches, commune typiquement suisse de 3.000 âmes logée dans le canton de Vaud. Bourgade au climat favorable tant sur le plan de l’air pur que de la… fiscalité. C’est donc là, en Suisse romande, à 40 minutes de Lausanne et cinq d’une autoroute qui tutoie le bétail, que Nespresso a planté son plus fameux Production Centre, en 2008. Il a rejoint l’usine d’Orbe, sise à quelques kilomètres, depuis 2002. Vous l’avez compris : “Oui, toutes les capsules Nespresso dégustées dans le monde sont produites ici, en Suisse, nous confirme Diane Duperret, Corporate PR Manager Nespresso. Ce qui leur garantit donc, à l’inverse de compagnies comme Coca-Cola, qui adapte ses produits en fonction de l’eau et des préférences gustatives locales, un goût absolument similaire, que vous les buviez à Rio, Lausanne ou Bruxelles. C’est pour cette raison qu’on s’efforce de développer une gamme la plus complète possible, avec 21 variétés pour les consommateurs et huit pour l’Horeca et les entreprises. Histoire que chacun y trouve son compte.” CEPENDANT, Avenches (405 millions d’euros le bébé) et son aîné Orbe (175 millions d’investissement), ainsi que les 1.100 personnes qui y travaillent, ne suffisent pas à contenter les gosiers en quête de caféine que dessert Nespresso dans 50 pays (avec l’Europe comme marché n°1).

Du coup, c’est à Romont, en Suisse toujours, mais dans le canton de Fribourg cette fois, que la firme ouvrira son troisième Production Center, à horizon mi-2015. Une croissance annuelle à deux chiffres, et le nombre de 6 milliards de capsules écoulées par an (impossible d’en arracher confirmation auprès de nos hôtes) appelle forcément quelques lignes de production en plus… SI CE N’EST PAS une première, l’ouverture des portes d’Avenches aux journalistes reste un événement relativement exceptionnel, tant Nespresso cultive un certain culte du secret autour de son fonctionnement. En revanche, il est un point sur lequel l’autre Big N (le premier reste Nintendo) disserte à foison : la qualité du café, son respect, sa provenance, son traitement, ses arômes. Cela tombe bien : on est plutôt accros à ces grains magiques, accouchant de l’autre or noir du monde. Quelle ne fut pas notre fierté, lors du test dégustation avec Cédric Delez, respecté expert café, d’avoir ses compliments lorsque nous décelions le citron, alors qu’il fallait déceler le jasmin, dans ce café d’origine éthiopienne à la base du Lungo Leggero ! Vêtus donc de l’indispensable toge maison, badge de sécurité autour du cou et chaussures fermées aux pieds, on part à la découverte des entrailles de Nespresso. Et des différentes étapes, tantôt locales, tantôt olfactives, tantôt sensitives ou gustatives, qui transforment cette cerise verte (puis jaune, puis rouge) venue de Colombie, du Brésil ou d’ailleurs en capsule en alu savamment emballée et rangée

: Les capsules en alu sont soumises à différents contrôles qualité. Dont un bain, pour localiser d’éventuelles bulles (fuite d’air). © NESPRESSO

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


OBJECTIFS THUNES

03

REPÈRES

AILLES de Nespresso

1 à 2% Nespresso est extrêmement sélectif dans son choix de café vert. Seuls 10 à 20 % des cafés de type Gourmet, qui représentent 10 % de la production mondiale, rencontrent ses exigences d’arômes et de qualité. Nespresso ne s’intéresse donc qu’à 2 % de la quantité totale du café cultivé dans le monde.

240 Le nombre de tasses de produit fini testées, chaque jour, à Avenches. Par plus de 100 testeurs.

33 Entre l’arrivée du café vert (en train, depuis le port d’Anvers) à Avenches et son encapsulage définitif avant l’arrivée au centre de distribution, le café Nespresso passe par 33 contrôles qualité.

300 Nespresso dispose de (seulement) 300 boutiques dans le monde. Le gros de ses ventes se fait par Internet, de plus en plus via appli mobile. Jamais, au grand jamais, vous ne trouverez des capsules Nespresso en grande distribution.

Plus de 100 pannelistes goûtent et évaluent la qualité du café, avant torréfaction et distribution. Une étape de palais cruciale, pour la qualité. © DR

dans une boutique branchée, aux vendeurs/vendeuses qui laissent rarement insensible votre moitié. Un voyage caféiné émoustillant, qui nous fit comprendre que, derrière l’apparat

80 % du café Nespresso est issu du programme Ecolaboration AAA, où Nespresso dépêche agronomistes et conseillers chez 56.000 cultivateurs locaux.

Clooney + Damon = double succès “Nespresso ne pouvait pas rêver meilleur ambassadeur que George Clooney.” L’assertion fuse de la bouche d’Alexandre Schoenegger, patron de Nespresso Belgium, mais chaque employé Nespresso la partage, tant les tempes grisonnantes du beau George et son sourire de quinqua ravageur réflètent l’élégance, la notion de plaisir et de classe que la marque souhaite refléter. Bien plus encore qu’Estelle Lefébure pour Mixa ou Romelu Lukaku et Didider Drogba

0,35 €

pour Kinder (Bueno), Clooney, c’est Nespresso. Mais le vaillant acteur a aussi des amis. Presque aussi connus que lui. Donc, lorsque, passionné par la stratégie locale Nespresso (on le dit très impliqué dans le Triple A Program de Nespresso, écodurable), Clooney invite son pote Matt Damon (avec qui il partage l’affiche, notamment, de la saga Ocean’s), comme dans la dernière pub TV vantant le mérite des cafés de la marque, forcément ça fait le buzz… A. Ca.

Le prix d’une capsule Nespresso Grand Cru, en blends (mélanges de cafés de diverses origines). Les trois Pure Origins sont à 0,39 €, les lungo à 0,37 €. Coquet ? Le prix d’une certaine qualité, d’une exclusivité, aussi...

NESPRESSO

80

bling-bling Nespresso, reposent un profond respect et une constante recherche de la manière optimale de tirer la quintessence de ce, toujours mystérieux, et divin, grain de café.

“Nespresso ne pouvait pas rêver meilleur ambassadeur que George Clooney.” : Le centre de production d’Avenches, imposante structure suisse où naissent les capsules Nespresso. 800 employés y travaillent, 24 h/24.

: Matt Damon, ami de longue date de George Clooney, l’a rejoint pour défendre l’image du café encapsulé. Buzz assuré.

Alexander Schoenegger Manager de Nespresso Belux

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


04

TEST-ACHATS

L’œil de l’expert PAR JEAN-PHILIPPE DUCART

TRIPLE PLAY : enfin un pe y a du nouveau dans le paysage des packs combinés. Les récentes offres low-cost de 8 IlScarlet et Snow ressortent de notre analyse comme les plus intéressantes du marché

A À l’heure actuelle, le marché

des packs est encore en pleine croissance. De plus en plus de Belges se tournent vers ces offres multiservices : ils étaient 49 % fin 2011 et déjà 57 % fin 2012. Poussées par les opérateurs, qui en font leur cheval de bataille, et un marketing soutenu, ces offres groupées sont financièrement plus intéressantes que les abonnements séparés. La combinaison historique “téléphonie et internet” ne représente plus que 9 % des packs et s’est muée en triple play (téléphonie fixe, internet haut débit et télévision numérique), qui recouvre actuellement 33 % des services conjoints. Ces offres tout-en-un amènent une série d’avantages non négligeables pour les fournisseurs qui orientent le marché en ce sens : plus le consommateur possède de services chez un même opérateur, plus il est rentable et plus il sera enclin à rester chez le même prestataire. Un immobilisme involontaire renforcé par le manque de concurrence sur un marché qui ne présente que de rares opérateurs alternatifs. Ceux-ci (Billi et Snow) se partagent les miettes du marché dont plus de 90 % sont détenus par les câblo-opérateurs et Belgacom (incluant Scarlet). Néanmoins, depuis quelques mois, le low-cost a fait son apparition. Une bonne nouvelle. SCARLET TRIO ET SNOW OUVRENT LA VOIE Avec leurs packs les moins chers convenants à la plupart des utilisateurs, les deux fournisseurs low-cost élargissent enfin un peu le marché. Les produits sont simples, dénués de bonus ou de contenu exclusif qui reste l’apanage des grands opérateurs. C’est d’abord en termes de chaînes de télévision que la différence se marque. Snow et Scarlet en proposent environ 30 contre 70, voire plus, pour les autres fournisseurs. Aucun service supplémentaire (Wi-Fi partout, multiécrans, bonus gratuits, etc.) n’est inclus, et le coût d’installation et d’activation est élevé : 199 € hors promotion (99 € avec la promotion actuelle). Mais, malgré cela, ces alternatives peuvent clairement séduire les consommateurs se contentant d’un service de base. Snow, l’offre de Base, est apparue en février 2013. Un peu plus de 8 mois après son arrivée, il est encore difficile de savoir quel succès elle

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


TEST-ACHATS

05

u de concurrence ? remporte étant donné l’ab- tion. Dans ce cas, un changesence de chiffres communi- ment d’opérateur vers Scarlet qués. Scarlet est, quant à lui, ou Snow vous permettrait l’opérateur low-cost de Belga- d’épargner plus de 20 € par com et propose le triple play mois. Si vous êtes client Teledepuis un certain temps. net, vous n’êtes pas beaucoup Mais, début août, Scarlet a mieux lotis. Le pack Basic Shake lancé un nouveau produit en a augmenté de 4 % en deux ans. réponse à Snow. Scarlet Trio Comme chez Belgacom, la ressemble en effet furieusevitesse et le quota ont ment à son concurrent : évolué, mais, en réanombre de chaînes lilité, vous payez mité, connexion insimplement plus et et len Te ternet du même pour le pack de t ien pa m Belgaco type, pas de contenu base le moins aujourd’hui exclusif et frais cher de chez Ted’installation/activaEntreleur politique lenet. tion plus élevés. On temps, le câbloix de pr observe également que opérateur malinois Billi, opérateur alternatif a revu complètement se positionnant comme “cassa gamme triple play : les seur de prix”, est en réalité tou- précédents Basic shake et Fiberjours plus cher que les offres net shake ont été remplacés de Snow et Scarlet. par les produits Whop et Whoppa. Mais force est de BELGACOM ET TELENET constater qu’il s’agit avant TOUJOURS PLUS CHERS tout d’une remise à neuf marChez Belgacom, la politique de keting plutôt que d’une vraie prix est bien huilée et fonc- diminution tarifaire. tionne avec des indexations ré- D’ailleurs, nos analyses sont gulières. Ces gonflements des claires : le prix n’a pas bougé. coûts sont saupoudrés de quel- Seules quelques petites nouques améliorations telles que veautés doivent vous permetl’internet partout, l’augmenta- tre d’avaler la pilule. tion de la vitesse internet et de Après avoir profité de nompetits extras (volume internet breuses années du manque de mobile en bonus, offre de ta- concurrence et d’alternative blettes ou de musique en li- sur le marché triple play, les gne…) qui forment une part deux derniers de la classe importante des offres Belga- paient aujourd’hui leur politicom. que de prix. Cependant, conMais, si vous n’avez pas mo- trairement à Telenet, Belgadifié vos habitudes de surf, et com possède également Scarqu’en plus cela vous est égal, let, ce qui lui permet d’être vous vous êtes malgré tout vu sur les deux fronts : offre lowimposer un grossissement de cost et offre complète. votre facture mensuelle de 6 € en 2 ans, soit 12 % d’augmenta-

UNE HISTOIRE 8 Le marché de l’internet est

resté bloqué malgré les régulations A Les difficultés que nous poin-

tons une fois de plus du doigt ne datent pas d’hier. Nous enfonçons le clou depuis plusieurs années, sans résultats réellement satisfaisants : le switch reste trop difficile, le triple play souffre toujours d’un manque de transparence caractérisé et l’accès au marché demeure bloqué. Les offres multiservices ne nous aident d’ailleurs pas. Elles rendent le changement d’opérateur de plus en plus complexe. Un consommateur lié à son opérateur par plusieurs services est moins enclin à en changer. Pour contrer cette stratégie qui mène au renforcement des parts de marché des grands opérateurs, le régulateur doit mettre en place des procédures standards pour faciliter le switch et le rendre plus rapide. Il faut pouvoir changer d’opérateur avec une interruption de services limitée, voire sans interruption du tout. Et une collaboration entre l’ancien et le nouveau fournisseur doit être assurée. Sans avoir la possibilité de proposer la télévision dans leur offre triple play, les opérateurs alternatifs sont voués à mourir plus ou moins

rapidement. L’accès au marché des offres combinées incluant la télé est crucial pour ces fournisseurs et pour le développement de la concurrence. Des décisions ont déjà été prises dans ce sens par le régulateur (l’ouverture du câble, par exemple), mais celles-ci doivent montrer leurs effets assez vite afin que le marché ne soit pas bloqué indé-

sans fin

finiment. Or, l’expérience nous a montré que le marché de la téléphonie, puis celui de l’internet haut débit, est resté bloqué malgré les régulations. La clef se situe donc dans l’accès au réseau sans discrimination et à des prix tels que les opérateurs alternatifs puissent s’ancrer sur le marché des offres combinées et le dynamiser.

Téléphone, GSM, internet, TV : comparez et osez le changement Du 15 au 29 novembre, le SPF Économie et Test-Achats s’associent pour vous faciliter la tâche avec des résultats d’enquête, des outils de comparaison et une assistance si nécessaire. Un Belge sur deux dispose d’un abonnement ou d’un tarif inadapté à ses vrais besoins, nous dit le SPF Économie. Vous ne savez pas comment comparer les abonnements et tarifs d’opérateurs télécoms ? Vous craignez de changer de fournisseur, les difficultés que cela pourrait

impliquer ? On va vous aider ! K Choisissez votre meilleure offre combinée (internet, téléphone, TV). K Économisez aussi sur votre facture de GSM. Une question ? Un doute ? Appeleznous au 02/542.35.55. K http://www.test-achats.be/ osezcomparer. Durant l’action Osez comparer ! du SPF Économie à laquelle nous nous associons, nos calculateurs, notre centrale d’appel et notre article sont accessibles à tous.

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


06

Voyage à Cuba

TOURISME

PAR JEAN-BAPTISTE MARCHAL

UN MONDE COLORÉ et dé poumon cubain à bien des égards, 8 LaestHavane, un véritable bijou usé par le temps A Impossible de décrire la cha-

leur, parfois moite, toujours gaie, qui y règne. La Havane est un cliché du passé. Même si l’ouverture du pays sur le monde, ces dernières années, l’a déjà considérablement modifiée. Pas de panique pour autant, une voiture sur deux continue de témoigner des années de disette et conserve le caractère typique – presque un fantasme – de l’île. Dans les rues et ruelles, les palaces côtoient des immeubles aux allures de chancres. Un quartier n’est pas l’autre. “À

22 h, le gouvernement coupe le courant dans mon quartier pour faire des économies”, dira un Cubain venu profiter de la luminosité des hôtels situés au bord du Malecón. Le Malecón, symbole par excellence, borde singulièrement l’océan. Tantôt effondrée, tantôt surpeuplée de petits groupes musicaux, cette digue reste le rendez-vous immanquable des habitants et des touristes lorsque la fraîcheur relative du soir et la brise maritime soignent les coups de soleil de la journée.

“Les jeunes y viennent tous les La Havane elle-même mérite soirs. On passe du temps entours et détours. semble, on danse, on joue Des bars tels que la de la musique”, expliBodeguita del Medio, à que Helena, guide la renommée monMusique, pour l’agence de diale (et pour tourisme Cubanaculture, histoire, cause, c’était l’un can. Une société des débits de l’imfête… tout rime manquable étatique, comme Heà e en rythm de nombreuses mingway) aux plaLa Havane autres, qui a fait de ces bordées de taverla découverte de Cuba nes en passant par les son credo. curiosités historiques comme la forteresse qui la doÀ MOINS DE PRÉFÉRER flâner mine, La Havane recèle mille et seul et profiter de l’ambiance un recoins. festive générale, elle organise Si les lieux donnent son canotamment des tours organisés chet à la capitale cubaine, ce et accompagnés. Un gage de sont les gens qui en font son qualité et une assurance de dé- âme. Avec une population mécouvrir le b.a.-ba de l’île. Et tissée à l’extrême, Cuba extrait

de son histoire des cultures nombreuses, depuis les esclaves amenés d’Afrique jusqu’à ses racines hispaniques. Tous ont un point commun : le sens du rythme et la maîtrise du système D. De fait, si l’État procure à chacun le minimum vital, les combines sont indispensables. “La plupart des Cubains ont deux boulots. Un officiel et un autre, comme chauffeur de taxi”, expliquera un Cubain. Face à l’embargo américain – très chancelant –, la survie est à ce prix. Et c’est aussi ce qui fait le charme paradoxal de Cuba. Un pays qui semble s’être arrêté dans les années ’90 mais qui n’a jamais cessé de regarder vers le

LAS TERRAZAS, UN ÉDEN À L’HISTOIRE SANGLANTE

Les incroyables six bandes

8 À l’ouest de La Havane,

L’infrastructure routière, pratiquement unique moyen de communication, laisse pantois. Économie chancelante oblige, les rues et ruelles ne se prêtent guère aux fous du volant. Une autoroute traverse toutefois l’île d’ouest en est. Avec trois fois deux bandes, elle permet de joindre la majorité des lieux incontournables de Cuba. Prudence, cela dit : si elle n’a pas grand-chose à envier au réseau belge, elle n’a d’autoroute que le nom. Les piétons la traversent sans peur et les vieilles voitures américaines tirent la vitesse vers le bas. Sans compter les innombrables vélos et autres calèches qui la peuplent. Dépaysant, il n’y a pas d’autre mot.

cet ancien lieu d’esclavage est devenu une commune exemplaire A Il faut prendre un peu d’altitude pour en-

core apercevoir les côtes – au nord et au sud – mais ce n’est guère un sacrifice. Car Las Terrazas, comme son nom l’indique, n’est rien d’autre qu’une série de collines verdoyantes. Rien d’autre ? Pas tout à fait. D’abord riche d’une histoire parfois sanglante, splendide aussi, avec ses terrasses façonnées de la main de l’homme pour replanter une végétation drue et extraordinaire. À l’origine, Las Terrazas est un lieu agricole. Les colons français (et des esclaves avant eux) ont tenté d’y planter du café. “Ils étaient très bons pour le préparer, mais très mauvais agriculteurs”, explique une guide locale. De fait, la couche de terre fertile dévalait les pentes à chaque nouvelle pluie.

Devenue une terre de pauvreté dans les années ’70, il a fallu l’arrivée du tourisme dans cette commune exemplaire – le terme n’est pas innocent – pour lui rendre ses lettres de noblesse. Un hôtel de luxe y tient même ses quartiers, construit autour des arbres, réserve naturelle oblige. Des familles y vivent de ces activités. Dans une misère relative, force est de le reconnaître, même si “l’État emploie 30 % des bénéfices de la commune pour améliorer les conditions de vie des habitants”. Si bien qu’ils jouissent de toutes les infrastructures nécessaires.

et qui baigne des rochers aux allures de toboggans. Le tout surmonté, Cuba oblige, par une terrasse-restaurant à l’ambiance musicale. J.-B. M.

DEUX CROCHETS sont indispensables à Las Terrazas. Le premier n’est autre qu’un petit café à flanc de colline, à la vue imprenable sur la commune, où l’art de la torréfaction est perpétué selon les préceptes d’une septuagénaire qui y servait de véritables œuvres d’art aux ouvriers des environs, avant d’en faire profiter les visiteurs. Le second n’est rien d’autre qu’une pis- : Entre collines et végétation luxuriante, une cine naturelle. À l’eau chauffée par le soleil petite communauté vit du tourisme. © REPORTERS

J.-B. M.

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


TOURISME

07

TOURISTES BIENVENUS…

espérés même 8 Cuba parie largement

sur l’afflux de touristes pour se refaire. Et ça marche !

tés nautiques ou le trekking dans la végétation luxuriante de l’île. Qui ne dispose d’ailleurs pas vraiment de ressources naturelles à faire valoir. Bref, les touristes sont bienvenus, espérés même.

A D’à peine un peu plus de 200.000 voyageurs

lavé futur. C’est sans doute pour cela que, malgré toutes les privations, old timers, vélos et che-

vaux continuent de sillonner des rues en perpétuel chantier. Un musée à ciel ouvert qui se déguste avec les cinq sens, certainement l’ouïe, au rythme des chants révolutionnaires ou d’amour omniprésents et comme inscrits dans l’ADN des habitants. J.-B. M.

: Les légendaires voitures de Cuba servent surtout de taxis. © MARCHAL

par an il y a une grosse décennie, Cuba et son CLIN D’ŒIL AUX FRANCOPHONES , de nombreux gouvernement ont fait du tourisme une source Cubains baragouinent assez bien le français. de revenus indispensable. Et ce sont des mil- S’ils ne le parlent pas couramment. Pour le lions de visiteurs qui foulent désormais le sol reste, l’anglais peut faire foi, sinon, forcément, de cette île des Caraïbes. l’espagnol. Ce sont majoritairement des CanaTrès liée à l’Amérique du Sud, Cuba diens, quelques Américains aussi. Suin’est pourtant pas coupée du reste vent les Européens et, les autorités du monde. Que ce soit par le biais l’espèrent, davantage d’Asiatiques, de croisières – un autre secteur Une ligne nouveau marché oblige. en plein développement – par aérienne existe Pour le coup, l’île s’ouvre de avion. Depuis un peu plus d’un plus en plus aux investisseurs entre Bruxelles et an, d’ailleurs, la compagnie aéétrangers. Comme la très célèbre rienne Air Europa permet des La Havane, avec liaisons chaîne d’hôtels Iberia, particulièquasi directes depuis id dr Ma à le esca rement bien implantée dans les loBruxelles vers La Havane. calités les plus incontournables. Le coût ? Comptez aux alentours Depuis La Havane jusqu’aux Cayo – de de 830 € pour l’aller-retour avec Air faux archipels reliés par une route littéraleEuropa. L’escale à Madrid est le seul sacriment posée sur l’océan et petit paradis du tou- fice à consentir, si ce ne sont les correspondanrisme de masse – en passant par la vieille cité ces très rapides. de Trinidad (ci-dessous), Iberia et d’autres inSur place, la vie reste chère. D’ici peu, Cuba vestisseurs amènent savoir et argent frais né- ne gardera plus qu’une seule monnaie. D’ici là, cessaires à la réussite du secteur touristique. elles sont deux à avoir cours : le peso, réservé aux Cubains pour leurs salaires et pensions, et CUBA NE MISE TOUTEFOIS pas seulement sur ce le CUC (pesos convertibles), dont la valeur est tourisme de luxe. Une responsable de Cubana- calquée sur celle du dollar. can, l’une des agences d’État, décrit les projets Les pesos n’ont pratiquement pas de valeur en cours : “Il y a bien sûr les Cayos, où de nou- et sont sans intérêt pour les voyageurs, seuls veaux projets hôteliers sont en cours. Nous misons les CUC, les dollars et même les euros – aucun également sur le tourisme du bien-être, historique Cubain ne les refusera d’emblée – sont utiles. et culturel, dans les villes notamment. Comme Avec l’inconvénient de voir le prix des cockavec des reconstitutions du Cuba des années ’50 tails, pour ne mentionner qu’eux, s’envoler. où des tours organisés.” Mais quels cocktails… Voire plus encore, avec la plongée, les activiJ.-B. M.

DU PASSÉ DANSANT au futur chancelant 8 La Havane n’est pas la seule perle du collier cubain.

Escapade de Trinidad à Cienfuegos en passant par Santa Clara A “Hasta la victoria siempre”, les notes ré-

Plus au sud de l’île, la ville de Trinisonnent entre les murs de Santa Clara. dad livre son ultime combat pour la vie Le Che, figure emblématique de la révo- depuis des décennies. D’une pauvreté lution cubaine, y vit encore… dans invraisemblable, elle n’en est pas le cœur des Cubains. La ville moins riche de son patrimoine conserve d’ailleurs les stighistorique et de la verve de mates de la fameuse bataille ses habitants. ste re e Le Ch qu’il livrera contre un conComme en témoigne, une figure voi ferroviaire blindé tous les soirs ou presque, chargé d’arrêter la prole concert dansant sis tout emblématique gression des combattants à côté de l’église, symbole r pa e très fêté de Fidel Castro. touristique de la ville. Auins les Cuba En bordure de Santa Clara, delà, le panorama coupe le le mausolée de Che Guevara, souffle. Mais ce sont les ruelles l’Argentin le plus cubain de tous, pavées, bordées de mille et une domine une immense place dédiée à masures, qui font l’âme de la cité. l’homme. Avec un petit musée rempli De l’autre côté de l’île, à proximité de de vieux objets du révolutionnaire. la route posée sur l’eau qui relie le

: À Santa Clara, le mausolée du Che donne le ton. Une immense statue contemple une place tout aussi vaste. Dessous, un musée accueille les visiteurs. © REPORTERS

Cayo Santa Maria – et bien d’autres – à l’île principale, la ville de Cienfuegos a les yeux rivés vers l’avenir. Avec un projet culturel mené tambour battant par ses habitants. Et les sports nautiques. Et le maintien de vieux métiers, comme cette ancienne imprimerie, fierté de son propriétaire énième du nom, qui fait encore tour-

ner des machines vieilles de deux siècles. Tout cela, les Cubains l’offrent sans détour aux yeux des visiteurs. Fiers et conscients de la richesse d’un pays qui n’a pourtant jamais été épargné par l’histoire. Une histoire qu’ils continuent d’écrire, d’ailleurs. J.-B. M.

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


08

iConsomme

HIGH-TECH

PAR ALEXIS CARANTONIS

ÉNERGIES alternatives récurrent problème d’autonomie, véritable enfer quotidien des utilisateurs. Pourtant, des solutions, bien qu’exotiques, existent. Survol

DR

appareils mobiles, en 2013, 8 Les sont fantastiques. Excepté un

Un postérieur des plus... énergiques

Le sac à dos intelligent The North Face faisait d’excellents sacs à dos avant ce modèle particulièrement connecté, ça ne changera certainement pas après. Le Surge II Charged est effectivement doté, dans l’une de ses nombreuses poches intelligemment localisées, d’une batterie Joey, une alimentation ultralégère qui permet de recharger son smartphone, lecteur audio, tablette ou autre appareil USB et/ou MicroUSB. Ce qui permet d’aller valdinguer l’esprit tranquille, même dans des contrées lointaines, le smartphone à demi déchargé. Doté d’une batterie lithium-polymère (imperméable, résistante et bien évidemment sans fil), ce sac à dos autorise deux et demi-recharges complètes (ou plusieurs jours de recharges partielles). Une excellente idée, bien concrétisée, cohérente par rapport à nos besoins, mais malheureusement onéreuse en dépit des qualités des sacs North Face : adosser le Surge II à votre dos vous délestera, tout de même, de quelque 180 €…

bien des concept, mais il a attiré Ce n’est encore qu’un alisé sur loc géo est il qu’ ce ent par regards. Et pas seulem Vodafone r teu éra jet commun à l’op nos… fessiers ! Un pro planton mp tha Sou de é rsit ive oueet des chercheurs de l’Un osec le : t van sui pe amélioration de l’auton nt du princi serait branché, pour une che sur le développeme ne pho rge… art sm cha le de h où 4 à ns, te jea len son iva de ait équ ment de poche arrière e de marche active ser harger l’appareil. On s Vodafone, une journé r pourrait suffire à rec ieu tér pos mie de l’appareil. D’aprè du ge ssa ma un s, aire ent séd aux Prometteur. Quant rue… n’a pas fini de rire, en

Let the Sun Shine in

L’accessoire prend l’ap parence d’une housse qui recouvre la tablette pom mée (qui, bien que de plus en plus concurrencée, reste la plus vendue), en lui adjoignant un clavier phy sique. Mais là n’est pas son majeur tour de for ce : via une bandelette solaire apposée sur la face avant de la protec tion, ce Folio recharge l’iPad sans vous découvrir visàvis de votre fournisseur énergétique, puisqu’il utilise l’énergie solaire . Bon, Logitech recomma nde six heures d’exposition à la lumière quotidienn e, ce qui est beaucoup et pas totalement nécessaire , vu la déjà très appréciable autonomie de l’ardoise pommée d’Apple. Il n’e mpêche, l’initiative est app réciable pour les utilisateurs intensifs. D’autant que la coque et son clavier son t de grande qualité, bien qu’attrape-poussières . Logitech iPad Solar Folio Keyboard, 129 €

Sac à dos Surge II Charged de The North Face : 180 €

iPhone : la coque sauve-qui-peut Certes, l’adopter, c’est alourdir l’iPhone 5 ou 5S (112 grammes) de pas loin de 70 grammes. Mais c’est également allonger son autonomie de près de 80 % ! Le Juice Pack Helium de Mophie, en sus de protéger votre précieux smartphone pommé des turpitudes, est une coque dockable sur le port chargeur Lightning de l’iPhone, permettant de sauvegarder sa batterie, dont les utilisateurs ne sont pas sans connaître sa propension à la décharge vitesse grand V’… Adoubée par Apple elle-même, qui la propose en vente sur son magasin en ligne, elle vend ses 1.500 mAh, ainsi que son design plus ou moins gracieux, à près de 80 €. Il y a moins cher, certes, mais ce n’est pas forcément Apple recommended… Mophie Juice Pack Helium, 79 €

EN 2 CLICS

Et pourquoi pas deux batteries ? Le Samsung Galaxy SIV est un smartphone formidable, mais comme bien d’autres de ses rivaux, sa connectivité et son grand écran bouffent littéralement sa batterie. Sauf qu’à l’inverse de certains de ses concurrents (suivez notre regard…), le SIV présente l’avantage d’une batterie accessible, derrière une coque amovible. L’opportunité d’une seconde batterie, discrète, légère et facile à emporter, est donc bien réelle. Gare aux modèles pirates, qui s’invitent souvent dans les colonnes faits divers des quotidiens pour les explosions qu’ils suscitent. En revanche, le kit Battery Extra de Samsung, tout ce qu’il y a de plus officiel, est parfaitement recommandable. Un petit boîtier, muni d’une diode LED qui indique l’état de chargement, permet de l’alimenter sans bloquer votre Galaxy Phone. Le tout pour moins de 40 €. Simple et efficace.

1 Alors que nos vieux feature phones, sevrés de 3G et d’écrans tactiles, affichaient jusqu’à une semaine d’autonomie, l’utilisation moyenne d’un smartphone de plus de 4 pouces ne dépasse pas plus d’une journée, en utilisation normale.

Boîtier magique Avec sa batterie au lithium polymère de 1.200 mAh, le chargeur Power Pack Ultra-Slim signé Verbatim a l’avantage d’une très grande compatibilité (avec une grande variété d’appareils comme l’iPhone, l’iPod, ainsi que les smartphones rechargeables par micro USB et les casques Bluetooth sans fil), en prime d’une finesse indéniable et d’un design passe-partout. Des voyants LED indiquent clairement la charge de l’appareil, qui peut vous promettre jusqu’à 8 heures de communication en plus, pour un tarif des plus accommodants. Verbatim Power Pack Ultra-Slim, 29 €

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Aux petits soins

HIGH-TECH

09

PAR SANTÉ MAGAZINE

LES HUILES ESSENTIELLES

aident à mieux dormir recours à 8 Lel’aromathérapie est une solution efficace dans le traitement de l’insomnie A Endormissement difficile, réveils mul-

tiples au cours de la nuit ou au petit matin… près de 20 % de la population souffrent d’insomnie. L’aromathérapie représente une solution intéressante, qu’elle soit utilisée seule ou en complément à un autre traitement. Illustrations. J’AI UN MAL FOU À M’ENDORMIR Le problème : “L’insomnie peut être secondaire à une anxiété plus importante que d’habitude, liée à des circonstances vécues comme très stressantes : un souci professionnel ou familial, un déménagement…”, souligne le Dr Agnès Brion. La solution : “Pour gérer le stress tout au long de la journée, choisir une huile essentielle (HE) de petit grain bigarade ou de lavande fine, en fonction de ses affinités olfactives, toutes deux ayant des propriétés relaxantes et calmantes”, conseille Fabienne Millet*. Dans la journée et le soir dans sa

chambre, on les utilise en diffusion atmosphérique, avec un diffuseur électrique ou sur un galet à parfumer posé sur la table de nuit. “Au coucher, on peut réaliser une inhalation sèche (1 à 2 gouttes sur un mouchoir), et se masser les avant-bras avec une préparation de 60 gouttes d’HE diluées dans un flacon de 30 ml d’huile végétale, par exemple de macadamia.”

née diluée (60 gouttes dans 30 ml d’huile végétale), avec une application sur les avant-bras en rentrant du travail, et une autre au coucher.

JE ME RÉVEILLE AU PETIT MATIN SANS POUVOIR ME RENDORMIR ! Le problème : “Cette insomnie peut révéler un état dépressif sous-jacent, précise le JE M’ENDORS DEVANT LA TÉLÉ, Dr Brion. Ses caractéristiques ? Un réveil au PAS DANS MON LIT ! moins 2 heures avant le réveil programmé, Le problème : cette insomnie chronique avec des ruminations, des idées noires, des a pour origine une préoccupation angoisses, une grosse fatigue…” excessive autour du sommeil, La solution : “On utilise l’HE et a pu se développer après de marjolaine à coquilles, apaides insomnies ponctuelles. sante et redynamisante, 3 à Près de 20 % “La peur de ne pas dormir en4 fois par jour, par voie cutade la population née diluée à 5 % (30 gouttes tretient l’insomnie, dit le Dr Brion. Il suffit que l’on dédans 30 ml d’huile végétale), souffrent cide d’aller se coucher pour ou en inhalation sèche. Le soir, nsomnie d’i qu’un état d’hypervigilance se on l’associe à l’HE de camomille mette en place.” romaine, en application cutanée La solution : “Conserver dans la diluée (30 gouttes de chaque) ou en journée les HE de petit grain bigarade ou de inhalation sèche.” Cet usage régulier ne lavande fine en diffusion ou inhalation sur dispense pas d’une consultation, l’aroun mouchoir. Le soir, opter pour celle de ca- mathérapie pouvant, lors d’une dépresmomille romaine, indiquée lors d’une an- sion, potentialiser le traitement mis en xiété prononcée.” À utiliser par voie cuta- place par le médecin.

JE N’ARRIVE PAS À ME LEVER LE MATIN Le problème : “Cette difficulté ne relève pas de l’insomnie mais de la privation de sommeil”, dit le Dr Brion. La raison : un rythme de sommeil non respecté. “À la clé, une fatigue qui s’accumule.” La solution : “Avec l’HE de camomille romaine diluée, par voie cutanée le soir et au coucher, le sommeil sera plus récupérateur.” Contre les coups de pompe, respirer sur un mouchoir 3 à 4 gouttes d’HE de menthe poivrée par jour. NOTES * Auteure du Grand guide Marabout des huiles essentielles, 17,90 €. Éd. Marabout. Nos consultantes : Dr Agnès Brion, psychiatre, vice-présidente de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV); Fabienne Millet, docteur en pharmacie.

Lise Bouilly Santé, octobre 2013

: Avoir du mal à se lever le matin n’est pas une forme d’insomnie mais de la privation de sommeil. © REPORTERS

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


10

RECETTES PLAT

DR

Tartiflette ENTRÉE

Flammekueche INGRÉDIENTS

K 250 g farine K 1/2 dl d’huile de colza K 1 pincée de sel K 1 verre d’eau tiède K 20 cl de crème fraîche épaisse K 100 g fromage blanc K 3 oignons K lardons fins K sel, poivre K muscade PRÉPARATION

K Mélangez la farine avec le sel, l’huile et l’eau tiède et pétrissez bien. La pâte est prête ! Il reste à l’étendre en forme de disque ou de rectangle, se-

lon la capacité de votre plaque. K Mélangez dans un récipient la crème fraîche, le Bibeleskäse (fromage blanc) dans une proportion de 50/50. K Rajoutez une cuillerée d’huile de colza, le poivre, de la muscade râpée. K Émincez assez finement les oignons. K Allumez le four. Chaleur par le fond. Puissance au maximum comme pour les pizzas. K Avec une spatule, étalez le mélange sur la pâte en respectant un bord de 1 cm. K Répartissez équitablement des lardons et une poignée d’oignons. K Four à température maximum, enfournez sur un plat non adhérent. Surveillez la première cuisson. Généralement entre 8 et 10 minutes. La tarte doit commencer à brunir. INGRÉDIENTS

K 1,2 kg de pommes de terre à chair ferme K 200 g de lardons K 1 oignon K 1 reblochon fermier K 2 cuillerées à soupe de crème fraîche K 1 bouteille d’Apremont (vin blanc de Savoie) PRÉPARATION

DR

K Épluchez les pommes de terre. Cuisez les pommes de terre à l’anglaise. K À ébullition, surveillez la cuisson en piquant la pointe d’un couteau dans une pomme de terre. Lorsqu’elles seront cuites, la lame de couteau devra se planter sans résistance. K Au terme de la cuisson, égouttez et laissez tiédir.

K Émincez l’oignon et faites-le suer à la poêle avec un peu d’huile. K Ajoutez les lardons fumés et laissez suer quelques minutes de plus. K Beurrez largement un plat à gratin. K Coupez en grosses lamelles la moitié des pommes de terre et mettez-les au fond du plat à gratin. K Ajoutez la moitié des lardons et des oignons cuits. K Ajoutez le restant de pommes de terre coupées en lamelles et le restant de lardons et d’oignons cuits. Étalez la crème fraîche sur le dessus. K Découpez le reblochon en deux dans le sens de l’épaisseur et déposez-le sur vos pommes de terre. K Enfournez à four très chaud (220-250°C) jusqu’à ce que le reblochon fonde et gratine en surface.

Gâteau fondant aux poires INGRÉDIENTS

K 4 à 5 poires K 150 g de farine K 100 g de sucre en poudre K 2 œufs K 10 cl de lait K 3 cuillerées à soupe d’huile K 2 cuillerées à café de levure chimique K sel K Pour la finition : 80 g de beurre, 1 œuf et 3 cuillerées à soupe de sucre en poudre PRÉPARATION

K Dans un saladier, mettez le sucre, deux œufs et 1 pincée de sel. K Fouettez le mélange jusqu’à ce que la préparation mousse et fasse un ruban. Incorporez la farine et la

DR

DESSERT

levure puis délayez la pâte avec le lait et l’huile. K Faites chauffer votre four à thermostat 6 (180°C). K Versez la moitié de la pâte dans un moule de 24 cm de diamètre, préalablement beurré et fariné. K Pelez et épépinez les poires, puis coupez-les en lamelles. K Disposez ces lamelles sur la pâte au fur et à mesure, puis versez la seconde moitié de la pâte par-dessus. K Enfournez et faites cuire 30 min. K Préparez le mélange pour la finition. Faites fondre le beurre à feu doux. K Dans un saladier, fouettez l’œuf avec le sucre et, lorsque le mélange est parfaitement homogène, incorporez le beurre fondu. K Au bout des 30 min de cuisson, sortez le gâteau du four et versez cette préparation à la surface. K Replacez le gâteau dans le four pendant 20 min.

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


BD

BLAKE & MORTIMER - L’ONDE SEPTIMUS

11

JEAN DUFAUX-ANTOINE AUBIN-ETIENNE SCHRÉDER D’APRÈS EDGAR P. JACOBS © EDITIONS BLAKE & MORTIMER/STUDIO JACOBS (DARGAUD-LOMBARD S.A.)

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


12

JEUX

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


COURRIER

13

COURRIER DES LECTEURS

K “Pourquoi n’est-il pas taxé sur ses bénéfices ?” SYNDICAT “Ma copine de la

FGTB a envie de taxer différemment nos revenus. Les propriétaires capitalistes qui louent un logement pour vivre décemment devront payer plus d’impôts. Pas de chance, c’est la majorité de ses affiliés qu’elle va saigner. Mais pourquoi un syndicat n’est-il pas taxé sur ses bénéfices, placements et autres, et ce, depuis des années ? Il serait temps que ces privilégiés payent leur dîme et participent à l’effort national. Ils sont exemptés de par la loi ? Qu’on change la loi ! Et que leurs revenus soient taxés au taux le plus fort, et avec effet rétroactif. Le déficit tomberait sous les 2 % ! Ma copine ne va pas aimer ma proposition…” Y. M., d’Uccle

K “La démocratie a-t-elle encore un avenir ?” JEU ÉLECTORALISTE “Les mani-

festants soixante-huitards avaient, déjà, tout compris à cette époque. Quarante-cinq ans après, nous sommes toujours confrontés à l’hypocrisie du jeu électoraliste. Même Delpérée rallie le camp des Indignés. Avec une seule interrogation : la démocratie a-t-elle encore un avenir ? Le Parlement est devenu la chambre d’entérinement de la Comori, un club fermé composé de Di Rupo, des seuls dirigeants de parti et de deux secrétaires d’État. Ce qui fait que le cénacle de dix personnes prend toutes les décisions en court-circuitant un Parlement réduit à une assemblée presse-bouton, d’entérinement sans aucun débat en Chambres. À quoi servent encore nos parlementaires ? Au niveau de l’Europe, nous sommes dans la supercherie de haut vol. Selon Delpérée, il y aura vingt-huit élections nationales pour désigner des élus nationaux siégeant sans drapeau national. Ceci au sein d’un mythe intégrateur digne des pays totalitaires. Cette Europe qui a pris le pouvoir des États membres et les menace de sanctions financières s’ils ne respectent pas les règles imposées par des gens qui n’ont aucun mandat politique. Est-ce cela la démocratie sous-tendue par l’obligation d’aller voter pour faire valoir son droit à l’existence et de parole ? Non. Mais nous sommes en plein dans le scénario de l’élection piège à cons. C’est-à-dire, sans langue de bois, une dictature légale.”

nu cadastral. Et à l’avenir, encore taxer le loyer. Ce qui, à son avis, va favoriser les petits propriétaires et pénaliser les gros. Madame, les gros proprios ont des sociétés immobilières, tous leurs frais sont déductibles, allez-vous adapter la loi ? Je change un robinet moi-même dans l’appart que je loue : pourraije en déduire le coût ? Ah, non ? Et pourquoi ? Ce ne sont pas les mêmes frais ? Mon dernier locataire m’a laissé avec une ardoise de seize mois de loyers, d’électricité et d’eau impayés, que j’ai dû régler avant de relouer et je ne pouvais rien faire avant une décision de justice, dont coût 35.681 euros. Je peux me retourner contre le locataire insolvable pour récupérer les sommes dues. Grâce à la FGTB, je pourrai sans doute déduire ce montant de mes impôts ? Si oui, j’adhère. Si vous ne pensez qu’à l’impôt direct, sans contrepartie, vous n’êtes qu’une démagogue. D’autant que c’est votre base qui va se trouver lésée, mais à celle-là vous ne pensez déjà plus : ils ne vous rapporteront plus beaucoup de cotisations. Pour ma part, j’ai mis fin à ma cotisation. Tiens, quand est-ce qu’on se décidera à taxer les revenus des syndicats, exonérés, comble de l’injustice ? Là, il y a de l’argent à récupérer ! Et pas un peu (éclairé).” Pierre V., par courriel

K “J’espère que les professionnels seront tenus d’afficher leurs diplômes” ENSEIGNEMENT “Monsieur Mar-

court, le jour où vous devrez consulter, pour vous ou l’un des vôtres, un médecin, dentiste ou autres, choisirez-vous un professionnel qui a réussi avec 10/20 ou plutôt 19/20 ? J’espère que les professionnels seront tenus d’afficher leurs diplômes afin que nous puissions tous savoir à qui on a affaire.” Martine B., de Huldenberg

K “Prioritaire pour la ville et ses entreprises” LIAISON À L’A8 “La liaison de

Lessines à l’autoroute A8 est prioritaire pour la ville et ses entreprises. Ce projet qui existe depuis plusieurs années est régulièrement reporté pour des motifs différents mais toujours à cause de l’administration wallonne. Si rien ne se débloque avant les prochaines élections, cela risque d’enliser encore un peu plus la concrétisation de ce projet. Encore une fois, les citoyens sont les dindons de la farce.” Patrick V., d’Ollignies ÉCRIVEZ-NOUS Envoyez votre courrier par e-mail : dh.courrier@dh.be SMS et MMS : 4500

NÉCROLOGIE

Comment faire paraître un avis nécrologique ? L Le plus simple est de vous adresser à un entrepreneur de pompes funèbres, il connaît la procédure à suivre et les tarifs, il peut vous proposer des modèles de textes et vous assister en vous conseillant et en agissant concrètement. L Adressez-vous directement au journal : ) 02/211 31 88 š necrologiesdh@saipm.com

Jean-Marie C., de Hachy

K Taxer tous les revenus des Belges PLAN DE LA FGTB “Madame la

Secrétaire de la FGTB a un plan extra : taxer tous les revenus des Belges. Et surtout ceux qui perçoivent des loyers d’appartements ou de maisons qu’ils ont achetés avec leurs économies, taxées à la base, re-taxées pendant le temps qu’ils économisent avant d’avoir l’argent nécessaire pour acheter l’objet de leurs rêves, re-re-taxés par le reve-

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


14

ANNONCES

MAISONS À VENDRE

TÉLÉRENCONTRES

21-103869110-10

moins de 125.000 €

21-100606436-36 21-105480701-01

21-105150916-16 21-102152418-18 21-104866007-07

21-105156723-23 21-104774507-07

21-105446901-01

21-105296401-01

MAISONS À VENDRE de 125.000 à 250.000 €

21-105156722-22 21-105222204-04

21-105523505-05

21-105523507-07

RENCONTRES particuliers 21-103927315-15

21-102851604-04 21-105156720-20

21-102152413-13 21-105364301-01

21-105224102-02 21-105156719-19

APPARTEMENTS À VENDRE

21-105156715-15

de 125.000 à 250.000 €

21-105387810-10 21-105156721-21

MASSAGES 21-105156716-16

21-105387811-11

21-105559701-01 21-105073601-01 21-104471903-03

21-105313002-02

21-102851603-03

21-105150913-13

21-105387809-09 21-105368301-01

COMMERCES à remettre 21-105387812-12

PARAPSYCHOLOGIE 21-102152423-23 21-105387817-17

21-105552401-01

AUTOS

21-104426301-01

de 10.000 à 15.000 €

21-102152419-19

21-103869111-11

21-105521201-01

21-103014602-02 21-102152416-16

21-105150917-17

21-102152422-22

21-105539801-01

21-105150914-14

21-105508301-01

21-105150918-18

21-102152420-20

21-105150915-15

21-102152421-21

21-101907501-01

www.dhPbe I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L’actu automobile

MOTEURS

15

PAR JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS

SKODA SUPER 2.0 TDI 140 DR

D.R.

D.R.

MAZDA 6 2.2 SKYACTIV D 150

L LA FICHE TECHNIQUE Longueur 4,838 m Largeur 1,817 m Hauteur 1,469 m Coffre 595 l Poids 1.457 kg Consommation moyenne 4,6 l Cylindrée 1.968 cc Puissance 140 ch à 4.200 tr/min Couple 320 Nm (1.750-2.500 tr/min) Vitesse max. 212 km/h Accélérations (de 0 à 100) 10,0 s Émissions CO2 119 g/km Prix 26.900 €

la recherche d’une grande berline pratique, élégante et 8 Àhabitable ? Voici deux offres originales : la nouvelle Mazda 6 ou la Superb de Skoda, récemment repassée sur le billard ! A Certes, des goûts et des cou-

D.R.

leurs, il ne faut point discuter. Mais force est de remarquer qu’à côté de la plus classique Skoda Superb, la Mazda 6 affiche une esthétique nettement plus élancée. Avec son long pavillon droit, la Skoda se profile plus comme une limousine à rallonge à côté de la sportive 6. Pourtant, mètre en main, la japonaise s’avère légèrement

N LES PLUS 1 MOTEUR DIESEL EXCELLENT 2 COMPORTEMENT DYNAMIQUE 3 COMMANDES NATURELLES 4 CONSOMMATION RÉELLE 5 HABITABILITÉ GÉNÉREUSE

O LES MOINS 1 ENCOMBREMENT 2 GRAPHISME DU GPS ET EFFICACITÉ 3 CYLINDRÉE ET PUISSANCE DU MOTEUR DIESEL PÉNALISANTES

plus encombrante que la grande Skoda : 4,87 m contre 4,83. Comme quoi, il faut se méfier des apparences ! La Superb exploite pourtant mieux ses centimètres et libère un habitacle plus spacieux. C’est surtout sensible aux places arrière : gigantesque, l’espace aux genoux disponible donne l’impression de voyager en first class. Bon, par contre, hormis si les enfants ont oublié d’arrêter de grandir et qu’ils mesurent plus de 2 mètres, on n’a pas toujours besoin d’autant de place… ON SE CONTENTERA déjà largement de la banquette arrière de la Mazda 6. Surtout avec la berline qui s’offre un empattement plus long (2,83 m) que sur le break (2,75 m). Même constat pour le coffre : la Superb reste imbattable avec ses 595 l contre 489 l pour la Mazda 6. Mais, plus que son volume, c’est surtout le hayon intelligent de la Superb qui s’avère le plus pratique à l’usage. Comme sur les berlines classiques, il est possible d’ouvrir simplement la malle arrière pour ne pas refroidir l’habitacle. Mais pour permettre d’insérer des objets plus volumineux, le hayon de la Superb peut également s’ouvrir en totalité (lunette arrière comprise). L’ouverture exploitable de-

vient alors plus que suffisante pour remplir aisément la totalité du coffre (dommage toutefois que les assises restent fixes et que le plancher ne devienne donc pas totalement plan lorsque l’on rabat les dossiers). En s’installant à l’intérieur, la bonne impression gravée sur la rétine en apercevant la Mazda 6 se confirme en scrutant le tableau de bord : les matériaux sont d’excellente qualité et la finition est soignée. Les légères touches de sportivité élégantes (surpiqûres des sièges, par exem-

ple) et la bonne position de conduite prolongent cette mission séduction. Seul le GPS affichant un graphisme daté (et perdant le signal toutes les 10 min !) fait un peu tache dans cet ensemble réussi…

C’EST L’INVERSE À BORD de la Skoda : l’ensemble reste assez sobre, plus classique et moins sportif. Par contre, on peut se fier au système de navigation ! La Mazda 6 se rattrape lorsque l’on arpente les routes. Les excellentes liaisons au sol de la Mazda 6 (le toucher de route est ferme, mais sans être inconfortable) permettent à cette grande routière de distiller du plaisir de conduite sans compter. Bon point également pour les commandes : le rendu de la direcline tion est irréprochaber une t tou nt Si c’est ava ble et la coméconomique pratique, confortable et imbattate mande de boîte, res erb Sup la , che que l’on recher parfaitement record, son coffre ble avec son habitabilité guidée, tombe iques sobres. Il can mé ses et on hay XXL à grand de Sution juste en main. éra gén ine cha faut en profiter, la pro Avis aux amaen gamme et… en r nte mo de n bie ue perb risq hme plus ryt teurs de conun à bat ur cœ re tarif ! Mais si vot duite ! t la Mazda 6 qu’il vous c’es te, dou de pas , rtif spo Sans atteinue désirable, elle se faut ! Outre une plastiq dre l’excellence ce, avec une direcica eff campe sur un châssis de la Mazda 6, de son 2.2 l diesel tion incisive. Sans parler la Superb se déoffrant souplesse et fend correctement allonge. sur la route. On sent tout de même qu’elle possède un potentiel dynamique nettement moins sportif, même si elle accepte de tenir le rythme sans trop broncher. Reste à aborder l’offre mécanique. Profitant de la puis-

sance de frappe du groupe Volkswagen, la Superb se décline avec une ribambelle de moteurs. En diesel, le 1.6 TDI 105 se défend déjà très bien, même si le 2.0 TDI 140 offre plus d’allonge. Chez Mazda, tant pis pour les taxes, on ne retrouve en diesel qu’un 2.2 l de 150 ou 175 ch. Mais diable, quel moteur ! Souple, rond et rageur (il pousse toujours au-delà de 5.000 tr/ min !) et étonnamment sobre en conduite stabilisée. Le meilleur bloc diesel du moment ? D.R.

L LA FICHE TECHNIQUE Longueur 4,870 m Largeur 1,840 m Hauteur 1,450 m Coffre 489 l Poids 1.420 kg Consommation moyenne 4,9 l Cylindrée 2.191 cc Puissance 150 ch à 4.500 tr/min Couple 380 Nm à 2.000 tr/min Vitesse max. 211 km/h Accélérations (de 0 à 100) 9,1 s Émissions CO2 104 g/km Prix 28.990 €

Verdict

N LES PLUS 1 VOLUME DE COFFRE 2 HAYON DE CHARGEMENT PRATIQUE

3 HABITABILITÉ ROYALE 4 OFFRE MÉCANIQUE VASTE

O LES MOINS 1 PRÉSENTATION CLASSIQUE 2 COMPORTEMENT LÉGÈREMENT PATAUD

3 ENCOMBREMENT IMPORTANT

LA DERNIÈRE HEURE - LES SPORTS I LUNDI 18 NOVEMBRE 2013 I www.dhPbe

© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2013. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Dh 20131118 encart full