Page 1

BODYS ISEK KINGELEZ - NIPPON TOWER, 1995, CARDBOARD, TAPE, GLUE, TRANSPARENT GEL, PLASTIC, LETTERING, COPPER, THREAD, 67 X 34 X 22 CM, UNIQUE | COURTESY OF AEROPLASTICS CONTEMPORARY, BRUSSELS

UN ART PLUS

CHOC QUE CHIC

PP.2-3

Supplément à La Libre Belgique - N°230 - Semaine du 2 au 8 mai 2014 © S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

2

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

Commentaire

l Expo en vue

Choses et autres…

Bilan provisoire : 15

Les foires et sollicitations bruxelloises, l’intense activité vagabonde et buti­ neuse de cinq jours de folie, à hue et à dia, derrière nous, quels enseigne­ ments en tirer, quelles perspectives entrevoir, quels devoirs à rattraper quand tout semble avoir été dit et ne l’a pas été forcément ? Pour peu que le pouls d’une foule soit un baromètre éclairé, Art Brussels semble avoir fait le plein de satisfac­ tions diverses et les nombreuses de­ vantures privées visitées à satiété par un public béni des cieux ont rameuté les suffrages. Mais comment avaliser qu’à Art Brus­ sels, pour la seconde fois en deux ans, le Prix du meilleur solo soit allé au poulain de l’une des galeries dirigean­ tes ? Grotesque, indigne, indécent ! Le temps qui reprend son rythme sans plus trop se presser, c’est aussi le re­ tour vers ces galeries qui, le laps de temps des foires, ont pu sentir souffler le vent d’une fronde qui les écartait, tant il y avait à voir ailleurs. Aussi, plutôt que de ne rien dire ou de parler mal, rappelons incidemment quelques must à ne pas perdre de vue tant qu’il en est temps encore. Du côté des expositions muséales, il y a, tout près de chez nous, les deux ensembles de Zurbaran, d’une part, de Michaël Borremans, de l’autre, au Palais des Beaux­Arts de Bruxelles. Il y a, à Londres, à la Tate Modern, l’immense et rayonnante rétrospective des “Papiers découpés” de Matisse, et, à la National Gallery, du Véronèse plein cadre. A Paris, il y a, majuscule, Bill Viola au Grand Palais et, pour la curiosité et l’intérêt d’un homme et d’une œuvre infiniment complexes, la rétrospective Lucio Fontana du Musée d’Art mo­ derne de la Ville de Paris. Au Boymans van Beuningen, prolongation jusqu’au 25 mai du trio Rosso, Brancusi, Man Ray. Du côté des galeries bruxelloises, ne pas oublier le retour à Bruxelles, ex­ ceptionnel et flamboyant, du Flamand Karel Dierickx à la Galerie Roberto Polo; l’ensemble rare et magnifique d’aquarelles et encres, huiles aussi, d’Henri Michaux à la galerie Laurentin. Et les belles surprises de Francesco Rossi. A Paris, le nouveau solo de Ronan Barrot chez Claude Bernard vaut le détour, tout comme sont à épingler les dessins récents de Cueco chez Carré et Cie. Ce sont là nos coups de cœur du moment et vous les partager est un bonheur tout simplement.

COURTESY OF AEROPLASTICS CONTEMPORARY, BRUSSELS

Par Roger Pierre Turine

h Coup de rétroviseur sur quinze ans de programmation art contemporain par Jérôme Jacobs, propriétaire et directeur de Aeroplastics contemporary, une galerie bruxelloise pas comme les autres.

C’EST BIEN SIMPLE, SI VOUS AVEZ MANQUÉ les ex­ positions d’Aeroplastics (dommage pour vous !) vous pouvez combler le manque en visitant cette exposi­ tion qui est la plus vaste et la plus libre association de pièces que l’on puisse imaginer en galerie d’art con­ temporain. Même, si vous avez manqué les foires bruxelloises qui viennent de se clôturer, pas de re­ gret, ceci comblera vos attentes les plus éclectiques ! Installée dans une maison de maître sur trois ni­ veaux, la galerie Aeroplastics de Jérôme Jacobs qui

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

3

ans, 100 artistes, 199 œuvres A gauche, Marcel Marien, “Jerimadisen I”, 1985, photographie, 40 x 29.5 cm, éd. de 5. Ci-dessous, Bodys Isek Kingelez, Radio TV, 2010. John Isaacs, “If Not Now Then When”, 2010, 230 x 150 x 120 cm. Georges Meurant, “Untitled”, 2012, huile sur bois, 26 x 26 cm.

Infos pratiques Full House. 15 ans

d’origine) qui a débuté à Bruxelles en tant que galeriste en association chez Damasquine, a ouvert son lieu rue Blanche en 1998. Il dirige une équipe de six personnes, représente plus de 25 plasticiens. Son credo artistique ? “Ma perception personnelle du marché de l’art, de ses originalités et de ses complexités esthétiques nourrit mon métier de galeriste. Je privilégie des artistes à l’esthétique marginale qui favorisent un discours où résonnent les obsessions humaines contemporaines et historiques. Je favorise un langage immédiat qui associe esthétisme et singularité du propos afin de créer de nouvelles alchimies qui me permettent d’aborder ce métier de façon plus holistique et généreuse vis-à-vis du public”.

COURTESY OF AEROPLASTICS CONTEMPORARY, BRUSSELS

Jérôme Jacobs (français

PRIX COURTESY OF AEROPLASTICS CONTEMPORARY, BRUSSELS

Bio express

COURTESY OF AEROPLASTICS CONTEMPORARY, BRUSSELS

d’expositions chez Aeroplastics contemporary. Aeroplastics, 32, rue Blanche, 1060 Bruxelles. Jusqu’au 17 mai. Du mardi au vendredi de 11h à 18h, samedi de 14h à 18h.

célèbre les quinze ans de la galerie, s’est toujours dis­ tinguée par une approche de l’art qui associe des es­ thétiques très diverses à des visions impliquant les remue­méninges des humains. Partant qui brassent autant les grandes questions existentielles que les événements tragiques. Qui abordent autant sexe, pouvoir et argent que les peurs attisées, environne­ mentales et autres. Qui évoquent les rêves, les uto­ pies, les conflits, autant que la vie en ses tourments quotidiens. Pas de préférence esthétique affichée si ce n’est une distance avec des formes d’art nombrilis­ tes. Ce qui compte ici, c’est que l’art ressente la vie et le vécu, qu’il s’infiltre dans les rouages du temps pour les montrer, les dénoncer, pour les moquer, pour dresser un portrait politiquement est artistiquement incorrect mais si vrai. Pas de tabou, ni philosophique, ni religieux. Parfois une certaine crudité en miroir du réel. Un art qui rit, souvent noir. Un art qui ques­ tionne et qui dérange. Un art plus choc que chic.

L’œuvre la moins chère est affichée à 380 € (Jeremy Deller), la plus onéreuse à 80000 € (John Isaacs). Les prix les plus courants se situent entre 500 € (Larry Clark) et 5000 € (Wastijn&Deschuymer).

“J’ouvre la porte à des expositions audacieuses qui aiment à confronter des univers multiples d’où se dégagent parfois de l’ironie, de la dérision et un humour grinçant qui suscitent l’interrogation”. Jérôme Jacobs Entrons donc dans l’arène qui a convié cent artistes qui ont tous participé de près ou de loin à la pro­ grammation de la galerie. Quant aux œuvres, il en manque une pour doubler la mise puisque le compte s’arrête à 199… sauf si l’on joint toutes celles accumu­ lées dans le bureau directorial qui vaut le détour ! Par où commencer ? Par le néon d’entrée de Del­ phine Boël : “This system is corrupt” ! Nous voilà pré­ venus, pas d’illusion à se faire et ce n’est pas la grande tapisserie de Kurt Treeby, “La liberté guidant le peu­ ple” d’après Delacroix, placée sous le regard de Pou­ tine, qui fera changer d’avis, surtout si l’on jette un regard autour d’elle. Une “Balle perdue” de Ronald Dagonnier, pas seulement, des milliers d’autres qui tuent, des bombes qui ne rêvent que d’éclater pen­ dant que l’on célèbre en photo souvenir, en de beaux uniformes (nazis) l’“Epiphany” du nouveau­né déjà triomphant. Un cliché repris en litho par Gottfried Helnwein.

Bon, on quitte les affres pour gagner la ville en pas­ sant par une fin de repas bien noire de Cathy Coëz qui annonce le “Time for truth” alors que la vidéo (remarquable !) de Bernard Gigounon évoque un fu­ tur interplanétaire. L’urbain est en construction nuit et jour, en utopies colorées à la Bodys Isek Kingelez ou Katambayi Mukendi menacées par les fumées noires d’Élodie Antoine mais ragaillardies par les couleurs mouvantes de Georges Meurant impertur­ bable dans sa conception picturale. Et André Stas y va d’un succulent collage ! On n’en a pas fini ! L’étage supérieur réserve son lot de propositions souvent subversives où l’innocence de l’enfance est reconsidérée, où sexe, érotisme fémi­ nin et homosexualité sont abordés sans œillères, où un “Let me be” rappelle le quart d’heure de gloire de chacun annoncé par Warhol… Et ceci n’est qu’un bref échantillon. Claude Lorent

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


4

L'actu Sm’Art

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

l Expo en vue

Vervoordt à Hong Kong ! Axel Vervoordt exporte ses artistes féti­ ches et son savoir­faire. Ce 13 mai pro­ chain, l’Anversois, champion des accro­ chages qui mêlent art et design, arts an­ ciens, ethniques, et contemporains ouvre une galerie à Hong Kong. Et pour son ex­ position inaugurale, du 13 mai au 12 août, il a choisi de montrer les tapisse­ ries métalliques du Ghanéen du Nigéria El Anatsui, l’une des vedettes de la créa­ tion africaine actuelle dont le travail con­ siste à assembler des milliers de capsules commerciales en des déclinaisons chro­ matiques et de savants drapés. (R.P.T.) U Axel Vervoordt Gallery, 15/F Entertainment Building, 30, Queen’s Road, Central Hong Kong. Infos : info@axelvervoordtgallery.com.hk

Cueco au­delà de la mémoire h Intériorisés, les dessins exacerbés d’un amnésique qui se revoit en son jardin. HENRI CUECO RESTE UN REPRÉSEN­ TANT MAJEUR de la création plastique française de l’après­68. Engagé politique et social, révolutionnaire fou de peinture et d’histoire, il aura assorti ses explora­ tions picturales de découvertes et d’ancra­ ges dans la bonne terre ferme des campa­ gnes. Homme de plume et de pinceau, il a également fructifié ses deux talents à l’aune de ses soucis humanistes. A 85 ans, miné par la maladie qui l’ampute d’une mémoire au quotidien, Cueco n’a pas pour autant cessé de créer. Ces dernières an­ nées, il a puisé en son for intérieur la sève d’accents nouveaux en prise sur ce qui fut, de tout temps, son havre et son repos du guerrier. C’est, paradoxalement, de mémoire que Cueco a tracé à l’encre sur toile les 45 ta­ bleaux récents, de 2013 et 2014, qui don­ nent vie aux espaces de la galerie de la rue

Djurovic sur deux fronts La Galerie anversoise Zuid s’est dédou­ blée en s’installant aussi à Knokke, au 15 de la Zwaluwenlaan. Mais c’est à Anvers qu’elle propose, du 8 mai au 14 juin, les travaux récents, intrigants, philosophi­ ques et théâtraux, du Serbe de Berlin Go­ ran Djurovic. (R.P.T.) U Galerie Zuid, Pacificatiestraat, 34, à 2000 Antwerpen. Du mercredi au samedi, de 14 à 18h, le jeudi jusqu’à 20h. Infos : 0474.645.650 et www.galeriezuid.be

Rero expo Dans notre édition du 18 avril, nous avons présenté la monographie consacrée à Rero, “Erreur dans le titre”. Cet artiste qui barre au trait noir des phrases écrites par lui ou empruntées, expose en ce mo­ ment en solo à Bruxelles. Une bonne oc­ casion de découvrir in visu un travail ori­ ginal, performatif et interventif. L’expo retrace le parcours de l’artiste (France, 1983) à travers la série “Nature Morte”, des interventions in situ, ses livres recou­ verts de résine en relation avec Internet, des installations… (C.L.) U Rero. Galerie Paris­Beijing, 66 rue Hôtel des Monnaies, 1060 Bruxelles. Jusqu’au 7 juin. Du mardi au samedi de 11h à 19h.

A venir

de Messine, à Paris. Un beau travail, tout autant d’écriture presque sauvage que de peinture aux confins de l’informel. Il s’agit pourtant bien de son jardin, du vieux noyer dont il saisit par cœur l’âpre pré­ sence linéaire, du fouillis d’une végétation laissée libre et vierge. Marinette Cueco le rappelle dans un fort beau texte : “Derrière notre maison pousse ce vieux noyer dont la grosse branche laté­ rale semble vouloir traverser l’immensité du pré. Il était déjà vieux et sa forme insolite quand Cueco l’a dessiné pour la première fois il y a cinquante ans. Puis il l’a peint souvent, et dessiné encore et encore. Il en est ainsi de nombreux paysages autour de cette maison. Et comme si ces images fortes et troublantes avaient laissé dans ses mains, dans ses yeux, son inconscient, une empreinte – palimpseste – qui, alors que la mémoire se détourne et s’égare, réapparaît et se déploie…”

Henri Cueco, “Arbre”, encre pigmentée sur toile, 65 x 54 cm. En bas, “Horizon”, encre pigmentée sur toile, 65 x 54 cm.

Bio express

La galerie Valérie Bach qui expose en ce moment les œuvres récentes de Rancinan annonce ses nouvelles collaborations avec l’artiste coréen Seungmo et, par une expo solo à la rentrée de septembre, avec le peintre belge Yves Zurstrassen. L’ouver­ ture d’un second espace avec entrée rue Veydt est désormais prévue pour novem­ bre avec une exposition consacrée à la Fi­ guration narrative à laquelle participera notamment Evelyne Axell, le tout orches­ tré par Jean­Jacques Aillagon pour le pro­ jet et par Constantin Chariot pour la di­ rection et mise en œuvre. (C.L.) U Galerie Valérie Bach, 6, rue Faider, 1060 Bruxelles. Expo Rancinan jusqu’au 21 juin. COURTESY GALERIE LOUIS CARRÉ & CIE / PARIS

Né à Uzerche, Corrèze, en 1929. Thème récurrent d’une vie de travail : le rapport de l’homme à la nature. Préoccupé par le rôle social de l’artiste. Membre éminent de la Figuration critique. Réflexions sur l’image à travers les aléas de la vie. Collectionneur de tout, homme d’humour et d’humeurs. Ecrivain autant que plasticien : de “Pattes de chiens” au “Journal d’une pomme de terre”, de “Le volcan” à “Conversation avec mon jardinier”.

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

5

l Portrait

La passion des beaux petits livres h Patrice Cotensin est l’heureux patron de

COURTESY GALERIE LOUIS CARRÉ & CIE / PARIS

Des traits, des lignes, des formes – les branches des arbres – comme des danses à l’air libre ou alors comme des algues sur fonds marins. Et, parfois, à travers les bar­ belés d’une clôture, c’est tout un frémisse­ ment de nature qui explose et emplit l’es­ pace. Cueco s’est souvent élevé contre les interdits… Les paysages décrits semblent devenus imaginaires, fantastiques, fantasmagori­ ques aussi. Des hallucinations. Avec des lu­ mières, des orages ou des apaisements, des diableries de passage. Jeux de lignes, de si­ gnes, métaphores et métamorphoses. Des rêveries éveillées ou alors enfouies dans une nuit de fantasmes.Cette brassée de dessins se reçoit avec émotion. Entre calme et bruits, parfois le paysage s’égare, se trou­ ble, se fond dans une espèce de grand tout habité de peurs, d’abîmes, d’oublis de soi et du monde. Par ailleurs, apaisé parfois. Dans un seul de ces paysages apparaît, petit face à l’immensité environnante, un homme. Un homme à son ouvrage, évi­ demment. Parfois aussi le plaisir de l’artiste semble avoir laissé libre cours à l’inspira­ tion purement graphique. Une belle expo­ sition emplie de souvenirs flous et bien vi­ vants. Roger Pierre Turine

“Ces dessins, très noirs et presque dramatiques, de branches, de lianes, de sols, de prés jonchés de pissenlits et de carottes sauvages, ressurgissent, se “redessinant” sous ses doigts comme s’ils étaient guidés audelà du réel par une clairvoyance enfouie et oubliée”. Marinette Cueco Infos pratiques Galerie Louis Carré&Cie, 10, avenue de Messine, 75008 Paris. Jusqu’au 31 mai, du mardi au samedi, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30; le lundi, de 14h à 18h30. Infos : 01.45.62.57.07 et www.louiscarre.fr Paris en 1h22 avec Thalys, 25 fois par jour : www.thalys.com

IL Y AURA TRENTE ans que l’aventure prit forme, fait et cause. A l’automne 1984, fruit de l’imagination d’un professeur de Lettres. L’his­ toire d’un homme et de son épouse, Malamati Soufara­ pis, épris de livres. Et sou­ dain tarabustés par l’envie de partager cette passion, inextinguible et dévorante, autour de petits ouvrages, modestes mais précieux, simples mais beaux à la vue, au toucher, à la lecture. Des livres, dont l’on coupe les feuillets comme dans le bon vieux temps. Des livres, fabuleux repères de textes, perdus ou igno­ rés, d’artistes entre eux et sur les artistes par des criti­ ques avertis. “Nous avons démarré par curiosité, un peu pour voir comment les choses se trament et se font. Et parce que, bien que dans le monde littéraire, nous étions attirés par les arts plastiques, anciens et modernes. Aussi bien par Alechinsky que par Delacroix.” Patrice Cotensin n’a pas vieilli d’un pouce. Galvanisé par trente ans de généreuse folie. L’amour de l’art et des artistes, ça vous con­ serve son homme dans la fleur de l’âge. L’aventure a pris de l’am­ pleur, mais si Cotensin n’est plus prof, il n’est pas devenu éditeur à part entière. “Notre idée : proposer des textes, souvent courts et im­ portants, peu ou pas édités à ce jour ou alors trop mêlés à d’autres tex­ tes dans de gros catalogues qu’on ne lit pas. Fouineur de nature, j’ai voulu mettre à la disposition d’un plus large public des textes d’auteurs qui soient à la fois des réflexions et des perles autour d’un ar­ tiste et de son œuvre”. “Deux principes nous ont guidés : agir pour le plaisir et pas pour ga­ gner sa vie; les auteurs restent propriétaires de leurs textes. Il n’était pas question de devenir des gestionnaires de droits. Un auteur publié à L’Echoppe peut fort bien publier son texte ailleurs aussi.” Atypique, L’Echoppe édite seulement des livres aimés des Co­ tensin. “Et peu importe qu’on en vende dix ou mille ! C’est une activité de loisir. Je m’y consacre tôt le matin et tard le soir. En toute liberté. Si la passion disparaissait, je serais libre d’arrêter aussitôt.” 350 titres sur le marché en 30 ans et le bonheur tangible de ceux qui les sa­ vourent : le rayonnement de la maison fait plaisir. Il est rare et rap­ pelle ces éditeurs de contrebande que furent en leur temps, au dé­ but surtout, Pierre Seghers ou Guy Levis Mano pour la poésie. “Je crois que nos livres plaisent aux auteurs pour leur côté intimiste. Ils aiment le côté franc­tireur de l’aventure.” Après les dix premiers titres, Patrice Cotensin a eu la chance de rencontrer Jean­Paul Louis, éditeur et imprimeur en Charentes, féru comme lui de bel ouvrage. Depuis, tout s’imprime et se bro­ che aux Editions du Lérot, sous l’œil avisé de Jean­Paul et de son fils Etienne. “Je crois à la forme brève pour une lecture optimale. Très peu d’images pour préserver l’attention sur le texte.” Aux côtés de Manet à Soulages, de Miro à Music, de Giacometti à Barcelo, Cotensin favorise une petite section de littérature et de sciences humaines. Les trésors d’un éditeur passionné que distri­ buent “Les Belles Lettres”. Double casquette : en 1990, Patrice Co­ tensin est entré à la Galerie Lelong. Il la dirige désormais avec Da­ niel Lelong et Jean Frémont. Il est des hommes qui entrent en art comme d’autres en religion. Et nous préférons les premiers ! Roger Pierre Turine

DR

L’Echoppe, une maison d’édition qui fourmille de livres d’art de chevet. Des miracles !

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


6

Les galeries

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

Ciels

URue Léon Lepage 11 - 1000 Bruxelles 0478 84 89 81 www.mathildehatzenberger.eu

Galeries BRUXELLES

Meessen De Clercq Am I the same ?. Oeuvres de Fabrice Samyn. ‣ Jusqu’au 17·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h.

Vertige Vrai-semblance. Oeuvres de Patricia Bouteiller et Charlyne Misplon. ‣ Jusqu’au 16·05. Du L. au V. de 10 à 16h.

URue de l’Abbaye 2 - 1000 Bruxelles 02 644 34 54 - www.meessendeclercq.com

URue de Veeweyde 60 - 1070 Bruxelles 02 523 37 68 - www.galerievertige.be

ABC Murmures. Oeuvres de Julia Jedwab. ‣ Jusqu’au 31·05. Du Ma. au S. de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 ou sur rdv, fermé le 29·05. URue Lebeau 53 - 1000 Bruxelles 02 511 32 53 ou 0475 37 59 27

JULIA JEDWAB / COURTESY GALERIE ABC

Albert Dumont Denis Crutzen. ‣ Du 09·05 au 08·06. Du J. au D. de 13h30 à 19h. URue Léon Lepage 43 - 1000 Bruxelles 02 512 49 43 - www.galeriedumont.be

B.K.W. Gallery 50 Years of The Warhol Factory Photo Archives by Gerard Malanga. L’expo est un véritable témoignage de la scène underground New Yorkaise des années 60. Ses principaux protagonistes y sont immortalisés (Iggy Pop, Patty Smith, Robert Mapplethorpe, le Velvet Underground...) et notamment les stars de la Factory (Andy Warhol, Nico, Candy Darling...). ‣ Jusqu’au 30·05. Du L. au S. de 10 à 13h et de 14 à 18h, le D. de 10 à 15h. UPlace du Grand Sablon - Rue de Bodenbroek 2-4 - 1000 Bruxelles - 02 503 13 10 www.bkw-gallery.com

c-l-e-a-r-i-n-g She. Oeuvres de Spencer Sweeney. ‣ Jusqu’au 21·06. Du Me. au S. de 11 à 18h. UAvenue Louise 292 - 1000 Bruxelles 02 644 49 11 - www.c-l-e-a-r-i-n-g.com

c-o-m-p-o-s-i-t-e Remake. Oeuvres d’Hamza Halloubi. ‣ Jusqu’au 31·05. Du J. au S. de 14 à 18h. URue du Marché aux Porcs 10 1000 Bruxelles - www.c-o-m-p-o-s-i-t-e.com

Catherine Bastide ... / Forever Young. Oeuvres d’Uri Aran, David Caille, Bitsy Knox, Anna Mayer, Valerie Snobeck & Catherine Sullivan, Julia Wachtel. ‣ Jusqu’au 24·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h. URue Vandenbrandenstraat 1 - 1000 Bruxelles - 02 646 29 71 www.catherinebastide.com

Rien et toute une atmosphère ! Le génial Raymond Devos lançait avec sa bonhomie rondouillarde : “Rien, c’est rien… Mais, trois fois rien, ah c’est déjà quelque chose !” Qui dira la force du rien ? On serait tenté de dire que Julia Jedwab, 82 ans, âme d’enfant éblouie, secrète, discrète, chaleureuse, a ce talent. Toutes forces concentrées, ses pigments et pastels patiemment écrasés sur ses papiers d’immersion, elle réussit à nous éblouir de ce rien, ces riens, qui nous font voir des étoiles passagères. En l’occurrence, des ciels, avec ou sans nuages, et puis cet univers qui s’ouvre à nous, couleurs à l’aune du temps qui passe. Jedwab ne photographie pas le ciel, ne le peint pas sur le motif. Jamais ! Elle peint ce que la nature, les vérités climatiques du temps, ont laissé comme impressions tenaces et bouleversantes en sa conscience à l’affût perpétuel de vibrations.

Julia Jedwab nous avait habitués à ses paysages fomentés de couleurs brûlantes, des verts aux rouges. Sa nouvelle exposition diversifie la donne. Voilà qu’il y est question de “Murmures”. Qui dit “Murmures” dit aussi évidences insolites, impressions tendues et sans doute recommencées au fil des jours. Le ciel est omniprésent dans cette exposition. Le ciel et ses nuages. Ses bleus tendres et ses blancs de lait. Ses orages et ses ciels bleus. Ou verts, ou roses. Avec ou sans la ligne de l’horizon. Ambiances très diverses. Pour sa neuvième expo chez ABC, Jedwab signe une partition minutieuse et fragile, intense et lumineuse. (R.P.T.)

U Galerie ABC, 53, rue Lebeau, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 31 mai, du mardi au samedi, de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 (fermé le 29/5). Infos : 02.511.32.53 et 0475.37.59.27

MOTinternational Concrete Block, Drawings & Works on Paper, 1978-2005. Figure importante de l’Art Conceptuel depuis les années 60, Stephen Willats présente une série de dessins et de graphiques qui constituent la part essentielle de sa pratique et révèlent son concept déterminant: l’architecture moderne dans le monde actuel. ‣ Jusqu’au 24·05. Du Ma. au S. de 10 à 18h ou sur rdv. UPlace du Petit Sablon 10 - 1000 Bruxelles 02 511 16 52 - www.motinternational.com

Office Baroque Gallery Weird Vibe. Peintures de Mathew Cerletty. ‣ Jusqu’au 07·06. Du Me. au S. de 11 à 18h ou sur rdv. UPlace du Jardin aux Fleurs 5 - 1000 Bruxelles - 0484 59 92 28 www.officebaroque.com

Office d’Art contemporain Point attracteur. Oeuvres de Marcus Bering. ‣ Du 09·05 au 21·06. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue de Laeken 105 - 1000 Bruxelles 02 512 88 28 www.officedartcontemporain.com

Petits Papiers - Huberty & Breyne Gallery Andreas / Verschaere. Fantômes, démons et créatures étranges peuplent les univers étranges et fantasmagoriques de l’artiste plasticien Fabien Verschaere et de l’auteur de bande dessinées Andreas. ‣ Jusqu’au 01·06. Du Me. au D. de 11 à 18h30. URue de Bodenbroeck 8 - 1000 Bruxelles 0478 31 92 82 - www.petitspapiers.be

Pierre Hallet Made in Catalunya #2. Oeuvres de Manolo Ballesteros. ‣ Jusqu’au 25·05. Du Ma. au V. (fermé le Me.) de 14h30 à 18h30, le S. de 11 à 18h30 et le D. de 11h30 à 13h30. URue E. Allard 33 - 1000 Bruxelles 02 512 25 23 - www.galeriepierrehallet.com

Roberto Polo Gallery Hand Ballet. Peintures de Karel Dierickx. ‣ Jusqu’au 18·05. Du Ma. au V. de 14 à 18h, les S. et D. de 11 à 18h ou sur rdv.

Champaka URue Lebeau 8-10 - 1000 Bruxelles 02 502 56 50 - www.robertopologallery.com Esprits d’ailleurs. Oeuvres de Jacques URue Blanche 8 1000 Bruxelles URue van Eyck 44 1000 Bruxelles de Loustal. ‣ Jusqu’au 11·05. Du Me. Gladstone Gallery 02 539 23 09 02 511 35 80 - www.keitelmangallery.com Schiller Art Gallery au S. de 11 à 18h30, le D. de 10h30 à Richard Aldrich. Dessins, peintures et http://artalog.net/gallery/gallery.php?id=286 Gaiska. Oeuvres de Gaiska Torrealba. 13h30. sculptures. ‣ Jusqu’au 07·06. Du Ma. Laurentin Gallery URue Ernest Allard 27 - 1000 Bruxelles ‣ Jusqu’au 08·06. Du J. au S. de 12 à au S. de 10 à 18h. Jan Mot Henri Michaux . Peintures et oeuvres 02 514 91 52 ou 0475 26 94 08 URue du Grand Cerf 12 - 1000 Bruxelles Only. Oeuvres de Robert Barry. ‣ Jus- sur papier. ‣ Jusqu’au 21·05. Du Ma. 18h ou sur rdv. www.galeriechampaka.com URue van Moer 12 - 1000 Bruxelles 02 513 35 31 - www.gladstonegallery.com qu’au 17·05. Du J. au S. de 14 à 18h30 au S. de 10h30 à 18h30. 0496 23 88 54 ou sur rdv. URue Ernest Allard 43 - 1000 Bruxelles www.facebook.com/schiller.art.gallery Etablissement d’en face projects URue A. Dansaert 190 - 1000 Bruxelles Group 2 Gallery 02 540 87 11 - www.galerie-laurentin.com A Hidden Quiet Pocket. Oeuvres de 02 514 10 10 - www.janmot.com Sorry We’re Closed Shelly Nadashi. ‣ Jusqu’au 08·06. Du Homme libre, toujours tu chériras la Mathilde Hatzenberger Gallery mer. Oeuvres de Gaston Bertrand, Zé- Keitelman Gallery Peter Schuyff. ‣ Jusqu’au 26·05. UniMe. au D. de 14 à 18h. URue Ravenstein 32 - 1000 Bruxelles phir Busine, Roger Dudant, Jean Milo, Metri quadri di quadri. Oeuvres de Ga- Les Espérances. Oeuvres de Lola quement sur rdv. 02 219 44 51 Louis Van Lint... ‣ Jusqu’au 17·05. Du briele Di Matteo. ‣ Jusqu’au 31·05. Du B.Deswarte. ‣ Jusqu’au 17·05. Du Me. URue de la Régence 65 - 1000 Bruxelles www.etablissementdenfaceprojects.org 0478 35 42 13 - www.sorrywereclosed.com au S. de 13 à 19h ou sur rdv. Me. au S. de 14 à 18h. Ma. au S. de 12 à 18h.

Arts Libre. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique. Coordination rédactionnelle: Gilles Milecan et Camille de Marcilly. Réalisation: IPM Press Print. Administrateur délégué - éditeur responsable: François le Hodey. Rédacteur en chef: Francis Van de Woestyne. Rédacteurs en chef adjoints: Xavier Ducarme, Pierre-François Lovens et Gilles Milecan. Conception graphique: Bruno Bausier, Jean-Pierre Lambert. Publicité: Martine Levau (0032.2.211.29.12 – martine.levau@ipmadvertising.be).

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

7

Synthèse Galerie Brenart 18h et le S. de 14 à 18h. Microcosmos. Peintures récentes de ArtMagna Art Selection. Oeuvres de URue Blanche 32 - 1060 Bruxelles Philippe Charpentier. ‣ Jusqu’au Philippe Brodzki, Eric de Ville, Floriane 02 537 22 02 - www.aeroplastics.net Lisowski, Olivier Lamboray, Patrice le 10·05. Du J. au S. de 14h30 à 18h30. URue E. Allard 24 - 1000 Bruxelles Hodey... ‣ Du 06 au 20·05. Du Ma. au Antonio Nardone 02 514 40 55 - www.galeriesynthese.be Jean-Philippe Duboscq. ‣ Jusqu’au S. de 11 à 18h30. UAvenue Louise 221 - 1050 Bruxelles 03·05. Du Me. au S. de 14 à 18h ou sur 02 554 19 50 - www.brenart.com Young Gallery rdv. Illuminated. Le photographe de mode URue Saint-Bernard 34-36 - 1060 Bruxelles 02 333 20 10 Galerie Lazarew anversois Dirk Lambrechts présente en première vision une sélection d’une Suburbia. Oeuvres d’Olivier Catté. www.galerieantonionardone.be trentaine de tirages photographiques, ‣ Jusqu’au 24·05. Du Ma. au S. de 14 à D+T Project couleur et noir et blanc, portant sur une 19h. The Absence of Work. Oeuvres d’Elena période de plus de vingt années de pri- UAvenue Louis Lepoutre 112 - 1050 BruxelBajo. ‣ Jusqu’au 17·05. Du J. au S. de ses de vues. ‣ Du 09·05 au 08·06. Du les - 02 345 30 83 - www.galerie-lazarew.fr 12 à 18h30 ou sur rdv. Ma. au S. de 11 à 18h30. Jozsa Gallery URue Bosquet 4 - 1060 Bruxelles Manga Dreams. Les photographies de L’Oeuvre au noir. Opus magnum . 0494 62 43 13 - www.dt-project.com Jonathan Anderson et Edwin Low s’inspirent de l’esthétisme de l’univers des Oeuvres de Natalia de Mello, Lucie Lanzini, David Leleu, Lello//Arnell, Yerbos- Faider mangas japonais. ‣ Jusqu’au 03·05. syn Meldibekov, Gérard Meurant et Anne Boland. Oeuvres récentes. ‣ Du UAvenue Louise 75b (Hôtel Conrad) Anita Rubiku. ‣ Jusqu’au 03·05. Du J. 07·05 au 07·06. Du Me. au S. de 14 à 1050 Bruxelles - 02 374 07 04 www.younggalleryphoto.com au S. de 12 à 18h ou sur rdv. 18h ou sur rdv. URue Saint-Georges 24 - 1050 Bruxelles -

URue Faider 12 - 1060 Bruxelles -

0478 48 77 09 - www.jozsagallery.com 02 538 71 18 - www.galeriefaider.be Artiscope Diptyques. Triptyques. Polyptyques. Galerie Paris-Beijing Oeuvres de W. Leblanc, E. de Paris, N. Mazel Galerie Howey, G. Titus Carmel, B. Verschue- Ombres et Lumières. Design et sculp- Umwelt. Oeuvres de Rero. ‣ Jusqu’au ren... ‣ Jusqu’au 16·05. Du L. au V. de tures de “curiosité”. Oeuvres d’Hubert 07·06. Du Ma. au S. de 11 à 19h. le Gall, Peter Keene et Piet.sO. ‣ Jus14 à 18h ou sur rdv. UBoulevard Saint-Michel 35 - 1040 Bruxelles qu’au 31·05. Du Ma. au S. de 11 à 19h. - 02 735 52 12 - www.artiscope.be

URue Capitaine Crespel 22 - 1050 Bruxelles 02 850 29 28 - www.mazelgalerie.com

Albert Baronian Monocrime. Oeuvres de Larry Bell, Nadine Feront Alan Charlton, Paul Fägerskiöld, Mar- Prophets. Issus de l’underground du cia Hafif, Joseph Marioni, Olivier Mos- dessin contemporain et auteurs de set, Joshua Smith et Pieter Vermeersch. nombreux livres échappant aux notions ‣ Jusqu’au 10·05. Du Ma. au S. de 12 à traditionnelles d’illustration ou de livres d’artistes, Aurélie William-Levaux 18h. et Moolinex créent ensemble des objets URue Isidore Verheyden 2 - 1050 Bruxelles qui ne sont pas des livres. ‣ Jusqu’au 02 512 92 95 - www.albertbaronian.com 31·05. Du J. au S. de 14 à 18h30. URue Saint-Georges 32 - 1050 Bruxelles Bodson 3A Project. Oeuvres de Kadar Brock, 02 640 34 44 - www.nadineferont.com Sachin Kaeley, Daphné Navarre et Amikam Toren. ‣ Jusqu’au 03·05. Du Me. Nathalie Obadia Still Life. Oeuvres de Valérie Belin. au S. de 14 à 19h. ‣ Jusqu’au 21·06. Du Ma. au V. de 10 à URue de Hennin 70 - 1050 Bruxelles 18h, le S. de 12 à 18h. 02 648 40 06 - www.bodsongallery.com URue Charles Decoster 8 - 1050 Bruxelles -

02 648 14 05 - www.galerie-obadia.com Box Galerie Somewhere - anywhere - nowhere. Photographies de Christophe Bourgue- Puls Contemporary Ceramics dieu. ‣ Jusqu’au 10·05. Du Me. au S. Bodil Manz & Michael Geertsen. ‣ Jusqu’au 03·05. Du Me. au S. de 13 à de 14 à 18h. 18h. URue du Mail 88 - 1050 Bruxelles 02 537 95 55 - www.boxgalerie.be

URue du Page 19 - 1050 Bruxelles 02 640 26 55 - www.pulsceramics.com

Delire Gallery Exposition collective. Oeuvres de Mar- Rodolphe Janssen cel Broodthaers, Nico Dockx & Rirkrit David Adamo. Sculptures. ‣ Jusqu’au Tiravanija, Aditya Mandayam, Pat Mc- 28·05. Du Ma. au V. de 10 à 18h et le S. Carthy, Gianni Motti et Roman Opalka. de 14 à 18h. & Uwe Tobias. ‣ Jusqu’au 28·05. ‣ Jusqu’au 24·05. Du J. au S. de 13 à Gert URue de Livourne 32-35 - 1050 Bruxelles 18h ou sur rdv. 02 538 08 18 URue de Praetere 47D - 1050 Bruxelles 0487 12 52 50 - http://deliregallery.com

Didier Devillez Hubris. Oeuvres de Dany Danino. ‣ Jusqu’au 31·05. Du J. au S. de 14 à 18h30 ou sur rdv. URue E. Van Driessche 53 - 1050 Bruxelles 02 215 82 05 - www.galeriedidierdevillez.be

Elaine Levy Project Ben Horns & Eric N. Mack. ‣ Jusqu’au 24·05. URue Fourmois 9 - 1050 Bruxelles 02 534 77 72 - www.elainelevyproject.com

Fred Lanzenberg L’imaginaire coloré de noir. Peintures et reliefs de Guy Leclercq. ‣ Jusqu’au 10·05. Du Ma. au V. de 14 à 19h, le S. de 10 à 19h. UAvenue des Klauwaerts 9 - 1050 Bruxelles - 02 647 30 15 ou 0475 73 40 15 www.galeriefredlanzenberg.com

www.galerierodolphejanssen.com

XXL ART on Waterloo 503 Haut en Couleur. Peintures, dessins et aquarelles de Vincent Delpierre. ‣ Du 08·05 au 07·06. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. Trouvailles. Oeuvres d’Alechinsky, Lynch, Soto, Vasarely... ‣ Jusqu’au 03·05. UChaussée de Waterloo 503 - 1050 Bruxelles - 0472 45 81 49 www.xxlartonwaterloo503.com

Zedes Art Gallery After Mother. Oeuvres de Louis d’Hauterives. ‣ Du 09·05 au 28·06. Du Me. au V. de 12 à 18h, le S. de 14 à 18h. URue Paul Lauters 36 - 1050 Bruxelles 02 646 00 04 - www.zedes-art-gallery.be

Aeroplastics Contemporary Full House. L’expo réunit 100 artistes. ‣ Jusqu’au 17·05. Du Ma. au V. de 11 à

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


8

Les galeries

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

Monochromie

URue Hôtel des Monnaies 66 - 1060 Bruxelles - 02 851 04 13 www.galerieparisbeijing.com

Valérie Bach A Small Man in A Big World. Photographies de Gérard Rancinan. ‣ Jusqu’au 21·06. Du J. au S. de 11 à 13h et de 14 à Le Salon d’Art Entre nature et culture. Arts premiers. 19h, le Me. sur rdv. Les objets ont été choisis par Martial et URue Faider 6 - 1060 Bruxelles Alban Bronsin. ‣ Jusqu’au 10·05. Du 02 502 78 24 - www.galerievaleriebach.com Ma. au V. de 14 à 18h30, le S. de 9h30 à 12h et de 14 à 18h. Rossicontemporary URue de l’Hôtel des Monnaies 81 Closing Time. Encres sur papier de Jo1060 Bruxelles - 02 537 66 40 nathan Rosic. ‣ Jusqu’au 31·05. Les J. www.lesalondart.be et V. de 13 à 17h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. Pascal Polar Imaginations. Oeuvres de Ricard Ay- Eau de mer, eau de rivière. Peintures mar, Lance Letscher, Hassan Musa, Max de Carolina Fernandez. ‣ Jusqu’au Neumann, Chéri Samba, Michel Scarpa, 31·05. Miroslav Tichý, Karl Waldmann... Estefania Perez Perez. Peintures. ‣ Jusqu’au 28·06. Du Ma. au S. de 14 à ‣ Jusqu’au 31·05. 19h ou sur rdv.

URue de Rasse 13 - 7500 Tournai 069 64 14 95 ou 0474 93 50 22 www.rassonartgallery.be

LIÈGE LIÈGE COURTESY A. BARONIAN, BRUSSELS © D.R.

UChaussée de Charleroi 108 - 1060 Bruxelles - 02 537 81 360 ou 0477 25 26 92 www.pascalpolar.be

TOURNAI Rasson Art Gallery Beyond words. Oeuvres d’Antoine Gamard. ‣ Jusqu’au 25·05. Du J. au D. de 14 à 18h30 ou sur rdv.

URivoli Building - Chaussée de Waterloo 690 - 1180 Bruxelles - 0486 31 00 92 www.rossicontemporary.be

La couleur seule Grâce au monochrome, la couleur a pris son indépendance par rapport à la forme qui n’a cependant pas dit son dernier mot. Deux exemples, les Alan Charlton qui s’imposent en une série (1988) de petits carrés de la couleur la plus neutre qui soit, le gris sans nuance, ou qui tiennent le mur par la découpe géométrique inhabituelle du tableau (1991). Des œuvres qui se passent de tout discours et qui n’ont pas pris une ride. D’autre part, les œuvres très récentes (2014) de Joshua Smith dans lesquelles une teinte choisie, unique, posée en aplat donne vie à un signe graphique et géométrique qui dynamise par sa forme l’espace sur lequel il est placé. Dans tous les cas, le dialogue forme/couleur joue la complémentarité et renforce la teneur. La simplicité peut être la source d’accords autant que de tensions. Il est aussi intéressant de constater que la veine de la couleur seule est loin d’être épuisée. Hors modes et courants. L’ensemble de l’exposition consacrée, on l’a compris, au monochrome pictural, apporte une gamme de propositions qui plaident en faveur de la richesse infinie du genre, des cubes en verre de Larry Bell au pointillisme de Paul Fägerskiöld. Les œuvres récentes de Joseph Marioni procèdent par addition de couches de couleur pour obtenir une surface légèrement vibrante où se manifestent discrètement les traces des coulures. Les six grands carrés bleus d’Olivier Mosset parlent d’association, de division, de positionnement, de rigueur, tout en apportant une note émotive par le traitement matiériste. L’importance de la touche se traduit de façon plus expressionniste chez Marci Hatif alors que, toujours d’une subtilité remarquable, les peintures inédites de Pieter Vermeersch sont construites sur une intervention de raclage. (C.L.)

Les Drapiers Icônes Jacquards. Une série d’images tissées de visages humains à grande échelle de Lia Cook, qui redéfinissent les frontières entre technologie, informatique, photographie et artisanat. Parcours OFF de la 9e Biennale Internationale de la Photographie et des Arts Visuels de Liège. ‣ Jusqu’au 25·05. Du J. au S. de 14 à 18h, le D. 04·05 de 11 à 17h ou sur rdv. URue Hors-Château 68 - 4000 Liège 04 222 37 53 - www.lesdrapiers.be

Nadja Vilenne Such are the vanished coconuts of hidden Africa. Oeuvres de John Murphy. ‣ Jusqu’au 29·06. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue du Commandant Marchand 5 4000 Liège - 04 227 19 91 www.nadjavilenne.com

STAVELOT Triangle bleu Des journées entières #2. Oeuvres de Marthe Wéry. ‣ Jusqu’au 11·05. Du J. au D. de 14 à 18h30 ou sur rdv. UCour de l’Abbaye 5 - 4970 Stavelot 080 86 42 94 - www.trianglebleu.be

LUXEMBOURG LÉGLISE Galerie La louve Les Agoniques. Peintures et techniques mixtes de Dal. ‣ Jusqu’au 18·05. Les S. et D. de 15 à 18h, en semaine sur rdv. URue Saint-Orban 1 - 6860 Léglise 063 42 42 02 ou 0478 42 85 85 www.galerielalouve.com

NAMUR GRAND-LEEZ Exit11 Contemporary Art Asia. Photos de Thierry Cantillon. ‣ Jusqu’au 01·06. Les S. et D. de 10 à 18h ou sur rdv. Voices. Oeuvres de Maureen Bachaus. ‣ Jusqu’au 01·06. UChâteau de Petit-Leez - Rue de Petit-Leez 129 - 5031 Grand-Leez - 081 64 08 66 www.exit11.be

U Monocrime. Galerie A. Baronian, 2B rue I. Verheyden, 1050 Bruxelles. Jusqu’au 10 mai. Du mardi au samedi de 12h à 18h.

JAMBES Détour Armand Quetsch. Photographies. ‣ Jusqu’au 10·05. Du Ma. au V. de 12h30 à 17h30, le S. de 14 à 18h.

BRABANT WALLON BRAINE-L’ALLEUD

HAINAUT

UAvenue Jean Materne 166 - 5100 Jambes 081 24 64 43 - www.galeriedetour.be

COUILLET

ANVERS Galerie 360° Jacques Cerami Le Temps retrouvé. Oeuvres de Carole La forma della città. Photographies de Fremery-Murphy. ‣ Jusqu’au 30·05. Le Michel Couturier. ‣ Jusqu’au 03·05. ANVERS Me. de 15 à 18h et le S. de 14 à 17h en Du Me. au V. de 14 à 19h, le S. de 11 à NK Gallery présence de l’artiste. 18h. Flesh !. Oeuvres d’Alexander PogorUPlace Abbé Renard 1 - 1420 Braine-l’Alleud URoute de Philippeville 346 - 6010 Couillet gelsky et Maria Pogorgelskaya. ‣ Du - 02 384 61 03 - 071 36 00 65 ou 0477 78 44 34 09·05 au 28·06. Du J. au S. de 12 à http://galerie360.braine-lalleud.be www.galeriecerami.be 18h.

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

A l’étranger

COURTESY GAL. S.ABRAHAM

DANIEL TEMPLON

A l’occasion de la première exposition solo de Jan Fabre en galerie bruxelloise (voir LLB du 18.04.14) est paru un ouvrage reproduisant les œuvres exposées, dessins au crayon sur papier photo, sculptures en marbre de Carrare et images extraites du film performatif de dialogue entre l’artiste et le professeur Giacomo Rizzolatti. Les sculptures en marbre, des cerveaux humains associés à des objets, des insectes ou de fruits, réalisées par les artisans italiens à l’aide des techniques les plus actuelles reprennent les sujets des dessins conçus à Mexico en rapport avec les connexions scientifiques de la conversation filmée. On y retrouve les préoccupations habituelles de l’artiste, non sans humour, non sans dérives poétiques, non sans l’exploitation récurrente et la répétition sous forme de variations de l’image du siège de la pensée et de la créativité. Dans son texte, la critique Melina Rossi décrit Jan Fabre : “L’empereur de la perte, une sorte de Don Quichotte qui au travers des fourvoiements de son imagination réussit à créer une beauté originale, exprimée grâce à des métaphores limpides, déployée dans sa force créatrice d’images”. Quant à Bart Verschaffel, il cite Fabre : “J’aimerais retourner complètement mon corps pour voir ce qu’il y a à l’intérieur ou comment il réagit ou régit ma pensée”, avant de déclarer par rapport au travail de l’artiste : “La recherche expérimentale d’expériences corporelles extrêmes permet de dépasser la conscience ordinaire de tous les jours et de dégager de nouvelles images”. Ce à quoi s’atèle justement Fabre. (C.L.)

COURTESY GAL.PARIS BEIJING

Jan Fabre

COURTESY GAL. SCHUMM-BRAUSTEIN

La parution de la semaine

U Exposition galerie Daniel Templon, 13A rue Veydt, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 31 mai. www.danieltemplon.com

WAREGEM

UVerlatstraat 23-25 - 2000 Anvers 03 257 14 17 - www.timvanlaeregallery.com

UWesterlaan 17 - 8790 Waregem 056 62 94 10 - www.bepartlive.org

BORGERHOUT

ZEEBRUGGE

MG Art Zeno X Gallery Mark Manders. ‣ Jusqu’au 31·05. Du Landscape I. Oeuvres de Johan Boutelegier et Pierre Courtois. ‣ Du Me. au S. de 13 à 17h. 03·05 au 16·06. Du V. au L. de 11 à 13h UGodtsstraat 15 - 2140 Borgerhout et de 15 à 18h. 03 216 16 26 - www.zeno-x.com URederskaai 16 - 8380 Zeebrugge 0475 98 39 99 - www.mgart.be

FLANDRE ORIENTALE

GENT Stephane Simoens Contemporary Fine Art Tatjana Pieters Between the Lines. Oeuvres de Nelleke As it is. Oeuvres d’Anneke Eussen. Beltjens, Laurent Da Sylva, Raoul De ‣ Jusqu’au 04·05. Du Me. au D. de 14 Keyser, Torben Giehler, Philip Van Isac- à 18h ou sur rdv. ker et Frank Stella. ‣ Jusqu’au 25·05. Interpunction #7. Oeuvres de Daan UGolvenstraat 7 - 8300 Knokke Gielis. ‣ Jusqu’au 04·05. 050 67 75 90 - www.stephanesimoens.com

UBurggravenlaan - 9000 Gent 09 324 45 29 - www.tatjanapieters.com

KNOKKE-HEIST Maruani & Mercier Gallery Héroïnes & Just Like a Woman. Deux séries photographiques de Bettina Rheims. ‣ Jusqu’au 31·05. Les S. et D. de 11 à 18h30. UKustlaan 124-126 - 8300 Knokke-Heist 0475 31 97 49 - www.maruani-mercier.com

COURTESY MOT INERNATIONAL

KNOKKE

Christian Sorg – Peinture Paris – Galerie Schumm-Braustein Éminemment gestuelle, nerveuse, décidée et ferme, la peinture de l’artiste français (Paris, 1941) est abstraction dans le sens où, prenant appui sur une vision du réel, elle en extrait les forces vi­ ves à travers des interprétations et des variations totalement li­ bres graphiquement et chromatiquement, portant entre autres sur les figues. U Jusqu’au 28 mai. Galerie Schumm­Braustein, 9, rue de Montmorency, 75003 Paris. www.galerie­schummbraustein.com

Bruno Jakob – Peinture Paris – Galerie Samy Abraham L’artiste peint depuis trente ans à l’aide d’une palette sur laquelle on trouve essentiellement de l’eau claire, mais aussi tout ce qui ne laisse pas de trace, des climats, des ondes cérébrales, du vent. Il travaille encore comme un peintre, avec les mêmes outils et… de l’eau pure ! Ses œuvres sont des plaques sensibles. U Jusqu’au 17 mai. Galerie Samy Abraham, 43 rue Ramponeau, 75020 Paris. www.samyabraham.com

Wang Bing – Photographie Paris – Galerie Paris-Beijing Parallèlement à la rétrospective cinématographique de l’artiste chinois (1967) qui se tient au Centre Pompidou, la galerie pari­ sienne présente deux séries de photographies : “L’homme sans nom” (2013) et “Père et fils” (2014), séries dans lesquelles il mon­ tre un monde et une humanité en ruines, verso des images offi­ cielles. U Jusqu’au 7 juin. Galerie Paris­Beijing, 54, rue du Vertbois, 75003 Paris. www.galerieparisbeijing.com

Organisée par Emeline Jaret, l’exposition de l’artiste français (Nice, 1951 – Paris, 1995) portera sur une œuvre protéiforme, peu connue, “Philippe Thomas : AB (1978­1980)”, sous forme de la reconstitution de l’œuvre originale, en montrant les 41 feuillets du tapuscrit et en joignant des documents (Centre Pom­ pidou). U Jusqu’au 31 mai. Galerie Michèle Didier, 66 rue Notre­Dame de Nazareth, 75003 Paris. www.micheledidier.com

Angleterre COURTESY SPRÜTH MAGERS/A. GURSKY

Be-Part Tim Van Laere Gallery The Perfect Wave. Oeuvres de Nicolas Adrian Ghenie. Peintures. ‣ Jusqu’au Provost. ‣ Jusqu’au 11·05. Tous les jours de 11 à 17h. 10·05. Du Ma. au S. de 13 à 18h.

FLANDRE OCCIDENTALE

COURTESY GAL.M.DIDIER

heart ?” . 64 p., ill n/bl et coul, essais de Melina Rossi et Bart Verschaffel (fr, angl, nl), Galerie Daniel Templon Paris/Bruxelles.

France

Philippe Thomas – Édition Paris – Galerie Michèle Didier

U Jan Fabre, “Do not feel with our brain and think with our

UMuseumstraat 35 - 2000 Anvers 03 237 98 22 - www.nkgallery.be

9

Andreas Gursky – Photographie Londres – Sprüth Magers L’exposition des photos de l’artiste allemand (1955) se concentre sur un groupe de paysages importants de la fin des années 1980 au début des années 1990. Ces paysages offrent au spectateur l’expérience d’un endroit connu et évoquent à la fois une topo­ graphie, une structure, et une “perspective extraterrestre”. U Jusqu’au 14 juin. Sprüth Magers, 7A Grafton Street, W1S 4EJ Londres. www.spruethmagers.com

Stephen Willats – Dessin et collage Londres – Mot International Figure clé de l’art conceptuel depuis les années 1960, l’artiste (1943, Londres) travaille entre documentation et création sur l’architecture moderne. Ses dessins, aquarelles et collages de 1978 à 2005, explorent aussi les architectures de logement social et tissent des informations relationnelles. U Jusqu’au 17 mai. Mot International, 72 New Bond Street, W1S 1RR Londres. www.motinternational.com

Contact Agenda Culturel Tél.: 02.211.27.23 Email : agenda@lalibre.be

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


10

Adjugé!

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

HERGÉ MOULINSART 2014

l Résultats

Gros prix à Bruxelles disait Claudine de Partz en charge de la communi­ cation de la salle. Deux œuvres sortirent du sérail en affichant de scores très enviables. Il s’agissait de deux feuilles signées par Hergé et par Franquin, évoquées ici na­ guère. Elles ont été attribuées respectivement à 76 702 € et à 56 322 € ! (adjugés à 60 000 et 44 000 € frais non compris). La première était un strip de Tintin de l’épisode “L’Etoile mystérieuse”, publié dans le journal “Le Soir” du 21 mai 1942, où le capitaine Haddock, le professeur Calys et Tintin s’expriment à tour de rôle dans une mise en scène très cinématographique. La deuxième est une planche à l’encre de Chine publiée dans le journal Spirou du 8 février 1989.

h En attendant une autre vente à Paris en mai, la BD à Bruxelles se défend parfaitement bien. Ce fut le cas le week­end dernier chez Partz. LORS DE LA VENTE chez “Banque Dessinée”, orga­ nisée par Arnaud de Partz et ses associés, on aura vu dans un catalogue cartonné absolument magni­ fique, une suite considérable de lots intéressants et importants. La foule se pressait dans la salle nous

2000 €

Cette lampe de type “Bouillotte” illuminant par trois bou­ gies portées par des bras feuillagés à palmettes était à pren­ dre en cette toute fin d’avril à la Galerie Mo­ derne, rue Caroly, à Ixel­ les. Elle pos­ sédait un pied denticulé à frises perlées. Et comme tou­ jours elle disposait d’un abat­jour en tôle émaillée. Le bronze finement ciselé était doré au mercure. Cet objet haut de 68 cm a été vendu contre 650 €, plus frais.

650€

Lesage

TAJAN

A la Galerie moderne à Ixelles, ces 29 et 30 avril, on a proposé plusieurs lots de pièces d’or venant sûrement d’un même fonds. S’y trouvait un ensemble de “souverains d’or” du début du règne d’Elisabeth d’Angleterre, vers 1958. Ils sont tous partis entre 1800 et 2000 €.

Bouillotte

LEMERCINIER

LEMERCINIER

Souverains d’or

Parmi les autres résultats obtenus à l’Hôtel de Vente des Casernes, on peut signaler une planche de Black et Mortimer (Jacobs) attribuée à 19 000 € et également un tirage de tête des “Bijoux de la Castafiore” qui a trouvé amateur à 17 000 €. De nombreux albums ont aussi atteint des prix im­ portants à l’instar des 8 500 € donnés pour une édition noir et blanc de “Tintin au Congo” dans une édition de 1941. Un même montant a été en­ registré pour une édition originale en couleurs cette fois et datant de 1943 de “L’Oreille cassée. Il fallait encore aligner 7 000 € pour “Le Crabe aux pinces d’or” (édition de 1941), de même que pour “Les 7 boules de cristal” (1941) et enfin pour une édition originale de “Tintin au pays des Soviets”

Auguste Lesage (1876­1954) est né dans le Pas­de­Ca­ lais et fut un des mentors de l’Art brut en France. Ses œuvres sont rares sur le marché et en plus elles sont sou­ vent très grandes. Celle présentée chez Tajan le 10 avril dernier, af­ fichait 300 x 200 cm. Il s’agissait de “L’Enigme des Siècles”, composée en 1929. Cette huile sur toile était annoncée entre 50000 et 80000 €. Elle a été vendue à 373800 €, du ja­ mais vu pour ce peintre. Lesage était mineur de fond. Il le resta jusque dans les années 1920. Il était un défenseur du spiritisme.

373800€

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Adjugé!

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

11

parue dans le “Petit Vingtième”. Et s’il fallait se convaincre de la maîtrise des dessi­ nateurs de BD, une superbe peinture à l’huile de Hubinon inspirée par le style des surréalistes et de Magritte “L’Oiseau et ses Ombres” a triplé son esti­ mation en faisant grimper les enchères à 7 500 €. Un beau résultat presque identique est venu cou­ ronner une autre peinture à l’huile représentant une “Jeune Fille dénudée” signée Cuvelier; estimée entre 1 500 et 1 800 €, elle a été acquise à 6 000 €, frais compris. Au total, cette trente­cinquième vente de la salle bruxelloise a réalisé un chiffre d’af­ faires hors frais de plus de 700 000 € ! Plus de 80 % des lots changèrent de mains. Ph. Fy.

BESCH

Lors des ventes cannoises de l’étude Besch à la fin des vacances de Pâques, il y avait à prendre cette vue du “Boule­ vard des Batignolles”, peinte par Mau­ rice Utrillo en 1924 sur une toile de 49 x 59 cm. Le lot a été vendu à 150600 €, frais compris. Les toiles de Hans Har­ tung, (publiées naguère en ces pages), sont parties à 53 000 €, 69 000 € et 37650 €.

150600 €

Cette planche à l’encre de Chine publiée dans le journal Spirou du 8 février 1989 a été adjugée à 56322 €.

Le Nid LEMERCINIER

Utrillo

PARTZ

Ce strip de Tintin de l’épisode “L’Etoile mystérieuse” paru en 1942 est monté à 76702 € avec les frais, chez Banque dessinée à Etterbeek.

Le marché de l’art n’est pas fait que de chiffres ronflants et inimaginables. On peut s’y faire plaisir et dans les salles de ventes, comme chez les antiquai­ res d’ailleurs, on peut trouver des choses à très bon compte, comme ce “Nid” de Piet Van En­ gelen (1863­1924). La toile de 27 x 32 cm était peinte dans la fibre traditionnelle du XIXe siè­ cle, par un artiste peu connu de chez nous. Il ne fallut que 260 € (plus frais comme pour les deux autres adjugés de cette salle), pour em­ porter ce petit lot bien encadré qui animera jo­ liment une cimaise privée.

260 €

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


12

Le marché

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

l Evénement

Les œuvres d’Hergé vont sans doute atteindre des sommets à Paris à la fin mai chez Artcurial. Cette feuille de 1937 est annoncée à 700000 €, minimum.

HERGÉ MOULINSART 2014

Lourdes planches chez Artcurial

h Les 24 et 25 mai la salle de ventes des Champs­Elysées va taper fort avec une vente de BD qu’elle annonce comme étant sa plus importante depuis sa création en 2002. APRÈS L’IMPORTANTE vente de début avril dans les salles de Christie’s à Paris, voici que la capitale française fait encore parler d’elle. Cette fois c’est Artcurial qui tiendra la bride en espérant dépasser la salle franco­an­ glaise par la corde. Il n’y a que Bruxelles pour leur faire un peu de concurrence, mais il semble quand même que les meilleurs lots, parfois issus de notre royaume, passent de l’autre côté du Quiévrain. Heureusement pour notre marché que nous avons la salle des Casernes à Etterbeek (Banque Dessinée), puis bientôt une grosse vente à la Galerie Moderne à la fin mai, et les quelques ventes du Sablon organisées par l’étude Millon. Chez Artcurial, plus de mille lots seront offerts aux amateurs et l’on espère bien sûr obtenir des prix écla­

tants car plusieurs lots sont de grande envergure, comme on en vit passer lors des ventes organisées à Na­ mur chez Rops. Le premier jour, 24 mai, sera totalement consacré à l’univers d’Hergé, comme pour bien marquer l’impor­ tance du jeune journaliste sur le monde des petites ca­ ses. Personne n’en doutait ceci dit. Notons que tous les prix sont affichés au catalogue en euros et en dollars américains. Le second jour sera constitué d’une grande diversité de maîtres depuis les années ‘40 jusqu’à nos jours ou presque. Pour ce qui concerne Hergé, le lot phare sera sans doute le dessin préparatoire à l’encre de Chine des pa­ ges de gardes (2e et 3e de couverture), remplies de près de quarante dessins de Tintin et Milou présentés dans des situations bien connues et faisant référence à un grand nombre d’albums. Il y a même, ô rareté absolue, un dessin de nos héros dans le Grand Nord, ce qui ne fut jamais traduit en volume. La feuille présentée ici date de 1937 et est estimée entre 700000 et 900000€. La firme française espère faire aussi bien qu’avec la planche qui servit de couverture pour “Tintin en Amé­ rique”, vendue en 2012 à 1300000 €. On trouvera ensuite le dessin en noir et blanc de la

couverture de “L’Ile noire”, parue en 1942. Cette com­ position de 51 x 35 cm est annoncée entre 600000 et 800000 €. Un autre dessin du même sujet, mis en cou­ leur cette fois, est évalué entre 70000 et 90000 €. Pour le projet de la planche 38 de “Tintin au Tibet”, la valeur affichée varie de 150000 à 180000 €. On verra ce que les amateurs en feront. Enfin, pour un volume de “Tin­ tin au Congo” presque à l’état de neuf, il faudra assu­ mer entre 80000 et 100000 €. La folie Hergé s’accom­ pagne bien sûr de quantité d’objets et de dérivés dont une maquette de la fusée construite en 1992 pour l’Ex­ position universelle de Séville (30000 à 50000 € se­ raient bienvenus). Pour la seconde journée, où il y aura 500 lots, Hugo Pratt va sans doute faire merveille. On proposera de lui pas moins de vingt­cinq planches dans un portfolio consacré à l’album “Et in Helvetia Corto”. Chaque feuille mesure 36 x 48 cm. Elles sont tracées à l’aqua­ relle et à l’encre de Chine. Il faudra aligner entre 600000 et 700000 € pour s’en aller avec ce lot très rare. Ph. Fy. U Expo à Bruxelles du 5 au 9 mai, avenue Franklin Roosevelt, de 11h à 18h.

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

13

l Analyse

Un brin d’Histoire h Les Ferraton ont trouvé quelques livres rares pour meubler leur vente de début mai. Petit florilège. En voici donc un (de concentré), qui es­ sayera en toute subjectivité de vous donner envie d’aller jeter deux yeux sur les étagères et les tables d’une disper­ sion fixée le 10 mai et que l’on pourra visiter à partir du 3 mai. Dès le n°5 il y aura de quoi se faire plaisir pour presque rien. En effet s’y trouve logé le volume du cardinal Benti­ voglio, qui y relate ses mémoires, avec une évocation des guerres arrivées en Flandre à l’occasion de l’entreprise des Provinces­Unies sur la ville et la cita­ delle de Juliers, et la négotiation de la trêve conclue à Anvers. “Où l’on voit les FERRATON

PLUS DE SIX CENTAINES de volumes et lots seront à acheter chez Alain Ferra­ ton, le libraire bien connu de la chaus­ sée de Charleroi à Saint­Gilles (au 162), un peu plus haut que la salle de ventes des Saint­Cyr. Ici point d’espace gran­ diose ni de luxe, mais de la modestie et un sens de la tradition qui fait que le temps ne semble pas s’arrêter sur un es­ pace immuable, pas plus que sur les maîtres de maison d’ailleurs. La vacation renferme des choses pas­ sionnantes comme toujours chez les li­ braires, où qu’ils se trouvent. Le tout c’est d’être attentif et donc concentré.

Cette gravure montrant un épisode du siège d’Ostende, témoigne de l’importance des troupes engagées. L’Espagne vaincra la Hollande et les protestants devront fuir leur ultime bastion. Le lot est annoncé à 400 €. Le lot 28 est annoncé entre 400 et 500 € et il concerne le fameux siège d’Ostende en 1601. La relation de cet événement historique est due à Henry Haestens qui évoque une “Nouvelle Troye ou Memorable histoire du Siege d’Ostende le plus signalé qu’on ait veu en l’Europe”. Le conflit sur place dura de juin 1601 à septembre 1604, à quoi il faut ajouter le siège de Nieuport. C’est un épisode de la Guerre de Quatre­vingt ans où l’Espagne battra les Province­ Unies. Le catalogue évoque 4000 morts espagnols pour cette longue période, ce qui semble impossible. Cela est un chif­ fre journalier commun alors. La prise d’Ostende signifiait la fin d’une pré­ sence protestant dans les Pays­Bas espa­ gnols. 250000 personnes s’en allèrent du coup vers des pays plus accueillants aux réformés. Le volume fut publié chez Elzevier à Leyde en 1615. Ph. Fy. U Infos : 02.538.69.17 ou www.ferraton.be

FERRATON

plus mémorables évenemens arrivez dans plusieurs cours de l’Europe sous les pontifi­ cats de Clement VIII. de Paul V de Gregoire XV et d’Urbain VIII.” Le volume a été tra­ duit de l’italien en français, par l’abbé de Veyrac. Il a été publié à Paris, chez André Cailleau, en 1713. Comme le dit le libraire, “ces mémoires sont fort inté­ ressants pour l’histoire des Cours de Flan­ dre et de France au 17e s., où le cardinal Guido Bentivoglio (1577­1644) fut l’en­ voyé des papes Clément VIII, Paul V et Ur­ bain VIII. Louis XIII qui l’appréciait beau­ coup le chargea de représenter les intérêts de la France à Rome”. Pour tout ça, il ne faudrait guère plus de 30 à 60 €. Un peu plus loin se trouve le volume de Pierre­Joseph Buc’hoz qui évoque en 1776 les plus beaux jardins de la Chine et de l’Europe. On ne présente ici que le volume concernant la Chine dans un grand in­folio dont les cent planches gravées devraient permettre un change­ ment de propriétaire pour une somme avoisinant les 6000 à 8000 €.

Il faudra 6000 à 8000 € pour emporter un volume consacré aux plus beaux jardins de Chine, paru en 1776. Il contient cent planches en couleurs.

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


14

Le marché

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

l Orfèvrerie

l Analyse

Les Belges “évermeillent” Paris

Chasse aux ta à Vienne h Dorotheum vient d’achever un mois d’avril chargé de nombreuses ventes. Cela avait commencé avec les tableaux anciens.

h La vente d’argenterie chez Sotheby’s le 13 mai fait ressortir quelques très bons lots belges.

SOTHEBY’S

IL Y A COMME UN FRÉMISSEMENT dans le monde de l’orfèvrerie belge depuis moins d’un an. Alors que les salles de ventes ne mon­ traient plus rien depuis la crise de 2008, il y a à Pa­ ris, Londres, Amster­ dam et dans nos sal­ les nationales, une présence renforcée de nos orfèvres an­ ciens, d’avant 1850. Les prix ne sont pas nécessairement à la hausse mais le seul fait d’une présence régulière a de quoi satisfaire. On pou­ vait se poser des questions sur l’existence même d’un marché belge de l’argente­ rie à travers les salles. Quelques marchands entre Bruxelles, Liège et Hasselt, montraient que le segment pos­ sédait encore ces “afficionados”. Mais on pouvait croire à une panne de géné­ ration, avec l’efface­ ment des anciens, lé­ gitime, et le désintérêt des jeunes, aussi in­ quiétant qu’affligeant. Or, les lignes bougent. Peut­être sont­ce les an­ ciens qui vendent. Et si les jeunes achètent, ils ont bien raison car les prix sont très attractifs et très loin de ce que l’on de­ mandait il y a vingt ans. Nous parlons ici Cafetière liégeoise de style Louis XV. pour l’argenterie des anciens Pays­Bas du Sud et de la Principauté de Liège. Mais cela vaut pour des villes de provinces allemandes ou françaises et dans ces dernières, il y a de très bonnes affaires à prendre dans les ateliers de Douai, Lille et de l’en­ semble du nord hexagonal. Paris, Strasbourg et Toulouse restent plus oné­ reuses. Pour ce qui concerne les petits Belges, les choses débuteront avec… Maes­ tricht, ville sœur de Liège évidemment et dont on verra une assiette vo­ lante de 1726 annoncée entre 3000 et 4000 € (lot 128). Puis arriveront deux cafetières liégeoises. La première date de 1784 et est encore totale­ ment Louis XV. Elle est de F.­T. Winant et est évaluée entre 5000 et 7000 €. Elle mesure 24 cm de haut tandis que la cafetière suivante de l’orfèvre Hen­ rotay datant de 1787, elle aussi tardive en style, monte jusqu’à 31,5 cm. L’évaluation est de la même eau. Pour 7000 à 10000 €, on pourrait partir avec une grande chocolatière de 34 cm de haut, façonnée par l’orfèvre bruxellois Hubertus Becker, qui a poinçonné l’objet en 1767. Voilà de quoi vous mettre l’eau à la bouche car il y a d’autres choses fort intéressantes. Ph.Fy. U Infos : www.sothebys.com

LA SALLE DE VENTES la plus impor­ tante d’Europe centrale se trouve à Vienne et est la lointaine héritière du mont­de­piété du XVIIIe siècle. Les ven­ tes s’y succèdent par vagues régulières quatre fois par an et ce mois d’avril fut riche de choses éclectiques de belle fac­ ture. Cela débuta avec des peintres du monde germanique de la fin de l’épo­ que gothique à l’instar de ce très beau cavalier qui n’était autre que saint Georges terrassant le dragon, peint par un maître autrichien non identifié vers 1480­1500. Le panneau de 77 x 56 cm provenait d’une collection belge, puis d’une autre collection d’Autriche et était annoncé entre 20000 et 25000 €. Il en vint, frais compris pas moins de 55200 €. Un ange agenouillé (élément d’un dyptique de l’Annonciation sûre­ ment), issu d’un atelier toscan vers 1450 et des pinceaux d’un suiveur de Fra Angelico, peint sur un fond d’or sur un panneau de 64 x 44 cm, vécu le même genre de sort favorable. On at­ tendait entre 40 000 et 60 000 €. Le marteau tomba sans peine à 91800 €. Par contre on ne donna que l’estimation basse, et encore, grâce aux frais, pour une charmante corbeille de fleurs don­ née avec certitude à Jan Breughel II (1601­1678), que l’on escomptait entre 60000 et 80000 €; l’enchère finale fut de 57255 €. Il s’agissait d’une huile sur panneau de 48 x 62 cm. L’une des meilleures enchères entre estimations et produit final s’est placée sur un portrait d’homme de 3/4, censée être l’effigie du sieur Barbaro, vénitien, donnée d’une main de la Cité des Doges, sans oser écrire le nom de Titien, ce qui avait été proposé par des historiens d’art célèbres dans les années ‘30, comme le fit A. Venturi. Il s’agissait d’une huile sur toile de 140 x 110 cm, annoncée entre 40000 et 60000 €. Il y a eu ici une bataille de mains levées qui font croire désormais que la toile serait bien du génie vénitien susmentionné. Le marteau chut à 146700 €. L’enchère la plus forte, menant à vingt millions d’anciens francs quand même (503030 €), fut obtenue sur une toile fi­ gurant la “Sante Famille avec sainte Anne et saint Jean­Baptiste”, dans un intérieur. La toile de 221 x 152 cm, en­ cadrée, était annoncée comme de l’en­ tourage de Pierre­Paul Rubens. Des his­ toriens anciens donnaient jadis la com­ position à Rubens lui­même, et d’autres

encore à Rubens et son atelier. Ce sont là des gradations d’authenticité qui in­ fluent fortement sur la valeur. Cette compotion est sans doute une copie d’un tableau original du maître anver­ sois. Celui­ci avait obtenu une com­ mande vers 1615­1620, de l’archiduc Albert pour l’une des chapelles du châ­ teau de la Vure (Tervuren) ou du palais du Coudenberg. Il y avait alors un pen­ dant : “Le retour de la fuite en Egypte”. Ce dernier tableau se trouve à Hartford au Wadworth Atheneum. Le tableau original qui nous intéresse est perdu mais cette œuvre­ci qui fut un temps à Tervuren, s’est retrouvée au début du XVIIIe siècle à Blenheim chez les Chur­

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 2 AU 8 MAI 2014 ARTS LIBRE

15

l Foire Art contemporain

Triplé new­yorkais

bleaux

h L’anglaise Frieze s’installe à la

Cette “Sainte Famille” de l’atelier de Rubens a fait 503030 € chez Dorotheum à Vienne le 9 avril dernier.

DR

Randall’s Island (Manhattan – NY) et huit enseignes belges en seront.

DOROTHEUM

“Desperate”, une sculpture de Jack Pierson exposée à la Frieze NY par la galerie bruxelloise Xavier Hufkens.

chill. Et ce jusqu’en 1886 où il fut vendu chez Christie’s. De mains en mains on le retrouva à la Banque espagnole de Cré­ dit, peut­être depuis 1951 et certaine­ ment jusqu’en 2013. Il est ceci dit cu­ rieux de donner à cet “atelier de Ru­ bens” un historique complet du lot, comme s’il sortait tout droit des collec­ tions impériales et royales d’Autriche­ Espagne et qu’il s’agissait donc de l’ori­ ginal. Et il n’est pas imaginable qu’une telle commande ne soit pas totalement autographe vu ses emplacements origi­ nels probables. S’il s’était agi d’un origi­ nal, il eu fallut au moins ajouter un zéro à l’enchère finale. Ph. Fy.

3E ÉDITION DE LA JEUNE FOIRE new­yorkaise Frieze en provenance de Londres. Installé un peu à l’écart sur la Randall’s Island, elle s’est forgée en peu de temps une place distinctive par rapport à la centenaire Armory Show. Elle annonce cette an­ née la participation de 190 galeries parmi lesquel­ les on compte quelques belles pointures interna­ tionales, de Perrotin (installé aussi à NY) à Lisson, de Lambert (qui a quitté NY) à White Cube, de Sprüth Magers à Mennours… Les galeries améri­ caines, parmi lesquelles Gagosian, Marian Good­ man et David Zwirner, seront les mieux représen­ tées. Malgré le coup très élevé d’une participation pour une galerie européenne et la difficulté de s’implanter dans le marché américain si l’on ne dispose pas d’artistes reconnus sur place, sept ga­ leries installées à Bruxelles ont décidé d’effectuer le déplacement. On y joindra la Gladstone dont le siège principal se situe à New York et qui défend essentiellement des artistes d’outre Atlantique. Les galeries qui s’y rendent travaillent générale­ ment avec plusieurs artistes américains ainsi qu’avec des artistes de forte réputation internatio­ nale. C’est le créneau de la foire. Almine Rech (Bruxelles/Paris) y sera entre autres avec Joe Bra­ dley, Rodolphe Janssen avec Davide Balula et autres, Xavier Hufkens peut compter sur Sterling Ruby et Houseago tout en annonçant Thierry De Cordier. Greta Meert est en pays connu avec les Baldessari, LeWitt, Judd, Mangold… et Dépen­ dance travaille surtout avec des artistes anglo­ saxons. Zeno X est le plus belge d’entre tous et il aura en commun avec un David Zwirner des artis­ tes comme Borreman, Tuymans et Raoul De Key­ ser qui effectue une percée remarquée. Ann Vero­ nica Janssens est aussi chez Mennour, avec Michel François, et chez Air de Paris, alors que Geert Goi­ ris sera chez Art Concept. Ajoutons que l’améri­ caine Broadway 1602 sera présente avec des Evelyne Axell, une artiste belge pionnière du pop européen et féminin, en pleine reconnaissance (enfin !) puisque François Pinault vient d’acquérir, à New York, quatre peintures, exposées en ce mo­ ment à Florence. Deux autres foires plus modestes mais bien re­ connues se déroulent conjointement à NY, La Pulse et la Cutlog NY. Aucune galerie belge n’y sera présente. C.L. U Frieze NY 2014. Du 9 au 12 mai. De 11h à 19h. 20 Randall’s Island, Manhattan, New York.

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.

Supplément Arts Libre - 02 mai 2014  

Supplément Arts Libre - 02 mai 2014