Page 1

ÉDITION SPÉCIALE

SPÉCIAL MODE TANIA GARBARSKI POUR L’AMOUR DES SIENS

INSPIRATION

SIXTIES - EIGHTIES - NINETIES CULTURE BRIGITTE CAMILLE LELLOUCHE THOMAS ENHCO

Entre Paris lumière et Bruxelles ma belle

STYLISME VALÉRIE BARKOWSKI

L’actrice belge fourmille de projets mais adore se ressourcer en famille au Mima qui fait la part belle au Street Art.

PM_180913_mode.indd 1

11/09/18 18:38


DÊcouvrez notre nouvelle collection dans l’un des 46 magasins Mayerline ou chez Galeria Inno www.mayerline.be

ParisMatch_MAYW18_DEF2.indd 1 PM_180913_mode.indd 2

17/08/18 11/09/18 10:12 18:38


18 10:12

spécialModematch Accessoires à voir

Pour les accros de l’accessoirisation, une expo must-have ! Jusqu’au 10 octobre, Bozar devient le coffre à bijoux de la serial collectionneuse Solange Thierry. Elle y dévoile tous ceux qu’elle a portés et porte encore. Une collection unique en Europe, transgressive, drôle et sensuelle inspirée par 180 créateurs, artistes contemporains, designers, sculpteurs et joailliers. Entrée libre - www.bozar.be

Manchette à plumes,

Isabelle de Borchgrave.

TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR Par Philippe Fiévet

P

our l’automne qui se pointe déjà, on vous embarque hors du train-train quotidien, à bord du tram de la mode. Et c’est la pétillante comédienne belge Tania Garbarski qui en sera l’accompagnatrice inspirée, slave jusqu’au bout des ongles, décidément qu’il était beau mon guide ! C’est elle qui, aujourd’hui, enfile les rôles comme les perles sur un collier ou, plutôt, les bracelets rouges sur le poignet, vu le succès emporté par la série éponyme sur TF1. Mais voilà l’actrice déjà happée par les prochains tournages et on tentera de la suivre sur les rails d’une carrière qui tourne à plein régime.

tania Garbarski porte un pantalon Natan, T-Shirt Les Filles à Papa, chaussures Bettina Vermillon, bague Tiffany Paper Flowers

Première station, première tendance avec le retour des motifs à carreaux ; le temps des six coups n’est plus loin, John Wayne et Jessie James n’en croient pas leurs yeux de voir copier ces vestes qui, depuis la ruée vers l’or, en ont vu de toutes les couleurs. Avec des ruses de Sioux, les cowgirls entrent dans la danse, pas celle du scalp, mais des chemisiers cloutés et des sacs frangés à l’indienne, les santiags ne craignant pas de mordre la poussière.

LE COSTUME CONFO CHIC

Cet hiver, le style boyish s'affirme et joue sur la palette pastel. Pour la griffe italienne Maliparmi, le costume se porte large avec un veston croisé et un pantalon flare en velours côtelé. Un belle effet seventies renforcé par une blouse en soie aux imprimés bohèmes. En vente chez Come to Milan – 02 217 73 55 – cometomilan.be

De la panoplie Far-West aux amateurs de cornemuse, il n’y a qu’un fil, dans cet été indien où le tissu écossais signe aussi un retour en force, entre tartan et imprimés prince-de-galles. Mais l’exotisme gagne également du terrain avec des alliances de brun et de noir et des tons léopards qui participent crânement au tableau de chasse. Mélangez- les aux couleurs des années 80 et vous obtiendrez la parure idéale dans des teintes flashy et fluo qui feront ressembler ces dames à des lucioles ou mieux, à des bornes lumineuses, histoire de ne pas se prendre le tram en pleine figure ! Les femmes néons ont la cote et il paraît que leurs effets irisés s’inspirent des uniformes de chantier. Est-ce à dire que tous les stylistes de la planète se seraient donné le mot pour s’inspirer des travaux de Bruxelles où il n’y a pas que le temps qui s’est arrêté ?! Par souci de contradiction, il nous prend alors des envies de vitesse, non sans s’arrêter quelques stations plus loin, pour une rencontre malicieuse avec les Brigitte - Aurélie Saada et Sylvie Hoarou - avant de remettre le couvert en compagnie de Camille Lellouche dont l’humour hyperkinétique semble difficile à enrayer. Embarqué dans ces pages, ce n’est pas Max Mara, plus féministe que jamais, qui dira le contraire : les femmes gardent la ligne et rien ne les oblige à arrondir les angles. La preuve, sur scène, Camille n’arrondit plus rien du tout, même si dans le tram - terminus, tout le monde descend - le désir d’être belle reste, finalement, toujours aux commandes.

Cover : ©ganaëlle Glume. Ed. responsable: François le Hodey. Rédacteur en chef : Marc Deriez. Responsable éditorial : Jean-Pierre Tordeurs - Tel: +32 2 211 29 11. Publicité IPM Advertising : Michel Druart 02 211 29 10 - Dominique Flamand 02 211 31 55 - Liège : Laurence Thomsim 0471 636 701 Supplément promotionnel détachable et gratuit de Paris Match n°889 du 13 septembre 2018. Ne peut être vendu séparément.

parismatch.be

PM_180913_mode.indd 3

3

11/09/18 18:38


spécialmodematch / rencontre

Elle arrive de Paris, prend la pose dans l’un de ses endroits préférés à Bruxelles, le MiMa, se réapproprie Bruxelles le temps du WE, repart, passant d’une série à un tournage, attentive à la prochaine mise en scène de son compagnon de vie et de carrière, Charlie Dupont. Tania Gabarski a décidé qu’il était bien plus simple de sourire à la vie, elle vous le rendra bien. Par Gilda Benjamin

TANIA GARBARSKI

LA FAMILLE, CE BAGAGE DÉLICIEUX

U

n triomphe à Paris avec la pièce de Philippe Blasband 'Tuyauterie', une série 'Les bracelets rouges' qui a ému des millions de téléspectateurs sur TF1, une nouvelle série qui démarre sur M6 adaptée de la comédie 'Papa ou maman' et dont la saison 2 est déjà prévue, le tournage en octobre du nouveau film de Solange Cicurel après le succès de 'Faut pas lui dire', et du théâtre encore, avec son homme Charlie Dupont. Et du cinéma, encore, avec son papa Sam Garbarski…. L’air de rien, cela fait près de 25 ans que Tania Garbarski habite nos scènes et nos écrans, avec délicatesse, ténacité et un humour très slave, entre larmes et éclats. Le secret de sa longévité ? Le mari et les enfants d’abord !

4

Paris Match. Comment vivez-vous ces allers-retours Bruxelles/ Paris ? Tania Garbarski. Depuis le mois de mars, le rythme est devenu,

il est vrai, plus intensif. C’est un rythme à apprivoiser. Je dois bien avouer que jouer au théâtre à Paris a toujours été un rêve de petite fille. Et là où l’histoire est encore plus belle c’est que la toute première pièce que j’y ai vu enfant avec ma maman, 'Eurydice' de Jean Anouilh avec Sophie Marceau et Lambert Wilson, c’était au Théâtre de l’Oeuvre ! Nous cherchions le bon écrin parisien à même d’accueillir la nôtre. Et le Théâtre de l’Oeuvre est venu à nous. D’autant qu’il est tenu par François-Xavier Demaison, avec qui j’avais déjà tourné, ainsi que Charlie. Il est doux de vivre de si

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 4

11/09/18 18:38


©ganaëlle Glume

spécialModematch

Lily, 15 ans, va suivre un cursus en comédie musicale et la plus jeune Emma, 12 ans, qui veut devenir comédienne, intègre la 2e année au Cours Florent. Mais nous ne projetons pas de nous installer là-bas définitivement, nous nous sentons quand même très belges. C’est tellement bon quand on revient chez nous le week-end.

Quel est votre quartier préféré à Paris ?

Celui où je vis, Montmartre. Je l’aime parce qu’il y autant de touristes que de Parisiens, c’es un peu toujours les vacances, le stress ambiant de la capitale semble ne pas avoir de prise sur cette butte encantée.

Et à Bruxelles ?

La Forêt de Soignes et ici, le MiMa (Millennium Iconoclast Museum of Art). J’y viens très souvent en famille. J’aime le Bruxelles immuable et le Bruxelles qui bouge. Je suis de plus en plus fière d’être belge. L’éloignement me fait réaliser à quel point je vis dans un pays formidable.

Vous avez toujours vécu de ce métier, avec une carrière très riche à l’écran comme sur scène. Mais on a l’impression que les choses s’accélèrent.

J’ai toujours été fière de me dire que je pouvais, en effet, m’accomplir en tant que comédienne et en vivre. Éternelle optimiste, je n’ai jamais eu de plan de carrière, ce qui m’a permis de m’ouvrir à un maximum d’expériences et de ne pas attendre. Il n’y a rien de plus terrible qu’être tributaire du désir des autres. De ce fait, ma rencontre avec Charlie a été déterminante, on se sent toujours plus fort à deux, y compris pour créer. Mon film c’est celui qui défilera le jour où je ferai un bilan sur le chemin parcouru.

Le bonheur ensemble

Sur les toits de Bruxelles, Tania Garbarski sourit à cette rentrée palpitante. Sans pour autant négliger sa priorité : la famille.

Veste Les Filles à Papa, pantalon Dream Catcher, chaussures Bettina Vermillon, collier Tiffany Paper Flowers Platine et Diamants

Si la comédie vous va très bien, vous ne vous y cantonnez pas. Comment arriver à projeter une certaine gravité quand on est une femme aussi pétillante que vous ?

J’adore la comédie, faire rire les spectateurs dégage une énergie qui vous transporte, je me sens comme Wonder Woman ! Mais ce que j’aime regarder au cinéma ce sont les drames, mon côté slave ressort. La raison principale pour laquelle je fais ce métier est mon hypersensibilité. Je suis une véritable éponge, je pleure pour un rien, je ris. Il vaut mieux pour mon entourage que j’arrive à déverser ce trop plein d’émotions à travers mes personnages.

Le désir d’être comédienne est-il donc venu très tôt ? beaux petits rendez-vous de la vie. Le succès a été tel que nous avons prolongé jusqu’en juillet. Du coup, on a proposé à Charlie de participer à l’adaptation de la série 'Hard', au Théâtre de la Renaissance. Nous restons donc à Paris jusqu’à la fin de l’année et vivons une vraie aventure jusqu’au bout, les filles y sont scolarisées. Nous sommes une famille fusionnelle, pas question d’abandonner l’un de nous.

Y a-t-il une mécanique particulière à mettre en place ?

Je me partage entre les deux villes selon mes projets. Nos filles sont très sensibles aux métiers artistiques et le vivent depuis leur plus petite enfance. Nous avons tenu à leur offrir également de bonnes raisons de s’épanouir à Paris. Comme les pommes ne sont pas tombées loin de l’arbre, mon aînée

J’ai une photo de moi habillée en comtesse à un carnaval, à l’âge de 7 ou 8 ans. J’ai alors déclaré que je ferai un métier où je pourrais tout le temps me déguiser ! Un peu plus tard, je suis allée voir une pièce sur l’Exodus avec Laurent Capelluto enfant, devenu un de nos grands comédiens belges, et je suis rentrée en pleurant toutes les larmes de mon corps. Le lendemain, j’ai demandé à suivre des cours de théâtre. Les gens pensent souvent que je suis devenue comédienne du fait de mon papa, réalisateur. Or, à l’époque il ne l’était pas du tout, il travaillait dans la publicité. C’est moi qui lui ai présenté mes copains acteurs pour jouer dans son premier court-métrage ! Depuis, bien sûr, je fais partie de tous ses projets, nous sommes extrêmement complices. Je n’ai jamais écrit avec lui mais nous échangeons toujours nos sentiments quant au travail de l’autre. J’ai besoin de son avis et lui du mien. Nous venons d’ailleurs de déposer

parismatch.be

PM_180913_mode.indd 5

5

11/09/18 18:38


spécialmodematch

“Je puise un maximum de richesse et de bonheur dans ma vie de maman”

maternité tout en savourant le fait d’être maman. Ça en dit long sur sa vision de la féminité harmonieuse. Elle m’a aussi appris à être une femme indépendante.

Êtes-vous une accro de la mode ?

Ouh là là, oui ! Mais en prenant un peu d’âge, j’ai appris à choisir mes vêtements et à opter pour quelques belles pièces qui vont durer et des belles matières. J’adore changer de look, passer d’une allure très rock à une autre plus romantique. J’ai l’habitude, en voyage, de toujours m’intéresser aux stylistes locaux et de ramener un vêtement qu’on ne trouvera peut-être pas ailleurs.

un nouveau projet de film, un drame très fort où Charlie et moi tenons les rôles principaux.

Vous allez retrouver la réalisatrice belge Solange Cicurel ? La fidélité est-elle rassurante dans ce métier ?

Le message intégré dans un projet peutil influencer votre choix ? Tourner dans une série comme 'Les Bracelets rouges', qui traite du sujet tabou de la maladie chez des ados, n’est pas anodin.

J’étais très fière d’en faire partie et d’autant plus ravie de retrouver le réalisateur Nicolas Cuche avec qui j’avais tourné 'La chance de ma vie' avec Virginie Efira et François-Xavier Demaison. Quand on a la chance de pouvoir lier métier et engagement, je ne rate pas l’occasion. La notoriété sert aussi à ça : porter des messages qui peuvent faire avancer le monde.

CASUAL CHIC, ROCK ÉLECTRIQUE

Tania Garbarski est passionnée de mode et de beauté. Son modèle de féminité ? Sa maman. Pull Alysi, pantalon Peter Hahn, chaussure Bettina Vermillon, boucles

d'oreilles Tiffany Paper Flower Platine et Diamants

D’UNE GÉNÉRATION À L’AUTRE Que faites-vous quand vous ne sautez d’un train à l’autre ?

Je lis beaucoup de théâtre. Une façon de me ressourcer tout en ayant toujours une petite envie de rôle à découvrir. Je regarde beaucoup de séries. Mais je puise un maximum de richesse et de bonheur dans ma vie de maman. J’aime passer du temps avec mes filles, j’aime leur univers, elles m’inspirent énormément. J’ai aimé tous les âges de leur vie.

D’où tenez-vous cette féminité assumée avec tant d’allégresse et d’élégance ?

Ma maman est très femme, elle est magnifique ! Elle vieillit tellement bien. Je l’ai toujours vue entourée de produits de beauté, très coquette. Elle m’a appris à prendre soin de moi et m’a fait un présent inestimable comme cadeau de mariage : un an de babysitting ! Elle m’a offert de très vite récupérer ma vie de femme et d’amoureuse après ma

LA COMÉDIE LUI VA SI BIEN

« Faire rire les spectateurs dégage une énergie qui vous transporte ! ». Sweat Les Filles

à Papa, Pantalon Peter Hahn, chaussures I love Shoes by Sarenza, boucles et bagues Tiffany

© Nathalie Gabay

J’avoue qu’être dirigée par une femme est un immense plaisir et Solange est à la fois brillante et bienveillante. J’ai besoin d’une direction d’acteur aiguisée mais dans l’émulation et le partage et surtout pas dans la violence. On peut souffrir sur un tournage difficile mais on le fait tous ensemble, dans le même bateau. Devant un réalisateur ou un metteur en scène qui pense qu’il doit malmener les acteurs pour en tirer le meilleur, et cela m’est arrivé, je deviens parano. Chez Solange Cicurel, j’aime le regard qu’elle porte sur les femmes, on en a besoin dans le cinéma. Cette fois, je joue la sœur d’Elsa Zylberstein dans 'Adorables', une maman proche du burn-out. Une comédie tendre et sans pitié. En fait, je suis un bon petit soldat, j’adore être la pâte à modeler de quelqu’un mais si je n’y mets pas un peu du mien, je n’arrive pas à pétrir la matière pour mieux m’approprier le personnage. Il faut que je puisse émettre mes idées, rebondir, échanger.

Remerciements : Le Mima, Quai du Hainaut 39-41, 1080 Bruxelles - www.mimamuseum.eu. Make Up : Pierre Baudoux pour Annayake Coiffure : Hugo pour Dessange Paris, avenue Louise, 184, 1050 Bruxelles. La collection Peter Hahn est à découvrir sur www.peterhahn.be/fr

6

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 6

14/09/18 09:23

Natan-p


Š Nathalie Gabay

Kanal - Centre Pompidou June 19th 2018 | @natancouture

Natan-pub-AW18-ParisMatch.indd 1 PM_180913_mode.indd 7

19/07/18 11/09/18 16:41 18:38


spécialmodematch /agenda THÉÂTRE ROYAL DES GALERIES

Miroir déformant Il est beau, riche, raffiné mais… il pense 'différemment'. 'L’Heureux Elu' nous dépeint des quadras bien établis, des bobos dans l’univers de notre époque. Charline y évolue comme fiancée heureuse d’épouser l’homme de sa vie. Son entourage est surpris : que faire devant ce choix déroutant, cet élu si particulier ? Cette nouvelle pépite est signée Eric Assous, qualifié de Marivaux du XXIe siècle, un auteur jamais lisse ni moralement correct : « Je cherche à ce que mes comédies soient un peu dérangeantes, qu’elles frôlent le scabreux, qu’elles touchent aux tabous. Mes personnages sont imparfaits, médiocres. C’est pour cela qu’ils sont drôles », confie-t-il. Un plongeon entre satire et vaudeville, rires et réflexions sur le politiquement correct.

Du 12 septembre au 7 octobre - Théâtre Royal des Galeries -32, Galerie du Roi - 1000 Bruxelles - 02 512 04 07 - www.trg.be

ZOOM RENTRÉE

Rires et réflexions annoncent l’été indien. Les programmes déboulent sur le ton de la critique humoristique, mise en scène avec talent. La culture se bat pour subsister. Les 22 et 23 septembre, soyez aux côtés d’un grand nombre d’artistes pour sauver Le Magic Land Théâtre !

HUMOUR

Bibot, façon chic Notre comique belge favorite donne à chacun de ses spectacles une vraie leçon aux jeunes générations. De retour avec un deuxième stand up, 'Bibot Distinguée', elle émerge, drôle, intelligente et émouvante. La Laurence, sur la thématique de la distinction devient une femme avec un chien fou n’hésitant pas à lever la patte sur tout ce qui les frôle. La voici avec ses manières d’aristo et de saillies de conducteur de poids lourds, maniant avec dextérité l’art consommé du décalage entre l’élégance de l’emballage et la crudité du propos. Irrésistible, comme toujours !

Par Claude Muyls

ATELIER JEAN VILAR

Madeleine de Proust A ne pas rater, la version théâtrale de l’auteure américaine Kathrine Kressmann Taylor, 'Les Poissons vert pâle'. Son écriture délicate, ciselée, nous décrit la force des rapports enfants-parents et hommesfemmes dans les années 50. Ricky, héros de la pièce plonge dans l’univers de son enfance, le temps de l’insouciance et du regard admiratif sur ses parents. Un banal repas dominical le marquera et scellera à jamais la fracture avec un père auquel il ne voudra jamais ressembler. Ce tyran soucieux que ses fils deviennent 'des hommes'. Un moment à la fois touchant et troublant.

12 Sept - 20 Oct - Théâtre de la Toison d'Or - Galeries de la Toison d'Or, 396-398 – Bruxelles – 02 510 0 510 www.ttotheatre.be

Du 18 septembre au 6 octobre - Théâtre Blocry Place de l’Hocaille Louvain-la-Neuve -0800 25 325 - www.atjv.be

LE CALICLUB

Cœur à cœur Voir Eric Boschman dans un registre inhabituel reste un délice, non pas gastronomique mais intimiste. Notre volubile confrère libère sa part de féminité et se raconte avec tendresse, humour, autodérision et vérité. Il apparaît tel un Casanova actuel, un amoureux de l’amour, un passionné, un dépendant affectif et fier de l’être… Il est accompagné sur les planches par la chanteuse Isabelle Desprechins et le pianiste Charles Loos. Le résultat ? Du pur Boschman dans un décor teinté de mélodies du répertoire français ou de chansons inédites. 1er, 18 et 19 octobre à 21h - Caliclub - 234 Grote Baan Drogenbos - 02 377 52 88 - www.caliclub.be

8

THÉÂTRE SAINT-MICHEL

Help Amoureux de la culture et des théâtres, soyez présents lors d’un week-end de soutien au Magic Land Théâtre, privé de ses subsides de la Fédération Wallonie - Bruxelles. Des artistes engagés se réunissent en grand nombre : Zidani et Philippe Geluck, Virginie Hocq, Richard Ruben, Carlos Vaquera, Elliot, Danvoye, Jean-Luc Fonck, Francis Lalanne pour un cabaret exceptionnel, présenté par Jean-Louis Lahaye et Maria Del Rio. Cette recette extraordinaire lui permettra de tenir jusqu’à la fin de la saison. Pour votre bonne humeur ! 22 et 23 septembre – Théâtre Saint-Michel Rue Père Eudore Devroye, 2 - 1040 Bruxelles www.theatresaintmichel.be - 02 737 04 40

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 8

11/09/18 18:38

2018-09-


YVES DOOMS www.yvesdooms.com Rue Jean Stas 21 - 1060 Bruxelles - Tél/Fax : 02:537.13.32

2018-09-13_yves dooms 223x288 PM_180913_mode.indd 9 PM 130918.indd 1

11/09/2018 15:41:00 11/09/18 18:38


spécialmodematch / musique

© SF

Tout lui va : les envolées du classique comme le souffle impertinent du jazz. À bientôt 30 ans, Thomas Enhco n’a pas envie de choisir et se produit sur les scènes du monde avec une belle gourmandise. Digne descendant d’une famille illustre, il s’apprête à revisiter Brahms sur un tempo de son cru. Par Gilda Benjamin

THOMAS ENHCO :

B

IMPROVISATION LIBRE

on sang ne saurait mentir : fils de la soprano Caroline Casadesus, petit-fils de l’immense chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, frère du trompettiste David Enhco et beau-fils de Didier Lockwood qui l’a immergé dans le jazz dès son enfance, Thomas a choisi la musique comme une évidence mais en traçant sa propre route. Révélation jazz aux Victoires de la musique en 2013, entre autres récompenses, sa venue à Flagey lors d’un WE Brahms très attendu va enflammer un public qu’il connaît bien pour venir régulièrement se produire au festival Musiq 3 et sur les scènes jazz flamandes. Son nouvel album sortira en novembre.

Paris Match. Comment improviser sur une

musique telle que celle de Brahms ? Thomas Enhco. Je me suis toujours amusé,

dès l’adolescence, à improviser sur des thèmes de musique classique et j’ai eu la chance de grandir avec cette double culture classique et jazz, travaillant aussi bien le piano que le violon. Je m’amusais sur du Bach, du Schuman…Jusqu’à me rendre compte que cela marche super bien avec certains compositeurs. Tout est possible à partir d’une mélodie belle et identifiable, en analysant et isolant les éléments du

“Moi j’ai besoin du jazz et du classique ensemble” morceau, sa structure harmonique, ses rythmes… On agit de même en improvisant sur un standard de jazz. Sur tous mes disques, j’ai au moins un thème classique revisité.

Le jazz est-il, par essence, synonyme de liberté pour un musicien ?

Je le pense, dans le sens où il n’y a pas de jazz sans une part d’improvisation. Une liberté qui n’existe plus vraiment en classique. Mais à Flagey, je serai seul au piano, autorisé à faire ce que je veux. Ma liberté réside aussi dans le fait de mener de front 2 carrières, même si je me considère avant tout comme un pianiste de jazz. On vit dans un monde où on vous demande toujours de choisir afin d’être plus facilement étiquetable. Mais je n’avais aucune envie de me sentir à l’étroit dans un seul domaine. Moi j’ai besoin du jazz et du classique ensemble.

Au vu de votre famille, il était difficile d’échapper à la musique ?

En tout cas, il était impossible de ne pas aller au bout de ses passions, quelles qu’elles soient. Mais ce serait faux de penser que mon chemin était tout tracé,

d’autant que j’ai choisi une voie très différente de celle de ma mère et de mon grand-père. D’ailleurs, ce n’est que l’année dernière que j’ai joué pour la première fois sous sa direction ! Par contre, j’ai toujours beaucoup de plaisir à jouer en famille.

Plusieurs jeunes musiciens tiendront le haut de l’affiche durant ce WE festif à Flagey. Une façon de montrer que la musique n’est pas obligatoirement une question de génération ?

Je vois chacun de mes concerts comme un voyage avec le public, une conversation que nous entamons ensemble. Je pense qu’un musicien, s’il est sincère et généreux, arrive à établir un lien, à être compris, quel que soit son style et quel que soit le lieu, en ce qui me concerne une grande salle symphonique ou un petit club. Je suis très heureux d’avoir 30 ans fin de ce mois, j’ai déjà vécu tellement de choses et d’émotions. Mon prochain album sera un concentré de toutes ces sensations, dont un morceau dédié à mon beau-père Didier Lockwood, disparu cette année. Il me disait toujours « Le plus important n’est pas de jouer de bonnes notes mais de jouer pour les anges » !

Brahms Weekend

Tout un week-end dédié à la musique de chambre de Johannes Brahms. Le célèbre violoniste Augustin Dumay s’entoure de talents stars : Thomas Enhco, Lorenzo Gatto, Lukáš Vondráček (lauréat du Reine Elisabeth 2016), Henri Demarquette, Aurélien Pascal… Vibrant ! Du 5 au 7 octobre. www.flagey.be

10

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 10

11/09/18 18:38

2018-09


FOR THE MOST DISCERNING FEW FOR THE MOST DISCERNING FEW 1050-Bruxelles Avenue Louise, 79 - T +32 2 537 42 26 • Galerie de la Toison d’Or, 4-5 - T +32 2 511 03 54

Espace - Tde +32 512 58d’Or, 92 4-5 - T +32 2 511 03 54 Avenue Louise, 79 - T +32 2 537 Louise, 42 26 • 13-14 Galerie la2Toison

FOURNISSEUR BREVETÉ DE LA COUR DE BELGIQUE

FOURNISSEUR BREVETÉ DE LA COUR DE BELGIQUE

FOURNISSEUR BREVETÉ DE LA COUR DE BELGIQUE

2018-09-13_crossword 223x288 PM_180913_mode.indd 11 PM 130918.indd 1

Espace Louise, 13-14 - T +32 2 512 58 92 www.crossword-brussels.be 1050-Bruxelles Avenue Louise, 79 - T +32 2 537 42 26 • Galerie de la Toison d’Or, 4-5 - T +32 2 511 03 54 www.crossword-brussels.be Espace Louise, 13-14 - T +32 2 512 58 92

1050-Bruxelles www.crossword-brussels.be 10/09/2018 15:40:15 11/09/18 18:38


spécialmodematch / musique

Le duo de la chanson française s’est rencontré il y a 10 ans. Aujourd’hui, le public est toujours plus charmé par leur pop pétillante et sensuelle. Mais qu’on ne s’y trompe pas : Aurélie Saada et Sylvie Hoarau s’y entendent aussi pour délivrer des chansons entre mélancolie et malice. La vie est un combat, dans un style fleuri et coloré. Par Gilda Benjamin

BRIGITTE,

SANS HÉSITATION

Paris Match. Vous participez cette année au Festival des Libertés. Une jolie invitation ? Aurélie Saada. Nous sommes ravies de

participer à ce type d’événement qui offre un peu plus que de la musique et démontre que le débat social peut aussi inclure quelque chose de léger. La réflexion n’induit pas forcément la gravité.

Un certain engagement féministe s’exprime-t-il aussi dans vos chansons ?

Nous parlons de nos expériences personnelles de femme tout en proposant des chansons populaires et extrêmement sincères. Ce qui nous intéresse avant tout, c’est d’assumer la pluralité des paradoxes, de montrer une image bien plus complexe qu’on ne le pense. Nous voulons proposer, dans chaque album, une multitude de facettes.

Cet album a été, en grande partie, composé sous le soleil californien. A-t-il, de ce fait, une couleur particulière ?

Composer à l’étranger représente toujours une expérience à part. On a travaillé avec des musiciens américains, enregistré à Los Angeles, l’ambiance et la lumière si différentes de la France ont bien sûr influé sur l’esprit de l’album. Sylvie et moi profitons au maximum de nos voyages. C’était déjà le cas pour l’album précédent, nous étions rentrées très marquées par un séjour en Asie du Sud-Est et nos belles rencontres avec des femmes religieuses ébahies d’apprendre qu’on vivait de notre 12

expression artistique. L’engagement se situe là aussi : profiter de ce qu’on vit et le transformer dans nos chansons.

“Nos failles, nos doutes, nos déboires, nous les embrassons pour mieux les partager” Plus libres que jamais après 10 ans ?

Nous avons encore moins peur. Une vie, on en a qu’une, alors il faut se lancer. Nos failles, nos doutes, nos déboires, nous les embrassons pour mieux les partager. Nous pourrions passer pour des wonder women hyper fortes mais ce n’est pas du tout notre démarche. Plus on raconte l’intime et plus cela fait écho auprès du public. Sylvie et moi avons cherché notre terrain émotionnel commun tout en appréciant nos énergies et nos styles différents.

des années 70 qui parlent aussi de notre vie et touchent à quelque chose d’authentique. Passionnée par l’image, je m’occupe de la scénographie, des photos et des clips de Brigitte. Et c’est tout aussi important que nos voix, nos textes et nos musiques. Tout a du sens.

Vos enfants, à toutes deux, participent aux chœurs de ce dernier album. Pour le plaisir de partager cette aventure commune ?

Il est beaucoup question de famille dans cet album. Mais nos enfants étaient déjà présents dans le premier, on entend notamment gazouiller ma fille aînée sur le titre « Battez-vous » et j’étais enceinte de ma deuxième durant la tournée. Cet été, c’était l’occasion de les avoir avec nous à Los Angeles et de leur proposer de chanter, ils se sont lancés sans hésitation. Nous n’avons jamais tenu à cloisonner nos vies, la famille fait partie de l’aventure Brigitte.

Justement, comment arrivez-vous à marier vos styles si complémentaires, notamment vestimentaires ?

En osant. Lors de nos premiers concerts, nous trouvions formidable l’idée de porter des robes à paillettes, ce qui se faisait peu à l’époque. Nous avions envie de raconter nos rêves de petite fille ! Nous ne suivons pas particulièrement la mode mais adorons jouer de notre image. La mode est plus un récit. Nous avons, par exemple, pioché dans les vêtements de ma mère, des robes

Brigitte, Nues, Sony Music ival des En concert le 18 octobre au Fest elles. Une Brux à l ona Libertés au Théâtre Nati Corps d Gran avec ante ionn ress imp affiche … Kuti i Fem aï, Malade, Girls in Haw eslibertes.be Et aussi du théâtre. www.festivald

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 12

11/09/18 18:38

Ebel_Pa


PM_180913_mode.indd 13 Ebel_ParisMatch_FW18.indd 1

11/09/18 18:38 26/07/18 13:15

Photography background features Le Corbusier’s visual art “OTHELLO” | © FLC / 2018, ProLitteris, Zurich.

©2018 EBEL – Ref. 1216390 – Infos & Folders

contact@egc.eu.com


spécialmodematch / humour

CAMILLE LELLOUCHE

“En humour, il y a de la place pour tous les gens qui aiment les gens”

RIRE EN CHANTANT

Nouvelle pépite de la jeune scène humoristique française, Camille Lelloulle, débit cash et énergie débordante, a déjà un parcours étonnant. Comédienne, concurrente remarquée de The Voice, elle s’essaye aux vidéos qui percutent. Son 'seule en scène' va sillonner les routes de Bruxelles et de Wallonie tout au long de la saison. Par Gilda Benjamin

Paris Match. C’est rare qu’une artiste se

produise autant de dates, sur la durée, dans notre pays. Camille Lellouche. J’adore la Belgique et je crois

qu’elle m’aime bien. Depuis mes premières vidéos sur le Net, il y a toujours eu beaucoup de Belges pour me suivre. Alors maintenant, je fais une tournée mondiale en Belgique !

Faut-il aimer beaucoup les femmes pour les épingler comme vous le faites ?

Il faut avant tout beaucoup aimer l’humain. Je croque des personnages qui peuvent faire écho chez une majorité de spectateurs : une mère, une voisine… Je pars toujours de personnes réelles, je force plus ou moins le trait de façon à les incarner au mieux, en veillant à ce que ce soit juste une incarnation et jamais de la moquerie.

14

Cinéma, chanson, vidéo… Vos diverses expériences ont-elles considérablement nourri l’humoriste que vous êtes devenue sur scène ?

Il est vrai que The Voice a été un solide enseignement et m’a énormément appris pour me sentir à l’aise, maîtriser mon trac, affronter le public. Je ne me suis jamais posé de questions sur la voie à suivre, j’ai toujours fait mes choix en fonction de mes envies. Faire de la musique, chanter, jouer, rire, pleurer… En me disant « On verra si ça plaît au public » mais en m’interdisant de penser à l’échec.

La scène humoristique, en France comme en Belgique, est de plus en plus riche et diverse. Y a-t-il de la place pour tout le monde ?

Il y a de la place pour tous les gens qui aiment les gens. Si tu fais ce métier juste pour le succès, oublie ! Jouer répond à un besoin viscéral de s’exprimer mais on le fait toujours pour le public, pour le rendre heureux.

L’humour a-t-il toujours été votre arme de séduction, ou de conviction ?

En fait non, c’est la musique qui me passionnait. Écrire des chansons me permettait d’évacuer ce que je ressentais, la parole ce n’était pas mon truc. J’ai joué du piano très jeune à 6 ans. L’humour est venu plus tard. Mais je ne pensais pas en faire mon métier, une galère à la fois suffisait ! Par la

suite, je me suis dit qu’il n’y avait pas de nana qui mêlait tout dans un même spectacle, genre Gad Elmaleh. Alors je chante autant que je fais marrer.

Adaptez-vous votre spectacle selon les endroits où vous jouez ?

Non mais je laisse une part à l’improvisation car je joue énormément avec les spectateurs. Ces moments de happening où je leur parle peuvent partir dans tous les sens, je ne sais jamais ce que la soirée me réserve. De toute façon, j’adore observer les gens, me mettre dans un café et écouter les conversations, capter des situations, scruter pour saisir les moindres détails. D’ailleurs, il vaut mieux qu’on ne me remarque pas car on m’envoie direct chez le psy.

Quel regard portez-vous sur la femme de 2018 ?

La femme est libre : de porter ce qu’elle veut, de dire ce qu’elle veut. Comme un homme. On ne s’offusque pas d’un humoriste qui dit des gros mots sur scène. Moi c’est pareil ! Il n’y a aucune raison d’adoucir à tout prix l’image de la femme, d’arrondir les angles. Moi je n’arrondis rien du tout ! Le 22 septembre au Centre Culturel de Tubize, le 23 septembre au Théâtre Royal de Namur, le 28 au Théâtre Royal de Mons, le 21 octobre au Théâtre du Trocadéro à Liège, le 27 janvier au Centre Marius Staquet à Mouscron et le 21 mars au Centre Culturel d’Uccle.

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 14

11/09/18 18:38

Sans tit


Fairways 1 and 18 of the Royal Zoute Golf Club in Belgium are the venue for the ZOUTE CONCOURS D’ELEGANCE® by Degroof Petercam. The concours d’élégance will be held on Saturday and Sunday, presenting more than 50 classic cars from the pre-war and post-war era and exclusive premium cars assessed by an international panel of judges.

Participate by registering your car online: www.zoutegrandprix.be

PM_180913_mode.indd 15 Sans titre-3 1

11/09/18 27/07/18 18:38 13:29


©Florence Doisneau

spécialmodematch / déco

TWIST THE WORLD C’est la devise de Valérie Barkowski, une créatrice hors pair et aux multiples casquettes qui conçoit son univers comme une invitation au voyage, « un témoignage de traditions revisitées d’où émerge la modernité ». P a r K a y Yo r k

Paris Match. Quelle est l’histoire derrière votre marque de linge de maison ? Valérie Barkowski. J’ai eu envie de créer

ma propre ligne. Tout a commencé à Marrakech en 1997, l’année où je me suis installée au Maroc. Les voyages, les rencontres, les découvertes des artisans ont éveillé ma curiosité. Une virée dans le nord m’a particulièrement inspirée. Une partie de mes modèles sont nés là-bas comme le linge de bain à pompons, devenu emblématique.

A-t-elle été facile à mettre sur pied ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, non. Trois ans ont été nécessaire à son aboutissement. Alors qu’auparavant, toutes les jeunes filles avaient pour habitude de broder leurs trousseaux, le savoir-faire s’effilochait et il était difficile de trouver des brodeuses. Il a fallu de très nombreux essais pour que cette collection réalisée à la main avec adresse et minutie puisse naître.

Aujourd’hui, comment a-t-elle évolué ?

Chaque modèle a été créé dans un

16

esprit d’authenticité, mais aussi d’intemporalité. Ce que j’ai conçu il y a 20 ans pourrait l’être actuellement. D’année en année, la marque s’étoffe de nouveaux produits imaginés au gré de mes envies, de mes inspirations ou des besoins de mes clients. Tout est dans la justesse de la création. Elle est limitée par volonté et dans un souci de qualité qui s’étend jusqu’au sur-mesure et toujours produite dans les ateliers de Marrakech. Un lieu qui a tout son sens dans ce projet même si d’autres horizons et savoir-faire vont certainement se greffer aux collections à venir.

Ce que je préfère, c’est travailler avec les artisans.

Dar Kawa, au cœur de la médina, semble être l’épicentre de vos créations ?

C’est là que se concentre l’essentiel de mon travail esthétique. Dar Kawa est comme une ‘vitrine’. C’est une ‘boutique riad’ où nous recevons des clients du monde entier. Une petite

À côté de cette collection de linge de maison, vous avez également relevé de nombreux autres défis

J’aime les défis intellectuels. C’est pour cette raison que j’ai créé VB Agency, un bureau de style/tendance et de consulting. J’ai notamment conçu les marques Bandit Queen et No-Mad97%India en Inde et effectué un séjour de 3 mois dans une ONG au Vietnam, Mekong+ où j’ai dirigé une équipe de designers.

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 16

11/09/18 18:38


© Tania Panova

spécialModematch

© Ciloude Bruyn

.Les ateliers d’une marque faite main avec adresse et minutie

unité composée d’une chambre double et de trois suites, qui fonctionne comme un laboratoire. Le monde de l’hôtellerie/hospitality business n’est pas mon métier à la base, mais j’ai pris goût à cet exercice. Je cherche en permanence des moyens pour améliorer tant la maison que l’expérience vécue par les clients. C’est un énorme travail, mais cela me plaît et certains aspects pourront certainement me servir dans mon travail en tant que consultante.

© Tania Panova

C’est en 2016 que j’ai eu l’occasion d’ouvrir ma première boutique qui m’avait été offerte sur un plateau. C’était un endroit discret entre Dar Bacha et Bab Doukkala, juste à côté de Mustapha Blaoui que tout le monde

© Cécile Zehnacher

Quelle était l’idée derrière le V.Barkowski Store récemment ouvert à Marrakech et que peut-on y trouver ?

À Marrakech, le V.Barkowski Store

connaît à Marrakech. Aujourd’hui, nous venons de déménager dans la même rue, mais dans un espace mieux placé. Le premier était gris monochrome, celui-ci est un peu différent, toujours monochrome, dans une non-couleur, avec un cadre dépouillé qui met le linge de maison en évidence. J’y ai regroupé ce que je crée ici depuis des années et j’y ai ajouté mes nouvelles créations. J’aime l’idée d’y rencontrer les gens qui me suivent et savoir où partent mes produits, notamment pour les sacs qui sont souvent des exemplaires uniques. J’y Dar Kawa, un Riad ouvert aux esthètes

vends aussi les petits bracelets Rakhis, Samadjhnas que j’ai dessiné pour une ONG en Inde et dont les bénéfices aident à financer la scolarité d’enfants dans un village près de Jaipur. Découvrez Valérie Barkowski ce vendredi 14 septembre sur La Une à 20h20 dans l’émission C’est du Belge qui lui consacre un portrait dans le cadre d’un spécial Maroc….

www.valeriebarkowski.shop (coming soon).

Couleur Locale 275, Avenue Lippens. 8300 Knokke - V.Barkowski Store, Dar Bacha, 142 Arset Aouzel, Marrakech médina

parismatch.be

PM_180913_mode.indd 17

17

11/09/18 18:38


spécialmodematch / tendances

TENDANCES AUTOMNE/HIVER

20 TRENDS I Par Eugénie Rittweger de Moor

#LAINE CALINE

Depuis plusieurs saisons, le style confo chic fait sensation. Cet hiver, la it pièce du dressing est cette grosse veste en laine douce vue chez Tod’s que l’on porte sur une maille cocoon.

#SOUS PULL PEAU

It pièce du look sixties, le petit pull côtelé rose poudré à effet satiné vu chez Lanvin se porte en silhouette complète avec une jupe en cuir ou en version urbaine glissé dans un jean usé.

#CASQUETTE CAPITAINE

La grande casquette en laine marine, c’est l’accessoire obligatoire de la saison. Et on la porte bijoutée comme chez Chanel avec des boucles d’oreilles ancres et une broche ancienne.

#AUTOMNE SOBRE

Tradition de la saison, les tons sombres se déclinent en tabac, camel et kaki. Cédric Lemaire expose cette palette automnale dans une série de manteaux, de vestes et de trenchs XXL.

18

#ESPRIT SAHARA La maison Jacquemus conserve

les pièces élégantes de l’été pour donner une touche de fraîcheur à la rentrée avec une capeline tressée, des tons sable et des chemises immaculées.

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 18

11/09/18 18:38


spécialModematch

S INSTANTANÉS #TAPISSERIE FLEURIE

Mixe parfait entre style baroque et print sixties, le total look fleuri se veut ultra coloré et extrêmement opulent comme pour cet ensemble vert émeraude signé Caroline Biss.

#SEVENTIES CHIC

Revival 70’s oblige, la griffe Dior transporte le total look hippie sexy sur le pavé de la rentrée et tout y est : casquette boule, lunettes hublots, longue veste en cuir et jupe patchwork.

#DENIM EIGHTIES

L’hiver dernier, la robe de cocktail à épaulettes a brillé sur les podiums des créateurs, cette saison c’est le blouson carré en jean clouté qui fait parler de lui grâce à Alberta Ferretti.

#BOMBERS BOURGEOIS

Pièce hybride de la saison, ce manteau créé par Sacai allie le petit blouson bombé avec la grande doudoune pump, le résultat est drôle, original et aussi chaud que show !

#TOTAL TARTAN

Cet hiver, la laine écossaise à grands carreaux se porte de la tête aux pieds. La maison Natan crée ainsi un ensemble ample aux allures rétro avec pantalon flare et long manteau.

PM_180913_mode.indd 19

#SPORTSWEAR SMART

Le petit pantalon de jogging à bandes et le hoodie en molleton se portent aussi bien au bureau qu’en soirée. On s’inspire de cette jolie silhouette effortless signée Peter Hahn.

parismatch.be

19

11/09/18 18:38


spécialmodematch / tendances

20 TRENDS INSTANTANÉS

#CHEMISE GRAPHIQUE

Issue du vestiaire masculin, la classique chemise rayée est customisée par Alexander McQueen avec un modèle xxl découpé et une ceinture corset pour jouer sur les volumes.

#LÉOPARD POP

Féline de la tête aux pieds, la silhouette coup de cœur du défilé Tom Ford démontre que le print léo version flashy est un incontournable de l’hiver. On ose même les bas tachetés.

#CAPE COUVERTURE

Le plaid quitte le canapé pour accessoiriser nos tenues de soirée. Alexander McQueen donne à la couverture une nouvelle allure élégante piquée d’une broche et glissée sur du voile.

20

#ROUGE ROUILLE

It couleur de la saison, l’orange foncé inonde les défilés. Une couleur chaude et brillante que Jonathan Simkhai a su sublimer avec une longue robe en soie et dentelle pleine de légèreté.

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 20

11/09/18 18:38


spécialModematch

#STYLE SIRÈNE

Tailleurs en satin rose, vestes brodées de perles ivoires et robes trapèzes à reflets nacrées, toute la collection hivernale de Balmain est une véritable ode à l’esprit lolita aquatique.

#MÉTAL PAILLETTES

Papier alu, sequins bronzes ou lamé doré, toutes les matières brillantes se portent fièrement de jour comme de nuit. Chez Halpern les silhouettes ressemblent à des boules à facettes.

#FAUSSE FOURRURE

La mode et la technologie ont enfin allié leurs forces pour créer des fausses fourrures trompe l’œil. L’illusion est parfaite et bluffante comme pour cette veste signée Givenchy.

#TAILORING BLING

Dorénavant, le classique smoking ne sera plus le seul ensemble boyish du soir. Cette saison, le tailleur pantalon à paillettes détrône le classique satin noir. Merci Emporio Armani.

#KAFTAN FLUIDE

Pièce phare du style bohème, la djellaba quitte le soleil d’orient pour le pavé détrempé. Jacquemus crée une robe en soie sable, chic et confo, que l’on glisse sous un long manteau.

parismatch.be

PM_180913_mode.indd 21

21

11/09/18 18:38


spécialmodematch

Imprimés géométriques, couleurs rétro et mixe des matières, la tendance sixties revient fort sur les podiums de la rentrée dans sa version la plus sage et élégante.

Parmi les silhouettes phares de la saison, on pointe la petite robe trapèze en chevrons signée Natan portée avec un blazer court assorti et des boots cavalière à talons carrés. Une allure working girl joliment vintage.

A.P.C.

Pull en cachemire et détails en dentelle Eric Bompard (350€). 02 513 56 23 – eric-bompard.com

Natan 158, Avenue Louise à 1050

NATAN

Bruxelles. 02 647 10 01 – natan.be

60’S ESPRIT PREPPY Par Eugénie Rittweger de Moor

Autre it pièce de l’automne, la jupe tabac (en laine, daim ou cuir) vue chez A.P.C. et glissée sous une chemise rayée, un pull sans manches façon jacquard et des mocassins vernis.

A.P.C. 61, Rue Darwin à 1050

Bruxelles. 02 346 26 16 – apc.fr

Pantalon flare imprimé Maliparmi chez Come to Milan (210€). 02 217 73 55 – cometomilan.be

Manteau droit rebrodé

Caroline Biss (260€). 02 538 50 38 carolinebiss.com

Jupe crayon ‘Jeffries’ à bretelles Rue Banche (180€). 02 512 03 14 – rueblanche.com

#L’IMAGE VINTAGE

Au début des années 60, en plein boom des yéyé, la France découvre une jeune chanteuse à l’air espiègle, aux ballades sucrées et au style affirmé, le phénomène Françoise Hardy est né. La jeune femme incarne alors la féminité toute en finesse et totalement assumée comme sur cette image de 1966 où elle porte la mini en peau avec un sous pull blanc ultra moulant.

22

Mocassins à talons carrés en cuir effet croco Lolo (299€). Collection et eshop sur loloballerina.com

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 22

11/09/18 18:38

1191_A


PM_180913_mode.indd 23 1 1191_AF_Parosh_PM.indd

11/09/18 18:38 7/09/18 18:02


spécialmodematch / tendances

Jupe patineuse TopShop (44€). Collection et shop sur

Bombers néon Schott chez Gasoil (175€).

topshop.com

02 511 45 43 schott-store.com

80’S FLUO KIDS

Les couleurs stabilo innondent les catwalk de la saison et annoncent un hiver ultra coloré. Largement inspiré des folles tendances eighties, le fluo flash se porte en total look ou par petites touches. Le jour on opte pour sa déclinaison streetwear et le soir, on le préfère en version chic ou sexy.

BALMAIN

Par Eugénie Rittweger de Moor

Bonnet en laine angora American Vintage (40€). 02 540 23 82 – americanvintage-store.com

Ainsi, on note le bel hommage rendu par Balmain à cette époque pop avec cette mini robe à épaulettes et empiècements, accessoirisée de cuir noir. Et l’on distingue l’influence fluo sur la très classique silhouette de la robe du soir sirène et des longs gants vu chez Prada. Balmain chez SN3 48, Frankrijklei à 2000 Anvers. 03 231 08 20 – sn3.com Prada 38, Bld de Waterloo à 1000 Bruxelles. 02 503 05 44 – prada.com

Lunettes ‘Color Quake’ Dior (320€). 02 500 18 18 - dior.com

PRADA

#L’ÉGÉRIE RÉTRO

Sneakers hautes en cuir Gucci (prix sur demande). 02 511 11 82 - gucci.com

Révélée dans les années 80, Madonna a hissé la pop au sommet des charts. Côté look, elle ose tout et devient très vite une icône de la féminité décomplexée et provocatrice. Ainsi, quand elle succombe à la tendance fluo, elle l’arbore fièrement de la tête aux pieds : paupières oranges, verni jaune, maille lime et bracelets plastiques par milliers.

24

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 24

11/09/18 18:38


PM_180913_mode.indd 25

11/09/18 18:38


spécialmodematch / tendances

Veste en laine froide et détails en macramé La Perla (2190€).02 502 30 71 laperla.com

Jupe kilt asymétrique Comme des Garçons (577€). Collection et eshop sur comme-des-garçons.com

Chez l’américain Michael Kors, le pantalon à pinces devient citron et le veston se pare de détails léopard. 02 533 40 60 - michaelkors.com

Pantalon cigarette en laine Burberry (610€).

02 502 58 78 - burberry.com

90’S TARTAN FLASH Bien loin du plaid à carreaux écossais, le tartan de la saison conserve les codes classiques de l’allure collège et les mixe au style punk londonien. Un mélange de styles et de couleurs saturées complètement délirant qui plaît pourtant. Par Eugénie Rittweger de Moor

Pour la très excentrique griffe Versace, le costume traditionnel se customise en version super sexy avec une mini jupe plissée à carreaux bleus électriques. 02 511 85 59 versace.com

#LE MUST MODÈLE

En 1995, le premier teen movie « Clueless » annonce un nouveau genre de comédie destinée exclusivement aux ados. Sa star, Alicia Silverstone devient alors une icône nineties et son look bourgeois bonbon est copié par toute une génération. Son uniforme collège en tartan citron reste encore aujourd’hui une silhouette phare du cinéma des années 90.

Escarpins en tartan Christian Louboutin (144€). 21, Place du Grand Sablon 1000 Bruxelles. 0800 39 230 – christianlouboutin.com

Veston croisé XXL Fendi (prix sur demande).

Collection et eshop sur fendi.com

26

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 26

11/09/18 18:39

Sans tit


PLUS DE 200 MARQUES REPRÉSENTÉES !

OUVERT CHAQUE DIMANCHE DE 10H À 13H FERMÉ LE LUNDI

PM_180913_mode.indd 27 Sans titre-1 1

11/09/18 10:20 18:39 27/08/18


spécialmodematch / tendances #COSTUME CASUAL

BOYISH À LA BELGE

Avec leur mode pointue et conceptuelle, les créateurs made in Belgium s’illustrent remarquablement dans le style du masculin-féminin. Cet hiver, ils nous offrent une belle interprétation des allures androgynes de la saison. Par Eugénie Rittweger de Moor

#EFFET EFFORTLESS

Grand manteau, chemise XXL, couleurs chaudes et laine douce, ce sont les codes boyish de la mode urbaine et bohème de la saison.

Depuis plusieurs saisons, la marque Rue Blanche a amorcé un beau virage d’image en proposant des collections plus pointues et empreintes de modernité. Cet hiver, ce sont les tissus lourds et le style sportswear qui se distinguent comme pour ce grand manteau croisé en laine tabac glissé sur un pantalon fuseau à brides. 02 481 50 81 – rueblanche.be

Exit le tailoring traditionnel et le smoking de gala, le costume devient une pièce maitresse du dressing soft citadin avec des associations décalées, des coupes amples et des matières confortables.

La très hype griffe Filles à Papa continue de séduire les stars et les fashionistas avec ses audacieux mixes de style. Cet hiver, le costume se porte façon grunge sur une chemise de bucheron et des doc Martens vernies. Collection et eshop sur shop.fillesapapa.com

La toute jeune marque belge Wright lancée il y a seulement 1 an prône une mode minimaliste et intemporelle. Ainsi, son approche du dressing masculin-féminin reste subtile et élégante avec un blazer souple au ton rouille porté sur un ensemble tartan fait d’une longue chemise façon tunique et d’un petit pantalon 7/8. 09 233 79 00 - wright-label.com

RIVKA, LE DUO RÉTRO

Il y a moins de 2 ans, le couple formé par Steven et Sarah lançait une collection de derbies unisexes alliant les belles finitions du rétro classique et les détails confortables du style streetwear. Rencontre avec un tandem détonnant.

Pour Dries Van Noten, le veston droit se porte oversize à même la peau nue sous un pantalon à pince pour contraster les volumes. Un mélange de genres renforcé par l’accumulation des imprimés : carreaux rétro, sac en soie tropique et boots python. 03 470 25 10 – driesvannoten.be

Comment vous est venue l’idée de créer des chaussures unisexes ?

La famille de Steven est chausseur depuis 4 générations, il est fasciné par les belles chaussures d’homme, classiques et élégantes. C’est cet amour pour la confection délicate qui nous a donné l’envie de décliner les derbies rétro dans des modèles accessibles aux femmes. Une jolie façon de faire la paire en portant les mêmes chaussures.

Quels sont vos rôles au sein de cette collaboration?

Steven gère toute la partie création, il imagine les modèles et en réalise les patrons. Pour la fabrication, c’est également lui qui collabore avec les artisans. Sarah, ancienne avocate, s’occupe de la communication, du développement de la marque et des aspects légaux. Le fait d’avoir chacun des attributions claires nous permet d’avancer ensemble tout en gardant une autonomie de travail. C’est essentiel pour le bon fonctionnement de notre association professionnelle et le bien être de notre relation personnelle.

Quels sont les points forts de vos modèles ?

Modèle « Ballet » en cuir bicolore surpiqué (139€).

En s’inspirant de la chaussure de ville vintage, nous créons des modèles aux finitions parfaites mais nous y ajoutons une dimension urbaine et moderne avec la double collection Homme et Femme et les lourdes semelles en gomme qui rendent ces modèles à la fois confortables et originaux. Il s’agit d’allier l’artisanat ancien à la tendance actuelle en assurant une belle qualité. L’autre point fort de notre collection est de proposer des chaussures à des prix abordables, et ce grâce à des années de collaboration fidèle avec nos fabricants. Collection et eshop sur rivka.shoes

Modèle « twist » bi matières en cuir et daim (139€).

28

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 28

11/09/18 18:39

Sans tit


Sans titre-1 1 PM_180913_mode.indd 29

11/09/18 11:58 18:39


spécialmodematch / collection

UNE HISTOIRE DE FAMILLE… Fondée en 1951, la maison de tailleur pour femme est la première à déceler le potentiel du prêt à porter en créant à grande échelle une collection de deux pièces phares qui demeurent des incontournables de la marque : le tailleur framboise et le manteau camel. À l’époque, c’est une grande révolution. Pourtant, malgré cette ambition d’innovation et d’expansion, Max Mara demeure une entreprise familiale qui s’étend aujourd’hui sur 3 générations, une exception dans l’univers fluctuant de la mode. Dans les ateliers et les bureaux, cette ambiance familiale persiste et inspire tous les pôles de la marque avec une grande mise en valeur du travail collectif. Un idéal qui permet de réaliser des collaborations fidèles et fructueuses comme en témoigne le parcours de son directeur artistique actuel, Ian Griffith. À la fin des années 80, ce styliste anglais fraîchement diplômé du Royal College of Art de Londres participe à son premier concours de design organisé par Max Mara et le remporte. Il est alors directement engagé par la griffe italienne. Pendant 20 ans, il collabore avec la maison avant d’en devenir le directeur artistique et de lui apporter sa vision pop urbaine tout en respectant son adn d’élégance et de féminité. Un mixe sublime à l’origine de la tendance confo chic.

LE POUVOIR DES FEMMES… Porté par son image raffinée empreinte de féminité, la maison développe des projets artistiques axés sur les femmes pour étendre sa belle influence. En 2005 Max Mara crée, à Londres, le 'Art Prize for Women' qui récompense le travail d’une jeune artiste et lui offre une résidence de plusieurs mois en Italie pour développer son art et monter une exposition. Prix très reconnu dans le milieu de l’art contemporain, il met en lumière des artistes talentueuses telle que Laure Prouvost qui expose aujourd’hui dans le monde entier. Depuis 11 ans, Max Mara est

30

également associé au 'Women In Film' de Los Angeles, un événement qui fait la promotion des femmes dans le cinéma. À cette occasion, Max Mara décerne le prix 'Face of the Futur' à une actrice montante, à la fois naturelle et élégante. Parmi ces stars, on compte Emily Blunt, Katie Holmes ou encore, en mai dernier, la jeune Alexandra Shipp.

LE VÊTEMENT STAR… S’il est indéniable que la maison Max Mara sait utiliser l’art de la communication, elle n’en garde pas moins son idéal de mode avec le vêtement au centre de toutes les considérations : de la création à la confection et sur les podiums de la fashion week milanaise. C’est lui qui est et sera toujours la seule vraie star de la maison. Et ce, même si la marque a fait appel à de grands créateurs pour certaines collections, comme Karl Lagerfeld, Dolce & Gabbana ou encore Jean-Charles de Castelbajac. Des collaborations illustres qui sont pourtant restées discrètes. Cette volonté farouche de mettre le vêtement en avant témoigne d’un désir profond de conserver une haute qualité de travail, de tissu et de finitions qui font le vrai succès de la marque depuis des décennies. Infos, collections et point de vente sur maxmara.com

LES TOPS LOOKS DE L’HIVER

Sur le podium automne/hiver, on pointe trois styles stars du défilé. Le jupon plaid. It print de la saison, le tartan se décline sur un jupon plaid

en laine XXL. Une pièce ceinturée façon bouillon baroque que l’on porte avec style et décontraction. Le smoking street. Le traditionnel pantalon cigarette noir taille haute et bordé de satin s’accessoirise avec de longues bretelles en cuir et se glisse sous un simple débardeur décolleté et une longue veste souple brodée de sequins. Le total léopard. Autre imprimé tendance cet hiver, le léo s’impose et se superpose. Max Mara opte pour une version working girl avec un manteau lainé, un petit pull en mohair et une jupe crayon passée sur un pantalon 7/8.

LA PIÈCE MAITRESSE

Inspiré par le sublime manteau en cachemire camel, basique incontournable de la maison, le 'Teddy Bear Coat' est devenu une véritable it pièce de la nouvelle génération. Reprenant la douceur 'fluffy' des oursons en peluches des années 80, ce manteau s’éloigne de son modèle traditionnel avec une version plus actuelle à la coupe carrée ample et enveloppante comme un peignoir de luxe. Pièce phare du dressing des stars, il sied à tous les styles du chic au street et de jour comme de nuit. On s’inspire des top models du moment pour endosser ce beau manteau confo : grand ouvert sur du jean usé pour la suédoise Elsa Hosk ou façon cape avec une mini en skaï sexy et des combat shoes vernies pour la brésilienne Izabel Goulard.

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 30

11/09/18 18:39


spécialModematch

Avec son aura d’élégance raffinée et intemporelle, la griffe italienne s’est hissée au rang des plus grandes maisons de luxe avec une longévité et une cohérence exceptionnelles. Retour sur une success story façon dolce vita. Par Eugénie Rittweger de Moor

LE SUCCÈS CROISSANT EN BELGIQUE

© Pierre Raoult / Photosite

MAX MARA, UNE DYNASTIE RARE ET PRÉCIEUSE

Françoise Steyaert, directrice de la communication BeLux pour le groupe Max Mara, nous en explique les raisons.

Quel est le profil de votre clientèle belge ? Françoise Steyaert. La grande force de Max Mara est d’avoir développé

une large gamme de collections différentes qui permet à chaque style de femmes d’être séduite par l’univers de notre maison. Nous avons des jeunes femmes qui souhaitent trouver une robe de soirée glamour dans la collection Max Mara Elegante, des fashionistas qui aiment l’esprit pointu de SportMax, des femmes actives et citadines qui veulent des tenues de bureau élégantes mais également des silhouettes plus effortless pour le quotidien et se tournent alors vers la gamme Weekend Max Mara. Enfin, il y a aussi des femmes qui recherchent des vêtements à la fois raffinés et confortables.

Comment expliquez-vous ce succès ?

Cette proposition de gammes très variées mais toutes fidèles à la qualité intrinsèque de Max Mara et à son image d’élégance italienne est une première clé du succès. L’attrait du public vient du fait que la marque propose une mode à la fois intemporelle et au plus près des tendances actuelles, mais également parce qu’elle est très bien implantée en Belgique. Il y a des boutiques dans toutes les grandes villes du pays comme Bruxelles, Knokke, Anvers... mais également une large diffusion dans les enseignes multi marques réputées.

La dimension ‘familiale’ du groupe explique-t-elle aussi cet engouement ?

On peut faire un lien entre le succès croissant de Max Mara et l’arrivée de la 3ème génération au sein du groupe. Les petits-enfants du fondateur insufflent une modernité dans la maison, séduisant ainsi une nouvelle clientèle, plus jeune et connectée. Depuis toujours, Max Mara prône un esprit intimiste, fière de son histoire et fidèle à ses valeurs. C’est une entreprise familiale, basée en Italie, avec une belle âme qui lui confère longévité et cohérence : autant de points importants qui peuvent se perdre lorsque certaines enseignes rejoignent des grands groupes internationaux. Travailler pour une famille crée une ambiance très conviviale et donne envie aux collaborateurs de rester et d’évoluer dans la maison. Des valeurs qui touchent profondément nos clientes.

UN SUCCÈS INTERNATIONAL… Presque 70 ans après sa création, Max Mara est devenu un immense groupe international très fructueux qui possède aujourd’hui 2600 boutiques dans plus de 100 pays et emploie plus de 5600 personnes à travers le monde. Elle comptabilise un turnover de 1.560 millions d’euros. Cet essor impressionnant s’explique par l’intelligente diversité de gammes que Max Mara propose à ses clientèles, des collections de robes de soirée, des silhouettes casual de jour, des basiques classiques mais également des tenues plus sportives.

DANS LES ANNÉES 90, c’est en repérant l’essor des top models Autre force de la marque, sa capacité à communiquer à travers des médias à la portée que la maison italienne marque les esprits en faisant défiler et poser devant internationale. l’objectif des plus grands photographes, des stars telles que Cindy Crawford ou DANS LES ANNÉES 80, Max Mara crée le MM Magazine, un semestriel lifestyle distribué dans toutes les boutiques où l’on retrouve des sujets voyages, d’architecture d’intérieur, des témoignages et bien évidemment, la présentation des nouvelles collections du groupe.

Carla Bruni. Aujourd’hui, Max Mara s’entoure de la nouvelle génération de it girls du numérique, avec des égéries prestigieuses comme Kylie Jenner ou les sœurs Hadid qui créent l’envie à chacun de leur post Instargram et l’émeute, à chacune de leurs apparitions. C’est en choisissant des muses internationales, très reconnaissables et ancrées dans leur époque que Max Mara a su exporter son élégante mode italienne à travers le monde. parismatch.be

PM_180913_mode.indd 31

31

11/09/18 18:39


spécialmodematch / soins Filorga NCEF-Night Mask : extrait d’horloge biologique

Il maximise les bienfaits du sommeil en agissant sur la mélatonine, notre hormone ‘somnifère’. La peau, même stressée, peut dès lors profiter au maximum d’actifs ultra-régénérants et ultra-récupérateurs. Les mêmes que ceux utilisés en mésoinjection, d’où une efficacité rajeunissante en 7 jours !

MOINS DE TEMPS POUR DORMIR :

2 antidotes C’est reparti pour des journées overbookées et des nuits trop courtes. En une semaine, dormir moins de 6 heures entraîne traits tirés, peau terne, rougeurs, pores dilatés…et des signes de l’âge plus marqués. A vous, les sleeping masques ‘pijama de secours’ !

59,90 €/50 ml, Ici Paris XL et pharmacies.

Shiseido Waso Masque de nuit Peau Reposée : effet immédiat

Peau repulpée et teint aussi frais qu’après une bonne nuit… L’astuce ? Un voile d’hydratation intense à base de Yuzu, ginseng et huile de carthame. Bonus : des actifs anti-imperfections et anti-fatigue. Peut s’utiliser aussi, le jour, en application flash de 10 minutes.

VISAGE ET CHEVEUX AU TOP Le maquillage d’automne hausse le ton ? On lui offre la ‘toile de fond’ idéale : une peau ultra soignée, un teint frais, des traits galbés et une coiffure impec’. Par Catherine Malaise

BIJOUX ANTI-AGING

Suivre les tendances mode, c’est rester jeune. Le visage doit suivre, lui aussi : on veut des contours nets, une peau ferme, des rides estompées. Au plus vite, grâce à ces trésors de naturalité pointue : Guerlain : Abeille Royale Double R Renew

& Repair, sérum 2-en-1. A gauche, pour l’éclat : un peeling AHA doux à diffusion progressive. A droite, pour récupérer matière et élasticité : de la Gelée Royale bio, produite par les abeilles noires d’Ouessant. 131 €/30 ml.

Chanel : Sublimage, L’Essence

Fondamentale. De la fraîcheur, du confort et un maillage qui lisse, gaine et consolide la peau. A l’instar des autres soins de cette ligne d’exception, son secret réside dans les molécules d’un extrait végétal ciselé comme une pierre précieuse.

390 €/40 ml. Sur chanel.com et en parfumeries dès le 1er octobre.

Talika Masque à l’argile rose,

entre 8,95 et 9,95 €, pharmacies et parapharmacies

32

Must-have 2018

DE LA REHAB’ CAPILLAIRE « Haircare is the new skincare » : Dessange lance une nouvelle gamme aux petits soins avec la fibre capillaire. Les 14 références s’inspirent de l’univers de l’esthétique. La preuve : chacune contient de l’acide hyaluronique - star des traitements anti-rides pour laver, nourrir, hydrater et protéger. Souplesse, résistance et élasticité assurées… sans silicone, ni sulfate. 35 à 50 €, salons et

shop.dessange.com.

Hair Rituel by Sisley : et de deux ! Début d’année, Sisley créait le buzz en appliquant ses exigences cosmétiques à 6 soins capillaires. Toujours aussi végétal et sensoriel, le rituel beauté s’enrichit d’un shampooing revitalisant lissant et d’un Spray Volume sauveur des cheveux fins ou en manque de consistance. Son mix de gomme et son de riz gaine de façon flexible, soutient en douceur et densifie avec une légèreté aérienne ! 60 et 69,50 €, en parfumeries.

BEAUTY ROUTINE ANTI-FATIGUE : 100% rose

Rien de pire que de virer au gris à la rentrée ! Chaque matin et/ou chaque soir, la fatigue se neutralise avec un shoot d’éclat et d’énergie : la nouvelle lotion L’Intemporel Blosson Givenchy,très hydratante et infusée de fines nacres rosées. Une à deux fois par semaine, la bonne mine se peaufine en appliquant le dernier-né des Bio-Enzymes Masks Talika. Il lisse, oxygène et rafraîchit en 10 minutes chrono.

L’intemporel Blossom Givenchy, Lotion Eclat Rosé, 49 €, Ici Paris XL et Paris 8.

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 32

11/09/18 18:39

OlivierD


65

LES MARDIS EN COULEUR COLOR & BRUSH

1 2 3 4

SHAMPOING BRUSHING COLOR SOIN SANS RINÇAGE

Tous les mardis du 11/09 au 16/10/2018. Offre non cumulable avec d’autres promotions. Non valable la veille de jours fériés.

SANS RENDEZ-VOUS OlivierDachkin_PromoSeptOct_ParisMatch_PleinePage.indd 1 PM_180913_mode.indd 33

31/08/18 11:47 11/09/18 18:39


spécialmodematch / maquillage

FARDS D’AUTOMNE La saison commence en beauté avec les collections maquillage imaginées par les plus grandes marques. Trois make-up artists mettent un produit en avant! Par Magali Eylenbosch Look automne de la collection Dior en Diable.

L’automne sera résolument mat chez Chanel. Quels sont les avantages et les inconvénients des textures mates ? Sigrid Volders. Si votre peau a tendance à

Les 4 Ombres 308 Clair-Obscur de la collection Apotheosis Chanel (54€).

briller, utilisez un fond de teint au fini mat. La poudre n’est plus nécessaire. Si votre peau est sèche ou présente des irrégularités, préférez une crème teintée et un concealer. Le mat accentue les imperfections. Pour le regard, utilisez les textures mates au raz des cils et dans l’arcade de la paupière. Sur les lèvres elles appportent une touche moderne et sophistiquée. Vous pouvez appliquer le rouge de manière graphique ou adoucir l’effet en posant la matière par touches sur le milieu des lèvres en étirant la couleur vers l’extérieur.

résultat optimal et un teint zéro défaut. Tout d’abord, employez le bon pinceau! Un kabuki comme celui de la collection Dior Backstage (n°17) ou un pinceau blush n°16 sont parfaits! Ensuite, ne posez pas une texture irisée sur tout le visage, mais sur des zones spécifiques: le nez pour l’affiner, l’arcade de l’œil pour illuminer le regard et les pommettes pour un effet 'glow' (radieux).

Comment choisir la meilleure nuance de Dior Skin Nude Luminizer ?

Tout dépend de l’effet souhaité. Pour un highlight, il est préférable d’employer des teintes naturelles, proches de votre carnation. Pour accentuer plus encore, privilégiez une teinte encore plus claire.

Comment utiliser les quatre teintes de la palette 308 Clair-Obscur ?

Utilisez les teintes les plus claires sur la paupière mobile, les nuances plus foncées près de la frange des cils ou au niveau de l'arcade. Vous estompez et vous avez un joli smokey eye 'sable'.

Focus sur le teint pour Clarins. Quelles sont les qualités du nouveau fond de teint Skin Illusion? Lydie Vanden Driessche. Sa texture sérum

évanescente, c’est l’alliance de pigments et d’huile nourrissantes sans effet gras. La pipette permet une couvrance sur-mesure. Il apporte éclat, luminosité et transparence au teint. Il est primordial de trouver le ton adapté à sa carnation parmi les 12 teintes proposées.

Peut-on l'appliquer au doigt, au pinceau ou à l’éponge ?

Oui ! Chez Clarins on recommande le nouveau Pinceau Multi-Usage Clarins pour un rendu 'effet peau nue'. Pour Fond de teint Skin Illusion Clarins (42€).

34

« Brillez », le mot d’ordre des Parfums Christian Dior Belux. Est-ce difficile d’utiliser des textures irisées pour le teint ? Dilan Ozbay. Pas du tout ! Respectez deux règles importantes pour un

Dior Skin Nude Luminizer de la Collection Dior en diable, 46,20 €.

un effet plus couvrant utilisez le Pinceau Fond de Teint.

Un rouge à lèvres de la collection Rouge d’Armani Matte (36€).

Faut-il poudrer ?

Ce n’est pas un must avec ce type de fond de teint. Pour un résultat 'teint parfait et naturel', utilisez plutôt un SOS Primer + Skin Illusion + Blush Prodige. Le blush est un indispensable bonne mine en toute circonstance.

L'effet plâtré à la Kim Kardashian semble démodé. Doit-on mettre un brin de hygge dans notre rituel beauté?

Le nude a révolutionné les codes de la beauté. C’est devenu une tendance incontournable et de plus en plus plébiscitée, en particulier sur les réseaux sociaux.

La Laque Couture 107 Violet Underground de la Collection Yconic Purple YSL (28,50€).

Le nouveau crayon sourcils

Guerlain (26,50€)

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 34

11/09/18 18:39


PM_180913_mode.indd 35

11/09/18 18:39


spécialmodematch / montre

Un peu de couleurs, mais pas trop : juste nos préférées ! Du noir, deux nuances de bleu et un zeste de rouge.

S

MUST-HAVE DE LA COLLECTION ICE steel : la ‘full metal’, 149 €.

36

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 36

11/09/18 18:39


spécialModematch

L’éclat de l’acier associé à la laine moelleuse ou comment porter l’ICE steel en douceur, 149 €.

L’HEURE TENDANCE

SO STEEL ET SIGLÉE ICE-WATCH Cet automne, l’acier l’emporte au poignet avec la nouvelle ICE steel. On adopte son allure boyish en mode urbain…

P

our avoir le bon tempo en mode cette saison, rien de plus simple : on ‘montre’ notre caractère d’acier. A nous, la force, l’énergie et l’éclat viril du métal de l’ICE steel. Une superwatch qui bouscule les idées reçues du genre « ICE-Watch = montres en silicone bariolé ». Si ça tictaque encore dans votre tête, vous avez tout faux ! En réinterprétant en acier sa collection iconique, la marque (belge, on le rappelle) met en lumière son propre ADN : le style urbain décontracté. Et toujours, l’ultra-accessibilité ! Même dans sa version ‘full metal’, habillée d’un bracelet à maillons d’acier au design fort réussi, l’ICE steel s’offre à prix très très Ice-Watch. Et ce n’est pas la seule raison qui la rend si désirable à nos yeux féminins ! Son allure mixe les codes de la plongée sportive et ceux de l’élégance masculine, défile en deux tailles de boîtier (M-43 et L-48 mm), s’habille d’un peu de couleurs mais pas trop… Côté technique, zéro souci puisqu’il s’agit de nous suivre du matin au soir : étanchéité 100 mètres, mouvement quartz japonais ultra fiable. Les hommes sont avertis : ‘leur’ ICE steel est, d’ores et déjà, convoitée par les femmes. On l’emprunte et on customise son esprit sport chic avec nos looks préférés, du jeans à la tenue business ! www.ice-watch.com

L’ICE STEEL, TOUT DE NOIR VÊTUE L’accessoire indispensable d’un look cuir et métal. Bracelet toile silicone, 119 €.

parismatch.be

PM_180913_mode.indd 37

37

11/09/18 18:39


spécialmodematch / actualités MODE IN MAASTRICHT !

Le bon plan : allier une échappée shopping avec un ailleurs ... surtout si celui-ci s’accompagne de découvertes inattendues, notamment celle d’une halte plaisir dans un ‘Design Hotels’ ... inspiré ! Destination : Maastricht ! La ville affiche un incroyable dynamisme et un charme absolu. Les adresses mode pour tous les goûts, tous les budgets s’épanouissent dans des rues piétonnes et sont ouvertes le dimanche et en nocturne chaque jeudi (jusque 21h.). L’occasion est belle de séjourner au Kruisherenhotel au coeur de la ville. L’ancien Couvent des Croisiers et la gigantesque église gothique ont été transformés en un hôtel design très particulier. Henk Vos en a réalisé la décoration intérieure en collaboration avec Le Corbusier, Ingo Mauer, Stark pour ne citer qu’eux. Bar à vins, restaurant, chambres inouïes et service superbe : courez-y ... réservez sur www.kruisherenhotel.nl et profitez d’avantages exclusifs.

PLAISIR DES SENS

PRIMA DONNA

Delvaux, fondé à Bruxelles un an avant la constitution

de notre pays, est devenu en quelques décennies le chef de file de la maroquinerie made in Belgium. Fleuron de sa collection, Le Brillant, mis sur orbite lors de l’Expo 58. Pour son 60ème anniversaire, la maison crée une édition spéciale, le « Diva » en version rouge ou noire. Ses atouts ? Son luxe discret, son élégance et sa touche si féminine. Imaginé comme "un boudoir à main", il a le privilège d’être produit dans les ateliers de la Maison à Bruxelles. Comme une star hollywoodienne, le Brillant "Diva" est carrossé et customisé tel le coupé Mercury, voiture mythique du cinéma. Le must ? L’édition très limitée en alligator noir, ornée d'une couronne embossée à la main.

Eté indien, majesté de la nature, vendanges, l’automne est envoûtant. Il sera Brillant, tribal dans le respect du corps et du bien-être. Une halte privilégiée pour les gastronomes ! Par Claude Muyls

LA MODE EN SOI

La belle oscarisée Tilda Swinton monte la garde de la haute Couture. Avec cette robe Schiaparelli, elle sublime bon nombre des tendances actuelles. La blonde porte un total look en satin soie, imprimé léopard et manches terminées par des gants coordonnés. A noter : les magnifiques bottillons assortis. www.schiaparelli.com

www.delvaux.com

ETHNIQUE

Bienvenue à la nouvelle boutique belge Akaso à Anvers, à deux pas du MOMU. Un plongeon dans la culture africaine, plus exactement la tribu éthiopienne Kara, réputée pour son art du body painting. Passionné par cette Afrique moderne, héritière d’un talent séculaire, le Belge Philippe Vertriest fait fabriquer ses tissus somptueux fruits de co-créations d’artistes africains et de designers belges. Son nouvel espace s’orne de photos et vidéos axées sur cette expérience humaniste. Plus-value ? La marque présente sa maroquinerie : sacs en cuir de veau italien hauts de gamme, ornés d'un dessin en relief inspiré par l’art de la scarification Kara. Ouverture le 20 septembre.

AKASO Boutique - Nationalestraat 15-17 - Anvers - www.akaso.eu

IN VINO VERITAS

On en parle dans tout Bruxelles… Le nouveau The Wine Club, niché dans le quartier du Fort Jaco, se distingue de tous les autres bars à vins traditionnels par son atmosphère immédiate, raffinée entre cuirs, lambris en bois d’acajou, plaques dorées au mur, comptoir fuselé. Notre nouveau-né se consacre essentiellement au vin. Ses trois créateurs ont voulu un endroit qui vive et soit rythmé par des animations comme des dîners accord mets-vins, chocolats-vins ou dégustation à l’aveugle. Moments privilégiés : tous les premiers lundis du mois, des rencontres avec des vignerons et des importateurs. The Wine Club - Chaussée de Waterloo

BIEN ÊTRE GRATUIT

Excellente nouvelle… 80 pays participent au World Wellness Weekend les 22 et 23 septembre. 500 professionnels en spa, instituts de beauté, thermalisme, fitness… vous aideront à développer votre capital Vitalité, Sérénité, Beauté… Partenaire depuis la première édition, le Martin’Spa propose un éventail d’activités gratuites de 10h à 18 h. Infos et programme - www.martinshotels.com Martin'Spa Bodywhealth - 87 avenue du Lac 1332 Genval – 02 655 74 66

1476 - 1180 Bruxelles - thewineclub.be

38

PARIS MATCH DU 13 AU 19 SEPTEMBRE 2018

PM_180913_mode.indd 38

11/09/18 18:39

VLO_20


by UGC Cinemas

with

SAISON / SEIZOEN 2018-19 NABUCCO LIVE

LES HUGUENOTS DIE ZAUBERFLÖTE (LA FLÛTE ENCHANTÉE)

LIVE

HOMMAGE À JEROME ROBBINS

(BALLET)

LA TRAVIATA LES CONTES D’HOFFMANN LIVE

SIMON BOCCANEGRA CARMEN EUGÈNE ONÉGUINE

LIVE

LE LAC DES CYGNES

(BALLET)

OTELLO JENŮFA MADAMA BUTTERFLY LIVE

LADY MACBETH DE MZENSK CENDRILLON

(BALLET)

NORMA I CAPULETI E I MONTECCHI LIVE

DON GIOVANNI

Direction artistique /Artistieke directie : Alain Duault UGC De Brouckère, UGC Cinema’s Antwerpen, UGC Cinema’s Mechelen et/en, UGC Cinema’s Turnhout Info et réservation sur / info en reservering op : www.vivalopera.be

PM_180913_mode.indd MATCH_288x223.indd 39 VLO_2018-2019_PARIS 1

11/09/18 17:53 18:39 23/08/18


NE CHERCHEZ PAS NOS ÉTUDIANTS. ILS SONT EN STAGE. Les métiers de la communication et du digital vous titillent? MediaSchool Group fonde sa renommée sur la qualité de ses formations, son réseau d’intervenants professionnels et ses nombreux stages en entreprises proposés par l’école. Nos programmes : • 1 bachelor en communication globale (admission directe en Bac+2 et Bac+3 sur dossier) • 5 mastères pros : Com Politique & affaires internationales, Com Globale 365, Com RP-EVENT, Com Digitale et Webmarketing & Ecommerce (accessible après un bac+3 et sans année de passerelle) Pour en savoir plus : ecole-ecs.com/bruxelles • supdeweb.com/bruxelles 935 Chaussée de Waterloo, 1180 Bruxelles - +32 2 345 91 66

INSCRIPTIONS EN COURS

ÉT ÉTABLISSEMEN TS D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ FRANÇAIS

ECS1808-ParisMatch_288x223.indd 1 PM_180913_mode.indd 40

11/09/18 15:04 11/09/18 18:39

Carnet Mode-V2 PM 130918  
Carnet Mode-V2 PM 130918