Page 1

Randonnai

Trimestriel Décembre 2013

Saint-Mauriceles-Charencey Chennebrun

n°73

Tourouvre Longny au-Perche

Neuilly sur-Eure

-

“Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu” ui n’a jamais fait cette expérience d’avoir été un jour mal accueilli ? “On ne m’a pas regardé, on ne m’a pas souri, on ne m’a pas écouté !” Si nous sommes si sensibles (et si exigeants) devant l’accueil que nous pouvons recevoir de l’autre, c’est parce que le premier contact que nous avons avec lui conditionne la suite de la relation. Chaleureux ! Froid ! Bienveillant ! Hostile ! L’accueil que je reçois me dit quelque chose de l’intérêt ou de l’amour que l’autre a pour moi. Inversement, quand nous sommes dans la position de celui qui accueille, nous nous apercevons que savoir bien accueillir n’est pas si facile. Très souvent, notre accueil prend la forme de nos dispositions intérieures : on accueillera plus facilement la parole qui nous met en valeur, la personne qui nous ressemble ou la situation qui nous arrange. Il nous est certes facile d’accueillir un compliment, un ami, une situation d’abondance. Mais accueillir le reproche, le réfugié ou la situation de pénurie est plus exigeant, car cela bouleverse nos certitudes et nos habitudes. C’est donc dans l’adversité que nos véritables capacités à accueillir se révèlent le mieux.

Q

“Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; J’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; J’étais nu, et vous m’avez habillé ;

L’Évangile nous dit que, lorsque “le Christ est venu chez les siens, les siens ne l’ont pas reçu” (Jn 1,11). “Marie mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune” (Lc 2,7). Il est vrai qu’accueillir chez soi une femme sur le point d’accoucher trouble le confort ! Cependant, l’Évangile nous donne aussi l’exemple d’une personne qui a su accueillir la venue de Dieu dans sa vie. Quand Marie apprend qu’elle va devenir la Mère de Dieu (ce qui bouleverse quelque peu ses projets de vie !), elle répond avec une grande confiance “que tout se passe pour moi selon ta parole”. Parce que les quatre semaines de l’Avent sont une période qui nous prépare à accueillir, le jour de Noël, la venue de Jésus (Dieu-fait-homme) dans nos cœurs et dans nos vies, nous pouvons profiter de ce temps pour (ré-)apprendre à accueillir l’inattendu et l’imprévu (par exemple, une paroisse sans curé résident) avec une plus grande confiance dans la Providence. Joyeux et saint Noël à tous !

J’étais malade, et vous m’avez visité ; J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’ Alors les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand estce que nous t’avons vu…? Tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous

Don Ludovic de Mas Latrie t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison… quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’ Et le Roi leur répondra : ‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’” Matthieu 25, 34-40

Édito

6117

Journal d’information de la paroisse Sainte-Anne-du-Perche Diocèse de Séez


Vie paroissiale 3 > Lettre de Mgr Habert 18 > Livre de vie 19 > Dimanches et célébrations

Dossier : Accueillir 4 5 6 7 8 10

> La paroisse Sainte-Anne du Perche > Questions - réponses > Don Ludovic, prêtre > Accueillir la pensée de l’autre > L’accueil du prochain est accueil de Dieu... > Accueillir “l’étranger”

Orne actualités I > “Noël là-bas et ici”

Culture 15 16 17 20

> Conte : L’immortel > J’ai lu pour vous ... > Le reblochon et la tartiflette > Les crèches du monde

• Longny-au-Perche, Bizou, Le Mage, L’Hôme-Chamondot, Malétable, Marchainville, Monceaux, Moulicent, Saint-Victor-de-Réno • Neuilly-sur-Eure, La Lande-sur-Eure, Les Menus, Le Pas-Saint-L’Homer • Randonnai, Bresolettes, Irai • Saint-Maurice-lès-Charencey/ Chennebrun, Armentières, Beaulieu, Gournay-le-Guérin, La Poterie-au-Perche, Moussonvilliers, Normandel, Saint-Christophe-sur-Avre • Tourouvre, Autheuil, Bivilliers, Bubertré, Lignerolles, Prépotin, La Ventrouze

Ce journal est le vôtre N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques, suggestions, idées de reportages, en écrivant au presbytère de Tourouvre ou en nous envoyant un courriel à cheminsdesainteanne@gmail.com

[[[ Comité de rédaction ]]] > Don Ludovic de Mas Latrie > Jean-Claude Chevalier, Neuilly-sur-Eure > Yves et Nicole Delplanque, Randonnai, > Robert Duyck, Gournay-le-Guérin, > Emmanuelle Esnol de France, Randonnai, > Marcel Fonte, Tourouvre, > Béatrice Jacquand, Tourouvre, > Béatrice Leys, L’Hôme Chamondot > Éric Quenardel, Beaulieu, > Pierre Rives, Prépotin > Ombeline Simonin, Longny-au-Perche

Paroisse Sainte-Annedu-Perche

Pour que ce journal vive, nous avons besoin de vous, toute participation financière est la bienvenue. Vous pouvez adresser vos dons au journal à l’ordre de “Paroisse Sainte-Anne” Adresse où nous écrire : Presbytère de Tourouvre 6 place du Canada, 61 190 Tourouvre téléphone : 02 33 25 73 21, site de la paroisse : http://sainteanneduperche.com courriel : ste-anne.tourouvre@sfr.fr cheminsdesainteanne@gmail.com

Publication de la paroisse Sainte-Anne-du-Perche RESPONSABLE DE LA RÉDACTION : Béatrice Jacquand ÉDITEUR : Bayard Service Édition Ouest, BP 97 257, 35 772 Vern-sur-Seiche, Tél. 02 99 77 36 36 bse-ouest@bayard-service.com www.bayard-service.com DIRECTEUR DE PUBLICATION : Didier Robiliard SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Bernard Le Fellic. IMPRIMEUR : Du Loch (Auray - 56) Dépôt légal à parution

GARAGE Joël BELLANGER 26. rue Mondrel

61190 TOUROUVRE ✆ 02 33 25 73 12 - Fax 02 33 25 31 95

En bref Arrivée de Don Ludovic de Mas Latrie À la suite au départ du père Édouard Leger et dans l’attente d’un nouveau curé, nommé par le diocèse, Don Ludovic de Mas Latrie, vicaire sur la paroisse SainteCéronne (Mortagne), accompagnera l’équipe pastorale de la paroisse Sainte-Anne-du-Perche.

Les JMC (Journées mondiales des catéchistes) Du 26 au 29 septembre, huit catéchistes de la paroisse se sont rendus(e)s aux Journées mondiales des catéchistes à Rome. “C’était un voyage magnifique, des rencontres intéressantes, la découverte d’un patrimoine religieux époustouflant et une vive émotion de participer à la messe de clôture en présence du pape François.” (Témoignage d’Odile et Geneviève)

Pas de Noël sans crèche dans nos églises Un appel est adressé à toutes les bonnes volontés ! Regroupez-vous dans chaque commune, entre voisins, avec les enfants, pour bâtir une crèche dans votre église. Peut-être y en a-t-il une dans la sacristie ? Sinon, à vous de la confectionner avec les moyens à votre disposition ! Elle sera belle de l’énergie que vous aurez mise et de l’amitié que vous aurez vécue grâce à ce projet. Les crèches pourront y rester jusqu’au 2 février, fête de la présentation de Jésus au Temple.

Camp de 1re communion Les 4 et 5 mars, les enfants qui préparent à recevoir le sacrement de l’Eucharistie, se retrouveront à la Bergerie de La Trappe.

DE LONGNY-AU-PERCHE Tél. 02 33 83 57 20 Lundi de 13h30 à 17h - Mercredi et vendredi de 9h à 12h Vendredi après-midi sur rendez-vous de 13h30 à 17h S’engage au quotidien auprès des familles, des enfants, des personnes âgées, handicapées ou malades.

Décoration sur porcelaine et faïence Pièces uniques faites main et signées - Art de la table Cadeaux de naissances, Communions, Mariages, anniversaires, etc. Décoration, pieds de lampes, carreaux, Fresques en faïence - Plaques de maison - Portraits Cadeaux personnalisés sur commande - Cours et stages. Ouvert : vendredi et samedi de 11h à 18h - sur rendez-vous les autres jours Les Epasses - 61290 MOULICENT - Tél. 02 33 25 53 90 porcelaines-eglantines@orange.fr - http://www.porcelaines-eglantines.com

2

Vous pouvez passer vos commandes du mardi au jeudi

CIRIC / CORINNE MERCIER

[[[ Sommaire ]]]


Suite à la tentative d’incendie dans l’église de Tourouvre Communiqué de Mgr Jacques Habert

J’en appelle au respect

É

on ne peut qu’être saisi d’un sentiment de colère et d’indignation. Dieu merci, l’intervention rapide d’une paroissienne et des services compétents a évité une destruction quasi-totale de l’édifice. L’intention de détruire était manifeste. Quelle a été la motivation des auteurs : la bêtise, l’inconscience, l’alcool, le désir de profanation ? Espérons que l’enquête le dira. Je tiens, par ce communiqué, à dire mon émotion et à manifester mon soutien à la communauté paroissiale. L’actualité nous rapporte quotidiennement un climat social qui se dégrade et des souffrances qui s’expriment souvent violemment. La tentative d’incendie de cette église participe négativement à ce climat. Alors que nous venons de fêter l’armistice et que chacun a pu mesurer l’immense bienfait de la paix ; favorisons par nos comportements cette fraternité qui avant d’être une devise républicaine est une mission commune. 

D.R.

+ Jacques Habert, évêque de Séez

Des fidèles nombreux pour saluer le père Edouard

D.R.

Cette messe, la dernière célébrée par le père Édouard, devant une nombreuse assemblée (l’église était pleine) a été magnifique et très émouvante. Elle a été suivie du pèlerinage annuel vers la chapelle Notre-Dame de la Pitié, un parcours rythmé par le chant du pèlerinage, que j’ai chanté, quant à moi, pour la première fois en totalité. Ensuite, le père Édouard était au comble de la joie car, avec ses parents, cinquante-neuf personnes participèrent au repas champêtre dans la cour du presbytère. Pour clore cette journée, la chapelle NotreDame-de-Pitié ne fut pas assez grande pour les vêpres du soir. Merci encore père Édouard pour tous les bons moments passés ensemble !

Marcel Fonte

HOTEL DE FRANCE BAR RESTAURANT

Annie et Denis Gérard Ouvert du mardi au dimanche midi Menu et carte

61190 TOUROUVRE

Tél. 02 33 25 75 55 - Fax 02 33 25 69 43 Du mardi au vendredi : menu à 12 € uniquement le midi

Vie paroissiale

vêque du diocèse depuis maintenant trois ans, je ne compte plus les inaugurations, les bénédictions, les restaurations d’églises que j’ai pu présider. C’est toujours l’occasion de nous émerveiller du travail accompli et de prendre la mesure de l’attachement de biens des personnes à nos églises. Nous savons qu’elles sont bien plus qu’un simple bâtiment de pierres. Porter atteinte à une église, c’est aussi porter atteinte à des personnes ; c’est faire régresser le respect qui est dû à chacun, en tant que personne, en tant que communauté. En apprenant la tentative d’incendie de l’église de Tourouvre,

Bernard SOULIER

Menuiserie - Ebénisterie - Ouvrage de style ou classique

Bois et Fleur de Lys

Maitre Artisan

Portes, fenêtres, boiseries, escaliers, cuisines, meubles…

Atelier : Z.A. de Sainte-Anne - 61190 TOUROUVRE Tél. 02 33 73 70 29 - Fax 02 33 83 61 43 3


La Paroisse Sainte-Anne du Une année de transition

Dossier : Accueillir

Jacques Philippe, dans La liberté intérieure (éd.des Béatritudes), nous dit qu’ “exercer sa liberté” c’est “aussi consentir à ce que nous n’avons pas choisi… L’acte le plus haut et le plus fécond de la liberté humaine réside davantage dans l’accueil que dans la domination”. Accueillir une situation à laquelle nous ne pouvons rien changer et même, “Consentir à ses limites personnelles, ses fragilités, ses impuissances, à telle ou telle situation que la vie lui impose” : voilà une attitude qui nous permet “d’accéder à une vraie liberté intérieure” et qui conduit à “une grande fécondité humaine et spirituelle”. Car, dit-il “les situations qui nous font vraiment grandir sont justement celles que nous ne maîtrisons pas”. Ainsi, face à la nouvelle situation que vit notre paroisse, nous pouvons avoir une attitude positive et ouverte. epuis le départ du père Édouard Leger, il n’y a pas, cette année, de curé résidant dans la paroisse et responsable de toute la pastorale (deuil, baptême, mariage, catéchèse, service des malades, aumônerie, accueil…). C’est Don Ludovic de Mas Latrie, prêtre à Mortagne, qui accompagne l’équipe pastorale. Celle-ci est composée de quinze membres (trois personnes par relais). Elle veille au bon fonctionnement de la paroisse. Elle est à l’écoute des difficultés rencontrées sur chaque relais et cherche, dans la mesure du possible, à répondre aux demandes de chacun. L’absence d’un curé rend l’équipe pastorale encore plus attentive aux besoins. Mgr Habert, évêque de Séez, est conscient de la situation. Il espère pouvoir nommer un nouveau curé en septembre 2014. En attendant, il nous rendra visite le 16 février 2014 pour une messe unique en l’église de Longny.

D

Calendriers aménagés Cette nouvelle situation bouleverse quelque peu le calendrier des célébrations. Deux messes seront néanmoins assurées chaque dimanche, sauf le troisième dimanche du mois, où une messe unique sera célébrée par Don Ludovic, qui pourra ainsi être mieux connu. Quant à la messe anticipée du samedi soir, elle ne sera célébrée qu’une fois par mois. L’équipe pastorale, dans un souci de proximité, a souhaité qu’il y ait

Travaux d’ensilage, pressage et battage

MR ETIENNE JF

Sarl Philippe

Tél. 02 33 25 63 30 Le Breuil 61 190 Beaulieu

E. 06 62 90 27 65 C. 06 62 96 47 01 Le soir : 02 32 58 19 75

La Villeneuve 27580 GOURNAY LE GUERIN TERRASSEMENT Tél /Fax : 02 32 37 35 07 ASSAINISSEMENT Portable : 06 24 10 49 84

MENUI

Merci aux annonceurs ! 4

Mon Dieu, donnez-moi la Sérénité d’accepter les choses que je ne puis changer, le Courage de changer les choses que je peux et la Sagesse d’en connaître la différence

SERIE CIMETIERE JEROME

BOIS - ALU - PVC

ESCALIERS - PORTES - FENÊTRES - PARQUETS - ISOLATION CUISINE SUR MESURE - MENUISERIE GÉNÉRALE

Les Forges - 61290 L’HÔME CHAMONDOT Tél. 02 33 25 30 46 ou 06 63 60 78 24 - cimetiere.jerome@orange.fr


CIRIC

Perche une célébration mensuelle dans chaque relais à tour de rôle. Plusieurs prêtres des environs se rendent disponibles pour assurer toutes ces célébrations : • Don Ludovic de Mas Latrie, prêtre accompagnateur de l’Équipe pastorale, célèbre la messe unique le troisième dimanche du mois. Un samedi par mois, il est présent pour la catéchèse des enfants se préparant à la profession de foi et préside la messe du soir à Longny. Il est également le prêtre référent pour les mariages. • Le père Daniel Beauval, prêtre demeurant à La Chapelle-Montligeon et connu de tous, célèbre une messe tous les dimanches. Le troisième dimanche du mois, il rend service dans la paroisse Saint-Germain-Saint-Lhomer (Rémalard). Il est l’aumônier des deux maisons de retraite de Tourouvre et Longny. • Le père Denis Mary, prêtre retraité demeurant à l’Aigle, célèbre la messe le deuxième et le quatrième dimanche du mois. À partir du mois d’avril, il célébrera aussi une messe le samedi soir à Randonnai. Il est également le prêtre référent pour les baptêmes et les inhumations. • Le père Robert Ruffray, prêtre retraité demeurant à Mortagne, célèbre la messe le premier et le cinquième dimanche du mois. Il sera parfois remplacé par Don Alban Dyèvre, chapelain à La Chapelle-Montligeon. 

Don Ludovic de Mas Latrie et Béatrice Leys Afin que chacun puisse s’y retrouver, le calendrier des messes est publié à la page 19 du journal, à la rubrique : “Dimanches et célébrations”.

Questions - réponses Nous demandons le baptême pour notre enfant. Que devons-nous faire ? • Nous prenons contact avec le presbytère de Tourouvre Tél. : 02 33 25 73 21. • Une personne de l’accueil prendra nos coordonnées et les transmettra à l’équipe de préparation au baptême, qui nous rappellera pour nous donner les dates et lieux possibles. • Cette équipe nous aidera à préparer le baptême de notre enfant. Nous voulons nous marier. Que devons-nous faire ? • Nous prenons contact avec le presbytère de Tourouvre Tél. : 02 33 25 73 21. • Une personne de l’accueil prendra nos coordonnées et la date et le lieu souhaités pour notre mariage. • Elle transmettra ces renseignements au prêtre référent qui prendra contact avec nous pour confirmer que la date et le lieu sont bien disponibles et que notre mariage est maintenant inscrit sur le planning paroissial. Un proche vient de décéder. Que devons-nous faire pour une célébration à l’église ? • Nous prenons contact avec les pompes funèbres de notre choix. • Ils se mettront en rapport avec la paroisse afin de déterminer les possibilités quant au jour et à l’heure de la célébration. • Un membre de “l’équipe deuil” de la paroisse nous appellera et nous aidera à préparer la cérémonie. Pour toutes autres demandes : • Contacter le presbytère de Tourouvre. Tél. : 02 33 25 73 21. • Une permanence est assurée au presbytère de Tourouvre du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h. • Don Ludovic est présent le jeudi matin au presbytère de Tourouvre. • Une permanence est aussi assurée au presbytère de Longny le mercredi et le samedi de 10 h à 12 h.

Don Ludovic de Mas Latrie et Béatrice Leys

La radio dans l’âme

Vivre la région et partager ses grands moments BANQUE ET ASSURANCES

RN 12 - Route de Mortagne - 27130 VERNEUIL-SUR-AVRE www.bedouet-carrelage-61.fr 02 32 602 952

Favorisez le commerce local en privilégiant nos annonceurs ! 5


Don Ludovic, un prêtre

Photos D.R.

Dossier : Accueillir

Don Ludovic, né le31 décembre 1979 à Suresnes, ordonné prêtre en juin 2012.

Don Ludovic, la paroisse Sainte-Annede préciser avec elle les objecdu-Perche vit une situation un peu tifs pastoraux de la paroisse, puis particulière puisque nous n’avons plus de de la soutenir et de l’encourager Comment curé résident depuis que le père Édouard dans leur mise en œuvre. Je porte prêcher a été nommé à Argentan. Pouvez-vous plus particulièrement le souci de nous expliquer pourquoi le diocèse n’a tout ce qui relève du prêtre ; en sur la charité pas nommé de curé (1) cette année pour particulier, je m’assure que les si je ne la notre paroisse ? sacrements puissent être donvivais pas Notre pays connaît une grave crise des nés à la communauté paroissiale. vocations sacerdotales et religieuses. Ce concrètement… n’est pas nouveau, on en parle depuis les Don Ludovic, nos paroissiens années 1950 ! Ce qui est nouveau en revanche, seraient heureux de c’est de constater que cette baisse du nombre de mieux vous connaître. prêtres en activité ne permet plus aujourd’hui de nommer un Pourriez-vous nous expliquer votre curé dans chaque paroisse. C’est la situation que connaissent parcours en quelques phrases ? déjà quelques paroisses du diocèse, c’est la situation dans Je suis l’aîné d’une famille de cinq enfants laquelle se trouve aujourd’hui, malheureusement, la paroisse (deux sont mariés et trois ont choisi la vie Sainte-Anne. religieuse). J’ai souvent déménagé au gré des chantiers d’autoroutes sur lesquels traVous avez reçu la responsabilité pastorale de la paroisse vaillait mon père, avant de m’installer dans la pour un an, en attendant la nomination d’un nouveau curérégion parisienne. Après des études de gesrésident. En quoi consiste votre mission ? tion et deux ans de vie professionnelle dans En plus de ma mission de vicaire (2) dans la paroisse de Mortagne, le secteur bancaire, j’ai entendu l’appel au j’ai reçu de l’évêque la mission d’accompagner l’équipe pastorale sacerdoce à 25 ans. Je suis alors rentré au de la paroisse Sainte-Anne. En d’autres termes, je partage séminaire l’année suivante. Et avec la grâce avec celle-ci l’exercice de la charge pastorale. Mon rôle est de Dieu, me voilà prêtre.

Le comité de rédaction accueille Don Ludovic.

Boulangerie - Pâtisserie

67 Tél. 02 32 33 03

M. ALLANO Joël

Place du Marché - 27820 CHENNEBRUN

Garage HAUTEMULLE AGENT PEUGEOT

Peugeot - pas de texte !!!!

1 rue Charles de Gaulle - 61190 TOUROUVRE Tél. 03 33 25 70 02 - Fax : 02 33 25 29 10 garage-hautemulle@wanadoo.fr

6

Coiffure mixte

Salon Clotilde

Salle détente avec bac allongé Service esthétique

✆ 02 33 25 71 21

13 rue du 13 août 1944 61190 TOUROUVRE

RICHARD LAUNAY

TERRASSEMENT - DÉMOLITION CRÉATION ET CURAGE D’ÉTANGS FOSSES TOUTES EAUX - LOCATION PELLE Le Mineraie - 61290 Moulicent - Tél./Fax 02 33 25 77 62 - Port. 06 16 51 05 27


missionné au service de notre paroisse Vous faites partie de la Communauté Saint-Martin. Quelle est sa particularité ? Assez jeune dans l’histoire de l’Église (car elle a été fondée en 1976, dans le renouveau du Concile Vatican II), c’est une association de prêtres et de diacres séculiers (3) vivant leur apostolat en commun au service des diocèses. Vie commune et mobilité sont donc ses deux principales caractéristiques. Envoyés au moins par trois, les prêtres et diacres prient, vivent et travaillent ensemble, dans une fraternité spirituelle et pratique.

Accueillir la pensée de l’autre

Quelle est sa mission ? Mettre ses membres au service des évêques désireux de leur confier des missions apostoliques variées : paroisses, aumônerie de collège et d’internat, sanctuaire, maison de retraite… Et cela en France et à l’étranger. Pourquoi avez-vous fait ce choix ? En répondant à l’appel de Dieu, mon désir était d’être un saint prêtre. Et pour moi, cette sainteté passait forcément par la vie commune. Comment prêcher sur la charité si je ne la vivais pas concrètement ? J’avais entendu parler de la Communauté Saint-Martin. Je suis venu voir… et je suis tombé amoureux… de la Communauté ! Comment les paroissiens qui le désirent pourront-ils vous rencontrer ? Je suis présent tous les jeudis matin au presbytère de Tourouvre.. 

Propos recueillis par Béatrice Jacquand (1) Dans une paroisse, un prêtre peut avoir plusieurs fonctions dont celle de curé ou de vicaire… Le curé est un prêtre placé à la tête d’une paroisse. (2) Le vicaire est un prêtre, qui assiste le curé dans une paroisse. (3) Les diacres sont consacrés et députés pour le service (diaconie) de l’Église. La Communauté Saint-Martin compte en son sein des diacres permanents célibataires, qui vivent en communauté avec les prêtres, tout en menant le ministère qui leur est propre.

À une époque où tout le monde parle de tout, à tort et à travers, où tout le monde se fie au discours du dernier qui a parlé et, où seules la compassion et la tolérance qui émeuvent les cœurs sont portées au pinacle, il peut paraître intéressant de se pencher sur la façon d’accueillir les discours, les raisonnements, les paroles, aussi bien dans nos rencontres quotidiennes, que dans le flot d’informations qui nous parvient par les médias. Un écrivain, un peu oublié maintenant, Jean de Fabrèges, ancien directeur de la France catholique, disait il y a cinquante ans : “La démocratie a donné le pouvoir de parler à tous ceux qui n’ont rien à dire.” Je cite par provocation cette phrase, pour ouvrir le débat. C’était, de sa part, une manière un peu abrupte et peu tolérante d’aborder “l’accueil” des discours tenus à longueur de journée par nos penseurs politiques. À l’opposé, au Ve siècle avant Jésus-Christ, les sophistes, rhéteurs grecs, contemporains de Socrate, prodiguaient un enseignement qui consistait à jouer sur les mots et à manipuler les raisonnements de telle sorte que la persuasion soit obtenue par l’effet charismatique de celui qui sait manier la parole et non par la mise en évidence de la vérité. C’était

BRUNO MELEUX Agencement divers Tél. 02 33 25 32 15 - Port. 06 67 61 19 00 Le Billot - 61190 LA VENTROUZE

Bouvet - 61300 CRULAI - 02 33 34 41 49

leur façon de prouver que tout est relatif et qu’il n’y a pas de vérité. Les sophistes avaient un succès fou. Benoît XVI a, dans ses discours, voulu lutter contre le relativisme ambiant actuel qui submerge nos esprits et nous fait douter de tout. Toutes les idées ne sont pas bonnes à accepter, toutes les lois ne sont pas bonnes à entériner sagement, toutes les philosophies ne sont pas tolérables. Je voudrais simplement ici tenter de donner un cadre à notre façon d’accueillir tous les discours et affirmations qui parviennent à nos oreilles et de rappeler qu’il y a une manière d’écouter en nous référant à l’enseignement des Évangiles et de l’Église. S’il est de notre devoir de fonder et manifester notre opinion à la lumière de notre foi, cela ne doit pas nous empêcher d’accueillir la pensée de l’autre, au même titre qu’il doit luimême accueillir la nôtre. Accueillir ne signifie pas adopter, accueillir c’est d’abord savoir écouter avec respect pour discerner ce qu’il y a de bon et de vrai dans la pensée de l’autre. Cela nécessite un “présupposé” bienveillant, c’est-à-dire partir du postulat que nous sommes l’un et l’autre dans la recherche de la vérité, que nous ne sommes jamais arrivés, toujours en chemin. Nous pouvons alors entrer dans un dialogue actif pour avancer vers la vérité, à deux, avec une conscience éclairée. 

Éric Quenardel

S.A.R.L. Fabien PLESSIS MAÇONNERIE - COUVERTURE - ISOLATION TRAITEMENT DE CHARPENTES

61190 LES COUDRAIS - Tél. 06 35 20 00 03

Favorisez le commerce local en privilégiant nos annonceurs ! 7


L’accueil du prochain est accueil est souvent par des paraboles imagées que Jésus nous transmet son enseignement. Elles nous aident à saisir une partie du mystère de sa parole. La parabole du riche et de Lazare dans l’Évangile de saint Luc (chap.16, vs.19 à 31), nous montre la difficulté de la foi humaine “…quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts, ils n’en seront pas convaincus”. L’acte de foi ne procède pas de la connaissance, de l’intelligence, de la logique ; il n’est pas cartésien ; l’acte de foi procède du cœur et n’est donc pas sujet aux lois de la raison… Cette même parabole met l’accent sur la difficulté de l’accueil de l’autre différent de nous, qu’il vienne d’ailleurs ou qu’il soit d’un autre milieu. Bien sûr, s’il est simple d’approche, d’un contact facile et bienveillant, il possède déjà des atouts pour se trouver accueilli. De son côté, l’accueillant doit être ouvert à la différence, ne pas être hostile aux différences d’habitudes, de langages, de lieux ; voilà ce qui a manqué au riche de la parabole de Luc. Il en est redevable, plus tard, lors du jugement d’Abraham.

C’

Le bon accueil

Photos D.R.

Dossier : Accueillir

Car il existe une synergie entre l’accueillant et l’accueilli. L’un et l’autre doivent avoir des qualités symétriques et complémentaires ; une personne bien accueillie fera sans doute un bon accueil aux autres. Mais l’inverse est aussi vrai : une personne

PLOMBERIE - CHAUFFAGE Tél./fax : 02 33 25 20 88 Port. 06 16 82 10 12

Sarl

Energies renouvelables Entretien Neuf et Restauration - Ramonage Installation Sanitaire Le Larry - 61190 TOUROUVRE

SIMON - DROUET

61190 LA VENTROUZE

COUVERTURE - CHARPENTE ZINGUERIE - ISOLATION Tél. 02 33 25 05 29 - 02 33 34 41 86 - Fax 02 33 83 30 16 (le soir après 19 h)

8

ayant eu des difficultés à être intégrée saura, on l’espère, comment agir pour réserver un bon accueil aux “nouveaux”. Des lieux d’accueil “institutionnels” existent dans notre paroisse, il s’agit de l’accueil des presbytères de Tourouvre et de Longny (voir informations pratiques page 5) : à Tourouvre, chaque jour, interviennent, à tour de rôle, des chrétiens bénévoles et dévoués (voir liste en encadré). Tandis qu’à Longny, les permanences ont lieu deux fois par semaine, le mercredi et le samedi matin. Il s’agit du premier contact que bon nombre d’habitants (résidents principaux ou secondaires) de notre paroisse ont avec l’Église : demande de messes, sacrements, messes des familles, cérémonies du souvenir, fêtes de villages. Maryvonne précise que la plupart du temps, les familles veulent être rassurées, trouver du réconfort, poser des questions, notamment pour les familles qui sont “éloignées” de l’Église. Il faut alors s’adapter, ajuster son discours en fonction des personnes et de leurs demandes ; être à l’écoute, patient, rester serein pour apaiser l’angoisse de certaines

SOS Soudure Tig Dominique NOUAUX Zone Artisanale des Graviers - 61190 ST-MAURICE-LÈS-CHARENCEYY Tél. 02 33 83 92 64 (répondeur) - Fax 02 33 83 92 66

Mécan o Soudu Tous M re étaux

Sylvie MAILLARD Professeur de Musique

61190 ST-MAURICE-LÈS-CHARENCEY

Tél. 02 33 25 14 60

SOLFÈGE - ÉVEIL SYNTHÉ -ACCORDÉON


de Dieu… familles, donner des explications aux personnes qui ne connaissent pas le fonctionnement et l’organisation des différentes célébrations.

Interpeller

Il existe une synergie entre l’accueillant et l’accueilli. L’un et l’autre doivent avoir des qualités symétriques et complémentaires

C’est l’occasion pour les familles éloignées de la foi chrétienne, de se laisser interpeller, de chercher des réponses à des interrogations sur Dieu, l’Église… Il est bon de rappeler, avec bienveillance, à certains parents qui souhaitent faire baptiser leur enfant, qu’il s’agit de la première étape de son chemin de foi et que la deuxième étape passe par l’inscription au catéchisme… On y trouve ainsi écoute, réconfort, bienveillance et un accompagnement “sur mesure” lors de chaque étape importante de sa vie. Un grand nombre de paroissiens, parmi lesquels Pascal et Pierre, nous ont fait part de la qualité de l’accueil dans notre paroisse ; que ce soit lors des célébrations dominicales, au presbytère ou encore dans d’autres mouvements et services.

Accueilli et accueillant C’est avant tout l’amour du prochain qui prime. Jean-François nous a confié que l’accueil est plus facile lorsque le nouvel arrivant ou “l’étranger” propose ses services. Qui est accueilli à ce moment-là ? Le nouveau ou la paroisse tout entière dans le cœur de celui-ci ? On comprend ainsi que l’accueil est un mouvement, qui comme un balancier comporte une synergie de réciprocité, et que chacun d’entre nous se trouve tour à tour accueilli et accueillant, résident et étranger, invitant et invité… Sans doute nos amis latins l’avaient bien compris, eux qui, par le terme “hospes”, ancêtre de notre hôte, désignaient à la fois la personne qui accueille et celle qui est

accueillie. Car au fond entre les deux, pas beaucoup de différence et même une similitude certaine… Dans notre paroisse, ainsi que nous l’avait confié le père Charles Lenoir lors de son départ, il nous faut être particulièrement attentifs aux malades et aux personnes âgées qui se trouvent souvent isolées. Quel enrichissement alors d’aller au devant d’elles pour les rencontrer, de découvrir leur passé et la richesse de leur vie et de leurs souvenirs !

Intégrer un groupe C’est aussi ce qu’a voulu témoigner le groupe Varappe, lors de son dernier spectacle en l’église de Longny, fin octobre, qui retraçait la parabole du “Bon samaritain” version 2013. Carole Debray, au “micro” d’Ombeline, explique sa démarche et en profite pour remercier, au nom du groupe, les paroissiens et l’école Notre-Dame, pour leur accueil lors de cette veillée. Car le groupe Varappe met en pratique l’accueil des jeunes attirés par l’aspect artistique ou par la vie de groupe. À un âge où les interrogations sur le sujet de la foi sont nombreuses et variées, le groupe propose aussi de cheminer et de témoigner de cette foi naissante lors des veillées. Il y a également l’accueil des paroisses où des prêtres permettent de présenter les veillées dans leur église, celui des paroissiens qui offrent le repas ou aident aux

Ernest TIREL MAÇONNERIE - COUVERTURE CARRELAGE - ISOLATION RESTAURATION 61290 L’HÔME CHAMONDOT - ✆ 02 33 25 67 38

multiples aspects matériels, ou des enseignants des établissements catholiques qui s’investissent en préparant activement la venue du groupe auprès de leurs élèves. Enfin, les membres du groupe Varappe prennent toujours le temps de se réunir pour un temps de prière avant le début de la veillée afin d’accueillir Dieu dans leur cœur. En conclusion nous pourrions dire “accueille comme tu voudrais être accueilli” en paraphrasant l’enseignement de Jésus “aime ton prochain comme toi-même”. Mais là où le défi se fait exigeant, c’est lorsque nous allons au devant d’une personne complètement différente, atteinte de maladie ou de handicap, d’un autre milieu social, d’un autre pays, qui parle mal ou pas du tout notre langue, qui ne croit pas au même Dieu. C’est là que nous sommes attendus dans notre foi, que nous nous reconnaissons chrétiens, disciples de Jésus, dans un cœur à cœur humain. 

Propos recueillis par Ombeline Simonin et Emmanuelle Esnol de France Ils assurent les permanences : A Tourouvre : Madeleine Blin, Sylvain Delobel, Yvette Dutertre, Nicolas Jacquand, Maryvonne Jeannes, Henri Larroque et Geneviève Traverse. A Longny : Geneviève Bonhomme, Monique Dumont, Bernadette Edou, Jean-François Lecomte, Claude Lépy, Huguette Métivier, André Quiblier, Chantal Simonin.

CHAUSSURES VÊTEMENTS GRANDE LARGEUR GRANDES TAILLES

Possibilité de mettre des semelles médicales

Maroquinerie

DESVAUX-CHEUTIN 23, rue de l’Eglise - 61290 LONGNY AU PERCHE Tél. 02 33 73 65 13 - desvaux.cheutin@orange.fr 9


Accueillir “l’étranger” Quelles que soient ses convictions politiques et au vu des récents évènements qui se sont déroulés dans notre pays, un chrétien ne peut pas, et ne doit pas, demeurer indifférent à la problématique engendrée par l’accueil de l’étranger.

Bible, une certaine importance, c’est que le peuple d’Israël a vécu souvent comme un étranger, un peuple en chemin, voire en exil. Dans le Deutéronome 1O, 19, Dieu déclare : “Tu aimeras l’étranger car au pays d’Égypte vous étiez étrangers.” Dans l’Évangile selon Matthieu (25, 354 et 40), Jésus dit : “J’étais un étranger et vous m’avez donné l’hospitalité (…). Tout ce que vous tymologiquement, le mot “étranger” vient avez fait à l’un des plus petits “d’étrange”, lui-même issu du latin extrade mes frères, c’est à moi que neus, qui signifie extérieur, du dehors. À L’étranger est, vous l’avez fait.” priori, au seul plan linguistique, ce terme Ce qui semble le propre de la tout autant ne présente, au niveau sémantique, auparole de Jésus, c’est l’idée que que cune connotation discriminante. La psyl’étranger est, tout autant que l’autochtone, chanalyse, en revanche, nous explique que l’autochtone, à l’image de Dieu. le rejet de l’étrangeté n’est, en réalité, que la mise Mais cette équité dans la resà l’image en œuvre d’un mécanisme de défense à l’encontre semblance à Dieu implique de Dieu. de l’angoisse générée par l’ambivalence de notre des obligations éthiques, à la désir d’exotisme et de celui de laminer la différence. fois pour l’accueillant et pour En d’autres termes, l’étranger ne serait qu’un bouc l’accueilli. émissaire nous évitant de nous autodétruire. L’histoire de Certes, il convient que les obligations de l’humanité nous montre que les hommes ont éprouvé, de tout l’accueillant viennent en premier, mais temps, à l’égard de l’étranger, un sentiment oscillant entre la elles induisent obligatoirement celles de surprise et la peur, en passant par l’agacement, le malaise l’accueilli. Si pour le premier, il importe de et le rejet. Perçu comme différent, il inspire la peur car ce fournir au second, non seulement des condiqui est différent est inquiétant. Chacun alors se renferme tions matérielles satisfaisantes, mais aussi derrière cette maxime : “On n’est jamais aussi bien que chez et surtout un sentiment d’importance et de soi et entre soi.” dignité. En contrepartie, il conviendra que Telle est la pensée de bien des hommes d’alors et de mainl’accueilli respecte les lois en vigueur, ne tenant… Mais qu’en est-il de Dieu ? Et que nous apprend la fasse pas preuve d’incivisme et ne consiBible à ce propos ? dère pas la société qui l’accueille comme Si l’étranger a presque toujours une place de choix dans la pur espace d’intérêts économiques. Bible, c’est parce qu’il est particulièrement cher à Dieu luiEn conclusion, ce qui est demandé à l’acmême et cela pour deux raisons. cueillant comme à l’accueilli, c’est un miniTout d’abord, pour une question de justice. En effet, la société mum de cohérence. Cette cohérence n’est étant partagée entre ceux qui ont les moyens de vivre et ceux possible que si l’on accepte une certaine qui sont condamnés à errer pour les acquérir, Dieu nous règle de réciprocité d’obligations qui va engage à l’accueil et au respect : ainsi, peut-on lire dans le constituer un véritable contrat entre les parlivre du Deutéronome les règles suivantes : ties portant sur le droit de vivre et le devoir “Tu laisseras à l’étranger de quoi se nourrir. Tu te garderas de de cœxister, fondé sur cette règle d’or : Trail’exploiter. Tu appliqueras la même justice et les mêmes lois ter son prochain comme soi-même.  à l’étranger qu’à ceux de ton peuple.” La seconde raison pour laquelle l’étranger a acquis, dans la Pierre Rives

Dossier : Accueillir

É

N° Vert : 0 800 800 931 Notre choix respecter le vôtre E-mail : pf.bonhomme@wanadoo.fr - Site Internet : www.pompesfunebres-bonhomme.com 10


0500

Décembre 2013 Trimestriel

n°64

Orne

Diocèse de

Sées

Noël là-bas et ici… oël, fête de la naissance de réjouissances populaires qui rassemblent l’Enfant Jésus, Fils de Dieu, les gens de tout âge. a été et demeure la fête des La fête est célébrée pendant la sécheenfants dans mon diocèse au resse. La chaleur est adoucie par un vent Togo. Elle embrase toute perfroid et sec venant du nord (l’harmattan) sonne, sans distinction, de joie soulevant des tourbillons de poussière. Et et d’exultation. Et parce que c’est la fête comme l’hiver n’a pas empêché Jésus des enfants dans le diocèse de naître, de même ce vent d’Atakpamé, une commission ne peut enlever aux enfants la chargée du mouvement de joie qu’apporte le Fils de Dieu. l’enfance organise, en comJ’ai eu la grâce de vivre la Les réalités munion avec l’évêque, une même festivité en France dans de vie sont grande rencontre des enfants ce diocèse. Les réalités de vie jusqu’à 6 ans d’une part et de sont différentes entre l’Europe différentes 7 à 13 ans d’autre part. Les et l’Afrique. Le froid d’hiver entre l’Europe parents accompagnent leurs ne pouvant favoriser une telle et l’Afrique. enfants et participent ainsi à ambiance de joie, les parents la joie collective. L’évêque en se trouvent dans l’obligation personne participe à la tenue de ramener les enfants chez des jeux dotés de prix, après eux après la célébration de un bon repas partagé. Dans la ville et les l’eucharistie. Ne pouvons-nous pas dévillages, l’après-midi est animée avec des passer le froid atmosphérique pour aller

D.R.

N

à la rencontre et à l’accueil de la paix et de la joie que nous donne en partage le Fils de Dieu à l’Incarnation ?

Père Norbert Dagoudi, curé de la Ferté-Macé

I


Premiers Premier Noël après mon baptême

II

À noter que c’est un soir de Noël que ma sœur nous a dit qu’elle allait entrer dans une équipe de catéchuménat qui ouvre la voie au baptême. Et qu’elle m’a expliqué ce qu’elle entreprenait. Je réalise maintenant que d’une certaine manière “tout est signe”.

Qu’est-ce qui a tout déclenché ? Dès toute petite, je voulais être baptisée. Mes parents (ma mère seule est croyante) m’ont demandé d’attendre d’être plus grande pour que ce soit un choix réfléchi. Ma sœur aînée a demandé la première à être baptisée – j’ignorais qu’adulte on pouvait l’être –. C’est elle qui m’a un peu ouvert les portes. Un soir, je décide d’aller à l’église de Carrouges pour voir les horaires des messes. Il se trouve que c’était le Samedi saint, jour de la veillée de Pâques. Je n’ai su qu’après que c’était la nuit capitale de l’année liturgique. Un détail remarquable. Ce soir-là, j’ai fait la connaissance d’un couple de Flériens qui, par hasard (?) était là pour la nuit de Pâques. Ce couple s’occupe de la préparation au baptême (catéchuménat). Au mois de septembre suivant, avec eux, je commençais les réunions. Cela a duré deux ans.

Propos recueillis par M. Marpaud

Qu’est-ce qui a changé dans ton vécu de Noël ? Tout d’abord, c’est la période de l’Avent, ce temps qui prépare les chrétiens à la nuit de Noël. Je connais maintenant la signification de ce temps. Enfant, j’avais bien eu un calendrier de l’Avent, mais c’était plutôt du folklore. Désormais pendant l’Avent, je prie beaucoup plus. Je me prépare spirituellement au mystère de Noël. Je vis ce temps pleinement. L’an passé, j’ai aidé à préparer la crèche. J’en ai une également à la maison. Enfant, je mettais tous les personnages en même temps. Maintenant, je suis l’histoire de la nativité et la revis. Et le jour de Noël ? Auparavant, on s’offrait des cadeaux, mais j’ai demandé à ma famille que l’on arrête. Pour moi, Noël n’est pas une fête du commerce, c’est bien au-delà. Familialement, c’est un moment de partage (notre famille est éparpillée : Normandie, Corse, région parisienne…). Que l’on soit là tous ensemble, c’est vraiment magique. J’apprécie davantage le rapprochement entre tous les membres de la famille. C’est le sens spirituel de Noël : cette nuit-là, Jésus est venu pour réunir tout le monde. J’en prends davantage conscience. Qu’en est-il de la cérémonie ? Auparavant, je n’y allais pas. Depuis que j’ai commencé mon cheminement, je ne manque jamais l’office. La célébration est joyeuse, j’essaie de la vivre intensément, de me repérer dans son déroulement. J’ai tout à apprendre. C’est pourquoi j’ai suivi les soirées de réflexion sur l’Évangile de Luc et maintenant, je fais partie de l’équipe liturgique. Je suis vraiment ravie d’apprendre.

NB : Lors de l’interview de Natalie, je lui ai fait remarquer que son prénom provenait du latin natalis qui a donné le mot noël. Autre signe…

Premier Noël dans l’Orne Arrivés à la Carneille en août 2012, les Frères missionnaires des campagnes ont vécu Noël en paroissiens de Saint-Vigor du Bocage Athisien. Frère Dominique se rappelle le temps de prière chaleureux et émouvant du 23 décembre autour de la crèche préparée dans tous les villages, la lumière de Bethléem apportée dans chaque église. Ce qui a marqué frère Emmanuel ? L’illumination, les chants bien préparés, la participation des enfants, le curé menant la cérémonie que présidait frère Paul, revêtu d’une belle chasuble dorée. Tous trois s’émerveillent encore du nombre de laïcs impliqués, de la forte dimension symbolique du grand Livre de la fraternité, source des intentions de prière. Leur premier Noël chez nous fut nouveau pour eux comme pour le curé récemment nommé, peut-être aussi pour les paroissiens, tant il est vrai que “si l’on est réceptif à l’Esprit, il éclaire tout d’un jour nouveau”.

D.R.

Orne Actualités

N

atalie Paris est une jeune femme qui respire la joie de vivre. Elle est manipulatrice radio dans un hôpital de la région. Noël est pour elle une grande fête “magique”. Mais sa magie n’est pas tout à fait celle que l’on attend. Avant de parler de ses nouveaux noëls, elle raconte comment elle en est arrivée là.


Noël… Premier Noël à la maison de retraite Marie : “Je n’ai pas été délaissée” Marie a aujourd’hui 91 ans. Elle a passé la première partie de sa vie à Réveillon et Mortagne. À la suite d’un remariage, elle est partie à Tourouvre. Elle était bien dans ce bourg. Elle y a vu ses enfants grandir, partir aussi pour fonder leur foyer. Son second mari, hélas, y est mort. Elle avait beaucoup d’amis dans son quartier, près du monument aux morts. Ses enfants ne l’ont pas laissée seule. Mais les années ont passé et ses jambes n’ont plus voulu la porter. Paralysée des deux jambes, elle a failli mourir. Elle a accepté de revenir à Mortagne pour habiter une chambre en maison de retraite. Étant veuve, elle était venue jadis travailler de nuit dans cet hôpital. On était à l’automne et Noël était proche. Avant, elle allait passer Noël chez ses enfants. Ne pouvant plus marcher elle n’a pas voulu les ennuyer avec son handicap. Elle a voulu qu’ils puissent vivre leur Noël à eux, avec enfants et petits-enfants. “C’était bien Noël ici, dit-elle. On nous a fait un vrai repas de Noël avec un bon menu, et même un apéritif… pas trop fort. On a eu un cadeau, de l’eau de cologne. Il y avait des décorations dans la salle à manger.

Marie et Sylvie, responsable de l’aumônerie.

Le personnel était gentil avec nous. Mes enfants m’ont téléphoné, mes petits-enfants avaient envoyé des cartes de vœux. Je n’ai pas été délaissée. Je ne peux plus serrer mes doigts pour jouer au Triamino, ce qui est pourtant mon plaisir. Des gens de l’aumônerie sont venus m’aider à jouer à ce moment-là. Mon petit curé, Daniel, m’a apporté la communion, car l’aumônerie ne peut pas faire de messe la veille de Noël.” Il faut dire que Marie accepte la vie comme elle vient. “On ne choisit pas tout”. Je lui ai fait remarquer son sourire permanent. “Si on m’enlève mon sourire, il faut vraiment que cela aille mal. J’aime bien faire plaisir

au personnel de service par un sourire, même si cela change tout le temps”. Elle est chrétienne et très attachée à la Sainte Vierge : “On ne m’enlèvera pas ma croyance en elle. Elle me protège”. Je vois aussi sur le mur un grand panneau rempli de photos. Elle le regarde souvent et, comme cela, elle est moins seule. Ce qui ne l’empêche pas de vivre au présent, sans ressasser le passé. Et c’est sans doute pourquoi elle a aimé le Noël tel qu’il s’est présenté.

épreuve, personnes âgées qui ont dû se résoudre à quitter leur domicile et ensuite ici, souvent ne peuvent plus ou ne veulent plus sortir.” Lucide sur la difficulté que peut constituer ce changement de cadre de vie, JeanClaude est “naturellement optimiste”. Il participe à l’animation : “Je chante quand il y a des anniversaires… Je conduis encore ma voiture… (Temps de silence) Ah ! le jour où je ne pourrai plus… enfin il faudra s’y faire (Silence encore)… Jamais je ne me plains.” Noël fut le temps d’un repas festif avec la direction, le personnel, des administrateurs et les personnes bénévoles, en particulier celles qui viennent pour la messe et qui avaient préparé la crèche près de l’autel dans l’oratoire.

“Noël, c’est vraiment un bon souvenir pour moi… un repas festif le 20, puis le 25, avec ensuite animation (présentation d’équilibristes, jongleurs, démonstration de chiens et chats dressés… et enfin remise de cadeaux.” Neuf mois après l’événement, JeanClaude le raconte avec un tel enthousiasme qu’il donne le sentiment d’y participer. Il commente les photos qu’il classe dans plusieurs albums, fait parcourir la revue de presse des articles découpés et soigneusement rangés… Autant de façons de faire durer les temps de fête pour ajouter de la vie aux jours ordinaires.

Denis Mary

Que dure la fête ! 2012, c’était le premier Noël de JeanClaude, Alençonnais entré en maison de retraite six mois plus tôt. Il constate : “J’ai bien vécu Noël ; j’ai été agréablement surpris de l’animation et de l’ambiance… On est tous à la même

Jean Je an Cla laud udee Jaarr ud rreett.

Guy Fournier III


Les finances du diocèse : Qui ? Quoi ? Comment ? ans une précédente édition, nous présentions les missions et le fonctionnement d’un diocèse. Elle est complétée aujourd’hui par la dimension économique car, toute activité suppose des moyens financiers.

D

D.R.

C’est géré comment ? Supports juridiques de droit français : Le diocèse est géré au travers d’une association loi 19055 dotée d’un conseil d’administration composé d’ecclésiastiques, s, de deux laïcs et présidée, de droit, par l’évêque. Dans l’Orne c’est stt l’Association diocésaine de Séez (ADS). Son objet : subvenir aux frais et à l’entretien du culte catholique sous l’autorité de l’évêque, conformément à la constitution de l’Église catholique. Le diocèse a aussi une association immobilière (AIS) de type loi 1901 pour la gestion et l’entretien de certains biens immobiliers (Locaux affectés aux écoles catholiques, logements divers, terrains…). Cette association n’est pas obligatoirement présidée par l’évêque 1. À ce jour, le conseil d’administration, outre l’évêque, est composé de onze laïcs.

Orne Actualités

Le droit canonique (droit de l’Église) : le canon 492 fait obligation à chaque diocèse de constituer un conseil diocésain pour les affaires économiques présidé par l’évêque 2. Avant toutes décisions économiques importantes, l’évêque a l’obligation de consulter ce conseil. L’économe diocésain : si le conseil économique a la charge de l’orientation des affaires économiques, l’exécution en revient à l’économe 3. Les conseils économiques des paroisses : le canon n° 537 précise que dans chaque paroisse, un conseil puisse assister le curé, sous sa présidence, dans l’administration des biens, les ressources et les dépenses.

Pour quelles dépenses ? Elles se répartissent en trois postes principaux : - traitement et frais de vie des prêtres, séminaristes… - charges de fonctionnement du diocèse (Maison diocésaine, économat, formation, communication, archives, bibliothèque, impôts, assurances !…) - charges de la pastorale diocésaine (rémunération des laïcs en mission, subvention aux services et mouvements du diocèse.

Avec quelles ressources ? L’Église a quatre ressources principales fruit de la générosité des catholiques : denier de l’Église, offrandes de messes, quêtes, offrandes (casuel) pour les cérémonies (baptêmes, mariages, sépultures…) Comme ressource exceptionnelle il y a aussi le legs à l’Église, une contribution indispensable sans laquelle il serait très difficile de faire face à l’ensemble des besoins. L’Église ne reçoit de subventions ni de l’État, ni du Vatican mais chaque diocèse apporte sa contribution à la vie de l’Église universelle. 1 Il est cependant membre de droit du conseil d’administration. 2 Il est composé de fidèles nommés par l’évêque, vraiment compétents dans les affaires économiques comme en droit civil et remarquables par leur probité. Les membres sont nommés pour cinq ans avec possibilité de reconduction. 3 Mission de cinq ans éventuellement renouvelable.

PUBLICATION DU DIOCÈSE DE SÉES B.P.25 - 61 500 Sées. DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Guy Fournier Éditeur : Bayard Service Édition Ouest, BP 97 257 - 35 772 Vern-sur-Seiche - Tél. 02 99 77 36 36 - bse-ouest@bayard-service.com - www.bayard-service.com SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Bernard Le Fellic - MAQUETTE : Christelle Karpikhine - IMPRIMERIE : Du Loch. DÉPÔT LÉGAL : 4e trimestre 2013 - ISSN en cours Il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement sur quelque support que ce soit la présente maquette Orne Actualités, sans autorisation préalable et écrite de la part de Bayard Service. Tout contrevenant s’expose à des poursuites pénales.

IV


Conte

I

l y a quelques années de cela, vivait en France, un homme qui affirmait à qui voulait bien l’entendre, qu’il avait découvert le secret de l’immortalité et qu’en conséquence, il ne mourrait jamais. Il le proclamait avec une certitude troublante, assurant que ce secret n’avait rien de magique, qu’il était le fruit d’une bonne santé, d’une vie saine et de diverses pratiques médicales. Si certains ne voyaient en lui qu’un doux dingue et d’autres, un plaisantin en mal de notoriété, la plupart des gens, cependant, ne pouvaient s’empêcher de demeurer interloqués par des assertions aussi surprenantes et en arrivaient à se demander : “Et si c’était vrai ?” Il fut bientôt connu sous le sobriquet de “l’immortel” et sa renommée franchit bientôt les frontières. Tous les médias s’arrachèrent sa présence et il n’est pas une seule émission de télévision ou de radio qui ne parlât de lui ni d’un congrès qui ne sollicitât sa participation. On l’invitait des quatre coins du monde pour qu’il donne des conférences pour expliquer à chacun comment devenir immortel. Comme sa bonne santé se maintenait, il commença à avoir des disciples qui l’imitaient, recueillaient ses paroles et les transmettaient. Sollicité par plusieurs maisons d’édition, il écrivit un ouvrage qu’il intitula “Les chemins vers l’immortalité” et qui fut vendu à plus de dix mille exemplaires. De Dunkerque à Perpignan, il n’est aucune librairie digne de ce nom qui omît de placer ce livre en exposition dans sa vitrine.

Longny-Tourouvre

D.R.

L’immortel

Était-il lui-même sincère ? Ceux qui l’ont connu de près l’assurent. Sa conviction était totale. Pour asseoir sa notoriété, ses disciples le persuadèrent d’ouvrir un site sur Internet. Le succès fut immédiat. Des milliers d’internautes se ruèrent sur le site pour dialoguer avec lui et obtenir des réponses aux innombrables questions qu’ils se posaient. Pour parfaire l’engouement qu’il avait généré, il fonda une association qu’il appela “Les amis de l’immortalité”. Pourtant, plusieurs de ses “disciples” moururent, ce qui n’empêcha pas les autres de continuer de croire en lui. L’idée qu’il était le seul immortel commença à se répandre autour de lui. Il faisait des plans de vie à très longs termes et attendait d’avoir deux

ou trois cents ans pour fonder une famille. Mais un jour de juin, il mourut. On le trouva sans vie, au petit matin. Deux de ses familiers vinrent à son chevet. L’un d’eux dit à l’autre : - Eh bien, tu vois, il s’est trompé. il n’était pas immortel, comme il l’affirmait puisqu’il est mort. - Il ne se trompait pas, dit l’autre. - Comment cela ? - Voilà : Il s’est couché hier soir, convaincu de son immortalité et il est mort pendant son sommeil - Oui et alors ? - Eh bien, il est mort immortel. 

Pierre Rives

Rééducation - Hôpitaux

Remboursement par toutes Caisses - Voitures climatisées

TAXI T. BACLE Tél. 02 33 73 67 22 - 02 33 25 68 69

10, rue de l’Église 61290 LONGNY-AU-PERCHE

Port. 06 76 77 47 70 - 06 76 77 47 71

Thierry Chalumeau

RN12 “Le Paradis” - 27130 VERNEUIL/AVRE Tél 02 32 32 48 48 - Fax 02.32.32.24.53

COUVERTURE - ZINGUERIE - MAÇONNERIE AMÉNAGEMENT DE COMBLES

Arnaud TIREL

Terrassement avec Mini pelle

PEINTURES, SOLS, PLAQUES DE PLÂTRE, VITRERIE & REVÊTEMENTS

6, rue des Accacias - 61300 CRULAI Tél. 02 33 34 40 90 15


J’ai lu pour vous… Après nous le déluge ? De Jean-Marie Pelle et Gilles-Eric Seralini Flammarion/Fayard Jean-Marie Pelt et Gilles-Eric Seralini, deux professeurs émérites des universités, attirent notre attention sur la situation dans laquelle se trouve, de nos jours, notre planète. Puisant dans l’important patrimoine de leurs connaissances techniques et scientifiques, ils nous présentent d’abord, d’une manière vulgarisatrice, les origines de la terre. Chacun pourra, de cette étude, qu’il soit chrétien ou non, tirer une réflexion mystique ou scientifique. Mais au-delà de ce survol cosmogonique, les auteurs nous montrent l’acuité du danger dans lequel se trouve plongée notre planète. Nos économies se sont développées à partir de l’axiome d’une terre inépuisable, mais désormais, nous devons affronter, non seulement l’épuisement des ressources naturelles, mais encore la transformation des milieux et des êtres. Il est grand temps que nous nous mobilisions tous pour enrayer ce processus et ne pas nous en remettre exclusivement aux scientifiques en affirmant que la science trouvera bien, un jour ou l’autre, une solution. L’argumentation développée dans ce livre dépasse largement la simple diatribe écolo-sociétale, car elle prend en compte des données suffisamment exhaustives pour nous permettre de prendre conscience de la menace qui pèse sur notre vie par notre usage du monde. Un livre d’un très grand intérêt. 

Pierre Rives

Nos enfants, ces petits philosophes De Nicole Prieur et Isabelle Gravillon

Culture

Albin Michel 192 pages, 13,90 euros. « Le perroquet qui n’en faisait qu’à sa tête » : c’est l’un des quatorze contes faisant écho aux questions que les enfants, dès 4 ans, posent volontiers sur leurs origines ou le sens de leur destinée. Avec ces précieuses « munitions » proposées par la psychanalyste Nicole Prieur, philosophe de formation, et la journaliste Isabelle Gravillon, voilà les parents « armés » pour accompagner leur réflexion. 

Laurence Valentini Laurence Valentini, Pèlerin, n° 6805, 2 mai 2013, www.pelerin.com

Olivier MENON 61190 NORMANDEL

MAÇONNERIE COUVERTURE CARRELAGE Le Bourg - 61190 MOUSSONVILLIERS • Tél. 02 33.25 43 23

MEUBLES - SALONS - LITERIES - RANGEMENTS - DÉCORATION Le Bourg Tél. 02 32 32 05 49 Fax : 02 32 37 55 69

RN 12 - 27130 VERNEUIL-SUR-AVRE

Terrassement Assainissement Voiries Démolition Clôtures

61290 NEUILLY sur EURE ✆ 02 33 73 97 93 - Port. 06 09 36 07 26 - Fax 02 33 83 06 96

SYLVIE RETOUCHES 06 78 34 59 92 02 33 73 14 65 61290 LONGNY-AU-PERCHE

16

Mercerie - Couture rue du 13 Août 1944 - 61190 TOUROUVRE Tél. 02 33 25 75 61


La table de Jean-Claude

La tartiflette et son indispensable reblochon

l’approche de l’hiver et de ses longues soirées au coin du feu, nous allons quitter nos collines du Perche pour une petite escapade en Savoie et faire plus ample connaissance avec un fleuron de sa gastronomie : le reblochon.

Tout d’abord un peu d’histoire : le nom de reblochon viendrait du verbe re-blocher signifiant dès le XVIe siècle “traire une deuxième fois”. En effet, à l’époque, les fermiers devaient payer, en fromages, une redevance aux propriétaires, en fonction du nombre de litres de lait de la traite, alors sitôt le départ du propriétaire ou de son contrôleur, à la nuit tombée, la deuxième traite commençait pour leur propre compte ; elle donnait moins de lait, mais celui-ci était beaucoup plus riche en crème et donc bien meilleur pour la confection des reblochons. C’est un fromage au lait cru, entier, issu exclusivement du lait de races bovines montagnardes : Abondance, Tarine ou Montbéliarde. Pas moins de quatre litres de lait sont nécessaires à la fabrication d’un fromage de 500 gr. Il entre dans

La recette Pour votre soirée au coin du feu : Invitez cinq amis d’agréable compagnie. Achetez deux reblochons fermiers, 1 kg de pommes de terre, 1 tranche de jambon de Savoie, 500 grammes d’oignon, ½ bouteille de vin blanc sec, de Savoie de préférence, du sel et du poivre, Faites cuire les pommes de terre “en robe des champs” (non éplu-

D.R.

À

la famille des fromages à pâte pressée non cuite. Il existe deux variétés de reblochon : le laitier, orné d’une pastille de caséine rouge, et le fermier, orné d’une pastille de caséine verte qui garantit la provenance, l’identification de l’éleveur ainsi que l’origine fermière. Le reblochon bénéficie d’une AOC (Appellation d’origine contrôlée) depuis 1958 et d’une AOP (Appellation d’origine protégée) depuis 1996.

chées), puis épluchez-les, et coupez celles-ci en rondelles. Émincez les oignons, faites-les revenir au beurre. Ajoutez-y le jambon coupé en dés, puis les pommes de terre. Laissez mijoter 10 bonnes minutes, Ajoutez le vin blanc. Poivrez généreusement (attention à ne pas trop saler), Et laissez reposer le tout. Pendant ce temps : Grattez les reblochons et coupez-les en deux dans le sens de l’épaisseur.

À table vous pouvez le déguster nature, choisissez de préférence un fermier avec la pastille verte que vous pouvez manger, car elle est censée vous porter bonheur. S’il est bien crémeux sous le doigt, couvert de son léger duvet blanc, la croûte d’un jaune bien franc, alors là, vous vivrez un vrai moment de bonheur en découvrant une pâte onctueuse avec un léger goût de noisette. 

Disposez votre mélange de pommes de terre dans un plat à gratin et posez vos demi-reblochons sur le dessus. Enfournez à four chaud pendant 30 minutes. Servez avec une salade et un bon petit Apremont de Savoie. Bon appétit et bonne soirée avec vos amis, n’oubliez pas d’alimenter l’âtre, il participera à la bonne ambiance de votre soirée.

POMPES FUNÈBRES - MARBRERiE

JEAN-PAUL MOUSSET

en 4 versions :

n°1

Existe de mots• petits (3-6 ans) • junior (6-12 ans) x u je s e d • champion (+ 15 ans) • famille (+ 10 ans/adultes)

Edité par MEGABLEU - 61190 RANDONNAI Tél. 02.33.85.25.00 - Fax 02.33.85.25.04/E-mail : info@megableu.com

Merci aux nos annonceurs !

✗ Transport de corps avant et après mise en bière ✗ Chambre funéraire ✗ Organisation complète des obsèques ✗ Contrats obsèques ✗ Menuiserie fabricant 61560 Saint-Germain-de-Martigny - Tél. 02 33 25 30 68

MENUISERIE

Philippe DUBOIS ÉBÉNISTERIE Bellevue 61190 TOUROUVRE Fabrication traditionnelle sur mesure Tél. 02 33 83 60 57 - Fax 02 33 83 28 71

17


CIRIC / CORINNE SIMON

Livre de vie Baptêmes

Funérailles

La Lande-sur-Eure

Chennebrun

Le Pas-Saint-L’Homer

4 août : Gaëtan Régnier

24 septembre : Pierre Bourgaux, 85 ans 31 octobre : Marcelle Simonin, 88 ans

28 août : Roger Bougard, 86 ans

Longny-au-Perche 18 août : Lucie Petit-Barthélémy Louka Kapusta 15 sept. : Maud et Léo Foucault

6 sept. : J.-Pierre Lamaze, 63 ans 16 oct. : Yannick Ergen, 61 ans

Irai

14 sept. : Lola Dupard Lilou Benoît

22 octobre : Lucienne Cheron, 104 ans 28 octobre : Laurent Boyer, 81 ans

Normandel

Lignerolles

7 sept. : Lucas Fetro

2 octobre : André Olivier, 86 ans

Randonnai

Longny

17 août : Laura, Camille et Arthur Tréhorel, Elina et Thiméo Aubert

Mariages

10 août : Michel Jacquelin, 63 ans 16 août : Christian Tessier, 61 ans 4 sept. : Bernard Chevreau, 99 ans 6 sept. : Thérèse Bédez, 93 ans 1er oct. : Jean-Pierre Bonhomme, 66 ans 30 oct. : Jeanne Chartrain, 90 ans 31 oct. : Daniel Lejeune, 87 ans

Bubertrré

Monceaux

14 août : Matthieu Dartiguenave et Yuka Matsumura

13 août : Renée Vanpeene, 82 ans 25 sept. : Yvonne Journe, 89 ans

L’Hôme-Chamondot

Moulicent

24 août : Jeff Dorsheimer et Christelle Levesque

3 oct. : Madeleine Caillon, 90 ans

Malétable

Prépotin

Randonnai 26 août : Madeleine Travani, 66 ans

Tourouvre Louis Saccomandi

3 août : Michel Simonin, 82 ans 14 août : Daniel Drouet, 82 ans 27 août : Lionel Lagadec, 69 ans 20 sept. : J-Louis Vaillant, 47 ans 10 oct. : Yvette Doret, 66 ans 11 oct. : Patrick Dubois, 51 ans 31 oct. : Madeleine Sicard, 87 ans

Saint-Maurice 23 août : Micheline Hild, 82 ans 16 août : Maurice Guilmeau, 93 ans

Neuilly-sur-Eure Longny-au-Perche 31 août : Ludovic Perrier et Cyndy Bedouet

31 juillet : Philippe Fleury, 64 ans 4 oct. : Paulette Riollet, 85 ans

Normandel Neuilly-sur-Eure

20 août : Gérard Tribotte, 75 ans

24 août : Loïc Jumeline et Vanessa Létuilier

Menuiserie - Charpente - Escaliers Jean LAVENANT

depuis 1983

CIRIC / ALAIN PINOGES

Vie paroissiale

Tourouvre

NORMANDIE

Eric LEYS Demeures de caractère

BROTZ - 61290 L’HÔME-CHAMONDOT TÉL. 02 33 25 74 91 - FAX 02 33 83 70 04

Merci aux annonceurs ! Centre de Tourisme Equestre Stage enfants :

La Plaine de Villeneuve 28340 ROHAIRE - Tél./Fax 02 37 37 50 17

Les Chevauchées du Genetay

Jo u rn é e e né et 1/2 jour

Promenades - Rando - T.R.E.C. - Pension box 27820 St. Christophe sur Avre Graziella - 06 64 39 57 06 - www.genetay.fr 18


Ciric

Dimanches et célébrations Pour connaître les horaires des messes chaque week-end, consulter :

De dimanche en dimanche h

- les feuilles affichées chaque mois à la porte des églises. - le site de la paroisse : http://sainteanneduperche.com (site momentanément en attente d’un nouveau webmaître. Il fonctionnera de nouveau dès que possible) - le répondeur : 02 33 25 73 21

Célébrations pénitentielles

• Dimanche 1er décembre : 10 h 30 : Saint-Maurice 10 h 30 : Neuilly

• Dimanche 19 janvier : 10 h 30 : Neuilly Messe unique

• Dimanche 8 décembre : 10 h 30 : Longny 10 h 30 : Tourouvre

• Dimanche 26 janvier : 10 h 30 : Longny 10 h 30 : Saint-Maurice

• Samedi 14 décembre : 18 h : Longny Dimanche 15 décembre : 10 h 30 : Chennebrun Messe unique

• Dimanche 2 février : 10 h 30 : Tourouvre 10 h 30 : Longny

• Dimanche 22 décembre : 10 h 30 : Neuilly 10 h 30 : Randonnai

• Jeudi 19 décembre : 10 h 30 : Tourouvre • Jeudi 19 décembre : 20 h 30 : Longny

• Dimanche 29 décembre : 10 h 30 : Tourouvre 10 h 30 : Longny

Noël

• Dimanche 5 janvier : 10 h 30 : Saint-Maurice 10 h 30 : Longny

• Mardi 24 décembre : 18 h 30 : Longny • Mardi 24 décembre : 21 h : Tourouvre • Mercredi 25 décembre : 100 h 30 : Saint-Maurice S

• Samedi 11 janvier : 18 h : Longny Dimanche 12 janvier : 10 h 30 : Neuilly 10 h 30 : Tourouvre

TANNERIE DU PERCHE EURL 61190 TOUROUVRE Tél. 02 33 25 70 18 Fax : 02 33 83 29 90 Email : mick.viel@orange.fr

• Dimanche 16 février : 10 h 30 : Longny Messe unique célébrée par Mgr Habert • Dimanche 23 février : 10 h 30 : Longny 10 h 30 : Saint-Maurice • Dimanche 2 mars : 10 h 30 : Tourouvre 10 h 30 : Longny

RENOVATION RESTAURATION de manoirs, châteaux et maisons de caractères... Bâtiment - Industrie Électricité générale - Chauffage - Ventilation

NATURALISATION TANNAGE TOUTES PEAUX FABRICATION DE VÊTEMENTS SUR MESURE

• Samedi 8 février : 18 h : Longny Dimanche 9 février : 10 h 30 : Neuilly 10 h 30 : Randonnai

02 33 25 10 36

lafitte.sa@wanadoo.fr - Fax : 02 33 83 59 84 42 rue Faubourg St-Eloi - 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE

Entreprise de peinture Peinture intérieure/extérieure - Papiers peints Revêtements de sols & murs Tél. 02 33 25 46 48 Lieu-dit RIALIN - 61400 ST-HILAIRE-LE-CHATEL Tél. 02 33 25 46 48 - Port. 06 86 65 59 21 Port. 06 86 65 59 21 19


Les crèches du monde Noël, joyeux noël, bons baisers de tous les coins du monde… Que nous soyons catholiques, pratiquants ou non, d’une autre religion, ou même athées, nous connaissons tous le sens de cette fête. Pour nous croyants, c’est l’occasion de prier, de chanter. Pour beaucoup, c’est aussi celle de se réunir en famille, de faire un bon repas entre amis et de festoyer. Nous avions abordé précédemment l’histoire des réveillons, voyons cette année l’histoire de la crèche de Noël à travers le monde. ous devons cette coutume à saint François d’Assise. En l’an 1223, pour Noël, il demanda aux habitants de son village de Greccio, en Italie, de rappeler la naissance du Christ en faisant une crèche vivante. Une mangeoire pleine de foin fut installée dans une grotte, un bœuf et un âne furent amenés, auxquels se joignirent les personnages ainsi qu’un enfant endormi. L’histoire raconte que saint François le prit dans ses bras et qu’à cet instant l’enfant s’éveilla, lui caressa les joues et lui tira la barbe. Tous comprirent alors que Jésus était endormi dans le cœur des hommes et que François l’avait réveillé par ses paroles en expliquant la naissance de Jésus à la foule. Les habitants, admiratifs, s’empressèrent de raconter les merveilles de cette fabuleuse nuit de Noël et dès l’année suivante, un peu partout dans les environs, furent organisées dans des étables ou des grottes, des reconstitutions de la scène de la naissance de Jésus.

Patrimoine

Crèches familiales La tradition s’est perpétuée à travers les siècles. Avec la Révolution française, apparurent les crèches familiales, cachées. Depuis, beaucoup de familles ne passent pas le temps de Noël, -de l’Avent à l’Épiphaanie-, sans la reconstitution on de cet événement. De nos jours, dans la plupart des pays, nous trouvons des crèches. On raconte même que ce nom viendrait du nom de la ville d’origine de saint François, Greccio. Chez nous, nous connaissons la fameuse crèche provençale avec ses santons représentant, outre les acteurs de l’événement, des personnages de la vie quotidienne en Provence, tradition que l’on retrouve au Pérou. Au Rwanda, les figurines sont en bois. Au Mexique, elles sont en céramique ou en terre cuite, peintes de couleurs chatoyantes. En Russie, où elles sont encore rares, on les décore de Babouchkas (poupées russes). En Irlande, elles sont en laine. Au Burkina Faso, en bronze. On trouve même des santons en papier en Espagne, en bois de rose à Madagascar, en ébène en Afrique ou pour les plus humbles, en vieux outils, en corne d’animaux ou en matériaux de récupération. Nous n’oublierons pas les merveilleuses crèches de Naples.

PHOTOS D.R.

N

La fête de l’amour Mais quels que soient leur style et leur valeur, elles transmettent toutes le même message, Noël, c’est tout d’abord l’anniversaire de la naissance de Jésus, l’agneau de Dieu, c’est donc la fête de l’amour : un peu de tendresse, do une écoute, un geste de consolation, une un aide morale ou matérielle, un service, un petit cadeau, une visite à une personne seule ou malade, rien qu’une petite attention peut se transformer en un présent merveilleux et inoubliable. Mais dans notre monde de consommation, on oublie trop souvent que Noël ne retrouvera son vrai ssens que si une lueur, si petite soit-elle, brille dans le cœur de chaque être humain. Ayons da une pensée aussi pour toutes les personnes un qui participent au sein de notre paroisse à la décoration des églises et à la réalisation des crèches, pour que cette lueur devienne une vraie lumière. N’oublions pas plus particulièrement dans le relais de Neuilly-sur-Eure, Paulette Riolet qui, l’an passé encore, préparait la crèche avec l’équipe, et qui nous a quittés en cette fin d’été. Joyeux Noël à tous en joie et en prières. 

Jean-Claude CHEVALIER La crèche désigne à l’origine une auge, une mangeoire. Ce terme est d’origine francique, dérivé d’un mot reconstitué sous la forme krippia qui a donné : krippe en allemand, kribbe en néerlandais, krybbe en danois, crib en anglais.

Chemins de sainte anne 73  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you