Issuu on Google+

Compte-rendu du comité de suivi propreté Saint-Rémy/Joliot-Curie/Champ de Courses et Mutuelle/Cachin/Barbusse/Romain Rolland Du 15 septembre 2011 Présents : 6 habitants, UT propreté (services nettoyage, collecte, prévention et résorption des dépôts sauvages), OGIF, APES, directions de quartier Ordre du jour 1) présentation du plan propreté 2) partage du constat autour de la propreté sur le territoire 3) définition d’un calendrier de visites du territoire pour un diagnostic et une recherche de solutions.

1) Présentation du plan propreté Le document diffusé lors de la démarche quartier propreté de mai dernier a été diffusé aux membres du comité de suivi pour une vision plus précise du plan propreté. Thierry Dupont, de l’UT propreté, présente les grands changements contenus dans ce plan de propreté : -

Le territoire de la ville de Saint-Denis est divisé en deux, pour une meilleure répartition des équipes et du matériel. Le secteur Nord est supervisé par Thierry Dupont et le secteur Sud par Thierry Defrenne.

Chaque secteur a son centre technique pour entreposer le matériel (La Plaine et Stalingrad). -

Le centre d’entretien des véhicules est de nouveau à Saint-Denis et non plus à Aubervilliers, pour éviter une perte de temps dans leur réparation. Le taux d’immobilisation de véhicules est de 17% contre 47% auparavant.

-

Une responsable administrative est en charge des relations avec Allo Agglo, elle centralise les demandes, les oriente vers le bon interlocuteur

-

Création d’une équipe de 5 agents prévention et résorption des dépôts sauvages, répartie sur les secteurs Nord et Sud. Pour les particuliers, le service envoie une lettre d’avertissement et en cas de renouvellement, une note de frais. Les commerces sont verbalisés immédiatement après constats.

-

Redimensionnement des équipes avec changement de méthode d’encadrement.

-

Les squares sont désormais entretenus par l’UT Parcs et Jardins. Contrat pour l’intervention d’une entreprise d’insertion sur certains secteurs (Cachin, Floréal par exemple)

1


-

Coordination quotidienneté chaque lundi matin en présence des services municipaux et de Plaine Commune et du maire pour faire le point sur l’avancée des problématiques les plus prégnantes en matière de propreté sur la ville.

2) Partage du constat autour de la propreté sur le territoire -

Le plan de propreté inclut également la transmission d’un avis aux élus tous les 6 mois, élément important pour les habitants.

-

Il est important que les bailleurs soient impliqués dans cette démarche, au vu du nombre de cités.

-

Chemin des Postillons : c’est une rue peu passagère, des dépôts sauvages de chantier y sont régulièrement entreposés.

-

Quartier Champ de Courses : beaucoup de rues sont en impasse, telle la rue des Courses, l’impasse Rousseau. Ces rues sont des lieux propices aux dépôts sauvages. Les véhicules du service propreté ne passent pas dans ces endroits.

-

Problème des déjections canines, partout sur le territoire.

-

Le côté droit du trottoir du Chemin de Marville lorsqu’on se dirige vers le parc de La Courneuve est jonché de détritus très régulièrement, du fait d’un passage plus important de piétons de ce côté. En outre, le sol est dégradé par les racines des arbres.

L’UT propreté intervient mécaniquement une fois par semaine, n’est pas en mesure de le faire deux fois par semaine. Cette problématique est identifiée par le service. L’installation de portes-sacs a été tentée auparavant, mais ils ont été arrachés. -

Avenue Romain Rolland : entretien des espaces extérieurs des cités fait de manière inégale, les gardiens ne ramassent pas régulièrement les détritus.

Il est à noter que l’entretien des cités est réparti entre les gardiens (entretien autour des colonnes enterrées, ramassage des papiers, feuilles), l’UT voirie (entretien des voiries et bandes vertes de la cité, ramassage de feuilles 2 fois par an), et l’UT propreté lorsque certaines voiries sont communales. -

Angle rue d’Alembert/Chemin du Moulin Basset : dépôts sauvages récurrents, demande d’intervention de l’équipe prévention et résorption des dépôts. Présence également de seringues usagées.

-

Villa Montjardin : des sacs d’ordures ménagères sont déposés le long du mur quotidiennement, présence de voitures ventouses. Une habitante propose l’installation d’un conteneur à verre pour éviter ces nuisances : les services évitent l’installation de conteneurs à verre dans les zones pavillonnaires du fait des nuisances sonores engendrées et à certains endroits, de l’amoncellement de sacs d’ordures ménagères autour. En outre, un passage suffisant doit être laissé pour les camions collecteurs.

-

Rue Chantilly et place Clovis Hugues : dépôts sauvages autour du conteneur à verre. Un déplacement de ce conteneur est envisagé par les services.

-

Parc Cachin : demande de poubelles supplémentaires et de nettoyage plus régulier.

2


-

Beaucoup de voitures volées dans le quartier Chantilly : la question du signalement est posée par les habitants. Il est possible d’écrire à l’adresse mail de la démarche quartier concernée : saintremy@ville-saint-denis.fr ou mutuelle@ville-saint-denis.fr.

-

Angle rue Menand et rue de Strasbourg : lieu récurrent de dépôts sauvages, repéré par les services de la propreté. L’équipe prévention et résorption des dépôts mène une enquête actuellement. Le même phénomène est observé à l’angle des rues du Nord et Barbusse.

-

Demande d’entretien des jardinières rue Barbusse.

-

Cité Saint-Rémy Nord : l’OGIF demande s’il est possible de nettoyer occasionnellement l’avenue Saint-Rémy, notamment dans la perspective des voies publiques qui vont être créées et seront à la charge de Plaine Commune.

-

La question de la pertinence d’un nettoyage des rues pavillonnaires le samedi est posée, les rues ne sont pas vraiment sales ce jour-là. L’UT propreté doit regarder l’organisation de ses agents le samedi.

-

Les habitants demandent à disposer du fréquentiel d’intervention : il est en cours de modification et sera diffusé lorsqu’il sera définitif.

-

Prévention : les habitants souhaitent que les services propreté ne soient pas considérés comme les seuls responsables du cadre de vie, le comportement des citoyens est lui aussi important. L’idée est de proposer un document pédagogique et adapté à toutes les langues, de sensibiliser les commerçants, associations, clubs sportifs. Une habitante suggère de ne pas oublier l’oralité, média important pour les habitants qui ne lisent pas. Le livret créé par Plaine Commune est également un bon support à utiliser (même si peu de femmes y sont représentées).

3) Définition d’un calendrier de visites du territoire pour un diagnostic et une recherche de solutions. -

Plusieurs visites sont nécessaires pour couvrir le territoire des deux démarches quartier, habitants et services ensemble. L’idée est de repérer ensemble les problématiques les plus urgentes et de proposer des solutions. Lundi 10 octobre à 17h30, rendez-vous place Clovis Hugues Lundi 17 octobre à 17h30, rendez-vous devant le CMS Barbusse Lundi 24 octobre à 17h30, rendez-vous devant la résidence Croizat.

Pour le moment, les quartiers Joliot-Curie et Saint-Rémy ne sont pas programmés, car ils bénéficient du dispositif de la Gestion Urbaine de Proximité dans le cadre de l’ANRU (veille sur la quotidienneté et le cadre de vie des quartiers). -

Une réunion sera ensuite programmée pour réfléchir à des actions de prévention, en présence des services communication et propreté de Plaine Commune.

-

Après les 3 visites de terrain, un temps sera laissé aux services pour mettre en place les solutions envisagées ou réfléchir à des solutions, puis une réunion de bilan sera organisée avant la fin de l’année 2011.

3


CR 15-09-11