Issuu on Google+

tassin 2010 2013

EnSa parIS Val DE SEInE

G3 atelier CmaU / lEnormanD

BOOK

sandra


SOMMAIRE

Curriculum Vitae

................... p.5

LICENCE 1 Chambre / Salle de bain Salon / Cuisine / Salle à manger Habiter / Travailler: 2 maisons de ville

................... p.7 ................... p.9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 11

LICENCE 2 Un dojo à Ivry sur Seine Musée Yayoi Kusama 8 logements de musiciens logements de musiciens - desert du Sinaî

................... ................... ................... ...................

p . 13 p . 15 p . 17 p . 19

LICENCE 3 Centre culturel du canal de l’Ourc - Concours Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 21 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 23 Maquettes ARTS PLASTIQUES Installation couleur Land art Croquis

Tomas Saraceno ’Galaxies Forming along Filaments, Like Droplets along the Strands of a Spider’s Web’

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 25 ................... p.27 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 31


22ans 0686927165 162 rue de silly, 92100 boulogne billancourt sandra.tassin@laposte.net

études 2010-2012 école nationale superieure d’architecture Paris Val de Seine, 3ème année 2009-2010 école préparatoire aux beaux art, dessins, essais mode/design.. (école de Condé et Ateliers de Sevres)

experience 2012 travail à distance pour l’agence FERNIER 2012 stage première expérience: FERNIER & associés 2011-2012 bénévolat dans la restauration du patrimoine: Association Rempart (2011,2012,...) maçonnerie, taille de pierre, céramique,... 2010 stage d’observation agence d’architecture (atelier Yann Brunel, fevrier 2010) . . . . garde d’enfants, stage dans une école primaire

diplômes 2008 baccalauréat scientifique mention/classe europèenne

compétences langues anglais bonne communication espagnol bonnes bases informatique autocad, archicad3D, rhinoceros3D, sketchup, artlantis,photoshop, in design, illustrator

Interêts dessin / arts plastiques cinema, voyages, musique musique: piano / trombone (brass band)

CURRICULUM VITAE

sandra tassin


PROJETS D’ETUDE


Les trois terrasses et l’orientation des pièces permettent de profiter des trois percée ainsi que de l’ensoleillement et des vents frais les plus favorables au cours de la journée.

l1 S2 - CHAMBRE / SALLE DE BAIN - Louisiane

Cette annexe de maison se situe à la jonction de différents canaux du bayou.


L’espace interieur, complètement ouvert, est hierarchisé par les modules de tatamis que l’on retrouve marqués par les dalles de béton ainsi que par le mobilier. 3 patios apportent à la famille des lieux de vie plus intime ainsi qu’un sentiment d’extériorité avec une hauteur sous plafond importante et un puit de lumière zenithale

l1 S2 - salon / cuisine / salle à manger - Tokyo (Japon)

Le projet, situé sur le toit d’un immeuble en raison de la forte densité de population au Japon, répond d’abord aux données physiques du site: orientations, vues nuisances sonores, olfactives,...


En fin de parcours il plonge dans l’univers de Kusama par un escalier hélicoïdal monumental. La muséographie propose des jeux de faux plafonds, de transparence et de parois en correspondances avec les travaux exposés.

l2 S3 - musée yayoi kusama - Bois de Boulogne, plaine de la Muette

La passerelle de 150 mètres prend pour visée la Défense puis dérive face au bois.. Le visiteur, en suivant la rampe, découvre progressivement le paysage en 3 séquences: interrogation, découverte, contemplation. Le musée est implanté côté parc pour que l’artiste puisse propager ses oeuvres en rapport avec la nature.


L’espace de combat du dojo public est abbaissé pour dégager la visibilité, et les marches accueillent les public. La circulation autour des tatamis est complètement dégagée. La toiture est surrélevée pour un apport de lumière au centre de l’espace de combat. Le dojo intime bénéficie d’un patio pour permettre la concentration nécéssaire au sports de méditation.

l2 S3 - un dojo à ivry sur seine (Parc des Cormailles)

Le dojo se partage en 3 blocs (administratif, public et calme), allégés par 2 percées (dont l’une sur les logements de Renaudie) afin d’apporter de la respiration et des vues. Une toiture terrasse le rend accessible depuis la place.


LE DOJO COUPES /PERSPECTIVES

COUPE SUD - NORD

le cour d’eau dévié qui isole le dojo privé et son accès

la percée sur Renaudie

COUPE EST - OUEST

perspective de l’emmarchement

vue du haut de l’emmarchement

SANDRA TASSIN L2S3 - at. LENORMAND

le cour d’eau dévié qui isole le dojo privé et son accès

COUPE EST - OUEST

la percée sur Renaudie

SANDRA TASSIN L2S3 - at. LENORMAND

l2 S3 - un dojo à ivry sur seine - Details structurels

vue du haut de l’emmarchement


Cet ensemble de logements s’articule autour d’un jardin central de rencontre et en sous sol un lieu de vie musicale nocturne.. Le sas qui fait office de caisse de résonnance, le bruit généré par les coursives et l’emploi de matériaux froids au toucher créent un contraste avec les matériaux chauds de l’habitat et son isolation afin de renforcer l’effet «cocon» du logement. Dans l’habitat, les bibliothèques monumentales isolent et modulent les différents espaces. Les pièces sont désservies par une rampe de circulation sur toute la longueur de l’appartement qui entraîne le musicien vers son instrument.

l2 S4 - 8 logements pour musiciens

PROFILAGE SOCIO-COMPORTEMENTAL / PHénoménologie


La suite de l’exercice consite à implanter le projet dans un climat extrème afin d’étudier comment les phénomènes climatiques vont profiler l’enveloppe externe de l’edifice. L’edifice s’est densifié, rétracté pour limiter les deperditions de fraicheur en augmentant l’inertie thermique.. Des tours à vent font office de sas qui amènent la fraicheur, et des percées accélèrent les vents frais qui se rafraichissent au contact des bassins d’eau. Les parois sont très épaisses et on protège les sols, toitures et bassins avec des toiles et beaucoup de végétation. Les toitures terrasses sont mises à profit en début de soirée. et une enceinte protège le bâtiment des tempêtes de sables.

l2 S4 - logements pour musiciens - Desert du Sinaï (Egypte)

PROFILAGE PHYSIQUE


PROGRAMMATIQUE

pierre présente sur le site et alentours (soubassement du quai en grès, pavage grès...)

programme qui fait sens avec l’emploi de la pierre (musée du canal, eau rapport à la pierre)

structure porteuse de la maison du canalprésence en pierrede carrières de pierre autour de Paris, notamment carrière de pierre calcaire

pierre acheminable par voie fluviale

utilisation de la pierre calcaire comme structure porteuse, acheminée par le canal la pierre calcaire permet différents calepinage de pierres, et différentes teintes

transition thermique

N

courante

lumière artificielle ponctuelle

élevé

transition thermique

CONSULTATION 50m²

vue canal

ESPACE ENFANT 50m²

Information

BORNES INTERNET 50m²

BOXES BORNES INDIVIDUEL INTERNET 50m² 50m² EXPOSITION PERMANENTE 200m²

modulée

EXPOSITION PERMANENTE 200m²

CANAL

ESPACE CONSULTATION 50m²

ESPACE WC 50m² ENFANT 50m²

ESPACE SEMI-EXTERIEUR

BOXES INDIVIDUEL 50m²

ESPACE SEMI-EXTERIEUR ESPACE ESPACE EXPOSITION PERMANENTE CONSULTATION200m² ENFANT 50m² 50m² LOCAUX TECHNIQUES 100m²

LOCAUX TECHNIQUES BORNES BOXES ESPACE 100m² INTERNET INDIVIDUEL SEMI-EXTERIEUR 50m² 50m² ADMIN 50m² ESPACE CONSULTATION 50m²

ADMIN 50m²

PROJECTION 100m²

PROJECTION EXPOSITION100m² TEMPORAIRE 200m²

LOGISTIQUE

LOCAUX TECHNIQUES 100m²

m

ANTHROPOLOGIQUE

WC 50m²

ADMIN 50m² ESPACE SEMI-EXTERIEUR

LOCAUX TECHNIQUES 100m²

Sociologique

ADMIN 50m²

MUSEOGRAPHIE MUSEOGRAPHIE

traverse Aisne, Oise, Seine et Marne,Seine saint Denis, Paris

Lumière

m Son

a permis industrialisation des départements (surtout Seine saint Denis et Nord-Est de Paris) ; Seine et Marne reste «poumon vert pour Paris» : jamais vraiment industrialisé

zone de trafic fluvial (commerce) / auj: zone de passage (touristique et de plaisance)

Architecture

utilisation de la pierre récurrence de la voute utilisation de mecanismes (usines elevatoire, pont levant, écluses)

innovations technologiques (pont levant) effet de lumiere, reflet de l’eau mouvement de l’eau (montée descente, onde, acceleration) récurrence de certaines couleurs : gris, bleu, vert d’eau

Démographie

très forte concentration de population sur Paris et en proche banlieue S-O/N-O grande zone de vide le long du canal et partir de Bobigny + friches industrielles l’utilisation du canal comme lieu de plaisance sur tout le long du canal depuis sa construction vie nocturne sur le site (point éphémère, musique) utilisation commerciale (1850, apport en eau potable et transport de marchandises) utilisation industrielle des quais: ancienne présence d’usines/abattoirs

continuité passé/présent, amont/aval de l’utilisation du canal pour la plaisance

population ouvrière (XIXe/ début XXe) ; logements sociaux (dès années 80) population branchée le soir sur les quais, non résidente risque de squat Paris/banlieue évolution forte du type de population et d’habitat reste du canal : population qui reste rurale et pavillonnaire

quartier populaire, population résidente assez modeste migrations de population le soir : Paris branché

QUA

N

PROGRAMMATIQUE

C N

C

C N M OR R

mm

favoriser les activités pour les familles résidant dans le quartier (familles modestes) double utilisation: vie de jour/vie nocturne

É SPA A E

N

O

m m m

m m

CANAL

URBAIN

Niveau

plus d’utilisation pour le commerce sur le canal usines et quais réhabilités pour la plaisance (bars, cinémas...)

peu d’espaces verts à l’échelle du quartier quartier fréquenté en journée par différents types de population (jeunes, travailleurs, résidents...) équipements peu présents à proximité du canal saint martin lieu calme, sans passage

UR

conserver cette tradition d’innovation travailler sur les effets de lumiere, l’accord entre l’eau, la matiere et la lumiere.

Populatio

Materialité Relations visuelles

écluses et ponts : attente, stationnement des bateaux, bruits

Pratiques sociales

LOGISTIQUE

ON

eau canal relativement propre car ne traverse pas Paris

embarcadères de plaisance et de marchandise sur le bassin, pas d’embarcadère sur le bassin des Morts ; berges exploitables par les piétons et les cyclistes bassins fermés par deux écluses ; passages de bateaux

Commerce

CC

L

CAFETERIA

Canal établi en 3 parties ( XVIème : Rivière naturelle detournée / XVIIème : canalisation du canal / XIXéme : prolongement du canal jusqu’a Paris.) Site situé sur un bassin industriel aujourd’hui réaménagé

aménager les deux accès au quai : descente douce, ballade, végétation créer un accès depuis la rue (sur le quai jemmapes) Projet intraverti ou extraverti, vertical (source de signal) ou horizontal / linéaire (belvédère) lien avec canal

EN SPA A

ACCUEIL

Historique

H

végétation haute qui isole le site des axes routiers et de la vue depuis la rue réserve de biodiversité (insectes, oiseaux,...), peupliers : essence caractéristique du canal limiter les espaces d’intrusions, prévenir les déjections aviaires

HALL

faune urbaine terrestre (rats, domestique..) et aérienne (pigeons,...) crues et effondrement (minime)

M OR R

Faune

OGR

APPROCHE

MU

Risques naturels

EXPOSITION TEMPORAIRE 200m²

R

ON

RM N N

N ORM

ACCUEIL

fondations pieux ou micro pieux cohérence construire maison du canal en pierre naturelle Mettre à profit l’eau du canal, faire rentrer l’eau dans le projet

problèmes d’accès entre niveaux quai et niveau rue accès limité à chaque extrémité du site absence de rapport entre canal et quartier

accès : différents niveaux de césure, accès au site limité, deux accès existants

flore urbaine (marroniers, chataigniers, friche) et flore du canal (peupliers )

Flore

LOGISTIQUE

M

EXPOSITION TEMPORAIRE 200m²

MUSEOGRAPHIE

ESPACE ENFANT 50m²

LOGISTIQUE

EXPOSITION TEMPORAIRE 200m² PROJECTION 100m²

Structural

WC 50m²

WC Information 50m²

QU

se protéger de la surchauffe par des protections solaires amovibles parois épaisse avec forte inertie thermique

BOUTIQUE

possibilité de creuser pierre déjà présente sur le site possibilité d’utiliser l’eau du canal

Geographique

ACCUEIL

ACCUEIL

ACCUEIL

perméable

ACCUEIL

CANAL

transition thermique

PROJECTION 100m²

ACCUEIL VESTIAIRE 25m²

BOUTIQUE 100m² HALL 150m²

CAFETERIA 170 m²

BOUTIQUE 100m²

BOUTIQUE 100m²

Information

BOXES INDIVIDUEL 50m²

résonnance profondeur ESPACE

PROJECTION

vue canal

BORNES double INTERNET hauteur 50m²

sol de gypse / marne quais en surface constitués de pierre (murs de soutènement)

veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement

se protéger éblouissement nord-ouest (façade principale parcelle) protections solaires amovibles

m

ADMIN

opaque

modulée lumière naturelle controlée

CANAL

BOUTIQUE 100m²

HALL 150m²

perméable lumière naturelle diffuse

Biotopique Risques

HALL 150m²

ACCUEIL VESTIAIRE 25m²

ENVELOPPE

Information

EXPOSITION PERMANENTE 200m²

EXPO PERMANENTE

EXPO TEMPORAIRE

élevé

CONSULTATION

transition thermique

profondeur

BORNES INTERNET

CONSULTATION

vue canal

ESP. ENFANT

EXPO PERMANENTE

CANAL

PROJECTION BOXES INDIVIDUELS

vue canal

élevé

WC

élevé

LOCAUXEXPO TECHNIQUES TEMPORAIRE

profondeur

HALL

résonnance

WC

double hauteur

CAFETERIA 170 m²

opaque

courante QUALITÉ SPATIALE

sentiment d’exteriorité / respiration

résonnance

profondeur

ADMIN

sentiment d’exteriorité / respiration

ENVELOPPE séparation immaterielle (porte vitrée)

visuelle

HALLCAFETERIA 150m² 170 m²

CAFETERIA 170 m²

pause: patio passerelle

double hauteur

nord-ouest lumière du soir seulement en été nord-est lumière forte

ACCUEIL

modulée double hauteur

EXPO TEMPORAIRE ACCUEIL BOXES INDIVIDUELS EXPO PERMANENTE BOUTIQUE ESP. ENFANT PROJECTION CAFETERIA BORNES INTERNET

lumière artificielle ponctuelle

LOCAUX TECHNIQUES CONSULTATION

pas de lumière naturelle

résonnance

physique directe

séparation douce (sol, végétal)

pas de lumière naturelle

CANAL EXP.TEMPORAIRE

conserver la chaleur en hiver, la fraicheur l’été

facade sud-ouest coté canal saint-martin nord-ouest coté canal + bâtiments des pompiers nord est côté stalingrad

HALL

lumière artificielle ponctuelle

CIEL

perméablesentiment d’exteriorité / respirationsentiment d’exteriorité / respiration

Veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement

pics de -7° à 35°

STRATEGIE

RO C ON

EXP.TEMPORAIRE lumière artificielle ponctuelle

courante

modulée

pluies fréquentes en toute saison

vent sud-Ouest dans l’axe du canal fort

Températures

O

perméable pas de lumière naturelle

pas de lumière naturelle CANAL

précipitation régulières durant l’ensemble de l’année

Vents

Géomorphologie

OG

CHN QU

lumière naturellecourante controlée

Précipitations

Geologie

Topographique

ACCUEIL VESTIAIRE 25m²

ACCUEIL VESTIAIRE 25m²

LIAISON

passerelle séparation nette (porte) visuelle séparation séquentielle (paroi)

Géologique

CCU

OU QU

PROJECTION

lumière naturelleopaque diffuse

lumière naturelle controlée

BALLADE VÉGÉTALE

administratif

ROCH

EXPO TEMPORAIRE

EXPO PERMANENTE

lumière naturelle diffuse

DIAGNOSTIC

eau du canal de bonne qualité

restaurant BALLADE VÉGÉTALE

CCU

opaque

CANAL

séparation doucepasserelle (sol, végétal)

PHYSIQUE

H

ENVELOPPE

CIELCANAL EXP.TEMPORAIRE

pause: patio séparation séquentielle (paroi)

liaison visuelle (rappel) pause: patio

TISSUS URBAIN

public

LIAISON

liaison flottante (transition) physique directe

BALLADE VÉGÉTALE

BALLADE VÉGÉTALE

TISSUS URBAIN

liaison courante proche

QUALITÉ SPATIALE ENVELOPPE

QUALITÉ SPATIALE

ACCÈS

liaison contigue fluide (unitaire)

visuelle (porte vitrée) séparation immaterielle séparation immaterielle (porte vitrée)

visuelle

lumière naturelle diffuse

LIEN SPATIAL administratif

LIAISON

CONSTAT

Ensoleillement

séparation nette physique (porte) directe

CONSULTATION

séparation douce (sol, végétal)

physique directe

passerelle

URBAIN

BORNES INTERNET

LIAISON

séparation douce (sol, végétal)

lumière naturelle controlée

EXPO PERMANENTE

séparation séquentielle (paroi)

pause: patio

QUALITÉ SPATIALE Materialité CIELCANAL URBAIN

CANAL EXP.TEMPORAIRE Niveau

liaison visuelle (rappel)

administratif séparation nette (porte)

séparation séquentielle (paroi)

séparation immaterielle (porte vitrée)

Relations visuelles

liaison visuelle (rappel)

BOXES INDIVIDUELS

séparation nette (porte)

liaison flottante (transition)

PROJECTION ESP. ENFANT

liaison visuelle (rappel)

restaurant

Climatologique

restaurant

administratif

ORGAN GRAMMES PHÉNOMÉNOLOG QUE SÉMANT QUE ET FONCT ONNEL

TISSUS URBAIN

TISSUS URBAIN

public

restaurant

liaison flottante (transition)

WC

liaison flottante (transition)

public

ADMIN

liaison courante proche

ACCÈS

public

liaison contigue fluide (unitaire)

courante proche liaison courante proche LOGISTIQUE INFORMATION liaison MUSEOGRAPHIE

CONSULTATION

ACCÈS

LOCAUX TECHNIQUES EXPO TEMPORAIRE

ACCUEIL ESP. ENFANT EXPO PERMANENTE BOUTIQUEBOXES INDIVIDUELS PROJECTION CAFETERIA BORNES INTERNET

ADMIN INTERNET BORNES

LOCAUX TECHNIQUES CONSULTATION APPROCHE WC HALL EXPO TEMPORAIRE

CAFETERIA ESP. ENFANT

ACCUEIL

ORGANIGRAMMES PHÉNOMÉNOLOGIQ

STRATÉGIES

LIEN SPATIAL ACCÈS

LIENMUSEOGRAPHIE SPATIAL

liaison contigue fluide (unitaire)

liaison contigue fluide (unitaire)

ADMIN BORNES INTERNET

CANAL

BOXES INDIVIDUELS

CAFETERIA EXPO TEMPORAIRE

APPROCHE EXPO PERMANENTE ADMIN PROJECTION HALL LOCAUX TECHNIQUES ACCUEIL WC BOUTIQUE

CONSULTATION BOUTIQUE

BOUTIQUE CONSULTATION

ACCUEIL BORNES INTERNET

ESP. ENFANTHALL

BOXES INDIVIDUELS

WC

Niveau

LOCAUX TECHNIQUES

Niveau

ADMIN

URBAIN Relations visuelles

CAFETERIA

HALL

M

Quadrillage urbain

Relations visuelles

BOUTIQUE

Sociologique

Materialité

Son jouer sur le lien entre bateau et quai bassin lié à l’evolution de l’industrie Geographique a permis industrialisation des départements (surtout Seine saint Denis et Nord-Est de traverse Aisne, Oise, Seine et Marne,Seine saint Denis, Paris rappeler, mettre en valeur le côté industriel du canal (facteur de développement de la ville) Seine et Marne reste «poumon vertcréer pour une Paris» : jamais vraiment industrialisé montrer le côté bivalent du canal plaisance/industrie zone de (touristique trafic fluvialet(commerce) / auj: zone de profiter passagedu(touristique et de plaisance) embarcadères de d’embarcadère plaisance et de marchandise sur lefluvial bassin, pas d’embarcadère profiter du circuit touristique, zone de débarcadère Commerce zone de trafic (commerce) / auj: zone de passage de plaisance) embarcadères de plaisance et de marchandise sur le bassin, pas circuit touristique, créer uneParis) zone; de débarcadère sur bassin ;etberges exploitables par rappeler, les piétons et lesencyclistes créer continuité la ballade des départements (surtout Seine saint Denis Nord-Est de mettre valeur le côté industriel du canal (facteur de développement de la ville) suralepermis bassinindustrialisation des Morts ; berges exploitables par leslepiétons etdes lesMorts cyclistes créer continuité de la ballade du bassin de la villette jusqu’au canaldesaint martindu bassin de la villette jusqu’au canal saint martin canal relativement propre car traverselaisser pas Paris Structural écluses et ponts : attente, stationnement des bateaux, bassins parvraiment deux écluses ; passages prévoir le passage denebateaux, le canal libre sur une largeur minimum allier nature, modernité et proprété Paris)fermés ; Seinepar et Marne reste «poumon vert de pour Paris»fermés : jamais industrialisé montrer le côté bivalent du canal plaisance/industrie éclusesdeetbateaux ponts : attente, stationnement des bateaux, bruits bassins deux écluses ; passages bateaux prévoir bruits le passage de bateaux, laissereau le canal libre sur une largeur minimum passages des bateaux sourced’un d’attraction passages des bateaux : source d’attraction ouMaterialité source de nuisance selon :l’usage espace ou source de nuisance selon l’usage d’un espace eau canal relativement propre car ne traverse pas Paris allier nature, modernité et proprété zone de trafic fluvial (commerce) / auj: zone de passage (touristique et de plaisance) embarcadères de plaisance et de marchandise sur le bassin, pas d’embarcadère profiter du circuit touristique, créer une zone de débarcadère Commerce Architecture innovations technologiques (pont levant) utilisation de la pierre conserver cette tradition d’innovation ANTHROPOLOGIQUE Architecture innovations technologiques (pont levant) utilisation de la pierre conserver cette tradition d’innovation sur le bassin des Morts ; berges exploitables par les piétons et les cyclistes créer continuité de la ballade du bassin de la villette jusqu’au canal saint martin effet de lumiere, reflet de l’eau récurrence de la voute travailler sur leseteffets de lumiere, l’accord entre l’eau, la matiere et la lumiere. effet de lumiere, reflet de l’eau récurrence de la voute entre l’eau, matiere la lumiere. écluses et ponts :laattente, stationnement des bateaux, bruits bassins fermés par deux écluses ; passages detravailler bateaux sur les effets de lumiere, l’accord prévoir le passage de bateaux, laisser le canal libre sur une largeur minimum zone dede trafic fluvial (commerce) / auj: zonepont deutilisation passage (touristique et de(usines plaisance) embarcadères de plaisance et de marchandise sur le bassin, pas d’embarcadère utilisation du circuit touristique, zone de débarcadère Commerce mouvement de l’eau (montée descente, onde, acceleration) de mecanismes elevatoire, pontprofiter levant, écluses) mouvement de l’eau (montée descente,créer onde,une acceleration) mecanismes (usines elevatoire, levant, écluses) bateaux : source d’attraction ou source de nuisance CIEL selon l’usage d’un espace sur le bassin des Morts ; berges exploitables par les piétons et les cyclistes continuité de la ballade du bassin de la villette saint :martin URBAIN passages desCANAL dejusqu’au certainescanal couleurs gris, bleu, vert d’eau Relations visuelles récurrencecréer de certaines couleurs : gris, bleu, vertrécurrence d’eau écluses et ponts : attente, stationnement des bateaux, bruits bassins fermés par deux écluses ; passages de bateaux prévoir le passage de bateaux, laisser le canal libre sur une largeur minimum Architecture innovations technologiques (pont levant) utilisation de la pierre conserver cette tradition d’innovation des bateaux : source d’attraction ou source de nuisance selonàl’usage d’un développer la sur partie du canal en amont, ne pas tout centraliser sur Paris développer la partie nede pas tout centraliser Paris très concentration de population sur Paris et passages en banlieue S-O/N-O population quide/tend à augmenter l’opposé duespace canal vers S-O / N-Odu canal en amont, Démographiede population sur Paris et très forte concentration enforte proche banlieue S-O/N-O population quiproche tend à augmenter à l’opposé du canal vers S-O N-O Démographie effet lumiere, reflet de l’eau récurrence la voute travailler sur les effets de lumiere, l’accord entre l’eau, la matiere et la lumiere. zone de videindustrielles le long du canal etfriches partir de industrielles friches en attentes de réhabilitations grande zone de vide le long du canal et partir degrande Bobigny + friches en Bobigny attentes +defriches réhabilitations mouvement de l’eau (montée descente, onde, acceleration) utilisation de mecanismes (usines elevatoire, pont levant, écluses) Architecture innovations technologiques (pont levant) utilisation de la pierre conserver cette tradition d’innovation récurrence de certaines couleurs : gris, bleu, vert d’eau effet de lumiere, reflet de l’eau récurrence de la voute travailler sur les effets de lumiere, l’accord entre l’eau, la matiere et la lumiere. Niveau mouvement de l’eau (montée onde, acceleration) utilisation de mecanismes (usines elevatoire, pont levant,sociales écluses) dudu canal comme sur passé/présent, tout le long du canal depuisdesal’utilisation l’utilisation du canal comme lieu descente, de plaisance surl’utilisation tout le long canal depuislieu sa de plaisance continuité amont/aval de l’utilisation du canal pour la plaisance continuité amont/aval du forte canalpassé/présent, pour la plaisance amener plaisance le même esprit que sur/ N-O le reste du canal amener la plaisance le même esprit que surqui le tend resteàla du canal àdans Pratiques sociales Pratiques développer la partie du canal en amont, ne pas tout centraliser sur Paris Sociologique Sociologique très concentration de population sur Paris et en proche banlieue dans S-O/N-O population augmenter l’opposé du canal vers S-O Démographie récurrence de certaines couleurs : gris, bleu, vert d’eau construction construction doublede vie:réhabilitations vie de jour / vie de nuit vie: vie de jour / vie de nuit friches en attentes grande zone de vide le long du canal et partir dedouble Bobigny + friches industrielles vie nocturne sur le site (point éphémère, musique) vie nocturne sur le site (point éphémère, musique) développer partie du canal amont,plus ne d’utilisation pas tout centraliser Paris sur le canal acheminer les matériaux de la même manière paracheminer très forte concentration de population sur Paris et en proche banlieue S-O/N-O population qui tend à(1850, augmenter à l’opposé duutilisation canal S-O /de N-O Démographie commerciale (1850, apport enplus eaud’utilisation potable et pour transport de marchandises) utilisation commerciale apport en eau potable et vers transport marchandises) pour le sur commerce lela commerce sur leencanal les matériaux de la même manière par le canal (rapide et plus économe) le canal (rapide et plus économe) grande zone de vide le long du canal et partir de Bobigny + friches industrielles friches en attentes des de réhabilitations utilisation industrielle des quais: ancienne présence d’usines/abattoirs l’utilisation du canal comme lieuladeplaisance plaisance(bars, surfaire tout le longledu canalindustriel depuis sa(ambiances, utilisation industrielle quais: ancienne présence d’usines/abattoirs usines et quais réhabilités pour cinémas...) continuité passé/présent, de l’utilisation du canal pour la plaisance usines et quais réhabilitéssociales pour la plaisance (bars, cinémas...) faire sentir le amont/aval passé industriel (ambiances, machinerie, matériaux) amener la plaisance dans le même esprit que sur le reste du canal sentir passé machinerie, matériaux) Pratiques Sociologique construction double vie: vie de jour / vie de nuit / Habitat Population / Habitat population Population ouvrière (XIXe/ début XXe) ; logements sociaux ouvrière (dès années 80)début XXe) ;quartier population (XIXe/ logements sociauxpopulation (dès années 80) assez modeste favoriser les activités pour les familles résidant dans le quartier (famillespour modestes) favoriser les activités les familles résidant dans le quartier (familles modestes) populaire, résidente quartier populaire, modeste vie nocturne sur lepopulation site (point résidente éphémère,assez musique) l’utilisation du canal comme lieu de plaisance sur tout le long du canal depuis sa population branchée le soir sur les quais,denon résidente double de jour/vie nocturne continuité passé/présent, amont/aval l’utilisation du canal pour laleplaisance population branchée soir sur les quais, non résidente double vie de migrations de population le soirdans : Paris migrations population le soirapport : Parisenbranché amener la plaisance le branché même esprit que sur de le reste du canal Pratiques sociales utilisation commerciale (1850, eau potable et utilisation: transport deviemarchandises) plus d’utilisation pourutilisation: le commerce surjour/vie le canalnocturne acheminer les matériaux de la même manière par le canal (rapide et plus économe) construction risque de squat risque de squat double vie: vie de jour / vie de nuit utilisation industrielle des quais: ancienne présence d’usines/abattoirs usines et quais réhabilités pour la plaisance (bars, cinémas...) faire sentir le passé industriel (ambiances, machinerie, matériaux) vie nocturne sur le site (point éphémère, musique) Paris/banlieue évolution forte du type de population et d’habitatévolution forte du type de population et d’habitat Paris/banlieue Population / Habitat population (XIXe/ et début ; logements sociaux (dès années 80) favoriser les activités pour les familles résidant dans le quartier (familles modestes) quartier populaire, population résidente assez modeste utilisation commerciale (1850, apport en eau potable et transport de marchandises) reste plusdud’utilisation pour le commerce sur leetcanal canal : population qui reste rurale pavillonnaire acheminer les matériaux de la même manière par leouvrière canal (rapide plusXXe) économe) reste du canal : population qui reste rurale et pavillonnaire population branchée le soir sur les quais, non résidente double utilisation: vie de jour/vie nocturne migrations de population le soir : Paris branché utilisation industrielle des quais: ancienne présence d’usines/abattoirs usines et quais réhabilités pour la plaisance (bars, cinémas...) faire sentir le passé industriel (ambiances, machinerie, matériaux) introduire une ballade verte le long du quai Jemmapes, intégrer espacesverte vertsleaulong programme peuplanté d’espaces introduire une ballade du quai Jemmapes, intégrer espaces verts au programme peu d’espaces verts à l’échelle du quartier Quadrillage Zonage espaces verts : buttes chaumont; espace plantéespaces bassin de la villette risque de squat Quadrillage Zonage verts : buttes chaumont; espace bassinverts de laà l’échelle villette du quartier Population / Habitat population ouvrière (XIXe/ début XXe) ; logements sociaux (dès années 80) favoriser les activités pour les familles résidant dans le quartier (familles modestes) quartier populaire, population résidente assez modeste intégrer un équipement public accessible à différents typeun de équipement population (différentes fonctions + lieu de type de population (différentes fonctions + lieu de quartier et fréquenté journée par différents typesquartier de population intégrer public accessible à différents fréquenté en journée différents types deetpopulation Paris/banlieue évolution forte par du type de population d’habitat urbain A l’échelle du quartier : équipements scolaires etAsportifs zones commerciales urbain l’échelle+ du quartier : équipements scolaires sportifs +enzones commerciales population branchée le soir sur les quais, non résidente double vie; de jour/vie nocturne migrations de population le soir: :absence Paris branché restauration, attirer population sur un site situé enrestauration, contrebas deattirer la rue)population sur un site situé en contrebas de la rue) (jeunes, travailleurs, résidents...) reste dutravailleurs, canal : population qui reste rurale et pavillonnaire résidents...) Lieux de restauration, magasins totale quaide derestauration, Jemmapes ;magasins population: de Lieux absence totale quai deutilisation: Jemmapes population de (jeunes, risque de squat peu fréquenté aux abords du canal saint martin peu fréquenté aux abords du canal saint martin martin peu présents à proximité du canaléquipement = source d’attraction pour le quartier, équipements saint martin= source d’attraction pour le quartier, équipement passage ; nombreux autour du métro passage ; nombreux autour du métro équipements peu présents à proximité du canal saint introduire une ballade verte le long du quai Jemmapes, intégrer espaces verts au programme peu d’espaces verts à l’échelle du quartier Quadrillage espaces verts : buttes chaumont; espace plantépréserver bassin delala quiétude villette du lieu Paris/banlieue évolution forte du type de population et d’habitat lieu calme, sansZonage passage préserver la quiétude du lieu lieu calme, sans passage intégrer un équipement public accessible à différents type de population (différentes fonctions + lieu de quartier fréquenté en journée par différents types de population urbain A l’échelle du quartier : équipements scolaires et sportifs + zones commerciales reste du canal : population qui reste rurale et pavillonnaire restauration, attirer population sur un site situé en contrebas de la rue) Lieux de restauration, magasins : absence totale quai de Jemmapes ; population de (jeunes, travailleurs, résidents...) introduire une ballade verte le long du quai Jemmapes, intégrer espaces verts au programme peu d’espaces verts à l’échelle du quartier équipement = source d’attraction pour le quartier, peu fréquenté aux abords du canal saint martin Zonage espaces verts : buttes chaumont; espace planté bassin de la villette équipements peu présents à proximité du canal saint martin passage ; nombreux autour du métro pierre présente sur leensite et alentours (soubassement du quai en pavage programme qui du faitun sens l’emploi la pierre (musée du canal, eau rapport à(différentes la de la pierre structure porteuse de eau la maison pierrestructure porteuse de la maison du canal en pierre pierre surgrès, le site et alentours (soubassement quai enavec grès, pavage programme qui faitde sens avec l’emploi (musée du rapportduà canal lalieu en intégrer équipement publicdeaccessible à différents type population fonctions + lieu decanal, quartier fréquenté journée par différents types de présente population préserver la quiétude du lieu A l’échelle du quartier : équipements scolaires et sportifs + zones commerciales calme, sans passage grès...) pierre) grès...) pierre) restauration, attirer population sur un site situé en contrebas de la rue) (jeunes, travailleurs, résidents...) PROGRAMMATIQUE Lieux de restauration, magasins : absence totale quai de Jemmapes ; population de PROGRAMMATIQUE équipement = source d’attraction pour le quartier, peu fréquenté aux abords du canal saint martin équipements peu présents à proximité du canal saint martin passage ; nombreux autour du métro préserver par lacarrière quiétude lieu pierre acheminable voie fluviale lieu calme, sans passage présence de carrières de pierre autour de Paris,présence notamment utilisation de laenpierre structure porteuse, acheminée parcalcaire le de canal pierreacheminable présente sur par le site et fluviale alentours (soubassement du quai grès,calcaire pavage comme programme qui fait sens l’emploi lacomme pierre (musée du porteuse, canal, eauacheminée rapport à la par le canalstructure porteuse de la maison du canal en pierre pierre voie de carrière carrièresdedepierre pierre autour de Paris, notamment dedupierre utilisation de avec la pierre structure grès...) pierre) calcaire la pierre calcaire permet différents calepinage de la pierres, différentes teintes calcaire pierreetcalcaire permet différents calepinage de pierres, et différentes teintes PROGRAMMATIQUE ACCUEIL

ANTHROPOLOGIQUE

Materialité

LIEN SPATIAL

M

Commerce ANTHROPOLOGIQUE ANTHROPOLOGIQUE Geographique traverse Aisne, Oise, Seine et Marne,Seine saint Denis, Paris

Structural

Son

LOGISTIQUE MUSEOGRAPHIE INFORMATION INFORMATION

CAFETERIA BOXES INDIVIDUELS

Structural Structuraladaptées à l’exploitation commerciale du Dimensions canal

Son

WC BOUTIQUE

Canal établi en 3 parties ( XVIème : Rivière naturelle detournée / XVIIème : canalisation du canal / XIXéme : prolongement du canal jusqu’a Paris.) Geographique Site situé sur un bassin industriel aujourd’hui réaménagé

Lumière

ACCUEIL LOGISTIQUE

EXPO PERMANENTE ADMIN HALL PROJECTION LOCAUX TECHNIQUES ACCUEIL

Historique

Lumière

CAFETERIA

Historique faune urbaine terrestre (rats, domestique..) et aérienne (pigeons,...)

crues et effondrement (minime)

EXPO TEMPORAIRE

Faune

Risques naturels

ACCUEIL BORNES INTERNET

flore urbaine (marroniers, chataigniers, friche) et flore du canal (peupliers )

BLOC VERS L’URBAIN / BLOC VERS LE CANAL

ACCUEIL

ESP. ENFANT APPROCHE

Faune accès : différents niveaux de césure, accès au site limité, deux accès existants Risques Risques Risques naturels limite : métro aérien place Stalingrad ferme visuellement et physiquement site

STRATÉG ES

HALL BOXES INDIVIDUELS

Flore

sol de gypse / marne quais en surface constitués de pierre (murs de soutènement) eau du canal de bonne qualité Flore Biotopique Biotopique

N

ORGANIGRAMMES PHÉNOMÉNOLOGIQUE / SÉMANTIQUE ET FONCTIONNEL ORGANIGRAMMES PHÉNOMÉNOLOGIQUE / SÉMANTIQUE ET FONCTIONNEL

WC

Géomorphologie

facade sud-ouest coté canal saint-martin nord-ouest coté canal + bâtiments des pompiers Topographique nordTopographique est côté stalingrad Géomorphologie

course du soleil

N

STRATEGIE

LOCAUX TECHNIQUES

Geologie

pics de -7° à 35°

STRATEGIE

CAFETERIA

Températures

Géologique Geologie

DIAGNOSTIC

ADMIN

Ensoleillement

vent sud-Ouest dans l’axe du canal fort Géologique

PHYSIQUE

DIAGNOSTIC

BOUTIQUE

Températures

précipitation régulières durant l’ensemble de l’année PHYSIQUE

Vents

CONSTAT

STRATÉGIES

Précipitations veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement pluies fréquentes en toute saison précipitation régulières durant l’ensemble de fréquentes l’année en toute saison veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement pluies précipitation régulières durant l’ensemble de l’année Vents vent sud-Ouest dans l’axe du canal fort Veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement étanchéité des toitures, lame d’air entre les parois (humidité façade) vent sud-Ouest dans l’axe du canal fort Veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement étanchéité des toitures, lame d’air entre les parois (humidité façade) conserver la chaleur en hiver, la fraicheur l’été se protéger de la surchauffe par des protections solaires amovibles Températures pics de -7° à 35° conserver la chaleur en hiver, la fraicheur l’été se protéger de la surchauffe par des protections solaires amovibles pics de -7° à 35° CONSTAT DIAGNOSTIC STRATEGIE parois épaisse avec forte inertie thermique parois épaisse avec forte inertie thermique facade sud-ouest coté canal saint-martin nord-ouest lumière du soir seulement en été facade sud-ouest coté canal saint-martin Ensoleillement DIAGNOSTIC lumière du soir seulement en été se protéger nord-ouest (façade principale parcelle) nord-ouest coté canal + bâtiments desnord-ouest pompiers STRATEGIE Précipitations veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement fréquentes en parcelle) touteéblouissement saison nord-est lumière forte durant l’ensemble de l’année se protéger éblouissement nord-ouestpluies (façade principale précipitation régulières nord-ouest coté canal + bâtiments des pompiers nord-est lumière forte protections solaires amovibles nord est côté stalingrad protections solaires amovibles nord est fréquentes côté stalingrad veiller au bon écoulement des eaux de pluie, le ruisselement pluies en toute saison Vents vent utiliser sud-Ouest dans l’axe du canal fort Veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser le ruisselement étanchéité des toitures, lame d’air entre les parois (humidité façade) Climatologique possibilité de creuser sol de le gypse / marne fondations pieux ou micro pieux Geologie possibilité de creuser Veiller au bon écoulement des eaux de pluie, utiliser ruisselement étanchéité des toitures, lame d’air entre les parois (humidité façade) conserver la chaleur en hiver, la fraicheur l’été se protéger de la surchauffe par des protections solaires amovibles Températures pics de -7° à 35° sol de gypse / marne fondations pieux ou micro pieux pierre déjà présente sur le site quais en surface constitués de pierre (murs soutènement) cohérence construire maison du canal en pierre naturelle pierrededéjà présente sur le site parois épaisse avec forte inertie thermique quais en surface constitués de pierre (murs de soutènement) cohérence construire maison du canal en pierre naturelle possibilité d’utiliser l’eau du canal facade sud-ouest coté canal saint-martin conserver la chaleur en hiver, la fraicheur l’étéeau du canal de bonne qualité se protéger dedu la canal surchauffe par des protections solaires amovibles Mettre du à profit l’eau du canal, nord-ouest lumière soir seulement en étéfaire rentrer l’eau dans le projet possibilité d’utiliser l’eau Ensoleillement eau du canal de bonne qualité l’eau dans le projet se protéger éblouissement nord-ouest (façade principale parcelle) nord-ouest coté canal + bâtiments des pompiersMettre à profit l’eau du canal, faire rentrer parois épaisse avec forte inertie thermique nord-est lumière forte ACCUEIL LOGISTIQUE INFORMATION MUSEOGRAPHIE protections solaires amovibles nord est côté stalingrad nord-ouest lumière du soir seulement en été accès : différents niveaux de césure, accès au site limité, deux accès existants problèmes d’accès entre niveaux quai et niveau rue aménager deux accès au quai : descente douce, ballade, végétation protéger éblouissement (façade principale parcelle) problèmes se d’accès entre niveaux quainord-ouest et niveau rue accès : différents niveaux de césure,PHYSIQUE accès au site limité, deux accès existants aménager les deux accès au quai : descente douce, ballade,les végétation nord-est lumière forte accès limité à chaque extrémité du site Géomorphologie créer un accès depuis la rue (sur le quai jemmapes) accès limitéprotections à chaque solaires extrémitéamovibles du site créer un accès depuis la rue (sur le quai jemmapes) possibilité de creuser sol de gypse / marne fondations pieux ou micro absence de rapport entre canal et quartier Géologique Geologie limite : métro aérien place Stalingrad ferme visuellement et physiquement site Projet intraverti ou extraverti, vertical (source de signal) ou horizontal / linéaire (belvédère) lien avec canalpieux absence de rapport entre canal et quartier limite : métro aérien place Stalingrad ferme visuellement et physiquement site Projet intraverti ou extraverti, vertical (source de présente signal) ousur horizontal pierre déjà le site / linéaire (belvédère) lien avec canal quais en surface constitués de pierre (murs de soutènement) cohérence construire maison du canal en pierre naturelle possibilité de creuser possibilité d’utiliser l’eau du canal fondations pieux ou micro pieux eau du canal de bonne qualité Mettre à profit l’eau du canal, faire rentrer l’eau dans le projet pierre déjà présente sur le site cohérence construire maison du canalvégétation en pierre naturelle végétation hautepréserver sur la rue, gérer tout écran depuis la rue pour préserver intimité tout en se liant au tissu urbain haute qui isole et de la végétation vue depuishaute la ruesur la rue, gérer écransupprimer (marroniers, friche) et flore du canal ) axes Flore supprimer visuel depuis la rue pour intimité envisuel se liant au tissu urbain haute isole(peupliers le site routiers etl’eau de ladans vue depuis la ruele site des axes routiers flore urbaine (marroniers, floreurbaine du canal (peupliers )chataigniers,végétation possibilité d’utiliser l’eauchataigniers, du canal friche) etflore Mettrequi à profit l’eau dudes canal, faire rentrer le projet problèmes d’accès entre niveaux quai et niveau rue biodiversité du canal, rappel flore en amont réserve biodiversité (insectes, oiseaux,...), essence caractéristique du canal espace extérieur créer découverte du canal de peupliers) accès: de : différents niveaux de césure, accès aupeupliers site limité,:extérieur deux accès existants aménager les(allées deux accès au quai : descente douce, ballade, végétation réserve de biodiversité (insectes, oiseaux,...), peupliers essence caractéristique du canal espace créer pour découverte biodiversité du canal, rappel florepour en amont du canal (allées de peupliers) Faune faune urbaine terrestre (rats, domestique..) et aérienneGéomorphologie (pigeons,...) Topographique accès limité éviter à chaque dules siterecoins limiter aviaires les espaces d’intrusions, prévenir les déjections aviaires créer un accès depuis la rue (sur le quai jemmapes) les extrémité nichoirs, et faune urbaine terrestre (rats, domestique..) et aérienne (pigeons,...) limiter les espaces d’intrusions, prévenir les déjections éviter les nichoirs, et les recoins problèmes d’accès entre niveaux quai et niveau rue aménager les deux accès au quai : descente végétation absence de rapport entre canal et quartier limitedouce, : métroballade, aérien place Stalingrad ferme visuellement et physiquement site Projet intraverti ou extraverti, vertical (source de signal) ou horizontal / linéaire (belvédère) lien avec canal catégorie non traitée accès limité à chaque extrémité du site catégorie non traitée crues et effondrement (minime) Risques naturels créertraitée un accès depuis la rue (sur le quai jemmapes) catégorie non catégorie non traitée crues et effondrement (minime) absence de rapport entre canal et quartier Projet intraverti ou extraverti, vertical (source de signal) ou horizontal / linéaire (belvédère) lien avec canal supprimer végétation haute sur la rue, gérer écran visuel depuis la rue pour préserver intimité tout en se liant au tissu urbain végétation haute qui isole le site des axes routiers et de la vue depuis la rue flore urbaine (marroniers, chataigniers, friche) et flore du canal (peupliers ) Flore les différentes atmosphères canal : naturel/eau/passé réserve de biodiversité (insectes, oiseaux,...), peupliersdu: essence caractéristique du industriel canal espace extérieur créer pour découverte biodiversité du canal, rappel flore en amont du canal (allées de peupliers) entre le naturel de la rivière, et pourtant facteur d’industrialisation Canaldetournée établi enBiotopique 3/ XVIIème parties ( XVIème : Rivière naturelle / XVIIème : et pourtantcontraste réconcilier les différentes atmosphères du canal : réconcilier naturel/eau/passé industriel contraste entredetournée le naturel de la rivière, facteur d’industrialisation Canal établi en 3 parties ( XVIème : Rivière naturelle : Faune fauneécran urbaine terrestre et aérienne (pigeons,...) végétation visuel depuis(rats, la ruedomestique..) pour préserver intimité tout en se liant au tissu urbain limiter les espaces d’intrusions, prévenir les déjections aviaires végétation haute qui isole le site des axes routiers et de la vue depuis/ XIXéme la rue : prolongement dusupprimer éviter les nichoirs, et les recoins canalisation du canal canal jusqu’a Paris.)haute sur la rue, gérer canalisation du canal / XIXéme : prolongement du canal jusqu’a Paris.) réserve de biodiversité (insectes, oiseaux,...), peupliers essence caractéristique du canal réaménagé espace extérieur créer pour découverteEmbourgeoisement biodiversité du canal, rappel flore en amont du canal (allées desaint peupliers) faire dupour canal martinproches un lieu attractif, de plaisance pour les résidents proches des bords de canal à mesure quedu l’on progresse vers un la Seine Site situé: sur un bassin industriel aujourd’hui Historique faire canal martin lieu attractif, de plaisance lessaint résidents Embourgeoisement desnaturels bords de canal à mesure que vers la Seine Site situé sur un bassin industriel aujourd’hui réaménagé Risques catégorie non traitée catégorie migrante non traitéed’autres arrondissements cruesl’on et progresse effondrement (minime) limiter les espaces d’intrusions, prévenir les déjections aviaires éviterRisques les nichoirs, et les recoins adapter ce quai à résidente la double /population le fréquente : population résidente / population Renouvellement des ateliers, populations le long des quais: réhabilitation ateliers, adapter ce quai à des la double population qui le fréquente : population populationqui migrante d’autres arrondissements Renouvellement des populations le long des quais: réhabilitation des gentrification des berges gentrification des berges catégorie non traitée catégorie Dimensions canalnon traitée intégrer la notion module et d’espace nécessaire bassin conçu par rapport à sa naturelle fonction ;detournée évolution forme Dimensions adaptées à l’exploitation commerciale du canal adaptées à l’exploitation commerciale intégrer la notion/de delamodule et d’espace nécessaire bassin conçuduspécialement par rapport à sa fonction ; évolution forme( du réconcilier les différentes atmosphères du canal : naturel/eau/passé industriel contraste entre le naturel de lade rivière, et pourtant facteur d’industrialisation Canal établi spécialement ende3 laparties XVIème : Rivière XVIIème : du Lumière jouer sur le lien entre bateau et quai bassin lié à l’evolution l’industrie jouer surjusqu’a le lien entre bassin lié à l’evolution de l’industrie canalisation du canal de / XIXéme : prolongement du canal Paris.)bateau et quai faire du canal saint martin un lieu attractif, de plaisance pour les résidents proches réconcilier les différentes atmosphères duSite canal industriel Embourgeoisement des bords de canal à mesure que l’on progresse vers la Seine situé: naturel/eau/passé sur un bassin industriel aujourd’hui réaménagé contraste entre le naturel de la rivière, et pourtant facteur d’industrialisation Historique Lumière adapter ce quai à la double population qui le fréquente : population résidente / population migrante d’autres arrondissements Renouvellement des populations le long des quais: réhabilitation des ateliers, Geographique a permis industrialisation des départements (surtout Seine saint en Denis et Nord-Est de Aisne, Oise, Seine et Marne,Seine saint Denis, Paris des départements (surtout rappeler, mettre en valeur le côté industriel du canal (facteur de développement de la ville) Seine saint Denis et Nord-Est traverse Aisne, Oise, des Seine et Marne,Seine sainttraverse Denis, Paris rappeler, mettre valeur le côté industriel du canal (facteur gentrification des bergesde développement de la ville) faire du canal saint martin un lieu attractif, de plaisance pour les résidentsde proches Embourgeoisement bords de canal à mesure que l’on progresse vers la Seine a permis industrialisation ; :Seine etvraiment Marne àreste «poumon vert pourmontrer Paris» : jamais vraiment le côtépar bivalent duàcanal plaisance/industrie Paris) ; Seine et Marne reste vert pour Paris) Paris» jamaisadaptées industrialisé le côté bivalent duindustrialisé canal plaisance/industrie Dimensions l’exploitation du canal intégrer la notion de module et d’espace nécessaire bassin conçumontrer spécialement rapport sa fonction ; évolution de la forme du adapter ce quai à la«poumon double population qui le fréquente : population résidente commerciale / population migrante d’autres arrondissements Renouvellement des populations le long des quais: réhabilitation des ateliers, Son jouer sur le lien entre bateau et quai bassin lié à l’evolution de l’industrie gentrification des berges eau canal relativement propre car ne traverse pas Paris allier nature, modernité et proprété eau canal relativement propre ne traverse pas Paris allier nature, modernité et proprété intégrer la notion de car module et d’espace nécessaire bassin conçu spécialement par rapport à sa fonction ; évolution de la forme du

ACCUEIL

VentsClimatologique

Précipitations

Ensoleillement

Biotopique

AMBIANCES LUMINEUSES

N

N

HALL

Climatologique

CONSTAT

Risques

N

N

ORGANIGRAMMES PHÉNOMÉNOLOGIQUE / SÉMANTIQUE ORGANIGRAMMES PHÉNOMÉNOLOGIQUE / SÉMANTIQUE ET FONCTIONNELET FONCTIONNEL

APPROCHE

Précipitations

amener la plaisance sur le quai

point attractif

N N AMB ANCES LUM NEUSES

ESP. ENFANT

CONSTAT

Topographique

convergence des fluxs

amener la plaisance sur le quai

course du soleil

STRATÉGIES STRATÉGIES

STRATÉGIES

Géologique

point attractif

AMBIANCES LUMINEUSES

course du soleil

PHYSIQUE

convergence des fluxs

course du soleil

bâtiment signal, qui dépasse du quai

ZONES ATTRACTIVES

O

course du soleil

AMBIANCES LUMINEUSES

Climatologique

m

RN

le quai

point attractif

point d’observation vers la parcelle

ZONES ATTRACTIVES

AMBIANCES LUMINEUSES AMBIANCES LUMINEUSES amener la plaisance sur

convergence des fluxs

créer belvédère depuis le quai sur le canal

barrière visuelle

ON

ZONES ATTRACTIVES

convergence des fluxs amener la plaisance sur point attractif le quai

BLOC VERS L’URBAIN / BLOC VERS LE CANAL

BLOC VERS L’URBAIN / BLOC VERS LE CANAL

bâtiment signal, qui dépasse du quai

CON U

point attractif

ZONES ATTRACT VES

fluvial

DU

bâtiment signal, qui convergence dépasse du quai des fluxs

point d’observation vers la parcelle amener la plaisance sur le quai

créer desserte transports en commun zone débarcadère bateau

routier

N

ZONES ATTRACTIVES ZONES ATTRACTIVES le quai sur le canal

point d’observation vers la parcelle

créer belvédère depuis le quai sur le canal

barrière visuelle

créer belvédère depuis

barrière visuelle

piéton, vélo

m BLOC VERS L’URBAIN BLOC / BLOCVERS VERSL’URBAIN LE CANAL/ BLOC VERS LE CANAL

ORN

ESPACE VISUEL

créer desserte transports en commun zone débarcadère bateau

N

fluvial

ND

routier

strates végétation sur accès au site découvrir biodiversité du canal

ESPACE V SUEL

FLUX

introduire une ballade piétonne le long du quai

végétation existante

CAFETERIA

créer desserte transports en créer desserte transports en commun commun zone débarcadère bateau zone débarcadère bateau

DÉSOLIDARISATION

DÉSOLIDARISATION

strates végétation sur accès au site découvrir biodiversité du canal

piéton, vélo créer desserte transports en ESPACE VISUEL routier commun ESPACE VISUEL zone débarcadère bateau créerfluvial belvédère depuis barrière visuelle créer belvédère depuis barrière visuelle le quai sur le canal point d’observation le quai sur le canal point d’observation vers la parcelle bâtiment signal, qui vers la parcelle bâtiment signal, qui ESPACE VISUEL dépasse du quai dépasse du quai

piéton, vélo

accès existants

N

FLUX

FLUX

strates végétation sur accès au site piéton, vélo piéton, vélo biodiversité du canal découvrir routier routier fluvial fluvial

Le pro e s ar cu e au our de 3 pô es pub ques commerce ha n orma on ESPACES VERTS pa o e muséograph e Le cen re d ner e du pro e pa o s mp an e au cen re de a parce e e a par e pub que es or en ée vers a p ace S a ngrad eu de or e a uence ce qu a rend vFLUX s b e aux passan s L expos on s or en e au sud a zone a BLOC VERS L URBA N BLOC VERS LE CANAL p us ca me La par e de museograph e permanen e s uée en por e a aux au dessus ESPACE VISUEL de eau crée un appe v sue mys er eux en év a on den ab e depu s a p ace

mm introduire une ballade piétonne le long du quai

implantation du projet

limites du site

DÉSOLIDARISATION

DÉSOLIDARISATION

O

FLUX

FLUX

implantation du projet

limites du site

introduire une ballade piétonne accès existants introduire une ballade piétonne le long du quai le long du quai strates végétation sur accès au strates végétation surESPACES accès au site VERTS site découvrir biodiversité du canal découvrir biodiversité du canal végétation existante

WC

introduire une ballade piétonne le long du quai

végétation existante

L e arg ssemen des rampes dDÉSOL accès aménagemen d une ba ade végé a e DAR SAT ON reprenan e b o ope présen sur n égra é du cana usqu en P card e a ns que a pro onga on de a p s e cyc ab e v sen à reva or ser e qua e à ren orcer e en SITUATION urba ncana

DIVISION EN DEUX BLOCS

DM N

ESPACES VERTS

DÉSOLIDARISATION

SITUATION

végétation existante

végétation existante

DIVISION EN DEUX BLOCS

DIVISION EN DEUX BLOCS

OC U

accès existants

DIVISION EN DEUX BLOCS DIVISION EN DEUX BLOCS

ESPACES VERTS

implantation du projet

implantation du projet

ESPACES VERTS implantation du projet ESPACES VERTS

limites du site

Ce équpemen cu ure de 1500m2 s nscr dans e quar er popu a re du 10e arrond ssemen de Par s dans ob ec de e re dynam ser

R

SITUATION

m

m

accès existants

accès existants

PLAN DE SITUATION 1/1000 (ÉLÉMENTS STRATÉGIQUES)

ANALYSE CONTEXTUELLE / STRATégies

IMPLANTATION

BOUTIQUE

S TUAT ON

C

limites du site

PLAN MASSE 1/500

IMPLANTATION

Nos stratégies résultent d’une analyse contextuelle (physique, anthropoL’enjeu de ce programme de 1500m² comportant trois pôles (commerce, L’enjeu de ce programme de 1500m² comportant trois pôles (commerce, Nos stratégies résultent d’une analyse contextuelle logique, ainsi que(physique, de l’étudeanthropodes possibilités architectoniques information et muséographe) est de renforcer le lien entre l’urbain et leprogrammatique) canal information et muséographe) est de renforcer le lien entre l’urbain et le canal programmatique) ainsi que de l’étude des possibilités architectoniques qu’offrent la pierre. de l’Ourcq. Nous avons donc pris parti logique, de réaménager l’ensemble du quai de l’Ourcq. Nous avons donc pris parti de réaménager l’ensemble du quai qu’offrent la pierre. La qualité des espaces s’apprécie le long d’un parcours, suivant une Jemmapes (3200m²). Jemmapes (3200m²). La qualité des espaces s’apprécie le long d’un parcours, suivant unesombres. progression d’ambiances claires à des ambiances L’aspect progression d’ambiances claires àdedes ambiances sombres. L’aspect esthétique la pierre calcaire ainsi que sa proximité justifient son choix.d’une analyse contextuelle (physique, anthropoNos stratégies résultent d’une analyse contextuelle (physique, anthropoNos stratégies résultent la pierre calcaire ainsi que sa proximité justifient son choix. logique, programmatique) ainsi que de esthétique l’étude desde possibilités architectoniques logique, programmatique) ainsi que de l’étude des possibilités architectoniques qu’offrent la pierre. qu’offrent la pierre. La qualité des espaces s’apprécie le long d’un parcours, suivant une La qualité des espaces s’apprécie le long d’un parcours, suivant une progression d’ambiances claires à des ambiances sombres. L’aspect progression d’ambiances claires à des ambiances sombres. L’aspect SITUATION esthétique de la pierre calcaire ainsi que sa proximité justifient son choix. esthétique de la pierre calcaire ainsi que sa proximité justifient son choix. SITUATION limites du site

PLAN MASSE 1/500

PLAN DE SITUATION 1/1000 (ÉLÉMENTS STRATÉGIQUES)

l3 S5 - CONCOURS PIERRE - Centre culturel du canal de l Ourcq

IMPLANTATION

physique continue le long du canal, et d’autre part pour raisons historiques. PLAN DEdes SITUATION 1/1000 (ÉLÉMENTS STRATÉGIQUES) historiques. Cet équipement culturel s’inscrit dans le quartier populaire du 10ème Cet équipement s’inscrit dans le quartier populaire du 10ème L’enjeu de ce programme de 1500m² comportant trois pôlesculturel (commerce, arrondissement de Paris, dans la nécessité de le redynamiser. arrondissement de Paris, la nécessité de le redynamiser. L’enjeu de ce programme deet1500m² comportant pôles (commerce, information muséographe) est trois de renforcer le lien entre l’urbain et dans le canal L’emploi de la pierre se justifie sur ce site d’une part par sa présence L’emploi del’ensemble la pierre sedu justifie sur ce site d’une part par sa présence information et muséographe) est de renforcer le lienpris entre l’urbain et le canal de l’Ourcq. Nous avons donc parti de réaménager quai physique continue le long du canal, et d’autre part pour des raisons physique de l’Ourcq. Nous avons donc pris (3200m²). parti de réaménager l’ensemble du quai continue le long du canal, et d’autre part pour des raisons Jemmapes historiques. historiques. Jemmapes (3200m²).


COUPE TRANSVERSALE 1/200 (ESPACE INFORMATION / PATIO / MUSÉOGRAPHIE PERMANENTE)

2. REPRÉSENTATION

ÉLÉVATION FAÇADE 1/200 (VUE DEPUIS LE CANAL)

PLAN RDC (NIVEAU QUAI) 1/100

COUPE TRANSVERSALE 1/200 (ESPACE INFORMATION / PATIO / MUSÉOGRAPHIE PERMANENTE)

5

6 vers paris

4 3

PLAN R+1 (NIVEAU RUE) 1/200

DÉTAIL TECHNIQUE SUR ESPACE MUSÉOGRAPHIE PERMANENTE

2

C

ÉLÉVATION FAÇADE 1/200 (VUE DEPUIS LE CANAL) 5

6 4 3 2

1

C 1 3

A

1 2 1

1 3

5 5

6 4 3

A 2

vers paris

l3 S5 - CONCOURS PIERRE - Centre culturel du canal de l’Ourcq

PLAN RDC (NIVEAU QUAI) 1/100


Le scenario suit un parcours d’ambiances lumineuses déclinant progressivement. Une approche végétale stratifié entraine le visiteur vers la partie publique très claire. La lumière se propage dans l’espace publique par des ouvertures en hauteur et des jeux de transparence et de reflets au sol.. Il emprunte ensuite une passerelle (un ou patio): étape de transition lumineuse. La lumière décline progressivement dans l’espace de muséographie qui propose des ambiances plus sombres et séquencées. HALL

CAFETERIA

ADMIN LOCAUX TECHNIQUES WC

LOGISTIQUE

BOUTIQUE

ACCUEIL

ACCUEIL

BORNES INTERNET CONSULTATION EXPO TEMPORAIRE EXPO PERMANENTE PROJECTION

BALLADE

hall / ACCUEIL

information

RESTAURATION

espace enfant / patio

passerelle transition

MUSEOGRAPHIE

ESP. ENFANT

INFORMATION

BOXES INDIVIDUELS

EXPO temporaire

projection

EXPO temporaire

EXPO PERMANENTE

ESPACE LECTURE

l3 S5 - CONCOURS PIERRE - Centre culturel du canal de l’Ourcq

RELATIONS AUX AMBIANCES


2

3

DISPOSITIFS ARCHTECTONIQUES

5 7

6

9

8

10 11

5

6 4 3 2

C

1

1 3

A 2 12

1

15 13

16

17

14

18

5 4 3 2

B

6

AMBIANCES ET DISPOSITIFS ARCHITECTONIQUE

DISPOSITIFS TECHNIQUES

MUSÉOGRAPHIE TEMPORAIRE rythme / séquençage de vues instabilité / flottement au dessus du canal liens visuels direct sur museographie et canal

(A) POUTRE ECHELLE 1. poutre echelle coulée béton 2. poteau 3. tirant ancré dans sol

PASSERELLE transparence instabilité, trouble des sens, flottement transition lumineuse

(B) LIAISON BÉTON - PAREMENT PIERRE 1. béton 25cm 2. console de fixation métallique 3. lame d’air 2cm 4. isolant 16cm 5. parement pierre 5cm 6. plaque de fibrociment (aspect mieral)

20 19

22

21

23

24

25

AMBIANCES ET DISPOSITIFS ARCHITECTONIQUES COURSIVE

RESTAURANT

espace lumineux, clair vue longitudinale sur le canal

ouverture sur le canal lien avec le quai haut

espace en longeur ouvertures sur toute la longueur

ouvertures longues accès direct depuis la rue

CAFÉTÉRIA espace lumineux espace en lien avec la ville projection des reflets et des ombres plafond translucide circulation verticale vers le restaurant marbre au sol (rappel profondeur du canal)

HALL espace haut, clair apport de lumière haut double hauteur fermé en partie basse, vue haute sur le restaurant

DISPOSITIFS TECHNIQUES LIAISON MUR PIERRE - TOITURE TERRASSE

FAÇADE PIERRE

LIAISON MUR PIERRE - PLANCHER BÉTON

LIAISON MUR PIERRE - SOL

1. relevé étanchéité

8. pierre calcaire 50cm 9. lame d’air 10. isolant

12. revêtement de sol 13. chappe flottante 14. dalle béton (appui 25cm)

19. joint et coupure de capillarité

2. protection étanchéité 3. étanchéité 4. isolant et pare vapeur 5. dalle béton 20cm 6. retour isolant 100cm sous plafond 7. fourures et plaque de plâtre

11. parement pierre

DALLE VERRE EN PLANCHER 15. dalle de verre 16. cale d’assise 17. support 18. structure métallique poutres

20. revêtement de sol 21. chappe flottante 22. isolant 23. plancher béton 20cm 24. soubassement béton 25. vide sanitaire

C) LIAISON POUTRE - PLAFOND - détail acrotère 1. dalle béton 2. pare vapeur 3. isolant 4. étanchéité 5. protection d’étanchéité 6. courronement d’acrotère

l3 S5 - CONCOURS PIERRE - Centre culturel du canal de l’Ourcq

1

4


Christophe Gillet - juillet 2012 Réhabilitation de mausolées en logements Le Caire - Egypte

Kevin Caohim - juillet 2011 Centre d’étude aéro-spatial - Corse

La participation à la réalisation des maquettes de diplômes ainsi que l’échange inter-années dans l’atelier m’ont permis de perfectionner ma technique et de développer mon sens critique.

Small House SAANA - La villa remarquable - L1S1 Maquette personelle d’étude

maquette - Maquettes personelles et aide aux diplômables

Pierre Mse/Charles Hester - juillet 2011 Complexe de logements autour d’un pôle sportif Ile de Puteaux - Haut-de-Seine


TRAVAIL PLASTIQUE

INSTALLATION COULEUR NGUYEN - TASSIN


Objectif: Non espace délaissé, nous voulions le faire éxister en y amenant la couleur. Garder son aspect troublant et instable. Moyen: En éclairant la zone la plus sombre à l’aide d’un jeu de perspective (le rouge avance, le noir recule) afin d’en marquer la limite puis jouer sur la reflexion de la lumière sur l’eau pour la répandre.

installation COULEUR

Lieu: Sous l’escalier principal de l’école


LAND ART - Parc de Bercy


CROQUIS


- Investissement au sein de l’Atelier, - Découverte des chantiers du patrimoine, notamment celui de Berzy le Sec ou je retourne régulièrement (grâce au stage chantier), - Mon permier engagement dans une association: JAUB (aide apportée à Solène Butavand, présidente), - Un premier boulot en agence à distance durant la 3ème année (grâce au stage 1ère expérience), - L’aventure Bellastock, festival portant sur l’architecture éphémère (2011: La ville en un souffle, 2012 la ville déchets.) - La création de notre fanfare: Les Ass’teack tartar, bientôt fanfare des beaux arts .. . .

EXPER IENCES

Parrallèlement au projet, l’école a pris une place importante dans ma vie au cours de ces 3 années qui ont été moteur de mon développement personnel:


sandra tassin book