Issuu on Google+

Fédération Rugby Quebec

PSDE 2013-2017

Plan de Développement de l’Excellence en Rugby à quinze


TABLE DES MATIERES INTRODUCTION

CHEMINEMENT DES ATHLETES DE RUGBY AU QUEBEC

page 3

page 5

TABLEAU SYNOPTIQUE

DEVELOPPEMENT DU JOUEUR A LONG TERME

page 7

RAPPELS DES PRINCIPES FONDAMENTAUX DU DÉVELOPPEMENT À LONG TERME DE L’ATHLÈTE (DLTA) A. B. C. D. E. F. G.

LES STADES DU DLTA LES FONDEMENTS DES MOUVEMENTS LA SPECIALISATION : LE RUGBY, UN SPORT À SPECIALISATION TARDIVE LE STADE DE DÉVELOPPEMENT L’ADAPTATION, LA CAPACITÉ D’ENTRAINEMENT, LA RÉCUPÉRATION LA PÉRIODISATION LA PLANIFICATION DU CALENDRIER DES COMPÉTITIONS

LE RUGBY- SPORT DE HAUT NIVEAU

page 22

LES EXIGENCES DU RUGBY AU PLUS HAUT NIVEAU 1. MASCULINE À XV 2. PORTRAIT TYPE DE L’ATHLÈTE DE RUGBY FÉMININ À XV 3. CARACTÉRISTIQUES EN FONCTION DES POSTES

FRQ CADRE DE REFERENCE

page 28

PROFIL DU CHEMINEMENT DU JOUEUR DE RUGBY AU QUEBEC A. B. C. D. E.

Programme mini Programme Jeune Programme Réleve/Espoir Programme Elite Programme haut niveau excellence

CONCLUSION

page 41

ANNEXE

page 43

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 2


INTRODUCTION

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 3


INTRODUCTION La Fédération de Rugby de Québec reconnait la nécessité de mettre en place pour les années à venir, un programme d’excellence cohérent et performant pour le développement du rugby d’Elite dans la Province. Le dynamisme national et international autour du jeu de rugby à XV (passé professionnel en 1996), ainsi que la toute récente nomination comme sport Olympique à partir de 2016 aux Jeux de Rio et de la version à 7, consolide plus encore notre ambition de créer un programme d’excellence. Cette création offrira à nos athlètes Québécois et Québécoises, un parcours pour le développement physiologique, psychologique et technico tactique leur permettant d’accéder à l’élite nationale et mondiale de ce sport. Comme tous les sports, la pratique du rugby à haut niveau demande de développer une structure performante et compétente, elle-même mise au service des athlètes à travers des étapes d’évolution de progression. Cela va de l’initiation du sport jusqu’à la confirmation du statut de sportif de haut niveau .En alimentant nos équipes Provinciales, Nationales ,elles pourront participer aux différentes compétitions au Canada ou sur la scène Internationale. Cette structure, dont l’ambition principale est de permettre l’évolution constante des participants vers la recherche de la performance s’articulera autour des grands thèmes suivants : 

Créer dans le milieu scolaire, un cadre de référence pour former puis identifier les futures athlètes de nos programmes d’Excellence.

Développer à travers des différents groupes d’âges Élites leur préparation physique.

Renforcer les bases de la technique individuelle acquise pendant leur évolution en Elite. Celle-ci est identifiée comme vitale à la pratique du rugby en compétition de haut niveau (passes, plaquages, rucking, situation de 2 contre1 et 2 contre3) .

Au niveau Excellence, améliorer puis maintenir leur connaissance technico-tactique individuelle et collective.

Apporter à l’athlète de haut niveau, le complément psychologique nécessaire pour une performance optimale et régulière en dehors et pendant la compétition.

Ces 5 étapes serviront de références communes à tous les acteurs impliqués autour de la FRQ dans le développement du programme d’Excellence. Elles clarifient ainsi les objectifs des compétences nécessaires pour nous permettre d’emmener nos athlètes vers la performance dans le rugby au plus haut niveau.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 4


CHEMINEMENT DES ATHLETES DE RUGBY A XV AU QUEBEC

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 5


LE CHEMINEMENT DES ATHLETES DE RUGBY FEDERATION RUGBY QUEBEC Rugby à Quinze (XV) Rugby à Sept (7)

Stade du Haut

Niveau

Stade de l’excellence sportive

Stade de l’excellence sportive

Stade de la spécialisation sportive

Stade de la métamorphose du participant en athlète Stade d’instruction à la pratique d’activités sportives Stade d’initiation aux habiletés motrices

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 6


LE DEVELOPMENT DU JOUEUR A LONG TERME

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 7


RAPPEL DES PRINCIPES FONDAMENTAUX DU DEVELOPEMENT A LONG TERME DE L’ATHLETE (DLTA) A l’origine, Le programme de développement du joueur à long terme a été proposé et introduit, pas seulement pour le rugby mais aussi pour d’autres sports, à travers le travail et l’influence du Docteur Istvan Balyi de « Canada’s National Coaching Institute » dans les années 90. Aujourd’hui, le modèle proposé par Balyi et ses collègues, est devenu l’exemple pour guider les entraineurs en matière du développement des compétences techniques, tactiques et physiques afin de mieux préparer les joueurs à l’activité (Balyi et al, 2005). Il n’est pas rigide et prescriptible, mais plutôt c’est une série de lignes directrices qui mettent l’accent sur l’importance d’une approche centrée sur le joueur de façon permanente. Il nous fournit aussi un programme pour développer l’enfant, le jeune joueur et le joueur adulte à travers différents stades d’évolution. Ce modèle, est basé sur 10 principes clés (Balyi et al, 2005).

Les 10 principes clés du programme Développement du joueur à long terme (Balyi et al, 2005)

Le premier principe est de reconnaitre que le développement du potentiel d’un joueur prend du temps. Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 8


La règle des 10 ans/10000 heures d’entrainements délibérés suggère que des entraînements fréquents et réguliers sont essentiels pour accomplir le potentiel d’un enfant jusqu’à celui de joueur de haut niveau. Le second principe clé est lié à l’importance de garantir que le joueur s’amuse et prend du plaisir, tout en progressant dans les mouvements fondamentaux et les habilités rugbystiques de base. Le troisième principe, nous informe qu’une spécialisation prématurée du joueur risque de poser des problèmes .En effet, cela peut nuire au développement des mouvements fondamentaux (Gallaghue and Donnelly, 2003). En plus du développement physique, technique et tactique, il est essentiel que l’entraineur prenne en compte le contexte social dans lequel le joueur évolue. Il faut ajouter à cela qu’il est important de porter un intérêt à son développement mental, cognitif et émotionnel. Le programme du développement du joueur à long terme n’a pas l’intention d’agir isolément. Tous les intervenants comme les entraîneurs, bénévoles, l’administration de l’organisation, le club et les systèmes scolaires et universitaires doivent aussi être sensibilisés aux éléments centraux de celui-ci. La compétition, son rôle et sa place dans le sport, devraient également être influencés par les principes du développement du joueur à long terme, pour obtenir le succès. Dans les pages suivantes, nous revisitons succinctement les principes clés du DLTA

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 9


A.Les stades du DLTA Alors que chaque stade d’apprentissage peut être associé à un âge chronologique, il est important de souligner que pour les premiers stades (Fondamentaux et apprendre à jouer et à s’entraîner), l’âge chronologique n’est pas un outil précis pour déterminer le stade de développement physique du jeune joueur. Néanmoins, il est important de noter que malgré une différence évidente en terme de taille, physique et de développement au niveau des trois premiers stades en particulier, l’organisation et la préparation à l’activité doit nécessairement et invariablement avoir une approche collective ou « d’équipe ».

Le tableau ci-dessous, montre les différents stades de développement (publié par Centre Canada multisports) Notez que pour des raisons de commodité chaque stade est assimilé à des tranches d’âge chronologique.

Stade 0

Stade 1

Stade 2

Stade 3

Phase

Actif

Apprendre à S’entrainer à s’entrainer s’entrainer

S’entrainer à S’entrainer la Competition à gagner

Age

0-6 ans

S’amuser grace au sport 6-12 ans

12-16 ans

17-21 ans

15-18 ans

Stade 4

Stade 5

20ans et plus

Stade 6 Vie active A tout age

Les stades du développement du programme du développement du joueur à long terme. L’âge chronologique de chaque stade est déterminé mais nous noterons que cela dépend de l’âge de maturation du joueur.

Spécifiquement dans le rugby selon L’international Rugby Board :

Stades du programme de développement du joueur à long terme selon l’IRB

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 10


B. Les fondements des mouvements Il existe les preuves que, lorsque les habilités fondamentales du mouvement sont déficientes, l’habilité spécifique d’un sport sera affectée négativement (Gallaghue et Donnelly, 2003). Cela mène, à ce que les experts appellent la « barrière à la compétence ». Ceci signifie que les athlètes n’auront pas la maturité ou l’ensemble des mouvements fondamentaux nécessaires pour développer, faire progresser ou perfectionner les habilitées motrices spécifiques à l’activité dans l’avenir (Gallaghue et Donnelly, 2003, Butcher et Eaton, 1989).   

Les habilités fondamentales du mouvement, les déterminants de la condition motrice et les habilites sportives de base constituent le bagage du savoir-faire physique. Ils doivent être abordés de façon ludique et divertissante. Le savoir faire physique renvoie à la maitrise relative des « habilités » motrices et sportives que l’on trouve dans des environnements différents : sur le sol, dans l’eau, dans l’air et sur la glace. Ce bagage de savoir-faire physique doit être développé avant la poussée de croissance.

« Les fondements du mouvement servent de pierres angulaires à tous les sports et sont principalement développés dans le cadre de trois activités:   

athlétisme, gymnastique natation

Sans ces habilités fondamentales du mouvement les enfants éprouveront des difficultés à participer à plusieurs sports. » (DLTA v2 – Au canada, le sport c’est pour la vie- 2006)

Quelques images des fondements du mouvement (de gauche à droite en partant du haut) : Agilité, équilibre , coordination, vitesse, sauter, grimper, marcher, patiner, bondir, nager, sautiller,équilibre, lancer, dribbler, botter, lancer, frapper, attraper. Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 11


C.La Spécialisation : Le rugby, un sport à spécialisation tardive Les sports peuvent être divisés en 2 grandes catégories : les sports de spécialisation hâtive et les sports de spécialisation tardive. Les sports de spécialisation hâtive comprennent les sports artistiques et acrobatiques (gymnastique, plongeon, patinage artistique…).Ils diffèrent des sports de spécialisation tardive car requièrent l’apprentissage d’habilités très complexes avant la maturité physique. Ces habilites complexes sont plus difficiles à acquérir et développer, une fois le processus de maturation terminé. La plupart des autres sports sont à spécialisation tardive. Cependant, tous les sports devraient faire l’objet d’une analyse distincte, basée sur des normes nationales et internationales, avant d’être classés dans l’une ou l’autre des grandes catégories. Si les athlètes ont acquis un bagage de savoir faire physique avant leur maturité physique, ils peuvent choisir un sport à spécialisation tardive entre l’âge de 12 et 15 ans et avoir ainsi les préalables nécessaires pour amorcer une poursuite vers l’excellence nationale voire internationale. Pour les sports à spécialisation hâtive, la spécialisation avant l’âge de 10 ans entraine :     

une préparation exclusive et spécifique au poste occupé, à la discipline retenue. une carence au niveau des fondements du mouvement, des déterminants de la condition motrice et des habilités sportives. des blessures dues à l’usure et provoquées par le trop grand nombre de répétitions . un épuisement prématuré. un abandon précoce de l’entrainement et de la compétition.

L’annexe A de ce document, nous confirme que le rugby est un sport à spécialisation tardive chez les hommes. L’analyse des âges de l’équipe National féminine du Canada à XV durant la Coupe du Monde féminine de 2010 confirme la même chose.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 12


D.Le stade de développement Les termes croissance et maturation sont souvent employés de manières interchangeables. Toutefois, ils s’appliquent à des activités biologiques distinctes. La croissance désigne les changements observables, mesurables et progressifs tel que les changements de dimension du corps : taille, poids et pourcentage de tissus adipeux. La maturation désigne les changements structuraux ou fonctionnels liés au système qualitatif qui se produisent lorsque le corps progresse vers la maturité, par exemple lorsque le cartilage du squelette se transforme en os.   

Le développement représente l’inter-relation entre la croissance et la maturation par rapport au temps. Le concept de développement s’applique également aux habilités sociales, émotionnelles, intellectuelles et motrices de l’enfant. L’âge chronologique est le nombre d’années et de jours écoulés depuis la naissance. Des enfants ayant le même âge chronologique peuvent avoir plusieurs années de différence sur le plan de la maturité biologique. Le stade de développement se rapporte au degré de maturité physique, mentale, cognitive et émotionnelle. Le stade de développement physique est établi en fonction de la maturation squelettique, qui précède habituellement la maturité mentale, cognitive et émotionnelle.

Le DLTA nécessite l’identification du rythme de maturation de l’individu (hâtive, moyenne ou tardive) en vue de l’élaboration et la planification de programmes d’entrainements et de compétitions pertinents, qui prennent en compte des moments opportuns pour développer les composantes physiques. L’amorce soudaine de croissance rapide et le sommet atteint sont des indicateurs clés pour l’élaboration de programme d’entrainement et de compétition dans le modèle de DLTA. Certaines incapacités peuvent grandement modifier le développement des enfants et des adolescents. Figure 1 Processus de maturation chez les filles (Adapté de Ross et coll., 1977) Chez les filles, le pic de croissance rapide-soudaine se produit vers 12 ans. La première manifestation physique de l'adolescence est habituellement le développement de la poitrine, qui survient peu après le début de la poussée de croissance, suivi de l'apparition des poils pubiens. L’apparition des premières règles, se produit un peu après l'atteinte du pic de croissance rapide- soudaine. Le moment où ces développements surviennent peut précéder ou suivre l'âge moyen de deux ans ou plus. Figure 2 Processus de maturation chez les garçons (Adapté de Ross et coll., 1977) Chez les garçons, la poussée rapide-soudaine de croissance est plus intense que chez les filles et se produit habituellement deux ans plus tard. La croissance des testicules, des poils pubiens et du pénis est liée au processus de maturation. Le pic de croissance significative de la force survient environ un an et plus après l'atteinte du sommet en grandeur. Ainsi, les athlètes masculins présentent des caractéristiques démontrant un important gain tardif en force. Comme pour les filles, le développement chez les athlètes masculins peut précéder ou suivre l'âge moyen de deux ans ou plus. Les garçons dont la maturation est hâtive peuvent donc bénéficier d'un avantage physiologique pouvant aller jusqu'à quatre ans par rapport aux garçons dont la maturation est tardive. Ces derniers rejoindront éventuellement les autres lorsqu'ils vivront leur poussée de croissance.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 13


La plupart des programmes actuels d’entrainements et de compétitions sont fondés sur l’âge chronologique. Cependant, du point de vue du développement, des athlètes âgés de 10 à16 ans peuvent présenter une différence de développement de 4 à 5 ans . L’âge chronologique est donc un outil peu fiable pour sélectionner les adolescents en vue des compétitions.

E. L’adaptation, la capacité d’entrainement, la récupération Les termes adaptation et capacité d'entraînement - récupération sont souvent utilisés de façon interchangeable mais désignent des concepts différents. L'adaptation se rapporte à la façon dont le corps répond à un stimulus ayant pour but de provoquer des changements fonctionnels ou morphologiques dans l'organisme. Le degré d'adaptation varie selon le potentiel génétique de l'individu. Toutefois, des recherches en physiologie ont permis d'identifier certains processus, tels l'adaptation à l'endurance musculaire ou à la force maximale. La capacité d'entraînement - récupération se rattache à l'adaptation accélérée aux stimuli ainsi qu'au potentiel génétique des athlètes lorsqu'ils réagissent personnellement à un stimulus donné et qu'ils s'y adaptent. La réceptivité optimale de l'athlète à un stimulus d'entraînement lors de la période de croissance et de maturation, définit les moments opportuns de développement de certaines composantes physiques. Une période critique de développement désigne l'occasion idéale de solliciter une composante physique en vue d'obtenir un gain optimal. D'autres facteurs importants sont la réceptivité de l'athlète et les moments opportuns , favorisant le développement d'athlètes en pleine croissance. Durant ces périodes, les stimuli doivent être introduits afin d'obtenir l'adaptation optimale concernant les déterminants de la condition motrice, la puissance musculaire et la puissance aérobie

Endurance Le moment opportun pour développer cette composante survient au début de la poussée de croissance rapide-soudaine. Il est recommandé de développer l'endurance aérobie avant l'atteinte du sommet de croissance rapide-soudaine. La puissance aérobie doit être abordée de manière progressive après que le taux de croissance a commencé à diminuer. Force Chez les filles, le moment opportun pour développer la force se situe immédiatement après le sommet de croissance rapide-soudaine ou au début des menstruations. Chez les garçons, ce moment survient 12 à 18 mois après l'atteinte du sommet de croissance rapide-soudaine. Vitesse Pour les garçons, le premier moment opportun d'entraînement de la vitesse peut être mis à profit entre l'âge de 7 et 9 ans, et le second se situe entre l'âge de 13 et 16 ans. Pour les filles, les moments privilégiés sont entre l'âge de 6 à 8 ans et de 11 à 13 ans. Habiletés (motrices et sportives) Les possibilités optimales de développement des déterminants de la condition motrice et des habiletés sportives peuvent être mises à profit entre 9 et 12 ans pour les garçons, et 8 et 11 ans pour les filles.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 14


Flexibilité (souplesse) La période optimale d'entraînement de la souplesse se situe entre 6 et 10 ans pour les deux sexes. Une attention particulière devrait être portée sur la souplesse durant la période de croissance rapide-soudaine.

La figure ci-dessous illustre les périodes critiques d'entraînement de certaines composantes physiques pour les filles et les garçons. Deux éléments - l'endurance et la force - varient selon le moment où s'amorce la poussée rapide soudaine de croissance. Les trois autres éléments - la vitesse, les habiletés motrices et sportives et la souplesse sont fondées sur l'âge chronologique. En ce qui concerne les enfants et les jeunes ayant un handicap, les possibilités d'entraînement des différents éléments ne sont pas clairement établies.

Les fenêtres d'opportunités chez les filles et les garçons lors du programme de développement du joueur à long terme (ex Balyi and Way, 2005)

L'application de ces renseignements dans le cas d'athlètes handicapés particuliers démontre que l'entraînement est aussi bien un art qu'une science.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 15


Dans le tableau suivant nous détaillons les grandes lignes des principes fondamentaux idéaux de croissance et de maturation spécifique au joueur de rugby, que doivent suivent les entraineurs durant leur développement. (Nous avons indiqué en gras pour référence les programmes du Québec correspondants)

STADE 

Stade d’initiation aux habiletés motrices

GROUPE D’AGES  Actifs 0-6 ans

Programme Jeunes (Club, École, Collège)  S’amuser grâce au sport 6-12 ans

FOCUS DU DEVELOPPEMENT  Développement des habilités motrices fondamentales à travers des jeux et en prenant du plaisir

POUR LE PHYSIQUE  Utilisation des divers modes de locomotion course, marche, pas chassés, rotation, circuits.  changement de direction.  Coordination dynamique générale.  Suivre un camarade en restant équilibré.  Dissociation des jambes et des bras DANS L’ESPACE DE JEU

 Situation par rapport au partenaire  Représentation de l’aire de jeu et perception de sa situation dans cette aire  But à atteindre avec le ballon  Appréciation des distances et des vitesses du ballon, du partenaire, de l’adversaire  Coordination du déplacement du ballon et du sien.

Stade d’introduction à la pratique d’activités sportives

AVEC LA BALLE  Affinement du contrôle manuel et précision.  Réalisation des trajectoires précises, verticales, hautes ou courtes, horizontales tendues, avec rebonds.  Parcours avec ballon, évitement et contournement d’obstacles.  Réception, appréciation des trajectoires.  Intégration dans un groupe de 3 à 5 éléments

Programme Jeunes Québec (Club, École, Collège)  Apprendre à s’entrainer 12-16 ans

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

POUR LE PHYSIQUE  Contrôle des déplacements sans perte d’équilibre, changement de direction, de vitesse  Courses en slalom.  Amélioration du tonus postural : exercice d’équilibre.  Élargissement du champ visuel.  Amélioration des qualités de détente, vitesse, endurance, puissance  Dissociation des perceptions. Vitesse de réaction.

Page 16


DANS L’ESPACE DE JEU  Décentration par rapport au ballon.  Implication de tous les enfants : jeux sur terrain réduit et effectif réduit.  Chaque enfant doit se sentir concerné par le jeu. AVEC LA BALLE      

Stade de la métamorphose du participant en athlète

Programme Jeunes Québec (Club, École, Collège)  Apprendre à s’entrainer 12-16 ans

Organisation de l’équipe. Appréciation des trajectoires Contrôle réception. Variation des formes de lancement du jeu. Progression des effectifs : attaquants /défenseurs

POUR LE PHYSIQUE La plus grande partie de la préparation physique se réalisera à partir des situations jouées.  Endurance aérobie est réalisé à travers une pratique régulière de l’activité dans les situations de faible intensité non interrompues afin d’améliorer la récupération.  Puissance aérobie permet de maintenir un haut niveau d’investissement énergétique tout au long du match. Elle est entretenue également à travers les séquences de jeu (compétitions et entraînements), l’intensité et la quantité de sollicitations doivent être suffisantes et peuvent être réalisées avec ou sans ballon. NB : Il n’y a pas de perfectionnement de la filière lactique avant la fin de la puberté.  Le travail de Vitesse permettra d’améliorer la qualité intrinsèque en course, maîtriser les appuis et les changements de direction, coordonner et/ou dissocier le train supérieur et le train inférieur. Il est abordé à travers des actions plus complexes (combiner : courir, passer, sauter, lutter, plaquer etc. …) à des intensités proches du maximum, mais qui restent très courtes (3 à 7-10 Sec). Le travail qualitatif (série peu longue) doit être privilégié sur un état de fraîcheur physique, c’està-dire plutôt en début de séance après un échauffement conséquent.  Le développement de la force est abordé dès que la phase de puberté est passée, après un travail foncier de gainages et de renforcement généralisé sans charge. Les techniques de mobilisation et de parade sont enseignées afin de préparer le joueur à une pratique plus intense avec charges.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 17


 Les étirements à l’entraînement sont proposés afin d’accéder à une certaine autonomie. Le volume de travail doit être suffisant pour entretenir ou renforcer la souplesse dans une période où elle va progressivement décliner. 

CONTEXT GENERAL

Stade de la spécialisation sportive

Programme Relève (FRQ) Programme Espoir (FRQ)  S’entrainer à s’entrainer15-18ans

 Le joueur a choisi le rugby comme une activité sportive principale. Cette phase, dans laquelle doit être renforcée la socialisation (le joueur appartient à une équipe et participe à des compétitions officielles).  Ce doit être également une période de détection. C’est une phase qui emmène vers l’Excellence et dans laquelle doivent être opérées les sélections.

L’ENTRAINEUR :  gère des différences morphologiques : création de groupes de travail à l’entraînement : vers l’individualisation.  Pour le physique, l’entraineur devra proposer et encourager une prise en charge individuelle de cette ressource  La critique doit être justifiée, non dévalorisante.  Permet aux joueurs d’émettre leur avis, leur analyse. Fait respecter des règles de jeu et de vie. DANS LA SPECIFITE DU SPORT  C’est à la fois la période du perfectionnement technique au poste et de l’affinement de la maîtrise technico-tactique des rôles en jeu.  C’est le moment de se déterminer dans le choix de son poste  C’est encore le moment de se préoccuper de la dimension cognitive du jeu en privilégiant: l’analyse des indicateurs du rapport de force, la prise de décision  La part informationnelle et décisionnelle reste prépondérante tant pour le travail de spécialisation (poste) que celui de la polyvalence (rôle).

Programme Elite (FRQ) Stade de l’excellence sportive  S’entrainer à la Compétition 17-21 ans

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

 Optimisation des habilités rugby individuelles, collectives, technico tactiques  L’autonomie des joueurs dans l’entrainement doit être renforcée dans la préparation physique hors- saison:

Page 18


o o

Développer la force et puissance musculaire Développer les filières énergétiques

 Dans la période de pré-compétition, o intégration, o préparation physique en vue de la compétition o création du référentiel commun o implanter un plan de jeu  diététique adaptée aux efforts demandés  mettre en place les outils psychologiques nécessaires pour développer la constance de la performance

Stade du Haut Niveau

Programme Excellence (Rugby Canada)  S’entrainer à gagner 20 ans et plus

 Maitrise et exécution sous pression/en match des techniques individuelles, collectives et technico tactique de l’activité rugby  Respecter les consignes de jeu collectif, mettre en place les stratégies de match.  Prise en compte du, et collaboration au référentiel commun  Adaptation aux situations problématiques rencontrées  Perfectionner les outils psychologiques individuels et collectifs pour développer la constance de la performance d’équipe/joueur.

Précisions concernant le développement des joueuses de rugby Le développement des habilités techniques, technico-tactique individuelles et collectives sont identiques à celles du joueur de rugby. Pour le développement physique, en se basant sur le graphique précèdent, les périodes de stimulation des composantes physiques doivent être activées un peu plus tôt que chez les garçons:     

Vitesse: entre 6 et 8 ans, entre 11 et 13 ans Endurance: entre 10 et 13 ans Force: entre 12 et 16 ans Habilite motrices: entre 8 et 11 ans Souplesse: entre 6 et 10 ans

Compte tenu des leurs caractéristiques musculaires, il est nécessaire ,à titre préventif, de mettre l’accent sur le développement des muscles stabilisateurs pour prévenir les blessures au niveau des genoux, plus fréquent chez lez filles.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 19


Lors du développement de la force musculaire du haut du corps pendant les stades : apprendre à, s’entrainer et s’entrainer, est indispensable. Pendant la période de compétition, il est important, de maintenir l’entrainement musculaire pour éviter la perte de puissance .Elle est essentielle sur les zones de contacts et au niveau des courses. Une éducation en diététique, à la bonne pratique est recommandée pour assurer l’apport énergétique nécessaire pour éviter les troubles alimentaires liés aux facteurs de puberté, de période de menstruation , d’une image corporelle non réaliste et non intégrée chez les joueuses. D’un point vue psychologique, l’appartenance au groupe et l’intégration sociale dans ce dernier augmenteront le sentiment de satisfaction et d’épanouissement. Cette dynamique doit toujours être considérée.

F. La périodisation La périodisation est tout simplement la gestion du temps. En tant que technique de planification, elle sert de cadre de référence pour agencer le processus complexe d'entraînement, dans un ordre séquentiel logique et scientifique visant une amélioration optimale de la performance. Cette périodisation est caractérisée par une distribution et un enchaînement des composantes d'entraînement réparties dans les semaines, les jours et les séances. L’organisation proposée est spécifique à la situation du moment et émane des priorités d'entraînement, du temps disponible pour générer les améliorations souhaitées à l'entraînement comme à la compétition. Dans le contexte du DLTA, la périodisation établit le lien entre le stade actuel de développement de l'athlète et les exigences propres à ce stade. Elle permet d'organiser et de combiner les aspects tels que les modalités d'entraînement, le volume, l'intensité et la fréquence, grâce à des programmes d'entraînement, de compétition et de récupération à long terme (répartis sur plusieurs années) et à court terme (répartis sur une année). Ces programmes ont pour but d’atteindre un pic de performance à un moment déterminé dans le temps. La périodisation n'est pas cantonnée dans un processus méthodologique rigide, il s'agit au contraire d'un outil flexible. Utilisée de manière appropriée et assortie d'une méthodologie rigoureuse, d'un suivi et d'une évaluation continue, elle constitue une composante essentielle de la programmation sportive optimale et du développement des athlètes de tous les niveaux.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 20


G.

La planification du calendrier des compétitions

A tous les stades du DLTA, une planification du calendrier des compétitions judicieuse est vitale au développement de l’athlète. À certains stades, le développement des capacités physiques prévaut sur la compétition. Pour les stades ultérieurs, ce sont les aptitudes en compétition qui jouent un rôle de premier plan. Le tableau 3 illustre les ratios entraînement-compétition recommandés. On peut voir comment le volume et la spécificité du programme entraînement - compétition évoluent à long terme. Tableau 3 : Ratio entraînement/compétition Stades

Ratio recommandé

Enfant actif

Aucun ratio

S'amuser grâce au sport Apprendre à s'entraîner S'entraîner à s'entraîner S'entraîner à la compétition

Toute activité dans un climat de joie et de plaisir 70 % entraînement - 30 % compétition 60 % entraînement - 40 % compétition 40 % entraînement - 60 % compétition et entraînement spécifique à la compétition 25 % entraînement - 75 % compétition et entraînement spécifique à la compétition Selon la décision de la personne

S'entraîner à gagner Vie active

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 21


LE RUGBY SPORT DE HAUT NIVEAU

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 22


LES EXIGENCES DU RUGBY AU PLUS HAUT NIVEAU Nous définiront cette pratique sportive comme suit :

Le rugby est un sport de combat collectif. Une transmission d’engin faite de défis physiques et d’évitements, qui permet d’occuper l’espace adverse et de se mettre en position de marque, à la main (essai) ou au pied (transformation, pénalité, drop). Les formes de progression s’organisent autour de la triple variante du jeu groupé, du jeu déployé et du jeu au pied. Tandis que les formes défensives peuvent s’envisager directement sur le ballon ou sur le porteur de balle.

1. Rugby masculin à XV A. Contexte de performance Autour du monde, existence de championnats professionnels différents dans leur structure selon le niveau de professionnalisme, des facteurs climatiques ou des structures des équipes engagées :  les charges de compétition varient donc sensiblement d’un athlète à l’autre, selon le pays. Mais les calendriers de compétition restent globalement similaires en moyenne 8 mois par an. Un nombre moyen de 25 matches disputés par saison (un par semaine), plus si les Clubs évoluent dans les phases finales de leur championnat respectif.  la plage de récupération varie avant les périodes de pré-compétition/compétition.  les périodes de préparation à la compétition, se font en équipe et durent en général 8 à 12 semaines.  Pour les joueurs internationaux, une charge supplémentaire de match peut totaliser jusqu’à 12 matches par saison .La plupart des pays majeurs, membre de l’IRB tentent de limiter ce nombre de matches en compétition, en négociant avec les clubs affiliés et leur compétition nationale.  Pour les compétitions internationales séniors du type Coupe du Monde (RWC), les rencontres ont lieu tous les 4 ans sur 8 semaines, avec une phase de poules qualificatives (1 match/semaine en moyenne) et une phase finale avec élimination directe. Les périodes de préparation à cette compétition couvrent jusqu’à 3 mois.  Pour les catégories U20 dans la RWCU20, la succession des matches étant de 2 par semaine pour une période de compétition réduite à 3 semaines B. Portrait type de l’athlète de rugby a) Age optimal  le rugby est un sport à développent tardif, les joueurs atteignent leur potentiel maximum aux alentours de 25/26 ans. Mais en rapport avec la nature physique et technique de certaines positions (poste de piliers) une période de développement encore plus tardive est communément observée. Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 23


b) Potentialités physiques demandées  Le rugby est un sport caractérisé par des séquences de grandes intensités sollicitant différents systèmes énergétiques complexes de l’organisme :  

La filière anaérobique est fortement sollicitée sous ces formes lactiques ou alactiques Le système aérobie est, aussi, utilisé quant à lui, tant pour les phases d’effort que celles de récupération.

Ces capacités physiologiques sont la base des tests physiques utilisés pour référence et comme contrôle des habilités athlétiques. (cf. annexe B, annexe C dans le cadre des Équipes Nationales du Canada Séniors et U20).  Dans ce sport de contact, souvent en situation de 1 contre 1, une grande puissance musculaire est nécessaire pour que le joueur gagne ses défis physiques. La force musculaire, composante de la puissance est incontournable.  Une vitesse est requise autant sur le plan physique, décisionnelle et de l’exécution .  La souplesse est nécessaire dans l’amélioration de la performance musculaire, de même qu’au niveau de la prévention d’un grand nombre de blessures .Elle participe à la récupération à l’effort.

c) Dans le domaine technico-tactique  Le joueur de rugby doit maitriser un panel de gestes techniques nombreux, mais doit surtout être capable de les utiliser à bon escient, à grande vitesse dans un environnement complexe, sous des pressions physiques exercées par l’adversaire.  Dans un environnement riche d’informations, le joueur doit saisir rapidement et de façon juste, les éléments qui lui permettront d’agir. Il doit avoir une grande vitesse de prise de décision.  Ses actions individuelles doivent s’inscrire dans le respect des consignes collectives, des tactiques de jeu et des stratégies prévues.  Le joueur doit être capable d’optimiser le succès du collectif en faisant appel à ses capacités et qualités physiques, techniques ainsi qu’aux rôles qu’il peut tenir au sein de l’équipe.  Le joueur doit être apte à observer, évaluer les faiblesses adverses et d’en tirer profit.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 24


d) Le domaine mental (psychologie) et éthique de travail.  Dans le sport de haut niveau, le joueur doit avoir de bonnes habitudes de travail et une volonté constante de progresser.  Le joueur doit être motivé, impliqué et engagé dans son activité.  Il doit persévérer pour toujours améliorer sa performance afin de contribuer au succès collectif.  Il doit avoir confiance en ses moyens et ses coéquipiers.  Dans un sport à forte sollicitation mentale, le joueur doit gérer ses émotions afin de garder toute sa concentration et gérer le stress face au contact et la pression.

2. Rugby Féminin à XV

a) Contexte de performance Autour du monde, toute sorte de championnats féminins existent (avec ou sans contexte d’argent). Ainsi, chaque pays a une organisation propre:  Selon le pays, les charges de compétition, les plages de récupération et les périodes de préparation à la compétition varient donc extrêmement pour une athlète autant dans la structure que dans les contenus. Ceci étant vérifiable pour les compétitions Provinciales du canada, selon la localisation de l’athlète.  Pour les joueuses internationales, les opportunités de rencontres de rugby à XV sont réduites à quelques matches par saison, et un objectif majeur tous le 4 ans, la Coupe du Monde de rugby féminine (WRWC).Cette compétition internationale de 12 équipes séniors, a lieu sur 16 jours avec une phase de poule (3 matches/8 jours) pour déterminer un classement et phase finale en play-off. Les périodes de préparation à cette compétition varient selon les pays participants, mais de manière générale, l’année de la coupe du Monde des stages d’entrainement pré-compétition sont mis en place.  Il est difficile pour les joueuses de maintenir un haut niveau de performance avec un calendrier de compétition aussi variable. Au Québec, pour palier ses carences de compétition, un programme sur l’année est développé avec les athlètes Élites.  Beaucoup de joueuses pour obtenir du temps de pratique de jeu sont pluri-sport. Elles jouent aussi au rugby à 7.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 25


b) Sur le plan Physique, Technico-Tactique et Mental

Pour la joueuse de rugby toutes les qualités requises sont similaires à celles des hommes. Cependant compte tenu de leurs caractéristiques de développement musculaire, les qualités techniques et technicotactiques prennent souvent l’ascendant sur la composante musculaire. Aussi, ce développement musculaire reste une composante vitale pour les athlètes qui ambitionnent le plus haut niveau de l’Excellence.

3. Caractéristiques en fonction des postes  Pilier Rôles : Leur rôle principal est de former la mêlée, de fournir une force de poussée et de soulever les sauteurs dans l’alignement. Ils sont également essentiels lors les rucks et les mauls. Caractéristiques : Beaucoup de force dans le haut du corps afin de stabiliser la mêlée, endurance, mobilité et adresse afin de maintenir la continuité du jeu.  Talonneur Rôles : Le talonneur joue deux rôles sur le terrain : c’est lui qui gagne la possession dans la mêlée et qui remet généralement le ballon en jeu lors des touches. Caractéristiques : Beaucoup de force pour résister à la puissance de la première ligne, de la rapidité pour couvrir le terrain et une bonne technique de lancer en touche.  Seconde ligne Rôles : Les joueurs de la deuxième ligne gagnent le ballon lors des alignements ou des coups de pied de renvoi. Ils établissent le mouvement d’ avancée dans les mêlées ordonnées et spontanées ,les mauls, et aident ainsi à l’attaque. Caractéristiques : Leur principale caractéristique est la taille. Les joueurs de la deuxième ligne sont les « géants » de l’équipe. Ils combinent leur puissance à leur adresse et à leur mobilité.  Troisième ligne aile Rôles : Leur principal objectif est de conquérir le ballon par un jeu en percussion, en réalisant des plaquages puissants et en se rendant rapidement sur les zones de regroupement. Caractéristiques : Une volonté sans limite de faire de gros plaquages et de la témérité lors des impacts pour gagner le ballon. Une combinaison de rapidité, puissance, endurance et agilité.  Numéro 8 Rôles : Le Numéro 8 doit sécuriser la possession du ballon à l’arrière de la mêlée, amener le ballon dans le jeu courant, faire le lien entre les avants et les trois-quarts en phase d’attaque et défendre de manière agressive. Caractéristiques : Un bon jeu à la main est primordial, tout comme une bonne lecture de l’espace. La puissance et la rapidité sur de courtes distances sont essentielles, afin de gagner du terrain et d’être en bonne position pour libérer rapidement la balle aux trois-quarts en attaque.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 26


 Demi de mêlée Rôles : Il est le lien entre les avants et les trois-quarts lors de la mêlée ordonnée et des alignements. Le 9 est un vrai décideur et jugera s’il est préférable d’envoyer un ballon rapide aux trois-quarts ou de le conserver près des avants. Caractéristiques : Le demi de mêlée ayant un rôle aux multiples facettes, il doit être puissant, vif, habile dans tous les domaines et avoir un bon jeu au pied. Les bons 9 sont des joueurs confiants et qui ont une excellente compréhension du jeu.  Demi d’ouverture Rôles : Le 10 étant le joueur qui orchestre les performances de l’équipe. Il reçoit le ballon du 9 et choisit soit de jouer au pied, soit de passer le ballon, soit de tenter une percée en se basant sur la lecture de la phase de jeu. Caractéristiques : Savoir botter correctement un ballon (air et sol), idéalement avec les deux pieds, être adroit, rapide, avoir une bonne vision du jeu, de la créativité, des aptitudes à communiquer, un sens tactique et rester performant sous pression.  Centres Rôles : Les centres sont essentiels à la fois en défense et en attaque. En défense, ils tentent de plaquer les joueurs attaquants. En attaque, ils utilisent leur vitesse, leur puissance et leur créativité pour créer des brèches dans la défense adverse. Caractéristiques : Le centre d’aujourd’hui est fort et extrêmement rapide. Le poste demande d’énormes capacités d’attaque, ainsi qu’une grande intensité lors des contacts, que ce soit pour conserver le ballon ou pour le conquérir.  Ailiers Rôles : Les ailiers sont sur le terrain pour apporter la pointe de vitesse nécessaire pour distancer un adversaire et marquer un essai. Ils doivent également être solides en défense. Caractéristiques : La vitesse. Les ailiers sont souvent dans des espaces ouverts, et leur priorité numéro un est d’appuyer sur l’accélérateur et de courir vers la ligne d’en-but. La puissance et l’habileté sont également des avantages.  Arrières Rôles : Généralement perçu comme le dernier rempart en défense, l’arrière doit être confiant lorsqu’il tente de récupérer une balle haute, avoir un bon coup de pied pour dégager son camp ainsi que la puissance nécessaire pour plaquer un joueur allant à l’essai. Caractéristiques : Très adroit, rapide en attaque et puissant en défense. Il a la capacité de s’intercaler rapidement dans la ligne de trois quarts afin de créer des intervalles et des opportunités d’essai pour l’ailier. Sens tactique et flair.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 27


CADRE DE REFERENCE

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 28


PROFIL DU CHEMINEMENT DU JOUEUR DE RUGBY AU QUEBEC Fédération Rugby Québec Organigramme du Programme d’Excellence Développement Excellence de l’athlète

Developement Physique

Senior Feminine

Techniques de balle Techniques de placage

Dans la Province Identification des potentiels au niveau des Clubs et du scolaire en charge de l’introduction au sport et du développement des techniques de base spécifiques au rugby

Equipe Quebec U16 Equipe Quebec U16W

Prises Information/décision Organisation collective

FRQ Directeur Haut Performance

Equipe Quebec U18

Développement Technico –tactique Gestion mentale a la compétition

Equipe Quebec U18W

Diététique Assessement/contrôle de la progression

Equipe CRC U19

Détermination des objectifs sportifs Préparation a la competition

A l’horizon 2014, La FRQ ambitionne la création et l’intégration dans son programme d’Excellence une équipe féminine U20 (Équipe féminine de développement) et une équipe masculine senior

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 29


Stade

Programme

Age

Initiation aux habilités motrices Formation de base au rugby Formation de base au rugby Formation de base de rugby/Stade de métamorphose en athlète Stade de la spécialisation

Mini (club/scolaires) Mini (club/scolaires) Jeune (club/scolaires) Jeunes (club/scolaires)

5-6/7-8 9/10 11/12 13/14

Programme Relève/Espoir FRQ

15 à 18

Stade de l’excellence sportive

Programme Elite FRQ

Rugby professionnel ou niveau international senior Participation pour la vie

17 à 20/Équipe Senior Provincial 20 et plus

Haut Niveau (programme Excellence Rugby Canada) Accès à ce stade à n’importe quel moment de sa vie

Nota Bene Le stade de 0-5 ans : Enfants actifs, n’est pas encadré par le programme de développement de la FRQ. Dans cette tranche d’âge l’enfant doit être initié au plus grand nombre d’habilités motrices fondamentales possible dans l’environnement familial et pré-scolaire. Le stade professionnel / international est sous la tutelle de Rugby Canada et leur programme de l’Excellence.

Dans le contexte de cette présentation, pour simplifier sa compréhension. Les stades de développement sont identifiés au travers des différents programmes suivants:    

Mini Jeune Espoir/Relève Elite

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 30


LEGENDE Importance très élevée Importance élevée Importance moyenne Importance modérée

A.

PROGRAMME MINI (Scolaire/Club) OBJECTIFS POURSUIVIS TACTIQUE

Découvrir les règles fondamentales du rugby. But à atteindre avec le ballon Introduire situation par rapport au partenaire, compréhension de l’aire de jeu et perception de sa situation dans cette aire Développer dispersion dans un espace déterminé Développer appréciation des distances et des vitesses du ballon, du partenaire, de l’opposition TECHNIQUE Introduire / développer contrôle manuel du Ballon Introduire la gestuelle essentielle à l’acquisition des gestes techniques futurs Introduire le contact sol et adversaire car il faut que l’enfant soit débarrasser des problèmes affectifs et de confiance que peut amener le contact, la chute, un adversaire qui lui court après Introduire technique mêlée/touche à partir de 9 ans

PHYSIQUE Développer les habilités motrices fondamentales (agilité, coordination, équilibre, mobilité) PSYCHOLOGIQUE Apprendre à fonctionner en groupe Créer un environnement dans lequel le participant prend du plaisir Introduire le respect des autres ; partenaires, adversaires et des référents aux règles et démontrer un bon esprit sportif Créer un cadre de règles de vie et de conduites (simples) c’està-dire Fonctionner en groupe

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 31


Dans le programme Mini, la réalité contextuelle des entrainements dépendra de l’environnement dans lequel l’activité est pratiquée. Dans le scolaire, les programmes d’initiation seront établis sur des cycles courts de quelques semaines selon la volonté des établissements. Dans les Clubs, il peut être mis en place pendant la même période que la saison régulière de Club. Nous voulons toutefois établir les règles suivantes pour les deux environnements :  

Fréquence des entrainements : 1 à 2 fois / semaines à raison de 1/1.30 heures/séance. Durant ce programme pas de calendrier de compétition officielle ou matchs officiels, mais la possibilité selon l’environnement de matches ou de jeu toucher ou jeu de flag ,en fin de séances ou lors d festivals/tournois (dans le respect des règlementations fédérales voir tableau annexe D) Le niveau de certification PNCE requis pour les entraineurs dans ce programme est rugby communautaire-initiation sans contact

B.

PROGRAMME JEUNE (Scolaire/Club) OBJECTIFS POURSUIVIS

TECHNIQUE Développer le contrôle manuel du ballon / les passes Développer la notion d’avancer individuellement et collectivement en utilisation et en opposition Introduire progressivement technique de contact / plaquages introduire avant (ruck/Mauls autorisé à partir de 13ans) Introduire : possession et protection du ballon/utiliser le ballon avant, pendant et après contact Développer mêlée/touche TACTIQUE Développer les règles fondamentales Introduire le hors jeu sur les phases de blocages Développer le soutien au porteur de balle Développer le placement pour franchir la ligne d’avantage au plus vite Développer l’investissement dans le regroupement Introduire le 2v1 Introduire les positions et responsabilités des joueurs

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 32


PHYSIQUE Consolider les habilités motrices fondamentales (agilité, coordination, équilibre, mobilité) Encourager la pluri-pratique sportive en complément du développement du jeune sportif et ses habilités motrices Introduire l’endurance musculaire, la vitesse Introduire les bonnes habitudes sportives : échauffement, hydratation, retour au calme, diététique, étirements PSYCHOLOGIQUE Développer l’esprit d’équipe Développer la notion de plaisir à l’effort et la compétition Développer un cadre de fonctionnement qui favorise la confiance en soi pour l’athlète. Renforcement positif lors de l’exécution des consignes Apprendre à contrôler ses émotions Dans le programme Jeune, la réalité contextuelle des entrainements dépendra de l’environnement dans lequel l’activité est pratiquée. Dans le scolaire, les programmes d’entrainement et de compétition seront établis sur des cycles courts de quelques semaines. Dans les Clubs il peut être mis en place pendant la même période que la saison régulière de Club. Le pourcentage de temps consacré à la compétition doit se situer à 30% du temps global de l’activité pratiquée

% Entrainment/Compétition

Entrainement 70% Match 30%

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 33


Nous voulons toutefois établir les règles suivantes pour les deux environnements :    

Fréquence des entrainements : 1 à 2 fois / semaines à raison de 1/1.30 heures/séance Dans ce programme il y a des compétitions officielles ou matchs officiels avec contact (dans le respect des règlementations fédérales voir tableau Annexe D) Le niveau de certification PNCE requis pour les entraineurs dans ce programme est rugby communautaire avec contact Formation des officiaux niveau de qualification requis : Niveau1 (MO 1)

C.

PROGRAMME RELEVE/ESPOIR (Fédération Rugby Quebec) OBJECTIFS POURSUIVIS TECHNIQUE

Consolider les techniques de passe Consolider la notion d’avancer individuellement et collectivement en utilisation et en opposition Consolider technique de contacts /plaquages Consolider mêlée/touche Développer la technique individuelle dans la spécialisation du poste Développer :la possession et la protection du ballon/ recycler utiliser le ballon avant, pendant et après contact TACTIQUE Développer le hors jeu sur les phases de blocages Introduire/développer organisation défensive collective Consolider le placement pour franchir la ligne d’avantage au plus vite Consolider l’investissement dans le regroupement Consolider le soutien au porteur de balle sur 3 axes (extérieur/intérieur/axe) Développer le 2v1- introduire 3v2 Développer les positions et responsabilités des joueurs Introduire les zones tactiques

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 34


PHYSIQUE Consolider les habilités motrices fondamentales (agilité, coordination, équilibre, mobilité) Introduire/développer la préparation physique utilisant du poids du corps, les ballons stabilisateurs et le médecine-ball (lestés) Développer progressivement la vitesse et la vitesse de réaction. Développer l’endurance aérobie Développer la souplesse (être prudent lors de la croissance accélérée) Encourager la pluri-pratique sportive en complément du développement du jeune sportif et ses habilités motrices Développer les bonnes habitudes sportives : échauffement, hydratation, retour au calme, diététique, étirements A partir de 15 ans amorcer le développement de la puissance aérobie maximale Introduire/développer la préparation hors saison et la préparation musculaire sans charge. PSYCHOLOGIQUE Développer l’esprit d’équipe Développer la notion de plaisir a l’effort et la compétition Développer un cadre de fonctionnement qui favoriser la confiance en soi pour l’athlète. Renforcement positif lors de l’exécution des consignes Apprendre a contrôle ses émotions Introduire l’entrainement mental : concentration, motivation, confiance, relaxation Introduire imageries positives Apprendre a se fixer un objectif réaliste, favorisant la performance par rapport au résultats. Introduire la notion d’interférents contrôlable et incontrôlables

Dans sa réalité contextuelle le Programme Relève/Espoir de la FRQ se passe sur 2 phases de préparation et 1 phase de compétition :   

Phase hors compétition pendant la quelle, les joueurs identifiés se consacreront à la technique individuelle et à l’amélioration de leurs habilités physiques. Une phase de préparation collective pour la compétition Compétition

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 35


Groupe d’âge

Période

Janvier à Mai

Contenu  

U16 U16W U18W

Athlètes Identificationpréparation individuelle hebdomadaire

 

Mai à Juillet

Sélection et préparation à la compétition

Août

Compétition  (Championnat Nationaux)

% Entrainement /match

Intensité

100% entrainement

2à3 séances/semaine de 1/1.30heures

Techniques fondamentales Règles fondamentales Principe de jeu Principe de préparation physique Habilité Technique spécifique Principes tactiques et stratégiques Principes de préparation physique avancée Principes stratégiques et tactiques collectifs Préparation mentale Optimisation préparation physique

70% entrainements/ 30% matches

2à3 séances/semaines de 1/1.30heures +1 match/ semaine

30% entrainements/ 70% matches

 Pré- compétition 5 jours de camp d’entrainement 1 à 2 séances\jours  En compétition 1 à 2 matches de 60min ou 80 min/ jour

Le niveau de certification PNCE requis pour les entraineurs dans ce programme est CompétitionIntroduction

D.

PROGRAMME ELITE (Fédération Rugby Québec) OBJECTIFS POURSUIVIS TECHNIQUE

Maintenir et perfectionner les techniques de passes Maintenir la notion d’avancer individuellement et collectivement en utilisation et en opposition Maintenir Technique de contacts / plaquages Maintenir efficacité technique mêlée/touche Développer la technique individuelle dans la spécialisation du poste Maintenir : conservation et protection de la possession du ballon/ recycler le ballon avant, pendant et après contact

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 36


TACTIQUE Perfectionner le hors jeu sur les phases de blocages Maintenir organisation défensive collective Développer le placement pour franchir la ligne d’avantage au plus vite Consolider le soutien au porteur de balle Maintenir le 2v1- consolider 3v2 Maintenir l’investissement dans le jeu grouper/déployer/jeu au pied Consolider les positions et responsabilités des joueurs Développer les zones tactiques Introduire la pression offensive/défensive/la contre-attaque PHYSIQUE Consolider le développement des qualités physiques générales et spécifiques Développer les filières énergétiques et musculaires sur une base annuelle Maintenir le travail de vitesse Consolider l’endurance aérobie Introduire la puissance musculaire Développer les bonnes habitudes sportives : échauffement, hydratation, retour au calme, diététique, étirements Continuer le développement de la puissance aérobie maximale Développement de la souplesse (être prudent lors de la croissance accélérée) PSYCHOLOGIQUE Continuer le développement des qualités psychologiques fondamentales Introduire l’auto évaluation des éléments de la performance Introduire la fixation d’objectifs à court, moyen et long termes en demandant aux joueurs de développer leur plan d’action Consolider l’esprit de compétition, l’imagerie positive, le langage interne (positif), le «rituel individuel» pour favoriser le contrôle des émotions Éduquer les joueurs sur les besoins psychologiques du joueur de haut niveau . Créer un référentiel leur permettant de se situer par rapport à celui-ci. Développer la compréhension des exigences de préparation mentale requises attachées à un sport de contact. Mettre en place des « routines collectives » de préparation d’avant entrainement, facilitant un état de concentration pour favoriser la performance Introduire des outils permettant un changement de l’état psychologique négatif vers le positif Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 37


Développer une réflexion d’ouverture par rapport à la critique positive Introduire les outils d’aide de relaxation et concentration (contrôle de la respiration, relaxation musculaire progressive) Dans sa réalité contextuelle, le Programme Elite de la FRQ se passe sur 2 phases de préparation et 1 phase de compétition :    Groupe d’âge

Phase hors compétition pendant laquelle les joueurs identifiés se consacreront à la technique individuelle et à l’amélioration de leurs habilités physiques Une phase de préparation collective à la compétition Compétition Période

Contenu

% Entrainement /match

Intensité

Juillet/Août Évaluation pendant la performance avec critères de haute performance FRQ/RC

Sélection des Athlètes pour le programme Elite

U18 U20 + Sénior Féminine Provincial

Octobre à Mai

Athlètes en préparation individuelle hebdomadaire avec évaluation toutes les 4 semaines Mai à Juillet

préparation a la compétition

    

(Matchs d’entrainement)

Juillet/Août

Compétition  (Championnat Nationaux/CRC)

Techniques fondamentales Règles fondamentales Principes de jeu Principes de préparation physique Habilités Techniques spécifiques Règles avancées Principes tactique et stratégiques Principes de préparation physiques Principes stratégiques et tactiques collectifs Préparation mentale Optimisation préparation physique

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

100% match

100% entrainement

70% entrainements/ 30% matches

30% entrainements/ 70% matches

En compétition 1 à 2 matches de 60min ou 80 min/ jour

2à3 séances/semaines de 1/1.30heures

2à3 séances/semaines de 1/1.30heures +1 match/semaine

 Pré- compétition camp d’entrainement : 1à2 séances/jours  En compétition 1 à 2 matches de 60min ou 80 min/ jour

Page 38


Dans le programme Elite, FRQ offre un soutien et structure d’aide a la performance pour les athlètes identifiés en mettant en place A. Pendant la période de préparation individuelle o une séance collective mensuelle pour évaluation, feedback et une feuille de travail pour 4 semaines o Un soutien médical o Un soutien hebdomadaire pour la préparation physique personnalisée et individualisée des athlètes (entraineur spécialisé) B. Pendant la période de préparation de la compétition o Des rassemblements collectifs à intervalles réguliers o Un soutien médical o Un soutien à la préparation physique spécifique (entraineurs spécialisés) lors des rassemblements avec évaluation et réajustement

Le niveau de certification PNCE requis pour les entraineurs dans ce programme est rugby Compétition développement Les entraineurs dans les programmes Espoir/Relève et Élites doivent assurer que les principes directeurs suivants guident l’entrainement sont respectés :          

Modulation des intensités et densité d’entrainement (du stade d’apprentissage au stade compétitif) Mettre en place des éthiques de travail, de vie collective Progressivité des exercices (acquisition de taux de réussite d’au moins 70%) Les charges de travail et développement physiologique respectent les stades de maturation et développement des athlètes Plus le niveau progresse moins les environnements de travail contrôlés sont requis, pour favoriser la prise de décision dans des situations de jeu réel Créer un contexte/structure permettant une bonne gestion des individus et assurant une relation de confiance entre le joueur et l’entraineur , afin de faciliter la communication. Mettre en place un suivi physique adéquat des joueurs pour contrôler les fatigues et la récupération Mettre en place une planification annuelle englobant une double périodicité , méso-cycles/ macro-cycles et le plan de séance Renforcer constamment les habitudes d’entrainements complémentaires (échauffement, hydratation, diététiques ….) Poursuivre sa formation et son développement

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 39


E.

Programme Haut Niveau- Excellence (Rugby Canada)

A ce stade de développement l’athlète de niveau international (ou professionnel) doit être capable :     

D’exécuter avec succès dans un contexte de haute intensité les techniques de bases du rugby Utiliser les techniques de base pour solutionner des problèmes tactiques, stratégiques. De démontrer une adaptation tactique rapide (prise d’information et appliquer des solutions aux situations) . De respecter les consignes de jeux (collectives et individuelles), le plan de match, le système de jeu de l’équipe . Démontrer constamment les ressources psychologiques nécessaires à la performance et au leadership.

En soutien, au programme Excellence de la FRQ, il est très important de rajouter 2 programmes adjacents sans lesquels , il serait difficile de fonctionner . La mise en place des :  

Programme de développement des entraineurs de rugby de la FRQ et RC Programme de développement des arbitres de l’Association des Arbitres de Rugby Québec

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 40


CONCLUSION

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 41


CONCLUSION

Au travers de document nous voulons créer un référentiel commun pour le rugby dans la Province de Québec afin de mieux orienter nos actions futures pour encadrer le joueur de rugby à chacune de ses étapes de développement, et, l’emmener vers l’Excellence dans ce sport. C’est une étape primordiale que nous voulons voir se développer dans le futur aux travers les membres de la FRQ. La diffusion de ce parcours de développement à long terme du joueur(se) auprès de tous les cadres du rugby de la Province, concentrera les ressources disponibles à disposition pour assurer une action dynamique et coordonnée, qui placera le joueur(se) au cœur de nos actions. Nous tenons a remercier tous les personnes qui ont participer de près ou loin a la réalisation de ce plan de développement.

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 42


ANNEXE

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 43


Annexe A Liste IRB du Meilleur Joueur Internationale de l’année sur les 12 dernières de saisons

Période 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Joueur Keith Wood Fabien Galthié Jonny Wilkinson Schalk Burger Daniel Carter Richie McCaw Bryan Habana Shane Williams Richie McCaw Richie McCaw Thierry Dusautoir Daniel Carter

Age lors de la remise 29 ans 33ans 23 ans 21ans 23 ans 26 ans 24 ans 31 ans 29 ans 30 ans 30 ans 30 ans

Équipe ou nationalité Irlande France Angleterre Afrique du Sud Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Afrique du Sud Galles Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande France Nouvelle-Zélande

Age moyen : 25 ans TOP 14 – Championnat professionnel de Rugby en France (source LNR) Saison 2009-2010 544 joueurs professionnels pour 14 clubs (38 joueurs en moyenne par club) 27 ans (âge moyen du joueur) 186 cm, 100 kg (mensurations moyennes des joueurs)

Équipe Nationale féminine du Canada pendant la Coupe du Monde Féminine (WRWC) en 2010

Player Sarah Ulmer Mandy Marchak Cheryl Phillips Heather Jaques Gillian Florence Barbara Mervin Brooke Hilditch Anna Schnell Julianne Zussmann Lesly McKenzie Kimberly Donaldson Paige Knauf

Date of Birth (Age) 24 April 1977 24 November 1984 27 March 1982 12 December 1979 30 April 1975 1 April 1982 28 June 1980 7 October 1979 23 January 1987 23 December 1980 24 August 1983 18 May 1983

Age pdt l’annee de la Competition 33 ans 26 ans 28 ans 31 ans 35 ans 28 ans 30 ans 31ans 23 ans 30 ans 27ans 27 ans

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 44


Megan Gibbs Kelly Russell Jennifer Kish Tabitha Stavrou Marlene Donaldson Leslie Cripps Corinne Jacobsen Ashley MacDonald Laura Stoughton Julia Sugawara Maria Gallo Heather Moyse Brittany Waters Ashley Patzer

20 July 1985 7 December 1986 7 July 1988 17 February 1987 29 October 1975 24 September 1977 10 July 1982 11 December 1985 3 March 1978 27 November 1982 21 September 1977 23 July 1978 23 April 1983 28 June 1987

25ans 24 ans 22ans 23 ans 35 ans 33 ans 28ans 25 ans 32 ans 28 ans 33 ans 32 ans 27ans 23 ans

Age moyen : 27.23

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 45


Annexe B Critères standard Test physiques des Equipes Nationales Rugby Canada masculines (15 &7)

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 46


Annexe C Critères standard Test physiques des Equipes Nationales Rugby Canada masculines/féminines Hommes

Prop/Lock Hooker/Backrow Inside Backs Outside Backs

Prop/Lock Hooker/Backrow Inside Backs Outside Backs

Prop/Lock Backrow/Hooker Inside Backs Outside Backs

Prop/Lock Backrow/Hooker Inside Backs Outside Backs

Speed and Conditioning Standards Male Maximal Velocity Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 Level 6 Level 7 Level 8 7.67 7.87 8.07 8.27 8.46 8.66 8.86 9.06 7.83 8.03 8.23 8.43 8.64 8.84 9.04 9.24 8.54 8.72

8.74 8.92

8.94 9.12

9.14 9.32

9.34 9.52

9.53 9.73

9.73 9.93

9.93 10.13

Acceleration Peak Velocity Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 Level 6 Level 7 Level 8 5.20 5.34 5.48 5.63 5.79 5.95 6.13 6.32 5.26 5.39 5.53 5.68 5.84 6.01 6.19 6.38 5.31 5.36

5.44 5.50

5.59 5.65

5.74 5.80

5.90 5.96

Maximal Aerobic Speed Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 3.31 3.53 3.78 4.03 4.25 3.53 3.78 4.03 4.25 4.50 3.53 3.42

3.78 3.65

4.03 3.90

4.25 4.14

4.50 4.38

6.07 6.13

6.25 6.32

6.44 6.51

Level 6 4.50 4.72

Level 7 4.61 4.85

Level 8 4.72 4.97

4.72 4.61

4.85 4.72

4.97 4.85

Maximal Cruising Speed Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 Level 6 Level 7 Level 8 5.56 5.71 5.88 6.06 6.25 6.45 6.67 6.90 5.88 6.06 6.25 6.45 6.67 6.78 6.90 7.41 6.15 5.97

6.35 6.56

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

6.56 6.78

6.78 7.02

7.02 7.27

7.27 7.55

7.55 7.84

7.84 8.16

Page 47


1RM STRENGTH STANDARDS 75kg Men

82kg Men

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

51

56

60

65

70

74

79

84

55

61

67

73

80

86

92

98

69

80

91

102

112

123

134

145

75

86

98

109

121

133

144

156

106

124

141

159

177

195

213

231

114

133

152

172

191

210

229

248

88

103

118

133

148

162

177

192

95

111

127

143

159

175

191

207

77

90

103

115

128

141

154

167

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

83

97

110

124

138

152

166

180

Clean Snatc h

66

77

88

100

111

122

133

144

71

83

95

107

119

131

143

155

50

58

66

75

83

91

100

108

Clean Snatc h

53

62

71

80

89

98

107

116

Jerk Push Press Chin Up

66

77

88

100

111

122

133

144

71

83

95

107

119

131

143

155

56

66

75

85

94

104

113

123

61

71

81

91

101

111

122

132

CMJ

69 42. 3

80 48. 0

91 53. 7

102 59. 4

112 65. 1

123 70. 8

134 76. 5

145 82. 2

Jerk Push Press Chin Up CMJ

75 41. 7

86 47. 3

98 52. 9

109 58. 5

121 64. 1

133 69. 7

144 75. 2

156 80. 8

Broad Jump

201

219

238

256

274

293

311

329

Broad Jump

199

217

235

253

271

289

307

325

90kg Men

100kg Men

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

58

65

72

78

85

92

99

105

61

69

76

84

92

99

107

115

79

91

103

115

128

140

152

165

83

96

109

122

135

147

160

173

120

140

160

181

201

221

241

261

126

148

169

190

212

233

254

276

100

117

134

151

167

184

201

218

105

123

141

159

176

194

212

230

87

102

116

131

146

160

175

189

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

92

107

123

138

153

169

184

200

Clean Snatc h

75

88

100

113

125

138

151

163

79

92

106

119

132

146

159

172

56

66

75

85

94

104

113

122

Clean Snatc h

59

69

79

89

99

109

119

129

Jerk Push Press Chin Up

75

88

100

113

125

138

151

163

79

92

106

119

132

146

159

172

64

75

85

96

107

117

128

139

67

78

90

101

112

124

135

146

79 40. 6

91 45. 9

103 51. 3

115 56. 6

128 62. 0

140 67. 3

152 72. 7

165 78. 1

Jerk Push Press Chin Up

83 38. 8

96 43. 9

109 49. 1

122 54. 2

135 59. 3

147 64. 4

160 69. 5

173 74. 6

195

212

230

247

264

282

299

316

190

206

223

239

255

272

288

305

CMJ Broad Jump

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

CMJ Broad Jump

Page 48


110kg Men

125kg Men

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

64

71

79

87

95

103

111

119

66

74

82

90

98

106

114

122

86

100

113

126

140

153

166

180

89

103

116

130

144

158

171

185

132

154

176

198

220

242

264

286

135

158

181

203

226

249

271

294

110

128

147

165

183

201

220

238

113

132

150

169

188

207

226

245

96

112

128

143

159

175

191

207

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

98

114

131

147

164

180

197

213

Clean Snatc h

83

96

110

124

137

151

165

178

85

99

113

127

141

155

169

184

62

72

82

93

103

113

124

134

Clean Snatc h

63

74

85

95

106

116

127

138

Jerk Push Press Chin Up

83

96

110

124

137

151

165

178

85

99

113

127

141

155

169

184

70

82

93

105

117

128

140

152

72

84

96

108

120

132

144

156

CMJ

86 37. 3

100 42. 1

113 46. 9

126 51. 6

140 56. 4

153 61. 2

166 66. 0

180 70. 7

Jerk Push Press Chin Up CMJ

89 34. 5

103 38. 8

116 43. 2

130 47. 5

144 51. 8

158 56. 2

171 60. 5

185 64. 9

Broad Jump

185

200

215

231

246

262

277

292

Broad Jump

175

189

203

217

231

245

259

273

125kg+ Men Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

67

75

83

92

100

108

117

125

90

105

119

133

147

161

175

189

138

162

185

208

231

254

277

301

115

135

154

173

193

212

231

250

100

117

134

151

168

184

201

218

Clean Snatc h

86

101

115

130

144

159

173

188

65

76

87

97

108

119

130

141

Jerk Push Press Chin Up

86

101

115

130

144

159

173

188

74

86

98

110

123

135

147

160

90 31. 4

105 35. 2

119 39. 1

133 42. 9

147 46. 7

161 50. 5

175 54. 4

189 58. 2

166

178

190

203

215

227

240

252

CMJ Broad Jump

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 49


Femmes

Prop/Lock Hooker/Backrow Inside Backs Outside Backs

Prop/Lock Hooker/Backrow Inside Backs Outside Backs

Prop/Lock Backrow/Hooker Inside Backs Outside Backs

Prop/Lock Backrow/Hooker Inside Backs Outside Backs

Speed and Conditioning Standards Female Maximal Velocity Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 Level 6 Level 7 Level 8 6.52 6.69 6.86 7.03 7.19 7.36 7.53 7.70 6.65 6.83 7.00 7.17 7.34 7.51 7.68 7.86 7.26 7.41

7.43 7.58

7.60 7.75

7.77 7.92

7.94 8.10

8.10 8.27

8.27 8.44

8.44 8.61

Acceleration Peak Velocity Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 Level 6 Level 7 Level 8 4.94 5.07 5.21 5.35 5.50 5.66 5.82 6.00 4.99 5.12 5.26 5.40 5.55 5.71 5.88 6.06 5.04 5.09

5.17 5.22

5.31 5.36

5.45 5.51

5.61 5.66

Maximal Aerobic Speed Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 3.06 3.53 3.53 3.78 4.03 3.31 3.53 3.78 4.03 4.25 3.31 3.18

3.53 3.42

3.78 3.65

4.03 3.90

4.25 4.14

5.77 5.83

5.94 6.00

6.12 6.18

Level 6 4.20 4.50

Level 7 4.38 4.61

Level 8 4.50 4.72

4.50 4.38

4.61 4.50

4.72 4.61

Maximal Cruising Speed Standards (m/s) Level 1 Level 2 Level 3 Level 4 Level 5 Level 6 Level 7 Level 8 4.89 5.03 5.18 5.33 5.50 5.68 5.87 6.07 5.18 5.33 5.50 5.68 5.87 5.97 6.07 6.52 5.42 5.25

5.59 5.77

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

5.77 5.97

5.97 6.18

6.18 6.40

6.40 6.64

6.64 6.90

6.90 7.18

Page 50


1RM STRENGTH STANDARDS 56kg Women

60kg Women

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

25

27

30

33

35

38

40

45

26

29

32

35

38

41

44

47

35

39

44

48

53

57

61

65

37

41

46

50

54

58

63

68

56

65

74

83

92

101

110

119

59

69

79

88

98

107

117

127

46

54

62

69

77

84

92

99

49

57

65

73

81

89

97

105

40

47

54

60

67

73

80

87

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

43

50

57

64

71

78

85

92

Clean Snatc h

35

40

46

52

58

63

69

75

37

43

49

55

61

67

73

79

26

30

35

39

43

47

52

56

Clean Snatc h

28

32

37

41

46

50

55

59

Jerk Push Press Chin Up

35

40

46

52

58

63

69

75

37

43

49

55

61

67

73

79

30

34

39

44

49

54

59

63

32

37

42

47

52

57

62

67

42 32. 4

47 36. 3

53 40. 2

58 44. 1

63 48. 0

68 51. 9

74 55. 8

77 59. 7

Jerk Push Press Chin Up

45 32. 3

50 36. 1

55 39. 9

60 43. 8

65 47. 6

70 51. 4

75 55. 3

82 59. 1

169

181

194

206

219

232

244

257

168

181

193

205

218

230

243

255

CMJ Broad Jump

CMJ Broad Jump

67kg Women

75kg Women

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

29

32

35

38

41

44

47

52

31

35

39

42

46

50

54

58

41

46

52

58

63

69

74

75

44

49

54

59

64

68

73

83

65

76

86

97

108

118

129

139

70

82

94

106

118

130

142

154

54

63

72

81

90

98

107

116

58

68

78

88

98

108

118

128

47

55

63

70

78

86

93

101

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

51

60

68

77

85

94

103

111

Clean Snatc h

41

47

54

61

67

74

80

87

44

51

59

66

74

81

89

96

31

36

41

45

50

55

60

65

Clean Snatc h

33

38

44

50

55

61

66

72

Jerk Push Press Chin Up

41

47

54

61

67

74

80

87

44

51

59

66

74

81

89

96

35

40

46

52

57

63

68

74

37

44

50

56

63

69

75

82

49 31. 8

56 35. 6

62 39. 3

69 43. 1

76 46. 8

83 50. 6

89 54. 4

90 58. 1

Jerk Push Press Chin Up

53 31. 0

59 34. 8

65 38. 6

70 42. 4

76 46. 2

82 50. 0

88 53. 8

100 57. 6

167

179

191

203

215

227

240

252

164

176

189

201

213

226

238

250

CMJ Broad Jump

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

CMJ Broad Jump

Page 51


82kg Women

90kg Women

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

33

37

41

45

49

52

56

60

36

40

44

48

52

57

61

65

47

53

59

65

71

77

84

87

51

57

62

68

74

79

85

93

75

87

100

112

124

136

149

161

81

94

107

120

133

147

160

173

63

73

83

93

103

114

124

134

67

78

89

100

111

122

133

144

54

63

72

81

90

99

108

117

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

59

68

78

87

97

106

116

125

Clean Snatc h

47

55

62

70

78

85

93

100

51

59

67

75

83

92

100

108

35

41

47

52

58

64

70

75

Clean Snatc h

38

44

50

56

63

69

75

81

Jerk Push Press Chin Up

47

55

62

70

78

85

93

100

51

59

67

75

83

92

100

108

40

46

53

59

66

72

79

85

43

50

57

64

71

78

85

92

57 30. 4

64 34. 0

71 37. 5

78 41. 1

86 44. 7

93 48. 2

100 51. 8

105 55. 4

Jerk Push Press Chin Up

61 30. 1

68 33. 6

75 37. 1

82 40. 6

89 44. 1

95 47. 6

102 51. 0

112 54. 5

162

174

185

197

208

220

231

243

161

173

184

195

206

218

229

240

CMJ Broad Jump

CMJ Broad Jump

90kg+ Women Exerci se

Lev el 1

Lev el 2

Lev el 3

Lev el 4

Lev el 5

Lev el 6

Lev el 7

Lev el 8

Press Bench Press Deadl ift Back Squat Front Squat

38

42

46

50

54

58

63

68

54

60

66

73

79

86

92

99

85

99

113

127

140

154

168

182

71

83

94

106

117

128

140

151

62

72

82

92

102

112

122

132

Clean Snatc h

53

62

71

79

88

96

105

114

40

46

53

59

66

72

79

85

Jerk Push Press Chin Up

53

62

71

79

88

96

105

114

45

53

60

67

75

82

89

97

64 29. 0

72 32. 3

80 35. 6

88 38. 9

95 42. 2

103 45. 5

111 48. 8

118 52. 1

158

168

179

190

200

211

222

232

CMJ Broad Jump

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 52


Annexe D

Rugby Canada: Variantes selon les groupes d'âge pour l'entraînement et la compétition. 6 à 8 ans

9 et 10 ans Étape 2-3

11 et 12 ans Étape 3-4

13 et 14 ans

Étape 4-5

15 et 16 ans

Étape 5-6

17 et 18 ans

Étape 5-6

19 ans

90 mins

PNCE CompétitionIntroduction

Contact

90 mins

PNCE CompétitionIntroduction / CompétitionDéveloppement

0 à 5 ans Étape 2

Toutes les fédérations provinciales et les clubs devraient faire l'effort de diriger des programmes à chaque étape du DLTR afin de promouvoir un cheminement de compétition solide pour un développement vital des athlètes

Catégorie d'âge Étape 1-2

90 mins

Contact

70 mins

Étape du DLTR

90 mins

Contact

70 mins

Sans/avec contact Sans/avec contact

Certification de l'entraîneur (Club/école locale)

70 à 90 mins

Contact

60 mins

PNCE Communautaire PNCE PNCE Communautaire PNCE Communautaire PNCE Communautaire (avec contact) ou Communautaire (avec contact) ou sans contact avec contact Compétition-Introduction sans contact Compétition-Introduction (recommandée) 60 mins

Contact

60 mins

PNCE Communautaire sans contact

Sans/avec contact

30 mins

40 à 60 mins

20 mins

40 à 60 mins

20 mins

Durée recommandée de l'entraînement (incl. Matchs) dans une journée 15 à 20 mins

15

Sans/avec contact Durée max. du match

15

5 Avec opposition Oui

15

5 Avec opposition Oui

OUI

13

5 Avec opposition Oui

OUI

1,5 m seulement

Jusqu'à 12

5 Avec opposition Non

OUI

1,5 m seulement

9

4 Sans opposition Non

OUI (6 vs 6)

1,5 m seulement

7

OUI (5 vs 5)

NON

5 ou 7

OUI (3 vs 3)

NON

Nombre de joueurs par équipe

NON

Dimension du ballon 3 3 4 Alignement Passe libre seulementPasse libre seulement Sans opposition Alignement : soulèvement Non Non Non

NON

* Prise et soulèvement au niveau des shorts permis chez les U15 et plus Mêlée ordonnée NON NON NON

OUI

OUI

Oui

OUI

Oui

Oui

OUI

Poussée en mêlée ordonnée

NON

Oui

Oui

45 degrés et reprise

NON

Oui - 5 mins Oui - 5 mins Oui - Remplacer le Oui - Remplacer le joueur joueur au club/école au club/école

Voir Règle sous-19 iRB 3.5 Voir Règle sous-19 iRB 3.5 Voir Règle sous-19 iRB 3.5 Voir Règle sous-19 iRB 3.5

Oui

Rotation de mêlée NON NON NON NON NON 45 degrés et reprise 45 degrés et reprise Si un avant reçoit un carton jaune - l'adversaire doit réduire le nombre de joueurs à la êélée ordonnée - si un arrière reçoit un carton jaunei, il n'y aura pas de réduction du nombre d'avants. Les avants doivent respecter les formats suivants : mêlée ordonnée complète : 3-4-1, puis 3-4, puis 3-2-1, puis 3-2 Ruck et Maul NON NON Faire la poule (squeezeball ) n'est pas permis au niveau sous-19 Carton jaune Carton rouge Remplacement/substitution : Première ligne

Page 53

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec


LES REFERENCES 

Balyi and Way. Canadian Sport Centres. 2005

 

Gallaghue and Donnelly. 4th Ed. Human Kinetics. 2003 Butcher and Eaton. J Human Movement Studies. 1989 IRB - Guide du rugby pour débutant 2008 – http://www.irbrugbyready.com

Rugby Canada - High Performance département

Fédération Française de Rugby - Direction Technique Nationale – http://ffr.com

DLTA v2 – Au canada, le sport c’est pour la vie- 2006

Fédération Rugby Québec ® 4545, Avenue Pierre-de-Coubertin, C.P. 1000, Succursale M Montréal, Québec, Canada H1V 0B2 http://www.rugbyquebec.qc.ca

Plan de développement de l’excellence en rugby à XV Fédération Rugby Québec

Page 54


PSDE