Page 1

Livre Racing Eden J-N

22/05/07

14:51

Page 124

MêLÉE

“ILS POUSSENT ENSEMBLE DEPUIS CADET

EN DEUXIÈME LIGNE, ET FORCÉMENT, ÇA CRÉE DES LIENS QUE PERSONNE NE PEUT COMPRENDRE, EXCEPTÉ CEUX QUI POUSSENT ENSEMBLE DEPUIS CADET.” PHILIPPE GUILLARD


Livre Racing Eden J-N

22/05/07

14:51

Page 125

LE CINQ DE DEVANT LE MOINS CONQUÉRANT DE FRANCE ET DES ENVIRONS

X

avier Blond allait avoir 18 ans. Bien sûr, aux yeux de sa mère, il était beau comme un enfant, fort comme un homme. Junior au RCF, troisième ligne, il joue un dimanche après-midi en équipe 2, à domicile. La rencontre, c’était prévu, part rapidement en sucette. Lui ne bouge pas. Jusqu’au moment où, gagné par le mouvement staccato de la bagarre générale, le gamin s’ébroue. Un coup de triangle. Trois adversaires séchés par terre. Alors, du bord de la touche, dans le silence cotonneux de cette journée de février, s’élève haut dans les aigus la voix de maman : « Xavier, tu arrêtes tout de suite, où je le dis à ton père ! » Dans le ton, la menace allait crescendo, suscitant tour à tour l’idée d’une interdiction de Flanby, de télé, ou pire, d’entraînement pendant huit jours. Il pensa qu’il devait vite passer son permis de conduire. On jugea qu’il était mûr pour passer en équipe 1. Tout ça pour dire que si derrière les zigues n’étaient pas vieux, devant c’était pareil. Des bobines de chérubins. Du coup, ils n’ont pas été d’emblée classés


Livre Racing Eden J-N

22/05/07

14:51

Page 126

TOURNAIRE RAPHAËL CALI

SAM SAFFORE HERVÉ JÉGOU

“MADAME, C’EST UN GARÇON!”


Livre Racing Eden J-N

22/05/07

14:51

Page 127

parmi les premiers de la casse. Parmi eux, pas de gros formats mais une poignée de grands, pas de lourds mais quelques costauds et surtout deux barjots. Sur le papier le Racing présentait donc une mêlée de cavalerie légère. Le huit type se composait de Jean-Pierre Genet, talonneur se disant lui-même d’occasion : « C’est Patou qui m’a mis là …». De Philippe Voisin, Laurent Bénézech, piliers autoproclamés « d’opérette ». En deuxième ligne, les volatiles Patrick Serrière, l’albatros de la petite couronne, et Michel Tachdjian le grand duc hypermétrope. Et puis juste derrière, un trio dans le genre « chasseur d’espace », Laurent Cabannes, Christophe Deslandes et Xavier Blond. Un « pack mobile » en quelque sorte qui, aidé par d’autres pairs et un quatuor d’experts (Robert Paparemborde, Claude Atcher, Jean-Pierre Rives et Gérald Martinez), allait apprendre à avancer jusqu’à se hisser parmi les cinq majeurs du championnat. Physiquement, techniquement, ils n’étaient pourtant pas meilleurs que les autres. Alors quoi ? « On a beaucoup parlé de la fantaisie des trois-quarts parisiens, mais à chaque match les adversaires se souvenaient de la performance de leurs avants. Leur mêlée n’était pas très bonne, et pourtant elle était parmi les plus performantes. Ils formaient un groupe homogène, bien équilibré, soudé. En dehors de leurs qualités individuelles, c’est peut-être ce lien qui faisait véritablement leur force. Adversaire, tu te trouvais face à des joueurs de caractère, agressifs, malins, pugnaces. Contre eux, tu savais que tu ne jouerais jamais un match de gala ! Et puis je dirais même surtout ils étaient plus intelligents que les autres… » Ce sont les mots de Laurent Seigne, aujourd’hui. Il pourrait être le dernier à parler d’eux ainsi, le premier à leur en vouloir, mais à quoi bon ? Contre son équipe, Agen, au Parc des Princes en 1990, ces racingmen-là ont eu raison. Ils ont su comme personne créer la zizanie jusqu’à l’implosion. À l’époque, l’écroulement à répétition des mêlées, la tension qui s’en dégageait a beaucoup fait parler. On a soupçonné une « coquinerie des parisiens ». Il y en eut. C’était prévu. Ils savaient que le pilier gauche, Jean-Louis Tolot, pousserait de travers. Alors, Tachdjian avait conçu que, méthodiquement, il poivrerait le nez de l’innocent, le pilier droit : Seigne. Dans cette mêlée, cette nuit-là, Tachdjian à réinventé la discorde, il a mis le doigt, enfin, les poings, sur une solidarité agenaise qui s’est révélée fragile. Les vainqueurs virent clair, les vaincus que du feu. Un vécut l’enfer, si seul parmi les siens. 127


La Mélée  

Extrait du livre Eden Park

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you