Issuu on Google+

entre le fleuve

et les rails Les principes clés d’aménagement de la Zac répondent à la nécessité de créer un quartier à forte identité, proche du centre-ville, soucieux de qualité, de mixité et de nature.

1

la continuité des tracés Le plan masse est organisé dans la continuité de la ville existante selon les axes structurants du projet : l’axe historique ; les berges de la Vilaine ; l’axe des gares ; la liaison entre Rennes et CessonSévigné. Deux linéaires de constructions aux abords des voies ferrées viendront doubler l’épaisseur du bâti afin de créer un rempart aux nuisances sonores.

la reconquête du fleuve L’aménagement des berges de la Vilaine, la création d’un grand parc naturel à ses pieds et le panorama offert par la rambla surélevée mettent en valeur la forte présence de l’eau, jusqu’à présent ignorée. Cette épaisseur que le projet souhaite conférer aux berges du fleuve est inédite au sein de l’agglomération rennaise. Noues, prairie humide, roselière : autant d’éléments pour lier le fleuve au quartier en initiant une gestion durable de l’eau.

une mixité affirmée

Au sud, un front bâti protège les habitations de la circulation ferroviaire. Au nord, la skyline anime le ciel du quartier par une grande variété de formes : une strate moyenne de R + 6 à R + 8 et des émergences ponctuelles, s’échelonnant de R + 9 à R + 17, comme autant de repères urbains. Ces quelques immeubles de grande hauteur ménageront des vues sur l’ensemble des toits du quartier, sur ses espaces paysagers et sur son fleuve.

Ce secteur d’habitat dense mixe du logement collectif, de l’habitat individuel, du tertiaire, des activités et des équipements publics ou commerciaux.

des parkings surélevés Le socle du bâti est majoritairement dédié au stationnement des véhicules des habitants, en alternance avec les logements et commerces. La variété de traitement des façades des aires de stationnement souligne la qualité visuelle du linéaire des rues.

les parcs et coeurs d'îlots paysagers Les cœurs d’îlots sont aménagés sous forme de jardins, de passages publics et de terrasses abondamment plantées. Ils autorisent divers usages : potagers, jardins d’ornement… Cette diversité d’espaces verts dessinera un cheminement progressif, des espaces les plus ouverts aux espaces privés.

LES DATES CLÉS DU PROJET

2002

2004

2010

2013

2016

Choix de l’équipe Reichen

Approbation du dossier

Approbation du dossier

Lancement

Premières livraisons

et Robert & Associés,

de création de la Zac

de réalisation de la Zac

des premières

de logements

urbaniste de la Zac,

consultations

et de l’Atelier

promoteurs/architectes

Jacqueline Osty & Associés, paysagiste

un patrimoine conservé Le château d’eau, le manoir de Baud et des portions de voies ferrées font partie des éléments de patrimoine dont la restauration préservera la mémoire du site et son ancienne vocation industrielle. D’autres projets de restauration sont à l’étude.

Plan en 3D du projet Baud-Chardonnet avec, en rouge, la future centralité du quartier et, au nord-est, les équipements universitaires créés au sud du campus universitaire de Beaulieu.

3

LES ACTEURS DU PROJET 1 Lovée dans un coude du fleuve, la Zac BaudChardonnet offrira un contact direct à la Vilaine, notamment à travers le parc et la rambla.

Ville de Rennes | Territoires Publics | Reichen et Robert & Associés | Jacqueline Osty

2 L'îlot F, au centre du futur quartier et ouvert sur le parc en bord de Vilaine et sur la passerelle, illustre à lui seul la mixité fonctionnelle et sociale recherchée et le traitement des coeurs d'îlots paysagers. Il mêle accession libre, accession aidée et logement social de façon équitable.

CONTACT

3 Le manoir de Baud appartient aux éléments architecturaux qui forgent la mémoire du site. Restauré, il confortera l’identité du projet urbain en se transformant en équipement et en s’entourant d’un parc habité par de petits collectifs.

Thomas Saglio, Chef de projet Territoires Publics 1, rue Geneviève de Gaulle-Anthonioz CS 50726 - 35207 Rennes Cedex 2 02 99 35 22 00 contact@territoires-rennes.fr

distillerie-nouvelle.com - Photos : C. Simonato, Rennes Métropole, RM3D, Reichen & Robert et Associés, Jacqueline Osty et Associés

2

trois strates urbaines

de l'usine à l'urbain : la fabrique d'un quartier


35 ha pour étendre le centre de rennes

vers la vilaine

données techniques

Le secteur de l'université, second pôle d'aménagement de la Zac

Périmètre de la Zac : 35 ha

Baud-Chardonnet, promis à

Nombre de logements : environ 2 580

l'accueil de nouveaux bâtiments

Nombre de logements par hectare : 80

de recherche, d'enseignement,

Surface totale de plancher : 320 000 m²

de logement et de restauration.

Logements : 206 500 m²

3 questions à...

Friche urbaine située à deux pas du centre-ville de Rennes, Baud-Chardonnet est à la croisée des lignes universitaire de Beaulieu, bords de Vilaine… Elle est vouée à étendre ce centre vers l’est et vers le fleuve. Ceint par la Vilaine et les voies ferrées, Baud-Chardonnet a vécu au rythme de ses industries, de ses entrepôts et de ses jardins familiaux. Hier ouvrier, aujourd’hui friche artistique, le site de Baud-Chardonnet forme désormais un territoire de délaissés, méconnu des Rennais. Aux portes du centre-ville, sa situation et sa dimension (35 ha) en font pourtant un secteur stratégique du développement urbain de Rennes.

des activités de l’université Rennes-1, via la réalisation d’équipements.

Tout en favorisant la restauration d’éléments du patrimoine industriel, la Zac Baud-Chardonnet s’ouvrira au centreville par de nouveaux franchissements de la Vilaine. Deux ponts et une passerelle devraient compléter les franchissements existants et relier les deux sites composant la Zac : la friche industrielle, au sud de la Vilaine, et un site bordant le campus de Beaulieu, au nord de la Vilaine. L’aménagement de ce second site, plus restreint, anticipe sur le développement

Mais la grande originalité du projet urbain réside dans le traitement du rapport au fleuve. Ici doit s’inaugurer un contact direct entre la ville et la Vilaine. Le quartier réservera 5 ha aux espaces verts – dont un grand parc urbain central –, tous réunis sous la thématique « du jardin humide et frais ». Roselière, jardins des berges, rambla voire guinguettes mettront les futurs habitants et usagers au contact du fleuve.

Avec 2 580 logements projetés, 56 000 m² de bureaux, 34 000 m² d’équipements universitaires, 14 000 m² d’équipements publics et 8 500 m² d’activités et de commerce, la mixité des fonctions urbaines sera déclinée à toutes les échelles : quartier, îlot, immeuble. À terme, Baud-Chardonnet devrait offrir 3 700 emplois.

bernard reichen, urbaniste, reichen et robert & associés

,

,

, ,

République

,

Gare TGV

,

, ,

Tertiaire : 56 000 m² Parc naturel : 3 ha

d

Qu’est-ce que Baud-Chardonnet aujourd’hui ? C’est un terrain à la fois oublié et stratégique. Oublié, à cause de ses fonctions historiques, dédiées aux activités industrielles et aux services techniques de la Ville. Stratégique, car il demeure l’un des rares endroits où les Rennais pourront renouer une relation privilégiée avec leur fleuve, la Vilaine. Redécouvrir l’eau, voilà le premier élément d’attractivité naturelle du site.

e b a

g

i

h Comment le site de BaudChardonnet sera-t-il réintégré à la ville ? Le projet vise à créer une proximité agréable à vivre pour ses habitants, déclinée en logements, commerces et services. Mais un quartier n’est plus un village autosuffisant. Baud-Chardonnet s’inscrit aussi dans un réseau. Celui des transports, des grandes zones de travail, d’équipement et d’éducation. D’où l’importance d’affirmer les lignes de force du site qui le relient déjà, en pointillé, à l’axe des gares, au centre-ville et à l’autre rive.

,

,

Équipements universitaires : 34 000 m² Équipements publics : 14 000 m²

de force du territoire : voies ferrées et gares, campus

,

Activités et commerces : 8 500 m²

Quelles sont les contraintes du projet ? Le risque d’inondation et la pollution des sols soulèvent des problèmes techniques et financiers. Mais ces contraintes fondent justement le projet. Nous composons avec cette réalité organique. La création de parkings surélevés en est une illustration. À nous d’en tirer le meilleur parti avec élégance.

c j f

a

La rambla, promenade plantée et espace de circulation apaisée, ouverte sur le fleuve

b

La roselière, zone d’extension des crues de la Vilaine

c

L’axe des gares, une nouvelle voie de circulation vers le pôle d’échanges multimodal

d

Le pont Václav-Havel (60 m). D’une berge à l’autre, l’ouvrage d’art constitue la nouvelle porte d’entrée du quartier (Architecte Marc Mimram)

e

La passerelle, voie d’accès des piétons et des vélos. Elle rattache le quartier au reste de la ville et aux transports collectifs en site propre de l’axe est-ouest

f

La chaufferie mixte bois-gaz, nouveau site de production d’énergie. Il couvrira a minima les besoins de chauffage des habitants, des commerces et des activités du quartier

g

Le château d’eau, élément architectural signal et témoin symbolique du passé industriel de Baud-Chardonnet

h

Le cœur de quartier : il rassemble dans un proche périmètre les principaux équipements collectifs et commerciaux (groupe scolaire, commerces de proximité)

i

Le parc (3 ha), nouvel espace public végétal et paysager. C’est le poumon vert du quartier

j

Le manoir de Baud, qui marque d'ores et déjà l'entrée sud-est du site, sera restauré et abritera un équipement, entouré d'un parc

5 200 habitants à venir dans les

2 580 nouveaux logements

3 700 emplois

2,5 km

en prévision dans les activités

de distance entre le cœur commerçant

et les commerces de la Zac

du quartier et le centre-ville de Rennes


Baudchardonnet