Issuu on Google+

EnVie de Roncq

Aimer Roncq et le faire savoir

Dugarry

Une étoile sportive à Roncq

Inauguration du nouveau terrain synthétique


EnVie de Roncq Album photos

Bons baisers de Mongolie C’est de Mongolie que Claudine et Jean-Marie rapportent cette photo. « A nos amis mongols, nous avons expliqué où se situait la France et Roncq...»

Après le passage du jury en juin, 18 lauréats ont été récompensés au concours «ensemble fleurissons la Ville», le mercredi 12 septembre

Reportée au 2 septembre à cause d’une météorologie menaçante, la fête champêtre a bénéficié d’un dimanche ensoleillé

Les résidents des nouveaux logements roncquois accueillis aux Anciennes Ecuries

Réunion du Syndicat intercommunal avec le Préfet de Région M. Daniel Canepa Les animaux du zoo, thème des allumoirs du EnVie de Roncq - 2 Centre, le 29 septembre


EnVie de Roncq Sommaire

Édito

N°12, octobre 2007

Chers voisins ...

Dans ce numéro :

Accueillir de nouveaux Roncquois est toujours un événement. Heureux naturellement ! Une ville qui accueille est, en effet, une ville qui respire, se renouvelle et prospère. C’est assurément un signe de vitalité et de bonne santé urbaine ... et humaine. Car une ville est avant tout une communauté d’hommes et de femmes qui ont choisi d’y fixer résidence pour y trouver et y créer du bonheur. Ce bonheur qui n’existe que dans la relation à l’autre. Et l’autre, dans une commune, c’est le voisin ! Pour certains, le voisin est cet être fabuleux, souriant, solidaire, qui ne sait pas quoi faire pour vous rendre service ... mais pour d’autres, il est devenu celui qui empêche d’être pleinement heureux, qui rend la vie quotidienne impossible, un vrai cauchemar quoi. Comme le disait déjà au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, le poète grec HESIODE, « un mauvais voisin est une calamité, un bon voisin un vrai trésor » ! Permettez-moi de vous livrer ce passage d’une de mes lectures qui réveille en moi quelques souvenirs de situations vécues au hasard de réunions ou d’entretiens ... rares, il faut bien le souligner : « ... j’ai en souvenir un conseil de copropriété de mon immeuble où j’avais découvert un condensé d’humanité particulièrement effrayant. - Le voisin est comme vous, presque comme vous, si ce n’est qu’il fait du bruit après 23 heures, qu’il laisse des mégots dans les parties communes, qu’il tire la chasse d’eau en pleine nuit, et qu’il prend par mégarde votre courrier. Le voisin fait des barbecues qui fument, le voisin fait l’amour d’une manière ridicule et bruyante, il sonne pour réclamer des tire-bouchons alors que vous êtes en train de travailler, il vous transmet sa grippe, vous parle de ses problèmes avec ses enfants, quand ce ne sont pas ces mêmes enfants qui viennent dessiner au feutre sur votre porte. En fait il vaut mieux ne pas côtoyer de trop près les autres être humains, sinon ils deviennent insupportables » (1). Prenons ce point de vue avec la hauteur et la distance de l’humour auquel l’écrivain trempe sa plume. Avec humour mais le réalisme qui sied à celui qui considère la relation humaine dans toute sa vérité. Aux situations de voisinage inextricables, conflictuelles, le conciliateur de justice peut apporter toute la force de sa médiation, les élus leur volonté d’apaisement et de concorde. Encore que la meilleure façon de découvrir dans son voisin le visage du « vrai trésor », c’est de nous efforcer nous même d’être ce trésor !

Vincent LEDOUX Votre Maire

2

Album photos

3

Edito

4

B.M.X. une nouvelle grille de départ

5

Dugarry une étoile sportive

6

Dernière rentrée à Picasso

7

Mobilité informatique à l’école

8-9

Un aménagement paysager pour le cimetière du Centre

10-11 Roncq, vue du ciel 12

Commerces et Services

13

Trois créateurs récompensés

14

Don du sang : 50 ans

15

Le bébé bonheur d’Alexandra

16

Libres opinions Travaux d’été

17

Rénovation de la rue Pasteur

18

Seniors équilibre et reprise d’activités

19

Expositon Au coeur de la mairie

(1) Bernard WERBER, Le Souffle des dieux, Editions Albin Michel, 2005 Directeur de la publication : Francis HAMEAU Conception, réalisation : Fabien DEPUYPER, Sonia GRANDAIS et Rose-Marie BUCHET. EnVie de Roncq est édité à 6 000 exemplaires par la ville de Roncq, 18, rue du docteur Galissot. Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit de la présente publication faite sans autorisation de l’éditeur est illicite (article L122-4 du code de la propriété intellectuelle) et constitue une contrefaçon.

EnVie de Roncq - 3

www.roncq.fr


EnVie de Roncq Sport

X M B e d n i a r r e T

des champions sur une nouvelle grille de départ Départ sur le quart de lune

A

u chemin Vert, sur le terrain de BMX, ils sont tels des chevaliers des temps modernes : Casque intégral, combinaison chatoyante, gants, protections et pour destrier des vélos de bicross. Ce sont les amateurs de BMX prêts pour une compétition en ce dimanche 16 septembre. Auparavant, une brève cérémonie a marqué l’inauguration des nouveaux aménagements. Le club roncquois n’a pas attendu un équipement de grande qualité pour aligner d’excellents résultats en compétition. Preuve en est de sa réputation roncquoise, la compétition qui a suivi l’inauguration : 270 pilotes ont fait le déplacement de tout le Nord-Pas de Calais, de la Picardie et de l’Ile de France.

Les membres du club, depuis des années, ont pris en main le terrain. Celui-ci, malgré des soins constants, était sujet aux inondations. Profitant des travaux de renouvellement du terrain de football synthétique, la ville a entrepris des travaux de drainage. Les buttes ont été rechargées, le premier virage après le départ a été sécurisé, une clôture a été déplacée... Un mât d’éclairage, culminant à 22 m, permettra aux jeunes sportifs de s’entraîner le soir venu. Mais c’est la grille de départ qui fera sans doute des envieux. Par un système pneumatique, la grille, en quart de lune, en s’abaissant donne le feu vert à huit compétiteurs. La pente de

départ a été accentuée : 7% sur 15,80 m. Le système de grille escamotable est abrité sous la butte de départ où quelques mètres carrés permettront au club de stocker du matériel. Le terrain de Roncq, qui répond aux contraintes des compétitions officielles, se situe désormais dans les meilleurs équipements au nord de Paris comme le souligne Michel Mathon, adjoint aux sports mais aussi cheville ouvrière de cet équipement. Vincent Ledoux, avant de couper le ruban symbolique, s’est plus à saluer la qualité des résultats obtenus par le club. Avec de telles infrastructures, ne doutons pas que les Roncquois porteront encore plus haut les couleurs de la ville.n

Bicross club de Roncq Siège à la Maison des Associations Président M. Joël Leleu 25, rue de la Montagne 03.20.68.13.47 joel.leleu@wanadoo.fr EnVie de Roncq - 4


EnVie de Roncq Sport

DUGARRY

une étoile sportive à Roncq

Christophe Dugarry, champion du monde de football avec l’équipe de France en 1998, 55 sélections au sein des Bleus entre 1994 et 2002, a donné le coup d’envoi officiel du nouveau terrain synthétique. Vive le sport ! Vincent Ledoux a souhaité que les enfants fassent « briller et scintiller de mille feux cette belle étoile sportive de Roncq ». Le jour de l’inauguration des centaines d’étoiles brillaient dans les yeux des enfants. En 2005, la municipalité a annoncé sa volonté de réhabiliter le terrain de football en schiste rouge. Réflexion, consultations, réalisation des travaux... Les joueurs de l’Etoile Sportive Roncquoise disposent aujourd’hui d’un superbe terrain synthétique. Vincent LEDOUX et Christophe Dugarry, qui fut champion du monde en 1998 avec l’équipe de France ont donné le 3 octobre le coup d’envoi de ce nouvel équipement.

Les footballeurs disposent désormais d’un terrain haut de gamme.

F

ace au champion du monde quelque trois cents gamins... tout juste nés quand les Bleus sont devenus les champions. Mais Christophe Dugarry est vite devenu leur idole. Derrière le champion, il y a toute la simplicité, la sympathie d’un papa de deux garçons. Président d’un club de foot, Christophe retrouve l’ambiance d’un mercredi après-midi d’entraînement sur un stade. Chaleureux, il se lance dans la signature des autographes. Et dix, et vingt, et cent et bien plus encore : sur des photos, des paires de chaussures et des maillots que les mamans ont interdiction de passer à la machine à laver !

La ville a profité de ces travaux pour drainer le terrain, pour remplacer les mains courantes, l’éclairage par le biais de quatre mâts équipés chacun de cinq projecteurs de 2.000 watts, pour réaliser un accès pour personnes à mobilité réduite et compléter le site d’un sautoir et d’une piste de course. C’est un investissement important : 951.000 € HT pour le terrain et 107.000 € pour l’éclairage. La ligue de football a subventionné cet investissement à hauteur de 15.000 €

« pour devenir champion, il faut travailler dur » A l’heure des discours, les enfants ont entendu le message de Vincent Ledoux et celui de Christophe Dugarry : pour devenir champion, il faut travailler dur. Il faut développer l’esprit d’équipe, il faut se respecter. Sa passion, il l’a partagée avec tous les sportifs de l’Etoile Sportive Roncquoise.

EnVie de Roncq - 5

et le Conseil général pour 180.000 € soit 45% du prix de la moquette synthétique. Le terrain de 68 m de large sur 105 m de long permet de jouer à sept ou à onze. Les quelque 420 licenciés de l’E.S.R. se sont rapidement habitués à ce nouveau terrain : ils sont ravis de sa souplesse. Les mamans apprécient que les jeunes ne reviennent plus de l’entraînement, rouges des pieds à la tête. Ils seront également de retour à la maison sans écorchures. L’Etoile Sportive Roncquoise fête cette année ses 75 ans. Depuis deux ans, elle fait partie des 30 clubs labellisés sur les 250 que compte en tout le district Flandre. Ce label récompense l’école de football qui réunit 90 débutants, 50 poussins et 70 benjamins. Les éducateurs sont tous diplômés.n


EnVie de Roncq Rentrée des classes

Dernière rentrée à Picasso... avant travaux La rentrée scolaire 2007 a été sereine. Peu de modifications des effectifs scolaires et guère de changement dans le monde enseignant. Mais cette année scolaire sera bientôt marquée par l’ouverture d’un grand chantier qui verra la reconstruction aux Chats-Huants de l’école Picasso et la restructuration totale de l’école Jacques-Brel. Bonne rentrée aux enseignants En recevant les enseignants des écoles et collèges du public et du privé, Vincent Ledoux a salué la mémoire de Mme Michelle Vancompernolle, décédée cet été et à la mémoire de laquelle fut respectée une minute de silence. Vincent Ledoux a salué le métier parfois ingrat mais tellement capital de l’enseignant. Il a souhaité la bienvenue à ceux qui ont fait leur rentrée cette année à Roncq et plus particulièrement à Mme Mireille Derville, inspectrice de l’Education Nationale qui succède à Mme Vancompernolle. Nordiste d’origine, Mireille Derville a notamment travaillé dans le Dunkerquois, les Flandres, le Douaisis et Lille... Passionnée par les arts et la culture, elle travaillera avec une nouvelle équipe pédagogique composée d’Anne Samiez et Martine Drodrszynski. Avant de passer un moment convivial ensemble, Jean-Louis Beauventre, adjoint chargé de la vie scolaire, a remis au nom de la Ville un bouquet aux enseignantes retraitées : Mmes Duret, Carrette, Maes, Leys, Demestère et Bonnot.

U

ne seule fermeture de classe a été confirmée à LouisPergaud. Un léger recul du nombre des enfants par rapport à l’an dernier a nécessité cette décision. L’établissement fonctionne désormais avec huit classes dont une C.L.I.S. (Classe d’Intégration Scolaire) qui regroupent 175 élèves. A Louis-Pergaud, des signes de vieillissement du bâtiment ont été détectés dans le bâtiment « historique » de l’école ... qui abritait deux classes.Avec la fermeture de l’une d’elle, n’en restait qu’une à réinstaller. Ce qui a été fait sans difficulté dans un local vacant. Dans les autres écoles, les effectifs sont demeurés stables : Jean-Jaurès/Jules-Vallès (cinq classes, 108 élèves); Pablo-Picasso (quatre classes, 110 élèves); Jacques-Brel ( huit classes, 194 enfants); Elsa-Triolet (quatre classes, 106 enfants); Pablo-Neruda (six classes, 132 enfants); Marie-Curie (88 élèves); Pau-

line-Kergomard (131 enfants). Ainsi à Roncq sont scolarisés dans le public 435 enfants en maternelle et 609 en primaires soit 1.044 écoliers. Dans le privé, ils sont 299 à Saint-François et 214 à Saint-Roch soit 513 enfants.

Dès les prochaines vacances de la Toussaint débutera le chantier Brel-Picasso que nous avons déjà eu l’occasion de présenter dans « EnVie de Roncq » du mois de mai dernier. L’école Pablo-Picasso sera totalement démolie puis reconstruite. Dans la même démarche, l’école Jacques-Brel qui la jouxte bénéficiera d’une requalification complète. Une

EnVie de Roncq - 6

vaste réflexion a été entreprise pour que ce chantier perturbe le moins possible les écoliers et leurs enseignants. C’est aux vacances de la Toussaint que débute le chantier sur la cour de récréation. A la rentrée de janvier 2008, écoliers et enseignants de l’école Picasso seront installés dans des classes mobiles, ce qui permettra d’entreprendre la démolition de l’ancienne école en préfabriqués. Le chantier devrait durer de douze à seize mois. Au terme de cette opération confiée au cabinet d’architectes Lemay-Toulouse, la nouvelle maternelle s’appuiera sur l’école Jacques-Brel. Elle regroupera cinq classes, un dortoir, une salle d’éducation physique, une salle informatique, une garderie et diverses salles destinées à la direction, aux professeurs, à l’accueil... n


EnVie de Roncq Rentrée des classes Travaux dans les écoles

Cartes de crédit acceptées

Dans le cadre de la modernisation de ses services, désormais les régies « jeunesse » et « scolaire » acceptent le règlement par carte bancaire. Moyen moderne, l’utilisation de votre carte bancaire vous permettra de régler vos dépenses de cantine, garderie, études surveillées, voyages de classe, animations du mercredi, centre de loisirs sans hébergement et centre de vacances... C’est là une première étape dans la modernisation des moyens de paiement.

L’école à l’heure de la mobilité informatique

Depuis 2002, chaque école primaire est équipée peu à peu de « classes mobiles », restent encore les écoles Pergaud et Jaurès, qui seront livrées à la Toussaint. Qu’est-ce qu’une classe mobile ? Il s’agit d’un chariot à roulettes, comprenant onze ordinateurs portables, une imprimante, un vidéo-projecteur et un scanner. Le principe des classes mobiles est de faciliter l’accès des élèves au matériel informatique sans avoir à se déplacer dans une salle spécialement conçue et équipée. Pour ce faire, un réseau sans fil (WIFI) est mis en place dans chaque établissement. L’un des onze ordinateurs est destiné à l’enseignant qui peut, sur cet appareil « maître », prendre la main sur les dix autres pour contrôler le travail des élèves, aider et montrer des manipulations à tout le monde en même temps. Pour Martial Gilles qui les a expérimentées le premier sur Néruda « les classes mobiles permettent une fréquentation plus régulière de l’outil informatique, ce n’est plus la classe qui va vers la salle informatique mais l’ordinateur qui vient dans la classe. De plus, l’utilisation du

matériel en classe est beaucoup plus souple : ce n’est plus une classe de trente élèves devant une dizaine d’ordinateurs. Là, on a des ordinateurs qui constituent un atelier informatique dans la classe. Ainsi, les élèves passent dans l’atelier à tour de rôle et peuvent effectuer des recherches depuis la classe ». Le gain de place et de sécurité n’est pas non plus négligeable : il n’est plus nécessaire de mobiliser une salle entière au seul usage de l’informatique et les ordinateurs peuvent être stockés dans un espace plus limité. Pour les professeurs aussi, ces classes mobiles sont d’une grande utilité : ils peuvent préparer leurs interventions depuis leur classe ou chez eux. Le fait de pouvoir raccorder facilement l’ordinateur à un système vidéo et son permet de présenter un diaporama, un spectacle, une animation, une formation, la fête de l’école, des chants ou une chorale ... Le coût d’une classe mobile s’élève à 15000 euros. Classe mobile à l’école Jacques-Brel

EnVie de Roncq - 7

L’an dernier, la « grande » cour de l’école Elsa-Triolet au Lierre avait été refaite. Cette année, pour une somme de 23.000 euros, c’est l’autre cour (photo ci-dessus) qui a été rénovée (enrobés, bordure, quai de déchargement pour les repas scolaires). Le préau de l’école Jean-Jaurès a bénéficié d’un coup de peinture et le soubassement a été rénové. Une classe a été remise en peinture à l’école Louis-Pergaud ; elle accueille la classe qui a été fermée dans le bâtiment dit « historique » et qui, fissuré, attend une expertise qui déterminera son sort. A la cuisine de l’école Marie-Curie ont été menés à bien divers travaux de carrelage. C’est un revêtement d’enrobé avec liant végétal qui a été posé à l’entrée de l’école Pauline-Kergomard, (photo ci-dessous) rue de Lille, afin de remplacer l’ancien pavage. Des quais de déchargement pour les repas scolaires ont été réalisés à Elsa-Triolet, Marie-Curie, Pauline-Kergomard et LouisPergaud. Le remplacement de divers châssis en façade de l’école Elsa-Triolet sera effectué lors de prochaines vacances scolaires. Les peintures dans la salle informatique de l’école MarieCurie seront rafraîchies dans les semaines à venir.


EnVie de Roncq Urbanisme

Un aménagement paysager pour le cimetière du Centre Le cimetière du Centre-bourg date de 1844. Il s’appelait alors cimetière Saint-Piat jusqu’à ce que les lois de 1881 et de 1884 décident de municipaliser et de neutraliser les cimetières. Espace sacré dans la ville, le cimetière est non seulement la dernière demeure de nos chers défunts mais aussi le lieu de la commémoration patriotique. Aujourd’hui, la ville veut requalifier ce cimetière qui date. Elle a donc confié une feuille route à l’agence paysagiste Larue retenue pour répondre à la commande municipale : favoriser le recueillement des familles dans un espace serein et végétalisé. Envie de Roncq vous en livre les premières esquisses dont les grands principes sont d’ores et déjà fixés. Tout d’abord, il s’agit de réaménager le mur d’enceinte en le doublant par endroit d’une paroi végétale fixée par un système de câbles ou de filet en inox. Le mur sera remis en état par un sablage et un rejointoiement. Une partie de l’enceinte est constituée de plaques de

béton qui penchent dangereusement mais la proximité des tombes ne permet pas de la remplacer par un mur en briques. C’est donc la formule de la palissade en bois qui est retenue. Elle permettra de donner une ambiance chaleureuse aux jardins mitoyens du cimetière. Les entrées seront signalées par de nouveaux portails. Les entrées rue Salvador-Allende et rue Jospeh-Hentgès déboucheront sur une placette arborée

et équipée de bancs. Un nouveau lieu de condoléances sera créé contre le mur de la rue des Frères-Bonduel. Il remplacera avantageusement l’ancien abribus qui en fait actuellement office. L’ensemble du mobilier public (bancs, abri de condoléances, toilettes, fontaines, signalétique...) sera soigneusement harmonisé. La sérénité du lieu sera souligné par un heureux développement

des espaces paysagés : les plantes grimpantes coloniseront les murs d’enceinte tandis que des petits écarts constitués de cloisons vertes viendront rompre le rythme des tombes alignées et dissimuler les poubelles. Une prairie fleurie fera face au « carré des enfants » et de nouvelles essences d’arbres seront plantées à même le sol ou dans des pots.n

2 4

5

3

6

1

Les entrées Végétalisation du mur Intervention végétale Le Carré des Enfants L’Espace Commémoration Réfection du mur d’enceinte Le local technique Les pignons

EnVie de Roncq - 8


EnVie de Roncq Urbanisme

L’entrée du cimetière rue Joseph-Hentges, où seront remplacés les portails, débouchera sur une placette en pavés. Autour de cette petite place les sols seront végétalisés et plantés d’arbres. Un banc sera également installé.

2 Rue Salvador-Allende l’entrée donnera elle aussi sur une placette équipée de bancs. Des arbres, des couvertures et des cloisons végétales agrémenteront l’accès au cimetière. Les poubelles seront dissimulées dans un cadre végétal.

1

Aux croisements des allées principales cloisons végétales et pavés engazonnés couperont les perspectives. De nouvelles fontaines se coordonneront avec le mobilier du cimetière.

4 S’appuyant sur une palissade en bois et métal le « carré des enfants » sera accessible par une allée en pavés. Des arbres en pots et des arbustes à fleurs contribueront à donner à ce lieu un caractère plus paisible et recueilli.

3

Entre l’entrée de la rue des Frères-Bonduel et le monument aux morts, la « grande prairie » accueillera une plantation d’arbres sur un tapis fleuri.

6

L’entrée principale rue des Frères-Bonduel sera totalement revue. L’abri de condoléances sera modernisé et remplacera l’actuel abribus. Un arbre en pot ornera cette placette où les familles dans le deuil recevront dignement les condoléances.

5 EnVie de Roncq - 9


Roncq Vue du ciel


EnVie de Roncq Commerces et services Biocabas à la Ferme du Vinage

Jeans Discount Magasin de vêtements et chaussures pour hommes et femmes, articles d’usine et de déstockage, articles de marques. Mme Boucknooghe vous ouvre les portes avec le sourire le mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 14h à 19h. 595, rue de Lille Tel : 03 20 03 41 95

Street Game Nicolas Gardien, 21 ans, passionné de jeux vidéo a décidé de mettre sa passion au service des Roncquois. Activité basée essentiellement sur l’achat et la vente de jeux vidéo, accessoires et dvd, vous y trouverez aussi des goodies (figurines). Ce magazine est ouvert le lundi de 14h à 19h ; du mardi au samedi de 10h à 19h 331, rue de Lille Tel : 03.20.37.90.02

Françoise Descheemacker Depuis le 20 juillet, Françoise Descheemacker s’est lancée dans l’organisation et la promotion de stages et conférences sur le développement personnel. Développer la confiance en soi, gérer ses peurs, le changement, répondre à ses besoins sont quelques uns des thèmes qui peuvent intéresser tant les particuliers que les entreprises. Installée à son domicile rue de Lille, Françoise Descheemacker couvre la région lilloise et celle de Colmar. Elle s’appuie sur « Ecoute ton corps » la plus grande école de développement personnel au Québec. Parmi les objectifs de cette école : améliorer la vie des individus. Françoise a bénéficié de cette amélioration. Elle veut la faire partager sous le nom de ESOHPROMATEM, nom inversé de Métamorphose. Renseignements et inscriptions au 06.21.70.32.13 ou franc oisedescheemacker@wanadoo.fr.

Clémentine & Potiron, le jardin du prêt à croquer On entre et... on a envie de goûter à tout... fruits et légumes aux couleurs éclatantes, jus de fruits frais, primeurs, vous mettent l’eau à la bouche... Vous y trouverez des produits sélectionnés pour leurs saveurs et leurs rapports qualité/prix, provenant le plus souvent possible des producteurs locaux. Possibilité de faire préparer votre commande par téléphone avant de passer la chercher. Christophe Baron et son équipe vous accueillent 6 jours sur 7 : du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h ; le vendredi et le samedi de 9h à 19h, non stop. 595, rue de Lille Tél. : 03 20 23 27 56

EnVie de Roncq - 12

A la Ferme du Vinage, vous pouvez trouver de délicieux fromages fabriqués sur place, du porc en viande, pâtés et terrines, des produits du terroir (comme les confitures, le miel, des bières du Nord...). Vous avez également la possibilité de visiter la ferme et de découvrir la vie agricole et le monde rural avec une dégustation à la clé... Désormais, vous pourrez venir chercher des fruits et légumes, tous les jeudis, en vous abonnant au BIOCABAS. Ce panier contient quatre légumes et un fruit bio, cultivés par les agriculteurs de la région et mis à votre disposition à la Ferme du Vinage. Pour plus d’informations : La Ferme du Vinage, 03 20 94 60 67 ou www.fermeduvinage.fr Norabio : 03 20 35 25 35 ou www.biocabas.com La Ferme du Vinage vous accueille du mardi au samedi, de 9h30 à12h30 et de 14h à 19h.

Une pompe bioéthanol au Centre commercial Depuis le mois de juillet, la première pompe bioéthanol de la métropole lilloise a été ouverte au centre commercial Auchan Roncq. C’est un partenariat entre le grand distributeur et la concession Ford qui a permis cette implantation. La proximité de la Belgique et de l’A22 ne sont pas pour rien dans cette installation. Ce type de carburant est moins cher à la pompe que les autres, mais attention votre véhicule doit être adapté à ce type de produit.

Sous vidéosurveillance Le Préfet délégué pour la sécurité et la défense a accordé par arrêté le 19 juillet l’autorisation d’installer un système de vidéosurveillance dans le débit de tabac et de boissons « Le Central », 415, rue de Lille. L’enregistrement se fait sous mode numérique avec quatre caméras intérieures.


EnVie de Roncq Commerces et services

Créateurs d’entreprises trois Roncquois récompensés La Boutique de Gestion Espace (B.G.E.) de Tourcoing-Vallée de la Lys a récompensé, dans le cadre de son opération « Talents 2007 », plusieurs créateurs d’entreprises. Parmi les neuf entrepreneurs mis en valeur au Chalet de la Pépinière, trois Roncquois figurent au palmarès : Alain Varlet dans la catégorie « Services », Marie-Noëlle Fraisse en catégorie « Artisanat » et Madjid Djellali en catégorie « Commerce ». De la naissance de l’idée jusqu’à l’implantation, la B.G.E. aide, encourage et suit les créateurs d’entreprises dans leur projet : démarches administratives, bancaires... « Talents » récompense ceux qui ont porté leur projet jusqu’à l’ouverture qui d’un commerce, qui d’un service. Cet esprit d’initiative a été salué par Vincent Ledoux.

« Une bonne affaire est une affaire payée » Alain Varlet, un quinqua du Blanc Four, a bifurqué dans sa vie professionnelle. Fort de trente ans d’expérience dans le domaine du recouvrement des créances, il a créé et gère « Rec-All Center ». Actuellement hébergé à la ruche d’entreprises de Roubaix, il est en passe de s’installer à la ruche de Tourcoing. « Rec-All Center » propose aux entrepreneurs des solutions simples et efficaces. M. Varlet insiste sur la taille humaine de son entreprise, sa capacité d’écoute et d’expertise. La société tra-

vaille en partenariat, peut intervenir à tous les stades de relance et de recouvrement. Outre le savoir-faire, la déontologie préside aux destinées de la société.

Rec-All Center SARL 258, rue Ingres 59100 Roubaix 03.20.81.18.10 Télécopie 03.20.81.86.63 courriel : contact@rec-all-center.com

Rêve en corps Ce centre d’esthétique mérite bien sa mention. Notamment par le fait que tous les soins proposés sont réalisés avec des produits bio 100% naturels. Que ce soit pour le maquillage ou pour les soins du visage, les soins de corps (dos, jambes...), l’amincissement, les gommages ou l’épilation, activité principale du centre. De plus, l’accueil est chaleureux, le concept idéal et original : offrez à vous-même ou à vos proches (idée cadeau originale) un moment exclusif de détente. Il y en a pour tous les types de peau et pour tous les budgets. Apprenez à

Madjid et Houriya Djellali habitent dans le Centre de Roncq. Ils ont ouvert leur commerce à Halluin. A « Lys Saveurs », rue de Lille, les repas sont à emporter ou à déguster sur place. C’est une totale reconversion pour ce couple qui a ouvert son restaurant il y a un an et qui a reçu une mention spéciale au concours des Talents 2007 de la Boutique de Gestion Espace. Si l’on peut y apprécier la cuisine orientale (couscous, tajines

et autres pâtisseries...), le client peut aussi savourer la cuisine française. Il sera accueilli très chaleureusement par Madjid et Houriya. Ouvert lundi, mardi et dimanche midi et les jeudi, vendredi et samedi midi et soir.

36, rue de Lille à Halluin 03.20.23.81.60

EnVie de Roncq - 13

vous maquiller, en une ou plusieurs séances. Et pour les mariés, un passeport beauté pour être au top le jour J ! Vous trouverez aussi une large gamme de produits cosmétiques, à votre disposition pour prendre soin de vous à la maison... De quoi faire rêver encore et en corps !

2, rue du Billemont Tél. : 30 20 25 53 32 reveencorps@orange.fr

Lys Saveur - Halluin


EnVie de Roncq Association

Cinquante ans qu’ils partagent le trésor de la vie Le don du sang, c’est donner quelques minutes de son temps (trois fois maximum par an pour les femmes et cinq fois pour les hommes), pour offrir le « trésor de la vie ». A Roncq, une poignée de bénévoles anime l’Amicale pour le don du sang de Roncq, une association qui, fin octobre, fêtera son cinquantenaire. L’amicale n’a qu’un objectif : convaincre les Roncquois (et les autres) de 18 à 65 ans, d’offrir ce trésor qu’est le sang. Dessin floral réalisé par le Service Espaces Verts rue du Dronckaert

Collecte du sang salle Polyvalente Actuel président de l’Amicale, Didier Froidure s’est penché sur l’histoire de cette association. M. Boussemart l’a fondée le 11 mai 1957. « A cette époque se créent un peu partout des associations de donneurs de sang. La médecine a progressé. On en a terminé avec le don de bras à bras. Il y a 50 ans, la collecte se faisait dans des flacons de verre ». A Roncq, d’après les documents recueillis par Didier Froidure, une première collecte a eu lieu en 1955, deux ans avant la naissance de l’amicale. L’Association des donneurs de sang de Roncq -c’est son nom à l’époque- sommeille jusqu’en 1974. M. Jean-Claude Delvincourt, qui s’occupait du don du sang à E.D.F. où il travaillait, sonne le réveil, s’entoure d’une nouvelle équipe qui se retrouve sous le nom « d’Association amicale des donneurs de sang bénévoles de Roncq ». M. Delvincourt développe la promotion

et propose des activités pour faire vivre l’Amicale : voyages, pierrots qui réunissent jusqu’à quatre cents personnes. L’association comptabilise alors 1.200 dons par an. Il cède sa place en 1988 à Bernard Dewaele. Membre de l’association depuis 1986, puis trésorier l’année suivante, Didier Froidure est élu président en 2000. Il est aidé d’une équipe d’une douzaine de personnes dont Raymond Druez, vice-président et doyen en activité.

Promouvoir La promotion et l’organisation des collectes sont les premières activités des amicalistes (douze membres au comité). Cinq collectes annuelles sont organisées. Nous sommes à Roncq et il y a deux rendez-vous différents : le Blanc-Four, le samedi matin et le Centre-Bourg le lundi après-midi. Cela représente en logistique 10 collectes qui ont réuni 874 donneurs en 2006. Le don du sang, il y a quelques années, a été placé sous les feux de l’actualité. Le nombre des dons a sérieusement diminué. Mais depuis 2000, il progresse de nouveau. Les donneurs ont repris confiance. Sensibilisation au don du sang, distribution de tracts, partenariat avec la Ville pour l’installation de calicots aux entrées de Roncq, préparation de la salle de collecte, accueil

EnVie de Roncq - 14

des donneurs... les amicalistes se mobilisent pour que l’Etablissement Français du Sang (l’EFS) qui procède à la collecte, puisse travailler dans les meilleures conditions possibles. Avec générosité, les amicalistes promeuvent le don d’organe et créent un véritable réseau d’hommes et de femmes au grand cœur.

On peut rejoindre les 60 membres de l’Amicale en versant une cotisation annuelle de 3 euros. C’est une aide morale mais aussi une façon de donner du poids à l’association Contact : Didier Froidure, 10, rue des Tisserands (03.20.03.94.68).

Les prochaines collectes Salle Georges-Catry , de 15 à 19 h Les lundis 3 décembre, 4 février 2008, 14 avril, 21 juillet, 22 septembre et 1er décembre. Salle Polyvalente, rue de Tourcoing, de 8h à 12h Les samedis 1er décembre, 2 février 2008,12 avril, 19 juillet, 20 septembre et 29 novembre.


EnVie de Roncq Culture

Aime-moi, le bébé bonheur d’Alexandra Friscia Le bébé est beau. La maman est heureuse. Alexandra Friscia, une Roncquoise de la rue de Tourcoing, vient d’auto publier « Aime-moi », son premier roman, un rayon de soleil dans cet été. Pour décrypter des émotions, mettre des mots précis sur des moments flous ». Alexandra, qui travaille avec son mari dans les « codes barres », se décide et se lance. Elle concilie sa vie professionnelle et sa vie de famille. « J’ai écrit ce roman en six mois. Au début, je rédigeais une dizaine de lignes en deux heures, le temps de la sieste de ma fille. Puis ce fut deux ou trois pages ». Ce roman, cet enfant, elle le fait toute seule. Ce dont elle remercie son mari. « Je n’ai partagé ce livre que quand il a été terminé ». Trouver l’intrigue, nouer l’histoire, créer les personnages, camper quelques scènes à Roncq, rédiger, trouver le mot juste... Alexandra y prend beaucoup de plaisir.

A 18 ans, Alexandra commence à écrire un livre pour s’échapper d’un contexte familial douloureux à l’époque. Le livre en reste là. Ce n’est que dix ans plus tard qu’elle se remet à écrire, poussée par sa mère, « une enthousiaste, une inconditionnelle ». Pourquoi ce désir d’écriture ? «

La maman de l’écrivain apporte ses critiques éclairées. Elle, qui a enseigné, n’hésite pas. Il faut supprimer ça et ça et cela encore. Plusieurs pages au total. Mais elle se ravise et ce ne seront que quelques lignes qui passeront à la trappe. Barbara, Cécile, Gonzague, l’amie Caroline, Séverine... l’enthousiasme est contagieux. Alexandra décide de publier. C’est une autre aventure,

Cercles de lecture (en partenariat avec Roncq-Culture) - lundi 12 novembre à 18h30, en Bibliothèque : « Quelle santé ! » (la santé et la maladie vues par des écrivains) - lundi 10 décembre à 18h30, en Bibliothèque : « C’est la fête ! » (tous types de fêtes, anniversaires, commémorations, carnavals, ...) Spectacle Petite Enfance: Le samedi 17 novembre en Bibliothèque. Il s’agit d’un spectacle du mime « Schouf » destiné aux 2-5 ans. Deux séances : 14h30 et 16h (gratuit, sur réservation à la Bibliothèque).

technique cette fois. Mais cette autre aventure lui apporte autant de plaisir. Mise en page, choix d’un imprimeur, du papier et cette page de couverture. Deux chaussures abandonnées mais pas n’importe lesquelles ! Alexandra est allée les chercher et les porte. Il y a aussi « la quatrième de couv ». Qu’y dire ? Comment donner l’envie de lire sans dévoiler l’intrigue ? Début juillet le millier d’exemplaires est arrivé et avec lui la peur du regard extérieur. Les premiers lecteurs sont ravis. Tout jusque là avait été plaisir pour Alexandra. C’est aujourd’hui du bonheur. Alexandra va l’entretenir. Elle s’est mise à l’ouvrage pour un autre livren

« Aime-moi » Editions Contemporaines, Roncq, 192 pages, 16 euros. MAJUSCULE , 2, rue du Général- Leclerc 59200 à TOURCOING et dans les Furet du Nord. Par correspondance sur www.aime-moi.fr (3 euros de frais d’expédition).

Heures du conte - le samedi 20 octobre « Contes anglais » - le samedi 24 novembre « Enquêtes policières » De 14h à 15h30 pour les enfants de 7 ans et plus De 15h45 à 17h pour les enfants de 4 à 6 ans Réservations à la Bibliothèque Municipale Ou par téléphone au 03.20.25.64.30 Attention ! Nombre de places limité

Horaires de la Bibliothèque Vacances de Toussaint Du 29 octobre au 7 novembre la Bibliothèque est ouverte les mardis, mercredis, vendredis de 10h à 12h et de 14h à 17h et le samedi de 10h à 12h. Reprise des horaires normaux le vendredi 9 novembre

EnVie de Roncq - 15


EnVie de Roncq Travaux dété

Libres opinions

100 % RONCQ

UNE VOIX LIBRE

Intelligence, esprit, volonté, une philosophie du sport

La Haute Qualité Environnementale pour soulager notre présent et assurer notre avenir.

Pierre de COUBERTIN croyait que « si les Français savaient le rôle de l’intelligence et de la volonté, la part de l’esprit et de caractère dans la plupart des sports, avec quel entrain ils y pousseraient leurs enfants ». Roncq, la ville sportive, adhère depuis longtemps déjà à cette conception de l’activité sportive. Intelligence, volonté, esprit, trois qualités, trois valeurs dont chacun a besoin pour progresser en humanité et faire progresser la société. L’intelligence, elle ne se limite pas au savoir universel ou encyclopédique, elle est surtout savoir faire et savoir être. Regarder, analyser, évaluer et discerner avant l’action, c’est essentiel dans tous les aspects de la vie, personnelle ou professionnelle et le sport peut très utilement nous y aider. L’esprit, c’est ce petit plus qui permet de faire la différence, toute la différence. On parle de présence d’esprit, pour évoquer la facilité à prendre rapidement une décision, d’esprit de répartie pour quelqu’un de réactif, de trait d’esprit pour quelqu’un qui se distingue par le brillant de ses écrits ou de ses propos, de bon esprit pour qui fait preuve de discipline, ou bien encore d’esprit de groupe ou de corps, pour qui sait jouer collectif. Là encore, le sport peut nous aider à acquérir cet esprit aux formes multiples. La volonté c’est un état d’esprit, une disposition mais aussi une force, un moteur de vie. « Quand on veut, on peut ! ». C’est notre pouvoir de se déterminer librement à agir. La volonté est la qualité essentielle de l’homme libre et debout, de l’homme d’action, de l’homme inscrit dans une dynamique de progrès. Et bien c’est tout cela, le sport, de l’intelligence, de l’esprit et de la volonté. On comprend donc pourquoi à Roncq, le sport est un projet de ville à part entière en ce qu’il permet à chaque citoyen de s’épanouir, de progresser et en ce qu’il permet au collectif de se donner un sens, des perspectives et des repères. Le football est un sport populaire et reconnu. Pierre de COUBERTIN dit aussi que « l’émulation est l’essence du football ». L’émulation, encore une valeur positive dans une société qui a trop souvent tendance à s’aligner sur ce le moins bon ou à exprimer ses réserves sur le meilleur. L’émulation, c’est la volonté d’égaler ou de surpasser les autres dans ce qu’ils réalisent. Vouloir surpasser l’autre, reculer ses propres limites, entreprendre, se lancer des défis, ce n’est pas une mauvaise chose si tant est que cette volonté soit positive. Et c’est en ce sens que le sport peut promouvoir la saine émulation ! Quelques mots d’esprit donc pour justifier, si besoin en était, autrement que par la qualité, le confort et la modernisation de l’espace de jeu, le nouveau terrain synthétique de football que noue venons d’inaugurer en présence de Christophe DUGARRY. Nous le livrons avec bonheur aux jeunes roncquois qui y feront leur apprentissage sportif en leur recommandant d’en prendre le plus grand soin.

Face aux grandes mutations que notre ville a connues depuis quelques années, nous nous posons des questions sur notre avenir. Des constructions cubiques à l’esthétique discutable ont déjà poussé ou sont programmées un peu partout dans notre cité, avec des conséquences plus ou moins heureuses pour l’environnement immédiat. La ville connaît certes un déficit en logements sociaux pour respecter la loi de Solidarité et Renouvellement Urbain mais est-ce une raison suffisante pour construire sans toujours penser à l’avenir?

Michel MATHON

Hervé DIZY

Les quatorze principes de la Haute Qualité Environnementale ont été édictés pour justement nous préserver des travers d’urbanistes plus préoccupés de rentabilité à court terme que de vouloir construire en laissant à nos enfants une ville vivable, une ville durable, une ville désirable. Mis à part le centre des chiens guides d’aveugles, nous n’avons pas vu de nouvelles constructions respectant le HQE malgré les promesses des promoteurs. Le prix du pétrole vient de dépasser son cours le plus haut ; le prix des énergies fossiles va continuer à grimper, il devient donc impératif de penser plus que jamais aux économies d’eau et d’énergie, de penser aux énergies renouvelables. C’est conscient de cette nécessité impérieuse que, lors du conseil municipal du 13 février 2007 au cours duquel était voté le Budget, j’ai demandé au Maire pourquoi le poste énergie augmente aussi fortement alors qu’un audit avait été lancé en 2003 pour permettre des économies d’énergie. Les postes comptables montrent que le coût de l’énergie a augmenté de 8 % en 2006 et il est prévu qu’il augmente encore de 11 % cette année. Aucune réponse ne m’a été donnée. Nous avons appris par d’autres sources que le nouveau Centre Technique Municipal (CTM) avec ses énormes volumes non isolés (ou insuffisamment isolés) dilapidait à lui seul 20.000 € en énergie pour seulement 6 mois! Un gouffre énergétique, d’autant plus que la configuration du bâtiment (trop grande hauteur des ateliers, toiture en plaques de fibrociment, ouverture des portes de garage directement dans les ateliers chauffés) rend quasiment inefficace le chauffage. C’est, nous semble-t-il, contraire aux principes de «Bonne gestion». Le logement dit « social « restera-t-il accessible aux plus démunis compte tenu des hausses prévisibles de l’eau et de l’énergie ? Un projet qui intègre dès le départ la récupération d’eau, l’énergie solaire ou la géothermie, des matériaux plus isolants, plus respectueux de l’environnement ne coûte que 10 à 15% de plus mais permet des économies à moyen et long terme. Le rôle social d’une municipalité n’estil pas alors d’informer, d’inciter pour permettre à toutes et à tous l’accession à ces techniques afin que tout le monde puisse en profiter. Plus elles seront répandues, moins elles seront onéreuses : le cercle vertueux est ainsi amorcé. Nous sommes convaincus qu’en proposant les aides nécessaires pour ces installations nous préserverions l’environnement et les porte-monnaie. Nous avons des exemples concrets et concluants dans la région et même dans notre ville qui nous font dire que c’est non seulement possible mais aussi rentable. J’estime que plus aucun permis de construire ne devrait être accordé sans qu’il y ait respect des normes HQE. Pensons à nos enfants : ils nous remercieront d’avoir été économes.

EnVie de Roncq - 16

Esplanade de la gare

Après la partie communautaire donnant directement sur la rue de Lille, c’est la partie municipale de la place de la Gare qui est en travaux. L’aménagement y est de type léger (des gravillons) pour permettre notamment l’installation de métiers forains, de cirques et autres chapiteaux. De part et d’autre de ce parking seront aménagées des bandes vertes arborées. Le long de l’ancienne voie ferrée sera implanté un éclairage public. Enfin un escalier sera construit côté rue Latérale pour permettre, notamment aux personnes travaillant au centre Actival, de s’y rendre de manière plus commode.

Sécurisation des berges

En attendant la réfection totale des berges de l’étang du parc Paul-Vansteenkiste dans le cadre de l’étude de requalification des trois parcs du Centre bourg, des travaux de mise en sécurité ont été menés durant cet été pour un total de 8.500 euros.

Cuisine centrale

A la cuisine centrale rue Pierre-Brossolette a été remplacé le bac dégraisseur. Cet équipement (7.000 euros) permet d’ôter une partie des matières grasses des eaux avant qu’elles ne soient rejetées dans le réseau d’eaux usées.

Electricité

A la Piscine et à l’Hôtel de Ville, divers travaux de mise en conformité électrique sont en cours.

Adduction d’eau au cimetière du Blanc-Four

Un point d’eau supplémentaire a été installé au cimetière du Blanc-Four.

Nouvelle enceinte pour le bicross au Bois Leurent

Pour préserver la sécurité des amateurs de bicross et des spectateurs a été aménagée une enceinte tout autour du terrain de bicross au Bois Leurent. Afin de garder une cohérence à cet espace, c’est le bois qui a été choisi et la clôture est identique à celle du parc de jeux pour enfants. La dépense s’élève à 26.800 euros.

Rue Henri-Barbusse

Poursuivant sa démarche d’esthétisme, la ville a engagé rue Henri-Barbusse d’importants travaux d’enfouissement ou d’effacement des réseaux ainsi que l’aménagement du parking des anciens tennis. La ville conduit ce chantier de la rue Jules-Cornard au rond-point de l’avenue de Flandre. Il lui en coûtera 542.000 euros. La Communauté urbaine aménagera trottoirs, places de stationnement et chaussée dans un premier temps jusque la rue du 8-Mai-1945. Elle terminera le chantier de la rue du 8-Mai-1945 au rond-point de l’avenue de Flandre à la fin du chantier C.M.H.


EnVie de Roncq Voirie

Se

ns

de

Phase 1 des travaux

ci

rc

ul

at

Phase 2 des travaux

io

n

Phase 3 des travaux

Rénovation de la rue Pasteur

enfin le début des travaux

Après de nombreuses années de démarches municipales, le Département engage enfin les travaux de requalification de la rue Pasteur, entre la rue de Lille et le rond-point des Wattines. Le chantier doit durer huit mois. La rénovation a pour premier objectif de sécuriser un axe connu pour sa dangerosité et où l’on a déploré morts d’hommes. La première phase consiste en la réfection de la route. Une deuxième phase permettra la réalisation de pistes cyclables. Ce second volet d’aménagements ne débutera que quand le Conseil Général aura procédé à quelques acquisitions foncières. Requalifier cet axe est un travail important qui apportera son lot de désagréments pour les riverains mais aussi pour ceux qui ont l’habitude d’emprunter cette voie. Une réunion d’information a été proposée aux habitants de la rue Pasteur pour leur expliquer le déroulement du chantier. Vincent Ledoux a veillé à ce que les activités économiques, les agriculteurs et les riverains connaissent le moins de dérangement possible. Dès le 1er octobre la rue Pasteur a été mise en sens unique. La circulation est

autorisée du rond point des Wattines (à la limite de Bousbecque) à la rue de Lille. Cette circulation se fait sur une seule voie. Les services du Département ont adapté le fléchage des déviations notamment par la rue de l’Abbé-Six à Bondues. Le chantier proprement dit se décomposera en trois tranches : 1 - du rond point des Wattines au chemin de la Vignette 2 - du chemin de la Vignette à l’avenue Ponthieux 3 - de l’avenue Ponthieux à la rue de Lille Chaque tronçon nécessitera environ deux mois de travaux. La première étape consiste à buser les fossés pour permettre l’élargissement de la chaussée. C’est la phase la moins spectaculaire et la plus longue. Puis, quand toute la voie aura été ainsi traitée, la rue

EnVie de Roncq - 17

Pasteur sera rabotée avant d’accueillir son nouvel enrobé phonique. A terme cette route offrira deux voies de circulation de 3 m de large, et, en certains endroits, une bande de 3 m de large en résine rouge, équipée d’îlots centraux. Ces îlots visent évidemment à casser la vitesse. Les bandes rouges permettront aux riverains d’atteindre leur habitation, aux usagers de la route d’accéder aux activités économiques, aux agriculteurs de pénétrer sur leurs terres... Chacun s’est plu à souligner la patience - mais aussi la détermination - des riverains. Il leur faudra encore être patients jusqu’au prochain printemps.


EnVie de Roncq Seniors

« Chacun son équilibre..., l’équilibre pour tous. »

Le CCAS dans le cadre de sa politique générale de prévention et d’action sociale, propose un temps fort sur le thème de

l’équilibre en novembre. Nous sommes tous en effet concernés par l’équilibre, qu’il soit alimentaire, budgétaire, physique ou psychique... Trouver son équilibre, c’est être en harmonie avec soi et les autres. Diverses manifestations sont prévues - lundi 12 novembre À 14h30, aux Anciennes Ecuries, réunion d’informations par la FFEPGV (Fédération Française d’Education Physique et de Gymnastique Volontaire) sur le module « Equilibre ». Des sessions « Equilibre » pourront ainsi débuter en janvier 2008. - le mardi 20 novembre À 14h30, salle Georges-Catry, pièce de théâtre « Mamy Boum » par la troupe de l’Envol. - le jeudi 22 novembre à 14h30, salle Georges-Catry, conférence du Dr Queste qui propose un

échange sur le thème « Consultation de prévention d’un vieillissement réussi ». Le Dr Queste abordera l’équilibre alimentaire. En quoi consiste-t- il ? Comment le dépister ? Comment remédier à certains déficits ? Elle interviendra également sur la problématique « équilibre alimentaire et immunité ». - le jeudi 29 novembre À 14h30, aux Anciennes Ecuries Conférence du Professeur Bailleul, urologue, sur le thème « Continence et Incontinence ».

« La vie commence à 60 ans.... », reprise des activités ATELIERS « INFORMATIQUE » Cent seniors souhaitent bénéficier d’ateliers « informatique », pour une initiation, un perfectionnement ou des problématiques plus pointues (en particulier autour de la photographie...). Ces initiations seront prises en charge par des agents municipaux. Si d’autres seniors se découvrent un intérêt pour ces ateliers, il leur sera demandé d’attendre la fin de l’année scolaire en cours. A la rentrée de septembre 2008, de nouvelles inscriptions seront prises Ces ateliers ont commencé le lundi 8 octobre. ENSEMBLE VOCAL SENIORS Chantal Vanovermeir, professeur de chant à l’Ecole de Musique, est responsable de cet ensemble vocal seniors. Il fonctionne tous les jeudis, hors vacances scolaires, de 9h45 à 10h30 salle Catry. Toute personne ayant envie de « chanter avec d’autres » sera la bienvenue. Les chants proposés sont en français et ils sont pratiqués à deux ou trois voix. En début d’année, le groupe était composé de quarante personnes, comptant une majorité de voix de

femmes. Un renfort en voix d’hommes serait le bienvenu. BOURLE Cette animation fonctionne tous les mardis et jeudis, de 14h30 à 16h, hors vacances scolaires à la bourloire municipale (entrée derrière l’église Saint-Piat). Stéphane Lebas, animateur municipal, propose de découvrir ou redécouvrir ce jeu traditionnel qui mérite d’être perpétué (les talons sont interdits sur la piste). ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES Johan Vander Elstrate, éducateur sportif de la ville anime les activités physiques et sportives le mercredi de 9h à 10h, à la salle Jules-Gilles, rue Maurice-Thorez. Il vous faudra fournir un certificat médical de non-contre-indication à la pratique des activités physiques et sportives adaptées au 3ème et 4ème âge.

AQUAGYM L’aquagym est la transposition de la gymnastique terrestre dans l’eau. Mais alors que le fitness en salle peut se révéler éprouvant, l’aquagym, au contraire, est une discipline douce. Les éducateurs municipaux proposent un atelier « spécial senior » le jeudi de 16h15 à 17h à la piscine municipale (par achat de carte de dix séances).

EnVie de Roncq - 18

Le service animation-seniors est localisé au rezde-chaussée de l’Annexe Mairie, rue des Arts. Vous pouvez aussi contacter Mme Estelle Celereau au 03. 20. 25. 71. 99 ou par courriel à animation-seniors@roncq.fr


EnVie de Roncq Education civique

Le samedi 20 octobre, entrez « au cœur de la mairie » L’Association des Maires de France fête cette année son centenaire. Elle propose une exposition découverte « au cœur de la mairie ». Comment est calculé le nombre de conseillers au sein d’une commune ? Comment sont-ils élus ? Pour combien de temps ? Comment fonctionne le conseil ? Quelles sont ses prérogatives ? De quelle manière travaille un maire, un adjoint, un conseiller ? Quelles sont leurs responsabilités ? Dans quels domaines une commune est-elle compétente ? Quels sont les interlocuteurs du maire, de la commune ? Autant de questions auxquelles répondra par de nombreux tableaux cette exposition très pédagogique qui pourra intéresser tout le monde et notamment les scolaires en quête d’instruction civique. Vincent Ledoux évoquera le samedi 20 octobre, de 15h30 à 16h15, dans la salle du Conseil Municipal des Anciennes Ecuries, l’histoire des communes, cellules de base de la démocratie française. À 16h15 les conversations pourront se poursuivre autour d’un goûter convivial qui sera servi au 1er étage.

L’exposition sera ouverte les : samedi 20 de 15h à 17h, lundi 22, et mercredi 24 et jeudi 25 octobre de 16h à 18h30, au 1er étage des Anciennes Ecuries, rue de la Latte.

Qu’est-ce que l’Association des Maires de France ? L’Association des Maires de France regroupe 35 715 maires et présidents de communautés (communauté de communes, communauté d’agglomération, communauté urbaine) en exercice, dont le Maire de Roncq. Sa représentativité en fait un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics (Gouvernement, Parlement). L’association dispose également d’une antenne auprès de la Commission européenne. L’AMF est consultée sur de nombreuses questions juridiques et financières par ses adhérents. Une association départementale de maires existe dans la quasi-totalité des départements. Ces associations ont leur propre existence statutaire. Des liens nombreux existent et font de cet ensemble d’associations un véritable réseau sur lequel l’Association des maires de France s’appuie pour faire émerger les problèmes et les revendications.

EnVie de Roncq Cinéma

« Quand il n’y a plus d’eau, il ne reste qu’à partir... »

L’association de jumelage-coopération RoncqSélinkégny soutient, en 2008 et 2009, un projet d’alimentation en eau du périmètre maraîcher de Sélinkégny, village du Sahel malien jumelé avec Roncq depuis 20 ans. En collaboration avec l’association des Jardi-

niers roncquois, elle propose la projection du film « Si le vent soulève les sables » qui raconte le périple d’une famille africaine forcée de quitter son village par le manque d’eau. On suit son odyssée à la recherche de l’eau. Au hasard d’aléas tragiques et de rencontres meurtrières, elle se trouve mutilée au point de se réduire à un « couple impossible », le père et sa fille. D’une pudeur extrême, le film aborde, outre la raréfaction de l’eau (une situation qui, dérèglement climatique aidant, commence à toucher plusieurs pays d’Europe), la problématique de l’immigration. Il ne dissimule pas sa nature, une histoire africaine contée par des européens mais dans laquelle les Africains se reconnaissent : des femmes parcourant trente kilomètres pour rapporter l’eau

EnVie de Roncq - 19

à la maison et cette fillette qui lève les yeux vers le ciel traversé par un avion -« Peut-être qu’ils nous cherchent ? »- s’attirant la réponse de son père : « Je pense qu’ils ne savent même pas qu’on existe »... Après la projection de « Bamako » en février, sur les méfaits des ajustements structurels dans les pays pauvres, ce film invite à la réflexion et, peut-être, à l’action. C’est vous qui voyez... Samedi 8 décembre 2007 Salle Gérard-Philipe à 14h30 et 19h30 « Si le vent soulève les sables » de la réalisatrice belge Marion Hänsel, adapté du livre de Marc Durin-Valois « Chamelle », chez Jean-Claude Lattès, 200 pages, 15 euros.



Envie de Roncq - septembre 2007