Page 1

Hors-série n°2- octobre 2010

SOCIALISTES Chère camarade, cher camarade, La rénovation, le renouvellement, le changement de pratiques, la transformation de notre parti, un lien Carlos DA SILVA plus direct avec les Premier Secrétaire fédéral forces sociales… ne Conseiller général peuvent pas se limiter à des déclara ons lors de nos congrès. Il nous faut à chaque étape de notre vie interne les faire vivre. Je vous propose de vous saisir du projet des socialistes pour les prochaines élec ons cantonales, de prendre une part ac ve et concrète pour écrire ce qu’est notre vision de ce territoire. Depuis 1998, nous dirigeons le Département. Dans le contexte actuel de crise, de menaces pour les collec vités locales, il est essen el de fixer ensemble un nouveau cap pour un nouveau cycle poli que. Le document que vous avez entre les mains, travaillé par la Fédéra on et les élus, doit à la fois nous perme re de donner un sens à l’ac on que nous menons depuis 12 ans mais aussi nous perme re d’établir une feuille de route et présenter un programme à des na on de tous nos concitoyens. Nous renouons ainsi avec l’esprit pionnier. C’est à chacun d’entre vous, en y apportant votre contribu on dans vos sec ons, de faire en sorte qu’il soit totalement partagé. Fidèlement,

SPECliIsAteLs essonniens

socia Manifeste des e mars 2011 d s le a n to n a c ons pour les électi Dans un contexte d’insécurité sociale et économique croissante, nous devons être nombreux le 7 septembre dans les rues parisiennes pour faire reculer le gouvernement. La fédéra on socialiste de l’Essonne sera présente aux côtés des salariés pour défendre une réforme plus juste et plus solidaire. Inspiré par les valeurs et les principes qui fondent l’engagement et l’ac on des conseillers généraux socialistes depuis qu’ ils dirigent le Département ainsi que les réflexions poli ques menées cet été par le groupe de travail «projet» de la Fédéra on, ce Projet départemental 2011-2014, une fois adopté, sera celui de tous les candidats socialistes. Accompagné du bilan du2004-2010 «L’Essonne, un Conseil général Après le lancement site internet (www.garealessonne.fr) volontaire et solidaire», nourrira ensuite et une première sérieil de distribu on notre dans plate-forme les gares, électorale nous programma que pour les élec ons cantonales de mars 2011. relançons en ce début d’année ce e campagne pour réclamer les moyens nécessaires à l’améliora on immédiate de nos Le Projet départemental transports en commun.doit aussi et surtout être le projet de tous les militants socialistes de l‘Essonne. Aussi, le débat qui maintenant s’ouvre au sein des sec ons doit-il perme re de commenter et d’enrichir, de Des affiches, des autocollants, des tracts et des fiches de cri quer et d’amender ce projet. pé onsseront rapidement disponibles à la fédéra on. La réussite de ce e campagne doit être une priorité pour les sec onsBERSON afin de lancer uneDA dynamique pour les GUEDJ élec ons Michel Carlos SILVA Jérôme .cantonales. Président du Premier Secrétaire fédéral Président du Conseil général

Conseiller général

Carlos DA SILVA

HSprojet.indd

1

22/10/2010, 17:17

Groupe socialiste


Introduction

“LʼEssonne quʼon aimeˮ

LʼEssonne réhabilitée Rappelez-vous : en 1998, nous avons hérité d’un Conseil général décrié, discrédité, éclaboussé par les scandales judiciaires et financiers et nous avons restauré la moralité en son sein. Nous avons aussi hérité d’une ins tu on en panne, incapable d’incarner la solidarité, d’inves r pour l’avenir, de défendre et de fédérer les territoires, en somme, d’être u le aux Essonniens. Depuis 12 ans, nous avons démontré que l’ac on publique pouvait changer la vie des Essonniens, vraiment. D’abord en nous emparant pleinement de nos missions, souvent délaissées. Mais aussi en mobilisant l’ensemble des acteurs essonniens pour préparer l’avenir. Nous avons changé l’Essonne. Nous avons remis l’Essonne en mouvement. Aujourd’hui, l’Essonne, bien défendue, est écoutée. En nous renouvelant leur confiance en 2001, 2004 et 2008, les Essonniens ont adhéré à ce e Essonne solidaire et volontaire que nous construisons jour après jour. Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers et considérer qu’un bon bilan nous dispense d’un bon projet.

Un nouveau projet pour une nouvelle donne D’abord car la droite essonnienne, malgré ses divisions, n’a pas renoncé. Son projet est bien de rabougrir le Conseil général, de faire reculer le service public, de dresser les Essonniens et les territoires les uns contre les autres, et d’accentuer ainsi les inégalités. Par leurs proposi ons (hier pour réduire les dépenses sociales) ou leur silence complice (en refusant de se joindre à la majorité pour dénoncer le désengagement de l’Etat), les élus de droite au Conseil général affichent leur soumission aux projets du Gouvernement de Sarkozy : moins de dépenses publiques pour la solidarité et la qualité de vie, moins d’inves ssement public pour préparer l’avenir, moins de services publics pour lu er contre les inégalités, moins de démocra e de proximité et de par cipa on citoyenne. Mais aussi parce que ces dernières années, de nouveaux défis, de nouvelles contraintes, de nouvelles a entes sont apparues. Du fait d’une agression caractérisée de la part des gouvernements de droite contre la capacité des Conseils généraux d’assumer leurs missions et leurs projets: transferts de compétences nouvelles non compensées par un juste transfert des moyens financiers et humains, suppression de la taxe professionnelle, gel des dota ons de l’Etat, vision centralisatrice et conflictuelle du Grand Paris…. Dans le même temps, nous subissons la pire crise économique et sociale depuis la Libéra on. Celle-ci nous a privés à la fois de ressources importantes et a accru le besoin de solidarité. Enfin et surtout, les a entes évoluent. Il est donc nécessaire de comba re vigoureusement la précarité ainsi que l’insécurité, de prendre en compte l’allongement de la durée de vie dans les nouvelles probléma ques sociales et d’organiser

2 HSprojet.indd

un développement raisonné et durable du territoire essonnien. Notre projet devra s’appuyer sur nos succès d’hier sans hésiter à réinventer nos poli ques publiques. Nous devrons être plus exigeants, avec l’Etat bien sûr, avec la Région, alliée naturelle pour lui faire davantage entendre la voix de l’Essonne, plus exigeants avec les communes et les intercommunalités pour que, dans une logique réaffirmée de projet partagé, elles s’inscrivent dans les objec fs portés par le Conseil général, tout comme avec les associa ons et organismes partenaires du Département. Plus exigeants avec nous-mêmes aussi pour renoncer aux habitudes et élaborer des poli ques publiques innovantes.

Les élections cantonales de 2011, dernier rendez-vous citoyen avant lʼélection présidentielle de 2012 Au moment de décliner notre projet en engagements programma ques, nous aurons à cœur de souligner en quoi nos proposi ons visent à protéger au mieux les Essonniens face aux mauvais coups de la droite gouvernementale, tant dans leur quo dien que dans la nécessité de préparer l’avenir autrement que par un vaste «laisser faire, laisser aller» qui ne fait qu’accroître les inégalités. Il ne s’agit pas de laisser accroire que le Conseil général peut à lui seul se subs tuer à un gouvernement défaillant ou contrecarrer les choix de Nicolas Sarkozy. Mais, par une campagne offensive et revendiquant le clivage gauche-droite, il nous revient de poser, à notre niveau, dès le premier trimestre 2011, les jalons de la reconquête de 2012. C’est là, bien sûr, une condi on de mobilisa on populaire : donner aussi à ce e élec on locale, aux côtés des enjeux départementaux, une portée na onale un an avant l’élec on présiden elle.

Lʼagenda 21, fil rouge du projet départemental L’Essonne s’est engagée très tôt pour un développement durable et solidaire au service des Essonniens. Le département a été un acteur pionnier et ambi eux car dès 2003, nous avons adopté le premier agenda 21 territorial en France. Des objec fs solidaires et volontaires cons tuent le fil directeur de la mise en place des poli ques publiques : renforcer la solidarité en restaurant le lien social, en sauvegardant nos ressources et notre patrimoine pour les généra ons futures et lu er contre les inégalités et la concurrence entre les territoires par le renforcement du service public. C’est pourquoi, l’agenda 21 cons tuera le fil rouge de notre ac on.

Manifeste des socialistes essonniens pour les élections cantonales de mars 2011

2-3

22/10/2010, 17:17


Dans lʼEssonne que lʼon aime, la solidarité est une force au service de lʼégalité réelle ------------------------------------------------La solidarité est le coeur de l’ac on du Conseil général de l’Essonne. Non pas comme obliga on mécanique liée aux compétences de l’ins tu on mais bien comme principe fondateur de notre mobilisa on militante et de l’ac on départementale que nous menons depuis 1998. Solidarité avec les plus fragiles, solidarité entre les territoires : c’est notre contribu on naturelle de socialistes au nécessaire partage de la richesse. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons été moteur en ma ère de développement économique, de sou en à la créa on d’emplois, d’aménagement du territoire, d’innova on et de prépara on de l’avenir : l’Essonne est volontaire pour être solidaire, et solidaire pour être volontaire. A la discrimina on posi ve qui oppose les individus les uns aux autres, et au saupoudrage média sé de bribes de deniers publics, nous préférons une ac on cohérente et durable qui combat toutes les inégalités. Au bouclier fiscal qui appauvrit la puissance publique et la prive de moyens d’interven on, nous préférons le bouclier social pour tous les Essonniens. A la compé on stérile entre les territoires, nous préférons la coopéra on, la mutualisa on et la péréqua on. Ce e ligne de conduite est d’autant plus nécessaire sous l’effet des mesures prises par les gouvernements successifs depuis 2002 : des pans en ers de la protec on sociale sont démantelés, le service public se réduit comme peau de chagrin, favorisant ainsi la précarité et creusant toujours plus les inégalités. Parallèlement, l’idée trop souvent partagée et constamment entretenue par la droite que la solidarité est trop coûteuse et ne profite qu’à certains, progresse et nourrit les contours d’une société fragmentée où s’opposent chômeurs et salariés, les jeunes et leurs aînés, les habitants des centres-villes et ceux de quar ers relégués, les Français et les étrangers ou les Français entre eux, selon leurs origines. C’est notre responsabilité que de comba re ce e dérive. Le Conseil général est en première ligne dans ce e nécessaire mobilisa on. Le Département est en effet devenu la collec vité locale pilier de l’ac on sociale et de la solidarité à travers le Revenu de Solidarité Ac ve pour les plus démunis, la Presta on de Compensa on du Handicap pour les personnes handicapées, l’Alloca on Personnalisée pour l’Autonomie en direc on des personnes âgées

dépendantes, l’Aide Sociale à l’Enfance pour l’enfance en danger, la Protec on Maternelle et Infan le pour les familles, la préven on spécialisée pour les jeunes en rupture scolaire et familiale, le travail social dans les Maisons départementales des solidarités pour accompagner les Essonniens. Mais aussi à travers notre ambi euse poli que de la ville pour améliorer la vie dans les quar ers, notre sou en aux communes et intercommunalités et aux associa ons citoyennes, spor ves ou culturelles, qui, chacune dans leurs domaines, contribuent à faire vivre les mêmes exigences de solidarité et de redistribu on.

Un bouclier social pour protéger les Essonniens à tous les âges de la vie Le versement d’alloca ons de solidarité financées et gérées par le Conseil général contribue à soutenir le pouvoir d’achat des Essonniens confrontés à une difficulté, un accident de la vie. Mais cela ne suffit pas. Si nous voulons faire plus, il nous faudra faire autrement. Depuis dix ans, nous avons affirmé notre volontarisme à travers nos différents schémas sociaux et plans départementaux. Il nous faudra demain aller plus loin, en me ant l’accent sur : l’améliora on de la préven on et le dépistage, en ma ère de perte d’autonomie, d’enfance en danger, de santé… Les ac ons de sensibilisa on, d’éduca on à la santé ou de forma on en ma ère d’inser on sociale seront renforcées. g

un accompagnement social encore plus personnalisé, par la consolida on du service public départemental (voir page suivante, par e sur l’égalité territoriale). g

g la déclinaison territoriale de nos poli

ques et schémas sociaux, sous forme de contrats locaux ou intercommunaux perme ant d’impliquer davantage les communes ou groupements de communes, ainsi que les services de l’Etat et les associa ons, dans la mise en œuvre de nos objec fs, dans une logique «gagnant-gagnant» et de prise en charge globale, et pour assurer autant que possible une offre de services égale sur tout le territoire. sur la prise en compte des nouvelles demandes : face à l’insuffisance de la solidarité na onale pour financer g

3 HSprojet.indd

2-3

22/10/2010, 17:17


les presta ons universelles de solidarité (APA, PCH, RSA), développer des réponses innovantes (micro-crédit, accessibilité financière aux EHPAD par une maîtrise des tarifs ou la créa on de structures publiques, aides au développement des modes d’accueil pour la pe te enfance…). sur la lu e contre toutes les formes de discrimina on afin d’être fidèles à la promesse républicaine d’égalité faite aux Essonniens, tous différents mais tous égaux. g

Agir pour lʼemploi en soutenant le développement économique et lʼinsertion Contribuer à plus de solidarité, c’est d’abord dynamiser nos poli ques d’inser on. C’est faire le pari d’un développement économique au service de la créa on d’emplois. Les leviers d’interven on du Conseil général sont mul ples et forcément condi onnés à l’engagement de nos partenaires économiques et associa fs à développer du «bon emploi». Pour cela, il nous faudra : g

résister à la désindustrialisa on de l’Essonne,

favoriser l’émergence et l’organisa on de grandes filières technologiques créatrices d’emplois et de ressources pour nos territoires (comme cela a été fait pour la filière de l’op que et du logiciel sur le Plateau de Saclay, la filière de la génomique et des biotechnologies autour du Génopole d’Evry). Demain, nous voulons développer une troisième filière, celle des éco-ac vités et des technologies vertes, qui rayonnera dans tout le département, notamment dans le Sud Essonne et perme ra de créer 10.000 emplois en 5 ans, g

g renforcer notre sou

en à l’économie sociale et solidaire qui intègre pleinement les exigences du développement durable, faire de la mise en œuvre de nos poli ques sociales un gisement de créa on d’emplois, dans le secteur du médicosocial et celui des services à la personne (5.000 emplois créés depuis 10 ans, autant pour la même période à venir). g

La vie associative, moteur de la solidarité de proximité Naturellement créatrice de lien social, la vie associa ve par cipe à l’engagement solidaire du Conseil général. Nous devons associer et soutenir davantage ceux qui prennent soin de nos concitoyens les plus fragiles (aidants familiaux, associa ons…). Il s’agit aussi d’impliquer des acteurs déjà partenaires du Conseil général pour qu’ils orientent une par e de leurs ac vités vers les publics prioritaires du Conseil général (pour lu er contre l’isolement des personnes âgées, pour faciliter l’accès au sport et à la culture des popula ons en situa on de précarité, pour favoriser l’intégra on des personnes en situa on de handicap à la vie de la cité, pour l’accompagner et soutenir les familles en difficulté…) et faire ainsi de chaque bénévole associa f un ambassadeur de la solidarité et des poli ques départementales.

4 HSprojet.indd

LʼEssonne que lʼon aime, un territoire équilibré pour un quotid -------------------------------L’équilibre du territoire départemental cons tue un autre axe prioritaire de notre projet, tant les contrastes économiques et sociaux s’accroissent. En veillant à l’équilibre du développement sur le territoire, avec notamment la défini on et le sou en apporté à 6 projets d’intérêts départemental (dont la reconversion concertée autour de la base aérienne 217 de Bré gny-sur-Orge, le nouvel élan pour le Centre Essonne Evry Corbeil, le décollage du Pôle d’affaires et d’échanges d’Orly, la dynamisa on et le désenclavement du Val d’Yerres - Val de Seine, le renforcement de la cohésion du Sud Essonne, le développement durable et équilibré du plateau de Saclay), le Conseil général a privilégié un développement qui rayonne sur tout le territoire, et pas uniquement centré sur les deux principaux pôles d’a rac vité économique. Notre ac on a d’ores et déjà contribué à faire de l’Essonne un moteur du développement de la métropole francilienne. Mais il faut reconnaître que dans le quo dien des Essonniens, les effets de ce volontarisme tardent parfois à se faire sen r, tant les besoins sont immenses. L’accès aux services publics, les transports, le logement est trop souvent synonyme de problème pour nombre de nos concitoyens. Nous entendons u liser tous les leviers qui seront à notre portée pour améliorer toujours plus la qualité de vie sur l’ensemble du territoire départemental. Bien évidemment, une a en on par culière sera portée à la par e Sud de notre département, où les probléma ques de transport sont accrues.

La galère des transports nʼest pas une fatalité : lʼEssonne est plus que jamais mobilisée ! La situa on des transports en Essonne est préoccupante. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une compétence obligatoire du Conseil général, la ques on des transports en commun est pour nous une priorité poli que, tant au regard des a entes des Essonniens que des enjeux écologiques et d’aménagement du territoire. Pour faire respecter les intérêts de tous les Essonniens, le Conseil général doit d’abord incarner un front commun essonnien et se mobiliser.

Manifeste des socialistes essonniens pour les élections cantonales de mars 2011

4-5

22/10/2010, 17:17


e, pour un quotidien apaisé ----------------------------------pour répondre à l’urgence avec un “ Plan de ra rapage et de modernisa on “ des lignes de RER B, C et D. Nous voulons donc dépasser le face-à-face entre l’Etat et la Région sur les projets Arc Express et Double Boucle du Grand Paris et revendiquer d’abord la modernisa on des lignes de RER qui cons tue une urgence absolue. Après 30 années de sous-inves ssements de l’Etat, ce Plan de ra rapage et de modernisa on nécessite des inves ssements lourds de 5,9 milliards d’euros. C’est la première de nos priorités. g

et bien sûr pour soutenir les projets essonniens qui figurent dans le plan régional de mobilisa on pour les transports : achèvement du transport en commun en site propre Massy-Polytechnique-Saclay, démarrage du tramtrain Massy-Evry, prolongement du tramway Villejuif-Athis jusqu’à la gare de Juvisy, mise en place d’un site propre pour la ligne 402 de Corbeil à Grigny, liaison rapide TZEN Sénart-Corbeil-Essonnes, lancement et poursuite des études pour un transport en commun en site propre du Val d’Yerres à Orly, le long de la RN20 entre Massy et Arpajon, sur la RN7 entre Evry et Orly et le long de la Francilienne entre A6 et A10 . g

Parallèlement, nous poursuivrons l’effort de modernisa on du réseau rou er, qui doit être un élément complémentaire aux transports en commun au service des déplacements durables : en améliorant les 1200 km de voirie départementale en secteur urbain comme en secteur rural. Le carrefour de la Croix de Villeroy et le raccordement de la RN20 à la zone industrielle d’Etampes en cours de travaux, l’échangeur de Courtaboeuf dont les travaux vont bientôt démarrer, le ring des Ulis actuellement bloqué par l’Etat, le contournement sud d’Orly à Athis-Mons, la voie Kastler à Bures-sur-Yve e, sont nos projets les plus significa fs. g

en développant l’inter-modalité afin de dépasser l’éternel débat entre voiture et transports collec fs. Il faut donc agir de manière pragma que pour réaliser partout où cela est possible un partage de la voirie entre les bus et les voitures par culières afin d’inciter les Essonniens à privilégier les transports collec fs (accès aux gares, sta onnement, transports à la demande dans le Sud Essonne…). Dans le même esprit, le développement des liaisons douces doit être poursuivi. g

Le service public est le patrimoine de ceux qui nʼen ont pas : il doit être accessible partout et pour tous Notre objec f est de favoriser l’accès de tous les Essonniens aux services et équipements de proximité sur l’ensemble du territoire, par culièrement dans les quar ers populaires et dans les zones rurales. Nous voulons démontrer que ce mouvement de déser fica on des services publics n’est pas inéluctable. Une cartographie et un observatoire départemental, tenant compte de l’offre de transports, seront réalisés. Il revient au Conseil général d’être exemplaire s’agissant des services dont il a directement ou indirectement la responsabilité : plan immobilier de modernisa on des Maisons départementales des solidarités, créa on d’établissements pour personnes âgées au plus près des besoins, poursuite du plan de créa on d’ accueil de jour pour malades d’Alzheimer pour les villes de 50.000 habitants, créa on d’un service public d’accompagnement de la perte d’autonomie, avec notamment des antennes locales de la MDPHE, nouveaux centre de PMI… Nous veillerons à l’équilibre de la répar on des équipements publics structurants dans le cadre de notre poli que de sou en aux inves ssements des communes et intercommunalités. Enfin, nous con nuerons à dénoncer et à mobiliser face aux désengagements des services publics d’Etat (Educa on na onale, jus ce, police, répar on de l’offre de soins hospitalières mais aussi de médecine de ville…).

Contribuer à accroître et moderniser lʼoffre de logements accessibles en Essonne Depuis 10 ans, la poli que de la ville et de l’habitat essonnienne s’est efforcée de développer la mixité sociale et d’améliorer la qualité de vie de tous les quar ers en favorisant la réhabilita on et le développement du logement social et en contribuant au désenclavement des quar ers populaires. Là aussi, nous devons élever notre niveau d’exigence à l’endroit de nos partenaires, en condi onnant par exemple notre sou en financier aux bailleurs sociaux à une maîtrise des loyers ou bien encore en réduisant nos aides aux collec vités qui ne se sont pas engagées résolument dans la volonté de respecter les 20% minimum de logements sociaux de la loi SRU ou dans la mise en œuvre du schéma départemental d’accueil des gens du voyage.

5 HSprojet.indd

4-5

22/10/2010, 17:17


Permettre lʼaccès du plus grand nombre aux activités culturelles, artistiques et sportives La vie culturelle, spor ve et associa ve est au cœur de l’iden té essonnienne. Face à la société du tout économique qui aliène, la démocra sa on de la culture est la condi on de l’émancipa on des individus. En soutenant la créa on et la diffusion ar s que, en veillant à la protec on du patrimoine, en ouvrant largement aux publics et en valorisant les domaines départementaux de Chamarande et de Méréville, en lançant le nouveau Musée français de la Photo et un ambi eux programme d’éduca on à l’image, le Conseil général contribue à améliorer la qualité de vie de tous les Essonniens. Face aux dérives de l’argent roi dans le sport, la poli que spor ve du Conseil général de l’Essonne montre, avec succès, que l’on peut marier sport d’élite et sport de masse. Face à la logique du tout profit, le bénévolat et la vie associa ve que nous soutenons nous rappellent aux valeurs essen elles de fraternité et de solidarité. La contre-réforme territoriale voulue par le Gouvernement menace directement ces ac ons départementales, avec la suppression de la compétence générale des Départements. Nous nous opposerons inlassablement par tous les moyens aux projets du Gouvernement afin de maintenir notre sou en aux acteurs culturels, spor fs et associa fs du département. Nous renforcerons nos disposi fs d’accompagnement et de forma on pour des bénévoles associa fs pour assurer la pérennité de notre ssu associa f.

LʼEssonne que lʼon aime, prépare lʼavenir de sa jeunesse et construit une Essonne dʼavance --------------------------------Améliorer chaque jour la vie des Essonniens, les protéger face aux risques de la vie et contre les mauvais coups de la droite : c’est un enjeu central de notre projet. Pour autant, nous ne perdons pas de vue que c’est à travers les choix que nous faisons aujourd’hui que se joue le quo dien des généra ons futures. Préparer l’avenir ac vement cons tue pour nous, socialistes qui refusons l’ordre établi et croyons au progrès humain, une responsabilité vis-à-vis des Essonniens, d’aujourd’hui et de demain. Les mesures que nous avons prises depuis 1998 le prouvent, tant en ma ère éduca ve, notamment à travers notre programme de construc on et rénova on des collèges, que scien fique et technologique, par le biais d’inves ssements lourds dans les organismes de recherche et l’université. Nous avons également su favoriser le développement économique en soutenant l’émergence de filières créatrices d’emploi, tout en traitant la ques on environnementale à travers l’élabora on de notre Agenda 21 départemental.

Réussir au collège C’est évidemment au collège que nous concentrerons nos efforts en ma ère d’éduca on. D’abord en raison de nos missions légales. Mais surtout pour soutenir ce momentclé du système éduca f, malmené par la baisse con nue des moyens de l’Educa on na onale. Notre objec f est d’offrir les condi ons de la réussite pour tous. La réussite pour tous passe par un véritable sou en scolaire, hors du temps scolaire, organisé pour les collégiens. En œuvrant sans relâche pour améliorer les condi ons d’accueil des collégiens et les ou ls pédagogiques qui leur sont proposés, nous voulons créer un environnement favorable à ce e réussite : nous achèverons le cycle complet de modernisa on des 100 collèges publics de l’Essonne, dont 10 nouveaux collèges construits en 10 ans. Nous poursuivrons la rénova on et l’agrandissement de 85 établissements, g

nous ouvrirons un internat pour perme re l’accès à l’excellence aux collégiens essonniens méritants, g

6 HSprojet.indd

Manifeste des socialistes essonniens pour les élections cantonales de mars 2011

6-7

22/10/2010, 17:17


e, eunesse ne dʼavance ----------------------------------l’aide à la restaura on scolaire, dont bénéficie un ers des familles, soit 1 demi pensionnaire sur 2, sera renforcée avec l’instaura on d’un système de quo ent familial encore plus juste, g

nous ferons entrer, d’ici 2014, l’ensemble des collèges essonniens dans l’ère du numérique : mise à disposi on des élèves, des enseignants et des familles d’environnements numériques de travail, ou ls et services accessibles sur Internet, préfigurés par les Numériclé91 - véritables cartables numériques, et expérimenta on des manuels numériques, g

nous me rons en place un schéma départemental de la restaura on scolaire avec notamment la généralisa on des produits bios dans les demi-pensions pour redonner le sens du goût à nos enfants et contribuer à leur bonne santé tout en renforçant les filières d’agriculture biologiques dont l’Essonne est dotée. g

Un pacte avec la jeunesse Notre rôle est d’aider très concrètement les jeunes essonniens dans leurs projets et de rer par de l’énergie et de tous talents. Les jeunes essonniens ne sont pas un risque ou une charge, c’est une richesse, un atout pour l’Essonne. Une grande concerta on à des na on de la jeunesse vient d’être lancée dans le département. Nous pensons en effet qu’il s’agit d’une nécessité absolue et l’occasion pour l’Essonne d’innover et de tracer un chemin avec les jeunes eux-mêmes. Nous voulons être plus accessibles, plus proches du terrain, plus lisibles, et me re en place des poli ques plus adaptés. Ce sera l’ambi on du service public départemental de la jeunesse que nous souhaitons me re en place. Une ambi on que nous voulons partager avec les communes et la Région à travers des disposi fs et partenariats innovants. Une ambi on qui se veut au service de l’inser on professionnelle et de l’autonomie de tous les jeunes Essonniens.

Au service de lʼexcellence scientifique et technologique essonnienne L’Essonne, 2ème département de France en ma ère de recherche publique est en passe de devenir le plus grand laboratoire d’Europe ; c’est le seul département français à accueillir 2 pôles mondiaux de compé vité (Medicen et Systema c). Du Plateau de Saclay, qui a voca on à devenir un pôle scien fique et technologique à l’échelle mondiale, à la Vallée des Biotechnologies entre le Genopole d’Evry et Paris, à Ter@tec sur le territoire arpajonnais, nous inves rons auprès des grands établissements, des universités et des organismes de recherche pour soutenir leurs projets d’équipement comme nous l’avons fait pour 3 sites à la pointe de l’innova on : Neurospin, Synchrotron et Digiteo Labs. Nous favoriserons l’organisa on et le développement d’une nouvelle filière technologique d’éco ac vités et des technologiques vertes dont le poten el est riche en Essonne. Nous renforcerons également les liens entre recherche et créa on d’entreprises afin que tous les Essonniens bénéficient des fruits de l’innova on, en veillant à la diffusion des savoirs sur l’ensemble du territoire.

Garder un temps dʼavance en matière de protection de lʼenvironnement. L’Agenda 21 de l’Essonne, que nous enrichissons régulièrement, est notre guide pour l’ac on. Ainsi, dans le cadre du Plan Climat Energie Territorial, nous nous engageons à obtenir une réduc on de l’empreinte carbone du Conseil général dès 2014. En outre, nous rendrons obligatoire le respect des éco condi onnalités par nos partenaires (communes, bailleurs sociaux, etc.) qui bénéficient des subven ons du Conseil général et nous apporterons un sou en spécifique au développement des éco quar ers. Nous encouragerons la réduc on des déchets et le traitement des pollu ons. Préparer la conversion environnementale est aussi un enjeu économique car ce sera un secteur-clé de la croissance future.

7 HSprojet.indd

6-7

22/10/2010, 17:17


Conclusion Une méthode pour lʼaction : lʼassociation des Essonniens aux choix qui les concernent g Tout d’abord en présentant nos engagements à chaque

scru n cantonal, sous la forme d’un projet départemental global et cohérent, là où les candidats de droite se bornent à juxtaposer les revendica ons pour chacun de leur canton. g Tout au long de la mandature, les décisions d’importance

feront aussi toujours l’objet d’une concerta on, et de plus en plus d’une coproduc on et d’un suivi avec les Essonniens. A commencer bien sûr par l’Agenda 21 pour le développement durable, qui embrasse et innerve l’ensemble des poli ques du Conseil général. C’est aussi en s’appuyant sur la société mobilisée, les forces en mouvement dans notre département que le Conseil général entend con nuer à mener ses combats et nourir la mobilisa on citoyenne. g

Des outils pour le changement : une planification assumée, des engagements contractualisés et conditionnés Au cas par cas et à la ges on à court terme, nous con nuerons à préférer une véritable planifica on pluriannuelle de nos objec fs et réalisa ons. Pour fédérer les territoires et leurs acteurs, il faut offrir une vision, des objec fs. Tant l’Agenda 21 de l’Essonne que le schéma stratégique «Essonne 2020» se sont inscrits dans ce e logique, tout comme nos schémas sociaux et délibéra ons de principe sur nos grandes poli ques départementales. Pour la mise en œuvre de nos objec fs, nous renforcerons la contractualisa on avec nos partenaires et condi onnerons, dans un souci d’efficacité, notre sou en au respect de nos exigences sociales et environnementales.

Un état dʼesprit : résistance et combativité Le Conseil général s’est affirmé comme un pôle de résistance face à la poli que de Nicolas Sarkozy. Dans la lignée des campagnes «RER, la galère, ça suffit !» ou celles dénonçant les de es de l’Etat à l’égard du Conseil général de l’Essonne, des procédures conten euses engagées contre l’Etat à la campagne «L’Essonne, j’y ens !» jusqu’aux mobilisa ons pour obtenir de l’Etat les financements pour les maisons de retraite, le Conseil général de l’Essonne con nuera a démontrer sa capacité à ne pas se laisser faire et à faire valoir les intérêts des Essonniens.

8 HSprojet.indd

LʼEssonne que lʼon aime, c’est

un département de contrastes où l’on s’enrichit des différences et où les territoires et les habitants ne se tournent pas le dos.

LʼEssonne que lʼon aime, c’est

développer le service public pour lu er contre les inégalités sociales et territoriales et accompagner et protéger les Essonniens à tous les âges de la vie.

LʼEssonne que lʼon aime, c’est faire le pari du développement durable.

LʼEssonne que lʼon aime, c’est

œuvrer pour l’a rac vité économique et faire le choix de l’excellence scien fique et technologique, pour partager les richesses ainsi créées au service de la solidarité et de l’égalité réelle.

LʼEssonne que lʼon aime, c’est

prétendre à une place éminente au sein de la métropole parisienne tout en restant a aché à son iden té.

LʼEssonne que lʼon aime, c’est être

républicain jusqu’au bout, habité par la passion de l’égalité et de l’intérêt général. L’Essonne que l’on aime, c’est me re sa fougue militante pour comba re les injus ces, les discrimina ons et l’arbitraire, et pour que chacun reçoive sa part légi me de droit au bonheur.

Manifeste des socialistes essonniens pour les élections cantonales de mars 2011

8

22/10/2010, 17:17

Le Manifeste des socialistes essonniens pour les élections cantonales 2011  

texte mettant en avant les grandes lignes du futur projet départemental des socialistes pour les cantonales de 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you