Page 1

Commande N째 88369 www.thebookedition.com


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

© Audrey Demaury, 2013 Tous droits réservés © Photo couverture : A.L Tous droits réservés ISBN : 978-2-9546242-0-4

Ce roman a reçu le soutien de la )RQGDWLRQG#Entreprise Banque Populaire


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

PROLOGUE

Soutien-gorge rouge. Ce soir, Laure voyait Beauchamp. Jérôme. Il fallait qu'elle pense à l'appeler Jérôme. Soutien-gorge rouge. Jérôme disait aimer le rouge. Sa marotte FRQVLVWDLW VXUWRXW ¡ O#HQOHYHU 'ªJUDIHU OD dentelle était un geste qu'il effectuait avec la dextérité d'un palmipède repeint à la marée noire. Des doigts replets et des mains suiffeuses, c'était tout ce qu'il avait à offrir. Il était persuadé du contraire, et c'était ce qui importait à Laure. Elle devait aborder avec Beauchamp, Jérôme, le dossier Valandray. Un incroyable bonus si le contrat aboutissait et le pactole si elle faisait gagner à Valandray la présidence de la filiale européenne de Surger Corporation.

11


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

Coucher avec Beauchamp ouvrait quelques portes. Jérôme avait la clé de chez Valandray. Soutien-gorge rouge. Ou noir. De toute façon, Jérôme s'en foutait. Il avait oublié la couleur des choses depuis un bon bout de temps. Le miroir renvoyait à Laure ses 33 ans. La tête au-dessus du troupeau, elle les portait avec un talent maîtrisé. 1,78 mètres de chair encore très comestible, tendue comme un drap sur un lit d'hôtel cinq étoiles. Pas un faux pli. Elle ne craignait pas les miles accumulés et savait qu'il lui restait encore une belle distance à parcourir avant de commencer à s'inquiéter. Laure avait fusionné avec ses dépliants publicitaires. Un corps sculpté et athlétique, des cuisses entretenues au stepper quotidien, des rides à peine émergentes estompées à coup de botox, les mains coloristes d'un Christophe Robin pour refouler les cheveux blancs jugés indésirables, et des seins refaits et exhibés avec fierté dans des soutiens-gorge hors de prix. 1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

Des rouges. Des noirs. Son CV qui Êmargeait aux Êcoles de communication les plus prisÊes, Êtait à O#LPDJHGHVRQSK\VLTXHLUUªSURFKDEOH(OOH n'Êtait pas restÊe longtemps consultante PDUNHWLQJ SRXU G#DXWUHV (OOH DYDLW YRXOX Q#WUHDWWDFKªH¥ULHQQL¥SHUVRQQHHWDYDLW fondÊ sa propre boÎte quelques mois auparavant. Faire et dÊfaire les images, elle gagnait sa vie ainsi. Elle avait le pouvoir de hisser ou de flinguer. Les enseignes, les produits, les hommes surtout, elle les rÊduisait à une suite de slogans. Le dernier en date lui permettait d'envisager dix jours de croisière à bord du Regent, au large des côtes du Pacifique sud. Elle avait trouvÊ la formule magique taguÊe dans les toilettes sordides d'un bistrot, contrainte d'y faire escale un jour de pluie. Aujourd'hui, avec le dossier Valandray, elle mettait un pied à l'Êtrier en platine 18 carats qu'elle convoitait depuis longtemps. Depuis toujours. Laure avait eu assez de classe et sans doute aussi un peu de cran pour rester 1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

célibataire et sans enfant. Surtout pas d'enfant. Un mec de temps en temps pour se détendre et assurer ses arrières. Rien de définitif. Elle les prenait dans la cour des grands. Des patrons, des dirigeants, des classés. Elle soupesait la marchandise pour s'assurer de son calibre et ne consommait que le haut du panier, celui qu'on met en évidence pour appâter le client. Chaque UHQFRQWUH TX#HOOH IDLVDLW ªWDLW XQH ªWXGH GH marché, elle ne s'entretenait qu'avec les segments prometteurs. Elle referma rapidement la porte coulissante du dressing. Il faudrait un jour qu'elle se décide à jeter les perruques et les foulards qu'elle avait accumulés, signes extérieurs d'un temps passé. Inutile de déballer l'histoire. Tout cela était loin derrière à présent, étouffé sous une tonne de rendez-vous. Dévorée par un agenda surbooké, même la photo d'Anaïs était reléguée dans un tiroir qui grippait. Son Black Berry vibrionna. Beauchamp, supposa-t-elle, qui la prévenait qu'il était pris dans les bouchons. Enfin, c'est ce qu'il lui dirait avant d'appeler sa femme pour lui 1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

soupirer qu'il rentrerait à pas d'heure, retenu par une visioconfÊrence avec Sydney. 6DPŠUH&HQ#ªWDLWTXHVDPŠUH6L[PRLV que Laure devait la rappeler. Elle le ferait quand elle aurait un moment. Dix minutes dÊcomptÊes de son forfait pro tous les semestres, c'Êtait tout ce qu'elle accordait à ses parents. Laure avait tout. Ses parents, fonctionnaires et banlieusards, avaient le reste. Deux tâches fâcheuses sur l'Êtoffe en taffetas brochÊ dont elle avait parÊ sa vie. 6DQV SDUOHU GH VD VÜXU 6RSKLH TXL croupissait à la maison, face à sa toile cirÊe et ses deux mômes. Une mÊnagère de moins de cinquante ans qui les aurait bientôt, contente de vieillir à côtÊ d'un mari qui s'Êtait laissÊ pousser la barbe et qui vendait des fenêtres. Oui, Laure avait tout. Avec cetWH YXH SDQRUDPLTXH FH FRXS G ÜLO incroyable et cette plongÊe sur la Tour Eiffel, elle pensait même avoir l'ÊternitÊ devant elle. Elle avait eu une lÊgère douleur au bras en enfilant la bretelle droite de son soutien-gorge et ressenti un Êclair dans la nuque. Il avait suffi d'un battement de cils, qu'ils soient impeccablement soulignÊs au 1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

eyeliner n'avait rien changé. Elle était tombée là, au milieu du salon de son loft de 120 m2, terrasse plein sud, où personne ne s'était jamais attardé plus de quinze minutes. Beauchamp savait que Laure ne fermait pas la porte quand elle l'attendait, une manière comme une autre de flatter son ego. Il la trouva étalée près du divan en cuir G#Espagne. Elle n'avait enfilé qu'une bretelle de son soutien-gorge. Elle avait choisi le noir. Non, il ne faisait pas partie de la famille. Il en assura l'équipe du Samu. Fallait-il vraiment qu'il donne son nom ? Il ne tenait pas particulièrement à faire partie du FRQYRL & ªWDLW WRXW FH TXH O#on pouvait attendre d'un homme aux doigts replets et aux mains suiffeuses. Il rentra chez lui, étrangement satisfait d'annoncer à sa femme que la conférence était reportée. Lui aussi assurait ses arrières.

1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

Ce soir, Jérôme resterait Beauchamp. Il n'enlèverait aucun soutien-gorge. Il ne s'intéressait plus à celui de sa femme depuis des années. Quant à Laure, il aurait préféré qu'elle mette le rouge.


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

1 Tobias avait passÊ la soirÊe à fumer et aligner des canettes sur la plage de Mayarco. C'Êtait un bel endroit accrochÊ à des dunes. Mais ce n'Êtait pas la beautÊ du lieu que les garçons venaient rechercher ici, c'Êtait sa situation d'observatoire idÊal pour mater les meufs de leur âge qui s'Êchappaient du camping d'Acotz et leur mettaient la tête en vrac. Il leur fallait encore attendre le mois de juillet et les grandes vacances pour que les seins naissants soient à portÊe de vue, mais les garçons frÊmissant aux avant-postes et les filles sautillant devant les miroirs, on se prÊparait dÊjà. Sous le feu croisÊ d'un bombardement hormonal, progestÊrone pour les unes, testostÊrone pour les autres, les deux sexes portaient leur croix, bien lourde. Les rêves de gosses pressÊs s'Êtaient faits la malle devant les premières pollutions nocturnes, la voix muait à en être terrifiante de fausses notes, la pilositÊ incertaine et Êparse devenait encombrante, la croissance

1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

osseuse et les centimètres gagnés donnaient à ces hommes en herbe une allure de pantins pas drôles : un mélange d'Hulk et de Pinocchio. Chez les filles, les choses n'allaient pas mieux. Les gamines fluettes avaient gagné des hanches. Les boutons éclataient sous les paillettes. Elles avaient fini de brosser les licornes. Le rose ne leur seyait plus, elles l'avaient plongé dans les ténèbres. Les désillusions sont des snipers tapis dans l'ombre de l'enfance. Elles la terrassent. Sur le chemin d'Aguerria, les filles et les gars, mal à l'aise dans leurs habits transitoires, se cherchaient des points communs, des occasions de jonctions. Tobias n'avait pas franchi la ligne rouge, pas encore agité le drapeau des décrocheurs de lune, pas l'amorce d'une première fois à son actif. Quelques caresses mal assurées, c'était tout ce qu'il pouvait afficher. Les filles ne faisaient pas le buzz sur lui mais ses yeux, furieusement balayés par ses boucles brunes, les intriguaient. Plus souvent plantés sur les trottoirs qu'hissés vers les cimes, ces

1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

yeux-là étaient des étoiles éteintes et tombées du ciel, mais des étoiles. Scooter plein phare, il déboula dans l'allée. Contrairement aux autres jours, il était rentré tôt ce soir. Il avait abandonné la meute. Il se découvrait depuis quelques temps des instincts de loup solitaire. Même Kamil qui s'était ancré à son quotidien depuis ses six ans, était devenu un poids. Ses copains ressemblaient à sa vie, ils étaient de trop. Il venait d'éteindre son enfance la semaine passée, en soufflant sur seize bougies. Dès qu'il passa la porte, le smartphone qu'il avait reçu en cadeau, se mit à brailler un sample d'un groupe de rap made in Bronx. Tobias se pétait volontiers les tympans sur les fortes basses d'un Ol dirty bastard ou d'un Rockin'Squat. Si elles n'épargnaient pas ses oreilles, au moins, ces clameurs nettoyaient un peu sa conscience. Son père, Théodore pour personne mais Théo pour tout le monde, sortit de la chambre conjugale. Il était nerveux et particulièrement irritable ces derniers temps. Il étalait un peu partout une humeur




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

dominÊe par les ronces. A son visage tendu aux traits creusÊs, Tobias constata que le plongeon de son père dans une paternitÊ rÊcente l'avait complètement assÊchÊ. Un père ne devrait pas le redevenir après un long temps d'abstinence. Il ne retrouve jamais vraiment son chemin. ThÊo se pointa devant Tobias, dÊjà vaincu. ! Tu dÊpasses les limites. Tu dois changer ! ThÊo s'accrochait à ce refrain comme un triste gimmick posÊ sur une six cordes, la hargne contenue pour Êviter de rÊveiller les jumeaux. Depuis leur naissance, ces enfants qu'il n'avait qu'à moitiÊ voulus, le privaient chaque nuit de quatre à cinq heures de sommeil ce qui en cumulÊ, reprÊsentait un manque à gagner humainement insurmontable. ThÊo avait vieilli. Tobias avait grandi. Il ignora la remarque et se replia dans sa chambre. Il avait du mal à y voir clair dans cette famille sans forme. Lorsqu'on lui demandait s'il DYDLW GHVIUŠUHVHW VÜXUV ¨D OXL SODQWDLW XQH sacrÊe Êpine dans le pied. Il y avait bien Maxime et Lou, les jumeaux, ces à-peine-nÊs

1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

qu'il ne connaissait pas bien. Et il y avait Angus, ce frère dont personne ne parlait. Ses IU©UHVHWVD VöXU QH O ªWDLHQW SDVWRXW¡ IDLW Toujours à demi. Tobias était amputé d'une part de chacun. Il lui était aussi difficile de tenir à eux que de tenir debout. Théo resta comme un con. C'était encore la seule chose qu'il ne faisait pas de travers. Il y a plus de dix ans, ce père entre deux eaux avait trouvé ses marques sur la Côte Basque. Il aimait les vagues et le surf, et avait renoncé à une carrière dans l'import-export pour ouvrir un petit restaurant sur le port de Saint-Jean-de-Luz. Il était fier de sa carte qu'il défendait bec et ongles devant ses détracteurs, concurrents jaloux ou clients mécontents. Il vantait ses chipirons à l'encre, célébrait ses brochettes de lotte, encensait ses rillettes de tourteau. Il avait choisi le sud-ouest et ses vertes terres arrosées tout autant par le soleil que par la pluie, pour emmener Tobias loin de Paris. La suite, c'était juste la vie qui lui avait roulé dessus. Une nouvelle épouse, deux autres enfants d'un coup et Tobias qui se débattait




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

dans cette niche devenue trop petite pour toute la portée. Trouver sa place dans ce monde relève de la gageure. Depuis que Maxime et Lou étaient nés, Tobias y avait renoncé. Il mettait le moins souvent possible les pieds à la maison. Il s'économisait en paroles, les remplaçant par de vagues hochements de tête ou un phrasé guttural avare en mots. Il méprisait ses parents, en particulier son père. C'était le seul qu'il avait sous la main. Il avait sept ans lorsque Lise était entrée dans la vie de Théo. Elle n'était jamais entrée dans la sienne. Pas une IRLV HOOH Q#DYDLW passé une main dans ses FKHYHX[ QL MHWª XQ öLO LQTXLHW GDQV VD direction lorsque les feux étaient orange. Tobias avait dû se contenter de Théo qui piquait et sentait l'homme et la cigarette. Maxime et Lou étaient arrivés à grand renfort de fécondation in vitro. D'essais ratés en essais ratés, le regard de Lise sur Tobias s'était chargé d'ombre. Il était cet enfant qu'elle n'avait pas. Celui qu'elle ne pouvait pas avoir, pas assez et trop là. Tiraillé entre ces deux non-places, Tobias




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

dérangeait. Dès le départ, il n'avait pas été grand-chose pour Lise, ce fut pire à mesure que les années défilaient, additionnant les échecs et laissant son ventre sans nourriture. Théo était là par intermittence. Il désertait souvent le domicile, arguant d'une vie professionnelle qui le suçait jusqu'à la PRHOOH 7RELDV DYDLW YLWH FRPSULV TX#LO V#DIIDLUDLW VXUWRXW ¡ VDWLVIDLUH VHV DSSªWLWV avec des bouches plus avides que celle de Lise. En trois clicks, il lança en streaming des rappeurs des Docklands londoniens découverts par Kamil en surfant sur la toile. Il crachait sur le rap commercial qui traînait sur le web, mais il kiffait le son sombre influencé par le jazz et la soul dont le rythme chaotique et syncopé s'accordait à la vie saccadée qu'il pensait être la sienne. Une année pitoyable au lycée. Des cours zappés. Des soirées entre potes. Boire de la bière. Fumer du cannabis. S'exciter sur des consoles. Relooker des I-phone. Charger des MP3. Tobias n'était ni plus ni moins qu'un adolescent du 21ème siècle engraissé aux




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

sÊries piratÊes sur le net, qui envoyait balader son père. Il avait tout ce qu'on pouvait avoir mais en faisant le compte de ce qu'il Êtait, il n'arrivait pas bien loin. Les beats en boucle, il s'accompagna d'un stick mal roulÊ. Il passa une bonne partie de la nuit à se dÊconnecter du monde. Il s'endormit vers quatre heures du matin pour Êmerger sur les coups de midi. La maison Êtait vide, il n'en demandait pas tant. Son père lorgnait, F#HVW VŸU VXU XQH FURXSH assise en terrasse. Lise devait être au parc avec les jumeaux. Lui, s'enlisait en avalant une part de pizza cramÊe au four microondes. A seize ans, on retient trop de ses propres cris pour supporter ceux des autres. Il Êtait hors de question d'entendre plus longtemps les rugissements sans Êcho de son père. Il devait faire ce saut pÊrilleux de l'enfant qu'il n'Êtait plus à l'adulte qu'il n'Êtait pas encore. ThÊo, malgrÊ lui, l'avait mis sur la voie : il devait dÊpasser les limites, sortir du pÊrimètre imposÊ et dÊplacer les lignes. Jusque-là, il s'Êtait cachÊ au fond de lui-même. Il retrouva dans son armoire un




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

vieux sac de sport dans lequel il rangea des fringues qui sentaient l'herbe froide. Il enfila le woody rouge dont il se vêtait à la manière de Travon Martin, et rabattit la capuche du sweat sur sa tête. Il laissa son scooter à la gare et envoya un texto à ThÊo pour lui dire qu'il allait prendre un peu d'air à Paris et que tout roulait. ThÊo Êtait fatiguÊ de sa femme devenue la mère de ses enfants. Le peu de temps qu'elle lui accordait, elle le dÊpensait en reproches dont celui, assommant, de garder sous leur toit un gamin hostile. Ce gamin qui n'Êtait qu'à lui et pas à elle. ThÊo Êtait aussi ÊpuisÊ par les jumeaux et les levers nocturnes pour aller calmer les cris, les otites, les dents qui n'en finissaient jamais de pousser. Il savait qu'il n'Êtait pas prêt d'en voir le bout avec eux non plus. Il regarda son portefeuille, Tobias s'Êtait largement servi. Il avait l'adresse de Benito à Paris, il pourrait voir venir. Curieusement, avec le dÊpart de son fils, le ciel qui jusque-là s'Êtait ÊcroulÊ sur cet KRPPH PDO UDVª FRQVFLHQW G#DYRLU ¥ peu près tout ratÊ, reprenait un peu d'altitude.




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

Tobias arriva à la gare Montparnasse sur les coups de 18 heures. Il revenait à Paris. Dans cette ville où il était né. Elle l'avait porté, il s'était envolé. Ailleurs, il avait pris jusqu'à cet accent basque qui n'était pas vraiment le sien et qui lui faisait avaler les « V » sans faire passer leur mauvais goût. Paris. Elle n'avait pas eu le temps d'y imprimer sa marque mais il savait qu'elle s'était échouée en lui. On peut mesurer 1,80 mètre et plein de poussières et n'être pas tout à fait sevré. Sur le quai numéro 3, il aurait voulu que ce soit comme rentrer à la maison.


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

* La foule Êtait amassÊe devant une rangÊe de fioles en verre fin d'oÚ Êmanaient des vapeurs fumeuses et opacifiantes. DisposÊs sur un plateau illuminÊ, les flacons reliÊs à des tuyaux souples et customisÊs rÊcupÊrÊs sur de vieux narghileh, prenaient des allures de spots. Au Bar'O2, novices comme habituÊs venaient se shooter en toute lÊgalitÊ. Ce lieu qui emboitait le pas à ceux qui avaient fleuri à Tokyo et à New York, proposait un oxygène concentrÊ, source incontestable de dÊtente et d'apaisement. Le baratin d'usage ressemblait à une formule chimique  Vous reprendrez bien un peu d'air ! . Ici, on vendait de quoi respirer et cela ne choquait personne. On Êtait ainsi faits : prêts à acheter la vie. AccrochÊs à des tabourets dÊzinguÊs ou ÊtalÊs dans des fauteuils vintage, les clients souriaient aux anges après chaque bouffÊe du gaz DURPDWLVª /#RGHXU GH FLJDUHWWH qui V#agrippait aux vêtements et aux rideaux, autrefois excellente pour masquer les relents




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

de sudation et le refoulement buccal à défaut d'être agréée par les poumons, était remplacée par une consommation vertueuse qui ne tuait pas et ne nuisait à personne. Pas de risque d'impuissance ou de cancer de O öVRSKDJH 6L RQ YRXV OH GLVDLW $YHF XQ oxygène à 95% pur, enrichi d'huiles essentielles aux propriétés anti-oxydantes, l'envolée était rapide et l'ivresse jamais loin. C'est ce que fanfaronnait Jef, le gérant, grand manitou de ce nouveau passe-temps urbain. Il avait essaimé dans plusieurs grandes villes de France qui arboraient maintenant l'enseigne du Bar'O2. Un marchand de soupe parmi d'autres qui pour faire son beurre, étalait aussi bien les bienfaits thérapeutiques et vitalogènes que le pouvoir rajeunissant de ce gaz gonflé de saveurs personnalisées en fonction des goûts du client. Après tout c'est ce que demandait le client, être unique. Finie la chicha dévastatrice, saturée en gaz carbonique. Ici on respirait la vie. Un truc à réveiller les morts et à gagner beaucoup d'argent. Jef passait entre les tables, décochant des




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

sourires étudiés et sur-mesure. Petit rictus pour la 3, pleines dents pour la 7, il distribuait les canules indispensables pour inhaler le cocktail inimitable. La clientèle était un melting-pot de mondes opposés, poussés au Bar'O2 par des vents contraires. L'endroit attirait les sorties tardives de bureau, les enterrements lamentables de vie de garçon, les soirées off des séminaires de province qui s'exportaient à Paris. Nirvana. Oriental Dream. Sweet Island. Free Air. Et toute la gamme colorée des Eden - Green Eden, Blue Eden, Pink Eden - excitaient les narines et flattaient les sens. La carte des lieux affichait des promesses de paradis. Perdu, le paradis semblait l'être pour Nina. Assise face au comptoir en zinc dépoli, elle portait ses quarante ans comme elle portait sa jupe en skaï, avec un manque d'enthousiasme évident. Elle emplissait ses poumons de gaz sans regarder les corps qui s'agitaient autour d'elle. En se rendant régulièrement au Bar'O2 qui avait ouvert près de chez elle six mois auparavant, elle se contentait d'éviter l'asphyxie. Elle en était




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

un pilier de comptoir, un argument commercial. Jef vantait auprès des nouveaux venus qui tentaient de timides inhalations, la fidélité de sa cliente. Elle n'avait rien à faire, juste à être là. En échange, il lui réservait à sa demande, des variantes particulières, allant jusqu'à lui proposer un oxygène atteignant 99% de concentration, semblable à celui qu'on utilise en milieu hospitalier. Ce n'était pas le levier thérapeutique de l'oxygène qu'elle actionnait ici. Nina le savait : l'oxygène est un poison. Son accumulation a provoqué il y a des lustres, une extinction massive du monde vivant. Mais les vivants ne sont pas vivants pour rien, ils se débattent et s'adaptent à toutes les situations périlleuses. Ils ont contourné le problème en inventant la respiration cellulaire puis physiologique. Un équilibre efficace s'est constitué entre les besoins en oxygène, sa combinaison avec d'autres éléments, sa production et sa dangerosité. Au Bar'O2, Nina ne cherchait rien moins qu'à déséquilibrer l'ensemble. Jef sentait que quelque chose ne tournait pas tout à fait

1


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

rond. Nina et lui avaient eu une relation sexuelle en règle, rapide et vite classée dans l'arrière salle. Il l'avait prise contre le concentrateur d'oxygène et les choses en étaient restées là. Jef avait beau être un pro de la vente, il avait du mal à l'étiqueter. Un beau cul mais un cul-de-sac, avait-il pensé en reboutonnant son pantalon. Nina était coupée en deux, s'effilochant en deux tracés disjoints. On ne pouvait suivre ni l'un ni l'autre. Elle faisait penser à ces épaves échouées en bord de plage à marée descendante, ces vieux rafiots TX#RQ Q#D SDV voulu rafistoler, et dont la peinture est écaillée et les couleurs ternies sous l'effet conjugué du temps et du vent. Mais à la différence de ces coques moribondes que les vacanciers continuent de cadrer au centre des photos parce qu'elles s'accordent aux paysages, Nina ne s'accordait à rien. Elle était là, posée dans un décor où elle dénotait. Personne n'aurait souhaité l'avoir dans son champ de vision, l'immortaliser encore moins.




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

Elle quitta le bar vers une heure du matin sans rendre à Jef le sourire à vomir d'ennui qu'il lui lança. Il retourna à son FRPSWRLU HQ VH GLVDQW TX#HOOH ªWDLW IUDSSªH PDLV TX#HOOH DYDLW WRXW GH PPH GHV \HX[ FDSDEOHV GH IDLUH GªUDLOOHU Q#LPSRUWH TXHO quidam. (OOHVHUHWURXYDVXUOHWURWWRLUO#DLU Êtait doux, le silence impeccable. Le ciel prendrait dans quelques jours ses habits estivaux. AmarrÊes à la constellation des gÊmeaux qui s'Êtalait dans le noir trouÊ d'Êclats, deux Êtoiles brillaient plus que les autres. Nina s'enfonça dans le noir.


Commande N° 88369 www.thebookedition.com

2 HEURE H Un corps est allongé sous oxygène. Stéthoscope sur le plexus et cernes sous les yeux, le docteur Pacôme Madiara s'immobilise. Hagard, il vérifie l'écran du scope. Tension, saturation, fréquence cardiaque. Le tracé plat et son bip sonore implacables annoncent la mort cérébrale d'une femme dont la cage thoracique vient de livrer son dernier sursaut. A l'intérieur, plus rien ne s'agite ni ne s'échange. La mort est le contraire de tout le reste. Constante, réelle et absolue. Sonia, l'infirmière de nuit, a pourtant fait de son mieux. Dans cette lutte, elle a été les bras et les jambes. Pacôme a dicté les opérations, elle les a exécutées avec la détermination la plus humainement possible. Pour 1800 euros bruts par mois, on met nos vies entre ses mains, elle essaie d'en faire quelque chose. La grève qui sévit depuis 23 jours a




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

privÊ les urgences de ses seniors partis agiter des banderoles. On a laissÊ carte blanche à Pacôme. Devant ce corps sans YLHLOHVWVHXO¥ODPDQÜXYUH Le rejeton de Bamako a gagnÊ ses galons. Pacôme est devenu docteur Madiara, interne des hôpitaux de Paris. Depuis deux ans, les faux cas balancÊs dans les amphis de la fac sont devenus des gens pourvues de chair et d'os, un tas de matière et des flots de plaintes dont il faut bien se charger. Après 24 mois d'internat à Êcumer les hôpitaux et les services, il commence à sortir la tête de la vase. Les heures de garde ont leur bon côtÊ. Les mille et une nuits qu'il a passÊes à vaquer de lit en lit pour tenter d'apaiser les phobies et les souffrances de patients pris à la gorge et au dÊpourvu, ont ÊclairÊ sa lanterne. Il sait VRLJQHU 0DLV MXVTX#¥ PDLQWHQDnt, ÊchouÊ dans des services sans prÊtention, il a eu l'impression de s'enliser dans un siècle antidatÊ. Lorgnant sans discontinuer sur le gÊant du 15ème arrondissement de Paris, il




Commande N° 88369 www.thebookedition.com

a reçu, il y a un mois, son ordre de nomination dans un nouveau millÊnaire : l'affectation qu'il caressait depuis des annÊes à l'Hôpital europÊen avec, en ligne de mire, une entrÊe fracassante au sein du pôle cardio-vasculaire de renommÊe internationale. Pour Pacôme, le conte de fÊe aurait pu dÊmarrer par un Happy End, si hier soir, lorsqu'il est arrivÊ, il n'avait ÊtÊ catapultÊ aux urgences pour un remplacement au pied levÊ, rejoignant au service de rÊanimation, la horde des mÊdecins du Tiers-Monde mal payÊs et increvables. ! La cardio, ce sera pour plus tard, lui a fait savoir Inès Verey, l'adjointe du GLUHFWHXUGHO#K¾SLWDOXQDLUGHFHUEŠUH HQ travers de la bouche. Je suis obligÊe de vous affecter aux urgences pour palier les dÊfections liÊes à la grève. Aux urgences, vous verrez, O DYDQWDJH F HVW TXH O RQ Q#D pas le temps de s'attacher, avait-elle ajoutÊ, convaincue du bien-IRQGª GH O#DUJXPHQW TX#HOOHFRQYRTXHWRXMRXUVGDQVFHVFDV-là.



Onde p extraits  

Un roman multimédia d'Audrey Demaury

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you