Page 1

Novembre 2017

12,00DH

Pour sĂŠduire les investisseurs arabes... Tanger fait la promotion de ses zones franches et ĂŠconomiques


Sommaire

PingPong - Novembre - 3

Actualité

06

Le Wali prend note des doléances du secteur

Actualité

14-16

Fête nationale d'Espagne - Le Consul général remercie le Maroc pour son soutien et sa position très ferme.

Tourisme

29

Actualité

07

Pour séduire les investisseurs arabes... Tanger fait la promotion de ses zones franches et économiques

Tourisme

18-21

Samia ROFAJ Tél: 06 11 36 85 91 E-mail: samia.pingpong@gmail.com Directrice Administratif

Belles soirées Flamenco au Minzah Hotel Honorées par deux Consuls généraux

Social

Directrice de publication

Samia ROFAJ

Directrice commerciale Samia ROFAJ Tél: 06 11 36 85 91

31

Magazine édité par

Rofaj Communication Direction Artistique Amine El Kadiri Photographe

Redouane Filali Meknassi nouveau directeur commercial & Marketing

Grande action sociale d’Amendis

Studio HAMMOUDA Dépôt légal

2011 PE; 0028 ISSN: 2028 - 4543


Edito

PingPong - Novembre - 4

Le chômage, les quartiers périphériques, la vente ambulante, la mendicité, la drogue… Tous ces maux qui suffoquent la Métropole

T

ous les experts sont d’accord sur le fait que le développement et la vraie promotion du secteur des PME auront de belles retombées sur la vie sociale et économique à Tanger. En effet, la petite et moyenne industrie sont deux secteurs qui vivent leurs propres menaces. Car, si l’ouverture sur les grands projets, qui s’installent dans la métropole, est un excellent choix, à l’exemple de l’usine Renault à Melloussa et de centaines d’autres usines qui l’ont accompagnées, qui ont créé des milliers d’opportunités d’emplois, les petites et moyennes entreprises nationales souffrent d’énormes problèmes nécessitant des solutions urgentes afin de leur éviter la faillite. Malheureusement, les autorités compétentes donnent l’impression qu’elles ne sont pas conscientes du grand Samia ROFAJ

samia.pingpong@gmail.com

rôle, primordial, des PME nationales, sachant très bien que les multinationales peuvent repartir ailleurs à n’importe quelle occasion au nom de la délocalisation. Comment encourager les PME de la ville et de sa région à mieux se développer sans courir le risque de la faillite ? Voici donc un thème qui mérite plusieurs rencontres et réunions. Finalement la nouvelle métropole souffre de véritables maux qui la suffoquent et retardent son développement. Les effets néfastes de la décharge publique sur l’environnement, la réorganisation des quartiers de la périphérie, devenus socialement des zones très dangereuses, la lutte efficace contre la vente ambulante dans le centre-ville, la mendicité devenue une profession à part entière, la circulation routière, les grands taxis qui imposent leurs propres tarifs sans aucun contrôle, les drogues dures vendues devant les écoles, les violeurs des enfants, les agresseurs, les voleurs… Tanger a besoin de remèdes efficaces et définitifs. D’où l’importance des séries de rencontres que le Wali mène avec les opérateurs de la ville. Mais faut-il encore oser être francs et directs ?


Actualité PingPong - Novembre - 6

U

Le Wali prend note des doléances du secteur

ne importante réunion a eu lieu tout récemment à la Wilaya de Tanger et a regroupé entre le Wali Mohamed El Yacoubi et certains opérateurs économiques de la ville, dont ceux du tourisme. L’objectif de cette rencontre était d’écouter les doléances des opérateurs chacun dans son domaine. Le Wali, par cette méthode, veut prendre le pouls de la ville, faire parler et réagir les hommes et les femmes qui la dirige, tout en soulignant les entraves qui handicapent son développement. Selon plusieurs sources, cette rencontre ne sera pas la dernière et sera suivie par d’autres réunions similaires jusqu’à avoir une idée claire sur ces handicaps et comment les dépasser. Parmi les secteurs représentés lundi à la Wilaya de Tanger, l’industrie, le commerce et le tourisme. Parler à bâtons rompus sur les grands problèmes du développement de ces secteurs est en effet devenu une urgence qui a été soulignée à plusieurs reprises par ces propres décideurs. Et parmi les opérateurs qui ont le

plus manifesté le besoin et l’urgence d’une intervention du Wali pour assurer une réaction contre ces freins de développement et de promotion de la ville, ceux du secteur touristique arrivent très certainement à la tête de la liste des protestataires. Tanger, ville métropole, a en effet perdu sa position naturelle de capitale touristique de la zone nord du Royaume. C’est devenue une évidence, malgré tous les projets visant la modernisation de ce secteur clé de l’économie régionale. Les hôtels classés 5 et 4 étoiles sont inaugurés, les compagnies low cost programment de plus en plus la destination, une nouvelle marina verra bientôt le jour, mais en parallèle les résultats sont très faibles. Le port de Tanger-ville n’accueille presque plus de paquebots de croisières qui risquent complètement de ne plus programmer Tanger parmi leurs escales. Pourquoi le tourisme tangérois est devenu un produit bas de gamme ? Parce qu’aucune autorité n’a su trouver des solution aux problèmes qui dérangent les

touristes étrangers, comme celui des faux guides, des vendeurs ambulants des produits d’artisanat qui les suffoquent et les agressent sur leur circuit de visite. Parce qu’aucune autorité n’a pu régler le problème de la saleté des ruelles de l’ancienne médina et de la kasbah qui sont le principal produit touristique de la ville… et parce qu’au fond il n’y a plus rien d’intéressant à voir à Tanger. Au fond, la ville n’a pas de produit et les hôtels, qui paient trop de taxes, arrivent à peine à survivre et faire leurs chiffres d’affaires grâce au tourisme d’affaires, aux recettes de leurs bars et restaurants. Les autorités de la ville n’ont même pas pu agir pour résoudre le problème des parkings récemment construits sur la corniche et dont la société gestionnaire a privé certains hôtels de les utiliser contre un tarif raisonnable. Ni d’ailleurs de l’absence de la sécurité qui met en grand danger la vie des populations locales et des touristes. Alors comment va-t-on assurer une nouvelle dynamique à ce secteur si les touristes se sentent menacés ?


D

Actualité PingPong - Novembre - 7

u 23 au 25 octobre Tanger a abrité les travaux d’un important forum sur «le rôle des zones franches et industrielles dans le développement de l'investissement et des exportations». En présence des principaux responsables de la gestion des affaires économiques de la capitale du Nord et bien d’autres représentants de divers secteurs et différents pays arabes, ces décideurs ont discuté trois jours durant des mécnismes à adopter pour favoriser l'échange des expériences arabes et internationales réussies dans gestion de zones franches et économiques. Durant l’acte inaugural de cette rencontre, Omar Moro, le président de la CCISTTA a mis en exergue l’importance que joue la zone franche et les autres zones économiques industrielles dans le processus de développement que connaît Tanger et sa région. Le président de la CCIS-TTA, Omar Moro, a affirmé que les zones industrielles et les zones franches sont considérées parmi les moyens de développement économique et social les plus importants en ce sens qu'elles permettent d'attirer les investissements étrangers et nationaux et d'encourager les exportations industrielles et le transfert de technologie. De son côté, Omar Chraïbi, directeur du CRI a lui aussi souligné ce même aspect rappelant que grâce aux directives royales, la ville de Tanger a su attiré les plus importants investissements au niveau mondial, séduits par les opportunités qu’offre le port Tanger Med et les avantages de la TFZ et autres zones. Organisé à l'initiative de l'Organisation arabe du développement industriel et des mines (OADIM), ce Forum avait pour objectif de favoriser les échanges entre les hommes d'affaires des différents pays arabes et de présenter les projets d'investissements et les expériences réussies dans le domaine des zones franches et industrielles aux niveaux arabe et international. Cette rencontre est initiée en partenariat avec la Chambre de commerce, d'industrie et de services de Tanger-Tétouan-Al-Hoceima (CCIS-TTA) et en collaboration avec le Centre islamique pour le développement du commerce, la société MEDZ et l'Agence marocaine de développement des investissements. Placé sous légide du ministère de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, ce forum a été l'occasion de jeter la lumière sur le rôle vital des zones franches et industrielles pour l'attraction des capitaux et des technologies de pointe, la création de nouveaux emplois et l'augmentation des exportations. Ce Forum était ainsi une occasion pour renforcer la coopération économique interarabe sur le plan institutionnel et privé, encourager les investissements arabes et développer des stratégies économiques pour attirer l'investissement dans les zones industrielles et franches, de manière à ce que celles-ci jouent pleinement leur rôle de développement économique. Le choix de Tanger, qui dispose d'une plateforme portuaire de renommée mondiale Tanger Med, pour abriter cette manifestation se justifie par le progrès que connaît la ville dans le domaine industriel, outre le fait qu'elle soit l'une des plus anciennes zones franches créées dans le monde arabe. A rappeler que le cadre législatif pertinent régissant l'action de ces zones offre plusieurs avantages et incitations ce qui leur permet d'attirer les investissements nationaux et étrangers, augmenter le volume des exportations, renforcer la compétitivité, accroitre le transfert de la technologie et qualifier les cadres nationaux. Durant l’après-midi de la même journée inaugurale, ce forum arabe a été connu l’organisation d'une série de rencontres B2B entre les hommes d'affaires arabes et leurs homologues marocains, ainsi que d'une visite de terrain au port de Tanger Med. Parmi les thématiques abordés lors de cette rencontre celles portant notamment sur «Le développement des zones franches et industrielles au Maroc : l'état des lieux et les opportunités d'investissements», «L'examen de l'état des lieux et les perspectives de développement des zones franches et industrielles dans les pays arabes et islamiques», «Les législations et les avantages des investissements dans les zones franches et industrielles» et «Les rôles environnementaux et de développement des zones franches et industrielles».

Pour séduire les investisseurs arabes... Tanger fait la promotion de ses zones franches et économiques


Actualité PingPong - Novembre- 8

A

Groupe Banque Populaire - AMICA Deux conventions au profit des PME signées à Tanger

Tanger, Le Groupe Banque Populaire et AMICA ont récemment signé un accord visant le renforcement du tissu industriel du secteur de l’automobile. Le groupe Banque Populaire qui est engagée en faveur des opérateurs de l’Automobile depuis juillet 2015. En cette année, la BP s’est associée à l’AMICA et à la FIEV pour mettre en place une plateforme dans le but de permettre à davantage de PME de bénéficier des avantages de ce secteur. L’accompagnement par cette plateforme propose à la PME d’être assistée pour l’identification de projets, l’évaluation de la typologie de partenariat, le Conseil et l’appui financier jusqu’à l’aboutissement du projet. De nombreuses PME, en provenance de 6 régions du Maroc et exerçant dans des secteurs connexes à ceux de l’Automobile ont participé à cette importante rencontre qui leur a permis de découvrir les possibilités de croissance offertes par les Ecosystèmes Automobiles et d’explorer de nouvelles pistes de partenariat grâce aux séances de BtoB organisées avec des équipementiers nationaux et internationaux. L’événement qui a connu également la participation de plusieurs personnalités internationales de l’univers automobile – notamment les constructeurs, les équipementiers et les sous-traitants -, a été marqué par la signature de deux conventions de partenariats stratégiques. La première convention signée entre la Banque Populaire, l’AMICA et la FIEV, a permis de matérialiser la plateforme d’accompagnement des PME et la seconde conclue entre la Banque Populaire et l’AMICA étend l’offre de services de la Convention « Automotive Clusters Banque Populaire » signée en juillet 2015, et ce notamment par l’intégration d’une offre pour le renforcement des fonds propres dans le cadre des partenariats issus de l’accompagnement par le plateforme. En marge de cette rencontre, il est à noter que des visites sur sites ont été organisées le jeudi 05 octobre 2017 au profit des opérateurs marocains et étrangers désirant investir dans le secteur.


Actualité PingPong - Novembre - 9

S

Siemens a inauguré son usine à Tanger Des pales 100% made in Morocco

iemens Gamesa a inauguré, le mercredi 11 octobre, sa nouvelle usine tangéroise de pales. Il s’agit de la première usine en Afrique et au Moyen Orient. L'investissement, qui est de 100 millions d'euros, créera 600 emplois directs. La nouvelle usine de pales joue un rôle important en contribuant à l'objectif national du Maroc de produire jusqu'à 52% de son électricité à partir d'énergies propres d'ici 2030, dont 20% seront générées par le vent. Le projet de 850 MW qui sera construit par le consortium Siemens Gamesa, Nareva et ENEL représente une étape importante dans cet objectif. Avant leur fusion, aussi bien Siemens Wind Power que Gamesa ont livré des projets clés d'énergie éolienne pour le marché marocain incluant Tarfaya (300 MW), Tanger (140 MW), Essaouira (60 MW) et Haouma (50 MW). Cet événement a été présidé par le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Économie numérique, Moulay Hafid El Alamy, et Markus Tacke, PDG de Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE). L'usine de 37.500 mètres carrés est stratégiquement située dans la zone industrielle de Tanger Automotive City, à environ 35 kilomètres du port de Tanger Med et idéalement positionnée entre l'Europe et l'Afrique, selon les données fournies par Siemens Gamesa. Pour équiper les turbines SWT-DD-130 (jusqu’à 4.2 MW de puissance nominale), des pales B63-10 de 63 mètres de long seront produites pour l'exportation vers l'Eu-

rope, l'Afrique et le Moyen-Orient, ainsi que pour des projets locaux. L’usine est également en mesure de produire d’autres modèles de pales qui peuvent atteindre jusqu'à 75 mètres de long. Ces pales intégrales sont fabriquées en utilisant des technologies concédées et des matériaux composites. La capacité installée totale de l'entreprise est proche de 80 GW. La création de l'usine de pales SGRE à Tanger représente un engagement majeur envers l'avenir durable du Maroc et de la région EMEA. Markus Tacke, PDG de Siemens Gamesa Renewable Energy, cité dans un communiqué de la société, a expliqué la logique convaincante de ce projet pour l'entreprise. “Cette usine est bonne pour notre entreprise, et les 100 millions d'euros que nous investissons ici sont le fruit d’une décision commerciale bien fondée. Nous investissons là

où nous voyons des opportunités d'affaires fortes, et les opportunités ici au Maroc sont plus fortes que jamais. Cet emplacement à Tanger nous offre un accès direct à certains des marchés les plus importants de demain - ici au Maroc, dans tout le Moyen-Orient, en Europe, l’Afrique et dans la région méditerranéenne“. L'investissement créera 600 emplois, ainsi qu'un nombre estimé à 500 emplois auxiliaires. Fouad Brini, Président de TMSA, cité dans ce communiqué, a déclaré que “le projet de Siemens Gamesa confirme l’attractivité de l’offre de Tanger Med destinée aux multinationales. Nous sommes ravis de l’exceptionnelle compétitivité de Tanger Med, combinant qualité des infrastructures et le parfait alignement entre zones portuaires et industrielles, répondant ainsi aux attentes de Siemens Gamesa“.


Actualité PingPong - Novembre- 10

Inscription de Tanger au patrimoine mondial de l’humanité : Patrimonialisation et dynamique

L

’inscription de Tanger au patrimoine mondial de l’humanité accentuera certainement, la mise en valeur touristique de son patrimoine et aidera à la prise de conscience de ses différentes valeurs et de l’intérêt qu’il suscite. A cet effet, les habitants de la médina et des autres espaces historiques doivent être les véritables acteurs de la dynamique de «patrimonialisation» pour faire émerger une satisfaction identitaire qui se fera ressentir auprès des touristes lors de leur visite des différents lieux du patrimoine.

Cette prise de conscience améliorera la perception que les habitants ont de leur patrimoine et contribuera ainsi à renforcer un attachement envers les « éléments » qu’ils auront tendance à vouloir protéger afin de les léguer à leurs enfants, aux générations futures. Les habitants des espaces historiques ne doivent pas être , cependant, les objets passifs du « regard touristique » mais des sujets actifs qui construisent des représen-

tations de leur « patrimoine culturel » à l’intention des touristes — des représentations fondées à la fois sur les « systèmes de références patrimoniaux » et sur leur interprétation des désirs des touristes.

Ainsi, si le « tourisme culturel », a toujours aidé à la construction de l’identité culturelle de la médina de Tanger , il va falloir « déléguer » aujourd’hui aux « tangérois » le soin d’en assurer la protection, la valorisation et la promotion. L’attribution du succès du développement

touristique de Tanger à sa médina et au pouvoir d’attraction de son identité culturelle multiple, lie le sort de son patrimoine à celui du tourisme, en ce sens qu’on ne doit pas se contenter de proposer aux visiteurs des attractions factices mises en scène à leur intention, mais de les inviter à participer à des commémorations / manifestations culturelles et artistiques authentiques : festivités , cérémonies , traditions coutumières … qui peuvent fournir l’occasion d’animation touristique du patrimoine, sans trop tomber dans la « folklorisation » .

A partir de la, on pourra parler de « culture touristique » chez les habitants de la médina, mais à condition que les gens arrivent à confondre patrimoine et tourisme, ou en d’autres termes les impératifs de la promotion touristique de leur patrimoine culturel avec la volonté de sa préservation.

Ben Ataya Abderrazak Eseignant chercheur à l’ISITT


Actualité PingPong - Novembre - 12

L

Prix international Gérard de Crémone L'Ecole supérieure Roi Fahd de Traduction récompensée

’Ecole supérieure Roi Fahd de Traduction de Tanger a obtenu le Prix international Gérard de Crémone, catégorie "institution de la rive sud", lors d’une cérémonie organisée au siège de la fondation du Roi Abdelaziz Al Saoud pour les études islamiques et les sciences humaines. L’institution d’enseignement supérieur affiliée à l’Université Abdelmalek Saâdi de Tétouan a remporté la 3è édition de ce prix, qui a pour devise la promotion de la traduction en Méditerranée, pour sa revue "Turjuman" et ses congrès dédiés à la traduction et à l’histoire du Maroc et de Tanger. Le prix de la catégorie "institution de la rive nord" a été remis par le direc-

teur général de la fondation du Roi Abdelaziz Al Saoud, Ahmed Taoufiq, à la maison d’édition espagnole Gredos, spécialisée dans la publication de livres liés à la lexicographie, à la philologie et au monde gréco-romain. Quant au prix de la catégorie "traducteur de la rive sud", il est revenu au Marocain Hassan Boutakka, professeur de l’enseignement supérieur, traducteur, interprète et auteur de plusieurs articles et critiques littéraires en arabe et en espagnol, tandis que le prix de la catégorie "traducteur de la rive nord" a été décerné à l’Espagnol Enrique Montero Cartelle, professeur universitaire et auteur de quelque 17 traductions espagnoles de textes latins de l’antiquité, du Moyen-âge et de la

renaissance, dont notamment des textes médiévaux de médecine. Ce prix a été créé en 2015 par le réseau des prix pour la promotion de l’excellence et la coopération en Méditerranée, "MED 21 Programme" en partenariat avec l’Université de Castilla-La Mancha (Espagne), la fondation du Roi Abdulaziz, l’Ecole des traducteurs de Tolède (Espagne) et la municipalité de Crémone (Italie). Chaque année, le Prix international Gérard de Crémone est remis dans un lieu différent, Tolède, Casablanca, Crémone, ou Carthage. En 2018, la cérémonie se tiendra à Cremona, une sorte de retour symbolique aux sources.


L

Actualité PingPong - Novembre - 13

es éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont procédé, récemment à l’arrestation d’un ressortissant américain (79 ans) qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités judiciaires américaines pour son implication présumée dans une affaire d’exploitation sexuelle de mineurs. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale a indiqué que cette arrestation rentre dans le cadre du renforcement des relations de coopération internationale dans le domaine de la sécurité. L’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) avait diffusé une notice rouge dans ses pays membres le 6 octobre dernier, sur demande de la justice américaine, pour l’arrestation du prévenu, ajoute la même source, précisant que les investigations et les recherches sécuritaires menées par les services de la police judiciaire ont permis la localisation et l’arrestation du suspect à Tanger. Le mis en cause a été mis à la disposition du parquet général près le tribunal de première instance de Tanger à l’issue des procédures d’enquête, en attendant l’examen de la procédure de son extradition aux autorités judiciaires américaines. Dans la capitale du Nord, l’opinion publique est sidérée à cause de la multiplication des agressions sexuelles dont sont victimes des petits enfants. L’affaire du petit enfant de 3 ans, violé apparemment par le responsable d’une crèche, est devenue le plus grand scandale de la ville. Le suspect, un vieil homme, a été libéré et déclaré innocent, au moment où la maman, révoltée, a dépassé les lignes rouges, en publiant sur sa page facebook, des photos de son enfant montrant clairement les effets terribles de l’agression. Un geste que plusieurs personnes ont rejeté, allant même jusqu’à demander que la maman de cet enfant victime de viol soit également jugée, à son tour. Normalement, après l’acquittement de l’accusé, l’enquête doit se poursuivre jusqu’à arrêter le vrai criminel. Si le crime a bien eu lieu, le sadique qui est toujours libre, doit être arrêté. Concernant une affaire du même type, le juge d'instruction de la Cour d'appel de Tanger a ordonné l’arrestation d'un septuagénaire pour avoir violé un autre enfant. La nouvelle victime est âgée de 9 ans. Le mis en cause, un marchand des Puces âgé de 74 ans, avait été arrêté suite à une plainte déposée auprès de la police d'Assilah par le père de la victime. Sur instructions du Parquet général d'Assilah, le prévenu a été déféré devant le juge d'instruction à la Cour d'appel de Tanger, qui a ordonné son arrestation jusqu'à la fin de l'enquête. Auparavant, d’autres viols de petits enfants se sont répétés dans la ville. Certains violeurs ont été arrêtés et jugés et d’autres ne le sont toujours pas. Le viol est devenu une monnaie courante. Une agression parmi d’autres crimes qui menacent les populations. Petits et grands, hommes et femmes, plus personne ne se sent à l’abri de ces monstres.

Tanger : Viols in the City


Actualité PingPong - Novembre- 14

P

Fête nationale d'Espagne - Le Consul général remercie le Maroc pour son soutien et sa position très ferme.

ablo Zaldivar Miquelarena, le Consul général d’Espagne à Tanger, a été très heureux d’accueillir ses invités le jeudi 12 octobre, à l’occasion de la célébration de la fête nationale espagnole. En partenariat avec l'hôtel El Minzah, cette année, cette célébration a été très spéciale. Les hôtes du Consulat espagnol étaient aussi présents pour démonter leur soutien à l'Espagne et le diplomate espagnol à Tanger en était tout fier. En effet, plusieurs personnalités de la ville, dont le Wali de la région M. Mohamed El Yacoubi, le Maire Bachir Abdellaoui, le gouverneur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Merzouki, le président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie, Omar Moro, le directeur du Centre d'Investissement, Omar Chraibi, le président du Conseil Région de Tanger Asilah, Abdelhamid Aberchan, ainsi que des opérateurs économiques et des décideurs représentant différents secteurs, ont pris part à cette cérémonie annuelle.


Le somptueux jardin du Consulat était plein de monde, car cette année, la fête nationale d’Espagne s’est déroulée dans des conditions très spéciales, relatives aux événements politiques qui ont lieu en Catalogne. A cet effet, le Consul général à Tanger, dans son allocution, a souligné ces moments difficiles, tout en saluant la position du Maroc, pays ami et voisin, concernant l’unité et l’union d'un Royaume d'Espagne. Dans son discours, Pablo Zaldivar Miquelarena a tenu également à remercier l’ensemble des membres de la communauté espagnole de Tanger, en citant entre autres, les cadres, les profs et les enseignants des établissements scolaires Ramon Y Cajal et Severo Ochoa, ceux de l’Institut Cervantes et de l’hôpital espagnol.


Actualité PingPong - Novembre- 16

Le diplomate espagnol a aussi mis en relief les relations politiques et économiques reliant le Maroc et l’Espagne, et a mis l'accent sur le développement économique, les échanges entre les deux pays voisins, ainsi que de la présence très importante des investisseurs espagnols à Tanger et dans sa région.


Tourisme PingPong - Novembre - 17

Manger au Minzah, un grand privilège signé Youssef Zeroual

W

hat else au Minzah ? Simple : une excellente cuisine qui donne plus de classe et finesse au mytique hôtel tangérois. Car au Minzah il n’y a pas que le retour des grands maîtres, direction générale, anciens cadres et employés, il y a aussi ces recrutements très intelligents qui aident à situer l’établissement dans la place qu’il a toujours mérité.

Le Chef exécutif Youssef Zeroual est l’un de ces nouveaux piliers du Minzah, peut-être même le plus important. Un jeune chef super doué dont les performances sont le mariage d’une excellente formation et d’un savoir-faire caractérisant de plus en plus ces jeunes chefs de cuisine marocains. Diplômé en droit Français à l’université Med V des sciences juridiques de Rabat, et ayant un diplôme de technologie hôtelière (D.T.H) de l’institut de technologie hôtelière et touristique (I.T.H.T) de Salé, diplômé en gestion des entreprises, le Chef Youssef a pu également avoir un diplôme de réception au Ritz-Carlton hôtel de Doha, Qatar, et un autre diplôme de Communication & Team building au Raffles Makkah Palace, Arabie Saoudite, certifié HACCP de Four Seasons Marrakeh, le jeune Chef a su profiter d’une autre belle formation assurée par David Alvarez le Chef étoilé Michelin – Paris en culture et restauration gastronomique Française et Européenne. Ce beau parcours de formation a pris sa vraie valeur par l’obtention d’un autre important diplôme de l’excellence en gastronomie, délivré par WMCS en Angleterre, et un certificat d’excellence en gastronomie Française délivré par l’autre grand Chef français Alain Ducasse. Né le 8 Mai 1979, Youssef Zeroual est ce genre de profils professionnels qui savent porter les défis jusqu’à les réaliser et aujourd’hui, son grand challenge se réalise en devenant le grand Chef de l’un des meilleurs hôtels de Tanger et du Maroc, car au Minzah, pas n’importe qui peut être le grand Chef, le patron de la cuisine du Minzah doit nécessairement être un artiste très particulier, un artisan dont on sent de loin les grandes œuvres gastronomiques, ses arômes et ses goûts et on tombe amoureux de ses couleurs et senteurs.

Dans une période où restaurants et hôtels classés se disputent le podium des établissements présentant la meilleure gastronomie à Tanger, l’hôtel El Minzah peut être fier en s’assurant, avec Chef Youssef Zeroual, une position plus que confortable. En effet, manger au Minzah est devenu un grand privilège signé Chef Youssef Zeroual.


Tourisme PingPong - Novembre - 18

I

Belles soirées Flamenco au Minzah Hotel Honorées par deux Consuls généraux

l n'y a pas meilleur pour revivre le mythe de l'Andalousie que d'assister à une belle soirée Flamenco au Minzah Hotel. Plusieurs clients et amis fidèles du Minzah Hotel s'y sont donnés rendez-vous vendredi et samedi derniers pour savourer un délicieux dîner dans une ambiance tout à fait remarquable. Le groupe espagnol de Flamenco à donné à ces deux soirées son cachet de qualité que seul un grand hôtel du niveau du Minzah sait réserver à ses clients. Hansuel Egli et son équipe en sont très fiers. En effet, en présence du patron du groupe hôtelier, M. Nadmi Auchi et de son épouse, ainsi que de M. Pablo Zaldivar Miquelarena, le Consul général d'Espagne et M. Thierry Vallat, le Consul général de France, les deux principaux invités de marque qui ont assisté à la soirée de samedi.


Tourisme PingPong - Novembre- 19

Ces belles soirées ont été superbement bien organisées. Musique et danse flamenco sont venues rappeler l'assistance de cette belle époque de Tanger et de sa culture très diverses et multiple. Des soirées de paix et de bien-être, d'ouverture et de tolérance aux rythmes de très belles chansons de flamenco, relevées par des mets succulents qu'on ne goûtent désormais qu'au Minzah Hôtel. What else!


ROFAJ Communication


Tourisme PingPong - Novembre - 24

L

e luxueux restaurant Vasco – El Tapeo du Royal Tulip City Center a abrité une magnifique soirée de dégustation des mets signés par les deux grands Chefs recrutés tout dernièrement par l’établissement 5 étoiles. Le Chef cuisinier Marouane Bouhmidi toujours accompagné de son adjoint le Chef Khalil Chatt et le Chef pâtissier Mohamed Jawad Laqbita ne sont plus à présenter. Leur grande expérience chacun dans son domaine suffit pour savoir qu’il s’agit d’une nouvelle signature qui va certainement renforcer les prestations de qualité de l’hôtel. Patrick Camelia, directeur général du Royal Tulip et autres cadres de l’établissement dont la directrice commerciale & Marketing, Leila Ahlaloum, ont préparé très minitieusement cette agréable réception. En effet, la présentation des deux grands chefs, a été superbement imaginée. Tout a été réussi, jusqu’au plus petit détail et l’ambiance au Vasco était très cool. Un accueil plus que parfait! La soirée au Vasco – El Tapeo qui était un succès absolu a été l’occasion de présenter la nouvelle carte automne-hiver et aussi pour séduire les invités de l’hôtel. Le challenge a bien été réussi. Les mets étaient succulents et l’organisation parfaite. Le Vasco – El Tapeo du Royal Tulip Tanger City Center est désormais cette adresse gastronomique qui faisait défaut à Tanger. Les deux nouveaux Grands Chefs pour le Royal Tulip City Center Tanger L’hôtel Royal Tulip Tanger City Center est ravi de vous présenter le Chef cuisinier, Marouane Bouhmidi et et le Chef pâtissier, Mohamed Jawad Laqbita, qui vous préparent des mets séduisant à la fois les yeux et les papilles.

L’hôtel Royal Tulip City Center Tanger présente ses deux grands chefs – Soirée illustre au Vasco – El Tapéo


Tourisme PingPong - Novembre- 25

Marouane Bouhmidi - Chef de cuisine En effet, depuis l’arrivée du chef Marouane Bouhmidi qui est aux fourneaux du Royal Tulip Tanger City Center, les raisons pour y aller déjeuner ou dîner sont très nombreuses. Pour Patrick Camelia, directeur général de l’hôtel Royal Tulip Tanger City Center, Marouane Bouhmidi n’est pas juste un chef de cuisine, c’est un grand maître au savoirfaire reconnu sur le plan international. C’est en effet lui, qui très jeune encore avait été remarqué en raflant la 4ème place de Top Chef Arabia en 2012. Ce jeune chef, diplômé de l’institut des techniques touristiques et hôtelières appliquées, Mohammedia en 2006, est également spécialiste en nutrition diététique. Il a démarré sa carrière à l’hôtel Atlas Marrakech en 2004, avant d’intégrer l’Amphitrite Palace en tant que cuisinier (2004-2005). Il a fait un passage aux hôtels Sofitel Mogador et Tour Hassan, avant d’assurer l’ouverture de plusieurs restaurants dont Splendido, Bluberry, Gusto del Sol… Marouane Bouhmidi a aussi été chef exécutif au restaurant Djellabar, au Liban. Marouane fait ses armes dans plusieurs hôtels 5 étoiles et restaurant renommés et côtoie des chefs étoilés comme Chef Thierry Marx, Chef Jacques Pourcel, lors du concours des meilleurs chefs du monde Arabe. A participé au Bocuse d’or et en 2010 est également classé 2ème meilleur chef au Qatar où il s’occupe d’une ouverture avec le Chef Ferran Adrià qui lui apprend la cuisine moléculaire.


Tourisme PingPong - Novembre - 26

Mohamed Jawad Laqbita - Chef pâtissier Laqbita Mohamed Jawad est à la fois un artisan et un véritable artiste. Doté d’un esprit créatif et d’un sens de la précision, le pâtissier confectionne des pièces d’art. Des créations qui, au Royal Tulip City Center Tanger, enchantent les pupilles et les papilles de ses clients. Né le 3 juin 1977 à Marrakech, Jawad crée des délices actuellement dans les cuisines de ce magnifique établissement. C'est un jeune Chef pâtissier qui possède en effet une très grande expérience dans son domaine et il est en train d’exceller dans ce qui est jugé comme un art culinaire parmi les plus difficiles à réaliser, déclare M. Patrick Camelia, le directeur de l'hôtel Royal Tulip City Center Tanger. Chef pâtissier à l’hôtel 5* Selman à Marrakech de 2015 à 2017, Mohamed Jawad a également fait des merveilles à l’hôtel 5* Amanjena de la ville ocre entre 2012 et 2015, après avoir été Chef de partie pâtisserie à la Mamonia. Logique de cause à effet, les plats du "Vasco", ce restaurant convivial avec son ambiance unique, vous fera découvrir la richesse de la cuisine basque. Des produits frais locaux sont sublimés travaillés simplement, dans une cuisine ouverte sur le restaurant, autour d'une large sélection de mets crus ou marinés, mais aussi des hors d'œuvre et des desserts qu’on ne pourra désormais savourer qu’au Royal Tulip


Tourisme PingPong - Novembre - 28

A

Chaque soir au Royal Tulip City Center Tanger – Le duo Fair & Desire signe des shows super cool

près l’exploit de la présentation officielle des deux grands chefs, de cuisine et pâtissier qui ont eu lieu au Royal Tulip City Center Tanger, la semaine dernière, il était évident que l’hôtel continue de surprendre ses clients en leur offrant l’opportunité de découvrir de nouveaux talents. Désormais, c’est le cas concernant l’animation musicale au sein du du X.O Bar de ce grand établissement qui met en relief l’excellente musicale africaine. Le Royal Tulip City Center Tanger accueille, en effet, depuis quelques jours, un jeune duo ivoirien, chanteuse et pianiste, présentant des chansons bilingues.

Princesse Désirée, c’est la voix d’or du Fair-Desire Duo. Une voix à la fois grave et aiguë, apte à tous les styles musicau, son aptitude à chanter en toutes langues rend l’orchestre polyvalent. Au Royal Tulip Tanger City Center, Fairbien, claveriste-pianiste et maestro du Fair-Desire Duo apporte sa connaissance et maîtrise de la world music favorisant la Variété dans les meilleurs répertoires en «Duo».

Le Fair-Desire Duo joue une musique de tous les milieux et tous les ressorts, ce qui lui a permis de se produire à travers le Maroc de façon régulière. Hôtels Mazagan, Sofitel Rabat & Casa, dans des restaurants très branchés de Rabat comme Le Grand-Comptoir, le Goeland, le Georges et aussi des Pubs comme le Up-Stairs situé également à la capitale. Fair-Desire Duo joue différents types de musique tels que la pop, R&B and Slow, jazz, le latino rock & reggae.


Tourisme PingPong - Novembre - 29

Redouane Filali Meknassi nouveau directeur commercial & Marketing du Royal Tulip City Center Tanger

R

edouane Filali Meknassi est le nouveau directeur commercial & marketing du Royal Tulip City Center Tanger, le somptueux établissement 5 étoiles fait ainsi l’un des meilleurs choix pour diriger cet important et sensible poste. Né en 1986, Redouane Filali Meknassi a obtenu en 2008 son diplôme de 2e cycle à l’Institut supérieur international de tourisme de Tanger, section Administration et gestion des entreprises touristiques et hôtelières.

En 2006, il avait également brillé en obtenant son diplôme de premier cycle dans le même institut sur les techniques de production et de vente.

Dès la fin de ses études, le jeune et dynamique, Redouane Filali Meknassi a été nommé attaché commercial au «Mövenpick Hotel & Casino Malabata Tanger» , puis comme Sales Manager à l’hôtel Kenzi Solazur Business & Spa et à l’hôtel Les Almohades. Des établissements qui ont fait appel à son savoir-faire pour mener une stratégie très importante en s’occupant de diverses tâches et missions.

L’arrivée de Redouane Filali Meknassi à l’hôtel Royal Tulip City Center Tanger est désormais perçue comme étant l’un des recrutements les plus intelligent et logique de cet établissement qui sait marquer la différence pour bien se positionner sur le marché.


A

Tourisme PingPong - Novembre - 30

vec l’aide du ministère de tutelle et et le soutien des membres du conseil de concertation regroupant les principaux opérateurs du secteur touristique, l’Institut de Technologie hôtelière et touristique de Tanger a lancé cette année son nouveau BTS dédiée aux assistants de direction de l’hébergement. Pour Mohamed Stitou, le directeur de l’ITHT de Tanger, il s’agit d’un excellent choix qui vient confirmer la position de cet institut. En effet, l’établissement, qui existe depuis 1966, forme ses étudiants en trois branches : la cuisine, le restaurant et l’hébergement. Aujourd’hui, l’ITHT de Tanger, c’est une nouvelle approche par compétence qui est appliquée à la place de l’approche par objectif. « Grâce à une concertation avec les professionnels du secteur de l’hôtellerie, nous avons opté à mieux développer certaines branches, notamment celles consacrées aux ressources humaines. Dans ce sens, nous avons pris note des besoins des professionnels concernant certaines nouvelles compétences. Nous avons créé le conseil de concertation qui regroupe plusieurs opérateurs du secteur touristique tel que M. Mohamed el Hitmi qui en est actuellement le président, M. Mohamed el Bahja, président de l’AIHT et bien d'autres responsables. Via ces concertations, l’ITHT de Tanger a démarré la nouvelle saison en appliquant cette approche APC sur les deux filières qui sont la cuisine et le restaurant et le ministère du tourisme, tout en renforçant son offre en lancçant un nouveau BTS. Il s’agit d’un cycle de formation supérieure étalé sur deux années d’étude qui sera consacré au métier de l’assistance de direction de l’hébergement. Ce cycle est ouvert aux Bacheliers toutes séries ou un diplôme de techniciens hôteliers de l’OFPPT ou dans les autres écoles de tourisme. Le concours du nouveau BTS qui a eu lieu a la fin septembre permettra de démarrer très bientôt la première classe d’environ 30 étudiants. Pour M. Stitou, à Tanger comme partout au Maroc il existe une forte demande concernant ces profils. «Il existe un grand besoin concernant ces profils. Il y a de plus en plus de nouveaux hôtels classés qui ouvrent et nécessitent obligatoirement des profils très bien préparés. C’est la raison pour laquelle nous avons créé ce BTS en attendant que le ministère de tutelle nous en accorde bien d’autres dans un futur proche afin de pouvoir répondre et satisfaire toutes les attentes du secteur touristique». l’ITHT de Tanger possède des compétences extraordinaires en matière de formateurs et encadrants et l’évolution du niveau des formations est devenu sa principale priorité. Cela se fait notamment grâce à une concertation avec les professionnels du secteur qui connaissent bien les besoins urgents de toutes ses activités et branches. L’objectif est de pouvoir créer un centre d’excellence de la formation hôtelière et touristique dans la région du Cap Nord.

Institut de Technologie hôtelière et touristique de Tanger Un BTS spécial assistants de direction de l’hébergement


Social

PingPong - Novembre- 31

Grande action sociale d’Amendis Distribution de cartables et fournitures scolaires à Aouama 2

F

idèle à ses principes qui font d'elle une entreprise également à vocation sociale, la société Amendis a organisé une opération "1000 cartables" distribués au profit des jeunes écoliers de familles défavorisées. L’opération caritative a eu lieu cette année dans des écoles du quartier Aouama 2, en présence des principaux responsables d’Amendis, dont M. Naoufal Salama, directeur des affaires administratives et investissements ainsi que de la direction provinciale du ministère de l’éducation nationale. Cette nouvelle action de distribution de 1000 cartables au profit d’écoliers habitant le quartier Aouama, a pour principal objectif d’encourager ces enfants à continuer leurs études sans penser à les abandonner, malgré les difficultés que leurs familles affrontent pour cela.

Ce n’est pas la première fois qu’Amendis programme ce genre d’initiatives et ce ne sera sûrement pas la dernière, car la société fait depuis des années du social son autre objectif lui permettant d’accompagner le développement de la ville et de ses habitants, les familles démunies tout spécialement. Lutter contre l’abandon scolaire reste l’une des meilleures formes pour garantir aux enfants un bon avenir et la société Amendis en est très consciente et affirme chaque année sa volonté de participer à la concrétisation de ce noble objectif.

Cet important événement a été organisé en partenariat avec la délégation de l’éducation nationale. La cérémonie de distribution de cartables et fournitures scolaires au profit des enfants issus de milieux défavorisés de la ville a eu un effet très positif chez tous les bénéficiaires. Au total, 1000 cartables ont été distribués au profit des enfants nécessiteux lors de la cérémonie organisée au niveau du collège Aouma 2. Une cérémonie à laquelle ont assisté les représentants de l’autorité délégante, la directrice provinciale de l’Education Nationale, les directeurs du collège, ainsi que plusieurs acteurs de la société civile. A Tétouan, la distribution des cartables a eu lieu à l’école Abdellah Ibrahim où 300 cartables ont été offerts aux élèves.


Culture

PingPong - Novembre- 32

Institut français de Tanger Jerôme Migayrou assure une excellente rentrée culturelle

L

a nouvelle saison de l’Institut français de Tanger est certainement l’une des plus animée. Le programme présenté est très varié et touche à diverses actions et manifestations artistiques et culturelles. Jerôme de Migayrou fait un excellent travail.

En pensant le nouveau programme de l’IFT, le jeune directeur de l’Institut français a pris en considération tous les domaines auxquels s’intéresse le grand public, de manière que chacun trouve sa place dans l’ensemble des événements prévus. Les passionnés de la bonne musique ont leurs bons concerts, ceux de la poésie et de la littérature et bien d’autres arts comme le cinéma aussi. A l’Institut français, personne ne restera à sa soif.

Pour cette année, Jerôme Migayrou et son équipe ont fait le choix d’avoir à la fois une approche littéraire plus classique pour les conférences et une approche sciences humaines et sociales avec notamment des docteurs en psychologie qui sont invités pour parler de l’autisme, entre autres thèmes qui intéressent énormément le public. Mais il y a aussi de grands autres événements, tels la rencontre avec le journaliste khalid Jamai, qui constitue un des moments les plus forts de cette saison. Le but, en organisant ce type de conférences, est de laisser la parole à tout le monde, de ne pas avoir les paroles protégées, mais plutôt des mots qui sensibilisent les uns et les autres et les fait réagir. « La diversité du monde s’exprime dans les points de vue », explique Jerôme Migayrou.

Un autre point fort est ce retour du groupe acrobatique de Tanger, Halka. C’est l’une des grandes fiertés à l’Institut français de Tanger. L’année dernière, Halka ont assuré un très beau spectacle au Palais des institutions italiennes et cette année le spectacle a été sincèrement très beau. Halka a tourné pendant un an et cette fois-ci il a été radicalement différent. L’IFT, c’est aussi et surtout ces cours de la langue française. Vu cette importance, la direction a opéré un réaménagement d’une partie de l’Institut au niveau de l’espace pédagogique qui a été refait à neuf. Désormais, une nouvelle salle de cours a été créée. L’Institut assure quinze classes supplémentaires par rapport à l’offre de la saison dernière. Il y aura donc quelque 200 groupes répartis sur différents niveaux. Les cours s’ouvrent comme chaque année à tout le monde, en plus des ateliers des cours de danse, de théâtre, musique, arts plastiques et les arts du cirque aussi qui sont une nouveauté pour l’Institut français de Tanger.


Culture

PingPong - Novembre- 33

L

« Le génie d’un Roi » Excellent ouvrage d’Ahmed Beroho

’écrivain tangérois Ahmed Beroho revient en force sur la scène littéraire en signant un nouvel ouvrage d’une grande importance pour les nouvelles et futures générations marocaines. Le livre qui fait 180 pages de taille moyenne évoque et rappelle toute l’histoire justifiant la marocanité des provinces sud du Royaume. En effet, le Sahara marocain est le thème principal d’un ouvrage qu’il faut absolument lire et faire lire. Outre les différents projets de développements réalisés sous les directives de SM le Roi Mohamed VI dans ce territoire très cher à tous les citoyens marocains, le livre met en exergue en détail les principales entraves dont la stratégie provient des responsables de l’Etat algérien qui cherchent à tout prix à avoir un pied au Sahara via le Polisario. Avec le soutien de l’Algérie, le polisario avait créé en 1976 ce qu’il appelle la république arabe sahraouie démocratique (RASD). Depuis ce temps, l’Alger a mobilisé des moyens financiers énormes et ses relais diplomatiques dans le monde afin de contrer la proposition d’autonomie que le Maroc a soumise au Conseil de sécurité en 2007. L’Algérie est donc à l’origine de ce différend régional et continue de tirer les ficelles derrière le rideau, obstruant les efforts de l’Onu pour le règlement de ce différend. Une histoire et des faits soigneusement et fidèlement racontés par l’écrivain tangérois Ahmed Beroho. Un bon citoyen et un grand nationaliste qui est toujours au service de son pays.


Sport

Grâce au soutien de la compagnie maritime FRS Grand succès du marathon intercontinental «Eurafrica Trail»

PingPong - Novembre- 34

T

rès beau succès de la 3e et dernière étape du marathon intercontinental «Eurafrica Trail» qui a eu lieu le samedi 15 octobre au Parc naturel national de Talassemtane, dans la province de Chefchaouen. Cette étape cruciale a connu la participation de plus de 300 athlètes représentant plusieurs pays. La nouvelle édition de l'«Eurafrica Trail», l’unique trail intercontinental au monde qui se déroule entre l'Afrique et l'Europe, a eu lieu à la réserve de biosphère intercontinentale de la méditerranée, aux niveaux du Détroit de Gibraltar, d'Algésiras et de Chefchaouen. A cette occasion, la présidente du Marathon au Maroc, Sara Hajjaj, a souligné que la dernière étape de cette édition a connu la participation de plus de 300 coureurs, amateurs et professionnels, âgés de 20 à 80 ans, qui sont venus de 13 pays, dont l'Angleterre, la France, l'Espagne, Costa Rica, l'Argentine et le Maroc. Cet événement sportif, organisé avec le soutien du secrétariat d'Etat chargé de l'Eau et la wilaya de la région Tanger-Tétouan-AlHoceima, et la compagnie maritime FRS, comme transporteur, vise à encourager la course en montagne en traversant un circuit de 40 km au parc naturel de Talassemtane, connu pour la beauté exceptionnelle de ses paysages et la biodiversité remarquable qu'il recèle, a-telle expliqué. Sur le plan écologique, cette manifestation sportive s'assigne également pour objectif majeur de mettre en avant et de valoriser la réserve de biosphère intercontinentale de la méditerranée, considérée comme l’unique biosphère intercontinentale au monde située entre deux continents, a précisé la responsable, notant que ce Trail se veut aussi une opportunité pour encourager le tourisme de montagne dans la région et promouvoir la destination et la culture du Maroc auprès des passionnés des spots de montagne de par le monde.


Ping Pong Magazine - Best Articles du Nord  

Numéro du mois de novembre 2017

Advertisement