Page 1

Réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine

MAITRISER LE FINANCEMENT DE VOTRE ENTREPRISE

Edition de Juillet 2011

Au quotidien, en raison de fonds propres souvent insuffisants, les petites entreprises souffrent. Surtout quand la conjoncture est morose. Une priorité : l’accès aux crédits de trésorerie Aujourd’hui, la principale préoccupation des dirigeants de TPE, c’est la trésorerie. « Environ 60 % des difficultés des petites entreprises concernent le financement. Le problème principal est le besoin de trésorerie, et notamment les décalages de trésorerie, ainsi que des difficultés liées aux découEpée de Damoclès, la maîtrise de la verts structurels, qui coûtrésorerie nécessite une surveillantent très cher ! », souligne Agnès Bricard, présidente ce de plus en plus accrue. du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables. Toute entreprise doit disposer en perDans son rapport sur « L’accès au financement des TPE manence des ressources suffisantes », Gérard Rameix, le Médiateur du Crédit (également pour remplir ses engagements finanprésident de l’Observatoire du financement des entreprises), recommandait d’ailleurs de faciliter l’accès des peticiers. A défaut, c’est le risque de cestes entreprises aux crédits de trésorerie. Souvent, faute sation de paiement et la menace de financement, elles n’ont pas d’autre choix que de se éventuelle de liquidation. mettre à découvert. Une fausse « solution » qui impose des frais importants aux TPE concernées. Gérard Rameix propose aussi de généraliser l’envoi en ligne de dossiers simplifiés pour les demandes de crédits de moins de 25 000 euros. Une solution également préconisée par Agnès Bricard, à l’origine de cette nouveauté. « Nous avons lancé cette idée dans le but de réduire la charge Les deux objectifs fondamentaux de travail des banques pour ces ped’une bonne gestion de trésorerie tits prêts, et donc de les inciter à les examiner ». Depuis la mi-octobre, le dispositif mis en place par les experts a) Assurer la liquidité de l’entreprise : Le terme de -comptables, avec le groupe BPCE et liquidité désigne ici l’aptitude de l’entreprise à faire LCL pour le moment, est opérationface à ses échéances. Le dirigeant DOIT impérativenel. Les experts-comptables remplisment disposer d’outils afin d’assurer le besoin de fisent la demande de crédit en ligne et la banque s’engage à répondre dans nancement de l’entreprise (négocier dans de bonnes les 15 jours. En cas de refus, la déciconditions, les lignes de crédit CT correspondantes). sion est motivée. COMMUNIIQUÉ DE PRESSE Observatoire de la petite entreprise de la FCGA* n° 42, en partenariat avec la Banque Populaire Pour en savoir plus : http://www.fcga.fr

Pour en savoir plus : http:// www.fcga.fr (Catégorie : Observatoire de la Petite Entreprise)

Cette incapacité (si l’entreprise ne trouve plus de solution) peut être le déclencheur d’une procédure de redressement ou de liquidation b) Construire un partenariat bancaire équilibré et serein : Construire une relation équilibrée consiste d’une part à ne pas trop dépendre de son banquier et d’autre part à ne pas lui faire courir des risques qu’il ignore mais urgents.


Réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine

MAITRISER LE FINANCEMENT DE VOTRE ENTREPRISE

Maîtriser la trésorerie pour gagner en sérénité La trésorerie, domaine très sensible doit être gérer de façon quotidienne avec des outils fiables et surtout une véritable stratégie. Gérer sa trésorerie, c’est être en permanence en prise directe avec les flux réels et prévisionnels, entrants et sortants, et avec ses banques, pour pouvoir effectuer rapidement les ajustements nécessaires.

L’équation fondamentale

Les cinq principaux profils de dégradation de la trésorerie a) la crise de croissance : une forte augmentation des ventes provoque une augmentation proportionnelle du BFR. Les lignes de crédit CT n’étant pas toujours facilement ajustables (dans les délais et dans les proportions nécessaires) les ressources deviennent insuffisantes pour financer l’exploitation… b) la mauvaise gestion du BFR : l’entreprise laisse se dégrader le délai de paiement des clients ou accroît inutilement le niveau de ses stocks. Dans ce cas, le BFR augmente plus vite que les ventes… c) un mauvais choix de financement : le FR devient insuffisant car l’entreprise autofinance trop d’investissements par rapport à sa rentabilité… d) la perte de rentabilité : l’accumulation de pertes diminue les capitaux propres et par conséquent, le FR se dégrade… e) la baisse d’activité : face à une baisse conjoncturelle du chiffre d’affaires, si la production n’est pas ralentie simultanément et les charges fixes amputées drastiquement, le BFR augmente…

La trésorerie résulte de la différence entre le fonds de roulement (FR) et le besoin en fonds de roulement selon l’équation : T = FR - BFR Le FR correspond à l’excédent des capitaux permanents (capitaux propres et emprunts LMT) sur les immobilisations. Le BFR représente le montant des capitaux nécessaires pour financer le cycle d’exploitation (actifs circulants – dettes à CT). La trésorerie est ainsi la résultante de tous les flux financiers traversant l’entreprise et des modes de financement retenus. Toute variation du FR ou du BFR aura donc des répercussions immédiates sur la trésorerie. C’est ce que le financier analyse au travers du tableau de flux.

Quelques pistes pour améliorer la trésorerie Deux règles d’or pour éviter l’irréparable : 1 - le long terme doit être financé par du long terme : le chef d’entreprise doit prévoir un financement adapté pour les investissements sans puiser exagérément dans la trésorerie. 2 - Il doit suivre l’évolution de son activité et du BFR, mois par mois, afin de détecter à l’avance une dégradation éventuelle pour y remédier par une négociation bancaire. Pour instaurer un climat de confiance durable avec son banquier, Le meilleur outil du dirigeant reste de montrer, qu’il maîtrise la situation, qu’il anticipe les besoins et prévoit des solutions crédibles. Il ne faut jamais être surpris ou surprendre ! Contacts Réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine     

CMARA-section Dordogne : Bertrand LACOMBE (05.53.22.12.45) CMARA-section Gironde : Xavier BLANCHER (05.56.99.91.67) CMARA-section Lot et Garonne : Jean-Luc DUCOUSSO (05.59.77.47.80) CMA des Landes : Guillaume SOLANA (05.58.05.81.70) CMA des Pyrénées-Atlantiques : Véronique BESSE et Laetitia MARTIN (05.59.55.82.63)

Newsletter financement 2012  

version 2 de 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you