Page 1


Edition Février 2012

Amour d’aujourd’hui, bonheur de demain de faire la leçon de cette fête et de tout le mois de février sur un comportement responsable. Le 14 février est une journée dédiée aux amoureux. Mais les amoureux qui sont concernés sont ceux que les familles, l’Etat et l’Eglise reconnaissent. Les jeunes, tant qu’ils n’ont pas encore obtenu l’aval de la société, doivent s’abstenir de se livrer à une affectivité essentiellement réduite à la dimension sensuelle. Cette interdiction leur est faite parce qu’un certain nombre de conséquences les attendent quand arrive le moment de s’exercer réellement cette prérogative matrimoniale. Et même avant de former un couple, certaines imprudences ont vite fait de transformer certains jeunes en parents précoces. Devant l’incapacité d’élever cet être pourtant cher qu’est l’enfant, certains se résolvent, sans sourciller, à l’abandonner dans la rue. On ignore que ces enfants

Innocent MUNGILINGI

muninnocent@yaho

o.fr - http://mediasctue

de la rue sont une bombe à retardement pour ceux qui sont bien encadrés dans des familles. Et pour cause? Les difficultés de la vie ont contraint les parents à des calculs affectifs afin de faire venir au monde un nombre d’enfants réduit pourvu que leur éducation et leur avenir soient garantis. Tandis que du côté de la rue, on ne calcule pas, la sexualité étant devenue le seul sport ou même l’unique divertissement. Conséquence : les natifs de la rue deviennent de plus en plus nombreux. Sans doute dominerontils ou imposeront-ils leur loi à ceux restés à la maison. Si la conséquence de ces liens illicites est telle, il n’en demeure pas moins que certains liens finissent malgré tout par le mariage. Mais le fait que l’on se soit trop donné l’un à

N° 128 - février 2012- Année XVIII

ls.blogspot.com

l’autre avant même d’en avoir l’autorisation de la société entraîne une conséquence aux effets dévastateurs: le plaisir de l’acte sexuel finit par étouffer l’amour vrai, celui de la recherche du bien-être de l’autre. Et la tentation de l’infidélité gagnera certainement un membre du couple ou même les deux. L’infidélité de celui qui n’aura pas su se contenir conduira droit à des relations tendues puis finalement au divorce. Le bonheur du mariage tant rêvé finit par se transformer en calvaire ou simplement en pire cauchemar. En clair, cela veut dire que le 14 février n’est pas réservé pour nous jeunes. Il n’est même pas question de consommation modérée, responsable. Il faut attendre son heure car tout vient à point à qui sait prendre son mal en patience. Un proverbe africain dit clairement: «A celui qui cuisine pour toi un poulet, on ne demande pas de déguster une aile!»

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

L

e mois de février reste le mois le plus court de l’année, mais il comporte une journée qui lui donne une importance relativement particulière auprès des jeunes. Et nombre de ces derniers brûlent autant de calories à attendre fiévreusement cette journée n’est autre que celle du 14 février. En dépit du faste ancien qu’il comporte, ce jour est devenu, en contexte congolais, l’un des plus malheureux tant les jeunes se livrent à un comportement pour le moins dangereux. Ils se livrent à des activités sensuelles comme s’ils en avaient déjà l’autorisation. Point n’est besoin de se voiler la face autour de cette dépravation morale. Notre jeunesse cède facilement aux sirènes des musiciens qui ont compris l’engouement des jeunes pour leur travail et l’exploitent pour se remplir les poches. Il n’y a qu’à observer comment les artères de la ville arborent des affiches annonçant un concert par ici, un concert par-là à la date du 14 février. Heureusement, il en est un qui a accepté

3


à la une

Février 2012

Saint Valentin ...les stars aussi ont des leçons à donner...

Editeur responsable MEDIASPAUL Coordonnateur Innocent MUNGILINGI Rédacteur en chef Patrick NSHOLE Secrétaire de rédaction Augustin KASITA Relations publiques Guylain NLENZO Abedi ALPHONSE Caisse & Abonnements Arnold MUZUNGU Publicité audiovisuelle Daniel KAHYA Hervé MUBIANTEN Deogratias TUTA

16-19

Mise en page, Design et photos Valery MBUNGU Distribution Innocent MUNGILINGI Comité de Rédaction Innocent MUNGILINGI Patrick NSHOLE Abedi ALPHONSE Guylain NLENZO Deogratias TUTA Augustin KASITA Valery MBUNGU Cyriaque KAWUSU Ont collaboré à ce numéro Abbé Luc ZOLA Abbé Marcous BINDUNGWA Abbé Aimé Victor BAGALA Macaire MVULA Deogratias LUZITU Dr Thérèse TSHIBOLA Christian NZUZI Cyrille MUKOKO Fidèle MABANZA Administrateurs du site Internet Abedi ALPHONSE Deogratias TUTA

Vaincre ses peurs et réaliser les rêves les plus fous

Autorisation de paraître N° 05/175 du 2-4-1959 Dépôt légal JI 3.01201-57005 Pour tout contact / Kinshasa 0899612808 0990078224 0819906455 Pour tout contact / Lubumbashi 0816917292 0991467163 E-mail revue.avenir@mediaspaul.cd revueavenir@yahoo.fr Site Web www.mediaspaul.cd

Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

fally ipupa

Leurs secrets...

ACTUS

Correspondant Cyriaque KAWUSU (Lubumbashi) Impression Blanchard MAKANGA Vincent BUKASA

Interview exclusive avec

Application de la TVA en RDC, une confusion totale

26-27

Lisez et faites lire Elles succombent souvent aux charmes des « aventuriers»

Les jeunes face à Facebook, ça passe ou ça casse?

Les raisons...

14-15

20-21

128


VOTRE MENSUEL

6

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N

ous avons donné, dans nos deux livraisons précédant les élections quelques leçons de civisme électoral, en mettant en garde contre la manipulation. Les acteurs politiques se sont présentés à nous en véritables démagogues. A voir comment la campagne électorale et les élections se sont déroulées, avouons-le, nous n’avons pas assimilé les leçons. Une fois encore, le politicien a gagné car il a réussi à nous entraîner dans les N° 128 - février 2012- Année XVIII

RDC en marche

voies les moins sûres pour nous décider de choisir en conscience. Nous nous souvenons du top départ et de la fin de la campagne qui ont eu lieu dans la violence. Nous étions, en tant que jeunes, les premiers à orchestrer cette violence sous l’instigation de certains hommes politiques impitoyables envers l’avenir du pays et notre devenir. Nous nous sommes battus. Notre violence a fait des victimes et d’autres amis ne sont plus de ce monde suite à notre ignorance de la vertu de la tolérance. A l’instar de nos ainês, très divisés et manifestement intolérants, nous avons voulu que l’autre obéisse ou infléchisse sa position sur la nôtre sans débat. Par ce comportement, nous avons vraiment étalé tout le déficit de démocratie qui nous incombe tel un mauvais héritage. Les élections se sont déroulées dans une anarchie que les organisateurs reconnaissent. Ils se dédouanent derrière l’apprentissage démocratique; pourtant il y aurait eu moyen de capitaliser la première expérience plutôt que de faire table rase. Il leur faut éviter à tout prix deux écueils: le premier, celui d’instaurer une tradition d’élection à tricherie garantie; le deuxième écueil: la complaisance de l’instance de contrôle: un député qui atterrit à l’hémicycle à la faveur de la tricherie, saura-t-il interpeller un ministre détourneur des deniers publics? Une année nouvelle commence autant qu’une autre législature. Nous devons avoir le courage de formuler à nouveau nos revendications en tant que jeunes: une meilleure formation dans des écoles dignes de ce nom. Ceci nous épargnera de tomber dans le piège de la violence gratuite. Une bonne formation fera de nous des citoyens respectueux de l’autre dans la reconnaissance

Les querelles politiciennes en cours sont la preuve de l’incapacité de nos pères à débattre. En eux, le dictateur reste toujours éveillé qui ne supporte la moindre contradiction. Jamais une démocratie ne reposera sur des piliers de la pensée unique; il faut avoir le courage d’accepter que l’autre puisse nous contredire. C’est d’ailleurs en cela que réside le vrai consensus, c’està-dire le droit qu’a l’autre de nous contredire.

de 6 à 7

Les élections générales qui se sont déroulées en fin d’année dernière ont pratiquement livré leur verdict. Tout le monde connaît le jugement de valeur que l’on porte sur ces élections. Par leur organisation et leur déroulement, elles ne seront jamais marquées en lettres d’or dans l’histoire électorale de notre pays.

Macaire MVULA

de sa différence, non seulement tribale mais surtout idéologique. D’ailleurs la différence tribale est en train de sombrer dès lors que l’essentiel de notre population est en train de se concentrer de plus en plus en ville et que se met en place chaque jour les prémisses d’une culture urbaine qui reposera désormais sur la défense des intérêts communs plutôt que sur la tribu. De ce fait, seule la différence idéologique nous caractérisera mais elle ne peut prendre les allures d’un conflit. Aussitôt, une compétition électorale terminée, nous devons apprendre à transcender nos querelles pour regarder tous vers l’avenir en vue d’un meilleur devenir. Par ailleurs, dans notre société où prédomine la logique du paraître, la violence politique est souvent le signe d’une pauvreté argumentative quand on veut couper court à un débat où l’on étalera toute sa médiocrité et perdre, de ce fait, la face. Cette nouvelle année qui commence et ce nouveau mandat aussi, quoique nul homme politique, lors de la campagne n’ait présenté un vrai projet éducatif nous concernant, nous devons exiger que l’école soit de qualité car ce n’est pas en étant mal formés que nous prendrons la relève. Notre conscience politique doit s’éveiller. Nous devons réaliser une véritable métamorphose surtout intellectuelle et morale ou éthique, si nous voulons être ceux qui participeront demain à l’érection d’un Congo nouveau où il fait bon vivre. Cette exigence d’une bonne formation sera le début d’un combat politique lent mais qui nous conduira demain vers une prise de responsabilité digne. Notre sens de responsabilité doit contribuer à faire que tous le fils du Congo éparpillés et humiliés de par les nations du monde lui reviennent comme les fils d’Israël revenant de leur exil.

Il ne sert à rien de se morfondre, posons-nous seulement la question, nous qui nous indignons de ce qui se passe au pays si nous sommes dignes du grand Congo ou sommes-nous uniquement portés par le complexe d’Adam qui ne voit la faute que dans l’autre? N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

RDC en marche

7


Alphonse ABEDI

vous et nous

8

VOTRE MENSUEL

Nicole Ngangola

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

Alphonse ABEDI, ssp

M

erci pour cette question, je suis ravi pour deux raisons, d’abord pour ton souci de chercher à vivre ta foi, et enfin pour ta préoccupation par rapport à ton environnement qui ne permet pas de vivre véritablement ta foi. Nicole, laisse-moi te rappeler la fameuse parole de Saint Thomas d’Aquin: «il faut un minimum de bien-être pour vivre vertueux». En effet, la vie vertueuse que tous rêvent n’est pas un idéal mais elle est une réalité. Oui, tu as raison de te préoccuper d’une telle situation, car ce qui était anormal devient normal comme par exemple, on est obligé de mentir pour vivre tant soit peu dans une «sécurité sociale». Et pour être concret, je dois t’avouer que vivre sa foi dans un pays en crise, n’est pas facile car les défis sont énormes. Mais, il y’a ceux et celles qui se démarquent au jour le jour et dont l’unique grand secret est le respect de la Parole donnée. C’est-à-dire, «Que ton oui soit oui, ton non, non» (Mt 5, 37). N’oublie pas que le chrétien est un homme, une femme d’une seule pièce; un homme, une femme de la parole donnée. En effet, dans ce monde d’aujourd’hui marqué par la duplicité, le manque de vérité, le sens de la parole constitue un des défis majeurs pour les hommes et les femmes dignes de ce nom. Il en va de notre vie spirituelle, morale et civique. C’est une question d’honneur, de dignité et même de paix dans le monde. En politique comme en religion, dans le monde des affaires comme dans beaucoup d’autres domaines, l’humanité perd de plus en plus le sens de la parole donnée. C’est tout le défi de savoir conjuguer le dire et le faire, la parole et la pratique.

Nicole, tu dois aussi savoir que parmi les causes de la crise de l’homme d’aujourd’hui, il y a le goût de paraître. Parfois, nous passons notre temps à soigner plutôt nos apparences que notre être. L’apparence est toujours ambiguë. Elle peut refléter comme elle peut cacher la personne. Aussi, on s’y prend souvent de trois manières. 1° Soit que l’on soigne l’apparence en soignant l’être intérieur. C’est l’idéal. C’est de l’intérieur de l’homme que transparaissent les belles choses. Mais, comme le dit le Christ, c’est de l’intérieur de l’homme que sortent de mauvaises choses aussi: débauche, médisance, haine, rancune, jalousie, meurtre, etc. (cf. Mt 15,19). Il en est est ainsi des individus comme des sociétés, des communautés, des familles, si nous soignons notre être intérieur, le reste va de soi. Cela se fait par la prière, la méditation, la remise en question de soi, bref la vie branchée à Dieu. 2° Il y a une autre catégorie de gens qui croient soigner les apparences en cachant l’intérieur. Ce qu’on appelle «sauver les apparences». C’est une attitude dans laquelle la plupart d’entre nous sombrent souvent: jouer le jeu des apparences, vivre la duplicité, paraître sans être réellement ce que l’on est. Qu’en dire? Sinon qu’on n’y gagne rien. La duplicité n’a jamais été une voie de bonheur dans n’importe quel domaine de la vie. En régime chrétien, c’est un signe de manque de foi. Jouer aux apparences dans le domaine de la foi, c’est manquer ce que l’on appelle «la crainte de Dieu», vertu nécessaire pour la vie intérieure. 3° Enfin, il y a des gens qui négligent carrément l’extérieur, sous prétexte de vivre vrai, d’être ce qu’ils sont; les autres, ceux et celles, non seulement de la deuxième, mais aussi de la première catégorie, étant tous hypocrites. Libres à eux de croire qu’ils sont dans la vérité. Ils sont peut-être sincères, et ils se trompent sincèrement. Bref, Nicole sois vraie et tu vivras vertueuse quelles que soient les conditions ou l’environnement malsain de ton pays.

N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

De 8 à 9

Frère Alphonse, vos conseils m’ont toujours édifiée mais je me demande comment mener une vie vertueuse dans un environnement pollué par toute sorte d’antivaleurs? Souvent, je ne sais pas pratiquer ou vivre ma foi dans notre pays en perte de vitesse de valeurs. Bref, je suis obligée de mal me comporter pour gagner «ma vie». Je n’ai pas de choix.

VOTRE MENSUEL

Vous et Nous

9


News des stars

Propos recueillis par Deo TUTA

De 10 à 12

Les stars,à côté des commerçants, sont les premiers mécènes de la fête de la Saint Valentin, de par leur amour au lucre. Mais au-delà de ce cliché, ils peuvent aussi être associés au titre de ceux qui luttent pour la valorisation de la juste cause de cette fête, ou passer pour des donneurs de leçons aux jeunes qui en abusent. Ainsi, saisissant de l’occasion que le calendrier universel nous offre pour célébrer cette fête, nous vous livrons, dans ces lignes, l’exclusivité de notre interview avec Fally IPUPA, dit «la merveille» à l’intention de la jeunesse congolaise.

news des stars

Avenir: Que veut dire pour vous la fête de la Saint Valentin?

1

Fally: A dire vrai, pour

moi la Saint Valentin, outre, que c’est une fête qui est devenue purement commerciale, est un jour où l’amour doit être célébré autrement, et surtout en des sentiments vrais. C’est-à-dire, elle est une fête où les couples doivent poser un geste un peu plus spécial dans leur amour, entre autres s’échanger des cadeaux de valeur, faire une promenade ou sortie en amoureux, et que sais-je encore... Pour rire un peu, bien que tout le monde sait que ce jour-là, c’est une fête commerciale, tous les amoureux sont quand même heureux de recevoir un cadeau de leur valentin(e).

Avenir: Certaines personnes pensent que la Saint Valentin est réservée seulement aux mariés. Partagez-vous ce point de vue?

Fally: C’est subjectif! Je ne partage

cependant pas cet avis, parce que la fête de la Saint Valentin célèbre l’amour au pluriel. Ce faisant, il ne doit pas être question de mariés opposés aux célibataires. Car lorsque vous parlez de l’amour, vous comprenez vite qu’il s’agit de la recherche du bonheur partagé. Il faut cependant et en toute occasion interpeller les déviances. C’est aussi le travail de l’artiste et de la célébrité.

2

parle de la

Avenir: Vous avez l’habitude de livrer un

concert chaque année le jour de la Saint Valentin. Dans le choix de vos thèmes, il y a une place pour l’éducation des jeunes?

Fally: Bien sûr! Autrement mon travail ne

10

VOTRE MENSUEL

... les stars aussi ont des leçons à donner... revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

4

Avenir: La Revue des jeunes, l’Avenir a une grande mission de toujours promouvoir l’éducation et la formation des jeunes congolais. Avez-vous aussi des projets de vous inscrire dans la même perspective? N° 128 - février 2012- Année XVIII

Fally: Pour rappel, je vous ai dit que

l’éducation des jeunes occupe une place de choix dans mon métier, pour ainsi dire, je suis en train de travailler dur sur ce genre de projet. Et, je suis convaincu que ça va se réaliser bientôt. revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

3

consisterait qu’à faire fortune pour l’occasion. Et au nom de l’amour que je porte pour mon public jeune, je me dois de l’éduquer. L’éducation des jeunes occupe une place considérable dans mon métier. Dans le choix de mes thèmes de musique, je fournis toujours l’effort de trouver quelque chose qui rime avec la vie quotidienne des jeunes et qui puisse conscientiser ces derniers à rester toujours dans «le droit chemin», à avoir de la détermination dans la vie et à être optimistes devant les difficultés de la vie.

11


News des stars

de

Avenir: Depuis un certain temps la jeunesse congolaise vous a surnommé le «Chouchou des Jeunes». Etes-vous fier de ce titre?

5

Mi

Fally: (Rires)! «Le Chouchou des

l Ar ce Ng oie Février

«La Revue l’Avenir donne la chance à tout jeune de s’exprimer dans ses pages. C’est ce qu’il nous faut. Thank you».

old Arn ka Le

05

Février

«A toutes mes collègues, lisons la Revue l’Avenir car, elle nous enrichit en connaissance, surtout dans ses astuces féminines. Faites comme moi: abonnez-vous pour vous exprimer»

Le

18

Février

«Je n’oublierai jamais la Revue l’Avenir car, c’est grâce à elle que cette occasion m’est offerte pour la toute première fois. Salut à tous».

devenez vous aussi ami de la Revue l’Avenir, abonnez-vous 0898657487 - 0999263992 - 0998847050 - revueavenir@yahoo.fr N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

VOTRE MENSUEL

14

uth

Le

yR

N° 128 - février 2012- Année XVIII

pan

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

um

12

Nk

Avenir: Merci à toi Fally, et Monsieur Eddy BADIATA, ton Agent marketing qui a collaboré à la réussite de cette interview.

amoureux en général et Congolais en particulier, je leur demanderais d’être sages, tendres et attentionnés le jour de la Saint Valentin. Car le 14 février, est le jour dédié aux merveilles de l’amour. Ce jour doit nous permettre de motiver nos convictions envers ceux que nous tenons à cœur. Et surtout, nous devons en plus nous rappeler que l’amour ne s’arrêtera pas à cette fête, il doit continuer et demeurer dans nos cœurs chaque jour. A tous les jeunes de bien penser à ceux qu’ils aiment en leur offrant l’expression de leur profond amour. D’orès et déjà, Bonne fête de l’Amour!

«Pour la première fois, je suis tombée sur le n° 125 de la Revue l’Avenir du mois d’octobre 2011. Depuis lors, je suis restée fidèle lectrice. Salut à tous».

Efu

Avenir: La Saint Valentin est reconnue exclusivement comme fête des amoureux. Quels conseils pourriezvous prodiguer aux Jeunes Congolais?

Février

«Longue vie à toute l’équipe de la Revue l’Avenir. Je remercie grandement la Revue l’Avenir, pour m’avoir donné cette opportunité de m’exprimer à l’occasion de mon anniversaire de naissance».

e

8

Fally: Eh bien, il est difficile de montrer noir sur blanc ce qui attire réellement les jeunes dans ma musique, toutefois à mon humble avis, je crois que c’est d’abord mon parcours musical ainsi que ma détermination dans mon choix qui les fascinent. Et puis il faut dire que ma musique est typiquement congolaise mais aussi et surtout, raffinée à la «Fallynisation», et le côté «swagg» aussi.

la

9

lay

Avenir: Qu’est ce qui attire les jeunes dans votre musique?

15

Février

Bo

7

tua

04

ba

avouer qu’il y a une très grande différence entre les deux réalités de ma personne; car, quand je suis sur scène, c’est mon «Alter Ego» qui parle, c’est-à-dire «Dicap la merveille», mais avec ma famille, je suis Fally IPUPA, donc bon Père responsable de famille et fidèle envers mes engagements.

Le

um Ak

Fally: Monsieur Deo, laissez-moi vous

Mu

Le

Fally: Aux Jeunes Avenir: Y a-t-il une différence entre Fally sur scène et Fally comme Père de Famille. Comment gérez-vous cette réalité?

le

6

Avenir: Revenons sur vous-même et sur votre musique. Pourquoi avoir choisi de faire de la musique votre métier? Fally: Il faut dire que j’ai choisi la musique comme métier, parce que j’avais une forte conviction que c’est un don de Dieu.Dès mon jeune âge, j’aimais beaucoup chanter et danser. Et je me rappelle, déjà lorsque j’étais à l’internat, j’ai commencé à animer les fêtes avec les copains de classe, à organiser les bals de fin d’année ainsi que les animations pendant les vacances. Avec la musique, je me sentais dans ma peau. Voilà!

l rei

Jeunes», bien sûr que oui, je suis fier de ce titre. Et, à travers ce titre je me sens encore plus proche de la jeunesse congolaise, c’est un signe d’amour pour leur Star préférée que je suis.

13


Patrick Nshole

Il faut de nos jours vivre en fermant les yeux sans jamais tâcher de les ouvrir que de vivre sans se rendre compte de l’influence que facebook imprime sur la jeunesse tant féminine que masculine. Le réseau social facebook est devenu incontournable et aucun jeune ne veut s’en passer. Il s’est créé une sorte d’attraction à ce réseau que cela nous amène à nous interroger sur les avantages et les désavantages de ce réseau pour la jeunesse de notre société. D’où, quelle attitude adopter face à l’effet facebook qui a tendance à emporter tout jeune qui se place sur son chemin? C’est à cette interrogation que nous tenterons d’apporter une réponse dans les lignes qui suivent.

Facebook comme source d’immenses possibilités

14

VOTRE MENSUEL

Aujourd’hui, il suffit de faire le tour des cybercafés qui pullulent ça et là pour s’apercevoir du nombre de jeunes qui y passent des heures et des heures à «facebooker» avec leurs amis. Et le fait de «facebooker» n’est pas totalement à décourager, car il leur permet d’échanger des idées, d’entrer en contact avec des amis qui sont partis peut-être pour un pays lointain et que savons-nous encore! Il permet de réduire le coup des échanges qui auraient coûté peutêtre plus cher au téléphone et il permet d’envoyer et de télécharger des photos sans beaucoup demander. A noter aussi par exemple que des millions de personnes y sont connectées chaque jour, il est clair que cet instrument qui offre des possibilités immenses à ses utilisateurs est encore la bienvenue dans nos milieux. Grâce à facebook, on peut sans se casser la tête s’informer sur notre société, sur ce qui se passe dans le monde à la minute près. Il suffit qu’un des amis poste une information pour que celle-ci soit connue en un clin d’œil par beaucoup d’autres personnes. Et dans ce sens, c’est une avancée acceptable que nombre de nos jeunes y soient abonnés et s’en servent pour des causes justes et utiles à leur croissance tant intellectuelle que morale et pourquoi pas spirituelle, car même des prêches y sont postées à longueur des journées. Au vu de tous ces avantages, ce réseau social est à promouvoir dans notre société pour mettre les jeunes au parfum des avancées et des opportunités qu’il offre. Mais comme toute œuvre humaine, il est malheureusement déplorable que facebook n’offre pas toujours de bonnes possibilités. D’où, il faut y aller avec la prudence d’une colombe!

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

Les jeunes veulent être à la page aujourd’hui et il ne faut pas le leur refuser, mais il faut les aider à canalyser leur façon de se comporter face à tout ce que nous apporte la modernité et les avancées des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ce principe vaut aussi son pesant d’or pour ce qui concerne le recours à facebook. Il faut l’utiliser afin de profiter de ses multiples avancées sinon on tombe dans l’autre face qui fait qu’on reste esclave de facebook et de ses inconvénients. D’où la première des choses à faire, c’est savoir régler son temps d’accès sur facebook pour ne pas handicaper les autres activités qui couronnent la journée de la jeunesse que sont les études, les devoirs, les travaux

N° 128 - février 2012- Année XVIII

coin de la femme

Le possible revers de la médaille de facebook S’il est un fait qu’on ne peut pas dénier l’attrait qu’exerce facebook sur les jeunes, il en est autre qui fait que facebook n’aide pas toujours les jeunes à avancer dans leur croissance intégrale. Il peut, si on n’y prend pas garde, devenir un instrument de la dépravation des mœurs de la jeunesse. Cela conduit à amener à certaines restrictions en ce qui concerne son usage au quotidien. En un premier moment, il y a à déplorer le fait que quand on se connecte, on ne veut plus se déconnecter. Il est arrivé à titre d’illustration que certains jeunes passent des heures et des heures sur facebook, tout en oubliant leurs autres devoirs. Certains arrivent même à sécher les cours pour rester connectés sur facebook. D’autres encore, profitent de facebook pour entretenir des relations malsaines qui ne les aident pas avancer d’un seul pas dans la vie; il y en a aussi qui intègrent des groupes des discussions qui perdent des temps à parler des insanités, à écrire des propos déshonorant sur les autres, à injurier, à poster des photos érotiques, etc. Quand les jeunes se laissent aller à ces pratiques, facebook devient alors dangereux et une vraie bombe à retardement pour nos jeunes et pour le futur de notre société. Et cela en appelle impérativement à une certaine éthique quant à son utilisation. Que faire alors face à ces dangers qui guettent nos jeunes au quotidien?

ménagers et autres. Cela permettra aussi à ceux qui font recours au cybercafé de ne pas gaspiller beaucoup d’argent par une consultation sans fin. Il faut aussi avoir un objectif en utilisant facebook, c’est-àdire savoir ce qu’on y cherche et s’arrêter là. A part cela, il faudrait savoir sélectionner de bons amis et en l’occurrence ceux que vous connaissez déjà très bien et qui ne vont pas vous amener à des choses qui pourront vous salir ou vous amener à ne pas bien vous comporter comme des jeunes dignes de ce nom. Ne vous laissez pas dominer par ce réseau jusqu’à en devenir esclaves, surtout que facebook est comme une drogue qui fait que quand on s’y habitue, on devient incapable de vivre sans y recourir. Qu’il y ait de l’aide mutuelle entre amis de telle sorte que quand vous êtes à deux dans le cyber ou même ailleurs et que votre ami ne veut pas se déconnecter pour passer à une autre activité peut-être plus utile, il faudrait l’aider à quitter facebook et à faire ce qu’il doit faire. En gros, chers jeunes, faites feu de tout bois pour que vous profitiez toujours des bienfaits de facebook et ne vous laissez jamais égarer par ce réseau de quelque manière que ce soit. Le futur de notre société en dépend énormément!

N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

Jeune pour jeunes

15


le grand classique

Innocent MUNGILINGI

le grand classique

De 16 à 19

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

et réaliser les rêves les plus fous Comment réaliser ses rêves C’est la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante. Et le monde appartient à ceux qui rêvent tôt à l’image de ces grandes figures des jeunes qui continuent à bouger le monde avec la magie du numérique ou du ballon rond. Mark Elliot Zuckerberg, le plus jeune milliardaire de la planète et fondateur du site social facebook est né le 14 mai 1984 à White Plains (État de New York). Il lance Facebook en 2004 avec ses camarades étudiants de l’université

N° 128 - février 2012- Année XVIII

de Harvard. Il est aujourd’hui le personnage le plus emblématique de l’histoire du net. Samuel Eto’o fils, le joueur le mieux payé du monde est né le 10 mars 1981 à Nkon au Cameroun. Avec un palmarès super «fantôme», il est l’un des meilleurs attaquants au monde et le meilleur joueur africain de tous les temps, il est devenu le premier et le seul joueur à remporter deux triplés (Championnat-Ligue des championsCoupe) onsécutifs. Il est le seul joueur en activité avec Raúl et Lionel Messi à avoir réussi à marquer dans deux finales de Ligue des champions et le quatrième joueur, après Marcel Desailly, Paulo Sousa et Gerard Piqué, à avoir remporté la Champions League deux années de suite avec deux équipes différentes.

Rêvez grand et enthousiasmez-vous Ce sont les grandes visions qui inspirent l’être humain. Ce faisant, vous vous donnez une direction vers laquelle vous aurez envie d’aller. Et revenez souvent à votre rêve, puisque c’est là que se trouvent l’énergie et la passion qui animent. Rappelez-vous : tout ce qui vous entoure a commencé par une idée, une intention.

Planifiez

Fixez-vous des objectifs intermédiaires pour avancer vers votre rêve. Le secret, c’est d’être spécifique et concret. Que voulez-vous avoir fait dans six mois, dans un an ou deux ans? Où voulezvous rendre? Établissez un plan d’action, c’est ainsi qu’on transforme un rêve en réalité. Et gardez votre attention sur la destination. Sans objectif, toute votre énergie sera happée par les demandes des autres ou dissipée dans la satisfaction des besoins du moment.

Le plus jeune milliardaire de la planète et fondateur du site social facebook N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

16

VOTRE MENSUEL

Ça y est! C’est décidé pour 2012, vous allez vaincre toutes les peurs qui entravent votre vie, vos ambitions, vos chances, vos audaces grâce aux grands conseils de «Grand classique». Pour tenir cette bonne résolution, différents schémas peuvent s’imposer en nous comme solution, mais seule notre autodétermination décidera de l’échec ou de la réussite de cette promesse. Quelle image avez-vous de vous? Savez-vous vous affirmer? Votre être est-il dominé par quelle peur? Avez-vous déjà osé quelque chose de grandiose dans votre vie? Combien de fois avezvous échoué? Et combien de fois avez-vous réussi? Evaluez votre estime de vous-même en répondant à ces questions.

Tout ceci parce que ces jeunes ont rêvé tôt. Vous serez ou pas d’accord que ces illustrations peuvent nous aider à réaliser nos rêves les plus fous. J’aimerais pour cette affirmation vous suggérer en résumé quelques stratégies qui m’ont aidé à avancer vers la réalisation de mes propres rêves.

17


le grand classique

le grand classique

De 16 à 19

… le monde appartient à ceux qui rêvent tôt… Surtout, soyez patient Ceux qui réalisent leurs rêves font ce qui doit être fait, même si ce n’est pas toujours intéressant. Quels gestes spécifiques devez-vous faire pour avancer vers votre objectif? Ne laissez pas passer une seule journée sans poser un geste pour l’atteindre, si minime soit-il (un coup de fil, une lecture, un cours…). Un jour, vous regarderez en arrière et réaliserez tout le chemin que ces petits pas vous auront fait parcourir.

Prenez la responsabilité de ce qui vous arrive

Cessez de chercher des excuses ou des raisons expliquant pourquoi vous ne bougez pas. Vous créez votre réalité, alors mettez-vous aux commandes. Vous n’obtenez pas les résultats que vous voulez? Au lieu de blâmer les autres, le monde entier ou vous-même, au lieu de jouer à la victime ou au martyr, essayez autre chose, modifiez votre approche et mettez-vous à la recherche d’autres moyens. La folie, c’est de faire les mêmes choses, encore et encore, en s’attendant à de nouveaux résultats.

Apprenez à utiliser vos émotions Ceux qui réalisent leurs rêves cultivent les émotions positives et savent comment casser leur dépendance aux émotions paralysantes (peur, anxiété, découragement, doute, impuissance, accablement, culpabilité…). La réalisation d’un rêve, c’est 80% de la maîtrise de soi. Le reste, c’est de la gestion de son temps.

F

18

VOTRE MENSUEL

aites un cadre de vision. C’est- à-dire, une planche où vous pourrez punaiser ou coller des images de ce que vous voulez expérimenter dans votre vie. Détaillez par écrit vos rêves dans un cahier ou un carnet. Tenez un journal des actions que vous avez faites pour réaliser vos rêves chaque jour ou chaque semaine. Appréciez et respectez l’instant présent. Vous apprécierez encore plus vos rêves le moment venu. Tout le monde a des rêves. Certains sont plus grands revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

Nous vivons à l’ère de l’instantané, du presse-bouton, de la vitesse et de la satisfaction immédiate de nos désirs. Les grands rêves demandent du temps. On ne peut pas tricher avec cette réalité. Par contre, leur réalisation apporte de grandes satisfactions, de la joie et de l’épanouissement. Alors gardez le cap et croyez que vous allez y arriver. Apprenez à apprécier le trajet et à vous récompenser en cours de route.

Sachez-vous entourer Vos choix ont toujours un impact sur les gens qui vous entourent. Assurez-vous qu’ils les comprennent et vous appuient. Créez aussi un environnement stimulant et encourageant, en choisissant vos amis, vos lectures, les émissions que vous écoutez et regardez. S’il le faut, faites-vous aider et protégez-vous des gens et des conversations qui vous donnent le sentiment de valoir moins que vous ne valez.

et précis que d’autres, mais tous ont de l’importance. Les rêves que vous avez ont une seule raison d’être: se réaliser. Beaucoup abandonnent leurs rêves car ils ne les voient pas se réaliser. Quel dommage! Ceci est aussi valable si vous voulez fonder une famille, écrire un livre, aidez les autres, changer de vie ou n’importe quoi d’autre qui vous intéresse. Même si vous essayez et vous échouez au début, continuez d’essayer! Vos rêves ont de la valeur. Accrochezvous même si vous rencontrez des défis et des revers. Tant que vous n’aurez pas abandonné, vous n’aurez pas vraiment échoué. Tout le succès est en vous! Et grâce à Dieu il se réalise. N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

Passez à l’action

19


Valery MBUNGU

coin de la femme

sa confiance qui semble inébranlable. Il déstabilise et attire les filles sans effort apparent. Pourtant,

Q

VOTRE MENSUEL

20

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

un aventurier joue la carte de l’homme irrésistible et sait titiller les émotions féminines comme s’il s’agissait d’un instrument manié à

N° 128 - février 2012- Année XVIII

la perfection. Mais il

n’apparaît pas comme tel au

premier abord et, c’est seulement à la fin de la relation qu’il sera catalogué en tant que

timide et plus charmeur que les autres catégories d’hommes, il sait

les bonnes manières ne sont pas sa force. Il se distingue plus par ses abus, son sans-gêne et ses excès en tout genre. Cet homme, c’est un caméléon dans

orsqu’une fille est née d’un homme violent, agressif et méchant moralement pour sa femme et ses enfants, elle représente en elle, tout ce qu’une petite fille peut être marquée quand elle devient adulte. Ne sachant pas reconnaître le profil d’un bon homme aimant et affectueux, elle se tourne systématiquement vers ce qu’elle connaît, même en ne le voulant pas. Conséquence, certaines filles, même à l’école, au collège, au lycée, préfèrent vivre avec celui qui tient tête aux professeurs et qui ne se plie pas aux règles. Si les filles sont attirées par cette catégorie d’hommes, c’est que de plus en plus, leur quotidien est saturé par

un sentiment d’insécurité. Les résultats mis en avant par cette étude ont révélé que les filles qui fréquentent les garçons de ce type, vivaient majoritairement dans des zones où le taux de criminalité est plus élevé qu’ailleurs. Ceci pour dire que dans un endroit où il y a plus de criminalité, une fille aurait plus tendance à être avec un criminel. Etrange, N’est-ce pas? Notre environnement influence nos choix. En plus, face à un sentiment prédominant de peur, une fille qui serait plus ou moins programmée naturellement à chercher l’environnement le plus rassurant pour élever sa progéniture, serait plus spontanément attirée par un homme capable de la protéger. Elle s’arrêterait

De 20 à 21

avec son regard vous perce, de

L

Un «aventurier»: Quid

bonne impression sur les femmes. Il a un côté irrésistible. La confiance et le pouvoir dont il s’entoure sont forts efficaces pour faire effet sur certaines filles. Moins

C’est celui qui,

J’ai entendu certains garçons dire avec conviction: «Je ne comprends pas les filles. J’ai beau avoir été gentil avec ma copine, elle m’a plaqué pour un autre qui a l’air d’un mauvais garçon. Je ne comprends pas pourquoi les femmes sont plus attirées par les aventuriers que par les hommes bien». Il n’est pas aussi surprenant d’entendre d’autres personnes se demander: «pourquoi une telle fille peut tomber amoureuse d’un tel garçon?» Oui, même s’ils ont mauvaise presse, mauvaise réputation, ces «aventuriers» savent très bien séduire la gent féminine. De quoi s’interroger sur ce phénomène d’attirance.

ui est-ce vraiment un aventurier dans ce contexte? Une étude publiée récemment sur la toile est formelle:

sa peau, il sait faire

mauvais garçon.

conquérir le cœur de la fille qu’il convoite: à force de gestes attentionnés, de promesses et de mots gentiment susurrés. Une

fois qu’il a atteint le but de la conquérir pleinement, il file entre ses doigts et repart à la chasse.

donc sur les signes extérieurs d’une virilité exacerbée, au risque bien sûr, de tomber sur un homme plus incivique ou plus violent. Avec ce dernier, la fille se sentirait protégée et elle aurait l’impression que rien ne peut lui arriver. D’ailleurs, quand elle est avec son homme, elle pense que personne n’osera leur adresser la parole. Pour tout dire, l’explication possible de ce fait est à rechercher du côté des représentations socioculturelles qui influencent la fille depuis qu’elle sait marcher. Ceci est une interpellation, en même temps, une prise de conscience pour les filles qui sont des futures dames afin qu’elles

N° 128 - février 2012- Année XVIII

En tout cas, les gentils ou sérieux garçons cachent souvent leur sentiment envers les filles alors que les moins sérieux ou les aventuriers les étalent et, cela en tout moment pourvu de flatter et d’accrocher davantage la fille vers lui. Un mauvais garçon a le goût du risque, en plus, à chaque fois

que vous le laissez, vous ne savez pas si vous allez le revoir, c’est ce côté excitant qui donne envie de vivre chaque moment intensément avec lui.

tiennent compte de l’environnement dans lequel il faudrait élever leurs progénitures. Car, si l’environnement est malsain, votre petite fille, devenue adulte, sera exposée à cette catégorie d’hommes. A bon entendeur, salut!.

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

coin de la femme

21


Aimé Victor BAGALA

foi et raison

doctrine catholique se situe dans le dessein de Dieu. La Bible s’ouvre

sur la création de l’homme et de la femme à l’image et à la ressemblance de Dieu (Gn 1, 26-27) et s’achève sur la vision des noces de l’Agneau (Ap 19, 9). Ainsi, l’Ecriture Sainte rapporte deux récits de l’institution du mariage (Gn 1, 26-31; 2, 18-25), très différents dans leur forme, et pourtant d’accord pour affirmer une chose:

«que c’est Dieu qui a voulu le mariage, qui le rend possible et en fait une bénédiction». Et, c’est dans ce sens que le mariage est un sacrement,

un sacrement d’amour.

– Le mariage aux prises de la religion –

I

24

VOTRE MENSUEL

l est de coutume actuellement à Kinshasa, et on l’entend dans tous les coins et recoins de la ville qu’il est bon que l’homme et la femme se marient dans l’église de la femme. Car, selon cette opinion, l’homme doit suivre sa fiancée. Le fait de recevoir la bénédiction nuptiale dans l’église de la femme insinue que l’homme l’a effectivement épousée. En effet, il prend sa femme chez elle et dans son église pour l’emmener chez lui. Un jeune dirigeant d’une des chorales de la paroisse où j’œuvre me dit un matin: «Monsieur l’Abbé, je suis embarrassé, ma fiancée n’est pas catholique, elle refuse de venir chez moi pour la bénédiction de notre mariage. Moi, je suis dirigeant, n’est-ce pas que ne pas me marier dans mon église est un déshonneur? Mais j’aime extrêmement ma fiancée. En tout cas, Monsieur l’Abbé, revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

après réflexion, je me décide de la marier dans son église». Après un petit sourire de regret, je lui pose la question: «mon cher pourquoi tu te laisses influencer par ta fiancée, elle ne peut pas venir chez nous? Il me répondit: «l’on dit souvent que c’est à l’homme d’aller chercher sa femme. Comment voulez-vous qu’elle vienne ici?». Cette réaction m’a permis de comprendre que mon interlocuteur ne savait pas différencier le mariage dans l’Eglise catholique et dans les autres églises.

Reprenant la parole, je lui affirmais qu’il n’était pas possible à un chrétien catholique (homme ou femme) de quitter son Eglise pour aller se marier ailleurs. Ceci pour deux raisons: l’une théologique et l’autre apologétique.

A la différence des autres églises, le mariage dans l’Eglise catholique est un sacrement. En tant que

tel il est d’institution divine.

Car, les conjoints sont appelés à visibiliser l’Amour de Dieu pour son peuple (Eph 5, 22-31). Ceci explique mieux le fait que le mariage dans l’Eglise catholique soit indissoluble. L’indissolubilité du mariage catholique contredit son caractère contractuel (Mt 19, 6-12). Le mariage-contrat est lié aux facteurs temporels voire aux biens matériels. Comme sacrement, il va au-delà de tout, car il a Dieu comme source et achèvement. Notons en outre qu’un aspect important du mariage catholique qui ne doit pas être tu, c’est son caractère vocationnel. Le mariage est une vocation. En tant que tel, il a un devoir missionnaire: il doit révéler, par son comportement, la vérité de tout mariage, qui est d’être un témoignage de l’élection. Par conséquent, il serait aberrant de quitter ton Eglise pour suivre ta fiancée dont la communauté de foi ne célèbre pas le mariage dans sa vérité et dans toute sa splendeur. Cette raison théologique qui en même temps marque la démarcation dans l’appréhension et la célébration du mariage, précise l’intérêt de ne pas suivre son ou sa fiancé (e) dans une autre communauté ecclésiale. Fondée sur la foi en Dieu, ce premier argument nous

pousse à défendre notre foi.

Dans l’apologétique, il est question de défendre sa foi. En effet, admettre d’abandonner sa foi, son église pour se marier dans une autre accuse d’une part N° 128 - février 2012- Année XVIII

un relativisme et d’autre part un manque d’esprit de martyre. En d’autres termes, celui qui accepte de quitter son église afin de suivre son amour ne connaît pas bien la richesse de son église ou simplement agit par sentiment en banalisant l’enseignement de son église en se disant cela ne fera rien, c’est le même Dieu. Ce relativisme trahit le manque des convictions. Car, ce qui compte pour beaucoup n’est ni l’aspect sacramentel du mariage ni non plus la doctrine du mariage. L’apologie consisterait en ce sens à défendre et à vivre dans son entièreté tout l’enseignement du mariage. Or cette lutte à la défensive ou même à l’offensive conduit au martyre. Comprenons ici que martyr ne désigne pas uniquement celui qui accepterait la mort au nom de la foi mais aussi celui qui se rend capable de sacrifier son mariage pour sauvegarder sa foi. Cet homme ou cette femme qui ne voit pas de raisons d’abandonner son église juste pour le mariage. A tout bien considérer, contrairement à cette assertion commune selon laquelle l’homme doit suivre sa fiancée, son amour dans son église, nous nous érigeons en faux. Et ce, pour deux raisons: théologique et apologétique. Théologiquement, le mariage est institué par Dieu, c’est-àdire pensé, voulu et rendu possible par le Dieu qui en est également le terme. Comme vocation, il a une mission celle d’être le sacrement de l’amour incommensurable de Dieu pour l’humanité. D’où, le non sens de la perception du mariage comme contrat. L’apologétique nous évite le relativisme doctrinal mais en même temps nous exhorte à défendre notre foi jusqu’au martyre. revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

De 24 à 25

Par contre, le mariage est vu et perçu comme un contrat d’amour. On le voit, le mariage selon la

VOTRE MENSUEL

foi et raison

25


libre pensee

AugustinKASITA KASITA, ssp Augustin

Libre pensee

De 26 à 27

VOTRE MENSUEL

26

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

Ce que l’on peut noter de la TVA

La taxe sur la valeur ajoutée a été conçue par l’inspecteur des finances français, Maurice LAURE en 1954, alors directeur adjoint de la Direction Générale des Impôts. Cependant, son idée convainc les dirigeants politiques pour plusieurs raisons. D’abord par son caractère simple, la TVA est levée sur chaque entreprise au fur et à mesure du processus de production. Quant à sa neutralité, la TVA, à la différence des impôts indirects traditionnels, évite d’imposer, en cascade, des activités qui se succèdent dans une filière économique ou commerciale. (Auparavant, la Taxe dite sur le chiffre d’affaires, instaurée en 1937, était fortement contestée). Ainsi, le système de LAURE fut mis en place le 10 avril 1954, et a touché d’abord les grandes entreprises. Et, le 6 janvier 1966, sur proposition de Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre des finances, la TVA fut étendue au commerce de détail.

Ses Avantages et désavantages pour un pays émergent Y a-t-il des pays si petits que la TVA n’y serait pas appropriée? Cette question est d’une importance capitale pour l’avenir et l’extension de cet impôt, car nombre de pays ne l’ayant pas encore adopté sont des petits pays. Le cas précis est celui de la RDC. Comme indiqué précédemment, les données empiriques montrent que les recettes de TVA augmentent le commerce international dans l’économie. Les petits pays ayant tendance à être plus dépendants des échanges commerciaux, bénéficient des meilleurs résultats que dans les grands. Par exemple,

une taxe sur la consommation aura le plus souvent tendance à moins fausser l’économie qu’un régime de droits de douane pour un montant de recettes équivalent. Par contre, la TVA sera moins avantageuse dans les pays qui importent l’essentiel de leur consommation et où la part des produits intermédiaires dans les importations est réduite. A tout considérer, le choix d’une telle taxe devrait dépendre en grande partie de la différence potentielle des coûts d’administration et de respect des obligations fiscales entre la TVA et les autres stratégies possibles.

TVA face à la réalité congolaise La TVA est un impôt général sur la consommation. Cet impôt frappe principalement toutes les livraisons des biens, meubles, prestations des services et les importations. Ce nouvel impôt est géré par la Direction générale des douanes et accises (DGDA), en ce qui concerne les importations et les opérations à l’intérieur gérées par la DGI. Cependant, l’arrivée de cette taxe prête d’énormes confusions dans le chef des congolais. L’ignorance fait que les congolais usent de cet impôt à leur gré. Pour les uns, la TVA modifie les prix de tous les articles ou marchandises sur le marché et s’applique aux besoins de première nécessité: légumes, beignets, maïs, manioc, huile, etc. Et pour d’autres, elle influence également le domaine de l’amour, de la vie: y compris la dot. Ceci peut paraître banal, mais cela est sans doute la conséquence du manque d’information. Qu’à cela ne tienne, les investigations récentes faites par un groupe de chercheurs attestent que la RDC est une nation où les improvisations et les tâtons règnent en maître. C’est dire que la culture politique, la bonne gestion et la bonne gouvernance y sont absentes. Car, gouverner c’est prévoir, c’est planifier, c’est bien gérer. Certes, il faut toujours préparer les choses d’intérêt commun en amont, ensuite brosser une éventuelle évaluation par rapport au fonctionnement. À en croire la mise en application de cette taxe, rien ne rassure, rien n’inspire confiance. Loin d’être pour l’intérêt commun, la recette de ladite taxe profitera à un groupe de personnes, notamment celles qui la gèrent. Est-il vraiment important de lancer l’opération TVA pendant que les pauvres congolais n’en connaissent pas grand-chose, et que le secteur minier n’est pas encore revisité conformément à cette opération? Est-il pour matérialiser des concepts lancés lors de la prestation de serment à savoir: «révolution de la modernité»? Oui, c’est l’impression que cela donne! Mais hélas, on en est encore loin. Car, l’on ne peut parler de la «révolution de la modernité» que si et seulement si, cette dernière ait été vécue, d’au moins de quelques manières que ce soit. De ce point de vue, l’on devrait analyser d’abord si l’application de l’ICA fut fructueuse ou non; aussi voir après ce qu’il a pu enregistrer en termes des avantages et des désavantages afin d’initier un autre type d’impôt. Somme toute, ce vin étant tiré, il faut le boire. Nous appelons les autorités congolaises en général et fiscales en particulier à plus de conscience, de confiance et de transparence par rapport à la gestion de recettes de la TVA. Car, par une bonne gestion, la RDC pourra se doter des infrastructures de qualité, d’un social stable et deviendra économiquement autonome et prospère.

N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

N

ul n’ignore qu’à l’époque coloniale, la taxe a été pour le peuple une corvée sinon une peine à purger, et qu’il fallait lui administrer la chicotte pour s’en acquitter: manque d’information et de sensibilisation. Aujourd’hui avec l’arrivée de la TVA, depuis le 02 Janvier 2012, la RDC se veut être plongée dans le cercle commercial moderne. Cette taxe remplace ainsi l’ICA, c’est-à-dire l’impôt sur les chiffres d’affaires. En effet, la TVA se définit comme étant la taxe sur la valeur ajoutée. Elle est une taxe qui présente des avantages énormes aux pays qui l’intègrent dans leur système économique; mais elle peut également dégager des désavantages quant aux pays à forte importation ou aux pays les plus corruptibles ou en mal de gestion. Toutefois, le résultat dépend toujours de la rigueur avec laquelle l’on a travaillé. Le simple fait que la RDC ait été figurée sur la liste des pays ci-haut épinglés, bouscule notre imaginaire. Notre tâche dans cette présente réflexion sera justement celle d’analyser les possibilités de réussite ou d’échec quant à la vie d’une telle taxe. D’autant plus qu’en amont, le service fiscal congolais a déjà péché contre sa vulgarisation. C’est dire qu’il n’a pas pris soins de descendre sur terrain afin de sensibiliser le petit peuple sur le lancement d’une telle action: leur explicitant son sens, son bien-fondé et son importance tant pour la reconstruction du pays que pour son avenir. Face à une telle impasse réitérée, faut-il réellement croire en une éventuelle réussite de cette action fiscale? Pourquoi la relance prématurée de la taxe d’une renommée internationale?

27


Dr Thérèse TSHIBOLA

Lorsque votre organisme est soumis à des pressions inhabituelles, il réagit et c’est le stress. Cette réaction est un ensemble des réponses de l’organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement, le tout dépendant toujours de la perception desdites pressions de la part de l’individu les vivant. En d’autres termes, l’hippocampe saturé de cortisol ne peut plus assurer la régulation. Le cortisol envahit le cerveau et installe une dépression. Combattre les stress à tout instant est nécessaire. Car, ils peuvent occasionner des erreurs d’inattention, des pertes de mémoire, des troubles de vision et de lecture; ils peuvent vous influencer au point de vous donner l’impression d’être assis ou assise face à un test écrit non pas en français mais en chinois ou dans une autre langue inconnue! Le résultat obtenu dans ce test témoignera ainsi de l’effet du stress sur votre personnalité, alors qu’il devrait plutôt donner une évaluation juste de votre compréhension de la matière ou de vos compétences! Vous trouvez que le résultat obtenu ne représente absolument pas votre potentiel et toute l’énergie que vous avez pu investir à sa préparation. La situation suivante présente une gradation dans le niveau de stress

La veille du test, vous compreniez toute la matière; vous pourriez même l’expliquer à d’autres! Vous vous couchez le soir avec une légère tension, vous ne ressentez donc que très peu de stress (niveau 1). Le lendemain matin, vous vous réveillez et constatez qu’il ne reste que deux heures avant ledit test; vous êtes donc un peu plus tendu (niveau 2), mais vous avez encore une excellente idée de la matière; vous êtes encore en pleine forme pour l’examen. À l’arrivée dans la salle, vous ne voyez deux collègues qui parlent de la matière, ce

28

VOTRE MENSUEL

De telles expériences sont décourageantes, même très décourageantes. Que faire alors?

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

qui augmente un peu plus votre niveau de tension (niveau 3). Surprise! Vous apprenez tout à coup que vous avez oublié d’étudier un texte important; votre stress augmente (niveau 4); peutêtre même ressentez-vous un peu de panique. Vous cherchez dans vos notes et vous ne parvenez pas à retrouver le texte en question (niveau 5) (...). Votre tension ne fait qu’augmenter. Vous avez de la difficulté à voir clair; voilà maintenant que l’examen est sur votre table. Vous lisez la première question et vous vous rendez compte qu’elle n’est pas facile (niveau 6). Vous craquez sous la tension et les autres questions vous apparaissent écrites dans une langue que vous ne connaissez pas. Voilà comment l’intensification du stress peut transformer quelqu’un qui a bien étudié la matière de l’examen. (…)

De 28 à 29

Les stress diminuent les chances de réussite

sante

Quelques idées sur le contrôle du stress Il faut d’abord rappeler que nous vivons tous un stress généré par nos conditions de vie (ainsi que par certains événements). Notre vie affective et familiale, notre situation financière, notre état de santé, nos études, etc. peuvent maintenir en nous un stress plus ou moins élevé au risque de nous déprimer. Par où commencer pour les combattre?

Les anti - stress naturels les plus efficaces

Un souvenir heureux

Il peut être efficace de prendre quelques minutes pendant avant une épreuve ou une action pour vous rappeler un moment agréable que vous avez vécu, un moment où vous vous sentiez particulièrement bien et détendu.

Décidez de vous améliorer Respirez bien!

Notre respiration naturelle n’est pas suffisante pour l’oxygénation maximale de notre organisme. Quand le stress nous envahit, les muscles de l’abdomen se contractent, les battements du cœur sont plus rapides, nous respirons plus difficilement. La respiration abdominale détend les muscles, calme notre organisme et apporte une meilleure oxygénation. C’est l’anti-stress naturel idéal! Comment faire? Fermez les yeux. Inspirez lentement par le nez en gonflant l’abdomen. Puis, expirez doucement par la bouche. Renouvelez une dizaine de fois le cycle. En moyenne, vous devez effectuer 6 à 8 cycles par minute.

Si le stress vous envahit, vous pouvez vous entraîner à pratiquer quelques autres exercices qui vous détendent, mais qui ne vous exigent pas trop de concentration en plus, autrement vous n’aurez pas résolu le problème. De toute évidence, c’est vous-même qui êtes le maître de votre corps, et vous savez décider au mieux de ce qui pourrait soigner votre mental lorsque vous êtes stressé.

Riez!

Ne pas rire est dangereux pour l’équilibre psychique! Quand vous riez, votre organisme produit des endorphines, un opiacé naturel. Grosso modo, c’est grâce à elles que l’on se sent bien quand on sourit.

Une bonne hygiène alimentaire! Après le jeûne de la nuit, votre organisme doit refaire le plein d’énergie. Il doit couvrir environ 25 % de vos besoins quotidiens en éléments nutritifs et calories. Une boisson pour se réhydrater, des céréales (riches en fer et en vitamines) et un produit laitier doivent composer ce 1er repas. Ne négligez pas les fruits. Maintenez cette alimentation si vous le pouvez, sinon contrôlez ce que vous avalez ; surtout ne faites pas du ventre un dépôt-poubelle.

N° 128 - février 2012- Année XVIII

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

sante

29


Guylain Nlenzo

Son parcours Né en 1960 et diplômé de l’université d’Auburn et de Duke, Timothy « Tim » Cook rejoint Apple en 1998, quelques mois après le retour de Steve Jobs chez Apple. Auparavant, il avait passé plus de 12 ans chez IBM et quelques mois Chez Compaq, à l’époque n°1 mondial du PC. Dans cette entreprise, M. Cook avait la responsabilité de la production et de l’approvisionnement. Lorsqu’il arrive à Apple, la société n’est plus que l’ombre d’ellemême. Elle a frôlé le dépôt de bilan et n’a pas rationnalisé sa production comme ont pu le faire les constructeurs de PC. Steve Jobs l’installe dans un bureau à côté du sien et les deux hommes ne vont plus se quitter.

30

VOTRE MENSUEL

un pose ép o ook emp im C , et un t T , s e Job égal teve oujours S e t d r ptif meu t éru , une hu acial. n e éram preuve e gl é s dir emp Au t à toute ur ne pa e o calm t froid p n e ram revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

De 30 à 31

On le sait, Steve Jobs, ancien PDG d’Apple, est déjà décédé. Voici maintenant qu’arrive Tim Cook. Celui-ci n’est pas un inconnu parce qu’il a eu à assumer la fonction de CEO (PDG) d’Apple en 2005 à la demande de son prédécesseur qui était démissionnaire à cause de son état de santé. Découvrons précisément, l’homme qui a pris la commande de l’une des premières sociétés mondiales d’informatique.

Parmi les nombreuses anecdotes, celle-ci résume l’attitude de Tim Cook: «Souvent les cadres supérieurs d’une entreprise se préparent intérieurement pour le cas où ils auraient à passer quelques minutes avec le patron dans l’ascenseur au cafetariat. Pour cette situation, il convient d’être précis, brillant, rapide, percutant, afin que le boss vous repère. Nul besoin de ce stratagème avec Tim Cook car il ne vous adressera pas la parole.» Ou cette autre: lors d’une réunion, un problème survenant en Chine est détecté. Cook suggère à un collaborateur de se rendre sur place. La réunion se poursuit et une demi-heure plus tard, le collaborateur concerné reprend la parole. Mais aussitôt: «Comment? Vous êtes encore là?», le tance Tim Cook. Lorsqu’il prend une décision, elle doit être exécutée immédiatement. (Voir à ce sujet : L’Informaticien, N°95, Octobre 2011, P.23) L’homme est un bourreau de travail. Ses journées vont de 5 heures du matin à 23 heures et il n’est pas rare que des collaborateurs reçoivent des mails rédigés en pleine nuit. Lorsqu’il ne travaille pas, il fréquente les salles de sport. Ascèse et discipline de fer sont donc ses caractéristiques et il les applique dans son travail. En moins d’un an, entre 1998 et 1999, Apple est passé du constructeur inventif mais fantasque à un constructeur toujours inventif mais appliquant les mêmes ratios de production que les ténors du marché: Dell, HP et les autres.

Tim Cook d’Apple déjà en 2005

Depuis 2005, il a assuré l’intérim de Steve Jobs durant ses congés maladie et s’en est plutôt bien sorti. Pourtant, dans le portrait le plus détaillé de Tim Cook réalisé voici trois ans par Adam Lashinsky, du magazine Fortune, nombreux sont ceux qui considéraient qu’il n’était pas capable de devenir calife à la place du calife. Certains le décrivent comme un super COO mais pas comme un CEO, un guide en termes de produits. D’autres sont plus nuancés et indiquent que le rôle du nouveau CEO d’Apple ne consiste pas à remplacer quelqu’un qui est irremplaçable. Certes, Tim Cook n’a sans doute pas le talent de Steve Jobs en termes de design et de marketing mais il suffit de s’entourer de gens compétents, à l’instar de ce qu’avait fait le même Steve Jobs en 1998 en allant chercher une «pointure» de l’opérationnel. Les talents ne manquent pas chez Apple, comme le montre l’illustration jointe qui présente les principaux dirigeants de l’entreprise. Forstall, Ive, Oppenheimer, Schiller et les autres sont tous des cadres hyper confirmés ayant fait leurs preuves à maintes occasions dans l’entreprise. Apple a toujours cultivé l’originalité, le «Think different» est une marque de fabrique et Steve Jobs en est l’incarnation absolue pour ne pas dire définitive. Alors, ce Tim Cook, si propre, si sage, si froid ... peut-il incarner ce côté «so different» qui n’existe pour aucune autre marque d’informatique ou d’électronique, cette image parfois horripilante et si bien décrite par Jérôme Commandeur dans ses sketches. N° 128 - février 2012- Année XVIII

Tim Cook aurait effectivement une différence, qui tiendrait dans son orientation sexuelle. Et depuis qu’il est devenu CEO pour de bon et non plus seulement par intérim, il est maintenant présenté comme un homosexuel. Le débat est désormais animé sinon virulent aux États-Unis et que certains délirent déjà sur les conséquences magnifiques ou funestes que l’orientation sexuelle de T. Cook pourrait avoir sur l’avenir d’Apple. Steve Jobs a placé la barre très haut, il reste à T. Cook de maintenir pourquoi pas de la hausser davantage.

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

Communication et nouvelles technologies

31


Bande dessinee

Luc Zola

bande dessinee Tu trouves marrant que ton fils injurie un prêtre? Mais, qu’est-ce qui se passe dans ta tête?

Sacrilège, c’est la profanation d’objets, de lieux de personnes revêtus d’un caractère sacré ou encore l’Attentat contre ce qui est particulièrement respectable. Par exemple, le fait d’injurier un prêtre.

Trésor, peux-tu avoir un dictionnaire? Bien sûr

de 32 à 33

Sacrilège

Peux-tu lire le mot sacrilège s’il te plait?

Alors, Trésor j’espère qu’aujourd’hui tu as étudié sans problème.

Papa! L’Abbé préfet de discipline m’a encore puni aujourd’hui. Je crois qu’il ne m’aime pas.

Il est trop sévère avec moi ce prêtre. Je le déteste à mort.

Je... Je ne savais pas que injurier un prêtre c’est... Mais...

Psaume 105,15: ne touchez pas à ceux qui me sont consacrés, ce sont mes prophètes, ne leur faites pas de mal. 1 Chroniques 16,22: Ne touchez pas à mes oints, ne faites pas de mal à mes prophètes.

Je crois que prochainement tu feras beaucoup plus attention quand tu parleras des prêtres.

OUI!

32

VOTRE MENSUEL

C’est Trésor qui me fait rire. Il est en train d’injurier l’Abbé préfet de discipline.

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

Ce n’est pas encore fini. Prend la Bible. Peux-tu lire Psaume 105,15 et 1 Chroniques 16,22?

Papa Mbala, mais pourquoi dans certaines chaînes de télé, on injurie même le Cardinal?

Je ne sais pas trop. Peut-être parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la position du Cardinal sur la justice.

N° 128 - février 2012- Année XVIII

Dans ce cas, il faut qu’on oblige à tout le monde un dictionnaire et une Bible.

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

VOTRE MENSUEL

Qu’est-ce qui te fait rire à ce point, Kodia. Je frappais la porte depuis 5 minutes et tu n’entendais pas!

33


post - scriptum

Christian NZUZI

r e r o i l é m A out temps en t

Je m’apprêtais à sortir. TOUT A COUP, un vent violent s’était mis à souffler. TOUT D’UN COUP, la clôture de notre parcelle s’était effondrée comme un château des cartes. TOUT A COUP, J’étais frappé de stupeur.

TOUT A COUP et TOUT D’UN COUP TOUT A COUP et TOUT D’UN COUP sont deux locutions adverbiales qui présentent une analogie très intéressante. Certes, ces deux locutions ont, chacune, un sens différent l’une de l’autre. TOUT A COUP signifie brusquement. Ex: Tout à coup, une fusillade éclata.

EN MARCHE POUR L’AVENIR Dans chacune de nos vies, Il existe un son, une histoire, Une mélodie, un fait, Peut-être pourquoi pas une date Qui serait la clé secrète Pour la réussite. Veux-tu être heureux, parle avec ton âme. Souviens-toi d’une chose. Le plus simple des événements C’est ton plus grand souvenir. Le souvenir d’une grande joie. Rappelle-toi son signe. Le plus important dans tout, C’est la porte d’entrée pour la réussite.

Méfie-toi de la confiance des hommes Ne sois pas trop exigeant en toi-même Sache que le temps est court, Aime ce que tu dois faire, Sois reconnaissant aux hommes Et tu réussiras sans doute.

Imagine les gens qui t’entouraient Ce jour là, la couleur du climat, Le fin silence de la nature. Rappelle-toi les paroles Qu’ils t’adressaient, Sens-toi encore dans cet état.

Ne te préoccupe pas souvent De ce que la vie pourrait représenter. Mais surtout n’oublie pas, À longueur des journées, Que dans l’univers, il existe une combinaison Variée de tonalité, les unes Plus fortes que les autres. Il existe une harmonie qui gouverne nos sens.

Mais surtout, n’oublie pas : La vie nous garde, Comme dans un coffre caché, Le meilleur souvenir de nous-mêmes. Ne pense pas trop à tes déboires, Trouve le chemin de tes mains.

Il te faut de l’énergie pour s’en rendre compte. Si on n’est pas réceptif On ne saura jamais l’entendre. Elle est invisible, mais perceptible. Le plus distrait ne s’en aperçoit pas. C’est comme ça notre nature.

VOTRE MENSUEL

34

TOUT D’UN COUP signifie entièrement. Ex: TOUT D’UN COUP, le pêcheur fut englouti par les vagues.

revue.avenir@mediaspaul.cd Facebook / Revue l’Avenir Mediaspaul

N° 128 - février 2012- Année XVIII

Fidèle Mabanza


L'Avenir Revue des Jeunes  

Médiaspaul - République Démocratique du Congo

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you