Page 1

Volume 12 - Numéro 11 - Novembre 2013

Journal communautaire destiné à la population de Rivière-Ouelle

Sommaire Bla-bla d’oies.......................................................2 La municipalité vous informe...............................3 LA nouvelle équipe !............................................4 Nouvelle de dernière heure.................................6 Un rendez-vous sous les arbres..........................7 Bonjour Rivière-Ouelle......................................10 Le plan de développement et vous...................11 Une patinoire mobile.........................................12 Rapport du Comité ad hoc sur l’avenir de l’église..............................................13 Au son des cloches...........................................13 Bibliothèque municipale de Rivière-Ouelle...............................................14 Rendez-vous d’automne...................................14 L’école du Nouveau Monde...............................15 La nutrition « Chez Hélène-Lavoie»..................15 Agenda..............................................................16

Louis-Georges Simard Maire

Jean Vézina Conseiller

Nathalie Lévesque Conseiller

Jeannine Bastille Conseillière

Élections municipales

2013

Rémi Beaulieu Conseiller

Léo-Paul Thibault Conseiller

Page 4

Richard Dubé Conseiller

Prochaine date de tombée 12 novembre 2013 Bureau municipal : Heures d’ouverture : 106, rue de l’Église Tél. : 418 856-3829 Lundi au vendredi Rivière-Ouelle (Québec) Télécopieur : 418 856-1790 8h30 à 12h00 G0L 2C0 Courriel : dg@riviereouelle.ca 13h00 à 16h30 Fermé le mercredi


Bla-bla d’oies Par Roger Martin Des textes, encore des textes… Une lectrice rencontrée déplorait l’absence de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler ma chronique mensuelle depuis le temps… J’ai dû lui expliquer qu’il n’y avait pas que les oies qui carcaillent puisqu’il aura fallu reporter plusieurs textes faute d’espace dans le numéro précédent; je présume que la même chose risque de se reproduire dans ce numéro-ci. Espérons que ceux et celles qui nous avaient acheminé des textes, seront compréhensifs. C’est notre infographiste Catherine qui a la délicate mission de faire le choix selon l’espace disponible et selon la teneur de l’information, surtout si elle peut à l’occasion être reportée sans créer de préjudice. Qui eût cru que le Rivière Web serait un jour victime de son succès? Entre nous, le contraire serait bien plus inquiétant. La campagne électorale En prévision des élections municipales, nous avions offert aux éventuels candidats et candidates à l’un des sept (7) postes à pourvoir, de leur réserver une demi-page de ce numéro pour se présenter ainsi que pour expliquer leur intérêt. Le tout pouvait être accompagné d’une photo. Alors une promesse, surtout faite en période électorale, cela doit être tenu et pour la respecter, nous vous présentons les textes que les aspirants nous ont fait parvenir; c’est déjà une bonne note de départ… Maintenant que le suspense est levé, ces personnes entreront officiellement en fonction le 4 novembre pour les quatre (4) prochaines années. Cela vous permettra de les connaître … ou de les reconnaître. Nous les félicitons de leur élection et leur souhaitons beaucoup de succès dans leur mandat. Contrairement à l’élection précédente, la transition se fera dans la continuité tout en intégrant de nouvelles figures. Les élus de 2009, le personnel municipal ainsi que tous les Rivelois se rappellent les contrecoups qu’il a fallu encaisser à la suite de la saute d’humeur de la démocratie cette année-là. Je me réjouis enfin que tous les postes aient pu être comblés malgré la lourdeur des responsabilités qui incombent maintenant aux élus locaux; je constatais que quelques postes restent pour le moment vacants dans certaines municipalités avoisinantes. Par contre, la situation actuelle ne fait pas que des heureux; je prends à témoin mon ami Rosaire Lévesque qui espérait profiter de la campagne pour arracher une promesse qui lui était chère: celle d’installer à l’entrée du village une affiche faisant état du jumelage de Rivière-Ouelle avec Hautot-Saint-Sulpice en Normandie. Qui sait Rosaire, pourquoi une bonne idée ne pourrait-elle pas se réaliser tout autant et même mieux qu’une promesse? Compte sur moi pour la ramener périodiquement à la mémoire de nos élus. Moi aussi, j’ai de l’ascendant têtu….normand devrais-je dire. Chemin de souhaits Je ne saurais passer sous silence la mise en scène imaginée par l’artiste Émilie Rondeau dans le cadre des Journées de la culture les 28 et 29 septembre. Quelle idée géniale d’utiliser les mélèzes géants qui bordent l’allée du cimetière, pour y installer une exposition empruntant le modèle des 14 stations du chemin de la croix! Bien sûr, la spécialiste avait invité les gens à apporter des objets de la vie courante mais je crois que peu de gens, pas moi en tout cas, avaient compris le concept qu’elle souhaitait mettre en place. Conséquence, il aurait pu y avoir bien davantage de témoins de notre quotidien et de notre passé. Bien sûr, on y retrouvait des photographies diverses, des vêtements anciens ou plus récents, des jouets, des outils, une ancienne couchette de bébé disloquée, même un camion Tonka et j’en oublie. Faut dire que cette exposition coïncidait aussi avec le rassemblement à la mémoire des «filles du roi» organisé par la Société historique de la Côte-du-Sud. Plus de 250 congressistes s’étaient déplacés à Rivière-Ouelle pour la messe dominicale où l’on a redoré le blason de ces braves filles qui sont devenues les « mères de la nation ». Par conséquent, le cimetière a lui aussi connu une effervescence particulière au terme

Le Rivière Web

2

de la cérémonie religieuse. Reste que des artistes comme Émilie m’épatent toujours par leur créativité et leur imagination. À partir d’objets en apparence hétéroclites, l’artiste riveloise a su construire un chemin de vie. Je m’incline devant le talent. Je coupe court car il me reste à peine quelque 30 minutes avant de confier tous les textes au carrosse de Cendrillon qui conduira le Rivière Web de novembre dans l’ordinateur de Catherine. Je me reprendrai le mois prochain quand le bla-bla des oies se sera tu.

Vous n’avez pas reçu votre RIVIÈRE WEB ? Quelques lecteurs et lectrices nous ont informés qu’ils n’avaient pas reçu le Rivière Web d’octobre lors de la distribution du Publi-Sac. Nous avions également reçu des commentaires semblables en décembre dernier. Nous nous en excusons! Si pareille situation se reproduit, faites-le nous savoir : leriviereweb@hotmail.com ou 418 856-3829 poste 203 (Nancy). Cela nous permettra d’intervenir avec des cas précis auprès de Distribution Levasseur à qui nous confions cette responsabilité d’assurer la distribution du journal dans TOUS les Publi-Sac.

SURBOUM DES AÎNÉS Dimanche 24 novembre Dès 11h30 à la Salle du Tricentenaire. 12H - DÎNER P.M. Venez rire, chanter, danser avec Yannick Lavoie! Invité (e) surprise; prix de présence, tirages. Réservation et information à l’un ou l’autre numéro : 852-2252; 315-1333; 856-4906; 856-1902; 856-2761; 856-3856. À la messe de 9h30, souvenir des membres défunt.

Le Rivière Web Comité du journal Nancy Fortin Louis Hudon Catherine Marier Roger Martin Jeannine Richard Correction Roger Martin Recherche Louis Hudon Mise en page Catherine Marier Disponible via Internet à : http://issuu.com/riviere-web Groupe Facebook : Le Rivière Web Envoi de textes, questions, commentaires, suggestions par courriel à : leriviereweb@hotmail.com louishudon@videotron.ca Municipalité de Rivière-Ouelle 106, de l’Église Rivière-Ouelle (Qc) G0L 2C0 Tél. : 418-856-3829 Malgré les efforts des membres du comité du journal, des fautes ou même des erreurs peuvent s’être glissées dans cette édition; nous nous en excusons. De plus, certains textes pourront exceptionnellement avoir été modifiés au besoin.


La municipalité vous informe Par Élizabeth Hudon, mairesse Développement durable, suivi des actions mensuelles Un développement est présumé durable s’il répond aux besoins du présent sans compromettre les générations futures de répondre aux leurs. Source : CMED, Rapport Brundtland 1987 . En septembre, nous n’avons pas fait de nouvelles actions en développement durable. Par contre, à l’instar des traditionnelles résolutions du Nouvel An, se remettre en forme par exemple, le défi n’est pas seulement de faire des actions mais aussi de les maintenir. Nous maintenons donc nos engagements et poursuivons nos différentes actions tel que venir au bureau municipal à pied ou à vélo, faire des achats écoresponsables, utiliser de la vaisselle non jetable au bureau municipal, faire du covoiturage … Bilan du camp de jour Encore cet été, le camp de jour a connu un succès retentissant. Nous avons reçu 45 demandes d’inscription et nous avons accueilli 36 enfants comparativement à 28 l’an passé. Malheureusement, victimes de notre succès, nous avons dû refuser 9 participants puisque les groupes étaient complets. En nouveauté cette année, nous avions aussi une coordonnatrice à temps plein, Marianne Paré. C’est aussi le camp de jour de Rivière-Ouelle qui a organisé les sorties extérieures de l’été et nous avons eu la participation de la municipalité de Saint-Onésime pour quelques sorties diminuant ainsi les frais de transport. Les parents et les enfants ont aussi manifesté un taux de satisfaction très élevé. Très apprécié par les parents et les enfants, la coordonnatrice Marianne Paré a déjà confirmé sa présence pour l’an prochain. Nous prévoyons aussi embaucher une animatrice supplémentaire l’an prochain pour pouvoir accueillir tous les jeunes qui désirent participer. J’aimerais remercier toute l’équipe du camp de jour pour le travail de cet été. Je désire aussi souligner le travail de Mme Jeannine Bastille, conseillère, qui prend en charge le camp de jour depuis 2010 et qui y met beaucoup de temps et de cœur… Nous remercions aussi le député Norbert Morin ainsi que la Caisse Desjardins de la Rivière Ouelle pour leur don de 1000$ chacun. Soccer estival Le soccer aussi a été très populaire cet été. Nous avons eu plus de 30 inscriptions. Nos 3 jeunes entraîneurs, Philippe, Andréanne et Camille, ont fait du bon boulot et les participants étaient très heureux. L’horaire de cet été avait été modifié pour débuter plus tôt en juin alors qu’il fait déjà beau et que les enfants ont hâte de jouer dehors. Cette formule assure aussi une bonne participation en début de saison puisque l’école n’est pas terminée et que les absences causées par les vacances ne se font pas encore sentir. Le mot d’ordre pour notre soccer est plaisir et je crois que c’est cette formule informelle qui fait son succès. Avec la grande participation de cet été, nous avons fait en fin de saison l’acquisition de ballons supplémentaires pour être prêts au printemps prochain. Je désire remercier Canadian Tire de La Pocatière qui a commandité l’achat d’une dizaine de ballons. Au nom des jeunes, MERCI BEAUCOUP ! Projet d’oléoduc dans la région Vous êtes sans doute au courant qu’un projet de construction d’oléoduc est en cours présentement et que l’oléoduc prévoit passer dans la région du Kamouraska. Bien que l’oléoduc ne passe pas à Rivière-Ouelle, il reste que notre municipalité sera affectée par son passage, particulièrement parce que l’eau potable de Rivière-Ouelle provient de la rivière Ouelle dont le bassin versant est ciblé pour le passage de l’oléoduc. Considérant que les citoyens ont beaucoup de questions à poser; considérant que plusieurs citoyens ont manifesté leur inquiétude face à ce projet; considérant que ce projet aura des

impacts sur notre municipalité et sur notre région, considérant plusieurs préoccupations environnementales, sociales et monétaires; le conseil demande la tenue d’audiences publiques orales sur le projet de construction d’un oléoduc pour le transport ouest-est de pétrole canadien par la compagnie TransCanada. Glissement de terrain sur le chemin du Sud-de-la-Rivière - suivi des démarches Relativement au glissement de terrain sur le chemin Sud-de-la-Rivière, nous avons reçu le rapport de Technisol LVM contenant les scénarios possibles pour réparer la route ainsi que les recommandations des experts. Rappelons que ce rapport a été produit à la suite des analyses de sol faites par Technisol LVM. Dans son rapport, LVM décrit trois scénarios possibles : Le scénario #1 propose un déplacement du chemin de 17 mètres à partir du haut du talus actuel sans faire d’enrochement mais en travaillant la pente pour lui donner une pente de type 3H-1V. Avec ce scénario, il n’y a pas de perte d’habitat pour l’éperlan arc-en-ciel et le chemin est protégé à long terme. Le scénario #2 propose le déplacement du chemin de 15.5 mètres à partir du haut du talus actuel avec un petit enrochement. Avec ce scénario, il n’y a pas de perte d’habitat pour l’éperlan arc-en-ciel mais l’enrochement est trop élevé et risque d’être érodé à sa base par la rivière à court terme. Le scénario #3 propose un déplacement du chemin de 19.5 mètres à partir du haut du talus actuel avec un gros enrochement. Avec ce scénario, il y a une perte d’habitat pour l’éperlan arc-enciel car la clé au bas de l’enrochement sera trop souvent émergée. Dans son rapport, LVM recommande le scénario #1. Le déplacement de la route est inévitable et la solution est non seulement recommandée par LVM mais aussi par le ministère des Transports. Puisque nous aurons une aide financière de 80% du ministère de la Sécurité publique, il ne reste qu’à avoir l’approbation finale de sa part sur ce scénario mais cette option était déjà celle recommandée lors de la visite de ses représentants sur le terrain. Le conseil est en accord avec cette recommandation et ira de l’avant avec le scénario #1. D’ailleurs, le déplacement de la route avait aussi été recommandé par ces mêmes experts lors des travaux précédents en 2007 et 2008. Cette connaissance de notre problématique par les experts du ministère des Transports, du ministère de la Sécurité publique et de la firme LVM Tehchnisol a permis au conseil de prendre une décision éclairée et cohérente dans le temps. Travaux de déplacement du chemin du Sud-de-la-Rivière et mandat à BPR pour des plans et devis Dans sa lettre du 17 septembre 2013, la firme LVM recommande à la Municipalité de déplacer le chemin sur une longueur de 400 mètres soit 50 mètres en amont et 350 mètres en aval de la route Verbois. Le conseil désire réaliser ces travaux sans délai pour que la route puisse être fonctionnelle et sécuritaire cet hiver. La Municipalité a donc reçu une offre de service de BPR pour la réalisation des plans et devis en vue du déplacement du chemin. Le conseil a convenu de donner ce mandat à BPR au montant de 8200$ plus taxes. L’autorisation de cette dépense reste conditionnelle à l’acceptation d’effectuer les travaux recommandés par LVM par le ministère de la Sécurité publique. Dès que ce dernier aura donné son accord, BPR débutera ses plans et devis. Il faut comprendre ici que les travaux de déplacement du chemin et les travaux de stabilisation des berges sont 2 projets qui peuvent être faits séparément. Parce qu’ils nécessitent des autorisations supplémentaires et des plans et devis distincts, les travaux de stabilisation du talus seront faits dans un second temps au printemps 2014. IMPORTANT : REPORT DE LA PROCHAINE SÉANCE PUBLIQUE Puisque nous sommes en période électorale et qu’un nouveau

3 Le Rivière Web


La municipalité vous informe...suite conseil sera en poste très peu de temps avant la séance publique, la prochaine séance ordinaire est reportée au 12 novembre prochain à 20h00 pour permettre au nouveau conseil d’avoir le temps de se préparer et de se rencontrer. Le mot de la fin Le 1er octobre dernier, je présidais ma dernière séance publique. Par conséquent, ceci est ma dernière chronique municipale. J’ai été très heureuse de vous écrire personnellement tous les mois pour vous informer des projets en cours, de faire le suivi des dossiers et d’annoncer les projets à venir. Le Rivière Web est un moyen privilégié de vous rejoindre puisque tout le monde n’est pas présent à la séance publique. Par contre, j’ai été très choyée d’avoir une assistance nombreuse lors des séances publiques. En

effet, contrairement à beaucoup de municipalités, il y a toujours au minimum une dizaine de citoyens présents aux rencontres mensuelles et souvent bien d’avantage. Je vous remercie, citoyennes et citoyens assidus, de vous déplacer tous les premiers mardis du mois pour suivre le développement de votre municipalité. Vous avez rendu ces rencontres plus agréables parce que présider une séance publique… sans public…, cela doit être très plate! J’espère que vous avez apprécié notre formule concise qui voulait donner le plus d’information possible sur les points à l’ordre du jour sans en faire une rencontre interminable. Je laisse maintenant la place à la nouvelle équipe qui poursuivra le travail pour les 4 prochaines années.

La nouvelle équipe ! Au poste de maire C’est avec grand plaisir, mais après mûre réflexion, que j’ai annoncé ma candidature à la mairie de Rivière-Ouelle le 20 septembre dernier. Vous avez peut-être entendu dire récemment que la tâche de maire d’une petite municipalité est devenue fort exigeante. Elle demande beaucoup de temps et de proactivité. Le nombre d’acteurs et la complexité des dossiers sont aussi en augmentation constante. Ceci est vrai, mais en même temps, il est fort agréable et très valorisant de travailler pour ses concitoyens. Je me suis souvent demandé pourquoi j’ai besoin de m’impliquer pour ma communauté. Cela a commencé il y a plusieurs années, au collège avec les associations étudiantes pour se continuer à l’université. Et par la suite, professionnellement pendant 35 ans, je me suis beaucoup impliqué avec l’Institut canadien des actuaires pour l’avancement de ma profession. J’ai également été président pendant quinze ans, d’une association de plus de 100 propriétaires à Lac-Brome. C’est en 2007, après avoir passé 35 ans en consultation actuarielle dans un environnement très stimulant mais en même temps fort exigeant, que je décidais de revenir chez-nous à RivièreOuelle pour me couler une retraite tranquille… De fait, je me sens un peu comme Ulysse, ce personnage de la mythologie grecque, qui a fait un beau voyage et qui est retourné….vivre entre les siens le reste de son âge. Un autre élément important qui m’a attiré à Rivière-Ouelle, c’est le grand amour que mon père, Louis-Joseph, ainsi que son père adoptif Arthur Beaulieu portait à cette terre. La générosité et le respect qu’ils vouaient à tous leurs concitoyens, m’ont certes également marqué. Après avoir construit ma maison sur le bord du fleuve avec l’aide assidue de mon frère Raymond, c’est en 2009, que j’acceptais de faire le saut en politique municipale. Je me suis alors présenté avec une nouvelle équipe en vue d’offrir nos services à nos concitoyens. Ceux-ci nous ont alors confié un mandat sans équivoque et c’est avec beaucoup d’acharnement que nous nous sommes mis à la tâche…il y avait beaucoup à faire. Je me suis impliqué à fond dans tous les dossiers importants, que ce soit nos finances municipales, l’embauche du personnel, le dossier du développement du secteur de villégiature Nord-Est avec son potentiel de 60 terrains, le dossier Thérèse-Martin, l’extension de l’aqueduc dans le chemin de la Pointe, les interventions dans la rivière pour protéger nos routes, etc. C’est pourquoi, aujourd’hui, je crois sincèrement que la nouvelle équipe peut offrir aux gens de Rivière-Ouelle une belle continuité avec une transition en dou-

Le Rivière Web

4

ceur. Nous continuerons à travailler pour le bien collectif avant tout. Je suis particulièrement heureux de l’équipe. Trois anciens conseillers ont décidé de continuer leur chemin avec moi et trois nouveaux candidats ont accepté de se joindre. Nous avons donc un mélange idéal qui offre à nos concitoyens une belle équipe riche d’expériences variées. Nous avons appris le vendredi 4 octobre, que nous aurions tous le privilège de vous servir au cours des prochaines années. Soyez assurés que nous serons au rendez-vous. Merci de votre confiance. Louis-Georges Simard Au siège no 1 Riveloise depuis 15 ans, diplômée au baccalauréat en Service social, j’ai évolué au plan professionnel, sur une période de dixhuit ans, auprès d’une clientèle d’enfants dans un Centre de la petite enfance comme adjointe à la direction et coordonnatrice. Depuis 8 ans, j’exerce le rôle d’intervenante auprès d’une clientèle adulte dans une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence, puis tout récemment, comme adjointe administrative surnuméraire dans un environnement municipal. Mon intérêt pour les jeunes m’a amenée à m’impliquer comme administratrice et membre du comité de soutien du Kamouraska, au sein de l’organisme Fondation-Jeunesse de la Côte-Sud, qui a comme mission de rendre hommage à des jeunes et d’aider financièrement des organismes œuvrant auprès des jeunes. Depuis 4 ans, plusieurs projets ont été amorcés. C’est important pour moi de poursuivre le travail et de voir se concrétiser un certain nombre d’entre eux. Mon souci de remplir mon rôle de représentante de la collectivité, les nombreux défis à relever, la réponse aux besoins des citoyens et le goût de participer à l’évolution de Rivière-Ouelle, c’est ce qui me motive à continuer mon implication au sein de l’équipe. Ce travail ne peut pas être accompli sans le soutien des citoyens car, pour répondre à des besoins, il faut les connaître. Et ça, c’est le rôle des citoyens. Le développement de loisirs pour toutes les tranches d’âge et de services de garde à proximité pour les jeunes est une de mes préoccupations. J’ai aussi un intérêt pour le développement économique de la municipalité, ce qui aurait un impact important sur notre démographie. C’est donc avec confiance que je m’engage pour quatre autres années et je suis convaincue qu’avec l’équipe en place, RivièreOuelle continuera d’évoluer. Jeannine Bastille


La nouvelle équipe - suite

Au siège no 6 Ayant grandi en milieu agricole à Saint-Ulric de Matane, je peux affirmer que je suis un vrai gars de région. Après une formation express au Collège des annonceurs radio-télévision de Québec, j’aurai l’occasion de travailler dans mon domaine à la radio de Matane, d’Amqui, puis de Baie-Comeau avant d’arriver à CHOX-FM à La Pocatère en 1992. Assagi et mature, c’est dans un rôle de représentant publicitaire que j’y évolue depuis tout en faisant quelques incursions sporadiques sur les ondes. Parallèlement, j’ai laissé aller mon côté entrepreneur en créant La Crème Rit à Rivière-Ouelle en 1998, soit 4 ans après avoir fait l’acquisition de ma résidence à Rivière-Ouelle. Rivelois d’adoption depuis 1994 et ayant choisi de me lancer en affaires dans ma communauté, je considère être un modèle d’intégration et de réussite. Je suis aussi le père d’un jeune homme de presque 8 ans qui me confère une espèce de jeunesse éternelle. À 48 ans, je suis animé par un sentiment de fierté à l’endroit de ma communauté et je désire le partager dans mon action municipale. Rémi Beaulieu Au siège no 3 J’ai toujours connu la région car mon père y est né et y a passé les 20 premières années de sa vie. Nous rendions visite à la famille et depuis, je portais le rêve d’habiter le pays de mes ancêtres; ce rêve s’est réalisé puisque j’habite Rivière-Ouelle depuis plus de 2 ans. Je suis comédien de formation et j’ai joué avec le théâtre de l’Oiseau, en France, pendant 5 ans. Cette troupe travaillait en lien avec le Mouvement ATD Quart-Monde, mouvement international qui lutte contre la pauvreté; nous avons joué sur les scènes de théâtre de différents pays de l’Europe de l’ouest, sur les places publiques, dans les cités d’urgence, les bidonvilles et les camps de Gitans. De retour au pays, j’ai d’abord enseigné le théâtre dans une école privée pendant une douzaine d’années; puis j’ai été professeur d’art dramatique pendant 13 ans pour la Commission scolaire de Montréal. J’ai fait partie du Conseil d’établissement de l’école Saint-Arsène (Montréal) pendant une dizaine d’années, conseil qui réunit la direction de l’école, des parents élus, quelques enseignants et des intervenants du quartier. Depuis mon arrivée dans la région, j’ai travaillé pour la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup, à titre de suppléant et de professeur d’anglais. L’année dernière, j’ai enseigné le théâtre à la polyvalente de La Pocatière et cette année, je suis professeur de la concentration d’art dramatique au collège Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Soucieux du mieux-être des citoyens, c’est mon expérience de vie que je mets au service de ma nouvelle communauté de Rivière-Ouelle. Je suis le père de 3 grands enfants: Raphaël (28 ans), MariePascale (26 ans) et Anne-Laure (24 ans). Au plaisir de vous rencontrer. Richard Dubé

Au siège no 2 Chers concitoyens et concitoyennes, Permettez que je me présente brièvement. Je suis né à l’Isletsur-Mer et après avoir complété mes études professionnelles à Montmagny, j’occupe pendant trente-huit (38) ans un poste de machiniste en production puis par la suite en maintenance à l’usine Bombardier de La Pocatière. J’épouse une Riveloise et je fonde une famille ici. Entre-temps, je fais partie de la chorale depuis nombre d’années; j’ai été marguillier pendant sept (7) ans; à l’occasion, je m’occupe du cimetière et de la maintenance des cloches de l’église. Ce qui me tient particulièrement à cœur, c’est de rendre service aux gens, notamment aux personnes âgées d’ici et d’un peu partout selon ma disponibilité. En 2014, cela fera quarante (40) années que j’exploite une érablière et que je vends mes produits dans la région… même que certains de mes produits se sont promenés de par le vaste monde. Plus récemment en 2011, j’ai accepté de poser ma candidature comme conseiller municipal lors d’une élection partielle. Fort de cette expérience, c’est avec enthousiasme que je vais continuer les quatre prochaines années de vous servir. Je souhaite poursuivre mon engagement et ainsi contribuer avec l’équipe en place à faire avancer positivement les dossiers qui permettront à Rivière-Ouelle de poursuivre son développement. Ce sera un plaisir pour moi de rendre ce service à ma collectivité étant donné la confiance que vous m’accordez. Merci Léo-Paul Thibault Au siège no 4 C’est avec un immense plaisir que je vais occuper le siège no 4 de conseiller municipal. Originaire de Québec, j’ai découvert Rivière-Ouelle et les Riveloises et Rivelois, il y a déjà plus de 5 ans à la suite de l’acquisition d’un terrain borné près du fleuve et des terres agricoles. J’ai amorcé ma 2e année à titre de résident permanent dans ce coin du Bas-SaintLaurent que je considère être le plus beau. Mon désir de m’investir dans ma communauté m’a amené au cours de la dernière année à m’impliquer activement dans le comité de développement stratégique de Rivière-Ouelle. Je représente aussi la municipalité au sein du comité ad hoc pour la reconversion du Pavillon Thérèse-Martin dans le but d’attirer différents organismes et de créer des emplois chez nous. En me joignant à ce nouveau conseil municipal, j’offre en plus de mon expertise, mon désir de proximité et d’écoute auprès de nos concitoyens. Je suis présentement consultant et coach en gestion. Auparavant, j’ai occupé diverses fonctions à titre de gestionnaire et de chargé de projets, plus particulièrement dans le réseau de la santé de l’île Montréal et au sein du Mouvement Desjardins. À titre de nouveau conseiller municipal, ma motivation est de travailler à l’évolution et au développement de la municipalité. J’apporterai une attention particulière à tous les projets qui assureront une vitalité, un essor économique et un développement durable pour que Rivière-Ouelle soit une municipalité attractive

5 Le Rivière Web


La nouvelle équipe ! - suite

Ambiance

plus particulièrement auprès des jeunes familles. Au cours de ce premier mandat, ma fierté sera que notre nouvelle équipe soit reconnue par tous pour sa gestion rigoureuse, pour son esprit visionnaire et pour sa transparence, ce qui incitera notamment les plus jeunes citoyens à s’engager dans la vie et la gouvernance de notre municipalité. Jean Vézina Au siège no 5 Je suis née en Gaspésie d’un père agriculteur et entrepreneur en aménagement paysager. Je suis toujours passionnée par l’aménagement paysager. J’ai déménagé à Rimouski pour compléter mes études et j’y ai entrepris une carrière de 22 ans comme directrice en finances. Pendant ces années, je m’occupais, pour le CRDI - le centre de réadaptation en déficience intellectuelle -, d’enfants avec de légères déficiences intellectuelles en famille d’accueil. C’est à leur contact que j’ai développé ma passion pour les enfants et les contacts avec les gens. Aujourd’hui, je travaille toujours avec les enfants dans un CPE. Je suis la conjointe d’un agriculteur de Rivière-Ouelle, ce qui l’a amené à m’intégrer, par amour, dans le milieu de Rivière-Ouelle. Nathalie Lévesque

Le Comité de développement recrute…

Le Groupe musical

Par Anne Pour conclure les activités de l’été à la Chapelle du quai de Rivière-Ouelle, le quintette instrumental à vent ¨Ambiance¨ de Chelsea, un des fiefs touristiques de l’Outaouais, nous a offert le 16 août dernier, une prestation dynamique; en plus, les musiciens ont bien voulu faire une escapade chez les aînés de la résidence Hélène-Lavoie, une visite fort appréciée. Avec une remarquable adresse, Ambiance utilise à fond les sonorités toutes particulières des bois et des cuivres. Du trombone à coulisse, des saxophones alto et ténor ainsi que des deux clarinettes, les musiciens virtuoses font jaillir des pots-pourris endiablés en puisant tantôt au répertoire français ou latin, tantôt au jazz. Remarquez que le groupe compte dans ses rangs un maître musicien, Bernard Cloutier, saxophoniste, mais également arrangeur et mentor; sans doute la carte maîtresse de la troupe et complice du directeur musical, François Laviolette. Ce dernier se fait le porte-parole de l’ensemble qui partage la même volonté d’être au service de la musique. « Nos progrès individuels passent par notre collectif : c’est ensemble que nous écoutons, que nous calibrons et que nous équilibrons les choses. La plénitude de la musique, c’est quand l’ensemble est harmonieux. » Sans vouloir jouer du violon avec les mots…, le charme de la chapelle a offert l’occasion de faire une autre belle rencontre d’un soir avec la présentation d’un troisième spectacle cet été. Merci au Comité des riverains pour cette initiative. Merci tout particulier à ¨Ambiance¨ d’avoir redonné à la génération de nos aînés.

Plan de développement durable, réflexion, action, recommandations, développement de sa communauté!... Ces mots vous disent quelque chose, vous interpellent? Le Comité de développement est à la recherche de nouveaux membres pour combler son équipe! Si vous êtes intéressé, que vous désirez vous impliquer, communiquez avec Normand Martin (418-856-4970) ou encore avec Nancy Fortin (418 856-3829 poste 203).

Nouvelle de dernière heure Par le Rivière Web Nous vous transmettons l’information suivante que nous venons de recevoir. Il nous fait plaisir d’accueillir madame Pascale Pelletier au sein de l’équipe municipale. Elle est notre nouvelle secrétaire-réceptionniste en remplacement de madame Isabelle Mignault. Bienvenue Pascale dans le merveilleux monde de Rivière-Ouelle!

Le Rivière Web

6

Photo : François Couture Bernard Cloutier, Carmen Fex, Denis Manseau, Diane Manseau, Yvette Audet, Hélène Sansfaçon et François Laviolette.


Un rendez-vous sous les arbres Par Anne Le 24 juin dernier, la Table d’harmonisation des aînés de Rivière-Ouelle avait pris l’initiative d’organiser un piquenique musical sous les arbres du parc Monseigneur-Panet, à proximité du parc Nancy-Michaud et des aménagements sportifs municipaux. C’est donc sous la gouverne du maître de cérémonie, M. Benoît Guignard, et au son des choix musicaux de circonstance de la « GO-GO mobile à Tibo » - les accents bien québécois étaient à l’honneur en ce jour de fête nationale - que cette activité s’est déroulée sous un soleil radieux dans un magnifique décor champêtre. Merci à tous les bénévoles et aux fournisseurs qui ont contribué à cette belle initiative! La Table d’harmonisation des aînés est un regroupement de diverses associations et organismes de Rivière-Ouelle : on y retrouve des représentants des résidences pour aînés, du Comité de pastorale, du Club des 50 ans et plus, des Semeuse d’amitié, du cercle de Fermières, du Comité des bénévoles et de la Municipalité sous la coordination de l’Unité régionale de loisirs et de sport du Bas-Saint-Laurent. Ces organismes s’associent pour mettre sur pied des activités de loisir qui contribuent au bien-être des personnes aînées.

Un jour, ce sera … peut-être … ton tour! Saviez-vous que 67% des adultes québécois jouent aux jeux de hasard au moins une fois l’an? Que chaque ménage consacre 495 $ de son budget annuel moyen aux jeux de hasard? Source : Les Affaires a+, sept. 2013, p.7

7 Le Rivière Web


Regards sur les gens de Rivière-Ouelle qui contribuent à la vitalité de notre village par leurs actions, par leur ténacité ou encore par leur originalité. Nous vous invitons à suivre chacune de ces rencontres. Bonne visite !

«La lecture agrandit l’âme» Voltaire Par Anne

Photos : Émilie Rondeau

La bibliothèque municipale de mon petit village de RivièreOuelle est située à l’école Vents-et-Marées. Je me hâte pour gravir les escaliers jusqu’au 2e étage. Ici, toutes les fantaisies ¨cérébrales¨ nous sont permises. C’est par la ténacité de François Chalifour, l’initiateur du mouvement pour la création de notre bibliothèque, qu’elle fut inaugurée le 7 mai 2001. À peine avais-je capté l’odeur du papier des livres que mon imagination s’emballe dans ma tête et bouscule tout sans interdiction. Je me sens comme une boulimique à l’épicerie, une acheteuse compulsive dans une boutique de fringues. J’adOOOre ma biblio! Les lettres s’entremêlent dans ma tête….CHUUT!…. Silence! Elle est une des 100 bibliothèques affiliées au ¨Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Laurent¨. Elle possède une collection de 3000 volumes en constante rotation, des rotations effectuées six (6) fois par année. Un service des plus appréciés, c’est celui des demandes spéciales qui permet aux abonnés d’emprunter un grand nombre de nouvelles parutions; les demandes se font à la bibliothèque. Je dévalise les étagères et c’est les bras chargés de volumes que j’arrive au comptoir de prêt. Stéphanie, ma bibliothécaire bénévole qui garde son calme malgré mon agitation, s’emploie à me raconter la vie tumultueuse d’un grand auteur. Elle livre son avis de lectrice sur tel ou tel livre, me suggère une brique de plus au cas

Le Rivière Web

8


où mon cerveau tomberait en carence de mots. WOW! Le club social devrait se tenir ici! Les bénévoles de la biblio, ce sont 16 mordus de lecture enivrés par la magie des mots. Le chevalier des lettres, c’est François Chalifour, président du c.a. alors que Stéphanie Beaulieu agit comme vice-présidente, Lucie Dionne, comme secrétaire et Diane Thibault, comme trésorière. Benoît Guignard, Marie Josée Lettre et Sandrine Lizotte, administrateurs, complètent merveilleusement ce conseil d’administration. À ceux-là s’ajoutent Andrée Bastille, Marie-Josée Bérubé, Nicole Charest, Annette Gagnon, Henriette Gagnon, Micheline Gagnon, Gervaise Lavoie, Louise Massé, Rosanne Pelletier, toutes bénévoles attentionnées.

Les bénévoles connaissent leurs clients; 681 abonnés inscrits depuis l’ouverture. Les choix littéraires privilégiés des adultes sont les romans d’auteurs comme Michel David, Marie-Bernadette Dupuy, Chrystine Brouillet. Il y a aussi les auteurs de romans séries; Jean-Pierre Charland, Nora Roberts, Michel Langlois qui ont bien flairé le filon avec le roulement des ventes des séries en 2 tomes (diptyque), ou en 3 tomes (trilogie) jusqu’à la saga. Les volumes que nos jeunes favorisent, sont les collections telles ¨Le journal d’Aurélie Laflamme¨ et ¨Les histoires fantastiques¨ alors que l’apprentissage pour l’éveil de nos bouts de choux provient des collections illustrées telles ¨Savais-tu¨ ou encore ¨Geronimo Stilton¨.

nine, Guerre et Paix) ou encore Alain Finkielkraut (L’imparfait du présent) qui sont d’énormes écrivains, exigent un bel effort de la part du lecteur. Leur écriture atteint des sommets de sensibilité et de beauté.

« Un livre n’est rien qu’un petit tas de feuilles sèches, ou alors une grande forme en mouvement : la lecture ». SARTRE Finalement, François me fait partager une certaine vision de l’avenir pour la bibliothèque. « Il est certain que la localisation de la bibliothèque au 2e étage de l’école Vents-et-Marées nuit à sa visibilité et à son accessibilité. Dans l’éventualité de l’application du plan de développement municipal, qui prévoit éventuellement la construction d’un centre communautaire pouvant accueillir la biblio et divers comités de la municipalité, nous pourrions parvenir à créer une belle synergie qui résulterait en un plus grand dynamisme entre tous ces comités ». Tout pour donner une meilleure visibilité à la lecture! Questions-réponses en rafale: Doit-on se fier au résumé du verso? – « Généralement oui, mais certaines fois, le résumé ne fait pas toujours foi de la qualité du récit ». Une couverture léchée (lire esthétique) garantit-elle une certaine qualité littéraire? – « Non, par exemple les éditions Gallimard, qui ont adopté un design épuré pour la collection NRF, y présentent une très haute qualité littéraire». Comment trouver un livre sur les étagères? – « Les romans sont classés par ordre alphabétique de noms d’auteurs et tous les autres sujets, les documentaires, sont classés avec la classification décimale du système universel ¨Dewey¨, développé en 1876 par ce bibliographe américain ». Pour découvrir l’album photos complet de la bibliothèque municipale de Rivière-Ouelle. VISITEZ : http://issuu.com/riviere-web/docs/bibliotheque

Dans le but d’encourager l’intérêt à la lecture, la biblio présente chaque été un club de lecture destiné aux jeunes du primaire. Envisagerons-nous l’éventualité de la création d’un club de lecture pour adultes? Et quant à rêver, pourquoi pas un sentier de poètes et des soirées de poésie, un cercle littéraire d’érudits, des liseuses pour nos aînés, des ateliers d’écriture et des correcteurs d’épreuves?... François m’amène plutôt à partager une certaine réalité. « Notre monde est fait de 50% de gens qui ne lisent pas, 30% qui aiment lire et un 20% d’enragés de lecture. À Rivière-Ouelle, notre biblio, c’est 60 individus actifs qui liront des tonnes de romans. Une minorité préfère, comme François, un rat de biblio, se plonger dans les œuvres de grands écrivains. « L’écriture m’intéresse, les tournures de phrase, les personnages, la façon de raconter l’histoire parfois plus que l’histoire elle-même, être absorbé dans une qualité d’écriture qui élève le savoir, c’est plus que merveilleux! ». « Dans la littérature populaire, dès que je perçois la présence d’une formule toute faite pour attirer le lecteur, je me permets d’interrompre ma lecture et de chercher autre chose ». Évidemment, Marcel Proust (A la recherche du temps perdu), Dostoïevski (Crime et Châtiment), Kafka (Le Procès), Tolstoï (Anna Karé-

Un bouquet toujours florissant Le Cercle de fermières de Rivière-Ouelle

9 Le Rivière Web


Bonjour Rivière-Ouelle Chronique intergénérationnelle

Bonjour Rébecca ! Je m’appelle Margot et …….

Bonjour ! Je m’appelle Rebecca et j’ai 16 ans. Par Rébecca Deschênes Ce qui me passionne le plus dans la vie, c’est les chevaux. La relation qui se crée entre le cavalier et l’animal dès le premier contact, cette sensation de liberté que je peux ressentir à l’instant même où je monte en selle, pour moi, c’est tout simplement magique. Je pratique l’équitation depuis l’âge de 9 ans. Pratiquer ce sport m’a donné une grande confiance en moi. Cela m’a aussi aidé à surmonter mes peurs. Je fais aussi du ski alpin, de la planche à neige et de la natation. Cette année, je participe à un projet d’aide humanitaire qui s’appelle Paramundo. Cette aventure durera deux semaines et nos deux destinations seront la République Dominicaine et Haïti. Nous sommes dix jeunes à participer à ce projet. Pour ce voyage, je dois apprendre l’espagnol et le créole haïtien, deux langues qui me sont totalement inconnues. Je me suis inscrite à ce projet pour pouvoir vivre quelque chose de nouveau, pour découvrir les cultures républicaine et haïtienne, mais surtout pour pouvoir aller aider et pouvoir donner de mon temps à des personnes qui en ont besoin. J’aime et je suis toujours prête à aider les autres. Seulement le fait de pouvoir mettre un sourire sur les lèvres d’une personne me rend heureuse. Je suis de nature très calme et douce, ce qui me vaut parfois le surnom de ‘’douce Rébecca’’. Mais quand je vois ou entends des injustices, cela me fait sortir de mes gonds. Cet été, j’ai travaillé comme buandière au camp Canawish et ça a été l’une des plus belles expériences que j’aie vécues. À mon arrivée, j’avais plusieurs craintes. Par exemple, j’avais peur de ne pas me faire d’amis, car je ne connaissais personne. Tout ce que je voulais, à ce moment-là, c’était de retourner chez moi, mais à la fin, je ne voulais plus partir. Là-bas, j’ai rencontré de nouvelles personnes; être vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec ces gens m’a permis de créer des liens très forts avec eux. J’ai aussi rencontré et appris à connaître des gens avec des différences, qui sont atteints d’une déficience intellectuelle et parfois aussi physique. Les côtoyer chaque jour m’a fait grandir et a changé ma façon de voir la vie : ce n’est pas parce qu’une personne est différente que nous devons la traiter différemment. De plus, cette personne mérite de recevoir autant d’attention, d’amour, de respect, que n’importe quelle autre personne sur cette terre. Aussi, je dirais même que cet été, j’ai appris beaucoup sur moi. Bref, mon été à Canawish restera gravé dans ma mémoire à tout jamais. Sur ce, je vous dis merci.

Le Rivière Web

10

Par Margot Lavoie Je suis très touchée que tu m’aies choisie pour vivre cette expérience d’échange entre jeune et … moins jeune. En te lisant, j’ai découvert certains aspects de ta personnalité qui m’étaient inconnus, même si nous nous sommes côtoyées tous les jours ou presque au cours du dernier été. Ton passage à Canawish à la fin de l’été 2012 m’a permis de réaliser que tu étais capable de te débrouiller, sans paniquer, comme une professionnelle. Nul besoin de te dire que lorsque tu as offert tes services au printemps, j’en étais très heureuse. Fille discrète, réservée, tu arrives à faire ton travail tout en étant attentive aux besoins des gens qui t’entourent. Cette année, tu auras la chance de participer à l’aventure «Paramundo». Tu possèdes toutes les qualifications nécessaires pour vivre cette expérience enrichissante. Contrairement à toi, je ne suis pas une grande sportive. C’est plutôt dans notre monde intérieur que nous nous ressemblons le plus. Quand tu parles de l’aide à apporter à l’autre, aux autres, là, je te rejoins. L’été, les gens que nous accueillons au camp, vivent tous avec une différence, leur différence. J’ai le devoir de faire vivre à chacun(e) des petits moments de bonheur, à chaque jour. Pour ce faire, il faut faire appel à du personnel. Ce personnel ce sont, pour la plupart, des jeunes étudiants(es), comme toi. Souvent, c’est leur première expérience de travail. Ces jeunes, je dois apprendre à les connaître et à les accepter avec leurs qualités, leurs talents, mais aussi avec leurs ennuis et leurs faiblesses. Je me nourris de toutes ces belles rencontres et même de celles qui le sont moins. Il y a toujours quelque chose de bon, de bien, dans chaque être humain. C’est à moi de le découvrir. Chaque parole que je dis et/ou chaque geste que je pose, doit respecter les valeurs que je veux transmettre. Ma belle Rébecca, la vie est un long labyrinthe. Tu as tous les outils nécessaires pour trouver la bonne route, le bon chemin. Tout au long de ce parcours, tu vivras des expériences parfois belles, parfois moins belles, mais les deux sont nécessaires. Il y a une leçon à tirer de chacune d’elles. Tu y rencontreras aussi des gens qui souvent, bien inconsciemment, seront tes guides pour réussir ce beau périple. Tu dois découvrir ta mission, être déterminée et faire confiance à la vie. Garde toujours en tête que la liberté et l’autonomie sont nécessaires à ton plein épanouissement. Sois bonne envers toi-même et… tâche d’être heureuse! Merci de m’avoir permis de faire ces réflexions … avec toi. Amitiés. Photos : Cynthia Gamache


Le plan de développement et vous Par Nancy Fortin, agente de développement L’automne est arrivé officiellement et malgré le fait que la nature commence à s’endormir pour l’hiver, les projets n’hiberneront pas. Et soyez assurés que l’agente de développement ne s’endormira pas! Nous sommes déjà en préparation pour les projets de 2014. En effet, nous sommes à réviser les actions que nous avions prévues pour 2013 au plan de développement. Le Comité de développement va se pencher sur la planification des actions pour 2014. Vous allez me dire que c’est très tôt. Vous avez raison, mais pour la planification du budget de l’an prochain, nous devons savoir ce que nous voulons faire pour évaluer les coûts de réalisation. Une présentation de nos résultats et de notre planification devrait vous être transmise en décembre. Le 3 octobre dernier, avait lieu le Gala Reconnaissance du Kamouraska sous le thème «Beauté, fierté, communauté». Cette année, la Municipalité a mis en honneur le Comité d’embellissement. Saviez-vous que ce comité fêtera ses 30 ans d’existence en 2014? Merci à tous les bénévoles du comité qui travaillent si fort à l’embellissement de notre municipalité!!! Nous travaillons aussi à la réalisation d’un bassin d’eau pour la Pointe-aux-Orignaux. Ce bassin servira uniquement aux pompiers, advenant un incendie. Il sera situé près du chemin de l’Ansedes-Mercier. Nous sommes en attente de l’accord du MDDEFP pour débuter les travaux. Le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire a élaboré, il y a quelques années, une stratégie d’économie de l’eau potable; il oblige les municipalités à réaliser plusieurs actions et à faire un compte rendu à chaque année. D’ici le début de novembre, une nouvelle page sera créée sur notre site internet pour vous informer des différentes actions de la municipalité et des actions que chaque citoyen peut faire. Notre rivière Ouelle nous a montré au printemps dernier, à quel point elle pouvait être impitoyable pour nos infrastructures qui la bordent. Afin d’être proactive, la Municipalité a demandé la collaboration d’Obakir afin de planifier les actions que nous pourrions mettre en place pour éviter les événements du même genre. Certains propriétaires de terrain bordant la rivière seront rejoints afin de recueillir des informations pertinentes sur le comportement de la rivière. Un comité de tous les intervenants impliqués dans la protection de la rivière sera également créé. Cela permettra l’élaboration d’un plan d’action et de prévention. Nous avons également déposé une demande de subvention au Pacte rural afin d’implanter deux toilettes à compost (au quai et à la plage de la 5e Grève Est). Ces toilettes seront plus harmonieuses avec notre paysage et en plus, elles sont écologiques. Le 19 octobre, nous recevons Place aux Jeunes pour présenter notre municipalité et les avantages de rester à Rivière-Ouelle. Il est toujours agréable de recevoir des jeunes qui ont le goût de venir s’implanter en région. Chaque semaine m’apporte de nouveaux projets et il m’est difficile de tous les énumérer. Par contre, ceux présentés, sont les principaux en action. Au plaisir de vous réécrire le mois prochain!

11

229, Route 132

Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0

Tél. : 418 856-3568

Télécopieur : 418 856-4072

Le Rivière Web


Une patinoire mobile Par Le Neveu C’était un beau dimanche après-midi ensoleillé de février 1947. Ce jour-là, il y eut du hockey entre les gars de Des Aulnaies et ceux de Rivière-Ouelle. La partie se déroula sur la patinoire de la rivière, près du pont Gagnon, juste en face de la petite maison verte de M. Charles Ouellet, au début de l’Éventail. Pour obtenir une belle glace, quelqu’un - M. Arthur Lévesque - avait transporté de l’eau dans un tonneau placé sur un traîneau tiré par un beau cheval prénommé « Cendré » à cause de sa couleur de cendre. Des jeunesses des alentours s’occupaient de l’entretien de ce « rond à patiner ». Dans ces années-là, il y avait des compétitions entre Rivière-Ouelle et les villages voisins. Après les vêpres, une petite foule se rassembla autour des bandes pour encourager les talents de nos hockeyeurs qui se prenaient tous - avec raison d’ailleurs - pour Maurice, Dicky, Jean, Camille…. Les gars de Des Aulnaies avaient soif de victoires, eux dont les têtes n’avaient jamais été couronnées de lauriers, sinon de poux! À quatorze heures quarante-cinq, la partie commença ainsi que la marée montante. On était au lendemain du plein, quel adon! Ça craquait d’un peu partout. Ça fait toujours ça sur le montant; c’était normal. Comme un bol de Rice Krispies. Eh oui! C’était normal pour nous à Rivière-Ouelle, mais pas pour les gars de Des Aulnaies qui semblaient inquiets, eux. Cependant, devant le calme et les assurances répétées des Rivelois, qui s’y connaissaient drôlement bien en marée montante, les gars de Saint-Roch reprirent confiance et enfilèrent trois buts alors que nous n’en comptions qu’un. Et ça craquait! La deuxième période débuta aussitôt après le coup de sifflet de l’arbitre Armand dit « le Mousse » Gagnon. Le coup de sifflet se perdit au milieu d’une suite bien orchestrée de craquements sous la glace. L’entraîneur de Saint-Roch vint voir notre entraîneur pour en avoir le cœur net : - Euh!... c’est normal tous ces craquements?... - Inquiétez-vous pas, ça fait toujours ça quand la « mer » monte. - Ah bon…euh et l’eau de chaque côté, ajouta-t-il d’un air apeuré mais contrôlé? - Pas de problème. Vous voyez l’échelle là-bas avec une planche sur les barreaux, eh ben, on place un bout sur la rivière et on laisse tomber l’autre bout sur la rive de l’Éventail et le tour est joué. - Elle a besoin d’être longue votre échelle… - Ben oui, ben oui… Un long craquement mit fin à la conversation. Les joueurs de Des Aulnaies étaient de plus en plus nerveux et cela les rendait plus compétitifs, aussi bizarre que cela puisse paraître. Ils inscrivirent trois autres buts au tableau tenu bien haut par un gars des Côteaux. On n’était pas au Forum pour avoir un tableau électronique, on actionnait encore les cloches avec des cordes. N’empêche que RivièreOuelle déjoua le gardien adverse à cinq reprises pendant cette période. Le préposé au tableau inscrivit 6 à 6. Le pointage suivait la montée de l’eau; c’était là l’avantage de jouer sur la patinoire d’une rivière avec des marées. La troisième venait à peine de commencer qu’un gros craquement se fit entendre… et ce n’était pas le bruit de la rondelle contre

la bande. Oh non! La glace se soulevait au-dessus de la cage de roches du vieux pont Casgrain. L’entraîneur de Saint-Roch s’écria: « On reste pas icitte! » D’autres voix ajoutèrent : « Sauve qui peut, la rivière s’en va! » Dans la confusion, un de nos gars poussa la rondelle dans le but adverse. « 7 à 6 voilà! » lança-t-il d’un air difficile à qualifier. On plaça l’échelle et on la laissa tomber sur la rive. Flouk!... dans l’eau! Elle n’était pas assez longue. L’entraîneur de Saint-Roch regarda le nôtre d’un air facile à qualifier celui-là. M. Ouellet dit : « Emportons l’échelle contre le pont ». « C’est trop haut », déclara un gars de Saint-Roch. « Ben non, ben non, à Rivière-Ouelle quand la mer monte, le pont baisse », laissa entendre un Bonenfant sans rire. L’échelle arriva ben juste. « Dépêchez-vous, cria M. Ouellet, l’eau est rendue sur la patinoire. Les enfants et les femmes d’abord, ordonna-t-il. » Dans le temps, les femmes portaient des robes; les gars s’offrirent en masse pour tenir l’échelle. Oh oui! Ils auraient pu chanter : « Son voile qui volait, qui volait… » Qu’est-ce qui fit débander la rivière ce jour-là? Pourtant, chaque hiver, c’était dans ce coin-là que l’on coupait des blocs de glace pour la beurrerie et les glacières extérieures du presbytère, du couvent et du banquier, M. Lorenzo Gagnon. Plus tard, on fit la patinoire aux Côteaux et ensuite, au village avec lumières et musique s’il-vous-plaît. La valse des patineurs sur 78 tours, on l’a entendue souvent. Il n’y avait pas de craquements pour étouffer le son, sauf les craquements du disque bien entendu… Vers dix-sept heures, des gens se sont rendus sur le pont pour constater les dégâts : la patinoire avait avancé d’une vingtaine de pieds vers le Roule-Billots. Dans son énervement, le préposé au tableau l’avait laissé sur la glace, et malgré le crépuscule naissant, on pouvait encore y lire : 7 à 6…

OUVERT 7 JOURS SUR 7 8H À 21 H MERCI DE VOTRE ENCOURAGEMENT ! 132, Route 132 - Rivière-Ouelle - 418 371-3700

Le Rivière Web

12


ice

Rapport du Comité ad hoc sur l’avenir de l’église Par Normand Fortin, président du Comité ad hoc Il y a environ un an et demi, les membres de la fabrique NotreDame-de-Liesse entamèrent une réflexion sur l’avenir de l’église afin de prévenir sa fermeture. Pour nous guider dans cette démarche, un plan d’action a donc été élaboré suivi d’un bilan de santé de l’église. Une première rencontre publique fut tenue le 4 octobre 2012 pour partager avec la communauté riveloise les résultats du bilan de santé. Au terme de cette rencontre, un sondage auprès de la communauté a eu lieu. Le 11 novembre 2012, la Fabrique a tenu une deuxième rencontre publique pour faire part à la communauté des résultats du sondage qui révélait qu’une bonne partie des répondants préférait transformer l’église afin de permettre le partage de l’espace et, de ce fait, éviter sa fermeture probable. Le 10 avril 2013, une troisième rencontre publique a eu lieu pour jauger l’intérêt de la communauté par rapport à son implication dans cette transformation. À cette dernière rencontre, un comité ad hoc formé de deux marguilliers (Normand Fortin et Roch Michaud), de deux représentants de la Municipalité (Louis-Georges Simard et Nancy Fortin) et de deux représentants de la communauté (Benoît Guignard et Pierre Lizotte), a été mis sur pied afin d’élargir la consultation et d’appuyer le conseil de fabrique dans sa démarche. Ce comité a comme mandat spécifique : 1. d’accompagner la Fabrique dans son projet de transformation et de partage de l’église; 2. de l’aider à sensibiliser la population (pratiquants et non pratiquants) au projet; 3. d’étudier des possibilités de transformation, d’offrir à la Fabrique ses conseils et de lui faire des recommandations pour éclairer ses prises de décisions; 4. d’offrir à la Fabrique son expertise sur tous les plans : légal, technique, etc.; 5. d’aider à faire du projet un projet rassembleur. À la première rencontre du Comité ad hoc, il a été convenu de faire aussi appel aux différents organismes et services communautaires rivelois qui pourraient être intéressés à participer au projet de sauvegarde de notre patrimoine religieux. Depuis, cinq autres membres se sont alors ajoutés : François Chalifour, Marc-René Lizotte, Diane Chamberland, Henriette Gagnon et Doris Gagnon. Le travail du comité est donc bien lancé. Les membres ont pris connaissance du document «Des églises réinventées» réalisé par le Conseil du patrimoine religieux et une série de questions ont été rédigées pour préparer les diverses rencontres avec d’autres fabriques qui ont eu à « réinventer » leur église. Ces rencontres virtuelles auront lieu à la mi-septembre et seront suivies de visites des églises transformées en octobre.

LA CAPITATION - OCTOBRE 2013

n-Ge. à m o t L’au elly M. photo

ulp S t n i Sa autot-

H

N

Demande spéciale! Le local des Ados est à la recherche de JEUX DE SOCIÉTÉ usagés. Si vous en avez, ne vous gênez pour venir nous en porter. Il nous fera plaisir de les utiliser. Merci pour votre grande collaboration!

Le thème de cette année est: « Solidaires: gardons notre Église vivante! ». La réalisation des activités de nos fabriques et le maintien des services pastoraux dépendent en grande partie des résultats de la capitation. Depuis quelques années, nous observons une baisse de participation qui a pour effet de semer l’inquiétude des membres des Conseils de fabrique. Sans l’implication de toutes les personnes majeures qui composent nos communautés, il deviendra difficile de maintenir une animation pastorale de qualité et d’entretenir nos bâtisses. Soyons généreux!

13

Au son des cloches Les baptêmes: • Mia Caron, fille de Karina Desrosiers et Jean-Christophe Caron, a été baptisée le dimanche 6 octobre 2013 à l’église de Rivière-Ouelle. • Joève Bérubé, fille de Vicky Gagnon et Éric Bérubé, a été baptisé le dimanche 13 octobre 2013 à l’église de Rivière-Ouelle.

Le Rivière Web


Bibliothèque municipale de Rivière-Ouelle

Vu et lu dans Lonely Planet….. Un lecteur nous signale que le réputé magazine français spécialisé dans les voyages réserve deux pages de son numéro d’août-septembre à la photo d’une installation de pêche aux anguilles croquée par Alexandre Gaudreau à Rivière-Ouelle. Pas banal, hein! Comme quoi les connaisseurs savent reconnaître la beauté où qu’elle soit….

Par François Chalifour Club de lecture - été 2013 « Légendes du Bas St-Laurent » : nos gagnants… Tout l’été, c’est une dizaine de jeunes de 5 à 13 ans qui ont participé au club de lecture à la bibliothèque municipale sous le thème « Les légendes du Bas St-Laurent ». À chaque visite de la bibliothèque, ces jeunes avaient droit à un coupon de tirage : à gagner un volume, « Les Jumelles Barnes » et 3 bons d’achat de la librairie l’Option de La Pocatière d’une valeur de $10. Nos gagnants et gagnantes : Laurence Martin pour le volume, Jean-Philippe Beaulieu, Gabrielle Beaulieu et Laurent Milette pour les bons d’achat. Félicitation à ces fidèles lecteurs et lectrices! Nous connaissons déjà le thème du prochain club de lecture de l’été 2014, ce sera « Super Gentil, Super Méchant » et il sera accompagné d’un concours de dessin de Super Héros. Salon du livre de Québec du 9 au 13 avril 2014 Les responsables de la bibliothèque municipale de La Pocatière veulent organiser un voyage au Salon du livre de Québec au printemps et invitent tous les intéressés à se manifester afin de planifier cette sortie. Si cette visite vous tente, communiquez avec moi, François Chalifour : 418 856-5493. Les détails de la visite (date et coût du transport) seront connus plus tard selon les demandes exprimées. Suggestions de lecture et demandes spéciales À chaque semaine, la bibliothèque reçoit de nouveaux volumes via le service des demandes spéciales du Centre régional de services aux bibliothèques publiques du Bas St-Laurent (CRSBP). Ce service de demandes spéciales permet à tous les membres de la bibliothèque de commander des nouvelles parutions, des best-sellers, des séries en plusieurs tomes, des documentaires et des volumes de référence. Par la suite, ces volumes sont mis à la disposition des autres membres de la bibliothèque grâce à un système de réservation maison. Aussi pour vous aider dans la recherche des nouvelles parutions, votre bibliothèque met à votre usage deux magazines spécialisés qui font justement la revue de ces nouveautés : Le Libraire et Le Bon Choix. Voici une liste des récents arrivages disponibles à la bibliothèque soit sur les rayons ou par le tableau des réservations : la série en 6 tomes Fanette de Suzanne Aubry, Les Femmes de ses Fils de Joanna Trollope, Les Jeudis d’Antoine et de Léo de Paul Villeneuve, Les Amants de Port-Joli de Maurice Gagnon, les 5 tomes des péripéties de la famille Pelletier à Longueuil dans Souvenirs de la Banlieue de Rosette Laberge, Le 5è Témoin et Volte-face de Michaël Connelly, les aventures de Bobby Pendragon en 7 tomes… et plus encore. OUVERTURE DE LA BIBLIOTHÈQUE LUNDI, MERCREDI ET VENDREDI de 19h00 à 20h00 SAUF LES JOURS FÉRIÉS. INFO : François Chalifour 418 856-5493

Rendez-vous d’automne Par Roger Martin C’est confirmé : le cercle de Fermières de Rivière-Ouelle vous invite à son « petit déjeuner » d’automne. Cette activité se tiendra le dimanche 17 novembre de 8h à 12h au Centre communautaire. Vu l’arrivée imminente de l’hiver, les vaillantes dames tiendront un comptoir de vente de produits artisanaux - bas, mitaines, tuques et autres – qu’elles ont confectionnés avec leurs doigts habiles. Apparence que certaines ont tellement tricoté que leurs doigts se sont amincis et allongés, même qu’elles pourraient ainsi aspirer à une seconde carrière comme pianistes de concert. Plus sérieusement, moi, je compte bien être là dès la première heure; peut-être aurais-je droit au traditionnel « caaafé » de madame la présidente! Et qui sait si nous n’aurons pas droit à de la grande visite….surtout si nous sommes en campagne électorale à ce moment. Pas impossible à en juger par certains signes annonciateurs….

À bien y penser…..

À la question : « Qu’est-ce qui vous surprend le plus dans l’humanité, le Dalaï Lama a répondu : « Les hommes… Parce qu’Ils perdent la santé pour accumuler de l’argent; ensuite, ils perdent de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par ne pas vivre ni le présent ni le futur… Et ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Fermeture hivernale des écocentres L’ écocentre de La Pocatière fermera le 9 novembre pour la période hivernale. Profitez de ce point de dépôt avant l’hiver pour disposer de vos matériaux récupérables de façon sécuritaire et respectueuse de l’environnement! Écocentre de La Pocatière : route 230 (au site des neiges usées) Heures d’ouverture : les mardis, jeudis et samedis, de 8 heures à 16 heures. Pour information : 418 856-2628, www.co-eco.org

Le Rivière Web

14


L’école du Nouveau Monde

La nutrition « Chez Hélène-Lavoie»

Par Roger Martin L’école du Nouveau Monde, c’est celle de la commune d’Hautot-Saint-Sulpice en Haute-Normandie, une commune jumelée à Rivière-Ouelle depuis 1982. À quelques reprises au cours de l’année scolaire, les élèves de l’école du Nouveau Monde et ceux de l’école Vents-et-Marées correspondent entre eux et échangent en direct à l’occasion en utilisant le logiciel de communication « Skype ». C’est une façon d’entretenir les liens qui unissent nos deux communautés. Le logo qui apparaît sur la façade de l’école du Nouveau Monde a été créé par Alexandre Eudier, professeur d’arts plastiques et cousin de Guillaume Eudier, celui-là même qui a passé l’année de ses 18 ans en stage sur une ferme de Rivière-Ouelle et qui est aujourd’hui copropriétaire avec son frère de la ferme Porte de fer. Au pays du président Hollande, on dit qu’ils sont en G.A.E.C., c’est-à-dire groupe agricole d’exploitation en commun, l’équivalent des S.E.N.C. chez nous. Par la suite, le logo fut imprimé sur un papier plastifié du genre « coroplast » par un autre Eudier, Clément, un cousin, qui a lui aussi fait un stage chez les Lévesque des Petites-Côtes - à croire qu’il n’y a que des Eudier dans ce patelin ! Le tout fut installé en 2010 lors d’une cérémonie protocolaire en présence des autorités municipales et des représentants de l’Éducation nationale. C’est d’ailleurs le conseil municipal qui a fait le choix de ce nom pour son école puisqu’en France, les écoles relèvent des autorités locales. En partie du moins : les communes prennent en charge les locaux, le mobilier, les fournitures et équipements alors que le salaire des enseignants est pris en charge par l’Éducation nationale. Pas de commissions scolaires par conséquent, une situation que la première ministre québécoise doit envier aux Français, elle qui n’en finit plus de s’empêtrer dans ses démêlés avec ces influentes machines administratives…. Je reviens à Hautot après cette saute d’humeur de circonstance. Afin d’assurer un fonctionnement harmonieux, on tient trois (3) rencontres par année du conseil scolaire ; au sein de cette instance, les représentants de la mairie et des parents élus font le point sur le fonctionnement de l’école, la cantine, le transport scolaire et les sorties. L’école du Nouveau Monde, c’est donc une façon de marquer le lien entre le vieux continent et l’Amérique. En bref, le logo s’inspire de la curiosité qui anime des enfants heureux de venir apprendre à l’école et de découvrir le monde. Références : Informations tirées d’une correspondance entre madame Nelly Mare-Godet, enseignante et directrice de l’école du Nouveau Monde, et madame Nancy Pelletier, enseignante à l’école des Vents-et-Marées.

Photo : Cynthia Gamache Par Anne, Résidences Hélène-Lavoie Saviez-vous que l’espérance de vie au 21e siècle est de 84 ans chez les femmes et de 80 ans chez les hommes? Mais nous savons qu’une vie saine et en santé prolonge, et même améliore, nos capacités cérébrales et physiques. Rien de sorcier: aliments santé + poids santé + exercice quotidien = un meilleur mode de vie. De simples changements nutritionnels provoquent un impact majeur pour vieillir en santé. Comment la résidence qui sert plus de 48,000 repas par année, peutelle satisfaire sa clientèle? : « J’aime quand c’est bien cuit et ma voisine aime ça tendre. - Ça ne goûte rien! - C’est trop purée! - Ce n’est pas assez épicé!… trop salé!… rajoute des légumes!… enlève les légumes!... Finalement je n’ai plus faim! » Par quel mélange d’ingrédients ¨ le chef cuistot ¨ peut-il faire saliver les papilles gustatives de ses protégés? Moi, je jette mon tablier! Pour s’assurer que les menus répondent aux besoins des résidents, une évaluation de leur état nutritionnel doit être réalisée et surtout… analysée. Le chef cuistot, en accord tacite avec l’infirmière, établit le menu. Ses choix peuvent avoir des conséquences majeures provoquant un problème de dénutrition qui affaiblirait rapidement le système immunitaire du résident. Effet domino, une perte musculaire augmenterait le risque de chute alors qu’une alimentation élevée en oxydatif accélérait le déclin cognitif et ainsi de suite pour les embarras! En fournissant à notre corps une consommation variée de fruits et de légumes frais, de légumineuses et de poissons gras (tous des antioxydants), notre système évitera les carences alimentaires. L’intégration de cette énergie fournie à notre organisme sera propice à stimuler notre cerveau et notre corps. Ajoutez une pincée d’épices et de fines herbes pour parfumer les souvenirs nostalgiques. Sans me nourrir d’illusions… que faire de mes mains qui tremblent en tenant la fourchette, de mes yeux qui peinent à voir les couleurs, de mon dentier qui fait des grimaces, de mon agueusie…hiiii! (perte de la sensibilité gustative), de mon diabète qui joue au yo-yo ou de mes brûlures d’estomac?... Alors, ne me parlez pas de mes intestins…Si vieillesse pouvait! Le chocolat noir et le vin rouge sont recommandés modérément. Mais là, je nous garderai une petite gêne, l’infirmière guette!

15

Le Rivière Web


Agenda

Collecte des métaux André Desjardins 418 856-3723

Novembre 2013 Dimanche

Lundi

Mardi

Mercredi

Vendredi

Samedi

1

2 BINGO

7

8 Cueillette des feuilles mortes

9 BINGO

Fête des morts

3 Changement

4

5

10

11 Jour du souvenir

12 Séance régu- 13

14

15

16 BINGO

17 Déjeuner des Fermières

18

19

20

21

22

23 BINGO

24 Act. du Club

25

26 Distribution du R.W.

27

28

29

30 BINGO

d’heure

des 50 ans et +

6

Jeudi

lière du conseil Tombée du R.W.

Heures d’ouverture : 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 Sauf le jeudi 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 16h00 à 20h00

Centre de services

Guichet automatique : 24 heures par jour 7 jours par semaine

Conseillers et planificateur : sur rendez-vous Lundi au mercredi : 8h45 à 16h Jeudi : 8h45 à 20h Vendredi : 8h45 à 15h

133, Route 132 Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0 Tél. : 418 852-2812 Sans frais : 1 866 855-2812

Rivière Web, novembre 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you