Page 1

Volume 12 - Numéro 04 - Mai 2013

Journal communautaire destiné à la population de Rivière-Ouelle

Sommaire

Le fil d’avril..........................................................2 Comité d’embellissement de la R.-O...................2 Les Fermières sont de retour..............................3 Comité côtier de Rivière-Ouelle..........................3 Carrefour des 50 ans et plus (Âge d’or)..............4 Histoire du tablier................................................4 Chronique municipale..........................................5 Le plan de développement et vous.....................6 Chronique anodine pour non érudit.....................7 Regards...............................................................8 Info-Patrimoine....................................................9 Échanges scolaires...........................................10 Une chasse pascale..........................................11 Retour à la case « PÂQUES »..........................11 Le pique-nique des finissants............................12 Catherine de Baillon, Fille du Roy à RivièreOuelle................................................................14 Notre histoire.....................................................15 Agenda......................................................................16

La halte d’information s’est installée en permanence il y a quelques jours dans le Parc du seigneur Casgrain ; pour nos lecteurs et lectrices qui n’ont pas eu la chance de l’observer de près, nous présentons des extraits dans ce numéro ainsi que dans les prochains. La municipalité comme maître d’œuvre, les bénévoles ainsi que les généreux commanditaires peuvent être fiers du résultat. Une belle vitrine pour accueillir nos visiteurs de passage ! Voir autre texte p 15. Photos Nancy Fortin

Prochaine date de tombée 14 mai 2013 Bureau municipal : Heures d’ouverture : 106, rue de l’Église Tél. : 418 856-3829 Lundi au vendredi Rivière-Ouelle (Québec) Télécopieur : 418 856-1790 8h30 à 12h00 G0L 2C0 Courriel : dg@riviereouelle.ca 13h00 à 16h30 Fermé le mercredi


Le fil d’avril Par Roger Martin Vous connaissez le dicton : en avril, ne te découvre pas d’un fil. Au moment où j’écris ces lignes, il en faut des fils pour se protéger du « frette ». Mince consolation, le vent d’est fait relâche et il a passé le relais au vent du nord guère plus accommodant. Cela m’a donné tout le temps voulu pour mettre au point mon équipement de pêche en prévision de la prochaine saison ; je suis prêt pour le plan nord dans le hautpays des Escoumins le 29 mai au matin. Le carrosse de Catherine Vous vous rappelez la belle histoire de Cendrillon qui perdit son soulier dans sa précipitation à monter dans son carrosse pour respecter le couvre-feu imposé par sa méchante belle-mère acoquinée à ses sœurs jalouses ?... Elle avait foncé avec son attelage pour rentrer à la maison juste avant le douzième coup de minuit. Imaginez que le 20 mars dernier en ouvrant mon ordinateur ce matin-là, j’ai constaté que le carrosse de Catherine y avait déposé le dernier numéro du Rivière Web pour la lecture finale : il était 1h58… La vie de notre graphiste bénévole est réglée au quart de tour ; son statut de travailleuse autonome exige de mener de front plusieurs projets simultanément, de respecter des engagements… et des échéances tout en livrant des productions de qualité. Il faut bien payer l’épicerie et la garderie… sans oublier la conciliation travail-famille. Sur un ton plus léger, disons que Catherine n’a pas le temps de prendre de l’embonpoint ; je me demande bien d’ailleurs quand elle trouve le temps de faire des tartes… Notre graphiste attitrée dispose donc d’une soirée par mois pour la mise en page du Rivière Web à condition que le petit Laurent n’ait pas une rage de dent. Tout cela pour redire à Catherine que toute l’équipe du Rivière Web apprécie de compter sur sa disponibilité, sur son efficacité et sur sa créativité. Nous ne sommes pas seuls : nos lecteurs aussi en témoignent comme en fait foi ce mois-ci un gentil message d’appréciation d’une lectrice de Montmagny.

Chère madame, Un simple mot pour vous dire que c’est toujours avec une grande joie que j’ouvre votre message-courriel contenant le bulletin de Rivière-Ouelle. Nous sommes arrivés à Rivière-Ouelle en septembre 1979 et nous sommes déménagés à Montmagny en juillet 1983. Nous n’avons pas habité chez-vous très longtemps, mais assez longtemps pour y laisser pousser des racines, mettre au monde un enfant et avoir connu des personnes chaleureuses et attachantes que nous n’oublions pas. C’est alors un grand plaisir pour nous de vous lire et de suivre la vie des gens de votre coin de pays. Bravo pour la mise en page de ce bulletin qui est toujours agréable à l’oeil, professionnelle et invitante à la lecture. Merci de conserver notre adresse de courriel dans votre liste d’envoi. En toute amitié, Marie-Andrée A. et Paul Bourgault

Comité d’embellissement de R.-O. Par Benoît Guignard, président 1. RAPPEL POUR LES DEMANDES D’ARBRES Toutes les personnes qui désirent avoir des plants d’arbre, doivent faire leur réservation au secrétariat de la municipalité d’ici le 1 mai 2013. Laissez vos coordonnées téléphoniques où je pourrai facilement vous rejoindre la veille de la distribution, soit le 3e samedi de mai. 2. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE Elle aura lieu le 24 avril 2013 à 19h30 au Centre communautaire Mille excuses pour la mauvaise information dans le Rivière Web de mars: c’est mon erreur ! Nous vous attendons en grand nombre puisque nous aurons une horticultrice pour répondre à toutes vos questions concernant les plantes et les fleurs pour vos aménagements. 3. RÉCUPÉRATION DE PLANTS ET D’ARBUSTES Ne pas oublier lors du ménage printanier de vos parterres et plates-bandes que tous les plants dont vous désirez vous départir peuvent être remis au Comité d’embellissement pour Le Rivière Web Comité du journal les sites publics et la foire horNancy Fortin ticole. Merci et félicitations pour Louis Hudon toute la récupération que nous Catherine Marier pouvons faire pour la beauté de Roger Martin Jeannine Richard notre milieu. 4. FOIRE HORTICOLE On s’y prépare et on vous attend nombreux pour faire l’achat des plants vivaces ou annuels dont vous aurez besoin pour vos parterres. SUIVEZ LES ANNONCES pour connaître la date précise, soit le 25 mai ou le 1 juin, selon la température de cette période.

Regards Dans le précédent Rivière Web, vous avez pu découvrir une toute nouvelle chronique intitulée « Regards » visant à saluer la contribution de certaines personnes à la vitalité de notre milieu. Il s’agit de l’initiative d’un petit groupe qui a présenté ce projet à l’équipe du Rivière Web ; difficile de refuser pareille collaboration… Il n’y a pas si longtemps, nous déplorions la faible participation de notre lectorat dans les pages de ce journal qui se prétend communautaire ; il s’agissait d’une offre que nous ne pouvions par conséquent pas refuser. Le Rivière Web gagne donc

Le Rivière Web

en diversité et en intérêt peut-on imaginer. Vous savez comme nos lecteurs et lectrices ne sont pas très « écriveux », mais nous avons entendu quelques réactions positives à cette première  : une invitation à poursuivre. La chronique « Regards » reviendra donc selon l’inspiration de ses rédactrices. Merci !

2

UN GROS MERCI À TOUS CEUX ET CELLES QUI CONSERVENT LEUR GÉNÉROSITÉ HABITUELLE POUR L’EMBELLISSEMENT DE NOTRE PAROISSE ET DE NOTRE VILLAGE EN PARTICULIER. 418 852-2252

Correction Roger Martin Recherche Louis Hudon Mise en page Catherine Marier Disponible via Internet à : http://issuu.com/riviere-web Groupe Facebook : Le Rivière Web Envoi de textes, questions, commentaires, suggestions par courriel à : leriviereweb@hotmail.com louishudon@videotron.ca Municipalité de Rivière-Ouelle 106, de l’Église Rivière-Ouelle (Qc) G0L 2C0 Tél. : 418-856-3829 Malgré les efforts des membres du comité du journal, des fautes ou même des erreurs peuvent s’être glissées dans cette édition; nous nous en excusons. De plus, certains textes pourront exceptionnellement avoir été modifiés au besoin.


Les Fermières sont de retour Par Roger Martin Les grandes chefs des Fermières m’avaient confié l’automne dernier qu’elles songeaient à mettre un terme à leurs traditionnels déjeuners de printemps et d’automne. Je trouvais bien dommage qu’elles abandonnent cette belle activité citoyenne rassembleuse tout en comprenant leurs hésitations : pareille organisation leur demande beaucoup d’efforts et de dévouement sans compter que la relève ne se bouscule pas encore au portillon. Bonne nouvelle ! N’écoutant que leur grand cœur, elles seront de retour… plus précisément le 26 mai de 8h à 12h au Centre communautaire. Elles en profiteront pour exposer certains travaux qu’elles ont réalisés, mais il n’y aura pas d’articles en vente. Je leur ai fait remarquer qu’une tempête de neige s’annonce pour le 12 avril. «  Tu mettras les mains dans tes poches  » qu’elles m’ont répliqué ! Peut-être ont-elles fait un brin de paresse durant l’hiver?... Quoi qu’il en soit, elles ont promis de reprendre leurs baguettes magiques et qu’au déjeuner d’automne, elles auront ample provision de mitaines et de bas tricotés serrés pour tenir au chaud les Rivelois et Riveloises, grands comme petits. Pas besoin de mitaines le 26 mai, espérons ! En passant le menu s’annonce aussi copieux que d’habitude et le prix défie toute compétition - 7$ pour les adultes et 3$ pour les 6 à 12 ans. Belle initiative mesdames !

Les membres de la Corporation touristique de Rivière-Ouelle sont convoqués à la 29e assemblée générale annuelle de la Corporation qui aura lieu le vendredi 26 avril 2013, à 19 heures, au Centre communautaire situé au sous-sol de l’église de Rivière-Ouelle. Prix de présence à gagner.

Comité côtier de Rivière-Ouelle Par Hélène Dore Du nouveau pour protéger les rives du fleuve Le comité côtier de Rivière-Ouelle vient de voir le jour. Sa formation est issue d’une activité annuelle de nettoyage des berges du fleuve en mouvement depuis 2010. Il s’agit d’un événement d’un jour, qui rassemble les citoyens au début de chaque été. Et c’est au cours du dernier rassemblement, en juin 2012, que certains bénévoles ont réalisé que pour faire plus et mieux, ils étaient prêts à s’engager dans un comité permanent. Le comité est reconnu par la municipalité de Rivière-Ouelle qui pourra lui attribuer un budget de fonctionnement dans un proche avenir. Il compte parmi ses membres l’organisme de bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivière-du-Loup (OBAKIR), un organisme voué à la gestion intégrée de l’eau. Il pourra aussi compter, au besoin, sur les conseils du comité ZIP du Sud-del’Estuaire, spécialiste des problématiques côtières. Le comité côtier se donne pour mission de contribuer à la protection des écosystèmes riverains : plages, marais, falaises, boisés, etc. Il verra à sensibiliser les citoyens à l’importance de protéger et de revégétaliser les berges. Il tiendra des activités de nettoyage et de formation. Il invitera des experts pour des conférences ou des démonstrations. Il renseignera sur les lois relatives à la gestion et à la protection des rives. Il conseillera la municipalité sur les zones à protéger, à nettoyer ou à aménager. Bref, il a du pain sur la planche !

Il est intéressant de constater que ses membres actuels proviennent de plusieurs municipalités avoisinantes et non pas seulement de Rivière-Ouelle. Comme quoi, la beauté et la santé de nos rives est quelque chose d’essentiel pour les gens de la région. Toute personne de bonne volonté intéressée à participer au comité ou à connaître ses activités est invitée à s’adresser à madame Hélène Dore à hdore@distributel.net. L’activité de nettoyage des rives 2013 se tiendra le samedi 8 juin. Les détails de cette activité vous seront transmis très bientôt.

Vous voulez découvrir Simple Comptable et Acomba ? Pensez à notre Centre de perfectionnement ! Informatique • Comptabilité • Français

Téléphone : 418 856-1525, poste 2433 Courriel : jmercier@cegeplapocatiere.qc.ca

3 Le Rivière Web


Carrefour des 50 ans et plus (Âge d’or) Histoire du tablier Par Benoît Guignard

Source inconnue, en libre circulation sur le Net.

COLLOQUE DES AÎNÉS Le colloque se tiendra cette année le MERCREDI 1 MAI 2013 à la Salle communautaire de Saint-Pacôme, 27 rue St-Louis, de 10h à 16h. Il faut favoriser le covoiturage. Ainsi, les membres intéressés à y participer donnent leur nom à Henriette Gagnon, présidente, (418 856-1333) pour réserver leur place. La publicité est affichée aux endroits habituels. Nous vous attendons en grand nombre. La conférence «  Enlève tes pieds du boyau et laisse circuler le bonheur  » de Mario Lévesque ne vous laissera pas indifférent. Promis

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ? Le principal usage du tablier de grand-mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela, il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau. Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies. Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer et parfois, les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau. Quand les visiteurs arrivaient, le tablier servait d’abri à des enfants timides et quand le temps était frais, grand-mère s’en emmitouflait les bras. Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au-dessus du feu de joie. C’est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine. Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux. En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l’arbre. Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c’était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire disparaître la poussière. À l’heure de servir le repas, grand-mère allait sur le perron agiter son tablier et les hommes aux champs savaient aussitôt qu’ils devaient passer à table. Grand-mère l’utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre afin qu’elle refroidisse ; de nos jours sa petite-fille la pose là pour la décongeler. Il faudra de bien longues années avant que quelqu’un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses. En souvenir de nos grands-mères, envoyez cette histoire à ceux qui savent et à ceux qui pourront apprécier : l’histoire du tablier de grand-mère.

Le 36e CONGRÈS DE LA FÉDÉRATION DES 50 ans+ Aura lieu à CARLETON-SUR-­MER DU 23 AU 26 MAI PROCHAIN. Inscription avant le 29 mars auprès de la présidente locale, Henriette Gagnon. SUGGESTION DE LECTURE Mon coeur que ta volonté soit faite de Jocelyne Harnois. Ce livre nous propose une méthode simple et efficace pour sortir notre cerveau de cet enfermement et l’amener à l’ouverture à l’intelligence du coeur. Disponible dans toutes les librairies. À la sortie du présent numéro du Rivière Web, l’assemblée générale aura eu lieu le 17 avril. Ainsi, nous vous indiquerons dans la prochaine édition les éléments les plus importants pour la bonne marche de notre organisme. Au revoir et à bientôt ! 418 852-2252

Journée familiale de la Santé

L’Arc-en-ciel du cœur du Kamouraska est fier de vous présenter la Journée familiale de la Santé qui se tiendra le 25 mai 2013 au Centre culturel Gérard-Dallaire de La Pocatière dès 9 h. Une contribution volontaire serait appréciée pour participer à l’événement. Sur place se tiendront la Marche de la Santé, un atelier avec le Cercle des Fermières de La Pocatière, un dîner Hot-Dog par les Scouts de La Pocatière, des kiosques informatifs de plusieurs organismes de la MRC et plus encore… Amenez votre famille et vos amis, c’est un rendez-vous. Émie Vaillancourt, coordonnatrice L’Arc-en-ciel du cœur 418 856-7000 Poste : 7287

Le Rivière Web

Image : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tablier_pour_hommes_sans_ poche_bavette_bretonne_de_chef.png

Nous cherchons... Nous sommes à la recherche d’une maison à louer à Rivière-Ouelle. Équivalent d’un 5 et demi avec garage ou remise de préférence. Pierre Hudon et Nancy Fortin : 418 371-0731

4


Chronique municipale

Par Élizabeth Hudon, mairesse

Suivi du dossier Thérèse-Martin Le 13 mars dernier se tenait la séance du conseil des maires de la MRC de Kamouraska. À l’unanimité, les maires ont passé une résolution demandant au CSSSK un suivi précis de l’offre de services aux personnes en perte d’autonomie prévue à la suite de la restructuration des derniers mois. Le conseil de Rivière-Ouelle appuie cette demande et continue de suivre le dossier de près. Développement durable, suivis… Voici les actions posées dans le dernier mois relativement à notre engagement VERT. Le samedi 16 mars dernier, nous avons accueilli une quinzaine de jeunes pour un dîner à la Salle du conseil dans le cadre des Séjours exploratoires. Lors de ce repas, les tables étaient dressées avec des nappes de tissu, de la vaisselle de porcelaine et de « vrais » ustensiles. C’est un traiteur de Rivière-Ouelle qui avait préparé le repas puisque nous favorisons l’achat local. Au bureau municipal, le seul papier qui est utilisé, est recyclable. Quelques assiettes réutilisables usagées ont été achetées pour les repas. Des verres et des pichets d’eau sont maintenant disponibles en quantité suffisante lors des réunions. Des contenants spécifiques pour la récupération des canettes sont maintenant disponibles au bureau municipal et à la Salle du tricentenaire. Les documents relatifs aux réunions de travail et aux séances publiques sont préalablement expédiés aux membres du conseil par courriel. Tant lors des réunions de travail que lors des séances publiques, les documents sont projetés sur le mur avec le projecteur ; l’ordre du jour et la liste des comptes ne sont plus distribués en format papier. Tous les documents sont projetés au mur de même que les documents explicatifs pertinents à certains dossiers. Le calendrier de collecte des déchets Une des actions ciblées dans notre plan d’action est l’élimination du calendrier papier de la collecte des matières résiduelles. Nous avons décidé, dès 2014, de ne plus faire d’impression massive ni de distribution du calendrier. Petit geste simple direz-vous… Oui et c’est spécifiquement dans cette optique que notre plan d’action a été élaboré. À notre avis, l’impression du calendrier individuel ainsi que sa distribution sont devenus inutiles, voire même une source de gaspillage puisque le calendrier est disponible sur notre site internet sinon, pour ceux qui n’y ont pas accès, sur le calendrier en dernière page de notre précieux Rivière Web distribué mensuellement. Nous vous avisons dès maintenant de nos intentions et nous répéterons cet avis fréquemment d’ici janvier 2014 pour que vous preniez l’habitude de conserver et de consulter votre journal mensuellement. Exposition de photos au quai de Rivière-Ouelle À mettre à votre agenda : vendredi 21 juin, 17h. Ce sera l’inauguration de l’exposition de photos présentée au quai pour la période estivale. Surveillez les détails dans la prochaine édition du Rivière Web, sur notre site internet ou sur la page Facebook de la municipalité. Traditionnelle commande d’arbres du comité d’embellissement N’oubliez pas de commander vos arbres. Il vous reste encore quelques jours puisque vous avez jusqu’au 1 mai pour faire votre demande. Comment ? En passant au bureau municipal et en remplissant une feuille à cet effet ou en faisant votre demande par courriel et en l’envoyant à info@riviereouelle.ca . Diverses variétés de conifères et de feuillus sont disponibles. Nous vous invitons à profiter de cette démarche pour planter quelques arbres gratuitement sur votre terrain !

5

Fête des voisins Le conseil municipal invite la population à participer à la fête des voisins qui se tiendra le 8 juin prochain. Si vous désirez organiser une fête et que vous avez besoin de cartons d’invitation ou de d’autre matériel, vérifiez auprès de Nancy Fortin, agente de développement : 418 856-3728 poste 203 ou à agent@riviereouelle.ca. La fête des voisins est un beau prétexte pour prendre le temps de rencontrer vos voisins le temps d’un dîner BBQ, d’un 5 à 7 ou d’un après-midi en plein air. Profitez-en ! Soccer récréatif : C’EST LE TEMPS DE S’INSCRIRE ! Les formulaires d’inscription pour le soccer récréatif sont maintenant disponibles. Horaire et structure améliorés mais toujours le même coût d’inscription abordable : 20$/ enfant pour l’été. Activité offerte aux jeunes de 4 à 12 ans. Début des entraînements : première semaine de juin. Informez-vous ! Fête des citoyens Depuis quelques années déjà, une belle fête citoyenne est organisée par la municipalité pour souligner les nouveaux arrivants, les nouveau-nés et les jubilaires. La préparation de l’édition 2013 a déjà débuté. Vous serez informé sous peu de la programmation de la journée et vous serez invité à participer en grand nombre. Surveillez les détails dans la prochaine édition du Rivière Web, sur notre site internet ou sur la page Facebook de la municipalité. Recensement des 0-18 ans de Rivière-Ouelle Vous avez tous reçu par la poste un recensement « maison » pour connaître précisément le nombre de jeunes âgés de 0 à 18 ans habitant Rivière-Ouelle. Si vous avez déjà rempli et remis le formulaire, MERCI ! Si vous n’avez pas pris le temps de le faire, vous pouvez toujours le remplir et le faire parvenir à la municipalité même si la date limite est passée. Cette information plus détaillée sur notre population est très importante pour la municipalité puisqu’elle permet de mieux orienter les choix et d’offrir des services et activités adaptés aux besoins précis de la population. Dans ce cas, l’information permettra aussi de communiquer directement avec les jeunes pour les inviter à participer à des activités ou pour connaître leur opinion. Permettez-nous de mieux répondre à vos besoins : répondez au questionnaire ! Voir le bénévolat sous un autre œil Avez-vous déjà pensé à ce qui se passerait si chacun d’entre nous donnait une petite heure de bénévolat par mois ? Moi oui, et les répercussions seraient énormes… Je vous invite à penser à l’implication citoyenne vue de cet angle. Plusieurs comités n’ont pas besoin de bénévoles toute l’année pour toutes les réunions et toutes les activités. Oui, il faut un petit groupe de bénévoles plus actif qui assure la gestion du comité, qui en fait l’administration et qui prévoit les activités de l’année. Mais ensuite, ce qui manque souvent, c’est quelques heures pour un projet particulier une fois dans l’année. Donner 5 ou 10 heures de votre temps annuellement, c’est peu, mais cela peut avoir de grands effets positifs. Si vous avez envie de donner un peu de temps de manière occasionnelle et que vous ne savez pas par où commencer, envoyez-nous un courriel à agent@riviereouelle.ca ou appelez Nancy Fortin 418 856-3829 poste 203. En quelques questions, nous pourrons savoir ce que vous aimeriez faire et vers quel comité, organisation ou activité nous pourrons vous orienter ! Sinon, nous garderons votre nom et nous bâtirons une belle liste de bénévoles occasionnels que nous utiliserons pendant l’année. Pensez-y…

Le Rivière Web


Le plan de développement et vous Avril 2013 Par Nancy Fortin La municipalité prévoit une Fête des citoyens. Or, pour qu’il y ait une fête, encore faut-il qu’il y ait des fêtés… pas seulement des fêtards. Vous m’aideriez beaucoup en identifiant dans votre entourage des couples qui célèbrent 25 ans de mariage et plus par tranche de 5 ans ainsi que les nouveau-nés entre avril 2012 à avril 2013. De plus, je suis aussi à la recherche de bénévoles qui seraient intéressés à s’impliquer dans l’organisation de cette Fête des citoyens. Les honneurs seront pour les bébés, les jubilaires, les nouveaux arrivants et nos super bénévoles. Si vous êtes intéressé, faites-le-moi savoir. J’en serais très heureuse ! Faites-moi connaîtrevos informations ou encore votre intérêt par courriel agent@riviereouelle.ca ou par téléphone : 418 856-3829 poste 203. Merci de votre collaboration ! La page Facebook de la municipalité est de plus en plus regardée ! Je fais mon possible pour y transmettre les informations disponibles. J’aime bien quand les gens partagent leurs informations, leurs photos ou autres. Ne vous gênez pas, c’est votre outil de communication ! Avec l’embauche du personnel, les préparatifs du camp de jour 2013 sont amorcés. Nous sommes toujours à la recherche d’animateurs. Si vous êtes intéressé, faites-moi parvenir votre cv. L’été s’en vient très rapidement ! Avez-vous remarqué les nouvelles pages de votre Rivière Web ? Regards est un projet qui est né grâce à l’initiative d’Anne. Se sont jointes à elle Catherine Marier, Émilie Rondeau et moimême, le but étant de faire découvrir des vedettes effacées de Rivière-Ouelle ! Le 16 mars a été une journée très active pour notre municipalité. Nous avons accueilli le Séjour exploratoire organisé par Place aux Jeunes pour le dîner. Ce fut un vrai plaisir ! De plus, nous avons bougé au rythme de la musique entraînante de Frédérick Lee tout en jouant au hockey-bottines, en fabriquant des cerfsvolants et en terminant par des olympiades. Le Club des ados nous a régalés avec ses muffins santé et son bouillon de soupe ! Un merci spécial à tous nos bénévoles ! La halte d’information est enfin terminée ! Ce fut un projet emballant, rempli de défis. Le comité s’est réuni presqu’à chaque semaine depuis janvier. Plusieurs heures ont été nécessaires pour la réalisation de ce panneau. C’est grâce à mesdames Margot Lavoie et Marielle Hudon ainsi qu’à messieurs Normand Martin, René Lang et Roger Martin que ce projet a été réalisé. Il ne faut pas oublier qu’au début du projet, mesdames Odile Hénault et Myriam Brunet-Gauthier ainsi que monsieur Normand Fortin complétaient le groupe ! Merci à vous ! Merci de votre dévouement et de votre disponibilité ! Je suis très heureuse d’avoir collaboré avec vous à la réalisation de ce projet. Vous avez compris qu’après l’adoption du plan de développement, nous travaillons maintenant à réaliser les actions que nous avions ciblées. Nous désirons connaître l’intérêt des citoyens pour la réalisation d’un jardin communautaire. Le principe est simple et gratuit : les gens intéressés donnent leur nom à la municipalité et un espace de jardin leur est attribué. Vous pouvez y faire pousser tous les légumes et fruits que vous désirez. Ce jardin serait aménagé sur le terrain près de la Salle du Tricentenaire. Sur ce, je vous laisse le bonjour !

Le Rivière Web

6

OFFRE D’EMPLOI  ~  ÉTÉ  2013  

ANIMATEURS ESTIVAUX  –  Camp  de  jour   3  postes  à  combler  

Municipalité de  Rivière-­‐Ouelle  en  collaboration  avec  le   Comité  des  loisirs  et  le  Club  des  ados    

Tâches :    

Préparer, organiser  et  animer  les  activités;  

Intervenir auprès  des  enfants  de  5  à  12  ans;  

Participer et  superviser  les  activités  spéciales  (sorties,  soirée   camping...);   Assurer  la  sécurité  des  enfants  en  tout  temps;   Assurer  le  suivi  auprès  du  coordonnateur;  

Appliquer et  respecter  les  règlements  en  vigueur;   Entretenir  le  local  et  l’équipement;  

Effectuer toutes  autres  tâches  connexes,  au  besoin.  

L’animateur effectuera  son  travail  sous  la  supervision  de  la   coordonnatrice  et  de  la  responsable  des  loisirs.    

Exigences :  

Être âgé  de  16  ans  ou  plus  en  juin  2013  et  retourner  aux   études  à  l’automne;   Niveau  d’études  :  secondaire,  collégial,  universitaire  ou   professionnel;  

Aimer les  enfants  et  être  en  mesure  de  répondre  à  leurs   besoins;   Capacité  de  travailler  en  équipe;  

Avoir suivi  un  cours  de  RCR  sera  considéré  comme  un  atout;   Être  disponible  pour  une  formation  durant  les  fins  de   semaine  de  juin;   Autres  formations  possibles  selon  la  nécessité;  

L’admissibilité au  programme  Projektion  16-­‐35  est  requise   pour  combler  un  (1)  poste.    

Conditions de  travail  :  

Être disponible  dès  le  24  juin  2013;  

Durée :  7  semaines;  35  heures/semaine  

Les personnes  intéressées  doivent  faire  parvenir  leur   curriculum  vitae  par  la  poste  ou  par  courriel  avant  le  4  mai   16  h  à  l’adresse  suivante  :   Municipalité  de  Rivière-­Ouelle   106,  rue  de  l’Église   Rivière-­Ouelle  (Québec)    G0L  2C0   Courriel  :  jbas@videotron.ca  

Note :  Le  générique  masculin  est  utilisé  sans  discrimination.   Seules  les  personnes  retenues  pour  une  entrevue  seront   contactées.  


Chronique anodine pour non érudit Le don de soi du bénévole Par Anne Le 21 avril, c’est la Semaine nationale de l’Action bénévole. Vous pensez… bon, encore un bénévole à remercier ! Moi je vous dis « Bien oui, parce que un béné., ça s’épuise aussi. » Ce capital humain d’expérience apporte une aide plus que précieuse : les bénévoles améliorent la qualité de vie de nos concitoyens, ils bonifient le parcours de certains et ils sont branchés sur un objectif commun: AIDER. Ces bénévoles de Rivière-Ouelle ont des compétences variées, de comptable à gestionnaire, d’artiste à secrétaire. Leurs intérêts sont aussi différents que de vouloir socialiser ou d’exploiter leur potentiel cérébral. J’observe ces bénévoles, des passionnés qui rêvent que ça bouge autour d’eux : avoir le courage, ou la folie, de s’impliquer ou encore chercher à susciter des réactions pour améliorer l’imparfait. L’espace d’un moment dans une journée, ils apportent soulagement et confiance. Les mots qui s’entremêlent dans ma tête, sont tous de la même famille  : bienfait-écoute-noblesse-émotion-valeur-organisationlabeur et envol…, c’est ça un « BÉNÉVOLE ». Merci de nous accompagner. Je souhaite aussi que ça stimule d’autant la relève. La Fête des Mères Ma mère avait sa préférée dans la famille. Une mère ne peut cacher à ses enfants ces choses-là. J’ai compris que maman n’était pas parfaite. C’était une époque contradictoire. Une femme au foyer et la même femme épanouie, un modèle conçu à partir d’un moule unique. En prime, un beau tablier coordonné à la tapisserie collante mur à mur : l’époque de la cuisine raisonnée, des enfants non turbulents, du mari camouflé dans le « lazy boy ». C’est aussi l’époque où nous avons entendu nos mères se plaindre du curé qui leur dictait de continuer la famille, du mari qui ne les séduisait plus, des kilos qui s’ajoutaient à leur silhouette de jeunes femmes, des travaux ménagers qui n’en finissaient plus et des enfants qui n’étaient pas des modèles comme dans les livres. Nos mamans auraient aimé rêver, mais la charge suffocante du quotidien les aliénait. De là, nos mères ont tracé le chemin en portant la croix. Ensuite, nous avons vu ces mères se révolter, s’émanciper, remodelant conventions et traditions. Ce fut l’époque de la planification de la famille, de l’épanouissement du couple et de ses valeurs, du partage des travaux ménagers, des échelons organisationnels du travail et aussi des plaisirs à sens unique ! Aujourd’hui maman prend le temps pour se faire coquette, elle sourit aisément. Chaque jour, elle se donne tant pour nous voir heureux, pour nous guider vers le meilleur. Maman n’est pas parfaite, mais son amour nous est indispensable. À celles qui visent toujours plus haut, qui donnent encadrement et tendresse à leur famille, Bonne Fête !

Un bouquet toujours florissant Le Cercle de fermières de Rivière-Ouelle

7 Le Rivière Web


Regards sur les gens de Rivière-Ouelle qui contribuent à la vitalité de notre village par leurs actions, par leur ténacité ou encore par leur originalité. Nous vous invitons à suivre chacune de ces rencontres. Bonne visite !

Le « scrapbooking » et la « scrapbinette » Par Anne

Photo : Émilie Rondeau

Martine Michaud est une adepte de « scrapbooking  », une forme de bricolage où l’on fabrique des objets décoratifs à partir de carton. On les crée à partir de diverses techniques aux effets soignés et avec beaucoup de savoir-faire : c’est l’art de mettre en scène des événements pour personnaliser des sacs cadeaux, des albums photos, des cartes pour toutes les occasions et tant d’autres créations originales. Notre « scrapbinette » qui pratique depuis environ 5 ans, avait un rêve  : le premier jour de l’an 2011, son amoureux, Yvan au cœur vaillant, se mit à la tâche et lui aménagea un petit atelier. Pour réussir une création, il faut définir un thème, créer un équilibre, choisir des coloris et garnitures et peaufiner le tout ! Il faut une provision de paillettes, de rubans brodés, de perles, d’étampes, de poinçons ; petits pots et paniers n’ont qu’à bien se tenir car il y a de quoi en perdre la tête ! Alors, Martine a organisé son espace de travail avec un classement plus que méthodique. Cette « gaga » de « scrapbooking » s’exprime beaucoup avec ses mains. Il n’est donc pas étonnant de la voir s’exécuter avec aisance, au gré de son imagination. Elle mise sur la beauté des lignes aux formes simples. Les dégradés et les profondeurs sont travaillés avec superposition. Elle intègre l’informatique avec des logiciels de design afin de créer des images, des émotions ; pour ce faire, elle utilise un traceur-coupeur automatique, un « ECraft », qui trace et taille le carton avec une finition parfaite. C’est la passion idéale pour assouvir les perfectionnistes. Notre « scrapbinette » vient de dépasser le cap des 50 ans. Elle a une vie active et un plein d’amour de son mari, de ses enfants, de ses neveux et de ses petits-enfants. « Quand on a des jeunes, on n’a pas le choix de rester jeune. La famille, c’est important

Le Rivière Web

8


pour moi. Même les jeunes « scraps » ! »

INFO -­ PATRIMOINE

Et parce qu’une chose en amène une autre, elle et sa complice Guylaine organisent des ateliers pour les jeunes de l’école Ventset-Marées. À partir de différentes thématiques, elles transportent nos jeunes au pays des merveilles en éveillant leur créativité. Ce ne sont pas les projets qui manquent !

Les galeries: une

Martine, pourrais-tu faire du « scrapbooking  » avec un exemplaire du journal Le Rivière Web ? Pourrais-tu nous organiser une soirée de « scrapbinettes » ? On adoooore tes petits sacs cadeaux ! Pour découvrir Martine et ses passions, VISITEZ : http://lascrapbinette.blogspot.ca et le lien du Rivière Web pour REGARDS : http://issuu.com/riviere-web/docs/martine_ michaud?mode=window NDRM. Pressé par l’urgence et pour ne pas bouleverser «  l’harmonie  » du texte, le correcteur a emprunté la voie de la facilité : placer l’emprunt et ses dérivés entre guillemets. Par principe, il tient toutefois à rappeler que d’un simple clic, on peut trouver l’équivalent français : collimage… pour une prochaine.

question d'équilibre par Jeanne Maguire

La plupart des maisons anciennes étaient munies de galeries qui permettaient aux résidants de profiter du bon air sans être trop incommodés par le soleil. Les maisons construites avec des galeries devraient les conserver. En plus d'être pratiques, elles contribuent à l'équilibre visuel de la maison. On voit sur les photos suivantes que la maison sans galerie a l'air dépouillée. Un entretien régulier permettra à votre galerie de durer longtemps!

C'est aussi sur la galerie que les menuisiers avaient le loisir d'exprimer leur talent. Tout comme la balustrade, les aisseliers (ou équerres) sont des ornements qui donnent beaucoup de charme à la maison. Les aisseliers existent dans une grande variété de modèles. Si vous en avez, assurez-vous de le conserver!

Les aisseliers

Pour informations: Jeanne Maguire Tél: 492-1660 poste 242 ou jmaguire@mrckamouraska.com 9 Le Rivière Web


Échanges scolaires - mais elle n’avait pas le sourire facile je vous prie de me croire. Sur un ton qui n’admettait pas la réplique, elle n’avait de cesse de répéter son refrain :  «  Silence ! Dieu me voit.  » Pas certain que cela aurait donné lieu à des échanges très élaborés… Une époque révolue et c’est très bien ainsi ! Cela ne m’empêche pas de reconnaître les mérites de cette enseignante qui a consacré sa vie à la délicate mission de défricher nos jeunes esprits pour y faire pousser le goût d’apprendre. Je lui pardonne donc sa sévérité caractéristique et son recours occasionnel à la règle sur les doigts qui faisait partie des méthodes « éducatives » de l’époque.

Photo N.M.G. Il faut chanter bien fort pour que le son parvienne jusqu’à RivièreOuelle… à cause du vent !

« Ce mois-ci jusqu’à épuisement des stocks :

Rivière-Ouelle, crème molle ! Capitale de la

r nos Venez essaynete urs différe s save

Détergent lessive Sunlight 946 ml 6.99$ Papier coussiné Cashmire 8 rouleaux 5.99$ Café instantané Maxwell House 200g 3,99$ Ouvert de 8h à 19h. Jeudi fermeture à 21h Épicerie, bière, bijoux, ceintures, étuis

e rr o c Dé

Service attentionné

132, route 132 - Rivière-Ouelle - 418 371-3700 Le Rivière Web

«

Par Roger Martin Madame Nelly est une collaboratrice assidue du Rivière Web à Hautot-Saint-Sulpice tout en étant dans la vie de tous les jours, enseignante et directrice de l’école du Nouveau Monde dans cette commune de Haute-Normandie. C’est donc elle qui m’a informé que le 25 mars, ses élèves ont eu l’occasion d’échanger avec leurs homologues de l’école Vents-et-Marées de Rivière-Ouelle grâce à la technologie « Skype ». Les enseignantes, mesdames Nelly et Nancy, avaient pris la peine de communiquer préalablement histoire de convenir du déroulement de cette rencontre que je qualifierais « du troisième type » et bien sûr de s’assurer que la technologie allait collaborer. Il était 14h en France et 9h au Québec ce jour-là quand la communication fut établie. Monsieur le maire d’Hautot a bien voulu faire une brève apparition pour lancer les échanges, histoire de montrer l’importance que les autorités civiles accordent au jumelage conclu entre son village et le nôtre en 1982 - je soupçonne que M. Lemettais ait une échéance électorale sur son radar….. Par la suite, chaque élève s’est présenté à son vis-àvis québécois et vice-versa. Petite surprise pour l’occasion, les élèves français ont ensuite interprétée des extraits de La gadoue, une chanson de circonstance popularisée entre autres par Pétula Clark, qui leur a permis de décrire le climat printanier de la Normandie. Cet échange virtuel a été un événement bien spécial dans la journée de ces jeunes dont l’âge varie entre 6 et 8 ans et on projette déjà de récidiver, mais entre-temps, chaque élève prépare une lettre destinée à son correspondant pour mieux faire connaître sa famille, ses activités et son environnement. J’ai essayé de m’imaginer comment pareil échange se serait déroulé sous la gouverne de mon enseignante de l’époque, mademoiselle Laurence Gagnon, à quelque part en 1953 ; je ne sais pas si c’est parce qu’elle avait dépassé la quarantaine sans rencontrer l’âme-sœur - ce qui n’est pas de mes affaires après tout

é el v u no

7 JOURS SUR 7 - 11H30 à 20h 220, route 132, Rivière-Ouelle Tél.: 418 866-0130

10


Une chasse pascale

Retour à la case « PÂQUES »

Par Roger Marin En France et plus particulièrement dans les campagnes, il existe une tradition qui veut que le Jeudi saint, les cloches des églises quittent leur clocher résidentiel pour entreprendre une balade - ce qu’on appelle une volée de cloches - jusqu’à Rome afin de recevoir la bénédiction papale. A fortiori cette année, vu la récente élection d’un nouveau pape, toutes les cloches s’étaient donné rendez-vous pour l’occasion. Vous vous doutez bien que les cloches une fois là-bas ne cessent de carillonner à qui mieux mieux, digue donda dondaine ; c’est en quelque sorte leur façon de parler bien à elles, digue donda dondé. Ça clochait de partout ! Cet immense rassemblement annuel se termine toujours par un concert grandiose offert par les cloches de la basilique de SaintPierre de Rome ; au terme de cette démonstration sonore, les cloches reprennent la direction de leur clocher respectif. Selon mon informateur Stéphane, le mari de madame Nelly, spécialiste de l’observation des cloches le matin de Pâques, c’est sous le coup de 10h pour la messe qu’elles s’amènent en Haute-Normandie. Pour bien marquer leur joie de rentrer au bercail, elles laissent échapper des chocolats sous forme d’œufs, de poules ou de lapins… Bien au fait de la grande générosité des cloches de Pâques, les enfants français entreprennent ce matin-là, une chasse aux gourmandises dans le jardin ; vous devinez que les parents ont pris soin de dissimuler ça et là les friandises tant convoitées. Quand ils ont récupéré le précieux butin, les enfants rentrent bien au chaud et partagent le fruit de leur récolte avant de s’en gaver. Je trouve personnellement que nos cousins se donnent bien du souci pour des banals chocolats de Pâques ; au Québec, sans doute sous l’influence de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, on fait ça « simple  ». On se rend dans une quelconque grande surface comme chez Wallmart, Uniprix ou autre, idéalement le samedi en après-midi quand le patron décide de couper les prix de moitié par crainte de se retrouver avec des tonnes de poules en chocolat à loger pendant toute une année. Vous profitez de l’aubaine pour faire ample provision ; puis, vous assoyez bien gentiment la petite marmaille sur le siège arrière et vous lui remettez la précieuse volaille qui va la tenir bien tranquille pendant le trajet du retour. « Ça arrive rien qu’une fois par année… » Une façon de faire typique en Amérique du nord ; faut dire que c’est un tantinet moins magique, moins féérique, mais très efficace. Dans le village de Cideville où réside madame Nelly, on chasse plutôt les œufs durs - bien cuits dans l’eau bouillante - parce que l’organisatrice a vécu par le passé, de mauvaises expériences de chocolat fondu sous les rayons du soleil. Le danger était limité de ce côté-là de l’Atlantique cette année car le mercure indiquait 5°C au moment de l’ouverture de la « chasse ». Je ne connaissais pas cette tradition de chasse matinale aux chocolats de Pâques. Voilà qu’en regardant le journal télé ce jour-là, j’ai pu suivre le président Obama et son épouse Michelle qui, avec leurs filles et Bo - le magnifique Labrador de la famille -, participaient à cette chasse dans l’immense jardin de la Maison Blanche sous l’œil complice d’une armée de caméras. Quel manque de culture de ma part décidément ! Je m’en excuse madame Nelly !

Par Anne Madame Boucher, la patronne, m’avait avertie deux fois plutôt qu’une : « Écoute ma belle Anne, pour Pâques, ça doit d’être aussi grandiose que pour Noël ! Fais ça en grand là ! » C’est pourquoi j’ai planté des arbres où se sont déposés des nids d’oiseaux fabriqués de plumes aussi colorés que les défilés du printemps. Des œufs aux éclats brillants se sont greffés aux branches. Les lapins et lapereaux sont sortis des contes pour s’installer confortablement au salon dans un décor de fleurs printanières. Difficile de résister aux charmes ambiants. C’était un jeu facile, niais. Mais voilà que le lapin sortit du sac : je ne connais rien à Pâques ! Là d’où je viens, c’était le tour du monde à chaque jour  : ma voisine était bouddhiste, ma patronne était juive hassidique, mes amis étaient hindous, musulmans… et moi, perdue chez nous.

229, Route 132 Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0 Tél. : 418 856-3568 Télécopieur : 418 856-4072

11

Alors, le vendredi saint avec les résidents pour m’aider, nous avons revu l’histoire sainte avec un quizz biblique. Chacun à tour de rôle participait d’une manière verbale et cérébrale. Q1 : Il a témoigné dans le désert en disant « Repentez-vous ». Qui suis-je ? Q2 : Quel était le gouverneur romain lorsque Jésus fut condamné ? Q3 : Où Jésus fit-il son premier miracle en changeant l’eau en vin ? Nous avons eu tant de plaisir, tant de fous rires et tant d’émerveillement de constater que la lecture à haute voix était pour certains beaucoup plus accessible. Merci Annette Gagnon pour la construction des questions…et des réponses ! Samedi saint fut réservé au bingo, avec des prix coco !, animé par Miss Bingo, Huguette Gagnon, une vraie pro. Et le dimanche de Pâques nous a permis de nous recueillir en écoutant un chef-d’œuvre musical et une liturgie de la parole animée par notre généreuse bénévole, Marielle Gamache Hudon. Marielle nous a aussi expliqué la légende et le pourquoi des œufs. Nous avons été transportés au pays de Fanfreluche. Tellement passionnant que j’en ai oublié l’ordre musical…pardon Marielle ! Merci aussi à M. René Pelletier pour ses prières offertes de Saint-François d’Assise. Les collations servies furent divines, un vrai péché. Merci Norma Leclerc ! R1 : Jean Le Baptiste R2 : Ponce-Pilate R3 : Aux noces de Cana Introduction à la Zoothérapie Pourquoi ? Parce que nous adorons les 4 pattes, mais plus sérieusement pour améliorer la motricité, pour que le résident soigné devienne le résident soignant, pour susciter le sentiment d’être utile, pour travailler sur la mémoire, pour créer une projection de nos sentiments sur l’animal. J’ai vu des visages ternes métamorphosés avec des éclats de sourire… comme si les plis du visage craquaient. Cela faisait trop longtemps que certains n’avait pas exercé leur sens du toucher. Prendre du temps pour chacun, cela fait une différence. Vous êtes une fois de plus invité à venir capter cette complicité silencieuse. Les ateliers sont donnés deux fois par mois. La Fête des Mères Une maman, c’est bon, mais plus encore…c’est mieux ! Je savoure chaque marque d’affection que les mamans de la résidence m’offrent spontanément. À la résidence, j’ai trouvé une mère pour guider ma spiritualité, une mère qui m’apprend à mettre les gants de boxe pour me défendre, une mère qui travaille sur ma diplomatie dans les événements sociaux, une mère qui exerce mon acuité cérébrale avec des jeux de mots délicieux et une mère employeur qui modèle ma toile de fond pour améliorer mon rôle. Quelle expertise m’offrent toutes ces mamans ! Laissez-vous enivrer par le printemps, c’est maintenant qu’on fait des folies, tout vous est permis…….. Bonne fête à toutes ! XOX

Le Rivière Web


Le pique-nique des finissants Par Le Neveu Les finissants du collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière avaient l’habitude de faire leur pique-nique traditionnel de fin d’année au Quai de Rivière-Ouelle ou à la Pointe, et ce, depuis longtemps. En 1949, ils avaient choisi la Pointe. À dix-neuf heures, ils revinrent au village et s’arrêtèrent à l’église pour une courte cérémonie avant de retourner au collège. Le tout débuta par le chant « Notre-Dame du Canada » d’une telle exécution que la voûte de notre église en vibra. Ajoutez à cela le brio de l’abbé Léon Destroismaisons à l’orgue : ce fut magistral ! Vinrent ensuite un mot de bienvenue de monsieur le chanoine Théberge, curé de la paroisse, ainsi qu’une courte allocution de Mgr Lebon, supérieur du collège, et du président de la promotion. Cette année-là, il y avait trois finissants de notre paroisse ; les trois que je vais vous présenter, avaient choisi le sacerdoce. Le premier était Maurice Gagnon, fils d’Elzéar du Sud-de-la-Rivière. Une année, pendant les vacances, il travailla à La Riveraine ; il était généreux sur le bonbon à la cenne ! Il a exercé son ministère dans l’archidiocèse de Rimouski. Il est décédé en 2011 et fut inhumé au cimetière de Rivière-Ouelle. Le second du groupe était Jean-Baptiste Ouellet, fils de Paul des Petites-Côtes. Il avait un « bicycle à gaz ». Un jour, le vicaire Ménard voulut essayer la fameuse moto. Mauvaise idée ! Monsieur Ménard fit plusieurs fois le tour de l’église et des pelouses en face du perron avant de trouver le moyen d’arrêter la saprée machine. L’abbé Ouellet est curé de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie malgré son âge avancé, pour ne pas dire très avancé. Il est en bonne santé et il assiste toujours aux concerts dans le jardin des Chapais durant l’été. Alphonse Gagnon, fils d’Henri du Sud-de-la Rivière également, était le troisième finissant de cette promotion natif de Rivière-Ouelle. J’ai eu le plaisir de lui parler lors du décès de son frère, monsieur Pierre-Antoine Gagnon. Parmi cette promotion, d’autres noms nous sont bien connus à Rivière-Ouelle. Je citerai par exemple Jacques à Wellie Simard de Saint-François ; il fut curé à Rivière-Ouelle puis à Saint-Thomas. On connaît aussi le docteur Réginald Grand-Maison, fils d’Elzéar de Saint-Pacôme station. Je le remercie d’ailleurs pour certains détails que j’avais oubliés. Marcel Blais et Luc-Lin Bourque avaient choisi le droit ; Blais comme avocat, Bourque comme notaire. Aucun étudiant ne se destina à l’agronomie ; bizarre pour une région rurale… Pendant ce temps à Montréal, la science de l’agriculture recevait de nombreux candidats à Oka (Montréal) et à McDonald (McGill). L’actuariat fut représenté par un étudiant originaire de Mégantic. En 1949, je n’avais aucune idée du travail d’un actuaire. Ce n’est que plus tard en propédeutique * que je l’ai appris. L’exministre Claude Castonguay en a été un exemple bien connu. Après la courte cérémonie en l’église de Rivière-Ouelle, les collégiens s’en retournèrent à Saint-Anne-de-la-Pocatière. La prise des rubans s’est tenue le lendemain dans le bocage du collège en présence des parents et des étudiants. Au collège de La Pocatière, la traditionnelle visite à l’église avant le bal des finissants n’existe plus depuis longtemps. L’école secondaire de Rivière-du-Loup a été la dernière institution de notre coin de pays à le faire. Le collège Notre-Dame qui se réunissait à Saint-Patrice, a abandonné cette coutume en 1999. Au collège Brébeuf à Montréal, on la fait encore à la très belle et spacieuse église Saint-Viateur d’Outremont.

Le Rivière Web

12

*Propédeutique : Les Jésuites dirigeaient à Montréal dans les années 50-60 un collège dans le but de préparer les garçons qui n’avaient pas eu la chance de faire des études classiques, à préparer leur entrée à l’université, aux H.E.C. ou à Polytechnique. Cela équivalait à la treizième année «  sciences et lettres  ». On y apprenait le calcul intégral, le calcul différentiel, la géométrie analytique, la trigonométrie, les probabilités, les mathématiques financières, la physique et un peu de chimie. En lettres, on étudiait trois auteurs classiques anglais  – Milton, Chaucer et Marlowe – et trois auteurs classiques français – Racine, Fénelon et Ronsard. De plus, il y avait huit cours de psychologie et autant de philosophie. Les cours se donnaient le jour (pendant un an) et le soir (pendant deux ans). Les professeurs étaient en majorité laïcs et d’origine française ; un anglophone assurait les cours de littérature anglaise en plus de deux fins de semaine au collège militaire de Saint-Jean pour la langue parlée.


massage, enveloppement, balnéothérapie, pédicure, manucure, pose d’ongle, vernis gel, design intérieur...

Pour informations:

Vanessa Michaud Rivière-Ouelle

418-371-7171 www.studiovm.info

Pédicure Royal 58.00$ Manucure Royal 47.00$ Vernis gel pour les pieds à 31.50$ Vernis gel pour les mains à 31.50$ Vernis gel pieds & mains à 59.50$ Valide du 2 avril au 31 mai 2013

13

Le Rivière Web


Catherine de Baillon, Fille du Roy à Rivière-Ouelle Références : Table d’ascendance de Catherine Baillon, 12 générations de la Société généalogique canadienne-française (2001) La Source, Bulletin spécial de l’Association des familles Soucy, août 2004. À partir des recherches d’André Bérubé Septembre 1669 marque l’arrivée de Catherine Baillon (de Baillon) en provenance de Chartres en Beauce. Née en 1645, elle était la fille d’Alphonse de Baillon, seigneur de la Mascotterie et de Louise de Marle de la région de Chevreuse (Yvelines). Le 12 novembre de la même année, en l’église Notre-Dame de Québec, elle épouse Jacques Miville/Deschênes, fils de l’ancêtre Pierre Miville et de Charlotte Mongis arrivés en Nouvelle-France en 1649. Après avoir vécu à Québec quelques années, le couple effectuera un arrêt d’une durée indéterminée à Saint-Jean-Port-Joli là où naît leur fille Marie le 30 mars 1675 et il viendra par la suite s’établir à la Grande-Anse au lieu dit le Cap-Martin, sur une terre qui a été concédée à Jacques Miville par le seigneur de La Bouteillerie en 1674. En 1676, Jacques Miville vend cette terre pour s’établir à Rivière-Ouelle et revenir à nouveau à la rivière Saint-Jean en 1684. Malheureuse coïncidence, Catherine de Baillon et Jacques Miville décèdent tous les deux le 27 janvier 1688, laissant six enfants orphelins qui seront pris en charge par le frère de Jacques, François Miville lequel compte déjà une famille de 12 enfants de son mariage avec Marie Langlois décédée depuis le 14 août 1687. François vint alors s’établir à la rivière Saint-Jean ; il sera aidé par sa fille Anne qui épousera à Rivière-Ouelle le 13 mai 1691, Mathurin Dubé, fils de l’ancêtre Mathurin Dubé et de Marie Campion, fille du Roy. Le 7 novembre 1692, François Miville épouse à Rivière-Ouelle, Jeanne Savonnet, fille du Roy et veuve de l’ancêtre Damien Bérubé depuis le 7 mars 1688. Le foyer de François et de Jeanne compte à ce moment une maisonnée de 4 enfants Soucy, 4 enfants Bérubé, 11 enfants Miville, soit 4 de Jacques et 7 de François. Le 18 janvier 1694, Jeanne Savonnet donne naissance à une autre fille du nom de Marie-Françoise Miville. Catherine de Baillon est sans doute cette fille du Roy qui attire encore aujourd’hui le plus grand nombre d’historiens et de généalogistes par sa riche et intéressante histoire généalogique, ce qui a permis de lui retracer une ascendance de 12 générations. Par certaines de ses ascendances, Catherine de Baillon est rattachée à plusieurs familles de nobles et de bourgeois de l’Ile-deFrance et de Picardie ; par d’autres, elle est rattachée à la plupart des familles royales du Moyen-Âge, dont celle de Charlemagne. Des descendants et descendantes de Catherine de Baillon se retrouvent dans la descendance de nombreuses familles souches de Rivière-Ouelle, dont Mathurin Bérubé, fils de Damien Bérubé et de Jeanne Savonnet, lequel a épousé Marie-Angélique Miville le 6 avril 1712 à Rivière-Ouelle. Même chose avec les familles Bouchard, Boucher, Deschênes, Desjardins, Dubé, Grandmaison, Hudon, Lizotte, Michaud, Miville, Ouellet, Pelletier, Picard, Saint-Pierre et Thibault. Jeanne Savonnet, fille du Roy, fera l’objet de notre prochain reportage.

Le Rivière Web

14

http://fr.wikipedia.org/wiki/Filles_du_Roi Légende : Arrivée des filles du roi devant l’intendant Talon et Mgr de Laval


Notre histoire NDLR. Afin de faire découvrir à nos lecteurs et lectrices les informations qui se retrouvent au verso du panneau de la halte d’information, nous présentons « Notre histoire » dans ce numéro. Sur une petite page, on y résume 340 ans de l’histoire de notre village pour le bénéfice de nos visiteurs : un vrai concentré d’histoire. Et par conséquent, on n’a pas pu retenir toutes les histoires qui font notre histoire…

du quai de la Pointe-aux-Orignaux. Finalement, Rivière-Ouelle cesse d’être sur le grand axe routier actif lors de l’ouverture de la route Transcanadienne dans les années 1970. Heureusement, au cours des 40 dernières années, RivièreOuelle retrouve petit à petit un nouveau dynamisme basé sur l’agriculture, la pêche et l’exploitation de tourbières, ainsi qu’une nouvelle vocation grâce au tourisme et à la villégiature.

Le 29 octobre 1672, l’intendant Talon concède la seigneurie à Jean-Baptiste-François Deschamps de la Bouteillerie. Le territoire porte le nom de seigneurie de la Bouteillerie, mais c’est la rivière Ouelle qui y serpente qui devient le nom usuel du lieu. Selon la version la plus probable, ce nom aurait été donné en l’honneur d’un dénommé Houel, membre de la compagnie des Cent-Associés et compagnon de Samuel de Champlain. Pour des gens dont l’eau constitue le principal moyen de communication, les rives de la rivière sont beaucoup plus accueillantes que les affleurements rocheux du fleuve. Voilà pourquoi, ici, c’est le long de la rivière que les colons s’installent. Grâce au seigneur Deschamps qui s’en occupe, la seigneurie se développe très vite. L’histoire de Rivière-Ouelle est marquée par deux rencontres avec les Anglais qui convoitent la Nouvelle-France. D’abord, en 1690, le curé Pierre de Francheville regroupe 38 soldats d’occasion pour repousser la tentative de débarquement de l’amiral Phipps à la Pointe de la rivière Ouelle. L’autre rencontre, celle de 1759, est beaucoup plus pénible : pendant que l’armée anglaise assiège Québec, un détachement brûle maisons, granges, récoltes et embarcations, depuis Kamouraska jusqu’à Cap Saint-Ignace. Réfugiés dans les forêts, les habitants perdent tous leurs biens. Mais après quelques années pénibles, la poignée de colons continue à développer le territoire qui, avec ses 3500 habitants en 1800, devient la paroisse la plus populeuse à l’est de Québec. Au XIXe siècle, c’est l’âge d’or de Rivière-Ouelle. Une bourgeoisie d’affaires ─ des commerçants réputés ─, jumelée à une génération de politiciens de haut calibre, lui procurent une incroyable visibilité. Mentionnons les Letellier, Casgrain, Chapais, Têtu, Gagnon et Pelletier qui sont députés, ministres, shérifs, voire lieutenants-gouverneurs. Par la suite, pendant plus d’un siècle, la situation de RivièreOuelle se dégrade en raison de divers facteurs  : départ de la majorité des grandes familles, formation de plusieurs paroisses qui grugent son territoire et lui prennent sa population, arrivée du chemin de fer diminuant l’importance de sa façade fluviale. S’y ajoutent quelques catastrophes naturelles, comme le tremblement de terre de 1925 (le plus récent d’une série) ou les tempêtes qui démolissent une partie

15

Le Rivière Web


Agenda

Collecte des métaux André Desjardins 418 856-3723

Mai 2013 Dimanche

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

Samedi

24 avril : AGA Com. Embellissement Centre communautaire 19h30 26 avril : AGA Corporation touristique Centre communautaire, 19h 28 avril : Fête des enfants de 3 ans 9h30, Salle du Tricentenaire 29 avril : AGA Bibliothèque Centre communautaire, 19h30

1

2

3

4 BINGO

5

6

7

8

9

10

11 BINGO

12

13

14

15

16

17

18 BINGO

21

22

23

24

25 BINGO

28

29

30

31

Fête des Mères

19

26

Déjeuner des Fermières 8h Centre communautaire

20

Fête des Patriotes

27

Conseil municipal

Tombée du RW

Distribution du RW

Heures d’ouverture : 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 Sauf le jeudi 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 16h00 à 20h00

Centre de services

Guichet automatique : 24 heures par jour 7 jours par semaine

Conseillers et planificateur : sur rendez-vous Lundi au mercredi : 8h45 à 16h Jeudi : 8h45 à 20h Vendredi : 8h45 à 15h

133, Route 132 Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0 Tél. : 418 852-2812 Sans frais : 1 866 855-2812

Rivière Web, mai 2013  

Journal communautaire de la municipalité de Rivière-Ouelle

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you