Issuu on Google+

Volume 13 - Numéro 5 - Mai 2014 Journal communautaire destiné à la population de Rivière-Ouelle

Prochaine date de tombée 6 mai 2014

Sommaire De la giboulée pour mai......................................2 Encore mon espionne.........................................3 Défi Santé 5/30....................................................3 Un secret à dévoiler............................................3 Nouvelles municipales.........................................4 Défi 5/30 - L’Arc-en-ciel du cœur propose...........5 Pourrait-on «emprunter» un grand-parent ?........6 Régie intermunicipale des matières résiduelles du Kamouraska..................7 Regards...............................................................8 Les ratons fanfarons..........................................10 Des nouvelles du seigneur Deschamps............10 Fondation André-Côté.......................................10 Au son des cloches...........................................10 BD d’Émilie........................................................11 Bonjour Rivière-Ouelle......................................12 Le Kamouraska: nos paysages, notre richesse.13 Il y a toujours un coin qui me rappelle le QC.....14 Réouverture des écocentres.............................15 Agenda..............................................................16

Le retour des belles de la Ouelle ! Photo : Céline B.

Bureau municipal : Heures d’ouverture : 106, rue de l’Église Tél. : 418 856-3829 Lundi au vendredi Rivière-Ouelle (Québec) Télécopieur : 418 856-1790 8h30 à 12h00 G0L 2C0 Courriel : info@riviereouelle.ca 13h00 à 16h30 Fermé le mercredi


De la giboulée pour mai... Par Roger Martin

Que de textes! Signe évident que l’hiver fut trop long, nous avions accumulé une surabondance de textes pour le numéro d’avril. Conséquence : notre graphiste Catherine a dû, à son grand regret, reporter la publication de plusieurs en ayant soin de sélectionner ceux pour lesquels cela risquait d’avoir moins d’incidences fâcheuses. Vous les retrouverez dans cette édition. Nous nous excusons auprès des personnes qui nous les avaient transmis pour les désagréments que cette situation a pu leur causer. Vous n’avez pas reçu le Rivière Web? Quelques résidents en bordure du fleuve dans les secteurs de la Pointe et du quai de la Pointe-aux-Orignaux nous ont informés qu’ils ne recevaient pas le Rivière Web. Rappelons que le journal est distribué chaque mois à l’intérieur du Publi-Sac et que l’équipe qui effectue ce travail le fait à partir d’observations visuelles des résidences occupées de façon permanente. Voilà qui peut expliquer des oublis. Pour vous assurer d’être desservis par ce service, informez le bureau municipal ou leriviereweb@hotmail.com: l’information sera refilée à l’équipe de distribution. Ou encore… Afin de vous assurer que le Rivière Web vous suive où que vous soyez, vous pouvez toujours vous inscrire pour recevoir la version électronique toute en couleur. Rendez-vous à l’adresse suivante et suivez les instructions : http://riviereouelle.ca/journal-communautaire-riviere-web Une seule adresse pour nous rejoindre Louis Hudon est membre de l’équipe du journal depuis sa création et un collaborateur assidu; voilà que depuis peu, notre coéquipier a hérité d’un horaire de travail plutôt contraignant. Pour lui faciliter la tâche, nous vous invitons à faire parvenir dorénavant vos textes, questions, commentaires, photos, à : leriviereweb@hotmail.com Une chronique des entrepreneurs locaux Le mois dernier, notre collègue Catherine nous a présenté le compte rendu d’une rencontre des entrepreneurs rivelois, une initiative du conseiller Rémi Beaulieu, lui-même entrepreneur. Elle avait été agréablement surprise d’y retrouver autant de ressources rassemblées et impressionnée par le dynamisme qui les animait. Les choses n’en sont pas restées là. Celui que j’avais identifié à la blague comme ministre des Poubelles dans l’administration municipale, a bien voulu prendre en charge une chronique pour présenter ces entrepreneurs trop peu connus qui contribuent à la vitalité de notre milieu. Au point où je soupçonne le conseiller Beaulieu d’aspirer en plus au titre de ministre de l’Économie, de l’Emploi et de l’Entreprenariat. La chronique se retrouvera dans nos pages selon la bonne volonté de ceux qui vont y collaborer. Un journal encore plus communautaire Je viens de vous parler de l’addition de Rémi Beaulieu comme collaborateur pour une future chronique; je l’en remercie. Nous sommes bien fiers de souligner cette nouvelle implication bénévole qui ajoute de la diversité et de la couleur locale au Rivière Web. Ces dernières années, nous avons pu compter sur d’autres collaborations fort appréciées : Le Neveu, Anne, Émilie, Marielle, François, parmi les très assidus. À titre indicatif, j’ai relu le Rivière Web d’avril pour découvrir que plus de 20 personnes différentes y ont contribué d’une façon ou de l’autre. Même Hervé L. a mis l’épaule à la roue -sans le savoirquand il m’a fait refiler par Julienne l’horaire des bingos que j’avais égaré. C’est grâce à ces petits apports mis ensemble que le Rivière Web peut refléter ce qui se passe dans notre collectivité et qu’il peut revendiquer qu’on reconnaisse sa dimension communautaire. Le Rivière Web a recruté… Nous sommes heureux d’informer nos lecteurs que nous avons

Le Rivière Web

2

ajouté une recrue à l’équipe du journal. M. Roger Richard est de retour dans son village natal depuis quelques années après avoir œuvré dans la région des Laurentides. Sa carrière professionnelle fut consacrée à l’administration et à la comptabilité. Il a généreusement accepté de faire sa part pour que nous puissions continuer de vous présenter à chaque mois un journal intéressant et attrayant. Voilà qui nous encourage à continuer. Merci M. Richard de nous faire bénéficier de votre expérience! Une subvention de 2529.18$ C’était un secret de polichinelle puisque l’équipe du journal avait adressé en novembre une demande de subvention pour ce montant au conseil municipal afin d’assurer la production et la distribution du Rivière Web en 2014. L’an dernier, le conseil avait octroyé un budget de 3324.36$; comme nous avions un surplus à la fin de l’année dernière, nous avons réduit d’autant notre demande. Cette dépense a été officiellement acceptée par le conseil municipal lors de la séance de mars dernier. À nous maintenant de livrer la marchandise. Merci! L’AGA de l’Association des cousins du Nouveau Monde J’ai reçu via notre collaboratrice, madame Nelly, une aimable invitation de la présidente de cette organisation campée à Hautot-SaintSulpice en Normandie, notre commune jumelle. L’association veut garder actifs les liens entre la commune normande et le Québec, plus particulièrement avec Rivière-Ouelle, terre d’accueil en 1672 d’un Hautotais célèbre, Robert Lévesque, qui fut l’ancêtre de cette immense famille québécoise. Vous devinez que je ne pourrai pas participer à cette activité car il faut livrer ce numéro du journal à l’imprimeur le 17 avril. Délai trop court!.... Pourtant c’eût été un plaisir de retrouver là-bas un autre Roger, Eudier celui-là, et d’avaler un bon coup de rouge en sa compagnie. Le Rivière Web Mais j’ai appris que M. Simard, Comité du journal Fortin notre maire, y sera, invité par M. le Nancy Louis Hudon maire Lemettais; vous devinez que Catherine Marier ce saut outre-Atlantique est pos- Roger Martin sible grâce à la technologie. Par Jeannine Richard conséquent, pas question de petit Roger Richard coup de rouge…à moins qu’il soit Correction virtuel. Soyez sans crainte; au mo- Roger Martin ment où vous lirez ces lignes, notre Recherche maire sera de retour au royaume Louis Hudon des grands vents. Mise en page Catherine Marier

Les merveilles de Pâques La résidence HélèneLavoie vous invite! Samedi 19 avril, 13h30

Spectacle musical mettant en vedette Yanick Lavoie

Dimanche 20 avril, 10h30 ¨Pâques; La fête de la vie¨ Raconté par nos aînés. Bienvenue à tous!

Disponible via Internet le site Internet de la municipalité de Rivière-Ouelle www.riviereouelle.ca Envoi de textes, questions, commentaires, suggestions par courriel à : leriviereweb@hotmail.com Municipalité de Rivière-Ouelle 106, de l’Église Rivière-Ouelle (Qc) G0L 2C0 Tél. : 418-856-3829 Malgré les efforts des membres du comité du journal, des fautes ou même des erreurs peuvent s’être glissées dans cette édition; nous nous en excusons. De plus, certains textes pourront exceptionnellement avoir été modifiés au besoin.


Encore mon espionne Par Roger Martin Pas question de revenir sur la campagne électorale, elle est derrière nous et personne ne va s’en ennuyer… avant quatre ans. Sauf qu’on aura beau tourner la page, cette fichue campagne aura eu des répercussions, totalement insoupçonnées pour moi, jusque dans notre patelin. Suivez-moi dans les dédales des ragots du village…. Le nouveau député de Charlesbourg, un certain François Blais, ex-professeur du département de Sciences politiques et ex-doyen de la faculté des Sciences sociales de l’université Laval, est, avec sa conjointe, un riverain de Rivière-Ouelle depuis des lustres. Mon espionne me confirme que ce riverain débarque avec sa famille sur les bords du grand fleuve en fin de journée le vendredi et qu’il regagne la capitale - j’allais dire la Vieille Capitale au risque de m’attirer les foudres du maire Labeaume - le dimanche aprèsmidi. Maintenant que je vous ai livré les maigres « mémérages » que je possède sur ces gens, suivez la composition du prochain conseil des ministres. Peut-être que c’est en limousine avec chauffeur que M. Blais prendra la direction de Rivière-Ouelle toutes les fins de semaine qui sait? Et si cela ne devait pas être le cas, nous aurons au moins eu l’occasion de saluer d’un petit coup de chapeau sa rentrée parlementaire.

Un secret à dévoiler Par Richard et Philippe Dubé À une époque déjà ancienne en Occident chrétien, planter une croix - par exemple pour Jacques Cartier ou encore pour Paul de Chomedey de Maisonneuve - était une façon de marquer un territoire, une manière de signifier symboliquement une terre nouvellement conquise. Ce jour-là, un continent, un pays, une ville étaient nés. Planter une croix, c’est aussi une façon de faire ses adieux à la vie, de venir signer au cimetière son dernier passage sur la terre. Une trace laissée en guise de souvenir heureux, même si douloureux : marquer la fin d’un parcours de vie. Planter une croix dans le paysage rural québécois, c’est aussi souhaiter aux passants d’être dans la paix et l’amour éternel. Que l’on soit à une croisée des chemins, sur une butte ou encore le long d’une voie principale ou secondaire, c’est le même message d’une marque dans le temps et dans l’espace. Il y a neuf croix debout à Rivière-Ouelle. Mais, il y en a une dixième qui se cache dans une grange à l’abri des regards depuis quelques années. Nous avons le projet de la faire réapparaître, transformée par une vision artistique. Nous voudrions lui donner un nouveau sens, celui d’un hymne à la vie, du vivre-ensemble de notre petite communauté regardant vers l’avenir. Vous serez toutes et tous appelés à nous aider à la remettre sur pied dans le paysage rivelois … à suivre.

Défi Santé 5/30 Par François Couture Le Comité des loisirs de Rivière-Ouelle remercie toute la population qui est venue participer à la journée «Défi Santé 5/30» du 22 mars 2014. Dario Gagnon a invité enfants et adultes à jouer au hockey bottines, certains ont profité de la générosité de Dame Nature pour glisser sur de généreux bancs de neige sous la surveillance de Marc-René Lizotte pendant que d’autres profitaient de la glace municipale pour patiner. Enfin, vers 15 h, après une collation de fruits préparée par Nathalie Richard, tout ce beau monde a pu se régaler de la tire d’érable et du savoir-faire de M. Gilbert Hudon. Durant toute l’activité, les gens pouvaient se réchauffer autour du feu que René Lambert et Rémi Martin avaient préparé. Nous vous disons donc à l’an prochain et nous espérons bien vous revoir à l’assemblée générale annuelle, qui aura lieu le 6 juin prochain, pour refaire le plein d’énergie et d’idées.

3 Le Rivière Web


Fête des citoyens

Bénévoles Selon le Multi Dictionnaire de la langue française, un bénévole c’est : «Personne qui fait quelque chose pour autrui sans rémunération.» Définition simpliste et officielle. Mais dans la vraie vie, un bénévole, c’est beaucoup plus que ça. C’est un être humain qui donne sans compter son temps, ses énergies et sa force; il partage ses qualités avec sa communauté et parfois même, son argent. Dans le contexte économique d’aujourd’hui, il est de plus en plus difficile d’obtenir du financement pour la réalisation de projets. Pour le conseil municipal, il est très important de respecter la capacité de payer de nos citoyens. Par conséquent, nous devons souvent faire des choix déchirants entre les projets à prioriser et les services essentiels à assurer. La contribution bénévole est donc essentielle pour une municipalité vivante qui doit fonctionner avec des moyens financiers limités.

Le 7 juin prochain, de 11h00 à 15h00, la municipalité fête ses nouveaux arrivants, ses nouveau-nés, ses couples de jubilaires ainsi que ses bénévoles. Au menu : présentation des fêtés, animation pour les enfants par l’équipe du camp Canawish, musique et buffet. Pour participer à la fête, vous devez vous inscrire auprès de la municipalité : 418 856-3829 poste 0 ou encore à l’adresse suivante : info@riviereouelle.ca. Vous avez jusqu’au 23 mai pour donner votre nom.

La détermination et la persévérance dont vous faites preuve, sont les piliers du développement de notre milieu de vie. MERCI à chacun de vous! Peu importe le temps que vous consacrez au bénévolat, chaque minute compte, chaque minute est précieuse. On ne le dit peut-être pas assez souvent, mais sachez que nous sommes fiers de faire partie d’une municipalité dont les citoyens sont au cœur de la vie communautaire. MILLE MERCIS!

Les nouveaux conseillers municipaux formés en Éthique CONCOURS Bénévole de l’année Dans le cadre de la Fête des citoyens, la municipalité aimerait souligner tout particulièrement le travail d’un ou d’une bénévole qui sera choisi parmi ceux qui auront été proposés par la population. Pour ce faire, un formulaire de candidature sera envoyé à tous les citoyens de Rivière-Ouelle sur lequel vous pourrez indiquer le nom du bénévole et le travail accompli par ce bénévole durant la dernière année. Ce formulaire devra être envoyé à la municipalité avant le 31 mai prochain.

Le Rivière Web

4

Les trois nouveaux conseillers, Mme Nathalie Lévesque, Messieurs Richard Dubé et Jean Vézina qui sont en fonction à la suite des dernières élections municipales, ont suivi récemment une formation « Développer le comportement éthique ». Cette formation est obligatoire pour tout nouvel élu depuis l’adoption en décembre 2010 de la Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale par le gouvernement du Québec. Cette journée a permis à nos conseillers d’échanger avec d’autres élus municipaux sur diverses situations éthiques et déontologiques reliées à leur rôle et à leurs responsabilités de plus en plus importantes au niveau de la gouvernance municipale.


« Prélude à l’Extase » Une invitation de la résidence Hélène-Lavoie C’est avec plaisir que nous invitons les mélomanes de Rivière-Ouelle à assister au spectacle des plus belles mélodies romantiques interprétées par le pianiste Bernard La Rochelle LE JEUDI 15 mai 2014 à 13h30 à la RHL. Nous serons heureux de vous y accueillir.

La musique, c’est aussi l’harmonie entre nous tous.

Défi 5/30 L’Arc-en-ciel du cœur propose

Par Roger Martin Vous n’avez pas vécu d’événement cardiaque?... Tant mieux! Vous ne souhaitez pas nécessairement avoir des ennuis cardiaques?... L’Arc-en-ciel du cœur a pensé à vous. Cet organisme a fait un inventaire des sentiers de marche balisés dans plusieurs municipalités du Kamouraska. Pour commencer en douceur, on nous propose tout juste à Rivière-Ouelle par exemple, 7 parcours faciles et sécuritaires - avec carte - d’une durée approximative de 10 minutes dans des environnements très diversifiés. Vraiment pas de quoi ‘’se casser le bicycle’’ comme on dit. Je vous refile le lien qui vous permettra d’apprivoiser la marche, près de chez vous : http://arcencielducoeur.voila.net/ circuitsmarche.html#riviereouelle . Sur son site internet, l’organisme propose aussi beaucoup d’information sur l’alimentation, sur l’activité physique, sur des activités se déroulant au Kamouraska et sur d’autres sujets fort pertinents du même ordre. Au temps de la ruralité tranquille, les Rivelois et Riveloises se déplaçaient beaucoup à pied pour aller au marché, au bureau de poste, à la caisse populaire ou à la banque - dans l’temps il va sans dire, à l’église, à la patinoire et même à l’école pour les écoliers et écolières. Avec l’arrivée de l’automobile, les choses ont bien changé et plus souvent qu’autrement, les piétons ont été considérés comme les déshérités de la société moderne : le «char», et plus particulièrement le « gros char », était représentatif du statut social de son proprio. Depuis plus d’une décennie, à en juger par les innombrables marcheurs qui circulent presque chaque jour dans ma rue faisant fi des conditions parfois difficiles, la marche est en train de retrouver ses lettres de noblesse. Il y a mon voisin Ti-Michel qui fait son grand tour presque quotidien via la route de la Plaine, le i-Pod à la main pour garder le rythme sans oublier Ghislaine, Louise, les sœurs Richard, Monique et madame Françoise, les sœurs Lizotte, madame Garon, Hervé et Bertrand puis le doyen octogénaire M. Gendron, un modèle d’assiduité. Je sais que j’en ai oublié…. Pardonnez quand même, je n’ai pas que cela à faire d’épier les marcheurs; moi aussi, faut que je marche!

229, Route 132

Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0

Tél. : 418 856-3568

Télécopieur : 418 856-4072

5 Le Rivière Web


Pourrait-on «emprunter» un grand-parent ? Par Gilles Lévesque, Comité intergénérationnel du Kamouraska Projet : « On a tant à s’offrir » Résidence Hélène-Lavoie, Rivière-Ouelle Photos : Anne Quand j’étais jeune, je pensais que je le demeurerais toujours. J’avais raison…. mais comment est-ce possible ? Depuis toujours, il était normal que les générations se côtoient. Mes grands-parents demeuraient avec nous et c’était normal. Quels beaux souvenirs ! Mais voilà que le mode de vie se transforme. Les grands-parents sont toujours aussi amoureux de leurs petits-enfants mais souvent ceux-ci ne résident plus à proximité et ont moins la chance de se laisser gâter. Bâtir un pont entre les générations. C’est pour enrichir la vie des jeunes et des aînés qu’une initiative fut entreprise il y a quelque temps à Rivière-Ouelle pour faciliter la rencontre des générations. Un trésor d’affection demeure à la résidence et une réserve d’énergie rayonne aux alentours. Comment favoriser la rencontre de ces deux richesses qui donnent vie ? L’animatrice, Anne, a lancé différentes invitations aux jeunes gens de la municipalité et des environs pour participer à des ateliers d’animation auprès des aînés. La même démarche fut entreprise à Saint-Pacôme pour en faire profiter les résidents du Centre D’Anjou. Et des jeunes se sont investis dans cette démarche pour le plus grand profit de tout le monde impliqué. Cette année, seize élèves du programme Leader du collège de Sainte-Anne participent à des rencontres intergénérationnelles à la résidence Hélène-Lavoie. Des échanges, des jeux, des activités physiques et de la musique sont au programme. Des jeunes prennent aussi l’initiative de s’asseoir près de personnes âgées qui ont besoin de se sentir écoutées et accompagnées.

N’être plus écouté, c’est cela qui est terrible lorsqu’on est vieux. Albert Camus Lorsque l’on est jeune, on se valorise beaucoup par ce que l’on peut « faire ». En vieillissant, on se console en exprimant ce que l’on a accompli. Mais encore faut-il que quelqu’un prenne le temps d’écouter. Et puis, si l’on ne peut plus « faire » autant de choses, on peut se valoriser en réalisant que l’on est quelqu’un de bien. Et pour se rassurer sur l’importance de notre personne, rien de tel que de voir venir une autre personne vers nous. Il est étonnant de constater la facilité avec laquelle les jeunes entrent en relation avec les aînés. Peut-être avons-nous trop vite classé ces deux générations comme incompatibles! De petits prétextes suffisent à provoquer des rencontres simples mais pleines de sens et riches en affection. Pourquoi ne pas multiplier ces rencontres, même si elles sont brèves ? Quels trésors recèle chacune des générations ! Quel enrichissement chaque génération retire de son contact avec les autres ! Oui ! Toutes les initiatives sont bienvenues pour améliorer sa vie et celle des autres.

Figure 1. Audrey Labrecque et Mme Rita Mercier

Figure 2. Simone Foy et Mme Andrée Chamberland

Figure 3. Sandrine Lizotte et Mme Rita Dubé-Michaud

Figure 4. Mme Françoise Chamberland, Laurence Pelletier et Mme Jeannette Rivard

Le Rivière Web

6


Régie intermunicipale des matières résiduelles du Kamouraska Procédures pour la collecte des matières résiduelles La collecte débute dès 5h00 le matin. Prévoyez placer vos bacs près du chemin dès la veille.

Matières acceptées dans le bac bleu

Il est important de placer le bac sur votre terrain, à 1 ½ mètre du bord de rue. Le bac doit être positionné pour que l’étiquette de la Régie soit face à la rue et les roues du bac vers l’arrière de votre terrain ou vers la façade de maison. Ainsi, le bras automatique du nouveau camion pourra vider le bac. Voir la photo du bas pour exemple.  

 

Merci de votre attention. • • • •

Vos bacs doivent obligatoirement avoir un couvercle et être en bon état. Les cendres doivent être mises dans des sacs ou des boîtes et surtout, ne pas être jetées directement dans le bac sans contenant. Si vous utilisez une corde pour faciliter l’accès à votre bac, assurez-vous que cette corde n’est pas une nuisance pour celui qui en fait la cueillette. L’article 6.2 du règlement relatif à la collecte des matières résiduelles stipule que les bacs roulants utilisés doivent être de 240 ou 360 litres et avoir un poids maximum de 100 kilogrammes. Toujours regarder votre calendrier des collectes afin de mettre le bon bac à la bonne date.

Nous comptons sur votre collaboration afin de respecter le règlement et d’utiliser les bacs aux fins auxquelles ils sont destinés. Les services des Écocentres sont aussi à votre disposition pour une panoplie de matières.

Contenants de plastique : Tous les contenants et les couvercles affichant un des symboles de recyclage avec un chiffre à l’intérieur, sauf le # 6. Par exemple: les contenants propres de yogourt, de crème glacée, de margarine, de shampoing, de lave-vitre, de savon à lessive, les bouteilles d’eau et de boisson gazeuse, etc. Sacs de plastique : Sacs de plastique vides, de nettoyage à sec, de légumes surgelés, emballages en bulles, etc. Cartons de jus et de lait : Les contenants multicouches tels que les boîtes à boire, les contenants pour le vin, petits et grands formats. Contenants de métal : Les canettes de bière, de boisson gazeuse, les boîtes de conserve propres, les assiettes et le papier d’aluminium propres, les bouchons de métal, les seaux de peinture vides et égouttés, etc. Contenants de verre : Bouteilles et pots : les bocaux, les bouteilles de jus, de vin, d’eau gazéifiée, etc. Papiers et cartons : Les journaux, les revues, les boîtes de céréales, la papeterie, les feuilles, les enveloppes, les boîtes de carton, les publisacs (vidés de leur contenu), etc. Consignes de recyclage Vider et rincer les contenants (raison d’hygiène pour les trieurs du centre de tri). Remplir votre bac à pleine capacité. Vider le publisac de son contenu (le publisac plein va au site d’enfouissement). Lien utile : http://co-eco.org/index.php http://www.regiemunkamouest.ca

Repas individuels Buffets pour toutes les occasions; mariage, baptême, fête de famille, etc.

7 Le Rivière Web


Regards sur les gens de Rivière-Ouelle qui contribuent à la vitalité de notre village par leurs actions, par leur ténacité ou encore par leur originalité. Nous vous invitons à suivre chacune de ces rencontres. Bonne visite !

Caresse dans le sens du poil ! Par Anne

Photos : Cynthia Gamache

Le toilettage entre les animaux a toujours existé puisqu’instinctivement, la mère lèche ses petits dès leur naissance. Quand le petit deviendra indépendant, le léchage de son pelage servira à le nettoyer et à le débarrasser des parasites. Aujourd’hui, les séances de beauté pratiquées par les toiletteurs animaliers, se distinguent par leur finesse d’exécution! Lynda Boutin veille à l’hygiène de nos fidèles compagnons à quatre pattes depuis plus de 13 ans et son salon de beauté ¨Amizoo¨ est annexé à sa demeure de Rivière-Ouelle. Ses clients, ¨toutous¨ et ¨minous¨, flairent dévouement et finesse dans son doigté. Lynda possède également des connaissances en psychologie canine et féline ainsi qu’en toucher thérapeutique (méthode T-Touch). De la gueule, elle en a! Détenant un DEC en techniques équines, c’est un emploi dans une animalerie qui lui fait découvrir un vif intérêt, voire une habileté particulière, pour le toilettage des petits animaux. « Être payée pour laver les petits chiens, wow! Je n’arrivais pas à y croire ». Diplômée de l’Institut de tonte ¨Poil-Luxe¨, Lynda s’approprie sa nouvelle carrière en 2001. « Celui qui dit que le bonheur ne s’achète pas a oublié qu’il y a les chiots ». Gene Hill Son métier ne s’improvise pas. Plusieurs chiens ont déjà vécu des

Le Rivière Web

8


Méthodique et ouverte d’esprit, Lynda reçoit occasionnellement des étudiants en santé animale pour des stages de toilettage. « Je dois être responsable auprès d’eux en leur inculquant un maximum d’information sur ce travail ». « Qui m’aime, aime mon chien » Saint Bernard De Clairvaux

traumatismes; alors, pour devenir une toiletteuse appréciée, l’amour ne suffit pas. « Ça prend de la maîtrise de soi, de la patience, de la douceur, du respect, de l’agilité dans les manœuvres et une bonne connaissance du mode de pensée du chien. La violence, les cris, la colère ne fonctionnent pas : l’animal s’en trouve perturbé. L’apprentissage du toilettage devrait commencer dès le jeune âge; le chiot de moins de quatre mois acceptera beaucoup plus rapidement les nouveaux stimuli ». « Je n’ai pas la même relation que le maître a avec son protégé. Il arrive trop souvent que le chien contrôle ses maîtres : il en devient anxieux et confus. En rétablissant le rôle de l’humain comme chef de meute, c’est moins stressant pour l’animal : c’est même rassurant et il en sera reconnaissant. Les chiens apprennent tellement vite ». Nous avons un grand besoin affectif et parfois, notre façon de les aimer évolue d’une manière malsaine. Le chien n’a pas le même langage que nous. « Pour faciliter ma relation avec l’animal, j’apprends à le connaître en observant ses comportements. Je n’utilise pas la peur, je crée plutôt une association positive; je récompense pour une bonne conduite et j’ignore les mauvais comportements ».

Nous ne pourrions pas imaginer Lynda sans ses compagnons de vie : Diablo, son croisé labrador de 8 ans, ami fidèle de chaque instant et Cléo, sa grosse minoune grise-argentée de 14 ans, espiègle et très affectueuse. « Les animaux ont tellement le tour de venir nous chercher! » Lynda se promène souvent avec Diablo dans le village. Vous la reconnaîtrez sûrement! Est-ce que vous toilettez aussi les chats? Oui, environ le quart de ma clientèle sont des ¨minous¨. Le côté désagréable du métier? Les poils coupés, ça pique partout! L’incongruité chez les éleveurs? Que l’on coupe les queues et les oreilles des chiens encore aujourd’hui! Quel est l’âge de votre plus vieux client? Une petite caniche de 17 ans. Qu’aimeriez-vous comme service canin dans le village? Plus de poubelles pour les besoins. Un parc clôturé pour les laisser courir librement avec d’autres amis. Et pourquoi pas un café canin! Comment décrire Lynda? Amie et passionnée des animaux avant tout! WOUAF! NDLYNDA : Merci à Juliette (bichon-yorkshire, 4 ans), à Loulou (bichon, 3 ans) et à Winnie (yorkshire, 7 mois) pour leur pleine coopération lors de la séance de toilettage en présence de leur maîtresse et de la photographe. De vrais petits anges!

« Un chien est la seule chose sur terre qui vous aime plus qu’il ne s’aime ». Josh Billings Bien que l’exercice physique soit essentiel pour l’équilibre psychique, les soins d’hygiène devraient l’être tout autant pour une bonne santé. Le toilettage permet au pelage d’accomplir plus efficacement sa fonction d’isolation que s’il est encrassé ou en mauvais état. «Parfois le chien arrive avec le poil tout feutré; alors, je n’ai pas d’autre choix que de raser à la peau!» La toiletteuse dépose son protégé sur la table couverte d’un tapis antidérapant : brossage et tonte dans le sens du poil (la coupe aux ciseaux est une tâche plus complexe qui demande plus de temps, de dextérité et d’expérience). Les régions importantes tels le coin des yeux et l’intérieur des oreilles, sont nettoyées, les dents inspectées, les coussinets libérés de tout poil pour conserver leur adhérence au plancher. De ses mains douces, elle mousse et je l’éclabousse! Soigneusement introduit progressivement au bain tiède, l’animal se fait laver et masser avec un shampoing adapté à la peau en évitant l’eau et le savon dans les yeux, la truffe et les oreilles. Les glandes anales sont vidées si nécessaire. Un rinçage en profondeur est de rigueur. Parfois, la toiletteuse peut déceler divers problèmes : abcès, lésions, maladies de peau… N’entre pas qui veut : les parasites (puces, poux, tiques) sont l’ennemi de la toiletteuse. « C’est le plus grand fléau: je dois reporter les prochains clients et désinfecter tout mon salon ». Trempé, je suis ridicule; elle, me trouve adorable! À la sortie du bain, elle l’enroule dans une serviette chaude et utilise un séchoir commercial pour sécher doucement le poil. Les griffes sont taillées avec des ciseaux de type pinces. « Il faut aussi considérer l’aspect de la santé globale de l’animal; on ne peut pas manipuler de la même façon un chien arthritique et un autre éprouvant des troubles psychologiques, ou encore un chien ayant subi une opération et un autre ressentant des douleurs dorsales; il faut s’adapter à chaque cas.».

Pour découvrir l’album photos complet de Lynda et ses compagnons, visitez : http://issuu.com/riviere-web/docs/amizoo

Un bouquet toujours florissant Le Cercle de fermières de Rivière-Ouelle

9 Le Rivière Web


Les ratons fanfarons Par Roger Martin Photo : Dominique Landry Ils se sont pointés sans crier gare le 11 avril; j’ai présumé qu’avec la fonte rapide de la neige, c’étaient des réfugiés de la mer chassés de leur terrier par l’arrivée soudaine de l’eau. Leur passage aura chassé le train-train quotidien qui règne en maître entre la rue Landry et la route 132. Au début, ces intrus masqués m’ont laissé complètement indifférent, tout occupé que j’étais à la correction des textes reçus. Sauf qu’à les voir rôder d’une porte à l’autre ou s’installer confortablement sur les tablettes des fenêtres, j’ai décodé qu’ils risquaient de s’incruster et il a fallu une intervention pour les reconduire sous d’autres cieux.

Des nouvelles du seigneur Deschamps

Au son des cloches Par Marielle Gamache •

Par Roger Martin Connaissant mon intérêt pour les informations historiques, un de mes amis m’a mis sur cette piste en provenance du site Ancêtres de famille Paquin. On nous y rappelle que le seigneur Deschamps s’est embarqué en juin 1671 sur le Saint-Jean-Baptiste avec deux charpentiers, deux maçons, quatre manœuvres pour défricher des terres que le roi lui avait données. Jusque-là, rien de nouveau: l’historien Hudon amorce son Rivière-Ouelle 1672-1972 avec cette information. Anecdote qui m’a fait sourire, le nouveau seigneur engage le 29 octobre 1671 un certain Gabriel Lambert…. à ne pas confondre avec l’actuel PDG de Tourbière Lambert ; aucune trace du passage de cet engagé lors de l’établissement à Rivière-Ouelle un an plus tard. Information additionnelle, il semble que le roi avait déjà concédé au seigneur de la Bouteillerie 1000 arpents de terre entre les Trois-Rivières et Montréal. Ce dernier aurait craint de s’établir sur des terres exposées aux incursions des « barbares » - le mot n’est pas de moi… - et renonça à sa concession pour se fixer sur une autre où il n’aurait pas les mêmes dangers à courir. C’est ainsi que le 29 octobre de l’année 1672, il obtint de M. Talon deux lieues de terre de front au bord du fleuve Saint-Laurent, à savoir une lieue de chaque côté de la rivière Ouelle sur une lieue et demie de profondeur. Tout ce que je trouve à rajouter : « Merci, seigneur, d’avoir attendu un an!... » http://www.afpaquin.org/afp/index.php/fr/lieux/riviere-ouelle.

Jean-Yves Gagnon, décédé le 7 avril 2014 à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière à l’âge de 71 ans. Il était l’époux de Mme Hélène Pelletier. Ses funérailles ont eu lieu le samedi 12 avril 2014 à l’église de Rivière-Ouelle. Jeanne D’Arc Lavoie, décédée le 18 mars 2014 à l’hôpital Laval à l’âge de 93 ans. Elle était l’épouse de feu JeanBaptiste Bonenfant. Une cérémonie d’adieu a eu lieu le samedi 5 avril à 14 h au Complexe funéraire Marius Pelletier.

NOS PLUS SINCÈRES CONDOLÉANCES AUX MEMBRES DE CES FAMILLES ! BAPTÊME • Henri-Pierre Bérubé, fils de Patricia Drapeau et de PierreLuc Bérubé, a été baptisé le dimanche 20 avril 2014. Félicitations aux heureux parents!

La Corporation touristique de Rivière-Ouelle tiendra sa 30e assemblée générale annuelle le 25 avril 2014 à 19h au Centre communautaire situé au sous-sol de l’église. Prix de présence à gagner!

Fondation André-Côté NDLR. Certaines personnes ont demandé des informations sur les services offerts par la Fondation André-Côté. Nous en présentons un résumé tiré du Bulletin d’information d’avril 2014. http://www.fondationandrecote.ca/bulletin-dinformation/ Le Service d’entraide et d’accompagnement Perce-Neige Kamouraska. Depuis sa mise en place en 2009, nous avons permis à 141 personnes atteintes du cancer de notre région d’être accompagnées et de vivre une fin de vie à domicile, entourées de leurs proches. Le groupe de soutien aux personnes endeuillées « Le Morpho Bleu ». Le groupe permet aux personnes ayant vécu la perte d’un proche par le cancer ou une maladie incurable de partager leur histoire et de trouver du réconfort dans l’échange avec d’autres endeuillés. Les ateliers thématiques « L’effet Papillon ». Bien qu’il n’ait pas encore été annoncé officiellement, ce nou-

Le Rivière Web

10

veau service a pour but d’apporter du soutien et de l’information aux proches aidants d’aînés atteints de cancer ou de maladie incurable. Les détails des ateliers et l’horaire seront annoncés bientôt. À suivre! D’autres nouveaux services sont actuellement en processus d’élaboration… Ceux-ci verront le jour au cours des prochains mois et viendront compléter la gamme de services, essentiels au bien-être physique et psychologique des personnes malades, que nous offrons à la population. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour savoir ce que nous pouvons faire pour vous aider, pour de l’information au sujet de nos services ou encore pour nous faire part de vos commentaires et suggestions. Nous sommes là pour vous! Nous joindre : Fondation André-Côté 100, 4e Avenue, bureau 180 La Pocatière, Québec G0R 1Z0 418 856-4066 http://www.fondationandrecote.ca/


La BD photos

Par Émilie Rondeau

Courtepointe riveloise, mosaïque de lieux, d’objets, de personnes qui se veut un hymne à la beauté des paysages, des gens et surtout, de la vie d’ici.

11

4 AVRIL

Le Rivière Web


Bonjour Rivière-Ouelle Chronique intergénérationnelle

Par Marielle Gamache Hudon

Bonjour! Je m’appelle Zoé-Carolle et j’ai 13 ans Par Zoé-Carolle Cotton Chouinard Je suis native de Rivière-au-Renard en Gaspésie et nouvellement arrivée à Rivière-Ouelle en juin 2013 accompagnée de mon petit frère Tommy-William et de ma mère qui est venue rejoindre son copain. J’ai deux grandes sœurs et j’ai la chance malgré mon jeune âge d’être la tante du garçon d’une de mes sœurs aînées. Je fréquente la Polyvalente de La Pocatière en Secondaire un. J’adore être en compagnie de mes amis (es) lors des pauses scolaires car on se fait un plaisir fou à rigoler de tout et de rien. Chez-moi, je fais la lecture de romans policiers et d’enquêtes. De plus, je vais marcher en compagnie de mon petit frère et de ma chienne Anouk qui est un mélange de malamute et de huskie sibérien; elle est toute blanche et très intelligente. J’éprouve une grande passion pour les chiens et les chats, mais je déteste tout ce qui a plus de quatre pattes, surtout les araignées, les perceoreilles, etc… Durant mes passe-temps, en plus d’apprendre à cuisiner, je pratique la nage afin de ne pas perdre ce que j’ai acquis durant mes cours de natation; aussi, j’aime bien écouter de la musique et jouer du piano à l’école. L’été dernier, j’ai eu l’occasion de participer à une descente en rafting en compagnie de l’équipe du camp de jour, le Magado de La Pocatière. Cette expérience fut extra. Seul petit inconvénient à cette aventure, on a dû terminer l’excursion en marchant dans la rivière de chaque côté du canot en raison du bas niveau du cours d’eau; j’étais épuisée, mais contente : je me suis endormie sur le divan à mon retour à la maison, ce qui est très rare dans mon cas. Comme je suis native d’un petit village côtier où l’on pratique la pêche hauturière de différents crustacés, notamment des crevettes, j’ai eu l’occasion d’en décortiquer et de les déguster par la suite. Je peux vous dire qu’il en faut de la crevette non cuite pour en obtenir une livre et que même si c’est bon, c’est dur pour les mains. Quand je serai grande, je voudrais devenir vétérinaire ou professeur afin de pouvoir réaliser mes rêves de voyager dans le sud et de posséder une décapotable. Merci de votre intérêt à me lire.

Bonjour Zoé-Carolle! Je m’appelle Marielle et ……. Le Rivière Web

12

J’ai été agréablement surprise de savoir que tu m’avais choisie mais j’ai pensé que ton amour des animaux a fait que tu as remarqué les beaux chevaux belges qui passent l’été en arrière de mon jardin. En lisant ta belle lettre, j’ai découvert que nous avons des points en commun. Je ne suis pas née à Rivière-Ouelle, mais à SaintPamphile, et depuis mon mariage avec mon Christian, je demeure ici, dans le plus beau village du Québec. Depuis plus de quarante ans, je ne me lasse pas d’admirer les majestueux couchers de soleil de Rivière-Ouelle. Comme toi, ma famille occupe une grande place dans ma vie avec mes enfants - Louis, Patricia, Michel et Rémi - sans oublier mes petits-enfants : Gabriel, Jacob, Malcom et Maxim. Quelle joie de nous retrouver autour de la table familiale pour partager un bon repas! Profite bien des moments passés avec ta famille! Je trouve que tu es chanceuse d’avoir déjà un neveu : ne te prive pas de le gâter car il grandira vite! Comme toi, j’aime lire des romans policiers et d’enquêtes. J’ai presque tous les livres de la célèbre Agatha Christie avec Hercule Poirot et Mrs Marple : je t’en prêterai quelques-uns si tu le veux! Tu joues du piano; pour ma part, j’ai étudié le piano pendant trois ans mais je ne joue plus : manque de temps. À ma retraite, j’aimerais reprendre à pratiquer et suivre des cours. Ma belle Zoé-Carolle, tu me dis que tu voudrais devenir vétérinaire. Ton amour des animaux et l’attention que tu leur portes déjà, vont t’aider sûrement à devenir vétérinaire mais tu auras besoin de détermination, de ténacité et de courage parce que ce sont de longues études et ça nécessite de très bonnes notes à l’école. J’aimerais t’amener voir les chèvres laitières de la ferme de mon fils Rémi et de sa conjointe, Catherine; il y a plein de chevreaux qui sont si attachants. Probablement qu’ils te charmeront! Si tu choisis de devenir professeur, c’est une belle profession aussi. Enseigner aux jeunes, les accompagner dans leurs goûts d’acquérir de nouvelles connaissances, leur permettre de devenir de plus en plus autonomes, voilà autant de défis à relever. Je suis convaincue que tu as tout ce qu’il faut pour y arriver. Dans la vie, le plus important est d’aimer ce que l’on fait et d’aimer les personnes qui nous sont confiées. La vie est belle et elle vaut la peine d’être vécue malgré les jours plus sombres : après la pluie, le beau temps! Tu es jeune et je te souhaite de continuer à grandir dans tout ton être autant physique que spirituel, intellectuel et social. Tu sauras trouver le chemin du bonheur qui est là autour de toi. Bonne route Zoé-Carolle! Au plaisir de nous rencontrer! Photos : François Couture


Le Kamouraska: nos paysages, notre richesse

 

Projet Identification et appropriation des paysages culturels patrimoniaux kamouraskois L’apport des paysages à la richesse économique, culturelle et sociale de notre société a été longtemps méconnu et mal mesuré. On prend cependant de plus en plus conscience de la richesse de nos paysages dans la vie économique, culturelle et sociale. Le Kamouraska, peut-être ne le savez-vous pas, fait partie des précurseurs ayant investi dans la connaissance de ses paysages depuis 2003. Venez en apprendre sur vos paysages, voir leur évolution sur dix ans. Venez échanger avec nous sur vos paysages favoris ou vos préoccupations. Nous avons besoin de vous pour identifier les paysages remarquables de votre milieu, de votre région ! Lors d’une activité de consultation organisée pour votre municipalité, vous serez invité à discuter de « vos » paysages et à en proposer certains que vous trouvez remarquables. Un feuillet, qui vous sera bientôt distribué par la poste, vous invitera à vous familiariser à l’avance avec quelques notions d’analyse paysagère. Vous serez ainsi bien outillé pour participer aux consultations. Ces activités promettent d’être enrichissantes et plaisantes ! Bienvenue à tous et au plaisir de vous y rencontrer !

Neuvième édition Ce concours s’adresse à tous ceux qui ont réalisé des travaux ou activités patrimoniales dans l’une des deux catégories suivantes: sauvegarde-conservation-restauration (de bâtiments, paysage, règlement de protection…) ou transmission-interprétation-diffusion (brochure, circuit, inventaire, initiative en milieu scolaire…). La date limite pour s’inscrire est le 5 mai. Les informations sont disponibles sur le site du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent au www.crcbsl.org, et au bureau de la MRC, 425 avenue Patry à Saint-Pascal 418-492-1660 poste 242.

Groupe D Complexe municipal de Saint-Denis-dela-Bouteillerie, salle multidisciplinaire 5, route 287

Rivière-Ouelle, crème molle ! Capitale de la

fro id

!

«

«

Saint-Denis-de-la- 21 mai 2014 20 h Bouteillerie Rivière-Ouelle Saint-Philippe-deNéri

mé Ar

tre n co

le

7 JOURS SUR 7 - 11H30 à 20h 220, route 132, Rivière-Ouelle Tél.: 418 866-0130

13

Le Rivière Web


Il y a toujours un coin qui me rappelle... le Québec ! Par Nelly Mare-Godet À Hautot-Saint-Sulpice, il y a toujours un coin qui rappelle le Québec (pour reprendre un célèbre refrain que le chanteur français Eddy Mitchell a popularisé pendant les années 60). Il y a maintenant 30 ans, le Québec débarquait dans la vie des Hautotais à la suite des recherches généalogiques sur les ancêtres de René Lévesque alors premier ministre du Québec. On a découvert qu’un certain Robert Lévesque, originaire d’Hautot, avait décidé d’aller aider à construire le Nouveau Monde en tant que charpentier en s’établissant à Rivière-Ouelle en 1671. René Lévesque est ensuite venu en France, à Paris puis à Hautot en 1980, et les maires de RivièreOuelle et d’Hautot-Saint-Sulpice ont signé une charte de jumelage en 1981. Devant la mairie, sur un des piliers, on trouve une plaque rappelant le passage de René Lévesque, premier ministre du Québec en 1983. Photo d’époque Lévesque de dos.

avec

René

En face de cette place, l’école a reçu le nom d’école du Nouveau Monde en 2009. Si l’on se promène dans Hautot, on arrive dans l’allée du Nouveau Monde avec le lieu-dit du Nouveau Monde !

À la mairie, on trouve un texte encadré daté de 2002 renouvelant l’entente de jumelage ainsi qu’une plaque offerte par l’Association des Lévesque.

Sur le bureau de monsieur le Maire, il y a un stylo qu’il utilise avec plaisir et qui lui a été remis par l’Association des Lévesque lors de son passage à Rivière-Ouelle en 2012. En 1981, une statue de bois sculptée a été déposée dans l’église en hommage à Robert Lévesque.

Dans la classe des ce1 (7 ans), impossible de rater le coin des correspondants en haut duquel trône fièrement le drapeau du Québec !

Chaque année, lors de l’assemblée générale de l’Association des cousins du Nouveau Monde, on ressort tous les drapeaux du Québec.

À l’entrée du village, un panneau indique le jumelage entre les deux communes, panneau qui a été remis au goût du jour en 2012.

Sur la photo :Vincent Lemettais, Robert Lépine et Nancy Cadotte (enseignants québécois), Ghislaine Cahard, Nelly Mare-Godet Et puis, il y a les innombrables photos que tous les Hautotais gardent précieusement en souvenir des différents voyages effectués depuis 30 ans. Oui, chers Québécois, on pense à vous! Photos : N.M.-G.

Sur la place à côté de la salle communale, un panneau : « Place Robert Lévesque ». Dans la salle communale, il y a la fresque murale du château Frontenac.

Le Rivière Web

14

NDLR. Madame Nelly, directrice de l’école du Nouveau Monde, a retracé pour nos lecteurs et lectrices les faits saillants de 30 ans de jumelage entre la commune normande d’Hautot-SaintSulpice et notre village. Au pays de douce France, il y a une figure de proue derrière ces manifestations d’amitié pour Rivière-


Ouelle et pour le Québec : Roger Eudier, un personnage haut en couleur que bien des Rivelois et Riveloises ont croisé lors de l’un ou l’autre de ses séjours chez nous. Nous reprenons les mots de notre collaboratrice : « Pendant plus de 25 ans comme président de l’Association des cousins du Nouveau Monde, il a ‘’planté’’ en divers lieux de notre village des rappels du Québec et de RivièreOuelle. » De ce côté-ci de l’Atlantique, Raymond Lévesque fut un ardent promoteur de ce jumelage. Parti trop tôt sans doute, nous n’avons pas beaucoup de signes « ostentatoires » du jumelage avec Hautot-Saint-Sulpice. Bonne nouvelle, grâce à l’insistance de l’ami Rosaire Lévesque, nos autorités municipales ont réservé des crédits pour qu’on installe à l’entrée du village une signalisation faisant état de ce jumelage. Un geste louable et longuement réfléchi….. C’est quand même mieux que « Parking d’Hautot… »

Réouverture des écocentres

C’est à compter du 22 avril 2014 que les écocentres du Kamouraska rouvriront. Profitez de ces points de dépôt pour disposer de vos matériaux récupérables de façon sécuritaire et respectueuse de l’environnement! Pour plus d’information : 418 856-2628, www.co-eco.org Matières acceptées : • Branches et bois • Accessoires pour la maison : portes, fenêtres, poignées, lavabos, baignoires, rampes • Agrégats : gravier, béton, asphalte, briques (en très petite quantité seulement) • Matériaux secs* : bardeau d’asphalte, gyproc, vitre, miroir, porcelaine, revêtement de masonite, mélamine *Attention, des frais s’appliquent – 18 $ par remorque domestique (4’ x 8’ x 1,5’) • Encombrants : électroménagers (poêle, frigo, laveuse, etc.) et mobilier réutilisable seulement (divan, table, étagère, meubles d’extérieur, etc.) • Métal : tuyaux, jantes de pneus, clôtures, gouttières, tôles ou toutes autres pièces métalliques • Ordinateurs et appareils électroniques : fonctionnels ou non • Pneus de véhicules automobiles (maximum 48 ½ pouces) • Résidus domestiques dangereux (RDD) : huiles, solvants, acides, pesticides, peintures, piles, produits d’entretien ménager… • Résidus verts : feuilles mortes, gazon coupé, résidus de jardin… • Vêtements et accessoires : lorsque les vêtements et accessoires sont réutilisables, privilégiez les comptoirs d’aide et les friperies. Mettez vos vêtements dans des sacs de plastique. MATIÈRES REFUSÉES : Futon, caoutchouc, styromousse, laine minérale et autres isolants, toile (abri, piscine, etc.), revêtement de vinyle (douche, bain, etc.), fibre de verre, prélart et tuiles, tapis, déchets domestiques (sac vert), carcasse d’automobile - carcasse d’animal, BPC, cyanure, déchets radioactifs et biomédicaux, produits explosifs et munitions, terre contaminée, produits commerciaux et industriels NOUVEAUTÉ - Les matelas sont maintenant acceptés moyennant des frais de 5 $ par matelas. Adresse et horaire : Écocentre de La Pocatière : route 230 (au site des neiges usées): les mardis, jeudis et samedis, de 8 heures à 16 heures

15

OUVERT 7 JOURS SUR 7 8H À 21 H MERCI DE VOTRE ENCOURAGEMENT ! 132, Route 132 - Rivière-Ouelle - 418 371-3700

Le Rivière Web


AGENDA

Mai 2014 Dimanche

Lundi

Collecte des métaux André Desjardins 418 856-3723

Mardi

Mercredi

5

6

Vendredi

Samedi

1

2

3

7

8

9

10

Rappel : AGA de la Corporation touristique de Rivière-Ouelle 25 avril 2014 - 19h Centre communautaire

4

Jeudi

Conseil municipal Tombée - Rivière Web

BINGO Cueillette des cannettes et bouteilles Club des ados BINGO

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Fête des Mères

Fête des Patriotes

Distribution du R.W.

Mélodies romantiques RHL

BINGO

BINGO

BINGO

Photo Catherine Beaulieu

Trousse publiciTaire 2013

Siège social 308, 4e Avenue La Pocatière (Québec) G0R 1Z0 Centres de services Sainte-Louise Saint-Onésime Saint-Roch-des-Aulnaies Téléphone : 418 856-2340 Sans frais : 1 866 856-2340

Rivière-Ouelle Saint-Gabriel-Lalemant Saint-Pacôme Téléphone : 418 852-2812 Sans frais : 1 866 855-2812

www.desjardins.kamouraska.com

Coopérer pour créer l’avenir


Rivière Web, mai 2014