Page 1

Volume 12 - Numéro 12 - Décembre 2013

Journal communautaire destiné à la population de Rivière-Ouelle

Sommaire Après les oies... en attendant les «zoies» de Noël.............................................2 Reconnaissance des bénévoles..........................3 La causette du dimanche - Nouveauté................3 Rapport de la situation financière de la municipalité de Rivière-Ouelle pour 2013...........4 Les stigmates de la vieillesse..............................6 Mon voisin n’a pas appelé...................................6 Regards...............................................................8 Bonjour Rivière-Ouelle......................................10 Le plan de développement et vous...................11 Les nouvelles de Marielle..................................12 Bibliothèque municipale de Rivière-Ouelle...............................................14 Régie intermunicipale en protection des incendies du Kamouraska ouest.......................14 Les trois couleurs..............................................15 Delphine et Alexandre, membres de l’Équipe du Québec......................15 Agenda..............................................................16

Chapeau à Delphine et Alexandre ! Dans le numéro d’avril dernier, je vous avais prédit qu’on entendrait parler du rivelois Alexandre dans son sport d’excellence; rien à voir avec mes dons de voyance mais plutôt grâce au talent de ce patineur et de sa coéquipière qui se confirme. Bravo! RM Suite à la page 15.

Prochaine date de tombée 10 décembre 2013 Bureau municipal : Heures d’ouverture : 106, rue de l’Église Tél. : 418 856-3829 Lundi au vendredi Rivière-Ouelle (Québec) Télécopieur : 418 856-1790 8h30 à 12h00 G0L 2C0 Courriel : dg@riviereouelle.ca 13h00 à 16h30 Fermé le mercredi

Fermé du 23 décembre au 3 janvier inclusivement


Après les oies... en attendant les «zoies» de Noël Par Roger Martin. « C’est-tu mes yeux? » C’était l’expression consacrée de grand-mère Julia, une observatrice curieuse dotée d’un flair de détective; c’était son mantra quand elle apercevait quelque chose d’imprévu ou d’inusité. Le 1 novembre dernier, c’est tout de suite à elle que j’ai pensé en écoutant le Téléjournal de Radio-Canada alors qu’on nous montrait des images du discours de M. Harper, le premier ministre, s’adressant aux conservateurs en congrès à Calgary. «C’est-tu mes yeux, mais je connais ce gars- lala comme dirait le maire de Saguenay!» J’eus beau astiquer mes lunettes, valider ma perception avec Francine aux paupières alourdies, cela ne faisait plus de doute : le gars-lala semblait apprécier son poste d’observation privilégié avec une cinquantaine de figurants triés sur le volet, en plein derrière le «chef» et dans la mire d’une armée de caméras. J’ai tout de suite reconnu monsieur Crème-Rit par son sourire complice, ses mimiques; manquait seulement le geste ample qu’il réalise en «torsadant» votre cornet préféré durant l’été. Fallait en avoir le cœur net car on ne peut pas raconter des balivernes à nos lecteurs; j’ai donc profité de la séance du conseil pour assouvir ma curiosité, pas pendant la période des questions quand même. Rémi a bien rigolé au terme de la séance quand je l’ai interpellé sur l’événement de Calgary et il a poussé la gentillesse jusqu’à me refiler une pièce à conviction, histoire de confondre les sceptiques. Moi, je croyais qu’il était là-bas comme représentant commercial de CHOXFM pour vendre de la publicité à TransCanada Pipeline, histoire de faire passer le gazoduc au Kamouraska, ou encore qu’il était allé se tremper dans l’atmosphère des cow-boys du stampede pour animer occasionnellement la populaire Soirée canadienne… Dommage que le journaliste qui sommeille en lui n’ait pas obtenu d’entrevue exclusive avec le sénateur Duffy; ce dernier brillait plus par son absence…que par ses dépenses. Bon prince, Rémi m’a fait une confidence pour les lecteurs du Rivière Web : le premier ministre fera vraisemblablement des apparitions dans le comté. Ne vous surprenez pas de le voir faire un saut à la Crème-Rit l’été prochain; sinon, ce sera en 2015, une année électorale. Pas de « complexe »….… En deux journées consécutives de la semaine dernière, j’ai participé comme bien des Rivelois à la parade des voitures vers La Pocatière pour témoigner notre sympathie à des familles endeuillées de Rivière-Ouelle. C’est que voyez-vous, nous avons perdu l’espace qui permettait d’offrir ce service de proximité. Pas très reluisant pour l’empreinte écologique d’une municipalité qui s’est dotée d’une politique de développement durable et où, si je me fie aux rapports d’étape, le personnel et les membres du conseil se déplacent à pied ou en vélo pour leur travail ou leurs rencontres. Excusez mon coup de gueule, c’est l’ascendant Hudon qui refait surface… et il a le dos large. Depuis mon intervention un tantinet percutante pour dénoncer cette fermeture unilatérale, je dois admettre trois ans plus tard que le seul reproche que je réserve à la municipalité, c’est d’avoir placé la population, ou une partie du moins, devant un fait accompli; la décision d’utiliser les locaux qui servaient à cette fin pour les besoins de l’administration, était légitime. Ce qui m’a mis en rogne et qui continue de me faire rager, c’est que personne n’ait emboîté le pas, qu’aucun organisme ne

Le Rivière Web

2

se soit levé pour chercher une alternative sinon la très inappropriée Salle du Tricentenaire. Je comprends les familles d’opter in extremis pour le « complexe » funéraire… Je comprends aussi que ma récrimination de l’époque ne devait pas correspondre à un besoin, à moins que cela soit de la résignation, ou pire un manque de leadership et de courage. Pendant que mes concitoyens se déplacent résignés, je continue de fulminer. Pourtant, s’il n’y a toujours pas d’alternative «locale» le jour où je plierai bagage pour de bon, je donne comme consigne à ceux qui auront à exécuter mes ultimes volontés d’organiser une cérémonie d’adieu au bout d’un champ à quelque part dans l’Éventail que j’aime tant. Cela me réconciliera peut-être… tout en jouant le casse-pieds jusqu’au bout! À Rivière-Ouelle, on peut passer toute une vie sans complexe mais à la mort, on passe au « complexe »…funéraire. Du grand Maurice Le Neveu va imaginer que je vais parler de Maurice Richard…. ou de l’autre Maurice… Duplessis celui-là. Pas tout à fait, dans un autre genre disons. Vous avez lu le reportage du journaliste Maurice Gagnon dans Le Placoteux du 30 octobre sur la riveloise «occasionnelle» Klô (avec l’accent circonflexe comme il se doit) Pelgag. Non seulement le journaliste s’acquitte-t-il efficacement de faire connaître l’artiste mais il le fait sur le ton de la confidence. Il s’applique à décrire les lieux, puis la personne devant lui, à qui le mauve va bien, photo à l’appui, sans oublier l’ambiance avec le petit coup de chapeau à l’abbé Mercier et aux ancêtres en noir et blanc. J’ai eu l’impression d’être là, complice de leurs échanges. Comme moi, vous étiez désolé que la pauvre enfant abandonne l’étude du piano parce que son enseignante lui interdisait d’amener son chat. Pourtant, cette décrocheuse précoce est devenue une artiste qui s’accompagne à la guitare et au piano et elle compose ses propres chansons. Ques- Le Rivière Web tion de contraste à ce que j’en ai Comité du journal Nancy Fortin compris…. Subtilement, Maurice Louis Hudon ajoute un soupçon de génétique Catherine Marier signée André Gagnon à moins Roger Martin que ce ne soit par un savant Jeannine Richard dosage avec le talent. Correction En somme, ce fut une belle Roger Martin rencontre avec une artiste qui puise son inspiration face à Recherche Louis Hudon l’Anse-des-Mercier et à la Pointeaux-Orignaux; nous étions Mise en page bien loin de la trop banale forCatherine Marier mule d’entrevue sous forme de questions-réponses. J’aimerais Disponible via Internet à : bien être aussi habile pour en http://issuu.com/riviere-web faire autant mais faut dire que Facebook : Maurice a du métier, lui, et qu’en Groupe Le Rivière Web plus, il a à son crédit trois romans policiers et plus récemment, un Envoi de textes, questions, autre à saveur historique. Pas commentaires, suggestions par d’improvisation hein! Ce n’est courriel à : pas le genre de journaliste à la leriviereweb@hotmail.com louishudon@videotron.ca recherche du scoop qui va le propulser au firmament du méMunicipalité de Rivière-Ouelle tier; lui se contente d’être simple 106, de l’Église mais authentique. Ce reportage a Rivière-Ouelle (Qc) suffisamment piqué ma curiosité G0L 2C0 pour que je retienne la date du 24 Tél. : 418-856-3829 janvier alors que l’artiste Klô Pel- Malgré les efforts des membres du gag présentera son spectacle à la comité du journal, des fautes ou salle André-Gagnon. Cela pour- même des erreurs peuvent s’être glisrait faire un cadeau original et sées dans cette édition; nous nous en excusons. «local» hein mom! De plus, certains textes pourront exceptionnellement avoir été modifiés au besoin.


Reconnaissance des bénévoles Par Roger Martin Le 3 octobre, se tenait la 5e édition de l’activité Reconnaissance des bénévoles organisée par la MRC de Kamouraska et par des organismes partenaires. Chaque année, cet événement tout symbolique vise à reconnaître l’apport des bénévoles et leur contribution au mieux-être des collectivités. Sous le thème « Beauté, fierté, communautés », on voulait saluer cette fois les bénévoles qui travaillent à l’amélioration de la qualité de l’environnement et /ou à l’embellissement de leur village. Après Saint-Germain, Saint-Gabriel, Saint-Pacôme et Saint-Bruno, c’était au tour de Sainte-Hélène d’accueillir pour l’occasion les représentants des 17 municipalités de notre territoire. Dans ce contexte, la Municipalité a identifié le Comité d’embellissement de Rivière-Ouelle comme récipiendaire de cette distinction en 2013, une distinction toute symbolique : une rose… En désignant cet organisme, le Conseil reconnaissait les efforts de cet organisme qui s’est donné comme mandat de fleurir les parterres des places publiques. Chaque année, ses bénévoles prennent d’assaut 14 sites qu’ils aménagent, fleurissent et entretiennent. Infatigables, ils organisent annuellement une foire horticole de façon à inciter les Rivelois et Riveloises à contribuer à leur tour à l’effort collectif sur leur propriété. Et ça marche à en juger par les observations sur le terrain. Il y a un prix à payer pour habiter dans un village riche de 340 ans d’histoire, parfois tumultueuse, qui fut la terre d’accueil de plusieurs familles-souches et qui se targue d’avoir un environnement de prédilection pour les plus beaux couchers de soleil … au monde! Cette renommée amène de la visite, beaucoup de visite parfois, de sorte qu’il faut se montrer sous notre plus beau jour à ces nombreux visiteurs de passage. En 2014, le Comité d’embellissement cumulera 30 années d’efforts et d’interventions bénévoles dans notre municipalité; deux de ses membres, Andrée Lambert et Benoît Guignard, constituent les figures de proue de cet organisme depuis sa fondation. La Municipalité a voulu par la même occasion saluer la fidèle implication et la créativité des bénévoles qui, année après année, sèment de la couleur dans nos étés. « Le bénévole est un humain qui a le cœur sur la main, tendant la main à son prochain et prêt à donner un coup de main… » Tiré de Un bénévole et ses mains.

La causette du dimanche - Nouveauté Les membres de la Table d’harmonisation de Rivière-Ouelle «Améliorer l’offre en loisir aux aînés » invitent la population des 50 ans et plus à partager le gâteau des Rois tout en échangeant des vœux pour la Nouvelle Année. C’est un rendez-vous le dimanche 5 janvier 2014 à 10 h 15 à notre église paroissiale. (Cette activité se tiendra immédiatement après la messe de 9h30 où vous êtes bienvenus!) Qui sera le Roi ou la Reine de cette activité? La Causette du dimanche en est à sa première expérience. Nous avons pensé de répéter celle-ci sur une base régulière s’il y a un intérêt de votre part. Cette rencontre se veut un moment d’échanges entre les citoyens de Rivière-Ouelle. Que ce soit pour se rappeler les bons et/ou les mauvais coups, que ce soit pour faire de nouvelles connaissances, que ce soit pour en connaître un peu plus sur l’histoire de notre municipalité ou que ce soit pour créer de nouveaux liens, soyez au rendez-vous! Nous profiterons de cette occasion pour vous consulter sur de nouvelles activités que vous aimeriez faire dans votre municipalité. Nous serons heureux et heureuses de vous accueillir en grand nombre!

Une invitation du Comité de développement Vous voulez avoir plus d’information sur le plan de développement durable de la Municipalité? Vous vous demandez ce qui a été fait en 2013? Ce qui sera fait en 2014? Venez nous rencontrer le lundi 9 décembre à 20h, à la salle du conseil. Au menu, les réalisations de 2013 et la planification pour l’année qui vient et aussi de bons biscuits cuisinés par la Fine Bouche. On vous attend en grand nombre.

OFFRE DE COURS GYMNASTIQUE DU CERVEAU Un mode de vie!

C’est quoi ? Un entraînement cérébral sous la forme d’exercices variés qui font travailler les principales fonctions cognitives : la mémoire, le langage, le raisonnement, la créativité, les habiletés visuo-spatiales, l’attention et la concentration. C’est pour qui ? Pour les personnes de 50 ans et + C’est où ? Dans votre paroisse (pour les groupes de 15 personnes et +) C’est quand? 2 heures 1 fois/semaine jusqu’au début mai Pourquoi ? Pour vous aider à garder votre cerveau en santé en vous offrant l’occasion de rencontrer des gens. Comment ça se passe ? Atmosphère conviviale. Pas de compétition, pas de recherche de performance. Le rire est permis! C’est combien ? 40 $ pour l’année scolaire

Communiquez  avec  nous  :  

École  Saint-­‐Charles   801,  6e  Avenue  La  Pocatière   418  856-­1446  poste  3617  

Légende : Les représentants du Comité d’embellissement lors de l’activité Reconnaissance des bénévoles à Sainte-Hélène. 3 Le Rivière Web Photo : CLD de Kamouraska


Le Rivière Web

4


5 Le Rivière Web


Mon voisin n’a pas appelé...

Les stigmates de la vieillesse Par Anne, Résidences Hélène-Lavoie J’ai entendu mon voisin dire : « Jamais, j’irai vivre en résidence! Moi, ma pauvre p’tite fille, je choisirai la personne qui me torchera le cul! » Eh bien! monsieur Lachance, croyez-vous que vous ferez mieux que les autres? Pensez-vous que la maladie ou la vieillesse ne viendra pas vous chercher parce que votre porte est barrée? J’ai vu trop de gens pénétrer dans le vestibule de la résidence la tête baissée. Être vieux n’est pas contagieux, ça ne s’attrape pas en se regardant. Nombre d’entre nous doivent se préparer à vivre cette réalité. Vieillir, c’est un devoir difficile! Ce n’est pas comme une publicité mensongère : il n’y a pas de styliste pour maquiller les aléas du passé. Madame Françoise, 97 ans, danse partout et ce, à tous les jours; elle respire le bonheur. Madame Jeannette tricote sans arrêt pour garder la mobilité de ses doigts et elle est au premier rang pour vivre des expériences. Madame Cécile dévore les livres et nous résume ses lectures, juste pour défier sa mémoire. Madame Laurette fait dans le style théâtral en s’exprimant et madame Jacqueline peint des toiles, peint son visage, peint ses ongles; elle colore sa vie. Toutes, elles font leurs devoirs ! Voilà pourquoi elles rayonnent et sourient. Mon objectif personnel sera de vieillir en conservant ma santé mentale. Le reste suivra comme il pourra… je veux surtout vieillir en riant. Vivre en résidence n’est pas une tare. La communauté contribue à notre croissance personnelle; elle favorise les interactions, enrichit nos émotions avec de la joie et de la curiosité partagées avec les uns et les autres. Elle nous éloigne du stress de l’inconnu et de la maladie. Ne vous imaginez quand même pas au Club Med. Ici, les daïquiris sont interdits, les nuits endiablées sont silencieuses et les bikinis sont impensables. Vivre en résidence, c’est une étape que l’on additionne à son chemin de vie. En attendant, pour faire vieux os, trouvons du plaisir à vieillir…

229, Route 132

Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0

Tél. : 418 856-3568

Télécopieur : 418 856-4072

Le Rivière Web

6

Par Roger Martin C’était devenu une tradition bien ancrée au fil des années : le 6 novembre, mon voisin téléphonait immanquablement pour me souhaiter un bon anniversaire, une politesse que je lui rendais le 28 janvier. Cette année, le téléphone n’a pas sonné : M. Denis était décédé trois jours plus tôt. Quelques années auparavant, il m’avait confié qu’il souhaitait atteindre l’âge vénérable de 90 ans: il était à trois mois de l’objectif quand la maladie l’a terrassé. Vous comprendrez qu’à cet âge, M. Denis n’avait pas de compte Facebook ou Twitter mais il entretenait à sa façon un vaste réseau de connaissances avec lequel il gardait ainsi contact une fois par année; il y aura une longue liste « d’amis » qui ne recevront plus son message annuel de « bon anniversaire ». Je garde le souvenir d’un homme affable, généreux, discret voire secret, et d’un ouvrier spécialisé méthodique, minutieux et fier de son travail. En prime, j’ajouterai qu’il avait un cœur sensible et une âme d’artiste qui savait s’émouvoir devant le spectacle du soleil couchant sur le grand fleuve et écouter de la grande musique tout en exerçant son métier d’électricien. Homme de peu de mots, il m’avait fait une confidence : il remerciait le ciel d’avoir eu de la chance dans sa vie. Pendant la guerre de 1939-1945, il avait été conscrit comme la plupart des jeunes de son époque; il avait participé à toute une série d’entraînements rigoureux dans une base militaire dont j’ai oublié le nom. Un beau matin, sa compagnie prit le train en direction d’Halifax d’où elle devait s’embarquer en direction de l’Angleterre en prévision du débarquement. À l’approche de la gare de Rivière-Ouelle, l’officier responsable de son groupe s’était approché pour lui glisser : «Toi, tu descends à la prochaine station!» C’est de cette façon que la guerre s’était terminée pour lui mais j’ai compris dans ses hésitations que de nombreux compagnons d’armes n’étaient jamais revenus de ce côté-ci de l’Atlantique. Il avait ajouté sur le ton de la confidence : «Cette foislà, j’ai eu de la chance….! » Soixante années plus tard, l’émotion était encore palpable dans le non-dit qui suivait. J’aurais aimé partager les états d’âme d’une personne qui a vécu pareille situation, mais à chaque fois que je tentais de ramener le sujet, M. Denis éludait élégamment la question comme s’il regrettait d’en avoir trop dit. Un silence que j’ai appris à comprendre … et à respecter. Chose certaine, le Rivière Web a perdu un lecteur assidu et admiratif; à chaque fois qu’il me parlait, il me répétait le plaisir qu’il éprouvait à nous lire. Connaissant son extrême discrétion, c’était tout un compliment. Bon voyage M. Denis! Peut-être ne pourrez-vous plus nous lire mais sans doute que vous pourrez nous inspirer.…


La résidence Hélène-Lavoie vous invite! Lutins, Fée et Tapis rouge avec… Les «Castafiore» et la chorale de madame Ida Archambault. Jeudi 28 novembre, 13h30 & Les Chevaliers de Colomb en spectacle. Samedi 7 décembre, 19h & Le ¨Petit Cœur¨ musical de La Pocatière avec Madeleine Sirois. Mardi 10 décembre, 13h30 & ¨BINGO¨ animé avec miss Bingo, Huguette Gagnon. Jeudi 12 décembre, 13h30 (Réservé aux résidents) & Le Père Noël arrive! Dimanche 15 décembre, 13h30 & Messe de Noël avec l’abbé Garon et la chorale de l’église Notre-Dame de-Liesse. Jeudi 19 décembre, 10h Toute l’équipe désire vous souhaiter un joyeux temps des Fêtes!

7 Le Rivière Web


Regards sur les gens de Rivière-Ouelle qui contribuent à la vitalité de notre village par leurs actions, par leur ténacité ou encore par leur originalité. Nous vous invitons à suivre chacune de ces rencontres. Bonne visite !

Normand Martin

ou Coeur vaillant

Par Anne

Photos : Émilie Rondeau

Si petit soit notre village dans le bas du fleuve, Rivière-Ouelle a lui aussi droit à son palmarès de célébrités. À sa manière, notre homme au cœur vaillant s’est fait remarquer pour ses engagements dans notre communauté. Son rôle pour le développement de notre collectivité est grand. Normand porte plusieurs chapeaux, ce qui implique une capacité unique à mener simultanément des projets diversifiés. Finalement, son rôle de pompier volontaire auprès de ses concitoyens l’amène à éteindre… plus d’un feu. Né en 1954. « Le plus beau modèle de l’année! » qu’il s’amuse à me raconter. Il est le cinquième fils de Gérard Martin, agriculteur. Après avoir fait ses études au collège de Sainte-Anne puis au CEGEP de La Pocatière, il complète à l’université Laval un baccalauréat en Ethnographie traditionnelle, l’étude des Arts et des Traditions populaires qu’on appelle communément le folklore. Il poursuivit brièvement une maîtrise avec comme sujet de thèse «La construction des goélettes de bois à Rivière-Ouelle». Il se maria en 1980 avec Annette Gagnon, fille d’agriculteur. A la suite d’un emploi d’été comme enseignant d’histoire à Rivièredu-Loup, la cavale s’arrêta et il débuta sa carrière de gérant à la COOP du village, soit une coopérative alimentaire à laquelle s’était greffée une quincaillerie.

Le Rivière Web

8


Pendant 27 années, Normand s’est dévoué entièrement à la COOP, une entreprise dynamique incluant des services de boucherie et de pâtisserie, bâtie sur la solidarité d’une nombreuse clientèle de coopérateurs. Le sentiment d’appartenance des villageois et de leurs amis impliqués dans l’aventure, le rendit lui-même encore plus dévoué mais aussi… victime de son engagement. Le héros devenu l’antihéros! Grâce à son attachement indéfectible à cette coopérative du village, symbole de réussite et de fierté collective, et au travail acharné de Normand, l’entreprise enregistra des résultats satisfaisants.

Ensuite, malgré d’innombrables efforts, Normand n’a pas pu empêcher l’attrait et la puissance du marché des grandes surfaces, sur les gens d’ici. Conséquence : nouvelle hécatombe économique dans un autre petit village du Québec. Plus tard, la COOP ferma, ne pouvant résister à l’envahissement des nombreux caprices du marché de l’alimentation, un défi herculéen.

générosité et son incapacité à dire « Non ! ». Responsable de la patinoire municipale : 2 ans! Responsable des activités sur la rivière «Plaisirs d’hiver» : 5 ans! Collaborateur aux activités de financement au Club des ados : 5 ans! Normand t’es où?.... Secouriste accrédité, il est de garde aux évènements sociaux pour la sécurité des gens. Normand t’es où?.... Pompier depuis 1988. « Nous avons une bonne chimie d’équipe; cette complicité nous permet de réaliser des projets. D’ailleurs, sur tous les comités, il devrait y avoir de la chimie pour développer efficacement des projets ». Normand t’es où?.... Responsable de la licence des « bingos communautaires » face à la Régie des alcools, des courses et des jeux : monsieur BINGO depuis près de 20 ans. C’est en moyenne 44 samedis soirs par année avec 150 amateurs autour de lui, qui génèrent des profits nets de près de 50 000$. Ces profits vont être distribués pour des projets novateurs bénéficiant aux organismes de Rivière-Ouelle. Vous saisissez bien l’importance du bingo? Moi aussi maintenant! Normand t’es où?.... « Au camping depuis 1984, j’apporte l’aide pour les améliorations locatives et pour la gestion du terrain. C’est un organisme fascinant et en constante évolution dont le potentiel de développement est loin de la saturation. La clientèle est enjouée et notre génération sert de «mémoire vivante» pour faire découvrir Rivière-Ouelle aux campeurs de passage.» Normand t’es où?.... Réservé à la famille, aux nombreux rassemblements au bord du fleuve et à partager le moment présent avec tous ceux qui luttent avec la maladie. - « Désolé, mais là j’suis…. euhhh occupé! - « Embrasse Annette pour nous! » P.S. à Annette : Normand a promis qu’il finirait la salle de bain à la maison cet hiver! …. Hi! Hi! Pour découvrir l’album photos complet de Normand Martin, VISITEZ : http://issuu.com/riviere-web/docs/normand_martin

Au terme de cette saga, que ferais-tu différemment aujourd’hui? « J’avais autour de moi des gens compétents, créatifs, des bons employés que je n’ai jamais suffisamment encouragés, complimentés : tu sais, la tape dans le dos qui nous propulse! La lourdeur de ma tâche m’accaparait beaucoup trop. Aujourd’hui, avec les jeunes qui m’entourent, je ne commets plus cette erreur : je me fais un devoir de les soutenir et de stimuler leur potentiel; je prends le temps ». Et quand je lui demande ce qu’il regrette le plus? « Les pertes financières encourues par les villageois me dévastèrent. Retourner en arrière?… Ce n’était pas évident d’anticiper les changements d’habitudes chez les consommateurs et leur impact sur nos marchés de proximité ». & Sans qu’aucun ne le devine, sa rencontre en mai 2006 avec Margot Lavoie, la femme aux cheveux argentés, l’amena à franchir un nouveau pont. C’est au Camp Canawish que Normand passa à une nouvelle étape de sa vie, ressourcé par l’énergie de l’abbé Odilon Hudon. v Normand t’es où?.... - « Chez Canawish! Ici, je sortais des sentiers battus; à la quincaillerie de la COOP, je vendais des tuyaux, mais là, j’ai vraiment appris à les poser! Ouf! Au début, la tâche semblait énorme puisque j’arrivais en renfort pour prêter mainforte et du jour au lendemain, on me confiait le rôle d’homme «à tout faire». Alors, pour ne pas «paniquer», j’appliquais la même devise qu’en situation de feu : 1- STOP et 2- ÉVALUATION DE SITUATION. Je n’avais surtout pas la prétention de tout connaître. Aujourd’hui, je prouve qu’il n’y a pas de défi insurmontable. » Normand se distingue notamment par son sens du devoir, sa

Un bouquet toujours florissant Le Cercle de fermières de Rivière-Ouelle

9 Le Rivière Web


Bonjour Rivière-Ouelle Chronique intergénérationnelle

même fait installer ce qui représente si bien notre agriculture… ma vache, une ¨Holstein¨, entourée de fleurs. J’en suis bien fière. Tu sais Cédrick, si j’aime autant ta présence lors de tes visites, c’est que j’adore être entourée d’enfants. C’est pour cette raison que j’ai fait mes études en ¨Éducation à l’enfance¨ et que je joins dans ma vie l’utile à l’agréable : j’ai une garderie scolaire en milieu familial ce qui me permet en même temps de voir grandir mes enfants. Tu adores les sports; j’avoue que je suis moins sportive que toi mais j’adore jouer à l’extérieur avec les amis, surtout l’hiver. Et comme tu aimes conduire les tracteurs, peut-être viendras-tu conduire ceux de Daniel, mon conjoint, quand tu seras grand ??? Je t’embrasse. Photos : François Couture

Bonjour ! Je m’appelle Cédrick et j’ai 7 ans. Par Cédrick Lambert Je vais à l’école des Vents-et-Marées de Rivière-Ouelle. Après, je vais aller à la même école que mon grand frère, Maxime, un collège pour jouer au football. Cet été, j’ai joué au soccer avec mes amis. J’aime aussi le hockey et je fais de la natation. Mon oncle André et moi, on a été à la pêche et on a pêché des gros poissons pour nourrir ma famille. Je ne suis pas un garçon peureux mais je n’aime pas les prises de sang à l’hôpital! Quand je joue dehors, j’aime faire du V.T.T. L’hiver, je me promène en tracteur avec mon papa et des fois, il me fait conduire. Moi aussi j’ai un travail… je descends la poubelle de ma voisine, ma tante Andrée, jusqu’en bas de la côte. Quand je vais être grand, je vais conduire des tracteurs et des voitures de course… et je vais les modifier! Salut!

Bonjour Cédrick ! Je m’appelle Karine et ……. Par Karine Soucy Si tu savais comme ça m’a fait plaisir lorsque j’ai su que tu m’avais choisie pour participer avec toi à la chronique du journal!… Je te vois grandir et j’apprécie énormément le grand garçon que tu es. Tu parles de toi et c’est facile de voir que tu es gentil, serviable et surtout pas mal coquin. Je lis dans ton texte que tu as une bonne idée de ce que tu veux faire quand tu seras adulte. Eh bien, fonce! Tu vas voir que la vie t’apportera de belles surprises. Tu vois, moi par exemple, j’ai eu la surprise de faire ma vie sur une ferme laitière. Je dis bien ¨surprise¨ car dans mon jeune temps, je me promettais bien de ne jamais ¨sortir¨ avec un agriculteur. Eh bien, c’est une des plus belles choses qui me soit arrivée sans que je m’y attende. Cette belle aventure dure depuis 22 ans et durant cette période, j’ai eu la chance d’avoir trois beaux garçons. Sébastien, 14 ans, est un bon ami de ton grand frère Maxime et toi, tu joues et tu vas à l’école avec Hans, bientôt 9 ans, et avec Roby qui a maintenant 7 ans. Pour une fille qui se jurait de ne pas vivre dans un monde agricole, j’ai bien changé mon fusil d’épaule : devant ma maison, j’ai

Le Rivière Web

10


Le plan de développement et vous Par Nancy Fortin, agente de développement Le comité de développement vous invite à une rencontre qui se tiendra à la Salle du conseil le 9 décembre à 20h; on y présentera les actions réalisées au plan de développement 2012-2016 qui ont été mises de l’avant en 2013. La construction du bassin d’eau (borne sèche) pour les pompiers a été réalisée durant la semaine du 11 novembre; elle est située sur le chemin de l’Anse-des-Mercier près du chemin de la CinquièmeGrève est. Nous avons reçu le rapport préliminaire des études de potentiels de la Pointe-aux-Orignaux. Les recommandations de mise en valeur sont vraiment intéressantes. Probablement qu’une rencontre publique sera réalisée en janvier pour vous présenter le tout. Une rencontre d’information a été organisée pour les propriétaires de terrains qui sont situés dans un îlot déstructuré. Plus de 175 propriétaires sont concernés par ce sujet. Situés en zone agricole (zone verte), ces terrains ne peuvent pas servir pour l’agriculture pour différentes raisons. La création des îlots déstructurés permet aux propriétaires de pouvoir morceler une partie de leur terrain afin de le vendre, permettant ainsi la construction d’une maison et ce, sans l’autorisation de la CPTAQ. Certaines conditions s’appliquent. C’est pourquoi nous invitons les propriétaires concernés à venir à la rencontre le 27 novembre à 19h30 à la salle du Tricentenaire. Le comité ad hoc pour l’avenir de l’église est très actif dans ses actions de réflexion. Afin de venir bonifier ce processus, je participais le 15 novembre à une journée organisée par le Conseil du patrimoine religieux où la transformation des églises était un des sujets principaux. De plus, profitant de la journée précédente pour faire la route, nous avons visité 3 autres églises qui ont vécu une transformation. Jeanne Maguire et Jonathan Tremblay de la MRC étaient avec moi. Un projet de règlement régissant l’utilisation de l’eau provenant de l’aqueduc municipal a été déposé à la séance du conseil du 12 novembre pour adoption finale à la séance du 2 décembre. Le MAMROT exige que les municipalités adoptent un tel règlement en vue de préserver la fiabilité et la quantité de la ressource. Le projet de règlement interdit tout système de climatisation ou de réfrigération utilisant l’eau potable. Les systèmes déjà installés devront être remplacés avant le 1 janvier 2017. L’arrosage des pelouses devra se faire entre 12h et 22 h et n’est permis qu’aux deux jours selon que votre adresse est un chiffre pair ou impair. Le lavage des entrées d’automobiles ou des trottoirs est défendu. Le projet de règlement comporte plusieurs autres dispositions et peut être consulté au bureau municipal ou encore sur notre site internet à l’adresse suivante : http://riviereouelle.ca/ avis-publics Sur ce, au plaisir de vous réécrire le mois prochain!

11

Le Rivière Web


Les nouvelles de Marielle Par Marielle Gamache LA GUIGNOLÉE À RIVIÈRE-OUELLE : NOUVELLE FORMULE Pour la Guignolée, nous invitons la population à venir porter les dons en argent et les denrées non périssables au Centre communautaire (sous-sol de la sacristie) le samedi 7 décembre entre 10h et 16h : des personnes seront là pour vous accueillir. Après cette date, il y aura 3 points de cueillette pour vos dons: au Marché de la Rivière-Ouelle, à l’école des Vents-et-Marées et à l’arrière de l’église. Les denrées non périssables ainsi que vos dons en argent serviront à la préparation des paniers de Noël sous la supervision de la Saint-Vincent-de-Paul de Rivière-Ouelle. Merci à l’avance de votre générosité! PANIERS DE NOËL pour les personnes ayant besoin de recevoir un panier: À Rivière-Ouelle, vous téléphonez au bureau de la fabrique 418 856-2603 au plus tard le 16 décembre. Vous devez laisser vos coordonnées: nom, adresse, numéro de téléphone et nombre d’adultes et d’enfants ainsi que l’âge des enfants. Une personne communiquera avec vous pour d’autres détails. AU SON DES CLOCHES : • Denis Deschênes, décédé à Notre-Dame-de-Fatima le 3 novembre 2013 à l’âge de 89 ans et 9 mois. Il était l’époux de feu Jeanète Michaud et le fils de feu Antoinette Lebrun et de feu Joseph Deschênes. Ses funérailles ont eu lieu le vendredi 8 novembre 2013 à l’église de Rivière-Ouelle. • Georges-Antoine Gagnon, décédé à l’hôpital Notre-Dame-deFatima le 2 novembre 2013 à l’âge de 87 ans et 8 mois. Il était l’époux de feu Thérèse Johnson et le fils de feu Célina Plourde et de feu Pierre-Clément Gagnon. Ses funérailles ont eu lieu le samedi 9 novembre 2013 à l’église de Rivière-Ouelle. • Gemma Mercier, décédée à l’âge de 93 ans et 7 mois, fille de feu Anne-Marie Beaulieu et de feu Wilfrid Mercier. Ses funérailles ont eu lieu le samedi 23 novembre 2013. • Denis Pelletier, décédé à l’âge de 71 ans et 11 mois; il était l’époux de Pauline Lizotte et fils de feu Antoinette Dumais et de feu Athanase Pelletier. Ses funérailles ont eu lieu le samedi 23 novembre 2013. Nos plus sincères condoléances aux membres de ces familles! MESSE DE NOËL Cette année, la messe de la nuit de Noël aura lieu le mardi 24 décembre à 22h00. Venez avec votre famille vivre cette belle célébration où la communauté chrétienne de Rivière-Ouelle sera réunie dans notre si belle église paroissiale. N.B. La célébration communautaire du Pardon avec absolution collective aura lieu le mardi 17 décembre à 19h30. Préparons nos coeurs à accueillir l’Enfant-Jésus.

OUVERT 7 JOURS SUR 7 8H À 21 H MERCI DE VOTRE ENCOURAGEMENT ! 132, Route 132 - Rivière-Ouelle - 418 371-3700

Le Rivière Web

12


www.studiovm.info Les soins pour les ongles seront disponibles à partir du 2 décembre et les soins du corps seront disponibles le 3 mars 2014 . Pour informations: Profitez de la promo en Vanessa Michaud prenant un certificat cadeau pour offrir en cadeau 418-371-7171 ou pour vous faire un cadeau! Via mon site internet ou par téléphone

Vernis gel 30.00$ Masque Facial 34.00$ Massage 30 min. 25$ Forfait détente 92.00$

(massage de 30min., enveloppement et bain thérapeutique) 13

Le Rivière Web


Bibliothèque municipale de Rivière-Ouelle

Régie intermunicipale en protection des incendies du Kamouraska ouest Par Christian Gagnon, directeur du service

Par François Chalifour Club de lecture Été 2013 « Légendes du Bas St-Laurent » : Nos gagnants Erratum : Une erreur s’est glissée dans l’énumération des gagnants; au lieu de Jean-Phillippe Beaulieu, nous aurions dû écrire Jérémie Beaulieu. Félicitations Jérémie! Nouveaux abonnements de périodiques à la biblio Voici la liste des périodiques que la bibliothèque recevra au cours de la prochaine année : pour les ados, le magazine Cool et pour les jeunes curieux de tout, Les Débrouillards; pour les mordus du plein air, Géo Plein air, et pour ceux de l’auto, Le Guide de l’Auto; pour des idées de décoration maison et de bonne bouffe, Je Décore et Je Cuisine; pour mieux consommer, le populaire Protégez-Vous et pour ceux et celles qui veulent suivre l’actualité littéraire, Nuit Blanche. Vous trouverez finalement 2 nouvelles revues paraissant 4 fois l’an, gracieuseté des éditeurs : Solaris, revue spécialisée traitant de la littérature, de science-fiction et de fantastique ainsi qu’Alibi qui propose des lectures dans les genres polars, thrillers, policiers et mystères. Ces périodiques sont disponibles pour le prêt. Concours de dessin pour le Club de lecture de l’été 2014 Le concours a été lancé auprès des élèves du primaire de l’école des Vents-et- Marées dans la dernière semaine d’octobre. Les jeunes doivent choisir un type de super héros à dessiner, qu’il soit gentil ou méchant, et décrire ses attributs. Ces dessins seront remis au comité de sélection du Club de lecture qui choisira parmi les dessins reçus ceux qui serviront à illustrer les éléments du Club de lecture de l’été 2014. Le concours se termine le 29 novembre. Bonne chance à nos artistes… Heure du conte La bibliothèque s’associe pour la première fois cette année au Comité des loisirs pour présenter une Heure du conte à l’occasion de l’activité familiale d’avant Noël qui devrait se tenir le 14 décembre prochain. Pour l’occasion, nous étrennerons notre nouveau petit théâtre portatif, un butäi japonais, qui permet d’entendre et de voir le conte se raconter. Surveillez l’annonce du Comité des loisirs pour connaître la date et le lieu exact de l’activité. Bienvenue aux toutpetits. Suggestions de lecture Chaque semaine, la bibliothèque reçoit de nouveaux volumes via le service des demandes spéciales du Centre régional de services aux bibliothèques publiques du Bas Saint-Laurent (CRSBP). Ce service de demandes spéciales permet à tous les membres de la bibliothèque de commander des nouvelles parutions, des bestsellers, des séries en plusieurs tomes, des documentaires et des volumes de référence. Par la suite, ces volumes sont mis à la disposition des autres membres de la bibliothèque grâce à un système de réservation maison. Voici une liste des récents arrivages disponibles à la bibliothèque soit sur les rayons ou par le tableau des réservations : Une chanson douce de Mary Higgins Clark, Le pot au rose* de Dominique Bertrand, Les 2 saisons du Faubourg de Mylène Gilbert Dumas, Notre Clémence, d’amour et d’humour de Danièle Bombardier et Hélène Pedneault, Petites scènes capitales de Sylvie Germain et finalement, un tout petit ouvrage d’à peine 20 pages relatant une partie de la vie de France Timmons dans son Rivière-Ouelle natal, Histoire du Passé. OUVERTURE DE LA BIBLIOTHÈQUE LUNDI, MERCREDI ET VENDREDI de 19h00 à 20h00 SAUF LES JOURS FÉRIÉS. INFO : François Chalifour 418 856-5493

Le Rivière Web

14

Activité de prévention des incendies Le 10 octobre dernier durant la semaine de prévention des incendies, a eu lieu une activité organisée par la Régie intermunicipale en protection des incendies du Kamouraska ouest. Cette activité qui s’est tenue à Saint-Denis, nous a permis de réunir 275 élèves du primaire des écoles de Rivière-Ouelle, de Saint-Denis, de Saint-Pacôme et de Saint-Gabriel. En collaboration avec la Sûreté du Québec, nous avons parlé aux enfants de prévention des incendies à la maison et en milieu scolaire. Il ne faudrait surtout pas oublier Polixe qui a généreusement répondu à quelques questions des enfants et qui a fait des câlins à quelques-uns. Nous avons aussi fait visiter les camions de pompiers aux enfants et à leur départ, nous avons remis à chacun (e) un détecteur de fumée ainsi qu’une collation. Nous tenons à remercier nos généreux commanditaires; sans eux cette activité n’aurait pas été possible : la municipalité de Saint-Denis qui a mis ses locaux et ses équipements à notre disposition, Canadian Tire qui nous a généreusement accordé un rabais de 50 % sur les détecteurs de fumée, Promutuel du Littoral, Caisse Desjardins de la Rivière Ouelle, Caisse Desjardins du Centre de Kamouraska, Tourbière Lambert, Roland & Frères, Syndicat des producteurs de lait de la Côte-du-Sud, Municipalités de Saint-Pacôme, de Saint-Gabriel et de Rivière-Ouelle, autobus Daniel Guignard, autobus Donald Lévesque, Transport AMS. Un merci s’adresse aussi à la Sûreté du Québec ainsi qu’à Polixe et aux directrices des écoles primaires mesdames Nathalie Racine et Karine Bernier pour leur collaboration. Cette activité a été une réussite grâce à tous nos généreux donateurs et collaborateurs mais il ne faut pas oublier tous les pompiers qui ont généreusement offert leur temps pour faire un succès de cette activité. Le temps des Fêtes est presque à nos portes ! Le temps des Fêtes approche à grands pas et la Régie intermunicipale en protection des incendies vous invite à la plus grande prudence. Les pompiers, qui ont votre sécurité à cœur, vous rappellent que la prévention demeure encore un des meilleurs moyens de se protéger et de protéger ceux qu’on aime. Le sapin de Noël naturel • Choisissez un arbre dont les aiguilles sont vertes et ne se détachent pas facilement. • Gardez toujours le pied du sapin humide en ajoutant de l’eau tous les jours. • Éteignez toujours les lumières du sapin lorsque vous quittez votre domicile et dès que vous allez au lit. • Après les Fêtes, dégarnissez votre sapin naturel le plus tôt possible et débarrassez-vous-en selon le règlement en vigueur dans votre municipalité. Les lumières décoratives • N’utilisez pas à l’intérieur des lumières décoratives conçues pour l’extérieur. • Assurez-vous que les guirlandes de lumières qui ornent le sapin, sont en bon état. • N’utilisez jamais de guirlandes lumineuses endommagées, fendillées ou séchées. • Fixez les guirlandes lumineuses à l’aide de ruban isolant, jamais avec des clous ou des punaises. Les cordons rallonges • Assurez-vous du bon état de vos rallonges électriques. • Utilisez des cordons certifiés par des organismes reconnus comme CSA et ULC. • Évitez de surcharger les prises de courant et les cordons rallonges. Pour de plus amples renseignements sur les précautions à prendre pendant la période des Fêtes, visitez le site www.msp.gouv.qc.ca/incendie, sous la rubrique Prévention.


Les trois couleurs NDLR. Chaque année en novembre, le Neveu nous rappelle que bien des gens ont payé de leur vie pour que nous puissions bénéficier de la très chère liberté. Apprécions ses bienfaits et n’oublions jamais les sacrifices de ces personnes valeureuses qui nous permettent d’en profiter. Par Le Neveu Voici l’histoire d’une petite fille de huit ans prénommée Véronique, dont le père, à la tête de son régiment, essaie avec courage de bloquer l’avancée des Allemands vers Paris. Peine perdue! En juin 1940, l’armée française est complètement en déroute. Comme le chantait Serge Reggiani, « les loups sont dans Paris. » Pétain signe l’armistice. Le régime de la collaboration commence, mais aussi celui de la résistance. Dix mille soldats suivent Charles De Gaulle, chef de la France libre, en Angleterre. D’autres prennent le chemin de l’Afrique du nord. Les Français perdirent beaucoup d’hommes au cours de cette spectaculaire poussée allemande en territoire français. Le père de Véronique perdit la vie au cours d’un engagement dès mars 1940. Voici la scène qui a dû se passer quelques mois auparavant, sortie de l’imagination du chanteur Roland Lebrun, dans sa chanson « Les trois couleurs ». Il neige, c’est le mois de décembre Paris assiégée se défend. Dans une misérable chambre, Un père embrasse son enfant. Sur un grabat la femme pleure. Soudain un tambour est battu; Le père s’écrie : « C’est l’heure ». L’enfant lui dit : « Reviendras-tu? » Ne pleurez pas chéries, Séchez, séchez vos pleurs; Je pars pour la patrie Et pour les trois couleurs. En se rangeant en ligne de bataille, On lutte avec acharnement. Les canons nous crachent la mitraille. En avant France! En avant! La pauvre enfant est orpheline, Au premier rang, son père est mort. Là-haut dessus la colline, Là pour toujours repose et dort. Ton père, ma chérie, De tout son noble cœur, Est mort pour la patrie Et pour les trois couleurs. L’enfant dont la voix est tremblante, Soudain elle se met à pleurer. D’un pas vers la porte elle se lance, Tenant à la main sa poupée. Se dirigeant vers la colline Là où son père repose et dort; Sa douce voix enfantine Résonne encore au champ des morts. Accepte ma poupée, Dit-elle avec des pleurs. Pour toi je l’ai drapée, En soie des Trois Couleurs. Roland Lebrun, Québec, vers 1943 Après avoir obtenu du général en chef des troupes alliées, Dwight David Eisenhower, la permission de placer la 2e Division blindée en avant des troupes pour libérer Strasbourg et Paris, le général De Gaulle confia cette division à Philippe de Hauteclocque Leclerc*, son homme de confiance. On perdit beaucoup d’hommes, car les Allemands et les collabos ne voulaient pas céder aussi facilement. Paris fut enfin libérée en août 1944.

15

*Après la guerre, Leclerc fut nommé maréchal. Sa cousine, Pauline, a épousé le général Georges Vanier qui fut gouverneur-général du Canada de 1959 à 1967. Le ténor Michel Dens s’est fait l’interprète de l’avancée de Leclerc et de sa division blindée vers Paris. L’écrivain Georges Duhamel, qui fut brancardier dans l’armée française durant la première guerre mondiale, rapporte le fait suivant dans son livre « Civilisation » : « Les Allemands sèment la désolation près de Verdun. Les gens fuient partout sur les routes de campagne. Là je vois une femme portant un enfant dans un sac sur son dos et deux autres dans ses bras. Voilà deux faces de notre monde. Là-bas, près de Verdun, la haine et la mitraille; ici, devant moi, l’humanité… » Au lieutenant Benoit Cadieux de Sainte-Rose , au sergentdétective Roger Gilbert de Pointe-aux-Trembles, toute notre reconnaissance pour la Liberté dont nous jouissons dans les pays occidentaux. Roger Gilbert était le père de Rod (Rodrigue) Gilbert, coéquipier d’Andy Bathgate et de Camille Henri, célèbres hockeyeurs des Rangers de New-York des années 50 et 60. Les deux compagnons, Cadieux et Gilbert, en ont bavé un coup de Caen en Normandie jusqu’au Rhin, traversant la France, la Belgique et la Hollande. Les deux sont ensuite entrés au service de police de Montréal en 1947. Le documentaire OFLAG 17A nous donne une bonne idée des conditions de détention des officiers français faits prisonniers lors de la débandade de l’armée française en 1940.

Delphine et Alexandre, membres de l’Équipe du Québec Par Stéphanie Lévesque

Du 1 au 3 novembre dernier, se tenait à Sherbrooke la compétition provinciale de la Section A de Patinage Québec. Le couple de patineurs, formé de Delphine Michaud du CPA de Saint-Pascal et d’Alexandre Simard du CPA La Pocatière s’est classé au 5e rang au combiné dans la catégorie prénovice couple. Grâce à cette 5e position, ils ont obtenu leur place sur l’Équipe du Québec (les 8 premiers étant sélectionnés) et représenteront la province lors de la compétition nationale, des Défis de l’Est et de l’Ouest du Canada, qui se tiendra à Régina, en Saskatchewan, du 2 au 8 décembre prochain. Âgés de 14 et 13 ans, Delphine et Alexandre en sont à leur première année dans la catégorie pré-novice. Depuis septembre, ils s’entraînent dans le programme-sport du Collège de Sainte-Anne-de-La-Pocatière ainsi qu’au club de Saint-Pascal, sous les bons conseils de leurs entraîneurs Stefany Pelletier et Jany St-Pierre. Ils ne patinent ensemble que depuis octobre 2012 et font partie du programme de développement en couple de Patinage Québec. Nos deux patineurs avaient remporté l’or aux Jeux du Québec en mars dernier dans la catégorie juvénile. Delphine et Alexandre seront également présents au gala de l’URLS du Bas-Saint-Laurent le 16 novembre prochain à Rimouski, où ils sont en nomination dans la catégorie « Équipe de l’année ».

Le Rivière Web


Agenda

Collecte des métaux André Desjardins 418 856-3723

Décembre 2013 Dimanche

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

Samedi

1

2

3

4

5

6

7 BINGO

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25 Joyeux Noël

26

27

28

29

30

31

P.O.C. prévoit des marées de 6.1m, de 6.2m, de 6.2m et de 6m respectivement les 3, 4, 5 et 6 décembre. À suivre selon les conditions météorologiques du moment… Fermeture du bureau municipal : du 23 décembre au 3 janvier inc.

Comité de développement

Distribution du R.W.

Conseil municipal

Tombée du R.W.

Heures d’ouverture : 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 Sauf le jeudi 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 16h00 à 20h00

Centre de services

Guichet automatique : 24 heures par jour 7 jours par semaine

Conseillers et planificateur : sur rendez-vous Lundi au mercredi : 8h45 à 16h Jeudi : 8h45 à 20h Vendredi : 8h45 à 15h

133, Route 132 Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0 Tél. : 418 852-2812 Sans frais : 1 866 855-2812

Rivière Web, décembre 2013  

Journal communautaire de la municipalité de Rivière-Ouelle

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you