Page 1

Volume 13 - Numéro 4 - Avril 2014 Journal communautaire destiné à la population de Rivière-Ouelle

Prochaine date de tombée 8 avril 2014

Sommaire En attendant les oies........................................2 Tout un chapeau................................................3 Un tableau pas si triste.....................................3 Nouvelles municipales......................................4 Plusieurs conseils... en résumé.......................5 Nouvelles du Comité «ad hoc» pour l’avenir de l’église....................................6 Mon grand-papa.................................................6 Bibliothèque municipale...................................7 Regards..............................................................8 La course de chiens du Kamouraska............10 Au son des cloches.........................................10 La BD d’Émilie.................................................11 Bonjour Rivière-Ouelle....................................12 Club des 50 ans et plus (Âge d’or).................13 Club des ados de Rivière-Ouelle...................13 Le comté de Kamouraski. Prise 2..................14 Comité d’embellissement de R-O inc............14 Le Défi Vélo André-Côté.................................15 La causette du dimanche...............................15 Agenda.............................................................16

Photo : Jean Vézina

Bureau municipal : Heures d’ouverture : 106, rue de l’Église Tél. : 418 856-3829 Lundi au vendredi Rivière-Ouelle (Québec) Télécopieur : 418 856-1790 8h30 à 12h00 G0L 2C0 Courriel : info@riviereouelle.ca 13h00 à 16h30 Fermé le mercredi


En attendant les oies Par Roger Martin

Une pépinière de talents Dans chaque nouveau numéro du Rivière Web, je découvre presqu’immanquablement des talents insoupçonnés. Dans de nombreuses activités, que ce soit en affaires, en formation, en arts ou en sports par exemple, il y a des gens qui nous causent d’agréables surprises; d’autres nous donnent la mesure du potentiel dont ils disposent. Voilà qui est prometteur pour une collectivité comme la nôtre. Je découvre surtout des gens qui utilisent à bon escient leurs talents en y ajoutant en prime de l’effort, de la passion et de la générosité. Cela me réconcilie avec la nature humaine que je juge trop souvent égoïste, prête à tout sacrifier pour l’argent ou pour le pouvoir. Pour moi, c’est tout un pied-de-nez à ces crétins aux multiples visages qui meublent l’information quotidienne. Je ne vise pas par là les politiciens condamnés à conquérir en 30 jours le cœur de l’électorat pour les quatre prochaines années; espérons que la démocratie se chargera de faire le ménage. Vous connaissez sans doute le proverbe sénégalais : ça prend tout un village pour élever un enfant….. Au fil de mon expérience de vie, je commence à modifier le proverbe, à l’adapter : ça prend aussi tout un village pour nous aider à grandir. Une communauté dont les membres, plus particulièrement les jeunes, se sentent appréciés et valorisés par leur entourage, c’est une communauté qui a de l’avenir. Combien de temps…. C’est arrivé un soir de l’automne dernier alors que j’avais abandonné mon ordinateur le temps d’une pause; au passage, je jette un œil au téléviseur … ARTV? Canal Vie? Je ne saurais dire mais il y un « mononc » dans mon genre qui s’évertue à gratter sa guitare : un inconnu… pour moi. Une musique aux accents tristounets de folk country que le son d’un violon rend davantage mélancolique, des accords et des paroles empreints d’une grande simplicité… mais voilà, l’ensemble me laisse pantois, la mâchoire décrochée. J’attends la dernière note pour apprendre qu’un certain Georges Hamel présente son plus récent album Je reviens de très loin…. J’entreprends donc de retrouver les paroles de cette fichue chanson qui m’a brassé la cage. Je commence du côté de Hamel pour apprendre que le chanteur revendique 44 albums regroupant 200 et quelques chansons de son cru: une aiguille dans une botte de foin mon affaire… J’ai beau donner comme indice à la machine les quelques paroles qui se bousculent toujours dans ma tête… « Dismoi Seigneur », « Combien me reste-t-il de temps? », « Le temps qu’il me reste… » Rien à faire malgré d’innombrables essais. Deux jours plus tard, je poursuis mes recherches sans plus de succès jusqu’à l’intervention inopinée de Francine : « Essaie donc Combien de temps? »Tire la bobinette, la chevillette…… « Combien me reste-t-il de temps pour aimer mes enfants? Combien me reste-t-il de temps à marcher dans les champs? Combien me reste-t-il de temps pour celle qui m’aime tant ? Combien me reste-t-il de temps, Seigneur, combien de temps? » Pour vous éviter de chercher à votre tour, je vous refile le lien : http://www.youtube.com/watch?v=4BJspQGt2mc Cela fait quelques lunes que je voulais vous faire partager mon émotion; je me suis retenu autant que j’ai pu. Au fil de mes recherches, j’ai découvert que le « mononc » a reçu la médaille de l’Assemblée nationale en 2009, qu’il a lancé récemment un dernier album Une fleur pour toi qui trône au sommet du palmarès et qu’il vient de décéder à 66 ans d’une récidive du cancer. Un autre qui s’ajoute à l’interminable liste. Alors, chaque matin à mon réveil, je lève les yeux pour saluer cette autre journée où je pourrai profiter de la belle nature et des personnes merveilleuses qui m’entourent.

Le Rivière Web

2

Écrire, une manœuvre parfois périlleuse Au moins deux lecteurs m’ont témoigné leur appréciation pour le texte La chorale de mon enfance paru dans le numéro de février. Cela nous rassure : certaines gens apprécient. Sauf que cette fois-là, il y a eu un revers de médaille inattendu. Une personne a été passablement irritée que je me permette des sauts dans l’histoire, occultant certaines périodes. J’ai eu beau plaider que je ne suis pas historien et que mon objectif n’était surtout pas de faire l’histoire de la chorale paroissiale. Pareille entreprise exige de la rigueur et surtout, il faut disposer d’une documentation qui, à ma connaissance, se limite à une petite page et demie dans 325 ans, Une grande famille. Comme la chronique Regards faisait de la chorale paroissiale son thème du mois, j’ai cru bon de faire un clin d’œil en puisant dans mes souvenirs des années 50 alors que le banc qu’occupait la famille au jubé, nous donnait un poste d’observation privilégié. Au milieu de la décennie 60, signe d’amélioration de notre statut social sans doute, nous sommes déménagés dans la nef meublée en neuf par le curé Bernier de sorte que j’ai perdu mon lien de proximité et mon poste d’observation. J’ai invité cette personne à rédiger un ou des pans d’histoire manquante qui trouveraient place dans nos pages. Finalement, ses exigences se sont adoucies : elle m’a demandé de reconnaître que j’avais occulté de larges pans de l’histoire de la chorale, ce que j’admets d’emblée et je le confesse. C’est un oubli volontaire dans les circonstances et je l’assume; mais l’offre tient toujours…. Comme quoi malgré la bonne volonté, il arrive que nos écrits, nos paroles ou nos gestes indisposent certaines personnes. C’est le prix à payer quand on choisit de s’impliquer : on abandonne notre zone de confort. La rétractation du curé Bégin Tout compte fait, je m’en tire bien car on aurait pu m’exiger une rétractation publique le dimanche matin sur le perron de l’église à la sortie de la messe. C’est ce qui était arrivé au curé Bégin à l’été 1856. Lors de l’élection des marguilliers à la sacristie, le curé avait accusé le notaire Letellier, un rouge, d’être un mauvais catholique et de ne pas faire ses devoirs du dimanche à l’église. Vous comprendrez que le tabellion a exigé une rétractation de son curé, un bleu, auprès de l’évêque de Québec. M. Bégin s’exécuta : « Je l’ai dit, mes frères, c’est vrai; ce qui prouve une fois de plus, que toute vérité n’est pas bonne à dire. » Nouvelle plainte de Letellier à l’évêque qui exigea rétractation « sans le moindre commentaire qui pourrait en atténuer le mérite. » * Vous avez vu juste : c’est la période électorale qui m’inspire cette anecdote. * P.-H. Hudon, Rivière-Ouelle, 1672-1972, p.368

Le Rivière Web Comité du journal Nancy Fortin Louis Hudon Catherine Marier Roger Martin Jeannine Richard Correction Roger Martin Recherche Louis Hudon Mise en page Catherine Marier

Disponible via Internet le site Internet de la municipalité de Rivière-Ouelle www.riviereouelle.ca Envoi de textes, questions, commentaires, suggestions par courriel à : leriviereweb@hotmail.com louishudon@videotron.ca Municipalité de Rivière-Ouelle 106, de l’Église Rivière-Ouelle (Qc) G0L 2C0 Tél. : 418-856-3829 Malgré les efforts des membres du comité du journal, des fautes ou même des erreurs peuvent s’être glissées dans cette édition; nous nous en excusons. De plus, certains textes pourront exceptionnellement avoir été modifiés au besoin.


Un tableau pas si triste Par Catherine Marier

10e au Canada R.M. avec la collaboration de Stéphanie Lévesque Le Rivelois Alexandre Simard du Club de patinage artistique de La Pocatière et sa partenaire Delphine Michaud du club de Saint-Pascal ont participé en décembre dernier à la compétition nationale « Défis de l’Est et de l’Ouest du Canada » tenue à Régina en Saskatchewan. Ces athlètes nous ont déjà montré l’étendue de leur talent l’année dernière et nous suivons avec intérêt leur progression. Lors de cet événement, ils se sont mérité la 11e place au programme court et la 9e au programme long : ils ont terminé 10e au combiné sur 13 couples en lice. Il s’agit d’une excellente performance car Alexandre et Delphine en sont à leur première année dans la catégorie « pré-novice couple ». Dès maintenant, ils ont les yeux tournés vers la prochaine saison alors qu’ils comptent bien améliorer leur classement au plan national. D’ici là, ils participeront en mars au spectacle de fin de saison du club de Saint-Pascal. Alexandre…. en or Cela ne s’est pas arrêté là pour Alexandre puisqu’au début de février, il a participé aux championnats provinciaux «B» de la section Québec de Patinage Québec à Boucherville. Au terme de cette compétition très relevée, il a décroché le titre de champion provincial dans la catégorie «juvénile messieurs moins de 14 ans» devançant par plus de 3.5 points son plus proche adversaire. Alexandre tentera de défendre son titre aux Jeux de la participation alors qu’il représentera l’Est du Québec au cours du mois de mars. Bonne chance!

Le centre Thérèse-Martin s’est éteint. Un garage abandonné au centre du village…. Aux deux portes d’entrée de notre municipalité depuis l’autoroute, deux restaurants aux portes bien closes et aux pompes vides. Sans oublier ce petit dépanneur de l’autre côté de la rivière qui n’a pas survécu à son maître et où plus personne ne s’arrête le temps d’une jasette. De quoi faire peur à quiconque veut partir en affaires. C’est un portrait bien sombre que je vous décris, mais c’est la réalité. Dans ce tableau aux couleurs ternes, il y a heureusement quelques pointes de couleur vive : des entreprises bien ancrées et d’autres plus silencieuses avec des idées et des projets. Fin janvier, une invitation leur a été envoyée. Je reçois la mienne : ça me fait une petite fleur, je suis en plein démarrage d’entreprise. Savoir qu’on pense à mon entreprise avant même que j’aie des cartes d’affaires... Quoi ?! Une graphiste pas de carte d’affaires, c’est comme un cordonnier en gougoune ! Bref, ça prouve que le réseautage aussi c’est important ! Revenons au principal... C’est près d’une quinzaine d’entrepreneurs qui se sont présentés. Moi, j’aurais personnellement aimé qu’ils y soient tous afin de voir ce que cache notre municipalité et qu’ils voient aussi que j’existe. La soirée est animée par un conseiller, mais aussi un entrepreneur comme nous : Rémi Beaulieu, vous connaissez ? Rémi dépeint un peu le portrait que je vous ai fait en introduction et l’objectif de la rencontre. Dès la présentation des entrepreneurs, les discussions s’animent : nous sommes surpris d’avoir tous ces services dans notre municipalité. Imaginez si tout le monde avait été là ! Rembourrage de meubles, gîte, pension d’animaux, toilettage d’animaux, conseil financier, conception de site Internet et de logo (... c’est mon clin d’oeil), et les plus connus: parc nautique, résidence pour personnes âgées, casse-croûte, traiteur, marché, sans oublier la cerise sur le sundea, le bar laitier. C’est voulu si je ne les nomme pas, l’équipe du Rivière Web a un projet qui lui trotte dans la tête. C’est une première rencontre. Sans trop savoir où cela nous mènera, on y lance des idées pour faire connaître nos entreprises et en amener d’autres à Rivière-Ouelle. On note également des points négatifs sur le manque de participation de l’équipe municipale et du Rivière Web. La discussion se termine autour d’un consensus : on veut refaire une autre rencontre, même plusieurs et pourquoi pas un déjeuner réseautage ? De petites idées concrétisées peuvent devenir de grands projets... J’ai cette manie d’être trop positive de nature. Allons Rémi, à quand la prochaine ?....

3 Le Rivière Web


Généalogie Le projet prend forme et nous avons eu l’appui financier du conseil municipal pour aller de l’avant. Après discussion avec les Archives de la Côte-du-Sud, la décision a été prise de baser les recherches sur les familles fondatrices de Rivière-Ouelle. Voici les familles retenues : Bérubé, Lévesque, Dancosse, Thiboutot, Lavoie, Hudon, Bouchard, Boucher, Dubé, Émond, Gagnon, Lebel, Lizotte, Miville/Deschênes, Ouellet, Plourde et Soucy.

Déjeuner solidarité C’est 60 personnes qui sont venues échanger sur la complémentarité de nos milieux.

Merci à nos bénévoles du cercle de Fermières qui ont donné leur temps et ont géré notre petite collation d’une main de maître!

De plus, les Filles du Roy et les seigneurs de RivièreOuelle seront également abordés. De ces recherches, un guide sera créé afin de rendre l’information disponible à tous. Un projet à suivre…

Qualité de l’eau potable

La municipalité de Rivière-Ouelle a dressé le bilan de la qualité de l’eau potable distribuée durant l’année 2013. Vous pouvez consulter ce bilan sur notre site internet ou au bureau municipal.

MESSAGE IMPORTANT Régie des matières résiduelles

Diffusion du film Ne touchez pas à mon église

Dorénavant, les bacs et les conteneurs doivent avoir un couvercle complètement fermé. L’éboueur a pour instruction de ne pas ramasser les bacs ou les conteneurs qui sont ouverts ou partiellement ouverts.

À la suite du forum tenu en janvier à Rivière-Ouelle sur l’avenir des églises, la MRC de Kamouraska, le diocèse de Sainte-Anne et le CLD du Kamouraska proposent une activité de réflexion suivie d’un atelier de discussion. Il s’agit de la diffusion du film Ne touchez pas à mon église qui sera présenté le jeudi 1 mai à 19h à la Salle communautaire de Sainte-Hélène. N.B. Le nombre de places étant limité, inscription obligatoire auprès de Marijo Couturier-Dubé au CLD : 418 8563340 poste 231 ou mcouturierdube@cldkamouraska.com avant le 25 avril.

Merci de votre collaboration.

Le Rivière Web

4


Plusieurs conseils... en résumé Par Roger Martin Quelques lecteurs ont déploré que je ne fasse plus de compte rendu des séances du conseil municipal. Désolé, je ne suis pas autorisé à le faire d’une part d’autant que les personnes intéressées peuvent maintenant prendre connaissance des délibérations en consultant les procès-verbaux sur le site de la municipalité. Les citoyens ont accès à la version officielle qui n’a pas été modifiée par mon imagination trop fertile. Ce qui m’intéresse de ces rencontres, ce sont souvent de petits détails qui peuvent paraître bien insignifiants mais certaines initiatives nous éclairent sur la vision de nos dirigeants et dirigeantes. Je vous donne quelques exemples à titre indicatif : l’étude sur le potentiel de développement de l’aire patrimoniale de la Pointeaux-Orignaux, le projet d’établir la généalogie d’une douzaine de familles considérées comme fondatrices du village ou encore cet autre qui vise à ramener la croix des Dubé dans le paysage rivelois après l’avoir revampée en oeuvre d’art public. En prime, des groupes-témoins de citoyens sont associés sur une base volontaire à la mise en œuvre de tels projets. Probablement qu’aux yeux de certains, cela ne fait pas partie des vraies affaires, mais c’est néanmoins ce qui donne une couleur « locale » à une administration municipale bien plus que d’autoriser le paiement pour les services de la police ou l’entretien des chemins municipaux pendant l’hiver; dans ces cas, nos élus n’ont pas à faire preuve d’une grande créativité. Je reviens à mon compte rendu « succinct » en commençant par la rencontre du 12 novembre, la première de la nouvelle administration : 20 personnes - un brin de curiosité sans doute - et

45 sujets. Fallait régler bien des considérations administratives : autorisations de signature, maire suppléant, responsabilités dévolues à chaque élu. Un peu rapide comme énumération, je ne suis parvenu à retenir que la nomination du conseiller Beaulieu comme ministre des poubelles… Vous avez compris que ce conseiller est responsable vis-à-vis le conseil de la question des matières résiduelles et qu’il représentera la municipalité au sein de « notre » Régie intermunicipale; avec la cueillette à trois (3) voies qui s’invite au « party » en 2015, l’ami Rémi risque de voir de l’action. Chaque membre du conseil s’est donc vu attribuer un, et parfois plusieurs champs de responsabilité, ce qui valorise leur rôle. Dommage que cette information n’ait pas été plus largement diffusée pour le bénéfice de toute la population …. À tout hasard, je vous refile le lien: http://riviereouelle.ca/proces-verbaux …celui du 12 novembre. Par la suite, les rencontres mensuelles ont retrouvé un rythme plus régulier… et l’assistance aussi : en décembre, 12 personnes et 28 sujets; en janvier, 9 personnes et 26 sujets; en février : 9 personnes et 22 sujets; enfin en mars, 12 personnes et 25 sujets. J’oubliais la réunion spéciale pour l’adoption du budget municipal de 2014 : nous n’étions que 5 et même les membres du conseil étaient plus nombreux que nous. Aoutch!... De façon générale, les rencontres se déroulent de façon intensive; pas question de faire un petit roupillon comme à une lointaine époque. Le tout ne dépasse rarement une heure et demie. Pas besoin de vous dire que les citoyens présents ont tout le temps voulu pour poser leurs questions ou émettre leurs commentaires. J’apprécie d’ailleurs que l’on ne mette pas trop de contraintes aux interventions du public. Il me semble parfois que les membres du conseil doivent nous trouver un brin ennuyeux de prolonger cet exercice démocratique de 20 à 30 minutes. Puis, peut-être pas à bien y penser, puisque cela leur donne le pouls de la population : c’est le moment où la démocratie s’exprime. Après tout, les citoyens ont droit de petites attentions, surtout quand ils le font dans la courtoisie et le respect. Et si vous voulez en savoir davantage, vous devriez vous joindre à nous. Un dernier conseil…. Au moment où j’écris ces lignes, les petits rois - comprenez les maires des municipalités et villes du Québec – s’évertuent à rédiger leur « liste d’épicerie » à transmettre aux partis politiques en prévision des élections. Leur tactique : profiter de la campagne électorale en cours pour soutirer, voire extorquer au besoin, des engagements pour leur bourgade. Fin renard, le maire de Québec a une liste permanente quotidiennement remise à jour surtout à la suite de sa réélection avec 75% des votes. Nouvellement en poste, celui de Montréal accuse du retard tout occupé qu’il a été par le ménage qui s’imposait dans son château. Soyez sans crainte, il a l’imagination débordante; la liste sera longue. Multipliez cet exercice à plus de 1000 exemplaires et adieu veau, vache, élections à date fixe, déficit zéro…. De grâce monsieur le maire Simard, résistez à la tentation, ne participez pas à la parade … À la place, dépêchons-nous de payer nos cadeaux de Noël car il faudra sans doute sortir de nouveau nos cartes de crédit après le 7 avril.

5 Le Rivière Web


Nouvelles du Comité «ad hoc» pour l’avenir de l’église

Mon grand-papa Par Sandrine Lizotte

Par Normand Fortin Le travail du Comité pour l’avenir de l’église se continue. Rappelons le travail déjà accompli : les membres ont visité des églises transformées et ont parlé avec les responsables de ces transformations pour avoir leur avis et leurs recommandations. Après discussions sur les transformations des églises visitées, le comité a projeté les transformations répondant le mieux aux besoins de la communauté riveloise. Dans son cheminement, le Comité a aussi consulté des personnes-ressources au Conseil du patrimoine religieux et à l’Évêché; il a également fait l’analyse des besoins exprimés par nos organismes communautaires. À la lumière des informations recueillies, le Comité retient l’idée de transformer l’église en salle multifonctionnelle à l’usage de la communauté et de la Fabrique. Ce projet nous semble mieux répondre au désir de sauvegarder notre patrimoine religieux et de contrecarrer une fermeture de l’église en raison de la pénurie éventuelle de prêtres. L’église demeurerait alors au service de la communauté. Le comité lancera prochainement un appel d’offres auprès de firmes d’architectes pour l’étude de faisabilité ; par la suite, nous aurons une meilleure idée des coûts de réalisation ainsi qu’une esquisse du futur projet. Ces informations seront présentées à la Fabrique et à la communauté riveloise ultérieurement. Nous continuerons à vous tenir au courant de l’évolution de notre dossier.

Quand j’étais jeune, mon grand-papa me semblait être un géant. Il a fallu que je grandisse pour me rendre compte que cette impression n’avait rien à voir avec sa taille, relativement petite soit dit en passant, mais plutôt avec sa grandeur d’âme, son expérience et tout son vécu. Parce que mon grand-papa, il en avait vécu des moments mémorables. Étant sa voisine depuis mon tout jeune âge, je ne cessais de le voir naviguer d’une maison à l’autre pour venir aider à la ferme; le temps ne semblait avoir aucune emprise sur lui. D’innombrables fois, j’ai vu fièrement mon papi parler à la télévision. Il en avait des histoires à raconter. Moi qui avais de la difficulté à soutenir une conversation plus d’une minute, ou deux avec de la chance, je ne savais pas comment il réussissait ce tour de force. Il commençait toutes ses histoires par la dérisoire expression: « dans mon temps…. » Alors, il racontait une de ses soirées de pêche à l’anguille où il devait tenir le fanal devant son père lorsque celui-ci vérifiait les coffres. Maintenant, c’était lui qui, le visage enjoué, allait regarder le contenu des coffres à la pêche à l’anguille. Chaque automne, il répondait à l’appel des marées basses, le vent dans les cheveux, enfin le peu qu’il lui restait. De nuit comme de jour, il perpétuait cette tradition. Il pouvait nous parler de son enfance pendant des heures. La petite fille que j’étais, l’écoutait, fascinée par le monde inconnu de son temps. Mon grand-papa était un modèle. Mon rêve était que, plus tard, je vivrais autant d’aventures palpitantes que lui. Il m’avait montré que, dans la vie, tout pouvait devenir une histoire intéressante, avec une touche d’humour et de mystère bien sûr! Il n’avait pas peur d’utiliser des termes incongrus afin de faire rire son entourage. Ce fut alors qu’en plein milieu de son récit, il fit apparaître des termes tels que coquecigrue. Chaque fois qu’il disait un nouveau mot, je m’empressais de lui en demander la signification. Alors avec force hésitation, il me répondait un amalgame de termes complexes, qui tous prononcés l’un après l’autre, n’avaient aucun sens. Voyant mon incompréhension, il éclatait d’un rire franc et communicatif. Ses compétences culinaires représentaient pour lui une grande fierté et il aimait les partager avec son entourage. Chaque fois que je passais le cadre de porte de sa demeure, il m’offrait son célèbre sucre à la crème. Je me souviens également des traditionnels festins de tire sur la neige lors des congés scolaires ou des tempêtes hivernales. Nous ne pouvions nous empêcher de lui demander sa recette. Il nous affirmait qu’il y avait un ingrédient secret et qu’il tenait ce secret de sa mère. Chaque fois qu’il me répétait une anecdote, je le surprenais à changer sa version des faits. C’est alors que je remarquai que oui mon grand-père était un bon vivant, mais surtout un conteur dans l’âme et que cela ne faisait que le rendre plus attachant. Sache grand-papa que je t’aime et que ce texte est un hommage à toutes tes qualités. Je n’oublierai jamais nos nombreux moments passés ensemble.

229, Route 132

Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0

Tél. : 418 856-3568

Télécopieur : 418 856-4072 Le Rivière Web

6


Bibliothèque municipale de Rivière-Ouelle Par François Chalifour Assemblée générale annuelle de la bibliothèque municipale L’AGA de la bibliothèque municipale se tiendra le lundi 28 avril 2014 à la Salle communautaire du sous-sol de l’église à 19h30. Pour l’occasion, la bibliothèque fermera ses portes exceptionnellement à 19h30. Au programme : détail des activités tenues en 2013, états des résultats, élections aux postes 1-3-5-7, projets à venir. Bienvenue à tous les membres. Suggestions de lecture et rotation des volumes Plusieurs arrivages en bibliothèque dans le dernier mois. Soulignons celui de la rotation du 4 mars qui amène à chaque fois près de 200 volumes sur les rayons. Ces rotations sont au nombre de 5 par année (les prochaines : 1 mai, 26 août et 27 octobre). Aussi, de nombreuses demandes spéciales faites par les abonnés peuvent être réservées par tous après coup via le tableau des réservations. Notons les suivantes : Condescendance et poignées d’amour d’Antoine RossTrempe, un recueil de nouvelles et d’anecdotes cocasses qui nous replonge dans notre vécu quotidien et parfois, provoque la réflexion. Le couloir de la vie de Nazanin Afshim-Jam, un récit vécu où la Miss Canada du concours de 2006 vole au secours d’une jeune femme iranienne condamnée à mort pour avoir poignardé un homme qui tentait de la violer. La preuve du paradis du neurochirurgien de renom Dr. Eben Alexander qui, plongé dans un coma de mort cérébrale, s’est réveillé après 7 jours et vient nous raconter cette expérience en tentant de l’expliquer avec son savoir de clinicien. Narcopolis de Jeet Thayil. Au cœur de Bombay, les vies torturées et exaltées d’une galerie de personnages dans un univers surpeuplé où se côtoient prostituées, bandits et drogués qui espèrent que la vie sera bonne pour eux. La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker. Un jeune écrivain à succès vient en aide à Harry Québert inculpé pour le meurtre d’une jeune fille de 15 ans avec qui il avait une liaison. Pour faire la lumière sur cet assassinat vieux de trente

ans, il décide d’écrire un livre intitulé La vérité à propos de l’affaire Harry Québert. L’art de mourir au loin de Mario Carvalho. Au bord du divorce, un couple se livre à un inventaire courtois et méthodique de ses biens. Très vite, Arnaldo et Barbara achoppent sur le sort de leur tortue domestique. Que faire de cet animal qu’ils n’ont même pas baptisé ? En attendant de trouver une solution, ils poursuivent un semblant de vie commune ponctué de scènes de ménage aigres-douces... Le premier vrai mensonge de Marina Mander. Âgé d’une dizaine d’années, Luca vit seul avec sa mère et son chat Blu. Lorsqu’un matin, sa mère ne se réveille pas, le petit garçon, affolé à l’idée qu’on puisse l’envoyer dans un orphelinat, décide de taire sa mort et de continuer à mener une existence en apparence normale. C’est son premier vrai mensonge. L’histoire qu’il livre au monde extérieur, est si bien ficelée qu’il finit par se convaincre qu’il n’est pas orphelin. Le tango de la vieille garde de Arturo Perez-Reverte. Pendant 40 ans alors que tout les sépare, Mercedes, riche femme du monde, reprend à plusieurs reprises sa liaison avec Max, danseur professionnel et malfrat, une liaison entamée à bord d’un transatlantique dans les années 1920. Livres numériques Pour ceux et celles qui veulent profiter du nouveau service de livres numériques et qui ne sont pas encore abonnés à nos services, vous devez passer par la bibliothèque (aux heures d’ouverture) pour vous inscrire et ainsi obtenir votre numéro d’abonné et votre NIP. Pour les abonnés, vous n’avez qu’à suivre les instructions parues dans le Rivière Web de mars 2014. Si vous rencontrez des difficultés, appelez-moi : 418 856-5493, François. OUVERTURE DE LA BIBLIOTHÈQUE LUNDI, MERCREDI ET VENDREDI DE 19h00 À 20h00 SAUF LES JOURS FÉRIÉS.

Repas individuels Buffets pour toutes les occasions; mariage, baptême, fête de famille, etc.

7 Le Rivière Web


Regards sur les gens de Rivière-Ouelle qui contribuent à la vitalité de notre village par leurs actions, par leur ténacité ou encore par leur originalité. Nous vous invitons à suivre chacune de ces rencontres. Bonne visite !

Partir en Trekking** au Népal Par Anne

Photos : Diane Thibault, Daniel Harrisson

Toujours à l’affût de découvertes, Diane Thibault & Daniel Harrisson nous ferons découvrir un pays mystérieux à la suite d’un voyage au bout du monde, réalisé avec un couple d’amis, Linda et Simon. Rencontre d’un peuple aux coutumes différentes des nôtres et regard sur des paysages à couper le souffle…. « Namaste! » Lire Bonour! Le Népal est un petit pays enclavé entre la Chine au nord et l’Inde au sud. Il abrite huit des dix plus hauts sommets au monde. Ses glaciers sont fabuleux; l’Everest, situé au haut de la chaîne de montagnes de l’Himalaya est d’une hauteur de 8850 mètres. Le pays bénéficie d’un climat aux étés humides, où dominent le bambou et le rhododendron (son emblème floral), et aux hivers arctiques. La population népalaise est une mosaïque culturelle. Avec une population de 28,5 millions d’habitants en 2009, les Népalais ont tendance à se regrouper par castes. Ils sont animés d’une grande ferveur religieuse. Le Trekking, c’est quoi? Plusieurs heures de marche quotidienne s’étalant sur plusieurs journées consécutives : c’est partir à l’aventure pour regarder et pour vivre différemment. Le trekking permet aussi de se découvrir. Une bonne préparation physique est de rigueur.

Le Rivière Web

8


jour après la tempête de neige et de vent, le soleil devient éclatant et la montée, plus régulière et moins raide. Ils arrivent finalement au col de Thorung La, 5416 mètres. Ils ont réussi! C’est avec un autre petit thé sucré (ilam tea) qu’ils se livrent à une séance de photos, histoire de célébrer l’exploit. La descente sera raide et très douloureuse pour les pieds. Arrivant à la limite du Mustang, une région semi-désertique où les montagnes de pierres ont les sommets enneigés, Daniel y trouve des roches marquées d’empreintes de fossiles.

De Rivière-Ouelle jusqu’au Népal en 21 jours Après 25 heures d’avion et de transit, le quatuor arrive à Katmandou, capitale du Népal. Cacophonie de klaxons, couleurs vives et chaleur d’enfer! Les vaches sacrées déambulent en plein milieu des rues. Malgré tout, le charme opère. Le guide, Rabin, commence la visite en proposant deux sites historiques classés sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO : Bhaktapur, ancienne cité avec un palais royal; Changu Narayan, avec ses temples aux boiseries sculptées et ses statues des dieux. Ils font partie des réalisations qui ont rendu la vallée mondialement célèbre. De retour à Katmandou, c’est la visite du quartier touristique de Thamel, la « mecque » des trekkeurs, un quartier surpeuplé où les résidents locaux circulent chargés comme des mulets et où les touristes essayent de se frayer un chemin. Le groupe part ensuite à la découverte du Durbar Square, le cœur du vieux Katmandou, dont l’architecture est spectaculaire. Leur culture ancienne étant basée sur le respect de la vie, les Népalais honorent les divinités qui veillent sur leur cité. Le dieu singe Hanuman, la déesse Kumari, Shiva, le dieu aux bras tentaculaires qui combat l’ignorance – c’est le plus vénéré du Népal, Krishna le dieu enjoué jusqu’à Ganesh le dieu à la tête d’éléphant. Nos voyageurs apprennent à faire tourner les moulins à prières dans le bon sens : toujours de la gauche vers la droite, de la même façon qu’ils contournent les temples tout au long de leur route. Le repas typique s’appelle le « dal bhat », un plat à base de riz, de lentilles, de poulet au curry et de légumes saisonniers très épicés avec un délicieux yogourt très sucré et onctueux comme complément. Les Népalais mangent uniquement ce qu’ils cultivent. La préparation « Nous étions dans une bonne condition physique; de plus quand tu ‘’trekkes ‘’ à ces niveaux d’altitude, l’oxygène est rare ». Le mal de l’altitude constitue la plus grande difficulté du trekkeur. La règle à suivre est de prendre les dispositions pour que l’organisme s’adapte graduellement. L’équipement « Nos chaussures de marche doivent être ’’cassées‘’ bien avant le départ. Les montées sont difficiles, mais la descente l’est encore plus : tout le poids du corps repose sur les articulations et sur les pieds ». L’équipement doit être adapté aux conditions extrêmes et changeantes. La charge des porteurs qui transportent les fournitures plus imposantes, est d’environ 40 livres (18kg). L’Ascension du Thorung La, un col des Annapurnas : 5416 mètres de haut; 12 jours de marche (200 km) pas à pas. Passage étroit et sinueux. Ce qui frappe à première vue, ce sont les rizières qui s’étendent à perte de vue sur différents plateaux. Les forêts de rhododendrons et tout en haut, la silhouette des glaciers offrent un spectacle exceptionnel. Dès le deuxième jour de trek, les paysages sont plus arides et les sentiers, rocailleux. Au quatrième jour, les trekkeurs aperçoivent la paroi rocheuse du Paungda Danda, impressionnant témoignage de l’érosion glaciaire. Le panorama est spectaculaire. Le septième jour, après un temps d’adaptation, ils empruntent une montée où la végétation se raréfie comme l’oxygène. À Letdar, 4200 mètres, ils aperçoivent les premiers yacks (un bovidé domestiqué) et rencontrent à Yak Kharka, un troupeau de barthals (antilopes). Au neuvième

L’esprit d’équipe de 4 amis trekkeurs, de 2 porteurs et du guide, Rabin: « Le plus difficile est au niveau mental : il doit être fort. Tu ne sais jamais comment va réagir ton corps en altitude et l’équipe entière pourrait être pénalisée. Nous devons écouter les échanges entre équipiers et mettre de l’eau dans notre vin ». Le soir, dès l’arrivée aux camps de base, un ¨dhal bhat¨ était servi à toute l’équipe et nous sautions dans nos sacs de couchage pour récupérer malgré le peu de commodités ». Afin d’éviter la consommation des bouteilles d’eau de plastique, Diane filtrait l’eau en la désinfectant des bactéries. « En altitude, l’eau turquoise des glaciers devient toxique à cause des grandes quantités de bactéries. Il n’y a pas d’eau courante, mais tout le monde à un cellulaire! ». La suite du pèlerinage à Muktinath allie terre-eau-feu et la montagne est décorée de milliers de drapeaux de prières d’où émane un calme serein. Le voyage de trek se termine avec des ampoules aux pieds et des souvenirs inoubliables. Sincères remerciements pour « tintibet-zonehimalaya.net » Pour découvrir l’album photos complet de ce Trekking au Népal , visitez : http://issuu.com/riviere-web/docs/nepal

NDLR. **Trekking : ce mot serait d’origine néerlandaise. Il désigne une longue randonnée pédestre en montagne d’une durée de plusieurs jours.

Un bouquet toujours florissant Le Cercle de fermières de Rivière-Ouelle

9 Le Rivière Web


La course de chiens du Kamouraska

Par Marielle Gamache

Par Roger Martin Un pari risqué de tenir une compétition du genre dans la vaste et venteuse plaine riveloise!... On se rappellera qu’il y a déjà plusieurs années, à cause des contraintes de l’endroit, l’organisation avait trouvé refuge sur les hauteurs boisées de Saint-Gabriel. Cette année, il semble que RivièreOuelle s’est avéré la solution de rechange pour regrouper dans la région plus d’une vingtaine d’attelages en provenance de diverses régions du Québec, du Nouveau-Brunswick et des États-Unis. Le 1 mars, une neige légère tombe alors que la température oscille autour de -10°C, une température idéale pour les coureurs et leurs bêtes, mais un brin frisquette pour les spectateurs. Après la première étape courue ce jour-là, j’en suis à déguster le traditionnel « Spécial Caouette », un caribou dont l’un des organisateurs de la course, Guy Caouette, détient la recette brevetée. Le bougre d’homme nous annonce avec vigueur : «Demain, il va y avoir du soleil, pas de vent pis ben du monde.» Vers 2h du matin, c’est le vent du nord qui rage, s’enrage et s’encourage au point de me réveiller; je me rendors non sans avoir un sérieux doute sur les dons de voyance de Guy. Vers 7h le dimanche matin, j’ai l’impression qu’il a parlé au diable : le vent est à bout de souffle et la machinerie s’amène le temps de remettre les pistes en état pour les départs à compter de 10h. Le soleil est éclatant, le temps un peu froid, les vents nuls et lors du départ de la dernière catégorie sur le coup de 14h, les amateurs sont au rendez-vous en grand nombre. Faut voir les équipes préparer avec minutie leurs traîneaux pour obtenir une glisse parfaite et bichonner affectueusement leurs bêtes en attendant le signal du départ. Quelle atmosphère avec ces innombrables cohortes de chiens qui n’en finissent pas de manifester leur nervosité et leur impatience à s’élancer dans la course. Un bel après-midi qui se termine en avalant une couple de « Spécial Caouette » pendant la remise des bourses : « Dix mille piaaassses en beaux bills du Dominion, d’la ben belle argiiin , viande à chien. » Pari réussi et bravo aux organisateurs ainsi qu’à ceux et à celles qui ont contribué au succès de cette activité haute en couleur. Ce qui m’a frappé, c’est que même si le vent avait vite repris ses droits, il n’a fallu que deux jours pour récupérer la grande quantité de branches installées pour baliser le parcours; ainsi, les vastes espaces agricoles ont pu retrouver leur quiétude hivernale. À l’an prochain, qui sait! Les résultats en bref* Catégorie 6 chiens - 20 attelages - 10 km (6.3m) 1. Valérie Fush, Auclair 2. Gaétan Martin, Saint-Basile, N.B. 3. Natacha Giroux, Saint-Augustin 7. Mirielle Pelletier, une concurrente de Saint-Gabriel Catégorie 8 chiens - 20 attelages - 12km (7.7m) 1. Jim Blair, Eden Mills, Vermont 2. J.-René Saucier, Cookshire 3. David Caouette, Saint-Gabriel Catégorie « Illimité » - 8 attelages - 18 km (11.3m) 1. Justin Fortier, Saint-Raymond 2. Richard Therrien, Saint-Émile 3. Diane Marquis, Saint-Médard *Source : Club d’attelage de chiens du Québec : http://www.cacqsecretaire.com/resultats-2014.php

Le Rivière Web

Au son des cloches

10

SOIRÉE DE RESSOURCEMENT Notre évêque, Monseigneur Yvon-Joseph Moreau, sera parmi nous le mardi 1 avril 2014 à 19h30 à la sacristie de l’église de Rivière-Ouelle pour une soirée de ressourcement. Le thème de la soirée est : « La joie de croire » où Mgr Moreau nous témoignera de la place importante que la foi occupe dans sa vie et dans la vie des chrétiennes et chrétiens. Nous découvrirons avec lui que la joie de croire donne un sens à toute notre vie. C’est un rendez-vous à ne pas manquer! CÉLÉBRATION COMMUNAUTAIRE DU PARDON : Nous vous invitons à prendre part à la célébration communautaire de la réconciliation avec absolution collective qui aura lieu le mardi 8 avril 2014 à 19h30 à l’église de Rivière-Ouelle. Préparons notre cœur à accueillir le Seigneur Jésus à Pâques en étant « Enracinés dans la Parole de miséricorde ». CÉLÉBRATIONS DE LA SEMAINE SAINTE • Dimanche des Rameaux : le dimanche 13 avril à 9h30 à l’église de Rivière-Ouelle aura lieu la bénédiction des rameaux. • Messe chrismale : le mardi 15 avril à 19h30 à la cathédrale de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Mgr Moreau sera entouré de plusieurs prêtres du diocèse pour cette célébration diocésaine. • Jeudi Saint : le jeudi 17 avril à 19h30 à l’église de SaintPhilippe-de-Néri aura lieu la célébration du Jeudi Saint. • Vendredi Saint : le vendredi 18 avril à 15h00 à l’église de Saint-Pacôme aura lieu l’Office du Vendredi Saint et à 19h30 à l’église de Mont-Carmel aura lieu un Chemin de Croix. • Samedi Saint : le samedi 19 avril à 20h00 à l’église de Saint-Gabriel-Lalemant aura lieu la Veillée Pascale avec la bénédiction du feu nouveau et du cierge pascal. • Dimanche de Pâques : le dimanche 20 avril à 9h30 à l’église de Rivière-Ouelle aura lieu la belle célébration de la Résurrection du Christ. La célébration sera suivie par la « Causette du dimanche » où toute la population est invitée.


La BD photos

Par Émilie Rondeau

Courtepointe riveloise, mosaïque de lieux, d’objets, de personnes qui se veut un hymne à la beauté des paysages, des gens et surtout, de la vie d’ici.

11

3 MARS

Le Rivière Web


Bonjour Rivière-Ouelle Chronique intergénérationnelle

ment bilingue, Vancouver sera pour moi une occasion de m’ouvrir sur un milieu qui me fait tripper depuis toujours : le Cinema, avec un grand « C » et sans accent. Alors voilà, gens de Rivière-Ouelle, Louise, j’espère que les prochaines fois que vous me verrez, que vous m’entendrez, vous ne vous tromperez pas de nom; il sera écrit au début et à la fin de mes œuvres. Cela me permettra, au moins pour une fois, d’inverser les rôles; cette fois-là, ce sera moi qui ne saurai pas à qui je parle…

Bonjour Léo! Je m’appelle Louise et …….

Bonjour! Je m’appelle Léo et j’ai 19 ans et 11/12 Par Léo Dumas-Chalifour Salut Louise, ou plutôt madame Massé pour l’instant, puisqu’on ne se connaît pas encore beaucoup. En fait, je crois que la dernière fois qu’on s’est vu, vous avez dû me pincer les joues pour me demander mon nom… Par contre, la dernière fois qu’on s’est parlé, doit remonter à un peu moins d’une semaine. En effet, laissez-moi expliquer la situation à tous ceux qui pourraient nous lire. Louise et moi, on doit se parler pratiquement à toutes les semaines, mais très brièvement, et souvent madame Massé ne sait même pas que c’est à moi qu’elle parle. Lorsque Louise appelle chez moi, c’est au responsable de la bibliothèque, à mon père, à qui Louise veut parler et lorsque c’est moi qui réponds, c’est au responsable de la bibliothèque, à mon père, à qui elle parle! La voix de mon père et la mienne se ressemblant beaucoup par le timbre et par les intonations, Louise est constamment en train de me prendre pour : « François ?» et moi de lui répondre : « Oui! Un instant s’il vous plaît…». Alors voilà, c’est dans ce petit texte, Louise, que j’espère vous faire découvrir un peu plus du jeune homme qui se cache derrière cette voix ressemblant tellement à celle de son père. Alors moi, je m’appelle Léo Dumas-Chalifour, j’ai 19 ans et 11/12 : cela veut donc dire que j’aurai bientôt 20 ans (le 26 mars 2014 pour être précis). Plus tard, je veux faire des films. Depuis mon plus jeune âge, j’adore en regarder; par contre, jamais je n’aurais pu penser être un jour de l’autre côté de l’écran et surtout, de l’autre côté de la caméra. En effet par l’expression « faire des films », j’entends par là : écrire le scénario, le réaliser et y participer aussi en tant qu’acteur. Je vous entends déjà et je vous l’accorde en regardant ma photo, la comparaison est facile à faire : je vous entends dire : « Aaaah oui! Comme Xavier Dolan… » À cela je vous répondrai : « Non, plutôt comme Clint Eastwood ou encore Quentin Tarantino ». La seule différence entre moi et mes idoles, c’est que j’essaierai de me réserver des plus gros rôles dans mes films, du moins, c’est ce que j’espère. Comme on dit, rien n’est trop beau pour être vrai; je suis un rêveur, et mon rêve, un peu comme un personnage de film, mon rêve deviendra réalité. C’est pour cette raison que dès l’an prochain, je prévois aller étudier en cinéma à Vancouver : « Hollywood Nord ». Je ne me sens pas très concerné par le cinéma québécois et étant un peu lâche d’habitude, je ne chercherai pas à le changer en lui apportant ma couleur. Je m’identifie beaucoup plus au cinéma étranger, qu’il soit américain ou d’une tout autre culture. Étant pratique-

Le Rivière Web

12

Par Louise Massé Martin C’est vrai Léo, la ressemblance de ta voix avec celle de ton père est à s’y m’éprendre. Finalement, à chaque fois que je raccrochais le téléphone, je me disais : « Loulou, tu t’es fait prendre encore une fois… hi!hi! » La première fois que je t’ai rencontré, c’était à l’école, lors de mes séances d’ouverture de la bibliothèque, un bon moyen de rester en contact avec les jeunes! Tu arrivais tout sourire et un peu timide. Tu étais très attachant et c’est pour cela qu’un jour, je n’ai pas pu résister à te pincer les bajoues!! Je suis contente que tu m’aies choisie comme marraine. Merci Léo. Je suis native du beau pays de Kamouraska. La p’tite dernière d’une famille de cinq enfants. Jeune, j’ai toujours aimé faire du théâtre, j’aurais aussi bien aimé faire du cinéma. J’ai passé mon enfance à côté de la maison de mes grands-parents paternels et je montais dans leur grenier pour fouiller dans leurs caisses de linge. Que de pièces de théâtre avec toutous et poupées j’y ai réalisées! Même mon oncle Émile, atteint de paralysie cérébrale, participait… je le déguisais! Certains jours, tous faisaient partie du décor ou parfois, ils devenaient spectateurs. Vers 17 ans, j’ai quitté Kamouraska pour Québec. Je voulais devenir une grande coiffeuse, une styliste pour coiffer les actrices de télévision ou même de cinéma. Nos destins auraient pu se croiser sur un plateau de tournage… au lieu de se croiser aujourd’hui au téléphone. Mais la vie en a fait autrement; un jour, lors d’une soirée chez des parents et amis, un beau grand jeune homme est venu vers moi, Jean-Marie. Ce fut le coup de foudre! Alors, j’ai tout lâché, ciseaux, peigne et bigoudis pour le suivre à Rivière-Ouelle. Il travaillait avec son frère Gilles, sur la ferme de son père Gérard Martin. De notre amour sont nés quatre garçons, Rémi, Patrice, Simon et Jean-René. Mais tous nos rêves s’envolèrent d’un seul coup le 7 mars 2009. Mon Jean-Marie atteint du cancer nous quitta, moi, mes enfants, mes belles-filles et nos petits-enfants : Laurence, William et Alexis qu’il aura tant aimé. Avec la belle petite Léa qui vient juste de voir le jour tout comme le petit Chad, j’aurai comme grand-mère assez de joues à pincer… je n’aurai plus à pincer les tiennes!! Je fais du bénévolat à la bibliothèque et je m’implique à l’église. Je suis catéchète (attitrée à la préparation aux sacrements); de plus, j’apporte mon aide lors des célébrations eucharistiques. Je veux que mon église reste vivante, alors je m’implique. Un de mes rêves serait d’aller faire de l’aide humanitaire Pérou, Haïti… - mais pour le moment je prends soin des gens que j’aime, ici. Léo, fonce et garde la tête haute quoiqu’il arrive. Rien n’est facile… Croire en soi, en ses rêves et à la vie. Un jour, la vie te le redonnera! Tu vois Léo, ma vie a un petit quelque chose en ¨cinémascope¨! Photo : François Couture Remerciements : Cinéma Le Scénario


Club des 50 ans et plus (Âge d’or) Par Benoît Guignard, sec.-trés.

1. ASSEMBLÉE DU SECTEUR DE KAMOURASKA Elle aura lieu le jeudi 10 avril 2014 à Saint-Denis. 2. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FÉDÉRATION DES 50 ANS ET PLUS (Est du Québec) Elle aura lieu le mercredi 11 juin 2014 à l’église de Cloridorme en Gaspésie. Des détails suivront dans une prochaine édition du Rivière Web.

MESSAGE IMPORTANT Club des ados de Rivière-Ouelle •

La collecte de canettes et de bouteilles consignées aura lieu le samedi 3 mai 2014.

L’assemblée générale et la soirée cabane à sucre avec feu de camp aura lieu le vendredi 11 avril 2014

À venir : Soirée de danse country, Soirée au salon de quilles, Soirée au cinéma et Soirée disco.

3. LES JEUX DES 50 ANS ET PLUS Ils se tiendront cette année les 5, 6 et 7 juin à Mont-Joli. Des détails suivront dans une prochaine édition du Rivière Web. 4. LA TOURNÉE MISSION SANTÉ Elle se tiendra le mardi 21 octobre 2014 à l’église de SaintJean-de-Dieu. Des détails suivront dans une prochaine édition du Rivière Web. 5. VOYAGE ANNUEL DES 50 ANS ET PLUS Il aura lieu du 16 au 20 juin au Nouveau-Brunswick. Des détails suivront dans une prochaine édition du Rivière Web. N.B.: LES MEMBRES QUI DÉSIRENT PARTICIPER À L’UNE OU L’AUTRE DES ACTIVITÉS CI-HAUT MENTIONNÉES PEUVENT DÉJA INDIQUER LEUR CHOIX AU SECRÉTAIRE SOUSSIGNÉ POUR FACILITER LE TRANSPORT, L’INSCRIPTION OU TOUT AUTRE DÉTAIL UTILE. 6. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CLUB DE RIVIÈRE-OUELLE Elle aura lieu le JEUDI 24 AVRIL 2014 AU CENTRE COMMUNAUTAIRE, sous-sol de l’église, à 13h30. Ne manquez pas cette rencontre importante pour faire le bilan de l’année 2013. On pourra prendre connaissance de bon nombre de jeux pour les aînés ainsi qu’une conférence sur la maladie d’Alzheimer dont on parle de plus en plus. Les nonmembres du club, aînés ou aidants naturels ou autres membres des familles, pourront participer à ces activités sans aucun problème. II suffit de venir nous voir!!!

!

Rivière-Ouelle, crème molle ! Capitale de la

fro id

8. AUTRE PROJET Votre club est actuellement disposé à se joindre à deux autres organismes de la paroisse pour organiser un GRAND CONCERT BÉNÉFICE pour notre église en SEPTEMBRE PROCHAIN. ON VEUT REMPLIR NOTRE ÉGLISE A CRAQUER. ON VEUT DONNER UN GRAND COUP DE BARRE POUR SAUVER NOTRE ÉGLISE PLUS QUE TRICENTENAIRE... POUR TOUT DÉTAIL SUPPLÉMENTAIRE SUR L’OFFRE DU CLUB, N’HÉSITEZ PAS À COMMUNIQUER AVEC LE SOUSSIGNÉ AINSI QUE POUR TOUTE PERSONNE QUI DÉSIRERAIT PRENDRE SA CARTE DE MEMBRE POUR LA PRÉSENTE ANNÉE.

«

«

7. ACTIVITÉ DE L’AUTOMNE 2013 Vu le succès connu par cette activité, le conseil d’administration est très heureux de vous informer qu’il songe sérieusement à une reprise pour l’automne 2014. VENEZ NOUS EN PARLER À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. Un rapport sera remis à cette occasion.

mé Ar

tre n co

le

7 JOURS SUR 7 - 11H30 à 20h 220, route 132, Rivière-Ouelle Tél.: 418 866-0130

13

Le Rivière Web


Le comté de Kamouraski. Prise 2...

Comité d’embellissement de R-O inc.

Par Roger Martin On n’aurait pas fait pire si nous avions voulu jouer un « poisson d’avril » à nos lecteurs. Vous vous rappelez cette intrigue dans le numéro de mars concernant une photo ancienne que l’historien Paul-H. Hudon nous avait refilée en demandant si quelqu’un pouvait identifier le bâtiment qui y apparaît devant l’église?... Cette photo s’est évanouie comme par enchantement à l’une ou l’autre étape de la production du journal rendant de ce fait la recherche impossible. Nous nous excusons de cet impair. Le pire, c’est que trois « relecteurs » avaient parcouru méticuleusement la version finale pour ne relever que des détails de ponctuation ou de majuscule…. Il y a une expression pour décrire ce genre d’acharnement à voir les détails en perdant de vue l’essentiel : on parle de l’arbre qui cache la forêt… Tout aussi appropriée cette parabole de celui qui voit la paille dans l’œil du voisin sans voir la poutre dans le sien. …. Je vous rappelle les hypothèses de départ : • Le pont Gagnon fut construit en 1890 et il est en place. Le clocher de l’église n’est pas l’actuel qui sera construit en 1905 pour accueillir le nouveau carillon. La photo aurait donc été prise entre 1891 et 1905. • Les chercheurs des Archives de la Côte-du-Sud ont émis l’hypothèse qu’il s’agisse d’un bâtiment servant aux employés pendant la construction du pont. • À vous de jouer si vous avez une meilleure mémoire …. et une bonne vue. Pour réparer un tant soit peu notre bourde, Nancy a pris l’initiative de faire appel aux « amis » Facebook. Voici quelques hypothèses reçues …sans vouloir influencer le vote quand même! «L’édifice que l’on voit devant l’église, servait probablement d’abri pour les chevaux pendant les offices religieux.» « Mais je crois aussi que ce sont des paroissiens car c’est bien tranquille dans le village et si c’était des prêtres, il y aurait sûrement des ‘’spectateurs’’.» «Peut-être un genre de dépendance (cuisine d’été) quand le curé recevait d’autres prêtres?...» « Ce ne sont pas des prêtres sur le parvis, sûrement des gens de la paroisse.» «C’était un abri pour les chevaux dans ce temps-là lors des offices.»

Par Benoit Guignard, prés. 1. DEMANDE D’ARBRES Si vous désirez des arbres à planter sur votre propriété pour la saison 2014, prière de faire votre demande par écrit ou par téléphone au secrétariat de la municipalité avant le 1 MAI 2014. Les essences disponibles cette année seront le bouleau jaune, le chêne rouge, l’épinette de Norvège, le mélèze laricin, le pin blanc, le pin rouge ainsi que le cèdre. Le peuplier hybride n’est pas confirmé. N’oubliez pas de donner vos numéros de téléphone où je pourrai facilement vous rejoindre le vendredi soir, veille de la distribution qui aurait lieu le samedi suivant. Réservez dès maintenant. 2. ASSEMBLÉEGÉNÉRALEANNUELLE Elle aura lieu le MERCREDI 30 AVRIL 2014 À 19H30 au Centre communautaire (Sous-sol de la sacristie). Le représentant le la Fédération provinciale participera à la rencontre. Ce sera une bonne occasion de renouveler votre carte de membre. Nous comptons beaucoup sur votre présence et votre généreuse participation pour vous permettre de prendre connaissance de la programmation 2014. Des détails suivront dans le prochain Rivière Web. 3. F0IREH0RTIC0LE2014 Elle aura lieu le samedi 31 mai 2014 à la salle du Tricentenaire. S’il y avait change¬ment de date selon LA MÉTÉO DE CETTE PÉRIODE DE L’ANNÉE, il y aura une circulaire qui vous donnera la date exacte. Portez-y attention! 4. RÉCUPÉRATION DE PLANTS ET D’ARBUSTES: lors du ménage printanier de vos parterres et plates-bandes, tous les plants dont vous désirez vous départir, peuvent être remis au comité pour la foire: vous pourrez les apporter au moment de la Foire ou communiquer pour que nous puissions aller les chercher. 5. PROJETS 2014 Les priorités seront mises sur l’aménagement des entrées de la municipalité, maintenant que les panneaux sont installés, ainsi que du Parc Dubé (coin Landry). Nous continuerons également d’aménager ou de réaménager nos sites actuels Nous voulons également faire un bon ménage et une restauration de tous nos arbustes, ce qui n’a pas été fait depuis un bon bout de temps. 6. TRENTIÈME ANNIVERSAIRE DU COMITÉ (1984-2014) En effet, l’année 2014 marque le 30e anniversaire du Comité d’embellissement de Rivière-Ouelle. À cette occasion, comme nos deux premiers objectifs prévus à notre charte sont en voie de réalisation, nous avons pensé à mettre l’accent sur notre troisième objectif: le patrimoine bâti. Ainsi avec la collaboration et surtout avec l’implication concrete d’au moins deux autres organismes de la paroisse, nous voulons organiser UN GRAND CONCERT BÉNÉFICE POUR LE SALUT DE NOTRE ÉGLISE PLUS QUE TRICENTENAIRE qui aurait lieu à quelque part en septembre prochain. NOTRE JOURNÉE PATRIMOINE-ÉGLISE VEUT EN METTRE PLEIN LA VUE... Tout autre organisme qui aurait le goût de se joindre aux organismes déjà associés, est bienvenu; faites signe au soussigné le plus tôt possible. UN GROS MERCI!

Le Rivière Web

14

7. NOUVEAUX RÉSIDENTS ET NOUVELLES RÉSIDENTES DE RIV.-OUELLE Nous vous invitons particulièrement à participer à notre assemblée générale annoncée dans le présent feuillet pour vous permettre de prendre connaissance du potentiel que nous pourrions avoir tous ensemble dans l’envol de notre municipalité vers une volonté de se démarquer sur tous les plans. Nous avons besoin de vos talents, de vos aptitudes, de votre savoir-faire et de votre goût de faire ce que vous pouvez pour le bien de tous et toutes. MERCI À L’AVANCE!


La causette du dimanche

Le Défi Vélo André-Côté

Par Roger Martin La 3e édition de cette activité aura été particulièrement éprouvante. Le 29 juin dernier, le vent de l’est soufflait avec vigueur et il faisait frais, presque « frette »; la brume nous a accompagnés depuis Saint-Pascal jusqu’à Saint-Alexandre en passant par Saint-Germain et les hauteurs de SainteHélène. Quand nous avons retrouvé la route 132 pour le retour, le vent nous a heureusement pris sous son aile alors que le ciel n’en finissait plus de pleurer sur notre sort. Cela n’aura pas réussi à affecter le moral des 139 cyclistes qui s’étaient inscrits à cette « épreuve » - c’en fut une vraie - et nos coups de pédale ont contribué à recueillir 50 556$ pour les activités de la fondation. La 4e édition est à l’affiche pour le 28 juin prochain et elle s’annonce pour nous, Francine et moi, particulièrement émotive. C’est que nous emporterons dans nos bagages le souvenir de deux personnes chères, deux commanditaires qui ont dû rendre les armes au cours de l’année écoulée. Nous allons donc enfourcher nos vélos ce jour-là - et à quelques reprises avant il va sans dire - avec la ferme intention de venir à bout du parcours de 130 km pour honorer leur mémoire et saluer leur courage. Notre groupe devrait d’ailleurs circuler à Rivière-Ouelle, route 132 et chemin Haut-de-la-Rivière le matin, Petite-Anse et route 132 en après-midi, après avoir lunché chez les « Alexandrins ». Chaque année, les organisateurs s’efforcent de modifier quelque peu les parcours, histoire de nous faire découvrir de petits coins du Kamouraska qui nous sont moins familiers. Pour avoir connu personnellement André Côté, nous avons toujours cru Francine et moi, en cette fondation qui assure des services d’accueil et d’accompagnement aux personnes victimes de cancer et à leur famille. C’est donc par solidarité régionale que nous appuyons cette cause. Depuis le temps, vous connaissez maintenant notre recette : au lieu de harceler parents, amis, voisins, nous préférons faire un appel à tous par le biais du Rivière Web, une formule éprouvée lors des trois (3) précédentes éditions. Chaque participant doit recueillir 200$ en plus de verser une contribution personnelle de 50$ pour le lunch du midi et le maillot de cycliste; des reçus sont émis pour les dons de 20$ et plus. Un simple appel à 418 856-1389 ou un message à rmartin20199@videotron.ca d’ici le 13 juin et vous serez notre motivation tout au long du défi. Allez-vous donner quelques coups de pédale avec nous?... Dans un futur Rivière Web, nous dévoilerons la liste de nos généreux supporteurs. Merci d’avance!

Le printemps est à nos portes. Quelle belle saison!... C’est le grand réveil de la nature et un appel à une nouvelle vie. La fête de Pâques est aussi un moment spécial durant cette saison. Pour l’occasion, les membres de la table d’harmonisation de RivièreOuelle « Améliorer l’offre en loisir aux aînés » invitent la population des 50 ans et plus à venir partager ce moment convivial et à déguster galettes et café avec eux. Familles et amis sont invités à venir partager ce moment avec les leurs. C’est un rendez-vous, le dimanche 20 avril 2014 à 10 h 15 à notre église paroissiale. (Cette activité se tiendra immédiatement après la messe de 9h30 où vous êtes les bienvenus!) Souvenons-nous que cette activité se veut un moment d’échanges entre les citoyens de Rivière-Ouelle. Que ce soit pour se rappeler les bons et/ou les mauvais coups, que ce soit pour faire de nouvelles connaissances, que ce soit pour en connaître un peu plus sur l’histoire de notre municipalité ou que ce soit pour créer de nouveaux liens, soyez au rendez-vous! Nous serons heureux et heureuses de vous accueillir en grand nombre!

OUVERT 7 JOURS SUR 7 8H À 21 H MERCI DE VOTRE ENCOURAGEMENT ! 132, Route 132 - Rivière-Ouelle - 418 371-3700

15

Le Rivière Web


AGENDA

Avril 2014 Dimanche

Lundi

Collecte des métaux André Desjardins 418 856-3723

Mardi

Mercredi

1

2

8

9

10

15

16

Conseil municipal

6

7

13

14

Jeudi

Tombée - Rivière Web

3

Vendredi

Samedi

4

5

11

12

17

18

19

24

25

26

Journée de la jonquille

Journée de la jonquille

BINGO

AGA Club des ados

BINGO

BINGO

20

Pâques Causette du dimanche

27

21

28

AGA Bibliothèque

22

Jour de la Terre Distribution du R.W.

29

23

AGA 50 ans et +

BINGO

30

AGA Embellissement

Photo Catherine Beaulieu

Heures d’ouverture : 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 Sauf le jeudi 10h00 à 11h30 12h30 à 14h30 16h00 à 20h00

Centre de services

Guichet automatique : 24 heures par jour 7 jours par semaine

Conseillers et planificateur : sur rendez-vous Lundi au mercredi : 8h45 à 16h Jeudi : 8h45 à 20h Vendredi : 8h45 à 15h

133, Route 132 Rivière-Ouelle (Québec) G0L 2C0 Tél. : 418 852-2812 Sans frais : 1 866 855-2812

Rivière Web, avril 2014  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you