Page 68

start Aime C’EST QUoi ToN JoB ?

ChRISTINE BoCLé

recruteuse dans l’IT Qu’est-ce que le métier de recruteur et depuis quand l’exercez-vous ? La définition la plus simple du métier de recruteur est de faire matcher une ambition, un projet, avec un poste professionnel qui existe. En ce qui me concerne, après avoir obtenu mon MBA, je me suis dirigée naturellement vers des fonctions commerciales et managériales, d’abord dans un certain nombre d’entreprises industrielles, car je suis très attirée par la technique et les technologies en général, mais j’ai rapidement ressenti une réelle appétence pour l’humain et les fonctions Rh. J’ai d’abord intégré, pendant plusieurs années, une entreprise internationale de recrutement spécialisé, pour ensuite créer mon propre cabinet de recrutement de profils cadres techniques. Aujourd’hui, j’ai rejoint le Groupe Datacorp, ESN innovante et dynamique sur Sophia-Antipolis.

Quelles sont vos tâches et missions quotidiennes ? Notre objectif est de rechercher des femmes et des hommes partageant les valeurs de performance, de respect humain et d’épanouissement personnel, qui correspondent aux valeurs de notre Groupe, mais également aux attentes de nos clients/Partenaires. Pour cela, il est nécessaire de définir la meilleure stratégie de recrutement pour atteindre nos objectifs et répondre efficacement aux attentes de nos clients. Nous devons suivre leurs besoins en permanence, rédiger des annonces et les diffuser. En parallèle, nous approchons directement les candidats, et allons à leur rencontre lors de forums et de salons nationaux. Nous analysons

précisément les candidatures en adéquation avec les besoins de nos clients, et invitons les candidats sélectionnés à venir en entretien, afin de bien comprendre leur parcours, leur projet et leurs attentes. Cela nous permet également de valider leurs motivations, et de créer un lien. Nous avons de plus un rôle en marketing Rh dans le renforcement de la marque employeur. Enfin, dans le suivi des collaborateurs embauchés qui

DAVANTAGE «LESoUVrir mÉTiErS DE L’iT AUx FEmmES EST UNE DES SoLUTioNS PoUr rÉPoNDrE AU DÉFiCiT DE ProFiLS QUALiFiÉS

»

interviennent chez nos clients, nous créons un partenariat de confiance avec eux, et travaillons ensemble vers un but commun.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ? Notre principale difficulté est la pénurie d’ingénieurs informaticiens. C’est un phénomène général qui existe non seulement en France, mais également par exemple en Allemagne, aux USA et au Japon. En France, les professions de l’IT se positionnent

toujours comme les postes clés de l’année 2019, avec l’une des plus fortes croissances en volume d’offres (+12%). Nous observons une croissance très importante d’expertises IT, notamment pour les ingénieurs logiciels (embarqué, données, fullstack, machine learning, mobile, ..). Le souci est que l’écart entre l’offre et la demande des compétences numériques et scientifiques est significatif et va croissant. Les conséquences sont inévitablement que cela entraîne une « guerre des talents » qui pousse déjà les salaires à la hausse. Les profils IT experts reçoivent en moyenne 28 propositions d’emploi par semaine !

Quelles solutions pourraient, sinon régler, en tout cas améliorer la situation ? ouvrir davantage les métiers de l’IT aux femmes est une des solutions pour répondre au déficit de profils qualifiés : Les femmes constituent 27,5% des effectifs du numérique en France et moins de 10% des développeurs !

Quelles qualités ou talents particuliers faut-il pour exercer cette fonction ? Avoir un excellent sens de l’écoute, savoir évaluer et argumenter et avoir la volonté de valoriser le parcours d’un candidat.

Qu’aimez-vous principalement dans votre métier ? Le fait de tisser des relations de confiance avec nos collaborateurs et nos clients. Et j’apprécie également le fait que notre Groupe évolue sans cesse dans ses projets, ses objectifs et ses méthodes.

Que conseilleriez-vous à ceux qui souhaitent faire comme vous ? Un étudiant MASTER 2 Rh, ou en Ecole de Commerce, qui souhaite s’orienter vers le métier de recruteur dans une ESN ne doit pas avoir seulement la passion de l’humain et un excellent sens de l’écoute, mais il doit être ouvert aux nouvelles technologies et être très curieux. C’est un métier riche. Je conseille vivement une forte capacité à se remettre en question et une motivation à toute épreuve.

Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ? Le métier de recruteur va nécessairement évoluer. Considérant la pénurie des profils en France, nous allons devoir chasser des talents dans le monde entier, et plus seulement en Europe. Il est possible que l’intelligence artificielle soit utilisée pour le sourcing et une première pré-sélection de candidats, puis pour valider et tester leurs compétences techniques, mais nous aurons toujours besoin des recruteurs pour l’évaluation du savoir être et des valeurs des candidats sélectionnés. Nous devrons faire preuve ensuite de créativité pour non seulement attirer mais aussi retenir les collaborateurs sur de nouveaux leviers afin de garantir leur cohérence salariale.  68 START MAGAZINE

Profile for Riviera Press

Magazine Start - Été 2019  

Magazine Start - Été 2019  

Advertisement