Issuu on Google+

TRAÇONS L’AVENIR ENSEMBLE

RAPPORT ANNUEL

2015-2016


DES BASES SOLIDES POUR L’AVENIR

2


Le RISQ a su créer sa marque dans le temps.

Pour le secteur de l’éducation et de la recherche, mais également dans l’industrie des TI, le RISQ est synonyme de robustesse, de grande capacité et de sécurité. Son modèle d’affaires est aussi unique que la relation de collaboration étroite construite avec les membres et les partenaires auxquels il s’adresse. Notre empreinte est garante d’un avenir solide pour le RISQ !

3


MESSAGE DE LA DIRECTION

DES BASES SOLIDES POUR L’AVENIR DU RISQ

L’exercice qui s’est terminé au 31 mai 2016 marque l’an 1 du plan d’affaires 2015-2018 du RISQ. L’objectif premier de ce plan est de préparer l’avenir du RISQ. Le conseil a formé un comité de stratégie pour analyser ce qui se fait ailleurs dans le monde, en termes de mission, de gouvernance et de services offerts par des organisations similaires gérant des réseaux destinés au secteur de l’éducation et de la recherche. Le comité a établi son plan de travail et lancé plusieurs chantiers dont les résultats sont attendus au prochain exercice.

du réseau. Les établissements peuvent maintenant déployer ce protocole dans leurs réseaux campus. Le comité consultatif a aussi retenu l’opportunité d’ajouter au portefeuille de services de sécurité le nouveau service de DNS secondaire « Anycast D-Zone » de l’ACEI. Ces deux nouveaux services font maintenant partie des services de base couverts par la cotisation, à la suite de la recommandation du comité de tarification. Deux autres chantiers majeurs ont été lancés pendant cet exercice. Il s’agit d’abord du projet visant à choisir la technologie d’équipements optiques de l’avenir qui remplaceront les anciens équipements, notamment les équipements SONET. Les nouveaux équipements permettront d’augmenter la capacité du réseau pour répondre aux besoins les plus exigeants, sur le plan de l’accroissement du trafic.

En parallèle, le comité consultatif a poursuivi ses travaux sur la pertinence et la portée des nouveaux services proposés par la direction. Il a complété la définition du service R-QDS, permettant de garantir l’interopérabilité de la qualité de service des applications en temps réel, et le protocole correspondant a été implanté sur les principaux équipements

4


Ce projet en était à l’étape de l’appel de propositions au 31 mai dernier. L’autre chantier majeur est celui visant à offrir une mise en commun de pare-feux. Les travaux ont permis de définir une architecture de partage robuste, répartie et redondante et la preuve de concept a eu lieu en cours d’exercice. La gestion de la sécurité qui comportera trois services l’an prochain est en voie de devenir le second axe de développement stratégique, le premier étant celui du développement continuel du réseau.

Le réseau du RISQ offre une infrastructure de télécommunication de calibre mondial pour l’éducation et la recherche et nous sommes régulièrement appelés à contribuer à des projets d’importance pour la société. Cette année, nous voulons souligner plus particulièrement l’appui du RISQ à la candidature de la Ville de Montréal pour le concours international des villes intelligentes administré par l’ICF (Intelligent Community Forum). Montréal est reconnue comme l’une des rares villes au monde à pouvoir compter sur quatre grandes universités, qui de plus disposent d’un accès privilégié aux réseaux d’éducation et de recherche du monde entier par l’entremise du RISQ. Nous avons été heureux de voir que ces arguments parmi d’autres ont contribué à permettre à Montréal de remporter cet honneur.

Nos services sont maintenant offerts à 150 établissements, trois nouveaux établissements s’étant joints au RISQ en cours d’année. Fait à noter, nous souhaitons la bienvenue au Collège Jean-de-Brébeuf qui devient le premier collège privé à se joindre au RISQ.

Ces importants développements et améliorations continuelles de services se sont faits tout en maintenant le niveau de la cotisation pendant plusieurs années et même en le diminuant pour l’exercice courant, ce qui est garant de la viabilité financière de nos services pour l’avenir. Les projets de développement des services et de l’amélioration continue de la fiabilité du réseau prévus au plan 2015-2018 nous annoncent un avenir encore plus prometteur.

Le RISQ dessert tous les cégeps et toutes les universités du Québec et de nombreux centres de recherche d’importance. Les commissions scolaires se sont jointes au RISQ graduellement. Aujourd’hui, nous sommes fiers de pouvoir dire que les deux tiers des 72 commissions scolaires sont interconnectés au RISQ confirmant de ce fait que le RISQ est le réseau de l’éducation et de la recherche au Québec.

MARC DENONCOURT

MICHEL VANIER

Président du conseil d’administration

Directeur général

5

MESSAGE DE LA DIRECTION


6


TABLE DES MATIÈRES

Message de la direction

04

L’équipe du RISQ

08

Revue de l’année

10

Notre engagement

16

Finances

32

La gouvernance du RISQ

34

Le réseau

36

7


L’ÉQUIPE DU RISQ

UNE ÉQUIPE CHEVRONNÉE

8


LA DIRECTION

MICHEL VANIER

NANCY RANCOURT

KARINA BELLEMARE

RICHARD CORBEIL

FRANÇOIS LAVICTOIRE

LEHA THAI

Directeur général

Directrice, Service aux membres et Exploitation

Directrice Finances et Administration

Directeur technique

Superviseur Exploitation

Contrôleur

9

L’ÉQUIPE DU RISQ


REVUE DE L’ANNÉE

SATISFAIRE LES BESOINS GRANDISSANTS ET DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIÉS DE NOS MEMBRES

+

CROISSANCE

+

+

EXPERTISE COLLABORATION

=

RÉSEAU À VALEUR AJOUTÉE L’esprit de collaboration et l’expertise sont un gage de succès pour le développement d’une organisation.

10


CROISSANCE La qualité de notre offre de services de base et les besoins grandissants de nos membres en bande passante ont engendré une hausse de trafic en 2015-2016.

SERVICE INTRARISQ

35%

+

SERVICE CONTENU

67%

+

11

REVUE DE L’ANNÉE


EXPERTISE NOUVEAUX MEMBRES En 2015-2016, quatre nouveaux membres se sont interconnectés au RISQ, dont le Collège Jean-de-Brébeuf, le premier collège privé à être membre du RISQ. Trois nouvelles commissions scolaires se sont ajoutées, faisant passer le nombre de partenaires membres dans cette catégorie à 48.

+

4

GESTION DE LA SÉCURITÉ AU RISQ La gestion de la sécurité requiert des connaissances techniques solides, une bonne compréhension des besoins et des infrastructures en place chez les utilisateurs. La gestion de la sécurité constituait la seconde orientation du plan d’affaires. Un premier service, R-Sécurité, destiné à contrer les attaques par déni de service est déjà offert aux membres du RISQ. Ce service a été mis en place parce qu’il répond bien aux enjeux de sécurité auxquels les établissements font face. L’année 2015-2016 a été consacrée, notamment, à l’analyse d’autres services de gestion de la sécurité pour compléter cette offre.

MODERNISATION DE NOS INFRASTRUCTURES Au cours de la dernière année, nous avons remplacé les infrastructures électriques et mécaniques de notre principal centre d’opération du réseau. La modernisation de ce type d’équipements est primordiale pour la continuité et la santé des opérations pour un réseau de télécommunications. Pour prévenir les défaillances du réseau, il est nécessaire d’entretenir, de surveiller et de mettre à niveau les infrastructures électriques et mécaniques. Les nouvelles infrastructures assurent maintenant une plus grande robustesse à nos opérations.

12


COLLABORATION Collaborer, c’est choisir de travailler avec une personne ou un groupe de personnes pour produire et créer quelque chose. Au RISQ, nous avons depuis longtemps choisi de créer un réseau avec et pour nos membres.

colloque risq 2016

La cybersécurité,

une responsabilité collective 26 e édition • Jeudi 1er décembre 2016 • Hôtel Hyatt Regency, Montréal

La cybersécurité est au cœur des préoccupations de nos membres. C’est pourquoi, en plus de développer et d’offrir des services de protection, le dynamisme et les conseils jud icieux d’un comité composé de neuf membres, nous ont permis de présenter un programme à saveur cybersécuritaire lors du colloque annuel du RISQ le 1er décembre dernier. De nombreux cas de demandes de rançons et de cyberattaques ont fait les manchettes au cours de la dernière année. Cette 26e édition est venue répondre à des enjeux de sécurité dans le secteur de l’éducation, notamment, mais également chez les autres membres et partenaires présents.

13

REVUE DE L’ANNÉE


COLLABORATION QUALITÉ DE SERVICE (QdS) ET SERVICES À VALEUR AJOUTÉE AU RISQ

+

CAPACITÉ

+

QUALITÉ

+

DÉVELOPPEMENT

Sensible aux objectifs technologiques et aux besoins les plus exigeants de ses membres, le RISQ a mis en place un mécanisme qui permet d’acheminer dans les meilleures conditions possible le trafic en temps réel issu d’activités de vidéoconférence et de voix. Ce service en temps réel avec garantie de traitement prioritaire par rapport à tout autre type de trafic permet d’en assurer le traitement de façon prioritaire et de façon systématique en fonction de volumes réalistes qui ne nuisent pas aux autres catégories de trafic. Cette solution permettra d’ouvrir de nouvelles fenêtres d’opportunité pour le RISQ et ses membres. Grâce à l’implantation de la qualité de service (QdS), nous serons en mesure d’offrir d’autres services à valeur ajoutée dans le cadre du prochain plan d’affaires.

14


RÉSEAU À VALEUR AJOUTÉE Depuis toujours, le RISQ œuvre dans un esprit collaboratif et avec un style de gestion de type coopératif. Bien que l’organisation gère une infrastructure réseau, l’humain reste au cœur de ses préoccupations. Nous sommes à l’écoute des besoins en évolution de nos membres. En 2015-1016, nous avons su répondre à la demande croissante en bande passante sur notre réseau.

2014-2015

2015-2016

34%

+

15

REVUE DE L’ANNÉE


NOTRE ENGAGEMENT

NOTRE EMPREINTE NOTRE RESPONSABILITÉ ORGANISATIONNELLE

>

Envers nos membres et partenaires

>

Envers nos employés

Le RISQ est une ressource précieuse pour le Québec. Nous nous efforçons de répondre avec le plus de diligence possible aux besoins de nos utilisateurs et de remplir notre mission au meilleur de nos connaissances. L’excellence du service client et la qualité de la relation avec nos membres et nos partenaires est une préoccupation constante.

Le RISQ a à cœur d’offrir à ses employés une ambiance saine et inclusive où chacun pourra s’épanouir. Nos valeurs guident les employés dans la réalisation des différents projets.

NOTRE MISSION Développer, opérer et entretenir un réseau de télécommunication lui permettant de fournir l’Internet à large bande passante principalement dédiée en matière de recherche, d’enseignement et de formation; Répondre aux besoins des utilisateurs de son réseau de télécommunication en matière d’accès et de service de télécommunication incluant l’Internet; Faciliter et encourager la concertation et la collaboration en matière de développement d’infrastructures et d’application de son réseau de télécommunication, principalement pour les activités de recherche, d’enseignement et de formation.

NOTRE VISION L’incontournable lieu de connectivité numérique et de services adaptés pour une éducation et des recherches performantes et innovantes au Québec.

16


LES VALEURS QUI GUIDENT NOS ACTIONS Nos employés s’engagent à maintenir nos hauts standards de service à la clientèle. Le professionnalisme, le respect, transparence et innovation sont bien plus que des mots; ce sont les valeurs qui guident nos actions au quotidien.

SERVICE À LA CLIENTÈLE PROFESSIONNALISME

RESPECT

Les valeurs du RISQ. Plus que des mots. INNOVATION

TRANSPARENCE

17

NOTRE ENGAGEMENT


Laisser notre empreinte dans la société québécoise est pour nous synonyme d’un véritable engagement.

Depuis sa création, le RISQ joue un rôle clé au sein de la société québécoise en soutenant les activités d’apprentissage et de formation, en favorisant la circulation du savoir, en améliorant l’accès à des contenus numériques et en améliorant la diffusion de contenus culturels en format numérique.

Partout au Québec où se trouve un établissement collégial ou universitaire.

Nous favorisons l’utilisation optimale d’outils technologiques.

Nous soutenons le travail collaboratif et l’échange de données entre chercheurs.

Notre présence étendue et notre réseau à haute vitesse nous permettent de mieux répondre aux besoins et aux préoccupations de nos membres.

18


FUTUR

NOTRE ÉVOLUTION DANS LE TEMPS

Vitesse =

100 Gb/s (WDM)

2014

25e anniversaire

2010

Le RISQ relie le Réseau intervilles du Québec (RIVQ)

2009

20 anniversaire e

2002

Programme Villages Branchés

2000

Vitesse =

Construction du réseau de fibre optique

10 Gb/s (WDM)

1998

Le RISQ devient autonome

1989

Création du RISQ

Vitesse =

2,5 Gb/s

19

2020

2016

45 Mb/s 2010

1990

1,5 Mb/s

Vitesse =

2000

Vitesse =

NOTRE ENGAGEMENT


NOTRE EMPREINTE DANS L’ÉDUCATION

L’INFRASTRUCTURE À TRÈS LARGE BANDE ET LA FIABILITÉ DE NOTRE RÉSEAU

FAVORISENT LES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE ET DE FORMATION

«avecLaleCommission scolaire des Affluents collabore RISQ depuis le début de son aventure dans

En tant que réseau au service du savoir, le RISQ soutient les activités d’apprentissage et de formation; favorise l’enseignement à distance; facilite l’échange de données confidentielles et donne accès à des infrastructures et à des contenus numériques.

le merveilleux monde des télécommunications numériques au tournant des années 2000.

À l’origine de la construction, puis de l’exploitation de notre réseau de fibres optiques, la connectivité au réseau privé du RISQ par le biais de l’IntraRISQ fut partie prenante de notre stratégie d’interconnexion de tous nos bâtiments avec pour objectif d’offrir des services de télécommunications et d’accès Internet de qualité.

Son infrastructure de pointe permet de soutenir l’échange quotidien de quantités phénoménales de données. À titre de transporteur, la philosophie du RISQ a toujours été de devancer les fournisseurs privés au niveau de la technologie, reflétant ainsi très bien sa mission et son rôle auprès de ses membres et partenaires.

Plus récemment, et ce, à compter de 2013, nos liens avec le RISQ se sont accentués par l’adhésion au service d’Internet commercial. Également, et au moment où les attaques par déni de service sévissaient dans différents milieux, notre organisation ne fut pas épargnée par ce fléau.

En facilitant la transmission du savoir par le biais d’infrastructures robustes et sécuritaires, le RISQ devient un rouage important de la mission éducative au Québec.

La collaboration du RISQ, à travers ses services de sécurité (R-Sécurité), a permis de rétablir complètement la situation et de pouvoir fonctionner en toute quiétude en sachant que nos amis du réseau s’occupaient en aval de filtrer le trafic illicite. Au fil des années, la qualité des services offerts par le RISQ ne s’est jamais démentie. Les experts et collaborateurs du réseau ont fait preuve d’un grand professionnalisme et d’une disponibilité sans égal. Cette prestation est sans faille pour nous et d’autant plus remarquable compte tenu de la taille de l’équipe du RISQ  .

»

Merci à nos collaborateurs du RISQ. Denis Chabot

Directeur du Service des technologies de l’information Équipe du Service des technologies de l’information de la Commission scolaire des Affluents

20


NOTRE EMPREINTE DANS LA RECHERCHE

L’INFRASTRUCTURE À TRÈS LARGE BANDE ET LA FIABILITÉ DE NOTRE RÉSEAU

FAVORISENT LA CIRCULATION DU SAVOIR ET CONTRIBUENT À L’AVANCEMENT DE LA RECHERCHE télédétection. Les images prises à partir de l’espace et les informations qui en résultent sont d’une importance souvent insoupçonnée du grand public.

INRS

Les études réalisées par Karem Chokmani, professeur, au Centre Eau Terre Environnement et chercheur au Groupe de Télédétection Environnementale et NORdique (TENOR) de l’INRS, nous aident à mieux comprendre le comportement des ressources hydriques (eau, neige, glace).

LA TÉLÉDÉTECTION AU SERVICE DE LA SCIENCE Des milliers d’images venues du ciel pour étudier ce qui se passe sur terre!

Ainsi, grâce aux méthodes d’estimation et de suivi des ressources hydriques ainsi que les algorithmes sophistiqués qui ont été développés dans le cadre de ses projets de recherche, il est possible d’exploiter les données acquises par télédétection afin de suivre les composantes clés du cycle hydrologique.

L’INRS (Institut national de la recherche scientifique) joue un rôle clé dans l’avancement de la science et de la relève scientifique, tant au Québec que dans le reste du monde, et le RISQ est heureux de pouvoir y contribuer en offrant une infrastructure réseau capable de supporter le transport de données très volumineuses dans un environnement sécuritaire et robuste.

LES DRONES, DE DRÔLES D’OISEAUX TRÈS UTILES

Une multitude de satellites en orbite observent les états de la surface terrestre jour après jour. De vastes bases de données publiques donnent accès à ces images. La télédétection contribue à une meilleure connaissance de la surface terrestre en permettant la collecte de données par le biais de ces satellites, d’avions ou encore de systèmes aéroportés légers (drones) de

Le Centre Eau Terre Environnement s’est doté du Laboratoire de télédétection environnementale par drone (TED). Ce laboratoire est équipé de différents types de drones. Ces appareils, capables d’embarquer un large éventail de capteurs (infrarouge thermique, multispectral, hyperspectral, etc.)

21

NOTRE ENGAGEMENT


offrent plus de souplesse au niveau de la planification et de l’acquisition de données que les satellites.

Les drones nous permettent également d’effectuer le suivi des cyanobactéries dans les lacs ou encore de développer de nouvelles connaissances en agriculture.

Pour certaines opérations nécessitant des données dans un laps de temps réduit, les drones représentent un avantage certain. Dotés d’une richesse et d’une qualité d’information souvent supérieures à la télédétection par satellite, les appareils utilisés dans le laboratoire TED occuperont une niche de recherche et de développement encore peu exploitée. Les appareils utilisés exploreront de nouvelles données souvent inaccessibles autrement. Déjà, de nombreux projets en agriculture de précision, en industrie minière et sur les écosystèmes aquatiques sont en cours.

Du point de vue de la sécurité de la population, l’observation des ressources hydriques permet de prévoir la formation d’embâcles, de mettre en place des mesures de protection en cas de catastrophes naturelles comme les inondations ou encore la sécheresse de bassins versants des rivières, des lacs ou des réservoirs.

DES IMAGES PRESQUE AUSSI GRANDES QUE LE QUÉBEC Certaines des études menées par les chercheurs spécialisés en conservation des ressources naturelles requièrent des paramètres environnementaux bien précis. La prise d’image par télédétection satellitaire offre des informations extrêmement précieuses.

UNE UTILITÉ INSOUPÇONNÉE Sur le plan environnemental, les informations récoltées à partir d’images à très haute résolution spatiale prises par drone permettent d’étudier avec précision l’effet des changements climatiques sur le régime hydrique, de prévoir les débits d’étiage et de crues des eaux, l’impact des constructions en milieu riverain ou l’érosion en rivière.

À l’instar de Karem Chokmani, des chercheurs de partout à travers le monde et des spécialistes œuvrant dans différents secteurs d’activités ont recours à des

22


instruments de calibration et de validation d’images satellitaires. Ces images, dont certaines sont presque aussi grandes que le Québec, sont conservées dans trois unités de stockage (serveurs de grandes capacités) dont l’espace totalise 76 téraoctets. Elles sont ensuite traitées par

des logiciels spécialisés et utilisés à différentes fins selon les intérêts des chercheurs et des autres utilisateurs. L’accès et la qualité de l’échange des données issues de ces images à très haute résolution transiteront par un réseau robuste et capable d’en effectuer le transport, comme celui du RISQ, dans un laps de temps raisonnable.

UNE GRANDE VARIÉTÉ DE TAILLES ET DE RÉSOLUTIONS SPATIALES Le tableau ci-dessous donne un aperçu de la quantité et de la taille des images captées par certains satellites. Certaines ont une résolution spatiale atteignant 20 mètres (chaque pixel à l’écran représentera une superficie correspondant à 20 m sur 20 m au sol). Satellite

Nombre d’images récoltées 1

Taille des images

Résolution spatiale

RADARSAT – 1 & 2

1600

25 km X 25 km 100 km X 100 km

10 m X 10 m

AVHRR (9, 11, 12, 14, 15, 16, 17, 18 et 19)

6000

2800 km X ~1500 km

1 km X 1 km

LANDSAT (4, 5, 7 & 8)

405

185 km X 185 km

30 m X 30 m

MODIS

5400

2700 km X ~750 km

250 m X 250 m

SENTINEL-2

3500 2

110 km X 110 km

20 m X 20 m

Agence spatiale canadienne (ASC) MacDonald, Dettwiler and Associates (MDA)

National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) NASA NASA

Agence spatiale européenne (ASE) 1. De 2014 à aujourd’hui. 2. Pour la période 2017-2018.

Durant les trois dernières années, pas moins de 6000 images (dans le spectre du visible et de l’infrarouge thermique) ont été acquises grâce aux différentes générations du capteur AVHRR, embarqué sur le satellite américain de la NOAA (National Oceanic Atmospheric Administration – U.S. Department of Commerce). Ces images ont été téléchargées par l’équipe du professeur Chokmani par le biais de l’infrastructure du RISQ. Les images sont si grandes que cela ne prend qu’une seule image pour couvrir la superficie totale du Québec, soit 1,667 million km².

23

NOTRE ENGAGEMENT


LA MISSION SENTINEL-2 C’est avec fierté que l’équipe du professeur et chercheur Karem Chokmani participera à une importante recherche en télédétection multispectrale en collaboration avec le chercheur français Jean-Pierre Dedieu, chargé de recherche au Laboratoire d’étude des Transferts en Hydrologie et Environnement (LTHE) / CNRS, de l’Université Grenoble Alpes (UGA). L’INRS est la seule institution en Amérique du Nord à participer à cet important projet lancé par le Centre national d’études spatiales (CNES, France). Ce programme de recherche est destiné à l’application des images du satellite Sentinel-2 pour le suivi du couvert nival et de la qualité des eaux dans la partie méridionale du Québec. La zone d’étude proposée couvre une trentaine de bassins désignés par le Ministère québécois du Développement durable et de l’Environnement comme bassins versants prioritaires dont la surface totale est d’environ 477,000 km2. Il sera aussi question de combiner la qualité synoptique des données de télédétection, la capacité de traitement spatial des outils géomatiques et la modélisation statistique pour le suivi spatio-temporel du couvert nival sur tout l’est du Canada. Pour 2017-2018 seulement, le CNES fournira en continu des images Sentinel-2 à l’équipe du professeur Chokmani, radiométriquement calibrées et corrigées géométriquement et atmosphériquement, et ce, à raison de 24 images tous les 5 jours. Des serveurs de grande capacité, disposant d’un espace total de 40 To, seront utilisés pour entreposer

les images de 10 gigaoctets chacune. Cette masse importante de données transitera par le réseau du RISQ. Une fois récoltées et analysées, les images prises par Sentinel-2 serviront à développer des produits thématiques, au suivi et à la surveillance de ressources agricoles et forestières, à la mesure de la qualité de l’eau et du couvert nival, etc.

UN PROGRAMME CAPITAL Plus de 75 % de la population québécoise se situe dans cette région du Québec. On note au fil des ans que la qualité de l’eau se détériore; on voit des fleurs d’eau d’algues ou cyanobactéries apparaître sur une base récurrente. Les toxines libérées dans l’eau par les cyanobactéries (cyanotoxines) constituent un problème de santé publique préoccupant, en particulier dans les cas de réserve d’eau potable. D’autre part, durant la période de réchauffement, au printemps, la neige et le couvert de glace fondent massivement et provoquent des embâcles et des inondations. Ces manifestations naturelles ont des répercussions directes sur le processus de production d’électricité, risquant à tout moment d’entraver la production d’hydroélectricité ou la capacité de charge des barrages. Finalement, les populations riveraines vivent chaque année l’inquiétude des crues printanières. Les anticiper permet de renforcer la sécurité de cette partie de la population. ■

24


NOTRE EMPREINTE DANS LA CULTURE

L’INFRASTRUCTURE À TRÈS LARGE BANDE ET LA FIABILITÉ DE NOTRE RÉSEAU

ENCOURAGENT LA DIFFUSION DE CONTENUS CULTURELS EN FORMAT NUMÉRIQUE

Le numérique est désormais au cœur de la culture.

L’émergence de nouveaux modes d’accès à la culture et la multiplication de plateformes de services en ligne permettent une diffusion plus large des contenus. Grâce à son réseau à très large bande, le RISQ soutient les activités culturelles à vocation éducative en encourageant la diffusion de contenus québécois et canadiens en format numérique.

25

NOTRE ENGAGEMENT


NOTRE EMPREINTE DANS LA SOCIÉTÉ

L’INFRASTRUCTURE À TRÈS LARGE BANDE ET LA ROBUSTESSE DE NOTRE RÉSEAU

CONTRIBUENT À AMÉLIORER L’ACCÈS À DES CONTENUS NUMÉRIQUES

Les technologies de l’information et de la communication

jouent un rôle fondamental dans la société d’aujourd’hui. Les outils et les plateformes numériques occupent une place prépondérante tant sur le plan social que professionnel ainsi que dans la sphère privée. Au fil des ans, le RISQ a acquis une expertise solide des infrastructures numériques et du fonctionnement d’Internet et il a créé des relations d’affaires solides avec les principaux fournisseurs de contenu. En tant que joueur incontournable dans le paysage Internet au Québec, le RISQ est en mesure de proposer des solutions qui améliorent l’accès aux contenus numériques en les rapprochant géographiquement des utilisateurs.

26


LES SERVICES DU RISQ

27


NOTRE ENGAGEMENT

SERVICES DU RISQ Service IntraRISQ

UN VÉRITABLE CENTRE NERVEUX Service principal du RISQ, l’IntraRISQ est un véritable centre nerveux. Il offre toute la sécurité et la robustesse nécessaires pour satisfaire les besoins les plus exigeants de nos membres et partenaires afin de faciliter le transfert des données et offrir une infrastructure fiable qui supporte aisément les applications en temps réel comme la vidéoconférence, la téléprésence, la voix sur IP, etc. L’IntraRISQ permet l’échange de trafic IP à des niveaux de performance hors normes sur l’ensemble du réseau, et ce, grâce à des liens de très grande capacité et des délais de transmission excessivement courts. Seule la capacité de l’équipement d’accès est généralement le facteur limitatif.

LanX (Local Area Network Extension)

RÉSEAU PRIVÉ INTERCAMPUS Ce service offre à l’établissement un réseau privé qui relie entre eux plusieurs emplacements (campus). La direction des technologies de l’information peut appliquer ses propres politiques de sécurité sur l’ensemble de ses emplacements comme s’il s’agissait d’un seul. Il permet également l’utilisation de plusieurs réseaux virtuels (Vlan); il peut donc segmenter ses services intercampus selon ses besoins.

CANARIE

LA PORTE D’ENTRÉE AUX RÉSEAUX NATIONAUX ET INTERNATIONAUX DE R&E Le service CANARIE donne un accès au réseau évolué de la recherche et de l’innovation du Canada. Il s’agit d’un réseau de fibres optiques à très haute vitesse qui relie entre eux les réseaux de recherche provinciaux, nationaux et internationaux. Le RISQ est la seule porte d’entrée au réseau CANARIE pour le Québec.

28


Circuits optiques dédiés (COD)

BANDE PASSANTE DÉDIÉE POUR LA RECHERCHE Certains projets de recherche, culturels ou d’autres natures, nécessitent une bande passante dédiée et sécuritaire. Le service de circuits optiques dédiés du RISQ permet de créer un ou des réseaux privés à des fins de collaboration régionale ou internationale. Grâce aux ententes entre le RISQ et CANARIE, ce service est sans frais pour l’utilisation des circuits hors Québec

Internet commercial

UNE PRFORMANCE MAXIMALE À DES TARIFS AVANTAGEUX Pour répondre aux besoins de ses membres et partenaires, le RISQ offre un accès Internet à débit symétrique sans politique d’étranglement différenciée selon le type de trafic ni limitation quant au volume mensuel transmis, et ce, même en période de pointe. Cette offre de service est grandement rehaussée grâce aux multiples branchements redondants et robustes du réseau du RISQ. Elle est uniquement constituée des grands fournisseurs internationaux (TIER I) afin de garantir une performance maximale pour les communications hors RISQ. En agissant comme coopérative d’achats regroupés, le RISQ est en mesure d’offrir des tarifs avantageux à ses utilisateurs.

Le Service Contenu

ACCÈS PRIVILÉGIÉ AUX FOURNISSEURS DE CONTENU Complémentaire au service Internet commercial, le Service Contenu procure une plus grande flexibilité et permet d’alléger l’utilisation de la bande passante du service Internet commercial. Il offre un accès privilégié à plusieurs fournisseurs de contenu d’intérêt pour la formation et la recherche présents au Québec. Par ailleurs, le RISQ est le seul réseau de télécommunication au Québec qui distingue l’accès à des fournisseurs de contenu de l’accès à Internet commercial.

29

NOTRE ENGAGEMENT


Service R-Sécurité

UNE SOLUTION NOVATRICE AUX ATTAQUES PAR DÉNI DE SERVICE En matière de sécurité, aucun service ne peut garantir une protection complète, mais il est possible d’adapter des solutions novatrices afin d’être le mieux protégé possible. C’est exactement ce que le RISQ vous propose avec le Service R-Sécurité. Ce service s’adresse aux utilisateurs qui désirent se prévaloir d’un service de protection contre les attaques par déni de service. De telles attaques peuvent rendre un service ou même une infrastructure indisponible en surchargeant les liens du réseau ou en saturant ses ressources.

Service de Redondance

UNE SOLUTION DE RELÈVE FIABLE ET INGÉNIEUSE Ce service répond parfaitement aux besoins de membres dont la connexion campus nécessite une disponibilité élevée. Le RISQ offre un service de redondance du lien physique de boucle locale associé à un deuxième routeur d’accès branché à un point de distribution distinct. Le service de Redondance permet d’assurer une connexion fiable et robuste aux services du RISQ ainsi que la disponibilité maximale des services.

Service de contingence

UNE ALTERNATIVE ABORDABLE Le RISQ offre à ses membres la possibilité de se prévaloir des services d’un second fournisseur Internet, qui serait utilisé en relève, lorsque le lien primaire avec le réseau du RISQ n’est pas disponible. Pour la mise en place de ce service, le RISQ agit comme maître d’œuvre. En collaboration avec le membre demandeur, ils conviennent du choix du fournisseur secondaire et le RISQ conclut le contrat avec ce fournisseur, lequel agit en tant que sous-traitant du RISQ. Le but est d’en arriver à une architecture robuste, avec une configuration standardisée, pour faciliter le support et en diminuer les coûts.

30


RISQ-Cloud

UN SERVICE ADAPTÉ AUX APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL Le service RISQ-Cloud s’adresse aux membres qui désirent externaliser des services ou des infrastructures en recourant à des fournisseurs d’infonuagique. L’objectif est d’offrir une connectivité entre le réseau du RISQ et le réseau du fournisseur qui permet l’utilisation des services externalisés par le biais de transferts de données dans des conditions qui sont de nature à améliorer la performance, la sécurité, la fiabilité et la confidentialité de ces transferts. La connectivité est assurée par l’IntraRISQ grâce à une très large bande passante qui permet l’utilisation d’applications en temps réel.

RISQ-QDS

UN SERVICE ADAPTÉ AUX APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL Le service R-QDS s’adresse aux membres qui désirent bénéficier d’un service de traitement optimal du trafic lors de l’utilisation d’outils technologiques comme la visioconférence et la voix. L’objectif d’un tel service est de permettre le traitement prioritaire du trafic issu de l’utilisation de moyens de communication en temps réel par rapport à tout autre type de trafic et en l’acheminant dans les meilleures conditions possible.

31

NOTRE ENGAGEMENT


FINANCES

UNE GESTION FINANCIÈRE SOLIDE Les états financiers sont préparés selon les Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif (NCCOSBL). Pour l’exercice 2015-2016, c’est la firme Raymond Chabot Grant Thornton qui a vérifié les livres du RISQ; leur rapport à titre d’auditeur indépendant est sans réserve. « Depuis plus de 10 ans, le RISQ consolide ses fondations financières par une bonne gestion. L’expertise et la rigueur de l’équipe de direction assurent à ses administrateurs d’avoir des informations complètes et fiables. C’est dans ce contexte de bonne santé financière et s’appuyant sur de solides fondations que le RISQ peut se tourner vers l’avenir ». - René Lacroix, vice-président du conseil d’administration et président du comité de vérification.

René Lacroix

Président du comité de vérification

FAITS SAILLANTS DE L’ANNÉE

Karina Bellemare

Directrice des finances et de l’administration

« La santé financière du RISQ est extrêmement importante. Je suis impressionnée par le travail accompli par ma nouvelle équipe : malgré sa petite taille, elle est très dynamique. Le dévouement des employés, leur savoir-faire et une attention accrue portée aux détails, ont permis de conclure l’année 2015-2016 sur une note très positive, et ce, malgré l’ampleur des activités et le nombre croissant de projets planifiés », rapporte Karina Bellemare, directrice des finances et de l’administration. « Aux commandes du département des finances et de l’administration depuis près d’un an, voici d’autres constats sur les activités que j’aimerais porter à votre attention ».

• Nous avons ciblé nos efforts afin de satisfaire le plus possible les demandes de nos membres et de nos partenaires et cela a donné des résultats positifs. • Nous sommes conscients des contraintes budgétaires importantes qui affectent nos membres. Par conséquent, nous avons tout mis en œuvre pour nous assurer de tirer le maximum de chaque dollar cotisé. La cotisation de 2015-2016 était 5 % moins élevée que celle de l’année financière antérieure et 14 % de moins qu’il y a cinq ans. • Nos dépenses sont bien contrôlées, nos charges d’exploitation et nos coûts directs ont été équivalents à ceux de l’année précédente malgré les fluctuations du taux de change qui nous ont forcé à revoir nos prévisions à quelques reprises durant l’année. Nous nous souviendrons que le dollar canadien s’est fortement affaibli en milieu d’année financière, atteignant un nouveau creux comparativement aux derniers dix ans.

32


DES RÉALISATIONS QUI EN DISENT LONG • D’importants travaux de modernisation des équipements électriques et mécaniques ont été réalisés dans la salle électrique principale; ils contribueront à assurer la continuité des services en cas d’interruption de courant. • L’année 2015-2016 est marquée par un apport important fait au fonds affecté au remplacement des équipements. Ce fonds servira à remplacer des composantes importantes de notre réseau de fibres optiques afin d’en préserver, entre autres, la fiabilité. • Nos réalisations de l’année incluent aussi l’acceptation de notre demande de financement à CANARIE pour le projet d’ajout de redondance et de robustesse dans la région de Sherbrooke-Lennoxville. Ce financement sera reçu au cours de l’année 2016-2017. • Plusieurs projets d’envergure ont été évalués en cours d’année, les prochains exercices s’annoncent riches en activités.

INVESTISSEMENTS RÉELS DANS LES IMMOBILISATIONS En millier de dollars

2 394

1 335 1 237

2 326 1 442

2012

2013

2014

2015

33

2016

FINANCES


LA GOUVERNANCE DU RISQ

Le conseil a pour mandat d’administrer la corporation. Il a pour principales responsabilités la nomination des dirigeants, des membres des comités, l’établissement des politiques, l’approbation du budget annuel et du plan d’affaires stratégique. Le conseil est composé de dix administrateurs provenant des universités, trois des cégeps, un des commissions scolaires, du directeur général du RISQ (membre d’office) et d’un observateur du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES).

PREMIÈRE RANGÉE : François Paradis, Collège Dawson | René Lacroix, Université Laval | Marc Denoncourt, Université Concordia | Michel Vanier, RISQ | Ghilaine Roquet, Université McGill | Lorraine Mayer, Grics. DEUXIÈME RANGÉE : Daniel Raymond, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) | François Coallier, École de technologie supérieure (ÉTS) | Serge Fortier, Université de Sherbrooke (UdeS) | Richard Labrie, Polytechnique Montréal | Louis Martin, Université du Québec à Montréal (UQAM) | Yves Bouchard, Université de Montréal (UdeM). ABSENTS SUR LA PHOTO : Isabelle Boucher, Université du Québec - siège social (UQSS) | Marc Cardinal, Collège régional de Lanaudière | Sylvain Lambert, Collège Édouard-Montpetit | Frédéric Potok, ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR).

34


LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU RISQ Yves Bouchard

Directeur général des Technologies de l’Information et des Télécommunications à l’Université de Montréal (UdeM) Administrateur

Isabelle Boucher

Vice-Présidente à l’administration Université du Québec (siège social) (UQSS) Administrateur

Marc Cardinal

Directeur, Service des ressources matérielles et des technologies de l’information au Cégep régional de Lanaudière Administrateur

François Coallier

Directeur du développement technologique et des services académiques à l’École de technologie supérieure (ÉTS) Administrateur

Marc Denoncourt

Vice-recteur associé, Systèmes d’Information & DPI (Dirigeant principal de l’Information) à l’Université Concordia Président

Serge Fortier

Directeur général du Service des technologies de l’information à l’Université de Sherbrooke (UdeS) Administrateur

Richard Labrie

Directeur du Service informatique de l’École Polytechnique de Montréal Administrateur

René Lacroix

Vice-recteur adjoint aux systèmes d’information à l’Université Laval Vice-président

Sylvain Lambert

Directeur général au Collège Édouard-Montpetit Trésorier

Louis Martin

Vice-recteur aux systèmes d’information à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) Administrateur

Lorraine Mayer

Présidente-directrice générale de la GRICS Administrateur

35

François Paradis

Directeur - Systèmes d’Information et Technologie au Collège Dawson Administrateur

Frédéric Potok

Directeur de la gouvernance et de la gestion des ressources informationnelles dans les réseaux au ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Observateur

Daniel Raymond

Directeur du service des technologies de l’information à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Administrateur

Ghilaine Roquet

Dirigeante principale de l’information à l’Université McGill Secrétaire

Michel Vanier

Directeur général du RISQ Membre d’office

GOUVERNANCE DU RISQ


LE RÉSEAU

ICI ET AILLEURS DANS LE MONDE FONDATION

1989

148 MEMBRES

NOTRE ORGANISATION Organisme sans but lucratif, le RISQ est un réseau privé de télécommunication desservant le secteur de l’éducation et de la recherche au Québec depuis 1989. Doté d’une infrastructure de très grande capacité à l’avant-garde d’Internet, son réseau à large bande s’étend sur environ 6000 kilomètres à travers le Québec. Créé pour offrir des solutions innovatrices et adaptées aux besoins de ses membres, le RISQ fait bénéficier ses membres des meilleurs tarifs que procure le partage de ressources et de services, conformément à son statut d’OBNL. Le RISQ agit également en tant que lieu d’information, de coordination et d’expertise.

6000

En favorisant les échanges et la collaboration entre établissements d’éducation et de recherche, tant du point de vue régional, national, qu’international, le RISQ est une ressource précieuse pour le Québec.

KM DE RÉSEAU

36


NOS MEMBRES ET PARTENAIRES CÉGEPS Cégep André-Laurendeau Cégep Beauce-Appalaches Cégep de Baie-Comeau Cégep de Chicoutimi Cégep de Drummondville Cégep de Granby Haute-Yamaska Cégep de Jonquière Cégep de La Pocatière Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue Cégep de Lévis-Lauzon Cégep de Matane Cégep de Rimouski Cégep de Rivière-du-Loup Cégep de Sainte-Foy Cégep de Saint-Félicien Cégep de Saint-Hyacinthe Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu Cégep de Saint-Jérôme Cégep de Saint-Laurent Cégep de Sept-Îles Cégep de Sherbrooke Cégep de Sorel-Tracy Cégep de Thetford Mines Cégep de Trois-Rivières Cégep de Victoriaville Cégep du Vieux Montréal Cégep Gaspésie et des Îles Cégep Limoilou Cégep l’Outaouais (campus Gabrielle-Roy) Cégep Marie-Victorin Cégep Régional de Lanaudière Champlain Regional College Collège Ahuntsic Collège d’Alma Collège de Bois-de-Boulogne Collège de Maisonneuve

Collège de Rosemont Collège de Valleyfield Collège Édouard-Montpetit Collège François-Xavier-Garneau Collège Gérald-Godin Collège Lionel-Groulx Collège Montmorency Collège Shawinigan Dawson College Heritage College John Abbott College Vanier College CENTRES DE RECHERCHE Agence Spatiale Canadienne › Centre spatial John H. Chapman Agriculture and Agri-Food Canada › Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures (Québec) › Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc (Lennoxville) Centre de Recherche informatique de Montréal Centre Facilitant la Recherche et l’Innovation dans les Organisations Conseil National de la Recherche du Canada › Centre des technologies de l’aluminium › Usine pilote pour cellules animales › Technologie de fabrication en aérospatiale › Installations de dispositifs médicaux FP Innovation Hydro-Québec › Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) › Laboratoire des technologies de l’énergie (LTE) Institut de la Statistique Québec Institut de Recherche Clinique de Montréal

37

LE RÉSEAU


Ministère de l’Environnement Service Météorologique du Canada › Centre de prévision des intempéries du Québec – Donnacona et Montmagny › Météo Canada Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques (MDDELCC) Ouranos Société des Arts Technologiques

Commission scolaire des Laurentides Commission scolaire des Navigateurs Commission scolaire des Patriotes Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais Commission scolaire des Premières-Seigneuries Commission scolaire des Rives-du-Saguenay Commission scolaire des Sommets Commission scolaire des Trois-Lacs Commission scolaire du Chemin-du-Roy Commission scolaire du Lac-Abitibi Commission scolaire du Lac-Témiscamingue Commission scolaire du Pays-des-Bleuets Commission scolaire de l’Énergie Commission scolaire de l’Estuaire Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois Commission scolaire de la Baie-James Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Commission scolaire de la Côte-du-Sud Commission scolaire De La Jonquière Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Commission scolaire de la Rivière-du-Nord Commission scolaire de la Seigneurie-des-Milles-Îles Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands Commission scolaire Eastern Townships Commission scolaire Harricana Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys Commission scolaire Marie-Victorin Commission scolaire René-Lévesque Commission scolaire Riverside Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier Commission scolaire Western Québec

CENTRES HOSPITALIERS UNIVERSITAIRES Centre Hospitalier de l’Université de Montréal Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine Centre Santé Service Sociaux de Trois-Rivières Institut de Cardiologie de Montréal Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal COMMISSIONS SCOLAIRES Commission scolaire au Cœur-des-Vallées Commission scolaire Central Québec Commission scolaire de Charlevoix Commission scolaire de Laval Commission scolaire de Portneuf Commission scolaire de Rouyn-Noranda (GIRAT) Commission scolaire de Saint-Hyacinthe Commission scolaire de Sorel-Tracy Commission scolaire des Affluents Commission scolaire des Bois-Francs Commission scolaire des Chênes Commission scolaire des Chics-Chocs Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais Commission scolaire des Hauts-Cantons Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Îles (CSÎ)

ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION (AUTRES) Collège Brébeuf Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

38


ORGANISMES CULTURELS Bibliothèque et Archives National du Québec Office National du Film Société Radio-Canada Télé-Québec

UNIVERSITÉS École de technologies supérieures (ÉTS) École nationale d’administration publique (ENAP) HEC Montréal Institut national de la recherche scientifique (INRS) Polytechnique Montréal TÉLUQ Université Bishop’s Université Concordia Université Laval Université McGill Université de Montréal (UdeM) Université de Sherbrooke (UdeS) Université du Québec (siège social) (UQSS) Université du Québec à Rimouski (UQAR) Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) Université du Québec à Montréal (UQAM) Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) Université du Québec en Outaouais (UQO)

ORGANISMES DE SERVICE Agence Universitaire de la Francophonie Assemblée Nationale Bureau de Coopération Interuniversitaire Centre Collégial de Développement de Matériel Didactique Commission de la Gestion de la Taxe Scolaire de l’ile de Montréal Fédération des Cégeps GRICS Ministère de la Santé et des Services Sociaux Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) Service régional d’Admission du Montréal métropolitain Société Habitation du Québec

39

LE RÉSEAU


LE RÉSEAU

40


41

LE RÉSEAU


LE RÉSEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET D’ÉDUCATION DU CANADA (RNRE)

vers l’Asie-Pacifique

Point de présence (PdP) Réseau super haute vitesse Satellite ASC/CRC via Vancouver au CERN et au Grand Collisionneur de hadrons vers des Amériques à l’Europe

42


Ce rapport d’activités a été conçu par l’équipe du RISQ. Conception : RISQ Rédaction : RISQ Image de marque : RISQ Design graphique : EMD2 Design

www.risq.quebec

43



Rapport annuel du RISQ 2015 2016