Page 1


Depuis 2001 la population civile du sud d'Israél vit constamment ( en particulier depuis le retrait israélien en 2005 ) sous la menace des roquettes de Gaza. Durant les 12 dernières années les terroristes gazaouis ont tiré plus de 12 000 roquettes à partir de Gaza. Pendant les 8 jours de l'opération Pilier de Défense on compte 6 israéliens morts et 500 blessés contre 163 terroristes tués et plus de 1200 blessés, pour la plupart des membres des organisations islamistes. Sur les 1500 ROQUETTES envoyées par les TERRORISTES DE GAZA, 60% ont explosé en terrain inhabité et 4% sur des zones habitées , entre 15% et 30 % des roquettes de gaza s'abattent à ... gaza. Près de 500 missiles étaient dirigés sur des villes et des villages israéliens et le Dôme de Fer a intercepté plus de 80 % . Ashdod, Sderot, Ashkelon, Gan yavné, Netivot, Kiriat Malachi, Kiryat Gat, Beersheva, Rishon Le Tsion, Tel-Aviv, Gush Etsion, Gush Dan, la région d'Ofakim., le conseil régional Hof Ashkelon, le conseil régional Beer Touvia, le conseil régional de Yoav. le conseil régional de Bnei Shimon Mirkhavim et le conseil de Shaar Hnegev figurent parmi les villes et les secteurs les plus visés. Tsahal, de son côté, nous informe avoir ciblé 1500 objectifs dont 19 centres de commandement du Hamas, 30 responsables terroristes attaqués ou liquidés, 140 tunnels de contrebande et 66 tunnels de combat, 26 sites de fabrication et de dépôts d'armes, plusieurs dizaines de sites de lancement de missiles à longue portée. des postes de commandement et des camps d'entraînement du Hamas. Les hôpitaux du sud du pays signalent, en outre, avoir soigné plusieurs personnes atteintes par des éclats et d'autres comotionnées suite aux explosions de roquettes.

Et le plus remarquable, malgré la souffrance endurée, la population civile de l'arrière a soutenu son armée. Am Israël Haï 1


SOMMAIRE

EDITO

p1

Pauvre Bande de Gaza et pauvre Allemagne nazie

p3

http://extremecentre.org/

Israël / Gaza : Les gagnants et les perdants …

p4

Michael Bar-Zvi

La virginité du Hamas

p5

Pierre Lefebvre

Nombre de roquettes tirées en direction d’Israël

p8

Cibles de Tsahal

p9

Opération Pilier de Défense en images

p 10

2


Pauvre Bande de Gaza et pauvre Allemagne nazie

Comme il est curieux de constater qu’il ne viendrait à l’esprit de pas grand monde de plaindre les habitants d’une Allemagne nazie lorsque la chute de celleci s’accompagnait d’une tempête de bombes sur ses populations civiles. Qui a pleuré Dresde ? Et curieux surtout de constater à quel point sont nombreux ceux qui plaignent, non pas les civils israéliens vivant sous une incessante pluie d’explosifs en provenance de Gaza, mais les « pauvres civils de Gaza ». Vous ne voyez pas où je veux en venir. Eh bien, rappelons tout de même que c’est la population de Gaza, et personne d’autre, qui a mis au pouvoir par les urnes en 2006 le mouvement islamonazi du Hamas. Par conséquent, tout comme pour les Allemands du IIIe Reich, la population de Gaza se doit d’assumer la responsabilité des ripostes aux agissements terroristes de son gouvernement de criminels. Rappelons également, par ces temps où il nous faut tout rappeler sans cesse, que le Hamas a pour programme la destruction d’Israël et plus largement celle des Juifs, et qu’au quotidien ses attaques visent quasi-exclusivement des cibles civiles. Maintenant, sentimentalisme humaniste oblige, je suis très heureux que l’Armée de Défense d’Israël ne prenne jamais pour cible des civils innocents, qu’elle cherche à éviter au maximum que des civils puissent devenir des victimes collatérales de ses très légitimes ripostes, et qu’elle prévienne la population de Gaza, autant que faire se peut, de l’imminence d’une attaque. Tel est l’honneur de Tsahal, du gouvernement israélien mais aussi de la population de ce pays… http://extremecentre.org/ 3


Israël / Gaza : Les gagnants et les perdants … A l’heure de rédaction de cette chronique, il est encore trop tôt pour tirer les conclusions politiques et militaires de la semaine de violences qui a secoué Israël et la bande de Gaza. Il est également impossible d’évaluer la durée de la trêve annoncée hier soir par le Premier ministre israélien.On peut néanmoins désigner les perdants et les gagnants de cette confrontation, dont certains estiment qu’elle s’achève sur un match nul. Les deux principaux perdants sont l’Autorité palestinienne, dont la légitimité s’effrite de jour en jour aux yeux des Palestiniens et des grandes puissances, et la Turquie qui espérait une fois encore devenir l’un des acteurs géopolitiques incontournables de la région, et dont la stratégie semble avoir échoué.En revanche, les deux grands gagnants de ce conflit sont l’Egypte et les Etats-Unis, car le cessez-le-feu est le résultat d’une alliance de plus en plus claire et objective entre Obama et Morsi. Les pressions d’Obama sur Netanyahou pour empêcher une opération terrestre de grande envergure semblent avoir atteint leur objectif et les pressions de Morsi sur le Hamas pour arrêter les tirs de roquettes et de missiles semblent avoir aussi porté leurs fruits. Même si les Israéliens ne croient guère à une trêve de longue durée et ne sont pas, selon un sondage effectué immédiatement après l’annonce du cessez-le-feu, favorables à un arrêt des combats, Tsahal a plusieurs raisons d’être satisfait. La première est la remarquable efficacité du système de défense "Dôme de fer". En effet sur les 1400 missiles envoyés par les terroristes, 500 étaient dirigés sur des villes et villages. "Dôme de fer" a intercepté 400 missiles, soit une réussite de 80%. Par ailleurs, le nombre de victimes civiles est limité et la population israélienne est restée, dans son immense majorité, calme et déterminée. Malgré les attaques sur le centre d’Israël, Tel Aviv, Jérusalem, Holon, Rishon le Tzion, la vie économique n’a pas été gravement troublée. A la veille des élections, Netanyahou n’a pas voulu prendre le risque d’une opération qui aurait pu coûter cher en vies humaines. L’action de Tsahal, plus de 1000 sorties de l’armée de l’air, a également évité de grosses pertes civiles du côté palestinien tout en détruisant une partie de l’infrastructure terroriste, et a permis d’éviter un déchaînement médiatique contre Israël dans le monde. Cependant, de nombreuses questions restent posées : - l’Egypte est-elle en mesure d’empêcher les livraisons de missiles au Djihad islamique, en provenance d’Iran ? - Le Hamas peut-il contrôler les groupes terroristes dissidents qui cherchent l’escalade à tout prix ? - Comment Israël réagira-t-il si le cessez-le-feu est violé, comme cela semble probable ? - L’affaiblissement de l’Autorité palestinienne scelle-t-il définitivement toute possibilité d’une négociation dans les mois ou années à venir ? Les Palestiniens ne semblent plus vouloir un Etat pour le transformer en base terroriste contre Israël, car avec le Hamas ils ont une organisation terroriste qui leur sert d’Etat… Michael Bar-Zvi Chronique Radio J du 22 novembre 2012 Het Kislev 5773

4


La virginité du Hamas Ce samedi, une cinquantaine d’associations pro-Hamas ont défilé dans les rues de France pour soutenir leurs amis dans le besoin. Il faut noter cependant que le Hamas en particulier et que Gaza en général ne sont pas si sans défense que cela. Cela fait des années qu’ils entreposent des armes perfectionnées reçues d’Iran par la frontière avec l’Égypte. Ces armes passent par les souterrains, tunnels de contrebande utilisés également pour importer des voitures de luxe, au grand dam des concessionnaires légaux qui voient leurs chiffres d’affaires s’effondrer. L’internationale n’est pas le genre humain Il est piquant de constater que les organisations qui ont appelé à manifester ce samedi sont également celles qui prétendent militer contre le grand patronat, le capitalisme effréné, les milieux d’affaires. Or, le Hamas présente toutes les caractéristiques d’une oligarchie richissime qui exploite sans vergogne la misère de ses concitoyens. Les dirigeants du Hamas vivent dans un luxe ostentatoire et composent la totalité des nouveaux riches de Gaza. Leurs enfants sont envoyés dans les meilleures universités à l’étranger. Lorsqu’ils étudient le Coran à l’université islamique de Beir Zat, ils ont à leur disposition piscines et clubs hippiques. Leurs épouses hantent les centres commerciaux dont celui d’Al Andalousia sur la place Haidar Abdel Shafi. Dans ses 3 000 mètres carrés et sur trois niveaux, il bénéficie d'escaliers mécaniques, d’atrium, de jets d’eaux et de l’air conditionné. On y trouve des vêtements de marque, des cosmétiques, des fournitures de bureau, des jouets, des chaussures, des restaurants, des jeux d'arcades et même un cinéma. Dans le même temps, selon le Programme alimentaire mondial (PAM), le nombre de familles gagnant moins de 1,2 dollar par jour est passé de 55 % à 70 %. Les enfants issus de cette population sont envoyés creuser les tunnels pour le compte des familles régnantes du Hamas. Le Hamas n’a aucun intérêt à favoriser l’ouverture de sa frontière avec l’Égypte car un commerce légal avec le pays voisin, dirigé maintenant par la même mouvance idéologique, ruinerait la plupart de ses cadres dirigeants. Sharia mal tempérée Ces organisations françaises qui militent aujourd’hui contre l’intervention israélienne agissent en France contre l’homophobie et ont pris des positions radicales en faveur du mariage pour tous. Curieusement, ils se soucient peu du sort des homosexuels dans la bande de Gaza, où ceux-ci sont exécutés sommairement. Et en public, c'est plus drôle. Ils sont souvent, et préalablement, torturés dans les geôles du mouvement islamiste avant leur mise à mort.

5


Selon Human Rights Watch, le gouvernement du Hamas de Gaza a « intensifié ses efforts pour islamiser Gaza» qui ont été qualifiés par cette organisation de « répression de la société civile » et « de graves violations de la liberté individuelle ». Le Hamas a imposé des règles strictes aux femmes, opprimé les minorités, imposé la sharia et déployé la police religieuse pour faire respecter ces lois. Les femmes ne peuvent se baigner, ni découvrir leurs cheveux sous peine d’amende et parfois de brutalité. Dans un rapport de 2009, le Centre palestinien pour les droits de l'Homme dénonce les violations permanentes des droits de l'Homme dans la bande de Gaza et parle ces « violations criminelles quotidiennes » dont la liberté de la presse. C'est ainsi qu'il peut retenir en toute illégalité 22 journalistes et les utiliser comme boublier humain sans s'attirer les foudres de la presse bien-pensante. Il a muselé la presse locale, persécutant les journalistes du cru, et n'a jamais reçu la moindre observation à ce sujet. Persevere diabolicum, il est vrai, mais ça paye parfois. C’est ce mouvement qui est défendu par les manifestants français, lesquels n’ont pas trouvé le temps de manifester contre le régime syrien depuis que celui-ci massacre son peuple. Les analyses crapuleuses Depuis quelques jours, l’opération « pilier de défense » a été qualifiée par la plupart de nos commentateurs de manœuvre politicienne en vue des élections anticipées en Israël. Du Nouvel Obs à France Inter en passant par LCI et Libé, tous ces bons esprits dénoncent la fuite en avant de Netanayu, coupable uniquement, selon eux, de vouloir préparer sa nouvelle majorité. Ces pauvres hères apportent ainsi la preuve de leur profonde méconnaissance du dossier israélopalestinien. Car premièrement, la gauche israélienne ne pourrait, pas plus que la droite, supporter de telles atteintes à sa population civile sans réagir. Elle a d’ailleurs montré, dans un passé récent, qu’elle pouvait, elle aussi, entamer des guerres et réagir à toutes les agressions extérieures, comme celle du Hezbollah à l’été 2006. Elle n’est du reste pas la seule dans ce cas. Si une enclave ou une principauté bombardait quotidiennement l’Île-de-France ou la vallée du Rhône, n’importe quel gouvernement français prendrait des mesures appropriées. Et, tout en regrettant les dégâts collatéraux, la population approuverait massivement. Si nos syndicalistes et membres d’EELC, PCF et consorts qui foulent le pavé aux cris de « Halte à l'agression » voyaient leurs maisons menacées par des tirs de roquettes, leurs enfants obligés de se coucher sous leur table à l’école en hurlant de terreur, nul doute qu’ils exigeraient que l’on élimine ces lanceurs de missiles. Ensuite, selon les derniers sondages, Netanyaou dispose, avec les accords entre partis, d’une majorité confortable pour gouverner à nouveau le pays. Il n’a donc pas besoin d’une intervention armée pour emporter les élections. 6


IGV ou Indignation à Géométrie Variable Parmi les organisations signataires de l’appel à manifester contre ce qu’ils appellent l’agression israélienne, se trouvent les travailleurs tunisiens, marocains, algériens, les mêmes qui militaient contre les dictatures violentes et qui voyaient d’un bon œil une intervention armée contre leurs régimes sanguinaires lors des « printemps » arabes. Avec ces manifestations françaises, le PCF, EELV, MRAP et sonsorts redonnent une légitimité au Hamas, ce mouvement qui se situe aux antipodes des aspirations des populations arabes, celles qui ont renversé leurs régimes respectifs avant d’être noyées dans l’islamisme le plus rétrograde. Mais le Hamas a deux autres raisons pour provoquer l’affrontement. Les observateurs les plus obtus n’ont pu manquer de remarquer que la fréquence des tirs de missiles contre les civils israéliens a considérablement augmenté dès le lendemain de la visite du Qatar et ses fastueuses prodigalités. (Petite incise : le chèque du Qatar au Hamas en octobre dernier est moins important que ce qu’il a investi dans le football européen, notamment le PSG. Il serait bon de s’en souvenir). C’est que le Hamas a besoin de se refaire une virginité à propos du conflit syrien. Car celui-ci a profondément divisé le mouvement islamiste. Des combattants palestiniens s’affrontent également en Syrie, certains étant pro-Hassad, d’autres ayant résolument pris le parti des rebelles. Khaled Meechal, chef du Hamas et hôte du régime Assad durant de longues années, est parti, la queue entre les jambes après avoir volontiers profité des largesses de la dictature alaouite. Cette profonde division entre palestiniens commençait à fissurer l’unanimité de facade de ce peuple, qui vient de prouver, une fois de plus, qu’il n’en est pas un. La deuxième raison, non relevée par les grands experts de nos médias, est la suivante. Les régimes autoritaires arabes ont besoin d'un peuple palestinien "souffrant" pour détourner l'attention sur leurs propres manquements à la démocratie. Vieille technique utilisée depuis des décennies. Peinant à recoller les morceaux, le Hamas, avec cynisme et en totale collusion avec les dirigeants arabes, a donc décidé de ressouder les Palestiniens en sacrifiant sa population en déclenchant un conflit avec l’ennemi de toujours, Israël. Le Hezbollah et son allié indéfectible, le régime syrien, à la veille d’être mis en cause par la justice internationale dans le procès Hariri, avaient usé du même stratagème en déclenchant les combats de l’été 2006. Ce sont ces gens-là, ces régimes sanguinaires qu’EELV, le PCF et autres nostalgiques des dictatures ont choisi de soutenir en manifestant ce samedi. Les marches françaises de protestation n’ont pas mobilisé beaucoup de militants. Le gros de leurs troupes défilaient contre l’aéroport de Nantes. Quand on ne représente que 2 % du corps électoral, il faut savoir choisir ses priorités. Mais elles n'en restent pas moins inquiétantes pour l'avenir du débat démocratique en France. Pierre Lefebvre http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-702925020

7


Nombre de roquettes tirées en direction d’Israël La bande de Gaza est devenue une base avancée de l’Iran, forçant les citoyens israéliens à vivre sous la menace et dans des conditions insupportables. L’armée israélienne est déterminée à poursuivre ses frappes ciblées contre les sites utilisés pour mener des attaques contre Israël et ses citoyens.

Nombre de roquettes tirées en direction d’Israël au cours de l’opération : 14 novembre : 75 15 novembre : 316 16 novembre : 228 17 novembre : 237 18 novembre : 156 19 novembre : 143 20 novembre : 221 21 novembre (jusqu’à 21h) : 130 Nombre de roquettes ayant frappé Israël : Nombre total de roquettes tirées depuis la bande de Gaza : 1506 Nombre de roquettes qui se sont abattues dans des terrains vagues : 875 Novembre de roquettes qui font frappé des zones habitées : 58 Nombre de roquettes interceptées par le Dôme de Fer : 421 Nombre de tirs de roquettes ayant échoué : 152 Victimes israéliennes : Morts : 6 Blessés : 240

8


9


10


11


12


13


14


15


16


17


18


19


20


21


22


23


24


25


26


27


28


29


30


31


32


33


34


35


36


Défense anti-aérienne : Israël à la pointe de la technologie depuis…toujours! L’armée israélienne voit le jour juste après l’Indépendance de l’État et elle est rapidement suivie par l’unité de défense anti-aérienne – une division indispensable à sa survie. 24 heures après le discours de Ben Gourion seulement, ses soldats abattent un avion égyptien qui allait attaquer Tel Aviv. C’est le premier succès de la défense aérienne de Tsahal – le premier d’une longue série.

Hawk – Système de missile anti-aérien de moyenne portée (jusqu’à 40 km) Le 10 janvier 1951, la division anti-aérienne voit officiellement le jour. Elle est intégrée au Corps d’Artillerie.

37


Patriot – Système de missile sol-air de longue portée Au début des années 1960, l’armée de l’air israélienne s’équipe du système de missile anti-aérien Hawk, officiellement connu sous le nom de MIM-23. Fabriqué aux États-Unis, il est efficace contre les missiles de moyenne portée (jusqu’à 40 km).

38


Soldate de la division anti-aérienne

Le premier tir sur cible réel d’un Hawk a été effectué par Tsahal en 1967. Pendant la Guerre d’Usure, les missiles anti-aériens Hawk israéliens ont détruit 12 avions ennemis. Au cours de la Guerre du Kippour, les missiles Hawk israéliens ont tiré à 75 reprises et ont abattu une vingtaine d’avions ennemis.

39


Vulcan

En 1971, la division anti-aérienne est enfin rattachée au commandement de l’armée de l’air. Dès lors, la protection de l’espace aérien est assurée par un seul et même corps : l’armée de l’air.

40


Hawk

Depuis, la division anti-aérienne a continué de se perfectionner et d’acquérir les systèmes de protection les plus avancés au monde. Tsahal est aujourd’hui en mesure de protéger l’espace aérien israélien des roquettes, des missiles, des avions de chasse, etc.

41


Dôme de fer

L’un des systèmes les plus impressionnants l’arsenal de la division antiaérienne est à ce jour le Dôme de fer, qui peut intercepter des roquettes longue-portée. Le système a déjà fait ses preuves sur le terrain : pendant l’Opération Pilier de Défense, 421 roquettes directement dirigées sur des zones peuplées en Israël ont été interceptées à temps.

42


Exercice de la division anti-aĂŠrienne

43


S.O.S ENFANTS DE NETIVOT Il arrive que de belles choses surviennent dans des situations difficiles. Netivot est proche de la frontière de Gaza et durant les derniers affrontements, de nombreux missiles sont tombés nuits et jours. De nombreuses maisons ont été partiellement démolies, les enfants sont effrayés et les gens n'ont pas pu aller travailler... Netivot est une localité modeste et ils ont besoin de notre aide pour reconstruire...Une famille française qui y habite a appelé à l aide sur Facebook.... je leur ai repondu...3 jours plus tard une chaîne de solidarité était en place: nous vendons des prières pour la protection de la maison aimantées au profit de l'enfance de Netivot. Tout l'argent leur revient. Nous avons trouvé les sponsors, des volontaires et de nombreuses personnes prêtes à aider.... Rejoignez nous, participez à l'effort ...achetez des magnets!

http://alyaexpress-news.com/sos-enfants-de-netivot Un clip à visionner : http://www.youtube.com/watch?v=E5m3DXqSk8A&feature=youtu.be 44


RIPOSTE SEFARADE N°4  

ISRAEL SOUS LA PLUIE

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you