Page 25

GLINTS

cavalcade psycho-billy qui bave d’une piste à l’autre, merci King Gizzard, et des chansons, ouais des vraies, même des ballades punk comme on n’entend pas assez, ‘Without Me’, abrasive, pleine de sciure, putain c’est bon, l’authenticité garage de Mystery Lights explose ici, dans l’apaisement, ça rappelle les tous premiers Alice Cooper, auquel tu penses très fort avec ’21 & Counting’, réponse d’aujourd’hui à ‘Eighteen’, et je sais y a rien qui ressemble plus au garage qu’un autre groupe garage, et ouais les formules ça va un moment, mais voilà Mystery Lights les formules ils s’en foutent, le garage ça leur suinte des entrailles, faut même pas qu’ils forcent. Merde, faut surtout pas qu’ils forcent ! (ab)

MZ ‘La Dictature’ Sony

Lorsqu’on tapote le nom d’un disque dans Google, on le sait, plus les occurrences pour le télécharger en stoemelings sont nombreuses, plus il faut s’attendre à une collection atomique de merdes à porter. Et là, ça rhabille grave. L’affaire commence donc par un titre où une salope quelconque mouille tellement qu’il a fallu sortir la serpillère (sic). D’autant plus grave que c’est la meilleure défécation du lot. Pour le reste, ces trois types – Jok’air, Dehmo et Hache-P – ramènent un rap autotuné à outrance et sortent de leurs belles voix métalliques les quelques injures contractuellement liées au genre (putes, salopes enzovoort). Pour analphabètes only. (lg)

Old Mountain Station ‘Shapes’ We are unique Records

A la sortie du premier album – éponyme – de ce combo français il y a trois ans, la presse hexagonale s’était enthousiasmée, les comparaisons avec Weezer et Pavement fusant de toutes parts. Les Inrocks y voyaient le come-back du rock slacker des 90’s prenant ses aises à Paris et le retour des chemises à carreaux. ‘Shapes’ est le second album du groupe. Le premier bénéficiait de la production clairvoyante de Kid Loco (fondateur il y a bien longtemps du célèbre label Bondage Records), celui-ci profite de son mixage avisé. Une dizaine de chansons où la voix doucement chavirée de Thomas Richet prédomine sans dominer, sans jamais vouloir s’imposer, où les guitares bataillent sans combattre. Des compositions à la fois alertes et fières d’exhiber leur nonchalance américaine. On pense à Grandaddy et à Weezer bien sûr mais avec cette indéniable french touch naïve en sus. (et)

Christine Ott

ce s’expriment. Les étoiles de sa galaxie scintillent, elles ont pour nom Yann Tiersen, guère étonnant que les deux ont déjà collaboré, ça ressort de tous les pores de ‘Szczecin’, et aussi Gavin Bryars - là où le violoncelle se mue en verre à soie. Sa romance est tissée d’ondes qui emmènent la Chine dans une conquête stellaire projetée sur Apollo 9 (‘Sexy Moon’). Tiens, la bio renseigne des moments passés aux côtés de nos compatriotes de DAAU, ça tombe pile poil dans l’intro de ‘Raintrain’, avant que les arpèges de Christine ne reprennent le dessus. Ah tiens, une contrebassiste s’offre en contrepoint, bienvenue l’ouverture vers le jazz. Cinquième étape, les tournoiements pianistiques ne surprennent plus, ça demeure très joli, sans doute un poil trop romantique, ça lasse. Mais tonton Satie veille au grain, une part de mystère adagio embaume les corps, avant que tout s’accélère (‘Danse Avec La Neige’). Arrive le morceau de bravoure, un virage cosmique de neuf minutes, sensuel et pas bavard, on prend, on ne lâche plus (‘Tempête’). Fermer les yeux, ouvrir les pavillons et lâcher prise, la sainte trinité. (fv)

Ozmotic

03.06 21.07 23.07 14.08

MARISSA NADLER

04.06 Cactus Club - Bruges

MARCO Z

05.06 Amuse - Hasselt

04/0

Les Panties

Gizeh Records

‘Cold Science’

Quelques secondes, l’éternité. Une intro où une soprano lyrique s’envole, suivie d’une superbe déclinaison néoclassique au piano (et aux Ondes Martenot), Christine Ott est dans la place. Mystérieuse et secrète. A l’image de l’opéra dont est tiré l’enregistrement des débuts. Puis, les talents de compositri-

Les Disques du Crépuscule

En relançant il y a quelques années Les Disques du Crépuscule, James Nice n’entendait pas seulement ressusciter un catalogue précieux qui avait fini par s’oublier et être oublié. Il comptait bien rester à l’affût de nouveaux pou-

+

+

6 09/0

07.06 AB - Bruxelles 08.06 AB - Bruxelles

ELEFANT

09.06 Charlatan - Gand

SHEARWATER + CROSS RECORD

11.06 Bourla - Anvers

CA RADI

S OBGM RADIO E H 6 T LETE 07/0 OBSO (PR

DIG!

TIO OJEC

N DU

FILM

DIIV

16.06 Botanique - Bruxelles

OAKTREE

)

11/0

6 16/0

SPAI

+ ITA

19

N

LI

OYF AN B

RIEN

D

g rvin a c ag + ti-fl ire n a sf /06 yset + bo down olf +w

OODS 6W

28

fuzz /06

y vo

en + te

ag

x

sic e mu

R SU

MM

ER :

club

ND ENHA V O -W AN LTM TAAT O S C E D UGH L-H I OR K A TAIL DAN X A -W LEJ N... ILLIO R A M AFTE

-5€-

S IANT ÉTUD 18 ANS E & -D

WWW.AERONEF.FR

Atelier 210 - Bruxelles Paradise City - Steenokkerzeel Beam - Sint-Niklaas Gent Jazz - Gand Booty Rave - Kasterlee

17.06 Café Café - Hasselt 29.07 M-idzomer - Louvain

RAVEYARDS

17.06 Vk* - Bruxelles

WEAVES

17.06 Trix - Anvers

CAR SEAT HEADREST

19.06 Trix - Anvers

PARQUET COURTS

21.06 Trix - Anvers

WOODS

23.06 DOK - Gand

TERAKAFT

24.06 Het Bos - Anvers 25.06 Grensrock - Menen

STADT

25.06 Grensrock - Menen 22.07 Borgerwood - Borgerhout

N STOW E N O NJ BRIA CRE E H T A 6 25/0 MASS 20/0

16.06 25.06 26.06 09.07 03.09

TAXIWARS

CVRD

+ R OUDS US VECTO L C C 6 MAR 10/0 NE & U D IC e + ER toph s i r 6 ch

Folk Wisdom

’Only Silence Remains’

EXPLOSIONS IN THE SKY

2 IRE # N W E IO 6 TH NECT N O C 03/0 SS ’N’BA M U R D EE AL L KERS R E N C 6 GE L SU

’Liquid Times’ Pas la peine de remonter bien loin pour trouver la première trace discographique. C’était l’an dernier, ça se nommait ‘AirEffect’ et, notamment grâce à l’apport du magicien Christian Fennesz, c’était un sacré coup de bambou sur la planète electronica. De retour aux manettes, le duo Ozmotic poursuit sa collaboration avec le génial Autrichien, à temps partiel sur deux morceaux (‘Remembrance’ et ‘Diaspora’). Sans surprise, ce sont les deux points forts de l’album. Pour le reste, nous avouerons une certaine déception. Entre autres sur les deux premiers épisodes ‘Storming’ et ‘Liquid Times’, d’une ambient paresseuse posée sur des rythmes pulsés sans grâce. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si au-delà de la paire de tracks visitées avec Mr. F., les seuls autres intérêts résident en les remixes de ‘Rhyzome’ (par Senking) et de ‘Sliced Reality’ (sous les doigts de Frank Bretschneider). Vous avez le bonjour de la maison Raster-Noton, tiens. (fv)

Volta @ Beursschouwburg - Bruxelles Boomtown - Gand Borgerwood - Borgerhout Melkrock - Tielt

SX

03.07 Rock Werchter - Werchter 10.07 Cactusfestival - Bruges

RAKETKANON + STEAK NUMBER EIGHT

05.07 Rivierenhof - Anvers

KURT VILE & THE VIOLATORS

09.07 Les Ardentes - Liège 10.07 Cactusfestival - Bruges

GOAT

09.07 Les Ardentes - Liège 10.07 Cactusfestival - Bruges

JOSE GONZALEZ

10.07 Les Ardentes - Liège

KAPITAN KORSAKOV

15.07 Rock Herk - Herk-de-Stad

PEACHES

15.07 Dour Festival - Dour

DOPE D.O.D.

16.07 Dour Festival - Dour

THE NOTWIST

16.07 Rock Herk - Herk-de-Stad

KISS THE ANUS OF A BLACK CAT

19.07 Boomtown - Gand 13.08 Yellowstock - Geel

DIJF SANDERS

20.07 Boomtown - Gand 26.08 Vrijstraat O - Ostende more concer ts : www.toutpartout.be Independent since 1994 Toutpartout agency Labelman Nieuwpoort 18 9000 Gent - Belgium Phone: +32 (0)9 233 06 02 info@toutpartout.be www.toutpartout.be

RifRaf FR juin 2016  

Interviews avec O, Jungle By Night, Italian Boyfriend, Steve Gunn, Swans, Sylvain Vanot

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you