Page 1

Économie Thème 8 : Quelle est l’efficacité de l’intervention de l’État ?

Chapitre 18 : Les interventions de l’État dans le domaine social Testez vos connaissances

MOTS CLÉS : - Indemnisation du chômage - Inégalités - Justice sociale - Logique d'assistance / d’assurance - Pauvreté - Protection sociale - Solidarité nationale

SOMMAIRE I – Pour quelles raisons l’État intervient-il dans le domaine social ? A) Les inégalités de revenus B) La persistance de la pauvreté

II – Quels sont les principaux modèles et dispositifs de protection sociale ? A) Les logiques de la protection sociale B) Les trois systèmes de protection

III – Comment le risque de chômage est-il pris en charge par l’État ?

******* Légende :


I – Pour quelles raisons l’État intervient-il dans le domaine social ? C’est dans un souci de solidarité et de justice sociale que l’État intervient face à la persistance, voire l’aggravation des situations d’iinégalités et de pauvreté en France. A) Les inégalités de revenus Les inégalités de richesses sont réelles en France en matière de revenus primaires. Elles se mesurent grâce au rapport interdécile, c'est-à-dire le rapport entre les revenus les plus élevés et les revenus les plus faibles. À titre d’exemple, les revenus des 10 % les plus riches sont plus de 7 fois plus élevés que les revenus des 10 % les plus pauvres. Loin de diminuer, ces inégalités ont tendance à augmenter sous l’effet de la crise économique et elles touchent aujourd’hui de nouveaux groupes (les jeunes, les travailleurs, les familles monoparentales). B) La persistance de la pauvreté La pauvreté se mesure grâce à plusieurs indicateurs harmonisés au niveau européen. Un indicateur retenu habituellement est celui du seuil de pauvreté : il est fixé à 60 % du revenu médian français. Tous les ménages dont le revenu est inférieur à ce seuil sont considérés comme pauvres. Ils sont estimés à plus de 8 millions de personnes. Le taux de pauvreté (c'est-à-dire le nombre de personnes pauvres par rapport à la population totale) s’élève aujourd’hui environ à 8 %.

II – Quels sont les principaux modèles et dispositifs de protection sociale ? Les mécanismes de protection des individus contre les risques sociaux (maladie, chômage, accidents du travail, vieillesse) sont regroupés au sein de la protection sociale. A) Les logiques de la protection sociale Deux logiques coexistent et se complètent :  la logique d’assurance selon laquelle les individus sont protégés en fonction des cotisations qu’ils ont versées (c’est le cas pour l’iindemnisation du chômage) ;  la logique d’assistance ou de solidarité selon laquelle les individus sont protégés quand ils rencontrent un besoin, et sans aucune condition de cotisation préalable (c’est par exemple le cas avec le versement du RSA. B) Les trois systèmes de protection Ils sont au nombre de trois actuellement en France :  le système fondé sur l’assurance : ce sont les cotisations sociales des individus qui leur permettent d’être protégés quand survient un risque ;  le système fondé sur l’assistance : un certain nombre de prestations financées par l’impôt sont versées aux personnes sans qu’elles aient cotisé (c’est le cas des allocations familiales versées selon le nombre d’enfants ou encore de la CMU versée sous condition de ressources) ;  le système fondé sur la prévoyance : les particuliers financent un certain nombre de prestations complémentaires en cotisant auprès de mutuelles santé ou de compagnies d’assurance. C’est ainsi qu’ils peuvent bénéficier de complémentaires santé ou encore d’une retraite complémentaire.


III – Comment le risque de chômage est-il pris en charge par l’État ? Le chômage est un risque social majeur qui impacte plusieurs millions d’individus et qui est pris en charge grâce à une double logique :  une logique d’assurance : les chômeurs ayant suffisamment cotisé perçoivent une allocation fixée en fonction de leur durée de cotisation et de leurs salaires antérieurs. Il s’agit de l’aide au retour à l’emploi (ARE) ;  une logique de solidarité : lorsque les chômeurs ne satisfont pas les conditions pour percevoir l’ARE, ou lorsqu’ils ont épuisé leurs droits à l’ARE, la solidarité prend le pas sur l’assurance : une allocation de solidarité leur est versée (l’ASS => Allocation de Solidarité Spécifique). Synthèse schématique animée de ce chapitre :

Chap 18 éco  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you