Le Festin #105 - Jardins extraordinaires

Page 28

/ Feuilletage

ARCHI

TECTURES

Un prix pour la restauration du moulin de Poussade (Geloux) Écomusée de Marquèze, Sabres (40)

Le meunier de Marquèze fait à nouveau visiter le moulin hydraulique à farine restauré dans les règles de l’art landais.

ATELIER DU PATRIMOINE DU PARC NATUREL RÉGIONAL DES LANDES DE GASCOGNE

Le concours annuel « Architecture & Patrimoine » de Maisons Paysannes de France couronne les travaux de réhabilitation et / ou d’extension effectués dans le respect de l’architecture originelle et des savoir-faire locaux, tout en utilisant les matériaux éco-responsables et de proximité. La 32e édition a récompensé le Moulin de Poussade dans la catégorie « Bâti ancien ». Une magnifique réalisation portée par des passionnés.

26 { PRINTEMPS 2018 } le festin

festin105.indb 26

marqueze.fr parc-landes-de-gascogne.fr

Plans de Georges Cordier (1975) avant démontage. Maître d’ouvrage : Parc naturel régional des Landes de Gascogne / Livraison : 2017 © Benoit Zebra

C’est aux xviiie et xixe siècles, le pain constituant la base de l’alimentation quotidienne de la population, que plus de 80 moulins s’élèvent sur le parc, principalement au-dessus des affluents de la Leyre. Mais des crues historiques, des vents violents et l’arrivée de minoteries industrielles locales ou nationales conduisent à leur disparition presque totale. Le moulin de Poussade a été démonté puis remonté au sein du quartier de Marquèze dans les années 1970 à l’emplacement du moulin disparu de Bas. Il a fait l’objet d’une restauration complète, à la suite de détériorations dues au passage de la tempête Klaus en 2009. Sur pilotis, il est alimenté par la rivière l’Escamat. Les pièces de charpente ne pouvant être restaurées ont été remplacées par des

pièces taillées manuellement dans les essences traditionnellement employées dans la construction locale (chêne, pin, acacia). Le remplissage et le traitement des pans de bois ont respecté ce qui existait précédemment (parties de murs en briquettes, ou en torchis de paille de seigle, enduits à la chaux). Des tuiles canal ont été récupérées et restaurées. Le chantier s’étant déroulé pendant la saison estivale de 2011, il a été conçu comme une démonstration de savoir-faire traditionnels (techniques de construction courantes aux xviiie et xixe siècles) à l’attention des visiteurs de l’Écomusée. • DELPHINE COSTEDOAT

13/02/18 16:17