Page 1

UN VENDREDI DORÉ DE FOLIE ! N°7

Samedi 13 août

Résultats Sportifs le quotidien olympique


EDITO Bonjour à tous et merci davance pour votre confiance. Je me présente rapidement : Jules Aublanc, 17 ans et rédacteur sur mon propre blog (resultats-portifs.net), Je suis à l'initiative et à la rédaction intégrale de ce quotidien olympique. Après plus de deux ans en tant que blogueur, je me suis décidé à sauter le pas à l'occasion de cette compétition mondialement médiatisée et vous proposer chaque jour un contenu spécifique pendant la quinzaine. Il s'agit de publier chaque matin un quotidien olympique, cette aventure un peu folle va en effet m'obliger à passer des dizaines de nuits à écrire sans relâche. Vous pourrez donc retrouver chaque jour de compétition ce quotidien téléchargable, soit sur mon blog (je vous conseille de vous y abonner par mail pour ne rien manquer), soit sur ma page Facebook Résultats Sportifs. Ce quotidien sera garni par cinq rubriques : la tête d'affiche, la surprise du jour, le coup de chaud, le ciel Bleu quotidien, les rendez-vous à ne pas manquer. Vous l'aurez compris, les événements de la veille et de la nuit seront traités ainsi que le programme global de la journée. J'espère vous satisfaire avec ce travail quotidien en plein mois d'août et que mes efforts seront récompensés au niveau du nombre de lecteurs. Je vous invite évidemment à partager en masse sur les réseaux sociaux, j'attends vos retours avec impatience (commentaires sur le blog resultats-sportifs.net, Facebook et Twitter). Sur ce, je vous souhaite de prendre autant de plaisir à me lire que j'en ai eu à vous confectionner ce quotidien olympique...


SOMMAIRE

Tableau des médailles : OR AR BR TOT ●

La tête d'affiche

1- Etats-Unis 20 13 17 50

La surprise du jour

2- Chine

Le coup de chaud

3- Grande-Br. 7

9 6 22

Le ciel Bleu quotidien

4- Japon

7

3 14 24

Les rendez-vous à ne

5- Cor. du S. 6 …

3 4 13

8- France

7 5 17

pas manquer

13 10 14 37

5


LA TETE D'AFFICHE

SCHOOLING FAIT TOMBER PHELPS ! Le Singapourien Joseph Schooling a réussi deux exploits cette nuit car il a battu Mickael Phelps tout en décrochant la première médaille olympique de son pays en natation ! Décidemment, le bassin de Rio nous offre chaque jour de grosses courses et surtout de grandes émotions ! Même si les courageux Français qui ont suivi la médaille d'argent de Florent Manaudou, battu d'un centième, ont dû vibrer devant le 50m, il ne fallait pas manquer le papitant100m papillon, âmes insensibles au sport s'abstenir. Il était parvenu à se glisser à la ligne d'eau n°4 en finale, ce qui était déjà un exploit en soi et a confirmé son statut. Schooling a parachevé ses deux longueurs avec une très belle avance, et au passage un record olympique (50'39), sur trois monstres de la natation mondiale. Trois quarts de seconde après le triomphe de Singapour, on retrouve Phelps, Cseh et Le Clos qui n'ont pas pu se départager ! Un titre pour un petit pays et trois colosses en argent, voilà encore un podium décoiffant que seule la natation peut nous offrir.

1

Dans l'histoire olympique, c'est la toute première fois que trois nageurs (Phelps, Le Clos, Cseh) terminent ex-aequo sur un podium.


LA SURPRISE DU JOUR

AYANA TOMBE UN RECORD DE 23 ANS Première finale au stade olympique et première performance hors-norme, ou plutôt inimmaginable. Et dire qu'elle n'était même pas la favorite de cette finale... Almaz Ayana a simplement marqué hier l'histoire de son sport, et a choisi les Jeux Olympiques pour marquer encore plus les esprits. Sur le 10000m, l'Ethiopienne a attaqué à micourse sa coéquipière Dibaba ainsi que Cheruyiot, deux grandes prétendantes au titre. Personne ne l'a revu. En dépassant minutes après minutes ses adversaires, qui ont fait office de sparing-partners, d'un ou plusieurs tours, Ayana a couvert bien plus de distance que prévu. Mais qu'importe, cette dernière a marché sur l'eau, pour exploser le précédent record du monde (Wang Juxia en 1993) de près de 15 secondes (29m17'45) ! Ce sacre est autant impressionnant qu'il pose question : Ayana a-t-elle courru propre pour réaliser cet exploit ? Tout le monde espère que oui, mais nous pouvons avoir des suspissions de doute. Ou la piste n'est-elle pas juste trop rapide ? Pour info, neuf des dix premières fondeuses ont battu leur record personnel...


LE COUP DE CHAUD

DESILLUSION POUR LE FOOT FRANCAIS ET AMERICAIN La finale théorique du tournoi de football féminin, au vu du début de compétition, n'aura pas lieu. En cause, les deux grandes nations de ces JO se sont faites surprendre dès les quarts de finale. Les Etats-Unis et leur incroyable réussite olympique (4 titres et 1 médaille d'argent en 5 éditions), avaient passé le premier tour sans forcer. On attendaient les Américaines au tournant face à la Suède, mais ce fut tout le contraire. Ce sont les Suédoises qui ont lancé leur tournoi en accrochant vaillamment la meilleure équipe du monde, avant de faire la différence aux tirs au but. Quelques heures plus tard, ce fut au tour des Françaises de sombrer devant une équipe du Canada inférieure sur le papier. Les Bleues n'ont jamais vraiment lancé leur match, et se sont faites éliminées sur leur seule occasion concédée. Cela devient une réelle habitude de flancher dans les grands rendez-vous. Et c'est le cas toujours de la même manière, en dominant les débats puis en se faisant avoir sur une des rares opportunités adverses.

0

Comme le nombre de médailles de l'équipe de France féminine que ce soit aux JO, Coupe du Monde ou Euro .


LE CIEL BLEU QUOTIDIEN

TEDDY RINER SUR UNE AUTRE PLANETE Il manque de superlatifs pour décrire cet homme, ce n'est simplement pas un humain comme les autres. Seuls les records sont ses adversaires, qu'il fait tomber un à un. Dans ces quatre combats d'hier, il n'a pas été humiliant pour ses adversaires, preuve qu'il est sur un faux plat descendant dans la progression de sa carrière. Mais il n'a presque pas non plus été mis en danger et son deuxième titre olympique a été acquis tout en contrôle, à l'image de sa finale remportée aux pénalités. Mais le porte-drapeau de la délégation française a tenu son rang de la meilleure manière possible. On le savait très costaud, mais pas au point de de porter sur le dos les espoirs et les regards de tout un pays. Il faut dire que Riner a reçu les ondes positives envoyées par Emilie Andéol, qui l'avait précédé sur le tatami pour glaner son or. Ce titre était en revanche beaucoup moins attendu, d'où l'importance du grand frère dont la réussite doit apporter une aide mentale importante aux judokas français, qui ont terminés en boulet de canon sous l'impulsion du roi de la discipline. Le nombre hallucinant de combats gagnés consécutivement par Teddy Riner, qui n'a plus perdu depuis 2010.

127


LES RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

Alors que la France a réussi hier une véritble razzia, il y aura bien moins de chances de médaille ce samedi. En escrime, l'équipe française a l'occasion de décrocher son troisième podium, le deuxième par équipes.Les sabreuses tricolores seront engagées à partir de14h. Déjà qualifiées pour les quarts, les Experts disputeront un match intéressant face à la Croatie, l'occasion de faire tourner l'effectif et préprarer au mieux les matchs à élimination directe (16h30). Les volleyeurs disputeront ce soir à 22h05 leur quatrième match de poule avec l'intention ferme d'empocher leur qualification, à l'issu de cette rencontre face aux Etats-Unis. Ce sera ensuite les Braqueuses, qualifiées tout comme leurs compatriotes handbelleurs , de jouer un dernier match de poule pour l'honneur contre une petite équipe du Japon (22h45). Kafétien Gomis sera lui presque condamné à un exploit pour aller monter sur le podium du saut en longueur et apporter la première breloque à la France en athlétisme. Enfin, nous suivons l'épilogue de la natatoin dans ces Jeux avec un peu de tristesse. Si Damien Joly sera engagé sur la finale du 1500m, ses chances de médailles sont infimes (3h11). La France devra se contenter des deux médailles d'argent alors qu'elle ne s'est pas qualifiée sur les finales des relais 4X100m 4 nages hommes et femmes.

Un vendredi doré de folie  
Un vendredi doré de folie  
Advertisement