Page 1

Bilan d'activités du CDI Cédric Bégeault Documentaliste

LPO de l'Hyrôme 71 rue Nationale 49120 Chemillé

Année 2014-2015


Page 2 of 12

Table des matières

1 L'occupation du Lieu.....................................................................................................................................3

2 . La fréquentation du lieu..............................................................................................................................4 2.1 La place de l'AP......................................................................................................................................4 2.2 En-dehors de l'AP...................................................................................................................................4

3 Le fond documentaire...................................................................................................................................5

4 Les abonnements..........................................................................................................................................6

5 Le prêt...........................................................................................................................................................7

6 Vers le “co-working”.....................................................................................................................................9 6.1 L’accompagnement personnalisé..........................................................................................................9 6.2 Le “co-working”.....................................................................................................................................9

7 Pour conclure..............................................................................................................................................12


Page 3 of 12

1 L'occupation du Lieu Le CDI est devenu, au fil des années, un lieu hybride. Un lieu de lecture car cela est sa nature et son origine, un lieu d'accueil de personnes à multiples activités et enfin un lieu informatique.

La fréquentation du lieu peut se définir comme le rapport que les élèves du lycée ont avec la lecture. Il s'agit ici d'une approche générale. L'espace du CDI comme lieu de lecture ne s'impose pas aux élèves. La plupart d'entre eux ont eu une expérience négative de la lecture, exercice forcé et mal vécu par la plupart des élèves, et la lecture les renvoie à leurs échecs passés. Ce lieu rappelle, pour certains, de mauvais souvenirs et ils ne souhaitent pas y aller. La fréquentation du lieu dépend aussi de la position géographique du CDI. Situé au bout d'un couloir, au premier étage, où il y a peu de passage, pour venir au CDI, il ne faut pas juste passer devant par hasard (comme lorsqu'on se rend en salles de cours), il faut le vouloir. La plupart des élèves choisissent de pas y passer. Le dernier élément de ma réflexion quant à cette fréquentation aléatoire, est le rapport qu'entretiennent les élèves avec les écrans. Ce rapport, car certains élèves sont devenus accros, nous met dans une situation délicate. Il ressort que ce rapport « intime » avec la machine, posera des problèmes au CDI mais aussi partout ailleurs dans l'établissement.

Le CDI est aussi un lieu hybride. De par les activités qui peuvent se dérouler dans un CDI, l'espace de travail est un lieu de recherches (de stage, d'emploi, de travaux disciplinaires), un lieu d'activités culturelles, comme le club théâtre de M. Payoux, ou un lieu d'examens (du CAP au BTS). Le CDI se prête bien à un lieu multitâches, et cela devient sa nature. Ni totalement un lieu de lecture, ni totalement un lieu technologique, ni un lieu totalement centré sur l'AP. Un lieu où tout se côtoie et se mélange. Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas d'ordre, mais que l'organisation est souple. La souplesse du lieu s'accompagne aussi de la souplesse du métier de professeur documentaliste. Ce métier subit des évolutions que je perçois chaque année.

Le CDI s'est modifié grâce aux TICE. D'une part, par la présence des ordinateurs, mais aussi par l’utilisation croissante de ceux-ci dans le cadre des activités d'enseignement. Je peux parler d'une utilisation régulière du vidéo-projecteur, de la mise en place et du déroulement des séances avec l'utilisation des ordinateurs, de la fréquentation massive d'Internet. Nous ne pouvons pas contourner cet outil. Avec tout ce que cela entraîne, du bon comme du moins bon. Certains élèves adoptent un comportement d'addiction avec les technologies modernes. J'en parlerai plus loin.

Pour en finir avec l'occupation du lieu, il me semble que le CDI est plus fréquenté que par le passé mais il n'y a pas d'explications tangibles à cette évolution. Peut-être parce que certains élèves ont compris qu'ils pouvaient venir pour travailler tranquillement (ce sont des comportements que j'ai notés à plusieurs reprises). C'est aussi la possibilité pour certains élèves d'accéder aux ordinateurs, un besoin devenu indispensable.

2 . La fréquentation du lieu 2.1 La place de l'AP


Page 4 of 12 Si on regarde la fréquentation globale du CDI, on peut remarquer l'impact positif de l'AP. En premier lieu, en toute logique, durant les heures interdisciplinaires. Le CDI est devenu comme un lieu identifié de l'AP. un lieu devenu incontournable. Cette identification s'explique par le fait que je m'occupe des trois niveaux de Bac Pro SEN et par la bonne entente des équipes.

Faire travailler les professeurs de l'enseignement professionnel avec ceux du général et avec un professeur documentaliste n'est pas chose aisée. Je note que l'AP dans ce lycée, depuis que j'occupe le poste, fonctionne. Le fait, que je puisse faire le lien entre les collègues, améliore les relations humaines mais cela n'explique pas tout. En fait, la raison principale est que nous remplissons la condition nécessaire pour que l'AP se déroule bien dans un EPLE. Nous arrivons à travailler dans le même sens et pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, nous sommes capables de nous asseoir autour d'une table et d'en parler. La liberté de chacun est respectée, tant dans les propositions que dans le déroulement des séances. Ce que nous faisons n'est pas parfait et nous tentons de nous améliorer encore. La taille du LPO joue en notre faveur mais tout ne se résume pas à cela.

2.2 En-dehors de l'AP Si nous regardons l'emploi du temps de l'ouverture du lieu (ci-dessous), nous remarquons que l'impact de l'AP est plus important car il est sur trois jours. Auparavant, l'AP se déroulait sur une seule journée, faisant du jeudi une journée « difficile ». L'AP n'était pas toujours bien vécu de la part de l'ensemble des publics.

Lundi 8h45-9h40 9h40-10h35 Pause AM 10h50-11h45 11h45-12h40 13h45-14h40 14h40-15h35 Pause PM 15h50-16h45 16h45-17h40

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

A.P. TSEN

8h45-12h40 8h45-12h40 8h45-12h40

8h45-12h40

8h45-12h40

A.P. 2 SEN

13h30-15h35 13h30-15h35

Club Théâtre 13h30-15h35

15h50-17h40

A.P. 1 SEN

15h50-17h40


Page 5 of 12

Lundi 8h45-9h40 9h40-10h35 Pause AM 10h50-11h45 11h45-12h40 13h45-14h40 14h40-15h35 Pause PM 15h50-16h45 16h45-17h40

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

A.P. TSEN

8h45-12h40 8h45-12h40 8h45-12h40

8h45-12h40

8h45-12h40

A.P. 2 SEN

13h30-15h35 13h30-15h35

Club Théâtre 13h30-15h35

15h50-17h40

A.P.

15h50-17h40

1 SEN

Ce que j'ai observé est que le fait de répartir sur trois jours a permis à certains élèves de 2Sen de venir durant la semaine pour préparer l'AP de fin de semaine. Durant l'année, l'AP a donc permis à ces élèves de venir en dehors des heures pour travailler.

En-dehors de l'AP, le CDI a été fréquenté principalement par : - la classe des 2Sen - certains élèves qui viennent se distraire ou travailler en S1.

3 Le fond documentaire J'ai remarqué que certains rayons du CDI sont minces. Cela peut s'expliquer par la constitution même des sections professionnelles et techniques du LPO. Concentrés sur l'informatique, l'électronique, la cuisine et l'hygiène professionnelle, les domaines du LPO ne permettent pas de remplir tous les rayons d'un CDI de manière égale et satisfaisante. Cependant, si la documentation des rayons professionnels est plutôt dans les salles de cours, les rayons de l'enseignement général se trouvent au CDI. L'effort de cette année a été porté sur les arts appliqués et sur des sections du rayon d'histoire. Dans les deux cas, c'était pour pallier un manque pour travailler sur des projets professionnels, pour se mettre à jour vis-à-vis du programme, pour compléter un rayon particulièrement déficient. Ce fus le cas pour le rayon des arts, où presque aucun livre de design ne s'y trouvait. Avec M. Laviele, professeur d'arts appliqués, nous avons décidé rapidemment de compléter ce fonds en priorité.

4 Les abonnements L'effort de cette année a été de préparer une transition. Dans un premier temps, il a fallu présenter un éventail de ressources en général. Dans un deuxième temps, il faudra acquérir petit à petit des revues


Page 6 of 12 professionnelles, celles du secteur de l'informatique et de l'électronique notamment, qui ne sont pas des revues grand public. Lors de visites d'entreprises, j'ai noté le titre de revues professionnelles auxquelles les entreprises étaient abonnées. Le but est de les avoir au CDI. Il ne s'agit pas d'un objectif à déterminer dans un temps précis mais je vais étendre l'éventail des revues du CDI afin de lui donner un profil plus professionnel.

Répartition des abonnements :

Ouvrages techniques

Ouvrages généraux Intitulé

Date

Phosphore (69,80)

05/2015

88,5

ça m'intéresse (37,90) Anime-land (42)

05/2015 05/2015

0 0 88,5

Total

Coût

Intitulé

Date

Maxi-cuisine (18)

05/2015

19,9

01 Net (59) Rebondir (49) Le cuisinier (8)

05/2015 05/2015 05/2015

59 49 0

Comment ça marche (49)

05/2015

49 127,9

Total

Logiciels professionnels Intitulé

Date

Logiciel + e-sidoc (144) Mémo Docnet (50) Mémo fiches (60)

09/2015 09/2015 09/2015

Total

Coût 0 0 0 0

Coût

ONISEP Intitulé

Date

Coût

Parcours (114) Voie Pro (51,20)

09/2015 09/2015

0 0

Total

0

Quelques mots d'explication concernant les tableaux ci-dessus : - D'abord la deuxième colonne. Celle-ci indique une date, qui correspond au moment où l'abonnement a été renouvelé ou reçu au CDI. Tant que la revue n'apparaît pas dans le fonds, de manière physique, le coût de cette revue est de 0. - Dans la troisième colonne apparaît le coût de chaque revue. Le nombre annoncé est celui de l'abonnement en cours, sauf s'il est de 0. Vous remarquerez aussi que la valeur d'une revue apparaît dans la première colonne, entre parenthèses. Dans certains cas, les valeurs de la première colonne et la dernière ne sont pas égales. Cela veut dire que l'abonnement s'est modifié. Toutes ces dépenses sont décomptées en début d'année, afin de ne pas avoir avec un bilan négatif.

Nous pouvons aussi nous attarder sur le poids des abonnements dans le budget global. Ceux qui sont les plus importants concernent les logiciels professionnels et d'orientation. Une réflexion est engagée pour la réduction de ces coûts. Cette réduction permettrait d'abonner le fonds documentaire à des revues plus professionnelles.


Page 7 of 12 Sur l'orientation scolaire et professionnelle, j'ai commencé à me renseigner sur la manière dont d'autres professeurs documentalistes gèrent leur abonnements des revues de l'ONISEP. Peu de collègues sont satisfaits du panorama de ces revues. La très grande majorité des collègues de lycées, et surtout de LP, regrettent l'éventail trop large des revues reçues. Selon eux, l'abonnement ne permet pas assez de rendre compte des sections présentes dans l'établissement en question. Les autres ont arrêté l'abonnement et choisissent directement ce qu'ils souhaitent. J'ai fait part de cette dernière démarche auprès de Mme la conseillère d'orientation et psychologue, afin de savoir ce qu'elle en pensait. Elle a trouvé la démarche, celle de ne choisir que certaines revues, censée mais plus difficile à maintenir, car le documentaliste doit être aux aguets, afin de ne pas rater les parutions. Suite à cet échange, je ne sais pas si je vais arrêter ou maintenir les abonnements papiers de l'ONISEP. Sur les logiciels professionnels, la démarche est tout autre. Les logiciels professionnels représentent le coût le plus important dans le budget. Vouloir le réduire est comme un serpent de mer, cela est difficile. Notre établissement est petit, et le coût des logiciels professionnels (plus les abonnements annexes) a représenté à lui seul plus de 250€ soit plus de 16 % du budget. J'ai pu trouver un moyen pour réduire l'abonnement au seul logiciel professionnel, en réduisant un des services proposés. Mais même en faisant cela, le coût de l'abonnement serait d'environ 13 % du budget. Je suis en train de me renseigner sur l'équivalent de ce logiciel propriétaire. Un logiciel libre est utilisé depuis plusieurs années en France. Cet outil est très utilisé en Bretagne et moins dans les Pays de la Loire. Faute de ne pas vraiment pouvoir l'essayer « en réel », je me suis tourné vers des collègues de la région qui l'utilisent. Je compte me faire une idée dans un temps proche. Les raisons qui me guident pour le changement du logiciel de SIGBD (système intégré de gestion de bibliothèques et de documentation) sont : une démarche financière, la possibilité d'avoir un logiciel à jour de manière permanente, et une gestion simplifiée d'un portail web. L'aspect libre du logiciel ne me laisse pas indifférent mais ce n'est pas la première raison..

5 Le prêt Voici le tableau de la répartition des prêts durant les années passées :

Prêts élèves

Prêts professeurs

Prêts autres

2009-2010

192

490

15

2010-2011

341

552

36

2011-2012

271

540

30

2012-2013

331

467

34

2013-2014

190

425

37

391

19

Pour cette année, voici ce que cela donne : 2014-2015

233


Page 8 of 12 Le nombre d'emprunt reste stable depuis quelques années. Je souligne que les élèves ont plus empruntés que l'année passée. Les documents les plus empruntés cette année sont : Type

Titre

Manga

King's game extreme, tome 1

Manga

Tokyo Ghoul, Tome 1

Manga

Tokyo Ghoul, Tome 2

Manga

Ad Astra, tome 1

Manga

Dusk Maiden of Amnesia, tome 1

L'omniprésence des mangas révèle que ce type de lecture est plébiscité par les élèves. En plus, les élèves du lycée lisent, même si les documents les plus empruntés sont en majorité des mangas. La répartition des prêts du lycée de cette année se présente comme ci :

1% 18%

3% 1% 5%

73%

6 Vers le “co-working” 6.1 L’accompagnement personnalisé

Anthologie Bande dessinée Documentaire Manuel d'enseignement Roman Non renseigné


Page 9 of 12 L’accompagnement personnalisé est l'activité qui demande le plus de préparation et qui est la plus fréquente. Réparties sur les trois niveaux du Bac Pro SEN permet de cerner les profils pré-professionnels des élèves. Par nature transdisciplinaire, l'AP est une occasion de faire mûrir l'élève en un futur professionnel. C'est notamment par ce but que les professeurs tentent d'ériger une progressivité sur les trois ans. En seconde, la visite des entreprises constituent le cœur des activités pour le documentaliste que je suis. C'est le premier axe maispas le seul. Nous, M. Plaire, Mme Cerlcier et moi-même, nous nous sommes rendus compte de la personne élève a un environnement qui nous étranger ou méconnu. Lorsque nous travaillons sur les plages horaires des élèves, nous découvrons de combien de temps ils disposent pour travailler chaque semaine, et ce temps est assez souvent mince. Leur demander de travailler à la maison, pour l'AP ou pour autre chose, tient évidemment compte de ces paramètres. Par ces éléments du quotidien, on désigne le temps passé dans les transports en commun, l'environnement de travail à l'internat, la situation familiale ou les loisirs. Afin de dresser non un profil mais une liste d'obstacles, un temps est consacré aussi à un entretien individuel. De plus en plus, les questions autour des diffiucltés des élèves, notamment liées aux addictions, occupent une place importante.

En première, cette année a été la possibilité de mettre les élèves dans des révisions sur le niveau d'anglais. Force est de constater que les niveaux moyens sont assez faibles, et que si les élèves doivent passer un oral, on ne peut pas se dire que cette épreuve orale sera passée sans soucis. Dans les soucis que rencontrent les élèves, nous avons des soucis de vocabulaire, de grammaire et de conjugaison. Certains élèves n'essaient pas de parler correctement anglais et se contentent d'un franglais des plus abscons. Seuls certains élève arrivent à s'exprimer correctement. L'écrit se passe mieux. La plupart des exercices en anglais sont mieux réussis.

En terminale, l'optique est de préparer le post-bac. Que cela soit dans le but de faire des études ou non, l'AP reste le moment pour les élèves de s'interroger sur leur avenir. On pourra regretter que certains d'entre eux n'y réfléchissent pas assez. Peu conscients de l'échéance du portail APB, les élèves tergiversent entre plusieurs filières selon des critères qui leurs sont propres. Le premier d'entre eux est géographique, le second est lié à la réputation des établissements. Certains élèves de terminale préfèrent aller dans des établissements ciblés, même s'ils sont loins, parce que ces établissements présenteraient une très bonne formation. Honnêtement, je ne pense pas que ces établissements, la plupart sont privés, soient si extraordinaires, mais si leur qualité est reconnue, c'est qu'il doit y avoir des raisons.

6.2 Le “co-working” Le “co-working” ou co-work n'est rien de plus que le travail de groupe. Il s'appuie sur plusieurs éléments et ce sont ces derniers qui me font penser que l'on peut faire travailler avbec les élèves de manière différente.


Page 10 of 12 A l'origine, le co-working vient d'une volonté de regrouper des travailleurs indépendants afin qu'ils travaillent pas isolément. Le co-work est un espace où des individus variés mettent en commun leurs connaissances.

Cela existe déjà dans l'éducation, car le co-work regroupe deux éléments connus : - le travail en communiquer - l'obligation de travailler sur des situations ou des études de cas. Autre élément, qui n'est pas le moindre, l'obligation de travailler par compétences afin de réaliser la tâche demandée. Ainsi un co-work s'organise comme cela :

Plusieurs individus

Prise en compte des compétences

Tâche à réaliser

Tests de plusieurs solutions potentielle

émergence d'un ou de problèmes

Dialogue nécessaire entre participants

Tâche réalisée On peut voir que cette démarche implique une collaboration entre acteurs, et que les expérimentations sont nécessaires afin de mener la tâche à bien. Cette démarche n'est pas rectiligne, cela veut dire qu'il n'y a pas de solution toute faite et que lorsque les acteurs comprenent qu'il n'est pas possible de maîtriser une solution seuls.

Cela fait écho à la formation sur les compétences que nous avons suivi au lycée. J'ignore si le cowork a faire émerger dans l'éducation le travail par compétence, car cette approche est toute sauf nouvelle, ou si c'est le contraire. Je n'ai pas envie d'avoir uen discussion entre l'œuf et la poule. Disons que si nous souhaitons comparer la méthiode du co-work et celle par compétences, on retombe sur les mêmes éléments, ou presque :


Page 11 of 12 Méthode par compétences

Méthode du co-work

1. choisir les compétences :

1 rassembler les personnes selon leurs compétences ou affinités :

- choisir dans un référentiel ou tout document approchant - déterminer le profil de chacun selon leur capacité - lister les compétences

-Se renseigner sur l'expérience de chacun

2. choisir la tâche

2. désigner la tâche à effectuer :

- choix de l'exercice (remplir une carte…)

réparer, produire ou concevoir

- déterminer le thème de l'exercice (poètes du XVIe siècle, les déclinaisosns des verbes irréguliers ..) 3. choisir les documents ou le corpus :

3. comprendre la situation :

- quel support va être utilisé ?

- rechercher de la documentation sur Internet

4. créer une situation :

4. Saisir la complexité de la situation :

- cadrer et ordonner la séquence selon les étapes - Lister les problèmes (documentation absente, que l'on a choisies appareil très abîmé …) - classer les problèmes 5. déterminer des champs d'actions :

5. Echanger sur les moyens possibles :

- Prévoir les problèmes potentiels des élèves

- comprendre les points de vue sur un seul problème

- aménager des temps de travail ou collectif pour répondre à l'exercice - saisir les solutions qui émergent 6. déterminer la nature de l'activité des élèves

6. Tester différentes solutions

- déterminer la marge de manœuvre des élèves

- faire ressortir les bonnes solutions pour répondre au problème

- tester l'autonomie des élèves pour répondre à l'exercice - tester une nouvelle fois afin de savoir si le problème est bien résolu et que d'autres ne sont pas apparus. Jusque là la démarche dans l'AP était plutôt de cet ordre :

Tâche ou exercice à effectuer

Compétences choisies

Point du programme ou de la progression de l'élève mis en évidence

Séquence préparée


Page 12 of 12 Avec l'approche par compétences, que je lie personnellement au co-work, voici la démarche :

Compétences choisies

Point du programme ou de la progression de l'élève mis en évidence

Tâche ou exercice à effectuer

Séquence préparée

Ainsi je vais tenter de mettre en place des activités de groupe qui ciblent les compétences en AP, notamment en première, où la réalisation de fiches sur des notions importantes en anglais seront rédigées par les élèves eux-mêmes. Ce projet est très récent, il ne convient pas d'en parler plus, car je n'ai pas rencontré encore Mme Vavasseur pour cela. Le rendez-vous est pris cependant.

7 Pour conclure Je n'ai pas parlé des projets menés cette année. A cela une raison : la première est que ces projets ont déjà été abordés lors de conseils ou de commissions et que remettre par écrit ce qui a déjà été dit ne ferait qu'une redite. Cependant, je peux souligner la déception qu'il nous a envahi M. Payoux et moi-même lors de l'ajournement du projet théâtre autour de la Première Guerre Mondiale. Nous pensons que le temps pour réaliser des projets ne devrait pas dépasser trois semaines. Que cela soit pour des élèves de CAP, Bac Pro ou même STI, dépasser cette période est synonyme de fin précoce pour un projet. Cela nous oblige à préparer des projets sur du court terme. C'est que nous avons fait pour l'exposition sur la Première Guerre avec les premières STI. Moins de trois semaines, un travail assez simple et qui soit visible de suite, voilà certaines raisons qui ont amené le projet à bien. Pour Libre en Fête, la collaboration avec le Centre Social permet une ouverture intéressante vers l'extérieur. La qualité des intervenants de cette année ont montré que les thématiques que nous relayons ont un sens à l'extérieur de ces murs. Des préoccupations personnelles (sur la vie privée), professionnelles (sur les métiers) ou innovantes (comme les avancées de l'imprimante 3D) nous font penser que cet événement peut se renouveler chaque année.

Bilan 2014 2015 2  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you