Page 1

ÉGALITÉ ET CITOYENNETÉ

L’ART À PART ÉGALE


SOMMAIRE

Présentation du Réseau Môm’artre L’égalité filles-garçons aujourd’hui L’art à part égale : actions et missions Quelques projets menés Bilan Pour aller plus loin Lexique Fiches activités Formations Bibliographie Remerciements

2


PRÉSENTATION DU RÉSEAU MÔM’ARTRE S’inspirant des principes de l’éducation populaire et de la pédagogie positive, le Réseau Môm’artre intervient depuis 2001 pour favoriser la mixité sociale et créer du lien dans les quartiers, en conciliant mode de garde et épanouissement de l’enfant à travers la pratique artistique. Acteur majeur de l’ESS, l’association Réseau Môm’artre s’articule autour de 16 lieux Môm’artre dans 4 régions pour proposer : • un mode de garde collectif et artistique pour les 4-14 ans, après l’école et pendant les vacances • des interventions artistiques dans les écoles • des formations à l’animation et à la pédagogie par les arts • des événements pour petits et grands favorisant la vie de quartier

3


L’ÉGALITÉ FEMMES/HOMMES AUJOURD’HUI QUELQUES CHIFFRES ÉVOCATEURS.... :* •

Les hommes sont payés en moyenne 24% de plus que les femmes

Les femmes passent en moyenne 4h38 par jour à s’occuper des enfants et du ménage, contre 2h26 pour les hommes

1,2 million de femmes sont en temps partiel subi

En 2014, seulement 16% des maires étaient des femmes

Les femmes sont plus nombreuses à avoir un diplôme d’enseignement supérieur, pourtant elles ont 30% de chances en moins de devenir cadres

Le sport féminin ne représente que 15% du temps de diffusion télévisuelle, toute discipline confondue

*Source : https://constatdetravail.fr/ - 03/2018

4


UN ENJEU ÉDUCATIF D’ENVERGURE NATIONALE L’éducation joue un rôle pivot dans la promotion de l’égalité femmes/ hommes. Les discriminations dues au genre, les écarts de salaire, la représentation de la femme dans les médias… autant de témoins qui rendent indispensables la sensibilisation et la promotion de cette égalité dès le plus jeune âge. Or, l’action de l’école ne suffit pas à lutter contre les stéréotypes sexistes. Il est nécessaire de mobiliser des initiatives et ressources enracinées dans les quartiers pour rendre effective une éducation non sexiste et égalitaire, qui permet de développer la capacité de choisir de chaque enfant. Pour répondre à cet enjeu national, le Réseau Môm’artre a initié une démarche originale, réunissant plusieurs acteurs de l’éducation, afin de proposer une solution globale pour répondre à cet enjeu national.

5


L’ART À PART ÉGALE : ACTIONS & MISSIONS L’Art à part égale est un parcours culturel et artistique composé d’actions de médiation culturelle, d’ateliers artistiques et de formations à destination des enfants, des familles et des professionnels de l’enfance. L’objectif de ce programme d’actions est de permettre aux différents publics d’échanger, de partager leurs questionnements et de trouver des formes d’expression inédites pour lutter contre les stéréotypes sexistes et favoriser le rôle de chacun en tant qu’acteur. rices.s de l’égalité À travers la réalisation d’œuvres artistiques - de clips vidéos, courtmétrages, gravures photos-montage, création de livres jeunesse et bandes dessinées - les enfants : • • •

apprennent à reconnaître les stéréotypes et les situations de discrimination ; acquièrent des références historiques, géographiques et culturelles en faveur de l’égalité des sexes ; valorisent le vivre-ensemble à travers la création.

6


Ce projet s’articule autour des 5 axes majeurs de l’association : L’ÉVEIL DES ENFANTS PAR LA PRATIQUE ARTISTIQUE Des ateliers de différentes disciplines artistiques ont été menés pour aborder le thème de l’égalité filles-garçons. Menés par des artistes, ces ateliers ont intégré une phase de sensibilisation, instaurant un débat sur les discriminations. Les enfants ont ensuite été initiés à des techniques artistiques pour leur donner les moyens de s’exprimer librement sur cette thématique. Chaque atelier s’est achevé par une restitution publique, afin de valoriser les créations des enfants et de les partager avec leurs familles et les riverains. LE SOUTIEN À LA PARENTALITÉ Il est indispensable d’associer les parents à la démarche afin qu’eux mêmes prennent conscience des réprésentations discriminatoires liées au sexe. Ainsi, plusieurs ateliers parents-enfants ont été proposés à l’instar de l’activité « Qui est qui ? » menée à Môm’Tolbiac. Reprenant les œuvres composites d’Annette Messager, cet atelier a permis d’aborder des questionnements sur l’égalité femmes/hommes à travers la réalisation d’une oeuvre collective. L’ANIMATION DE LA VIE DE QUARTIER Vecteur de convivialité, le projet « l’Art à part égale» a été l’occasion d’investir l’espace public et de sensibiliser le quartier à la thématique de l’égalité filles-garçons. Les lieux d’accueil Môm’artre ont pu proposer différentes animations comme la mise en place d’une campagne d’affichages dans le 20e arrondissement, auxquels les riverains ont participé, ou encore la réalisation d’un micro-trottoir sur les discriminations. Les vernissages, ouverts à tous, ont donné aussi lieu à de véritables moments de partage et de cohésion dans ces différents lieux de vie.

7


ACCOMPAGNEMENT DES ARTISTES Le projet « L’Art à part égale » a permis pendant une année de rassembler de nombreux artistes qui ont pu transmettre leurs savoir-faire et partager leur créativité dans un cadre de travail adapté à l’animation ainsi qu’à leur pratique artistique. Toutes les disciplines ont été représentées : arts vivants, arts plastiques, vidéo… Chaque artiste a pu placer la question des discriminations au cœur de sa démarche artistique et valoriser sa réflexion et ses travaux lors des échanges avec les enfants. FORMATION Soucieux de transmettre les connaissances et les compétences développées lors de chaque projet, l’organisme de formation du Réseau Môm’artre a proposé, dans la continuité des ateliers proposés dans les lieux d’accueil, une formation intitulée : « Animer l’égalité filles-garçons ». Proposée aux animateurs, enseignants, médiateurs œuvrant dans le champ de l’éducation et de l’animation, cette formation fut l’occasion de partager expériences, connaissances, d’explorer des cas pratiques à travers des mises en situation et de parfaire les capacités d’intervention des acteurs sociaux sur le terrain en cas de discrimination.

8


ATELIER #1

MÉLI-MÉLO DES GENRES - MÔM’FRENAY

A partir de l’observation et de l’analyse de diverses publicités véhiculant des clichés sexistes, les enfants ont échangé et débattu sur le rôle de la femme et de l’homme dans la société, leur différente place dans le monde du travail, dans la vie de foyer. Puis en prenant l’exemple des livres jeunesse «méli-mélo», ils ont conçu un grand livre collectif mixant les personnages filles et garçons de manière aléatoire, bravant ainsi les stéréotypes.

L’ARTISTE

OBJECTIFS DU PROJET

Alice Billy, plasticienne protéiforme, expérimente diverses associations de matériaux et de couleurs au gré de ses inspirations. Diplômée en histoire de l’Art et Archéologie, elle s’est spécialisée dans la Médiation culturelle et plus particulièrement sur les différentes manières de sensibiliser le jeune public à l’art et au patrimoine.

-Valoriser les différences de chaque individu et dépasser les clichés relatifs au genre -Mettre en avant le fait que les filles et les garçons peuvent avoir des goûts en commun -Susciter le goût de la création de livres illustrés 9


ATELIER #2

L’HABIT NE FAIT PAS LE GENRE - MÔM’PELLEPORT

Les enfants ont échangé sur la symbolique des couleurs, leurs connotations en termes de genres, puis sur l’enveloppe corporelle et plus largement sur la vision étriquée que produisent les préjugés. A partir de leurs réflexions sur les genres et les apparences, ils ont créé un jeu de société en forme de cubes inspirés de Picasso. Ce fut l’occasion d’explorer les enjeux du cubisme, de la perspective et de la multiplicité des points de vue, en les reliant à la déconstruction des stéréotypes.

L’ARTISTE

OBJECTIFS DU PROJET

Elodie Tallot est architecte et designer de formation. Elle a participé à divers projets et concours architecturaux et a également développé ses compétences en permaculture. Depuis plusieurs années, elle se dédie à l’animation artistique et à l’encadrement de mineurs.

- Permettre une prise de conscience des stéréotypes et encourager le débat - Découvrir et expérimenter la perspective et les procédés du cubisme - Découvrir des œuvres qui traitent de l’apparence des femmes et des hommes et son évolution dans le temps 10


ATELIER #3

GENRE J’M’AFFICHE - MÔM’GANNE

Les enfants ont débattu autour des questions de genre, de discrimination puis ont réalisé des affiches de sensibilisation à l’égalité et à la lutte contre les discriminations en utilisant la technique de la gravure sur bois. Ils ont gravé des dessins et textes en groupe, à la manière d’un cadavre exquis, s’inspirant ainsi des procédés des dadaïstes. Les gravures ont ensuite été imprimées afin d’être affichées en grand format sur les murs du quartier. L’affichage a donné lieu à un événement participatif où tous les riverains étaient invités à participer au collage des affiches.

OBJECTIFS DU PROJET - Penser les relations et représentations genrées et discriminantes dans notre société - Découvrir la gravure sur bois et ses procédés d’image-impression, écriture inversée - Agir concrètement et valoriser la production de chaque enfant dans l’espace public

L’ARTISTE Céline Le Gouail est investie dans la maison d’édition associative Papier Gâchette, proposant une imprimerie artisanale, des interventions et animations en typographie, série et gravure. Elle conçoit des ateliers avec des publics variés. Le moteur de sa démarche artistique est la déconstruction en vue de construire un autre possible. Ce notamment en travaillant sur les notions de contraintes (règles, normes, codes, genre, identité…) et en instaurant une réflexion active par le biais de la pratique. 11


ATELIER #4

DESTEREOTYPEX - MÔM’FRENAY

Après avoir observé des publicités audiovisuelles et analysé collectivement les clichés sexistes à l’œuvre, les jeunes ont rejoué quelques publicités et proposé des solutions pour outrepasser les stéréotypes, sous forme de théâtre forum. Ils ont ensuite sélectionné avec l’artiste trois publicités sexistes à rejouer en tordant le cou aux clichés. Les enfants se sont répartis les rôles, ont fabriqué les costumes, et ont tourné devant la caméra. Le résultat final a été intégré sous forme de publicités dans l’émission « Canal Môm » présentant plusieurs prestations et activités menées avec les jeunes au cours des derniers mois. L’émission a été projetée publiquement dans l’établissement culturel solidaire le 100, situé dans le 12ème arrondissement. L’ARTISTE

OBJECTIFS DU PROJET

Membre d’une troupe d’improvisation théâtrale, la LUDI-IDF, Mathilde Michon travaille depuis quatre ans avec le jeune public pour transmettre sa passion. Par ailleurs, elle crée des jeux de piste ludiques pour faire découvrir le patrimoine culturel de Paris, et s’essaie également à la prestidigitation.

- Sensibiliser les enfants aux médias et aux stéréotypes qui y sont véhiculés - Susciter le sens critique et l’apport de solutions pour lutter contre ces stéréotypes - Stimuler l’imaginaire, la créativité des enfants et le renforcement de l’estime de soi 12


QUEL IMPACT DU PROJET ?

17 ateliers artistiques de plusieurs semaines organisés sur cette thématiques en 2017

5 événements organisés

275 enfants sensibilisés à la thématique de l’égalité filles-garçons

170 parents sensibilisés à la thématique de l’égalité filles-garçons

12 artistes acteurs du projet

72% des parents constatent que leur enfant est plus sensible aux autres, qu’il se met plus facilement à la place de l’autre après 1 an à Môm’artre

60% des enfants ont le sentiment d’aider les autres grâce à Môm’artre

13


MISE EN PLACE : QUELQUES RECOMMANDATIONS LE CONTENU Intégrer la production et la réflexion individuelle d’un enfant à une création collective : • Choisir des médiums variés (vidéos, livres, jeux…) et des exemples concrets, connus des enfants pour faciliter l’expression et la compréhension • Présenter les étapes du projet dès le début de l’activité LE CADRE Trouver un bon équilibre entre les temps de discussion et les temps de création artistique : • Préparer en amont les étapes qui ne peuvent pas être réalisées par l’enfant pour favoriser le bon déroulement de l’atelier et les discussions. • Privilégier les débats en petits groupes (6-7 enfants) pour favoriser la prise de parole de chacun et la qualité de l’argumentation. LA POSTURE DE L’ANIMATEUR Appréhender l’hétérogénéité d’un groupe d’enfants dans sa sensibilité au sujet de l’égalité filles-garçons : • Se positionner davantage en animateur de débat pour faire émerger les questionnements et les contradictions. • Ne pas sexuer les groupes auxquels on s’adresse, par exemple en ne disant pas « les garçons » ou « les filles » mais bien « les enfants ». La meilleure solution reste d’assurer une mixité au sein des groupes d’enfants.

14


POUR ALLER PLUS LOIN... • • • •

Lexique Formations Bibliographie Fiches activités

15


LEXIQUE Pour parler d’égalité filles-garçons il est essentiel de maîtriser le vocabulaire et les différentes notions sous-jacentes afin d’éviter toute confusion. Il est important de se rappeler que chaque individu se définit par ses émotions, ses choix et ses expressions. STÉRÉOTYPE : Le stéréotype est une croyance, une opinion préconçue qui ne tient pas compte des nuances ni des particularités de chacun. Les stéréotypes tendent à généraliser, à catégoriser et mènent à des situations d’exclusion, de marginalisation et de discrimination. IDENTITÉ DU GENRE : L’identité du genre est déclarative et renvoie à la façon dont une personne dans son esprit s’identifie, se définit et donc au sentiment d’appartenance au genre féminin ou masculin. EXPRESSION DU GENRE : L’expression du genre renvoie à l’image qu’une personne décide de renvoyer en société, par son attitude, ses habitudes ou encore son habillement. Elle varie selon les cultures et les époques, se bâtit selon l’histoire personnelle et les goûts de chacun. SEXE BIOLOGIQUE : Le sexe biologique est déterminé par un ensemble de caractéristiques sexuelles à la naissance et pendant la croissance incluant les organes sexuels, la forme du corps, le ton de la voix, la pilosité, les hormones, les chromosomes… ATTIRANCE SEXUELLE ET/OU AFFECTIVE : L’attirance renvoie au sentiment de séduction envers quelqu’un. L’attirance peut-être sexuelle et/ou affective, l’une et l’autre n’allant pas toujours de pair.

16


FORMATION #1 ANIMER L’ÉGALITÉ FILLE/GARÇON Public : Animateur.trice.s - Médiateur.trice.s socioculturel Coordinateur.trice.s de projets éducatifs Durée : 1 jour OBJECTIFS & COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES • • •

Prendre conscience des enjeux liés à l'égalité des sexes dans la socialisation des jeunes Découvrir les outils pédagogiques et ressources de sensibilisation sur la thématique de l'égalité filles-garçons Adapter sa posture professionnelle et échanger sur les démarches pédagogiques adaptées

CONTENUS • • • • • •

Définition des notions et des enjeux liés à la lutte contre les discriminations et l'égalité des sexes Identification des clichés et préjugés par le jeu Analyse d’études de cas pratiques Découverte d’outils pédagogiques adaptés : jeux, vidéos, animations Mise en pratique d’ateliers de sensibilisation Échange sur les pratiques et les modes de communication 17


FORMATION #2 METTRE EN PLACE UN ATELIER LUDIQUE ET ÉDUCATIF Public : Animateur.trice.s - Médiateur.trice.s socioculturel Coordinateur.trice.s de projets éducatifs - Professionnels de la petite enfance Durée : 2 jours OBJECTIFS & COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES • • •

Comprendre l’importance du caractère ludique et éducatif d’une activité Découvrir un panel d’activités ludo-éducatives adaptées aux besoins de l’enfant Savoir mettre en place en autonomie un projet d’activité ludo-éducatif

CONTENUS • • • • • • •

Définition des phases de développement de l’enfant Analyse de l’intérêt pédagogique du jeu Expérimentation d’activités : éveil musical, expression corporelle, éducation alimentaire, éveil créatif et temps calmes Initiation à la méthodologie de projet d’activité Présentation d’outils pédagogiques ludo-éducatifs Partage d’expérience et adaptation au contexte professionnel Mise en pratique d’un projet d’atelier ludo-éducatif

18


FORMATION #3 METTRE EN PLACE UN PROJET ARTISTIQUE AVEC LES ENFANTS Public : Animateur.trice.s - Médiateur.trice.s socioculturel Coordinateur.trice.s de projets éducatifs - Professionnels de la petite enfance Durée : 2 jours OBJECTIFS & COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES • • •

Prendre conscience de l’intérêt des pratiques artistiques dans le développement de l’enfant Découvrir un panel d’activités artistiques adaptées aux besoins de l’enfant Savoir mettre en place en autonomie un projet d’activité artistique

CONTENUS •

• • •

Apports théoriques sur le développement de l’enfant et l’éveil par les pratiques artistiques Découverte d’un répertoire d’activités artistiques : arts plastiques, arts du spectacle, arts de l’espace... Initiation à la méthodologie de projet artistique Présentation d’outils pédagogiques créatifs Partage d’expériences et adaptation au contexte professionnel

Mise en pratique d’un projet artistique

19


BIBLIOGRAPHIE ALBUMS ILLUSTRÉS - Frissons de filles, Edward Van De Vendel- Isabelle Vandenabeele (Barbe bleue/ courage/sexisme/viol) - L’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon ,Christian BRUEL Anne BOZELLEC, ed Thierry Magnier (Genre) - Le petit chaperon Bleu, Guia Risari et Clémence Pollet ed Baron perché (contes/ égalité fille garçon/ courage) - Perce-Neige et les trois ogresses, Gaël Aymon et Peggy Nille éd talents Hauts (genre) - Dînette dans le tractopelle Livre, Christos et MélanieGrandgirard éd talents Hauts (jeux/ sexisme) - Le club des cinq, Enid Blyton (amitiés/ aventure/genre) - Buffalo Belle, Olivier Douzou, éd Le rouergue (genre/homosexualité) - Marre du rose, Nathalie Hense Ilya Green, Albin Michel (Stéréotypes/ rapport fille garçon) BANDES DESSINÉES - Aya de Yopougon, Marguerite Abou et Clément Oubrerie, ed Bayou + film (Afrique/ fille adolescence/grossesse) - Culottées 1 et 2, Pénélope Bagieu bd, Gallimard (histoire/ féminisme) - Persepolis, Marjane Satrapi (adolescence/ exil/tradition/ réalisation de soi) - Racisme : mode d’emploi, Comment parler de la laïcité aux enfants, Rokhaya Diallo, ed Baron perché - On n’est pas des poupées,Delphine Beauvois - Claire Cantais , éd jamais trop tot (féminisme, égalité) - Mon super-cahier d’activités antisexiste, Claire Cantais, éd jamais trop tot FILMS ( à partir de 8 ans) - Le baiser de la lune, Sébastien Watel (Homosexualité) - Little miss sunshine, Jonathan Dayton (fillette/ corps/ identification/ famille) - Tom boy, Celine Sciamma (genre/ famille/ enfance) - Aya de Yopougon, Marguerite Abou et Clément Oubrerie - Persepolis, Marjane Satrapi - Wadjda, Haifaa al-Mansour

20


SCULPTURE 6-11 ANS

FICHE ACTIVITÉ #1

GROTESCO CARNAVALO A l’occasion du carnaval, l’enfant est invité à fabriquer son propre masque, monstrueux ou non. Le papier mâché est une technique simple et abordable pour construire des volumes et les assembler entre eux. L’enfant interroge au cours de ce projet son rapport à l’identité, à la norme, au beau, au laid et aux conventions de l’acceptable et de l’inacceptable. Le travail du carnaval met en avant le renversement du monde et de l’ordre établi et remet en cause les normes de genre et les rapports de classe.

OBJECTIFS DU PROJET

SUPPORTS PÉDAGOGIQUES ÉVENTUELS

- être capable de réaliser un projet en différentes étapes (structure, papiétage, peinture)

- Livres et visuels sur les masques : en bibliothèque, divers - Le beau le laid, d’Umberto Eco

- savoir passer du dessin (2 D) à la construction en volume (3 D)

- Livre illustré par Céline Le Gouail sur le carnaval (Erasme et le grelot de la folie, aux éditions Les petits platons)

- discuter des normes, des codes et des schémas esthétiques en lien avec l’univers du carnaval

À VOUS DE JOUER ! 21


MATÉRIEL NÉCESSAIRE

Papier journal, crayons, colle à papier, peinture acrylique, pinceaux, colle, petits éléments divers pour la structure (grillage à poule, scotch, carton, bouteilles en plastique…)

DÉROULÉ ETAPE 1 Présentation du projet : l’animateur stimule le débat en posant des questions : pour toi qu’est-ce qu’un masque, un carnaval ? Les gens y sont-ils beaux, moches ? Quels personnages sont les plus visibles ? A partir de ces échanges, l’animateur aborde le thème des codes sociaux en s’inspirant par exemple de la représentation des corps dans l’art au fil des siècles. Réalisation en deux dimensions d’un dessin de masque à partir des idées présentées. ETAPE 2 Construction du volume du masque en grillage à poule. Ajoutez d’éventuels objets à la structure pour obtenir la forme d’un visage. Exemples : 2 pots de yaourt pour les yeux, 2 pailles pour les sourcils… ETAPE 3 Papietage. Découpage de bandes de papier journal d’environ 2cm de largeur en déchirant la page dans la longueur. Préparation de la colle en mélangeant deux mesures de colle à papier peint avec une mesure d’eau. Trempage de chaque bande de papier dans la colle avant de la poser sur le volume en grillage. Superposition des couches de papier pour obtenir une épaisseur de 3 couches. Laissez sécher. ETAPE 4 Peinture des volumes en couleur. ETAPE 5 Vernis et décoration avec divers éléments.

22


GRAVURE 6-11 ANS

FICHE ACTIVITÉ #2 GENRE J’M’AFFICHE

Le projet « Genre j’m’affiche » propose la réalisation d’affiches de sensibilisation à l’égalité filles-garçons. Il permet d’aborder avec l’enfant les notions de genre, d’identité et de stéréotypes. Tout en s’exprimant sur ces sujets, l’enfant s’initie aussi à différentes techniques telles que l’écriture, le dessin, la gravure sur bois, l’affichage…

OBJECTIFS DU PROJET - découvrir et aborder des questions de société de manière constructive et poétique.

SUPPORTS PÉDAGOGIQUES ÉVENTUELS

- déconstruire les préjugés par la déconstruction d’une planche de bois et de la syntaxe afin d’en faire renaître un nouveau sens et une fierté pour chacun.

- discussions et témoignages / jeu sur les stéréotypes de genre - contes illustrés (Buffalo belle d’Olivier Douzou)

- découvrir le processus de création d’image, de sa réflexion à sa conception et son impression jusqu’à la présentation.

- jeux d’écriture collectifs du courant surréaliste À VOUS DE JOUER ! 23


DÉROULÉ

MATÉRIEL NÉCESSAIRE

Crayons papiers type 2b, gommes, tailles crayons, gouges (1 jeu par enfant), rouleau encreur- rouleau à pâtisserie, encre noire linogravure à l’eau, papier brouillon A3, papier épais blanc, photocopieuse, lino ou bois (1 plaque par enfant), accès à un point d’eau

ETAPE 1 Présentation du projet et discussion sur le genre et l’identité en posant des questions qui suscitent le débat telles que : es-tu une fille ou un garçon ? Mais comment le sais-tu ? La sensibilisation se fait ainsi sous forme de questions prononcées par l’animateur en vue de susciter les échanges sans mettre aucun interdit afin que l’enfant ne se brime pas dans son expression. ETAPE 2 Initiation à la technique des écritures sous contraintes Expérimentation de la technique du caviardage pour décomplexer l’enfant dans son rapport à l’imagination : l’enfant barre des mots sur des textes administratifs et publicitaires en vue de former des phrases.Expérimentation de la technique du cadavre exquis : à partir des discussions, l’enfant écrit sur des bouts de papier les mots qu’il a retenus. Répartition des mots dans différentes pioches selon leur nature (verbes/ noms…). Création enfin de slogans en assemblant les mots piochés au hasard. ETAPE 3 Recherches et dessins des illustrations des phrases (réflexion sur le rapport texte/image) ETAPE 4 Initiation à la technique de la gravure : découverte des gouges, gravure de motifs libres sur un support bois ou linoleum (la gravure consiste à creuser le support pour en retirer la matière), encrage du support à l’aide d’un rouleau encreur, impression du motif sur papier à l’aide d’un rouleau à pâtisserie (chaque motif gravé apparaitra en blanc sur le papier). ETAPE 5 Report du dessin et du slogan réalisés à l’étape 2 et 3 sur une plaque en bois ou linoleum. ETAPE 6 Gravure de la plaque à l’aide d’une gouge. Impression du dessin sur papier. 24


MARIONNETTES 6-11 ANS

FICHE ACTIVITÉ #3

PANTIN CONTEMPORAIN Création d’un théâtre de marionnettes à partir de contes traditionnels remaniés. L’enfant est invité à interpréter un conte en identifiant les préjugés de l’œuvre et en modifiant des mots, costumes ou autres éléments du scénario. La fabrication de marionnettes à partir de cette nouvelle histoire permet ensuite de dépasser les stéréotypes de genre pour présenter une version revisitée du conte.

SUPPORTS PÉDAGOGIQUES ÉVENTUELS Le côté sombre des contes et comptines : h t t p s : // c u r s u s . e d u / a r t i c l e s / 2 6 6 1 7 # . WrokSExuKUk

OBJECTIFS DU PROJET - apprendre à créer une marionnette

16 livres pour combattre les stéréotypes dans les contes de fées :

- identifier les stéréotypes et les situations discriminantes

http://madame.lefigaro.fr/enfants/seize-livrespour-combattre-les-stereotypes-dans-lescontes-de-fees-271016-117516

- s’initier à l’interprétation de personnages et à la dramaturgie

À VOUS DE JOUER ! 25


MATÉRIEL NÉCESSAIRE

Bâtons, platine et cubes en bois, tissus, ouates, laine, papiers colorés feutres textiles

DÉROULÉ ETAPE 1 Lecture collective de contes illustrés. Afin de rendre davantage ludique ce temps, l’enfant est invité à lire les histoires à haute voix en travaillant le débit, le ton et le volume de sa voix. Discussion avec l’enfant sur la façon dont sont décrits les garçons et les filles, les différences de caractère, de position, leurs apparences dans les contes. L’objectif est d’aborder les notions de stéréotypes, de codes sociaux et d’expression de genre en libérant la parole de l’enfant sur ce sujet. ETAPE 2 Choix des contes à rejouer en marionnette. L’enfant identifie les personnages du conte et tente de les représenter en les dessinant et en identifiant les clichés de représentation (formes, couleurs, vêtements…). ETAPE 3 Fabrication des marionnettes ETAPE 4 Suite de fabrication des marionnettes et choix des changements éventuels de scénarios et/ou de dialogues. ETAPE 5 Répétitions : mise en scène des marionnettes, apprentissage de dialogues. ETAPE 6 Représentation finale.

26


PEINTURE 4-11 ANS

FICHE ACTIVITÉ #4 COLORIE L’HISTOIRE

Création d’une frise chronologique de peintures donnant à voir l’évolution de la symbolique des couleurs dans l’histoire de l’art. L’enfant explore le sens donné aux couleurs à travers les époques et apprend à jouer avec les œuvres emblématiques de l’histoire de l’art.

SUPPORTS PÉDAGOGIQUES ÉVENTUELS

OBJECTIFS DU PROJET

Le monde des couleurs, reportage réalisé par Olivier Lassu :

- expérimenter les mélanges de couleurs, leurs significations fluctuantes au fil des époques

http://www.tv5monde.com/TV5Site/upload_image/ app_fp/fiche_complete/107_couleurs.pdf

- repérer les messages et sens derrière des images

Informations générales :

- réinterpréter avec ses propres choix esthétiques l’histoire en image

http://www.histoiredelart.net/

À VOUS DE JOUER ! 27


MATÉRIEL NÉCESSAIRE

Gouache, pinceaux, pots d’eau, feuilles cartonnées, scotch, ciseaux, stylos marqueurs…

DÉROULÉ ETAPE 1 Présentation de différents tableaux et explication des différences entre la peinture abstraite et figurative. Comparaison de l’utilisation de couleurs entre des tableaux de différentes époques et cultures. Explication de la symbolique des couleurs au fil du temps : au Moyen Age par exemple, le bleu représentait la vierge Marie et donc les filles tandis que le rose considéré comme une nuance du rouge était associé aux garçons. Visionnage d’extraits du documentaire « le monde les couleurs » ETAPE 2 Discussion sur la symbolique des couleurs aujourd’hui : association des couleurs à un genre, à des émotions… Expérimentation libre de techniques de mélanges de couleurs et de dessin. Découverte des peintres fauvistes qui bouleversent l’utilisation des couleurs (Georges Braque, André Derain…). ETAPE 3 Présentation de chefs d’œuvres de l’histoire de l’art dans l’ordre chronologique en posant un regard critique sur l’utilisation des couleurs. L’enfant choisit quelques œuvres présentées et les dessine sur des vignettes séparées. ETAPE 4 En s’inspirant des peintures fauvistes, l’enfant colore chaque dessin en tentant de modifier les codes de couleurs et en proposant sa propre interprétation. ETAPE 5 Reconstitution de la frise.

28


CRÉATION JEU 4-11 ANS

FICHE ACTIVITÉ #5

JEU DES MULTIPLES FAMILLES Création d’un jeu de sept familles reflétant la diversité des compositions de familles (nucléaires, recomposées, monoparentales, homoparentales, élargies etc.). Après avoir réfléchi sur la notion de famille, l’enfant choisit les compositions de familles qu’il souhaite imaginer pour créer son jeu de carte.

OBJECTIFS DU PROJET

SUPPORTS PÉDAGOGIQUES ÉVENTUELS

- réfléchir à la notion de famille et découvrir de nouvelles compositions de familles

Les familles dans le Monde : http://lesfamillesdanslemonde.centerblog.net/

- créer et dessiner avec la contrainte du format d’un jeu de carte - découvrir ou redécouvrir les règles du jeu de 7 familles

À VOUS DE JOUER ! 29


MATÉRIEL NÉCESSAIRE

Papier cartonné, pochettes de plastification à froid, ciseaux, stylos marqueurs

DÉROULÉ ETAPE 1 Présentation du projet de création d’un jeu de 7 familles et découverte de différents jeux de 7 familles. Pendant une partie, profiter des échanges pour aborder le sujet des compositions de familles à travers le monde et l’histoire : la famille nucléaire (un couple et des enfants), la famille élargie (cohabitation de plusieurs générations dans un même foyer), la famille polygame (un individu installé en couple avec plusieurs conjoint.e.s), la famille monoparentale (un parent unique), la famille recomposée (couple vivant avec au moins un enfant dont un seul des conjoint.e.s est parent), la famille homoparentale (couple de même sexe avec un ou plusieurs enfants)… ETAPE 2 Définition avec l’enfant de l’organisation du jeu de 7 familles : les thématiques pour chaque famille, leur composition, les personnages… Début des dessins au brouillon. ETAPE 3 Découpage des cartons et dessin sur carton. ETAPE 4 Finition des cartes puis plastification, et création d’une fiche guide pour identifier les compositions de familles. ETAPE 5 Temps de jeu et poursuite des échanges.

30


REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier tous les enfants de Môm’artre pour leur enthousiasme et leur créativité sans limite, ainsi que leurs familles pour leur participation aux ateliers et leurs encouragements. La volonté de transmission, la patience et l’écoute de l’ensemble des artistes ont aussi largement concourru à la réussite du projet « L’art à part égale ». Ainsi nous adressons nos remerciements à toutes les équipes de nos lieux d’accueil et aux artistes intervenants. Un remerciement tout particulier également à Céline Le Gouail et à Marisol Ramon pour leur aide à la création des outils pédagogiques et des formations. Notre reconnaissance va également à tous les habitants des quartiers dans lesquels nos antennes sont implantées ainsi qu’à l’ensemble de nos partenaires sans lesquels ce projet n’aurait pas été possible.

31


204 rue de CrimĂŠe 75019 Paris 09 72 44 46 66 06 62 32 75 79 formation@momartre.com facebook.com/le.reseau.momartre

www.momartre.com 32

Profile for Réseau Môm'artre

L'art à part égale  

L'art à part égale  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded