Projections et rencontres autour des films d'Alice Guy

Page 1

Samedi 16 septembre

19h-19h45

Projections et rencontres

CONFÉRENCE « sexe, race et classe au cinéma » par Nina Faure, réalisatrice et intervenante à l’Université Paul Valéry de Montpellier - Cinéma.

Dans le cadre des journées du matrimoine, l’association HF-LR, Mouvement pour l’égalité professionnelle hommes/femmes dans l’art et la culture, vous propose, une soirée dédiée à Alice Guy, pionnière oubliée du cinéma mondial, en partenariat avec le Cinéma Nestor Burma et la Ville de Montpellier, avec le soutien de Languedoc-Roussillon Cinéma et Réseau en scène Languedoc-Roussillon dans le cadre du projet Madeleine H/F.

À travers l’analyse collective d’extraits de films, nous questionnerons les rôles genrés, les stéréotypes de « race » et les rapports de classe qui traversent et structurent le septième art, dans ses représentations, sa réception comme dans ses modes de production.

17h45-19h

Nina Faure, pour ceux qui ne la connaissent pas encore, est réalisatrice de plusieurs courts-métrages engagés dont le fameux « Rien à foutre » et « Dans la boîte ». Elle travaille aussi depuis 2009 avec Pierre Carles, avec qui elle co-réalise notamment « Opération Corréa » en 2016.

Présentation et projections de films d’Alice Guy Alice Guy, à l’âge de 21 ans, entre comme secrétaire de Léon Gaumont au Comptoir général de la photographie. « J’entendais du matin au soir parler de cinéma. Cependant les films que l’on projetait n’étaient que des expériences de laboratoire ; toujours des sorties d’usine, trains en marche, défilés de troupe. Il me semblait qu’on pouvait faire autre chose » (Autobiographie d’une pionnière du cinéma). C’est ainsi qu’en 1896, elle réalise son premier film « La fée aux choux », considéré aujourd’hui comme le premier film de fiction. Elle prend alors la direction des productions cinématographiques de Gaumont et en sera la réalisatrice jusqu’en 1905, réalisant des centaines de films dans tous les genres possibles. Installée en 1907 aux États-Unis, elle crée dans la banlieue de New-York le plus grand studio de l’époque « La Solax » devenant la première femme productrice. Elle tourne des comédies, des mélodrames, des westerns, des films de guerre, des films historiques, des films fantastiques, des films sociaux... des courts et des longs métrages. Elle connaît le succès et la notoriété. La fée aux choux (1896) Madame a des envies (1906) La vie du Christ (1906) Les résultats du féminisme (1906)

20h45

Elle s’appelle Alice Guy D’Emmanuelle Gaume France - 2016 - Documentaire - 59 min

Pourtant aujourd’hui, qui se souvient d’Alice Guy ? Une invitation donc à découvrir ou redécouvrir le parcours d’une cinéaste trop longtemps méconnue. « Alice Guy était une réalisatrice exceptionnelle, d’une sensibilité rare, au regard incroyablement poétique et à l’instinct formidable. Elle a écrit, dirigé et produit plus de mille films. Et pourtant, elle a été oubliée par l’industrie qu’elle a contribué à créer. » Martin Scorsese, New-York, 2011

Qui se souvient d’Alice Guy ? Ce film retrace la vie de l’une des plus grandes figures mondiales du cinéma, des premiers jours du septième art en France à son développement et sa structuration industrielle à New-York puis Hollywood. Ce documentaire, aux très riches images d’archives, montre avec justesse les rouages encore à l’œuvre aujourd’hui qui minimisent ou réduisent au silence et à l’oubli l’apport des femmes dans l’histoire de l’humanité, dans la culture comme dans tout autre domaine. Et pourtant, le talent d’Alice Guy, son inventivité, son intuition ont contribué à fonder le cinéma, et à influencer ou inspirer les plus grands hommes que l’histoire du septième art a, elle, retenus : Louis Feuillade et Charlie Chaplin !

Projection suivie d’un échange en présence de la réalisatrice.

Tout au long de l’année, le MOUVEMENT HF et les collectifs qui le composent développent une série d’actions pour faire avancer l’égalité hommes-femmes dans le secteur culturel. LANGUEDOC-ROUSSILLON CINÉMA a pour vocation de promouvoir et favoriser le cinéma et l’audiovisuel sur l’ensemble du territoire du Languedoc-Roussillon. RÉSEAU EN SCÈNE LANGUEDOC-ROUSSILLON est l’association régionale de développement du spectacle vivant en Languedoc-Roussillon. Elle a pour objectif de contribuer au développement artistique et culturel du territoire. LE PROJET MADELEINE H/F est cofinancé par l’Union européenne (FSE), dans le cadre du programme opérationnel national Emploi et inclusion en Métropole 2014-2020 et par le Ministère des familles, de l’enfance et des droits des femmes. Le projet Madeleine H/F est cofinancé par l’Union européenne (FSE), dans le cadre du programme opérationnel national Emploi et inclusion en Métropole 2014-2020 et par le Ministère des familles, de l’enfance et des droits des femmes.

6

7