Page 1

Bilan d'activités Année 2017

propulsé par RELAIS D'SCIENCES avec le soutien de la RÉGION NORMANDIE


JANVIER >

FÉVRIER >

MARS >

AVRIL >





MAI >

JUIN >

JUILLET >


BILAN D'ACTIVITÉS 2017_ Directeur de la publication : Bruno Dosseur Responsable d'édition : Guillaume Dupuy Conception graphique : Guillaume Dupuy Ont également contribué à cette publication : Matthieu Debar, François Millet et Virginie Klauser.

Relais d'sciences est soutenu par :

0!4 _LE DÔME

Le Dôme est une réalisation de Relais d'sciences avec :

Le Dôme est le bâtiment totem de :


SOMMAIRE

ANNÉE 2017

bilan d'activités_ AVANT-PROPOS Chiffres-clés 2017 Édito PROJET CULTUREL & CHAMPS D'EXPERTISE Méthodologie & thématiques Activités Ingénierie technique & culturelle RÉSEAU RÉGIONAL Mettre en réseau Accompagner Les acteurs de la recherche Les acteurs de l'éducation Les publics fragilisés Les publics en formation AU DÔME L'accueil au quotidien Le programme évènementiel Les parcours d'innovation ANNEXES Bâtiment Equipe & habitants Partenaires CONTACTS

06 06 07 08 10 12 14 16 18 20

28 30 32 34 38 38 38 39 44

LE DÔME_0!5


chiffres-clés 2017_ PROGRAMMATION 868 206 OPÉRATIONS organisées, accompagnées et/ou accueillies (622 au Dôme)

JOURS d'ouverture quotidienne (hors évènementiel)

FRÉQUENTATION 48 270 66 296 participants en Normandie (21 364 au Dôme)

Indice de relation culturelle (IRC)

37%

74 689

de participants âgés de 15 à 25 ans

visiteurs indirects (dispositifs Inmédiats)

COMMUNAUTÉ 3 252 3 071 abonnés à la newsletter mensuelle (Fil'Info)

mentions "J'aime" sur la page Facebook

47

COMMUNES impactées sur le territoire normand

75 423 visites uniques sur ledome.info

11 850

visites uniques sur Echosciences (6 mois)

1 976

followers sur le réseau Twitter


AVANT-PROPOS

édito_ Le Dôme est ouvert aux publics depuis octobre 2015 et il reste un lieu en phase de lancement. Il lui faudra encore deux ou trois années pour conforter son modèle original. Toutefois, il peut déjà confirmer une part importante de son projet de médiation culturelle sur les sciences et techniques à travers deux années d’exploitation, de partenariats et d’ouverture aux publics. C’est notamment l’intention de ce rapport d’activités qui présente Le Dôme en 2018 en s’appuyant sur ses réalisations concrètes de l’année 2017. L’activité du Dôme se lit désormais à trois niveaux de territoire. Au niveau local tout d’abord. Fortement ancré dans la vie de sa cité, notamment à travers les liens étroits qu’il tisse avec la communauté scientifique et technologique mais également les acteurs culturels ou associatifs, il devient un lieu de proximité pour les habitants, au coeur de la rénovation urbaine de la presqu’île de Caen.

Enfin, au plan national et international, il partage son expertise sur une nouvelle forme de participation des publics - et sa reconnaissance - à des projets scientifiques et technologiques. Il contribue à la visibilité de la Normandie comme territoire innovant dont la population s’implique dans la recherche et le déploiement de solutions pour demain ●


Crédits_Agence Utopia (DR).

Au niveau régional, il confirme sa vocation d’appui aux structures qui participent à la création d’un territoire apprenant au bénéfice de tous les publics. Il concourt, avec l’aide de la Région Normandie, à développer l’esprit d’innovation, l’intérêt pour la Recherche et la faculté de chacun de participer aux grandes évolutions scientifiques et techniques en cours.









PROJET CULTUREL & CHAMPS D'EXPERTISE


PROJET & EXPERTISE

méthodologie & thématiques_ MISSION & INTENTION CULTURELLE_ Le Dôme est un centre de culture scientifique et technique. Il est porté par l’association Relais d’sciences en collaboration avec des structures conventionnées, appelées habitants, qui travaillent dans le bâtiment au sein de la résidence de projets et participent à la programmation du lieu. C’est un établissement culturel organisé comme un espace collaboratif d’innovation. Ouvert au public, il propose à la population de participer aux côtés des chercheurs, entrepreneurs, créateurs et collectivités publiques à des projets de recherche et d’innovation. Il agit dans le cadre défini par le concept européen de Recherche et d’innovation responsable (RRI) et développe ses actions, avec la Région Normandie, sur l’ensemble du territoire. Rappelons que le concept RRI revendique les éléments suivants : ‣ Impliquer la société dans les sciences et l’innovation, le plus en amont possible, pour que les résultats soient en accord avec ses valeurs. ‣ Rassembler tous les aspects de la relation entre Recherche & Innovation et société : implication des publics, libre accès, égalité de genre, éducation aux sciences, éthique et gouvernance. ‣ Constituer une question transversale au sein du programme Horizon 2020, le programme européen pour la Recherche et l'Innovation 2014-2020. ! _LE DÔME 10

Comme tous les centres de culture scientifique et technique labellisés “Sciences et Culture, Innovation”, Le Dôme a une double mission : proposer aux publics une programmation culturelle propre et accompagner le réseau régional dans la diffusion culturelle des sciences et techniques. PUBLICS & MÉTHODES PARTICIPATIVES_ Le Dôme s’adresse aux adultes, tout particulièrement aux jeunes à partir de 15 ans, afin de permettre leur participation, avec des professionnels, à des projets construits sur des problématiques réelles de recherche ou d’innovation du territoire. Il veille particulièrement à mobiliser des publics habituellement distants de la culture scientifique et technique, notamment les publics fragilisés. Le Dôme s’inscrit dans la dynamique de coconstruction des savoirs qui a servi de modèle de référence au Programme des Investissements d’Avenir Inmédiats pour définir les centres de sciences dits “de nouvelle génération”. Il affirme sa volonté de déplacer les publics et partenaires dans leur représentation des sciences et des technologies pour les rendre acteurs de leur culture scientifique et technique à travers des projets inscrits dans le réel pour un meilleur épanouissement personnel et professionnel. En cela, il se revendique comme un outil d’accompagnement de la transformation, notamment digitale, du territoire. Il prône le changement d’angle dans l’organisation des projets et des partenariats pour privilégier


l’initiative par le terrain, la coopération, l’intelligence collective et le "work in progress". THÉMATIQUES_ Le choix des thématiques scientifiques et techniques du Dôme répond à deux objectifs : ‣ Explorer les sept grands défis actuels de transition "Sciences et Société" décrits par la dynamique européenne de recherche et d’innovation responsable (RRI) : Santé, évolution démographique et bien-être ; Sécurité 
 alimentaire, gestion de l’eau, exploitation agricole et forestière durable, bio-économie ; Energies propres sûres et efficaces ; Transports intelligents, écologiques et intégrés ; Lutte contre le changement climatique, protection de l’environnement et des ressources ; Société inclusive innovante et réflexive ; Société sûre et garantissant la liberté et la sécurité de ses citoyens ; ‣ Privilégier les sujets portés auprès du Dôme par les équipe de recherche scientifique et les industriels de Normandie. Les thématiques sont explorées au travers des différents formats proposés au Dôme. Souvent initiées dans le cadre des parcours d’innovation, elles s’expriment au travers d’ateliers, d’évènements et de dispositifs d’accompagnement au projet. MODÈLE ÉCONOMIQUE_

Le bâtiment et son foncier sont la propriété de l’association Relais d’sciences à 86% et de la CCI Caen Normandie pour 14%. Un comité de gestion régit les obligations qui incombent aux deux copropriétaires dans le cadre d’une convention d’indivision. Les équipements et mobiliers de l’établissement sont la propriété de l’association Relais d’sciences. Le budget annuel de Relais d’sciences est de l’ordre de 1,3 millions d'euros. Les ressources budgétaires annuelles peuvent être schématisées en quatre parties : ‣ 35% des ressources sont constituées par le financement des amortissements du bâtiment Le Dôme ; ‣ 36% sont constituées par une subvention de fonctionnement de la Région Normandie ; ‣ 23% proviennent de la vente de prestations et de produits de gestion ; ‣ 6% proviennent d’autres subventions publiques sur projets. Ses charges d’exploitation se répartissent comme suit : ‣ ‣ ‣ ‣ ‣

les dotations sur amortissement du Dôme (29%) ; le fonctionnement courant du bâtiment (10%) ; la masse salariale (41%) ; les achats sur opération (17%) ; les impôts et taxes (3%).

Sur le plan statutaire

Modalités de développement

Relais d’sciences est une association loi 1901. Elle est ouverte à l’adhésion de tout particulier ou personne morale. Sa raison sociale poursuit exclusivement des objectifs d’intérêt général renforcés dans le cadre d’une convention avec la Région Normandie.

Relais d’sciences souhaite renforcer la part de son autofinancement pour financer son développement. Les publics sont très peu mis à contribution dans ce modèle, l’accès à l’essentiel des activités étant gratuit.

Le Dôme est le nom du bâtiment de Relais d’sciences et n’a pas d’autre personnalité juridique. L’association est fiscalisée à 100% depuis le 1er janvier 2014. Elle peut délivrer des prestations de service.

Le modèle s’appuie donc essentiellement sur deux axes :

Sur le plan budgétaire Le Dôme a été construit et équipé avec le soutien financier de l’Etat dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (Programme Inmédiats), de la Région Normandie, du Département du Calvados, de la Communauté urbaine Caen la mer et de la CCI Caen Normandie.

‣ l’augmentation des prestations de service (location évènementielle, activités au FabLab, résidence de projets et Parcours d’innovation en méthodologie LivingLab, expertises et formations) ; ‣ la réponse à des appels d’offre régionaux, nationaux et européens sur l’accompagnement 
 à l’innovation, la transformation digitale et le rapport Science/Société ●
 LE DÔME_!11


PROJET & EXPERTISE

Fête de la Science Têtes chercheuses Valorisation des doctorants

Parcours culturels scientifiques Atelier du chercheur Option startup

Hope & Bike Parcours digital Numérique aujourd'hui

ACTEURS DE LA RECHERCHE

ACTEURS DE L'ÉDUCATION

PUBLICS FRAGILISÉS

DISPOSITIFS pour accompagner le développement de la culture scientifique et technique en Normandie

ESPA COLLE

pour décou se former, teste UN LIEU

Formations techniques Parcours UIMM

Showroom/Bar FabLab Résidence Locations -


PUBLICS EN FORMATION

ÉVÈNE

pour fidé communau à d'autres et mettre le en cu

activités 2017_ ! _LE DÔME 12

CULTURE & SOCIÉTÉ

PALMA, Interstice, Impressions multiples, May the fourth, Les Boréales

EN SUPÉR &C

TURFU F Nuit de l'im SYNOMÉCA en 180 se


ÉNERGIE HYDROGÈNE

VILLE & MOBILITÉ

PARCOURS pour impliquer la population dans le projet culturel du Dôme

ACES ECTIFS

HANDICAP & NUMÉRIQUE

uvrir le lieu, er et pratiquer

TÉTHYS Arthémis

Semaine intensive Mobilidées Hab'ility Carto. participative SNCF

ColorLux ARIADA Semaine pour l'emploi des personnes handicapées

EN LIGNE - Echosciences - FabManager

AGRICULTURE CONNECTÉE

Startup weekend FarmBot

MENTS

éliser des utés, s'ouvrir s publics es sciences ulture

NS. RIEUR CST

Festival, magination, A, Ma thèse econdes

ÉCONOMIE, FILIÈRES & TERRITOIRES

JEMA, Semaine de l'innovation publique, TEDx Beauvoisine, Forum BIM

LE DÔME_!13


PROJET & EXPERTISE

ingénierie technique & culturelle_ Le Dôme conduit en Normandie une expertise originale, née de son expérience de terrain, dans 5 domaines de recherche-développement en médiation culturelle. Il met cette expertise au service des opérateurs et réseaux nationaux sous forme de partage open source, d’interventions publiques et d’ingénierie culturelle.

CENTRE DE SCIENCES DE NOUVELLE GÉNÉRATION_ Le Dôme est le premier centre de culture scientifique et technique en France réalisé intégralement sur la base des propositions du Programme des Investissements d’Avenir Inmédiats. Il propose ainsi un centre culturel sur le rapport sciences et société qui met la participation active des publics et la mixité des publics particuliers/ professionnels au coeur de son projet. Tous les aspects de conception et de fonctionnement du Dôme prennent en compte ces évolutions : organisation des espaces architecturaux fondés sur la modularité, formats de médiation orientés sur les ateliers, modèle économique publicprivé, intégration d’une résidence de projets, coconstruction de la programmation, etc. En 2017, Le Dôme a participé à une quinzaine d’évènements pour présenter sa démarche et partager son expérience avec les professionnels du secteur. ! _LE DÔME 14

Citons à titre d’exemples : ‣ 3 mai : intervention sur la table ronde “Quelles innovations artistiques, sociales et économiques dans les métiers culturels en pleine mutation ?” dans le cadre du lancement de la Politique culturelle de la Région Normandie à Elbeuf. 
 ‣ 4 mai : Présentation du Dôme au séminaire “Création et culture numérique” organisé par Station Mir à l’Ecole supérieure des arts et médias (ESAM, Caen).
 ‣ 1er juin : Présentation du Dôme dans le cadre du séminaire “Culture Caen la mer” à l’IMEC.

PARTICIPATION DES PUBLICS_ L’évaluation de la participation des publics est l’un des champs de recherche importants du Dôme. Au travers des modèles issus de la démarche Living Lab, il propose depuis quelques années au réseau national de la culture scientifique et technique une approche nouvelle fondée sur des indicateurs qualitatifs de création de valeur. 


31

opérations d'ingénierie

2 828 participants cumulés


En juillet 2017, il a animé le parcours proposé par l’AMCSTI lors de son congrès national à Bordeaux sur la question de l’évaluation. Cette journée a donné lieu à un groupe de travail qui poursuit ses travaux en 2018. Le Dôme présentera ses résultats en séance plénière du congrès 2018 de l’AMCSTI à Villeneuve d’Ascq. Il a également animé un atelier dans le cadre de la journée organisée à l’Université de Rouen Normandie par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) sur le thème “Acteurs culturels et créatifs, apprenez à mesurer l’impact de votre projet”. Enfin, il a collaboré avec le cabinet “3ème Pôle” à une étude en assistance à maîtrise d’ouvrage pour EDF relative à la refonte nationale des espaces publics d’information de l’entreprise. Il est également intervenu en transfert de compétences auprès de la Ville de Gardanne dans le cadre de la réalisation de son nouveau site de CSTI. FABLAB & PUBLICS FRAGILISÉS_ Les acteurs de l'univers des FabLabs revendiquent le droit à l'erreur comme processus itératif nécessaire à l'acquisition des savoirs. Ils font aussi du monde manuel, du geste technique, l'outil par lequel sont engagés les processus d'apprentissage théoriques et pratiques. Enfin, espace de production par excellence, un FabLab est un atelier au sein duquel sont conçus puis fabriqués des objets réels, de la simple boîte au vélo à assistance électrique en passant par un motif de broderie. Ces fondamentaux facilitent la mise en œuvre de projets culturels au sein desquels toute personne, quel que soit son bagage intellectuel, peut trouver sa place. Ainsi, depuis 2015, Relais d'sciences développe plusieurs programmes d'activités à destination de publics en grande difficulté d'insertion et/ou en rupture scolaire. Ces projets, comme "Le numérique aujourd'hui : du virtuel au réel" ou "Parcours digital", font intervenir des structures partenaires au contact direct et quotidien avec ces publics. Citons la Mission locale Caen la mer/Calvados centre, l'École de la deuxième chance et la Protection judiciaire de la jeunesse.

Dôme ce grand chantier sous forme de "Do-Tank" avec l’ensemble des acteurs éducatifs. Un territoire apprenant est défini par François Taddéi, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires, comme “un territoire dans lequel toute personne ayant reçu un apprentissage est capable de le partager avec d’autres et met en oeuvre ce partage”. Le Dôme s’associe pleinement à cette démarche qui rejoint sa vision d’une culture scientifique et technique partagée sur l’ensemble d’un territoire. Il fait le lien avec la dynamique d’Open Badge pour faciliter l’identification et la reconnaissance des démarches d’apprentissage. OPEN BADGES_ Les badges numériques ouverts (Open badges) ont été créés par les fondations Mozilla et MacArthur afin de combler un manque dans les outils de reconnaissance des apprentissages informels. Concrètement, un badge est une image dans laquelle sont encodées des informations infalsifiables qui traduisent nos compétences, nos expériences, nos convictions, notre implication dans des projets, dans la société. Pour Le Dôme, les badges constituent un outil à la croisée de plusieurs activités, qu’il s’agisse de motiver et reconnaître la participation des publics, de la valoriser, de témoigner des apprentissages et découvertes dispensés au sein des activités. C’est également un nouveau moyen d’entrer en dialogue avec d’autres personnes partageant les mêmes centres d'intérêt ou de revendiquer une appartenance à des groupes ou des communautés. En 2017, Le Dôme a rejoint le collectif “Badgeons la Normandie”, pionnier dans l’expérimentation des badges numériques. Il en est devenu un acteur important en créant et délivrant des badges lors du TURFU Festival. Après cette phase d’expérimentation, Le Dôme a entamé une démarche de conception et de développement des usages des badges avec le concours des membres du collectif.

TERRITOIRE APPRENANT_

Aujourd’hui, les badges numériques sont de plus en plus plébiscités et scrutés par les acteurs nationaux de l’éducation, de la formation ou de l’insertion sociale et professionnelle.

Le concept de territoire apprenant est en pleine émergence et la région académique de Normandie, sous l’impulsion de son Recteur, Denis Rolland, a choisi d’en faire un axe majeur de développement de ses politiques éducatives. En 2018, elle lancera au

Fort de son positionnement à la croisée de la recherche, de la culture, de l’éducation formelle et informelle, Le Dôme dispose de tous les atouts pour affirmer une expertise et un rayonnement au delà des frontières régionales ●
 LE DÔME_!15






RÉSEAU RÉGIONAL


RÉSEAU RÉGIONAL

mettre en réseau_ ECHOSCIENCES NORMANDIE_ Comment valoriser toutes les actions de partage et de diffusion des connaissances scientifiques et rapprocher celles et ceux qui s’y impliquent ? C’est à cette question que La Casemate (Grenoble), l’Espace des sciences (Rennes) et Science animation (Toulouse) se sont attelés en 2012 dans le cadre du programme Inmédiats.

Familiers des dynamiques de mise en réseau et des nouveaux modèles d’organisation horizontaux des réseaux sociaux, les trois centres de sciences ont décidé d’expérimenter une nouvelle manière de faire du lien social à l’échelle d’un territoire en se mettant au service de celles et ceux qui font la science, la diffusent, en parlent, la partagent ou simplement s’y intéressent. Ainsi est née en mars 2012 la plateforme Echosciences Grenoble. Cinq ans plus tard, dix autres territoires ont rejoint l’aventure dont Echosciences Normandie lancé à l’occasion de la Fête de la Science 2017. ! _LE DÔME 18

Comme bien d'autres réseaux sociaux, Echosciences permet de publier et partager directement des contenus inédits ou sélectionnés sur Internet. Une fois inscrit sur le réseau, chaque membre peut ainsi contribuer au travers d’articles, d’évènements, d’annonces ou de projets. Une rubrique “À visiter” géolocalise les lieux culturels et scientifiques du territoire et une fonction “Dossier” permet aux membres de la plateforme d’agréger des contenus selon un angle de lecture particulier sur une 



120

membres dont 25 contributeurs

280

publications dont 100 articles

thématique ou un projet. Dernier échelon de la fusée, la rubrique “Communautés” offre tous les outils nécessaires à des petits groupes d’intérêts ou de projets pour se structurer. Il est ainsi possible d’animer son propre espace d’échange au sein de la plateforme. Depuis juin 2017, 120 comptes ont été créés sur Echosciences Normandie et 280 contributions, dont 100 articles originaux, publiées par 25 contributeurs. En 6 mois d’existence, la plateforme a cumulé 11 850 visites uniques. En moyenne, 1 300 internautes visitent la plateforme normande chaque mois. Echosciences va poursuivre son déploiement en 2018. Au niveau national tout d’abord avec des perspectives d’implantations sur de nouveaux territoires et la création d’un groupe de travail, réunissant l’ensemble des responsables éditoriaux. En Normandie, l’équipe projet bénéficiera d’un renfort sous la forme d’un stage de longue durée. Celui-ci sera en charge de la rédaction d’une stratégie de développement des audiences et d’accompagnement des membres et contributeurs.

11 850 visites uniques (depuis juin 2017)

1 300

visiteurs uniques par mois (en moyenne)

FABMANAGER_ Fabmanager est une plateforme en ligne de gestion des Fablabs. Construit en partenariat avec La Casemate (Grenoble) et Cap Sciences (Bordeaux) dans le cadre d’Inmédiats, il regroupe trois grandes fonctions : la gestion du calendrier de réservation des machines et des activités (workshop, initiations), la documentation des projets et la gestion des encaissements soit plus de 2 200 opérations par an. Site internet vitrine et de partage des réalisations, cette plateforme constitue un outil de valorisation des usagers via leurs projets. C'est aussi par son

1 426

comptes dont 746 créés en 2017

118

projets documentés dont 75 en 2017

prisme que les publics prennent conscience de la notion de projet ouvert ou "Open source" et des dynamiques du "Do it with others". Progiciel pensé par et pour des FabLabs, il permet un gain de temps en termes de gestion de calendrier, de réservations des machines et de traitement des paiements ●


21 551 visites uniques en 2017

1 026

visiteurs uniques par mois (en moyenne) LE DÔME_!19


RÉSEAU RÉGIONAL

ACCOMPAGNER

les acteurs de la recherche_ FÊTE DE LA SCIENCE _ Initiée par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la Fête de la Science est la plus importante manifestation nationale de culture scientifique et technique. En Normandie, cet évènement est co-coordonné par Relais d’sciences (Académie de Caen) et Science action Normandie (Académie de Rouen) avec le soutien de l’Etat et de la Région Normandie.

238

structures mobilisées (96 porteurs de projets)

21 247 visiteurs (25% de scolaires)

La 26ème édition s’est déroulée du 7 au 15 octobre 2017 avec pour thème “La recherche à l’heure du numérique”. En 10 jours, 181 opérations ont été organisées dans 43 villes de l’Académie de Caen grâce à la mobilisation de plus de 230 acteurs régionaux et nationaux de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la culture, du développement économique, de l’éducation et des territoires. Ce programme riche a attiré 21 247 visiteurs, dont 5 209 scolaires, positionnant cette édition 2017 comme la deuxième meilleure de ces dix dernières années.

Crédits_Université de Caen Normandie (DR).

Interrogés au terme de la manifestation, 67% des porteurs de projets se déclarent satisfaits et 69% affirment leur souhait de renouveler leur participation en 2018. Des résultats en baisse par rapport aux années précédentes qui invitent la coordination régionale à poursuivre ses efforts pour accompagner les porteurs de projets dans leur rencontre avec les publics. TÊTES CHERCHEUSES _ Fruit d’un partenariat entre Relais d’sciences et la Fondation Musée Schlumberger, ce concours permet d’accompagner les équipes normandes de recherche dans la réalisation d’un projet de médiation scientifique. Depuis 2016, la conception des dossiers de candidature s’effectue lors d’une journée d’atelier créatif qui réunit également des partenaires et des publics. Ainsi, la conception même des projets est l’occasion de faire médiation culturelle entre les participants. L’opération constitue également une acculturation des participants aux démarches de co-création défendues par le Dôme.


34

candidats et 8 lauréats depuis 2010

50 000 publics bénéficiaires depuis 2010

En 2017, ils étaient 70 participants réunis sur une journée dont les membres des 5 équipes de recherche candidates : le Centre Michel de Boüard Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales (CRAHAM, UMR 6273) avec un projet de fouille de tombeau, le Laboratoire de cristallographie et sciences des matériaux (CRISMAT, UMR 6508) avec une série de manipulations sur les supraconducteurs, l’École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction (ESITC Caen) pour parler de matériaux bio-sourcés, le Centre d'étude et de recherche sur les risques et les vulnérabilités (CERReV, EA 3918) sur la transition énergétique et le Groupe de recherche en informatique, image, automatique et instrumentation de Caen (GREYC, UMR 6072), qui a remporté le Prix Musées Schlumberger 2017 en association avec Orange Labs, pour le projet "CyberCrypt". Via un plateau de jeu et des manipulations réalisées au FabLab, il permet d’expérimenter les méthodes anciennes et modernes de sécurisation des informations. Depuis sa création, 8 équipes de recherche régionales ont bénéficié de la bourse de 10 000 € allouée par la Fondation Musée Schlumberger et plus de 50 000 personnes ont rencontré les chercheurs par l’intermédiaire des outils réalisés avec ce concours. FORMATIONS DOCTORALES _

Pour la première fois, ce dispositif intègre le programme de formation doctorale de Normandie Université à la rentrée universitaire 2017-2018. Cette offre s’est également enrichie d’une nouvelle proposition, en partenariat avec le CNRS et

55

Relais d’sciences est un partenaire historique de Normandie Université. Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel constitué sous la forme d’une communauté d’universités et établissements (ComUE), Normandie Université regroupe des établissements d’enseignement supérieur et de recherche liés par la volonté commune de proposer une offre de formation et de recherche au meilleur niveau, de veiller au développement de l’innovation sous toutes ses formes. Normandie Université est constitué des 3 universités (Caen, Le Havre, Rouen), des 2 écoles d’ingénieurs (ENSICAEN, INSA Rouen Normandie), de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Normandie et de 6 membres associés. Les liens entre Relais d’sciences et Normandie Université sont multiples et peuvent s’éclairer, en 2017, par quelques exemples d’activités de médiation, l’organisation des Journées "Innovation pédagogique normande" (JIPN) ou encore l’accompagnement sur le volet formation des doctorants dans le concours “Ma thèse en 180 secondes” organisé avec le CNRS. Depuis la rentrée universitaire 2017, les formations du Dôme à destination des doctorants ont intégré l’offre doctorale de Normandie université. Dans ce cadre, une présentation des actions des deux centres de sciences normands, Relais d’sciences et Science action, a été organisée lors des rentrées des écoles doctorales. En 2018, une journée de présentation commune à tous les doctorants devrait être organisée. En savoir + www.normandie-univ.fr

Pour accompagner les doctorants et postdoctorants, Le Dôme, avec le soutien de la Région Normandie et de Normandie Université, développe depuis 2006, un programme gratuit de formation à la médiation scientifique associant théorie et pratique de terrain.

doctorants bénéficiaires (8 écoles doctorales)

NORMANDIE UNIVERSITÉ

42h

d'accompagnement à la médiation

Normandie Université, pour préparer les jeunes chercheurs des Universités de Caen, Le Havre et Rouen au concours “Ma thèse en 180 secondes”. Un challenge original qui permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche en trois minutes. L’exposé doit être clair, concis et adapté au public avec l’aide d’une seule diapositive. En 2017, 3 types de formation ont été proposés : se former à “Ma thèse en 180 secondes”, se former aux bases de la médiation scientifique et utiliser des outils innovants pour présenter sa thèse. Ce sont 6 temps de formation correspondant à 42 heures d’accompagnement en médiation scientifique qui ont été dispensés auprès de 55 doctorants issus des 8 écoles doctorales de Normandie. ●
 LE DÔME_!21


RÉSEAU RÉGIONAL

ACCOMPAGNER

les acteurs de l'éducation_ PARCOURS CULTURELS SCIENTIFIQUES_ Organisés avec le Rectorat de l'académie de Caen et la Région Normandie, les Parcours culturels scientifiques permettent à chaque groupe/classe engagé de bénéficier du parrainage d'un partenaire scientifique et d'un partenaire artistique/technique. Ces parcours s'organisent tout au long de l'année scolaire autour d'ateliers d'expérimentations scientifiques, artistiques et numériques. Ils sont ponctués de visites de sites extérieurs, d'une rencontre avec un “Grand témoin” et clôturés par la journée académique "Ecolysciences". Le dispositif est construit pour bénéficier en priorité aux établissements éloignés des grands centres urbains.

En 2017, ce sont au total 15 parcours qui ont été engagés avec 448 élèves et 3427 personnes sensibilisées au dispositif. 8 parcours ont été suivis sur l’année 2016-2017 avec 3 083 lycéens, apprentis, enseignants, parents ou autres accompagnateurs dont 472 participants à "Grand témoin" et 180 à "EcolySciences". Sur l’année 2017-2018, 7 parcours ont été accompagnés avec 344 élèves et enseignants. Le "Grand témoin" 2017 était Grégory Bonnet, Maître de conférences au sein du Groupe de recherche en informatique, image, automatique et instrumentation de Caen (GREYC) et spécialiste des intelligences artificielles. A la question “Les robots peuvent-ils mentir ?” les élèves du lycée Julliot de la Morandière ont apporté matière à réflexion avec un cas concret, qu’ils avaient imaginé, pour créer de l’interaction entre le scientifique, eux sur scène et les jeunes dans la salle.

Crédits_Relais d'sciences/V. Klauser (DR).

Crédits_À compléter.

Pour la rentrée 2018-2019, Le Dôme souhaite faire évoluer sa proposition aux lycées pour rejoindre la double dynamique de Lycée du futur (Région Normandie) et Territoire apprenant (Rectorat). Il prend également en compte l’évolution du territoire régional et la nécessité de proposer une offre ouverte permettant d’intégrer tous les acteurs de la CSTI. Les objectifs sont d’arriver à une offre synthétique pour les lycées au plan régional, de faire des propositions d’opérations pour un plus grand nombre et de mobiliser davantage de ressources au sein du Dôme.

15

parcours culturels animés

448

élèves de lycées mobilisés


ATELIER DU CHERCHEUR_

RECTORAT DE L'ACADÉMIE DE CAEN_

L’Atelier du chercheur est l'occasion pour de jeunes chercheurs de partir à la rencontre de collégiens et de lycéens pour parler métier, cursus et passion. Pour certains doctorants, c’est l’occasion de se retrouver sur les bancs de leur ancienne école et pour d’autres de transmettre un message à la jeune génération. Pour les scolaires, il s’agit de changer leur représentation du stéréotype du vieux chercheur, doté d’une barbe blanche, qui fait des expériences explosives dans son laboratoire, en rencontrant de jeunes chercheurs et chercheuses de toutes disciplines.

117h

d'animation par les jeunes chercheurs

963

collégiens et lycéens rencontrés

Cette opération s’est déplacée dans toute l’académie de Caen sur la période de la Fête de la science du 9 au 20 octobre. Neuf établissements ont bénéficié du dispositif, ce qui a permis à 963 scolaires d’échanger pendant 1h30 avec 3 doctorants passionnés de recherche. 18 doctorants ont ainsi effectué 1 432 km pour atteindre tous les établissements concernés correspondant à 117 heures devant les scolaires. En 2018, la programmation du dispositif évolue. L’opération aura lieu deux fois une semaine en dehors de la Fête de la science en février et mai. OPTION STARTUP_ Mise en oeuvre par l'agence "Paris & Co.", “Option Startup” permet la rencontre des lycéens avec des entrepreneurs. Les 12 et 13 octobre, cette opération labellisée “Fête de la science” a permis à des élèves de 3ème à la Terminale de découvrir avec leurs enseignants des lieux d’innovation, des startups et des métiers, peu, voire pas connus, à fort potentiel de recrutement, en vue des choix d’orientation scolaire. Au travers de rencontres, de démonstrations et d’ateliers pratiques d’1h30, 36 personnes issues d’incubateurs, de pépinières d’entreprises, d’accélérateurs, de Fablabs, d’espaces de coworking

36

professionnels mobilisés sur 9 sites

462

collégiens et lycéens impactés

Depuis sa création, Relais d’sciences travaille en étroite collaboration avec la Délégation à l’action culturelle (DAAC) du Rectorat de l’académie de Caen. Les objectifs de la DAAC sont de promouvoir et assurer le suivi des enseignements artistiques en partenariat avec les lycées, aider à l'élaboration, par les professeurs, d'outils pédagogiques à partir des ressources muséales et en fonction des projets d'enseignants, créer et suivre les opérations académiques, informer et assurer la promotion de l'action culturelle au travers de publication. Le partenariat avec Relais d’sciences concerne principalement les Parcours Culturels Scientifiques à destination des lycéens. Il s’exprime également dans l’organisation et l’animation de la journée de valorisation “Ecolysciences”, journée qui regroupe tous les projets scientifiques et techniques des 3 départements de l’académie de Caen. Le Dôme est devenu un lieu d'accueil privilégié pour les regroupement des personnels du Rectorat et leurs formations. 188 personnels du Rectorat ont participé à 9 opérations en 2017, notamment lors de visites consacrées aux enseignants ou des formations inscrites au Plan Académique de Formation. En octobre 2017, après une année de poste vacant, Jean-Marie Gautier, enseignant en sciences de la vie et de la Terre au Lycée Charles Tellier de Condé-enNormandie, a accepté les missions du service éducatif pour trois années. Avec son soutien, celui de la Région Normandie, des acteurs normands de la CSTI et du Rectorat de l’académie de Caen, Le Dôme pourra contribuer activement à la consolidation d’une offre de culture scientifique et technique pour les lycées en 2018-2019 ● En savoir + www.ac-caen.fr

et autres tiers-lieux ont répondu présents. Neuf sites (Le Dôme, le Forum digital, le Village Agri'up, le Kaléidoscope, Normandie incubation, Vitamines coworking, le WIP, Granville digital et Deauville Tourism'up), ont accueilli 462 scolaires issus de 3 des 5 départements normands. Devant le succès rencontré auprès des scolaires et des participants, l’opération sera reconduite en 2018 et s’étalera sur 5 jours au lieu de 2. Les objectifs principaux seront de conserver un volume équivalent de scolaires et de toucher tous les départements de la Normandie en faisant venir des scolaires sur les 5 départements ●
 LE DÔME_!23


RÉSEAU RÉGIONAL

ACCOMPAGNER

les publics fragilisés_ Initié par Relais d'sciences, “Hope & Bike” est un projet construit en partenariat avec la Maison du Vélo de Caen et la Mission locale Caen la mer/ Calvados Centre. Il a reçu le soutien de la Fondation Orange pendant deux ans et obtenu le prix régional "EDF Pulse" 2017.

1

système open-source d'électrification.

1+1

label "FabLab solidaire" et prix "EDF Pulse".

De mi-2015 à mi-2017, un groupe d'usagers du Dôme et un enseignant-chercheur du GREYC ont œuvré pour créer un système open-source capable de relier un moteur électrique avec une batterie et, ainsi, transformer un vélo en vélo à assistance électrique. Les premiers bénéficiaires du projet sont les jeunes adultes en difficulté d'insertion qui souhaitent disposer d'un moyen de transport alternatif aux transports en commun lorsque ceux-ci font défaut. Citons les déplacements nocturnes liés aux métiers de la restauration. Depuis plus d'un an, deux vélos “Hope & Bike” sont ainsi disponibles à la Maison du Vélo pour les jeunes inscrits à la Mission locale. Imaginé pour transformer un vélo, ce projet peut donner lieu à des développement techniques permettant d'équiper un fauteuil roulant, une trottinette, d'une manière générale tout engin roulant de faible puissance. Tel est le défi à venir. Plus proche de nous, des étudiants de l'Ecole de ! _LE DÔME 24

management de l'Université de Caen Normandie (IAE Caen) viendront au Dôme pour construire une flotte de 5 vélos mis à disposition de l'association "IAE Caen Helps". LE NUMÉRIQUE AUJOURD'HUI : DU VIRTUEL AU RÉEL_ Ce projet s'adresse aux personnes détenues dans les centres pénitentiaires de Caen, Coutances et Alençon. Il est mené en partenariat avec la Mission de développement culturel en milieu pénitentiaire portée par Normandie Livre et Lecture. Imaginé comme un parcours d’initiation et de création numérique, ce projet est basé sur la présentation et la prise en main de quelques machines du FabLab : découpe Vinyle, imprimante 3D et brodeuse numérique. Il fait intervenir deux artistes, Aline Crouin et Maud Dubuis, toutes deux en mission de service civique pendant plusieurs mois au sein du Dôme.

Crédits_.IAE Caen Helps (DR).

HOPE & BIKE_


Crédits_Relais d'sciences/G. Dupuy (DR).

FabLab et pratiquer sur quelques machines. Sur cette base, les jeunes qui le souhaitent intègrent un "Parcours digital". Ce parcours s'appuie sur le système des open badges et comporte 3 phases ou badges. Une phase d'initiation/formation aux machines, une phase de gestion des fichiers dédiés à la conception assistée par ordinateur et une phase de mise en œuvre des compétences acquises dans le cadre d'un projet collectif. La deuxième phase est animée par Orange Solidarité et la troisième fait appel à un système de parrainage par les élèvesingénieurs de l'ESIX Normandie. Ce parrain accompagne les jeunes dans leur projet. Amorcé en octobre 2017, les premier mois ont permis de co-construire avec les partenaires une méthodologie de suivi de projet un contenu et un mode d'attribution des badges. Adapté au calendrier scolaire le projet devrait se prolonger jusqu'en juin 2020. À terme, près de 450 jeunes auront suivi les séances découvertes du Fablab du Dôme ●


Au cours de 3 demi-journées, les participants ont conçu et matérialisé un objet. À la lumière de cette première expérience, les personnels des services de probation et d’insertion impliqués notent “que les Fablabs constituent un nouveau modèle ayant pour fondement, l’apprentissage, le faire et le partage. Ils apportent aux personnes détenues une ouverture d’esprit et de nouvelles perspectives d’avenir donc une première piste pour des projets de réinsertion.”

37

personnes détenues et encadrants

44h

de formation et d'animation cumulées

40

jeunes adultes bénéficiaires

9h

d'ateliers encadrés par 2 médiateurs

FONDATION ORANGE La Fondation Orange intervient sur les secteurs de la culture, de la santé et de l'éducation. Ce dernier secteur comporte 7 programmes dont celui des "FabLabs solidaires" initié en 2015. Déployé à l'échelle internationale, ce programme comporte 73 ateliers dans 11 pays en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Il est destiné aux jeunes en rupture scolaire et professionnelle.

PARCOURS DIGITAL_ Le projet "Parcours digital" est le fruit de partenariats renforcés avec la Mission locale Caen la mer/ Calvados centre, la Protection judiciaire de la jeunesse - Unité éducative d'activités de jour, Orange Solidarité et la Fondation Orange. Il inaugure aussi un nouveau partenaire, l'Ecole de la deuxième chance et fait intervenir quelques élèves volontaires de l’École supérieure d'Ingénieurs de l'Université de Caen Normandie (ESIX Normandie). Soutenu par la Fondation Orange dans le cadre du dispositif “FabLabs solidaires”, ce projet s'adresse aux publics des 3 structures partenaires. Par groupes de 15, les jeunes viennent au Dôme pour deux séances de 3 heures au cours desquelles ils vont découvrir le 


Le FabLab du Dôme est labellisé "FabLab solidaire" depuis le lancement du programme grâce à "Hope & Bike" puis "Parcours digital". En 2016, à l'invitation de la Fondation et de la Cité des sciences et de l'industrie, Relais d'sciences a participé à la réflexion visant à modifier les attendus du programme. Pour la Fondation, "agir pour l’avenir des jeunes, c’est leur donner l’opportunité de se réinventer grâce aux nouvelles technologies, les former aux outils numériques pour développer leurs compétences, améliorer leur employabilité, éveiller en eux une vocation pour les métiers digitaux" ● En savoir + www.fondationorange.com


RÉSEAU RÉGIONAL

ACCOMPAGNER

les publics en formation_ FORMATIONS TECHNIQUES_ Le programme des initiations techniques est coconstruit avec le Pôle ATEN. En cohérence avec la vocation première du Fablab, il est orienté de façon quasi-exclusive sur le prototypage. Il s'adresse aux professionnels comme aux particuliers. Au rythme de 2 à 3 sessions par trimestre, sont ainsi proposées des initiations aux logiciels de conception en 2D/3D ou à l'électronique. L'analyse de la


demande de ces dernières années nous permet aujourd'hui de proposer certains modules d'initiation de façon récurrente et de construire les modules suivant un parcours logique et complémentaire. Ceci concerne les modules de découverte des logiciels "Inkscape" et "OnShape" et le module d'initiation au micro-contrôleur "Arduino". Ces modules, d'une durée de 4 heures, permettent aux publics une "prise de contact" avec l'objet de l'initiation. Prise de contact qui permet d'accélérer les processus d'autoapprentissage et d'orienter le choix sur tel ou tel logiciel.

Crédits_Pôle formation UIMM/C. Hubert (DR).


Crédits_Relais d'sciences/G. Dupuy (DR).

Au fil des séances, les jeunes ont exploré la Charte des FabLabs, la culture du “Do it yourself” et du “Do it with others”, le partage de connaissances, l'open-source, le prototypage et l’apprentissage par «essais et erreurs». Ils ont également découvert un espace de culture scientifique et technique de “nouvelle génération” et croisé d’autres usagers : professeurs et étudiants de l’Université de Caen Normandie, artistes, personnel et résidents du Dôme, ….

16

séances de formation de 4h

121

participants cumulés

Ce programme donne lieu à une évaluation systématique. Le taux de remplissage est en nette amélioration et les indices de satisfaction restent stables (Réponse aux attentes / Animation / Déroulement : 95% d'avis "Satisfaisant ou Très satisfaisant", Documents ou supports 90% d'avis "Satisfaisant ou Très satisfaisant"). Dernier point positif, nous constatons une certaine porosité des publics avec une participation de ces derniers aux autres activités du Dôme, notamment les workshops. PARCOURS 
 DE FORMATION UIMM_ Relais d'sciences est partenaire du Pôle Formation UIMM - CFAI depuis 2015. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de l’expérimentation pédagogique. Il propose aux jeunes de découvrir la culture des makers : croisement des compétences dans un FabLab autour de la fabrication de machines numériques. Il concerne 2 équipes de 5 à 6 jeunes en Bac Pro Industriels. Chaque équipe est accueillie au sein du Fablab au cours de 7 séances de 3h30. En 2017, l'équipe 1 est partie d'une feuille blanche, au cours de la deuxième séance leur choix s’est portée sur la réalisation d'une imprimante à cocktails sans alcool. L'équipe 2 a pris en charge le montage d'un FarmBot, robot maraîcher open-source.

12

apprentis en formation bénéficiaires

49h

d'atelier répartis sur 14 séances

Le programme a enfin permis de démystifier le numérique et de mixer des compétences métier diverses autour d’un projet commun et pluridisciplinaire ●


PÔLE FORMATION UIMM_ Le Pôle formation UIMM permet aux entreprises industrielles de disposer des compétences dont elles ont besoin. Quels que soient l'âge, le parcours scolaire ou professionnel des apprenants, le Pôle Formation UIMM - Normandie dispose de solutions pour proposer des formations certifiantes ou diplômantes. Conçus à partir des besoins des entreprises, tous les parcours de formation et de certification sont élaborés dans un seul but : faciliter l’accès à l’emploi et à l’évolution professionnelle, et permettre aux entreprises industrielles de pouvoir compter sur les hommes et les femmes ainsi que sur les compétences dont elles ont besoin. Le dispositif de formation de l'UIMM Normandie propose une offre globale en matière de formation : ‣ Formation initiale par l'Apprentissage : Centre de Formation d'Apprentis de l'Industrie (CFAI) ‣ Formation continue des salariés, formation des demandeurs d'emploi, contrat de professionnalisation : Association de Formation Professionnelle de l'Industrie (AFPI) ‣ Financement de la formation continue, contrat de professionnalisation : Association de Développement des Formations des Industries de la Métallurgie (ADEFIM) Les différents organismes font partie du réseau national animé par l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie ● En savoir + www.formation-industries-bn.fr






AU DÔME


AU DÔME

DÉCOUVRIR

l'accueil au quotidien_ ACCUEIL_ La première mission du Dôme est d’accueillir des publics dans des opérations et évènements de culture scientifique et technique. Ces sujets peuvent être intimidants pour beaucoup. Aussi, la qualité de l’accueil et la convivialité du lieu sont primordiaux pour la fidélisation des usagers du Dôme. L’accueil se situe désormais au 2ème étage sur tous les horaires d’ouverture au grand public. Un bar a été mis en place pour favoriser les discussions et rencontres informelles et renforcer la convivialité lors des grands évènements. Mais la qualité de l’accueil doit beaucoup à la présence de trois services civiques qui déploient chaque jour de nouvelles idées et outils pour favoriser une bonne information et un accompagnement des publics dans les opérations proposées au Dôme. En 2017, cinq jeunes se sont succédés sur ses missions : Maud Dubuis, Robin Simon, Aline Crouin, Quentin Laloux et Tatiana Orain. FABLAB_ La programmation d'activités du FabLab est pensée pour inviter les publics à s'investir progressivement sur l'ensemble des activités proposées par Le Dôme et ses partenaires. Le FabLab est ouvert du mercredi au samedi, de 14h à 18h (20h le mercredi).

Sur ces temps, les publics peuvent découvrir ou réserver les machines, dialoguer avec le FabLab manager et les usagers présents. Condition préalable à toute réservation, les sessions de formation sur les machines se déroulent de 10h à 12h les mercredis et samedis. Sur l'année 2017, 143 initiations (dont plus de 40 pour la découpe laser) ont été réalisés au bénéfice de 212 personnes. Tous les mercredis, à partir de 16h, Le Dôme propose une séquence "Fablab pour tous", temps au cours duquel les publics peuvent participer à la vie du FabLab en expérimentant de nouveaux matériaux ou modes de fabrication. Ils peuvent alors accéder gratuitement aux différentes machines et sans réservation préalable. En parallèle, de mars à juillet, un "laboratoire" baptisé “Interfaces Interactions” a permis de réunir chaque jeudi soir un petit groupe d'usagers autour d'une exploration d’usages détournés de la programmation numérique. Le FabLab constitue un point d'attractivité évident pour les publics qui découvrent Le Dôme. Ses outils et machines, ce caractère bouillonnant qui est parfois le sien, les objets/projets qui le traversent, ce champ des possibles qu'il ouvre, sont autant d'éléments qui matérialisent une intention culturelle majeure : faire des publics des acteurs et des producteurs de connaissances. ESPACE DÉMO_

2 208

heures machines (286h d'initiation) ! _LE DÔME 30

4 416

visiteurs et usagers recensés

Depuis l’origine, le projet du Dôme intègre un espace permettant de montrer et mettre en test des dispositifs portés par ses habitants ou ses partenaires.


Cet espace, apparenté à un showroom, doit intégrer l’offre de base de visite du Dôme en déambulation libre. Il doit surtout permettre au visiteur de s’informer, découvrir et, pourquoi pas, contribuer aux projets qui lui sont présentés. Plus qu’une simple vitrine, il doit inciter publics et partenaires à passer progressivement d’une posture de découverte à une posture de participant. Pour cela, il expose des réalisations abouties ou en cours de prototypage et informe sur les prochains rendez-vous consacrés à chaque projet. Il incarne les recherches et innovations participatives en cours au Dôme.

OPÉRATIONS PRIVATIVES_

Afin de mettre en test son concept de médiation, une première version a été mise en place à l’occasion du TURFU Festival. Les projets “Hope & Bike”, ColorLux, Nouvelle page, FarmBot et d’autres projets issus de démarches collectives, ont ainsi été présentés à plusieurs centaines de visiteurs. Cette expérimentation a permis de formaliser un cahier des charges susceptible de qualifier et faciliter la mise en démonstration de projets au Dôme. Mobilier et panneaux d’exposition ont également été créés pour servir de modèle aux étudiants de la Semaine intensive de janvier 2018 afin qu’ils puissent présenter leurs réalisations au sein de cet espace.

Groupe Batteur - CNFPT - Plaine Normande - Groupe La Poste - Altran - Oasis - Fidal - APM - Alticap Moment Tech - Entreprise Larcher - ESIX Normandie Agro - Crédit Mutuel Enseignant - Géodis - Coach Evènement - NXP Semiconductors - APAJH Fédération régionale des Maisons familiales rurales FEHAP - Suez - Orange - SNCF - Pôle Emploi Normandie - Action logement services - AQM - CFA Sport Animation Tourisme Normandie - Rexel Fédération des entreprises publiques locales Société de médecine de Basse-Normandie - Mille et une formations - Mustang Groupe - Actimac - Geoxia - ACSEA - Ordre des experts comptables - APAEI Actions et territoires - LISI Médical Orthopaedics Crédit Mutuel - Foyer Léone Richet - Les chantiers de demain.

Ont notamment été accueillis dans ce cadre au cours de l'année 2017 :

49

opérations privatives (41 structures)

3 633 personnes accueillies

Crédits_Bruther/J. Hourcade (DR).

Le fonctionnement et la proposition de l'espace démo devraient être confortés pour le second semestre 2018 ●


Les opérations réservées à un public restreint et sans aucun lien avec le champ d’activité habituel du Dôme relèvent de la privatisation des espaces. Elles contribuent à la découverte du lieu par un nouveau public et participent à la consolidation du modèle économique. Elles sont exclusivement portées par des personnes morales.


AU DÔME

FIDÉLISER

le programme évènementiel_ Le Dôme co-produit ou accueille de nombreux évènements tout au long de l’année. Ces évènements favorisent une mise en culture des sciences, fidélisent les usagers du Dôme et ancre la proposition culturelle du lieu dans le territoire. Ils permettent également une ouverture vers de nouveaux publics, particuliers ou professionnels, et offrent une porte d’entrée vers les autres activités du Dôme, tout particulièrement les parcours d’innovation. On distingue deux types d'événements : ceux qui sont ouverts au public et qui complètent l’offre culturelle du Dôme et ceux réservés à un nombre restreint de personnes (dits privatifs). CULTURE SCIENTIFIQUE & TECHNIQUE, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR & RECHERCHE_ Les événements relatifs aux sciences et techniques sont les plus naturels dans un lieu comme Le Dôme. Ils constituent des rendez-vous identifiés par le public et sont souvent le socle de collaborations avec la communauté scientifique et les acteurs professionnels de la culture scientifique et technique. Citons à titre d’exemples pour 2017 : ‣ La seconde édition de "Synomeca", évènement 
 sur la mécatronique porté par l’Ecole d’ingénieurs de l’Université de Caen Normandie ; ‣ Des workshops techniques destinés à des groupes de jeunes franco-allemands ; ‣ Des ateliers et clubs proposés par Planète Sciences Normandie. ! _LE DÔME 32

Une journée sur la médiation des sciences en bibliothèque en partenariat avec la Bibliothèque Alexis de Tocqueville et le réseau national de culture scientifique AMCSTI. Le 30 novembre, Le Dôme a proposé la seconde Nuit de l’imagination en partenariat avec la Ville de Caen. Cet événement, animé majoritairement par des usagers du FabLab, a mobilisé plus de 500 participants, essentiellement des jeunes de 18 à 30 ans.

42

opérations programmées

4 393

participants (36% de 15-25 ans)

Plusieurs opérations de la communauté scientifique régionale se sont également tenues au Dôme, permettant aux chercheurs de découvrir le lieu. C’est le cas, par exemple, du lancement de l’Institut Carnot I2C par Normandie Université, le colloque ReNAPS’up de l’Université de Caen Normandie, le colloque de retour d’expérience MOOC proposé par l'IAE , le CEMU Caen Normandie et OPCALIM. CULTURE & SOCIÉTÉ_ Le Dôme construit une identité de tiers-lieu culturel scientifique et technique à forte dimension numérique. Pour les publics, à l'inverse d'un cinéma ou d'une bibliothèque, les contours de cette identité restent assez flous. C’est pourquoi Le Dôme intègre dans sa programmation des événements permettant d’atteindre de nouveaux publics.


Il s’empare de thématiques comme la Pop Culture, à l’image de "May The Force" et accueille les festivals culturels du territoire en proposant, la plupart du temps, une opération singulière sur les sciences et techniques. A titre d’exemples pour 2017 : ‣ Le festival "Impressions Multiples", porté par l’ESAM, avec l’opération “Livre, papier et jeux numériques” ; ‣ Le festival "Interstice", piloté par Station Mir, avec l’accueil de l’installation "Signal to Noise" ;

plusieurs réseaux de chefs d’entreprise. La plupart de ces opérations sont ouvertes aux publics qui peuvent découvrir ainsi les structures innovantes du territoire. Citons notamment pour 2017 le Forum BIM organisé par plusieurs habitants du Dôme, le Débriefing du CES de Las Vegas 2016, l’Afterwork "Tourisme Numérique", … Le Dôme a également accueilli des évènements organisés par les collectivités. Ainsi, le 16 juin, le Président de la Région Normandie a lancé sa Stratégie Régionale du Numérique au Dôme ●


‣ Le festival "Les Boréales", en partenariat avec le CNRS Normandie, avec la conférence “Magma et volcans” du chercheur Olgeir Sigmarsson. ‣ Le festival "PALMA" avec un workshop et plusieurs concerts. C'est dans cette perspective que le Dôme co-anime le groupe dit des "Pionniers de la presqu'île" qui regroupe ses voisins : Le Pavillon, la Bibliothèque Alexis de Tocqueville, le Cargö, L’ESAM, la Fermeture Eclair, les Ateliers Intermédiaires, la Coop 5% et la Maison du vélo.

20

opérations programmées

3 134

participants (33% de 15-25 ans)

ENTREPRENARIAT, FILIÈRES & TERRITOIRES_

À ce titre, la CCI Caen Normandie, partenaire du Dôme depuis sa création, participe largement au développement de ces opérations avec le Pôle ATEN, le Pôle TES, Caen Normandie Développement et

29

opérations programmées

2 477 participants recensés

Crédits_Planète sciences Normandie (DR).

L’une des nouvelles possibilités qu’offre le Dôme est de renforcer le lien avec le monde de l’entreprise. La tenue de séminaires ou de forums, souvent à vocation entrepreneuriale, de valorisation des filières de formation professionnelle ou d’innovation managériale, est en phase avec la vocation du lieu et favorise son appropriation par les professionnels.


AU DÔME

IMPLIQUER

les parcours d'innovation_ Pour la seconde fois, Le Dôme a accueilli et piloté en janvier 2017 l’organisation de la “Semaine intensive en informatique” initiée par l’Ecole nationale supérieure d’ingénieurs de Caen (ENSICAEN) en 2010. Avec cette nouvelle édition, la Semaine intensive s’est inscrite durablement sur la thématique de la ville de demain. En effet, les outils numériques, les nouvelles technologies ou encore la robotique modifient en profondeur le paysage urbain et ses usages quotidiens. Dans un contexte d’urbanisation et d’évolution démographique sans précédent, l’émergence des nouveaux usages numériques devient un enjeu majeur dans la mesure où ils peuvent apporter des réponses adaptées aux défis sociétaux et environnementaux de ces territoires.

120

étudiants et élèves ingénieurs mobilisés

10

prototypes développés en 5 jours

En 2017, c’est le thème de la mobilité et de l’accessibilité qui a été soumis aux étudiants. Ainsi, au cours de cette semaine les savoir-faire techniques des étudiants, la démarche d’innovation ouverte portée par Le Dôme et l’expertise urbaine de Normandie aménagement se sont croisés pour imaginer et prototyper des usages et services de demain. 10 groupes réunissant près de 120 participants se sont formés dès le lundi pour finalement présenter une réalisation concrète et ! _LE DÔME 34

fonctionnelle une semaine plus tard lors d’une soirée réunissant un jury composé de professionnels et d’acteurs des nouvelles technologies, de l’urbanisme et de la mobilité. Plus qu’un marathon technique, cette manifestation se veut avant tout un espace de médiation. Médiation entre les participants tout d’abord puisque les étudiants de l’ENSICAEN étaient rejoints par des groupes de l’Université de Caen Normandie et de l’Ecole Brassart. C’est donc dans le dialogue, la collaboration et la complémentarité entre les différentes expertises et vécus de ces jeunes adultes que se construisent les projets.

Crédits_ENSICAEN/O. Gherrak (DR).

SEMAINE INTENSIVE EN INFORMATIQUE_


Enfin, pendant toute cette semaine, les participants ont été accompagnés dans leur appropriation et leur initiation aux machines du FabLab du Dôme. Forte de ces contributions, la Semaine intensive s’affirme comme une manifestation originale, tant sur le plan de l’innovation pédagogique, partenariale et technologique que dans sa capacité à mobiliser les jeunes générations à devenir actrices du monde de demain. Une nouvelle édition dédiée aux espaces collectifs et aux usages partagés est programmée du 15 au 22 janvier 2018. HANDICAP & NUMÉRIQUE_ L’année 2017 confirme la place du Dôme comme établissement de référence dans l’innovation sur la médiation scientifique et technique au bénéfice de l’emploi et de l’accessibilité des personnes handicapées.

10

séances de travail cumulées

6

prototypes développés

Crédits_Relais d'sciences/G. Dupuy (DR).

Médiation avec la thématique ensuite puisque l’un des objectifs de cette semaine était de permettre aux étudiants de se saisir du sujet, d’en devenir des acteurs éclairés. En complément de l’expertise apportée par Normandie aménagement, les étudiants ont également bénéficié d’un accompagnement sur la cartographie open source d’Open Street Map ainsi qu’un tutorat sur les spécificités de l’accessibilité et du handicap en milieu urbain.

détecteur de couleur - le ColorLux - partagé en open-source et pouvant être reproduit dans un FabLab. L’ADAPT a également renouvelé son soutien aux activités du Dôme notamment dans le cadre de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH). À cette occasion, Le Dôme, en association avec la Maison du Vélo de Caen et "My Human Lab", Fablab Rennais dédié au handicap, a développé un atelier sur le thème du handicap et de la mobilité. Avec le concours de publics en situation de handicap et en prenant appui sur le système Hope & Bike, nous avons fabriqué un prototype de tricycle motorisé tout à fait singulier. Singularité liée à Morgane, jeune femme qui souffre d'un déficit musculaire progressif et d'une perte d'équilibre. FARMBOT_

Concrètement, plusieurs parcours de recherche et innovation participative ont été réalisés sur l’année, un sur plusieurs mois, l’autre sur quelques jours. L’objectif principal, au-delà d’une finalité de service ou d’objets, est de concevoir des temps de mixité et d’échanges autour de la réalisation de projets ou d'objets.

Petit robot de maraîchage open-source de 2m par 3m et peu onéreux, le FarmBot sème, arrose, fertilise et désherbe. Il est développé par une entreprise californienne. Sous ce climat, il est censé permettre la production de légumes en quantité suffisante pour une famille de 4 personnes. Il limite les efforts physiques, les apports en eau et en intrants.

Tel est le cas de l’Association régionale pour l'insertion et l'accessibilité des déficients auditifs l’ARIADA - qui, après avoir participé à de précédentes manifestations avec Le Dôme, a déployé plusieurs ateliers de co-conception des usages, objets et services numériques sur le thème de l’accès et du maintien dans l’emploi des personnes sourdes et malentendantes. Tel est aussi le cas du Centre communal d’action sociale de Caen (CCAS) qui a soutenu la réalisation d'un prototype de

Le FarmBot est un objet idéal à plusieurs titres. Il permet d’acculturer les jeunes en formation initiale à la robotique au numérique et à l’open-source, il favorise l'innovation pédagogique en croisant les filières techniques et agricoles, quelque soit le niveau de formation, il permet de sensibiliser les étudiants et les professionnels à l'agriculture de précision ou encore de dialoguer avec le grand public sur le développement de l'agriculture urbaine et l'agriculture connectée. LE DÔME_!35


7

autres parcours d'innovation ouverte

1 247 participants mobilisés

Chaque rencontre du parcours constituait une nouvelle étape vers le prototypage d’objets, d’outils et de services :

Dans ce contexte, Relais d’sciences et la Chambre Régionale d’Agriculture (CRA Normandie) se sont associés autour d’un projet pluriannuel à dimension régionale. En 2017, deux FarmBots ont été montés. L’un par des élèves du Pôle Formation UIMM - CFAI, l’autre par des élèves de l’Institut Lemonnier. En parallèle, de nombreux sites se sont portés volontaires pour devenir terrain d’accueil. Forte de cette première expérience la CRAN, en partenariat avec Relais d’sciences, a déposé un dossier FEDER dans le cadre de l’appel à projet "Pédagogie et Orientation Numériques Innovantes". Si le projet est retenu, 20 sites disséminés sur tout le territoire régional devraient être équipés d’un robot maraîcher d'ici 2020.

2

robots FarmBot assemblés

100

lycéens et apprentis mobilisés

Pour Relais d’sciences, la diversité des expérimentations constitue un des points fort du projet FarmBot. L’objectif étant de fédérer une très grande diversité d'acteurs et de capitaliser toutes leurs expérimentations au sein des plateformes Echosciences Normandie et FabManager. AUTRES PARCOURS_ D’autres parcours ont été proposés tout au long de l’année 2017. Le plus important reste le programme Hab’ility, porté par Caen la mer habitat. Ce sont ainsi près de 1 000 personnes qui ont été impliquées ou sollicitées dans la définition de nouveaux usages collectifs et services partagés de l’habitat urbain. ! _LE DÔME 36

‣ Le résultat de cette journée a ensuite été mis en forme et testé auprès du public de la foire internationale de Caen, en septembre. ‣ Enfin, deux ateliers ont été organisés en octobre avec un public de lycéens et d’étudiants pendant le TURFU festival. Pour finir, les propositions de ces publics ont été prototypées début janvier 2018 lors de la semaine intensive. Un parcours similaire a été engagé avec Keolis sur le thème de la mobilité. Baptisé “Mobilidées”, il n’a malheureusement pas pu arriver à terme. Toujours sur le thème de la mobilité, 4 séances d’atelier ont été proposées en avril et en octobre par Casus Belli et la SNCF pour ré-interroger le temps du voyage en train. Enfin, de mars à octobre, avec la complicité des nantais de Carto’Cité, plusieurs projets et séances de cartographies participatives ont été programmées avec Normandie aménagement, Le Pavillon, le concours de la filière tourisme de l’IUT de Caen et d’étudiants en informatique. L’objectif : engager une expression et une réappropriation par la population de l’évolution de la presqu’île de Caen en matière d’environnement, de patrimoine et d’urbanisme ●


Crédits_Relais d'sciences/G. Dupuy (DR).

Crédits_Le Robillard (DR).

‣ Le 24 juin, une première journée organisée avec le Pôle TES et KEOLIS a regroupé plus de 350 habitants de la ville de Caen. Au travers d’ateliers, inspirés de stands de démonstration technologique et de conférences, plusieurs idées ont été proposées.


Pour la deuxième année consécutive, du 11 au 15 octobre 2017, Le Dôme a ouvert sa saison culturelle dans le cadre de la Fête de la science avec un festival dédié à la recherche et l’innovation participative. Coproduit avec Casus Belli et rebaptisé "TURFU Festival", cette manifestation a réuni plus de 2 500 personnes sur 5 jours d’ateliers et de démonstration. Le TURFU Festival a été un révélateur et un catalyseur des projets réalisés au Dôme tout au long de l’année 2017. Il a donné à voir un point d’étape, de fin ou de lancement des programmes qui alimentent quotidiennement l’activité du Dôme mais restent difficilement accessibles au plus grand nombre.

100h

d'ateliers créatifs sur 5 jours

+ 2 500

participants recensés et 20 partenaires

Grâce à la notoriété de la Fête de la science, le TURFU Festival a présenté toute cette richesse d’activité à un large public. Une richesse qui a également retenu l’attention de plusieurs médias nationaux qui, en relayant la manifestation, ont à leur tour participé au rayonnement du dynamisme de la recherche et de la culture scientifique en Normandie. Le principe du festival, pourtant simple, reste exigeant : le temps d’un après-midi, d’une matinée 


ou tout au long d’une journée, les publics ont donné de leur temps pour imaginer, concevoir et prototyper de nouveaux objets, de nouveaux services ou de nouvelles interactions sociales, techniques ou numériques. Par cette approche, notre souhait est de permettre à la population d’influer progressivement sur les évolutions du territoire et d’en appréhender les enjeux sociaux, technologiques et économiques. Le TURFU Festival, c’est aussi la conviction que les projets réalisés dans une telle démarche sont producteurs de biens communs. Il fut donc question de définir les futurs usages de la mobilité que ce soit en vélo électrique et connecté, en train ou via une intelligence artificielle, de proposer des usages partagés pour l’habitat collectif, d’imaginer des services et des outils au bénéfice de personnes handicapées, de produire des données environnementales, participer à des expériences sur le thème du vote et du choix collectif,,,… Un programme à la carte en fonction des disponibilités, des envies et de la curiosité de chacun. Ces rencontres avec des scientifiques, des artistes et des entrepreneurs ont permis aux publics de s'initier et d’enrichir leurs représentations sur la recherche, telle qu'elle se fait, se vit et ce qu'elle produit. Enfin, pour chaque atelier, les participants pouvaient revendiquer leurs découvertes, leurs apprentissages ou leur simple implication en demandant des open badge. Avec ce festival à fortes dimensions partenariale, participative et expérimentale dans son interaction avec les publics, Le Dôme s’est doté d’un outil à la notoriété et l’efficience grandissante ●

Crédits_Casus Belli (DR).

TURFU FESTIVAL_









ANNEXES


ANNEXES

annexes_ BÂTIMENT_ Le Dôme est un bâtiment vivant. La multiplicité et l'hétérogénéité des activités qui s'y déroulent attestent de sa grande modularité et de sa technicité. Pleinement repris en mains par une équipe technique renouvelée, le bâtiment ne cesse d'améliorer ses capacités. Son haut niveau d'activité va toutefois de pair avec des besoins soutenus en matière de maintenance et de réparation. L'année 2017 aura aussi vu la fin de la période de garantie de parfait achèvement. Étape qui solde la relation avec l'assistance à la maîtrise d'ouvrage et les entreprises associées. La prochaine échéance déterminante sera le réexamen de l'avis d'ouverture par la commission de sécurité ad-hoc au printemps 2018. Atypique, audacieuse, lumineuse, économe, l'architecture du Dôme est en belle concordance avec l'activité qu'elle accueille. Le Dôme est ainsi nominé au prix CAUE du Calvados dans la catégorie "Loisirs et culture" et lauréat du concours "l'Équerre d'argent" de 2016 dans la catégorie "Lieux de vie". L'Équerre d'argent est un prix attribué par un jury composé d'architectes, de critiques d'architecture et de promoteurs, mis en place par la revue Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment ainsi que le titre AMC Le Moniteur Architecture. ÉQUIPE & HABITANTS_ Après une année de finalisation du bâti en 2016, l’adaptation de l’équipe aux nouveaux métiers nés du pilotage d’un bâtiment comme Le Dôme a nécessité un travail important : refonte complète de l’organigramme et de l’affectation des personnels, formations techniques, nouvelle définition du système d’information et d’échanges au sein de ! _LE DÔME 40

l’équipe de Relais d’sciences mais également avec les habitants du Dôme, adaptation des procédures comptables et administratives... Au jour de l’assemblée générale (23 avril 2018), l’équipe de Relais d’sciences compte 13 personnes. Elle a été récemment renforcée, notamment avec l’arrivée en régie de Flora Seigneur et Dylan Legrand, d’Emmanuel Gilloz au FabLab et de Pauline Ducoulombier pour le LivingLab. Trois services civiques, Aline Crouin, Quentin Laloux et Tatiana Orain, complètent l’effectif avec pour mission de développer de meilleures conditions d’accueil pour les publics. 11 stagiaires ont apporté leurs compétences et leur énergie au Dôme sur l’année 2017 pour un total de 65 semaines. Ces jeunes proviennent notamment de l’Ecole Boulle de Paris, de l’Université de Caen Normandie, de l’Institut Lemonnier, de l’IUT de Bordeaux, de l’IUT de Nantes, de l’EM Normandie et du Lycée Lépine de Caen. Dans la résidence de projets, 18 structures participent aujourd’hui à la vie de l’établissement dans le cadre d’un conventionnement annuel. Elles représentent une cinquantaine de personnes accréditées pour travailler dans Le Dôme au sein du 3ème étage. Les habitants définissent à travers un manifeste les attendus collectifs du Dôme. On y trouve par ordre d’arrivée au sein du Dôme : Relais d’sciences, la CCI Caen Normandie, le GREYC, Casus Belli, le Pôle ATEN, Station Mir, So Numérique, UIMM Pôle Formation, Novimage, Planète Sciences Normandie, IUT de Caen, Normandigital, Pôle de compétitivité Mov'eo, Cie Clair Obscur, WeAreMapping, Lauréat StartUp we 2017, Normandie Université et Chambre Régionale d’Agriculture (ces 4 derniers étant arrivés début 2018).


PARTENAIRES_ Les partenariats engagés par Relais d’sciences ont toujours été très nombreux. Le Dôme ne développe ses activités que grâce à des relations étroites avec les acteurs du territoire. Tous les partenaires ne peuvent donc être cités ici. Partenaires financiers La Région Normandie est le premier partenaire du Dôme. Elle soutient l’intégralité du programme d’opération dans le cadre de sa compétence de diffusion de la culture scientifique et technique. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Caen la mer, les conseils départementaux de l’Orne et de la Manche et la Ville de Caen accompagnent spécifiquement la Fête de la Science ou la Nuit de l’imagination. Les fondations Musée Schlumberger, Fondation Orange et Orange Solidarité accompagnent depuis plusieurs années des dispositifs co-construits avec elles : concours Têtes chercheuses et programmes Hope & Bike et Parcours digital. Principaux réseaux professionnels

Au titre de l’année 2017, citons les partenariats scientifiques emblématiques avec le CERReV (programme ANR Téthys et Arthémys), l’ESIX et le GREYC (Synomeca et Têtes chercheuses), le Muséum National d’Histoire Naturelle (Particip_Arc), le CREM, le LPC et GANIL (TURFU Festival), etc. Le Dôme est le bâtiment totem de la French Tech Normandy à Caen. Il accueille en résidence de projets plusieurs associations régionales de l’écosystème d’innovation : le Pôle de compétitivité Moveo, Novimages, Normandigital. Il s’investit au sein du Pôle de compétitivité TES et collabore avec les associations NWX et NMA. Le Dôme est également partenaire des structures suivantes : Caen Normandie Développement - CCI Caen Normandie - Pôle ATEN (Chambre régionale de métiers) - Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie - Casus Belli - So Numérique - UIMM Formation - Ecole de la deuxième chance - Mission locale de Caen la mer - Protection judiciaire de la jeunesse - Le Pavillon - Palma Festival - Station Mir Centre Régional du Livre - Le Cargö - L’ESAM - La bibliothèque Alexis de Tocqueville - Planète Sciences Normandie - Le Café des images - La Maison du vélo - Station Mir ●


Pour développer ses activités, Relais d’sciences a toujours été très engagé au sein de l’AMCSTI, fédération nationale des professionnels de la culture scientifique et technique. Il poursuit ses échanges avec le réseau Inmédiats qui a permis la réalisation du Dôme. Le Dôme s’investit également de façon importante au sein du réseau des FabLabs de Normandie, du réseau des tiers lieux de Normandie. Il participe aux activités des réseaux français et internationaux de LivingLab et de FabLab. Il est en lien régulier avec le Rectorat de l’Académie de Caen et s’investit particulièrement auprès des Lycées et des CFA de Normandie.

Le Dôme développe des relations étroites avec de nombreuses équipes de recherche issues de la communauté scientifique régionale et mène des activités avec des équipes nationales en fonction des projets. Il renforce tout particulièrement ses liens avec les instances et les équipes de recherche de Normandie Université, l’Université de Caen Normandie, l’ENSICAEN, la Délégation Normandie du CNRS, le GANIL et CYCERON, par ailleurs membres de son conseil d’administration.

Crédits_Relais d'sciences/G. Dupuy (DR).

Partenaires opérationnels





SEPTEMBRE >

OCTOBRE >

NOVEMBRE >


DÉCEMBRE >

Tout au long de l'année, l'équipe du Dôme partage ses actualités, ses projets, sa veille et ses coulisses sur son portail Internet et les médias sociaux. Vous êtes déjà plus de 3 000 à nous suivre sur Facebook, près de 2 000 sur Twitter et 500 sur Instagram. Rejoignez notre communauté et suivez notre actualité au jour le jour !


LE DÔME 3 esplanade Stéphane Hessel 14000 Caen 02 31 06 60 50 bonjour@ledome.info www.ledome.info

Rapport d'activités 2017  

Présentation de l'activités 2017 du Dôme, Centre de sciences de Caen Normandie piloté par Relais d'sciences.

Rapport d'activités 2017  

Présentation de l'activités 2017 du Dôme, Centre de sciences de Caen Normandie piloté par Relais d'sciences.

Advertisement