__MAIN_TEXT__

Page 1

1

Région Limousin Etude évaluative et prospective de la politique de développement culturel Restitution globale 21 janvier 2013


Sommaire Rappel des objectifs et de la méthode

p. 3

Evaluation I. Points forts : une place aujourd’hui incontournable : II. Points faibles : un positionnement menacé ?

p. 6 p. 10

Prospective et propositions III. Ateliers prospectifs : tendances et besoins IV. Trois principes et trois profils

p.14 p.18

2


Objectifs de l’étude  Une étude évaluative et prospective répondant à 3 objectifs :  formuler un jugement sur la politique régionale menée par le Conseil régional en matière de développement culturel ;  apporter les informations et les appréciations permettant d’améliorer l’efficacité et l’efficience de ses actions ;  proposer un cadre pertinent pour les orientations de la politique culturelle régionale et les modalités de ce positionnement stratégique.

 Prenant en compte les 4 dimensions de la politique régionale de développement culturel :  une dimension « positionnement institutionnel » ;  une dimension « publics cibles » ;  une dimension « pratiques culturelles » ;  une dimension « stratégie territoriale » ; 3


Déroulement d’ensemble Juillet 2011

PHASE 1 : CADRAGE ET MISE A PLAT DE LA POLITIQUE REGIONALE DE DEVELOPPEMENT CULTUREL Lancement et cadrage

Novembre 2011

Revue documentaire

Référentiel de l’étude

PHASE 2 : COLLECTE ET ANALYSE DES DONNEES Bilan des réalisations

Questionnaire opérateurs culturels

Entretiens régionaux et nationaux

Ateliers prospectifs

Janvier 2012

PHASE 3 : FINALISATION, CONCLUSIONS ET SCENARIOS D’EVOLUTION Exploitation des données

Mars 2012

Focus groupe citoyens

Enquête grand public

Analyse comparée

Scénarios

Revue collective

Validation et restitution

4


Zoom Outils  Revue documentaire  Entretiens  Questionnaire opérateurs (161 réponses)  Ateliers prospectifs (10 ateliers, 100 participants, 5 experts)  Focus groupe et enquête grand public (220 réponses)  Analyse régionale comparative (3 régions)


6

Evaluation


1. Points forts : une place aujourd’hui incontournable pour l’institution régionale (1/4)  Des réalisations tangibles sur le terrain  Un équipement culturel significatif  Une offre culturelle sur le territoire abondante  Un soutien fort aux professionnels de la culture et à la création  Des approches nouvelles en cours d’émergence, soutenues notamment par la Région : les collectifs de jeunes artistes, les usages numériques, les instances de concertation (EPCC), les initiatives des territoires (Pays)…


1. Points forts : une place aujourd’hui incontournable pour l’institution régionale (2/4)  Un lien fort entre ces réalisations et les politiques régionales  Des moyens injectés avec un effort constant  Un appui à l’emploi culturel et associatif  Des synergies réelles avec la politique territoriale  Des actions phares visibles : art contemporain, festivals, cinéma, spectacle vivant


1. Points forts : une place aujourd’hui incontournable pour l’institution régionale (3/4)  Un positionnement reconnu  Un investissement culturel régional humain, financier et technique identifié et bien perçu, notamment à côté de ceux de l’Etat  Un dialogue facile et constructif entre la Région, les acteurs culturels et les partenaires institutionnels, ce qui favorise le travail de partenariat, de concertation et de cofinancement dans les politiques culturelles


1. Points forts : une place aujourd’hui incontournable pour l’institution régionale (4/4)  D’où des impacts effectifs  un taux d’infrastructures souvent supérieur à la moyenne nationale  une fréquentation en hausse constante dans de nombreux lieux aidés par la Région  une contribution potentielle au renouveau démographique


2. Points faibles : un positionnement menacé ? (1/3)  Stratégiquement  Une notion d’intérêt culturel régional qui reste mal identifiée voire contestée par les autres institutions, en l’absence d’une définition claire de la part de la collectivité régionale  Un positionnement culturel régional qui reste assis sur l’élan des dernières années, ce qui peut limiter sa pertinence par rapport aux nouveaux enjeux  Une mise en cohérence entre politique culturelle et grandes compétences régionales (développement économique, éducation, formation) insuffisamment déclinée  Une politique culturelle qui ne contribue pas autant qu’elle le pourrait à l’identification, l’attractivité, la notoriété et le rayonnement du Limousin  Une émergence de la notion de métropole susceptible de surinvestir l’intervention de la Région vers les territoires ruraux


2. Points faibles : un positionnement menacé ? (2/3)  Opérationnellement  Une demande de transversalité et de décloisonnement de la part des acteurs non institutionnels qui est insuffisamment prise en compte  Une demande aval plus marquée (diffusion, pratiques amateurs, renouvellement des équipes,…) par rapport à un soutien amont fort  Une connaissance limitée des publics, des besoins des habitants et du lien entre pratiques des professionnels aidés et pratiques des habitants


2. Points faibles : un positionnement menacé ? (3/3)  Financièrement  Un risque de remise en cause progressive des engagements culturels des autres collectivités qui place la Région en 1ère ligne et gêne sa capacité à se montrer prescriptive  Un contexte budgétaire contraint face à des demandes de pérennisation des aides régionales et à la nécessité de marges de manœuvre pour évoluer


14

Prospective et propositions


3. Ateliers prospectifs : paysage institutionnel (1/4)  Au-delà des évolutions législatives à venir, des évolutions potentielles notables dans le paysage institutionnel culturel  la tentation de repli des collectivités dans un contexte de tension budgétaire  le rôle grandissant des intercommunalités (et en particulier des futurs métropoles et pôles métropolitains)  la mise en place de schémas « Région-Départements »


3. Ateliers prospectifs : lieux et publics (2/4)  La nécessité d’aller vers une ouverture décloisonnement progressif des lieux culturels

et

un

 la mise à disposition des amateurs et des habitants,  la transformation des lieux,  la transversalité des pratiques…

 La montée en charge de la diversification des publics, des pratiques, des offres  pourrait aller jusqu’à un éclatement et une individualisation des comportements (segmentation, internet)


3. Ateliers prospectifs : pratiques et identité (3/4)  Une reconnaissance de la pratique culturelle comme une pratique sociale  rapprochement de la culture de la population  actions favorisant le « vivre ensemble » à travers la culture  création de lien social (d’où nécessité plus forte de médiation culturelle)

 Un attachement de la population aux festivals et évènements culturels locaux et aux sites patrimoniaux et naturels  une définition de la culture d’abord perçue par les habitants comme un ensemble de valeurs, de croyances et de traditions partagées par un groupe et porteur d’une identité  des actions culturelles valorisant l’identification collective


3. Ateliers prospectifs : concertation et valeurs (4/4)  Un besoin de concertation, de rencontres et d’échanges de plus en plus fortement exprimé par les acteurs culturels  une recherche de mise en réseau

 Une recherche de définition de valeurs et de responsabilités culturelles  la culture comme projet global qui ne peut être porté uniquement par les acteurs culturels mais se positionne au niveau de l’intérêt général (agenda 21 de la culture, charte des droits culturels…)


4. Améliorer progressivement la politique culturelle en s’appuyant sur trois grands principes

Région qui accompagne

Région qui prescrit

Artiste

Public

Vertical

Transversal

19


4. Décliner trois profils de positionnement de la Région en matière de culture (1/6) Une Région « Moteur »  Dans ce profil, la Région consolide les acquis de sa politique de développement culturel et en tire parti d’une part à travers ses grandes compétences générales et d’autre part via une intervention accrue en matière d’animation des lieux comme des territoires

Recommandations de contenu  A1 - S’appuyer davantage sur les caractérisations partagées de l’identification Limousine pour cibler les secteurs-clés à soutenir en priorité  A2 – Mieux tirer parti des compétences régionales (éducation, emploiformation, développement des territoires)


4. Décliner trois profils de positionnement du la Région en matière de culture (2/6) Une Région « Moteur » Recommandations d’outils  B1 – L’appel à projets « Culture et territoire »  B2 – L’expérimentation  B3 – La définition de critères de conditionnalité  B4 – Le Fonds d’action culturelle territorialisée élargi  B5 – Les rencontres régionales de la Culture  B6 – La mise en avant de « marqueurs territoriaux »


4. Décliner trois profils de positionnement de la Région en matière de culture (3/6) Une Région « Investisseur »  Dans ce profil, la Région concentre son intervention sur les grands projets structurants et le soutien aux actions innovantes pour que la culture favorise le développement économique et l’attractivité du territoire ; elle se dégage en revanche, d’interventions plus courantes

Recommandations de contenu  A3 – Développer les synergies Culture – Tourisme  A4 – Renforcer la structuration et la consolidation des industries culturelles  A5 – Valoriser les arts s’appuyant sur les nouvelles technologies  A6 – Ne pas exclure la préoccupation économique au-delà de la valorisation culturelle  A7 – S’ouvrir à l’international et l’inter-régional


4. Décliner trois profils de positionnement de la Région en matière de culture (4/6) Une Région « Investisseur » Recommandations d’outils  B7 – L’appui sur le monde économique et la société civile  B8 – Les contrats de progrès  B9 – Les EPCC  B10 – La mutualisation des moyens et des projets  B11 – Le soutien aux « arts numériques »  B12 – Le contrat d’action collective géographique


4. Décliner trois profils de positionnement de la Région en matière de culture (5/6)  Une Région « Eclaireur »  Dans ce scénario, la Région impulse l’action culturelle en aidant à définir, arbitrer, diffuser des valeurs communes et en relayant les pratiques innovantes. Elle utilise sa responsabilité en matière de schémas régionaux et de prospective

 Recommandations de contenu  A8 – Aider à définir, arbitrer et diffuser des valeurs communes  A9 – Expérimenter un autre rapport au monde et relayer les pratiques innovantes  A10 – Remettre la préoccupation du citoyen au cœur de la décision


4. Décliner trois profils de positionnement de la Région en matière de culture (6/6) Une Région « Eclaireur » Recommandations d’outils  B13 – L’observation et l’étude  B14 – La concertation citoyenne  B15 – Les schémas prospectifs  B16 – Les éco-manifestations

Profile for Région Limousin

Etude évaluative et prospective de la politique de développement culturel  

Etude évaluative et prospective de la politique de développement culturel

Etude évaluative et prospective de la politique de développement culturel  

Etude évaluative et prospective de la politique de développement culturel

Advertisement