Page 68

MUTUALISER LA VALEUR AJOUTÉE

Pourquoi ces institutions sont-elles révolutionnaires ? Dans le cas des fonctionnaires, parce que leur statut découple le salaire du poste occupé pour l’attacher à la personne et à sa qualification, subvertissant la logique même du marché du travail. Dans le cas de la sécurité sociale, parce qu’elle étend la reconnaissance de la qualité de producteur de valeur – matérialisée par le versement d’un salaire socialisé via la cotisation – aux individus positionnés à l’extérieur de la sphère marchande (malades, retraités, handicapés…). Émanciper le travail pour de bon, c’est alors transformer l’essai : « Il faut proposer à tous les salariés d’être libérés de l’emploi par un salaire à vie financé par une mutualisation de la valeur ajoutée à l’échelle de toute la société  ». Concrètement, il s’agirait pour les entreprises de verser l’intégralité de la part salariale de leur valeur ajoutée, sous forme de cotisation-salaire, à une caisse nationale qui serait ensuite chargée de sa redistribution.

C’est contre la vision capitaliste de la valeur que le mouvement ouvrier a initialement lutté, se donnant pour objectif d’imposer une définition et des pratiques alternatives.

INSTAURER LA PROPRIÉTÉ D’USAGE

Ce salaire à vie serait attribué à chacun, dès sa majorité et jusqu’à la fin de son existence, qu’il soit étudiant, retraité, malade ou en bonne santé, en activité ou non au sein d’une entreprise. Pour déterminer le montant du salaire, Bernard Friot propose quatre niveaux de qualification attribués à l’issue d’un examen, et rémunérés de 1 500 euros (salaire minimum) à 6 000 euros mensuels (salaire maximum). Une partie de la valeur ajoutée viendrait également alimenter une caisse d’investissement. Pour que l’utilité sociale prenne le pas sur le profit,

68 REGARDS PRINTEMPS 2016

l’économiste propose enfin d’abolir la « propriété lucrative  » des entreprises, pour lui substituer une «  propriété d’usage  » excluant toute autre forme de rémunération que le salaire socialisé, et réservant les décisions d’investissement et d’organisation du travail aux utilisateurs de l’outil de production. « Il n’y a pas d’autre solution pour émanciper le droit au salaire de la dépendance à un employeur et en faire un droit politique personnel », conclut Bernard Friot.  thomas clerget

Profile for Regards Regards

Trimestriel Printemps 2016  

Trimestriel Printemps 2016  

Advertisement