Page 5

CE PRINTEMPS

Bernie Sanders : premier avertissement Personne n’est dupe. À la fin, c’est bien Hillary Clinton qui sera investie candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine. Toutefois, plus rien ne sera comme avant. Bernie Sanders, qui n’est pas membre du Parti démocrate, aura non seulement marqué les esprits en remportant nombre d’États, mais c’est surtout son discours et ses idées qui laisseront une empreinte. La dernière fois qu’un démocrate avait porté un programme radical, c’était Jesse Jackson en 1988. Et Sanders est bien plus radical que Jackson… Des millions d’Américains ont entendu Sanders parler d’égali-

té, de justice sociale, de lutte contre le racisme, etc. Ils n’ont plus peur du “socialisme”, au contraire : l’ennemi maintenant, c’est Wall Street, un monde façonné en partie par la dynastie Clinton. Ainsi Sanders n’a pas perdu. Il est le premier signal d’alarme sérieux pour le bipartisme triomphant. En le choisissant, les Américains affirment leur ras-le-bol d’un système de représentation périmé, d’une démocratie aux mains de la finance. Demain, à l’heure des choix, Hillary Clinton devra garder à l’esprit ces voix qui lui ont préféré “Bernie”. Ou bien tout perdre.

FOOTBALL : L’EURO DÉVALUÉ Il y a six ans, l’euphorie avait accompagné l’obtention du championnat d’Europe de football. Cette « grande fête du football  » allait nous permettre d’accueillir toute l’Europe, de rattraper le “retard” du football français en le dotant de stades modernes et, bien sûr, de profiter des fameuses “retombées économiques”. Depuis, on a eu le temps de déchanter. La panacée des partenariats public-privé pour financer les nouvelles enceintes s’est avérée un piège pour le budget des collectivités et le bénéfice économique est d’autant plus chimérique que l’UEFA s’est vue accorder une exorbitante exemption fiscale. En réprimant aveuglément les supporters français, l’exécutif s’est aussi mal préparé que possible à l’accueil de centaines de milliers de fans étrangers, dans un contexte de risque terroriste décuplé. Bonne fête du football à tous !

PCF : LE CONGRÈS DES INCERTITUDES À quelques encablures de son centième anniversaire, en 2020, le PCF va tenir son 37e Congrès. Il le fera dans un climat d’affaiblissement et d’incertitude. Entre l’alliance avec le PS, en totalité ou en partie, et la candidature déjà déclarée de Mélenchon, les communistes ne savent pas très bien comment préserver leur patrimoine électoral. Pour l’instant, Pierre Laurent a fait passer dans sa direction une ligne de participation au processus de primaires, dans la perspective d’une seule candidature à gauche en 2017. Mais cette ligne ne fait pas l’unanimité. Pour la première fois de l’histoire de ce parti, un groupe de militants et responsables est parvenu à lancer un texte alternatif demandant le retour à une ligne de rassemblement de la gauche d’alternative. Le débat est stratégique et décisif. À suivre donc.

Profile for Regards Regards

Trimestriel Printemps 2016  

Trimestriel Printemps 2016  

Advertisement