Page 4

Ce printemps

EE-LV : DERNIER CONGRÈS POUR LA ROUTE Le congrès extraordinaire d’EE-LV s’étirera du 28 mai au 11 juin, avec pour enjeu officiel d’élire le conseil fédéral et le bureau exécutif (puis de le doter d’un “texte d’orientation” qui fixe la ligne politique du parti). Mais derrière ce non-événement, une question demeure en suspens : EE-LV, pour quoi faire ? L’ambiance est assez morose depuis les départs de plusieurs cadres, vers l’UDE et / ou des ministères. Une cohésion d’autant plus fragile que les derniers résultats électoraux plombent les comptes. Il restera à convaincre que la formation saura tourner la page de l’ère Cosse, pour faire un parti de gauche digne de l’écologie, qui ne soit pas qu’un garde-manger pour le PS. Ou bien vaut-il mieux laisser le bateau couler, juste pour voir où va s’échouer l’équipage ?

FRONT POPULAIRE : 80 BOUGIES Il y a quatre-vingts ans, le Front populaire accédait au pouvoir. En ce temps-là, le monde ouvrier urbain était en expansion, le communisme se voulait la jeunesse du monde et la République sociale était un horizon, en même temps que s’accumulaient les noirs nuages des fascismes européens. La gauche officielle va pontifier sur les beaux souvenirs du passé et jurer ses grands dieux qu’elle reste fidèle aux jours heureux. Mais le peuple se détourne d’elle, le mouvement ouvrier est essoufflé et l’horizon désigné n’est plus que celui de la compétitivité, de la flexibilité et de l’ordre, fût-il paré des vertus de la justice. On fêtera donc l’anniversaire de 36 et on enterrera les vieux rêves de l’égalité et du commun. À moins que… la rue ne se réveille au printemps 2016.

NDDL : LA BATAILLE DU RÉFÉRENDUM Le référendum annoncé par le chef de l’État devrait avoir lieu dans la deuxième quinzaine de juin : « Êtes­vous pour ou contre le transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique à Notre-Damedes-Landes ?  » En limitant la consultation au département de Loire-Atlantique, qu’un sondage donne favorable à 58 %, l’État assure ses arrières. Mais les opposants sont déterminés à intensifier la bataille, contre le bétonnage des terres et au nom de la transformation des modes de vie qui s’esquisse autour du bocage. Pour eux, la cause est entendue : « Il n’y aura jamais d’aéroport à Notre-­ Dame-­des-­Landes ». La bataille du référendum commence.

Profile for Regards Regards

Trimestriel Printemps 2016  

Trimestriel Printemps 2016  

Advertisement