Page 1

7.03.2014 09:30 VG(Tribunal administratif)33. Rahmon N. Tatiana N. Agil N. - Droit d’asile - Procédure de demande d’asile Un interprète


Dans la salle d’attente du tribunal

Ensemble, c’est mieux.

Désirezvous témoigner devant le tribunal ensemble ou séparément?

Séparément.


Juge (dicte): Vous vous êtes mariés en 2009. Votre fils est né fin 2009. En 2011 vous avez quitté votre pays d’origine. Vous avez été reçus en audience en juillet 2011. Votre deuxième fils est né en novembre 2011. En 2013 vous avez été informés que rien de s’oppose à une reconduite à la frontière. Vous intentez ce recours, en opposition à cette décision. Ce bref état du dossier est-il exact jusqu’ici?


Madame N., je vais vous demander de quitter la salle du tribunal. Vos rÊponses ont plus de poids si vous n’entendez pas ce que dit votre mari.


Juge: Avez-vous été à l’école ? Avez-vous fait des études supérieures? Plaignant: Seulement le collège, jusqu’en 3e. J’ai commencé à travailler tout de suite après.


Où j’ai pu en trouver. J’ai travaillé au marché automobile, je vendais des pièces détachées.

Où?


J’ai ici une carte du Daghestan. Montrez-moi oÚ vous viviez.


Je viens de A------. C’est un village.


Juge: Au ministère vous avez dit venir de Selo. Plaignant: Selo? Traductrice: Selo veut dire village en russe.

Juge(dicte): Le nom « Selo » évoqué lors de l’audience signifie simplement village en russe.


Juge: Quel âge avait votre femme quand vous vous êtes mariés? Plaignant: 15 ans. Juge: Avez-vous eu besoin de la permission des parents avant le mariage? Plaignant: Nos familles en ont décidé ainsi. Mes parents et la grand-mère de ma femme. Ma femme n’a pas de parents. C’est la coutume chez nous. Juge: Vous êtes-vous mariés civilement? Le mariage a t’il été inscrit dans le registre? Plaignant: Nous nous sommes mariés selon le rite musulman.


Racontez-moi pourquoi vous avez quittĂŠ votre pays.


Plaignant: Parce que mon frère a rejoint les rebelles. Après ça on s’est retrouvé en difficultés. Juge: Quel genre de difficultés? Racontez-le-moi clairement, pour que je puisse me l’imaginer. Je n’y étais pas, vous savez.


En janvier, mon frère voulait de l’argent. Je lui en ai donné. Ensuite en février, cinq personnes en uniforme sont venues me voir à l’atelier. Ils voulaient savoir où était mon frère et ce qu’il faisait. J’ai dit que je ne savais rien. Ils ne m’ont pas cru. Le soir ils sont venus chez nous à la maison et m’ont frappé. Ils ont frappé ma femme. L’enfant criait. Je les ai suppliés de relâcher ma femme. J’ai dit qu’elle était malade. Elle est épileptique. Ensuite trois des hommes m’ont embarqué et conduit jusqu’à Revier. Mais deux sont restés dans la maison avec ma femme.


Ils m‘ont conduit jusqu’à Revier, dans une salle. Un homme au visage ensanglanté était assis là. Il avait été passé à tabac. Sa mâchoire était brisée, et ses dents cassées. Ils m’ont demandé si je connaissais cet homme. J’ai dit « non ». Ensuite ils lui ont demandé s’il me connaissait. Les sons qu’il a émis -il pouvait à peine parleront été interprétés comme un « oui ». Ensuite ils m’ont trainé dans une autre pièce. Deux hommes m’ont demandé si ça y est, je me souvenais maintenant. J’ai dit que je ne savais rien. Alors ils m’ont de nouveau battu.

Juge(dicte):


Un d’entre eux se tenait près de la porte et riait. Ils me frappaient dans les reins. Je suis tombé au sol plusieurs fois. Ils me remettaient sur pied et recommençaient à cogner. Ils m’ont frappé avec un casque en métal. J’ai perdu conscience. Quand je suis revenu à moi, j’étais dans la rue. Je suis rentré chez moi en rampant, je ne pouvais pas marcher.


Vous ĂŠtiez dans la rue?


Il veut dire dehors. Il faut se l’imaginer dans le contexte. En russe ça peut signifier «dans la rue» ou «dehors».


Juge: Avez-vous tout de suite appelé un médecin? Plaignant: Oui, tout de suite. J’avais des douleurs terribles. Juge: Lors de l’audition, vous avez dit avoir appelé un médecin au bout d’un jour. Plaignant: Là je suis allé chez le médecin à M--------. Juge: Combien de temps a duré le trajet vers M------ ? Plaignant: Une heure et demie, je crois. Juge: Comment vous y êtes-vous rendu ? Combien ça a couté? Plaignant: En taxi. Combien ça a couté ? Je ne m’en souviens pas. Cette époque est très floue dans ma mémoire. Ma femme s’en rappelle mieux. Juge: En allant chez le médecin, qu’avez-vous fait de votre enfant? Plaignant: Je pense qu’on l’a emmené avec nous.


Est-ce que ces gens sont revenus une nouvelle fois?

Ils revenaient toujours quand quelque chose s’était passé. Par exemple, un attentat terroriste. Ils vérifiaient où j’étais. Ils me demandaient si, ça y est, je me souvenais. Ils citaient des noms et me demandaient si je les connaissais.


Oui. Ils m’ont menacÊ de me faire asseoir sur une bouteille.


Ça me gêne d’en parler. Vous ont-ils de nouveau frappé ou menacé?


Juge: Ont-ils aussi frappĂŠ votre femme? Plaignant: Oui. Juge: Combien de fois?


Ils l’ont frappée, l’ont menacé qu’ils allaient la violer sous mes yeux. Le bébé pleurait et criait jusqu’à en devenir bleu. Ils me maintenaient au sol avec le genou, mais de façon à ce que je puisse toujours voir ma femme. Ils disaient «Regarde, regarde ce qu’on va faire avec elle maintenant». Ils remontaient sa robe.


Comment ça, comment ? Elle me l’avait dit. Elle vomissait.

Votre femme était enceinte à l’époque. Comment le saviez-vous?


Plaignant: Ils ont fouillé la maison, mis tout sens dessus dessous. Ils ont pris nos papiers avec eux. Juge: J’ai demandé auparavant s’il s’était passé quelque chose de particulier. Vous n’avez pas raconté cela. Plaignant: Mais tout est pourtant noté dans le dossier! Juge: Alors je n’aurais pas besoin de vous demander.


Quand avez-vous décidé de quitter le pays?


Ma situation était sans espoir. Je ne savais pas vers qui je devais me tourner. Ceux qui auraient dû me protéger, me poursuivaient. Mon cas n’est pas une exception au Daghestan. Une de mes connaissances m’a dit qu’elle m’aiderait. Il habitait à Moscou à l’époque.


Plaignant: Six mille roubles jusqu’à Moscou. Trois mille euro pour le reste du voyage.

Juge: Ça faisait combien en roubles? Plaignant: Je ne me souviens pas. Juge: Vous restait-il de l’argent? Ou est-ce qu’il s’agissait de toutes vos économies?

Plaignant: Il ne nous restait plus que de la monnaie.


La plaignante est rappelée. Tatiana N. quitte la salle d’audience.

J’ai terminé la 3e. Je me suis mariée en 2009.

15 ans.

Quel âge aviezvous ?


Juge: Etait-ce un mariage civil? Plaignante: Non, seulement d’après le rite musulman. Juge: Combien d’enfants avez-vous? Plaignante: Deux. Juge: Quel âge aviez-vous, lorsque vous avez eu votre premier enfant? Plaignante: 16 ans. Juge: Racontez-moi pourquoi vous avez quitté votre pays. Plaignante: Cinq personnes sont venues chez nous à la maison. Ils nous ont frappés, moi et mon mari. Le bébé pleurait. Ça a duré une heure et demie. (Pause, elle commence à pleurer) Ensuite ils ont emmené mon mari. Deux sont restés.


Que s’est-il passé ensuite?


Renifle… Pause… parle le visage baigné de larmes.

Je ne peux pas en parler. Seulement avec mon psychologue.

C’est écrit dans la lettre.


Ils demandaient toujours «Où est-il?». Je ne savais pas de qui ils parlaient. Ensuite ils me frappaient. J’étais enceinte à cette époque.


Juge: Vous ont-ils de nouveau menacée plus tard?

Plaignante: Oui bien sûr. Ils sont venus en février, mars, avril, mai.


Juge(dicte): Nous avons décidé de fuir après qu’ils ont pris nos passeports. C’était mi-mai.

Depuis quand saviez-vous que vous étiez enceinte? Depuis février? Votre enfant est pourtant né en novembre. Si je fais le calcul…


Plaignante: On est arrivé de nuit à Moscou. Puis on nous a tout de suite mis dans un camion. Mon mari est vite allé chercher de l’eau et quelque chose à manger. Ensuite, ils ont fermé les portes et on est parti. Juge: Combien a couté le voyage ? Plaignante: Je n’étais pas là lors de la remise de l’argent. Je crois, trois mille euro. Juge: Lorsque vous êtes arrivée en Allemagne, vous avez été hébergée dans un foyer pour mineurs. Là-bas on vous a demandé pourquoi vous aviez quitté votre pays. Vous avez rapidement expliqué que vous aviez des problèmes dans votre pays. Pas plus. Plaignante: J’ai juste répondu à la question qu’on m’a posée. Juge: Vous avez dit là-bas, que votre mari a tout décidé tout seul. Plaignante: Il a eu l’idée de fuir. Il ne m’a pas forcée. Juge: Vous suivez un traitement médical en Allemagne?


Plaignante: Oui. Auprès d’un neurologue. Et aussi un autre médecin. Des IRM sont faites régulièrement, c’est à cause de mon cas sévère d’épilepsie. On me donne des médicaments aussi. Au Daghestan j’ai eu des crises violentes. Je perdais conscience, je roulais des yeux, j’avalais ma langue. Ici je n’ai pas eu de telles crises. Juge: De quoi avez-vous été opérée ? Plaignante: Mon épaule était gravement déformée. Lors des crises d’épilepsie, je suis souvent tombée de tout mon poids. Ça a pu causer la déformation.


Non, je ne savais pas.


Avez-vous été informée avant l’audience au ministère qu’elle a le droit à un juge rapporteur et à un interprè-

Mme I., avez-vous d’autres questions?

te féminins? Dans les cas d’agressions sexuelles, il est très important que les femmes aient un juge rapporteur et un interprète féminins. Sinon elles racontent très peu.


Vous n’avez pas besoin de m’en dire davantage, je n’apprécie pas beaucoup non plus l’alternative de fuite interne.

…Concernant l’alternative de fuite interne, je suis également…


A onze heures, le plaignant est de nouveau appelé dans la salle.

S’il vous plait, protégez-nous et nos enfants.

Madame… Monsieur… Avez-vous quelque chose d’autre à déclarer?


Je ne déciderai pas aujourd’hui, je vais plutôt relire tout cela au calme. La décision vous sera communiquée dans environ deux semaines. Juge:

Clôture de la procédure oratoire à midi


http://refugeeslibrary.wordpress.com/

Refugees' Library Vol. 12 - Tatiana, Rahmon, Daghestan (français)  
Refugees' Library Vol. 12 - Tatiana, Rahmon, Daghestan (français)  
Advertisement