Issuu on Google+

Référence

C A RRELAGE M AG A Z I N E

D E S

P R O F E S S I O N N E L S

D E

L A

F I L I È R E

Cevisama innover malgré tout

CA R R E L AG E

2010

N°21 - JANVIER/FÉVRIER 2010 11,50€

L E

DTU 52.2 : pose collée en sols Chantier : carreaux sur carreaux Art Céramique : rétrospective et perspectives


ACTUALITES

Événement

Retour vers le futur ! De L’échappée verte à Métamorphose, il n’y avait qu’un pas… Du 8 au 13 juin derniers, Novoceram a emmené plus de six cents visiteurs dans une fantasmagorie temporelle. Une manifestation aujourd’hui labellisée par l’Observeur du Design qui permet au fabricant de s’inscrire dans les réalisations les plus innovantes de l’année ! orte du succès de L’ échappée verte (la temporary shop qui s’était installée à Paris en septembre 2008 en même temps que le salon Maison & Objets), Novoceram a de nouveau créé l’événement avec Métamorphose. C’est à Saint-Vallier-sur-Rhône (26), sur les terres du fabricant cette fois, que la manifestation s’est déroulée. Pendant six jours, l’industriel a emmené des visiteurs professionnels et particuliers dans un voyage suspendu entre passé et futur. De la chenille au papillon L’évènement imaginé est Sur la façade de l’hôtel désaffecté, une dizaine d’affiches symbolisent la métamorphose de la complexe : il se déroule en chenille en papillon… ou d’un bâtiment vers son futur… quatre étapes sur quatre sites différents. La visite de l’usine de Champblain est la première étape. Les visiteurs prennent les visiteurs sous leur égide dès leur arrivée et les sont ensuite dirigés vers l’Hôtel des Voyageurs, au cœur emmènent à la découverte de cette machine à remonter de Saint-Vallier-du-Rhône. Depuis longtemps abandonné et le temps. Chaque porte ouverte débouche à la fois sur un promis à la destruction, l’établissement garde néanmoins les témoignage du passé, sur une hypothèse du futur créée avec traces fanées de son charme passé. Francesco Catalano, un carrelage Novoceram et au centre, sur une scénette interdirecteur du marketing de Novoceram, y voit la métaphore prétée par les comédiens de la Compagnie, transformant au parfaite de la métamorphose que peut vivre un édifice grâce fil de la visite les spectateurs en acteurs. Enfin, l’événement a aux produits de la marque. Il deviendra donc le théâtre d’un aussi pris un côté artistique marqué par l’exposition dans les spectacle déambulatoire qui va conduire les visiteurs à tra- couloirs de photos d’art dédiées au thème de l’abandon. vers les corridors, entre papiers peints décolorés, escaliers La troisième étape du parcours ramène les visiteurs vers la grinçants et toiles d’araignées (ces dernières ont d’ailleurs salle d’exposition flambant neuve de l’usine. Une autre façon été méticuleusement protégées pendant tout le montage de découvrir les produits, plus calme, plus réfléchie cette de l’exposition  !). Le parcours est ponctué de décors tra- fois. duisant le futur du bâtiment dans lesquels les carrelages Enfin, pour clôturer la journée, la dernière surprise réservée de la marque sont les principaux protagonistes. Chaque aux architectes et aux clients est une métamorphose spectapièce devient ainsi une fenêtre ouverte sur la vie de l’hô- culaire : une élégante salle de restaurant aménagée parmi les tel, soulignée encore par la présence faussement impromp- palettes du site de production de Champblain, décorée d’imtue de personnages ironiques ou mystérieux incarnés par la menses papillons couleur capucine, qui clôt la manifestation Compagnie du théâtre-école de Montélimar. Ces derniers sur une note de convivialité.

© Novoceram

F

13


Dans cette cuisine, ce sont des recettes surréalistes qui régalent l’imaginaire des visiteurs.

© Novoceram

ACTUALITES

Événement

Scène de… ménage ! Labellisée ! Conscient de l’originalité et du concept innovant de Métamorphose, Novoceram a proposé l’exposition au concours de l’Observeur du Design. Organisé par l’APCI (Agence pour la promotion de la création industrielle) depuis 1999, l’Observeur du Design est un prix qui réunit et récompense chaque année les meilleures réalisations (produits, espaces et services) issues de tous les secteurs d’activité, qu’elles soient commercialisées, en recherche d’éditeur, ou bien prospectives. L’Observeur est ouvert aux entreprises et designers dans tous les secteurs d’activité afin qu’ils proposent leurs réalisations les plus récentes et innovantes. Ce célèbre concours vise à récompenser les réalisations effectuées ou commercialisées en 2009/2010 faisant appel à une démarche de design. Son objectif est de montrer à quel point le design peut être un élément décisif dans la différenciation d’un produit, et d’amener le grand public à revendiquer son “droit au design” indépendamment de sa position économique, sociale et culturelle. Le concours s’adresse à toute entreprise privée ou publique, aux administrations et collectivités territoriales, associations, designers, graphistes, architectes, paysagistes, urbanistes. L’APCI, avec le soutien de Christian Estrosi, ministre de l’Industrie et du Travail, Fréderic Mitterrand, ministre de la Culture, et Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a sélectionné, parmi toutes les réalisations effectuées ou commercialisées en France en 2009 ou 2010, celles qui témoignent le mieux à la fois de l’importance et

14

La surprise vient de la juxtaposition d’espaces laissés en état d’abandon et de mises en scène projetant le spectateur dans le futur…

Métamorphose en chiffres : • 6 jours d’ouverture (dont 1 réservé au grand public) •

4 étapes sur 4 lieux différents

600 invités

• 940 visiteurs (entre professionnels et particuliers) •

30 visites guidées en 3 langues

14 acteurs

10 mises en scène animées

• 23 scénographies différentes (entre hôtel et showroom) • 5 dîners de gala (parmi 6 papillons et 4 mètres de hauteur)


de la valeur du facteur design et de l’avantage qu’il présente pour la vie économique et culturelle de chaque consommateur. Les critères du jury ont porté essentiellement sur l’innovation, l’amélioration du confort de l’utilisateur, la réduction des coûts, la réponse à de nouveaux besoins, l’accessibilité à tous, le respect de l’environnement, la qualité et l’originalité de la démarche, la mise en œuvre d’une stratégie globale d’entreprise, l’investissement d’un nouveau secteur et enfin, la modernisation à partir d’un savoir-faire traditionnel. À l’occasion de cette dernière édition, Novoceram s’est vu remettre le « Label de l’Observeur du Design » pour son temporary show Métamorphose et pour trois des collections présentées dans le cadre de l’événement (Très Jouy, Origine et Chamade). Cette distinction a permis au fabricant d’une part, de paraître dans l’annuaire de l’Observeur du Design qui consacre une page à chaque réalisation labellisée et, d’autre part, d’exposer ses produits au sein de l’exposition “Le beau, l’utile, le design” inaugurée le 22 octobre lors d’une soirée animée par Anne-Marie Boutin, présidente de l’APCI et de Cédric Ingrand, journaliste de LCI, où tous les produits labellisés ont été exposés. Cette vitrine, considérée comme l’un des incontournables du design, attire en moyenne 200 000 visiteurs à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris où elle demeurera jusqu’au 21 février 2010 avant de faire le tour du monde pendant 18 mois.

Rendez-vous dans la bibliothèque pour une scène de lecture…

V.D.

Tel un passe-muraille, le design a traversé le mur…

Escaliers et corridors, au cœur de la machine à explorer le temps.

© Novoceram

Le vestibule… métamorphosé !

Un parcours ponctué d’images de photographes-auteurs, hommage au thème de l’abandon.

Papiers peints défraîchis et sanitaires ultra-contemporains : une scénographie savamment orchestrée.

15


Novoceram Metamorphose