Page 1

L'unique journal des opportunités bilingues du Grand Toronto Numéro 16 • Mai 2011 • tel: 1.866.784.3020 • www.bilinguallink.com

La réussite de la nouvelle formule des foires d'emplois bilingues Page 6

Ontario: les enjeux d'une immigration francophone multiculturelle

Tutorat solidaire en français‘ page 19

page 8

Les gestes à éviter pendant une entrevue page 16

www.bilinguallink.com Yo u r u l t i m a t e L i n k t o b i l i n g u a l o p p o r t u n i t i e s

Looking to break into the bilingual market? Des questions sur les opportunités bilingues? Jobs & Carrières Infos • Job postings for bilinguals • Guide of companies • Calendar of career events and more...

• Liste d'emplois pour bilingues • Guide des companies • Calendrier des foires d'emploi et plus...


2

Editorial

La foire d’emplois, ça marche!

Jobs & Carrières Infos Publication: La Toile des Carrières Editeur Responsable: Rose Cathy Handy Rédacteur en chef Florence Danner Collaborateurs : Henji Milius Rose Cathy Handy Publicité: Tel: 1-866-784-3020 (2926) info@bilinguallink.com Graphisme : Mevlana Media Solutions Inc. fmelani@rogers.com 416-789-9933

Contacts: Jobs & Carrières Infos 998 Bloor Street West, Suite 10612 Toronto, ON M6H 1L8 Téléphone: 1.866.784.3020 (ext 2922) Courriel: journal@bilinguallink.com Site Web: www.bilinguallink.com L’unique journal des opportunités bilingues du Grand Toronto. Jobs&Carrières Infos est une publication bimensuelle éditée par la Toile des Carrières qui paraît tous les premier et troisième vendredis du mois et également disponible en ligne (version téléchargeable) sur le site internet www.bilingualink.com. Nous déclinons toute responsabilité reliée au contenu des annonces publiées dans ce journal, aux fautes d’impression, de copie ou aux oublis ayant pu survenir, autres que celle concernant le choix de l’espace de l’annonceur. Toutes les annonces ainsi que les changements doivent nous parvenir au plus tard les vendredi avant 17h. Le contenu des annonces et des textes qui paraissent dans Jobs&Carrières Infos est protégé par copyright. Toute reproduction non explicitement autorisée par écrit est formellement interdite.

A

ller dans une foire d’emplois est une expérience qui exige beaucoup. Il faut être courageux, ne pas avoir peur de mettre les pieds dans un environnement où les employeurs vous scrutent de la tête au pied. Il faut bien paraître, bien parler et montrer de l’intérêt aux compagnies qui vous intéressent. En somme, il faut faire beaucoup de choses et la liste continue. Participer à une foire d’emplois demande également de la patience, du tact et de la chance. Comme candidat, il faut se préparer psychologiquement à faire face à des questions spécifiques sur votre expérience, vos connaissances, votre potentiel, mais aussi sur la raison pour laquelle une compagnie devrait vous donner un emploi. Mais un aspect important pour votre visite dans des foires est de savoir reconnaître le type de foire d’emplois qui maximisera vos chances d’obtenir un emploi auprès d’un employeur et de sortir gagnant. Il est stratégiquement intéressant d’aller dans une foire quand vous êtes sans travail, à la recherche d’une nouvelle carrière, ou que vous venez

Sommaire Page 3 L’économie de l’Ontario remonte la pente et crée des emplois Page 5 Reprise de l’emploi aux États-Unis Le secteur automobile ontarien poursuit sa reprise Le gouvernement de l’Ontario économise du temps et de l’argent aux entreprises Page 6 Réussite totale et démarrage gagné de la nouvelle formule de la Foire d’Emplois Bilingues! Page 8 Ontario : les enjeux d’une immigration francophone multiculturelle Page 9 Service essentiel, La Commission de transport de Toronto est privée du droit de grève GO Transit est sur la bonne voie pour assurer la croissance future L’Ontario et Toronto progressent en matière de transports en commun Page 10 Participation d’une franco ontarienne Ethel Côté au FORUM MONDIAL DE L’ENTREPRISE SOCIALE 2011 (FMES) en Afrique du Sud Nouvelle plaque personnalisée en français disponible Le samedi 26 mars à 20 h 30 les terriens ont éteint leurs lumières pendant une heure Page 14 Modification du système de revenu de retraite du Canada Japon : le Canada offre son expertise technique et des secours humanitaires Assurance-emploi : diminution du nombre des prestataires en Ontario Page 15 Façonner une économie forte dans le Nord Création d’emploi à Vaughan dans l’énergie solaire Simcoe bénéficiera d’une croissance planifiée durable Page 16 Les gestes à éviter pendant une entrevue d’embauche Prendre des mesures en matière

tout juste d’arriver en Ontario. Quelque soit la raison, le mois de mars vous a peut-être donné du fil à retordre. Selon les échantillons tirés de l’Enquête sur la population active (EPA), le niveau d’embauche est resté le même. Le travail à temps partiel s’est maintenu à un niveau neutre, contrebalancé par une diminution du travail à temps partiel. Le taux de chômage a diminué de 0,1% pour s’ajuster à 7,7% au Canada. L’Ontario a connu peu de variation de l’emploi total, une augmentation de 63 000 du nombre de travailleurs à temps plein ayant été contrebalancée par une baisse de 58 000 du nombre de travailleurs à temps partiel. Le taux de chômage s’est établi à 8,1%. Au cours des 12 derniers mois, l’emploi a progressé de 2,1% dans cette province. Malgré ces chiffres modestes, les employeurs sont toujours aux aguets. Les critères sur la liste des employeurs sont aussi très exigeants. L’employeur recherche une personne qui sait vendre ses compétences et ses atouts professionnels. Imaginez pour un moment que l’employeur passe à travers plus d’une centaine de curriculum vitae dans une journée. Comme employeur vous recherchez de santé et de sécurité au travail Page 17 Le réseautage entre femmes d’affaires francophones à l’AFAF La Journée internationale de la femme Premier Forum économique Ontario-Québec Page 18 De l’université à la maternelle, le budget éducation de l’Ontario en 2011 33 élèves reconnus pour leur contribution à la francophonie ontarienne Des possibilités d’emploi pour plus de 2000 jeunes le domaine des ressources naturelles Page 19 Un nouveau service de garde francophone pour les étudiants immigrants de Hamilton Tutorat solidaire en français, l’exemple unique de Voilà Learning Page 20 et 21 Nouvelles régionales du marché du travail par région

Par Henji Milius

Henji Milius

les meilleurs. Vous recherchez ceux et celles qui se démarquent du reste et qui

vous démontrent que, sans eux, votre compagnie perdra une compétence. Donc pour convaincre cet employeur, il est important de se familiariser avec chaque type de foire qui demandera de vous une approche différente et une préparation distinguée. Êtes-vous prêt à relever le défi? Pour réussir, il faut connaître les types de foires qui sont en jeux. Il y a les foires dans les établissements universitaires et collégiales. Ceuxci sont mises à la disposition des étudiants qui cherchent un emploi d’été ou un stage dans le domaine de leur étude. L’étudiant n’a pas besoin de se déplacer trop loin pour parler à un employé d’une compagnie.

La Saison de printemps des foires d’emploi bilingue

Il y a les foires d’emplois communautaires. Ces foires ne sont pas spécifiques et sont plus générales en matière d’emplois offerts. Ces foires reçoivent le plus grand nombre de participants et sont très avantageux si vous cherchez un emploi temporaire pour vous dépanner. Il y a des foires d’emplois professionnelles où les employeurs du secteur privés et publiques recherchent des comptables, des ingénieurs et des médecins. Malheureusement, le mois de mars a enregistré des baisses dans les soins de santé, l’assistance sociale ainsi que dans les administrations publiques. Toutefois, le but d’une foire d’emplois est de rencontrer des gens, de parler, de partager un enthousiasme qui ne se manifeste pas directement sur un curriculum vitae. En allant dans une

foire vous permettez à l’employeur de mettre une image sur vos expériences. Alors BilingualLink vous attend au rendez-vous. Soyez-là le 12 mai prochain à Mississauga pour une foire excitante consacrée aux emplois saisonniers! Sources: http://www.gestionrh.gc.ca/ gol/recruitment/interface.nsf/ engdocBasic/7.html http://www.bilinguallink. com/Page/11136/0-1/ Missisaugua+Job+Fair+April.aspx http://www.statcan.gc.ca/dailyquotidien/110408/dq110408a-fra.htm

Foire d’emploi Bilingue

Inscrivez les dates de ces rendez-vous incontournables dans votre agenda !

4 foires avec plus de 4000 opportunités d'embauche avec plus de 60 exposants! Pour plus d'informations www.bilinguallink.com ou appeler 1.866.284.3020

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

* 8 Juin, Toronto Vente, Chaine logistique, Achat...


3

the | mag Nouvelles duConnection marché du travail

L’économie de l’Ontario remonte la pente et crée des emplois L

e gouvernement McGuinty réduit le déficit tout en protégeant les écoles et les hôpitaux Avec le dépôt du budget de l’Ontario de 2011, le gouvernement McGuinty continue d’appuyer la reprise économique de la province. Le gouvernement redouble d’efforts pour éliminer le déficit tout en protégeant l’éducation et les soins de santé. Le déficit estimatif pour 2010-2011 s’élève à 16,7 milliards de dollars, un montant inférieur de 3 milliards de dollars aux prévisions de l’an dernier. Cette situation est en grande partie attribuable au fait que les charges de programmes en 2010-2011 sont estimées à 2,6 milliards de dollars de moins que la somme prévue dans le budget de 2010. Voici certains des investissements stratégiques du budget de 2011:

Emplois et croissance De nouveaux partenariats avec le secteur privé permettront de créer et de préserver près de 10 000 emplois en Ontario; Aider les éleveurs de bovins, de porcs, de moutons et de veaux en mettant sur pied un nouveau Programme de gestion des risques et créer un Programme d’autogestion du risque pour le secteur des produits horticoles comestibles.

Protection de l’éducation Plus de 60 000 nouvelles places pour les étudiants dans les collèges et les universités de l’Ontario d’ici 20152016. Il y aura de la place pour chaque étudiant ontarien admissible; En septembre, les programmes de maternelle et de jardin d’enfants à temps plein seront offerts dans 200 écoles de plus, et jusqu’à 50 000 enfants en profiteront. Près de 600 écoles offrent actuellement ces programmes dont bénéficient jusqu’à 35 000 enfants. Le programme sera entièrement mis en oeuvre et offert dans toutes les écoles en septembre 2014.

Protection des soins de santé Environ 90 000 tests de dépistage du cancer du sein additionnels pour aider à atteindre plus de femmes qui présentent un risque élevé; Une vaste Stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances, qui s’adressera d’abord aux enfants et aux jeunes; Élargir les services de pharmacie et les soutiens offerts aux personnes qui bénéficient du Programme de médicaments de l’Ontario, ce qui aidera notamment les personnes âgées grâce par exemple à des consultations de suivi des médicaments d’ordonnance.

Une gestion responsable Pour aider à éliminer le déficit sans compromettre la croissance économique ou les gains réalisés par la population ontarienne en éducation et en santé, le gouvernement doit réformer encore davantage sa façon de fonctionner. De récentes initiatives et des mesures annoncées dans le présent budget aideraient à réaliser des économies de près de 1,5 milliard

de dollars au cours des trois prochains exercices. Plusieurs nouvelles mesures rendraient les services publics plus abordables et plus efficaces pour les familles ontariennes, notamment : Déterminer si le modèle actuel de prestation des services de ServiceOntario présente le meilleur rapport qualité-prix pour la population de la province; Demander aux principaux organismes de réaliser des gains d’efficience de 200 millions de dollars d’ici 2013-2014; Réduire en permanence le financement des bureaux de haute direction de bénéficiaires des paiements de transfert particuliers de 10 % sur deux ans. Cette politique s’appliquera aussi aux principaux organismes gouvernementaux; Réduire la taille de la fonction publique de l’Ontario (FPO) de 1 500 postes supplémentaires entre avril 2012 et mars 2014. Cette mesure s’ajoute à la diminution de la FPO d’environ 3 400 employés à temps plein annoncée dans le budget de 2009;

Dwight Duncan ministre des Finances en compagnie du premier ministre Dalton McGuinty

Rendre le système carcéral plus moderne et plus efficient. On réalisera des gains d’efficience en fermant des prisons sous-utilisées à Owen Sound, à Walkerton et à Sarnia et en fermant partiellement le Centre de détention de l’Ouest de Toronto. Les détenus seront envoyés à des établissements neufs, plus grands et plus efficients; Annuler la construction du Palais de justice de Toronto-Ouest, ce qui permettra de réaliser des économies de 181 millions de dollars au titre des affectations au cours des trois prochaines années; Mettre sur pied la Commission de réforme des services publics de l’Ontario, qui sera présidée par l’économiste réputé Don Drummond, afin de conseiller le gouvernement sur des réformes qui aideraient à accélérer son plan d’éliminer le déficit tout en protégeant l’éducation et les soins de santé. Le budget de 2011 étoffe le plan Ontario ouvert sur le monde du gouvernement McGuinty pour renforcer l’économie, promouvoir la création d’emplois et protéger les services publics essentiels. « Deux ans après la pire récession mondiale que la plupart d’entre nous ont connue, l’économie de l’Ontario remonte la pente et les emplois progressent. Une population active instruite et en bonne santé stimule l’économie de l’Ontario et favorise les investissements et la création d’emplois. » a déclaré Dwight Duncan ministre des Finances « Nous avons un plan responsable pour éliminer le déficit tout en protégeant les écoles, les hôpitaux et la croissance économique. Il faudra réformer encore davantage la manière dont le gouvernement exerce ses activités afin d’optimiser l’utilisation des fonds publics. L’autre solution - des compressions budgétaires générales dans les programmes - pourrait annuler les gains importants en éducation et en santé réalisés par la population ontarienne et miner la prospérité à long terme de la province. » Souce: news.ontario.ca

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


4

Nouvelles du marché du travail

Représentant Bilingue des ventes (commission) Les principales responsabilités du représentant des ventes seront d’identifier des opportunités de vente qui résulteront d’un développement de nouveaux comptes avec les corporations, des annonceurs et commanditaires pour les différents produits et services de l’organisation. Attentes: • Développer des nouveaux marchés en interagissant avec les décideurs des corporations. • Prospecter les nouveaux annonceurs • Relancer les anciens clients pour renouveler leurs comptes • Atteindre ou surpasser les objectifs de ventes fixés • Agir pro-activement lors de l’analyse des besoins des clients. • Bâtir et maintenir de solides relations fructueuses afin d’établir une fidélité à long terme avec les clients • Développer et implanter des plans stratégiques et des techniques de solutions de problèmes afin de maximiser les ventes. Exigences et compétences recherchées : • Bilingue. • Posséder d’excellentes habiletés à communiquer ainsi qu’une grande capacité de persévérance • Maîtrise de l’anglais et français • Faire preuve d’initiative et d’un haut degré d’autonomie. • Détenir la capacité d’interpréter les besoins des clients et de les traduire en solution. • Bonne connaissance des outils informatiques requis pour les présentations clients (Word, Excel, Powerpoint) Excellente compensation au-delà des attentes d’un salaire. Pour postuler veuillez envoyer votre candidature ou CV à rose@bilinguallink.com avant le 25 mai 2011

Vous avez du temps? Vous souhaitez le mettre à profit pour développer votre carrière ? Venez faire du bénévolat à la Toile des Carrières et plongez dans le monde des opportunités bilingues. Participez à la vente, la prospection des clients et la promotion. Postulez dès aujourd'hui à l'adresse suivante :

sales@bilinguallink.com

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


5

Nouvelles du Connection marché du travail the | mag

Le secteur automobile ontarien poursuit sa reprise

Reprise de l’emploi aux États-Unis Les États-Unis affichent leur taux de chômage le plus bas depuis des mois, confirmant la reprise économique.

L

e taux de chômage est passé à 8.8% aux États-Unis au mois de mars. L’économie a créé plus de 216,000 emplois hors emploi agricole durant cette période. Ce tournant décisif du marché de l’emploi est un signe de la reprise économique. Il fait suite à la création de 194,000 emplois en février. La baisse du taux de chômage en février le place à son niveau le plus bas depuis mars 2009. Cette baisse se poursuit depuis des mois. Les nouveaux emplois de mars sont principalement issus du secteur privé qui est à l’origine de 199,000 nouveaux emplois. Les experts restent très optimistes et le grand défi des États-Unis est de retrouver

L

tous les emplois perdus lors de la récession. Ces signes positifs sont suivis de près par le

Canada qui pourrait bénéficier d’une baisse du taux de chômage aux États-Unis.

Le gouvernement de l’Ontario économise du temps et de l’argent aux entreprises L’Ontario permet aux entreprises de passer plus de temps à ce qu’elles font de mieux - créer des emplois - en réduisant les formalités administratives et les règlements inutiles.

L

a Loi de 2010 favorisant un Ontario propice aux affaires, qui a entraîné plus de 100 modifications, la Loi de 2009 sur la saine gestion publique, le budget de l’Ontario de 2009 et d’autres mesures permettent aux entreprises d’économiser du temps et de l’argent de plusieurs façons. Exemples d’avantages découlant de ces initiatives : • Un nouveau numéro gratuit sert de point de contact unique pour les entreprises qui souhaitent obtenir des renseignements sur les programmes et services du gouvernement, au lieu de 160 numéros différents. • Les règlements entrent désormais en vigueur deux fois par année, à des dates habituelles, le 1er janvier et le 1er juillet, ce qui permet aux entreprises de planifier plus efficacement leurs activités. • Il est plus facile pour les professionnels, comme les ingénieurs formés à l’étranger, de travailler en Ontario grâce à la suppression des exigences de possession de la citoyenneté et du statut de résidence permanente pour obtenir un permis d’ingénieur. • Le nouveau régime de la taxe de vente harmonisée prévoit une série de formulaires que les entreprises doivent remplir, un point de contact unique et des économies de plus de 500  millions de dollars par an en frais de conformité. • L’établissement d’une approche moderne des autorisations environnementales conforme à d’autres territoires de compétence, comme la Colombie-Britannique, la Californie et New York. • Une révision complète du Guide des programmes à l’intention des

entreprises de l’Ontario, une source d’information sur les programmes et services du gouvernement de l’Ontario destinée aux petites et moyennes entreprises. L’Ontario réduit les obstacles que rencontrent les entreprises grâce à son initiative L’Ontario propice aux affaires, qui obtient d’excellents résultats, dont la réduction de 15 % du fardeau de la réglementation dans l’ensemble du gouvernement. La stratégie pour le secteur des entreprises apporte également de bons résultats. Par des consultations directes, des secteurs clés de l’industrie communiquent leurs cinq préoccupations principales et la province leur fournit des solutions en 60 jours. Les secteurs qui ont déjà soumis leurs préoccupations ou qui sont en voie de le faire sont les suivants : technologie de l’information et des technologies, construction et aménagement du territoire, technologie médicale, agriculture et agroalimentaire, fabrication. Les consultations auprès de l’industrie de l’hébergement débuteront la semaine prochaine. La province améliore aussi l’uniformité, la qualité et l’accessibilité de plus de 500 normes de service aux entreprises.  Les entreprises peuvent maintenant établir des communications régulières avec le gouvernement pendant tout le processus de prise de décisions. Ces améliorations ont déjà rendu les services plus rapides, plus intelligents et plus faciles pour les entreprises. En avril 2011, les normes de service deviendront interactives et accessibles facilement en ligne. «  L’important, ce n’est pas le nombre

de règlements éliminés, c’est le genre de règlements qui sont éliminés. Ce processus collaboratif est complètement nouveau. Nous savons maintenant que lorsque nous partageons nos enjeux, l’Ontario est tout prêt à nous écouter et à nous aider. Nous demandons à d’autres provinces de suivre l›exemple de l›Ontario et de créer davantage d›emplois. » a déclaré Stephen Dibert, président et directeur général, MEDEC. En savoir plus • L’Ontario a éliminé le retard dans le traitement d’environ 1 700 demandes de Certificat d’autorisation environnementale. • L’Ontario a aussi réduit le temps que les entreprises passent à remplir des déclarations d’impôt. Sous le régime de la taxe de vente harmonisée, les entreprises ne doivent déposer qu’une seule déclaration d’impôt, au lieu de deux. • Les entreprises peuvent composer le 1 888 745-8888 pour se connecter aux programmes et services des gouvernements fédéral, provincial et municipaux. Source: news.ontario.ca

’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, a déposé aujourd’hui deux rapports qui mettent en lumière l’apport important du Canada au renforcement d’institutions financières internationales clés, soit Le Canada au FMI et au Groupe de la Banque mondiale 2010 – Rapport sur les opérations effectuées en vertu de la Loi sur les accords de Bretton Woods et des accords connexes et Le Canada à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement 2010  – Rapport sur les opérations effectuées en vertu de la Loi sur l’Accord portant création de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. «  L’année 2010 passera à l’histoire du Canada, a déclaré le ministre Flaherty. Notre pays a été l’hôte de réunions internationales de premier plan, et il a joué un rôle central dans la prise de mesures à l’échelle mondiale en vue d’assurer une reprise économique soutenue, au lendemain d’un ralentissement sans précédent. Ces mesures visaient notamment à renforcer les institutions vers lesquelles se tournent les pays qui éprouvent des difficultés en période de crise, tels que le Fonds monétaire international (FMI), le Groupe de la Banque mondiale et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Les progrès décrits dans ces rapports témoignent de l’année remarquable que nous avons connue et de l’engagement du Canada auprès des institutions financières internationales qui sont aux premières lignes afin de jeter les bases d’une reprise mondiale véritablement durable. » Le rapport Le Canada au FMI et au Groupe de la Banque mondiale présente un aperçu des apports du Canada aux institutions de Bretton Woods, c’est-à-dire le FMI et la Banque mondiale. Il énonce également les priorités du Canada à l’égard de ces deux institutions, soit d’y améliorer la gouvernance et la responsabilisation, de les inciter à s’acquitter de leur mandat fondamental de la façon la plus efficace possible et de les aider à faire en sorte que la croissance et la stabilité obtenues à l’échelle mondiale grâce à leurs efforts aient des effets durables. Le Canada

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

se classe au neuvième rang des actionnaires du FMI et au septième rang des actionnaires de la Banque mondiale. Le ministre des Finances représente le Canada au conseil des gouverneurs de chacune de ces institutions. Le rapport Le Canada à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement expose en détail le rôle du Canada à la BERD ainsi que l’important rôle de cette banque à l’appui des pays où elle mène ses opérations, lesquels ont été parmi les plus durement touchés par la récente crise financière mondiale. Au sein de la BERD, le Canada continue de concentrer ses efforts sur trois objectifs : veiller à l’efficacité institutionnelle, promouvoir la saine gouvernance et la reddition de comptes, et favoriser la viabilité environnementale et l’égalité des sexes. Membre fondateur de la BERD, le Canada figure au huitième rang de ses actionnaires. Le ministre des Finances représente le Canada au conseil des gouverneurs de la BERD. En déposant ces rapports, le ministre Flaherty a souligné quelques-unes des réalisations récentes du Canada afin de rendre ces institutions financières internationales plus efficaces. Le Canada : • a affecté 840 millions de dollars au Fonds de fiducie pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance du FMI, afin de l’encourager à augmenter le volume des prêts qu’il accorde à des conditions de faveur, selon des conditions souples et adaptées aux besoins variés des pays à faible revenu; • a dirigé une initiative visant à remettre plus de 825  millions de dollars de la dette d’Haïti auprès d’institutions internationales; • a versé 291 millions de dollars à l’appui de projets de lutte contre les changements climatiques par l’entremise de la Société financière internationale de la Banque mondiale; • a augmenté de 600 millions de dollars sur trois ans son financement consacré au développement agricole, dont 230 millions dans le cadre du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire du Groupe de la Banque mondiale. Source : www.fin.gc.ca/


6

Les foires

Réussite totale et démarrage gagné de la nouvelle formule de la Foire d’Emplois Bilingues! P

lus de 400 candidats bilingues ont rencontré le 17 mars 2011 plus d’une quinzaine d’employeurs qui sont venus recruter à cette première foire d’emplois bilingues de l’année qui marque le début d’une nouvelle ère à la Toile des carrières – BilingualLink. Véritable Leader depuis 13 ans dans l’employabilité bilingue et de la connexion entre les employeurs et les candidats bilingues et/ou unilingues francophones, la Toile des Carrières ouvre cette nouvelle ère dans l’emploi bilingue en lançant ces foires sectorielles en 2011. « Cette spécialisation permettra d’assurer une connexion plus ciblée et directe des candidats, elle correspond aux besoins du marché que les employeurs nous ont exprimé ces deux dernières années; elle assurera mieux la satisfaction des employeurs et des candidats dans ce marché très compétitif de l’emploi bilingue », déclare Rose Cathy HANDY, l’initiatrice de ces

foires et directrice générale de La Toile des Carrières, « la participation à une foire d’emploi est un investissement important en temps et en espoir que les candidats et les employeurs font avec nous chaque année, et nous le prenons extrêmement au sérieux, c’est pour cette raison qu’on veut toujours innover pour leur offrir le meilleur retour sur leur investissement. C’est le principe de base que nous avons maintenu depuis 11 ans que nous offrons nos services d’organisation de ces foires; ce qui nous rend extrêmement fiers de nos résultats car c’est plus de 40000 personnes qui ont pu trouver un travail à travers nos services depuis lors », conclut Madame Handy. Complètement innovante, cette première foire d’emplois bilingues sectorielle était consacrée aux emplois du secteur administratif à savoir: administration, centres d’appels, recouvrement et le service aux clients. Les employeurs qui ont

participé à cette première foire - Carlson Marketing, World Travel Protection, Shepell-FGI, Forces Canadiennes, DataGroup, Hyundai Auto Canada, B2B Trust, AltisHR, et tous les autres – ont unanimement plébiscité la nouvelle formule. La foire spécialisée leur a permis de passer plus de temps avec les candidats et d’avoir des candidats qui correspondent le plus possible aux profils recherchés pour les postes disponibles. Cette formule permet enfin d’accélérer le processus de sélection de candidats et de faciliter la compréhension des exigences des employeurs par les candidats qui ont eu une vraie opportunité de dialoguer et passer réellement du temps avec leurs futurs employeurs. La Toile des carrières est un groupe qui se concentre dans la création et promotion d’environnements ouverts qui encouragent les personnes bilingues et unilingues francophones à ex-

plorer les opportunités de carrières et d’entreprenariat dans les secteurs divers à travers l’éducation, le réseautage, les événements spéciaux, la distribution de matériels divers, la création et développement d’outils pour encadrer, accompagner et soutenir les femmes, les jeunes et les immigrants à comprendre et s’embarquer dans les carrières de leur choix. En encourageant l’accès aux opportunités de carrières di-

verses, La Toile des carrières se veut être le lien véritable entre les organisations, les personnes et les opportunités disponibles. Vous pouvez lire les nouvelles du marché du travail, visiter nos annonces de poste, notre calendrier d’événements de carrière et bien d’autres opportunités sur notre site internet www.bilinguallink.com

Placements Placements CI est l’une des plus importantes sociétés de fonds de placement du pays, gérant un actif d’environ 73 milliards de dollars au nom de deux millions d’investisseurs canadiens. Les employés de CI bénéficient d’un milieu de travail motivant où les activités se déroulent à un rythme rapide, dans lequel ils sont encouragés à poursuivre leurs objectifs de carrière. CI fait partie de CI Financial, un groupe de sociétés de services financiers diverses qui comptent un actif d’environ 80 milliards de dollars. POSTE : Représentant(e) bilingue du Service à la clientèle LIEU : Toronto (au centre ville) (M5J 0A3) STATUT : Temps plein RESPONSABILITÉS : Les candidats retenus devront fournir un service prompt et courtois aux représent- ants des ventes et(ou) aux porteurs de parts. Le représentant répondra aux demandes par téléphone et par écrit de renseignements sur les produits, les finances et l’administration. Le représentant doit également mener une enquête et corriger des problèmes liés aux comptes. EXIGENCES DU POSTE : • Avoir obtenu un diplôme universitaire dans un domaine relié • 1 à 2 années d’expérience dans un poste de service à la clientèle • Avoir obtenu ou être inscrit dans le CCVM est considéré comme un atout • Capacité d’adapter à un milieu où les activités se déroulent à un rythme rapide • Expérience dans l’industrie des services financiers est considérée comme un atout • Doit parler couramment le français et l’anglais Si vous êtes un individu passionné, dévoué et dynamique, veuillez envoyer votre lettre de présentation et votre curriculum vitae à Sahin Jivraj à SJivraj@ci.com. Dans votre lettre, veuillez indiquer l’endroit où vous avez vu cette offre d’emploi. Merci.

As an Investors Group Consultant you will enjoy the benefits of self-employment: control over your own destiny and success, combined with the opportunity to manage all the aspects of your busy life. As a Consultant you can have the best of both worlds – an entrepreneurial environment with no limit on what you can achieve, backed by the support and resources of one of Canada’s leading personal financial services companies. Contact Info. Maria Njai Tel:416 733 4722 ext 333 or maria.njai@investorsgroup.com

POSITION: Sun Life Financial advisor Sun Life Financial is a trusted name in financial services, helping millions of customers achieve financial security. It serves nearly six million customers and, internationally, holds a strategic presence in Canada, in the United States, the United Kingdom, Ireland, China, Hong Kong, India, Japan, the Philippines, Indonesia and Bermuda. We offer a broad array of financial solutions to both individual and corporate clients including life insurance, health insurance, annuities, pension and retirement services, mutual funds, asset management, and reinsurance. You’ll be helping your clients understand the financial opportunities that are available to them. We select quality advisors.To ensure this, we choose our advisors carefully through a rigorous recruiting process. We support our advisors through training, state-of-the-art technology, and ongoing educational opportunities. www.sunlife.ca/careers/advisor

Need Training in MS Office Applications SAP Finance & Control, IT courses QuickBooks, Business Analysis & PMP

Call (905) 949-0049 Ext 4004

Business Administration, Supply Chain Police Foundations, and more

Call (905) 949-9900 Ext 2005

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


7

feature the Connection | here mag Lesis Foires

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


8

Profil

Ontario : les enjeux d’une immigration francophone multiculturelle

Par Florence Danner

Quelle est la meilleure stratégie pour faire de son immigration un succès lorsqu’on fait partie d’une minorité visible appartenant elle-même à la minorité linguistique francophone en Ontario? Le docteur Alain Claude Ngouem partage ses réflexions lors d’une conférence où il présente les données qu’il a collectées durant des entretiens avec cinquante francophones de l’Ontario.

L

a salle était comble le jeudi 31 mars pour la conférence du docteur Alain Claude Ngouem présentée au Centre de Recherches en éducation franco-ontarienne (CREFO) à Toronto. Le sujet est complexe et intéresse, notamment, la communauté africaine francophone qui est venue en masse participer à la présentation. Les enjeux sociodémographiques de l’immigration francophone en Ontario, c’est d’abord une francophonie en pleine mutation. Le visage de l’immigration francophone en Ontario a changé considérablement depuis dix ans. L’intégration des immigrants au Canada présente de nombreux paradoxes. « Mon article dont le titre est Tentative de construction d’un modèle normatif d’intégration des immigrants dans une communauté francophone en milieu minoritaire propose une réflexion conceptuelle sur les principaux modes d’insertion des immigrants dans la société francophone minoritaire. » déclare le Dr. Alain Claude Ngouem, chercheur et auteur. « Les immigrants d’Afrique subsaharienne occupent une proportion importante dans ce changement. Dans un contexte où le multiculturalisme côtoie l’assimilation, quel est le modèle d’intégration qui réussit le mieux aux immigrants francophones dans une communauté d’accueil francophone en situation minoritaire? Cette capsule de recherche propose une réflexion conceptuelle sur les principaux modes. Dans un contexte où l’assimilation côtoie le multiculturalisme, il est judicieux d’entreprendre une réflexion sur le modèle d’intégration qui réussit le mieux » précise-t-il. Intégration des francophones : le rôle clef de l’emploi Pour le chercheur, l’emploi joue un rôle clef dans l’intégration des francophones. Plusieurs études décrivent la difficulté des immigrants à se trouver un

emploi comme un obstacle à leur intégration. Les immigrants francophones sont nombreux à posséder des diplômes universitaires pendant que leur taux de chômage est élevé. C’est un paradoxe car leur niveau de scolarité est élevé comme leur taux de chômage. Cette problématique s’applique à toute immigration francophone en Ontario. Les diplômes, les expériences et les compétences acquises hors du Canada par certains immigrants ne sont pas reconnus. Les entreprises et institutions demandent souvent une « Expérience de travail au Canada », la fameuse « Expérience canadienne ». Cela crée un cercle vicieux d’entraves aux nouveaux arrivants pour l’admission au marché du travail et ralentit leur intégration dans leur société d’accueil. En Ontario, plusieurs immigrants qualifiés, toutes origines ethnoculturelles confondues, sont obligés d’accepter des postes de travail moins rémunérés pour lesquels ils sont surqualifiés. Cette situation augmente leur frustration et réduit leurs intentions d’appartenance et de contribution à leur société d’accueil. Le chercheur explique : « Dans ce contexte, nous voyons que l’immigrant francophone est confronté à une triple problématique; celle de la langue, de la culture et de l’emploi. Cette problématique devient plus complexe, dans la mesure où en Ontario, la communauté francophone elle-même est en situation minoritaire.» Proposition de modèle d’intégration pour les immigrants francophones dans une communauté d’accueil francophone en situation minoritaire En termes d’intégration, le chercheur décrit trois types d’intégrations : l’assimilation linguistique et culturelle pour obtenir un emploi, l’interculturalisme qui consiste à partager sa langue et sa culture, et le

multiculturalisme qui consiste à maintenir sa langue et sa culture et former un réseau d’immigrants. Le chercheur affirme que le modèle d’intégration le plus payant est celui de l’interculturalisme, car il permet de s’appuyer sur ses atouts et acquis culturels et linguistiques tout en s’ouvrant à sa communauté d’accueil. Il tire trois propositions de ses recherches. Premièrement, il affirme que la langue française doit avoir un sens uniquement communicationnel pour tous les francophones. Pour lui, le caractère identi-

taire, culturel ou citoyen de la langue française engendre les fragmentations nuisibles à l’homogénéisation des francophones. Cependant, il semble difficile de séparer langue et culture, même pour répondre à un désir d’harmonisation. Sa deuxième proposition concerne la compréhension culturelle. Les communautés francophones en situation minoritaire doivent accepter des échanges culturels avec les immigrants et faire de la compréhension culturelle une des conditions essentielles de la réussite de leur intégration dans leur

communauté, et vice versa. Une immigration réussie ne peut être autre chose qu’un partenariat entre les cultures. La troisième proposition concerne l’emploi. Les réseaux francophones doivent faire en sorte que les immigrants s’intègrent non pas en tant que consommateurs, mais en tant que membres à part entière de la communauté francophone, participant à la production et gestion des ressources communes.

Le docteur Alain Claude Ngouem conclut : « Il faut retenir que les immigrants cherchent une qualité de vie et des possibilités d’épanouissement supérieures à ce qu’ils trouvaient dans leurs pays d’origine. L’Ontario attire des immigrants hautement qualifiés, mais une partie considérable de cette immigration hautement qualifiée est soit au chômage, soit employée à des postes qui n’utilisent pas leur plein potentiel de contribution à la société canadienne. L’interculturalisme en situation minoritaire favorise la créativité culturelle et la compétitivité économique

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

face à une majorité. Lorsque des immigrants francophones sont dirigés vers les communautés francophones minoritaires, certains freins culturels des nouveaux immigrants peuvent générer des sentiments d’isolation et de frustration au cours du processus d’intégration. Il faut considérer la langue française comme un dénominateur commun. C’est grâce au dénominateur commun de la francophonie que les immigrants francophones peuvent s’épanouir avec un sentiment d’appartenance. C’est aussi grâce à ce dénominateur commun que les communautés francophones en situation minoritaire peuvent se reconnaître et élargir leur présence en Ontario. La diversité de la francophonie demande des changements mutuels qui, s’ils sont acceptés comme étant des avantages plutôt que des menaces, contribueront à la construction d’une francophonie ouverte et contemporaine.» Ouverte et multiculturelle, la communauté francophone décrite par le Dr. Alain Claude Ngouem partage ses spécificités au sein des minorités culturelles de la communauté francophone, mais aussi au sein de la communauté dominante anglophone, pour un partage inter culturel « gagnantgagnant ».


9

the Connection | mag Planification de carrière

Service essentiel, La Commission de transport de Toronto est privée du droit de grève

D

epuis le 30 mars 2011, les grèves et les lock-out à la Commission de transport de Toronto (CTT) sont interdits. L’Assemblée législative a adopté la Loi de 2011 sur le règlement des conflits de travail à la Commission de transport de Toronto (la Loi). Cette loi fait suite à une demande présentée par le conseil municipal de Toronto visant à désigner le réseau de transport en commun de la ville comme un service essentiel. Le conseil municipal de Toronto avait adopté cette résolution le 16 décembre 2010 en vue de demander une loi provinciale désignant la CTT

comme un service essentiel. Cette loi prévoit l›arbitrage exécutoire par une tierce partie neutre lorsqu›on n›arrive pas à conclure des conventions collectives par la négociation collective. Elle prévoit aussi un examen de la Loi après une période de cinq ans. Avant son adoption, des consultations ont eu lieu entre le ministère du Travail, la ville de Toronto, la CTT et ses agents négociateurs. Charles Sousa, ministre du Travail de l›Ontario, se félicite de la mesure : « Cette loi reconnaît l›importance vitale que représente la CTT pour les centaines de milliers de personnes

qui comptent sur le réseau de transport pour aller au travail, à l›école et à des rendez-vous médicaux et faire des achats. Elle tient compte de la santé et la sécurité de millions de personnes qui utilisent la CTT ainsi que des répercussions uniques que les services de transport en commun ont sur bien-être économique de la ville. ». Le syndicat des employés de la TTC parle de sabordage. La CTT est utilisée par environ 1,5 million de personnes chaque journée ouvrable, la ville de Toronto évalue que les arrêts de travail de la CTT entraînent des coûts de 50 millions de dollars par jour pour l›économie.

L’Ontario et Toronto progressent en matière de transports en commun

Kellogg planifie une nouvelle chaîne de production et 40 nouveaux emplois en Ontario

Un investissement dans les transports en commun créera plus de 100 000 emplois

D

alton McGuinty, premier ministre, et Rob Ford, maire, ont conclu une entente concernant un plan révisé de transport en commun. Ce plan créera des emplois et aidera la ville à continuer de progresser. Par l’intermédiaire de Metrolinx, l’Ontario sera chargé de la construction de la ligne de train rapide léger sur Eglinton jusqu’au centre-ville de Scarborough. Il s’agira d’une ligne unique qui s’étendra sur 25 kilomètres, soit de la rue Black Creek jusqu’au centreville de Scarborough. Cette ligne sera largement souterraine, soit de Black Creek jusqu’à Kennedy, pour ensuite sortir de terre partiellement à Kennedy jusqu’au centreville de Scarborough. Dans le cadre de ce nouveau plan, Toronto prolongerait la ligne de métro Sheppard jusqu’à la station Downsview dans l’Ouest et le Scarborough City Centre dans l’Est,

incorporant le projet au réseau de métro de la TTC. Toronto mettrait en place et exploiterait également un service amélioré d’autobus entre la nouvelle station Finch Ouest et le Collège Humber. Améliorer les transports en commun créera des emplois, aidera les migrants à se rendre au travail et à en revenir plus rapidement. Il soutiendra également la croissance future. «  Ce plan signifie que nous pouvons donner suite à notre principale priorité de la région, soit le transport en commun rapide de l’avenue Eglinton jusqu›au centre-ville de Scarborough. Il sera construit comme une ligne continuelle qui donne à ses usagers un nouveau lien est-ouest qui traverse Toronto et qui rejoint la ligne de métro Yonge-UniversitySpadina et le réseau de transport GO.   »  Kathleen Wynne, ministre des Transports

par la rédaction

Le gouvernement McGuinty soutient des investissements de 43 millions de dollars à l’usine de Belleville Plus d’informations • L’Ontario a contribué 8,4 milliards de dollars au plan révisé de Toronto en matière de transport en commun. • La ville mettra le secteur privé à contribution en utilisant des méthodes alternatives de financement pour financer le prolongement de la ligne de métro Sheppard. • Le prolongement de la ligne de métro Sheppard sera de 13 kilomètres et aura 9 nouvelles stations. • La ligne de trains légers sur rail aura jusqu’à 26 arrêts de station et circulera largement sous terre le long d’Eglinton et tout au long de l’actuel priorité de passage de la ligne de transport rapide de Scarborough. Source : Ontario News

K

ellogg Canada Inc. a l’intention d’ajouter une nouvelle chaîne de production de céréales à son usine de Belleville, ce qui créerait environ 40 nouveaux emplois au sein de cette communauté. La nouvelle chaîne de production proposée utiliserait des techniques avancées de transformation des aliments, ce qui ferait de l’usine de Belleville un centre d’opération de Kellogg parmi les plus sophistiqués au monde. L’annonce d’aujourd’hui mise sur l’engagement de Kellogg en Ontario. En 2007, l’entreprise a investi environ 100 millions de dollars pour bâtir l’actuelle usine de Belleville qui produit les céréales Mini-Wheats de Kellogg.« Ceci est une bonne nouvelle pour notre communauté. C’est un privilège de travailler avec Kellogg pour faire en sorte que notre région regorge encore plus de bons emplois.  » a déclaré Leona

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

Dombrowsky, députée de Prince Edward-Hastings. La transformation des aliments est le deuxième plus important secteur manufacturier en Ontario après l›industrie automobile. « Nous sommes ravis d’avoir la possibilité de faire croître notre investissement, de faire plus d’affaires et de renforcer notre engagement envers l’Ontario. Nous espérons progresser rapidement pour créer des emplois en fabrication et en distribution à Belleville, ce qui serait une bonne nouvelle pour notre entreprise de même que pour la communauté.  » a déclaré Carol Stewart, présidente de Kellogg Canada. La nouvelle chaîne de production de Kellogg Canada représente un investissement de 43 millions de dollars, ce qui inclut 4,5 millions de dollars de la province. Source : Ontario News


10

pause café

Participation d’une franco ontarienne Ethel Côté au FORUM MONDIAL DE L’ENTREPRISE SOCIALE 2011 (FMES) en Afrique du Sud R

eprésentant le Centre canadien pour le renouveau communautaire et appuyé en partie par le Conseil pour les entreprises sociales du Canada, Ethel Côté a participé au Forum mondial de l’Entreprise sociale 2011 à Johannesburg en Afrique du Sud du 5 au 7 avril 2011. Organisé par l’Université de Johannesburg at son Campus Aucklandpark, le FMES met en valeur les entreprises sociales tout en augmentant leur visibilité en Afrique et dans le monde entier. «J›ai contribué à trois sessions intitulées : Le développement des effectifs avec l’entreprise sociale comme moyen de création d’emplois Le rôle des organismes internationaux pour promouvoir l’entreprise sociale. À

quoi

ressemblent

de l’Économie Sociale et Solidaire, elle est une membre fondatrice du Conseil pour les entreprises sociales du Canada et siège au Comité international directeur du Forum Mondial des Entreprises Sociales. Depuis quelques années, elle est praticienne en développement d’entreprise sociale au Centre canadien de renouveau de la collectivité (CCRC).

l’entreprise sociale et l’économie sociale en Afrique du Sud, en Afrique et dans le reste du monde? J’ai profité aussi de cette occasion pour partager des histoires à succès canadiennes sur l’entreprise sociale. » Durant 30 ans, Mme Ethel Côté a appuyé la mise en œuvre d’une quarantaine de coopératives de travail, de services, de production en plus de soutenir des coopératives agricoles, agroalimentaires, de logement et de garderie. Après avoir étudié les mouvements coopératifs, la mobilisation, les processus menant à des consensus socio-économiques et l’impact de la mondialisation sur les communautés rurales en Europe de l’Est et en Amérique latine, elle a appuyé des missions de renforcement des capacités au Mali, au Niger, au Sénégal et au Maroc et a fait partie de

Centre Canadien pour le Renouveau Communautaire s’est engagé à élaborer des solutions et à proposer des adaptations aux défis critiques découlant des changements climatiques et du pic pétrolier. Notre priorité est de travailler avec les communautés pour accroître leur résilience, en particulier leur capacité à satisfaire équitablement leurs besoins alimentaires,

énergétiques, financiers, en habitation et leurs moyens de subsistance durables. Employant un large éventail de modes d’organisation, de planification et de propriétés d’entreprise, le CCRC met l’accent sur le renforcement de l’autonomisation des économies locales et régionales comme tâche clé de la transition. En savoir plus : www.cedworks.com

Ethel Côté

l’organisation des Rencontres de la Globalisation de la Solidarité (Dakar en 2005 et Luxembourg 2009).

Le samedi 26 mars à 20 h 30 les terriens ont éteint leurs lumières pendant une heure

Mme Côté a offert de l’accompagnement à des centaines de collectivités et promoteur.trices d’entreprises sociales. Ayant contribué pendant plusieurs années au Réseau Canadien du Développement Économique Communautaire et au Réseau Intercontinental

Nouvelle plaque personnalisée en français disponible Le gouvernement McGuinty appuie la collectivité francophone

L

À

compter du 28 mars, les plaques d’immatriculation personnalisées sans graphique seront disponibles avec le slogan en français « Tant à découvrir ». Les plaques d›immatriculation personnalisées, également connues sous le nom de « plaques minéralogiques personnalisées », peuvent être créées pour transmettre un message individuel. Le slogan en français est déjà disponible sur les plaques des véhicules de tourisme ordinaires, sur les plaques pour véhicules écologiques et sur les plaques avec graphique pour Franco-Ontariens. L›Ontario s›est engagé à ce que les francophones aient accès aux services du gouvernement provincial en français. L›annonce d›aujourd›hui est

un autre exemple des démarches d›amélioration de la qualité des services offerts à cette collectivité. « Faire que les plaques minéralogiques personnalisées soient accessibles en français est un autre excellent exemple de la façon dont ServiceOntario appuie la collectivité d›expression française et continue de s›affairer à les raccorder aux services gouvernementaux au moment et à l›endroit où ils en ont besoin.  » a déclaré Harinder Takhar ministre des Services gouvernementaux.

Plus d’infos • Il est possible d’obtenir les plaques par commandes spéciales : en consultant le site en ligne, en anglais ou en français, en composant le 1 800 AUTO-PL8 (1 800 288-6758) ou en visitant un centre de ServiceOntario. • Le slogan des plaques minéralogiques de l’Ontario « Yours To Discover » a été introduit en 1982.

’Heure de la Terre est un événement mondial qui souligne l’importance de conserver l’énergie et de collaborer pour réduire la consommation d’énergie et combattre le changement climatique. Tout le monde peut poser des gestes pour réduire sa consommation d’électricité au travail, à l’école et à la maison. L’Ontario s’efforce aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre en éliminant graduellement les centrales au charbon, en encourageant la conservation et en édifiant un réseau électrique propre et fiable, ce qui permet de : Conserver l’énergie et faire des économies en période de pointe soit plus de 1  700  MW d’électricité depuis 2005, comme si l’on avait retiré plus d’un demi-

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

million de logements du réseau électrique. Créer des milliers de bons emplois dans la province; Assainir l’air que nous respirons - quatre centrales ont fermé l’année dernière, comme si on avait retiré deux millions de véhicules de la circulation en Ontario. L’Heure de la Terre a été créée en 2007 par le Fonds mondial pour la nature à Sydney, en Australie. Depuis, l’Heure de la Terre est devenue une manifestation en faveur

de l’environnement à laquelle participent des millions de personnes dans le monde. Plus de 70 édifices du gouvernement de l’Ontario ont participé à l’Heure de la Terre cette année. En 2003, l’Ontario avait 19 centrales au charbon polluantes et seulement dix éoliennes; la province dispose aujourd’hui de plus de 800 éoliennes et aura fermé toutes les centrales au charbon d’ici la fin de 2014. Sources : WWF et Ontario News


11

the Connection | mag NOS SERVICES

s e r è i r r a C s

e d e l i o T a L

re

gen n o s s n a ique d

n

u e l a i c o s treprise

Une en

La promotion d

e carrières, c'e

st notre affaire

Une équipe experte et toujours à l'éco ute de vos besoin toujours prête à d s, épasser vos atten tes é

s

idée s e d c e v a r ors pai

té h

Une créativi

it s o i n é g n i ' d s débordante

gue

é bilin h c r a m u d e t u s à l'éco

e c n ie r é p x e ' d s 15 année

Plus de 16000 personnes embauchées! Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


12

promotion Nos services

100

Numéro spécial 2011

Femmes de Carrière

Francophones en Ontario Établies en Ontario, ces femmes francophones venues d’ailleurs partagent leurs parcours, leurs réalisations, leurs difficultés, leurs conseils... Positives, brillantes, déroutantes, uniques, talentueuses, admirables, astucieuses, généreuses, remarquables, exceptionnelles...

et femmes!

Découvrez le magazine des 100 femmes de carrières sur le site www.bilinguallink.com

Adjointe administrative, Agente de Communication, Agente de ressources humaines, Analyste de comptes, Chef d’entreprise, Chroniqueuse de TV, Coiffeuse Technologue, Conseillère, Consultante, Coordinatrice, Directrice Artistique, Directrice Générale, Enseignante, Entrepreneuse, Fondatrice, Gestionnaire de projet, Imagisteconseil, Interprète, Intervenante, Journaliste, Pharmacienne, Préposée aux soins, Présidente, Professeure, Prospectrice Recruteuse, Représentante de services bilingues, Responsable, Spécialiste en information médicale, Travailleuse en établissement, Travailleuse Juridique Communautaire, etc.

Une femme de carrière francophone exceptionnelle : Anne-Marie Couffin.

Découvrez son entrevue exclusive page 40

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


13

Le bon tuyau the Connection | mag

Modification du système de revenu de retraite du Canada L

L

’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, a publié le 25 mars 2011 la version définitive d’un règlement qui renforcera les régimes de retraite privés sous réglementation fédérale du Canada. « Ces modifications aideront les répondants des régimes à mieux gérer leurs exigences de capitalisation, tout en donnant une protection supplémentaire aux participants aux régimes et aux pensionnés », a déclaré le ministre Flaherty. Les modifications apportées au Règlement de 1985 sur les normes de prestation de pension entreront en vigueur le 1er avril 2011. Elles auront pour effet : • d’autoriser les répondants des régimes à obtenir des lettres de crédit adéquatement structurées, plutôt que de verser des paiements de solvabilité à la caisse de retraite, jusqu’à une limite de 15 % des actifs du régime; • d’exiger du répondant du régime qu’il capitalise

Japon : le Canada offre son expertise technique et des secours humanitaires

entièrement les prestations de retraite à la cessation du régime; • d’annuler les modifications apportées à un régime qui réduiraient son ratio de solvabilité si celui-ci est inférieur à 0,85; • d’autoriser les répondants, les participants et les pensionnés d’un régime en difficulté à négocier leurs propres arrangements de capitalisation de manière à faciliter la restructuration du régime « Ces modifications s’inscrivent dans

l’engagement général que le gouvernement a pris de renforcer le système de revenu de retraite, en collaborant notamment avec les gouvernements des provinces et des territoires dans le but de mettre en œuvre les régimes de pension agréés collectifs », a ajouté le ministre. Selon Statistique Canada, seulement un quart des travailleurs du secteur privé au pays ont un régime de retraite complémentaire. Plus d’informations : http://www.fin.gc.ca/

a terrible catastrophe qui a touché le Japon nous as tous émus. Nous avons tous à cœur de venir en aide aux personnes touchées par cette terrible catastrophe naturelle. La réponse la plus efficace consiste souvent à faire des dons en argent aux organismes humanitaires expérimentés, qui mobilisent des fonds ou participent activement aux mesures d’urgence. Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Lawrence Cannon, a présenté un aperçu de toute l’expertise et l’aide technique que le gouvernement du Canada a offert au gouvernement du Japon dans le cadre des efforts internationaux pour aider ce pays à mettre en place des mesures d’intervention et de redressement à la suite du séisme dévastateur et du tsunami qui ont frappé l’archipel le vendredi 11 mars. « Notre gouvernement a pris des mesures dès les premières heures suivant ce tragique événement, a déclaré le ministre Cannon. Comme le premier ministre Harper l’a dit, le Canada est prêt à fournir toute son aide au peuple japonais. Le Canada a mis à la disposition du Japon une vaste gamme de ressources, y compris une équipe

d’identification des victimes de catastrophes composée de 17 membres, qui est actuellement prête à intervenir et à être déployée. « En outre, nous offrons une expertise et de l’équipement techniques dans les domaines chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN), des ressources des Forces canadiennes, notamment un transport aérien stratégique et du personnel afin de faciliter les secours humanitaires, du matériel de secours du gouvernement du Canada et des ressources pour les urgences médicales et l’ingénierie », a ajouté le ministre Cannon. Le ministre Cannon a souligné que quelque 13 ministères et organismes fédéraux canadiens

collaborent au sein du Groupe de travail sur les catastrophes naturelles à l’étranger dirigé par Affaires étrangères et Commerce international Canada. « En outre, les représentants du gouvernement du Canada ont été en contact avec les Nations Unies et le Comité international de la Croix-Rouge, car ces deux organisations ont envoyé des équipes d’évaluation au Japon. Le gouvernement du Canada est attentif aux besoins définis par le gouvernement du Japon et, en collaborant étroitement avec les autorités provinciales et territoriales, il demeure prêt à réagir à d’autres demandes d’assistance particulières.» Source : http://www.international.gc.ca

Assurance-emploi : diminution du nombre des prestataires en Ontario L

e nombre de personnes recevant des prestations ordinaires d’assuranceemploi est un indicateur intéressant de la vitalité économique. En janvier, le nombre de personnes recevant des prestations ordinaires d’assurance-emploi a diminué de 13 300 (-2,0 %) pour s’établir à 640 200, ce qui représente une sixième baisse en sept mois. Le nombre de prestataires a fléchi dans sept provinces, et bonne nouvelle le repli en pourcentage le plus marqué a été observé en Ontario.

enregistré en juin dernier.

Diminution du nombre de demandes d’assurance-emploi

L’Ontario, la plus forte baisse du nombre de prestataires

Pour recevoir des prestations d’assuranceemploi, une personne doit d’abord présenter une demande. Le nombre de demandes initiales et renouvelées reçues en janvier s’est établi à 242 400, en baisse de 4 900 (-2,0 %) par rapport à décembre, ce qui a ramené le nombre de demandes près de celui

En janvier, toutes les provinces, sauf celles de l’Atlantique, ont enregistré une quatrième baisse mensuelle consécutive du nombre de prestataires.

La situation a varié selon les régions du Canada. L’Ontario a enregistré la baisse la plus marquée (-8 400), suivi du Québec (-1  600) et de l’Alberta (-500). Le nombre de demandes a augmenté dans toutes les autres provinces et dans tous les territoires, plus particulièrement au Nouveau-Brunswick (+1 100). Les demandes fournissent une indication du nombre de personnes qui pourraient devenir des prestataires.

En Ontario, le nombre de prestataires ordinaires a diminué de 11 200 (-5,5 %) pour se fixer à  192  600. Il s’agit de la plus forte des quatre baisses mensuelles

consécutives observées dans la province. Les baisses se poursuivent d’une année à l’autre Entre janvier 2010 et janvier 2011, le nombre de personnes touchant des prestations ordinaires a diminué de 98 900 (-11,3 %) à l’échelle nationale, des baisses ayant été enregistrées dans 122 des 143 grands centres. Le nombre de grands centres affichant des baisses d’une année à l’autre est demeuré relativement stable au cours des 10 derniers mois. Les grands centres sont des agglomérations comptant 10000 habitants ou plus. En Ontario, 36 des 41 grands centres de la province ont connu des baisses entre janvier 2010 et janvier 2011, les plus notables ayant été constatées dans le Grand Sudbury, à Windsor, à Tillsonburg, à Leamington et à Belleville. À Toronto, 80 400 personnes ont reçu

des prestations en janvier, soit 19 500 de moins que 12 mois plus tôt. Il

s’agit d’une 11e baisse mensuelle consécutive d’une année à l’autre.

Données : http://www.statcan.gc.ca/

Le nombre de demandes d’assurance-emploi en janvier est semblable à ce lui observé en juin 2010

nombre 350 000

300 000

250 000

200 000

150 000 J 2008

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

J

J 2009

J

2010 2011


14

Nosservices services Nos

Nous sommes sur Twitter, l’êtes-vous aussi ? Nous sommes sur Facebook, l’êtes-vous aussi ? Rendez-vous sur

Rejoignez nous Suivez nous Lisez sur nous Dites-nous tout Venez nous voir Parlez nous

Hourrahhhhhhhh, on y est ... Tapez juste Bilingual Link

Go on Facebook and Click on

Like Bilingual Link…

You could win the best tip to find a job: your profile in this newspaper Job & Carrières Infos. As soon as 200 people

Like

the page Bilingual Link, a drawing lots will determinate the winner of a full profile in

this newspaper among the likers. For the winner, it will be an original and unique opportunity to attract companies’ attention on his profile and multiply his chance to be hired. Go, Go… Go find us and Like us on Facebook!

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


15

Affaires the Connection | mag

Façonner une économie forte dans le Nord Le gouvernement McGuinty dévoile le Plan de croissance du Nord

L

e Plan de croissance du Nord de l›Ontario, axé sur une période de 25 ans, contribuera à créer une économie plus solide, plus diversifiée et plus durable dans cette région.

Le plan vigoureux a été élaboré par les gens du Nord pour les gens du Nord. Il guidera le processus décisionnel et la planification des investissements dans la région. Dans le but de commencer dès

Création d’emploi à Vaughan dans l’énergie solaire L’économie de l’Ontario axée sur l’énergie propre continue à croître, créant 50 nouveaux emplois dans Vaughan.

maintenant la mise en oeuvre du plan, le gouvernement prendra les mesures suivantes : • Créer un institut des politiques du Nord; cet institut jouera un rôle clé dans la mise en oeuvre et la surveillance du plan de croissance. • Élaborer une stratégie à long terme visant à mettre sur pied une infrastructure de transport intégrée pour les transports par voie aérienne, ferroviaire, routière et maritime. • Réunir les leaders de la communauté et du monde des affaires de la région en vue de soutenir la planification économique, l›innovation commerciale et l›entrepreneuriat dans la région. Ces mesures permettront de conserver et d›attirer des investissements dans le Nord. «  Ce plan de croissance guidera le processus décisionnel de notre gouvernement et des gouvernements futurs, ainsi que les investissements dans le Nord de l’Ontario au cours des 25 prochaines années. Ce plan s’appuie sur des investissements importants que notre gouvernement a déjà affectés au Nord de l’Ontario afin de soutenir une main-d›oeuvre qualifiée, des ressources de niveau mondial, une technologie de pointe et une infrastructure moderne.  » a déclaré  Bob Chiarelli

ministre de l›Infrastructure En savoir plus La province investira 5 millions $, par le biais du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario, afin de soutenir la mise sur pied de l’institut des politiques du Nord et 2,2 millions $ pour soutenir la nouvelle Stratégie de transport multimodal pour le Nord de l’Ontario. La version définitive du Plan de croissance reflète la participation de plus de 1400 résidents du Nord et le contenu de près de 300 présentations écrites. Le Nord de l’Ontario couvre une superficie de 800 000 km, ou près de 90 pour cent du territoire de la province une région plus grande que la plupart des provinces canadiennes. Ce plan soutiendra également les possibilités d’éducation et d’emploi pour les peuples autochtones - le Nord de l’Ontario compte 40 pour cent de la population autochtone de la province et environ 24 pour cent de la population francophone de l’Ontario. Les industries du Nord axées sur l’exploitation minière, la forêt, le tourisme et l’agriculture contribuent annuellement plus de 23 milliards de dollars à l’économie de l’Ontario. Source: news.ontario.ca

Simcoe bénéficiera d’une croissance planifiée durable Le gouvernement McGuinty demande a la facilitatrice d’examiner certaines parties de la modification proposée

Encore des emplois propres à Vaughan

S

ungrow Canada Inc. a établi son siège social nord-américain à Vaughan - dans le cadre de l’investissement de 10 millions de dollars que l’entreprise entend faire en Ontario. Sungrow Canada Inc. est une entreprise commune regroupant Sungrow Power Supply Co. Ltd., le plus grand fabricant d’onduleurs en Chine, et HiFi Solar Energy Ltd. La nouvelle usine fabriquera des onduleurs solaires, effectuera de la recherche et du développement et offrira du soutien technique. Les onduleurs solaires convertissent l’énergie produite par des panneaux solaires en énergie utilisable par la grille électrique. « L’investissement de Sungrow Canada aide l›Ontario à progresser en tant que chef de file en matière d›énergie propre et fait de la province une destination pour les projets d›énergies renouvelables et les fabricants de ce secteur. Des projets comme celui-ci aident l›Ontario à délaisser la production axée sur le charbon, contribuent à la création de milliers d›emplois et façonnent un avenir sain et prospère pour nos enfants et petits-enfants.   » a déclaré Brad Duguid, ministre de l›Énergie. Sungrow Canada est l›une des 30 entreprises qui ont annoncé publiquement des projets visant à mettre sur pied ou à agrandir, en Ontario, des usines fabriquant des pièces pour les projets d›énergie éolienne et solaire.

à Vaughan, qui commencent aujourd’hui. L’un des avantages du programme d’énergie propre de l’Ontario est que ce programme affirme notre position de leader dans une industrie mondiale qui ne peut que continuer à croître. Les gens désirent un air propre et une source d’énergie sûre. Notre plan fait en sorte que des clients de partout dans le monde se tourneront vers les entreprises de l’Ontario pour répondre à ces besoins. » a affirmé Greg Sorbara, député de Vaughan. La fermeture des centrales alimentées au charbon à haute teneur en soufre et le virage vers les sources d›énergie renouvelables comme le vent, le soleil et l›eau, font de l›Ontario un chef de file mondial dans l›industrie de l›énergie propre. «  Nous sommes fiers de choisir l’Ontario pour y établir nos activités nord-américaines. Le Programme de tarifs de rachat garantis de l’Ontario nous a ouvert de nouveaux marchés et nous avons hâte d’agrandir notre entreprise et de rejoindre de nouveaux clients grâce à nos onduleurs solaires fabriqués en Ontario. » a confirmé Feizhen Lu, président-directeur général de Sungrow Canada Inc. L›Ontario est le chef de file canadien en matière de production d›électricité d›origine solaire et accueille, à Sarnia, le plus grand parc solaire photovoltaïque fonctionnel au monde.

« Ce sont les emplois de demain, ici

Plus d’informations: news.ontario.ca

L

’Ontario contribue à assurer aux familles de la région de Simcoe des collectivités vigoureuses, ainsi qu’une croissance économique vigoureuse pour les 20 prochaines années. Dans le cadre du travail se déroulant relativement à la Modification proposée no 1 au Plan de croissance de la région élargie du Golden Horseshoe, 2006, le ministre de l’Infrastructure a demandé à la facilitatrice provinciale de l’aménagement (FPA) de collaborer avec les municipalités de la région de Simcoe.

La FPA s’assurera que le processus est rapide et ciblé et présentera des recommandations au ministre. Elle étudiera et évaluera un éventail d’enjeux liés à la planification de la croissance et aux enjeux touchant les municipalités avant que le gouvernement de l’Ontario donne suite à la Modification proposée. Entre autres, le mandat de la FPA portera sur les éléments suivants :

examiner la répartition de la population ainsi que les prévisions en matière d’emploi pour les municipalités de palier inférieur de la région de Simcoe, telle qu’établies dans l’Annexe 3 du Plan de croissance de la région élargie du Golden Horseshoe; déterminer la façon de gérer le surplus de territoire et mettre en oeuvre les politiques de la

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

Modification proposée; établir des objectifs alternatifs en matière de densification et de densité, afin d’assurer la création de collectivités polyvalentes plus compactes. Les changements que l›on propose d›apporter au Plan de croissance de la région élargie du Golden Horseshoe s›inscrivent dans le cadre du plan Ontario ouvert sur le monde visant à stimuler la création d›emplois, limiter l›étalement et renforcer les municipalités de la région de Simcoe. La FPA transmettra des recommandations au ministre d’ici le 1er novembre 2011. La FPA est en mesure de fournir des services de médiation, de négociation et de facilitation aux municipalités, aux promoteurs et aux groupes communautaires, relativement aux différends en matière de planification chevauchant les limites et les bassins hydrographiques de plusieurs municipalités. La région de Simcoe jouit d’une base économique diversifiée incluant l’agriculture, des industries fondées sur les ressources, des entreprises manufacturières, la recherche, ainsi que des industries créatives et un secteur de services bien établi. Plus d’informations: news.ontario.ca


16

Conseils

Les gestes à éviter pendant une entrevue d’embauche

par Florence Danner

V

os gestes, votre regard, votre démarche... dans une entrevue rien ne doit être laissé au hasard car chaque détail compte! Voici une petite liste de ce qu’il faut éviter de faire durant une entrevue :

Le Regard Éviter le regard de votre interlocuteur ou baisser les yeux : Cela donnera l’impression que vous êtes malhonnête, indifférent, nerveux ou passif. Regardez votre interlocuteur dans les yeux avec un regard franc et confiant, sans trop insister, cela montrera votre assurance. Plisser les yeux : Cela donnera l’impression que vous êtes en colère, offensé ou que vous ne comprenez pas ce que dit votre interlocuteur. Froncer les sourcils : Cela donnera l’impression que vous êtes incrédule, surpris ou mal préparé. Pour inspirer confiance, ayez un  visage ouvert  et souriant. Avoir le regard vague: Cela donnera l’impression que vous êtes absent et on embauche pas les absents. Concentrezvous, pour vous aider, vous pouvez aussi fixer un point précis sur le front de votre recruteur. Regarder par-dessus vos lunettes : Cela donnera l’impression que vous vous sentez supérieur, évitez ce petit air désagréable.

donnera l’impression que vous êtes anxieux et nerveux. Croiser les bras : Cela donnera l’impression que vous êtes en colère, sur la défensive ou en désaccord. Croiser et décroiser les jambes : Cela donnera l’impression que vous êtes instable.

La Voix Parler trop vite : Cela donnera l’impression que vous ne savez pas gérer votre temps. Votre nervosité se révèle dans votre débit, respirez!

Regarder l’heure : Cela donnera l’impression

Ne pas parler assez fort : Cela donnera l’impression que vous n’avez pas confiance en vous ou que vous ne croyez pas ce que vous dites. Avoir ton monocorde : Cela donnera l’impression que vous n’êtes pas passionné par ce que vous dites et cela lassera votre interlocuteur. Avoir la voix qui tremble : Cela donnera l’impression que vous avez peur et c’est un signe évident d’une nervosité importante et mal contrôlée.

Les mains La poignée de main molle : Cela donnera l’impression que vous n’êtes ni motivé pour passer l’entretien ni pour assurer vos fonctions par la suite. Une poignée de main franche rassura votre employeur.

Se tordre les mains : Cela donnera l’impression que vous êtes anxieux, nerveux et que vous avez peur. Dissimuler ses mains sous le bureau : Cela donnera l’impression que vous manquez d’ouverture et de créativité. Cela peut être interprété comme un signe de réserve et de dissimulation. Laissez vos mains sur la table, vous n’avez rien à cacher!
 Parler la main devant la bouche : Cela donnera l’impression que vous manquez de confiance en vous. La timidité n’est pas un atout dans une entreprise.  Avoir les mains dans les poches : Cela donnera l’impression que vous êtes déconcen-

tré et que vous prenez du retrait par rapport à l’entretien. Il est important de laisser vos mains à découvert sur la table. Jouer avec son stylo ou tout autre objet : Cela donnera l’impression que vous êtes stressé et que vous n’êtes pas attentif à la discussion. C’est très agaçant pour votre interlocuteur, mieux vaut ne rien avoir dans les mains pour ne pas être tenté!

Le Visage Se mordre les lèvres : Cela donnera l’impression que vous êtes anxieux, craintif et nerveux. Se toucher les narines : Cela donnera l’impression que vous

êtes en colère ou frustré. Oublier de sourire : Cela donnera l’impression que vous êtes fermé et pas agréable. Adoptez un sourire et communiquer votre plaisir d’être à cet entretien, cela le transformera en un moment agréable pour vous et vos interlocuteurs.

que vous êtes impatient. Soyez totalement disponible, rien n’est plus important que cet entretien.

Bouger ou être avachi sur son siège : Cela donnera l’impression que vous êtes inquiet, ennuyé et mal à l’aise. Taper du pied : Cela

Les gestes et petits tics de la vie quotidienne ne sont pas évidents à contrôler, cela demande de l’entraînement! Simulez une entrevue avec des amis, face à une caméra. Vous serez peut-être très surpris de l’image que vous donnez lorsque vous vous regarder à l’écran. Entraînez-vous et vous serez parfait pour votre prochain entretien!

les Ontariens. » a déclaré Charles Sousa, ministre du Travail en Ontario. Les modifications proposées confieraient également au ministère du Travail la responsabilité de la surveillance des associations de santé et de sécurité de la province. Le ministre superviserait aussi l›éducation, la formation et la promotion de la santé et la sécurité au travail. Dirigé

par Tony Dean, le comité d›experts a reçu plus de 400 réponses dans le cadre de plus de 50 réunions avec des intervenants d›un bout à l›autre de la province. Le comité d›experts était formé de représentants des syndicats, des employeurs et du milieu universitaire possédant une expertise en santé et sécurité au travail. Source: news.ontario.ca

Les gestes et les postures

Prendre des mesures en matière de santé et de sécurité au travail L

’Ontario prend des mesures pour améliorer le système de sécurité de la province et pour accroître la protection des travailleurs.La province propose des modifications à la Loi sur la santé et la sécurité au travail, ainsi qu’à la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail. Ces modifications font suite aux

recommandations formulées par le Comité consultatif d’experts de la santé et de la sécurité au travail qui, si elles sont adoptées, auront les conséquences suivantes : - Transfert au ministère du Travail des compétences relatives à la prévention des accidents de la CSPAAT. - Nomination d’un nouveau directeur général de la

prévention pour coordonner et harmoniser le système de prévention des accidents. - Création d’un nouveau conseil de la prévention, formé de représentants des syndicats et des employeurs, et d’experts en sécurité, pour conseiller le directeur général de la prévention et le ministre. « Notre gouvernement,

ainsi que les leaders syndicaux et du milieu des affaires, sont d’accord. Nous désirons tous préserver la santé des travailleurs et nous assurer qu’ils rentrent à la maison sains et saufs. Ces modifications que nous proposons aideraient à prévenir les blessures et à créer des lieux de travail plus productifs - et ce sont là de bonnes nouvelles pour tous

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


17

Réseautage the Connection | mag

planification de carrière

par la réduction

Le réseautage entre femmes d’affaires francophones à l’AFAF

La valeur d’un site Web bilingue

L’AFAF association des femmes d’affaire francophone de Toronto offre de nombreuses occasions aux femmes de se rencontrer et de resauter.

O

rganisant plus classiquement des soupers-conférences, l’AFAF a ouvert ses portes à tous lors d’une rencontre organisée, le jeudi 24 mars au Novotel, à l’occasion de la semaine de la francophonie. Cette réunion, qui s›est déroulée dans une atmosphère détendue, a été l›occasion pour chacun d›échanger. Une vraie réussite pour un évènement qui a réuni plus de 70 personnes. L›AFAF rassemble les femmes francophones et francophiles des régions de Toronto et de Halton-Peel qui s›intéressent aux affaires. Une bonne occasion de travailler son réseau et d›augmenter sa culture des affaires, pour vous mesdames! En savoir plus : http://www.afafcanada.com L’AFAF est un organisme à but

non lucratif qui vise à encourager le partage d’expérience et l’échange de ressources entres femmes francophones du domaine des affaires. Fondée en 1984 par Colette Gagnon-Mockford, l’AFAF vise à épauler les femmes d’affaires professionnelles et francophones canadiennes.

« Mes objectifs ont été en fondant l’AFAF de renforcer la perception positive et l›image de la femme comme partenaire égale sur le marché du travail... » Colette Gagnon-Mockford. Depuis sa création, l’AFAF a mis sur pied deux comités régionaux : un à Toronto et un dans la région de Halton-Peel.

L

a plupart des entrepreneurs développent un site Web dans le but de promouvoir leur entreprise, faire de la publicité, présenter leurs produits et assurer la liaison avec leurs clients. Par contre, si votre site Web est unilingue, vous pourriez manquer l’occasion de conquérir un public canadien plus vaste, ce qui pourrait augmenter vos ventes et accroître votre rentabilité. L’Annuaire du Canada 2010 de Statistique Canada indique que les provinces de l’Est (Terre-Neuve-etLabrador, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Île-duPrince-Édouard et Québec) comptent près de 10 millions d’habitants et que le français est la langue maternelle de plus de 60 % d’entre eux. Le rapport Le monde en 2010 : Faits et chiffres relatifs aux TIC (disponible en anglais seulement) de

l’année dernière, présenté par l’Union internationale des télécommunications, indique que « …le nombre d’internautes dans le monde franchira la barre des deux milliards en 2010, dont 1,2 milliard vivront dans des pays en développement. » Il devient essentiel pour les entrepreneurs de reconnaître la diversité des langues que l’on retrouve sur le marché et d’entamer des recherches sur les divers profils linguistiques de leurs clients cibles. Le fait est que, compte tenu de votre secteur d’activité et de votre clientèle, offrir un site Web dans une seule langue pourrait nuire à votre longévité commerciale. Si vous envisagez d’élargir le rayonnement de votre entreprise, songez à promouvoir votre entreprise tant en français qu’en anglais. Source: www.entreprisescanada.ca

Premier Forum économique Ontario-Québec Les gouvernements McGuinty et Charest facilitent les affaires entre les provinces

C

’est la première fois qu’un Forum économique Ontario-Québec comptant des entreprises et d’autres institutions se réunira pour discuter de l’élargissement des échanges commerciaux et des relations entre les deux provinces. L’Ontario et le Québec constituent une puissante collabora-

en concurrence au même niveau que New York, la Californie et le Texas. Ensemble, les deux provinces forment la quatrième zone économique en importance en Amérique du Nord. La ministre du Développement économique et du Commerce de l’Ontario, Sandra Pupatello, et le ministre du Développe-

l’Exportation du Québec, Clément Gignac, participent à cet événement parmi plus de 150 dirigeants d’entreprises, du secteur postsecondaire et du secteur sans but lucratif des deux provinces. Le Forum s’est concentré sur les points suivants : - Mieux stimuler la productivité entre les deux provinces - Inciter les petites et les moyennes entreprises à profiter des nouvelles technologies - Investir dans l’éducation pour favoriser les talents - Développer le corridor des sciences de la vie entre l’Ontario et le Québec - Mettre en commun des pratiques exemplaires Améliorer commercial

le

climat

Tirer parti des possibilités conjointes en matière d’investissements et d’exportations pour les entreprises L’Ontario et le Québec comptent plus de 21 millions de personnes et leurs exportations se chiffrent à 204 milliards de dollars. Ces deux provinces représentent plus de 55 % des échanges interprovinciaux au Canada. tion nord-américaine pouvant être

ment économique, de l’Innovation et de

Les

premiers

ministres

Les premiers ministres de l’Ontario et du Québec, Dalton McGuinty et Jean Charest

McGuinty et Charest ont signé, en septembre 2009, l’Accord de commerce et de coopération Québec-Ontario qui sert de cadre à une alliance économique régionale qui permettra aux entreprises ontariennes et québécoises d’être plus compétitives et de prospérer non seulement en Amérique du Nord, mais aussi dans le monde entier. L’Accord vise à constituer un partenariat florissant entre l’Ontario et le Québec dans le but d’accroître les activités économiques et commerciales, la protection de l’environnement, l’approvisionnement énergétique, et le réseau des voies de communication. Plus d’informations

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

Les membres du Comité conseilleront le Conseil ministériel Ontario-Québec au sujet de diverses activités de coopération économique, dont les suivantes : fabrication, création de corridors d’innovation dans le secteur des sciences de la vie, optoélectronique optique et technologie propre, infrastructure, coopération environnementale et tourisme. La région Québec-Ontario est la quatrième zone économique en importance d’Amérique du Nord, représentant 56  % de la valeur du PIB du Canada Les échanges commerciaux entre l’Ontario et le Québec s’élèvent à 40 milliards de dollars par an. Source: news.ontario.ca


18

Formation et éducation

De l’université à la maternelle, le budget éducation de l’Ontario en 2011

33 élèves reconnus pour leur contribution à la francophonie ontarienne

par la rédaction

par la rédaction

Le gouvernement de l’Ontario de se concentre sur l’éducation pour son budget 2011.

Les douze conseils scolaires de langue française ont publié aujourd’hui le nom des 33 finalistes du concours provincial Franco Ontario.

D

’ici 2015-2016, le gouvernement de l’Ontario prévoit plus de 60 000 nouvelles places pour les étudiants dans les collèges et les universités de l’Ontario. L’objectif est d’avoir une place pour chaque étudiant de l’Ontario admissible et d’augmenter le taux de scolarisation post secondaire (de 63 % à 70 %). Le coût de cette mesure est estimé à 309 millions de dollars par an. En septembre 2011, les programmes de maternelle et de jardin d’enfants à temps plein seront offerts dans 200 autres écoles, et jusqu’à 50 000 enfants en profiteront. Ces programmes

L

sont maintenant offerts dans près de 600 écoles, et jusqu’à 35 000 enfants en bénéficient. Lorsque le programme aura été entièrement

mis en œuvre dans les écoles élémentaires en septembre 2014, quelque 247 000 enfants et leur famille en bénéficieront.

Des possibilités d’emploi pour plus de 2000 jeunes le domaine des ressources naturelles

par la rédaction

C

ette année, des milliers de jeunes des quatre coins de la province auront la possibilité de nourrir leur passion pour les ressources naturelles de l’Ontario grâce à des stages et à des emplois qui leur feront acquérir de l’expérience.

Le Programme des Brigadiers de l’Ontario célèbre son 67e anniversaire cette année. Il offre des emplois d’été de huit semaines à des jeunes nés en 1994.

Angélique Genest, ÉSP Renaissance, Timmins

Le 13 mai 2011, les 33 finalistes, accompagnés de plus de 400 élèves désignés ambassadeurs et ambassadrices des douze conseils scolaires de langue française, participeront à une journée de formation sur l’engagement socioculturel.

Katherine Dumas, ÉSC de La Vérendrye, Thunder Bay

Véritables modèles de fierté culturelle francophone, chacune et chacun des 33 récipiendaires ont reçu un prix offert par son conseil scolaire. De plus, six d’entre eux sont repartis avec les grands honneurs provinciaux pour les catégories suivantes : engagement communautaire, équité, espace francophone, francophonie mondiale, humanité ainsi que prise de parole. Voici les noms des lauréates et des lauréats de la seconde édition de Franco Ontario : Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud

L’été dernier, le gouvernement a aidé plus de 127 000 étudiantes et étudiants ontariens à trouver du travail. « Nous sommes heureux de pouvoir offrir des possibilités d’emploi à des jeunes qui veulent enrichir leurs connaissances et leurs compétences. Lorsque nous encourageons nos jeunes à prendre soin de nos milieux naturels, nous investissons dans la santé future de nos ressources, et cela aura des avantages pour tout le monde. » Linda Jeffrey ministre des Richesses naturelles «  Lorsque nous donnons à des jeunes la possibilité d’acquérir une expérience de travail concrète, nous les préparons mieux à obtenir un bon emploi après leurs études. Cet investissement va permettre à des jeunes de Sault Ste. Marie et de la région de développer des compétences dans la gestion des ressources naturelles. Il va aussi permettre de stimuler l’économie locale, parce que les étudiantes et étudiants seront plus nombreux à avoir la possibilité de rester à Sault Ste. Marie. » David Orazietti député provincial (Sault Ste. Marie)

e 23 mars 2011, les lauréats de la deuxième édition du concours Franco Ontario ont été récompensés à Toronto. Conçu dans un esprit de réussite collective, ce concours rend hommage aux élèves du secondaire ayant contribué à l’essor de la francophonie ontarienne et canadienne. Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud a été l’organisateur et l’hôte de cette seconde édition de Franco Ontario, cette grande célébration de l’engagement de nos jeunes Franco-Ontariennes et FrancoOntariens. Pour une seconde année consécutive, les conseils scolaires francophones de l’Ontario s’unissent afin de souligner l’apport d’élèves exceptionnels au sein de leurs institutions.

Mélissa Ross, ÉSC SainteFamille,Mississauga Bridget McDonald, ÉSC NouvelleAlliance, Barrie

• le Programme de stages du ministère des Richesses naturelles; • le Programme des Brigadiers de l’Ontario; • le Programme des brigadiers d’intendance environnementale de

• le Programme d’éducation coopérative postsecondaire. Ces possibilités d’emploi font partie d’un plus vaste programme d’emploi pour les jeunes qui comprend le Programme de stages dans la fonction publique de l’Ontario et le programme Perspectives d’emplois d’été. Plus d’informations : http://www.tcu.gov.on.ca

Corrine Sauvé, ÉSP L’Alternative, Ottawa Diego Elizondo, ÉSC Gisèle-Lalonde, Ottawa Conseil scolaire catholiques des Aurores Boréales Josée Malette, ÉSC de La Vérendrye, Thunder Bay Gerrit Wesselink, ÉSC de La Vérendrye, Thunder Bay

Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien Émile Parisien, ÉSC de Casselman, Casselman Sofiane Doyon-Damour, ÉSC L’Escale, Rockland Marie-Anne Gougeon, ÉSC Embrun, Embrun Conseil scolaire de district catholique Centre-Est de l’Ontario Mélika Bellehumeur, ÉSC BéatriceDesloges, Orléans Élisyan Rousseau-Beauchamp, ÉSC Béatrice-Desloges, Orléans Véronique Giguère, ÉSC Marie-Rivier, Kingston Conseil scolaire de district catholique des Grandes Rivières

Conseil scolaire Viamonde,

Patrick Harrison, ÉSC Thériault, Timmins

Katrina Sheree DeSilva, ÉS ÉtienneBrûlé,Toronto

Sophie-Anne Therrien, ÉSC Cité des Jeunes, Kapuskasing

Jean-Christophe Foochland, ÉS ÉtienneBrûlé, Toronto

Stéphanie Lachapelle, ÉSC Sainte-Marie, New Liskeard

l’Ontario; • le Programme d’expérience de travail pour les jeunes Autochones;

Chloé Tremblay, ÉSP De La Salle, Ottawa

Stéphanie MacDonald, ÉSC Jean-Vanier, Welland

Alyssa Maurice, ÉS Confédération, Welland

Les jeunes peuvent postuler dès aujourd’hui en vue d’obtenir un emploi passionnant et d’acquérir une précieuse expérience qui les aidera à s’engager plus tard dans une belle carrière. Plus de 2 000 postes sont à pourvoir dans le domaine de la gestion des ressources naturelles, dans le cadre de cinq programmes uniques en leur genre :

Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario

Conseil scolaire de district catholique Franco-Nord

Conseil scolaire catholique du NouvelOntario

Patrick Vaillancourt, ÉSC Franco-Cité, Sturgeon Falls

Cassandre Bergeron, ÉSC L’Horizon, Val Caron

Natalie Dupuis, ÉSC Algonquin, North Bay

Edréa Fechner, ÉSC Champlain, Chelmsford

Akeem Ouellet, ÉSC F.J. McElligott, Mattawa

Olivia Orton, ÉSC Jeunesse-Nord, Blind River Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario

Conseil scolaire de district catholique du Sud-Ouest Sophie Hinch, ÉSC L’Essor, Tecumseh

Jolyne Séguin, ÉSP Odyssée, North Bay

Adrien Bézaire, ÉSC E.J. Lajeunesse, Windsor

Louis St-Jean, ÉSP Renaissance, Timmins

Ashton Smith, ÉSC St-François-Xavier, Sarnia

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


19

Entrepreneuriat the Connection | mag

Un nouveau service de garde francophone pour les étudiants immigrants de Hamilton

par la rédaction

Étudier et élever des enfants en même temps relève souvent du casse-tête, ce service de garderie francophone répond parfaitement aux besoins des nouveaux immigrants et des étudiants.

L

ors de l’ouverture officielle de ses nouveaux locaux à Hamilton, le Collège Boréal a inauguré, le 31 mars 2011, un nouveau service de garde francophone pouvant accueillir 21 enfants dont 6 poupons. D’une superficie de 300 mètres carrés (3 200 pieds carrés), ce service de garde francophone est le premier financé en Ontario par Citoyenneté et Immigration Canada à l’extérieur de la capitale nationale. Gisèle Dupuis, Directrice - Programmes et services aux immigrants, souligne pour sa

part la portée d’une telle journée pour la communauté francophone de Hamilton : «  Le Collège Boréal se réjouit de l’appui de Citoyenneté et Immigration Canada dans nos efforts conjoints visant à répondre, de façon efficace et concrète, aux besoins des immigrants francophones de Hamilton. Nous sommes reconnaissants de l’importance que ce ministère accorde aux communautés francophones situées en milieu minoritaire partout au pays et sommes heureux de pouvoir à nouveau contribuer à l’épanouissement de tous les nouveaux franco-ontariens. »

Situé au 120, rue King Ouest, niveau Plaza, à Hamilton, rappelons que le centre d’accès du Collège Boréal fournit également une vaste gamme de services adaptés aux besoins des membres de sa communauté. Parmi ces services figurent les Cours de langue pour les immigrants du Canada (CLIC), des programmes d’éducation permanente, du recyclage scolaire (ACE/AFB/ FBO), le programme de Formation linguistique axée sur les professions (FLAP), des formations en ligne et postsecondaires ainsi que de nouveaux services d’emploi disponibles dès avril.

De gauche à droite : Gisèle Dupuis, directrice - Programmes et services aux immigrants Mariette Carrier-Fraser, personnalité franco-ontarienne Danielle Talbot-Lariviere, vice-présidente – Les Entreprises « Boréal » Frédéric Nickner, registraire Jean-Pierre Cantin, Jean-Pierre Cantin, directeur - Services et programmes du Centre-Sud-Ouest

Tutorat solidaire en français, l’exemple unique de Voilà Learning Hosni Zaouali, directeur des communication de Voilà Learning décrit le modèle d’économie solidaire de ce projet de tutorat en français pour les enfants les plus démunis à travers le Canada.

Q

u’est-ce que le projet Voilà Learning? Voilà Learning est une organisation à but non-lucratif implantée à Toronto et à Vancouver. Cette organisation réunissant une centaine d’enseignants a pour mandat de développer des programmes de soutien scolaire en français, en partenariat avec les écoles publiques.

regrettables. Voilà pourquoi il est de notre responsabilité de répondre à ce besoin criant du français dans notre société anglophone. Nous espérons que nos actions d’aujourd’hui auront une résonnance positive dans l’avenir de tous ces élèves.

Pour les élèves anglophones, il était important pour nous (organisation d’enseignants) de nous stratégiquement Ces programmes de positionner soutien scolaire ont pour sur ce créneau. Nous avons vu objectif d’aider les familles de plus en plus de compagnies francophones et francophiles (souvent américaines et avides essayer d’offrir dans l’apprentissage du français d’argent) et la réalisation des devoirs. Nous des cours de français d’une envoyons donc nos enseignants médiocrité révoltante. En tant à domicile, mais aussi dans les qu’enseignants de français, il écoles partenaires après les était urgent pour nous d’offrir heures de classe, ou encore dans un service de soutien scolaire en les bibliothèques municipales français de qualité et à moindres pour aider les élèves en français. prix pour contrecarrer ce mouvement opportuniste.    Pourquoi est-il important Comment fonctionne ce de permettre un accès au français pour les enfants les projet d›économie solidaire? plus démunis? Pour simplifier, ce sont Statistiquement, le taux les familles capables de payer d’abandon du français dans les du tutorat chez Voilà Learning écoles est beaucoup plus élevé qui payent pour les familles chez les élèves provenant de défavorisées. En effet, les familles à bas revenus. Pour les familles qui payent pour notre élèves francophones, le français soutien scolaire se réjouissent va bien au delà de l’apprentissage de savoir que leur argent servira d’une langue. Il est en effet à aider d’autres enfants. Ainsi, directement lié à l’identité de en aidant leur enfant    ces l’élève. La nature humaine a familles aident aussi un  autre fait que dans le développement élève moins favorisé quelque académique de l’élève, la part dans la ville. Voilà comment rupture avec le français se fait nous arrivons à impliquer toutes généralement à l’âge de tous ces familles dans une prise de les doutes: l’adolescence. Ce conscience plus juste et plus qui peut noyer l’élève dans une équitable. crise identitaire profonde qui Quels sont les retours mène souvent à des dérapages

des familles? Les familles moins aisées bénéficient de services de soutien scolaire totalement gratuits à domicile ou dans les bibliothèques ou même dans les écoles après les heures de cours. Leurs témoignages au quotidien en est touchant.

Comment collaborezvous avec le personnel enseignant? Chaque élève (qui paye ou qui ne paye pas) fait l’objet d’une évaluation à domicile et d’un Plan Individuel de Tutorat en partenariat avec son enseignant à l’école. Cette coopération autorisée par les parents nous permet de connaître le niveau de l’élève, mais aussi fixer des objectifs réalistes.  

Quels sont les futurs projets de Voilà Learning? Nous n’avons pas la prétention de créer des programmes de soutien scolaire sans la collaboration des conseils scolaires. Tous nos programmes gratuits ont fait initialement l’objet d’une requête des directions d’écoles ou des enseignants. Les enseignants partagent leurs analyses des besoins sur notre forum (voilalearning.com/forum). Si

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

le projet proposé nous paraît raisonnable, nous mettons nos ressources humaines et financières à la réalisation de ce dernier. Il en va donc de la responsabilité des enseignants d’exprimer leurs visions afin qu’ensemble nous puissions répondre positivement aux besoins de notre communauté. Plus d’informations: voilalearning.com (647) 456 -8638 (416) 834-5951


20

Nouvelles régionales

Nouvelles régionales du marché du travail par région Hamilton-péninsule de Niagara

De février 2010 à février 2011, la région économique de Hamiltonpéninsule de Niagara a connu une hausse de 10 400 emplois, répartis entre des emplois à temps plein (+4 200) et des emplois à temps partiel (+6 200). Même si la population d’âge actif a augmenté, il y a eu moins de personnes en recherche d’emploi et la population active a diminué de 2 100 personnes. Le nombre de chômeurs a diminué de 12 500 de février 2010 à février 2011, ce qui a fait passer le taux de chômage de 9,8 % à 8,1 %. Durant la même période, le taux de chômage provincial a baissé de 8,8 % à 7,8 % Un restaurant Montana va ouvrir dans le quartier Red Hill, à Hamilton. Les propriétaires sont à la recherche de cuisiniers, de plongeurs, de préposés aux tables, de barmen/barmaids, de serveurs et de préposés à l’accueil. Le restaurant doit ouvrir le 14 mars 2011. Un restaurant Kelsey’s à Tillsonburg, dont la fermeture avait entraîné la mise à pied de 50 à 60 employés au printemps, devrait rouvrir ses portes vers le 9 mars 2011. L’hôtel Hilton de Niagara Falls mettra à pied plus de 70 employés chargés du service voiturier, à la fin d’avril 2011. L’hôtel donnera ces services en sous-traitance à l’entreprise Niagara Falls Valet Services. Environ 77 employés à temps plein de Niagara Casinos, notamment des croupiers, des préposés aux machines à sous et des barmen ont accepté une offre groupée de rachat d’emplois afin de réduire l’effectif. De plus, 11 employés à temps plein ont accepté de passer à temps partiel. L’entreprise connaît un faible roulement du personnel et une baisse du volume d’affaires depuis 2010. Hamilton Entertainment and Convention Facility Inc. (HECFI) a mis à pied l’ensemble de son personnel administratif à temps partiel et instauré un débauchage d’une journée par semaine pour son personnel administratif à temps plein, en réaction à un déficit. HECFI, touché par le repli économique, a enregistré des baisses dans les revenus de publicité et dans la vente de billets. Sur la rue Hughson Nord, la construction au coût de 15,8 millions de dollars du nouveau centre communautaire de Hamilton Nord, d’une superficie de 30 000 pieds carrés, est terminée. Le centre offre 28 programmes et est doté d’une clinique médicale, d’un centre de conditionnement physique, d’une cuisine communautaire et d’une garderie. Le centre compte maintenant 90 employés, ce qui représente une augmentation de 30 % depuis le déménagement. Dans le cadre de son programme Objectif carrière, le gouvernement

du Canada accorde 90 000 $ au projet Career Connections for Grads du Mohawk College of Applied Arts and Technology. Le projet vise à organiser le placement de 10 diplômés postsecondaires dans des secteurs comme la fabrication, les affaires et la finance, et les relations avec les médias. Le 28 avril 2011, NAPP Canada tiendra un salon de l’emploi au centre des congrès de Hamilton. Les demandeurs d’emplois et les employeurs trouveront plus d’informations en consultant le site http://www.nappcanada.com/ (en anglais seulement). Offsite Industries ajoute deux chaînes de production et investit trois millions de dollars dans de grands locaux tout neufs sur la rue Louth, dans le parc commercial Brighton. L’entreprise de St. Catharines a engagé près de 20 employés au cours des derniers mois après l’obtention de contrats dans le domaine de l’architecture. Offsite fournit de la peinture en poudre et des services de contrôle de la qualité au secteur de l’automobile. Henniges Automotive, situé rue Kennedy à Welland, fermera ses portes d’ici la fin de 2011. Progressivement, l’entreprise mettra à pied 303 travailleurs à partir de septembre. L’entreprise fabrique des systèmes anti-vibration et à joints pneumatiques pour l’industrie automobile. OSM Solar Corp. a ouvert une usine de fabrication de matériel pour la production d’énergie solaire à Welland. Environ 50 personnes y travailleront d’ici la fin de juin, et jusqu’à une centaine d’ici l’an prochain. La première chaîne de montage démarrera d’ici le 15 mars 2011. L’entreprise Job Gym, située sur la rue Niagara, s’occupera des demandes d’emploi. Pour communiquer avec Job Gym, consultez le site Job Gym  (en anglais seulement). En raison de la croissance de la demande, Satcon Power Systems Canada Ltd. a créé 40 postes l’an passé. L’entreprise, située à Burlington, fabrique du matériel de production d’énergie solaire et emploie actuellement 158 personnes. Pour répondre à un volume d’affaires accru,  DMI Industries fait passer sa main-d’œuvre à 225 employés. L’entreprise de Fort Erie fabrique des éoliennes. Le Laboratoire de la technologie des matériaux de CANMET, de Ressources naturelles Canada, vient d’ouvrir dans le parc de l’innovation McMaster à Hamilton. L’État a consacré 40 millions de dollars à ce laboratoire de pointe de 145 000 pieds carrés qui va employer près de 110 employés fédéraux, surtout des scientifiques et des techniciens. Trente-sept d’entre eux viendront de l’emplacement précédent situé à Ottawa. Les installations seront fonctionnelles d’ici un an. Le service de police de Hamilton engage des policiers afin de combler les départs à la retraite prévus. Pour obtenir davantage de renseignements sur le processus de demande d’emploi, consultez le site  Le service de police de Hamilton (en anglais seulement). Plus de 40 entreprises du secteur touristique ont engagé du personnel lors du salon de l’emploi dans le domaine de l’hébergement qui s’est tenu au Collège Niagara. Notamment,

Whirl Pool Jet Boat Tours cherchait près de 125 employés saisonniers pour doter des postes de guide de rivière, de préposé aux services d’accueil, de réceptionniste, de vendeur, de préposé aux médias numériques et de préposé aux opérations sur le quai. Les centres de renseignements touristiques de Tourisme Ontario étaient présents pour offrir des postes d’été.

Par la rédaction

On a ouvert une nouvelle boutique de cadeaux, Atikokan Trading Post, à Atikokan.

d’ici juin 2011, une fois qu’elle commencera à exécuter les commandes de Lowe’s.

Kitchener-Waterloo-Barrie

Atlantic Packaging Products Ltd., d’Ingersoll, un fabricant de produits d’emballage en carton ondulé, a annoncé le 4 mars 2011 qu’elle fermait ses portes, ce qui touchera environ 50 travailleurs. Le ralentissement de l’économie et la force du dollar canadien expliqueraient cette fermeture.

L

La Ville de Tillsonburg a reçu 487 167 $ du programme Connexions rurales pour un accès à large bande du gouvernement de l’Ontario. Ce fonds sera utilisé pour élargir le service d’Internet haute vitesse offert aux deux parcs industriels de la ville et à ses plus de 600 entreprises, ainsi qu’aux résidents et aux institutions publiques. Ce projet devrait permettre la création de 12 emplois, ainsi que des occasions d’emplois futurs dans la collectivité, reliées à cette meilleure connexion Internet.

e nombre d’emplois dans la région économique du Nord Ouest de l’Ontario a diminué de 10 100 de février 2010 à février 2011. Presque tous les emplois perdus étaient à temps plein (-9 600). Durant cette période, moins de personnes cherchaient du travail, ce qui a donné lieu à une réduction de la taille de la population active ( 8 500 personnes) et à une baisse du taux de participation de 4,6 points de pourcentage (58,7 %). Le nombre de chômeurs a augmenté, ce qui a fait monter le taux de chômage de 2,1 points de pourcentage : il est passé de 6,7 % en février 2010 à 8,8 % en février 2011. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a annoncé un financement de plus de 14 millions de dollars pour la rénovation et la construction d’unités de logement dans 36 collectivités de Premières nations en Ontario. La construction d’un nouveau laboratoire judiciaire pour la Police provinciale de l’Ontario (PPO) à Kenora devrait commencer cet été. Le bâtiment de 14 250 pieds carrés remplacera l’installation actuelle de la rue Water et comprendra une zone de laboratoire, une salle de chimie, un studio de photographie, un système de stockage, une salle multimédia et un garage d’inspection des véhicules. Le projet devrait être terminé d’ici l’automne 2012. La province de l’Ontario a commencé à annoncer les propositions retenues dans le cadre de la deuxième étape du processus provincial de compétition pour l’approvisionnement en bois. Jusqu’à présent, onze sociétés ont reçu des offres d’approvisionnement en bois, ce qui devrait permettre de créer plus de 160 emplois et d’en soutenir 400 autres dans le Nord-Ouest de l’Ontario.

La Northern Sights Studio Gallery and Coffee House a ouvert à Red Rock, à l’est de Thunder Bay.

London

Tendances de la population active

D

e février 2010 à février 2011, le nombre d’emplois a diminué légèrement (1 300 emplois), dans la région économique de London Woodstock. Bien que la population en âge de travailler ait augmenté, moins de personnes étaient à la recherche d’un emploi et la population active a diminué de 3 600 personnes. Le nombre de chômeurs a également diminué de 2 300 de février 2010 à février 2011, faisant passer le taux de chômage de 8,5 % à 7,9 %. Obsidian Group Inc., un cabinet de gestion du tourisme d’accueil et des biens immobiliers, ouvre un Union Burger, une franchise de hamburgers gourmets, à Hyde Park, à London, au début du printemps. Un restaurant d’une taille semblable à Strathroy emploie douze personnes. Le centre Government access Information Network (GAIN) situé dans le centre commercial Kenwick à Strathroy va fermer ses portes en juin 2011, soit à la fin de son bail, ce qui touchera ses six employés. Ce centre de ressources offre des services d’emploi et de planification de carrière. Bon nombre de ces services seront redirigés vers d’autres fournisseurs de services dans la collectivité. Des changements dans le financement provincial en matière de services d’emploi seraient responsables de cette fermeture. La résidence Seasons Retirement Communities de Strathroy a tenu un salon de l’emploi en mars afin de recruter du personnel. Le nombre d’emplois gagnés n’est pas connu. Hanwha Living and Creative Canada Inc. a mis à pied huit employés de son usine de fabrication de revêtement de comptoir à London. Selon l’entreprise, une baisse saisonnière de la demande explique ces mises à pied. L’entreprise a récemment décroché un contrat d’approvisionnement en revêtements de comptoir pour 1 600 magasins Lowe’s aux États-Unis. Hanwha espère rappeler ses employés et possiblement en embaucher davantage

Ottawa

D

e février 2010 à février 2011, la région économique d’Ottawa a perdu 5 200 emplois, dont 4 500 à temps plein et 900 à temps partiel. Le nombre de personnes en chômage a augmenté de 800 pour atteindre 47 500 en février 2011. Par conséquent, le taux de chômage a augmenté légèrement de 0,2 point de pourcentage et est passé de 6,5 % en février 2010 à 6,7 % en février 2011. Parmi les onze régions économiques, il s’agit du taux de chômage le plus faible.

Le Collège St. Lawrence a organisé, dans le cadre du projet

Trade Roots, des salons de l’emploi dans six villes de l’Est de l’Ontario. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les entreprises participantes, veuillez consulter le site : http://www.traderoots.ca  (en anglais seulement).

Dans le comté de Glengarry, une clinique dirigée par du personnel infirmier praticien a ouvert ses portes à Lancaster, à l’est de Cornwall, en février. Cela a permis de créer huit postes, dont deux postes d’infirmière praticienne, un d’infirmière autorisée, un d’administrateur, un d’adjoint administratif, un de diététiste à temps partiel, un de pharmacien à temps partiel et un de travailleur social à temps partiel.

La société AbitibiBowater Inc. a annoncé que la production de pâte à papier et de pâte commerciale à l’usine de Fort Frances avait été arrêtée durant la période de deux semaines ayant pris Mevlana Media Solutions Inc. fin le 7 mars, ce qui a touché un total de 230 employés. Un autre arrêt temporaire de deux semaines, du 28 mars au 11 avril, touchera For All Stages of Prepress Needs - Samples Provided plus de 500 employés. La société explique que de mauvaises conditions 4 1 6 – 7 8 9 – 9 9 3 3 du marché seraient la fmelani@rogers.com raison de ces deux arrêts provisoires.

Newspaper & Magazine Layout & Graphics

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


21

Nouvelles régionales the Connection | mag Du 9 au 12 juillet 2011 à Orillia, la Police provinciale de l’Ontario (PPO) tiendra un atelier qui permettra aux participants d’explorer les possibilités de carrières dans les services policiers. La date limite pour s’y inscrire est le 22 avril, et 50 candidats seront sélectionnés. L’atelier s’inscrit dans le cadre de l’initiative de recrutement Option carrière policière (OPPBound) de la PPO. Pour en connaître davantage, consultez le site de la PPO à www.opp. ca ou composez le 1 877 677 4473. À Ottawa, le détaillant de meubles DeBoer’s Furniture Ltd. fermera ses portes à la fin de juin, ce qui touchera environ 20 employés à temps plein. Le détaillant fermera également ses trois autres salles d’exposition en Ontario.

Windsor

L

a taille de la population active dans la région économique de Windsor-Sarnia est demeurée stable de février 2010 à février 2011. Le nombre d’emplois a augmenté de 5 100, et ce sont tous des postes à temps plein. Par conséquent, le taux d’emploi a augmenté de 1,2 point de pourcentage pour s’établir à 56,3 %. Le nombre de chômeurs a diminué de 5 900 au cours de la dernière année, ce qui a fait passer le taux de chômage de 11,3 % à 9,5 %, une baisse de 1,8 point de pourcentage. Des onze régions économiques de l’Ontario, celle de Windsor-Sarnia se situe au deuxième rang des régions ayant les taux de chômage les plus élevés.

L

a taille de la population active dans la région économique de Toronto a connu une hausse de 76 400 personnes de février 2010 à février 2011, principalement en raison de la croissance de la population en âge de travailler. Le nombre d’emplois a augmenté de 109 600 : il y a eu des gains tant dans les emplois à temps plein (+44 200) que dans les emplois à temps partiel (+65 400). Le taux d’emploi est passé à 62,3 %, ce qui représente une hausse de 1,1 point de pourcentage comparativement à février 2010. Le nombre de chômeurs a diminué de 33 400. Par conséquent, le taux de chômage, est passé de 8,9 % en février 2010 à 7,7 % en février 2011.

L’hôtel cinq étoiles Ritz-Carlton a ouvert ses portes au centre-ville de Toronto en février. Cet hôtel de 500 millions de dollars comprend 267 suites dont les prix peuvent atteindre 6 000 $ par nuitée. À ce jour, environ 400 employés ont été embauchés.

Celestica Inc. et Recurrent Energy, une filiale de Sharp Corporation, se sont associées afin de fabriquer des panneaux solaires à l’usine Celestica de Toronto. Ce partenariat pourrait créer jusqu’à 300 emplois manufacturiers. La production des composants de panneaux solaires devrait débuter en avril. Sims Recycling Solutions Canada a ouvert une usine de recyclage de déchets électroniques à Mississauga. Cette usine créera jusqu’à 200 emplois et traitera 100 000 tonnes métriques de déchets électroniques par année. Concept Plastics Limited de Mississauga a obtenu un prêt de 3,07 millions de dollars du gouvernement provincial. Ces fonds serviront à installer du nouvel équipement qui permettra au fabricant de réduire ses coûts matériels et d’accroître sa production. Le prêt contribuera à la création de 27 nouveaux emplois et au maintien de 26 postes existants.

Le Collège St. Clair a ouvert son deuxième centre d’emploi sur la rue Sandwich à Amherstburg. On y offrira les services d’Emploi Ontario aux chercheurs d’emploi de la collectivité.

GEA ViEX fermera son usine de fabrication de Newmarket en août 2011, ce qui entraînera la perte de plus de 60 emplois. Le fabricant déplace ses activités en Allemagne.

Le Collège Lambton a ouvert un nouveau centre international de formation professionnelle. Celui ci aidera les étudiants étrangers à trouver des occasions d’emploi et offrira également des conseils en matière d’immigration.

Peraso Technologies a reçu 90 000 $ en fonds de démarrage du gouvernement provincial. Cette entreprise de Toronto fait le développement de circuits intégrés sans fil pour appareils mobiles. Peraso prévoit embaucher 20 nouveaux employés cette année.

Goodwill Industries – Essex Kent Lambton prévoit l’ouverture, le 1er avril, d’un nouveau magasin de détail, situé près de son centre de dons sur l’avenue Michigan à Sarnia. Dixie Lawn and Cycle, un détaillant d’équipement motorisé récréatif et de plein air de Leamington, a fermé ses portes. À Windsor, trois bâtiments commerciaux situés sur Walker Road, soit ceux de Clean Depot, Champion Products Corp et Party Warehouse, ont été détruits par un incendie. Champion Products Corp a réinstallé son service local de livraison dans un entrepôt d’appoint sur la rue Edna à Windsor. Le propriétaire a engagé 10 travailleurs de plus pour participer aux opérations après l’incendie.

Toronto

Wipro Technologies a inauguré son siège social canadien à Mississauga dans le cadre de son programme d’expansion au Canada. Wipro Technologies est une filiale de Wipro Limited. Cette entreprise est un fournisseur de technologie et de services d’expertsconseils et d’impartition des processus administratifs à l’échelle mondiale. Grand & Toy, un fournisseur de produits de bureau, a ouvert cinq nouveaux centres d’affaires au centreville de Toronto en février. Giant Tiger Stores Limited, une chaîne de magasins de rabais pour toute la famille, ouvrira un nouveau magasin à Whitby. L’ouverture de ce magasin de 23 400 pieds carrés est prévue pour la fin de mai.

Kingston

Tendances de la population active

D

ans la région économique de Kingston-Pembroke, le nombre

d’emplois a augmenté de 10 200 entre février 2010 et février 2011. Le gain de 14 200 emplois à temps plein a été en partie neutralisé par la perte de 4 000 emplois à temps partiel. La population active a connu une hausse de 6 100 personnes grâce à la hausse du nombre de chercheurs d’emplois. Le nombre de chômeurs a diminué de 4 100 personnes pour atteindre 15 300 personnes, ce qui a fait passer le taux de chômage de 8,9 % en février 2010 à 6,8 % en février 2011. Ce taux se situe au deuxième rang des taux les plus bas parmi les onze régions économiques.

Le programme Youth Wise du centre Training, Education and Careers; Havelock (TEACH) a reçu un financement de 213 040 $ dans le cadre du Programme Connexion Compétences du gouvernement du Canada. Cet argent servira au soutien d’un programme de formation et de placement d’une durée de 24 semaines dans le milieu de la construction pour des jeunes de North Hastings. Pour en savoir davantage, consultez le site : http://havelockteachcentre. ca/youthwise.html  (en anglais seulement).

KI Pembroke, un fabricant d’équipement de bureau, a réembauché huit des dix neuf employés qu’il avait mis à pied l’été dernier. Cette réembauche est due à une hausse de la demande de meubles faits de métal. Triangle Fluid Control Inc. a acheté un terrain à usage industriel de la Ville de Belleville. La construction de l’installation de 32 000 pieds carrés doit commencer ce printemps. L’entreprise compte employer jusqu’à six nouveaux employés d’ici la fin de l’année. Canadian Blast Freezers Inc. (CBF) rénove une installation de stockage à sec pour en faire une installation de traitement de la viande. CBF prévoit embaucher approximativement 25 nouveaux employés, surtout pour l’opération de chariots élévateurs et pour le traitement.

Muskoka

D

ans la région économique de Muskoka Kawarthas, le nombre d’emplois a diminué de 11 500 de février 2010 à février 2011. Les pertes ont touché les emplois à temps plein (-4 300) comme les emplois à temps partiel (-7 300). Le nombre de chômeurs a augmenté de 2 900 pour s’établir à 21 100. Par conséquent, le taux de chômage a augmenté de 2,0 points de pourcentage, passant de 9,4 % en février 2010 à 11,4 % en février 2011. Il s’agit du taux de chômage le plus élevé parmi les onze régions économiques.

d’une nouvelle usine de fabrication de granulés de bois, à côté de la scierie Muskoka Timber Mills à Bracebridge, commenceront à l’été. L’usine de 15 millions de dollars permettra de créer 50 emplois. Ces travaux sont rendus possibles grâce à une allocation de 101 000 mètres cubes de bois par année à l’entreprise, récemment annoncée par le ministère du Développement du Nord, des Mines et des Forêts de l’Ontario. Le bois additionnel sera aussi utilisé dans la scierie, qui compte actuellement 25 travailleurs. En avril, Bakkavor Foods Canada Inc. ouvrira un magasin à Cobourg, qui emploiera 30 personnes.

Stratford

L

e nombre d’emplois a augmenté de 1 400 dans la région économique de Stratford péninsule Bruce, de février 2010 à février 2011. Tous les emplois gagnés sont des emplois à temps partiel. La population active est demeurée stable. Le nombre de chômeurs a diminué de 1200 de février 2010 à février 2011. Par conséquent, le taux de chômage a régressé, passant de 8,1 % à 7,3 %.

Le centre de recherche en santé rurale Gateway, de Seaforth, espère attirer des professionnels de la santé dans la région en offrant du mentorat à des étudiants inscrits à des programmes de santé. Le projet Gateway a offert des emplois d’été à treize étudiants et étudiantes en soins de santé ou en soins infirmiers l’an dernier et espère embaucher 22 étudiants cet été. Le centre de santé communautaire South East Grey, de Markdale, doit ouvrir ses portes à la fin de mai 2011. Le personnel du centre se composera de 13 professionnels de la santé, notamment des médecins, des infirmières et infirmiers praticiens, des infirmières et infirmiers, des travailleurs sociaux, des spécialistes de la promotion de la santé et un ou une diététiste, en plus du personnel administratif. Hayter’s Turkey Products Inc., de Dashwood, a reçu une subvention du Programme de développement économique des collectivités rurales d’un montant de près de 350 000 $ pour l’agrandissement et la rénovation de ses installations. Le projet de 1,1 million de dollars, qui comprend 600 000 $ en nouveaux équipements, va permettre à l’entreprise d’accroître sa production et d’agrandir son magasin de vente au détail. Il est prévu que ces améliorations aident à améliorer les ventes et créent jusqu’à six nouveaux emplois en plus de maintenir plus de soixante postes existants. Hobart Food Equipment Group, d’Owen Sound, un fabricant de lavebatteries, a temporairement mis à pied 29 de ses 151 employés à salaire horaire. Selon l’entreprise, une chute de ses ventes expliquerait ces mises à pied.

Le Blue Rooster, une épicerie fine italienne, a ouvert ses portes à Cobourg au début de février.

La mine de sel Goderich Sifto a rappelé 15 mineurs additionnels, ce qui a ramené ses effectifs à pleine capacité, soit à 385 employés. Le mois dernier, Sifto avait rappelé 69 travailleurs.

Dans le cadre du Programme de rénovation et de modernisation des logements sociaux, les gouvernements fédéral et provincial verseront plus de 2,8 millions de dollars aux municipalités du comté de Peterborough suivantes : Keene, Lakefield, Norwood, Warsaw et Peterborough. Les travaux de construction

La valeur des permis de construction pour l’année 2010 pour le canton de Perth Est a atteint plus de 26,2 millions de dollars, soit une hausse importante par rapport à l’année précédente. Le Service de la construction de Perth Est a embauché plus de personnel afin de répondre à la demande croissante de permis.

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011

Nord-Ouest de l’Ontario

L

e nombre d’emplois dans la région économique du Nord Ouest de l’Ontario a diminué de 10 100 de février 2010 à février 2011. Presque tous les emplois perdus étaient à temps plein (-9 600). Durant cette période, moins de personnes cherchaient du travail, ce qui a donné lieu à une réduction de la taille de la population active ( 8 500 personnes) et à une baisse du taux de participation de 4,6 points de pourcentage (58,7 %). Le nombre de chômeurs a augmenté, ce qui a fait monter le taux de chômage de 2,1 points de pourcentage : il est passé de 6,7 % en février 2010 à 8,8 % en février 2011

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a annoncé un financement de plus de 14 millions de dollars pour la rénovation et la construction d’unités de logement dans 36 collectivités de Premières nations en Ontario. La construction d’un nouveau laboratoire judiciaire pour la Police provinciale de l’Ontario (PPO) à Kenora devrait commencer cet été. Le bâtiment de 14 250 pieds carrés remplacera l’installation actuelle de la rue Water et comprendra une zone de laboratoire, une salle de chimie, un studio de photographie, un système de stockage, une salle multimédia et un garage d’inspection des véhicules. Le projet devrait être terminé d’ici l’automne 2012. Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario a octroyé un contrat de deux ans à la société Superior Helicopters Canada Inc. pour des services d’aviation, de gestion de feux de forêt et d’urgence dans le Nord de l’Ontario. Dans le cadre de l’entente, la société de Dryden mettra en service trois de ses hélicoptères, à Wawa, à Chapleau et à Cochrane. La société AbitibiBowater Inc. a annoncé que la production de pâte à papier et de pâte commerciale à l’usine de Fort Frances avait été arrêtée durant la période de deux semaines ayant pris fin le 7 mars, ce qui a touché un total de 230 employés. Un autre arrêt temporaire de deux semaines, du 28 mars au 11 avril, touchera plus de 500 employés. La société explique que de mauvaises conditions du marché seraient la raison de ces deux arrêts provisoires. La société Laurentian Goldfields Ltd. et la Kinross Gold Corporation ont commencé un programme de forage au diamant sur leur propriété commune, Goldpines North Joint Venture, qui se trouve au sud-est de Red Lake. Les sociétés Rainy River Resources Ltd. et Northern Superior Resources Inc. ont annoncé les résultats d’analyse positifs finaux de la Phase Un du programme de forage au diamant de 2010 de la propriété aurifère de Ti pa haa kaa-ning (TPK). Les sociétés ont aussi annoncé le commencement du forage au diamant de 2011 et du programme d’exploration au site. La propriété se trouve au nord-est de Pickle Lake. La société Soldi Ventures Inc. commence la Phase Un d’un programme de forage sur ses propriétés de la rivière à la Pluie et du lac Cameron. La société est spécialisée dans l’exploration aurifère. On a ouvert une nouvelle boutique de cadeaux, Atikokan Trading Post, à Atikokan. La Northern Sights Studio Gallery and Coffee House a ouvert à Red Rock, à l’est de Thunder Bay.


22

Nos services

Le site de carrière www.bilinguallink.com

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


23

Repertoire the Connection | mag

Jobs & Carrières Infos • Numéro 16 • Mai 2011


Jobs & Carrieres Infos  

Bilinguallink January 2010 Jobs and Carrieres Info News

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you