Issuu on Google+

OVNĂ?SPt'Ă?WSJFStUFMtXXXCJMJOHVBMMJOLDPN

FOIRES D’EMPLOIS BILINGUES PRINTEMPS 2010 Toronto, Ottawa, Sudburry, Mississauga, Markham

Index

14

15

20

6 L’intÊrêt des foires du côtÊ des employeurs

Qui sème les langues, rÊcolte les emplois!

Conseils pour rÊussir sa participation à une foire d’emploi

Que disent les spÊcialistes d’aide à l’emploi?

www.bilinguallink.com Your ultimate Link to bilingual opportunities

Looking to break into the bilingual market? Des questions sur les opportunitÊs bilingues? Jobs & Carrières Infos t+PCQPTUJOHT for bilinguals t(VJEFPGDPNQBnies t$BMFOEBSPGDBSFFSFWFOUTBOENPSF

t-JTUFEhFNQMPJTQPVSCJMJOHVFT t(VJEFEFTDPNQBOJFT t$BMFOESJFSEFTGPJSFTEhFNQMPJFUQMVT


2

Editorial Par Rose Cathy Handy, Éditrice responsable de Jobs et Carrières Infos

Jobs & Carrières Infos

Plus il y a de foires, plus il y a des chances d’embauche

Publication: La Toile des Carrières Editeur Responsable: Rose Cathy Handy Rédactrice en chef: Djia Mambu Collaborateurs: Annie Peltea, Francois Jock, Micheline Handy Relecteur: Francois Jock Publicité: Annie Peltea Tel: 1-866-784-3020 (2926) annie@bilinguallink.com Graphisme : Mevlana Media Solutions Inc. fmelani@rogers.com 416-789-9933

Contacts: Jobs & Carrières Infos 998 Bloor Street West, Suite 10612 Toronto, ON M6H 1L8 Téléphone: 1.866.784.3020 (ext 2922) Courriel: journal@bilinguallink.com Site Web: www.bilinguallink.com L'unique journal des opportunités bilingues du Grand Toronto. Jobs&Carrières Infos est une publication bimensuelle éditée par la Toile des Carrières qui paraît tous les premier et troisième vendredis du mois et également disponible en ligne (version téléchargeable) sur le site internet www.bilingualink.com. Nous déclinons toute responsabilité reliée au contenu des annonces publiées dans ce journal, aux fautes d'impressions, de copies ou d'oublis ayant pu survenir, autres que celle concernant le choix de l'espace de l'annonceur. Toutes les annonces ainsi que les changements doivent nous parvenir au plus tard les vendredi avant 17h. Le contenu des annonces et des textes qui paraissent dans Jobs&Carrières Infos est protégé par copyright. Toute reproduction non explicitement autorisée par écrit est formellement interdite.

e m’étonne toujours d’entendre les personnes à la recherche d’emploi se plaindre de la multiplicité des foires. Les seules personnes à mon avis qui peuvent se permettre d’avoir un problème avec la multitude de foires, devraient être les organisateurs de foires, puisque tout ceci crée une compétition inutile. Oui je dis inutile, car une année a douze mois, cinquante deux semaines et trois cents soixante cinq jours. Il y a donc de la place pour tout le monde et assez de jours pour tout le monde. Avec juste un peu de civilité, de confiance en son savoir-faire, du souci, de respect des autres et de créativité, tout le monde peut y trouver son compte. La superficie à couvrir en Ontario est tellement grande, que personne ne peut seule couvrir tout l’Ontario et satisfaire les besoins de tout le monde. Mais bon, c’est un autre débat.

J

Puisque nous sommes tous supposés desservir le chercheur d’emploi, de carrière ou de nouvelle opportunité, mettons donc le candidat au cœur de nos actions et pensées. Pour une personne qui a besoin d’un travail, nouveau ou différent, plus il y a de foires d’emplois, plus

les chances se multiplient de décrocher cet emploi de rêve. Partant de ce fait non cognitif, je plaide pour plus de participation à autant de foire que possible jusqu’à ce qu’on décroche cet emploi. Suis-je entrain de vouloir promouvoir nos prochaines foires programmées à Toronto, Ottawa,Sudbury,Markham, London, Windsor, Kitchener, St Catharines, Oshawa, Peterborough, Hamilton, Barrie, Kingston, etc…? You betcha! Nous n’allons peut-être pas couvrir toutes ces villes, nous allons essayer de faire le maximum. Pourquoi? La raison est simple. En douze ans de services de promotion d’opportunités de carrières pour les personnes qui parlent français, le constat a toujours été le même, année après année : d’une part les personnes à la recherche d’emploi ont tendance à se cantonner dans leur ville et ne pas élargir leur champ géographique de recherche, mais d’autre part, les opportunités que l’on ne trouve pas dans sa ville peuvent exister dans la ville voisine et qu’il soit d’ailleurs possible de commuter tous les jours entre le travail et la maison. Malheureuse-

Rose Cathy Handy

ment, comme il n’y a pas assez d’émissions médiatiques sur les carrières pour informer le public des milliers de personnes qui habitent Niagara et viennent travailler à Oakville tous les jours, ou ceux qui habitent Newmarket et vont travailler à Mississauga. Il y a peu d’occasions pour les personnes à la recherche d’emploi de se donner plus d’options en au-delà de la zone de résidence. Nous avons planifié plusieurs foires pour donner plus d’options aux chercheurs d’emplois et de la visibilité aux besoins de main d’œuvre dans les différentes régions. Exemple: Prenons la région de Hamilton, qui est connue pour les soins de santé et la formation université. Automatiquement, cela signifie que les secteurs de santé, les soins à domiciles, les spécialistes de tout genre dans les hôpitaux et centre de santé sont fortement en demande

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

dans la région. Mais saviez-vous que le travail y est propice pour les vendeurs, les analystes financiers, les serveurs, les cuisiniers…etc. Prenons la région de Durham, qui est connue pour l’industrie nucléaire et les usines. Automatiquement, cela signifie que les ingénieurs, les techniciens de tout genre sont en forte demande dans la région. Mais pour peu qu’on regarde le nombre d’écoles secondaires et élémentaires ainsi que des instituions éducatives post secondaires qui s’y trouvent, on peut comprendre facilement pourquoi c’est aussi une région à forte demande d’enseignants, et de professionnels de l’éducation. Je pourrai continuer sur plusieurs régions. Mais au lieu d’en parler, je donne juste rendez-vous à toute personne à la recherche du travail de surveiller notre calendrier d’événements de carrières sur notre site internet www.bilinguallink. com et s’informer sur les possibilités qui existent dans les régions différentes. En attendant, venez à la foire de Toronto le 18 mars, Hôtel Hilton de 10h à 19h, 145 rue Richmond ouest. Bonne lecture!


3

the Connection | mag Nouvelles

Nouvelles régionales du marché du travail RÉGION DU GRAND TORONTO oogle Canada a annoncé qu’elle s’apprêtait à embaucher du personnel pour ses bureaux de Toronto, de Waterloo, de Montréal et d’Ottawa. Parmi les postes annoncés, il y a ceux d’ingénieurs en logiciel et d’adjoints administratifs et un nouveau poste de chef de l’industrie. Wind Mobile de Globalive Communications Corporation a ouvert 18 établissements à Toronto. L’entreprise prévoit faire passer son effectif de 800 à 1 000 employés d’ici la fin de l’année 2009. UPS Canada engagera 300 employés pour son nouveau centre de distribution de Toronto à Vaughan. UPS Canada est le deuxième employeur en importance au nord des limites de Toronto dans la région du Grand Toronto. http:// www.ups.com/canada

G

WINDSOR-SARNIA a Ford Motor Company a annoncé que le nouveau moteur de la Mustang GT 2011 serait construit à l’usine Essex Engine à Windsor. Environ 300 des 991 ouvriers de Ford qui avaient été mis à pied seront rappelés au travail quand la production des moteurs commencera en février 2010. Une nouvelle usine de fabrication de tuyauterie et d’instruments de vérification d’appareils à pression ouvrira ses portes à Wallaceburg en 2010. L’entreprise Advanced Emissions Technologies Ltd. de Sarnia a annoncé que cela permettrait de créer de 50 à 75 emplois spécialisés dans la région et que de 50 à 150 nouveaux emplois supplémentaires pourraient être créés à long terme. L’entreprise prévoit aménager ses installations dans l’ancien édifice Waltec. Les fournisseurs de pièces automobiles et les tra-

L

vailleurs du secteur de l’automobile qui ont été mis à pied pourraient bénéficier de l’annonce d’un deuxième quart de travail à l’usine de Toyota de Woodstock. L’ajout de ce nouveau quart aura lieu à la fin mars 2010 et permettra de créer 800 nouveaux emplois à l’usine. LONDON oodwill Industries de London a reçu 7,8 millions de dollars des gouvernements fédéral et provincial pour financer les infrastructures. Les fonds serviront à construire un bureau régional de 11,7 millions de dollars. Le nouveau centre comprendra un magasin, des salles de formation et de counseling en emploi, ainsi qu’une salle de réunion. Le projet créera de nombreux emplois dans la construction et quelque 100 emplois permanents à l’agence. L’usine de Toyota de Woodstock ajoutera une deuxième équipe de travail en mars 2010. Environ 800 nouveaux travailleurs de la production sont embauchés, ce qui permettra d’augmenter à 150 000 le nombre de véhicules RAV4 produits annuellement. L’augmentation de la production créera des emplois indi-

G

en Ontario pour construire une nouvelle usine de fabrication de cellules solaires et de produits connexes. L’entreprise s’attend à la création de 500 emplois. Cette usine alimentera par ailleurs 60 000 foyers en électricité. Open Text, entreprise de Waterloo, doublera la taille de son siège social de Waterloo. Un deuxième immeuble de cinq étages sera construit à côté de l’installation actuelle. L’agrandissement permettra de recueillir 1 500 travailleurs, plutôt que 700 comme c’est le cas actuellement. Lexus Barrie a commencé la construction d’une nouvelle concession sur Mapleview Avenue, à Barrie. On prévoit que la concession de 7 millions de dollars permettra la création de 30 nouveaux emplois, y compris le personnel de vente et les techniciens de l’entretien et des pièces. CRS Electronic Inc. a reçu une subvention du gouvernement fédéral de plus de 800 000 dollars. Cette somme lui permettra de créer 15 nouveaux emplois dans son usine de diodes électroluminesKITCHENER-WATERLOOcentes (DEL) de Welland. BARRIE anadian Solar Inc. de Le Niagara College sera Kitchener est à la re- l’hôte de la foire de l’emploi cherche d’un emplacement 2010 qui se tiendra le 24 rects chez les 54 fournisseurs de pièces d’automobiles de la région. Certaines estimations révèlent que chaque poste dans une chaîne de montage importante permet de créer jusqu’à six emplois indirects. Environ 2 000 personnes travailleront à l’usine de Toyota lorsque la production tournera à plein régime au printemps. La société General Dynamics Land Systems Canada a publié une offre d’emploi pour plus de 200 ingénieurs et techniciens à son usine de London. Divers types de postes sont offerts au service d’ingénierie de l’usine qui emploie actuellement 461 personnes. Les nouveaux employés travailleront dans divers secteurs dont : ingénierie système, conception technique, génie des facteurs humains, services de conception, rédaction technique, illustration technique et rapports de diagnostique. Avec les nouveaux employés, le service d’ingénierie de l’usine comptera plus de 700 employés.

C

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

mars. Le collège invite les étudiants actuels, de même que les anciens. Les employés intéressés peuvent s’inscrire à : http://www.niagara.edu/ career-expo. L’Université McMaster tiendra sa foire de recrutement annuelle (Opportunities Expo) le 11 mars 2010. L’événement est destiné aux étudiants actuels de l’Université McMaster, de même qu’aux anciens. Pour en savoir davantage, visitez le site Web de l’université à : http://careers.mcmaster.ca/ employers/events/opportunities-expo-2010/ Le 1er février, Emplois d’été Canada 2010 a lancé son processus de demandes d’emploi. Les demandes seront acceptées jusqu’au 26 février. Le programme offre du financement aux organismes sans but lucratif et aux petites entreprises œuvrant auprès de la collectivité locale afin d’embaucher des étudiants pour l’été. Pour en savoir davantage, visitez le site Web de Service Canada à : http://www.servicecanada. gc.ca/fra/dgpe/ij/pej/programme/pce.shtml. Nord-Ouest de l'Ontario North American Palladium (NAP) a annoncé qu’elle reprendrait ses activités à la mine de Lac des Iles (située à 150 kilomètres au nord-ouest de Thunder Bay) durant le deuxième trimestre de 2010. Environ 350 employés ont été mis à pied en octobre 2008 lorsque la mine a été mise en mode de maintenance et d’entretien en raison de la chute du prix des métaux. NAP prévoit embaucher 150 employés en raison de la reprise des activités, ce qui portera l’effectif total à environ 180. Le palladium est utilisé dans la fabrication des convertisseurs catalytiques d’automobiles et d’autres applications électroniques. Récemment, le prix du palladium a connu une hausse.


4

Annoncez vos postes et gagnez 15% de rabais ervices! pour une annonce publicitaire sur vos services!

Avantages pour les employeurs: t(FTUJPOTĂ?DVSJUBJSFEFTQPTUFTWPVTQFSNFUUBOU EhBGmDIFSFUEFNPEJmFSWPTPGGSFTOhJNQPSUFRVBOE t5SJBVUPNBUJRVFEFTDBOEJEBUTTFMPOEFTMJTUFT EJTUJODUFT-JTUF"FU-JTUF# tKPVSTEhBGmDIBHFEhFNQMPJ t"DDĂ’TĂ‹VOFCBORVFFYDMVTJWFEFDWDJCMBOUMFTQSPGFTTJPOOFMT

Visitez-nous aujourd'hui Ă : www.bilinguallink.com

Visitez le lien carrière du BilingualLink pour inscrire automatiquement votre cv en ligne et soyez parmi les 10 premiers ers candidats sÊlectionnÊs pour gagner une copie du guide

"Qui engage le personnel bilingue?" qui sera prochainement publiĂŠ par La Toile des Carrières! DĂŠjĂ  inscrit? Rafraichissez votre proďŹ l en ouvrant votre sessionn urs, en tant que chercheur d'emploi et vous serez ĂŠligible au concours, ne manquez pas cette occasion!

Visitez-nous aujourd'hui Ă : www.bilinguallink.com

jobs & carrières infos • numÊro du 19 fÊvrier 2010


5

the Connection | mag Le saviez-vous?

Nous perdons d’un pouce de hauteur chaque jour S

e coucher le dos contre le sol chaque jour est l’exercice le plus simple et le plus efficace pour faire travailler votre dos. Nous perdons en moyenne un pouce de hauteur chaque jour, car avec le temps, notre colonne vertébrale se comprime sous gravité.

Vous n’avez pas besoin d’investir dans du matériel de sport pour avoir votre dos bien en bonne santé. Commencez lentement, écoutez votre corps, ne vous compliquez pas les choses mais au contraire joignez l'utile à l'agréable… Se coucher sur le plancher permet de récupérer votre colonne vertébrale. Vous vous sentirez plus calme et plus énergique, et si vous souffrez de douleurs au dos, vous pouvez obtenir un certain soulagement.

Choisissez le bon moment de la journée (le soir avant de se coucher ou très top le matin) Tout au long de cet exercice de retrait, pensez à écouter votre respiration et remarquez ce qui se passe sur votre dos. Beaucoup de gens pensent que leur dos s’aplatit peu à peu et se laisse aller contre le sol. Ce n’est pas la bonne marche à suivre • Tête vers le haut, sur une surface confortable, plate et ferme (par exemple une moquette ou un tapis) • Mettre un petit tas de livres de poche sous votre tête, à une hauteur confortable (environ 2 petits romans de poche pour de nombreuses personnes.) • Pliez et dirigez vos genoux au niveau du plafond et posez vos pieds à plats sur le sol. Vous devez être confortable avec le bas de votre dos. Ne

laissez pas vos jambes molles alors que vous êtes couché ! • Vous remarquerais que votre dos va descendre lentement dans le sol. Rester allongé pendant 10-20 minutes

à la même heure chaque jour. Prendre le temps d'aider votre dos est une compétence importante à apprendre, et peut vous faire économiser

Le gouvernement aide les diplômés à intégrer le secteur de l’énergie

Diane Finley

Des jeunes recevront une formation en milieu de travail qui leur sera utile pour trouver un emploi dans l’industrie de l’électricité et de l’énergie renouvelable. Le ministre des Ressources naturelles, l’honorable Christian Paradis, a annoncé au nom de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l’honorable Diane Finley, que le gouvernement du Canada appuiera un projet du Conseil sectoriel de l’électricité. « Dans le contexte actuel, il importe plus que jamais que les jeunes Canadiens participent au marché du travail et y réussissent, a dit le ministre Paradis. Ce partenariat avec le Conseil sectoriel de l’électricité nous permettra d’aider des jeunes à accroître leurs compétences et à ac-

Par Annie Peltea

quérir une expérience de travail dans les domaines de l’électricité et de l’énergie renouvelable. » Le Conseil recevra un financement de 624 968 dollars pour son initiative Objectif carrière. Il s’agit d’un projet par lequel on offrira une formation en cours d’emploi ainsi que des services de mentorat qui aideront entre 45 à 60 jeunes adultes à développer les compétences requises pour occuper un emploi à long terme dans le secteur de l’électricité et de l’énergie renouvelable. L’industrie croit qu’il est important de créer une main-d’œuvre qualifiée en raison des retraites et des pénuries de compétences imminentes. Les fonds seront versés dans le cadre du programme Objectif carrière – conseils sectoriels, l’un des volets de la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement du Canada. Par l’intermédiaire de ce programme, le gouvernement aide les conseils sectoriels ainsi que les organismes intersectoriels à offrir aux diplômés des établissements postsecondaires des occasions d’acquérir une expérience professionnelle concrète qui s’ajoute à leur formation et leur permet de travailler ensuite dans les secteurs privé et sans but lucratif. www.rhdcc.gc.ca

beaucoup de temps dans le long terme. Source: TECHNIQUE Alexander dans `` Improve your upper body strength”

Phase II du Plan d’action économique du Canada La ministre des Ressources humaines et Développement des compétences et ministre responsable de la région du sud-ouest de l’Ontario, l’honorable Diane Finley, a rencontré d’importants intervenants et membres de la collectivité pour discuter de la situation actuelle et future en matière d’économie et d’emploi, en mettant l’accent sur les emplois de l’avenir, les exigences en matière de compétences et les questions liées au marché du travail. « Bien que la reprise économique du Canada soit encore fragile, nous devons prévoir les défis et les possibilités qui nous attendent, afin de s’assurer que le Canada se retrouve dans la meilleure position possible pour optimiser la croissance économique, a déclaré Mme Finley. La priorité de notre gouvernement au cours de la prochaine session parlementaire continuera d’être la mise en œuvre rapide et efficace du Plan d’action économique du Canada, du fait que de nombreux Canadiens ressentent encore les répercussions de la récession mondiale. Ces consultations nous aideront à progresser et à consolider la croissance économique le plus rapidement possible, une fois que la reprise aura pris sa lancée. » www.rhdcc.gc.ca

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


6

Profile

L’intérêt des foires du côté des employeurs

Jennifer Trimmer, agente de recrutement TD Canada Trust

J.T.: La foire d’emploi bilingue est une grande opportunité pour nous de rencontrer directement les candidats qui sont intéressés de travailler pour TD Canada Trust. Cela nous permet d’apprendre plus sur les qualifications des candidats, de fournir plus d’informations sur les opportunités actuelles et partager notre propre expérience professionnelle acquise en travaillant avec TD.

trant. En plus d'effectuer des transactions bancaires jour pour jour, Bilingual Easyline Specialists offre également des conseils à nos clients sur une gamme complète de produits et services pour répondre à leurs besoins.

Jobs &Carrières Infos : Quel genre de personnel recrutez-vous et pour quel type de position ?

J.T.: Nous nous connectons avec les candidats d'un certain nombre de sources différentes, que ce soit à une foire d'emplois, par un employé actuel, une source externe ou de notre site web www.td.com / site Careers. Nous avons rencontré de nombreux candidats fantastiques qui ont des aptitudes en communication en anglais et français et des capacités à offrir un service clientèle exceptionnel dans la région de Toronto!

Jobs &Carrières Infos : Rencontrez-vous facilement les candidats que vous recherchez ?

Par Djia Mambu

Jobs &Carrières Infos : Combien d’offres d’emplois avez-vous en moyenne par an ?

un recrutement en cours et avons lancé des dates presque tous les mois. Beaucoup de nos spécialistes bilingues Easyline existants évoluent dans d’autres positions au sein de l'entreprise, afin que nous recrutons régulièrement pour ces postes.

J.T.: Nous avons des recrutements en cours pour les postes bilingues dans plusieurs domaines de TD Canada Trust. Nous encourageons les candidats à viJobs &Carrières Insiter www.td.com / careers fos : A quels obstacles et d’obtenir un profil actif. faites-vous face lorsUne fois le profil actif a été que vous recrutez ?

Ils sont présents à toutes les foires d'emploi, toujours à la recherche de candidats potentiels, des nouveaux employés pour combler leurs postes, les foires constituent pour eux une occasion de recruter, de mesurer. Récession ou pas, eux, ils continuent d’engager! Et retenez bien que si il existe des eternels recruteurs, c'est qu'il existe des eternels postes! La preuve… Jennifer Trimmer, Agente au Bureau des Recrutements et Diversité, TD Canada Trust Talent Acquisition Team. Jobs &Carrières Infos : En quoi consiste votre fonction ? Jennifer Trimmer : Mon rôle consiste essentiellement à recruter des candidats pour Phone Channel (Téléphone Banking), Business Visa et d’autres affaires au sein de TD Canada Trust. Je prends chaque candidat par étape du processus de recrutement, à partir du tout premier contact à l’accueil qu’on lui réserve pour son premier jour en tant que nouvel employé. Jobs &Carrières Infos : Qu’est ce que votre compagnie attend des foires d’emplois bilingues?

J.T.: Le rôle principal auquel nous allons nous concentrer au Salon de l'emploi Bilinguallink du Printemps 2010 est le Phone Channel Bilingual Easyline Specialist. Bilingual Easyline Specialists fournit un service clientèle exceptionnel à nos clients du centre d'appel en-

créé, les candidats peuvent appliquer directement à des postes d'intérêt et créer des «alertes d'emploi» pour être signalés lorsque des postes d'intérêt sont disponibles. Jobs &Carrières Infos : Combien de candidates recrutez-vous en moyenne par année ? J.T.: Avec la position Bilingual Easyline Specialist, par exemple, nous avons

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

J.T.: Je pense qu'il y a parfois une mauvaise conception selon laquelle le candidat devrait avoir une connaissance de la finance requise pour obtenir un emploi chez TD Canada Trust. Nous recrutons, pour bien des postes qui ne nécessitent pas une connaissance ou un diplôme en Finances – les candidats passionnés d'aider les clients sont issus de nombreux secteurs différents!


7

the Connection | mag Planifi cation de carrière

Les trois vérités fondamentales sur la recherche d’emploi Les emplois ou postes vacants sont toujours la. A vous de les trouver! Il y a toujours des emplois ou des postes vacants à combler Il se crée sans cesse de nouveaux emplois. Outre ces nouveaux emplois, le jeu de la chaise musicale avec les emplois existants se poursuit bien sur au sein des entreprises. Autrement dit, parmi les emplois existants une année, bon nombre sont vacants l’année suivante. Pourquoi? Parce que : Des gens ont obtenu une promotion, laissant ainsi vacant le poste qu’ils occupaient; Des gens ont pris leur retraite, laissant ainsi vacant le poste qu’ils occupaient; De sens ont démissionné, laissant ainsi vacant le poste qu’ils occupaient; Des gens ont décide de déménager, laissant ainsi vacant le poste qu’ils occupaient; Des gens se sont blessés ou sont tombés malades, libérant ainsi leur poste pour une période plus ou moins longue. Et bien sûr, des gens se sont fait congédier ou mettre à pied, souvent par suite de compressions de personnel, de fusions d’entreprises et de prises de contrôle hostiles. Cela devrait signifier moins d’emplois, ce qui fut initialement le cas. Mais des études révèlent que les entreprise touchées par les réductions d’effectifs recommencent souvent à embaucher après un laps de temps plus ou moins court, lorsqu’elles réalisent qu’elles ont trop coupé ou qu’elles ont besoin de nouveaux employés dotés de nouvelles compétences. C’est pour cette raison qu’il y a toujours des emplois ou des postes vacants. Que se passe-t-il quand les choses ne vont pas aussi bien? Que

se passe-t-il dans d’autres pays en proie à la récession ou à la stagnation en ce moment? Pourquoi dit-on qu’il y’a toujours des emplois? Eh bien, il est vrai que les nouveaux emplois ne se créent pas au même rythme en période de récession qu’en période de prospérité. Mais l’autre facteur - le jeu des « chaises musicales » entre les postes existants - reste vrai, même durant les périodes de vaches maigres. Des gens continuent d’être promus, de prendre leur retraite, de démissionner, de déménager, de tomber malade ou de mourir, laissant ainsi leur poste vacant. Chaque année, des millions de gens deviennent chômeurs, puis réussissent à trouver des emplois, de bons emplois, parfois des emp-

Il y a des postes vacants même durant un récession lois extraordinaires, même en période difficile. Alors, si vous êtes en recherche d’emploi ou en changement de carrière, écrivez sur le miroir de votre salle de bain :Vaches maigres ou vaches grosses, il y a toujours des emploi ». Répétez-le souvent! Vous trouverez ou non ces emplois selon la méthode de recherche que vous utiliserez Trouver un emploi ne dépend pas d’un bon marché du travail. Notre succès dépend de votre méthode de recherche, car il y a bel et bien des emplois, que les vaches soient grasses ou maigres. - Les cinq pires façons de chercher un emploi : - Utiliser Internet; - Poster des CV a des employeurs choisis au hasard; - Répondre au annonces dans les revues professionnelles ou spécialisées;

-Répondre aux annonces des journaux locaux; -Recourir aux agences d’emploi ou au firmes de recherche; 3. Si votre recherche d’emploi est infructueuse, il faut changer de méthode - Les cinq meilleurs façon de chercher un emploi : -Demandez des pistes d’emplois : parents, amis, membres de la collectivité, personnel des centres de carrière; - Frappez à la porte de tout employeur, usine ou bureau qui vous intéresse, que vous sachiez ou non s’ils ont un poste vacant; -Seul, utilisez les Pages jaunes; - En groupe avec d’autres chercheurs d’emploi, utilisez les Pages jaunes; - L’approche créative de recherche d’emploi ou de changement de carrière. Qu’est ce que l’»approche créative» de la recherche d’emploi ou du changement de carrière? Fausse supposition nr.1: Le

chercheur d’emploi doit être assez vague sur ce qu’il veut faire afin de pouvoir profiter des postes susceptibles de devenir vacants. Fausse supposition nr.2: Le chercheur d’emploi doit se concentrer sur les entreprises ayant déjà affiche un poste vacant Fausse supposition nr.3: Les employeurs ne voient que les gens qui écrivent bien. Les trois secrets d’une recherche d’emploi réussie Secret du succès nr.1: Vous devez décider exactement ce que vous avez à offrir. Cela veut dire identifier, pour vous même et pour les autres, vos compétences préférées, par ordre de priorité ou d’importance pour vous. Secret du succès nr.2: Vous devez décider exactement ou vous voulez utiliser vos compétences. Cela implique deux choses. Vous devez d’abord identifier vos sujets ou champs

d’intérêts préfères ainsi que vos préférences géographiques. Vous devrez ensuite les explorer par la recherche (dans des livres ou sur internet) et par l’entrevue d’information personnelle. Secret du succès nr.3: Vous devez trouver les sociétés qui vous intéressent le plus, qu’elles aient ou non affiché un poste vacant. Les utiliser veut dire utiliser vos contacts personnels pour obtenir un rendez-vous. Mais pas n’importe quel rendez-vous. Un rendez-vous avec la seule personnes qui a vraiment le pouvoir de vous embaucher pour le travail qui vous attire le plus. (Trouver cette personne implique évidemment une certaine recherche). La recherche d’emploi réussie est une compétence qui s’acquiert, vous devez l’étudier. vous devez la maitriser comme n’importe quelle nouvelle compétence. Et la maitriser a fond, car elle vous servira le reste de votre vie. Source: Richard Nelson Bolles, De quelle couleur est votre avenir?, Parachute édition 2001.

Participer au concours et gagner 1 session de consultation gratuite en démarrage d’entreprise ou planification de votre entreprise Qu’est-ce qui est plus important pour réussir en affaires d’après vous? t-FNBSDIÏSÏQPOESFËVOCFTPJOEBOTMBDPNNVOBVUÏ t-BOJDIFBQQPSUFSVOFTPMVUJPO BQQSPDIFPVQSPEVJUVOJRVF t*EÏFVOFJEÏFJOUÏSFTTBOUF t$BQJUBMMBSHFOUQPVSQBZFSMFTDPßUT t-BTUSVDUVSFPSHBOJTBUJPOEFMFOUSFQSJTF t-BQFSTPOOBMJUÏMBQFSTPOOF

Envoyez votre réponse et justification à journal@bilinguallink.com

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


8

Planification de carrière

Préposé à l’accueil bilingue dans l’évènementiel... l’art de recevoir Par François Jock

Femmes de carrière, femmes d'avenir, femmes de Foire, salon ou festival, l’événementielle offre de multiple possibilités d’embauche. Commis à l’accueil, agent(e) d’accueil ou préposé(e) à l’accueil sont des métiers qui peuvent vous menez au cœur de l’effervescence d’un événement. Savoir recevoir, accueillir le public, des invités d’honneur ou mêmes des artistes, cela peut paraître simple… pourtant ce n’est pas à la portée de tout le monde. Il ne s’agit pas de servir de « potiche », il faut parfois animer un stand, faire la démonstration d’un produit, orienter des journalistes ou distribuer des dossiers de presse. Tact, politesse et diplomatie sont de rigueur mais d’autres qualités comme la patience, les facultés relationnelles ainsi qu’une bonne élocution sont aussi indispensables. Un préposé à l’accueil représente une compagnie, une institution, c’est véritablement l’image d’une organisation. Pour ce type de métier, aucune formation particulière n’est requise. Un simple diplôme d'études secondaires est suffisant. Lors d’un entretien, il faut surtout savoir démontrer son aptitude pour l’accueil. Le bilinguisme est bien sûr un grand atout pour ce type de fonction. On peut être amené à recevoir des invités, des visiteurs venant de tout le pays ou de l’étranger. Ce type de poste s’exerce la plus grande partie du temps sous contrat, au grès des évènements. Le salaire moyen pour un

ou une agent(e) bilingue est en moyenne de 16 $ / heure. Mais il n’est pas anormal de débuter à 12 $ / heure pour ensuite évoluer à environ 20 $ / heure lorsque l’on a beaucoup d’expérience. Certaines agences sont spécialisées dans ce type de contrats comme Front Recruitment basée à London ou Profile Consultants à Toronto. On fait rarement toute une carrière en tant qu’agent d’accueil, mais cela peut être idéal pour un emploi à temps partiel ou pour un étudiant ou une étudiante. Si vous sentez que vous avez les compétences professionnelles, lancez-vous!… et surtout, tâchez de ne jamais oublier votre sourire ! Un bon accueil passe toujours par cela. L’un des bons moyens de découvrir le secteur de l’accueil, c’est le volontariat. De nombreuses opportunités sont disponibles en Ontario. Chaque grand événement comme le Winterlude d’Ottawa, le Tiff ou encore Caribana ont toujours besoin de volontaires pour encadrer ces célèbres manifestations. Une occasion pour vous de vous lancer dans le domaine de l’accueil est de participer aux Foires à l'emploi bilingue organisées par La Toile des Carrières qui auront lieu ce printemps dans les villes de Sudbury, Ottawa, Markam, Toronto et Mississauga. Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Annie Peltea à l’adresse : annie@bilinguallink.com.

pouvoir, femme d'influence, femmes immigrées, femmes venues d'ailleurs... et surtout si déterminées dans sa profession

Vous qui représentez la différence et qui contribuez quotidiennement à ce que le Canada est aujourd'hui et à ce qu'il sera demain grâce à la relève que vous aurez inspirée...

Prenez place dans le numéro spécial qui vous sera entièrement consacré au mois de mars 2010 à l'occasion de la journée mondiale de la femme

Si vous remplissez ou quelqu’un que vous connaissez remplit ces critères, veuillez nous contacter!

journal@bilinguallink.com

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


9

the Connection | mag Dossier Par Djia Mambu

Foires d’emplois 2010 : le rendez-vous du secteur sans but lucratif A

l’approche des foires d’emplois, les organisations sans but lucratifs sont parmi les plus attendues parmi les nombreuses compagnies recruteuses de personnel bilingue en Ontario. La province compte près de 50 000 organisations sans but lucratif et organismes bénévoles, soit près d’un tiers de tous les organismes du pays. Vieux de 100 ans, ce secteur est décrit comme étant le « troisième pilier de la société canadienne et de son économie ». Chaque année, les organisations à but non lucratif génèrent des milliards de dollars. Le montant total des revenus provenant des organisation sans but lucratif (OSBL) de l’Ontario n’est pas loin de la moitié de l'ensemble des OSBL du Canada mais il faut tenir compte que les grosses OSBL (hôpitaux, les universités et les collèges) et les parapublics (organ-

ismes gouvernementaux) représentent un très faible pourcentage de tous les organismes mais près de la moitié du montant total des revenus du secteur étant donné qu’ils sont les employeurs les plus importants. Suivent les organismes du développement et du logement, les services sociaux, les associations d’affaires, les associations professionnelles et les syndicats, et ainsi de suite. Ce sont les organismes œuvrant autour de l’environnement qu’on retrouve tout en bas de l’échelle. Mais plus de la moitié des organismes n’ont pas ou ont très peu d’employés rémunérés et ne vivent que de bénévolat. En plus d’avoir une présence considérable dans l’économie du pays, elles jouent un rôle important dans l’implication des citoyens dans la communauté et promeut les valeurs sociales qui font ce que le Canada est aujourd’hui.

QUI

Les OSBL ontariennes sont définitivement celles qui ont le plus de personnel rémunéré, plus ou mois 1 millions de personnes, soit environs 15 % ou 1/6ème de la main d’œuvre provinciale. Employeur important, le secteur à but non lucratif emploie presque autant d’employés permanent à

temps plein qu’a temps par- l’environnement, les logetiel. ments et le développement, le droit et l’assistance juLes secteurs économiques ridique, le recherche des dans lesquels intervien- subventions, la collecte des nent ces organismes sont fonds et la promotion du essentiellement l’art et la bénévolat, les activités inculture, les sports et les ternationales, la religions, loisirs, l’éducation et la re- les associations professioncherche, la santé et hôpi- nelles, la foi, les arts et la taux, les services sociaux, culture.

de l D ' r tou emploi écouvre le p z le t im l m L u e s i info sect gran révé guide t e la @ Pub un e ur sans francop teur ww biling lié ho m b w.b iling uallink par La T ployeur ut lucrat ne if a oile .c uall des vant to : ink. om u Carr com ière t s

EMB

pou

AUC

HE L ’IMM

IGR

ANT

fina n et Im cé par C mig ratio itoyenn n Ca eté nad a

FRA

(201

0-

NCO

201

PHO

1)

NE

Un service à proposer, une recherche, une demande, une annonce à faire? Allez dès maintenant sur www.bilinguallink.com ou écrivez-nous à journal@bilinguallink.com jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


10

Pause Café

Le Bonjour au Travail « Bonjour » est un mot très simple qui signifie bon matin. Pour une personne qui ne parle pas du tout le français, c’est le premier mot à être bien prononcé. C’est aussi le premier mot qui sort de notre bouche dès que nous arrivons au boulot, dès que nous nous réveillons le matin, dès qu’on aperçoit nos collègues, notre boss, la réceptionniste, les clients dans l’ascenseur, la sécurité du le bâtiment, mais aussi l’étranger qui tient pour toi la porte par politesse, le conducteur du bus qu’on voit chaque matin, l’étrangère qui te sert le café chez Tim Horton et bien plus encore… Rien ne coûte de dire BonJour le matin, rien n’est dépensé quand le mot Bon se dit, rien n’est gaspillé quand le mot Jour est décrété. Bonjour c’est l’art de la prononciation, la manière de le dire, la volonté de la pensée et la puissance de l’expression. Durant une journée de 24 heures, nous passons 6 à 8 heures de notre temps à dormir (la nuit), 5 à 6 heures de temps avec la famille (le soir) et plus de 8 à 10 heures au travail (la journée) La journée est une durée très importante entre la nuit et le soir. Une période qui exprime notre nuit (si elle a été adéquate ou désagréable) et qui accompagnera notre soirée avec la famille. Un temps qui affecte notre santé mentale et physique dépendamment de la façon dont nous la commençons. Débuter sa journée avec une attitude positive ou négative peut définir le morale d’une la personne. La manière dont elle tiens son corps, position qu’elle lui donne par ses propres réactions, disposition d’esprit, manifestation des habitudes, comportement social, etc.… L’attitude peut être définie comme l’ensemble des évaluations personnelles dont dispose un individu à l’égard de quelque chose, de quelqu’un ou d’une situation. Tout dépend de comment il a passé la nuit

et même la soirée antérieure avec la famille ou les amies. Vous saluer quelqu’un le matin et vous ne recevez pas de réponse, vous vous demanderez vous-même si la personne a bien dormi, comment elle est rentrée hier soir, comment va sa famille, comment va telle ou telle personne, … ainsi que tout genre de questions juste parce que la personne n’a pas réagit à un simple bonjour. De même si la personne avait répondu mais de manière peu chaleureuse, on se saurait posé la question « Est ce qu’il va bien ? » L’analyse ou l’appréciation des autres ne peuvent que provenir de la personne luimême d’après ces manifestations extérieures par rapport aux sentiments, émotions, état d’âme et même réactions suite à une situation Comment analyserais-vous un patron qui vient au boulot, ne saluant pas ces travailleurs et allant tout droit dans son bureau pour entamer sa matinée avec un café sans aucun mot ? Comment apprécierais vous une collègue de travail qui passe à coté vous, vas prendre son café et pars directement téléphoner à des clients sans pouvoir vous dire un simple

« Bonjour» Comment jugerez vous un collègue ou votre manager qui vous envoie un courrier vous demandant de lui envoyer un projet, de lui rendre un service, ou même de rapporter un meeting sans toute fois vous saluer d’abord ? Bonjour est un mot qui signifie Bonne Journée, Bon Matin, “Comment ça va? Moi je vais bien et toi ?, bien dormi ? Comment s’est passée ta soirée ? Es-tu bien rentré hier soir après le boulot ? Est ce que toute ta famille va bien ? Est ce que toi tu vas bien ? Est ce que tu es bien arrivé au travail ? Est ce que t’as eu des difficultés en venant au boulot ? Comment vont tes enfants, tes parents, ton ami(e), ton mari, ta femme, ta meilleure amie ? Qu’est qu’il y à de nouveaux aujourd’hui ?...” Bonjour n’est pas juste une salutation à quelqu’un que l’on rencontre pendant la journée, cela peut être aussi l’après-midi, la soirée et même la nuit. C’est pourquoi nous avons toute une nuance de mots comme, « Bon aprèsmidi », « Bonne soirée » et « Bonne nuit »… Ceci extériorise la première pensée intérieure

Par Annie Peltea

de la personne dépendamment du temps que le mot est dit. Si le mot est exprimé le matin, première partie du jour, comprise entre minuit et midi, cela signifie qu’on embrasse la journée avec une attitude bonne et saine, sans inquiétude et sans stress… Hier c’était un autre jour, peut importe ce qui s’est passé, personne ne peut retourner le passé. Accueille le lendemain avec un Bonjour. (Bon – jour) est un mot riche d’espoir si vous y croyait, un mot qui déclare une journée bonne, un mot dès qu’il est prononcer avec joie et sourire qui peut changer ta ou ton collègue du travail qui était de mauvaise humeur. Un Bon- Jour d’un PDG à ses employées peut occasionner la bonne orientation de l’organisation. Un Bon- Jour d’un directeur (ou directrice) ou manager à ses employées caractérise le courage, la force, le charisme, l’identification, le pouvoir d’être un groupe et délimite toute inquiétude au sein de l’entreprise. Un Bon- Jour entre collègues déclenche la confiance, l’amitié, la joie de travailler avec la personne, la joie de la voir chaque matin… Le bon - jour au milieu de travail est une bonne attitude positive que nous devons adopter pour notre propre santé morale et physique. Non pas pour les autres, non pas pour le plaisir de le dire et même la peur d’être renvoyé au travail si tu ne salue pas ton (ta) boss(e). Bonjour c’est l’ensemble des règles de conduite qui régissent une collectivité, un groupe en vue d’assurer son bon fonctionnement. C’est n’est pas juste dire « Bonjour » qui compte, mais la façon dont on le dit, l’affirmation des mots compte, l’expression et le faire part sont très important. « Bon - jour » est une allégresse, béatitude, bienêtre, bonheur, contentement, enchantement,

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

enjouement, gaieté, jouissance, ravissement, réjouissance, rigolade, satisfaction et à la fin le sourire qui y accompagne est la plus importante. « Bon - jour » t’ouvre beaucoup d’opportunités avec : • les clients, que ce soit au téléphone (Bonjour Mr ou Mme, comment allez vous ce matin ? comment puis je vous assister ce matin ? c’est mon plaisir de vous aider ? etc.…) en personne (Bonjour Mr ou Mme, comment a été votre chemin venant ici ? puis-je vous servir du café ? vous pouvez vous assoir Mr ou Mme, mettez-vous à l’aise, etc.…) • Ton Boss (C.E.O, Directeur, Manager, Superviseur, Team Leader, Coordinateur,…) tu communiques la confiance, le respect, le dévouement au travail, plus de responsabilités et même si possible augmentation de position et de salaire grâce à une bonne attitude • Aux collègues du travail, tu déclencheras la joie au sein du groupe. Dès ton arrivée, tu es accueilli chaleureusement grâce à ton attitude de Bon – Jour’’, tu es remarqué parmi tout le monde pour tes actions et tu es le mieux respecté et le plus aimé…, • Avec le milieu extérieur, ta bonté est reconnue, ton éducation et ta politesse sont répandues. Tu finis par bâtir des très bonnes relations qui pourront t’aider un jour. Enfin de compte, ta réputation s’accroit et se répand à travers ton travail, ton environnement, ta communauté, ta ville et pourquoi pas à travers ton pays ? « Bon - jour », c’est soimême. On ne le dit pas pour les autres mais pour soi même. Pour divulguer sa personnalité, propager son éducation, communiquer son sourire, et exprimer sa joie pour la Bonne journée (« Bon - jour ») que nous devons vivre enfin que chaque jour compte.


11

the Connection | mag

-VOJRVFKPVSOBMEFTPQQPSUVOJUÊTCJMJOHVFTFO0OUBSJPGSBOÉBJTr 1VCMJDBUJPOCJNFOTVFMMF UPVTMFTQSFNJFSTFUUSPJTJ�NFTWFOESFEJTEVNPJTr %JTQPOJCMFFOMJHOFFOWFSTJPO1%'TVSXXXCJMJOHVBMJOLDPNr "SUJDMFTDPVWSBOUMhBDUVBMJUÊEVNBSDIÊEFMhFNQMPJCJMJOHVFr *OGPSNBUJPOEFRVBMJUÊFOQSPNPUJPOEFTPQQPSUVOJUÊTr 0GGSFTEhFNQMPJTCJMJOHVFTFUBTUVDFTr %PTTJFSTTVSMFTFOUSFQSJTFTr 1SPàMFTEFQPTUFTr 'PSNBUJPOTr &UDr

Consultants, professionnels, chercheurs, ĂŠtudiants, employĂŠs, chĂ´meurs, chercheurs, conseillers, travailleurs avec visas, ĂŠtrangers, annonceurs et autres,... Exprimez-vous et venez partager votre expĂŠrience avec le lecteur!

Les collaborateurs sont les bienvenus!

Pour information, Jobs & Carrières Info

TÊlÊphone: 1.866.784.3020 (ext 2922) journal@bilinguallink.com jobs & carrières infos • numÊro du 19 fÊvrier 2010


12

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


13

the Connection | mag

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


14

Formation et Education Par Djia Mambu

Qui sème les langues, récolte les emplois! D

u plus jeune âge au plus vieux en passant par les écoliers et jeunes professionnelles, les personnes désireuses d’apprendre, d’améliorer, voire de perfectionner leur français trouveront certainement chaussure à leur pied à l’Alliance française. Avec toute une série de cours et de formations, l’organisme francophone s’est donné comme objectif de satisfaire ses quelques 400 clients toutes catégories confondues dans la région du Grand Toronto. Le centre de North York vient de lancer son programme de cours de préparation au baccalauréat international « PRE-IB French » pour les élèves de 9ème et 10ème année en école d'immersion qui veulent effectuer leur dernière année en Baccalauréat International. Le programme a pour but de les aider à passer l'examen en français requis. Au menu : Développement de la compréhension et de l'expression orale à travers des échanges, des dialogues, des présentations et des jeux de rôles et de présentations. Aussi, amélioration de la compréhension à la lecture par des textes recommandés, pratique des expressions écrites et dissertation. On constate que de plus en plus de jeunes sont portés vers ce genre de cursus. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène. « Non seulement le niveau de français est très reconnu parce qu'il est élevé mais en plus cela permet également d'obtenir des crédits pour l’Université de son choix", explique Karine Larcher, responsable du centre de North York, "Le Baccalauréat International est un programme prestigieux, les jeunes d’aujourd’hui sont

très conscients et plein de maturité, ils savent que jouer la carte de bilinguisme au Canada est très payant!".

majorité des clients sont des travailleurs qui veulent suivre ces cours de français sans grande urgence mais plutôt dans le but d’être

bilingues, ou sont dans l'attente d'une promotion, alors vaut mieux être préparé". Il faut le dire, les postes les plus prestigieux sont en jeu, voire les

“...Les jeunes d’aujourd’hui sont très conscients et plein de maturité, ils savent que jouer la carte de bilinguisme au Canada est très payant!” (Karine Larcher, responsable du centre AFT de North York)

En plus de ce cours, l’organisme est connu pour fournir une variété de cours de français à destination des adultes : Cours généraux, cours de conversation, cours spécialisés pour les traductions, cours d’écriture, cours professionnels d'affaire, cours culturels par thématique, cours d’été, etc. Selon les responsables des centres, la clientèle adulte se compose essentiellement de professionnels désireux d'acquérir cette seconde langue qui pourrait leur être bénéfique dans le cadre de leur carrière. « Dans la clientèle adulte, la

prêt si une opportunité d’une promotion pour un emploi bilingue se pointe, c’est toujours un plus!", explique Marie Joëlle, responsable du centre de Spadina à Toronto, "Une majeure partie de participants sont des employés des bureaux ou des agents du gouvernement qui savent qu'ils ont tout intérêt à savoir parler les deux langues, les motivations sont essentiellement d’ordre professionnelles, beaucoup d’agents du gouvernement visent de potentiels postes

positions les mieux nanties. On l'observe dans les salaires, les positions bilingues sont souvent les mieux rémunérées. Parmi la clientèle, l’AFT compte aussi les entreprises, les étudiants, même si ceux-ci ne sont pas les plus nombreux pour des raisons de temps et de financement. Aussi, les autres se sont des parents dont les enfants sont en école d’immersion et qui veulent pouvoir les assister ne fut-ce qu’un minimum dans les taches scolaires. Il y a aussi les personnes qui suivent ces formations

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

de façon plus aisée comme les retraités pour s’occuper ou encore les francophiles, amoureux de la langue française. "Maintenant, nous avons même une clientèle de volontaires tels que des médecins qui veulent voyager pour aller exercer dans des pays du Sud francophone par exemple, comme le récent cas en Haïti". Il existe plusieurs programmes à destination des enfants, cependant moins variés que ceux des adultes : Bébé Alliance avec des histoires et chansons pour les enfants accompagnés de parents ou de leur gardienne, Préscolaires qui consistent en de petites activités pour les 3-4 ans sans les parents, des cours pour les 5-7 ans à 10 ans avec différents supports selon les niveaux, cours pour les enfants en école d'immersion, etc.


15

the Connection | mag Jeunes et Etudiants

Rappel : conseils pour réussir sa participation à une foire d’emplois Une foire d’emplois reste une plate-forme de recrutement, mais aussi un lieu de réseautage par excellence quand on est à la recherche d’une meilleure opportunité d’emploi. Voici quelques conseils à suivre pour rendre sa participation fructueuse dans une foire d’emplois : Pour le candidat participant : • Apportez plusieurs CV. Plusieurs candidats continuent de commettre l’erreur de venir avec une seule copie de leur CV. En allant dans un marché de l’emploi, où il y a plusieurs employeurs présents éventuellement, pourquoi une personne va penser qu’elle n’a pas besoin de se donner la peine de donner son CV à chaque employeur, est toujours une énigme. Si une foire d’emplois à laquelle vous avez décidé de participer affiche qu’il y aurait 50 exposants. Il faut apprêter 50 copies de CV. Le principe est toujours de remettre son CV à un maximum d’employeurs, sinon tous. Ainsi vous multipliez vos chances. Mais si pour une raison matérielle ou financière vous ne pouvez pas aller à un centre communautaire ou de ressources d’emplois et préparer apprêter plusieurs copies de votre CV, n’hésitez pas de demander un formulaire de collecte d’information de base que chaque employeur apporte toujours, et offrez-leur de leur acheminer une copie de votre CV dans les 24 heures. • Ayez votre CV en anglais. Bien que les employeurs cherchent des personnes bilingues donc qui parlent français et anglais, il faut toujours savoir que parfois, les recruteurs ou intervieweurs qui vont sélectionner et interviewer les candidats, ne parlent pas français du tout du tout. Ce qui n’est pas un crime. La foire n’est donc pas un endroit pour venir revendiquer la francophonie ou les droits fondamentaux des francophones. Vous venez chercher du travail et non faire la politique linguistique. Mettez donc toutes les chances de votre côté et offrez leur un CV dans une langue que l’employeur peut lire immédiatement et (vous) revenir là-dessus plus vite. Si vous insistez à leur donner un CV en français alors qu’ils ne peuvent pas le lire, ils vont poliment le prendre. Mais pensez-vous qu’ils vont vraiment dépenser du temps et de l’argent à le faire traduire afin qu’ils puissent comprendre ce que vous dites et vous donnez une chance? Alors pourquoi courir ce risque? Ne venez pas mettre les employeurs à l’épreuve, car ils vous diront qu’ils n’ont rien à vous prouver. Venez mettre toutes les chances de votre côté, y compris leur donner la documentation dans la langue qu’ils comprennent vite. Si vous ne

le faites pas, les 100 autres candidats vont le faire. • Faites des recherches sur les compagnies participantes. Il n’y a rien de pire que de venir non préparé à une foire. Les organisateurs prennent toujours la peine d’afficher la liste des employeurs qui seront présents à la foire. Il incombe au chercheur d’emploi de faire ses devoirs. Ce n’est pas à la foire qu’il faut venir découvrir tout sur la compagnie. Vous venez à la foire pour vous positionner comme le meilleur candidat pour le poste que chaque employeur présent à la foire vient offrir. Avant de leur parler, sachez qui ils sont. Grâce à l’internet qui est disponible partout aujourd’hui et gratuitement, il n’y a vraiment plus d’excuse pour personne aujourd’hui d’arriver à une foire sans savoir si Manpower est une agence de recrutement ou une compagnie de construction, ou si TD Waterhouse est une compagnie financière ou une maison de distribution d’eau. • Démontrez de l’enthousiasme devant les employeurs. La raison pour laquelle les employeurs se donnent de la peine de venir dans les foires d’emplois, ce n’est pas forcément parce qu’ils n’ont pas d’autres moyens d’avoir des candidats, mais plus pour donner une première impression directement aux candidats sur leur compagnie. En contre partie, il est important que le candidat sache profiter de la foire d’emploi pour donner une première impression positive. Quoi de mieux que l’enthousiasme. Même si vous êtes au bord du gouffre, de la dépression nerveuse, de la fatigue mentale extrême ou que vous avez cherché du travail depuis 12 mois sans succès, que toutes les compagnies vous rejettent, ou on ne sait plus quel autre drame vous vivez, ce n’est jamais le moment d’amener tout ces bagages aux employeurs à la foire. Ils ne sont pas là pour avoir pitié de vous, les employeurs n’embauchent pas par pitié, ou par empathie ou par compassion, toute embauche est un investissement pour eux. Alors donner leur envie d’investir sur vous en projetant un esprit positif, de l’enthousiasme, un sourire, une petite phrase brise-glace…etc. • Ayez une apparence professionnelle. Comment vous vous habillez ce jour, comment vous communiquez, votre attitude, et votre présentation sont de signes qui comptent énormément dans ce jeu de première impression. Je me souviens toujours d’un jeune qui était venu à une foire précédente pour rencontrer la compagnie Sunlife pour laquelle il postulait depuis deux ans comme actuaire, expliquait-il, mais n’avait jamais de réponse. Il laissait des messages et toujours pas de réponse. C’est vrai

que sur papier- à la lecture de son CV-, il donnait l’impression d’être jeune sans expérience, donc un risque pour la compagnie. Mais sachant que son CV ne racontait pas toute son histoire, il disait chercher juste une opportunité de leur parler car il savait qu’il pouvait les convaincre du contraire si seulement il avait l’opportunité d’une entrevue ou d’une communication. Ayant vu que la compagnie allait participer à la foire, le jeune homme est venu juste pour rencontrer les recruteurs faceà-face et leur parler directement en se disant que c’est sa chance de leur montrer qui il était. Il était venu vêtu d’un costume, bien coiffé, proprement arrangé, avec sa documentation bien organisée dans un classeur qui présentait les avantages à l’embaucher. Il est rentré en toute confiance, a passé 20 minutes à l’intérieur. On l’observait parler à la

Directrice de Ressources Humaines qui y était. Puis il est ressorti. Après 2 semaines, il nous a téléphoné pour annoncer qu’il a été embauché. • Faites un suivi après la foire. C’est vraiment rare qu’un employeur engage directement lors de la foire. Bien que vous ayez donné une bonne impression le matin, ou l’après-midi d’ailleurs, n’oubliez pas que les autres candidats sont venus faire exactement la même chose. Alors c’est important que vous fassiez un suivi auprès des employeurs dans la semaine qui suit la foire si vous n’avez pas eu de leurs nouvelles dans les trois jours après la foire. En fonction du contact que vous avez eu avec les employeurs, vous saurez si il est préférable de passer un coup de fil ou d’envoyer un courriel. Si vous n’avez pas été retenu par un employeur, proposer lui de garder votre CV ou votre con-

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

Par Rose Cathy Handy

tact dans leur base de données si une opportunité se présente. • Servez-vous de la foire aussi pour accroître votre réseautage. Étant donné que l’économie bouge perpétuellement et que les situations changent tout le temps. La foire d’emploi peut être aussi une plate-forme idéale pour faire ses contacts. Marc est un jeune homme qui a participé à une foire précédente aussi comme candidat et cherchait du travail en coordination de ressources humaines ou recrutement. Ayant été embauché par l’agence Sapphire, tous les autres employeurs qu’il a rencontrés lors de la foire sont vite devenus ses premiers contacts comme potentiels clients. Alors tout n’est jamais perdu à parler au maximum d’employeurs présents à la foire et aux autres chercheurs d’emplois qui y sont.


16

Travail Indépendant

Travailleur Indépendant ou Entrepreneur Par Micheline Handy, Consultante

Q

u’en pensez-vous ? D’où vient-il ? Quel son de cloche tire-t-il ? la conjoncture économique a favorisé l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants, mais « créer son propre emploi » est-il leur seul objectif ? La définition du travailleur indépendant ou de l’entrepreneur est très étanche selon le domaine que l’on choisit (fiscal, légal, économique). Un travailleur indépendant est une « personne non salariée exerçant pour son propre compte une profession industrielle, commerciale ou libérale » ; alors qu’un entrepreneur est « une personne qui, à ses risques, crée, développe et implante des entreprises ». Sans aller en profondeur, la différence réside plutôt dans les statuts, mais les deux ont quelque chose en commun : ils sont leur propre boss (théoriquement). Pendant que l’on

sieurs choses à la fois ». Cette nouvelle vague d’individus humanise un peu l’image qu’on se faisait de l’entrepreneur. Oui vous avez bien lu, entrepreneur. Le travailleur indépendant est maître de sa destinée. Il s’organise et il est responsable de ses revenus générés. De plus, il démontre que les autres valeurs telles que la famille ou encore l’implication des personnes dans la vie communautaire, contribuent à donner un sens à sa vie. L’époque de la vie corporative à la japonaise semble révolue ou sur le point de l’être. Certains pensent que le statut de travailleur indépendant est souvent temporaire, parce que c’est généralement quelqu’un qui, selon l’image populaire, se cherche et finit par accepter plus tard, un emploi salarié. Pourtant, la plupart de travailleurs indépendants ont des

H.E.R. Consulting & Services Nous sommes spécialisés dans la recherche, la gestion de projet, la promotion et les relations avec les groupes minoritaires francophones. Nos services incluent: AFFAIRES COMMUNAUTAIRES ª s#OORDINATIONDESPROJETS s!NALYSEDESBESOINS ª s4RAVAILDERECHERCHE ª s$ÏVELOPPEMENTDEPLANSTRATÏGIQUE ª s-ÏDIATION ª s$ÏVELOPPEMENTORGANISATIONNEL s$ÏVELOPPEMENTÏCONOMIQUECOMMUNAUTAIRE COMMUNICATION ª s!NIMATIONDEGROUPE ª s2ELATIONSAVECLESMÏDIAS ª s0LANDECOMMUNICATION ª s$ÏVELOPPEMENTDEMESSAGES ª s#OMMUNIQUÏDEPRESSE ª s#OMMUNICATIONINTERNEETEXTERNE ª s2ELATIONSPUBLIQUES

s’évertue à trouver une identité au travailleur indépendant, sa popularité n’arrête pas d’augmenter. Il y a quelques années, ce titre était motivé par sa situation économique peu reluisante : las de passer des entrevues dans les entreprises, les jeunes diplômés, ou chômeurs se dégotaient un contrat de sous traitance auprès d’une entreprise ou d’un individu par la suite encouragé par leur premier succès, ils y croyaient et se lançaient à la recherche d’un deuxième contrat puis d’un suivant et d’un suivant. Non, ce n’était pas facile dans certains cas, mais la volonté y était et parfois le besoin de s’occuper, ou de donner un sens à sa vie. Aujourd’hui, selon les experts, l’économie va mieux. Les entreprises embauchent de nouveau. On penserait que beaucoup de gens retourneraient au « confort » qu’offre le salaire. Mais le nombre de travailleurs indépendants ne semble pas diminuer. Assisterons-nous là à un changement d’attitude par rapport à la vie active ? à un désaveu partiel du modèle corporatif ? ou simplement à la recherche d’un équilibre entre le travail et le reste (famille, soi-même) ? La réussite ne se définit plus par rapport au compte en banque, que par rapport au bienêtre, à l’équilibre familial et à une meilleure santé. « Quand je suis à mon compte, j’organise mon emploi du temps et je peux faire plu-

objectifs bien précis. Ils choisissent de tourner le dos à l’entreprise et à la précarité de l’emploi temporaire. Tout comme les entrepreneurs, ils accomplissent des tâches, les relations publiques, la gestion, l’administration et la comptabilité pour ne citer que celles-ci. Sans vouloir vous rabâcher les oreilles, les technologies de l’information sont les coupables désignées. Elles facilitent le travail en ligne, appelé le travail « .com ». l’espace de travail va de la chambre à coucher, aux parkings, en passant par les salles d’attentes de gares et d’aérogares, ainsi que les bureaux. A bien regarder, le travailleur indépendant donne également bonne conscience aux grandes corporations et aux gouvernements qui estiment que la sous-traitance les aide à réduire les coûts de gestion. Plus besoin de supporter des charges salariales énormes. Apparemment tout le monde semble y trouver son compte. Il reste maintenant à l’opinion publique de s’adapter à cette manière persistante de faire des affaires et de réussir, car la toile d’araignée qu’est l’internet et la mondialisation en ont fait du travailleur indépendant, la dernière branche de l’arbre. Qui sera le suivant ? le statut du travailleur est peut-être moins flamboyant que celui de l’entrepreneur, il n’est pas toujours tailleur et costume, mais il est là pour rester, de manière quasi-permanente.

PROMOTION ª s/RGANISATIONDÏVÏNEMENTSSPÏCIAUX ª s#AMPAGNEDEFINANCEMENT ª s0LANDEMARKETING ª s3ALONSDAFFAIRES ª s#AMPAGNEDEPROMOTION RELATIONS AVEC LES MINORITÉS FRANCOPHONES ª s!NALYSEEXPERTEDESGROUPESMINORITAIRES ª s#OMMUNICATIONEFFICACEAVECCETTEMINORITÏ ª s%VALUATIONDESPROBLÏMATIQUESDECES groupes ª s0ROMOTIONDESERVICESETPRODUITSAUSEIN de ces communautés ª s,OBBYINGAUPRÒSDECETTECIBLE

#ONTACTEZNOUSPOURUNEÏVALUATION DEVOSBESOINSAU

905-306-3451

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


17

the Calendrier-Réseau Connection | mag

Le bon réseau

Par François Jock

Ou l’opportunité des réseaux d’écoles

P

as besoin de partir bien loin pour de se créer un bon réseau. La plus part d’entre nous possède, sans rien faire, un très bon réseau clés en main: le réseau de son école. Nous ne parlons pas ici du site www. classmates.com et de www. reunion.com où l’on peut retrouver ses anciens camarades de classe, rire de leur photo de profil et suivre leur quotidien. Nous parlons du fameux annuaire des anciens et surtout des associations des anciens élèves. Bonne occasion de profiter de l’institution qui nous à enseigner notre savoir, les associations des anciens peuvent vous fournir de multiples occasions professionnels. En effet, quasiment tous les collèges et toutes les universités canadiennes proposent ce type d’opportunité. L’annuaire des anciens est alors un

objet de valeur, c’est véritablement votre répertoire de contacts à posséder et à conserver précieusement. A l’heure du numérique, les universités offrent depuis quelques années des accès extranet à leur annuaire. Munis d’un identifiant personnalisé et d’un mot de passe, les anciens étudiants peuvent accéder en ligne aux coordonnées de leurs camarades du passé, de leurs aînés et même des juniors. Vous y retrouverez facilement des professionnels de votre secteur, ayant un parcours universitaire semblable au votre et bénéficier ainsi d’une chaîne de connaissances homologues. Il ne faut ensuite surtout pas hésiter à rentrer en communication avec ses analogues et à en tirer profit pour partager des connaissances, des bons procédés, vendre ses services et même éventuel-

lement proposer sa candidature à un poste. Mais ne nous contentons pas que de cela. Universités et collèges offrent aussi d’autres avantages en termes de réseaux. Ces établissements disposent pour la plus part d’un réseau d’entreprises partenaires. Grâce à des relations

étroites entre ces grandes organisations, les étudiants peuvent aisément accéder à des stages de choix. De même, les diplômés, aussi bien à la sortie de l’école que déjà en poste, jouissent de grandes chances de trouver un poste chez l’une des entreprises partenaires. Lors d’un processus

d’embauche, recruteurs et opérationnels donnent souvent l’avantage à des candidats provenant la même école qu’eux. Ne négligeons pas cela ! En résumé, si vous êtes étudiant, tâcher de rester en bon terme avec vos camarades de promo… c’est peut-être eux qui vous offrirons un job !

Dans le cadre de son projet portant sur l'intégration des diplômés internationaux en santé francophones, le Consortium national de formation en santé (CNFS) aimerait vous inviter à participer à un groupe de discussion. Votre perspective et votre expérience d'intégration sociale et professionnelle dans les milieux urbains du sud-ouest de l'Ontario seront la clé d'une analyse des défis d'intégration sociale et économique des diplômés internationaux en santé et des réponses à y apporter dans la région. LIEU DE LA RENCONTRE: Novotel Toronto Centre, 45 rue The Esplanade Toronto ON M5E 1W2 DATE ET HEURE: Lundi le 22 février 2010, de 12h à 15h

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


18

RĂŠpĂŠrtoire des Services

LEGAL QUEST 4 t4NBMM$MBJNT$PVSU.BUUFST Affaires de Cour des petites crĂŠances

t5SBGmD5JDLFU$PVSU.BUUFST Affaire pour infractions au Code de la route

t1SPWJODJBM$PVSU.BUUFST Affaire de la Cour provinciale

t$POnJDU%JTQVUF3FTPMVUJPOT RÊsolution des conits et des litiges

t)VNBO3JHIUT Droit de la personne

t$PNNJTTJPOFSTPUIFS5SJCVOBM.BUUFST Commissaire & autres affaires de justice

t&NQMPZNFOUMBX Droit du travail

Knowing your Rights is everybody’s Right

LEGAL QUEST 4

Connaitre ses droits, c’est le droit de chacun

5FMFYUt  

Pavillon Omer Deslauriers 2920, Avenue Lawrence Est, Scarborough

416.397.7042   

Femmes Francophones Consultation Pour Programme Élan De Coaching Cherchons des femmes francophones/ francophiles bÊnÊvoles,+16 ans, avec compÊtences informatiques.

Parvine au 416-591-6565

poste 228 parvinb@oasisfemmes.org

Voulez-vous faire de votre vie un chef d’œuvre ? Des nouvelles rÊsolutions qui se rÊpètent chaque annÊe? Voulez-vous augmenter votre potentiel ? Atteindre vos objectifs ?

Patrick Rhein, 416 919 8466 patrick@coachfromwithin.com www.coachfromwithin.com

BÊnÊvoles Traductions Traductions, pour comitÊs AMDT Ang-Fr interprète Traduction Anglais-Français, de confÊrences, livres, documents de travail, correction de rapports, articles,

Marie Gisèle Owona Effa, 905-990-1509 gisele_owona@yahoo.fr

Joignez les comitÊs spÊcialisÊs de l’Association Marocaine de Toronto pour travailler sur les Experienced bilingual Businessman available diffÊrentes thÊmatiques et participez for translation, interpreting, consulting,market comme bÊnÊvole aux projets et aux research, conferences, trade shows, board meetings. activitÊs futurs de l'association.

Carl Bongaerts, 416-831-7841

mail: carl.bongaerts254@yahoo.com, 153-87 Avenue Road, Suite 528, Toronto, ON  M5R 3T6

Siham Chakrouni, 416 493 8635 Ext 22 projects@amdt.ca, www.amdt.ca

jobs & carrières infos • numÊro du 19 fÊvrier 2010


19

the Connection | mag Exploration de Carrières Par Djia Mambu

Parlez, vivez et réseautez canadien Q

ui dit immigration économique, dit intégration linguistique. Quand vous débarquez dans une province majoritairement anglophone comme l’Ontario et que vous cherchez du travail, attendez vous à ce que plus de 95% des offres d’emplois soient dans la langue de la majorité. Et même lorsque le poste annonce une position bilingue, attendez vous à ce que ce soit 80% d’anglais contre 20% de français. Parmi les nombreux facteurs qui expliquent l’assimilation de la langue anglaise par les immigrants francophones et autres, l’intégration économique y figure comme une des raisons majeures. Plusieurs études démontrent que l’immigrant s’assimilent à la langue et à la culture du pays d’accueil, pour augmenter ses chances d’obtenir un vrai premier emploi. Même si le capital humain est considérable chez les immigrants, le fait demeure qu’ils n’ont toujours pas pu établir un véritable réseau socio-économiques propre. Quelque soit son bagage économique, culturel ou social, l’immigré francophone qui arrive en Ontario ou ailleurs s’accommode à l’anglais parce qu’il veut trouver du travail. Même si certaines provinces telles que l’Ontario ont une communauté francophone bien établie par des structures nécessaires à la continuité et à la transmission de la langue française telles que des réseaux d’institutions, des écoles, des églises ou des associations culturelles, un fait demeure, le nouvel arrivant constate qu’il n’y a pas l’existence d’un réseau économique dans sa communauté. Combien de compagnies privées francophones connaissez vous en Ontario? Avez-vous déjà eu à faire à une entreprise francophone? Connaissez-vous quelqu’un qui travaille pour une société française commerçante ou un homme d’affaire francophone? Pas terrible n’est-ce pas… Il semble que les postes francophones se concentrent essentiellement dans le secteur à but non lucratif, associatif ou encore communautaire. Pour évoluer dans les autres sect-

eurs, il est nécessaire voire indispensable de parler anglais. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui décrochent d'abor un petit job dans un magasin ou en restauration pour pouvoir adapter leur niveau d’anglais. Ainsi, l’assimilation a surtout lieu dans la langue de la majorité pour avoir plus d’opportunité de décrocher une emploi. Alors que le gros pourcentage d’offres d’emploi nécessitent la connaissance de l’anglais. Même pour les postes bilingues, la plupart d’entre eux signifient une maîtrise de l’anglais avec une bonne connaissance du français mais rarement l’inverse. Vous aurez parfois du mal à admettre qu’une personne anglophone qui se dit bilingue puisse prétendre à un poste bilingue! Pour leur part, les employeurs anglophones s’attendent a ce que le ou la candidate s’exprime parfaitement en anglais, comprenez que l’anglais soit sa langue maternelle et qu’elle puisse suffisamment comprendre et s’exprimer en français, comprenez savoir dire « Bonjour », « Comment puis-je vous aider? » ou « Passez une excellente journée! ». Sortez canadien, vivez

canadien, réseautez canadien S’intégrer économiquement implique aussi s’intégrer socialement et culturellement. Pour bien vivre et travailler au Canada, il faut comprendre sa culture et sa société. Cet aspect est même soulevée dans les ateliers destinés aux nouveaux arrivants dans les centres d’accueil et d’établissement. Lorsque l’employeur évoque la fameuse «expérience canadienne», ce n’es pas parce qu’il doute que vous avez déjà travailler une fois dans votre vie mais parce qu’il sait qu’en plus du travail en tant que tel, il y’a aussi l’aspect socioculturel au travail. Aussi, « une forte proportion des immigrants, toutes catégories confondues (les refugiés autant que les travailleurs qualifiés, les femmes autant que le hommes) ont fait des études universitaires avant l’immigration » (Dr. Alain Ngouem, Tentative de construction d’un modèle normatif d’intégration des immigrants dans la communauté francophone en milieu minoritaire, février 2010). Au contraire, beaucoup d’employeurs tirent avantage d’embaucher des travailleurs issus de l’immigration à cause de

la valeur ajoutée qu’il peuvent apporter au sein de la compagnie. «Chaque immigrant qui dit partager sa culture et sa langue, même au lieu du travail, pense que son employeur reçoit ce potentiel qui lui donne la possibilité de créer des échanges avec les pays d’origine des immigrants. D’autre part, l’immigrant pense qu’il reçoit de sa communauté d’accueil ou de son employeur une expérience ou une expertise qu’il peut utiliser ailleurs dans le monde. Vu que les nouvelles technologies de l’information et de la communication font qu’un expert peut vous consulter dans son pays d’origine, bien que vivant hors de celui-ci » (Ngouem Alain Claude, 2007, Nouvelle donne du système mondial de l’information et redéfinition du développement en Afrique, l’Harmattan ). Mais avant cela, il est crucial d’adopter la manière locale. Sortez canadien, vivez canadien, réseautez canadien «l’appartenance à un réseau de la communauté d’adoption est un des facteurs clés dans l’obtention d’un emploi ». Cependant, le fait de s’assimiler à l’anglais pour augmenter ses chance d’intégrer économiquement ne doit pas exclure la participation aux activités de sa propre communauté. Bien au contraire, cela ne pourra qu’aider celle-ci à évoluer pour devenir une ressource économique. Ne négligeons pas aussi les tentatives qui existent déjà de créer un réseau socioéconomique dans les communautés, illustrées par des petites entreprises ou corporatives. Optez pour l’inter culturalisme plutôt que pour le multiculturalisme Le multiculturalisme qui existe dans certaines régions du Canada n’est pas favorable à l’intégration économique des immigrants. Par multiculturalisme, on entend l’existence de plusieurs communautés au sein d’une région mais qui ne se mélangent pas nécessairement aux autres communautés, y compris la communauté d’accueil. Prenez l’exemple de certains chinois qui parfois âpres une

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

dizaine d’années au Canada ne semblent maitriser ni l’anglais ni le français et n’évoluent que dans leur communauté. Par contre, l’inter culturalisme parait comme le model approprié pour les immigrants car il permet à ceux-ci de s’accommoder à la culture et à la langue du pays d’accueil tout en participant aux activité de sa propre communauté et ainsi contribuer à son évolution économique. Le processus de transfert à l’anglais peut aussi s’observer chez les franco-ontariens. Malgré l’immigration, les populations en minorités sont nettement en diminution et vont même probablement finir par disparaitre. Prenons l’exemple des mariages exogènes dans lesquels le conjoint ou la conjointe délaisse sa langue originale au profit de celle de son conjoint ou conjointe anglophone qui la transmet à ses enfants. Aussi, même si la jeunesse francophone fréquente l’école francophone de la province, nombreux sont ceux qui travailleront dans un milieu francophone une fois sortis des bancs scolaires. Les études en français les servent plus à devenir des potentiels employés parfaitement bilingues mais pas nécessairement pour évoluer dans le milieu de travail francophone… Selon le professeur Alain Claude Ngouem: « Les réseaux francophones doivent faire en sorte que les immigrants s’intègrent non pas en tant que consommateurs, mais en tant que membre à part entière de la communauté francophone, participant à la production et à la gestion de ressources communes. Et pour cela, ils ont besoin d’obtenir l’emploi dans leur domaine de prédilection et dans leur langue, ne serait-ce que d’étude pré immigration. Car l’immigrant, non seulement il a un capital humain considérable, il peut aussi mettre à profit son capital social». (Dr. Alain Ngouem, Tentative de construction d’un modèle normatif d’intégration des immigrants dans la communauté francophone en milieu minoritaire, février 2010).


20

Recherche d’Emploi

Que disent les spécialistes d’aide à l’emploi?

Par Job&Carrières Infos

Pierre Casault : Oui nous participons à certaines foires dans notre région. Elles nous permettent de faire connaître nos services, d'informer les visiteurs sur le marché des emplois disponibles ainsi qu'améliorer notre réseautage autant avec les autres intervenants du milieu qu'avec les employeurs potentiels. J&C Infos: Quelles tendances observez-vous en terme de potentialité d'embauche ou de recrutement au sein de votre centre d'emploi?

Pierre Casault, Directeur des services d'aide à l'emploi et à la formation, Barrie

A l'approche des foires d'emplois bilingues dans quelques villes de l'Ontario, plusieurs chercheurs d'emplois sont encore indécis quant à la méthode à adopter face aux futurs employeurs qu'ils se préparent à rencontrer. Quelles sont les tendances du marché de l'emploi dans la région? bilinguisme oblige ou pas? Fin de récession et reprise économique? Voici les conseils de quelques représentants de centre d'emploi, autrement dit des spécialistes en la matière...

P.C.: Malgré la récession qui semble se prolonger, nous sentons une légère reprise au niveau de l'emploi dans deux domaines dont le travail saisonnier qui est toujours populaire en région rurale éloignée ainsi que le travail bilingue de plus en plus en demande. Nous recevons de nombreuses demandes d'entreprises à la recherche de personnel qualifié francophone/bilingue, par contre, il est souvent difficile de combler ces postes justement à cause du manque de qualification des gens à la recherche d'emploi. J&C Infos: Quels conseils donneriez-vous aux chercheurs d'emplois qui se rendent à la foire d'emploi?

Jean-Michel Dangou, Coordinateur du Centre d'Accès à l'Emploi à Oshawa Le Centre d'Accès à l'Emploi met à la disposition de la population francophone de la région de Durham les ressources nécessaires facilitant leur recherche et accès à un emploi. Nous disposons d'ordinateurs avec accès à l'Internet, imprimantes, et télécopieurs ainsi que des livres et manuels disponibles gratuitement au public. Si une assistance plus poussée est nécessaire, nous offrons des services de rédaction de Curriculum Vitae et Lettres de Motivation et des ateliers de simulation et préparation aux entrevues d'emploi. Job&Carrières Infos: Votre organisme participe-t-elle aux foires? Pourquoi? Jean-Michel Dangou: Oui. Nous profitons d’occasions comme les foires pour apporter l’information aux populations. Qu’el-

les sachent qu’il existe un centre offrant ces services en français. Nous comprenons qu’avec la situation actuelle, de nombreuses personnes sont à la recherche d’un emploi et les foires d’emploi nous permettent d’aller vers elles et leur faire savoir que nous sommes là pour les aider. C’est aussi une occasion de rencontrer des employeurs potentiels et des partenaires avec qui des ententes pourraient éventuellement être tissées. J&C Infos: Quelles tendances observez-vous en terme de potentialité d'embauche ou de recrutement au sein de votre centre d'emploi? J-M.D.: Malheureusement, il existe une certaine disparité entre les chercheurs d’emploi et les opportunités dans la région de Durham. Nous avons d’une part

des personnes francophones ne trouvant pas d’emploi correspondant à leurs ambitions; et d’autre part des employeurs ne trouvant pas de candidats correspondant à leurs exigences et qualifications requises. Cela varie d’un secteur à l’autre. J&C Infos: Quels conseils donneriez-vous aux chercheurs d'emplois qui se rendent à la foire d'emploi? J-M.D.: Je pense que le meilleur conseil est de prendre le temps de rencontrer et de discuter avec les professionnels qui y seront présents. Il faut profiter de l’occasion pour agrandir son réseau de connaissance et se faire des contacts. La recherche informelle peut porter ses fruits aussi, et même si vous ne trouvez pas exactement ce que vous cherchez, les contacts établis pourraient vous diriger

plus tard vers un emploi qui vous conviendrait. J&C Infos: Un dernier commentaire à faire? J-M.D.: Juste rappeler aux chercheurs d’emploi qu’il existe des centres au sein de vos communautés offrant des programmes et services visant à faciliter votre recherche d’emploi. Il est toujours bénéfique de se rapprocher d’eux et de s’enquérir des ressources qui vous sont disponibles.

Pierre Casault, Directeur des services d'aide à l'emploi et à la formation, La Clé d'la Baie en Huronie, Barrie Job&Carrières Infos: Votre organisme participet-elle aux foires? Pourquoi?

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010

P.C.: De connaître et de prendre des renseignements sur les entreprises qui participent à la foire. De préparer le C.V., lettre de présentation, etc. et de les adapter en fonction des entreprises qui les intéressent. En fait, d'être préparer comme s'ils allaient à une vrai entrevue. J&C Infos: Un dernier commentaire à faire? P.C.: Avant de commencer à faire de la recherche d'emploi, c'est de faire évaluer les compétences en fonction du travail qui est recherché. Cela évite bien des mécontentements et sauve beaucoup de temps et d'énergie. Il est important de consulter les experts des centres d'emploi de leur région car ils peuvent les guider dans le processus de recherche d'emploi et de maximiser les résultats d'embauche.


21

the Connection mag Embauchez| -moi!

ANDREEA FLORICEL

Nampo Rakotoniaina  tOSBLPUPOJBJOB!HNBJMDPN

tBOESFFB@nPSJDFM!SPHFSTDPN

AGENTE DE COMMUNICATION

CAREER OBJECTIVE

PROFIL

A developmental team role in communications that uses my background and experience

Compétences très développées en travail communautaire, communication bilingue et en traduction, relations publiques et droit public et international. Connaissances approfondies du domaine journalistique. Succès dans le travail en équipe. Excellente culture générale et grande curiosité intellectuelle.

Highlight

SOMMAIRE DES COMPÉTENCES t#"4QÏDJBMJTBUJPOFO5SBEVDUJPO t1BSUJDJQBUJPOBVQSPHSBNNFEF$PNNVOJDBUJPOT 3FMBUJPOT1VCMJRVFT

t"QUJUVEFTEÏWFMPQQÏFTFONÏUIPEFTEFSÏEBDUJPO t$POOBJTTBODFTBQQSPGPOEJFTEVNJMJFVDPNNVOBVUBJSFGSBODPQIPOFUPSPOUPJT t$PNQÏUFODFTEBOBMZTFFUTZOUIÒTF t.BÔUSJTFEFMBTVJUF.JDSPTPGU0GmDF t&YDFMMFOUFNBÔUSJTFEVGSBOÎBJTFUEFMBOHMBJT t&OUSFHFOUIPSTEVDPNNVO

SKILLS AND ABILITIES COMPUTING t0GmDF1BDL 8PSE &YDFM 1PXFS1PJOUy

t"EPCF$41BDL 1IPUPTIPQy

t9)5.- $44 8PSEQSFTT TPDJBMOFUXPSLT

RÉALISATIONS DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE t4VJWSFMFQSPHSBNNFEFEÏWFMPQQFNFOUFOMFBEFSTIJQDPNNVOBVUBJSFEFM"$'05PSPOUP t1BSUJDJQFSBVYQSPKFUTWFSUTEÏWFMPQQÏTQBSMFT&DP"NCBTTBEFVSTEV.POEF t"JEFSMBQSPHSBNNBUJPODVMUVSFMMFEVCVSFBVEFT"ODJFOTEFM6OJWFSTJUÏ$PODPSEJBË5PSPOUP t4FSWJSFOUBOURVFEJSFDUSJDFEFTDPNNVOJDBUJPOTQPVSMFGFTUJWBM'SBODPQIPOJFFO'ÐUF 'F'

t"TTVSFSEVCÏOÏWPMBUQPVSMFWPMFUDVMUVSFMEV$FOUSFGSBODPQIPOFEF5PSPOUP COMMUNICATIONS ET TRADUCTION t5SBEVJSFFUSÏWJTFSEFTBSUJDMFTQPVSMFTWFSTJPOTGSBOÎBJTFFUBOHMBJTF de la revue Le Nouvel Arrivant au Canada t5SBEVJSFMBUSPVTTFQVCMJDJUBJSFQPVSMFTJUF*OUFSOFUXXX(SBOE5PSPOUPDB t5SBEVJSFMFMJWSF-FTQPJSCBGPVÏEF4ZMWJB.PMMFU4BOHBSÏ %"/":"40 .BMJ  t"TTVSFSMBUSBEVDUJPOEVQSFNJFSDIBQJUSFEVMJWSF1BJFNFOUJOUFSOBUJPOBMEF1IJMJQQF'PSUJO ADMINISTRATION ET SERVICE À LA CLIENTÈLE t"TTVSFSMBDPPSEJOBUJPOEFTQSPKFUTEFUSBEVDUJPONVMUJMJOHVFTEBOTVOFOWJSPOOFNFOU t%ÏNPOUSFSEFTCPOOFTBQUJUVEFTEFOÏHPDJBUJPOFUEFQMBOJmDBUJPOEFSFTTPVSDFT t"TTJTUBOUFKVSJEJRVFEBOTVOFÏUVEFQSFTUJHJFVTFFUQSÏQBSFSMBDPSSFTQPOEBODFKPVSOBMJÒSF t3FODPOUSFSFUÏUBCMJSEFTSBQQPSUTBJTÏNFOUBWFDVOOPNCSFÏMFWÏEFDMJFOUT

HISTORIQUE DE CARRIÈRE 5SBEVDUFVS-F/PVWFM"SSJWBOUBV$BOBEB 5PSPOUP 0O   3FQSÏTFOUBOUCJMJOHVFTFSWJDFËMBDMJFOUÒMF 'JOBODJÒSF.BOVWJF 5PSPOUP 5SBEVDUFVS-FTQPJSCBGPVÏ%"/":"40 .BMJ  (ÏSBOUEFQSPKFUT-FYJUFDI*OUFSOBUJPOBM 5PSPOUP 0O  "TTJTUBOUKVSJEJRVF'FSSFJSB-FNQJDLB"WPDBUFT .POUSÏBM 2D

BWSJMQSÏTFOU NBSTQSÏTFOU BPßUoGÏW NBJoBPßU NBJoNBJ

FORMATION UNIVERSITAIRE B.A. Spécialisation en Traduction Université Concordia, Montréal, Qc Sciences de la Communication Spécialisation : Relations Publiques

tZFBSTFYQFSJFODFJODPNNVOJDBUJPOT t.BTUFST%FHSFFJODPNNVOJDBUJPOTNBSLFUJOHNBOBHFNFOU t"OBMZUJDBM BCJMJUZUPJEFOUJGZJTTVFTBOEmOETPMVUJPOT t)BWFBNFUIPEJDBMBQQSPBDIBOECBMBODFEKVEHNFOU t%FMJWFSZGPDVTFE TFFLJOHUIFCFTUPVUDPNF t5FBNQMBZFS BCMFUPBEBQUNZTFMGUPBOZLJOEPGFOWJSPONFOU

2001 – 2005 1999 – 2000

LANGUAGES t'SFODINPUIFSUPOHVF t&OHMJTInVFOU t4QBOJTIJOUFSNFEJBUF

CAREER HISTORY 'SPN/PW CUSTOMER SERVICE AGENT | ARVATO BERTELS MANN, SCARBOROUGH '03&91&%*" 5)&803-%h4-&"%*/(0/-*/& TRAVEL COMPANY 6OUJM0DU]NPOUI TELERESEARCHER |ACCESS RESEARCH INC, TORONTO '035)&$.)$ $"/"%*"/.035("(&"/% )064*/($03103"5*0/

$0..6/*$"5*0/40''*$&3]6/*$&''3"/$& HEADQUARTER, PARIS, FRANCE t1SPEVDFEDPNNVOJDBUJPONBUFSJBMT DPQZXSJUJOH  XFCXSJUJOH OFXTMFUUFST   t.BOBHFEUIF$IJME'SJFOEMZ$JUJFTXFCTJUF t$PPSEJOBUFEFWFOUT FOTVSJOHUIBUFWFSZUIJOHSBO smoothly 6OUJM.BS]ZFBS $0..6/*$"5*0/40''*$&3 +063/"-*45] BAGNEUX CITY HALL, FRANCE t1SPEVDFEDPNNVOJDBUJPONBUFSJBMTEFTJHOBUFGPS UIF DJUJ[FOT t8SPUFBSUJDMFTGPSUIFMPDBMQVCMJDBUJPOT JOUFSOBM NBHB[JOF $PVODJMTXFCTJUFy

VOUJM%FD]NPOUIT 3&$&15*0/*45]"4503 VICTORIA HOSTEL, LONDON, UK 6OUJM%FD]ZFBS

HIGHER EDUCATION AND DIPLOMAS 2006/2008 MASTER’S DEGREE IN COMMUNICATIONS AND MARKETING MANAGEMENT ESG HIGH BUSINESS SCHOOL, PARIS, FRANCE

2003/2005 HONORS DEGREE IN SCIENCE OF INFORMATION AND COMMUNICATIONS UNIVERSITY OF PARIS 8, FRANCE

ACTIVITIES AND INTERESTS t1BTTJPOBUFBCPVUNVTJD)PNFTUVEJPQSPEVDUJPO QMBZJOHUIFHVJUBSBOEUIFQJBOP t5SBWFMTQBTTFEUIF5*$0 5SBWFM*OEVTUSZ$PVODJMPG0OUBSJP FYBN WJTJUFE/FX:PSL #PTUPO 64"  -POEPO 6, #BSDFMPOB 4FWJMMF "MJDBOUF 4QBJO .BEBHBTDBS t4QPSUTQMBZJOHTPDDFSTJODFUIFBHFPG t/FXNFEJBCMPHHJOH TPDJBMOFUXPSLJOH FOFXTQBQFST QPEDBTUJOH 4NBSUQIPOFTBQQMJDBUJPOT

MELISSA YOPA

HASSAN CHAKIR

tNFMZPQB!IPUNBJMDPN

$FMM  t)PNF   itrioumnay@hotmail.com

CAREER OBJECTIVE An administrative and financial professional were communication and problem solving skills will be utilized

OBJECTIVE:

HIGHLIGHTS OF QUALIFICATIONS

4FFLJOHBQPTJUJPOBTBi#JMJOHVBM$PTUVNFS4FSWJDF3FQSFTFOUBUJWFw  XIFSF*DBOBQQMZNZQBTUTLJMMTBOEFYQFSJFODF

t5XPZFBSTFYQFSJFODFBTBNBOBHFNFOUDPOUSPMMFS t&YDFMMFOUDPNNVOJDBUJPOBOEJOUFSQFSTPOBMTLJMMT JOUFSBDUJOHGBWPSBCMZXJUIDMJFOUTTUBGGWPMVOUFFSTGSPN all cultures and background t4LJMMFEJOEFWFMPQJOHFGGFDUJWFQSPDFTTFTBOEDPOUSPMT"CJMJUZUPBEBQUUPDIBOHF t.FUJDVMPVTSFHBSEGPSEFUBJMBOEBDDVSBDZXJUITUSPOHGPMMPXUISPVHIBOEBENJOJTUSBUJWFTLJMMT t"NCJUJPVT FOFSHFUJDBOEBQBTTJPOGPSMFBSOJOHBOEHSPXUI t1SPmDJFOUJO.40GmDF 8PSE &YDFM "DDFTT 1PXFS1PJOU 0VUMPPLBOEJOUFSOFU #JMJOHVBMJO'SFODIBOE&OHMJTICPUITQPLFOBOEXSJUUFO

RELEVANT SKILLS $BTIJFS4LJMMT4FQUo1SFTFOU t"OTXFSFEDVTUPNFSThRVFTUJPOT BOEQSPWJEFE  information on procedures t$PVOUFENPOFZJODBTIESBXFSTBUUIFCFHJOOJOH PGTIJGUTUPFOTVSFUIBUBNPVOUTXFSFDPSSFDUBOE  UIBUUIFSFXBTBEFRVBUFDIBOHF t&TUBCMJTIFEBOEJEFOUJmFEQSJDFTPGHPPET   BOEUBCVMBUFECJMMTVTJOHDBMDVMBUPST DBTISFHJTUFST  BOEPQUJDBMQSJDFTDBOOFST (SFFUFEDVTUPNFST  FOUFSJOHUIF4UPSF 3FTPMWFEDVTUPNFSDPNQMBJOUT .BOBHFNFOUDPOUSPM4LJMMTo"VHVTU t.BOBHFEUIFZFBSFOEHMPCBMCVTJOFTTQMBOOJOH  process across cost centers t$PPSEJOBUFEBOEEFWFMPQFENPOUIMZBOERVBSUFSMZ FYQFOTFTVCNJTTJPO JODMVEJOHEBTICPBSEBOE  XBUFSGBMMBOBMZTJT t1SFQBSFEUIFmOBODJBMTUBUFNFOUT TVNNBSJFT BOE PUIFSDPTUCFOFmUBOBMZTFT t%FWFMPQFEBOEJNQMFNFOUFEUIFmOBODJBMQPMJDJFT  TZTUFNTBOEQSPDFEVSFTPG$SFEJU"HSJDPMF4" t.BEFSFDPNNFOEBUJPOTGPSQSPDFEVSFTDIBOHFT  PQFSBUJOHTZTUFNT CVEHFUTBOEPUIFSmOBODJBM  DPOUSPMGVODUJPOTUPTFOJPSNBOBHFSTBOEPUIFS  department and regional managers $VTUPNFS4FSWJDF$PNNVOJDBUJPO4LJMMT t$POUBDUFEJOEJWJEVBMTCZUFMFQIPOFPSJOQFSTPO  BOEFYQMBJOFEUIFQVSQPTFPGUIFJOUFSWJFX

t$PMMFDUFERVFTUJPOTGPMMPXJOHUIFPVUMJOFTPG  RVFTUJPOOBJSFT TVSWFZT JODPNJOHGBY FNBJMT y t3FDPSEFESFTQPOTFTPOQBQFSPSFOUFSSFTQPOTFT EJSFDUMZJOUPBDPNQVUFSEBUBCBTFUISPVHI  DPNQVUFSBTTJTUFEJOUFSWJFXJOHTZTUFNT "OTXFSFE UPJOCPVOEUFMFQIPOFJORVJSJFTSFHBSEJOHUIF  TFSWJDFTQSPWJEFECZUIFDPNQBOZ t5SBOTGFSSFEDBMMTUPUIFBQQSPQSJBUFDPEFBGUFSBO FYDFMMFOUUSPVCMFTIPPUJOH 4BMFT$POTVMUBOU4LJMMT t1SFQBSFENFSDIBOEJTFGPSQVSDIBTFBOEBTTJTUFEJO EJTQMBZ t(SFFUFEDVTUPNFST BDDFQUFEDBTI DIFRVF DSFEJUDBSE PSBVUPNBUJDEFCJUQBZNFOU "DDPVOUJOHBOE"ENJOJTUSBUJWF4LJMMT t$BMDVMBUFE QSFQBSFEBOEJTTVFEEPDVNFOUTSFMBUFE UPBDDPVOUTTVDIBTCJMMT JOWPJDFT JOWFOUPSZ SFQPSUT BDDPVOUTUBUFNFOUTBOEPUIFS financial statements using computerized BOENBOVBMTZTUFNT t$PEFE UPUBMMFE CBUDIFE FOUFSFE WFSJmFEBOE  SFDPODJMFEUSBOTBDUJPOTTVDIBTBDDPVOUTQBZBCMF  BOESFDFJWBCMF QVSDIBTFPSEFST DIFRVFT   JOWPJDFT BOECBOLTUBUFNFOUTJOBMFEHFSPS  DPNQVUFSTZTUFN t3FTQPOEFEUPDVTUPNFSJORVJSJFT NBJOUBJOFEHPPE customer relations and solved problems

EDUCATION & TRAINING .BTUFSTEFHSFFJO'JOBODF 6OJWFSTJUZPG3FJNTo'SBODF 4FQ #BDIFMPSTEFHSFFJO.BOBHFNFOU 6OJWFSTJUZPG$FSHZo'SBODF 4FQ #BDIFMPSTEFHSFFJO.BOBHFNFOU 6OJWFSTJUZPG7FSTBJMMFTo'SBODF 0DU *OUFSOTIJQ.BOBHFNFOUDPOUSPMMFS '&/8*$,-*/%&(SPVQ 7FSTBJMMFTo'SBODF  REFERENCE AVAILABLE UPON REQUEST

SUMMARY: "EFEJDBUFEQSPGFTTJPOBMUIBUQBZTBUUFOUJPOUPEFUBJMBOEXPSLXFMMJOGBTUQBDFEFOWJSPONFOU#VJME SBQQPSUXJUIQFPQMFPGEJWFSCBDLHSPVOETBOEJTBTFMGTUBSUFS EJTDJQMJOFEBOEHPBMPSJFOUFE

HIGHLIGHTS OF SKILLS Communication t1SPCMFNTPMWJOHBOEDPNNVOJDBUJPOTLJMMTBSF TPNFPGUIFRVBMJUJFTEFWFMPQFEGSPNNZ FYQFSJFODFBTBOBCMFDVTUPNFSSFMBUJPOT SFQSFTFOUBUJWF t"CMFUPXPSLJOEFQFOEFOUMZBOEJOBGBTUQBDFE UFBNFOWJSPONFOUXJUINJOJNBMPSOPTVQFSWJTJPO t'MVFOUJO&OHMJTI 'SFODIBOE"SBCJD Customer Service 4FWFSBMZFBSTPGFYQFSJFODFQFSGPSNJOH DVTUPNFSTFSWJDFEVUJFTTVDIBT t$VTUPNFSDBOWBTTJOH TBMFT EJTUSJCVUJPO t"OTXFSFEJOCPVOEDBMMTJOTVQQPSUPG customer needs and inquiries t.BOBHFOFX$MJFOUTNFFUJOHBOEXPSLFEJO UIFEFWFMPQNFOUPGOFXBDDPVOUTTFUVQBOE

SFDPWFSZPGQBZNFOU t&YQFSJFODFJOUBLJOHPSEFSTBOEEBUBFOUSZ t1SPWJEJOH$PTUVNFSTXJUIXBSSBOUZJOGPSNBUJPO t'BNJMJBSXJUINBOVGBDUVSJOHBOEEJTUSJCVUJPO FOWJSPONFOU t#VJMETSBQQPSUXJUIDMJFOUTPGEJWFST  CBDLHSPVOE t&YQFSJFODFEJOIBOEMJOHEJGmDVMUTJUVBUJPOTBOE QSPCMFNTPMWJOH TechnicaM t(PPETLJMMTJO8PSE &YDFM 1PXFS1PJOU   0VUMPPL *OUFSOFUBOE&NBJM t$PNGPSUBCMFXPSLJOHXJUI1$-BX 4JNQMZ "DDPVOUJOHBOE2VJDL#PPLT t0QFSBUFEBWBSJFUZPGNBDIJOFTUPBTTFNCMF DPNQPOFOUTPGQSPEVDUTBOEVTFEJGGFSFOU LOPXMFEHFPGQSPEVDUJPOBOEOPSNTPGRVBMJUZ

WORK EXPERIENCE  .BDIJOF0QFSBUPS   4,%"VUPNPUJWF(SPVQ #SBNQUPO 0/ $VTUPNFS4FSWJDF3FQSFTFOUBUJWF 4,'-UE$BTBCMBODB .PSPDDP

  

 o

EDUCATION 1BSBMFHBM%JQMPNB    USJ04$PMMFHF .JTTJTTBVHB0/ 6OJWFSTJUZ%FHSFF ZFBSTDPNQMFUFEJO1IZTJDT  .Z*TNBJM6OJWFSTJUZ .PSPDDP  

/PWFNCFS  

REFERENCES AVAILABLE UPON REQUEST

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010


22

Appel de propositions La Toile des carrières est une organisation qui se concentre dans la promotion des opportunitÊs de carrières, d’emploi et de formation pour les personnes bilingues et unilingues francophones, à travers le site de carrière www.bilinguallink.com, les Bilingual Job fair (foires d’emplois bilingues) et le guide  Who hires Bilingual Personnel/Qui embauche le personnel Bilingue depuis 2000. Plus de 16 000 personnes en Ontario ont trouvÊ du travail à travers nos services depuis 2000. Pour la rÊalisation de nos prochains ÊvÊnements de carrière d’envergure 2010-2011 et nos publications diverses, nous sommes à la recherche urgente d’une personne ou une firme qui pourra concevoir et exÊcuter une campagne financement et commandites. Le travail consiste essentiellement à dÊvelopper une approche et la mettre en œuvre afin d’atteindre l’objectif et les chiffres de financement/commandites fixÊs pour les besoins des services.

Exigences pour la proposition: Toute personne ou firme intÊressÊe à soumettre une offre de services doit prÊciser clairement les points suivants dans sa soumission: • Son intÊrêt et sa motivation pour cette mission. • Sa compÊtence concrète et son expÊrience pertinente avec un travail semblable, ainsi que des exemples de montants obte nus pour des campagnes antÊrieures • 3 rÊfÊrences au moins de clients antÊrieurs • Les dÊlais nÊcessaires pour atteindre les objectifs • ModalitÊs de compensation

La date limite pour soumettre sa proposition est le mercredi 17 mars 2010 à 15h Les documents doivent être envoyÊs en format PDF seulement à l’attention de Rose Cathy HANDY, manager, rose@bilinguallink.com

ReprĂŠsentant Bilingue des ventes -FTQSJODJQBMFTSFTQPOTBCJMJUĂ?TEV SFQSĂ?TFOUBOUEFTWFOUFTTFSPOUEJEFOUJmFS EFTPQQPSUVOJUĂ?TEBGGBJSFTRVJSĂ?TVMUFSPOU EVOEĂ?WFMPQQFNFOUEFOPVWFBVY DPNQUFTDPSQPSBUJGT EFTBOOPODFVSTFU DPNNBOEJUBJSFTQPVSMFTEJGGĂ?SFOUT QSPEVJUTEFMPSHBOJTBUJPO

Attentes: t%�WFMPQQFSEFTOPVWFBVYNBSDI�TFOJOUFSBHJTTBOU BWFDMFTE�DJEFVSTEFTDPSQPSBUJPOT t"UUFJOESFPVTVSQBTTFSMFTPCKFDUJGTEFWFOUFTmY�T t"HJSQSPBDUJWFNFOUMPSTEFMBOBMZTFEFTCFTPJOTEFT DMJFOUT t#ÉUJSFUNBJOUFOJSEFTPMJEFTSFMBUJPOTGSVDUVFVTFTBmO E�UBCMJSVOFmE�MJU�ËMPOHUFSNF t%�WFMPQQFSFUJNQMBOUFSEFTQMBOTTUSBU�HJRVFTFUEFT UFDIOJRVFTEFTPMVUJPOTEFQSPCMÒNFTBmOEF  NBYJNJTFSMFTWFOUFT

Exigences et compĂŠtences recherchĂŠes : t#JMJOHVF t1PTTĂ?EFSEFYDFMMFOUFTIBCJMFUĂ?TĂ‹DPNNVOJRVFS t1PTTĂ?EFSEFYDFMMFOUFTIBCJMFUĂ?TĂ‹DPNNVOJRVFS BJOTJRVVOFHSBOEFDBQBDJUĂ?EFQFSTĂ?WĂ?SBODF BJOTJRVVOFHSBOEFDBQBDJUĂ?EFQFSTĂ?WĂ?SBODF t'BJUQSFVWFEJOJUJBUJWFFUEVOIBVUEFHSĂ?  EBVUPOPNJF EBVUPOPNJF t%Ă?UFOJSMBDBQBDJUĂ?EJOUFSQSĂ?UFSMFTCFTPJOTEFT DMJFOUTFUEFMFTUSBEVJSFFOTPMVUJPO DMJFOUTFUEFMFTUSBEVJSFFOTPMVUJPO t#POOFDPOOBJTTBODFEFTPVUJMTJOGPSNBUJRVFTSFRVJT t#POOFDPOOBJTTBODFEFTPVUJMTJOGPSNBUJRVFTSFRVJT QPVSMFTQSĂ?TFOUBUJPOTDMJFOUT 8PSE &YDFM  QPVSMFTQSĂ?TFOUBUJPOTDMJFOUT 8PSE &YDFM  1PXFSQPJOU

1PXFSQPJOU

1PVSQPTUVMFSWFVJMMF[FOWPZFSWPUSF DBOEJEBUVSFPV$7Ă‹JOGP!CJMJOHVBMMJOLDPN DBOEJEBUVSFPV$7Ă‹JOGP!CJMJOHVBMMJOLDPN BWBOUMFNBST

jobs & carrières infos • numÊro du 19 fÊvrier 2010


23

the Connection | mag

jobs & carrières infos • numéro du 19 février 2010



Jobs & Carrières Infos