Page 1

A E

B F

Arbre Architecture Atelier

Bibliothèque

Eau Exploration Exposition

Fleur

C

Collection Curiosité Conférence

L P

Langue Livre

U

Urbanisme

N R V

O S

Nature

Observation

Rugosité

Sol

Paysage Photographie

Végétaux

PORTFOLIO Ravidiran Botman 2018


[ABÉCÉDAIRE] Historiquement, un abécédaire était un livre contenant différents échantillons de caractères. Ensuite, c’est devenu un livre pour enseigner l’alphabet ou les bases de la lecture et de l’orthographe. Pour moi , l’abécédaire est une manière d’organiser mon esprit et donc une façon de montrer des mots qui ont de l’importance pour moi et qui ont des impacts sur ma perception et mon expérience du paysage. Ils ont une influence sur la façon dont le paysage se révèle à moi. Ravidiran Botman


Photo : Jardin privĂŠ de Piet Oudolf, Hummelo [NL]


LE CONTENU DU PORTFOLIO

PROFIL LE PAYSAGE À TRAVERS UN PRISME SÉLECTION DE TRAVAUX ACTIVITÉS LIÉES AU PAYSAGE


PARTIE I - PROFIL

Photo : Porte d’un quai, Rotterdam [NL]


« Bonjour, je m’appelle Ravidiran Botman, j’ai 24 ans et je suis diplômé en tant que Architecte des Jardins et du Paysage depuis 2015. En juin 2018, je serai diplômé en tant qu’Architecte Paysagiste de ces trois écoles: ULB - ULg - HeCH »

ÉTUDES Bachelier en Architecture des Jardins et du Paysage (2015) -HeCH - ISIa Gembloux Master en Architecture du Paysage (2018) -HeCH - ISIa Gembloux

-ULB - Faculté La Cambre - Horta -ULg - Gembloux Agro Bio-Tech

EXPÉRIENCE DE TRAVAIL Job étudiant, ouvrier jardinier, un mois par an depuis 2011 chez Jardiplus [BELGIQUE] Stage en tant qu’Architecte des Jardins et du paysage pendant 3 mois et demi chez Maja Devetak Landschaftarchitektur en 2015 [GRAND-DUCHÉ de LUXEMBOURG] Stage en tant qu’éducateur responsable d’enfants pendant 2 semaines en 2016 [BELGIQUE]


LANGUES FRANCAIS [Langue maternelle] +++++ ANGLAIS [Compétence professionnelle limitée] ++ NÉÉRLANDAIS [Notions] + & langues que j’ai toujours voulu apprendre ALLEMAND (+ ...) ITALIEN (+ ...)

LOGICIELS

BELGIQUE

BRUXELLES REBECQ-ROGNON GEMBLOUX


8

8

8

SOFT-SKILLS 6 4

Ici se retrouvent mes Scout Leader Skills. Les Scouts et Les Scouts en Gidsen Vlaanderen2 ont mis au point Scout Leader Skills, un outil permettant à leurs 25 000 animateurs et cadres bénévoles de faire le point sur les compétences 0 acquises à travers leur engagement scout, de mieux les comprendre et de Loyalty Focus on learning Flexibility Diversity déterminer comment les utiliser dans leurs projets personnels et professionnels. Ces compétences sont d’ordre interpersonnel, fonctionnel ou liées à des attitudes. Elles sont ce qu’on appelle aujourd’hui des compétences de type “soft-skills” par opposition aux compétences “hard-skills”, plus théoriques ou techniques. Au cours de mon expérience scoute j’ai beaucoup appris sur la vie, la gestion, la communication, ... J’ai eu de nombreuses responsabilités, l’animation d’une cinquantaine d’enfants, l’organisation pratique des camps d’été et des différentes activités durant l’année, la gestion d’une équipe de dix personnes. Maintenant, je peux utiliser ces précieuses compétences dans ma vie professionnelle.

Interpersonal skills

g

g tin ot 8

9

9 8

or w

am

ot iv at

Coaching

8

Te

in g

7

k

Showing empathy

M

eg N

in

ad

9 7

Managing conflicts

ia

Le

Communicating

COMPÉTENCES INTERPERSONNELLES


Attitudes ATTITUDES 10

9

9

8

8

Flexibility

Diversity

8 6 4 2 0

Focus on learning

Loyalty

Functional skills

g

iv at iti in e th 9

Communicating

g tin ia

4

iti e

ic

pr

7

9 C

rit

8

s

g

in

9

ot

ad

Le 7

Se

tti

ng

Time management

Managing conflicts

in at

8

th

ou

gh

t

Coaching

8

9 w

am

tiv

9

al

Te

g

7

Deciding

9

N

8

io r

Ta

8 9

Solving problems

ki

in

eg

fy

ng

ec Interpersonal Rskills ti

e

Organising

COMPÉTENCES FONCTIONNELLES

o


PARTIE II - LE PAYSAGE À TRAVERS UN PRISME

Photo : Porte bleue, Leuven [BE]


LE PAYSAGE À TRAVERS UN PRISME Depuis plusieurs années, on parle énormément de paysage. En effet, ce mot est utilisé dans beaucoup de discours différents dont le sujet principal n’est pas forcément le paysage. Le paysage à toutes les sauces, le paysage comme argument, le paysage comme moyen de pression. L’Europe, grâce à la convention européenne du paysage ratifiée à Florence en 2000 par de nombreux pays européens, a proposé une définition unique du paysage reconnue par tous. Heureusement ou malheureusement, cette définition est très large. Le paysage est défini comme suit : « il désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations. » Ce qui a pour conséquence qu’il y a toujours autant de personnes qui s’intéressent au paysage. Pour moi, le paysage est une étendue de territoire qui possède toute une série de caractéristiques physiques et esthétiques. Nous sommes en constante interaction avec ces caractéristiques de manière directe et indirecte. Il n’existe que si nous le percevons. Il est multi-scalaire et interdisciplinaire.

Le paysage, qu’il soit vécu, perçu, vu ou encore ressenti, se révèle à nous à travers un prisme qui nous est propre. Ce prisme, nous le construisons involontairement tous les jours par les expériences que nous vivons. Il y a également une part de ce prisme que nous construisons volontairement. En tant qu’architecte paysagiste la construction de ce prisme est très importante et elle ne doit jamais s’arrêter. Au plus notre prisme aura de facettes, au plus ces facettes seront développées, au plus nos interventions seront adaptées au paysage dans lequel il nous est demandé d’intervenir. C’est ce qui fait à mon sens la valeur d’un architecte paysagiste, pouvoir révéler le paysage avec autant de puissance qu’il se révèle à nous à travers le prisme que nous nous sommes construit. Une partie de notre mission consiste donc à façonner ce prisme tout au long de notre vie. Une seconde partie de notre mission consiste à observer et analyser ce qui se passe dans le paysage qui s’offre à nous. En effet afin de pouvoir réagir de la manière la plus adaptée possible, il est important de rester curieux, ouvert, critique et entreprenant tout au long de sa carrière et même de sa vie.


Ce qui me motive beaucoup à l’idée d’exercer ma profession, c’est qu’il y aura toujours quelque chose d’intéressant à comprendre, apprendre, découvrir ou approfondir dans le paysage. Cette discipline est composée de tellement de disciplines différentes que si on n’est pas assez curieux et ouvert, on peut très vite s’y noyer. L’architecte paysagiste peut faire office de lien entre ces disciplines, c’est quelque chose qui est de plus en plus important de nos jours, faire entrer dans les mentalités que tout est lié sur notre planète ; que chaque acte, décision a des conséquences directes et indirectes sur les équilibres écologiques. Notre profession nous donne donc des responsabilités vis-à-vis du milieu avec/dans lequel nous travaillons mais également vis-à-vis de l’humanité toute entière. Sans prétention aucune, j’ai l’intime conviction que le paysage est une discipline qui d’un point de vue scalaire englobe, l’urbanisme qui lui-même englobe l’architecture.

Pa ys ag e

sm

Urb an i

e

ure ct te

Arc hi

Diagramme: Il représente ma conception du paysage face à l’urbanisme et à l’architecture en termes de hiérarchie.


C’est également une profession dans laquelle les échanges humains sont nombreux car elle est interdisciplinaire et que le paysage est l’affaire de tous en principe. Avoir réalisé des études qui sont portées par trois institutions, Gembloux Agro Bio-Tech (ULg) Faculté d’architecture La Cambre-Horta (ULB) et ISIa Gembloux (HeCh) n’a pas rendu les choses simples. Ce mélange de diverses manières d’enseigner, d’autres cultures universitaires, de différentes spécialisations n’a pas été facile mais cependant il m’a apporté une grande faculté d’adaptation face à d’autres manières de travailler, avec des personnes de professions différentes : bio-ingénieurs, architectes, forestiers, … la liste est longue. Chaque institution a ses défauts mais je suis d’humeur optimiste et je préfère regarder ça autrement. Chaque institution a des qualités dont j’ai pu tirer parti.

La faculté d’architecture La Cambre-Horta située à Bruxelles, m’a apporté des bases en urbanisme, en étude des milieux urbains, en architecture et en histoire de l’art. De nombreux évènements étaient proposés autour de l’art, de l’architecture ou du paysage par la faculté ou bien par d’autres organismes situés à Bruxelles. Cette institution a assuré la tenue d’ateliers projet variés et avec plusieurs professeurs qui ont des expériences très différentes dans le paysage, ce durant chaque année de la formation. Cela me paraît être un gage de qualité de la formation d’architecte paysagiste.

Photo : Visite de la chaîne de terrils à Charleroi, suivie de la réalisation d’un master plan de la «Porte Ouest» de Charleroi.


Gembloux Agro-Bio-Tech a un regard tourné vers les sciences du vivant, vers l’avenir, vers la recherche scientifique et est l’agro-bio pôle de la partie francophone de Belgique. Elle a une renommée internationale. Cette institution m’a sensibilisé à l’écologie, à la gestion des milieux vivants et à la compréhension du monde vivant qui nous entoure. Cette institution veille également à la qualité du travail de fin d’études.

Photo : Exercice de maquette participative pour représenter un paysage/territoire commun dans le cours de gestion participative du territoire. Photo: Étude d’un paysage sur le terrain avec des enseignants de différentes disciplines liées au paysage.

Enfin, l’ISIa Gembloux m’a apporté le côté technique d’un point de vue horticole, aménagement, administratif et informatique. Cette institution m’a également sensibilisé et initié au patrimoine bâti et végétal présent dans les parcs et jardins qui ont traversés les siècles. Cette institution a veillé à la bonne qualité du choix de notre stage que nous avons effectué pendant 3 mois et demi.


PARTIE III - SÉLECTION DE TRAVAUX

Photo : Trace rouge sur une route, Gembloux [BE]


Dans cette partie du portfolio, je vais vous présenter différents travaux qui constituent pour moi, les expériences les plus enrichissantes de ma formation. Certaines sont comprises dans le cursus scolaire et d’autres sont hors-cursus. Je proposerai pour chacune d’elles une petite carte d’identité afin de résumer les informations importantes. L’ESQUISSE COMMUNE Lieu : Ixelles, Bruxelles [BE] Type : Atelier (Workshop) Partenaires et collègues: Julie Genaux, Antoine Roland & Alicia Ramon Coordination: Carine Jacques, Jean-Marc Sterno Date: du 20.03.16 au 25.03.16

« L’Esquisse commune » est un exercice pédagogique lancé il y a 30 ans par des enseignants en architecture. Le but de cet exercice théorique et pratique à la fois, est de confronter les idées des étudiants à une construction à échelle 1:1 dans un contexte urbain donné. Cet exercice nous a permis de nous confronter à la réalité des interventions en milieu urbain. Cet évènement est basé sur l’action et s’est déroulé à différents endroits en ville, de la friche au bâtiment emblématique. Cette année-là, il nous était proposé d’intervenir dans la cité Volta à Ixelles (Région Bruxelles-Capitale). Nous avions installé un atelier provisoire dans l’usine Volta fraichement restaurée à l’état brut. Cet évènement était pour nous architectes paysagistes en devenir, un moment de rencontre et d’échange avec la population d’un quartier, avec nos collègues architectes de la faculté d’architecture La Cambre-Horta ; mais également un moment privilégié d’expérimentation qui allait de la conception à la réalisation.

Photo: Page de couverture de la publication 2016, Esquisse commune.(Source: E.C.)


Notre groupe a travaillé sur la thématique du chemin. Nous avions comme lieu d’intervention des plates bandes enherbées et plantées de vieux cerisiers du japon. Cette plate bande est ce qui sépare le quartier Volta de l’espace public. Nous avons conçu une assise double appuyée sur un muret. Cette double assise donnait plus d’intimité aux habitants tout en gardant une certaine transparence. Elle permettait de s’asseoir au soleil durant la matinée et le temps de midi.

Photos : différentes étapes de l’atelier, conception d’abord avec des dessins, ensuite avec de petites maquettes, préparation des matériaux, assemblage et inauguration.


ATELIER «ÎLOT D’EAU» Lieu : Forest, Bruxelles [BE] Type : Atelier (Workshop), co-design Partenaires et collègues : Sophie Verspieren, Léa Caillault & Benoît Zachelin Sainte-Croix (Étudiants en architecture du paysage) ; Ferdinand Ronvaux, Guillaume Maizel, Thibaut Paquot, Alice Leclercq et Sabeha (Étudiants en architecture) ; LATITUDE (platform for research in urban planning and design); CASABLANCO (Entreprise sociale de construction); Commune de Forest Abbaye; EGEB (États Généraux de l’Eau à Bruxelles); Comité de quartier Stop Inondations Coordination: Catalina Dobre & Marco Ranzato Date: du 26.03.17 au 31.03.17

Fin mars 2017, j’ai eu l’occasion de participer au workshop Îlot d’eau #4. Cet atelier participatif était la dernière édition d’un série de quatre workshops. et faisait office de conclusion. Il était organisé dans le cadre du Contrat de Quartier Abbaye à Forest, en région BruxellesCapitale. Le projet s’inscrivait dans une démarche globale pour repenser le rôle de l’eau en ville. L’atelier portait son attention sur la gestion alternative de l’eau de pluie dans la sphère privée. En effet, une des caractéristiques de l’identité de Bruxelles, est la présence importante d’îlots d’habitations dont le cœur est privé.

Photos : Différentes étapes de l’atelier, rencontre, explications des enjeux, travail sur le terrain avec CASABLANCO (Images de Latitude)


Ce projet s’est réalisé en collaboration avec les habitants, des associations, des bureaux d’études, une entreprise de construction sociale et des chercheurs en architecture. Nous avons expérimenté pendant une semaine un chantier pilote d’auto-construction et la co-élaboration des projets avec les habitants. Un autre groupe d’étudiants s’est occupé de créer une publication qui met en valeur le travail réalisé durant ces ateliers et qui montre la méthode et le processus utilisés. Durant cette semaine il y a eu beaucoup d’échanges de connaissances, de pratique et de rebondissements, nous sommes finalement intervenus le long des façades de la rue Dries et non dans l’îlot. Notre intervention peut être qualifiée de symbolique ou de sensibilisante, elle a un impact sur le paysage mais pas tellement sur la gestion des eaux en ville.

Photos : Ci-dessus - Déchargement des matériaux, plantation. Ci-dessous - Discussions avec les habitants & Conclusion de l’atelier avec tout le monde autour de la table. (Images de Latitude)


(RE)ÉCRIRE LE PAYSAGE D’UN TALWEG Lieu : Evere, Diegem,& Zaventem, Bruxelles [BE] Type : Atelier Projet Partenaires et collègues : Antoni Spitarelli pendant l’analyse, ensuite j’ai travaillé seul pour le projet. Coordination : Julie Martineau, Anne-Marie Sauvat, Haïssam Jijakli, Didier Vancutsem, Christoph Menzel & Marc Dufrêne Date : du 09.02.17 au 02.06.17

Au premier quadrimestre de 2017, nous avons travaillé sur le paysage périurbain agricole situé entre Evere en Région Bruxelles-Capitale et Zaventem en Région Flamande près de l’aéroport de Bruxelles. Nous avons du analyser ce paysage suivant les éléments qui nous ont marqués, suivant les impressions qui nous ont marquées en arpentant le dit paysage. Nous avons relevé les potentialités et les déficiences de ce paysage. Ensuite la seconde partie de l’atelier s’est faite individuellement, nous avons du choisir une ou plusieurs problématiques et développer un projet qui apporte des solutions et qui permettrait de préserver, mettre en valeur ou modifier le paysage présent. Etant donné que nous étions face à un vestige conséquent de zone agricole en milieu périurbain, il m’a semblé important de le préserver en grande partie pour son côté dépaysant. Malheureusement il y avait de nombreux problèmes d’écoulement des eaux et d’érosion. Planches : 6 planches de présentation du projet. 1 - Abécédaire, 2 - Relief et hydrographie, 3 Hydrologie et Paysage, 4 - Érosion et remembrement, 5 - Master Plan & 6 - Plans de principe.


J’ai donc proposé une modification du paysage afin de lui assurer un avenir durable. Pour faciliter la lecture et la compréhension de ce paysage, j’ai travaillé avec la méthode de l’abécédaire. J’ai réalisé un projet principalement porté sur l’hydrologie, la gestion des eaux, le chemin de l’eau dans une vallée sèche en milieu périurbain. J’ai réorienté et redimensionné les parcelles agricoles afin qu’elles soient plus adaptées à l’agriculture périurbaine de demain. Je n’ai pas proposé un plan figé de tout le territoire mais plutôt des principes d’action adaptés aux différentes zones du périmètre d’étude. J’ai choisi le talweg comme unité de gestion du paysage. En effet, étudier un paysage par le biais de ses talwegs permet de mieux appréhender les problèmes présents dans celui-ci. C’est également une unité de gestion qui est plus humaine en termes d’échelle et qui mérite d’être approfondie dans le futur.

Photo : Coeur du paysage étudié, une zone agricole


OBSERVATOIRE DU PAYSAGE DE BRUXELLES - LANDSCAPE AGENDA Lieu : Bruxelles [BE] Type : Réflexion, mise en place de lignes directrices, prospection, travail d’équipe, recherche de partenaires potentiels. Partenaires et collègues: Clarisse Koren, Isabella Luzi [IT], Marie Preux & IBGE Coordination : Didier Vancutsem, Axel Fisher & Julie Martineau Date: du 05.10.17 au 18.01.18 (à suivre ... )

Lors du dernier quadrimestre de 2017, nous avons eu l’occasion de réfléchir à la notion d’observatoire du paysage, plus précisément dans la région de Bruxelles-Capitale. Nous avons fait équipe avec des architectes de la faculté La Cambre-Horta. Notre groupe a travaillé sur l’observation du débat autour du paysage en région Bruxelles-Capitale. Notre objectif était par l’intermédiaire d’un agenda paysage interactif, de rassembler et classer tous les agendas des associations citoyennes ou officielles qui proposent des évènements qui concernent le paysage de près ou de loin afin de créer des statistiques et de garder une trace via des comptes-rendus, photos, vidéos, un magazine.

UN OBSERVATOIRE DU PAYSAGE BRUXELLOIS 1 - Il y a énormément d’organisation privées et publiques qui parlent et débattent de paysage. Il y a peu de communication entre ces organisations.

Logique d’îlot Paysage caché

2 – Il y a du progrès à faire en terme de communication sur le paysage, chacun fait sa propre communication mais pas de communication centralisée

Zones industrielles Ceinture

PAYSAGE Désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations.

INTER PR

Capitale à échelle humaine

U

1 - CHAMP D’APPLICATION Tout le territoire (Naturels, Ruraux, Périurbains -> Urbains) = paysages considérés remarquables /du quotidien /dégradés

3 – Au niveau national, il y a un manque de visibilité, d’unité, d’échange

A PAYS GE

Faire émerger les idées Sensibiliser Impliquer la population (Re)déouvrir le paysage

Q

(Re)dessiner l’espace urbain

S LITE UA

Confronter les points de vue Produire des données sociologiques Multi-scalaire

1 - Il existe autant de paysages qu’il y a de personnes qui le perçoivent.

Les Parties s’engagent a) À offrir une assistance technique et scientifique mutuelle par la collecte et l’échange d’expérience et de travaux de recherche en matière de paysage. b) À favoriser les échanges de spécialistes du paysage, notamment pour la formation et l’information.

S ION S S I

N ATIO ET

2 - MESURES PARTICULIERES Sensibilisation – Accroître la sensibilisation de la société civile, des organisations privées et des autorités publiques à la valeur des paysages, à leur rôle et à leur transformation. 3 - COOPERATION EUROPEENNE Article 8 – Assistance mutuelle et échange d’informations

STIC O N M

C.E. D

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque l’on parle de paysage Bruxellois ?

DIA G

BRA I

TORMING NS

Balcon et plantes grimpantes

Interactif

2 - Il y a donc matière à échanger débattre et partager.

Ouvert à tout.te.s

3 - La sensibilisation doit être ouverte à tous et elle a plusieurs échelles et formes.

Pluridisciplinaire Neutralité

Evolutif

Planche : Planche de présentation N°1 concept et méthodologie


Nous avons prospecté au CIVA Stichting, à l’IBGE, à l’ABAJP et d’autres échanges sont encore cours. [WORK IN PROGRESS] L’objectif ultime est de créer une image et une trace de l’évolution nationale des discours autour du paysage en rassemblant Bruxellois, Flamands et Wallons autour du même média. Ce projet est ambitieux mais nous avons eu beaucoup de bons échos lors des rendez-vous que nous avons eus. Nous aurons, je l’espère, l’opportunité de continuer à travailler sur ce projet afin qu’un jour il puisse aboutir à un outil fonctionnel et concret. [The Landscape Agenda Of Belgium]

LANDSCAPE AGENDA

Meet your city

Une platforme collaborative et sociale

Menu Il permet de naviguer dans l’agenda.

Barre de recherche Elle permet de chercher des évènements, des lieux ou des mots-clés.

Accueil A propos.. Archives Contact Suivez nous!

Filtres

Recherche

User profile Permet de s’identifier sur le site afin de créer des statistiques (âge, profession..)

Tipologies Conference Réunion Débat Performance Colloque Workshop Balade Film Concours

Menu User profile

Mon Agenda Regroupe tous les évènements auxquels on est inscrit, ils se suivent dans l’ordre chronologique. Clarisse, architecte

Suggestion Regroupe des évènements qui sont similaires à ceux auxquels on a déjà paticipé. Rapport statistique _Evènements avec différentes tailles avec un nombre différent de participants _Quelle fréquence des evènements _Quelle affluence des personnes? Newsletter _Informations sur les problématiques environnementales et urbaines _Actions revendicatrices de citoyens(sitting, manifestation..) _Comités du quartiers _Evolution du débat _Interactions Partenaires Qui participe et finance les activités.

Mon agenda Suggestion Rapport statistique Newsletter Partenaires Fr

Nl

Débat sur la politique, protection, aménagement et gestion du paysage Paysage Urbanisme Architecture Jardins Post-industriel Ville durable Eau Patrimoine Inclusion Biodiversité Logement Mobilier urbain Sol Rapport avec l’art Mobilité Agricolture urbaine Public Espace public

Filtres Pour affiner la recherche en fonction de son intérêt.

Echelles Conférence L’immeuble La rue L’îlot Le quartier La région Location Civa Bozar MetroLab IBGE

Agenda du paysage bruxellois Paysage

Urbanisme

Architecture

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

architecture/ cinéma

HAUS TUGENDHAT

14 Dec. ‘18_18H Bozar Tarifs Tickets Histoire de la maison edifiée par L.Mies Van de Rohe Je participe Intéressé

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

1

2

3

4

En

paysage/ concours

DESSINE TA VILLE !

Du 28 Dec. au 13 Mars Info pour participer Fiche d’inscription Concours d’idées pour réflechir ensemble sur place de la Bourse.

Passé

Futur

Photo: Ci-dessus - Présentation du Landscape Agenda Magazine Agenda Vidéos Ci-dessous Phasage Images Moyens de comunication Facebook Google Agenda

Je participe Intéressé


PARTIE IV - ACTIVITÉS LIÉES AU PAYSAGE

Photo: Mousse sur un ascenseur hydraulique à bateaux , Strépy-Bracquegnies [BE]


Dans cette partie, je vais vous parler des différentes activités qui me tiennent à coeur et qui sont en lien avec le paysage et la pratique que j’en ais. EXPLORATIONS DE PAYSAGES, DE VILLES: VOYAGES. Comme le dit si bien Jean-Luc Godart : « Est-ce qu’on peut décrire bien un paysage si on ne le parcoure pas de haut en bas, de la terre jusqu’au ciel et du ciel jusqu’à la terre, aller-retour. » C’est également ma conviction, il faut aller à la rencontre du paysage que l’on perçoit, essayer d’en comprendre le rythme, le grain, l’ouverture et la lumière.*(1) Il m’est arrivé à plusieurs reprises de partir à l’assaut d’une ville, d’un paysage, d’une vallée, à pied. Armé d’une gourde, d’un appareil photo et d’un carnet de croquis, je pars à l’aventure. Je suis persuadé que la meilleure façon de rencontrer un paysage, ou un lieu, c’est de s’y perdre, d’aller de découverte en découverte, d’être attentif et sensible à ce qui s’offre à nos sens. De cette manière on peut créer des souvenirs imprégnés profondément dans notre mémoire. Si on parcoure un paysage avec les sens en éveil, alors on se donne les moyens de le comprendre. C’est en gravissant une colline qu’on en ressent le relief et qu’on peut juger à sa juste valeur l’horizon qui se dégage au sommet de celle-ci. C’est en parcourant les sentiers que l’on peut constater les trésors qui s’y trouvent à chaque saison. C’est en arpentant et en glanant que l’on apprend. « La marche c’est comme une danse, ça ouvre à l’espace, ça fend l’espace. » Jean-François Pirson, Artiste-Pédagogue. *(1) Vincent Furnelle – La musique du Paysage, 2015.

Carte: carte des mes explorations à ce jour.


«Au début des voyages il y a le désir de faire un voyage et rien d’autre.» Jean-François Pirson


Je pense que l’exploration est un état d’âme, une manière d’être. L’exploration du présent peut révéler bien des choses. Essayer de regarder le présent avec un regard naïf est une démarche riche de sens. Il existe une infinité de façons d’observer et d’apprécier le présent, chacune d’entreelles est unique et mérite d’être essayée. Nous avons la faculté de regarder le paysage de manière globale, mais nous n’utilisons que trop peu notre capacité à nous concentrer sur des éléments singuliers de notre paysage ou de notre quotidien. Je pense que voyager en suivant un mode exploratoire peut être une expérience très riche, à condition d’ouvrir ses sens, à condition de s’ouvrir au paysage.

Photo: Idée d’un voyage le long de la Tamise, de la source jusqu’à l’embouchure.

Photo : Charleroi [BE]

Photo : Dunkerque [FR]

Photo : Antwerpen [BE]


La rencontre des personnes qui y vivent, arrive dans un second temps. Elle permet une meilleure compréhension de la diversité des paysages du quotidien. Il me paraît très important d’appréhender les rapports entrentenus par les locaux avec leur paysage. S’ouvrir à l’autre, à sa fenêtre, celle qui s’ouvre sur ses paysages.

Photo : Strépy-Thieu [BE]

Photo : Dunkerque [FR]

Photo : Rotterdam [NL]

Photo : Lens [FR]

Photo : Antwerpen [BE]

Photo : Antwerpen [BE]


Photo : Rebecq [BE]

Photo : Bruxelles [BE]

Photo : Waterloo [BE]

Photo : Den Haag [NL]

Photo : Hummelo [NL]

Photo : Heikruis [BE]


Photo : Hénin-Beaumont [FR]

Photo : Rotterdam [NL]

Photo : Hummelo [NL]

Photo : Strépy-Thieu [BE]

Photo : Hambourg [DE]

Photo : Hambourg [DE]


CONFÉRENCES, COLLOQUES, ÉVÈNEMENTS Revenons à cette idée de prisme à travers lequel on perçoit notre paysage. Je pense qu’une des cent manière de construire ce prisme est d’assister à des conférences, colloques, expositions. Chacun de ces évènements, peut nous ouvrir de nouvelles perspectives, ou bien simplement nous inspirer. Ces évènements nous proposent des points de vue différents du nôtre, avec lesquels on peut être en accord ou pas. L’important étant de faire travailler son esprit critique, son ouverture d’esprit et de pouvoir rencontrer des gens qui ont des intérêts similaires à certains des nôtres afin d’échanger des expériences dans un cadre original ou en tout cas différent du quotidien. Ces évènements peuvent également nous permettre de nous tenir au courant des nouveautés ou actualités de notre profession. Durant mes études, j’ai participé à plusieurs évènements qui concernent le paysage. J’en citerai quelques un qui me paraissent dignes d’intérêt.. J’ai fais une sélection des personnes ou évènements qui m’ont le plus intrigué, émerveillé, contrarié, appris ou encore ouvert les yeux sur certains aspects du paysage ou du métier de paysagiste. J’associerai à chaque évènement des mots-clés qui résumeront quelques idées-maîtresse qui sont en lien avec le paysage et la conception que j’en ai. 20151021 – Conférence « Passer au vert » - Gilles Clément ULB, Bruxelles, Solbosch Mots-clés : PAYSAGE, CURIOSITÉ, VÉGÉTAUX, JARDIN, CLIMAT 20161021 – Conférence « Co-construire le monde de demain » - Pierre Rabhi ULB, Bruxelles, Auditoire Janson Mots-clés : CURIOSITÉ, CLIMAT, FUTUR 20161124 – Conférence « Quel avenir pour nos villes et campagnes ? » - Luc Schuiten UNamur, Namur, Auditoire Adam Smith Mots-clés : FUTUR, CURIOSITÉ, PAYSAGE, ARCHITECTURE 20161206 – Conférence « Landscape as an attitude » - Günther Vogt BOZAR, Bruxelles Mots-clés : ARCHITECTURE DU PAYSAGE 20170127 – Master Class « IN/OUT : Designing urban inclusion » - Metrolab Brussels BRONKS, Theater voor jong publiek, Bruxelles Mots-clés : URBANISME, ARCHITECTURE, SOCIOLOGIE 20170222 – Conférences « La Biodiversité dans tous ses états » - Marc Dufrêne, Grégory Mahy,... AiGx - ULg, Gembloux, Auditoire BV Mots-clés : BIODIVERSITÉ, SCIENCES, FUTUR, CLIMAT, ÉCOLOGIE DU PAYSAGE 20170327 – Conférence « La solidarité de bassin versant » - Dominique Nalpas Atelier « Îlot d’eau », rue Dries, Bruxelles, BrusSEau Mots-clés : URBAIN, GESTION DES EAUX, PARTICIPATION


Photo : Affiches conférences, Metrolab Brussels

20170607 – Exposition « Ecological Urbanism in Old Industrial Valleys » - Metrolab Brussels Metrolab Brussels, Bruxelles Mots-clés : PAYSAGE INDUSTRIEL, URBANISME, ARCHITECTURE 20171020 – « Remise du 1er Prix de l’Urbanisme Belge 2017 » - Ariella Masboungi Archives d’état, Namur Mots-clés : URBANISME, CURIOSITÉ 20171026 – Exposition « The Bench : a Microscopy » - Aline Gheysens CIVA – Stichting, Bruxelles Mots-clés : CURIOSITÉ, MICRO PAYSAGE, MOBILIER URBAIN 20171109 – Conférence « Urbanism / Landscape Practice » - Paola Viganò ULB La Cambre-Horta, Bruxelles, Auditoire Victor Bourgeois Mots-clés : CURIOSITÉ, URBANISME, ARCHITECTURE DU PAYSAGE, DESIGN URBAIN 20171121 – « Apér’EAU #1, L’eau et le paysage dans nos vallées urbaines » - Christian Piel CIVA – Stichting, Brussels Mots-clés : GESTION DES EAUX, EAUX URBAINES 20171128 – Journée d’étude « Paul Duvigneaud. The Man with the Zeppelin eye » CIVA – Stichting, Brussels Mots-clés : ÉCOLOGIE DU PAYSAGE, CURIOSITÉ

Pour moi, tous ces évènements sont des portes d’entrée différentes dans le paysage.


EXPOSITIONS Lors de mes études, j’ai également eu l’occasion de mettre en place des expositions, c’est une expérience qui est très intéressante et qui fait réfléchir sur la manière de poser, de se poser ainsi que d’exposer, de s’exposer. La scénographie d’une exposition est un art et ces expériences m’ont appris d’autres choses. Lors de ces deux expositions, nous étions chaque fois entre 10 et 20 personnes à participer. La logistique et le dialogue sont primordiaux afin d’avoir un minimum d’organisation dans le groupe. L’unité, ou fil conducteur est important à mettre en place afin qu’il y ait une certaine cohérence dans ce qu’on expose. La première exposition consistait à mettre en valeur ce que nous avions étudié et produit durant un quadrimestre d’atelier en 2015. Nous étudions alors différentes manières d’analyser et de comparer des quartiers différents à proximité du Sart-Tilman à Liège. Nous avions à notre disposition le hall d’entrée de « L’espace Senghor » à Gembloux. Une vidéo retrace cette exposition.

Photo: Affiche réalisée pour promouvoir l’exposition.

Photo: Entrée de l’exposition

Photo : Partie de l’exposition

Photo : Entrée de l’exposition


La seconde exposition concernait les projets et master plans que nous avons réalisés pour la « Porte Ouest de Charleroi ». Cette exposition s’est déroulée à Charleroi dans les locaux d’Espace Environnement. Nous étions une petite dizaine à y prendre part et cela a duré deux semaines fin mai 2017.

Photo: Flyer pour aider les visiteurs lors de l’exposition.

Photo: Affiche réalisée pour l’exposition

Photo : Présentation des projets pendant le vernissage de l’exposition.


CONCOURS La vie est faite de défis. Comme pour toute chose, il est important de tout mettre en œuvre pour tenter de réussir une expérience. Participer à un concours, c’est se creuser la tête. Qu’on le gagne ou qu’on le perde, c’est toujours une expérience bonne à prendre. Début 2016, avec quelques camarades de classe (Benoît Zachelin SainteCroix, Camille Franceschi, Jocelyn Viguier et Valentin Touvron) nous avons participé à un appel à projets pour une initiative proposée par l’a.s.b.l. Songes, « Liège, Souffle Vert ». Il fallait soumettre une proposition d’installation végétale dans la ville de Liège, cette installation allait prendre place durant tout l’été 2016 et faire partie d’un parcours avec d’autres interventions. Nous avions proposé de travailler sur l’esplanade qui se trouve devant le BAL de Liège. Nous voulions proposer quatre interventions sur cette dalle de béton afin de faire réfléchir et rompre avec la monotonie du quotidien de cet endroit le temps d’un été. Un des espaces que nous voulions créer se basait sur le mouvement et était en quelque sorte un acte symbolique. Nous voulions disposer des monticules de terre de dimensions variables sur la dalle de béton qui repose sur un parking souterrain. Nous aurions planté différentes graines sur ces monticules de terre. Avec le temps, les graines auraient germé et la terre se serait affaissée. De la mousse serait apparue et de nombreux changement perceptibles auraient pu être observés durant l’été.

Photo : Rendering du projet (Dessiné par notre équipe)


Dans un autre espace nous voulions placer une petite estrade depuis laquelle les visiteurs auraient pu observer la Meuse. Notre projet n’a pas été retenu parce que les coûts étaient trop élevés. Ce fut malgré cela une expérience enrichissante.

Photo : Rendering du projet (dessiné par notre équipe)

Fin 2016, le cercle des étudiants architectes paysagistes de Gembloux (CAP) a proposé de faire une exposition sur l’architecture du paysage, le métier et surtout les études. Lors de cette exposition il y avait un système de votes du public pour la meilleure intervention. J’ai proposé d’imprimer des cartes de remerciement pour la participation à la visite. Ces cartes étaient illustrées de 60 photos de paysages ou de parcs et jardins. Différents lieux où j’invitais la personne qui avait choisi la carte, à s’y rendre. J’ai gagné le deuxième prix pour cette intervention. La curiosité est trop souvent présentée comme un défaut alors qu’elle devrait être un ressort dans la démarche du paysagiste.

Photo: Carte souvenir que j’ai réalisée pour l’exposition du CAP pour remercier les personnes qui sont venues.


Tous les documents et photos sont personnels sauf mention contraire. Merci d’avoir parcouru ce portfolio. N’hésitez pas à me contacter pour une copie de mon CV ou toute autre information sur mes travaux ou compétences.

GSM 0032498426895 Email botmanr@hotmail.com Site Internet @GreenConceptArchitectureGca (facebook)


PORTFOLIO - LANDSCAPE ARCHITECTURE - 2018  

Merci d’avoir parcouru ce portfolio. N’hésitez pas à me contacter pour une copie de mon CV ou toute autre information sur mes travaux ou com...

PORTFOLIO - LANDSCAPE ARCHITECTURE - 2018  

Merci d’avoir parcouru ce portfolio. N’hésitez pas à me contacter pour une copie de mon CV ou toute autre information sur mes travaux ou com...

Advertisement