__MAIN_TEXT__

Page 1

Lou schmidt - retrospective manoir de la ville de martigny (16.12.2012 -10.02.2013)


Lou schmidt, retrospective au manoir de la ville de martigny (16.12.2012 -10.02.2013)

« Mes œuvres résultent davantage d’une profonde inspiration que d’un raisonnement. Mon but est de rendre l’invisible visible ». Cette citation du philosophe japonais et créateur du mingei (mouvement d’art populaire japonais développé au début des années trente), Yanagi Soetsu (1889 – 1961), s’applique parfaitement au processus de création de Lou Schmidt. Formée à la technique de la céramique, d’abord au sein de l’Ecole Suisse de Céramique (anciennement à Chavannes-près-Renens) puis auprès des plus grands maitres japonais, Lou Schmidt développe son style et, au fil des ans et au gré de ses nombreux voyages notamment au Japon, au Mexique, en Inde et en Corée, évolue vers la sculpture monumentale. Dès le début des années quatre-vingt, elle expérimente et met en place un procédé subtil mêlant céramique et objets métalliques soudés. C’est dans son atelier de Grimisuat/VS, où elle réside au milieu de son parc de sculptures, que Lou Schmidt travaille avec rigueur le fer soudé associé à des objets métalliques trouvés, qu’elle marie à la terre cuite dans son four japonais à bois. Fortement attachée à la terre, et à une nature à la fois cathartique, inspiratrice et apaisante, Lou Schmidt réalise des pièces d’une grande légèreté poétique, souvent ludiques mais aussi à forte résonnance spirituelle. Sur fond de méditation et d’affinités bouddhistes, l’artiste explore à travers ses pièces une certaine idée de la transcendance, un envol de la pensée vers un monde plus immatériel. En même temps, intégrées dans l’espace, ses sculptures jouent les intermédiaires entre l’homme et la nature, lesquels semblent dialoguer en toute quiétude. Les œuvres de Lou Schmidt occupent aujourd’hui de nombreux espaces publics en Suisse et à l’étranger. Elles ont intégré plusieurs collections privées et institutions publiques que ce soit en Europe, en Corée ou au Japon.


Tournage – l’Art du feu

Oh ! Mon Cœur ! Ne ressemble pas à la roue qui tourne, mais soi pareil au centre de la roue qui tient au repos. Si la roue tourne si activement, c’est parce que son centre est immobile !

Ce n’est donc pas étonnant, que l’artiste, ses études à l’École de Céramique de Lausanne réussies, voyage dans ce pays pour travailler et étudier la technique de la cuisson dans de grands fours à bois.

chant des potiers hindous Magie de la terre, qui se transforme sur le tour du potier en un objet d’art. Un art, qui s’est développé surtout en Chine et au Japon. Au Japon, creuset des techniques céramiques, les objets artisanaux se sont perpétués grâce à la cérémonie du thé dans le Buddhisme Zen.

Mais c’est à Grimisuat, au-dessus de Sion, qu’elle construit, à côté de son atelier, son propre four japonais et créé son jardin de sculptures.


Calligraphie

Suite à son séjour au Japon et en collaboration avec Jean Sahli à Corseaux, Lou s’initie à la calligraphie chinoise qu’elle pratique depuis de nombreuses années.


Soudure

Avec le temps, l’artiste éprouve le besoin de s’exprimer par des œuvres métalliques plus grandes. Si, auparavant, la terre intègre les pièces métalliques, depuis lors, une structure en fer soudée porte la terre modelée. Pour parfaire sa technique, Lou se forme à l’école suisse de soudure à Bâle.


Terre brute

À travers des caissons transparents fixés aux murs, apparaît la terre brute, qui, depuis des années, ne s’est pas altérée et garde toute son intensité.


LOU SCHMIDT SCULPTEUR - CURRICULUM VITAE

1963 1964 1966 1967 1968 1970 1971 1976 1978

1979 1981 1984 1985 1987 1988 1989

Voyage d’études en Grèce (architecture et céramique classique) École Suisse de Céramique à Chavannes-Renens (VD). Voyage d’études en Finlande (céramique, architecture) aux ateliers internationaux “Arabia“à Helsinki. Histoire de l’art et de la littérature française à la Sorbonne. Atelier et expo permanente à Lutry (VD). Première grande exposition personnelle à la galerie Melisa à Lausanne. Ouverture de la Galerie “POT-ART“à Bienne (BE) avec son mari. Expose des céramistes et d’autres artisans d’art. Séjour dans le centre spirituel du “New Age” en Ecosse. Voyage d’études au Maroc. Étudie les fours céramiques chauffés au bois. Réalisation d’un grand relief dans une Piscine près de Bienne. Lou étudie la céramique japonaise avec l’artiste japonaise Fumiko, qui enseigne l’Ikebana. Participe comme déléguée et présidente de la section Suisse du WCC (World Craft Centre) à la conférence internationale d’Oaxtepec au Mexique. Premiers œuvres en terre cuite avec des pièces métalliques intégrées. Prix d’honneur à l’Exposition Internationale de Vallauris (France). Recommandée par Bernard Leach, un grand maître dans l’Art de la céramique japonaise, elle contacte de renommés céramistes et fait un stage dans un atelier de potier au Japon. Elle étudie les œuvres du grand maître Hamada, récemment disparu. Construction d’un four japonais à bois de six mètres de long à Grimisuat. Dans le cadre d’un programme de l’Unesco, Lou enseigne à Bombay dans un village de potiers, afin d’améliorer la qualité de leur production et leur revenu très modeste par l’application de glaçures, qui rendent leur poterie plus résistante. Expérimentations avec l’introduction de pièces métalliques dans la terre. Expositions à Malmö, Göteborg et au Manoir de Martigny avec le groupe de céramistes de Kecskemet. Réalisation d’un grand mur de séparation sculpté entre l’aula et l’entrée de l’école de Farvagny-le-Grand (Fribourg). Les éléments en céramique sont cuits dans le four à bois. Apprend la soudure à l’École professionnelle à Bâle. Participe au programme de reconstruction à Kalamata (Grèce) à la suite des destructions de la ville par un tremblement de terre. Elle construit sur place, avec des étudiants, un four Raku. Grande exposition au “Jardin Alpin” à Meyrin (GE). Inauguration du “Jardin de Sculptures” à Grimisuat.


LOU SCHMIDT SCULPTEUR - CURRICULUM VITAE

1990 Réunion 10 ans après le premier symposium à Kecskemet avec les anciens pionniers de la céramique. L’artiste réalise une sculpture en fer de 3 mètres de haut pour symboliser les événements politiques survenus après le fin du régime communiste en Hongrie. Une inscription sur la sculpture rappelle la libération du pays : “In der absoluten Freiheit finden sich die höheren Gesetze wieder “Suite à un concours public de la ville de Sion, elle réalise devant l’école de la Planta un ensemble de deux éléments en profilés métalliques. Une œuvre ludique, sur laquelle les enfants peuvent grimper. 1991 Réalisation de trois grandes sculptures pour le home de retraités à Grimisuat. Exposition “Duo d’artiste” avec David Bürgler au Manoir de Martigny. Relief au Centre de Tennis Valère à Sion. 1992 À la suite d’un premier prix obtenu lors d’un concours d’artistes pour un monument en souvenir de la réalisation du tunnel de la Furka (sur initiative de l’ancien président de la Confédération Roger Bonvin), l’artiste exécute son projet “Vision” de 5,50 m de haut à Oberwald (VS) 1993 Symposium à Goa (Indes) avec 11 artistes internationaux pour la création d’une œuvre en souvenir de la céramiste Gauri, renommée à New Delhi. Visite de Auroville, un grand centre spirituel près de Pondichéry. 1995 Grande exposition dans le Jardin de Sculptures à Grimisuat et à la Galerie Grande Fontaine à Sion. 1996 Exposition au Swisshôtel Plaza à Bâle avec des sculptures colorées. Exposition à la Galerie Radicke à Bonn (D). Exposition au Musée SAGA à Nagano au Japon. Achat d’une pièce par le musée. Donne un exposé à l’Université de Séoul (Corée du sud). Séjour dans un monastère bouddhiste. 1998 Symposium International aux Îles à Sion. Organisé par Lou Schmidt, 6 artistes venus de Suisse, Allemagne et des Indes, travaillent deux semaines dans le parc avec différents matériaux. Presque toutes les œuvres sont achetées par la ville de Sion Galerie Radicke à Bonn avec des grandes sculptures en couleurs, Kulturarena Wittigkofen (BE) et Manoir à Martigny. 2001 Galerie Form-Art à Zweibrücken (D). 2002 Collection Jardin de Sculptures à Grimisuat. 2003 Galerie Christine Brügger, Berne. 2004 Château et Jardin à Loèche-Ville (VS). 2005 Publication d’un livre par Lou Schmidt “OBJECTS BORN – NOT MADE”. 2006 Kulturarena Wittigkofen (BE) 2007 Galerie Grande Fontaine, Sion, avec le peintre Oskar Rütsche. 2009 “Oil for Food“Composition d’une série de fûts à mazout à la Triennale Suisse de la Sculpture à Bad Ragaz (Grisons).


Modelage

à Grimisuat, Lou crée une nouvelle technique qui consiste à intégrer des pièces métalliques de récupération dans la terre encore humide. Les compositions sont cuites dans son four japonais, seul capable d’atteindre les hautes températures nécessaires à la fusion de ces matériaux. Pour des objets et des sculptures plus petits, l’artiste utilise le Raku, une très ancienne technique de cuisson de la céramique d’origine chinoise et coréenne, plus tard introduite au Japon.

D’autre part, l’artiste trouve dans une ancienne serrurerie une grande quantité de vieux clous de toutes sortes qu’elle insère dans la terre. Cette combinaison clous et terre, cuite à haute température dans le four à bois, est inédite. Deux grandes pièces sont répertoriées dans la collection du Kornhaus de Berne et au Musée des Beaux-Arts de Sion.


Retour aux sources

Ces derniers temps l’artiste a repris le modelage de la terre en rÊalisant une sÊrie de grandes coupes en relief, cuites dans son four japonais.


impressum

textes : Kurt Schmidt (commissaire de l’exposition) photographies : Raphaël Fiorina Directeur du Manoir de la ville de Martigny : Mads Olesen www.louschmidt.com


Lou schmidt - retrospective

« Mes œuvres résultent davantage d’une profonde inspiration que d’un raisonnement. Mon but est de rendre l’invisible visible ». Cette citation du philosophe japonais et créateur du mingei (mouvement d’art populaire japonais développé au début des années trente), Yanagi Soetsu (1889 – 1961), s’applique parfaitement au processus de création de Lou Schmidt.

Profile for Raphaël Fiorina

Lou Schmidt - Retrospective  

catalogue de l'exposition de la céramiste et sculptrice Lou Schmidt au Manoir de la ville de Martigny en 2012/2013.

Lou Schmidt - Retrospective  

catalogue de l'exposition de la céramiste et sculptrice Lou Schmidt au Manoir de la ville de Martigny en 2012/2013.

Advertisement