Page 1

RAPPORT D’ACTIVITÉS 2017 / 2018


table des matières mots de la présidence et de la direction

4

mission

5

vie associative

8

soutien aux membres

14

visibilité

17

activités & mobilisation

21

représentation & rayonnement

25

actions provinciales & fédérales

30

bilan & avenir

32

Ce rapport est dédié à tous les bénévoles des organismes du RACOR qui, de par leur don de soi, contribuent collectivement à la bonne santé mentale des montréalais.


mot de la présidence Le RACOR c’est vous, c’est nous. C’est avec cette idée que nous vous invitons à lire ce rapport annuel, mais c’est aussi une invitation à se représenter le Réseau Alternatif et Communautaire des ORganismes (RACOR) en santé mentale de l’Île de Montréal.

au nom du Conseil d'administration

David Castrillon, Président du RACOR

Cette idée, qui peut sembler évidente, nous amène à considérer par exemple notre regroupement comme l’expression d’idées communes et de sentiments collectifs qui émergent d’une pluralité de visions de ce que signifie et requiert la santé mentale. Ces idées et ces sentiments se construisent tous les jours, et cela implique la création d’espaces permettant des rencontres, des échanges et la mise en commun d’expériences. C’est dans cette voie que nous avançons, ensemble, afin de répondre à une vision commune : le bien-être et la bonne santé mentale des personnes que chaque organisme dessert et la création d’une société plus inclusive.

Le RACOR ainsi compris est donc le fruit d’efforts communs et un moyen utile qui renforce et rassemble les capacités de ses organismes membres et de chacun des protagonistes du réseau communautaire et alternatif en santé mentale de Montréal. Les actions réalisées durant la période 2017-2018 en sont la preuve.

mot de la direction Les organismes en santé mentale du RACOR : une force commune Le RACOR en santé mentale a connu une année de développement et de mise en action des forces qui le composent. C’est avec plaisir que nous vous présentons le rapport d’activités 2017-2018 du RACOR et les perspectives d’avenir qui nous permettront de continuer notre rôle catalyseur des richesses du milieu alternatif et communautaire en santé mentale.

Alice Charasse Directrice générale

Parler de développement, c’est notamment mentionner la mise en place cette année de la formation Premiers Soins en Santé Mentale (PSSM) de la Commission de la Santé Mentale du Canada. Grâce à un don de la Fondation Écho, Aurélie Broussouloux peut désormais comme instructrice l’offrir à la population et en particulier aux équipes et bénévoles de nos organismes membres. Visant à améliorer les connaissances en santé mentale et à donner aux participants les compétences nécessaires en cas de détresse d’une personne, le RACOR est fier de répondre à un besoin grandissant tout en profitant de cette tribune pour rappeler la diversité des services offerts à Montréal.

Parler de force commune, c’est reconnaitre et favoriser tout le travail indispensable de ces femmes et de ces hommes qui forment la petite équipe du RACOR, d’un conseil d’administration allumé et dynamique, des bénévoles dévoués, sans oublier évidemment les 91 membres qui permettent à l'organisme de réaliser pleinement sa mission. Rassembleur, le RACOR, l’est, notamment par sa présence active sur les réseaux sociaux, l’amélioration constante de son site web et la panoplie d’informations partagées dans les bulletins électroniques envoyés régulièrement aux membres et différents partenaires. Soutenant pour ses organismes et présent aux activités diverses dès que l’occasion le lui permet, le RACOR tente de représenter d’une voix commune et régionale ses organismes de par sa présence sur les différents comités existants et les tables régionales en santé mentale ainsi que par la mise en place d’un comité de travail établissant un portrait à jour des 91 membres. Partenaire clef à travers la Province tout comme représentatif de la diversité et la vitalité des activités offertes par le milieu communautaire et alternatif, le RACOR a encore une fois participé activement cette année au comité de direction du Réseau COMmunautaire en Santé MEntale (COSME). Mobilisé et défenseur de l’approche communautaire en général, il sensibilise l’ensemble de la population montréalaise sur l’apport essentiel des organismes en continuant de défendre leur expertise, leur complémentarité au réseau et leur autonomie par des actions de mobilisation et une participation active sur le comité régional de la campagne unitaire Engagez-vous pour le communautaire. À travers ce rapport, le constat est sans équivoque : le RACOR est plus pertinent que jamais; sa pérennité et son rayonnement sont dus à tous ces protagonistes qui y croient fermement. Nous les en remercions chaleureusement. Bonne lecture!

4

Rapport d’activités 2017/2018


mission Présent depuis 1985, le Réseau Alternatif et Communautaire des ORganismes (RACOR) en santé mentale a pour mission de regrouper, soutenir, outiller et représenter les organismes communautaires et alternatifs de l’Île de Montréal œuvrant en santé mentale. Nous sommes dédiés à faire reconnaître la compétence unique du communautaire alternatif en santé mentale ainsi que le caractère innovateur et indispensable des services offerts à la population vivant des problèmes de santé mentale.

Le RACOR en santé mentale a également comme objectifs de sensibiliser, informer et promouvoir auprès des instances gouvernementales et du grand public une meilleure compréhension de ce qu’est la santé mentale et de lever le voile sur les effets pervers des tabous et de la stigmatisation sur les personnes souffrant de détresse psychologique. Chaque personne a une histoire et chaque histoire a un visage…

rappel des priorités 2017-2018 Pour l’année 2017-2018, le RACOR s’était donné trois priorités afin d’orienter son plan d’action annuel : I. Que le RACOR approfondisse ses liens de collaboration et d’influence avec les nouvelles structures du réseau de la santé et des services sociaux à Montréal. II. Que le RACOR développe des initiatives régionales sur des thématiques où la santé mentale est présente directement ou de manière transversale. III. Que le RACOR participe à des dossiers provinciaux en santé mentale.

Rapport d’activités 2017/2018

5


faits saillants de l’année UNE VIE ASSOCIATIVE RICHE • 100h d'implication des administrateurs pour des conseils d’administration, des comités de travail spécifiques, et différents suivis • 46 personnes représentant 29 organismes (dont 26 réguliers et 3 affiliés) ont participé à notre Assemblée générale annuelle du 6 juin 2017 • 6 organismes membres ont participé activement aux travaux lors des 8 rencontres (équivalent à 24h) du Comité collecte de données, organisé par le RACOR

Une équipE IMPLIQUÉE DANS LA COMMUNAUTÉ • 90 actions de soutien aux membres pour les accompagner dans leurs défis ou les orienter suite à une question, que ce soit en rencontre de travail, par téléphone ou courriel • 82 participations à des comités et à des tables de concertation ; ainsi que 12 rencontres de travail avec différents partenaires et CIUSSS • 19 visites chez nos membres ou participation à l'une de leurs activités • 12 évènements spéciaux et actions de mobilisation où nous avons œuvré, dont le 1er colloque québécois sur le Trouble d’accumulation compulsive (TAC)

Un regroupement ACTEUR DE CHANGEMENT • Sollicité comme partenaire au niveau du Grand Montréal à la consultation pancanadienne de l’amélioration de l’accès aux personnes vulnérables de Service Canada • 13 rencontres et conférences téléphoniques dans le cadre du COSME, dont une avec la Direction en santé mentale du Ministère de la santé et des services sociaux • 28 nouveaux secouristes de Premiers soins en santé mentale formés lors de 2 sessions du cours de base pour la communauté ; 37 intervenants non spécialisés en santé mentale et des employées d’arrondissement ont quant à eux bénéficié de 2 formations Santé mentale 101 • Plus de 500 personnes rejointes lors de 3 salons en santé mentale, auxquelles nous avons pu distribuer nos nouveaux pamphlets en français et en anglais, qui permettent en coup d’œil d’avoir les numéros de centres de crise et prévention du suicide, les services disponibles dans la communauté et autres répertoires de ressources

6

Rapport d’activités 2017/2018


Rapport d’activités 2017/2018

7


vie associative ressources humaines Membres du personnel Permanence Alice Charasse, Direction générale Aurélie Broussouloux, Communications et relations avec les membres Instructrice de Premiers soins en santé mentale

Heures d'ouverture Le RACOR est ouvert du lundi au jeudi, de 9 h à 17 h.

Contrat sur une base régulière à temps partiel

Formations du personnel

Isabelle Turcotte, Comptabilité

- Formation d’instructrice du cours de base Premiers soins en santé mentale (4 jours) - Formation Premiers secours au travail (2 jours) - Forum de la santé mentale du MSSS - Horizon 2020 (2 jours) - Formation croisée Enjeux en santé mentale, itinérance et judiciarisation - Colloque de l’AQRP (2 jours) - Colloque du ROHIM - Colloque Interconnexion santé mentale des jeunes - Colloque TAC - Webinaires de la Commission de la santé mentale du Canada.

Bénévolat Alain Faubert, Site web (300h) Elizabeth Tran, Soutien administratif (20h)

8

Rapport d’activités 2017/2018


conseil d’administration Le conseil d’administration a fonctionné avec neuf personnes élues toute l’année. Elles se sont réunies, pour un total de 75 heures, lors de 9 rencontres régulières, et 25 heures dédiées à des dossiers spécifiques en dehors des rencontres habituelles comme la trésorerie, le soutien à la direction sans compter les nombreuses consultations par courriel et appels téléphoniques réalisés au courant de l’année.

Participation bénévole active des membres Le conseil d’administration mandate parmi ses membres des personnes intéressées à représenter les organismes du RACOR en santé mentale en coordination avec la direction générale. Nous remercions David Castrillon pour son soutien au comité régional de liaison et au comité des délégués communautaires (18 heures). Nous remercions aussi André Mercier qui a été encore très actif cette année pour le COSME (16 heures). Suite à la nécessité de mettre en lumière toute l’ampleur de l’expertise du réseau communautaire en santé mentale, un comité de travail composé de membres a été créé pour réaliser un état de situation des 90 organismes du RACOR. Le comité collecte de données s’est réuni à 8 reprises pour un total de 24 heures pour élaborer le plan de travail et le questionnaire que les organismes devront remplir en 2018 pour le recueil de données (voir page 16). Les personnes ayant participé au comité sont :

Membres du conseil d’administration au 31 mars 2018

David Castrillon Président PCEIM (région Est)

André Mercier Vice-président Suivi com. Le Fil (région Centre-Est)

Jennifer Harper Secrétaire Maison Lucien L'Allier (région Centre-Ouest)

David Johnson Trésorier AQPAMM (Régional)

Mario Blais Administrateur Le Cyprès (région Est)

Marie-Josée Boisvert Administratrice Centre de soir Denise Massé (rég. Centre-Est)

Michèle Lafrance Administratrice Maison L’Éclaircie (région Nord)

Virginie Paquin Administratrice Maison St-Jacques (Régional)

André Mercier (Le Fil, Vice-président) Jennifer Harper (Maison Lucien L’Allier, Secrétaire) David Johnson (AQPAMM, Trésorier) David Castrillon (PCEIM, Président) Hugues Laforce, (Centre de Crise Tracom) André Paré (Centre Au Puits) Merci à tous nos membres pour leur implication!

assemblée générale annuelle 2017 À notre dernière assemblée générale annuelle du 6 juin 2017, devant 46 personnes, 29 organismes représentés (dont 26 réguliers et 3 affiliés), nous avions fait appel à Simon Cadorette et Geneviève Coulombe pour être respectivement notre président et notre secrétaire d’assemblée. Une formule dynamique et gagnante à renouveler!

Marie-Claude Wilkins Administratrice L’Équipe Entreprise (région Ouest)

Rapport d’activités 2017/2018

9


membres du racor en santé mentale Découvrez les 91 organismes qui sont membres réguliers (73) et affiliés (18) de notre regroupement en date du 31 mars 2018. Ces organismes offrent de multiples services et activités, d'une portée locale à régionale sur toute l’île de Montréal. Nous souhaitons la bienvenue dans notre réseau à trois nouveaux organismes : le Centre Au Puits, Face aux vents et L’île des amis. 35

Club Ami

2 Accès-Cible

36

Communauté thérapeutique La Chrysalide

3 ACSM-Montréal

37 Diogène*

4

Action Autonomie

38

Écoute Entraide

5

Action Santé Pointe-St.-Charles

39

Entre amis / Compeer Montreal

6

Agence Ometz Mental Health Support Services

40

Entreprise sociale en santé mentale (Collection Innova)

41

Expression LaSalle

42

Face aux vents*

43

Famille Nouvelle

44

Groupe d'Entraide Lachine

45

Impact, groupe d'entraide en santé mentale

46

La Clé des Champs

47

La Maison des amis du plateau Mont-Royal

15 CAMÉÉ

48

La Parentrie

16

Centre communautaire Petite-Côte (Ex-Carrefour communautaire L'Entre gens)

49

L'Abri en ville

50

L'Alternative en santé mentale

17

Carrefour populaire St.-Michel

51 L'Art-Rivé

1

Abri d'Espoir (Armée du Salut)*

7 Ami-Québec 8

Antenne Communication (Folie Douce)*

9

APSM St.-Laurent/Bordeaux/Cartierville

10 AQPAMM 11

Association bénévole Amitié

12

Association Iris

13

Auberge Madeleine*

14 CADRE

18 Centrami 19

Centre Au Puits

20

Centre Bienvenue Inc.

21

Centre Booth (Armée du Salut)

22

Centre de crise de l'Ouest de l'Île*

23

Centre de crise Le Transit*

24

Centre de crise Sud-Ouest L'Autre Maison*

25

Centre de jour St.-James

26

Centre de soir Denise-Massé

27

Centre d'écoute d'intervention Face à Face

28

Centre d'écoute et de référence Halte-Ami

29

Centre d'écoute et de référence Multi-Écoute

30

Centre d'écoute Le Havre

31

Centre d'entraide le Pivot (CELP)

32

Centre d'Implication Libre de Laval (CILL)

33

Centre Soutien-Jeunesse

34 Chambreclerc

10

Rapport d’activités 2017/2018

52 L'Atelier

20

75


Légende Territoire de CLSC CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal

81

CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal

*

59 50

51

Localisation confidentielle Organisme membre

15

84 31

46

32 80

77

12 17 19 16

65

4 74

69 38

48

55 40 54

56

33

89

85

91

9 64 35 29 7 6 39

Voir page 13

66

49

5 72

73 58 62 57

18

60 44

78

14 41

Rapport d’activités 2017/2018

11


PAR CATÉGORIE

53

Le CAP

54

Le Groupe Part

55

Le Mûrier

56

Le Rebond

57

L'Équipe Entreprise

58

Les Amis de la santé mentale de la banlieue Ouest

59

Les Ateliers Quatre Saisons

Centre de jour/soir

60

Les camps de jour Le Phoenix

61

Les Habitations Oasis

5, 11, 15, 18, 20, 25, 26, 32, 33, 35, 44, 45, 47, 50, 51, 60, 62, 66, 76, 77, 78, 83, 91.

62

Les Ressources communautaires Oméga

63

L'Île des Amis*

64

Maison Donald Berman (Paradis urbain)

65

Maison L'Éclaircie de Montréal

66

Maison Les Étapes

67

Maison Lucien-L'Allier*

68

Maison Monbourquette

69

Maison Multiethnique Myosotis

70

Maison St-Dominique

71

Maison St-Jacques

72 PABEMSOM 73

Parrainage civique Banlieue Ouest

74

Parrainage civique de l'Est de l'île de Montréal (PCEIM)

75

Perspective communautaire en santé mentale

Aide & Entraide 5, 6, 7, 10, 15, 17, 18, 19, 27, 31, 33, 38, 39, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 48, 50, 51, 56, 58, 64, 68, 69, 71, 72, 73, 74, 76, 82, 85, 91.

Défense des droits Mission principale : 4. Autres organismes ayant un volet dans leur organisation : 5, 7, 56, 72,73, 78, 85.

Écoute & intervention téléphonique Mission principale : 27, 28, 29, 30, 38, 86, 88, 89. Autres organismes ayant un volet dans leur organisation : 10, 15, 68, 82.

Études scolaires 16, 32, 54, 77.

Hébergement et logement

77

Prise II

Mission principale : 1, 12, 13, 15, 16, 21, 34, 36, 44, 45, 49, 55, 61, 62, 63, 65, 66, 67, 70, 73, 78. Autres organismes ayant un volet dans leur organisation : 75, 79, 83, 84.

78

Projet PAL

79

Projet Suivi Communautaire

Intervention de crise

80

Relax Action Montréal

81

Répit Une heure pour moi

76 PRACOM

82 REVIVRE 83

Sac à dos

84

Services communautaires Cyprès

85

Société québécoise de la schizophrénie

86

Suicide-Action Montréal*

87

Suivi Communautaire Le Fil

88 Tel-Aide 89 Tel-Écoute 90 TRACOM* 91

Vers l'équilibre

12, 22, 23, 24, 86, 90.

Sensibilisation, prévention et promotion Mission principale : 3, 8, 86. Autres organismes présentant un volet formations et/ou conférences grand public : 7, 10, 48, 50, 58, 82.

Soutien aux familles et aux proches 7, 9, 10, 43, 48, 58, 68, 72, 81, 85.

Suivi communautaire Membres du ROSAC : 11, 37, 66, 75, 79, 80, 84, 87. Autres organismes ayant un volet dans leur organisation : 6, 12, 23, 25, 29, 32, 45, 49, 61, 65, 67, 73, 74, 84.

Travail 2, 6, 14, 20, 25, 26, 32, 33, 40, 47, 52, 53, 54, 55, 57, 59, 62, 64, 66, 76, 77, 83.

12

Rapport d’activités 2017/2018


Pour plus d’informations sur les organismes, consulter :

76

47 43

racorsm.org/liste-des-membres racorsm.org/carte-interactive

82 87 36

53

10

2 3

26

30

71

68

70 52

34 28 83

11

27 25

21 45 79

Zoom centre ville de Montréal

61

Rapport d’activités 2017/2018

13


soutien aux membres Le RACOR en santé mentale offre un soutien varié aux organismes membres. Il les informe sur différents dossiers pouvant les concerner : le financement, les politiques et les lois ayant trait à la santé mentale ; les approches, les activités, les développements en cours ; la recherche et les interventions; les formations, conférences, colloques et autres ressources offertes. À leur demande, il conseille ses membres et les accompagne en période de réorientation, de consolidation ou de remise en question. À l’écoute des besoins et des situations problématiques de ses membres, le RACOR organise également des activités permettant de favoriser des échanges voire de l’entraide entre eux. Nous effectuons aussi chaque année une tournée de nos organismes et acceptons, dans la mesure de nos disponibilités, les invitations des membres pour faire des présentations ou participer à leurs activités.

Bulletin d’information aux membres

Soutien direct et accompagnement Cette année, nous avons répondu à 90 demandes de nos membres, dont 46 reçues par téléphone et 44 par courriel électronique. Les questions peuvent être diverses: de l'information pour la gestion des ressources humaines à la recherche d'un contact pour monter un atelier. En plus d’avoir émis une lettre d’appui à 1 de nos organismes pour une demande de soutien financier, nous avons accepté d’appuyer, à la demande de sa famille, la candidature d’un représentant d’un organisme pour faire partie des 150 leaders canadiens engagés pour la santé mentale, mouvement organisé par le Centre for Addiction and Mental Health (CAMH). Parmi les 3 700 mises en nomination, nous étions heureux de voir qu’il en faisait partie ainsi que d’autres organismes membres et partenaires du RACOR. Philip Silverberg de Donald Berman UP House, Ella Amir de AMI-Quebec,

« Merci beaucoup de nous aider à faire connaitre nos émissions Folie Douce [dans vos bulletins]. :-) C'est très apprécié!! » - Antenne Communications

Johanne Pothier de STEPP vers la santé mentale,

Très régulièrement, nous envoyons des bulletins à l’ensemble de nos membres qui les tiennent informés d’un ensemble de sujets d’intérêt, de nos diverses actions et de celles de nos partenaires.

Dr Delorme, directeur de la santé mentale au MSSS

Cette année, nous avons envoyé au total 50 infolettres : 20 bulletins d’information aux membres ainsi que 12 bulletins spéciaux (PSOC, événements et activités) et 18 infolettres pour la campagne Engagez-vous pour le communautaire. 85 % de nos membres sont des lecteurs assidus de nos bulletins (ouvrent à chaque fois ou au moins une fois sur deux). De plus, un bulletin est en moyenne consulté 376 fois par différentes personnes qui font partie de l’équipe des organismes ou sont bénévoles sur les conseils d’administration.

14

Rapport d’activités 2017/2018

Patrice Machabée de l'ALPABEM, Guy Latraverse co-fondateur de Revivre


Nous avons également accompagné 2 membres pour des questionnements en lien avec le Programme de Soutien aux Organismes Communautaires (PSOC) et l’organisation du Festival Au Contraire (voir page 22). Les 8 organismes qui composent le Regroupement des Organismes offrant du Suivi Alternatif Communautaire (ROSAC) sur l’Île de Montréal ont demandé au RACOR de continuer de les accompagner et de les soutenir (5 rencontres dont une avec le Centre National d’Excellence et la Direction Santé Mentale) en lien avec l’homologation d’une partie de leurs services qui seraient alors considérés comme des services de Suivi à Intensité Variable (SIV). Le SIV homologué est le seul service de suivi communautaire officiellement reconnu par le ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) dans l’atteinte des cibles exigée à chacun des établissements de santé du Québec. Au 31 mars 2018, la situation à Montréal n’a pas encore connu de dénouement.

Visites chez les membres Afin de continuer de mieux connaître la réalité des membres sur le terrain, nous avons organisé une tournée des organismes au courant de l’été 2017 nous permettant d'en visiter 7. Tout au long de l’année, nous avons répondu présents à 12 activités et événements majeurs de nos organismes.

Déjeuner des nouvelles directions Le RACOR a organisé pour la deuxième fois cette année, un déjeuner des nouvelles directions le 30 novembre 2017. Cette activité a réuni 9 personnes avec du café et des viennoiseries pour un échange matinal sur les enjeux en santé mentale. Chaque participant a pu se présenter, créer des liens avec les autres et partager ses défis à relever tout en comprenant davantage ce qu’est le RACOR.

Atelier réseaux sociaux Le 4 décembre dernier, nous avons passé un après-midi en compagnie de 5 membres lors d’un atelier thématique sur les réseaux sociaux (dont le thème avait été suggéré dans le sondage sur les activités du RACOR, voir page 16). Nous avons vu les différentes plateformes, leurs forces, faiblesses et cibles ; mais aussi comment s’investir sur le web sans se surcharger ou s’éparpiller, comme se laisser envahir en dehors du travail. Nous travaillons dans le domaine de la santé mentale, il est donc important de promouvoir une saine utilisation des infinies possibilités qu’offrent les réseaux sociaux.

Rapport d’activités 2017/2018

15


Consultation des membres Afin de représenter au mieux les intérêts de ses membres, le RACOR en santé mentale documente leur réalité et les consulte selon une approche inclusive. Pour cela, en plus de l’adoption des priorités annuelles qui orientent nos actions, il nous arrive d’envoyer au courant de l’année des appels d’intérêts ou d’avis à tous par voie électronique ou papier afin de prendre l’opinion de chacun. Cette année, nous avons envoyé : • Un appel d'intérêt pour recevoir la directrice du RACOR à l'occasion de sa tournée des membres ; • Un sondage sur les formations et activités proposées aux membres par le RACOR - à compléter lors de l'AGA 2017 ; • Un appel à participer au vote sur les options du plan d'actions de la campagne Engagez-vous à l'hiver 2018 ; • Un appel d’intérêt et d’avis à participer au comité de travail collecte de données pour la mise à jour de l’état de situation des 91 organismes du RACOR.

Comité de suivi du Plan d’action en santé mentale 2015-2020 à Montréal : naissance du comité collecte de données pour réaliser un portrait des organismes communautaires du RACOR En réaction au plan d’action en santé mentale (PASM) 20152020, le RACOR s’est donné pour priorité de développer « des liens de collaboration et d’influence avec les nouvelles structures du réseau de la santé et des services sociaux à Montréal, en lien avec ses différents partenaires ». Un comité de travail formé d’organismes membres du RACOR s’est penché sur ce PASM. Une vingtaine d’organismes membres à Montréal se sont réunis à trois reprises lors de la précédente année. De ce comité et des constats unanimes que la considération par le réseau du communautaire comme réel partenaire semblait être discutable depuis la réforme et les nouvelles structures organisationnelles, est né alors le projet de réaliser un portrait à jour des organismes communautaires du RACOR.

16

Rapport d’activités 2017/2018

Toujours dans la visée de collaboration avec le réseau public, le RACOR souhaite donc mettre à jour l’information concernant la compétence des membres du regroupement, les services qui y sont offerts ainsi que les ressources dont ils disposent et qu’ils ont besoin pour y arriver. Le profil des membres et de leur situation a été réalisé en 2002. Ainsi, en se basant sur le questionnaire qui avait été envoyé à l'époque et en le révisant, la mise à jour de cette information devrait permettre de rappeler la diversité des services offerts sur le territoire de Montréal. Objectifs identifiés de l’état de situation : 1. Dresser un portrait des ressources économiques, matérielles, intangibles (ex. : conditions de travail) et humaines (ex. formation des employés, savoirs des employés et bénévoles, nbrs employés, etc.), des organismes membres et de la méthodologie d’évaluation de leurs services qu’ils utilisent. 2. Dresser un portrait des caractéristiques des services retrouvés à travers le regroupement. Ex. de caractéristiques recherchées : type de services offert, durée du service (depuis combien d’années), descriptions des interventions (flexibilité, adaptabilité, temps de réponse, référencement) en plus des valeurs et façons de faire de chacun. 3. Identifier les forces du RACOR dans l’offre de service en santé mentale pouvant servir de modèle ou d’inspiration (consultation qualitative avec des focus groupes). Le RACOR a donc donné naissance à un comité de travail prenant part aux rencontres de co-construction des outils de collecte de données en lien avec les objectifs. Cette année, les 6 personnes du comité (voir page 9) se sont réunies à 8 reprises pour travailler sur le questionnaire de 2002 en tentant de mieux circonscrire les choix de réponses et la formulation des questions dans le but de récolter les données nécessaires aux objectifs 1 et 2. En 2018-2019, le RACOR est heureux d'accueillir une première stagiaire Agathe Casset qui sera en charge de l’envoi du questionnaire, de la compilation des données, de la lecture des résultats ainsi que des focus groupes pour le volet plus qualitatif de l’étude. Cette étudiante à la Maîtrise en promotion de la santé et prévention de l'École des Hautes Études en Santé publique, de France, traitera de manière strictement anonyme les réponses aux questions et permettra la réalisation de cette étude de grande envergure, en soutien au comité.


visibilité Le RACOR en santé mentale œuvre grâce à différents outils à augmenter la visibilité de ses membres, tout comme de certains enjeux auprès de la population montréalaise, du personnel des réseaux institutionnels et des décideurs.

Site internet et médias sociaux Le site Internet du RACOR reste notre outil majeur, qui offre une grande variété d’informations et un calendrier d’activités très complet, tel un centre de référence pour outiller les personnes qui s’intéressent ou qui travaillent dans le milieu communautaire en santé mentale. Afin d’être le plus à jour possible et d’enrichir les contenus, le RACOR compte sur sa responsable aux communications et son webmestre bénévole. La présence de ce dernier nous permet de couvrir de façon plus satisfaisante les besoins des membres et d’afficher plus de contenus sur notre site. Juste cette année, nous avons publié plus de 200 annonces dans le calendrier (programmations, activités bénéfices, ateliers, conférences, formations, colloques, etc.) et 32 offres d’emploi de nos membres. Le site, refait l’année passée, nous permet de plus facilement nous ajuster en créant au besoin de nouvelles pages, comme par exemple, une spéciale annonçant les différentes AGA de nos membres et une autre pour la recherche de personnes candidates pour leur conseil d’administration. Nous avons développé une section en anglais, consultée par 776 personnes, qui permet d’avoir quelques informations et de voir plus rapidement les événements anglophones ou bilingues au calendrier. Même si nous avons mis à jour l’ensemble des contenus depuis le passage sur la nouvelle plateforme, nous ne comptons pas nous arrêter là et avons encore des idées afin de bonifier le site et l’accessibilité de l’information au public et aux membres.

Par ailleurs, pour couvrir l’actualité, nous interagissons sur les réseaux sociaux. Nos comptes Facebook et Twitter sont des outils incontournables du RACOR pour être une référence de la scène santé mentale montréalaise. Malgré les changements d’affichage dans le fil d’actualité sur Facebook et en ne payant aucune publicité à ses réseaux, nous avons la capacité organique d’augmenter constamment notre nombre d'abonnés et d’avoir une certaine stabilité de notre portée d’affichage. Notre effort pour publier régulièrement tout en nous assurant de partager du contenu de qualité est gagnant sur le long terme. Petit dernier arrivé, le compte LinkedIn du RACOR a été ouvert l’automne passé afin de diffuser les offres d’emploi de nos membres et des événements ou formations en santé mentale pouvant intéresser différents professionnels (pour plus de statistiques, voir page 20).

Infolettres Nous envoyons des infolettres et invitations au grand public et à nos partenaires dans différents réseaux via Mailchimp aussi souvent qu’il nous est possible. Cette année, nous avons réalisé 5 envois. Voulant que le temps investi à la création des infolettres, aille aussi de pair avec un bon taux d’ouverture des messages comme du contenu pertinent, nous sommes à revoir notre fonctionnement, les cibles et les objectifs.

Demandes du public Chaque semaine, nous répondons à des demandes de personnes du milieu communautaire, du réseau de la santé et des services sociaux ainsi que de la population générale. Cette année nous avons reçu au moins 121 demandes de référence au bureau, par téléphone ou courriel, dont 6 fois des personnes en situation de crise.

Rapport d’activités 2017/2018

17


Nouveaux outils imprimés Ayant prévu de tenir des stands sur les salons de ressources du printemps dernier, nous avons décidé de créer de nouveaux outils imprimés à distribuer : un pamphlet avec les centres de crise montréalais au recto, des ressources plus générales au verso (en français et en anglais) ; une carte de Montréal avec la liste de nos membres grand format ; affiche et cartes indiquant site web et réseaux sociaux. Le pamphlet a eu un succès grand public, auprès des intervenants et autres professionnels. En effet, de nombreuses personnes méconnaissent leurs centres de prévention du suicide et de crise. Le carton permet de rapidement savoir à quelle ressource se référer. L’endos donne une liste assez complète des services et activités disponibles dans les organismes communautaires en santé mentale et réfère à des répertoires ou ligne d’aide. Nous avons dû en réimprimer durant l’année et avons reçu des demandes pour qu’il soit distribué chez des partenaires et des points de service du réseau. Mais compte tenu des coûts, nous avons été limités dans cette démarche.

Évènements Le RACOR en santé mentale participe à des colloques, divers événements de réseautage et il répond aux demandes des organisations qui nous invitent à faire des présentations. Nous étions impliqués : • Journée bien dans sa peau bien dans sa tête (Salon ressources Sud-Ouest-Verdun) • Partenaire du Festival Au Contraire, notamment de la Série DocuMentales • Premier colloque québécois sur le Trouble d’accumulation compulsive (TAC) • Présentation pour l’appel d’offre pour du développement de logements sociaux avec soutien communautaire • Présentation sur la santé mentale à la Commission scolaire de Montréal • Rencontre d’échanges et pratiques sur la santé mentale entre la Table des partenaires Jeanne Mance et organismes non spécialisés • Salon des ressources de l’Est • Salon VDSM à Laval Nous avons rejoint environ 2 000 personnes durant ces évènements.

18

Rapport d’activités 2017/2018

Nous étions présents : • Action pour la campagne « 4 murs ce n’est pas assez » du RAPSIM et de la FOHM • Annonce lauréats du Québec : 150 leaders canadiens en santé mentale de CAMH – Morneau Shepell • Assemblée générale annuelle du RIOCM • Biennale du développement urbain et social de Montréal • Colloque annuel du ROHIM • Colloque de l’AQRP • Colloque Interconnexion : Santé mentale des Jeunes • Conférence de presse à Montréal de Lucie Charlebois pour une annonce de rehaussement du PSOC • Consultation pancanadienne sur l’accès des personnes vulnérables à Services Canada • Foire Santé mentale Access RIPAJ • Formation croisée Enjeux en santé mentale, itinérance et judiciarisation • Forum de la Santé Mentale du Ministère de la Santé et des Services Sociaux • Journée de réflexion au Douglas « Patient et famille comme partenaires des soins à l’interface de la santé mentale et de la justice » • Journée de réflexion sur la politique municipale de la TROVEP • Journée internationale des Entendeurs de voix Événement cinéma • Lancement de la nouvelle édition du guide GAM • Montréal marche pour la santé mentale • Salon des ressources en santé mentale du Centre-Ouest Il nous apparait aussi important de rencontrer d’autres organismes du milieu ou des partenaires en fonction de demandes et d’échange d’informations sur des dossiers en cours. Dans la dernière année, nous avons eu une douzaine de rencontres (en dehors de comité et table) avec : nos partenaires du Comité des délégués, nos partenaires oeuvrant en Santé et bien-être des hommes, des chercheurs de l’UQÀM et de l'UdeM, le milieu de la justice, la TROVEP, la Commission de la santé mentale du Canada (maître-instructrice francophone), et bien sûr les CIUSSS montréalais.

Médias Dans la dernière année, nous avons été sollicités directement par des journalistes pour des entrevues sur des sujets liés à la santé mentale autant qu’à des enjeux intersectoriels. Depuis le mois de septembre 2016, nous intervenons régulièrement pour une chronique lors de l’émission Paractualités sur CanalM, webradio canadienne. Aussi, nous avons publié 7 actualités sur notre site web, rédigées par nos soins ou en collaboration avec nos membres ou partenaires. Différents enjeux, du PSOC au Plan d’inclusion économique ont été abordés (voir à racorsm.org/articles).


présence médiatique et événements majeurs en 2017-2018 Tout au long de l’année Collaboration à l'émission Paractualités pour une chronique d'actualité à propos de la santé mentale sur la radio CanalM : 17 mai et 7 décembre 2017 ; 11 janvier et 28 février 2018. Juin 2017 Le RACOR bénéficie du soutien financier de la Fondation ÉCHO pour que la responsable communications et services aux membres passe la formation officielle de la Commission de la santé mentale du Canada pour être instructrice de Premiers soins en santé mentale. L’organisme pourra désormais organiser ses propres sessions. 11 septembre 2017 Le RACOR signataire de la lettre ouverte de l’Appel pour un collectif mobilisé « Crise québécoise dans les domaines de l'intervention sociale » dans Le Devoir. Automne 2017 « Les organismes communautaires en santé mentale : Richesse et diversité à redécouvrir », article dans Le Point en santé et services sociaux (Revue spécialisée – vol. 13, no. 3, p. 13 à 15). 24 octobre 2017 Rubrique « Je sors, je reste » du 24H Montréal : Coup de coeur pour la série Documentales du RACOR au Festival Au Contraire. 31 janvier 2018 Intervention dans le reportage d’enquête de CBC Montreal “Lakeshore General Hospital patient still awaits psychiatric follow-up 13 months after discharge”. 7 février 2018 La directrice du RACOR jouant devant 500 personnes lors de la pièce "Le Tribunal populaire du peuple communautaire" (ISBN 978-2-9805968-5-8) dans le cadre d’actions d'Engagez-vous. 13 mars 2018 Le RACOR porte-parole de l’action et cité dans le communiqué du FRACA Montréal « Menacés de disparition : les organismes demandent au gouvernement de réinvestir dans les services publics et le communautaire » ; plus un article dans Montreal Gazette. 22 mars 2018 Premier colloque québécois sur le Trouble d'Accumulation Compulsive (TAC) réunissant 300 personnes ; et qui a bénéficié d'une importante couverture médiatique, dont le RACOR était co-organisateur et fiduciaire.

Rapport d’activités 2017/2018

19


WWW

racorsm.org

50 249

durant l’année

14 302

pages vues utilisateurs actifs

2 214 utilisateurs réguliers chaque mois 776 utilisateurs ont consulté la page en anglais Les nouvelles fonctions de recherche avancée avec les filtres ont été utilisées

+500 fois

927

1 075

avril 2016

mars 2017

Visites du profil par mois

379

en moyenne

Portée d’affichage sur le fil des tweets

3 854 par mois en moyenne

Un contenu constamment renouvelé et bonifié 7 actualités +200 annonces dans le calendrier 32 offres d’emploi Page spéciale annonces AGA des membres Pages les + populaires : Liste des membres ; Offres d’emploi ; Besoin d’aide ; Calendrier.

1 175

J’aime

avril 2017

1 469 mars 2018

Audience annuelle

157 677 affichages 7 324 réactions

(partages, Like, commentaires, etc.) Portée moyenne d’une publication

660 personnes 63 clics sur le contenu et 24 réactions

Affichage sur le mur de

20

Rapport d’activités 2017/2018

7 abonnés au 31 mars 2018 20 visiteurs par mois

146 vues en moyenne

des publications chaque mois


activités & mobilisation Outre les activités entre membres, le RACOR en santé mentale a organisé différentes opportunités externes de rencontres, de partages et de mobilisation autant pour ses membres, ses partenaires que la population montréalaise.

Premiers soins en santé mentale On apprend bien les premiers soins physiques, alors pourquoi pas pour la santé mentale? Développée par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC), la formation de Premiers soins en santé mentale (PSSM) se déroule sur 2 jours. Le programme PSSM vise à rehausser et à fournir à toute personne des compétences et connaissances nécessaires en santé mentale ; et pour aider les gens à mieux gérer leurs propres problèmes de santé mentale éventuels ou en développement, ou ceux d’un membre de leur famille, d’un ami ou d’un collègue. La force du programme PSSM est l’emphase mise sur la pédagogie pour parler des symptômes afin de faire comprendre la souffrance des gens et non pour coller et détailler des diagnostics. Des études internationales ont démontré l’efficacité des PSSM sur la réduction de la stigmatisation et plus de compréhension face aux personnes en crise.

Deux sessions, l’une les 10-11 octobre 2017 et l’autre les 1er2 février 2018, ont permis de former 28 secouristes PSSM. Elles étaient offertes à des personnes venant d’organismes membres du RACOR ou toute personne de la communauté intéressée. Cela a donné des groupes hétérogènes qui ont démontré à quel point la santé mentale nous touche peu importe l’âge ou le milieu de travail. Les participants ont donné une note 8.7/10 pour la pertinence du contenu et une note de 8.8/10 pour la présentation et la facilité de compréhension. Le succès continue, et la liste d'attente ne désemplit pas. Le RACOR souhaite continuer d’offrir à la communauté montréalaise et à ses membres cette formation sur une base régulière. Elle permet aussi de mettre en lumière toute la diversité des ressources possibles à Montréal, ainsi que la richesse des services offerts par le milieu communautaire en santé mentale. « J’en profite pour vous remercier encore une fois, pour tout. J’ai trouvé cette formation des plus pertinentes et ai beaucoup apprécié l’accueil et les nombreux échanges. » - Commentaire d’une participante

Suite au succès de la 1ère session donnée en février 2017 avec la collaboration d’une instructrice certifiée, le RACOR a décidé d’aller de l’avant dans le développement du programme pour la communauté montréalaise. Grâce au soutien financier de la fondation ÉCHO, Aurélie Broussouloux, notre responsable des communications a pu passer la formation d’accréditation auprès de la CMSC en juin 2017.

Rapport d’activités 2017/2018

21


Formation Santé mentale 101 Cette offre de formation que nous avons développée et bonifiée avec Karen Hetherington depuis 2015 s’est donné cette année à deux reprises, pour l’Arrondissement de Lachine et en format condensé pour le Centre pour victimes d’agression sexuelle de Montréal. La formation vise à démystifier les problèmes de santé mentale, fournir quelques outils d’intervention et présente le milieu communautaire en santé mentale et les pratiques alternatives. Au total, 37 personnes ont pu en bénéficier. Cette formation semble répondre à un besoin important pour les organismes non spécialisés en santé mentale et des institutions publiques. Par contre, plusieurs demandes n’ont pu aboutir faute de fonds disponibles. 80% des personnes participantes étaient très satisfaites et 90% recommanderaient la formation à d’autres personnes.

Montréal Marche pour la santé mentale Le RACOR en santé mentale était engagé dans le comité organisateur de la Marche jusqu’au printemps 2017. Notre organisme a dû se retirer, ne pouvant mener de front le développement de la formation Premiers soins en santé mentale et l’important temps à investir pour soutenir la Marche. Malgré tout, nous continuons d’appuyer la Marche et y avons été comme participant, car comment ne pas être présent à ce magnifique rassemblement qui permet à des organismes des 4 coins de l’île (et même plus loin!) de marcher ensemble, de promouvoir de façon visible l’inclusion sociale, en plus d’amasser des dons pour des projets de la communauté!

Charlie, la mascotte des PSSM

22

Rapport d’activités 2017/2018

Festival du Film sur la Maladie Mentale Au Contraire Le 26 octobre 2017, et pour la 4e fois, le RACOR en santé mentale était partenaire de la série Documentales lors du Festival du Film sur la Maladie Mentale Au Contraire. Cette séance d’après-midi, diffusant des courts-métrages sur le thème de la santé mentale, a réuni presque 80 personnes dont plus des trois quart provenaient de notre réseau. En effet, le but de ce partenariat est de pouvoir offrir des billets gratuits pour les employés, bénévoles et surtout les participants de nos organismes membres. Des billets à faible coûts étaient disponibles pour la communauté pour soutenir notre initiative, nous en avons vendu une douzaine. Cette année, nous nous sommes plus investis dans le festival, en participant à des rencontres de travail et en organisant le panel de discussion après la séance. Celui-ci était composé de deux réalisateurs et de trois personnes provenant de nos organismes membres Le Rebond, la Maison St-Jacques et l’AQPAMM (en lien avec le thème des courts métrages) ; animé par le président de notre conseil d’administration. Un bel échange! Un immense merci à M. Silverberg, Paradis Urbain qui nous a aussi permis de participer au Gala d'ouverture du festival et la soirée Lumières. « Très belle représentation de la santé mentale, de façon à nous questionner sur tous les aspects que ce terme apporte. » ; « Il est important que ce type de festival continue d’exister. Il permet de soulever des questionnements importants. Bravo pour l’organisation! » - Commentaires de personnes participantes


Mobilisations en faveur de l'accès aux services, contre les coupures, et campagne pour le rehaussement du financement des organismes communautaires Face à un gouvernement qui joue la carte des investissements à saveur sociale en vue des élections, mais qui ne considère toujours pas qu’un réel et solide rehaussement du financement des organismes communautaires est indispensable, le RACOR en santé mentale et ses membres ont décidé de continuer à se mobiliser en prenant particulièrement part à la campagne Engagez-vous. En effet, déjà sous-financés à la base, les organismes communautaires en santé et services sociaux sont confrontés à une stagnation de leur budget, ce qui les rend économiquement de plus en plus vulnérables. Parallèlement, les coupes dans le réseau de la santé provoquent un report de la clientèle dans nos organismes, qui peinent à joindre les deux bouts et se retrouvent en difficulté pour accueillir les personnes et leurs besoins adéquatement. Nos différentes implications nous ont permis de défendre des enjeux touchant directement à la santé mentale comme à l'intersectoriel.

Mouvement pour un transport public abordable (MTPA) Fin 2017, le RACOR est officiellement devenu membre du Mouvement pour un transport public abordable. Cette initiative citoyenne est entre autre par l’un de nos organismes membres, le Projet PAL. Le MTPA travaille depuis 2012 sur une question essentielle pour une part importante de la population montréalaise, mais absente du débat public : l’accessibilité financière du transport en commun. Il regroupe présentement 37 organisations et regroupements communautaires montréalais, se réunissant plusieurs fois par année en assemblée générale, et organisant ponctuellement des actions de visibilité. Cet enjeu nous semble très important pour l’accès aux services tant qu’aux soins pour la population montréalaise ayant avec une problématique en santé mentale, qui souvent vivent dans des conditions financières précaires. Nous avons pris part à une campagne de signatures et diffusons les activités du MTPA auprès de nos membres.

Appuis officiels Le RACOR a signé et ainsi signifié officiellement son appui à trois déclarations importantes durant l’année. •

Mouvement Jeunes et santé mentale (MJSM)

Le MJSM a pour mission de lutter contre la médicalisation des difficultés des jeunes et ses effets. Ce Mouvement neuf est une initiative du Regroupement des Auberges du cœur du Québec (RACQ), du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ) et de l'AGIDD-SMQ. Au cœur de cette initiative de déclaration commune se trouvent les résultats d’une vaste consultation ayant été menée auprès de 50 organismes, 150 personnes intervenantes et 160 jeunes. La consultation a révélé que la majorité des jeunes estimaient que le diagnostic tombait trop rapidement, que le médicament était la seule solution proposée, sans qu’ils se sentent écoutés et respectés. •

Appel pour un collectif mobilisé (ACM)

L’ACM, démarré par des travailleurs sociaux, est un mouvement québécois issu d’une initiative citoyenne. Il invite à échanger sur des enjeux de transformations sociales, sur les effets de ces changements chez les individus et groupes sociaux, puis sur des façons de tendre vers l’éthique sociale. •

UnIEs pour la santé

Le regroupement Médecins québécois pour le régime public (MQRP) a travaillé sur une déclaration commune pour tous les acteurs du système de santé, public et communautaire. Cela afin d’exiger une distribution juste et équitable des ressources, ainsi que promouvoir un système accessible et universel tel un rempart contre les inégalités constituant l’une des pierres angulaires d’une société valorisant la justice sociale. Intitulée UnIEs pour la santé, le lancement s’est accompagné d’une manifestation le 24 mars dernier.

Rapport d’activités 2017/2018

23


Engagez-vous pour le communautaire Le RACOR en santé mentale est fier d’avoir contribué à l’organisation des actions dans le cadre d'Engagez-vous pour le communautaire, campagne unitaire nationale avec des secteurs de l'action communautaire autonome et des tables de quartiers. À l'échelle du Québec, le mouvement représente 4000 organismes, qui ont trois principales revendications : •

Mieux financer tous les groupes communautaires (475 M$) ;

Réinvestir dans les services publics et les programmes sociaux ;

Reconnaître l’importance des groupes communautaires dans la société et leur autonomie.

La campagne a encore permis quelques gains dans l’année, tels que de nouveaux montants investis au PSOC (17M$ d’argent neuf), accompagnés d’une indexation de 1,6% (un peu plus élevée que les dernières années qui étaient sous le 1%) ; de nouveaux montants pour les groupes famille. Les différentes actions nous ont permis d’aller à la rencontre de la population et de faire connaître nos revendications. Ainsi, lorsque le RQ-ACA a fait un sondage à l’automne 2017 : 84% des Québécois sont en faveur d’un financement de base adéquat pour le communautaire ; et lui reconnaissent sont importance à remplir plusieurs rôles dans la société. Durant l’année 2017-2018, nous avons participé activement au Front Régional d'Action Communautaire Autonome (FRACA) de Montréal avec 13 rencontres, et l’exécution de différentes tâches ; grâce auxquelles nous avons organisé 4 actions.

Le comité de coordination FRACA permet de réaliser un magnifique travail en intersectorialité, de mieux comprendre les enjeux de chacun, tout en mutualisant nos forces. En effet 9 organismes, représentant différents secteurs, sont présents à la table : Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM), Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS), Comité logement Montréal-Nord, Table régional des organismes volontaires d’éducation populaire (TROVEP) de Montréal, Table régionale des centres de femmes Montréal-Laval, Mouvement des personnes handicapées pour l'accès aux services (PHAS), Regroupement des organismes communautaires familles de Montréal (ROCFM), la Corporation de développement communautaire (CDC) Solidarités Villeray, et le RACOR en santé mentale.

Actions du FRACA 27 septembre 2017 Organisation et déplacement de la délégation montréalaise (19 autobus) pour la manifestation nationale et l'encerclement de l'Assemblée nationale à Québec (5 000 personnes). 23 novembre 2017 Assemblée de consultation montréalaise pour les futurs développements de la campagne Engagez-vous (140 personnes). 7 février 2018 Actions du milieu communautaire montréalais (300 personnes pour les occupations symboliques ; 500 personnes pour le Tribunal populaire ; 400 personnes dans des actions de quartiers – Total 1 200 personnes). 13 mars 2018 Actions locales de piquetage du milieu communautaire montréalais (100 organismes).

24

Rapport d’activités 2017/2018


représentation & rayonnement En tant que regroupement, le RACOR en santé mentale a pour mandat de représenter ses membres auprès des instances gouvernementales, du réseau de la santé et des services sociaux, et d’autres partenaires concernés par la santé mentale. L'expertise et les préoccupations du milieu communautaire montréalais de la santé mentale sont ainsi rapportées auprès des nombreux partenaires tant du milieu communautaire que du réseau public, qu'avec les milieux de la recherche, de la justice, du logement et de l'hébergement, de l'itinérance, du travail, du scolaire, etc. Dans ce contexte, il travaille à faire valoir et reconnaître les approches particulières des organismes membres, leurs compétences de même que le caractère innovateur et indispensable des services qu’ils offrent aux personnes vivant des problèmes de santé mentale et à leurs proches.

En 2017-2018, le RACOR a participé 5 fois à des rencontres de ce comité. Les membres du comité échangent de l’information sur leurs activités respectives ainsi que sur le milieu communautaire montréalais et provincial. Parmi les sujets abordés et qui ont fait parfois l’objet de création de sous-comités : •

les enjeux rattachés à la révision du PSOC pour y inclure notamment les 8 critères de l’Action Communautaire Autonome (ACA) (pour l’instant, seuls 6 des 8 critères sont reconnus et ont des balises à Montréal) - Sous-comité d’organisation d’une assemblée d’information et d’échanges sur le PSOC (2 rencontres)

les questionnements face au retour du comité conjoint santé publique-milieu communautaire qui fait état des réalisations quant au Plan d’Action Régional Intégré en Santé Publique (PARI-SP) 2016-2020 mais dont la place et l’inclusion réelle des organismes et des regroupements communautaires sont discutables

la répartition des nouveaux crédits pour Montréal (2.8 millions pour 2017-2018) et une réaction collective des préoccupations des 8 regroupements face à la répartition régionale des crédits et sur les orientations ministérielles du PSOC notamment concernant la prise en considération des revenus totaux des organismes : - Comité avec le Service régional sur la répartition des nouveaux montants (1 rencontre)

Comité des délégués régionaux du communautaire Les regroupements communautaires régionaux montréalais sont, en plus du RACOR : le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM), la Coalition pour le maintien dans la communauté (COMACO), le Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI), Déphy Montréal (le regroupement des organismes en déficience physique), le Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS), le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) et la Table des organismes montréalais de lutte contre le SIDA (TOMS).

- Rencontre entre regroupements sur cette répartition et envoi d’une lettre auprès de la Ministre Madame Lucie Charlebois (1 rencontre et des dizaines d’échanges par courrier électronique)

Rapport d’activités 2017/2018

25


la révision des demandes refusées d’adhésion de nouveaux organismes au PSOC (1 rencontre)

la révision du cadre de référence sur le partenariat entre le réseau et les organismes communautaires - Sous-comité organisé par le RIOCM avec les organismes communautaires concernés par la révision du cadre de référence (3 rencontres)

les mobilisations coordonnées entre les regroupements afin de faire valoir nos besoins de financement et nos opinions sur les inégalités sociales et de santé.

Le comité des délégués prépare ses questions et sujets de discussion toujours une dizaine de jours avant la rencontre prévue avec le comité régional de liaison.

Comité régional de liaison Cette année, le RACOR a assisté à 4 rencontres. Le fonctionnement du comité s’organise en deux volets : un pour l’opérationnalisation du PSOC et l’autre sur les relations partenariales et les orientations stratégiques. Chaque volet est abordé en alternance en cours d’année. Le comité réunit les 8 regroupements d’organismes communautaires et des répondants des 5 CIUSSS en plus de l’équipe de la direction du Service régional des activités communautaires et de l’itinérance (qui anime ce comité), des représentants de la Santé publique et des personnes faisant le lien avec les travaux du comité conjoint santé publique et milieu communautaire. La question des partenariats avec les CIUSSS et les établissements de santé non fusionnés, depuis la réforme, demeure une des priorités du comité. La révision du cadre de référence sur le partenariat en est notamment un exemple concret.

Sous-comité de révision du cadre de référence Le RACOR a participé à 3 rencontres avec d’autres regroupements sur le comité de travail de révision du cadre de référence constitué de l’équipe du Service régional, de la DRSP et de deux représentants des CIUSSS du Nord et de l’Ouest. En 2017-2018, le premier document retravaillé consiste en un Cadre de référence sur les relations entre les organismes communautaires œuvrant en santé et services sociaux et le réseau. Au 31 mars 2018, le document est rendu à l’étape de relecture avec l’ensemble des partenaires du comité régional de liaison. Le deuxième document portera sur le cadre de référence du PSOC.

Les cinq CIUSSS Montréalais Les conséquences de la réforme du réseau de la santé de 2015 et la création des 5 CIUSSS affectent encore les liens de collaboration et d’influence que le RACOR pouvait avoir plus facilement avec l’Agence sur les dossiers en santé mentale. Néanmoins, le RACOR est désormais présent sur chacune des tables régionales en santé mentale du territoire.

26

Rapport d’activités 2017/2018

Ayant pour mission la mise en application des mesures du PASM 15-20 dont la mesure 1 portant sur la primauté de la personne dans la prestation et l'organisation des services du réseau en santé mentale, les directions santé mentale et dépendances ont, de manière inégale, mis en place des comités constitués notamment de personnes utilisatrices des services, d’organismes communautaires de proches et de défense des droits. Le RACOR a été invité à siéger sur un des comités : celui du CIUSSS Centre-Sud. Après plusieurs mois de silence suite au départ de la responsable du dossier au CIUSSS Centre-Sud, les rencontres ont repris récemment et aussi bien les différents organismes communautaires que les personnes utilisatrices des services souhaitent une mise en application rapide et réaliste de cette mesure sur tous les niveaux décisionnels. Pour ce qui concerne les autres territoires, malheureusement le RACOR n’a pas été sollicité.

Comités régionaux en santé mentale du Ministère de la santé et des services sociaux En 2016-2017 était créée l’Équipe de soutien à la transformation Montréal et Montérégie (Équipe MM) qui relève directement du sous-ministre adjoint à la Direction générale de la coordination réseau et ministérielle. Pour le dossier Santé mentale, le mandat actuel de l’Équipe MM est de soutenir l’organisation et l’harmonisation des services à Montréal dans le cadre notamment du Plan d’action en santé mentale 2015-2020 en créant divers comités de travail constitués des différents partenaires (psychiatres, usagers, organismes communautaires offrant des services pour les proches et pour les utilisateurs des services, représentants de chacun des cinq CIUSSS etc.). Des organismes représentants le RACOR siégeaient sur trois comités régionaux en santé mentale à Montréal (Comité opérationnel : Niveaux de Soins Alternatifs (NSA) et accès à l’hébergement santé mentale, Comité : Ressources résidentielles en santé mentale, Comité : Offre de services en première ligne). Au courant de l’année 2017-2018, ces trois comités se sont arrêtés de manière abrupte et sans réel suivi auprès des différents représentants du RACOR. Malgré tout, cette participation du communautaire n’a pas été vaine puisque du Plan régional NSA santé mentale est né à l’automne 2017 le comité d'analyse Soutien communautaire en logement social en santé mentale composé notamment de la directrice générale du RACOR et d’un organisme membre (Michelle Lafrance de la Maison L’Éclaircie de Montréal).

Comité d’analyse Soutien communautaire en logement social en santé mentale Lorsque le réseau de la santé parle d’un usager ayant un statut de Niveau de Soins Alternatif (NSA), il s’agit d’une personne qui occupe un lit de courte durée, qui ne requiert plus d’être hospitalisé mais qui est en attente d’un service nous disponible actuellement (en santé mentale, les personnes dans cette situation sont généralement en attente pour un hébergement).


En décembre 2017, le Ministre Barrette annonçait un investissement de 100 M $ pour diminuer l’attente dans les hôpitaux. 11,4 M $ ont été investi pour le dossier NSA santé mentale à Montréal. Un comité NSA a été mis en place afin de déposer au Ministère de la santé et des services sociaux un plan régional comportant des mesures transitoires et des mesures permanentes. En juin 2017, le dépôt du plan était approuvé dont les objectifs sont les suivants : •

Développer un minimum de 50 nouvelles unités de logement social avec soutien communautaire d’ici le 31 mars 2019 et de 150 unités additionnelles avant le 31 mars 2020.

Au total, un minimum de 200 unités de logement social avec soutien communautaire pour des personnes ayant des problèmes de santé mentale.

Étant donné les délais courts pour réaliser la première phase du plan, le RACOR, en collaboration avec l’équipe du Service régional, a animé en novembre 2017 une rencontre de plus de 60 personnes pour leur faire part de l’opportunité pour elles de déposer rapidement un projet correspondant aux balises du comité d’analyse et des critères requis par la Direction de l’habitation de la Ville de Montréal. Il s’agit d’une première fois que le Ministère choisit de prioriser un territoire (le CentreOuest) de l’Île de Montréal. Néanmoins, comme il s’agit d’une priorisation mais non d’une exclusivité, aucun projet intéressant et fiable n’est mis de côté, peu importe le territoire ciblé. Le RACOR côtoie, dans ce comité, des membres du Comité régional sur le soutien communautaire en logement social (SCLS) constitué de représentants de la Direction de l’habitation de la Ville de Montréal, de la Fédération des organismes d’habitation de Montréal (FOHM), de l’Office municipale d’habitation de Montréal (OMHM), du RIOCM, du Service régional des activités communautaires et de l’itinérance, CCSMTL ainsi que des représentants de chacun des cinq CIUSSS et des trois établissements non fusionnés.

Conseil de programme d’études Santé mentale de l’Université de Montréal (UdeM) La directrice du RACOR a été approchée par la responsable du Certificat en santé mentale de la Faculté de l’éducation permanente (FEP) de l’UdeM pour faire partie du Conseil de programme. Pour une durée de deux ans, elle côtoie dans ce conseil quatre étudiants, deux chargés de cours, deux professeurs de l’Université œuvrant dans des disciplines ou des champs d’études reliés au programme, un ou deux représentants du milieu, le ou la responsable du programme, le doyen ou son représentant. Le regard que posent sur le programme les différents membres de ce conseil, sont tous concernés par l’intervention en santé mentale mais provenant de différents milieux, ce qui est pour le programme d’étude une grande richesse.

Comité d'organisation du colloque sur le trouble d'accumulation compulsive (TAC) Le tout premier Colloque sur le TAC a eu lieu le 22 mars 2018 à Montréal avec plus de 300 personnes présentes. Le RACOR, en plus d’être fiduciaire d’une partie des sommes récoltées, a participé à l’organisation et à la logistique de cet événement d’envergure (3 rencontres). De l’organisation à la tenue d’ateliers présentant les groupes de paroles TAC, le RACOR souligne l’implication importante et indispensable des personnes utilisatrices des services dans toutes les étapes entourant l’événement. De plus, chercheurs, médecins, organisatrices communautaires de différents CIUSSS, la Ville de Montréal, organismes communautaires, intervenants, tous, avaient à cœur d’organiser avant tout un mouvement pour faire connaitre un trouble encore méconnu. La couverture médiatique quelques jours avant et après le colloque s’est avérée être un franc succès et permet d’une certaine manière de lutter contre la stigmatisation du TAC et plus largement des troubles en santé mentale.

Une première rencontre pour analyser les projets a eu lieu en janvier 2018 et le RACOR a constaté que les enjeux de chacune des parties présentes complexifient par moment les prises de décisions unanimes quant à l’acceptation ou non d’un projet déposé.

Rapport d’activités 2017/2018

27


CARTE AVEC LES DIFFÉRENTS COMITÉS

RÉGIONAL SANTÉ MENTALE PROVINCIAL EN SANTÉ MENTALE COMITÉ DE DIRECTION DU RÉSEAU COMMUNAUTAIRE EN SANTÉ MENTALE (COSME)

COMITÉ COLLECTE DE DONNÉES DU RACOR COMITÉ D’ORGANISATION DU COLLOQUE SUR LE TROUBLE D’ACCUMULATION COMPULSIVE (TAC) COMITÉ RECOVERY COLLEGE CONSEIL DE PROGRAMME D'ÉTUDES SANTÉ MENTALE DE L'UDEM

PROVINCIAL COMMUNAUTAIRE

COMITÉ D’ANALYSE SOUTIEN COMMUNAUTAIRE EN LOGEMENT SOCIAL SANTÉ MENTALE - Découlant du Plan Niveaux de soins alternatifs

COMITÉ SUR LE LOBBYISME

RÉGIONAL COMMUNAUTAIRE (MOBILISATION / TRANSVERSAL) COMITÉ FRACA COMITÉ RÉGIONAL SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES COMITÉ ORGANISATEUR MONTRÉAL MARCHE (jusqu'au printemps 2017) COMITÉ TEVA

28

Rapport d’activités 2017/2018


SUR LESQUELS LE RACOR EST PRÉSENT (EN DATE DU 31 MARS 2018)

RÉGIONAL COMMUNAUTAIRE-CIUSSS COMITÉ DES DÉLÉGUÉS COMMUNAUTAIRES COMITÉ RÉGIONAL DE LIAISON & SOUS-COMITÉ DE RÉVISION DU CADRE DE RÉFÉRENCE COMITÉ CONJOINT SANTÉ PUBLIQUE ET MILIEU COMMUNAUTAIRE

CIUSSS EST TABLE DE CONCERTATION EN SANTÉ MENTALE DE L’EST DE L’ILE DE MONTRÉAL CONSEIL LOCAL CITOYEN DE L’EST COMITÉ SANTÉ ET SÉCURITÉ

CIUSSS NORD RÉSEAU TERRITORIAL DES SERVICES EN SANTÉ MENTALE – Territoire du CIUSSS du Nord

CIUSSS OUEST TABLE DE CONCERTATION EN SANTÉ MENTALE - Territoire du CIUSSS de l’Ouest de l’ile

CIUSSS CENTRE-OUEST

CIUSSS CENTRE-SUD

TABLE DE CONCERTATION SANTÉ MENTALE – Territoire du CIUSSS du Centre-Ouest

TABLE DES PARTENAIRES RÉSEAU LOCAL DE SERVICES DE JEANNE-MANCE TABLE DES PARTENAIRES RÉSEAU LOCAL DE SERVICES DE SUD-OUEST VERDUN COMITÉ DE SUIVI D’ÉVOLUTION DU PLAN D’ACTION SUR LA PRIMAUTÉ DE LA PERSONNE

TOTAL DE 82 RENCONTRES Rapport d’activités 2017/2018

29


actions provinciales & fédérales Même si le RACOR en santé mentale possède avant tout un mandat régional, nous tentons malgré nos ressources humaines limitées de suivre les dossiers nationaux et de participer aux instances existantes. Le regroupement maintient des liens de collaboration avec les regroupements nationaux communautaires et en santé mentale.

Groupe des organisations opposées à l’assujettissement de tous les OSBL à la loi sur le lobbyisme Depuis 2002, les OSBL du Québec ont dû se défendre contre trois tentatives pour les assimiler à des lobbyistes : par les propositions du Commissaire au lobbyisme, en 2008 et 2012, et ensuite par le projet de loi 56, en 2015. Comme rien n’annonce encore la fin de ces tentatives, les actions de la campagne « Mon OSBL n’est pas un lobby » se poursuivent. La directrice et le président du RACOR ont assisté à une rencontre du Groupe OSBL durant l’automne 2017 faisant le suivi des dernières nouvelles et des actions à continuer. Peu avant la fin de son mandat, le Commissaire au lobbyisme a tenté encore une fois d’assujettir les OSBL à la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme et ce, sans égard aux conclusions des trois consultations des 10 dernières années. Les milliers de groupes de sensibilisation et de défense des droits et même les regroupements comme le RACOR seraient quant à eux assimilés à des lobbyistes et verraient leur vie associative menacée, autant que leur existence même. Suite au remaniement ministériel en octobre 2017, l’Assemblée nationale nommait un nouveau Commissaire au lobbyisme : Me Jean-François Routhier.

30

Rapport d’activités 2017/2018

La rencontre a permis de travailler notamment sur un nouvel outil, une carte que les groupes communautaires et tous les OSBL sont invités à utiliser : « Ça suffit l’acharnement, mon OSBL n’est pas un lobby! ». Cette carte, à remettre à des personnes élues, des fonctionnaires ou du personnel politique, servirait à sonner l’alarme quant aux dangers que courent les OSBL s’ils étaient tous assimilés à des « lobbyistes d’affaires ». Le président du RACOR a contribué bénévolement au visuel en faisant appel à des contacts en communications. Une belle façon de contribuer au mouvement!

Consultation de Service Canada Des agents fédéraux ayant participé à une session de Premiers soins en santé mentale, nous ont permis de nous faire connaître auprès de Service Canada. Ceux-ci ont sollicité notre expertise en santé mentale pour représenter le secteur du Grand Montréal lors d’une consultation pancanadienne en novembre 2017. Celle-ci portait sur l’amélioration de l’accès aux services pour les personnes vulnérables, comme la formation des employés, pour les prochaines années.


Réseau COSME Le Réseau communautaire en santé mentale (COSME) a pour mission de rejoindre et d’unifier l’ensemble des organismes communautaires en santé mentale du Québec. Actuellement, le COSME réunit 9 régions représentant plus de 270 organismes communautaires soit près des deux tiers des organismes reconnus par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Le COSME a reçu cette année sa première subvention du PSOC s’élevant à 31 000$. Il fonctionne grâce à l'implication des personnes représentantes des 9 régions membres, d'une personne-ressource à mi-temps et d'une personne à temps partiel aux communications. Le comité de direction du COSME s'est fortement impliqué tout au long de l'année. Il est formé de : Charles Rice, président (AGIR, Québec) ; Cynthia Tardif, vice-présidente (ARASCM, SaguenayLac-Saint-Jean) ; Alice Charasse, secrétaire (RACOR, Montréal) ; et Yves Blanchette, trésorier (ROBSM, Mauricie-Centre-du-Québec). Pour le RACOR, cela a impliqué une présence aux 3 rencontres du conseil d’administration, aux 9 réunions du comité de direction par conférence téléphonique, à 1 rencontre avec la Direction de la santé mentale du MSSS en juillet au sujet notamment du Soutien à Intensité Variable (SIV). Le CA du RACOR, par l’entremise du président David Castrillon, a également apporté une réflexion quant aux processus démocratiques et rapports entre les différents regroupements, dans un souci d’amélioration continue des façons de faire du COSME. Principales activités et interventions en 2017-2018 Septembre 2017

Un mémoire a été déposé à l’Assemblée nationale en septembre 2017 par le COSME pour marquer son opposition à l’instauration du programme Objectif emploi. Il était intitulé Un règlement punitif et insensible à la réalité des plus vulnérables.

Mars 2018

Le COSME a réagi au budget 2018-2019 du gouvernement du Québec en déplorant les faibles montants attribués à la santé mentale et en soulignant les imprécisions quant au financement des organismes communautaires. Suite à l’annonce des crédits de rehaussement au PSOC, il poursuivra ses interventions auprès du MSSS pour exiger qu’une proportion équitable du nouveau budget de 17 millions soit consentie aux organismes communautaires en santé mentale, ainsi qu'un meilleur financement de leurs regroupements régionaux. Communication Le COSME poursuit le développement de sa communication et de ses outils, grâce au travail effectué par Aurélie Broussouloux (RACOR), puis par Aurélie Le Caignec. L’aspect rédactionnel revient quant à lui majoritairement à Claude Saint-Georges, la personne-ressource. Le site Internet a été légèrement mis à jour et la page Facebook a connu une progression de son nombre d'abonnés, en croissance régulière par rapport à l'année précédente (605 abonnés au 1er avril 2017 - 664 abonnés au 31 mars 2018 ; 27 322 vues pour l’ensemble des publications de l’année - 26 541 vues en 2016-2017). La production d’infolettres grâce à l’outil MailChimp a aussi été entamée. En mars 2018, le COSME s’est adjoint les services de la graphiste Audrey D’Anjou afin de rafraîchir son logo sans le dénaturer complètement. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le rapport annuel du COSME (cosme.ca).

Décembre 2017

Une analyse du COSME a déploré des failles majeures dans le Plan d’action pour l’inclusion économique et la participation sociale, rendu public en décembre 2017. Février 2018

En février 2018, le COSME a lancé une campagne de mobilisation en vue du rehaussement du financement de base des organismes communautaires par le PSOC. Une lettre a été transmise au ministre des Finances Carlos Leitão et à la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie Lucie Charlebois, responsable du PSOC, démontrant par les recherches pointilleuses du COSME la situation financière critique des organismes. Les regroupements membres du COSME dont le RACOR ont soutenu ces revendications par des lettres d’appui.

Rapport d’activités 2017/2018

31


bilan & avenir Sans oublier la richesse de nos bulletins électroniques et de notre présence active sur les différentes plateformes avec la création constante de nouveaux outils de communications qui fait du RACOR un regroupement rassembleur, l’année 2017-2018 aura été une année importante de mise en action concrète des forces créatives et collectives. Pour ne donner que deux exemples : •

Forces créatives : formation PSSM offerte au RACOR et réflexion sur le financement alternatif.

Souvenons-nous des coupures de Centraide d’organismes du RACOR, d’une indexation du PSOC ridiculement faible (0,7% en 2017-2018 et seulement 1,6% pour 2018-2019), d’un rehaussement du PSOC pour Montréal de seulement 2.8 millions de dollars pour 550 organismes, laissant pour compte de nombreux organismes en santé mentale. Quels constats faire de cette difficulté financière constante chez la plupart de nos organismes membres? Le RACOR a mis en place cette année la formation PSSM à offrir aux montréalais et aux organismes membres, une formation qui répond aux besoins de la population mais qui deviendra aussi à moyen terme une source d’autofinancement pour le regroupement. En plus de continuer les revendications et les mobilisations auprès du gouvernement pour un meilleur financement des organismes, pouvons-nous réfléchir et discuter sur des modes de financement alternatif des organismes? C’est notamment un des travaux sur lesquels le RACOR se penchera en 2018-2019 dans le cadre d’un comité mis sur pied par le RIOCM ; afin notamment d’outiller ses membres sur des façons de faire créatives leur permettant d’augmenter leur financement.

32

Rapport d’activités 2017/2018

Forces collectives : réalisation d’un portrait des organismes du RACOR, un travail colossal possible grâce à l’implication des membres et des stagiaires.

Faute de pouvoir aisément renforcer ses liens avec les cinq différentes Directions en Santé Mentale des CIUSSS de Montréal, le RACOR se dote d’un portrait à jour de ses organismes afin de pouvoir en tirer une réflexion concertée et ce, avec l’aide d’un comité de travail actif et mobilisé de membres et de différentes forces extérieures comme des bénévoles et des stagiaires, une nouveauté au RACOR. 15 ans après la réalisation d’une analyse diagnostique, le RACOR dévoilera en 2018-2019 les nouveaux résultats du portrait de ses organismes membres. Du centre de jour au centre de crise, du soutien entre pairs à la gestion autonome de la médication, cette présentation permettra de démontrer toute la diversité des activités et des services offerts à la population montréalaise. La richesse du communautaire sera dévoilée dans cette étude de par le nombre de personnes rejointes, de par l’implication engagée des intervenants, des bénévoles et des personnes utilisatrices des services elles-mêmes. Afin de montrer l’impact et la vivacité de la communauté à répondre aux différentes problématiques de la santé mentale, le RACOR donnera des exemples concrets des différents projets novateurs recensés.

Pour 2018-2019 Les organismes en santé mentale : Une richesse alternative et communautaire dévoilée


Perspectives Soutien aux membres Le soutien aux membres pour l’année 2018-2019 se traduira par la continuité des activités de réseautage et d’échanges telles que le déjeuner des nouvelles directions et la tournée des membres, ainsi que l’accompagnement des organismes pour des préoccupations possibles quant au programme SOC ou autres enjeux divers. Une des grandes priorités du RACOR sera de présenter une vision régionale des programmes et services en santé mentale du milieu communautaire et alternatif et une réflexion collective des membres avec les résultats obtenus de l’état de la situation des organismes du RACOR.

Visibilité Pour nos communications, nous souhaitons continuer de développer le potentiel de notre site web, notamment en bonifiant les contenus et en créant une infolettre qui enverra les nouvelles entrées au calendrier des activités. Nous souhaitons continuer le travail de positionnement médiatique que nous avons amorcé depuis plus d’un an. Face au succès de nos nouveaux outils imprimés, nous souhaitons trouver une solution pour financer une impression de masse ainsi que sa diffusion au travers du réseau public et communautaire. Suite à notre collecte de données, un rapport et une synthèse seront préparés, puis différentes activités de diffusion des résultats sont envisagées.

Activités et mobilisation Au cours de la prochaine année, le RACOR continuera de s’associer à des évènements porteurs en santé mentale ou à portée inclusive, tout en permettant un accès privilégié à nos membres. Par ailleurs, nous souhaitons pérenniser notre offre de formations, notamment en organisant régulièrement des sessions.

Enfin, sur un autre plan, le RACOR en santé mentale continuera d’appuyer la campagne unitaire nationale Engagez-vous pour le communautaire en participant au FRACA Montréal. Mobilisation qui sera non des moindres avec les élections provinciales à l’automne 2018.

Représentation Dans la continuité de sa mission de représenter ses organismes, le RACOR en santé mentale entend maintenir des liens avec chacune des Directions Santé mentale des cinq CIUSSS et de faire valoir l’expertise communautaire en santé mentale de par sa participation active sur les tables et comités excitants sur l’Île de Montréal. En s’appuyant sur les données probantes de l’état de situation à jour des organismes, le RACOR élaborera des actions de sensibilisation et de représentation auprès du grand public, des partenaires et des instances gouvernementales pour dévoiler la richesse du communautaire et alternatif en santé mentale de Montréal. Le RACOR sera encore présent et actif pour défendre les organismes communautaires au comité régional de liaison sur le partenariat montréalais animé par le CIUSSS du Centre-Sud dans les relations communautaire-réseau public, entre autres dans le cadre du PSOC et de sa révision, de l’ajout de nouveaux crédits et de la répartition régionale réalisée auprès des organismes, et dans la révision du cadre de référence sur le partenariat entre les organismes communautaires et les établissements de santé.

Actions provinciales et fédérales Pour la prochaine année, le RACOR sera très actif principalement au sein du COSME afin de porter la voix des organismes communautaires montréalais en santé mentale dans les nombreux travaux en cours et, de continuer à amener une réflexion entre les différentes régions représentées quant aux processus démocratiques de ce regroupement dont la notoriété est incontestée.

Rapport d’activités 2017/2018

33


Rédaction Aurélie Broussouloux, Alice Charasse et David Castrillon Conception graphique Aurélie Broussouloux Crédits photos et infographies Le RACOR en santé mentale Excepté : p. 15 - CAMH p. 16 - PCEIM p. 19 - FRACA Montréal p. 19 et 27 - Comité organisateur colloque TAC p. 30 - Engagez-vous pour le communautaire p. 31 - COSME p. 32 - RIOCM Cartes : Espace montréalais d’information sur la santé Afin de faciliter la lecture du présent texte, nous avons notamment employé le masculin comme genre neutre pour désigner aussi bien les femmes que les hommes.

Rapport d’activités 2017-2018 du RACOR en santé mentale déposé à l’assemblée générale annuelle du 6 juin 2018 tenue au Centre Saint-Pierre, 1212 rue Panet, à Montréal.

Principal bailleur de fonds qui soutient notre mission :

Le RACOR en santé mentale est membre de :

34

Rapport d’activités 2017/2018

Bailleur de fonds ayant permis le développement de la formation Premiers soins en santé mentale au RACOR :


© RACOR en santé mentale

55 avenue du Mont-Royal Ouest, bureau 602 Montréal Qc, H2T 2S6 (514) 847-0787 racor@racorsm.org - racorsm.org

Retrouvez nous aussi sur Facebook, Twitter et LinkedIn

Rapport d'activités 2017-2018  

Découvrez les activités réalisées et les dossiers menés par le RACOR en santé mentale tout au long de l'année.

Rapport d'activités 2017-2018  

Découvrez les activités réalisées et les dossiers menés par le RACOR en santé mentale tout au long de l'année.

Advertisement