__MAIN_TEXT__

Page 1

1

MARS 2018 - N°2


2


SENI CAR VIVRE AUTREMENT

N°2

MARS 2018

EDITO

MARS 2018 - N°2

Pour Racines Limousin deuxième du nom nous avons souhaité vous parler d’un sujet qui est piquant et doux à la fois, gourmand et apaisant suivant son utilisation, le miel. N’oublions pas la disparition des abeilles et les différentes mobilisations et mises en place d’actions pour les sauver et mieux les protéger. De vastes sujets que nous avons essayé d’aborder avec le regard Racines Limousin au cœur du focus de ce numéro, sans parti pris ni a priori, avec cette pointe de curiosité qui est notre moteur et où le lecteur reste libre de se faire sa propre opinion. Nous avons aussi pris le temps de murmurer quelques mots à l’oreille des chevaux, amis de l’homme qui nous apportent leurs bienfaits et d’approcher AUTREMENT quelques chèvres pour retrouver un peu de sérénité grâce à la capri » thérapie «, avant de prendre de la hauteur en découvrant le quidditch Moldu. Merci pour vos premiers retours sur le magazine, généralement positifs, qui nous ont permis de modifier et de corriger certains points de mise en page et continuez de nous faire part de vos remarques ; notre équipe est là pour les prendre en compte. Pour les écrivains amateurs ou plus confirmés la nouvelle participative, page 68 se poursuit, nous avons sélectionné le texte d’une de nos lectrices... A qui le tour pour le numéro 3 de Racines Limousin que vous retrouverez courant mai ! Belle lecture ! Directeur de publication : Jean-Marc TRANCHANT - 06 87 84 76 26 Responsable d'édition : Victorine BACCOUNNAUD 06 87 65 21 17 - vb@racines-magazine.fr Conception graphique : LIFACOM - fmorelli@agencelifacom.com Création couverture : Véronique ALLIO Publicité et partenariat : Anne-Sophie Tharaud & Victorine BACCOUNNAUD vb@racines-magazine.fr ou 06 87 65 21 17 Imprimeur : GDS Imprimeurs - Limoges (87) Éditeur : SAS Compagnie COLIM Siret : 80365060500014 19, avenue de la Révolution 87000 Limoges Dépôt légal de parution : ISSN 2558-1325 Magazine gratuit imprimé à 10 000 exemplaires. Liste des points de distribution : À retrouver sur la Page Facebook

NOTES À L’ATTENTION DES LECTEURS : Nous nous engageons à vous offrir des informations actualisées et exactes, données à des fins indicatives. Le caractère trimestriel du magazine peut amener un décalage dans la temporalité des informations. Cependant, le magazine RACINES ne saurait être tenu pour responsable d’erreurs, d’omissions ou des résultats qui pourraient être obtenus par un mauvais usage de ces informations ou de quelque dommage que ce soit intervenant suite à l’utilisation de ces informations. Le contenu des articles ne doit pas être utilisé sans l’avis d’un professionnel du secteur d’activité concerné. Si vous souffrez d’une pathologie ou d’une fragilité spécifique, demandez l’avis de votre médecin. Le magazine et chacun des éléments qui le compose relèvent de la législation française relative au droit d’auteur, aux bases de données et à la propriété intellectuelle. La marque RACINES Limousin est enregistrée à titre de marque en France. Toutes les autres marques citées sont la propriété de leurs titulaires respectifs. Toute reproduction, représentation, publication, transmission, ou plus généralement toute exploitation non autorisée de ces éléments, engage votre responsabilité et est susceptible d’entraîner des poursuites judiciaires, notamment pour contrefaçon.

Magazine offert grâce à nos annonceurs et partenaires.

Vous souhaitez paraître dans RACINES Limousin ? Pour tout renseignement ou pour une insertion publicitaire, contactez Victorine BACCOUNNAUD - 06 87 65 21 17 ou via notre Page Facebook

3


PAGES 8-10 Flora Aubrun Carcidiag Biotech

PORTRAITS

PAGES 22-39

Flora Aubrun

FOCUS

RACI PAGES 11-15 L’Outil en Main L’Equithérapie

Le Monde des Ruches et de l’Apiculture

Open Range

DÉCOUVERTES L’Equithérapie

PAGES 16-21 Le Calendula

La capri-» thérapie « La Biodanza© Une Entrée... À accorder

BIEN-ÊTRE Le Calendula

PAGES 40-48 Le Moulin de Busseix Un Jardin Autrement… La permaculture et vie en hiver Des bassins et des fontaines

HABITAT

Le Moulin de Busseix 4


RACINES Limousin

MARS 2018

INES PAGES 49-58 Mission OPC LED

Le Fablab LCube LUXERAM

ENTREPRISES Mission OPC

PAGES 59-64 Quidditch

Réparer Autrement !

La renaissance des objets Le calendrier lunaire

LOISIRS

Réparer Autrement !

Contributeurs : Graziella Deluchat, Veronique Delrez, Anne-Sophie Tharaud, Jean-Marc Tranchant, Mamluan, Véronique Allio.

Crédits photographiques : Maison Fedon, Sentinel Bee Hive, Apirail, Imerys, Limdor, Carcidiag, L’Outil en Main en Limousin, Open Range, Andy William, Luxeram, LED, Lucile Perinelle, Vincent Bodeau, Franck Labarre, Sabine Marie.

Contributeurs

pour ce numéro

5


6


Un p’tit air d’Hiver !

7


Flora Aubrun

Calligraphe & Enlumineuse Entrer dans le monde de Flora Aubrun, c’est entrer dans un monde à part, plein de couleurs, de lettres, de lignes, de mouvements. L’œil parcourt les différentes œuvres de son atelier comme on regarde un très beau livre, avec intérêt et respect. Elle joue avec les lettres, les motifs, les espaces, comme un poète joue avec les mots en leur donnant un rythme, une énergie et une intensité particulière. Une rencontre qui est un mélange de tradition et d’incroyable modernité.

Elle s’entraîne ensuite en autodidacte à copier le Coran, pour vite se rendre compte qu’elle ne comprend pas ce qu’elle copie. La calligraphie arabe est remplie de codes associés à une pratique religieuse de l'Islam. Elle copie donc des ornements géométriques arabes issus des zelliges (mosaïques arabes) et stucs. Un premier pas vers la géométrie sacrée. Elle se dirige ensuite vers Tours où elle pratique la calligraphie latine durant 2 ans, grâce à une formation financée par le Conseil Général de la Haute-Vienne. Elle s’entraîne sur les différents styles de lettres pour que sa main devienne un outil. En parallèle, elle travaille dans le secteur de l’imprimerie, puis de la reliure pour les médiathèques, ce qui lui permet de comprendre l’organisation d’une chaîne artisanale et industrielle. Elle prend alors la décision de se diriger vers l’artisanat d’art. Elle part se perfectionner à Toulouse, au Scriptorium dirigé par Bernard Arin. Cette école renommée accueille, entre autres, les étudiants de l’école Estienne pour la spécialisation en calligraphie. Là, elle s’approprie les lettres en les structurant et surtout en comprenant leur articu-

PORTRAITS TRAITS

Flora est née, il y a 37 ans, à Oloron-SainteMarie (64). Ses parents ont planté leurs racines en Haute-Vienne, à Limoges, durant sa première année de vie. Elle rencontre l’amour des livres auprès de M. Bichon, relieur à Limoges et, pendant deux ans, elle suit toutes les semaines, des cours de reliure, durant ses années de lycée (option arts plastiques). Elle découvre cet artisanat d’art et surtout le contenu de ces livres magnifiques à qui l’on donne une seconde jeunesse. Souhaitant aller plus avant, elle prend quelques cours de calligraphie arabe avec M. Mzidabi.

PORTRAIT

8


PO R TR A I TS

lation dans un mot ou une phrase. L’oral sert à la mise en page. Les lettres s’assemblent en des mots qui sont la matière première de la dynamique de la ligne. Les moments de silence sont mis en valeur. Elle étudie aussi l’évolution de la typographie depuis le moyen-âge jusqu’aux balais des grapheurs d’aujourd’hui. L’état d’esprit de l’époque est révélé par la forme des lettres et l’évolution des outils comme les tire-lignes. Jadis utilisés pour les traits droits, ils servent aujourd’hui à crée une empreinte floue, parfois accompagnée de pétouilles d'encre mais qui demande une grande maîtrise de la gestualité, une sorte de mentalisation du mouvement pour pouvoir avoir des lignes graphiques et dynamiques tout en étant lisibles.

des modèles uniques, car guidées par la main et l’inspiration du moment. La diversité de son cursus lui permet tous les styles, du plus classique au contemporain ou à l’abstrait. Ces œuvres s’enrichissent d’enluminures classiques ou innovantes. Flora utilise différents outils qui modifient l’empreinte (contours laissés par l'encre sur le support) qui l’amènent à revisiter les lettrages classiques. Ses toiles s’ornent de "zentangles", motifs répétitifs qui donnent à l’enluminure un regard moderne et moins "sacré ". Toujours curieuse, Flora s’engage aujourd’hui dans une démarche de recherche artistique personnelle sur l’utilité de l’œuvre dans l’artisanat d’art. Elle s'interroge également sur le message qu'elle peut apporter et souhaite créer ses œuvres dans des lieux insolites en associant son intérêt pour le sacré à la maîtrise technique de sa discipline. Une artiste riche et passionnée à découvrir !

Tout ce bagage historique et culturel lui permet de faire la transition de la typographie et des lettrines du moyen-âge, au style contemporain porteur de règles plus libres. Elle s’installe à Brive, dans un petit atelier cosy et y peaufine son style, mélange respectueux de la lettre et de modernité. Son activité se partage entre les cours tout public qu’elle prodigue dans des médiathèques ou des centres culturels, et l’artisanat d’art. Elle crée des œuvres calligraphiques (tableaux, cartes, …) sur de la toile, du papier, des ardoises, du bois, des murs. Pour elle, la technique s’adapte au support. Ces œuvres sont

www.gryfonne-calligraphie.com Photos : Vénonique Allio

9


Carcidiag Biotech Un outil au service du dépistage du cancer

PORTRAITS TRAITS

Carcidiag Biotech est une jeune société créée en janvier 2017 et hébergée au sein d’Odyssée 2023, Pôle Domotique et Santé de Guéret en Creuse.

contiendra pas de cellules souches cancéreuses, par exemple. Ce diagnostic va permettre aux médecins d’apporter un traitement spécifique au type de cellules cancéreuses révélées. De plus, les tests compagnons vont permettre de cibler les traitements anticancéreux et leur efficacité. Le test pour le diagnostic colo-rectal est prêt, et sera commercialisé fin 2018. L’équipe développe actuellement 4 autres tests : poumon (prévu en 2019), sein (prévu en 2020), ORL et gynécologique (en recherche). Les produits sont destinés aux entreprises de pharmacie pour accompagner le développement de nouvelles molécules anticancéreuses, aux praticiens en appui des diagnostics à établir, ainsi qu’aux chercheurs dans le cadre de leurs prospections. L’avantage de ces produits est de s’inscrire dans un cycle classique de diagnostic. Ils ne nécessitent pas de matériel ou de personnel spécifique. Lauréate du Concours National d’Aide à la Création d’Entreprise de Technologie Innovante (concours I-LAB 2017), l’équipe est en contact permanent avec un comité scientifique de professeurs exerçant au sein de différents hôpitaux français : Limoges, la Timone (Marseille), Bichat et la Pitié Salpêtrière (Paris). Carcidiag Biotech est l’exemple même de la possibilité d’exercer une activité de pointe dans un milieu rural, où les locaux mis à leur disposition par l’agglomération de Guéret leur permettent de travailler sereinement dans des conditions très favorables, et le recrutement de compétences locales a permis à l’équipe de s’agrandir.

Elle est structurée autour de trois co-fondateurs : Vincent Carré (Docteur en Biologie), Alain Queyroux (Docteur en médecine spécialisé ORL) et Christian Laurance. Cette équipe initiale a été complétée par Aurélie Lacroix (Docteur en Biologie), Corinne Besse (Ingénieur de Recherches) et Charline Bouchaus (Technicienne). L’objectif de Carcidiag est la mise au point puis la mise sur le marché de tests permettant de mettre en évidence une classe particulière de cellules cancéreuses, les cellules initiatrices des cancers. Ce type de tests n’existe pas au niveau mondial. Ils sont le fruit de 5 années de recherche et de deux brevets issus de travaux réalisés au sein de la Faculté de Médecine de Limoges. Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormale et importante au sein d’un tissu de notre corps. Les cellules qui donnent naissance à ce cancer proviennent toutes d’une même cellule appelée cellule initiatrice du cancer ou cellule souche cancéreuse (CSC). Les kits de diagnostic mis au point par Carcidiag Biotech servent à mettre en évidence la présence de ces cellules souches qui sont particulièrement résistantes aux traitements. Ces kits de test, utilisés sur des biopsies, vont pouvoir déterminer la présence ou non de cancer et son degré d’agressivité car la taille ou le stade d’une tumeur n’est pas obligatoirement en corrélation avec son agressivité. Une biopsie de polype bénin ne

www.carcidiag.com

10


L’épanouissement de deux générations

Créé en 2006, l’Outil en Main en Limousin regroupe 70 bénévoles, avec près de 350 jeunes déjà suivis. Logée au sein du Centre Européen de Formation en Eco-Réhabilitation des Compagnons du Tour de France, l’association se consacre à l’initiation des jeunes de 9 à 14 ans aux métiers du patrimoine par des gens de métier, qualifiés et bénévoles, au sein de vrais ateliers. Le but : faire découvrir aux enfants toutes les quatres semaines une nouvelle profession de l’artisanat afin de susciter des vocations.

Anciens Compagnons, anciens professionnels des métiers manuels ou chefs d’entreprises à la retraite, ces » hommes et femmes de métier « se consacrent à l’accompagnement de jeunes, avec une prédisposition naturelle et une patience inlassable. Camille, suivie par Guy Ratinaud, a appris l’usage de ses outils avant de s’attaquer à la construction d’un mur de briques à la chaux, d’un dallage, d’un petit mur de parement en pierre sèche ou d’un nichoir à oiseaux. Fier de sa rapidité et de son aisance, l’homme de métier au regard amusé dévoile son envie de partager un savoir-faire qui a donné un sens à sa vie. Cette année, l’Université Européenne des Métiers et des Arts, et Armand Labarre, président de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment, souhaitent créer des structures semblables à l’Outil en Main en Espagne, en Italie, et un en Pologne.

Membre d’un réseau de 173 associations de France, l’antenne limousine se développe à Saint-Junien, Bellac, Tulle et Felletin. Celle-ci possède le 1er atelier de domotique en France, conçu en partenariat avec Legrand. Une convention a été passée avec le Centre de Formation des Apprentis du Moulin Rabaud de Limoges pour les métiers de bouche (pâtisserie) et d’art (broderie, tapisserie, photographie). La Fédération Compagnonique des Métiers du Bâtiment accueille divers ateliers de la plomberie à la taille de la pierre souple, en passant par la ferronnerie, la charpenterie-menuiserie... Des métiers d’art comme le vitrail, le modelage, la peinture sur décor, la mosaïque et la plâtrerie sont aussi proposés. Tandis qu’à Feytiat sont dispensées la couture et la dentelle.

Contact : loutilenmain87@orange.fr

11

DÉCO U VE R TE

L'Outil en Main


Des chevaux qui nous soignent L'Équithérapie

DÉCOUVERTE VERTE

L’équithérapie est une prise en charge thérapeutique basée sur la médiation avec le cheval. Ces séances de soins thérapeutiques s'adressent à toute personne (enfants, adolescents et adultes) à la recherche d'un mieux-être.

état de santé psychique amélioré à l'issue des thérapies ". En région Nouvelle-Aquitaine et sur l’ancien Limousin, une association mesure les bienfaits du travail avec le cheval et valorise ces thérapies. Elle s’appuie sur diverses structures pour la proposer.

En France, près de 30 000 personnes, dans environ 400 centres équestres, ont suivi ces thérapies qui placent le cheval au centre du soin, en tant que médiateur thérapeutique. Pourtant, cette pratique reste confidentielle. Il faut dire que l’équithérapie propose une approche différente des techniques de soins classiques en faisant intervenir un cheval ou un poney. L’équithérapie s’adresse à des personnes présentant des troubles psychiques allant du véritable handicap aux simples difficultés sociales. Enfants autistes, dyspraxiques, adolescents schizophrènes ou encore anciens prisonniers ou militaires de retour de conflit armé sont autant de personnes en souffrance psychique qui peuvent suivre des séances d’équithérapie. Cette pratique ne prétend pas guérir la cause des souffrances ou remplacer les soins classiques, mais touche à l'esprit, au moral, à la personnalité du patient. Cela peut passer par les soins, l'observation des mouvements, les possibilités qu'offre le cheval à suivre, à guider et à être guidé. L'intérêt du cheval, par rapport au chien, est par exemple, qu'il n'est pas intrusif. Il laisse la personne venir à lui. Il répond aux gestes et aux ressentis du patient et inversement. Il devient en quelque sorte un miroir pour le patient, qui découvre ce qu'il a au fond de lui, qui apprend à gérer ses émotions. " Neuf patients sur dix voient leur

Réseau Cheval et Différences

Le cheval est un facteur d’intégration et le médiateur idéal auprès des personnes en situation de handicaps moteur, mental et/ou sensoriel. Les activités avec le cheval représentent une activité physique, sportive, de loisirs, mais elles peuvent également recouvrir à soigner et/ou à soulager les personnes et leur permettent de retrouver de l’autonomie. Elles incitent les personnes en situation de handicap mental à communiquer et à exprimer leurs émotions. Le cheval est facteur de socialisation pour tous les publics en insertion. Toutefois, les structures équestres qui accueillent et accompagnent ces personnes, se trouvent parfois démunies face aux moyens techniques et pédagogiques nécessaires. C’est dans cette démarche que le projet Cheval et Différences a été créé, par Claire Multrier, jeune femme handicapée à la suite d’un accident de la route alors qu’elle pré12


adhèrent à ce réseau offrant la possibilité de pratiquer différentes disciplines comme le CSO (saut d’obstacles), le dressage ou de l’attelage, mais aussi de la voltige.

Écuries St-Jean à Chamberet ; Centre équestre à Naves ; Écuries du Mas à St-Sornin-Lavolps ; Les Écuries du Tilleul à Saint-Germain-les-Vergnes ; Ferme équestre de Tréphy à Chaumeil ; Ferme équestre La Chevauchée à Bussière-Dunoise ; Écuries des M à St-Sébastien ; Poney-Club du Thaurion à Bosmoreau-les-mines ; Financière Monteil à St-Hilaire-Bonneval ; L’Étrier de Condat à Condat-sur-Vienne ; Les Écuries du Villard à Peyrat-de-Bellac ; Les Seychats à Séreilhac ; Les Hauts de Blond à Blond ; Les Sabots du Mas Massou à Roussac ; Limoges Voltige à Couzeix.

Les Écuries Saint-Jean

À Chamberet, Les Ecuries Saint-Jean ont mis en place la médiation équine, conjointement avec la MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) et le Foyer occupationnel qui accueille des personnes mobiles, mais avec des pathologies plus ou moins lourdes. Depuis 2016, à travers ce projet, les écuries et les accompagnants accueillent toutes les semaines deux groupes de cavaliers de niveaux et degrés d’autonomie différents ainsi qu’un groupe de personnes dépendantes (paraplégiques) pour lesquelles une pratique, basée davantage sur une approche sensorielle avec l’animal, est mise en place. Un projet avec la maison de retraite voisine est aussi à l’étude.

L’Association Limoges Voltige

Installée au centre équestre de Texonnieras à Couzeix, l’Écurie Limoges Voltige existe depuis 13

DÉCO U VE R TE

15 STRUCTURES EN LIMOUSIN

parait un diplôme d’enseignante d’équitation. Tout d’abord créé en Poitou-Charentes, ce réseau s’est désormais étendu à toute la région Nouvelle-Aquitaine et notamment le Limousin. " Cheval et Différences " identifie les structures qui mettent en œuvre des projets et des pratiques pédagogiques spécifiques et adaptées permettant d’accueillir dans de bonnes conditions des publics "différents". Chaque structure doit mettre en adéquation son encadrement et ses compétences, ses moyens mis en œuvre, l’accessibilité à ses infrastructures ainsi que la diversité de ses activités. Le but étant d'apporter par, et avec le cheval, un projet particulier à chaque personne handicapée ou en difficulté dans la structure équestre de son choix. Les jeux équestres " Cheval et Différences " en sont à leur 10e édition et ont réuni, les 3 & 4 juillet 2017 à Lathus (86), plus de 270 cavaliers en situation de handicap, mais aussi une centaine d’accompagnateurs, enseignants et professionnels de la filière équine…


dispositifs alternent maniabilité, saut et adresse et comportent des options de franchissement de difficulté. Tviska Huret, à travers la voltige adaptée, propose un travail essentiellement sur l’équilibre. Un des objectifs de cette pratique est de se concentrer sur le travail en groupe, avec ses effets bénéfiques de socialisation. En effet, il y a trois intervenants, celui qui guide et adapte la longe pour gérer la direction et l’impulsion du cheval, le cavalier, en situation de handicap, qui reste concentré sur l’animal et son équilibre et bien sur le cheval.

2009 et fait aussi partie de l’association Cheval et Différences. C’est la seule à proposer une voltige adaptée. Tvsika Huret en est le fondateur et a rédigé un protocole permettant de structurer sur le plan national cette pratique. Cette discipline offre la possibilité d’accueillir différents types de handicaps ; moteur, sensoriel et mental. Certains bénéficiaires vont même jusqu’à participer à des concours de saut d’obstacles, de dressage et d’équifun. Cette dernière est une épreuve d’animation inscrite dans un projet de pédagogie ludique qui consiste à réaliser un parcours composé d’une succession de dispositifs à effectuer au chronomètre. Ces

Écurie de Saint-Jean Dévelopement Loisirs Les Roches de Scoeux 19370 CHAMBERET Tel : 06 78 61 20 99 assoesjdl87@gmail.com Association Limoges Voltige Centre équestre Texonnieras Lieu-dit Texonnieras 87270 COUZEIX Tel : 0679412741 www.limogesvoltige.ffe.com

PUBLI-REPORTAGE

Le développement personnel et professionnel grâce au cheval Vivant en pleine nature sur 200 ha au sein d’un élevage de chevaux américains, Jean-Pierre Leconte et Florence Kreis privilégient au travers d’Open Range une approche éthologique de l’éducation des chevaux. Tous deux issus du monde de l’entreprise (Jean-Pierre a créé et dirigé pendant 30 ans une grande entreprise de services informatiques alors que Florence œuvrait dans le domaine de la 14 Florence Kreis

communication et de l’incentive), ils souhaitent désormais associer leur expérience de l’entreprise et du monde équin au service du développement personnel. » Je suis chaque jour impressionné par l’extrême sensibilité des chevaux, dotés d’une capacité innée à révéler la personnalité de ceux qui les côtoient. Pour ma part, ils m’ont apporté un équilibre et une meilleure gestion du stress, progrès


Jean-Pierre Leconte

PUBLI-REPORTAGE

que je souhaite désormais partager avec ceux qui cherchent un développement personnel «. Dans cet objectif, Open Range s’associe à Eric Combes, 23 ans d’expérience auprès des chevaux, (à la fois comportementaliste équin, coach assisté par le cheval, coach professionnel et personnel), pour proposer à partir du printemps prochain des séances et stages de coaching destinés aux particuliers comme aux entreprises. » Stress, manque de confiance, autorité, émotivité, énergie et sociabilité sont très vite révélés à l’approche d’un cheval grâce à une communication non verbale qui interdit les tricheries et les faux-semblants « poursuit Florence. » Qu’ils constituent des atouts ou des freins dans la développement personnel ou professionnel, ils sont perfectibles dès lors que l’on accepte de lâcher prise «. Tout comme les chevaux ont prouvé leurs capacités thérapeutiques sur certaines pathologies, le » Horse Coaching « semble particulièrement adapté au monde de l’entreprise… Selon les objectifs poursuivis, les séances individuelles ou en groupe permettent : D’apprendre à devenir un référent ;

D’améliorer son aisance relationnelle ; D’appréhender certains mécanismes du management ; De créer une meilleure cohésion d’équipe ; De mieux maîtriser sa gestuelle, ses postures et ses émotions ; D’utiliser le langage non verbal pour communiquer autrement. … tout comme aux individus (aux couples, enfants, adolescents…) pour : Trouver une meilleure estime de soi ; Mieux se connaître pour améliorer sa confiance en soi ; Faire la part entre autorité et agressivité ; Trouver sa place et respecter celle de l’autre. Lors de ces séances, Jean-Pierre Leconte assure qu’il n’est ni question de monter à cheval, ni même de toucher le cheval, assurant ainsi aux participants un niveau maximal de sécurité, surtout pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec ces grands animaux. A suivre donc très prochainement sur le site internet d’Open Range … 15

Savoir utiliser la communication non verbale permet de tisser une communication avec le cheval, l’homme en tant qu’initiateur, le cheval en tant que récepteur. Ce dernier ne peut pas mentir, ni supposer et encore moins calculer, mais sait nous faire toucher du doigt toute les conséquences de ce nouveau langage. Le cheval nous montrera même, à sa manière, comment améliorer notre communication non verbale et le plus fascinant reste que cela est totalement transposable avec nos semblables, tant sur le plan professionnel que privé. Eric Combes.

Open Range Mandeix - 87380 Château-Chervix www.openrange.fr info@openrange.fr


Le Calendula, calmant & régénérant

Action adoucissante, hydratante : peaux sèches et réactives, peaux délicates (bébés et jeunes enfants) ; Action calmante, régénérante, antioxydante : écorchures, coupures, gerçures, crevasses, feu du rasoir, coups de soleil ; Action nettoyante, antibactérienne, cicatrisante : petites plaies (même infectées, notamment par le staphylocoque doré), eczéma et psoriasis, acné, furoncles, ulcères, mycoses ; Action anti-inflammatoire, anti œdémateuse, antidouleur : brûlures légères, piqûres d'insectes, urticaires, contusions ; En ophtalmologie : conjonctivites.

Le calendula est une plante commune de nos jardins. Calendula officinalis, son nom latin, pousse en effet sous nos latitudes et se reproduit d’une année sur l’autre grâce à ses nombreuses graines qui tombent au sol et germent dès le printemps. On l’appelle aussi " Souci des jardins " et ses vertus sont multiples. En ce qui concerne ses propriétés dermatologiques, on peut noter quelques unes de ses actions :

La Recette BIEN-ÊTRE ÊT RE

Baume réparateur au calendula

16


BI EN-Ê TR E Ingrédients et matériel : 2 bonnes poignées de pétales de calendula séchés ; Huile bio ; 30 g de crire d'abeille ; Un bocal hermétique d'1l.

1 Mettez dans un bocal hermétique (environ 1 litre) 2 bonnes poignées de pétales de calendula que vous aurez préalablement fait sécher, soit en les étalant sur un linge propre et mis derrière une fenêtre, soit en les passant quelques heures au déshydrateur. 2 Couvrez avec une bonne huile bio (d'olive ou mieux de sésame) et laissez reposer derrière une fenêtre environ 6 semaines.

3 A terme, filtrez et réservez ce

bon macérât pour vous faire des frictions.

4 Prélevez une partie de votre préparation (la valeur d’une tasse à café) que vous mettrez dans une petite casserole. Mettez au bain-marie. 5 Lorsque votre préparation atteint environ 70 degrés, ajoutez 30 grammes de cire d’abeille et laissez fondre. 6 Versez l’ensemble de la préparation dans un petit pot.

Votre baume au calendula est prêt à être utilisé.

Pages réalisées avec notre partenaire www.nature-et-limousin.fr Tél. 09 82 26 26 08 17


La capri-« thérapie » PUBLI-REPORTAGE

Comment développez-vous la capri-» thérapie « ?

Initialement, j’accompagne différentes personnes en coaching, tant au niveau du développement personnel que suite à des chocs émotionnels (divorce, deuil, burnout...) ou en réorientation professionnelle. J’ai souhaité y adjoindre la capri-» thérapie «. À travers le contact avec l’animal, la personne accompagnée se retrouve face à elle-même, l’animal devient un miroir ! Il va permettre aux tensions de se dénouer au rythme de chacun. L’animal crée une relation privilégiée avec l’humain : il est à la fois un compagnon à protéger et un protecteur.

Comment se déroule un accompagnement en capri-» thérapie « ?

Lorsqu’une personne vient vers moi pour du coaching ou un accompagnement, nous définissons ensemble ce qu’elle recherche et j’adapte chaque séance au cas par cas. L’animal, éponge émotionnelle, dès qu’il se retrouve au contact de la personne en situation difficile, ressent le stress, la tristesse ou les peurs de celle-ci. Chaque chèvre a sa personnalité et ses » atouts cachés «, j’interviens très peu lors de la mise en contact entre les animaux et » le demandeur «. Les choses se font naturellement, soit la personne coachée se dirige vers un des animaux, soit une chèvre se détache du lot et s’avance vers elle.

De nombreux services, tels que...

Nos chêvres : Cretchon : (» petit bout « en belge) la plus petite et la plus futée, très câline ; elle a besoin d’être rassurée, protégée. Arsouille : (traduire » espiègle « dans le nord de la France) va facilement au-devant des gens. C’est la plus démonstrative, elle adore les bisous et les caresses. Elle permet de briser la glace par son côté joueur. Yoda : (le sage) elle aime se blottir, se coller à vous et, telle une éponge, absorbe stress et émotions pour les faire sortir au grand jour.

Comment est née cette idée de capri-» thérapie « ?

Lors d’un moment de délire avec une amie, j’ai dit » je veux faire bêêêler les gens «. Proposer aux personnes que j’accompagne de les faire bêler déclenche immédiatement un sourire, qui apaise les tensions, les sort de leur zone de confort en osant combattre le ridicule et ainsi leur permet de se livrer plus facilement.

A qui vous adressez-vous plus spécifiquement ?

A tous, de 7 à 77 ans. J’ai une certification de coaching obtenue en Belgique, d’où je suis originaire. La capri-» thérapie « est une pratique supplémentaire à ma » boîte à outils « de coach. Je serai présente au salon du bien-être de Morterolles (87) le samedi 17 mars et je propose de mieux faire connaître la capri-» thérapie « aux personnes qui viendront. Les biquettes ne seront pas présentes mais elles vous attendent à Fromental pour une rencontre inoubliable. Photo Stéphane Rayat

Coaching de vie Ateliers de développement personnel Capri-"thérapie" Accompagnement "perte de poids" et "bien-être" Prévention du burn out Accompagnement en réorientation professionnelle Coaching de performance 1 8 en entreprise Formations

Envol & Vous - Laurence Moreau TEL. 06 77 92 14 28 www.envol-et-vous-coaching.com

envol.etvous.coaching@gmail.com

POUR COMPA P GNIE COLIM PA

Depuis le XIXe siècle, des institutions de soin ont recours aux animaux pour apaiser les personnes souffrant de détresse psychologique, affective ou en situation de stress. Laurence Moreau développe à Fromental la capri- » thérapie «, qu’ elle définit ainsi : la rencontre entre » le demandeur « et la chèvre crée une relation d’aide pour le déclenchement du lâcher prise afin d’accéder aux émotions les plus enfouies ou refoulées.

Ensemble, pour vous aider à mener

"votre navire à bon port"


La Biodanza© est une méthode de développement personnel créée dans les années 60 par le Professeur Rolando Toro Araneda, professeur au Centre d'Anthropologie Médicale de l'École de médecine de l'Université du Chili. Il a dirigé de nombreuses recherches sur l'expression de l'inconscient et les états modifiés de conscience. Expression de l'identité ; Expression de l'humeur endogène ; Développement des potentiels humains, selon cinq lignes de » vivencias « (Il n'existe pas d'équivalent en français pour ce terme sudaméricain.).

Le terme Biodanza® est constitué par le préfixe grec » Bio « qui signifie » Vie « et sur le mot » danza «, danse en français, avec son sens premier de » mouvement intégré et plein de sens «. La Biodanza® est donc » la danse de la vie «. Elle invite chacun à vivre la rencontre avec soi-même, avec l'autre et avec l'environnement, à travers l'émotion et le plaisir du mouvement et de la danse, émergeant de la musique.

La Biodanza® est souvent utilisée comme support complémentaire à des soins thérapeutiques pour des cas de dépendances, de dépression, d'anxiété La Biodanza® se pratique au sein d’un groupe ou pour des troubles physiques ou moteurs. - c’est une composante essentielle pour la re- En Amérique du Sud (au Brésil notamment), la lation à soi et aux autres - au Biodanza® est présente dans les institutions et administrations de rythme de séances hebdoLa Biodanza® peut santé, d'action et de régulation madaires d’environ 2h et sur être pratiquée par sociales (interventions auprès des musiques variées (rythmes tous, enfants, des populations défavorisées, primitifs, latino, jazz, rock, clasdes jeunes en situation de risque, sique,…) choisies pour leur adolescents, formation des travailleurs sociaux, pouvoir inducteur de mouveadultes, des personnels de police, etc.). ments de danse. handicapés. Au Royaume-Uni, la Biodanza® est Chaque séance est structurée reconnue dans le Système National selon une méthodologie précise. En début de séance, un espace de parole de Santé comme thérapie complémentaire inscrite est proposé où les participants sont invités à au British Register of Complementary Medecine, partager le vécu d’une séance précédente où sous la rubrique » Médecine Physique «. leur ressenti du moment. Il est ensuite proposé une suite de danses seul, à deux, en petit ou Pour en savoir plus : en grand groupe. Chacun les réalise selon sa www.biodanza-limousin.org propre inspiration et en respectant son propre potentiel. On n’apprend pas de technique particulière, mais l’enseignant donne des consignes simples pour réaliser les danses, en invitant les participants à vivre et à ressentir ce qui est présent dans l’instant, sans jugement. Aucune danse ni exercices ne sont obligatoires. Cependant, il est impossible de venir en simple spectateur. Les effets bénéfiques sur la santé ont été reconnus : Intégration affectivo-motrice ; Réactivation des instincts humains ; 19

BI EN-Ê TR E

La Biodanza

©


Une Entrée

entre Terre et Mer... On retrouve la finesse des produits de la terre et de la mer dans cette recette. Un Jambon Ibérique de préférence tranché au couteau par son boucher ou épicier. Un produit d’exception, qui mêle la saveur du gras avec celui de la noisette qui a nourri le cochon. Un cochon, de préférence Pata-Negra, connu pour ses caractéristiques d’élevage et d’affinage (une nourriture et un environnement sain et naturel, de plein air, un affinage long qui lui donne un gras et une saveur d’une grande finesse en bouche). Les langoustines quant à elles, cuisinées crues, donnent une mâche et une saveur marine à ce plat. L’intensité du plat est transmise par les huiles de jambon et de noisette. Un mélange détonnant, qui donne à vos entrées une touche d’exception en restant dans la simplicité des produits et de leurs préparations.

A TABLE BLE !

Cette entrée fait ressortir le mélange de la culture du bon produit affiné et de l’innovation dans le mariage de saveurs inattendues. On peut trouver cette recette en version "alternative", en pochant quelques minutes les langoustines, nettoyées de leurs carapaces, dans une eau (départ à froid et non salée), agrémentée d’une gousse de vanille fendue. Une fois cuites, les trancher dans le sens de la longueur en alternant une tranche de langoustine et un copeau de jambon. On assaisonnera cette recette avec une pointe d’huile de jambon sur les langoustines et autour, en parsemant d'herbes fraîches, d’échalote ou d'ail rose finement ciselés. Cette variante convient plus particulièrement aux personnes sensibles aux produits crus. Recette pour 4 personnes : 16 langoustines Une douzaine de "copeaux" de jambon ibérique coupés au couteau 50g de gras de jambon ibérique 4 c. à soupe d’huile d’olive 3 c. à soupe d’huile de noisette 1 c. à soupe de vinaigre balsamique blanc 2 tranches de pain de mie Quelques brins de ciboulette

Réalisez le tartare de langoustines Ôtez les têtes de langoustines et décortiquez les queues. Fendez-les le long du dos et retirez le boyau noir. Coupez-les en tout petits dés. Marinez les langoustines avec l’huile de noisette et une pointe de vinaigre balsamique blanc. Réalisez une huile de jambon : faites chauffer 3 cuillères à soupe d’huile d’olive dans une poêle, et faites-y infuser le gras de jambon coupé en petits cubes. Laissez cuire jusqu’à coloration, et refroidissez l’ensemble. Réalisez des croutons grillés : coupez le pain de mie en cubes, et faites-les revenir avec une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une petite poêle. Dressez le tartare de langoustines dans vos assiettes ou verrines, disposez les copeaux de jambon avec les croutons grillés. Déposez quelques gouttes d’huile de jambon sur et autour du tartare. Décorez avec une pointe de ciboulette ciselée et les têtes de langoustines bien rincées.

Page réalisée avec notre partenaire LE COUTURIER DU GOUT www.lecouturierdugout.com Tél. 05 55 35 07 77 Photos Chloé Verdejo 20


Avec ce plat riche en saveurs, en iode, en vivacité et en gras, plusieurs possibilités s’offrent à l’amateur averti. Une première difficulté est de trouver un vin qui puisse contrecarrer la puissance de la langoustine agrémentée de vinaigre balsamique et une seconde difficulté est de choisir un vin qui puisse s’associer avec le gras du jambon et son caractère. Le choix le plus classique serait un Chablis du Domaine Billaud-Simon 2015. Grâce à ses notes exotiques, minérales et finement iodées, ce vin 100 % Chardonnay, vinifié en cuve, sera un partenaire idéal. La bouche tendue, dominée par une belle minéralité, présente en finale du gras et des arômes de noisettes qui seront parfaits sur l’onctuosité et le parfum du jambon ibérique. Plus original mais tout aussi intéressant, un vin grec, le Santorini Assyrtiko 2013, sera aussi très apprécié sur ce plat. Issu à 100% du cépage Assyrtiko, ce vin très aromatique, marqué par une belle acidité rafraichissante, sera excellent sur la puissance de la langoustine, et sa minéralité issue du terroir volcanique de l’île offrira un bon accord avec le parfum du jambon espagnol.

Page réalisée avec notre partenaire La VINOTHÈQUE de Carnot 54, rue de Belfort 87100 LIMOGES Tél. 05 55 77 02 20 21

Photo Stéphane Rayat

Mais un Jurançon sec Cuvée Marie 2014 de Charles Hours fera également un accord harmonieux. Issu du cépage local Gros Manseng, élevé sous bois, ce vin, grâce à ses touches de fruits exotiques, d’agrumes et à sa vivacité, sera aussi un bon compagnon sur la langoustine et son côté iodé. Grâce à son élevage en fût bien maîtrisé, son gras, sa rondeur et sa puissance en bouche vont très bien rivaliser avec la puissance et la richesse du plat dans son ensemble.

Quentin et Philippe - Sommeliers

A T A BL E !

avec de bons vins !

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

...à accorder


F OCUS

22

De la ruche au pot de miel, en passant par la santé, plongez dans l’univers des abeilles et laissez-vous guider par le travail minutieux des apiculteurs. Découvrez aussi de nouvelles innovations techniques. Le miel, nectar si précieux, révèle dans ce focus ses multiples facettes...


23

FO CU S

Le Monde des Ruches et de l’Apiculture

Photo Stéphane Rayat


Les abeilles et leur habitat

Nos goûts du paysage Maison traditionnelle en Limousin, transmise de père en fils, la Maison Fedon s’est établie dès 1960 à Razès en conventionnel. Eleveur d’abeilles, Thierry Fedon développe son expertise et ses connaissances techniques du métier et de l’environnement. Il met en valeur les produits de la région. Depuis 1960, le nombre de ruches de la Maison fedon a doublé, avec une estimation de 2000 ruches en 2018-2019. La découverte des trois départements à travers le miel Fedon s’effectue à travers un voyage de la Creuse (le pissenlit) à la Corrèze (Fleurs du plateau de Millevaches), en passant par la Haute-Vienne (les fleurs sauvages).

L’abeille a un rôle essentiel pour la richesse de notre alimentation et de notre biodiversité. Celle qui butine pollen et nectar, contribue à la pollinisation de 80% des espaces végétaux dans le monde. La production de 84% des espèces cultivées en Europe dépend directement de son rôle de pollinisateur. Elle est indispensable non seulement pour le maintien de l’équilibre des écosystèmes naturels mais aussi de l’agriculture en général et pour nos ressources alimentaires. Grâce à elle, pour fabriquer un pot de miel de 500 gr, 5 à 8 millions de fleurs seront butinées.

Les jeunes apiculteurs face aux problématiques de production des ruches

Certains sujets problématiques touchent les apiculteurs depuis 30 ans : la pratique de transhumance, le mélange de productions de miels différents ainsi que l’extraction ou non à froid. Souvent pratiquée par les apiculteurs débutants afin de développer leurs ruchers en passant de 5 à 100 ruches, la transhumance leur permet de s’installer à leur compte plus rapidement.

Des pollinisateurs en déclin

L’abeille est la première victime de l’utilisation des pesticides et de la dégradation environnementale. Exemple phare : depuis 1997, plusieurs millions de ruches ont péri sur le territoire français.

F OCUS

" Tomber en apiculture "

Le procédé de transhumance Déplacées volontairement de nuit par les apiculteurs, parfois sur des régions différentes, afin de varier le miel produit, et d’augmenter la production ; en incitant les abeilles éclaireuses à rechercher des sources de nectar et de pollen différentes. Ce déplacement de ruches est assez contesté, même si cette pratique est courante, pour cause de perte de repères.

Parfois d’abord un passe-temps, parfois après une formation professionnelle en apiculture, les apiculteurs débutent par l’achat d’une ou deux ruches, pour se piquer peu à peu au jeu et monter au fur-et-à mesure leurs propres exploitations ruchères. L’entreprise apicole se transmet souvent de père en fils, comme la Miellerie du Rocher, en Creuse. Elle peut aussi se créér intégralement suite à une passion, comme pour le Rucher la Vauzelle à Compreignac. Carol Lecat, quant à lui, a choisi il y a treize ans de quitter la banlieue parisienne pour s’installer en Limousin.

En Creuse, les conditions d’installations sont particulières, puisque limitées à 200 ruches comme surface minimale d’installation (SMI). Une mesure qui s’associe à des exigences fortes lors 24


Pendant près d’une année, des séances spéciales sont consacrées à l’élevage des reines, et à la création d’une ruche, en complément de réunions d’informations. Pour les futurs apiculteurs, il est proposé un achat groupé de matériel, avec un stock de dépannage au rucher-école. Une initiation à la défense de l’abeille et de l’environnement est également proposée.

Les Syndicats Apicoles comme supports de conseils

Les particuliers

Le Syndicat des Apiculteurs du Limousin (créé en 1974 et dirigé par Alain Roby) a installé son rucher-école depuis plusieurs années. Tous les ans, le syndicat va à la rencontre de plus de 800 enfants et de plus de 400 personnes pour le grand public, sur le site des Vaseix.

La distinction entre professionnels et particuliers se décèle sur le nombre de ruches. Parmi ces » fous de l’abeille «, certains sont retraités et réalisent un rêve d’enfant. C’est le cas de Philippe Tapie ou de Philippe Rous, à Isle, qui, après avoir vu leur grands-parents posséder 4-5 ruches, décident de développer cette activité intermit-

Le Syndicat Apicole et Avicole du Limousin, qui a 100 ans d’existence, est spécialisé dans l’exploitation de volailles, lapins, pigeons, et la production apicole. Aujourd’hui, sous l’égide de Pascal Guiche, il compte plus de 300 adhérents principalement des petits apiculteurs. Situé en Haute-Vienne, le syndicat intègre des adhérents en Creuse et Corrèze, avec 6000 ruches. L’association l’Abeille Corrézienne dispose d’un local de 145 m², situé en haut du plateau des Perrières, en Corrèze. Elle propose un apprentissage de l’apiculture et l’accueil des groupes scolaires. Les objectifs de ces syndicats sont de former les futurs apiculteurs, qu’ils soient amateurs ou futurs professionnels, à travers des cours théoriques et pratiques aux ruchers-écoles implantés. Un suivi est également proposé après la formation. En Creuse, l’Abeille Creusoise prévient aussi des risques des pesticides, de l’infestation des varroas, frelons asiatiques et, depuis cette année, de l’ Aethina tumida (coléoptère).

tente pour sa souplesse, en se transmettant astuces et conseils. Ils récoltent eux-mêmes entre 10 et 20 kg de miel » Toutes fleurs « par ruche, fabriquent leur propre cire qu’ils utilisent pour leurs meubles. Soucieux de l’environnement, ils alternent un traitement avec des produits actifs en octobre, et au printemps, avec des produits biologiques pour être moins agressifs avec l’essaim, et éviter une forte résistance du varroa. Ceux-ci conçoivent la peinture des ruches avec des colorants végétaux faits main. Un engouement qui s’est transmis dans le lotissement de Gigondas à Isle, où 11 ruches ont été installées sur plusieurs parcelles personnelles, avec l’achat de matériel apicole et la mise en commun du matériel entre voisins sous la guidance de Pascal Guiche.

25

FO CU S

de la première installation : préparation du projet d’installation, élevage des abeilles, agrandissement du cheptel, commercialisation. La Miellerie du Rocher est passée de 5 ruches à 100 par le procédé d’essaimage. Arrivé aux obligations des 100 ruches, l’apiculteur les complète par 6,5 ha de terrain, pour arriver à 200 ruches dans les deux ans à venir.


Les produits

collectés par les abeilles... Le nectar de fleurs

C’est un liquide sucré produit par les organes floraux d'une fleur pour attirer les insectes, qui contient de 40 à 80% d’eau et de 7 à 60 % de sucre suivant les espèces. Grâce à cela, la colonie dispose en réserve d'un aliment hautement énergétique, stable, de longue conservation et peu sensible aux fermentations.

Le miellat

Les différents insectes peuplant les plantes et arbres (pucerons, cochenilles, aleurodes, psylles) sucent la sève des plantes, la transforment et la rejettent en une substance épaisse et sucrée dont les abeilles et les fourmis raffolent : le miellat. Il est très riche en minéraux, oligoéléments et acides aminés. Comme le nectar, l’abeille le transporte jusqu‘à la ruche et le régurgite. Elle l’utilisera pour la fabrication du miel. En Limousin, on retrouve majoritairement du miellat de châtaignier, de chêne et de sapin.

F OCUS

Le pollen

C’est l’élément fécondant des fleurs. En allant butiner les étamines, l’abeille couvre son corps de pollen et le transporte de fleur en fleur assurant ainsi la fécondation des plantes. L’abeille rassemble ensuite les poussières polliniques grâce aux brosses situées sur ses pattes, et le stocke dans des corbeilles situées sur la face externe de sa troisième paire de pattes. L’abeille visite environ 80 fleurs pour récolter 2 pelotes de pollen. Arrivée à la ruche, elle entrepose le pollen dans les alvéoles. Grâce à la température et à la présence d’acide lactique, le pollen se transforme par lactofermentation, ce qui accroit sa conservation et sa digestibilité. Le pollen est la source de protéine de l’abeille. Sans pollen, la ponte de la reine s’arrête. Une colonie consomme de 25 à 40 kg de pollen par an. Séché sur lattes, le pollen, exporté déshydraté a perdu de ses vitamines mais conserve ses qualités énergétiques, riche en protéines végétales grâce à ses étamines de fleurs et en oligoéléments. Transporté sous azote, le pollen frais se congèle et se décongèle indéfiniment.

L’eau

Ramenée à la ruche par les abeilles, elle sert à abreuver la colonie et à fabriquer le miel.

La propolis

C’est une résine aux vertus antiseptiques dont sont enduits les bourgeons de certains arbres. L’abeille prélève la propolis sur les bourgeons et la rapporte pour qu’elle soit utilisée dans la construction et l’asepsie de la ruche.

26


Le miel

récoltes médiocres causées par de mauvaises conditions météorologiques mais aussi à cause des pesticides qui affaiblissent les abeilles. Nicolas Fermond, Président de l’association pour le développement de l’apiculture en Limousin, possède plus de 300 ruches dans le nord de la Haute-Vienne. Et pour lui, le constat est sans appel. Après plusieurs années de mauvaises récoltes, les apiculteurs n’ont d’autres choix que de changer de méthode de production.

Depuis la Préhistoire, les hommes récoltent le miel pour le consommer. Différentes civilisations lui ont attribué une grande portée symbolique dans les cérémonies religieuses, l’embaumement chez les Egyptiens. Pour les Hébreux, la »Terre Promise « était celle où coulait le miel. Considéré comme un élixir de longue vie, ses différentes propriétés médicinales se sont révélées au fil du temps Le miel, produit si précieux de la ruche, est obtenu par le labeur des abeilles ouvrières. Une langue en forme de trompe leur permet de collecter le nectar des fleurs et de le stocker dans leur jabot pour le rapporter à la ruche. C’est là qu’elles régurgiteront leur collecte de nectar, et le feront passer de jabots en jabots. Appelé trophallaxie, ce phénomène permet de faire progressivement aboutir le mélange à un nectar déshydraté qui s’épaissit peu à peu et se transforme en miel, un produit riche en sucre (lévulose et glucose) et composé à la fois des fleurs et du corps de l’abeille. Le Limousin a un paysage varié offrant des essences très diversifiées. En Limousin, comme dans de nombreuses régions, la production a connu de mauvaises années en 2012, 2013 et 2014 par des

27

FO CU S

... et ceux collectés et produits par les apiculteurs...


F OCUS

La gelée royale

La cire

Les souverains de la Chine antique la revendiquaient comme substance au pouvoir de longévité et de vigueur physique. La gelée royale est considérée de tradition orale en Europe de l’Est et en Russie pour ses vertus dites » adaptogènes «, rééquilibrantes, que ce soit pour renforcer le système immunitaire face au stress, aux risques infectieux, ou encore face aux déséquilibres hormonaux. Substance blanchâtre et gélatineuse, sécrétée par certaines glandes des abeilles nourricières, la gelée est d’abord destinée à nourrir les larves avant de constituer pour les reines l’essentiel de leur alimentation. Composé de 50 à 60% d’eau, ce » lait des abeilles « se compose de sucre : glucose et fructose (15%), de protéines (13-18%), de gras (3-8%), de sels minéraux (1,5%), et de vitamines, plus particulièrement la B (B1 et B5) et enfin d’oligo-éléments. Une production rare - puisque la quantité de gelée royale suffit souvent à peine à nourrir la reine et à assurer le bon développement des larves - qui s’est vue, de nos jours, amplifiée par de nouvelles techniques utilisées par les apiculteurs. Afin d’obtenir la quantité escomptée, ces derniers choisissent pour certains de retirer la reine de la ruche, incitant ainsi les ouvrières à élever plusieurs larves à la fois, futures reines, produisant ainsi une plus grande quantité de gelée jusqu’à son industrialisation. Certains apiculteurs, comme en Chine, ont fait le choix de lyophilisation (procédé de séchage à froid), que l’on retrouve dans les genki, des boissons tonifiantes japonaises. Utilisée pour soulager les problèmes cardiaques ou neurologiques, la gelée royale est produite alors dans des ruches dédiées et souvent avec des abeilles chinoises.

Elle est sécrétée par les abeilles sous forme d’écailles par les 8 glandes cirières qu’elles possèdent sur l’abdomen. Les écailles sont malaxées et elles y ajoutent un solvant d’origine salivaire qui leur permet une utilisation aisée dans la ruche. La cire leur sert pour la confection des alvéoles et pour recouvrir chaque cellule afin de protéger le miel. Pour construire les rayons, les abeilles forment des chaînes cirières. Elle est récupérée par les apiculteurs par fusion au moyen d’un certificateur qui permet de séparer la cire de ses impuretés. On la retrouve utilisée dans la cosmétique (rouge à lèvres, crèmes), la fabrication de médicaments, de bougies et d’encaustique. Elle sert aussi à l’imperméabilisation et l’entretien de certains matériaux tel le bois ou le cuir, en industrie pour la fabrication de câbles et moteurs électriques (isolant), en imprimerie (constituant de certaines encres), en

28


Moyen de défense de l’abeille, le venin est un composé complexe produit par les glandes à venin, qui contient de l’apamine, peptide agissant sur le système nerveux, et qui a des propriétés bactéricides et antifongique reconnues. On lui prête aussi des vertus anti-inflammatoires sur les douleurs rhumatismales. Le venin est récolté en faisant subir de légers électrochocs aux abeilles qui les incitent à piquer à travers une fine membrane en caoutchouc. Il est recueilli derrière cette membrane sur une plaque de verre puis est lyophilisé. Utilisé uniquement sur prescription médicale, il sert aux allergologues dans les protocoles de désensibilisation. Des préparations au venin sont utilisées sous forme de poudre pour le traitement du zona, de certaines dartres, éruptions ou inflammations. Le venin fait encore aujourd’hui l’objet de recherches de par sa richesse moléculaire et en particulier son action sur certains virus.

Bougies Hopi, méthode ancestrale de régénération

Celles-ci sont creuses et composées d’une mèche en coton et de cire d’abeille. Pratiquées par les indiens Hopi et par les indonésiens - le feu étant le symbole de la purification et du réchauffement dans les états fébriles - la bougie Hopi procure bien-être et relaxation à travers une chaleur douce et agréable au son d’un léger grésillement. L’extrémité de la bougie est introduite à l’entrée du conduit auditif, tandis que l’autre extrémité est allumée (cette pratique nécessite l’aide d’une personne extérieure). Hygiène naturelle des conduits auriculaires, l’utilisation des bougies Hopi traite migraines, états grippaux, asthme et allergies et élimine d’éventuels bouchons. Elles drainent le canal lacrymal et activent le système lymphatique et le métabolisme du corps.

POUR COMPA P GNIE COLIM PA

Tout pour les APICULTEURS !

331, RUE DE TOULOUSE - limoges@naturapi.com 29

NOUVEAU MAGASIN À LIMOGES !

FO CU S

Le venin

industrie textile (moulinage de la soie). Mais elle est aussi recyclée en cire gaufrée que les apiculteurs fixent sur les cadres mobiles des ruches pour faciliter le travail des ouvrières.


Le miel

dans l'alimentation Son goût sucré en a fait un ingrédient de choix pour l’alimentation de l’homme. Il en existe des dizaines de variétés selon les fleurs butinées (miel de lavande, d’oranger, de romarin, de châtaignier, d’acacia…) ainsi que des miels aromatisés et des produits dérives fabriqués à partir du miel.

La cuisine

Le miel peut remplacer le sucre en cuisine et en pâtisserie. Son pouvoir sucrant est 1,5 fois supérieur au sucre. Sa composition étant différente, il réagit autrement avec les autres ingrédients et donnent du moelleux aux préparations car il retient l’eau et l’humidité. De plus, il stabilise les glaces en retardant leur cristallisation et permet une

meilleure conservation. En cuisine, il devient le compagnon des volailles associé à la moutarde, des marinades, et entre dans la composition des pains aromatisés, des sauces aigres-douces pour laquer les viandes… En confiserie, il est essentiel pour les bonbons, nougats, caramels… D’autres recettes plus originales sont également à base de miel, comme le blanc-manger aux amandes grillées, le pamplemousse au miel gélifié, la compote de figues gélifiées au miel... A Bessines, la Maison Faurie conçoit son propre pain d’épices à partir du miel » Toutes Fleurs « de la Maison Fedon. Comme de nombreux apiculteurs, la Maison Fedon propose de nombreux produits dérivés fabriqués à partir de sa production : comme le nougat, le pain d’épices, l’hydromel et les bonbons au miel…

Compléments F OCUS

alimentaires

L’extraordinaire pérennité des abeilles a de tout temps intrigué les hommes et l’on doit à notre époque d’avoir retrouvé un peu de leur histoire et approché leur secret. Nous pouvons remonter à cinquante millions d’années et affirmer que les abeilles s’organisaient en essaims. Malgré la destruction de plusieurs espèces primitives, elles ont trouvé le moyen dans la nature de se protéger des maladies. Les abeilles prélèvent sur les bourgeons des arbres et arbustes, une résine qu’elles mélangent à la cire ainsi qu’à une enzyme sécrétée par leur système glandulaire, afin d’obtenir de la ‘propolis’. La première utilisation de la propolis, par les abeilles, fut comme mastic pour colmater leur habitat. Voici

une liste non-exhaustive de son utilisation par les abeilles : réduction de l’entrée de la ruche, réparations des fissures des rayons, fixation des cadres mobiles pour diminuer les vibrations, embaumement des cadavres des intrus, aseptisation de la ruche. Nous pouvons dire que les deux fonctions principales de la propolis sont donc d’isoler la ruche des courants d’air et de l’humidité, et de protéger la communauté contre les bactéries et les virus. Et c’est cet effet antibiotique qui a joué un rôle prépondérant dans la pérennité de l’espèce. La propolis est aussi utilisée comme complément alimentaire. Lorsque l’on apprend3 0ce qu’elle offre comme possibilité pour les abeilles, nous pouvons imaginer ce qu’elle offre

comme bienfaits pour le système de défense chez l’homme et les animaux. Toute l’action de la propolis provient de sa composition aussi complexe et complète que la cire d’abeille. Elle contient en tout plus de 300 composés chimiques. Sa composition chimique est la suivante (cependant il faut savoir qu’elle est variable selon les lieux géographiques) : Les résines et baumes (55%) ; Cires (25 à 30%) ; Huiles essentielles (5 à 10%) ; Pollen (3%) ; 5% de matières minérales et organiques. Considéré comme l’un des plus anciens remèdes de l’humanité, la propolis est connue et utilisée depuis la haute antiquité. Les propriétés biologiques de la Propolis en usage interne sont reconnues : antimicrobienne, antibiotique (actif que sur certaines bactéries), antiviral (actif que sur certains


Mettre des mots pour qualifier son miel... Certains laboratoires d’analyse gustative étudient les miels des apiculteurs pour qu’ils puissent expliquer leurs produits à leurs

clients lors des dégustations. L’aspect visuel, olfactif et la texture en bouche permettent de définir un profil type. Ces miels sont dotés d’une palette étendue d’arômes plus ou moins intenses en fonction de leur texture : des plus gélifiés (Bruyère-Callune ou Bourdaine)

Les boissons*

La règlementation sur l’alcool incite les apiculteurs à faire produire leur hydromel auprès de distilleries comme celles de Bellet ou Denoix (Brive-la-Gaillarde).

La première boisson fabriquée à partir du miel à été l’hydromel. Plus vieille boisson alcoolisée connue, c’était la boisson divine des habitants de l’Olympe dans la mythologie grecque. En Europe du Nord, une coutume obligeait les jeunes mariés à ne boire que de l’hydromel dans le mois suivant leur union, c’était la lune de miel ! L’hydromel est fabriqué à partir d’un mélange d’eau, de levure et de miel, mis ensuite à fermenter. Cette fermentation va apporter un degré alcoolique à l’hydromel entre 10° et 16°. Plusieurs boissons utilisent le miel comme ingrédient : l’hypocras (vin, miel, épices), le chouchen (cidre et miel), le pyment (hydromel et jus de raisin), le melomel (hydromel et jus de fruits), le metheglin (hydromel, épices, herbes ou pétales de fleurs) … virus), antifongique (aide à l’élimination de champignons et germes type candida albican…), anti-inflammatoire (ORL, musculaire, …) La propolis s’utilise aussi en usage externe : cicatriser une plaie, réduire l’hypersensibilité dentaire, soulager certaine forme d’eczéma, traiter engelures, crevasses, brûlures de la peau, troubles rhumatismaux … Ses effets bénéfiques sur le système de défense de l’organisme aujourd’hui connus et sa consommation régulière en complément d’une bonne hygiène alimentaire en font un élément essentiel de la santé au quotidien. Toutefois, il faut se garder de ne pas la consommer en trop grande quantité, car il y a des risques d’en devenir allergique. Evidemment, toutes personnes allergiques aux produits issus de la ruche (pollens par exemple), devront se passer des bienfaits de cette résine. Article écrit par Claire Brisson

aux plus fluides (Châtaignier). La consistance et l’onctuosité (Acacia) sont également pris en compte. Le laboratoire Goûts et Couleurs à Limoges teste les miels de la région et accompagne les apiculteurs locaux dans la définition de leurs productions.

FO CU S

L’Analyse Sensorielle

Les produits dérivés

Beaucoup de produits dérivés sont fabriqués à partir de miel ou aromatisés au miel. Le vinaigre de miel issu de la fermentation de l’eau et du miel est moins acide que le vinaigre classique ; légèrement sucré, c’est un excellent vinaigre d’assaisonnement bon pour la santé. La moutarde aromatisée au miel se marie délicieusement à la viande de porc et au lapin. Sans oublier toutes les confiseries à base de miel, bonbons, nougats… Le Limousin compte plusieurs fabricants de ces produits. * L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Le pollen

Le pollen est un très bon complément alimentaire car il contient : 27 % de glucides, 24 % de protéines, 18,5 % d’eau, 18 % de fibres, des acides aminés essentiels, de nombreuses vitamines et oligo-éléments, des antioxydants naturels et pigments (caroténoïdes, polyphénols, lutéïne, rutine, zéaxanthine), des enzymes, des lactoferments. Le pollen se consomme souvent enrobé d'une cuillérée de miel qu'on laisse fondre dans la bouche. Les propriétés biologiques du pollen sont, elles aussi, reconnues : régularisation du système digestif, réduction de la fatigue, du stress, des problèmes circulatoires, stimulation des défenses immunitaires. Le pollen rééquilibre la flore intestinale, améliore les défenses immunitaires et agit sur le taux de cholestérol par la présence de vitamine E. Consommé sec, il est intéressant mais perd beaucoup de ses atouts par la disparition des enzymes et des lactoferments. Frais, associé à des fruits, on bénéficie de tous ses bienfaits lors des changements de saison (printemps et automne). Le pollen peut également se prendre à longueur d'année.

31

Comme pour la propolis, il faut éviter de consommer du pollen en cas d’allergie aux produits de la ruche.


Le miel

et la médecine L’apipuncture est une pratique qui permet de soigner à base de venin d’abeilles injecté par le dard directement sur certains points d’acupuncture sur les jambes, les bras, le dos et la tête... Elle fait partie, avec tous les produits de la ruche, de l’apithérapie. Ce soin agit grâce à ses propriétés anti-inflammatoires par l’adolapine. La mélitine, qui facilite la circulation du sang et l’échange avec les tissus, possède des qualités anti-inflammatoires, stimule la production de cortisol et renforce le système immunitaire. franches par coupure accidentelle, ou par incision chirurgicale non infectieuse suite à une opération avec, pour traitement, le recours à un pansement au miel. Pour les plaies infectées ou souillées, un prélèvement bactériologique est nécessaire avant toute intervention à base de miel, avec un type de miel sélectionné en fonction de ses propriétés. Les plaies par contusion tissulaire importantes bénéficient aussi du miel pour cicatriser, et pour éviter la constitution d’une escarre. L’utilisation du miel après nettoyage de l’escarre est une solution spectaculaire dans sa guérison. Les brûlures du 1er et 2e degré bénéficient de l’application immédiate

Le venin agit sur l’ensemble du système nerveux central et sur les fibres motrices. Il est antibiotique, antifongique, bactéricide, antiviral, et bactériostatique. L’action apaisante et décontractante du venin sur les muscles est quasi immédiate après chaque séance de piqûres. En France, il existe peu de spécialistes de cette pratique.

F OCUS

Application du miel sur les plaies.

Le miel de thym était utilisé à l’origine par le Docteur Descottes, du service de Chirurgie digestive, générale et endocrinienne du Centre Hospitalier et Universitaire de Limoges. Le miel d’acacia y est ensuite repris. Le procédé d’application du miel sur les plaies comme dispositif de cicatrisation est devenu protocole sous l’impulsion du docteur Descottes, avant que le miel ne soit référencé comme produit normalisé au service de chirurgie clinique, avec des tests effectués dans le service bactériologique. Le miel est analysé en amont en laboratoire afin de vérifier qu’il ne soit pas contaminé par des germes. Actuellement, le miel de sarrazin est lui utilisé dans le service de recherche médicale de La Rochelle Le miel de Maluka, qui vient de Nouvelle-Zélande, est aussi reconnu pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes naturelles. Un protocole médical est largement diffusé en France. L’objectif est de soigner les plaies 32


Allaitement

Le miel est également utilisé pour l’allaitement en néonatalité. Ces produits à base de miel permettent d’éviter l’hypersensibilité et apporte une certaine protection. En hôpital, trois utilisations sont recommandées : le gel cicatrisant, le miel protecteur sous forme de coques et le baume protecteur (à base de 50% de miel stérilisé). Le gel cicatrisant est un produit phare dans l’allaitement à travers le traitement des plaies et des crevasses. En gynécologie, le miel est aussi utilisé après une épisiotomie. La Société Mélipharm travaille depuis 2 ans avec les maternités des grandes agglomérations et avec les sages-femmes libérales qui testent et conseillent les produits.

En homéopathie

L’Apis Mellifica est obtenu par macération alcoolique d’abeilles ouvrières entières avec leur dard et leur venin pour soigner les douleurs brûlantes et piquantes ainsi que les œdèmes. L’Apium Virus est quant à lui préparé à base de venin. Les élixirs de la ruche issus de l’apithérapie énergétique agissent sur un état physique, émotionnel ou mental précis. Une douzaine d’élixirs sont de haute dilution d’infusions aqueuses dynamisées de matières apicoles nobles comme le pollen, la propolis, la gelée 33

FO CU S

du miel avec, pour résultats, la sédation rapide de la douleur, le blocage de la formation de phlyctènes qui favorise l’accélération du retour à une peau dite normale sans trace cicatricielle. Cette méthode est aussi utilisée pour les séquelles de certains traitements, comme la chimiothérapie. En Belgique, des patchs à base de miel de châtaignier (Honey Patch) ont été mis au point par une société liégeoise et sont désormais utilisés en milieu hospitalier comme au CHU de Liège, par le Pr. Nizet, chirurgien plastique. Ils sont également en vente sur internet.

royale, la cire. On retrouve aussi des gouttes en spray, des gommes pour la gorge, des sirops pour les voies respiratoires. A base de miel, on retrouve également des dentifrices, bains de bouche, pâtes de massage gingival, tablettes ou pastilles à sucer, chewing-gums à base de propolis.


Le miel

et les cosmétiques

F OCUS

Utilisé depuis plus de 4000 ans pour ses bienfaits sur la peau par les Egyptiens, le miel brille en cosmétologie car il cumule des propriétés hydratantes, nourrissantes et anti-oxydantes.

Cosmétiques à base de miel » made in Limousin «

Ces enzymes naturelles ont pour fonction de détoxifier la peau. Ses capacités nettoyantes douces en font le champion des démaquillants et des savons. Les différents types de miel (clair, foncé, noir) s’adaptent aux différents types de peaux. Ses vitamines et minéraux hydrosolubles, ses propriétés hydrophiles et sa concentration en eau (10%) lui confère un fort pouvoir hydratant utilisé dans les crèmes ou les laits pour le corps. La propolis et la gelée royale, par leur richesse, sont d’excellents boosters de production de collagène et d’élastine et rendent les crèmes et sérums efficaces en version anti-âge. Enfin, la cire d’abeille utilisée en cosmétique permet d’épaissir et d’augmenter le pouvoir protecteur des baumes, rouges à lèvres et autres crèmes. Elle forme un film imperméable sur la peau qui la protège des agressions extérieures et du dessèchement. Le miel est aussi utilisé dans les produits pour les cheveux et le cuir chevelu. De grandes marques de cosmétiques ont créé des gammes complètes de soins à base de miel, de gelée et de propolis. Des instituts de beauté se sont même spécialisés dans les soins au miel. La cire d’épilation s’accompagne souvent de sucre de canne, de miel et d’eau minérale.

Entre autres, la marque Bernard Cassière (Sothys, Brive-la-Gaillarde) s’est associée à la Faculté des Sciences et Techniques de Limoges, et plus particulièrement au Laboratoire de Chimie des Substances Naturelles pour évaluer les propriétés du produit phare de la nouvelle ligne oxygénante : le miel. Il a été démontré que le miel d’acacia utilisé favorise la régénération de l’épiderme. Destinés aux instituts et aux spas, ces produits sont destinés au visage et au corps, à travers des crèmes oxygénantes au miel, des fluides à base de gelée royale, des masques à base de propolis, de gelée royale, et de capucine, et des baumes à lèvres composés de karité, de beurre de mangue, et de miel d’acacia. On retrouve la gelée royale et le miel d’acacia, associés au beurre de karité dans la crème pour les mains. Nature et Limousin à Limoges propose aussi une gamme à base de miel pour ses gels douche et ses savons. Equae propose des savons de la gamme » Nature Essentielle « à base de miel et de lait d’ânesse (Pompadour).

34


de l’environnement

Le rôle de sentinelle, marqueur de la qualité de l’environnement

De par leur sensibilité à leur environnement, elles deviennent les premiers marqueurs de la qualité du biotope végétal et des conditions climatiques. Conscients de ce phénomène et du caractère indispensable des abeilles, beaucoup d’initiatives se mettent en place dans tous les pays pour recréer des environnements adaptés au développement de ruches.

Les abeilles sont des insectes particulièrement adaptés à leur environnement. Ils récoltent, transforment et produisent des produits naturels au sein d’une colonie extrêmement organisée basée sur la définition des rôles et la coopération de chacun. Nettoyeuses, nourrices, bâtisseuses, ouvrières, ventileuses, défenseuses ou butineuses, chacune a son rôle dans cet exemple de démocratie où l’information circule en permanence. Elles communiquent entre elles grâce au contact antennaire, aux danses et aux phéromones. En Europe les abeilles et les insectes pollinisateurs assurent 75% de la pollinisation des espèces de plantes à fleurs. Elles sont donc en contact permanent avec la nature et les productions agricoles de l’homme. Mais on assiste depuis quelques années à une surmortalité mondiale des abeilles. Entre 1994 et 2004, environ 500 000 ruches ont disparu de la campagne française. Cette mortalité est observée dans tous les pays pratiquant l’agriculture intensive et l’emploi de produits phytosanitaires. L’utilisation de certaines produits neurotoxiques qui se déposent sur les plantes, agissent sur le système nerveux des abeilles et les désorientent. À cela s’ajoutent d’autres facteurs : recrudescence de maladies et parasites, problèmes climatiques, baisse de la biodiversité, apparition de nouveaux prédateurs.

Implantation ruches dans les entreprises

Depuis 2005, de nombreuses entreprises ou collectivités locales participent au projet : l’Abeille Sentinelle. La SNCF a installé sur le toit de la Gare de Limoges 3 ruches, dont le miel (entre 40-60 kg récoltés) est vendu en édition limitée lors d’une vente aux enchère caritative au profit d’associations, comme cette année, pour l’Action Autisme Asperger.

35

FO CU S

L’abeille sentinelle


F OCUS

Des solutions innovantes Couzeix, l’entreprise Sentinel Bee Hive a pris conscience de ce problème et met à profit son savoir-faire pour que les progrès technologiques facilitent le quotidien des apiculteurs tout en respectant les principes de développement durable. Ils fabriquent en bois rétifié (Innovant, le traitement thermique du bois est un procédé 100% écologique) des balances, des ruches connectées et la Ruche Totem. Grâce à la balance, l’apiculteur reçoit sur son ordinateur les données, de poids, de température, d’humidité... La ruche connectée quant à elle lui permet de recevoir les sons et les images via une caméra placée sur la planche d’envol. Ainsi, il observe les abeilles, leur comportement. Si des parasites, des ennemis (frelon asiatique) sont présents, il analyse via le son, le » langage « des abeilles... Ces deux produits ont une autonomie de 5 à 7 ans. Rechargés par panneaux solaires, leur utilisation ne génère pas de coût supplémentaire d’abonnement mensuel. Un monde apicole connecté pour le confort et la sécurité des apiculteurs et des abeilles.

En Corrèze, l’implantation de ruches est un phénomène qui se développe au sein des institutions publiques. A Brive, c’est sous l’impulsion du Service du Développement durable de l’Agglomération de Brive et de sa municipalité, que 6 ruches ont été installées au square Auboiroux depuis 2013. La gestion du rucher est assurée par l’Association L’Abeille Corrézienne, qui a récolté en décembre entre 50 et 60 kg de miel, dont une partie a été donnée à la Cuisine centrale des écoles et crèches de Brive, pour les repas scolaires mais aussi pour la Semaine du Développement Durable et celle du goût. Des pots de 125 gr. ont également été récupérés par l’Agglomération de Brive, qui en fait don aux Corréziens lors d’événements comme la Fête de l’Abeille (en juin) ou lors de journées pédagogiques organisées pour les enfants.

A Tulle, 3 ruches sont entretenues par les jardiniers du parc de la préfecture de Corrèze, en plus de celles de la mairie. En Limousin, le groupe Imerys a installé 3 ruches (30 000 abeilles) depuis juin 2016 sur le site d’ImerysTableware France (Juriol ; Le Palais-sur-Vienne) dans le cadre de son projet Beemerys. Situé dans une clairière à proximité de l’usine, le rucher est géré par un apiculteur externe référencé par l’UNAF qui effectue des visites de contrôle des colonies (mise en place

36


Ruche Totem Sentinel Bee Hive

FO CU S

Ruche expérimentale qui peut contenir 1 million d’abeilles et jusqu’à 16 reines.

de pièges à frelons, pause de hausses et de » portes d’entrées « anti frelons) ; récolte le miel et le conditionne. L’orientation de la ruche a été définie afin que les abeiles se développent dans les meilleures conditions, et selon une distance sécuritaire pour les employés.

Index La Miellerie du Rocher : www.terroirselect.info/partenaires/ agriculteurs/miellerie-rocher.html

L’Abeille Creusoise : www.labeillecreusoise.fr

Au Rucher La Vauzelle : www.aurucherdelavauzelle.fr

L’Association pour le développement apicole en Limousin (adalim)

Maison Fedon : www.maison-fedon.fr L’abeille Limousine, Syndicat des apiculteurs du Limousin : www.abeillelimousine.com Syndicat Limousin Avicole et Apicole : www.syndicat-limousin-aviculture-apiculture.com Le Rucher-école, L’Abeille Corrézienne : www.abeille-correzienne.fr

Maison régionale de l’agriculture : www.nouvelle-aquitaine. chambres-agriculture.fr Maison Faurie : @maisonfaurie Apirail : www.apirail.fr

37

Distillerie Bellet : www.bellet-distillerie.fr Distillerie Denoix : www.denoix.com Service de Chirurgie digestive, générale et endocrinienne du CHU de Limoges : www.chu-limoges.fr/chirurgie-digestive-generale-et-endocrinienne.html Mélipharm : www.melipharm.com Goûts et couleurs : www.analyse-sensorielle.com Bernard Cassière : www.bernardcassiere.be/fr


PUBLI-REPORTAGE

Limdor est "Bee Friendly"

LIMDOR est un groupement de pomiculteurs créé en 1984, spécialiste de la pomme et principalement de la variété Golden. La pomme du Limousin est d’ailleurs la seule à avoir obtenu une Appellation d’Origine Protégée. Jean-Luc Soury, directeur de la coopérative, nous explique cet engagement pour le label BEE FRIENDLY®.

la plus aboutie pour engager cette démarche de respect de l’environnement aurait été le "bio". La transition d’une culture conventionnelle à une culture "biologique" à grande échelle entraîne un manque de production et une augmentation des coûts. "Tout le monde ne peut pas le faire. La plus grande partie de la production est en conventionnel, mais on traite moins qu’avant et moins que les autres. L’AOP a déjà apporté des exigences dans le respect du terroir et les modes de culture, mais ce n’est pas suffisant pour effacer l’image du : les abeilles meurent, donc les pommes sont méchantes " dit Jean-Luc Soury. Sa rencontre avec un apiculteur et la décision de Monoprix de s’engager vers des produits (fruits et légumes) sans néonicotinoides et respectant les abeilles a amené LIMDOR vers le label BEE FRIENDLY® dès juin 2016.

La pomme est le fruit le plus consommé en France. Depuis des dizaines d’années, le consommateur a voulu une pomme sans défaut et les pomiculteurs se sont adaptés. Ils ont sélectionné des variétés produisant des fruits qualitatifs mais sensibles aux maladies. Pour contrer ces maladies, des produits phytosanitaires ont été élaborés pour avoir des fruits "parfaits". Ce phénomène n’est pas propre à la pomme. Il s’est étendu aux autres cultures maraichères et fruitières pour maintenir un rendement de production à l’hectare. La pomme est tombée dans des excès de produits nocifs et elle est devenue le bouc émissaire d’une dangerosité très médiatisée. "Les ONG et le monde de l’écologie nous ont montré qu’il fallait évoluer vers un respect de l’environnement. Ils nous ont provoqués, bousculés mais pour nous faire avancer et ils continuent encore aujourd’hui. En touchant le consommateur, cette puissance d’information a fait bouger la grande distribution qui a décidé de s’engager pour des produits cultivés de façon plus respectueuse de l’environnement, et nous avons pu commencer à modifier notre façon de produire" dit Jean-Luc Soury. Sur les 450 hectares de vergers de LIMDOR, l’abeille était déjà utilisée pour la pollinisation des fleurs de pommiers. La coopérative faisait appel à des apiculteurs pour déposer des ruches dans les vergers, pendant la période de floraison des pommiers. Cette courte période passée, les ruches étaient retirées par l’apiculteur. LIMDOR a décidé d’aller plus loin. L’alternative

C’est la première coopérative productrice de De gauche à droite : Jean-Luc SOURY, Directeur LIMDOR et Bertrand AUZERAL, pommes à s’être engagée de la coopérative Président de l’Association BEE FRIENDLY. dans cette démarche. Elaboré par un collège d’experts de l’abeille, de l’agriculture bio ou de l’industrie agroalimentaire, le label BEE FRIENDLY® vise à promouvoir les systèmes de production respectueux des pollinisateurs. La thématique de préservation des pollinisateurs est transversale : la production agricole, évidemment, mais également l’industrie agroalimentaire, les cosmétiques, les détergents, etc. 27 critères précis et mesurables sont mis en place : la traçabilité, l’encadrement étroit des pesticides, l’interdiction des OGM, la mise en place de zones de préservation de la biodiversité, … La conformité au label est contrôlé par un organisme accrédité et indépendant. ECOCERT Environnement est l’organisme tierce partie associé à cette démarche. 38


PUBLI-REPORTAGE

Marqueur de la qualité environnemental, l’abeille est maintenant intégrée de façon sédentaire dans les vergers de LIMDOR. Avec 30% de l’espace agréé BEE FRIENDLY en 2016, la coopérative vise les 100% dans un avenir proche. L’objectif est d’atteindre 2000 ruches sédentaires fin 2018. L’Europe finance à 50% le coût d’installation des ruches. Pour les arboriculteurs de la coopérative, c’est une production plus saine et respectueuse de l’environnement sans répercussion sur la qualité de la production. Ils retrouvent ainsi le respect et la valorisation de leur travail. Le coût du produit est plus cher mais le choix est assumé. LIMDOR a passé des conventions avec 3 apiculteurs et favorisera l’installation de jeunes apiculteurs dans les années à venir. La coopérative fournit les ruches et les abeilles, l’apiculteur s’en occupe et la récolte du miel et des produits de la ruche lui appartiennent. Apiculteur et arboriculteur font vivre le verger ensemble. Une mielerie a été construite (investissement 300 000 €). Le miel y est extrait (8 tonnes cette année), mis en pot et bénéficie des circuits de distribution de la coopérative.

ZA de Bourdelas 87500 Saint-Yrieix-la-Perche 05 55 08 16 66 www.limdor.eu

L’engagement de LIMDOR vers une pomme plus saine ne s’arrête pas là. Afin d’éviter les produits après-récolte, un projet de traitement des pommes par UV Flash est en cours avec une jeune start-up limousine. Ce procédé sans produit chimique détruira les bactéries responsables du pourrissement des pommes de manière encore plus saine. LIMDOR et ses producteurs s’engagent vers une agro-écologie en préservant les pollinisateurs et en développant une production plus respectueuse de l’environnement avec le label BEE FRIENDLY® et une partie de leur production en "Bio".

39


Le Moulin de Busseix Un éco-hameau en Limousin

H AB IT T AT

Un habitat respectueux des individus et de la nature

ville importante pour pouvoir bénéficier de services et d’une liaison SNCF. Le site devait pouvoir accueillir plusieurs habitats autour d’une maison commune, dans un climat agréable «. Après une année de recherche, en mai 2004, ils dénichent le Moulin de Busseix avec 14 ha de prairies et une agréable diversité de paysages, un ruisseau et la vieille ferme construite avec les pierres du moulin disparu à la fin du XIXe siècle. Une occupation rapide des lieux est possible. De plus, si le site est isolé, son accès est facile, à mi-chemin entre Saint Yrieix-la-Perche et Châlus, au sud de Limoges. Enfin, le coût correspond à la dimension économique du projet. Une SCI est alors constituée entre les six initiateurs et signe l’acte d’achat le 15 octobre 2004. Deux associés juste retraités, Nicole et Alain, emménagent le 20 octobre dans la vieille

Ce projet de création d’un éco-hameau a germé dès 2002 de la volonté de trois couples vivant en région parisienne de donner un contenu concret à leurs convictions écologiques et sociales et de mettre davantage en accord leurs vies avec leurs idées. Dans un premier temps, les six amis ont rédigé et signé une charte pour fixer les objectifs et les valeurs autour desquelles se développerait cet éco-hameau : réduction de l’empreinte écologique, solidarité et vie collective, ouverture sur l’extérieur et accueil. Alain Dorange, l’un des initiateurs du projet nous raconte : » Nous avons ensuite cherché le lieu idéal pour une installation. Nous voulions une propriété d’au moins dix hectares pour permettre l’implantation d’une petite exploitation agricole, à moins de 30 km d’une

40


maison, rejoints quelques temps après par leur fils Samuel. » Dès la mi-novembre 2004, nous prenons contact avec l’architecte de l’Ecocentre du Périgord pour élaborer les plans de l’éco-hameau et déposer une demande de permis de construire. Simultanément, nous lançons une campagne de recrutement de nouveaux associés par des annonces et l’organisation, en juillet 2005, d’une rencontre. Celle-ci aboutit à l’association de Klaus, éleveur-tondeur de moutons et celle de Benoît, porteur d’un projet de préparation et de commercialisation d’extraits fermentés de plantes (purin d’ortie, prêle, fougère, consoude) «. Un permis de construire pour un ensemble de quatre maisons individuelles et une maison commune est délivré en décembre 2005 permettant le lancement des travaux. Naturellement, la première construction sera celle de la maison commune en paille et ossature bois, pilotée en chantier participatif par deux jeunes formés à l’Ecocentre (sauf pour la charpente et la toiture). En même temps, Benoît construit en quelques mois une cabane en bois pour sa résidence. Depuis, il s’est lancé dans la construction d’une roulotte. Les années qui suivent voient la construction en briques mono-mur de trois des quatre maisons individuelles prévues. La difficulté de trouver des artisans locaux qualifiés oblige souvent à recruter directement des intervenants souhaitant s’initier aux matériaux nouveaux de construction. Ces maisons sont occupées à partir de 2008.

lotte, paysanne boulangère construisaient leur maison dans laquelle ils vivent aujourd’hui. Elisabeth a rejoint le collectif en 2015 après y avoir séjourné comme WWOOFeuse*. Elle est devenue la compagne de Klaus, l’éleveur-tondeur de moutons, et a décidé de quitter Paris pour s’installer à Busseix. Elle a souhaité s’investir complétement en devenant associée. Tout récemment, Virginie, Damien et leurs deux enfants se sont installés dans la vieille maison. Ils ont animé 100 jours de fête à Ladignac-le-Long pendant l’été. À ces associés s’ajoutent des personnes hébergées et des locataires qui se renouvellent régulièrement. Actuellement dix-huit personnes, de un à quatre-vingt-dix-sept ans, habitent au Moulin de Busseix.

La Charte du Moulin de Busseix

La Charte du Moulin de Busseix a été élaborée en septembre 2004 à un stade précoce du projet. Elle synthétise les objectifs initiaux, et le cadre des actions menées, sans limiter la créativité et la nécessaire souplesse d’une telle entreprise. L‘éco-hameau du Moulin de Busseix est destiné à être : Un lieu de vie pour des personnes qui sont en recherche de moyens pour vivre de façon plus harmonieuse sur le plan personnel, social et environnemental, en cohérence avec leurs idées. Un lieu d’activité, de rencontre et de formation, pour la promotion des idées et valeurs écologiques.

L’arrivée d’autres résidents associés.

David, Alice et leurs enfants (Zoé, Béatrice, Judith), ont rejoint l’éco-hameau après avoir rénové la vieille maison. Ils ont pu s’y installer en août 2011 après un séjour en location dans une commune voisine et la naissance de leur fils Tobias. Ils sont repartis en 2014, mutés aux antipodes. Igor, un jeune charpentier d’origine nantaise, a construit une roulotte, pendant que Christophe, journaliste à Inf’OGM et sa compagne Char41

HA BI TA T

*Le WWOOFing est issu du réseau mondial des fermes bio, World Wide Opportunities on Organic Farms, qui offrent gîte et couvert aux WWOOFers qui viennent partager leurs activités pendant des périodes plus ou moins longues.


H AB IT T AT

Le Moulin de Busseix : une SCI

Le support juridique de l’éco-hameau est une SCI (Société Civile Immobilière) dont les parts sociales sont réparties entre les associés à proportion de leurs apports. La SCI est propriétaire de l’ensemble des bâtiments et des terrains. Des statuts classiques la régissent mais il est convenu que chaque associé dispose d’une voix lors des votes en assemblée générale. Lors de son arrivée, le nouvel associé doit acheter des parts sociales et constituer un compte courant d’associé (prêt consenti à la SCI) servant à financer des investissements sur la propriété.

Un lieu de vie : l’éco-hameau propose, d’une part, des habitats privés pour les résidents sur le site et, d’autre part, des équipements collectifs permettant la réalisation d’activités communes aux résidents et aux invités (jardinage, repas, accueil familial et amical, etc.). Un lieu d’activité : l’éco-hameau propose d’organiser, et éventuellement de domicilier, sur son site toutes activités professionnelles et/ou commerciales, compatibles avec les objectifs et les valeurs de ses membres et de préférence dans le cadre d’une économie sociale et solidaire. Les personnes participant à la vie de l’écohameau se rassemblent autour de valeurs communes qu’elles souhaitent expérimenter ensemble et transmettre autour d’elles. Ces valeurs sont : La détermination à mettre en œuvre individuellement et collectivement - localement et globalement - un mode de vie respectueux de l’environnement, visant à réduire l’empreinte écologique par une recherche de simplicité de vie et de consommation, et par l’usage de ressources renouvelables. La solidarité, en privilégiant les échanges non marchands en interne et avec l’extérieur (entraide, dons, etc.). Le respect des convictions philosophiques et religieuses de chacun, en favorisant l’expression des opinions dans leur diversité, dans un cadre laïc qui bannit toute forme de prosélytisme. L’ouverture à l’extérieur, en favorisant l’accueil des personnes et des groupes et en participant à la vie locale (associative, professionnelle, etc.). Ces valeurs sont expérimentées dans un esprit convivial de coopération et de témoignage : En multipliant les occasions de rencontre, de partage et d’écoute ; En prenant les décisions importantes au consensus ou, à défaut, par l’engagement de tous les membres à soutenir un projet proposé par la majorité ; En faisant connaître au public l’expérience de l’éco-hameau et ses réalisations.

Un projet agricole

Dix hectares sont actuellement en fermage à Klaus, éleveur ovin en extensif et tondeur de moutons. Un autre associé a pu pendant trois ans développer la préparation et la commercialisation d’extraits fermentés de plantes. Il a depuis renoncé à cette activité pour diverses raisons (locaux mal adaptés, législation dissuasive…). Le fumier produit par les animaux (moutons, chevaux, ânesse) sert à préparer des composts, une des sources d’amendement des jardins potagers. Le compost des toilettes sèches est destiné aux arbustes de petits fruits (cassissiers, framboisiers, groseilliers) et aux arbres fruitiers. Deux vergers de pommiers de plein vent, déjà anciens, donnent des pommes à croquer dont une partie est transformée en jus de pomme (600 litres les bonnes années). Une restauration des arbres anciens et la plantation de jeunes arbres avec des variétés anciennes ont été engagées avec l’association » Les Croqueurs de Pommes du Limousin «. Plusieurs jardins potagers, deux serres, un poulailler pour les œufs et quelques ruches

42


HA BI TA T

viennent compléter les ressources alimentaires du lieu et permettent les conserves ; le recours à la congélation permet de prolonger un peu l’été. Les achats alimentaires complémentaires de produits bio sont faits collectivement par correspondance, et sont livrés et stockés dans l’épicerie commune.

Un lieu de vie participatif et convivial

Le Moulin de Busseix n’est pas un lieu de vie communautaire ; chaque famille est indépendante et dispose de ses ressources propres, de son habitat indépendant. Mais la vie en collectivité est optimisée, de manière à réduire les coûts de fonctionnement et surtout pour développer une convivialité, une entraide, une communication entre tous les résidents du hameau. Toutes les décisions sont prises au consensus, lors de réunions bimensuelles ; les repas de midi sont préparés et pris dans la maison commune, certains outils sont mis en commun dans l’atelier où chacun peut exercer ses propres compétences, pour soi et pour les autres. La participation aux chantiers collectifs, au jardinage ou à l’entretien du site se fait selon les disponibilités et le savoir-faire, car en fonction de l’activité professionnelle, de l’âge ou de la garde des enfants, chacun a ses propres contraintes qui sont respectées par les autres.

Qu’est-ce qu’un éco-lieu ? Un éco-lieu peut être petit (éco-hameau) ou plus important (écovillage, écocité). Chacun a son propre habitat, son autonomie économique et idéologique, avec un esprit de partage et de solidarité. En fait, il n’y a pas de définition figée, un éco lieu peut même être une communauté religieuse ou philosophique. Un éco-lieu pratique les idées et techniques nouvelles ou traditionnelles visant à construire un futur durable. En résumé, la vocation des éco-lieux est de mettre en œuvre un mode de vie collectif, écologique et juste. Les habitants d’un écolieu se fixent pour objectif de respecter l’être humain et son environnement : économie à échelle humaine, démocratie directe, préoccupations sociales, solidarité, systèmes d’échange et liberté de conscience.

Mais, et les résidents insistent, le Moulin de Busseix n’est pas un » ghetto écolo «, il est destiné à être ouvert sur l’extérieur, à être intégré dans son environnement immédiat, à participer aux activités de la commune, de la région, ce qu’il fait avec succès.

L’économie de l’éco-lieu peut intégrer un Système d’Échange Local (SEL) qui permet d’acquérir et d’échanger des connaissances, des biens et des services, sans utiliser d’argent en confrontant les différentes offres et demandes. Les activités au sein de l’écovillage favorisent une économie locale : Agriculture biologique, biodiversité, permaculture ; Accueil, ressourcement, centre de formation ; Arts et artisanats ; Pépinière d’entreprises à critères éthiques ; Ecoles alternatives, chantiers, réinsertion, recherche. Chaque écovillage a son orientation, sa sensibilité et son fonctionnement propre. On en recense quelquesuns en Limousin, sans coordination entre eux. Photos : © Stéphane Rayat

43


Un Jardin Autrement…

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à vouloir un jardin, un grand jardin même, un espace à nous qui soit à la fois un espace de détente, d’évasion, un espace de jeux, de partage, et également un espace naturel avec un retour de la faune, un coin potager et/ou verger sans traitement, un poulailler. Parallèlement à cela, nous avons moins de temps à consacrer à cet environnement et nous sommes de moins en moins tolérants aux insectes, aux maladies, aux mauvaises herbes. Afin de trouver un équilibre, il faut se poser les bonnes questions dès la création de son jardin, ce que nous souhaitons en faire, le temps que nous pouvons y consacrer… La gestion différenciée, une alternative intéressante… Sa conception est simplifiée afin d’en faciliter l’entretien. C’est également la zone de détente, de cocooning, c’est cet espace qui donne l’effet » dedans-dehors «. Confiné, masqué des vis-à-vis, on s’y sent comme à la maison. On y trouve la terrasse avec ses coins repas, détente, une piscine, un SPA, une cuisine d’été, etc. De l’intérieur, le jardin offre ainsi un effet tableau.

Le principe de la gestion différenciée demande réflexion. En effet, c’est certainement la solution, la plus simple, la plus confortable et la plus équitable qui s’offre à chaque propriétaire terrien. Pour faire simple il faut imaginer son jardin en deux ou trois parties en fonction de la surface et de ce que l’on souhaite y faire :

ZONE 1 ENTRETIEN 1 FOIS PAR SEMAINE C’est l’espace le plus proche de la maison

ZONE 2 ENTRETIEN 1 FOIS TOUS LES Il peut être devant la maison, c’est l’espace 15 JOURS À 1 FOIS PAR MOIS d’accueil qui donne la première impression sur Verger et potager Nous sommes ici dans un espace plus ouvert, plus éloigné de la maison, les vis-à-vis avec le voisinage sont moins dérangeants. Cette zone accueillant le potager, le verger, le compost ou le poulailler demandera un entretien plus limité ; l’herbe peut être un peu plus haute, il est possible d’intégrer des jachères fleuries, visuellement agréables et fonctionnelles.

H AB IT T AT

la maison. Cet espace doit toujours être propre, éclairé, fonctionnel, dégagé et simple de compréhension.

44


Cette zone correspond à une partie de notre terrain qui permet d’avoir un grand espace afin d’avoir toute son intimité mais que l’on n’utilise pas réellement. Nous pouvons y planter les grands arbres d’ornement, mettre une ruche, un hôtel à insectes ou des nichoirs. La tonte ou le fauchage aura lieu une à deux fois par an. Pour faciliter l’entretien, pourquoi ne pas avoir recours à des petits moutons ou des chèvres naines qui entretiendront à notre place. Il est possible d’entretenir des allées une fois par mois afin d’aller contempler cet espace de nature.

Plus on s’éloigne de la maison plus on sera tolérant.

Pour conclure la zone 1 sera toujours parfaitement entretenue, c’est la continuité de la maison.

Dans la zone 2, les mauvaises herbes seront tolérées plus longtemps, le gazon poussera un peu plus entre 2 tontes. Enfin, la zone 3 reste naturelle. Ainsi les temps d’entretien sont limités, répondant plus à notre emploi du temps. Cela permet également de mieux profiter de notre jardin et notamment de la zone1. Page réalisée avec notre partenaire www.rebeyrol.com Tél. 05 55 31 27 83

PLUS D’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE POUR L’HABITAT Des solutions de production d’eau chaude et chauffage toutes énergies Parc d’Activité Nord 27 Allée des Grinjolles 87280 LIMOGES

05 55 38 93 08 www.bconfort87.com

45

HA BI TA T

ZONE 3 ENTRETIEN 1 FOIS PAR MOIS À 2 FOIS PAR AN La nature s’invite au jardin


La permaculture

H AB IT T AT

et vie en hiver

On peut se contenter de travailler tranquillement dehors quand il fait beau, puis, quand le climat est moins commode, se poser à l’abri, ensemble, pour trier ses semences, réparer ses vêtements de travail et du quotidien,... Cependant, nous réfléchissons afin de faire le bilan de la dernière saison passée.

Quand on décide de re-designer son écosysteme, c’est beaucoup plus qu’un relooking du jardin. C’est structurer sa vie autour de la permaculture, c’est être de connivence avec le vivant, travailler avec la nature, vivre avec les autres règnes, animal, végétal au quotidien... Être dans la pratique, cultiver un jardin, élever des animaux, selon l'esprit de la permaculture. On peut aussi réorganiser sa vie pour être autonome et solidaire à la fois, car plus nous nous sevrons des matrices du consumérisme, plus nous avons le temps de tisser une nouvelle matrice sociale, selon notre propre éthique et nos principes.

C’est le moment d’envisager certaines modifications de notre stratégie, afin d’être un peu plus performants pendant la prochaine révolution du soleil. Pendant que les plantes sont au repos, de nouvelles choses apparaissent dans le paysage, nous plantons des arbres, des arbustes ; des plantes vivaces sont divisées et les boutures d’été sont à repiquer maintenant. La permaculture en hiver c’est aussi de menus travaux à réaliser, comme une clôture, ou un tas de pierres à déplacer, une cuve à eau qui se retrouve enfin de niveau sur une base solide ou une nouvelle marre. Parfois, c’est un chantier colossal comme une tranchée gainée d’un tuyau qui va nous aider à détourner l’eau de pluie dans nos systèmes aquatiques pour régénérer correctement les nappes phréatiques.

L'hiver

La saison hivernale est très calme pour la production agricole. Dehors, il y a des choux, des épinards, des salades d’hiver, de la mâche, et des poireaux. Quasiment tous les autres légumes sont à la cave, en silo où déjà cuits et en bocaux, parfois sous forme de repas tous prêts pour nous fournir le plus grand des luxes... ne pas devoir cuisiner tous les jours !

Chacun de ces aménagements va rendre plus performants les gestes quotidiens de la prochaine saison, et notre écosystème deviendra plus autonome. Il ne reste qu’à faire un peu de bois pour se maintenir en forme. 46


Démarrer une nouvelle année en pleine forme a une incidence sur la qualité de celle-ci, c’est tellement logique que cela étonne parfois...

Le bilan

Chaque année est véritablement différente de la précédente, donc fini la routine. Le déroulement des saisons a tout l’air d’être régulier pour tout un chacun quand il est éloigné de notre activité, surtout en Limousin où le climat peut être capricieux. Mais quand nous sommes si proches des éléments qui nous environnent, en vivant dans cet esprit » permaculture «, que nous observons de près le climat et que nous vivons au rythme de la nature ; la vie s’oriente tout logiquement. Nous sommes en symbiose avec le soleil. Quand il se couche tôt, nous aussi…ou presque.

Andy William, "Le champ des Arts"

Notre vécu nous démontre clairement que le rythme des saisons a une incidence énorme sur notre bien-être, et nous voyons que le respect de ces facteurs naturels est très efficace contre les maladies habituelles comme le rhume, la grippe, les angines, etc. Nous cultivons aussi notre santé par notre mode de vie. Pendant les jours les moins lumineux nous sommes au ralenti, et Noël se fête en pyjama, surtout pas de folies, ni d’abus qui pourraient déclencher une crise de foie…gras. C’est le moment de passer des journées à table avec la famille, les amis, et des voisins, de planifier les choses que nous allons faire ensemble pendant les mois à venir. Les cadeaux sont sobres et souvent fonctionnels ; parfois juste l’objet que l’autre cherchait depuis un an, et que nous avons récupéré par 47

HA BI TA T

Photo Stéphane Rayat

hasard. Les festivités sont aussi le moment pour jeter un œil sur nos surproductions, et de se les échanger pour augmenter la biodiversité dans les rayons de la cave.


Des bassins et des fontaines

la variation de vitesse, les projecteurs à leds, la communication par Web serveur... que les techniciens peuvent insérer dans un projet global. La restauration d’anciennes fontaines, fait également partie des domaines d’interventions des équipes de fontainiers qui ont les compétences pour intervenir sur des ouvrages de différentes natures : pierre taillée, fonte, tuyauterie plomb et cuivre... En outre ils peuvent aussi intégrer un éclairage dans une fontaine n’en possédant pas. Pour exemple Le château des Milandes, situé à Castelnaud-la-Chapelle, en Dordogne qui à la suite d’importants travaux, propose à ses visiteurs de découvrir un site où l’eau, sous ses différentes formes et effets, est valorisée : Bouillonnante puis dévalant la pente des cascatelles, sereine en un miroir d’eau dans lequel se reflète le Château, jaillissante à plus de 5 mètres de hauteur puis disparaissant dans les entrailles de la terre… Simplement et naturellement sublime…

Bassins d’agrément Un espace naturel, sur mesure

Les bassins d’agréments, omniprésents chez nos voisins Nord-Européens, viennent de plus en plus embellir les jardins de nos régions. En effet, ils procurent la possibilité d’aménager une zone particulière avec des plantes spécifiques, des éclairages et éventuellement des poissons tels les carpes Koï. Cet espace vous permettra d’observer une nouvelle faune et une nouvelle flore et donnera ainsi un attrait supplémentaire à votre jardin.

H AB IT T AT

Bassins de baignade Une piscine 100% nature

Page réalisée avec notre partenaire. www.arrolimosin.fr www.milandes.com

Le principe du bassin de baignade est de créer un équilibre aquatique afin de se baigner dans une eau sans produit chimique. L’équilibre est obtenu par la combinaison d’une filtration mécanique (batterie de filtre) et par une filtration naturelle : la phytoépuration. Une zone de lagunage, plantée d’espèces spécifiques, purifie l’eau du bassin. Enfin, pour compléter ces deux opérations complémentaires, une bonne oxygénation du bassin permettra de garder une eau très claire toute l’année.

Les fontaines Des œuvres uniques

Une multitude d’effets d’eau valorisés la nuit par un éclairage adapté peuvent être réalisés en s’appuyant sur des techniques hydrauliques, des automatismes, des jeux d’éclairages… Grâce aux dernières technologies telles que 48


Chef d'orchestre du chantier La pertinence, pour un Maître d’Ouvrage, d’intégrer une mission OPC (Ordonnancement Pilotage Coordination) à un projet de construction ou de rénovation.

nablement et sérieusement assurer une telle mission. D’où la nécessité de désigner un intervenant OPC.

À quoi ça sert ?

De quoi s’agit-il ?

L’OPC permet d’analyser les tâches élémentaires portant sur les études d’exécution et les travaux, de déterminer leurs enchaînements ainsi que le chemin critique. Il permet aussi d’harmoniser dans le temps et dans l’espace les actions des intervenants à différents stades des travaux, jusqu’à leur réception et de la levée des réserves dans les délais impartis, de mettre en application les diverses mesures d’organisation arrêtées au titre de l’ordonnancement et de la coordination. L’OPC doit être considérée comme un instrument de stratégie donc comme une nécessité économique. Les délais non maîtrisés et les aléas de chantier peuvent coûter cher au Maître de l’Ouvrage, à l’architecte et aux entreprises. La maîtrise du déroulement d’une opération ne passe pas seulement par une organisation globale mais par une gestion et un suivi quasi quotidien au niveau de l’exécution de la commande. L’intérêt économique, technique et financier pour le Maître de l’Ouvrage de recourir à une mission OPC apparaît dés lors évident.

Cette mission était traditionnellement assurée en partie par les architectes et/ou par les entreprises générales dans un contexte où les délais d’exécution étaient plus longs et les contraintes réglementaires plus souples qu’actuellement. Désormais, toute construction se voit soumise à une réglementation de plus en plus rigide et contraignante et dans des délais toujours plus courts. Il est important de rappeler le rôle respectif de l’architecte et de l’entreprise : L’architecte est à l’origine du projet, il en connaît la complexité et l’enchaînement logique des tâches. Il est à même d’établir un planning général et de coordonner globalement l’intervention des différentes entreprises. Le suivi du chantier donne lieu à une réunion hebdomadaire. L’entreprise exécute les travaux qui lui ont été dévolus conformément aux stipulations contractuelles dans les délais qui lui sont imposés dans le cadre du planning général. Ce que ni l’architecte, ni l’entreprise ne peuvent plus faire : L’organisation quasi quotidienne du chantier en fonction des divers intervenants ; La diffusion des plans entre entreprises ; La coordination des intervenants ; Le contrôle de l’exécution des travaux ; La mise au point du planning détaillé susceptible d’être revu selon l’avancement et les aléas du chantier.

Page réalisée avec notre partenaire. www.limousin-consulting.com Tél. 06 20 63 70 60

Cet ensemble de tâches nécessite une présence très fréquente sur le chantier. À l’évidence, ni l’architecte, ni l’entreprise ne peuvent raison49

ENT R E P R I S E S

Mission OPC


PUBLI-REPORTAGE

Caroline et Jérémy

TAUX MOINS CHER en Limousin

« Le Sur-Mesure du Courtage, sans frais » En février 2007, à Angoulême en Charente, Loïc Delavaud crée le réseau Taux Moins Cher, le négociateur de vos prêts. Il met ainsi à profit son expérience bancaire et propose d’accompagner gratuitement les particuliers dans la recherche et la négociation de leur prêt immobilier auprès des établissements bancaires. Il développe son entreprise qui compte aujourd’hui 13 agences (deux devraient voir le jour en 2018, à Brive et Romorantin). En Haute-Vienne, il existe deux agences Taux Moins Cher. La première a été créée à Limoges en 2015 par Caroline Leybros et un an plus tard Jérémy Fleury ouvre celle de Saint-Junien. Tous deux ont une volonté commune, apporter un conseil adapté aux demandes de leurs clients. Autre point commun qui réunit Caroline et Jérémy, ils sont limousins de naissance et amoureux de leur territoire.

une reconnaissance des partenaires locaux. Il y a 3 ans, elle décide de mettre à profit ses acquis au service des particuliers, autrement. Soutenue par son mari et ses enfants, Caroline ouvre la première agence Taux Moins Cher, en Haute-Vienne, rue du Général Cérez, à Limoges. Très vite les clients et les recommandations émanent d’ambassadeurs comme, Chloé, Sébastien ou Karine... Caroline crée un second poste d’assistante commerciale et administrative en mai 2016, Élodie Delage les rejoint. L’espace, un peu étroit pour le confort de ses salariés mais aussi pour recevoir les clients fait qu’en août 2017, les bureaux déménagent pour un lieu plus grand, plus lumineux et avec un accès PMR, rue Pétiniaud Beaupeyrat. L’équipe se complète en ce début d’année avec l’arrivée de Gaël Le Dran afin d’être encore plus proche et réactive auprès des clients.

CAROLINE LEYBROS démarre sa vie professionnelle à la Banque Populaire et y reste 9 ans en Charente. En 2008 elle devient animatrice commerciale pour ce même groupe. 17 années d’expérience qui lui apportent une bonne maîtrise du milieu bancaire, du tissu économique local et

JÉRÉMY FLEURY, Saint-Juniaud de naissance, grandit en observant son papa commerçant depuis 35 ans aux Halles de Saint-Junien. Armé d’un BTS Management des Unités Commerciales, après un an de Fac de Droit, il rencontre sa compagne et part pour Angoulême. Diverses missions à travers la Charente, lui permettent d’acquérir une autonomie. Très vite titularisé à Chabanais, il découvre différents postes pour finir responsable d’agence. Dix années d’une expérience professionnelle

Caroline LEYBROS

50

très réussie. Alors âgé de 30 ans, Jérémy a un désir d’autonomie et d’indépendance. C’est là qu’il croise Béatrice, conseillère chez Taux Moins Cher, qui lui explique l’idéologie et le fonctionnement de son métier de courtier en crédit. Jérémy est séduit par le profil métier et par l’opportunité de devenir indépendant. Il rencontre deux jours plus tard Loïc Delavaud, la roue est lancée ! Il prend sa résolution début 2016 et ouvre son agence, à côté de l’hôpital de Saint-Junien en septembre de la même année. Sa compagne le soutient totalement dans ce projet. Cette période est riche en évènements, puisque naît leur deuxième enfant, Garance, qui vient rejoindre Pénélope. Jérémy développe son agence, rencontre des partenaires locaux et s’appuie sur le réseau d’entrepreneurs auquel il appartient et dont il est vice-président, Resop Business. Caroline est proche de lui dans ses conseils, ils travaillent en équipe, chacun sur son secteur, main dans la main. Ensemble ils collaborent étroitement pour développer l’enseigne Taux Moins Cher sur le territoire du Limousin et faire appréhender aux prospects et clients la réalité du métier de courtier conseil. CAROLINE : » Notre métier est règlemenJérémy FLEURY


PUBLI-REPORTAGE

De gauche à droite : Gaël, Caroline, Jérémy et Élodie.

té depuis 2013, il nous oblige à une inscription sur le registre Orias, comme Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP). Nous accompagnons le client dans son projet, l’analyse et la négociation, des meilleures conditions de financement possibles. Taux - Cher, mais service ++. Spécialistes du crédit immobilier aux particuliers, notre prestation sans frais est complète, elle intègre la négociation des taux, de l’assurance, des frais de garantie, des frais de dossier... et surtout les conseils et l’accompagnement. Notre métier demande une veille permanente des évolutions légales en termes de prêts immobiliers et des stratégies de nos partenaires. Il est impératif d’avoir une bonne connaissance du tissu économique sur lequel nous œuvrons au quotidien. Avoir nos racines bien ancrées sur le territoire limousin est un réel atout «. JÉRÉMY : » La démarche idéale serait que le client vienne nous consulter en amont de son projet, afin d’établir au plus juste sa capacité d’emprunt en fonction de l’enveloppe budgétaire qu’il souhaite accorder à ce projet «. RACINES : » Du coup, votre client change de banque ? « CAROLINE : » Nous sollicitons aussi sa banque. Le client fait son choix, s’il se fait sur un autre organisme bancaire, celui-ci l’accompagne dans les démarches de transfert «.

RACINES : » Quand le client connaît son enveloppe globale, il signe un engagement envers vous ? « CAROLINE : » Il ne signe un mandat de recherche en financement avec Taux Moins Cher que lorsqu’il a trouvé son projet, que ce soit une acquisition, une construction, un rachat... Ce mandat stipule que le client n’a AUCUN frais de courtage à nous régler. Nos partenaires nous commissionnent, c’est notre différence depuis 11 ans, notre spécificité ! « RACINES : » Le client a son projet, son enveloppe, il a choisi sa banque selon votre étude... « JÉRÉMY : » Nous l’accompagnons au premier rendez-vous avec le conseiller bancaire, nous passons le relais, mais nous ne lâchons pas notre client dans la nature, nous restons disponibles pour la moindre question sur son dossier.

Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs, leur contentement fait notre reconnaissance «. RACINES : » 2017 représente combien d’ambassadeurs satisfaits ? « CAROLINE : » Nous espérons que 100% d’entre eux le sont, soit plus concrètement 260 projets aboutis et de nombreux autres en cours. Notre métier nous apporte beaucoup, sur le plan professionnel à travers les relations étroites avec nos partenaires (agences immobilières, constructeurs, partenaires bancaires...), et par les belles rencontres et les liens tissés avec nos clients. Pour l’anecdote, j’ai accompagné un couple primo accédant sur un premier projet, puis chacun d’eux suite à leur séparation. Parfois, ce sont les enfants qui nous recommandent à leurs parents ! Nous répondons à tous les projets de vie. « JÉRÉMY ET CAROLINE : » Notre force c’est celle du réseau Taux Moins Cher, 11 ans de métier, 13 agences interconnectées, les conseils, la 51

Gaël

Élodie

volonté d’être en prise avec notre époque en suivant les évolutions digitales (quelques nouveautés à venir en 2018) «. Taux Moins Cher en Limousin c’est avant tout une équipe, sur 2 entités, forte de 4 collaborateurs, Elodie, Gaël, Caroline et Jérémy qui vous accueillent, vous accompagnent au quotidien.

2 bis, rue Pétiniaud Beaupeyrat 87000 Limoges 1, rue Junien Rigaud - Pl. Lasvergnas 87200 SAINT-JUNIEN www.tauxmoinscher.fr Photos : Jérome Delestre, Chloé Verdejo

Le mot du Président

» Rendre service et être honnête, en mettant mes compétences bancaires à disposition des consommateurs pour que leurs projets immobiliers ne soient que plaisirs. Voilà ce qui m’anime depuis 2007 dans ce qu’allait être l’aventure Taux Moins Cher. Depuis mes 28 ans, cette valeur de respect de soi et des autres, la possibilité de s’épanouir de manière autonome et indépendante, ont toujours été primordiales pour moi. La base se créait alors, socle depuis renforcé par celles et ceux qui sont venus l’enrichir de ce qu’ils sont, et partager nos valeurs dans chacune de leurs relations. Également Président de la CNCIOB (Chambre Nationale des Conseillers Intermédiaires en Opérations de Banque), j’œuvre à continuer à défricher le terrain de manière plus large, et accompagner la consolidation des valeurs qui imprègnent le Conseil, l’Accompagnement et l’Indépendance, piliers de notre Métier de Courtier. «

Loïc Delavaud


LED

Lien Entreprises Durables Chaque entreprise ou organisation peut l’intégrer par l’intermédiaire d’une convention. Le LED met à la disposition de l’entité : une grille d’évaluation spécifique, une analyse, un plan d’action et une évaluation croisée (2 personnes de 2 entités différentes et n’exerçant pas dans le même secteur d’activité visitent l’entreprise concernée pour lui apporter un avis extérieur). Le LED accompagne l’entité grâce à : Un rendez-vous de présentation, Un système de tutorat sur 4 thématiques, Une journée de formation Et un réseau favorisant l’échange et le partage d’expérience.

De gauche à droite : Antoine AUDEBERT, Consultant RSE et Thierry MERLAUD, Correspondant de la fondation SNCF.

ENTREPRISES PRISES

Créé il y a 11 ans avec le soutien de la Région Limousin puis de la Région Nouvelle Aquitaine, le LED est un consortium d’entreprises et d’organismes publics qui propose d’accompagner d’autres entreprises dans une démarche RSE (Responsabilité Sociale ou Sociétale des Entreprises).

L’entreprise ou l’organisation, met à disposition du LED, régulièrement, pour un temps donné ou variable, une ou plusieurs personnes. L’idée est que chacun progresse dans sa démarche RSE à son rythme, dans un projet à moyen, voire long terme, selon ses objectifs.

Il est ouvert à toute entreprises et organisations publiques ou semi-publiques, quelle que soit sa taille ou son secteur d’activité, souhaitant engager une démarche RSE. Il compte aujourd’hui 36 membres répartis sur les 3 départements du Limousin.

La RSE qu’est-ce-que c’est ?

Animé par le volontariat, le LED n’est ni une association, ni une organisation, il n’y a pas de cotisation. Structuré autour d’un "copil", noyau de 10 personnes se réunissant tous les deux mois, le LED tient 4 comités pléniers par an avec tous les membres.

52

La RSE ou Responsabilité Sociale ou Sociétale des Entreprises est la contribution des entreprises au développement durable. L’entreprise en démarche RSE va avoir un impact positif sur la société, respecter l’environnement tout en étant économiquement viable. Elle mesure son impact sur l’environnement (ex. : son émission de gaz à effet de serre, …), utilise des technologies plus propres (ex. : réduire les impacts négatifs sur la santé des salariés), garantit de bonnes conditions de travail (ex. : aménagement du temps de travail en fonction de la pénibilité), favorise la diversité et l’emploi local (ex. : insertion des personnes en situation de handicap), est ouverte au dialogue, et lutte contre la corruption. Cette démarche, au-delà du cadre légal qui leur est imposé est volontaire.


ENT R E P R I S E S Le LED est avant tout une philosophie et des valeurs humaines et environnementales avec une mise en commun d’énergie et de matière grise au service de la diversité et de la pérennité des entreprises et des organisations publiques. LED Philippe Mazière 06 72 09 85 47

DÉCOUVRE NOS ÉCOLES DIPLÔMANTES POST BAC EN ALTERNANCE ! Hors ParcourSup (ancien APB)

REC ON 

DIP

S

PA

LÔM

NU

O PO U R VE TE RT S ES

Des groupes de travail thématique sont créés pour apporter des réponses aux problèmes spécifiques des entreprises ou organisations (4 à 5 par an) et faire bénéficier l’ensemble des membres des solutions trouvées. Des réunions d’échanges et de bonnes pratiques sont régulièrement mises en place. Le LED participe aussi aux consultations publiques ou aux comités consultatifs régionaux (projet SRDEII, Comité Consultatif de la Coopération Internationale, …), et y apporte un témoignage grâce à l’expérience de tous ses membres.

ES

conception : CCI 87 - 2018- crédit photo : Fotolia

R

L’ É T A T

10 mars 2018

16 mai 2018

de 9h30 à 17h30

de 9h30 à 17h30

www.escslimoges.fr escs@limoges.cci.fr

www.isihlimoges.fr isih@limoges.cci.fr

CAMPUS consulaire

B u si n e ss - M a n a g e m e n t - E n v i r o n n e m e n t

11 rue Philippe Lebon - ZI Nord à Limoges T. 05 55 31 67 67

53

En partenariat avec :


Le Fablab LCube Laboratoire de Fabrication Numérique

Le Fablab est un laboratoire de fabrication, concept créé aux Etats-Unis à la fin des années 1990. C’est un lieu ouvert au public, où sont mis à disposition toutes sortes d’outils pilotés par ordinateur pour la conception et la réalisation d’objets. Les fablabs sont fondés sur les principes d’ouverture et de collaboration. Un objet peut être conçu dans un fablab, fabriqué dans un autre et amélioré dans un troisième.

être accompagné dans sa démarche de création de prototypes sans nécessiter d’appel de fonds, et la PME faisant peu de » Recherche et Développement « pourra créer un nouveau produit sans engager de personnel ou investir dans des machines qui serviraient très peu.

ENTREPRISES PRISES

Créé en 2014, le Fablab LCube est né de la rencontre de 6 personnes au sein d’une association et désireuses de constituer un véritable fablab à Limoges. Association Loi 1901 fiscalisée, le Fablab LCube répond à un besoin du grand public et de certaines entreprises en matière de prototypage et d’accès à la fabrication d’objets assistée par les outils numériques et artisanaux. Il compte aujourd’hui environ 70 membres, adhérents bénévoles, partenaires (entreprises ou associations).

Pour le public, le Fablab organise le jeudi et/ou le samedi : Des ateliers de codage informatique sur les langages les plus utilisés (ateliers informatiques pour les groupes d’utilisateurs Linux par exemple.) ; Des ateliers de robotique pour les adolescents (8-13 ans ou 14-17 ans) et des ateliers de modélisation 3D.

Dans sa mission d'innovation, il a donc développé et greffé à cette plateforme numérique, les outils nécessaires. Ainsi, le site web intègre aussi bien des fonctionnalités de communication que d'organisation ou de services spécifiques : accès sécurisé, authentification, inscription, adhésion, gestion comptable, publications de nouvelles, outils de visualisation 3D, réservation en ligne des machines avec calcul du temps et de la participation financière pour un objet donné, accès au Cloud LCube, listes de diffusion, courriel individuel, etc. L’activité est axé sur du prototypage à partir d’outils numériques, informatiques et de machines à commandes numériques. Les projets vont de la conception à la fabrication. Le Fablab s’adresse aux particuliers comme aux entreprises. Le porteur de projet individuel va

Le Fablab s’autofinance, ce qui lui permet de conserver cette mouvance originelle des Fablabs, le partage des moyens matériels et intellectuels. Pour monter en puissance, il a obtenu des financements régionaux pour l’accompagnement des porteurs de projets. 17 projets sont en cours. Ils vont de la conception à la réalisation de prototypes. Le lien étroit qui unit la Falab LCube à la région permet une vision plus large sur l’innovation constructive et la mise en relation de projets dans le même domaine. Cela crée une émulation. Beaucoup de projets 54


Une " Université Populaire " avec la mise en place d’une formation reconnue autour des outils numériques. Le but est d’intégrer des jeunes pour apprendre la programmation, et de les amener en un temps très court au niveau de développeur. Il n’y a pas de condition d’entrée, elle est ouverte à tous. Le recrutement se fait uniquement sur la motivation. La commutativité de moyens est associée à un respect strict de la confidentialité. Pour toute adhésion, il est demandé au souscripteur de signer les statuts, le règlement intérieur ainsi que la charte de confidentialité. Cette charte a été mise en place à la demande d'entreprises qui souhaitent garder un niveau de confidentialité sur les projets que ces dernières seraient amenées à réaliser au sein de LCube (prototypage, recherche et développement, etc.)

L’accessibilité aux handicapés avec une mise aux normes handicapées des locaux et des outils ; La féminisation du groupe pour un apport de sensibilité et de vision féminine ; L’accroissement de la notion d’éco-responsabilité.

n’ont pas besoin de beaucoup de moyens au départ, un accompagnement et un apport de solutions techniques ou intellectuelles suffisent pour réussir, c’est le rôle du Fablab.

Le Fablab LCube s’organise aujourd’hui autour de 3 pôles :

La structure associative autour des ateliers et de projets comme celui lancé avec la Fondation Orange pour la prise en charge de jeunes en difficulté avec l’aide de la Mission Locale Le Fabshop, créé sous forme d’entreprise qui sert d’interface entre le Fablab et les entreprises. Il fonctionne avec des professionnels pour des professionnels.

Le Fablab est ouvert tous les jours de 10h à 18h. Pour en savoir plus : www.fab-l3.org

55

ENT R E P R I S E S

Le Fablab LCube a participé au dossier French Tech au côté de l’Aliptic, et poursuit aujourd’hui 3 objectifs :


LUXERAM

L’expert de la céramique transparente, créateur de Diamant de céramique® mise au point de la barbotine suivant l’aspect voulu, une mise en forme défi nie (moulage, pressage), et une cuisson adaptée. L’entreprise se diversifi e aujourd’hui en proposant des effets d’inclusions colorées dans les céramiques, et travaille en collaboration avec un réseau très étendu de laboratoires et de partenaires industriels. Yoël Rabinovitch, entouré de Julie Carreaud (Docteur de l’Ecole Centrale Paris, forte de 12 années d’expérience dans les matériaux céramiques, et Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle (ENSCI)) et Élodie Legoy (Technicienne R&D matériaux) poursuit le développement de LUXERAM présent au Salon du Luxe de Paris 2017 et prépare, avec une créatrice limougeaude, une première collection de joaillerie. L’entreprise a reçu le Médaillon Carnot, Turgot et Alienor 2017 dans la catégorie Innovation Développement.

Dès 2013 Yoël Rabinovitch intègre l’incubateur de l’Agence pour la Valorisation de la Recherche Universitaire du Limousin pour adapter ce matériau aux besoins du secteur de la joaillerie et de l’horlogerie et crée la société LUXERAM en 2015. Cette céramique transparente unique au monde, Diamant de céramique®, aux qualités comparables à celles des pierres précieuses (dureté, éclat et coloration) mais plus résistante que le verre, intéresse principalement l’horlogerie suisse pour les montres de grand luxe. LUXERAM développe alors, une personnalisation poussée de la céramique transparente et relève les défis technologiques de ses clients. Création de forme, choix de transparence, choix des couleurs (40 nuances), choix des textures, fluorescence. Plusieurs familles de céramiques sont utilisées en fonction des applications, avec une

www.luxeram.fr

VOUS AVEZ DES PROJETS DE TRAVAUX ? NOUS AVONS LES

PROFESSIONNELS QUALIFIÉS QU’IL VOUS FAUT ! LE SPÉCIALISTE EN É ACCESSIBILITÉ HANDICAP

Gagnez du temps et de l’argent en nous confiant la mission OPC. Votre Courtier en Travaux en Limousin

Tél. 06 20 63 70 60 - www.limousin-consulting.com 56

POUR COMPAGNIE COLIM

ENTREPRISES PRISES

A l’issue de sa thèse sur la céramique transparente Yoël Rabinovitch est contacté par une entreprise experte en technologie laser et optique pour le marché de la défense. Un programme de recherche est élaboré avec le laboratoire SPCTS (Sciences des Procédés Céramiques et Traitements de Surface) de Limoges.


PUBLI-REPORTAGE

Maciejowski Services Un Service avant tout

Avec plus de 54 ans d’existence, l’entreprise Maciejowski Services est devenue une référence en Limousin. Elle sera partenaire de la Quinzaine du Gaz, du 17 mars au 1er avril 2018. D’abord qualifiée dans l’installation d’équipements au gaz par un professionnel expert, pour un poêle ou

pour un insert à gaz naturel, l’entreprise accompagne ses clients et leur permet de bénéficier d’une prime GRDF (de 200€ à 1000€). L’entreprise familiale développe des activités multiples, couvrant à la fois le chantier mais également le service aux particuliers - sa clientèle première - aux commerçants, aux industries et aux collectivités. À cela s’ajoute la maintenance, gérée en partie par 12 techniciens. Et ce, pour une intervention 7j/7, même en hiver. Pour plus de proximité avec sa clientèle, une permanence a lieu tous les mardis matin à l’agence d’Oradour-sur-Glane. Depuis 15 ans, Maciejowski Services a développé le secteur de la climatisation, jusqu’à devenir spécialiste en géothermie et en aérothermie. Sans oublier la partie électricité qui est une autre de ses prestations. L’entreprise s’est dotée d’un nouveau bureau d’étude interne et

Photo Stéphane Rayat

58

marque son engagement dans les énergies vertes en proposant de nouvelles gammes de poêles et de chaudières écologiques. Désormais membre d’Axenergie, elle rejoint un réseau d’entreprises de chauffage certifiées et spécialisées dans la maintenance de chauffage toutes énergies. La formation des salariés est primordiale pour la société, qui a embauché 15 apprentis après leur formation interne. La Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Vienne et la Banque Populaire ont récompensé en 2011 Olivier de Blomac, son directeur, par l’attribution du prix » Stars et Métiers «, dans la catégorie » Dynamique en Gestion des Ressources Humaines «. 35, Rue L. Serpollet 87280 Limoges www.maciejowski.fr


Quidditch « moldu »

Jeux olympiques de Londres. Cinq équipes y ont participé. Les États-Unis, la France et l’Australie prenant respectivement la première, la deuxième et la troisième place. En 2014, les Jeux d’Été prennent le nom de Jeux Mondiaux (Global Games). Sept équipes se rencontrent à Burnaby en Colombie-Britannique au Canada. Les États-Unis s’imposent à nouveau, suivis par l’Australie et le Canada. On trouve désormais des équipes de quidditch en Italie, Espagne, Belgique, Argentine ou Brésil... et en France. La Fédération du quidditch français recensait en 2016 près de 40 équipes dont 911 ont participé à la Coupe de France en février 2016 à Toulouse remportée par l’équipe des Titans Paris Quidditch. Les 18 et 19 novembre 2017, la quatrième Coupe de France de quidditch avait lieu à Limoges sur le stade de Beaublanc, organisée par l’équipe locale » Les Novas Quidditch «. Les Novas sont affiliés à la Fédération du quidditch français et regroupent depuis 2016 par des amis venant de villes françaises différentes qui veulent jouer ensemble et de manière compétitive sous une même couleur de maillot. Fiona Staub en est la présidente actuelle. Pour la saison 2017-2018, ils ont décidé de s’implanter à Limoges, où certains membres habitent, afin de développer le quidditch localement. Ils se retrouvent tous les dimanches au Parc de l’Auzette de 14h30 à 17h30. Ils accueillent les curieux, ceux qui veulent s’essayer à ce sport, ou même rejoindre l’équipe sans passer par » La Voie 9¾ «.

ing,

J.K. Rowl cole des sorciers, (Harry Potter à l’é 167 à 170) Chapitre 10, page

Le quidditch, sport mixte, prend ses racines dans le sport fictif joué dans l’univers de J. K. Rowling et la saga » Harry Potter «. Chaque équipe possède sept joueurs chevauchant des balais volants. L’objectif : marquer un maximum de buts et surtout attraper le Vif d’Or qui file à la vitesse du vent à travers le ciel et le terrain et qui marque la fin du match lorsqu’un joueur s’en saisit. Un match peut durer des mois et comporte des risques mortels pour les joueurs (dans la version romancée). La réalité rejoignant parfois la fiction et le quidditch moldu, parfois appelé » quidditch au sol « (en anglais : ground quidditch), fait son apparition en 2005. Au départ sous la forme d’un championnat interne au Middlebury College, dans le Vermont. Les règles (International Quidditch Association) ont été établies par Alexander Manshel, le premier délégué du quidditch, sur la base des romans de Harry Potter. Depuis sa naissance, et après neuf versions du livre de règles, le quidditch s’est considérablement développé partout dans le monde. En 2007 avait lieu la première Coupe du Monde de quidditch. En 2012 s’est déroulé le premier tournoi intercontinental au RoyaumeUni à Oxford, baptisé les Jeux d’été (Summer Games), en parallèle avec la cérémonie du flambeau olympique pour les

novasquidditch@gmail.com Photos Stéphane Rayat

59

LO I S IR S

le château heures, il quitta « Peu avant sept rrain de Quidditch dans la te et se rendit sur le le. C’était la première fois cu us ép cr du re lumiè entouré de le stade. Il était ns da it tra en ’il qu permettaient en hauteur qui gradins installés haut placés t être suffisammen À chaque aux spectateurs d’ e. cl du specta re rd pe n rie ne pour s poteaux étaient plantés de rticaux. n, ai rr te du ut ve bo de larges cercles nnets en en or surmontés to bâ un peu à ces s moldus Ils ressemblaient nt fa en lesquels les rs ve tra à ue tiq plas poteaux-là s, sauf que ces soufflent des bulle s de hauteur... » ètre faisaient quinze m


Réparer Autrement !

temps donné les infrastructures (ponts, outillages,…), et met en vente toutes les pièces détachées nécessaires aux réparations courantes. Les personnes utilisant le garage peuvent venir avec les pièces détachées. Si l’intervenant à besoin d’aide, un technicien peut lui apporter ses conseils moyennant une rémunération à la demi-heure ou à l’heure suivant les self-garages, qui s’ajoute à la location des infrastructures. Certaines réparations demeurent toutefois impossibles pour des raisons de sécurité. Ce type de structure existe aussi pour les vélos. (AutoMoto Loc, Éclair Auto 2A, La Clé à Paulette,…).

LOISIRS

Je répare ce qui roule

Les garages participatifs Les garages associatifs (ou participatifs ou solidaires) sont des lieux où l’on peut réparer soi-même son véhicule. Les personnes qui en bénéficient sont en situation de précarité et ne peuvent faire réparer leur voiture dans des garages classiques (allocataires de minimas sociaux ou aux revenus inférieurs au SMIC). Le statut associatif de ces garages leur permet de bénéficier d’infrastructures gratuites et/ou de pièces données par l’intermédiaire de partenariats avec de grandes enseignes. Ils bénéficient aussi de subventions publiques départementales. Ces garages forment aussi des jeunes par l’intermédiaire de CDDI (contrat à durée déterminée d’insertion). (exemple : Le Garage Associatif et Solidaire en Limousin (GASEL) à Lacelle, Corrèze)

Je répare ou je fais réparer les biens de ma maison

Je répare moi-même Il est facile, pour les bons bricoleurs d’effectuer les réparations basiques sur les appareils électroménagers ou informatiques d’utilisation courante. Bon nombre de sites (www.semboutique.com, www.spareka, www.commentreparer. com, www.sossav.com...) offre la possibilité de consulter les manuels, d’avoir accès aux pannes les plus courantes avec des plans détaillés et éclatés et d’acheter les pièces détachées nécessaires. Je vais dans un atelier d’autoréparation Depuis quelques années, des ateliers d’autoréparation fleurissent sur le territoire français. Ces structures sont souvent des entreprises faisant le choix de diversifier leur activité en proposant des ateliers d’autoréparation. Les tarifs sont fixés généralement à l’heure ou à la demi-journée et les non-bricoleurs bénéficient de l’aide d’un professionnel. (ATR Limousin, …).

Les self-garages Les self-garages sont des lieux où les personnes viennent entretenir ou réparer leur voiture euxmême. De l’extérieur, ils ne diffèrent en rien du garage classique. Le self-garage loue pour un

60


ou des manifestations regroupant des adeptes de la réparation. À Caen, par exemple , la Région et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) organisent les premières rencontres régionales de la réparation. Des manifestations nationales comme la Semaine de la Réduction des Déchets, ou à Limoges, la Recycling Party ou ALTERNATIBA ont eu un franc succès. Voici quelques exemples : ALEAS (www.association-aleas.fr/) : Déménagement social, atelier de rénovation mobilier, auto-école sociale, friperie, collecte de mobilier, électro-ménager en bon état, livres, bibelots, vêtements, jouets ... Les Oiseaux Malins : Un atelier collaboratif a ouvert à Limoges: les Oiseaux Malins au 63, rue Montmailler. Un espace avec des outils divers est à votre disposition pour réparer, fabriquer.... tout en bénéficiant des conseils de la communauté. De nombreux ateliers sont également organisés chaque mois : bricolage, décoration, couture....

Je choisis d’acheter des biens réparés

Je vais dans un Repair Café Les Repair cafés sont organisés par des équipes bénévoles. Ils peuvent se dérouler dans un café, une salle des fêtes, un local associatif voire un parc ou un jardin public aux beaux jours. C’est une solution écologique, ouverte à tous, gratuite et génératrice de lien social. Des outils sont mis gratuitement à disposition et des bricoleurs bénévoles sont disponibles pour aider si besoin. Pour trouver un Repair café : www.repaircafe.org

Depuis une trentaine d’années, des entreprises ont choisi de récupérer et réparer les biens des maisons (meubles, électroménager, informatique, …). Chacune s’est spécialisée dans un secteur de biens de la maison et propose des objets recyclés et réparés à des prix bas, permettant à tous d’accéder au confort à moindre coût.

Associations et manifestations Depuis plusieurs années, des associations organisent régulièrement des ateliers de réparation

61

LO I S IR S

Je fais appel aux Répar’Acteurs La Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat ALPC, territoire du Limousin, avec le soutien de l'ADEME et du Conseil Régional ALPC, a lancée une action de promotion des métiers de la réparation. Certaines entreprises ont fait le choix de réparer au lieu de proposer un changement de matériel. Elles ont choisi de signer le label Répar’acteurs qui s’obtient sous condition de réponse à une enquête, de signature d’un bulletin d’inscription et d’une charte qui formalise l’engagement des entreprises participantes dans une démarche de développement durable. Elles s’engagent notamment à faire la promotion de la réparation avant de proposer le renouvellement du matériel, et à avoir une gestion environnementale qui minimise les impacts de leur activité. Beaucoup de secteurs d’activités sont concernés, de la couture à la réparation d’éléctroménager ou de matériel informatique. Vous pouvez trouver les réparacteurs sur : www.reparacteurs-limousin.fr


LOISIRS

France et plus largement d'Emmaüs International. Ce grand mouvement, fondé par l’Abbé Pierre, lutte contre toute forme d’exclusion et propose au travers de ses groupes des réponses variées. Inscrite dans le mouvement Emmaüs depuis sa fondation, la Structure d’Accueil Communautaire et d’Activités Solidaires, Emmaüs est régie par une association de loi 1901. Il faut savoir que les communautés Emmaüs fonctionnent sans subvention et uniquement du travail de la récupération. Cette autonomie financière leur permet d’être innovantes et libres de leurs actions. Les valeurs fortes d’Emmaüs y sont revendiquées : l’accueil, la solidarité, le travail et l’interpellation. ALEAS ALEAS emploie 15 personnes à temps plein (10 CDI et 5 CDDI), avec pour fonctions économiques : la collecte d’encombrants en porte à porte pour 63 communes du nord de la HauteVienne, le débarras de la cave au grenier, la réparation-vente d'électroménager d'occasion, la vente de bric-à-brac et le réemploi. www.association-aleas.fr

ENVIE ENVIE lutte contre le gaspillage en rénovant, après un tri, des appareils usagés. L’insertion professionnelle et la création d’emplois locaux sont au cœur de la mission d’Envie, le réseau est précurseur d’une économie circulaire, en réutilisant des appareils abandonnés par leurs propriétaires, ou en démantelant ces appareils pour en extraire des fractions de matières recyclables, Envie participe depuis 30 ans à la limitation des déchets et contribue à faire changer les modes de consommation. Enfin, les entreprises Envie remettent sur le marché des appareils rénovés et garantis qu’elles revendent à bas prix, permettant à chacun d’accéder à des équipements de la vie quotidienne. Les équipes proposent aussi une prestation de réparation de votre électromenager. www.limousin.envie.org

COURT-CIRCUIT L’association a lancé son premier atelier de réparation électronique ouvert à tous à Felletin. www.court-circuit-felletin.org Une étude menée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et le GIFAM (Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’équipement Ménage) en collaboration avec deux entreprises régionales (ATR Limousin et 2AM) montrent l’engouement des consommateurs pour les ateliers d’auto-réparation, car ces structures induisent une économie d’environ 40% sur la réparation et permettent de conserver plus longtemps et en bon état nos appareils et biens de la maison.

EMMAÜS L’association collecte les articles de sport, le mobilier de jardin, les tondeuses, de l’outillage, les meubles (réemployables ou réparables), les vêtements (bon état), les chaussures, le linge de maison, les bijoux, la mercerie, la maroquinerie, les jouets, la décoration de Noël, les livres, les disques, la vaisselle, les bibelots, l’électroménager, le matériel informatique... Les associations Emmaüs du Limousin sont membres d’Emmaüs 62


ou l'art de la réutilisation ! Pour échaper aux modèles établis, de nombreux artisans ou particuliers choisissent de récupérer et de donner une seconde vie à des objets en tout genre. Le recyclage, ou » détournement « d’objets, découle d’une volonté de consommer autrement, loin du triptyque classique » produire-consommer-jeter « à travers une économie circulaire largement pratiquée aujourd’hui.

brique notamment des boucles d'oreille en caoutchouc recyclé. Les costumes et les décors de spectacles de Claudie Solvier sèment le doute entre vrai et faux cuir par l’utilisation de chambres à air. Pour les instruments de musique, c’est à Evauxles-Bains, que Franck Labarre et Olivier Gaussem, ont remis au goût du jour les Cigarbox guitares (CBG), instruments créés à partir de bois de récupération et de boîtes à cigare du monde entier, bricolés parfois aussi à base de bidons, boîtes, passoires, casseroles.

Des mobiliers sont travaillés à partir de matières brutes, comme le bois. Lucile Perinelle conçoit à Neuvic des meubles pour enfants avec des tiroirs de tables ou encore de vieilles armoires démontées et désossées. Les assises de sièges sont décorées avec des fioritures à base de cagettes de pommes de terre, et du bois de récupération, bois tordu glané en forêt ou sur les bords de rivière, qu’elle travaille avec des produits naturels (huile de lin et colle à base de résine de pin).

Si on voit depuis toujours une volonté économe dans le recyclage, ce dernier se développe de plus en plus aujourd’hui dans la mouvance du respect du développement durable et de la recherche artistique.

Côté loisirs, certains n’hésitent pas à user d’imagination pour réutiliser les pneus, soit en tant que table basse recouverte de cordes, soit comme balançoire pour les enfants ou encore comme lustre design. On retrouve également des sacs en pneu recyclé. Sabine Marie propose à Saint-Yrieixsous-Aixe des bijoux à base de matériaux recyclés, comme les chambres à air et les chaînes de vélos. Elle fa63

LO I S IR S

La renaissance des objets


S’occuper

LOISIRS

au jardin !

64


INTERACTIONS

Résumé du précédent numéro... Logée à la ferme des Goutelle depuis déjà 3 mois, Janet, la jeune woofeuse australienne de 21 ans, se familiarise avec la culture française et s’attache peu à peu à la famille de Julie, la jeune-fille au pair rencontrée dans son pays. Au cours d’une de ses promenades favorites au bord de la Vienne, alors qu’elle retrouve avec plaisir le ragondin, son animal préféré, Janet constate l’état de pollution de la rivière par la quantité de détritus négligemment jetés. Écœurée, Janet coupe court à la promenade...

Un peu plus loin Janet s’approche de la rive. Là, relevant les jambes de son pantalon après s’être déchaussée, elle s’empare d’une branche tombée au sol, et dans un geste de lanceur de boomerang, tente d’attraper ce polluant flottant à la dérive qui se rapproche d’elle. Pierre, après un premier moment d’étonnement s’empresse de venir à ses côtés, lui saisissant la main pour l’aider à garder son équilibre dans sa bataille avec le courant qui emporte l’objet coupable de sa désolation. Au bout de sa perche improvisée, dans des petits sauts, elle le suit, pour enfin réussir à le bloquer et le ramener sur le bord. Son sourire triomphant et ses cris de joie entrainent Pierre dans une petite danse victorieuse, saluée par le rire de Janet. Un détritus en moins ! Les yeux posés sur le miroir de l’eau, ils contemplent ses mille reflets d’azur et de verts. Comment faire pour toucher

Nouvelle

Photo Stéphane Rayat

participative...

les gens, pour les convaincre de respecter ces endroits de nature si beaux, cet habitat d’animaux et de plantes ? Le sachet en boule dans une main, ses chaussures dans l’autre, déterminée et pieds nus, elle invite Pierre à la suivre. Il fallait qu’elle réfléchisse, trouver un moyen d’action. Pierre commençait à s’habituer à cette âme passionnée, il était curieux de savoir quelles idées émergeraient de ce cerveau toujours en ébullition. De retour à la ferme, Janet toujours préoccupée s’installe devant son ordinateur sans perdre un instant de plus. » Limousin «, » Histoire «, » Images «, » Nature «, elle inscrit les mots de sa recherche, défilent alors sur son écran textes et articles sur ce territoire qu’elle apprend à connaître. Des photos qu’elle parcourt sans aucune pose. Soudain, ses yeux s’arrêtent sur un reportage des Peintres paysagistes de la Creuse au 19e siècle, des toiles qui mettent 65

en valeur la beauté rude des reliefs de granite, comme la luxuriance des bords de rives des rivières dans des palettes généreuses de couleurs. Elle ne connaît pas ces endroits. Pour Janet, ces paysages sont des monuments historiques naturels, des sanctuaires qui préservent l’identité de ce terroir qu’elle aime, le Limousin, qui ne doivent pas changer, que l’on doit toujours pouvoir retrouver intacts. » Qui sont ces gens qui souillent sans scrupules ces espaces vierges ? Que ne ressentent-ils pas pour que rien n’arrête leur geste de jeter des détritus ? « Pierre acquiesça d’un air grave devant l’indignation de son amie. » A table « ! La voix d’AnneMarie, joyeuse et impatiente, les sorts de leur réflexion. Janet et Pierre dévalent l’escalier pour la rejoindre aux préparatifs du repas. Ici, tout est » fait maison «, Janet se régale chaque jour de la


découverte de nouveaux plats, nouvelles saveurs si différentes de ce qu’elle a l’habitude de consommer en Australie. Les légumes du potager que tous ensemble ils prennent soin de faire fructifier, les œufs de leurs poules qui gambadent sous les fenêtres de la cuisine, dans les parfums généreux des plantes aromatiques. De Frédéric, elle reçoit tous les apprentissages de la terre, hérités de ses parents et grand-parents, la patience et le bon sens. Ce moment à la

cuisine est toujours pour eux un instant précieux où l’on se raconte ses journées, où l’on échange sur des envies, des idées, des projets… ouverts aux choses et aux autres. Elle est australienne et se sent merveilleusement bien et proche de sa famille d’accueil ; ils partagent de fortes valeurs et la simplicité des relations. Le repas prêt, la table mise, Pierre fait le service et se met à raconter leur petite aventure du jour au bord de la Vienne, insistant sur la contrariété de Janet. Ses parents

fervents défenseurs de la nature, savent que ce sujet sensible va provoquer une discussion animée sur les moyens à utiliser pour attirer les gens à cette cause. Bons mots et bons plats s’échangent comme tous les soirs quand Croustou*, le chien fidèle à la cuisine de ses maîtres se met à aboyer, alerté par les cacardements des oies gardiennes de la maison, qui annoncent sans faille la venue d’un visiteur… *Repas copieux, en patoi limousin.

! e t i u s a l z e n i g Ima Envoyez-la : INTERACTIONS

Les lecteurs de Racines Limousin sont invités à collaborer activement à l'élaboration de cette nouvelle participative. À vous de nous adresser des suites d’environ 3000 caractères (espaces compris). Nous les lirons et celle qui sera retenue sera publiée dans le prochain numéro de Racines Limousin avec le nom de son auteur.

Le magazine sort au rythme des saisons et début 2019, un hors-série verra le jour dans lequel l’intégralité de la nouvelle sera publiée.

Vous nous

par mail :

vb@racines-magazine.fr

par courrier :

Compagnie COLIM 19, avenue de la Révolution 87000 LIMOGES

» Racines apporte de la nouveauté dans sa mise en page, dynamique, pétillante, aérée juste un point qui mériterait un petit changement, la typographie sur certain sous-titre est un peu difficile dans sa lecture, sinon bienvenue à ce beau magazine qui valorise notre territoire «. Marie-Josée (limougeaude)

l’avez dit

» Très beau magazine, belle qualité papier et photos, nous lui souhaitons de nous apporter chaque trimestre de beaux reportages et un courrier des lecteurs ouvert est une excellente idée alors je vous envoie mes encouragements «. Maria (Message FB)

» J’ai découvert votre magazine Racines Limousin que je trouve très qualitatif mais qui pour moi nécessiterait dans le fil de lecture des encarts de couleurs pour valoriser certains aspects du rédactionnel ou mettre en avant des points spécifiques sur le sujet traité «. René (dept 69, en vacances en Limousin) 66

z e u n i t n o c , i Merc . . . e r i r c é s u à no


600 M2 de showroom pour créer Retrouvez-nous sur notre page Facebook ou VOTRE CUISINE SUR-MESURE À LIMOGES ! notre site internet ou encore mieux,

VENEZ NOUS RENDRE VISITE SUR LE SALON DE L’HABITAT DU 9 AU 11 MARS 2018 ! 310 rue François Perrin (angle boulevard du mas Bouyol) - 87000 LIMOGES www.cuisiniste-limoges.com - 05 55 50 77 70

Profile for Racines Limousin

Racines limousin n°2  

Magazine gratuit, ce trimestriel, met en avant tout ce qui est atypique, innovant, insolite sur le Limousin quel que soit le secteur d’activ...

Racines limousin n°2  

Magazine gratuit, ce trimestriel, met en avant tout ce qui est atypique, innovant, insolite sur le Limousin quel que soit le secteur d’activ...

Advertisement