Page 1

Communauté urbaine Marseille Provence Métropole

RAPPORT ANNUEL

2011

sur le prix et la qualité du service public d'élimination des

DÉCHETS

ALLAUCH CARNOUX-EN-PROVENCE CARRY-LE-ROUET CASSIS CEYRESTE CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES LA CIOTAT ENSUÈS-LA-REDONNE GÉMENOS GIGNAC-LA-NERTHE MARIGNANE MARSEILLE PLAN-DE-CUQUES ROQUEFORT-LA-BÉDOULE LE ROVE SAINT-VICTORET SAUSSET-LES-PINS SEPTÈMES-LES-VALLONS

www.trionsnosdechets-mpm.fr


Communauté urbaine Marseille Provence Métropole

RAPPORT ANNUEL

2011

sur le prix et la qualité du service public d'élimination des DÉCHETS


SOMMAIRE

INTRODUCTION PAGE 4

.......................

LES FAITS MARQUANTS 2011 PRÉSENTATION

PAGE 6

.......................

PAGE 8

.......................

LA GESTION DES DÉCHETS DE MPM EN 2011 LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS SUR LE TERRITOIRE DE MPM INDICATEURS TECHNIQUES

LA COLLECTE DES ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES ET DES ENCOMBRANTS DE VOIES PUBLIQUES

PAGE 10

.......................

PAGE 12

.......................

LES COLLECTES SÉLECTIVES

PAGE 16

.......................

LA COLLECTE EN DÉCHÈTERIES

PAGE 18

.......................

PAGE 19

.......................

LES AUTRES COLLECTES SPÉFICIQUES

PAGE 20

.......................

LE TRANSFERT DES DÉCHETS

PAGE 22

.......................

LE TRAITEMENT DES DÉCHETS

PAGE 26

.......................

LE STOCKAGE DES DÉCHETS NON VALORISABLES

PAGE 26

.......................

GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

PAGE 27

.......................

LES PROJETS EN 2012

LA COLLECTE EN PLATES-FORMES DE TRI DES DÉCHETS DES PROFESSIONNELS

INDICATEURS FINANCIERS PAGE 28

.......................

LES DÉPENSES ET LES RECETTES

PAGE 29

.......................

LE COÛT GLOBAL PAR HABITANT RÉCAPITULATIF

PAGE 30

.......................

LES TONNAGES COLLECTÉS EN 2011


INTRODUCTION

LES FAITS MARQUANTS 2011 ENGAGEMENT DE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE DANS UN OBJECTIF DE RÉDUCTION DES ORDURES MÉNAGÈRES ET ASSIMILÉS PRODUITS SUR SON TERRITOIRE

Un objectif de réduction de 7% de notre production d’ordures ménagères et assimilés d’ici fin 2016.

En novembre 2011 MPM a signé un partenariat avec l’ADEME qui fixe un objectif de réduction de 7% de notre production d’ordures ménagères et assimilés d’ici fin 2016. Cet objectif se traduira par une baisse de 31,4kg/hab. sur 5 ans. L’année 2012 permettra d’établir un diagnostic du territoire puis un plan d’actions pour les 4 prochaines années afin d’atteindre cet objectif. Pour suivre cette démarche le conseil «  Ensemble réduisons nos déchets à MPM » a été installé sur MPM en décembre 2011.

Plus de 1 300 bacs jaunes et 95  colonnes supplémentaires pour le tri ont été installés sur le territoire avec pour objectif d’accroitre les équipements en place et ainsi faciliter le geste de tri des habitants. Mais également une déchèterie mobile a été testée à Allauch pendant 1 semaine et des colonnes à trappe spéciale verre ont été mises à disposition des professionnels pour faciliter le recyclage. Enfin, 9 conteneurs enterrés (7 pour les OMR, 2  pour la collecte sélective) ont été installés dans le centre ville de Marseille en 2011.

LE COMPOSTAGE, UN OUTIL DE RÉDUCTION DES DÉCHETS

Afin d’évaluer au mieux l’impact de réduction des déchets par le compostage, la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole a d’abord choisi des zones de test en zones pavillonnaires. Les premiers composteurs ont été distribués à Septèmes-les-Vallons entre mai 2010 et mars 2011. L’équipement s’est poursuivi à Ensuès-la-Redonne (entre avril et juin 2011) puis Marignane (entre juillet et octobre 2011). Fin 2011, Marseille Provence Métropole avait mis en place environ 1  000 composteurs sur trois communes de son territoire. Grâce au volontarisme de ses habitants, la Cité Radieuse Le Corbusier à Marseille est devenue en octobre 2011 le premier site à être équipé de composteurs collectifs en pied d’immeuble gérés par les habitants. Huit composteurs ont été installés par Marseille Provence Métropole pour environ 80 foyers volontaires.

SENSIBILISATION AUX BONS GESTES

Près de 300 personnes ont visité le centre de tri des déchets recyclables de Marseille Provence Métropole afin de mieux comprendre ce qui se passe après le dépôt des recyclables dans les bacs jaunes ou les colonnes d’apport volontaire du territoire. Une information spécifique pour les professionnels, «  Le contrat déchet responsable  », est diffusée par les agents de MPM pour rappeler les règles de gestion des déchets et les services apportés par MPM.

4

MISE EN PLACE DE NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS

RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

EXTENSION DES COLLECTES SÉLECTIVES EN PORTE-À-PORTE ET EN POINTS D’APPORT VOLONTAIRE

L’année 2011, en continuité avec 2010, reste une année de développement et d’optimisation de la collecte sélective sur l’ensemble du territoire de Marseille Provence Métropole. • Concernant Allauch, une extension à partir de mars 2011 du parc de bacs jaunes de 36% a permis d’atteindre un taux de raccordement de la population en collecte sélective en porteà-porte de 65%. • Sur Septèmes-les-Vallons, une extension à partir d’avril 2011 du parc de bacs jaunes de 154% a permis d’atteindre un taux de raccordement de la population en collecte sélective en porte-à-porte de 28%. • A mi-août 2011, Gignac-La-Nerthe a basculé d’une collecte par un prestataire privé à une collecte en régie avec une extension de 136 bacs jaunes, pour avoir un taux de raccordement en collecte sélective en porte-à-porte de 80%. Sur ces trois communes, tous les points d’apport volontaire pour le papier et les emballages situés à proximité des zones équipées


ont été maintenus. Ainsi, le taux de raccordement global à la collecte sélective est maintenant de 100% (en porte-à-porte plus les points d’apport volontaire).

POURSUITE DE LA RÉHABILITATION DU CENTRE DE STOCKAGE DES DÉCHETS ULTIMES DE LA CRAU (CSD) ET MISE EN PLACE DES OUTILS DE SURVEILLANCE DANS LE CADRE DE LA POST EXPLOITATION

Le stockage des déchets sur le CSD de la Crau s’est achevé le 31 mars 2010 après 98 ans d’exploitation. Les arrêtés préfectoraux du 2 avril 2004 et du 25 mars 2010 fixent les prescriptions relatives à la cessation d’activité du site, sa remise en état et le suivi environnemental. La réhabilitation du site se décline en plusieurs axes : la couverture progressive de la décharge et l’aménagement paysager du site, le captage et le traitement du biogaz, la dépollution de la nappe et la surveillance du site pendant 30 ans. Le réseau de captage de biogaz est déployé depuis 2010. Le Conseil de Communauté a choisi, le 9 décembre 2011, le délégataire pour le contrat de Délégation de Service Public de la gestion de l’unité de valorisation énergétique de biogaz et le traitement des lixiviats, pour une durée de 17 ans. La mise en œuvre de la valorisation énergétique de biogaz suit en plusieurs phases : • 1ère phase : étude de l’avant projet, • 2e phase : travaux et raccordement au réseau (mai 2012 à avril 2013), • 3e phase : Mise en Service Industrielle (mai 2013), • 4e phase : valorisation énergétique de biogaz sur le réseau EDF (juillet 2013).

RATIONALISATION DE LA COLLECTE DES DÉCHETS D’ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES (D3E)

Au cours de l’année 2011, l’organisation de la collecte des D3E a été optimisée. Outre les plate-formes de la Millière et des Aygalades, 4 déchèteries de Marseille accueillent désormais ces déchets contre une seule jusqu’alors. En revanche, des points de collecte peu productifs ont été supprimés (Sausset-les-Pins, Cassis). Cette réorganisation, menée parallèlement à une action de sensibilisation du personnel des déchèteries au tri de ces déchets, a donné des résultats probants à compter du 2ème semestre 2011.Une comparaison de la production des six derniers mois de 2010 et 2011 permet de constater une augmentation des tonnages collectés de plus de 50%.

CENTRE DE TRI ET BARÈME E D’ECO EMBALLAGES

Le Centre du Jas de Rhodes a trié 17 861 tonnes d’emballages en améliorant sa chaine de tri par la mise en service d’un tri des matériaux non ferreux grâce à une machine à courant de Foucault. Dans le cadre de la préparation à l’adoption du nouveau barème Eco-emballages pour le soutien à la collecte sélective, MPM a décidé de lancer une consultation pour sélectionner les entreprises susceptibles d’assurer la reprise et la valorisation des déchets issus des collectes sélectives. À l’issue de cette mise en concurrence, la société PAPREC a été choisie en option Fédération pour la reprise des emballages papier-carton (EMR + ELA) et plastiques (PET, PEHD). Pour les métaux et le verre, l’option filière sera reconduite. Par la délibération du 9 décembre 2011, MPM a approuvé le Contrat pour l’Action et la Performance (CAP) – Barème E. Celui ci prévoit le versement de soutiens financiers relatifs au «  service  » de la Collecte Sélective, c’est à dire sur les tonnages de métaux papiers/ cartons, plastiques et verre recyclés. Il prévoit également un soutien aux valorisations hors collecte sélective, comme les métaux récupérés sur le Centre de Traitement Multifilières (CTM) de Fos.

SUIVI DE L’EXPLOITATION DU CENTRE DE TRAITEMENT MULTIFILIÈRES

La mise en service industrielle des équipements du Centre de Traitement multifilières a été conduite par le Délégataire sous le contrôle de MPM du 7 janvier au 30 novembre 2010 conformément au contrat de DSP modifié par l’avenant n°1. La mise en exploitation contractuelle du Centre de traitement multifilières a été prononcée le 1er décembre 2010. Divers aménagements ont été réalisés sur la partie Tri mécano Biologique pour augmenter son efficacité, comme l’ajout d’une quatrième ligne de tri. L’avenant n°3 à la convention de délégation de Service Public a été approuvé au Conseil de Communauté du 8 juillet 2011. Il a pour objet la contractualisation des prix de traitement des déchets excédentaires sur le CSD du Mentaure situé sur la commune de La Ciotat, la clarification du calcul des formules d’intéressement et de certaines modalités d’exécution et de contrôle, et la mise à jour du régime fiscal.

La mise en exploitation contractuelle du Centre de traitement multifilières a été prononcée le 1er décembre 2010.

5


PRÉSENTATION

LA GESTION DES DÉCHETS 698 588 TONNES

DE MPM EN 2011

COLLECTE

TRANSFERT GRÈVES

ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES (DONT DÉCHETS DE BA)

MARSEILLE ZONE OUEST

434 973 t ENCOMBRANTS VOIE PUBLIQUE

CENTRES DE TRANSFERT

ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES

404 581 t CT NORD 222 755 t

ZONE OUEST

CT SUD 147 239 t CT ENSUÈS 34 587 t

15 720 t

COLLECTE SÉLECTIVE

ZONE OUEST + PAV JRM MARSEILLE + PAP - PAV JRM ZONE NORD

33 361 t collectées CENTRES DE TRANSFERT COLLECTE SÉLECTIVE

30 374 t valorisées MARSEILLE

AUTRES COLLECTES

LA LAUZIÈRE CTF LA PENNE-SURHUVEAUNE

PAPIERS DES ADMINISTRATIONS

365 t

CARTONS DES PROFESSIONNELS

1 168 t

DASRI : 35 t

DÉCHÈTERIES

ALMA MATER

VERRE JOURNAUX/MAGAZINES CARTON PAPIER

REFUS

107 395 t collectées 77 987 t valorisées

PLATE-FORMES DE TRI

RECYCLEURS

REFUS

111 269 t collectées 79 543 t valorisées 6

RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

RECYCLEURS

RECYCLEURS


TRAITEMENT

TRAIN (90%)

STOCKAGE

VALORISATION ORGANIQUE ET ÉNERGÉTIQUE

CENTRE DE TRAITEMENT MULTIFILIÈRES EVERE

OMR 385 965 t

ZONE NORD

ZONE EST

BOUES STEP 8 823 t CAMION

CSD MENTAURE

35 724 t

ZONE NORD ZONE EST

OMR ZONE EST : 28 034 t ENC. VP ZONE EST : 923 t ENC. DÉCHÈT. EST : 6 768 t

FILIÈRE DE RECYCLAGE

CENTRE DE TRI JAS DE RHÔDE

CSD CADENEAUX

REFUS

15 151 t

20 413 t reçues

OMR (GRÈVES) : 922 t CT JAS DE RHÔDE : 2 986 t ENC. VP ZONE OUEST : 599 t ENC. DÉCHÈT. MARSEILLE : 9 939 ALGUES : 633 t

17 425 t valorisées ZONE EST

t

MARSEILLE

ZONE OUEST

CSD SEPTÈMES-LES-VALLONS

39 670 t OMR ZONE NORD : 1 063 t ENC. VP ZONE NORD : 43 t ENC. DÉCHÈT. OUEST : 7 617 t REFUS PLATE-FORMES : 30 948 t

7


PRÉSENTATION

LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS et assimilés sur le territoire de MPM

La Communauté urbaine Marseille Provence Métropole assure la collecte, la valorisation et l’élimination des déchets ménagers et assimilés pour l’ensemble de ses 18 communes membres.

LE PÉRIMÈTRE La Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole regroupe 18 communes, pour une population totale de 1 039 739* habitants. Avec 851 420 habitants, Marseille concentre 82% de la population de MPM. Son action s’étend sur une superficie de 60 475 hectares. * Source  : INSEE – population communale au 1er janvier 2011 (Date de référence statistique : 1er janvier 2008)

TERRITOIRE ET POPULATION DE MPM

SAINT-VICTORET MARIGNANE SEPTÈMESLES-VALLONS

GIGNACLA-NERTHE

CHÂTEAUNEUFLES-MARTIGUES

PLAN-DE-CUQUES

LE ROVE

ALLAUCH

ENSUÈSLA-REDONNE SAUSSETLES-PINS

CARRYLE-ROUET

GÉMENOS

MARSEILLE

CARNOUXEN-PROVENCE

ROQUEFORT-LA-BÉDOULE

CASSIS

CEYRESTE

+ DE 60 000 HABITANTS ENTRE 20 000 ET 60 000 HABITANTS - DE 20 000 HABITANTS

8

RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

LA CIOTAT


LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS

DMA

DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉ

DÉCHETS OCCASIONNELS : ENCOMBRANTS, DÉCHÈTERIES, PLATE-FORMES

Le taux de valorisation (matière et énergétique) est de 68 % en 2011.

OMA

ORDURES MÉNAGÈRES ET ASSIMILÉS

ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES

DÉCHETS RECYCLABLES COLLECTÉS SÉLECTIVEMENT SOIT EN PORTE-À-PORTE SOIT EN POINT D'APPORT VOLONTAIRE

9


INDICATEURS TECHNIQUES

LA COLLECTE DES ORDURES

ménagères résiduelles et des encombrants de voies publiques

Le terme d’ordures ménagères résiduelles (OMR) ou de déchets ménagers résiduels désigne tous les déchets issus de l’activité domestique des ménages et pris en compte par les collectes usuelles (hors collectes séparatives). La collecte des déchets ménagers résiduels et assimilables nécessite une conteneurisation individuelle et collective (postes fixes).

LES ÉQUIPEMENTS La conteneurisation individuelle est choisie systématiquement lorsqu’elle est techniquement possible. Fin 2011, on comptait 150 317 bacs individuels.

Au total 418,4 kg d'ordures ménagères sont générées par habitant.

En l’absence de locaux de remisage des bacs, de concierges ou de responsables des copropriétaires pour manipuler en entrée et sortie les bacs, des conteneurs en poste fixe, de 750 litres, sont implantés sur la voie publique. Les zones concernées par ce type de conteneurisation sont essentiellement le centre-ville de Marseille et de la majorité des communes membres, ainsi que certains noyaux villageois marseillais. Fin 2011, on comptait 8 856 postes fixes. En 2011, MPM a mis en place 6 conteneurs enterrés dans le centre ville de Marseille (place Lulli, 1er arrondissement).

Ces conteneurs enterrés ont permis de collecter 178 tonnes en 2011 Entre 2010 et 2011, le parc global (postes fixes + bacs individuels) a augmenté de 4,1%

150 317

NOMBRE DE BACS EN 2011

BACS INDIVIDUELS

8 856

BACS COLLECTIFS

5,6%

6

CONTENEURS ENTERRÉS

0,07%

94,4%

RYTHME DE COLLECTE DES ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES (ÉTAT FIN 2011)

C7 (7j sur 7j)

Carry-le-Rouet (postes fixes centre ville), Ensuès-la-Redonne, Marseille (1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e et 8e (centre) arrondissements), Sausset-les-Pins (été).

C6 (6j sur 7j)

Allauch, Le Rove, Marseille (8 (hors centre), 9e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements), Plan-de-Cuques, Sausset-les-Pins (hiver), Septèmes-les-Vallons.

C3 (3j sur 7j)

Roquefort-la-Bédoule (écarts), Sausset-les-Pins (Zone1).

C2 (2j sur 7j)

Saint -Victoret

e

C3/C7 (2 zones)

Cassis (Centre ville en C7 l’été), La Ciotat (été)

C2/C7 (2 zones)

La Ciotat (hiver), Marignane

C3/C6 (2 zones)

Ceyreste, Gémenos, Gignac-la-Nerthe, Roquefort-la-Bédoule

C2/C6 (2 zones)

Châteauneuf-les-Martigues

C2/C4 (2 zones)

Carry-le-Rouet

C2/C5 (2 zones)

Carnoux-en-Provence

10 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

LA FRÉQUENCE DES COLLECTES MARSEILLE En 2011, sur Marseille, les arrondissements périphériques (8e à 16e) sont collectés 6 jours sur 7 (C6). La collecte du dimanche a été supprimée en 2006 pour ces arrondissements. Le centre-ville (du 1er au 7e arrondissement) demeure collecté 7 jours sur 7 (C7). COMMUNES HORS MARSEILLE La fréquence de collecte demeure variable sur les autres communes (de 2 à 7 fois par semaine), et peut différer selon les zones (centre-ville / périphérie), et la saison.


ÉVOLUTION DES TONNAGES COLLECTÉS

En période estivale, pour certaines communes du littoral davantage fréquentées, il est souvent nécessaire d’augmenter la fréquence de collecte. Un personnel saisonnier est alors sollicité en renfort des effectifs permanents.

ANNÉE

2008*

2009*

2010**

2011

TONNES COLLECTÉES

462 091

457 158

433 807

434 973

KG / HAB. / AN

451

446

417,7

418,4

(*) Base données INSEE 2006 : 1 023 972 habitants. (**) Base données INSEE 2010 : 1 038 521 habitants au 1er janvier 2010.

LES EFFECTIFS RÉGIE MARSEILLE

En 2011, les moyens humains, hors encadrement, de la Direction de la propreté Urbaine, dédiés à la collecte des OMR sur Marseille représentent 756 agents qui se répartissent comme suit : 408 agents de collecte ; 221 conducteurs de véhicules poids lourds (BOM) ; 127 conducteurs de Petits Engins de Collecte ; RÉGIE COMMUNES HORS MARSEILLE

En 2011, les moyens humains, hors encadrement, dédiés à la collecte des OMR sur les communes hors Marseille représentent 115 agents qui se répartissent comme suit : 72 agents chargés de la collecte des OMR ; 24 conducteurs de BOM ; 19 conducteurs de PEC ; CONTRÔLE DES PRESTATAIRES

36 agents de la Direction de la Propreté Urbaine étaient chargés en 2011 d’assurer le contrôle des missions de collecte des prestataires privés sur Marseille (2e,3e,14e,15e et 16e arrondissements). 20 agents des antennes exercent cette mission de contrôle, en plus de leur mission d’encadrement des équipes régie.

LES ENCOMBRANTS DE VOIE PUBLIQUE Les encombrants de voie publique, sont des déchets provenant de l’activité domestique des ménages et qui, en raison de leur volume ou de leur poids, ne peuvent être pris en compte par la collecte traditionnelle des ordures ménagères et nécessitent donc un mode de gestion particulier. Il s’agit le plus souvent de déchets occasionnels, tels que des biens d’équipements ménagers usagés ou du mobilier. Les encombrants ne peuvent pas être collectés avec les bennes de collecte des déchets résiduels. Ils font l’objet de collecte spécifique en porte-à-porte (Allo Mairie), en point d’apports volontaires (bennes) ou directement sur la voie publique lorsque l’incivisme des citoyens le nécessite. On parle de « jets clandestins ». La collecte des encombrants de voie pu­ blique (ENCVP) a représenté 15 720 tonnes en 2011, une baisse sensible est à noter puisque l’année dernière nous en récoltions 19 112 tonnes.

L’hyper centre-ville de MARSEILLE produit davantage de déchets en raison de l’activité commerçante.

TONNAGES COLLECTÉS En 2011, 434 973 tonnes d’Ordures Ménagères (dont 18 483 tonnes* de déchets de balayeuses) ont été collectées sur le territoire de MPM (*tonnage estimatif) : 356 417 tonnes sur Marseille, soit 82% des OMR collectées sur MPM pour 82% de la population ; 78 557 tonnes sur l’ensemble des communes hors Marseille (18% des OMR collectées sur MPM pour 18% de la population), soit un ratio de 417,15 kg par habitants. Les communes plus touristiques sont à plus de 400 kg par habitants. Le poids d’Ordures Ménagères Résiduelles collecté par habitant est de 418,4 kg pour l’ensemble des ménages de MPM. 418,6 kg pour les habitants de Marseille ; 417,2 kg pour les habitants des communes hors Marseille.

11


INDICATEURS TECHNIQUES

LES COLLECTES SÉLECTIVES

Marseille Provence Métropole a déployé pour l’ensemble des habitants de son territoire des collectes sélectives spécifiques à chaque famille de déchets recyclables. Ainsi en 2011, la collecte sélective en porte-à-porte et celle en points d’apport volontaire ont permis la récupération de 33 361 tonnes de déchets, dont 91 % ont pu être recyclés.

COLLECTE SÉLECTIVE EN PORTE-À-PORTE (PàP) DÉFINITION La collecte sélective en porte-à-porte permet de récupérer les déchets triés et déposés par les ménages à proximité immédiate de leur domicile. Il s’agit des emballages plastiques, des briques alimentaires, des cartonettes, des boites de conserve et du papier (revues, journaux, magazines…).

50 % de la population du territoire de MPM disposent, à leur domicile, d’un bac jaune.

ORGANISATION

porte-à-porte, soit un taux de raccordement de 50%. Une tournée spéciale « bacs jaunes  » est réalisée 1 fois par semaine sur les communes et arrondissements de Marseille raccordés à la collecte sélective.

TONNAGES COLLECTÉS Au titre de l’année 2011, 12 020 tonnes de déchets recyclables ont été collectés sur le territoire de MPM en porte-à-porte, soit une moyenne de 23 kg par habitant trieur raccordé.

La collecte sélective en porte-à-porte repose sur la mise à disposition des ménages de « bacs jaunes », individuels ou collectifs.

CARACTÈRISATION 2011 DES DÉCHETS COLLECTÉS EN PÀP

POPULATION RACCORDÉE Fin 2011, 520 893 habitants de MPM sont raccordés à la collecte sélective en

12 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

70,0%

PAPIERS

0,4%

ALUMINIUM

9,0%

PLASTIQUES

2,0%

TETRAPACKS

3,0%

ACIER

16,0%

CARTONS


LA COLLECTE SÉLECTIVE EN PORTE-À-PORTE

SAINT-VICTORET MARIGNANE

PLAN-DE-CUQUES

SEPTÈMESLES-VALLONS CHÂTEAUNEUFLES-MARTIGUES

GIGNACLA-NERTHE 16e

LE ROVE

15e

ALLAUCH

ENSUÈSLA-REDONNE SAUSSETLES-PINS

14e

13e

CARRYLE-ROUET

3e 2e

4e

12e

GÉMENOS

1er

MARSEILLE

5e 6e 7e

10e

11e

CARNOUXEN-PROVENCE

ROQUEFORT-LA-BÉDOULE 8e 9e

CASSIS

CEYRESTE

LA CIOTAT

RÉGIE PRIVÉ RACCORDÉS EN POINTS D'APPORT VOLONTAIRE UNIQUEMENT

13


INDICATEURS TECHNIQUES

LES COLLECTES SÉLECTIVES

COLLECTE SÉLECTIVE EN POINTS D'APPORT VOLONTAIRE (PAV) LA COLLECTE La collecte sélective en points d’apport volontaire permet de récupérer les déchets triés et déposés par les ménages à proximité immédiate de leur domicile dans les colonnes prévues à cet effet. La collecte en points d’apport volontaire (PAV colonne ou enterrée) concerne 3 flux de déchets, collectés dans 4 colonnes distinctes : Le verre, Les emballages, Les journaux, revues et magazines (JRM), Le biflux : emballages + journaux. Les points d’apport volontaire sont collectés par des prestataires sur l’ensemble des communes de la Communauté urbaine. La fréquence de collecte dépend du remplissage des colonnes.

LES TONNAGES

MPM gère quotidiennement 3 883 colonnes en place sur le territoire en 2011.

La collecte sélective en points d’apport volontaire a permis de collecter 21 341 tonnes de déchets en 2011 et d’en valoriser 20 364  tonnes (95%), soit un taux de refus de 5%.

NOMBRE DE COLONNES D'APPORT VOLONTAIRE EN 2011

VERRE

EMBALLAGES MÉNAGERS

PAPIERS

1 708

863

835

14 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

EMBALLAGES MÉNAGERS + PAPIERS

477


10 202 T

10 094 T

10 533 T

11000

10 521 T

ÉVOLUTION DES TONNAGES COLLECTÉS EN POINTS D'APPORT VOLONTAIRE ET VALORISÉS

10000

3000 TONNES

2000

5 298 T

5 413 T 5 413 T

1 969 T 1 640 T 3 871 T 3 224 T

4000

2 330 T 1 640 T 3 994 T 2 810 T

5000

3 808 T 3 465 T

6000

1 650 T 1 287 T

7000

2 284 T 1 736 T 3 963 T 3 289 T

5 794 T 5 719 T

8000

5 324 T 5 233 T

9000

1000 0

2008 VERRE

PAPIER

2009 EMBALLAGE

2010

BIFLUX

2011

TONNAGE COLLECTÉ TONNAGE RECYCLÉ

RÉPARTITION DU GISEMENT PAR COLONNE

95% des déchets recyclables des PAV sont valorisés.

24,8%

PAPIERS

47,8%

VERRE

9,3%

EMBALLAGES

18,1%

BIFLUX

15


INDICATEURS TECHNIQUES

LA COLLECTE EN DÉCHÈTERIES

Les déchèteries sont des espaces aménagés, gardiennés et clôturés où les particuliers peuvent déposer gratuitement certains de leurs déchets en vue de leur recyclage ou de leur valorisation. MPM dispose de 18 déchèteries.

En 2011, 18 déchèteries ont collecté 107 395 tonnes de déchets.

non valorisables, gravats, ferrailles, cartons, déchets verts, bois et déchets dangereux des ménages (huile de vidange, batteries, piles, solvants, produits chimiques…). Remarque : en déchèterie, les «  encombrants valorisables  » sont orientés dès le dépôt par les usagers dans les bennes de valorisation, principalement bois, cartons, ferrailles et végétaux. Ne figure dans la benne «  encombrants  » des déchèteries que la fraction non valorisable des encombrants, d’où l’appellation «  encombrants non valorisables  », constituée notamment par du mobilier, de l’ameublement,…. Cette dernière fraction n’a d’exutoire possible que les centres de stockage de déchets (CSD).

DÉCHETS TRAITÉS Les déchets non collectés par les services classiques d’enlèvement des ordures ménagères et pouvant être déposés en déchèterie, sont de nature variée : encombrants

LES DÉCHÈTERIES MPM

SAINT-VICTORET MARIGNANE

CHÂTEAUNEUFLES-MARTIGUES LE ROVE

PLAN-DE-CUQUES

SEPTÈMESLES-VALLONS

GIGNACLA-NERTHE

16e 15e

ALLAUCH

ENSUÈSLA-REDONNE SAUSSETLES-PINS

14e

13e

CARRYLE-ROUET

3e 2e

4e

12e

11e

GÉMENOS

1er 5e 6e

MARSEILLE

7e

10e

CARNOUXEN-PROVENCE ROQUEFORT-LA-BÉDOULE

8

e

9e

CEYRESTE

CASSIS

LA CIOTAT

DÉCHÈTERIES

16 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE


TONNAGES DES 18 DÉCHÈTERIES MPM

120 000

105 832 T 77 230 T

112 804 T 84 157 T

107 333 T 77 423 T

107 395 T 77 987 T

2009

2010

2011

73% des déchets collectés en déchèterie sont valorisés.

100 000 80 000 60 000

TONNES

40 000 20 000 0

2008 COLLECTÉS

VALORISÉS

TONNAGES COLLECTÉS ET VALORISÉS

TONNAGES DES 18 DÉCHÈTERIES MPM

TONNAGES COLLECTÉS

En 2011, les 18 déchèteries de MPM ont permis de collecter 107 395 tonnes de déchets. TONNAGES VALORISÉS

73% des déchets collectés en déchèteries en 2011 ont été valorisés, soit 77 987 tonnes. La plupart des déchèteries de MPM sont ouvertes le dimanche matin (12 sur 18 déchèteries) et toutes le samedi pour recevoir le public.

90 % valorisé

98 % valorisé

100 % valorisé

100 % valorisé

3 004 T collectées

1 461 T collectées

369 T collectées

667 T collectées

MÉTAUX

PAPIERS CARTONS

DÉCHETS DANGEREUX MÉNAGERS

COLLECTES SPÉCIFIQUES

GRAVATS

ENCOMBRANTS

DÉCHETS VERTS

BOIS

43 839 T collectées

24 324 T collectées

22 390 T collectées

11 342 T collectées

98 % valorisé

non valorisables

94 % valorisé

96 % valorisé

17


INDICATEURS TECHNIQUES

LA COLLECTE EN PLATE-FORMES DE TRI des déchets des professionels

Pour répondre aux besoins plus spécifiques des professionnels, des associations et des services techniques municipaux, MPM a passé depuis 2003 deux marchés de prestations de service, générant la création de deux établissements privés de réception, tri et valorisation des déchets verts, des gravats et des encombrants. ORGANISATION LA PLATE-FORME DES AYGALADES

Située dans le 15e arrondissement à Marseille, elle est exploitée par la société SILIM Environnement. LA PLATE-FORME DE LA MILLIÈRE

Située dans le 11e arrondissement à Marseille, elle est exploitée par la société ONYX. Depuis juin 2010, un seul marché intervient sur cette activité (groupement Onyx/Silim)

79 542 tonnes de déchets des plates-formes de tri sont valorisées.

DÉCHETS TRAITÉS Sur les plates-formes de tri, les flux entrants sont constitués de différents matériaux valorisables et non valorisables : les valorisables sont triés sur le site et envoyés dans les filières adéquates de valorisation (ferrailles,

LES PLATES-FORMES DE TRI DE MPM

bois, cartons…). Les refus sont quant à eux envoyés dans divers centres de stockage des déchets. DÉCHETS AUTORISÉS

Gravats : déchets inertes issus de démolitions, de terrassements, sanitaires porcelaines. Encombrants valorisables  : bois divers traités, tous métaux, mobiliers, électroménagers, cartons, plastiques, films, plomberie. Tous ces matériaux doivent être préalablement triés. Encombrants non valorisables  : matelas, tapis, moquettes, laine de verre, laine de roche, plâtre, placoplatre, polystyrène, PVC, sacs plastiques. Déchets verts : fleurs, feuilles, produits de tonte, branchages d'un diamètre inférieur à 30 cm, arbustes, bois non traités (cagettes, palettes).

LES TONNAGES TONNAGES COLLECTÉS

LA PLATE-FORME DES AYGALADES

située dans le 15e arr. à Marseille, elle est exploitée par la société SILIM Environnement.

En 2011, les plate-formes ont permis de collecter 110  269 tonnes de déchets répartis comme suit : 50  653 tonnes d’encombrants : • 29 253 tonnes des professionnels, • 10 852 tonnes issus des rendez-vous « Allo Mairie », • 3 303 tonnes issus de collectes de jets clandestins, • 7 244 tonnes des services techniques, 46 732 tonnes de gravats, 12 884 tonnes de végétaux. TONNAGE VALORISÉS

79  542 tonnes de ces déchets ont été valorisées. Les valorisables sont triés sur le site et envoyés dans les filières adéquates de valorisation (ferrailles, bois, cartons, …). Le taux de valorisation global est de 72,1%.

LA PLATE-FORME DE LA MILLIÈRE

située dans le 11e arr. à Marseille, elle est exploitée par la société ONYX.

18 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE


INDICATEURS TECHNIQUES

LES AUTRES COLLECTES SPÉCIFIQUES

Déchets d'activités à risque, cartons des commerçants, papiers des administrations, sont autant de collectes spécifiques assurées par la Communauté urbaine.

LES DÉCHETS D’ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX (DASRI) La collecte des DASRI est directement prise en charge par l’Association ALMA MATER, dans le cadre d’une convention de partenariat. L’association intervient directement auprès des pharmacies adhérentes (soit près de 96% des officines sur l’ensemble du territoire de MPM). Le tonnage des déchets d'activités de soins à risque infectieux représente 34,9 tonnes* au titre de 2011, soit une augmentation de 25% par rapport à 2010. * Évaluation effectuée sur la base d'un poids moyen par récipient de collecte (boîtes et cartons).

LES CARTONS DES COMMERÇANTS En 2011, 1 168 tonnes de cartons des commerçants ont été collectées grâce au dispositif de collecte mis en place par MPM sur Marseille. 21 enclos à cartons sont disposés dans le centre-ville de Marseille (13002 : 3 ; 13005 : 7 ; 13006 : 11). On constate une hausse significative des tonnages collectés entre 2010 et 2011 (84%). Cette collecte est assurée : en régie par la Direction de la Propreté Urbaine à l’aide d’une Benne à Ordures Ménagères en vacation de nuit, pour l'hyper centre, du Lundi au Vendredi inclus pour un tonnage annuel de 265 tonnes, en prestation, par Véolia sur le centre ville de Marseille, pour un tonnage annuel estimatif de 909 tonnes. Une procédure de suivi plus précise sera mise en œuvre en 2012. Ces cartons sont transférés sur le Centre de Transfert de la Penne sur Huveaune avant prise en charge par le recycleur AVP.

LE PAPIER DES ADMINISTRATIONS En 2011, 365 tonnes de papier des administrations ont été collectées grâce au dispositif de collecte mis en place par MPM sur Marseille. On constate une augmentation de 12% des tonnages collectés entre 2010 et 2011, expliquée par les actions de sensibilisation aux gestes éco citoyens mises en place par MPM.

1 168 tonnes de cartons des commerçants collectées en 2011.

Cette collecte est assurée en régie par la Direction du Traitement des Déchets à l’aide des moyens suivants : 1  agent de collecte et 1  conducteur de véhicule poids lourd, 1 Benne à Ordures Ménagères (BOM). Ces papiers sont transférés sur le Centre de Transfert de la Penne sur Huveaune avant prise en charge par le recycleur AVP.

19


INDICATEURS TECHNIQUES

LE TRANSFERT DES DÉCHETS

Les sites de traitement étant distants parfois de plusieurs dizaines de kilomètres des lieux de collecte, les opérations de transferts se sont révélées être les plus adaptées techniquement et économiquement à la situation de la collectivité. Il existe des centres de transfert pour les ordures ménagères et pour les déchets issus des collectes sélectives.

LE CT Nord et le CT Sud absorbent 93% du tonnage total de déchets transférés.

Une fois collectées, les ordures ménagères résiduelles sont acheminées vers l’un des trois sites de transfert dont dispose la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole. Cette étape intermédiaire, qui crée une rupture de charge, est rendue nécessaire en raison de l’éloignement des sites de traitement des déchets. Les déchets propres et secs recyclables sont acheminés vers l’un des deux centres de transfert des déchets recyclables avant d’être acheminés vers le centre de tri du Jas de Rhôdes pour être traités

LE TRANSFERT DES ORDURES MÉNAGÈRES RÉSIDUELLES En 2011, 93% des ordures ménagères collectées sur le territoire de MPM sont passés par les centres de transfert avant d’être acheminés vers un site de traitement ou de stockage : 51% des ordures ménagères collectées sur le territoire de MPM sont passés par le centre de transfert de Marseille Nord, soit 222 755 tonnes, 34% des ordures ménagères collectées sur le territoire de MPM sont passés par le centre de transfert de Marseille Sud, soit 147 239 tonnes, 8% des ordures ménagères collectées sur le territoire de MPM sont passés par le centre de transfert d’Ensuès-la-Redonne, soit 34 587 tonnes ; Il s’agit des collectes des communes ouest hors Marseille. Les ordures ménagères résiduelles collectées sur les communes situées à l'Est de Marseille vont directement au centre de stockage des déchets du Mentaure.

LE TRANSFERT DES DÉCHETS PROPRES ET SECS ISSUS DE LA COLLECTE SÉLECTIVE Une fois collectée, une partie des déchets propres et secs, issus des collectes sélectives en porte-à-porte et points d’apport volontaires est acheminée vers l’un des deux sites de transfert dont dispose la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, avant d’être transférée vers le centre de tri du Jas de Rhôdes pour être traitée. Cette étape intermédiaire, qui crée une rupture de charge, est rendue néces-

20 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE


SECTEURS D'INFLUENCE ET TONNAGES 2011 DES CENTRES DE TRANSFERT D'ORDURES MÉNAGÈRES

CT NORD

222 755 T 51,21 % MARIGNANE

TOTAL TRANSFÉRÉ EN 2011 404 581 T

SAINTVICTORET SEPTÈMESLES-VALLONS

CHÂTEAUNEUFLES-MARTIGUES

GIGNACLA-NERTHE

PLANDE-CUQUES LE ROVE

16e

15e

ALLAUCH

14

e

SAUSSETLES-PINS

CARRYLE-ROUET

13e

ENSUÈSLA-REDONNE

3e

CT ENSUÈS

34 587 T 7,95 %

12e

4e

2e 1er 7e

6e

GÉMENOS MARSEILLE 11e

5e 10e

CARNOUXEN-PROVENCE ROQUEFORT-LA-BÉDOULE DESSERTE CT ENSUÈS

8e 9e

DESSERTE CT NORD

CASSIS

CEYRESTE

DESSERTE CT SUD DESSERTE CT AUBAGNE DESSERTE CT SUD ET CT NORD PAS DE TRANSFERT

saire en raison de l’éloignement du site de traitement des déchets recyclables du Jas de Rhôdes situé aux Pennes Mirabeau, mais aussi en raison du fait que certains flux sont pris en charge sur site par les repreneurs (verre, Journaux-Revues-Magazines).

LES CENTRES DE TRANSFERT DES DÉCHETS PROPRES ET SECS DU TERRITOIRE 2 centres de transfert prennent en charge une partie des déchets propres et secs issus des collectes séparatives réalisées sur Marseille, les communes de la zone est et Nord : Le centre de transfert de la Penne-surHuveaune, situé 13 km à l’est de Marseille, reçoit : une partie du produit de la collecte en Porte-à-porte (Allauch PEC, Marseille (8e au 13e) avant transfert pour traitement au centre de tri du Jas de Rhôdes, une partie du produit de la collecte en Points d’Apport Volontaires d’Emballages (Marseille) avant transfert pour traitement au centre de tri du Jas de Rhôdes, une partie des collectes en Points d’Apport Volontaires de Journaux, Revues et Magazines avant prise en charge par le

LA CIOTAT

CT SUD

147 239 T 33,85 %

repreneur UPM (3 906 tonnes), une partie des collectes en Points d’Apport Volontaires de Verre avant prise en charge par le repreneur Verrier du Languedoc (2 500 tonnes), le produit de la collecte de papiers des administrations avant prise en charge par le repreneur AVP (365 tonnes), le produit de la collecte de cartons des professionnels avant prise en charge par le repreneur AVP (259 tonnes). Le centre de transfert de la Lauzière, situé dans le 15e arrondissement de Marseille, aux Aygalades, reçoit : une partie du produit de la collecte en Porte-à-porte (Allauch BOM, Marseille (14e au 16e) avant transfert pour traitement au centre de tri du Jas de Rhôdes, une partie du produit de la collecte en Points d’Apport Volontaire d’Emballages (Communes membres Nord et Est) avant transfert pour traitement au centre de tri du Jas de Rhôdes, le produit de la collecte en Points d’Apport Volontaire Bi-Flux (Marseille) avant transfert pour traitement au centre de tri du Jas de Rhôdes, une partie des collectes en Points d’Apport Volontaire de Verre (6  543  tonnes) avant prise en charge par le repreneur Verrier du Languedoc.

21


INDICATEURS TECHNIQUES

LE TRAITEMENT DES DÉCHETS

Des installations spécialisées permettent d'assurer le traitement et la valorisation des déchets collectés. Les ordures ménagères résiduelles sont acheminées vers le centre de traitement multifilières de Fos-sur-Mer et les déchets propres et secs recyclables issus des collectes séparatives sont acheminés vers le centre de tri du Jas de Rhôdes.

LE TRAITEMENT DES ORDURES MENAGÈRES RÉSIDUELLES Une fois déposées sur les sites de transferts, les ordures ménagères résiduelles sont acheminées vers le centre de traitement multifilières de Fos sur mer, soit par voie ferrée (CT Nord et CT Sud), soit par voie routière (CT Ensuès) pour y être traitées et valorisées.

LE CENTRE DE TRAITEMENT MULTIFILIÈRES EVERE DE FOS-SUR-MER

Chaque jour, 2 trains sont reçus sur le site, un de 300 m, l’autre de 600 m. Cela représente plus de 1 000 tonnes de déchets par jour.

Par une délibération en date du 13 mai 2005, la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole a confié à la société EveRe une délégation de service public (DSP) d’une durée de 23 ans pour assurer le financement, la réalisation et l’exploitation du complexe de traitement multifilières des déchets, implanté sur le site du Caban Sud, dans la zone industrialo-portuaire de Fossur-Mer. La mise en exploitation contractuelle du Centre de traitement multifilières a été prononcée le 1er décembre 2010. LES TONNAGES

Le centre de traitement multifilières a reçu 394 788 tonnes de déchets en 2011 (93,1% des ordures ménagères collectées sur l’ensemble du territoire de MPM), répartis en 2 catégories :  385 965 tonnes d’ordures ménagères résiduelles des habitants de Marseille et des communes nord et ouest. Celles des habitants des communes est sont acheminées directement après collecte vers le centre

22 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

de stockage des déchets de La Ciotat (Mentaure) pour y être enfouies,  8 823 tonnes de boues de la station d’épuration de Marseille. Les déchets arrivent principalement par voie ferrée et par voie routière au centre de traitement multifilières :  89,43% par voie ferrée en 2011,  10,57% par voie routière (CT Ensuès-laRedonne, boues de STEP, grèves).

PROCESS DE VALORISATION ET RÉSULTATS 2011 RÉCEPTION DES DÉCHETS

Chaque jour, du lundi au dimanche, 2 trains sont reçus sur le site, l’un de 300  m (soit 45 conteneurs de 20 mètres cube chacun), l’autre, deux fois plus grand, de 600 m (soit 90  conteneurs). Cela représente plus de 1 000 tonnes de déchets par jour. Les wagons sont déchargés par un système de tables basculantes : les conteneurs sont pris automatiquement, un à un, par un pont roulant spécifique et sont posés sur une des quatre tables qui, en basculant, fait glisser les déchets dans la fosse de réception. Pour les arrivées par train, le poids des déchets est déterminé par les tables basculantes qui réalisent une double pesée avant et après basculement. Pour les arrivées par camions, la pesée est cette fois réalisée par des ponts bascules en entrée du site. TRI DES DÉCHETS

Les déchets entrants passent d’abord par la chaine de tri. Cette première étape, entièrement automatisée, consiste à séparer les déchets en fonction de leur nature afin de les orienter vers le mode de valorisation le mieux adapté :


Les matériaux recyclables (plastiques et métaux) présents dans les ordures ménagères résiduelles sont extraits et envoyés vers les filières de recyclage adaptées,  La matière organique (restes alimentaires, déchets de jardin…) est envoyée vers l’unité de valorisation organique (méthanisation / compostage) et deviendra du biogaz et du compost,  La matière combustible est, dirigée vers l’unité de valorisation énergétique et deviendra de la chaleur et de l’électricité. VALORISATION ORGANIQUE

L’unité de valorisation organique traite la matière organique extraite des déchets ménagers résiduels par le centre de tri (restes alimentaires, déchets de jardin…). Elle se compose d’un process de méthanisation, suivi d’une étape de compostage. Les sorties de cette unité sont doubles :  Du biogaz (gaz combustible riche en méthane), qui est valorisé en chaleur et en électricité verte vendue au réseau EDF,  Du compost valorisable. VALORISATION ÉNERGÉTIQUE

L’unité de valorisation énergétique reçoit la

part combustible des déchets ménagers reçus sur site, ainsi que les boues de la station d’épuration de Marseille. Son principe consiste à produire de l’électricité en récupérant et transformant l’énergie dégagée par la combustion des déchets. Les éléments incombustibles obtenus en fin de four, appelés « mâchefers », sont directement traités sur site pour être ensuite valorisés en cimenterie ou en travaux publics pour la construction de nouvelles routes. EVERE EN CHIFFRES*

  394 788** tonnes de déchets traités en 2011,  5 000 tonnes de matériaux recyclables récupérés en tri et revalorisés par des filières dédiées,  500 kg de compost sont obtenus à partir d’une tonne de déchets,  130 m3 de biogaz produits par tonne de déchet en entrée des digesteurs,  200 000 MWh d’électricité produits annuellement et revendus à EDF, soit la consommation électrique d’une ville de 40 000 habitants.

* Source : site internet EVERE. ** On constate un écart de 4,6% (18  616 tonnes) entre les tonnages entrants EVERE et les tonnages entrants sur les centres de transfert. Cela s’explique par les différences de systèmes et de modes de pesée entre les différents sites, les pertes en eau, évaporations, notamment des déchets de balayeuses, entre le centre de transfert et le centre de traitement.

23


INDICATEURS TECHNIQUES

LE TRAITEMENT DES DÉCHETS

LE TRAITEMENT DES DÉCHETS PROPRES ET SECS Les déchets propres et secs recyclables sont acheminés vers le centre de tri du Jas de Rhôdes pour être conditionnés avant la valorisation finale par les filières de recyclage. Les refus de tri seront enfouis dans le centre de stockage des déchets situé près du site.

85,4 % des déchets recyclables entrants sont valorisés.

LE CENTRE DE TRI DU JAS DE RHODES (SITA) Depuis 2010, les collectes sélectives sont envoyées vers le centre de tri du Jas de Rhodes - Les Cadeneaux, situé sur la commune des Pennes Mirabeau, à 16 km au nord ouest de Marseille.

Le tri des déchets propres et secs recyclables conduit à l’obtention de 7 catégories de matériaux. Ces derniers sont conditionnés sous forme de balles et sont envoyés vers des filières agréées qui assurent leur recyclage.

TONNAGES ENTRANTS 2011 Le centre tri du jas de Rhôdes a reçu et trié 20 413 tonnes de déchets en 2011 issues des collectes sélectives. EN PORTE-À-PORTE

12 020 tonnes, soit 59% des tonnages. EN POINTS D’APPORT VOLONTAIRE

8 392 tonnes, soit 41% des tonnages :  emballages : 1969 T, 10% des tonnages,  bi-flux : 3  871 T, 19% des tonnages,  verre : 1 160 T, 6% des tonnages,  JRM : 1  392 T, 7% des tonnages.

VALORISATION DES FLUX Sur les 20  413 tonnes de déchets recyclables entrantes en 2011, 17 425 tonnes ont été valorisées, soit un taux global de valorisation de 85,4% Les matériaux recyclés permettent la production de nouveaux produits conformément au schéma ci-après

CENTRE DE TRI DU JAS DE RHODES

SOURCE

TONNAGES ENTRANTS

TAUX VALORISATION

TONNAGES VALORISÉS

REFUS (ENFOUISSEMENT CSD CADENEAUX)

2 010 T

12 020 T

83%

10 010 T

PAV Verre

1 160 T

100%

1 160 T

PAV JRM

1 392 T

100%

1392 T

PAV Emballages

1 969 T

83%

1 640 T

329 T

PAV Biflux

3 871 T

83%

3 224 T

647 T

20 413 T

85,36%

17 425 T

2 986 T

PàP

Total

Certains matériaux sont directement acheminés aux usines de recyclage à partir des centres de transfert (verre, papier).

24 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE


QUE DEVIENNENT LES MATIÈRES TRIÉES

Les balles de matières issues des déchets triés sont contrôlées, puis dirigées vers des filières de recyclage et des industriels, qui les transformeront en nouveaux produits de consommation.

MÉTAUX ACIER/ALUMINIUM

PLASTIQUE TRANSPARENT (PET)

PLASTIQUE OPAQUE (PEHD)

PAPIERS CARTONS

Les métaux sont broyés puis fondus à très haute température. On leur donne ensuite une nouvelle forme pour leur nouvel usage.

Le PET, majoritairement issu des bouteilles plastiques, est d'abord lavé, puis broyé finement pour fabriquer des paillettes de plastique. Les paillettes sont ensuites fondues pour prendre une nouvelle forme.

LE PEHD majoritairement issu des flacons plastiques (lessive, shampoing, etc) est lavé, puis fondu et moulé sous forme de granulés qui entrent dans la composition de nouveaux produits.

Les papiers et les cartons sont lavés pour enlever l'encre, broyés puis transformés en pâte qui servira à la fabrication de nouveaux produits.

Nouvelles boîtes de conserve Cadre de vélo Carrosserie de voiture …

Nouvelles bouteilles plastiques Rembourrage de couette Vêtements en polaire …

Tuyaux Sols de gymnase Arrosoirs, Bancs publics …

Papier recyclé Boîtes en carton Boîtes à œufs …

SITA Méditerranée - Crédit : Heidi

CENTRE DE TRI DU JAS DE RHODES

GROS CARTONS JOURNEAUX / REVUES / MAGAZINES CARTONETTES PETITS PAPIERS ET CARTONS ACIER BOUTEILLES PET ALUMINIUM BOUTEILLES PEHD BRIQUES ELA* REFUS

* Emballages Liquides Alimentaires

25


INDICATEURS TECHNIQUES

LE STOCKAGE DES DÉCHETS NON VALORISABLES SECTEURS D'INFLUENCE ET TONNAGES 2011 DES CENTRES DE STOCKAGE DES DÉCHETS

Une partie des déchets, les refus, ne peut être ni valorisée, ni éliminée et doit être stockée (enfouissement) en centre de stockage. A cet effet, la communauté Urbaine utilise 3 centres de stockage des déchets (CSD).

CSD DE SEPTÈMES-LES-VALLONS

CSD CADENAUX

15 151 T MARIGNANE

CHÂTEAUNEUFLES-MARTIGUES

SEPTÈMESLES-VALLONS

GIGNACLA-NERTHE

16

e

LE ROVE

SAUSSETLES-PINS

CARRYLE-ROUET

39 671 T

SAINTVICTORET

PLANDE-CUQUES

15e

ALLAUCH

14e

ENSUÈSLA-REDONNE

3e

13e

12e

4e

2e 1er 7e

ENFOUIS EN 2011 90 545, 7 T

6e

GÉMENOS MARSEILLE

5e

11e

10e

CARNOUXEN-PROVENCE ROQUEFORT-LA-BÉDOULE

8e 9e

CSD DES CADENAUX CSD DE SEPTÈMES-LES-VALLONS

CEYRESTE

CASSIS

LA CIOTAT

CSD DE LA MENTAURE (LA CIOTAT)

CSD DE LA MENTAURE LA CIOTAT

35 724 T

GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES La Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole est fortement impliquée dans la protection de l’environnement et la gestion des risques, et s’engage à ce titre, depuis sa création, dans des actions dédiées, notamment autour des activités de collecte des ordures ménagères, et du développement de nouvelles filières de collecte et de traitement de déchets spécifiques.

1 421 507 m3 de Biogaz ont été valorisés dans l'évaporateur en 2011.

EXPLOITATION DU CSD LA CRAU

Le stockage des déchets sur le CSD de la Crau s’est achevé le 31 Mars 2010 après 98 ans d’exploitation. Les arrêtés préfectoraux du 02 avril 2004 et du 25 Mars 2010 fixent les prescriptions relatives à la cessation d’activité du site, sa remise en état et le suivi environnemental. La réhabilitation du site se décline en plusieurs axes : la couverture progressive de la décharge et l’aménagement paysager du site, le captage et le traitement du biogaz, la dépollution de la nappe et la surveillance du site pendant 30 ans. Dans ce cadre, MPM réalise de multiples opérations.

26 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

VALORISATION DU BIOGAZ

Le biogaz, constitué majoritairement de méthane issu de la fermentation des déchets (gaz à fort effet de serre, nocif pour l’environnement), occasionne un risque d’explosion et par la suite d’incendie s’il n’est pas capté et extrait des sous-couches de déchets enfouis. 144 puits permettent la récupération du biogaz dont une partie est utilisée pour alimenter l’évaporateur assurant le traitement des lixiviats, le reste étant brûlé sur les torchères. Ainsi, en 2011, 1 421  507 m3 de Biogaz ont été valorisés dans l’évaporateur TRAITEMENT DES LIXIVIATS ET LIMITATION DE LEUR PRODUCTION

Les lixiviats sont traités par évaporation en utilisant la chaleur dégagée par la combustion du biogaz. Les concentrats et les boues résiduelles sont traités en centre adapté. En 2011, cette combustion du biogaz a permis de dégager une puissance thermique annuelle totale de 5 609 MW pour un traitement efficace des lixiviats. Parallèlement, la couverture posée durant la phase de réhabilitation permet une imperméabilisation des massifs de déchets afin de limiter la production des lixiviats.


INDICATEURS TECHNIQUES

LES PROJETS EN 2012

Dans le cadre du développement de la collecte sélective, et de la réduction des déchets, les projets suivants sont en cours en 2012. extension de la collecte sélective en porteà-porte avec la dotation de bacs supplémentaires, extension du compostage individuel par la poursuite de la distribution de composteurs sur les communes d’Allauch, Plan de Cuques, Châteauneuf, Carry Gignac et Ceyreste, et les arrondissements périphériques de Marseille, développement du compostage en Habitat Vertical sur le Plan d’Aou et d’autres sites à l’étude, déploiement de la collecte des textiles et des chaussures, renfort des équipes d’éco ambassadeurs pour intensifier la communication sur l’intérêt du geste de tri et la réduction de la production de déchets auprès des scolaires, en réunion publique, en porte-à-porte…

Courant 2012 la Redevance Elargie des Producteurs (REP) pour les Déchets diffus Spécifiques et les déchets d’ameublement devrait voir le jour. Cette dernière aura plus particulièrement un impact sur les modalités du tri dans les déchèteries si MPM décide de contracter avec l’Eco-organisme agréé une convention de type REP opérationnelle impliquant une collecte séparée.

Un enjeu fort demeure le suivi technique de l’exécution du contrat de Délégation de Service Public et le suivi d’exploitation du Centre de Traitement Multifilières.

Enfin, concernant le site du Centre de Stockage des Déchets de La Crau, les travaux de couverture et d’aménagement paysager du site s’achèveront courant 2012. Cette année sera également l’année du centenaire du site qui fera l’objet d’un rassemblement des différents acteurs ayant participé à la vie de ce site.

En matière de réalisations et de travaux, l’année 2012 devrait être marquée par : la réalisation de la phase 1 (sur 3 phases) d’une vidéosurveillance sur les Centre d’apports Volontaires avec une signalétique adéquate, le réaménagement de la déchèterie de Gémenos, l’aménagement d’un centre de transfert provisoire sur la zone Est de MPM, la réalisation d’une vidéosurveillance sur le CT Sud avec une signalétique adéquate la réalisation d’une aire de lavage et d’entretien des caissons ferroviaires sur CT Sud, la réparation de la dalle du CT Sud, le remplacement d’un bungalow entrée VL sur le CSD de La Crau, la fourniture et pose de 2 groupes électrogènes sur les stations de pompage SP1 et SP3 du Centre de Stockage des Déchets de La Crau, la mise en place de puces permettant d’identifier les engins de collecte aux entrées des centres de transfert.

27


INDICATEURS FINANCIERS

LES DÉPENSES ET LES RECETTES

Les dépenses et les recettes de fonctionnement du budget annexe collecte s’élèvent à 185,75M€ au titre de l’année 2011. Les dépenses des directions opérationnelles représentent 57% de ces dépenses et les dépenses de personnel, 36%.

RECETTES DE FONCTIONNEMENT

LES RECETTES DE FONCTIONNEMENT

Au titre de l’année 2011, le montant des recettes de fonctionnement s’élève à 185,75M€ (+6,3% par rapport à 2010). La TEOM représente près de 89% des recettes. Les contrats d'abonnement à la redevance spéciale souscrits par les commercants au titre de l'enlèvement des déchets issus des professionnels ont générés 7,89M€ de recettes (+4,3% par rapport à 2010).

LES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

88,9%

TEOM

1,3%

VENTES DE PAPIER

4,2%

REDEVANCE SPÉCIALE (ABONNEMENTS COMMERÇANTS)

1,6%

SUBVENTIONS REÇUES

2,7%

AUTRES RECETTES

1,3%

RECETTES DES PLATE-FORMES DE TRI (DÉCHETS DES PROFESSIONELS)

Les dépenses de fonctionnement du budget annexe collecte s’élèvent à 185,75M€ au titre de l’année 2011. Les dépenses des directions opérationnelles représentent 57% de ces dépenses et les dépenses de personnel, 36%. D’INVESTISSEMENT

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

57% 36,3% 3%

DÉPENSES DIRECTIONS OPÉRATIONNELLES DÉPENSES DE PERSONNEL AMORTISSEMENT

1,9%

DÉPENSES DIRECTIONS FONCTIONNELLES

1,7%

DETTE

0,2%

DIVERS

28 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE

Les dépenses d’investissement s’élèvent à 15,08 M€ au titre de l’année 2011, dont :  3,14 M€ pour l’acquisition de bennes à ordures ménagères,  1,86 M€ dans le cadre de la réhabilitation du CTBRU de La Crau,  1,39 M€ dans le cadre de l’acquisition de bacs roulants individuels et de postes fixes,  0,71 M€ pour l’acquisition de conteneurs pour la collecte sélective,  Autres dépenses : 2,35 M€,  Dépenses financières : 5,63 M€.


INDICATEURS FINANCIERS

LE COÛT GLOBAL PAR HABITANT

Les dépenses relatives au service d’élimination des déchets peuvent être ramenées à l’habitant ou à la tonne collectée, l’assiette étant la population communautaire. (base recensement INSEE 2011 : 1 039 739 habitants).

Le coût global à l’habitant, au titre de l’année 2011, évolue de 6% pour s’établir à 174€. Cela s’explique par l’effet conjugué de l’évolution du budget de fonctionnement et d’investissement (+5%) et par la diminution de la population de 0,1%. Il convient toutefois de minorer cette évolution de 2%, compte tenu des réserves faites en préambule sur la population prise en compte en 2010 (1  050  115 habitants au lieu de 1 038 521 hab., soit +1,4%). En réalité, si l’on applique les mêmes règles de gestion pour 2010, la population a augmenté de 0,1% entre 2010 et 2011, ce qui ramène l’évolution du coût global par habitant à +4%.

COÛTS DES DIFFÉRENTS FLUX COÛT À LA TONNE ET COÛT PAR HABITANT DES DIFFÉRENTS FLUX

 Les coûts à la tonne des différents flux sont plutôt stables (+3% en moyenne). On note toutefois une évolution importante pour les encombrants de voie publique (+27%) dont les tonnages ont fortement diminué en 2011 (-18%)  Les coûts des différents flux par habitant évoluent en moyenne de 6%. Les coûts de la collecte et du traitement des Ordures Ménagères résiduelles et des Encombrants Voies publiques restent élevés. Les coûts élevés des collectes sélectives en porte-à-porte résultent de l’insuffisance des tonnages collectés, particulièrement sur certains secteurs géographiques du territoire communautaire et du fait de la composition même des déchets d’emballages, de faible densité.

COÛTS DES DIFFÉRENTES COLLECTES 2011 À LA TONNE

1 000

828

800 600 400

474 337

320

113

200

76

0 OM RÉSIDUELLES

ENCOMBRANTS VP

CS PÀP

CS PAV

DÉCHÈTERIES

PLATES-FORMES

COÛT GLOBAL PAR HABITANT 2011

200

165

169

162

164

158

174

100

0 2006

2007

2008

2009

2010

2011

COÛTS DES DIFFÉRENTS FLUX PAR HABITANT

134 7

OM INDIVIDUELLES

ENCOMBRANTS DE VP

10

COLLECTE SÉLÉCTIVE EN PÀP

7

COLLECTE SÉLÉCTIVE EN PAV

12 7

COLLECTE EN DÉCHETERIES

COLLECTE EN PLATE-FORMES

29


RÉCAPITULATIF

DES TONNAGES COLLECTÉS EN 2011

COLLECTES SÉLECTIVES Zone géographique

Population (INSEE 2011)

Ordures ménagères résiduelles

Encombrants de voie publique

Collecte sélective PàP

Collecte sélective PAV verre

Collecte sélective PAV JRM

Collecte sélective PAV Emballages

AUTRES COLLECTES Collecte sélective PAV Biflux

Papiers des administrations

Cartons pro

DASRI

1er arr. de Marseille

40 606

28 176,34

-

474

445

-

-

2 arr. de Marseille

25 227

11 800,34

-

212

285

-

-

3e arr. de Marseille

45 515

22 014,34

-

165

318

-

-

4e arr. de Marseille

47 243

17 581,34

-

412

724

-

-

5e arr. de Marseille

44 918

17 586,34

-

444

650

-

-

6e arr. de Marseille

42 728

19 306,34

-

566

790

-

-

7e arr. de Marseille

35 910

15 746,34

-

517

659

-

-

8e arr. de Marseille

78 916

33 597,91

-

1 457

1 096

818

264

-

-

9e arr. de Marseille

76 819

25 674,91

-

1 234

765

728

240

-

-

10 arr. de Marseille

51 545

20 734,91

-

520

408

451

171

-

-

11e arr. de Marseille

57 183

24 848,91

-

757

509

406

173

-

-

12e arr. de Marseille

58 775

20 325,91

-

1 358

579

375

142

-

-

13e arr. de Marseille

89 014

31 827,91

-

1 180

566

309

137

-

-

14e arr. de Marseille

61 168

26 440,91

-

389

186

199

79

-

-

15e arr. de Marseille

78 396

31 343,91

-

363

210

286

103

-

-

16e arr. de Marseille

17 457

9 409,91

-

178

142

132

61

-

-

e

e

Total Marseille

851 420 356 417

14 155

7 436

7 251

3 704

1 370

Carry-le-Rouet

6331

2 687,66

173,42

276

162

70

Châteauneuf-les-Martigues

11 564

4 418,72

130,68

523

155

52

23

Ensuès-la-Redonne

5 224

1 984,24

66,96

115

83

36

14

Gignac-la-Nerthe

9 186

3 573,84

303

135

65

23

Le Rove

4 174

1 451,20

74,78

118

67

36

17

Marignane

33 909

15 061,68

116,00

749

297

153

52

Saint-Victoret

6 536

2 393,80

25,64

213

99

44

Sausset-les-Pins

7 333

Total communes Ouest

84 257

Carnoux-en-Provence

6 999

2 821,70

166,33

254

156

50

23

Cassis

7 793

4 391,20

26,14

241

142

63

26

Ceyreste

4 130

1 395,05

21,54

104

94

32

10

Gémenos

6 007

2 407,06

52,29

152

179

72

37

La Ciotat

33 790

15 777,20

644,43

834

619

301

56

Roquefort-la-Bédoule

5 038

1 655,29

12,00

134

98

58

Total communes Est

63 757

Allauch

18 728

7 033

-

308

268

217

129

Plan-de-Cuques

11 096

4 270

-

0

130

155

63

3 015,88

34 587

28 448

11,52

599

202

2 499

923

1 719

151

1 149

1 288

61

517

576

23

175

10 481

4 219,05

40 305

15 522

43

367

514

501

267

Total communes

188 319

78 557

1 565

4 585

2 951

1 594

600

1 039 739

434 973

HABITANTS

TONNES

TOTAL MPM

116

129

365

29

Septèmes-les-Vallons

59

1 168

158

Total communes Nord

-

3 871

75

15 720

12 021

10 202

5 298

1 970

3 871

1 168

365

35

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

30 RAPPORT 2011

SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D'ÉLIMINATION DES DÉCHETS COMMUNAUTÉ URBAINE MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE


COLLECTE PLATE-FORMES / DÉCHÈTERIES Encombrants professionnels et services techniques

36 498

Végétaux

Encombrants nonvalorisables

Gravats

Métaux

Cartons

Bois

Huile

Piles

Pneus

DDM DMS

DEEE

Boues de station d'épuration

Algues

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

19 908

72 074

9 939

1 725

705

6 333

46

2

52

215

304

8 823

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

7 389

11 111

7 617

683

438

3 440

35

2

30

92

88

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

7 977

7 386

6 768

597

318

1 569

12

2

25

62

68

15 366

18 497

14 385

1 280

756

5 009

47

4

55

154

156

36 498

35 274

90 571

24 324

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

-

633

633

3 005

1 461

11 342

93

6

107

369

460

633

8 823

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TONNES

TOTAL MPM TOUS FLUX 698 588 TONNES 31


2011

sur le prix et la qualité du service public d'élimination des DÉCHETS

Toutes les correspondances doivent être adressées à :

Communauté urbaine Marseille Provence Métropole BP 48014 - 13567 Marseille Cedex 02 Siège de l’institution Le Pharo - 58, Boulevard Charles Livon - 13007 Marseille Tèl : 04.95.09.59.00 - Fax : 04.95.09.59.28 Services administratifs Les Docks - 10 place de la Joliette Atrium 10.7 - 13002 Marseille Tèl : 04.91.99.99.00 - Fax : 04.91.99.99.01

www.marseille-provence.fr

Ce document est une synthèse du Rapport Annuel 2011 officiel sur le prix et la qualité du service public d'élimination des déchets ménagers, élaboré par la Direction de l'Ingénierie des Déchets et soumis à l'approbation du Conseil de Communauté du 29 juin 2012. Ce document est consultable sur le site internet de la CUMPM www.marseille-provence.com

www.trionsnosdechets-mpm.fr

- Direction de la communication MPM - Photos MPM / F. Moura / C. Carbonnell / Pauvarel / Eco-Emballages : Pierre Desgrieux / Stocklib : Le Do, Anton Starikov - Imprimé sur papier recyclé.

RAPPORT ANNUEL

L'agence

Communauté urbaine Marseille Provence Métropole

Rapport Annuel Déchet  

RAPPORT ANNUEL2011 Communauté urbaine Marseille Provence Métropole sur le prix et la qualité du service public d'élimination desDÉCHETS

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you