Page 1

Les commandements de Dieu 1. Un seul Dieu tu adoreras, et aimeras parfaitement. 2. Dieu en vain tu ne jureras, ni autre chose pa­reille­ment. 3. Les dimanches tu garderas, en servant Dieu dévotement. 4. Tes père et mère honoreras, afin de vivre longuement. 5. Homicide point ne seras, de fait ni volontairement. 6. Luxurieux point ne seras, de corps ni de consentement. 7. Le bien d’autrui tu ne prendras, ni retiendras à ton escient. 8. Faux témoignage ne diras, ni mentiras aucunement. 9. L’œuvre de chair ne désireras, qu’en mariage seule­ment. 10. Biens d’autrui ne convoiteras, pour les avoir injuste­ment. Les préceptes de l’Église 1. Entendre la Messe les dimanches et les fêtes d’obli­gation. 2. S’abstenir de viande le vendredi et les autres jours défendus, et jeûner aux jours prescrits. 3. Se confesser au moins une fois l’an et communier au moins à Pâques. 4. Subvenir aux nécessités de l’Église en y contribuant selon la loi et les usages. 5. Ne pas célébrer solennellement le mariage aux temps prohibés. En France et en Belgique, outre les dimanches, seuls Noël, l’Ascension, l’Assomption et la Tous­saint demeurent fêtes d’obligation. Le jeûne et l’abstinence ne sont obligatoires que le 7 décembre, le 23 ou le 24 décembre (au choix), le mercredi des Cendres et le Vendredi saint. Les commandements de Dieu et ceux de l’Église ne sont qu’un résumé de ce que nous devons faire pour 6


plaire à Dieu, pour vivre sans péché et aller au ciel. Tout n’y est pas dit ou détaillé et d’autres lois existent, comme celle du jeûne eucharistique, de la tête couverte à l’Église pour les femmes, etc. Par amour de Dieu, soyons saintement fidèles à tous ces commandements.

La prière

L

Par dom guéranger

a prièreest pour l’homme le premier des biens.   Elle est sa lumière, sa nourriture, sa vie même,   puis­qu’elle le met en rapport avec Dieu, qui est lumière, nourriture et vie. Mais, de nous-mêmes, nous ne savons pas prier comme il faut ; il est nécessaire que nous nous adressions à Jésus-Christ, et que nous lui disions comme les Apôtres : Seigneur, enseignez-nous à prier. Lui seul peut délier la langue des muets, rendre diserte la bouche des enfants, et il fait ce prodige en envoyant son Esprit de grâce et de prières, qui prend plaisir à aider notre faiblesse, suppliant en nous par un gémissement inénarrable. Or, sur cette terre, c’est dans la sainte Église que réside ce divin Esprit. Il est descendu vers elle comme un souffle impétueux, en même temps qu’il apparaissait sous l’emblème expressif de langues enflammées. Depuis lors, il fait sa demeure dans cette heureuse Épouse ; il est le principe de ses mouvements ; il lui impose ses demandes, ses vœux, ses cantiques de louange, son enthousiasme et ses soupirs. De là vient que, depuis [vingt] siècles, elle ne se tait ni le jour, ni la nuit ; et sa voix est toujours mélodieuse, sa parole va toujours au cœur de l’Époux. 7


Tantôt, sous l’impression de cet Esprit qui anima le divin Psalmiste et les Prophètes, elle puise dans les Livres de l’ancien Peuple le thème de ses chants ; tantôt, fille et sœur des saints Apôtres, elle entonne les canti­ ques insérés aux Livres de la nouvelle Alliance ; tantôt enfin, se souvenant qu’elle aussi a reçu la trompette et la harpe, elle donne passage à l’Esprit qui l’anime, et chante à son tour un cantique nouveau […]. La prière de l’Église est donc la plus agréable à l’oreille et au cœur de Dieu, et, partant, la plus puissante. Heureux donc celui qui prie avec l’Église, qui associe ses vœux particuliers à ceux de cette Épouse, chérie de l’Époux et toujours exaucée ! Et c’est pourquoi le Seigneur Jésus nous a appris à dire notre Père, et non mon Père ; donnez-nous, pardonnez-nous, délivrez-nous, et non donnez-moi, pardonnez-moi, délivrez-moi. […] Si la prière faite en union avec l’Église est la lumière de l’intelligence, elle est aussi, pour le cœur, le foyer de la divine charité. L’âme chrétienne ne se retire pas à l’écart pour converser avec Dieu et louer ses grandeurs et ses miséricordes, parce qu’elle sait bien que la société de l’Épouse du Christ ne l’enlève pas à elle-même. Ne faitelle pas elle-même partie de cette Église qui est l’Épouse, et Jésus-Christ n’a-t-il pas dit : Mon Père, qu’ils soient un en la manière que nous sommes un ? Et quand plusieurs sont rassemblés en son nom, le même Sauveur ne nous assure-t-il pas qu’il est au milieu d’eux ? L’âme pourra donc converser à l’aise avec son Dieu qui témoigne être si près d’elle ; elle pourra psalmodier comme David, en présence des Anges, dont la prière éternelle s’unit dans le temps à la prière de l’Église. 8


Prières usuelles Seigneur, enseignez-nous à prier (Lc 11, 1). 

Oraison dominicale

otre Père, qui êtes aux ater noster,qui es N  cieux, que votre nom P   in cæ­ lis, sanctificétur soit sanc­tifié ; que votre règne no­­men tuum. Advéniat re­ arrive ; que votre volonté soit gnum tu­um. Fiat volúntas faite sur la terre comme au ciel. tua, sicut in cælo, et in terra. Donnez-nous aujourd’hui Panem nostrum coti­ diá­ no­­­ tre pain de chaque jour ; num da nobis hódie. Et par­donnez-­nous nos offen­ses, dimít­te nobis débita nostra, com­ me nous pardonnons à sicut et nos dimíttimus de­ ceux qui nous ont offensés ; et bitóribus nostris. Et ne nos ne nous lais­sez pas succomber indúcas in tentatiónem : sed à la tentation ; mais délivrez-­ líbera nos a malo. Amen. nous du mal. Ainsi soit-il.

Salutation angélique

salue, Marie, pleine ve, María,grátia plena ; Je devousgrâce, le Seigneur est A Dóminus tecum : be­ avec vous, vous êtes bénie en­ nedícta tu in muliéribus, et tre tou­tes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sain­te Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pé­ cheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Ainsi soit-il.

9

benedíctus fructus ventris tui, Iesus.

Sancta María, Mater Dei, ora pro nobis peccatóribus, nunc et in hora mortis no­ stræ. Amen.


Louange à la Sainte Trinité

Patri, et Fílio, et loireau Père, et au Fils, et GSicutlória   Spirítui Sancto. G   au Saint-Esprit. erat in princípio, Comme il était au com­men­ et nunc, et semper, et in ce­ment, et maintenant, et tou­ sǽcula sæculórum. Amen. jours, et dans les siè­cles des siècles. Ainsi soit-il.

Symbole des Apôtres

redo in Deum, Patrem e croisen Dieu, le Père toutC  omnipoténtem, crea­ J puissant, créateur du ciel tó­­rem cæli et terræ. Et in Ie­ et de la terre. Et en Jésus-­ sum Christum, Fílium eius únicum, Dóminum no­ strum : qui concéptus est de Spíritu Sancto, natus ex Ma­ ría Vírgine, passus sub Pón­ tio Piláto, crucifíxus, mór­ tuus et sepúltus : descéndit ad ínferos, tértia die resur­ réxit a mórtuis : ascéndit ad cælos ; sedet ad déxteram Dei Patris omnipoténtis  : inde ventúrus est iudicáre vivos et mórtuos. Credo in Spíritum San­ ctum, sanctam Ecclésiam ca­ thólicam, Sanctórum com­muniónem, remissió­nem pec­ catórum, carnis resur­ recti­ónem, vitam ætér­nam. Amen.

Christ, son Fils unique, Notre­­Sei­gneur ; qui a été conçu du Saint-­­Esprit, est né de la Vierge Marie ; a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli ; est descendu aux enfers, le troisième jour est res­ suscité des morts ; est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois au Saint-Esprit, la sainte Église catholique, la com­munion des Saints, la rémis­ sion des péchés, la résurrec­ tion de la chair, la vie éternelle. Ainsi soit-il.

10


Confession

confesse à Dieutout-puisonfíteor Deo omni-­ Je  sant, à la bienheureuse Ma­ C  poténti, beátæ Maríæ rie toujours Vierge, à saint Mi­ semper Vírgini, beáto Mi­ chel Archange, à saint Jean-­ chaéli Archángelo, beáto Io­ Baptiste, aux Apôtres saint án­ni Baptístæ, sanctis Apó­ Pierre et saint Paul, et à tous les stolis Petro et Paulo, et óm­ Saints, que j’ai beaucoup pé­ nibus Sanctis, quia peccá­ ché, en pensées, en paroles et vi nimis cogitatióne, verbo en actions, par ma faute, par ma et ópere : mea culpa, mea faute, par ma très grande faute. culpa, mea máxima culpa. C’est pourquoi je supplie la Ideo precor beátam Maríam bienheureuse Marie toujours sem­per Vírginem, beátum  Vierge, saint Michel Archange, Michaélem Archángelum, saint Jean-Baptiste, les Apôtres beátum Ioánnem Baptí­ saint Pierre et saint Paul, et stam, sanctos Apóstolos Pe­ tous les Saints, de prier pour trum et Paulum, et omnes moi le Seigneur notre Dieu. Sanctos, oráre pro me ad Dó­minum Deum nostrum.  v Que le Dieu tout-puissant  v Misereátur nostri omní­ nous fasse miséricorde, qu’il potens Deus, et, dimíssis nous pardonne nos péchés, et peccátis nostris, perdúcat nous conduise à la vie éternelle. nos ad vitam ætérnam. Ainsi soit-il. Amen.  v Que le Seigneur tout-­puis­  v Indulgéntiam, • ab­so­lu­ sant et miséricordieux nous ti­ó­nem et remissiónem pec­ accorde l’indulgence, • l’ab­ catórum nostrórum tríbuat so­lution et la rémission de nos nobis omnípotens et misé­ péchés. ricors Dóminus. Ainsi soit-il. Amen.

11

Extrait livret de prières  
Extrait livret de prières  
Advertisement